Une grosse louche de mobilité inclusive

J’ai évoqué le sujet dans un précédent article sur les taxis en zones rurales : l’État et nos frétillants élus à sa charge se penchent actuellement sur « les mobilités », terme vague recouvrant toutes les problématiques posées par les infrastructures routières, ferroviaires, les accès à celles-ci et, bien sûr, la non-réforme de la SNCF. Et alors que s’approche le moment où il va bien falloir voter cette loi et toute l’avalanche de sucreries qu’elle apporte, la presse nous offre un petit aperçu de ce qui nous attend. Au coin du bois. Avec un gourdin.

C’est ainsi qu’on découvre, grâce à un sondage d’une pertinence stupéfiante, que cette mobilité est une composante indispensable à la qualité de vie des Français : oui, pour ces derniers, le fait de ne pas pouvoir bouger ou de se retrouver coincés au milieu de nulle part sans pouvoir en sortir constitue – et c’est une vraie surprise – un amoindrissement regrettable de leur qualité de vie. Mieux encore, on découvre que certains Français ont des difficultés à se mouvoir, soit qu’ils sont handicapés, soit qu’ils ne sont pas assez riches pour se payer le moyen de transport idoine.

De l’argent, du temps et des moyens ont été mobilisés pour cette conclusion. Fichtre.

L’étonnement ne s’arrête pas là lorsqu’on apprend ensuite que ce sondage a été commandé par le « Laboratoire de la mobilité inclusive », bidulotron émanant de l’accouplement quelque peu incestueux de grandes sociétés comme Total, de petites startups subventionnées comme Wimoov (le nom, navrant, n’a pas été changé), des associations caritatives et, bien évidemment, des agences et ministères d’État. Le sujet est d’importance, vous dit-on. Il fallait donc bien ça.

L’émerveillement qui s’empare du lecteur découvrant ce truc-machin financé on ne sait pas trop comment ne s’arrêtera pas là puisqu’après ces découvertes palpitantes, il lui faudra comprendre ce qu’est cette « mobilité inclusive » promue avec une telle humidité par ce « laboratoire » et une presse commodément acquise à ce sujet ; et là, notre lecteur sera bien en peine de trouver une définition précise puisqu’ici joue à plein l’effet chaleureux de termes douillets, d’images colorés, de textes presqu’agressivement niais et des concepts flous, mous et englobants comme le serait un caramel mou de 800 tonnes dégoulinant sur lui.

S’il parvient à s’extirper de cette gangue sucrée, il pourra aussi aller voir le « Programme des 5èmes Rencontres de la Mobilité Inclusive » qui s’est tenu à la Cité Internationale Universitaire de Paris ce mardi et qui ont offert l’occasion de découvrir comment on peut cramer une journée à profiter d’un « Cocktail déjeunatoire » pour parler de « mondes en transitions » et d’autres frétillances mobiles et inclusives… Pour peu qu’on ne se retrouve pas coincé dans une grève SNCF.

C’est ballot, mais la SNCF (qui a eu le bon goût de ne pas être membre de ce « laboratoire ») n’est pas très inclusive actuellement question mobilité, ce qui donne un aspect franchement cocasse au programme proposé qui se doit de fournir des alternatives à base de bus, de voitures et de tous ces moyens de transport pas forcément inclusifs (pleins de prout au diesel mais opérationnels, eux).

L’idée de toute cette mousse numérique semble de faire passer l’idée qu’il existe un réel problème sur le territoire français : tout le monde n’est pas en mesure de se déplacer comme il le veut, quand il le veut. Oui, vous l’avez compris, il s’agit bel et bien pour nos « laboratoire » de pousser une idée simple, révolutionnaire et pourtant absolument indispensable à tous : le droit à la mobilité.

Vous n’y aviez pas pensé ? Qu’à cela ne tienne : les principaux membres de ce collectif ont entrepris d’y penser pour vous. Le reste du monde, hors de cet Hexagone rassurant et si bien tenu, s’en passe très bien jusqu’à présent ? Il a tort, et le « laboratoire » se chargera de le leur montrer.

Pour cela, il s’est fendu d’une tribune dans Le Monde qu’il aurait été difficile de passer sous silence tant l’ampleur du douloureux problème y est décrite avec une précision toute chirurgicale : on apprend ainsi qu’« une personne en insertion sur deux a déjà refusé un travail ou une formation pour des problématiques de mobilité ».

Cette « problématique de mobilité » est un vrai souci puisqu’elle couvre probablement autant l’absence de mélange deux-temps dans le solex que l’impossibilité d’obtenir un prêt pour acheter une voiture (ou un tracteur, après tout, soyons inclusifs) en passant aussi par les sommes mobilisées pour un abonnement TER ou RATP qui se traduira par un service minimal, d’une ponctualité approximative et la surprise plurimensuelle d’une grève ou d’un incident de voirie empêchant tout déplacement.

Dès lors, on comprend que la sphère publique soit mobilisée dès les premiers mots de la tribune, les premiers euros des frais de fonctionnement du « laboratoire » et dès les premiers articles de la loi en cours de préparation. Pour cela, on fera assaut de paragraphes où, dans un tourbillon de vide intersidéral à la crème veloutée de concepts creux, on poussera un « droit à la mobilité » qui permettra à tout le monde de réclamer qui une ligne de chemin de fer, qui un taxi à pas cher, qui un job pas trop loin ou des magasins à portée de trottinette nucléaire électrique.

Ainsi, pour nos laborantins mobiles et inclusifs, le droit à la mobilité permet – je paraphrase à peine – d’engager « une réorientation fondamentale de la politique de transport » en s’extrayant de « l’obsession de l’infrastructure » (comme, par exemple, cette compulsion morbide à produire de la LGV un peu partout à grands frais ?) pour se concentrer sur les besoins de l’usager qu’on n’aura surtout pas l’audace, cependant, de renommer « client » parce que faut pas pousser tout de même. Ce nouveau droit éco-conscient et légèrement duveteux permettra à chacun « d’effectuer tous ses déplacements nécessaires, par tout moyen, et de manière intermodale » : youpi, le road-trip sur Mars sera bientôt à la portée des Français !

Et comment parvient-on à ce résultat ? Trop fastoche, puisqu’il suffit que l’individu soit « placé au centre de la législation et des politiques de mobilité », entre la fiscalité compréhensive, la sécurité vigilante et la discrimination positive et rafraîchissante, je présume.

Il faut le lire pour le croire, mais c’est pourtant bel et bien réel : des moyens, du temps, de l’argent, des énergies (considérables) sont donc actuellement consacrés à faire en sorte que les gens puissent se déplacer comme ils le veulent, et tout cela semble absolument devoir se placer sous la responsabilité d’un « service public de la mobilité inclusive » (oui, oui, vous avez bien lu).

Alors que, partout dans le monde, le marché libre est mis directement à contribution pour trouver, tous les jours, des réponses pratiques et peu chères à ces problèmes de mobilités – doit-on rappeler l’aventure d’Uber et son impact sur les VTC et les taxis ? Doit-on vraiment épiloguer sur le résultat en terme de prix de l’ouverture à la concurrence des marchés de l’aérien ? – une partie de la France semble avoir opté pour l’autre solution possible à base d’argent public, de lois, de contraintes, d’encadrements aussi précis que les définitions du « laboratoire ».

La loi n’est encore ni publiée, ni votée qu’on sent déjà le fumet délicat de l’interventionnisme tous azimuts, des projets à la con financés par l’ouverture de nouveaux sprinklers à pognon public et de l’avalanche de contraintes et d’encadrements qui vont suivre.

Aaah, tout ce libéralisme, toute cette liberté, quel bonheur !

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires230

  1. Le Gnôme

    Je propose la dotation d’une mobylette ou d’un solex pour toute personne n’ayant pas les moyens de se déplacer pour de courts trajets.

    Problème, c’est du deux temps, et ça pollue, mais le droit à se déplacer est opposable, n’est ce pas, et on ne va pas filer des Zoé, quand même.

        1. bob razovski

          encore ces histoires… Il serait temps de tirer un dray dessus 😉

          Et je constate qu’à « réveilllé » vous avez mis un dray de trop

    1. Pythagore

      Cher Le Gnôme, vous ne pourrez jamais dégainer aussi vite qu’un.e socialiste, la mitraillette à subvention, c’est dans leurs gênes.
      Vous y avez pensé, eux l’ont fait.
      .
      leparisien.fr/vie-quotidienne/argent/velos-electriques-comment-beneficier-du-bonus-de-200-euros-27-03-2018-7631319.php
      .
      ville-arcachon.fr/velo-arcachon/

      1. Pythagore

        Subventions, c’est gratuit messioux dames, subventions, subventions, qui veut des subventions ?!?
        .
        hollandbikes.com/content/40-subventions-et-primes-pour-l-achat-d-un-velo-electrique
        NB: y’a même la liste des villes qui ne subventionnent pas, pas bien, propose un boycott.

      2. Stéphane B

        Il existe même des vélos électriques pouvant rouler à 45km/h. Problèmes: obligation de l’immatriculer et porter un casque moto homologué. On doit bien avoir l’air con sur un vélo avec un casque moto !
        ecycle.fr/catalogue/velo-electrique-45-km-h/

        1. Aristarkke

          Le dégringolade des ventes du Solex a constamment été attribuée à l’ obligation du port du casque. Or le Solex était un moyen réservé essentiellement aux petits déplacements urbains de quelques kilomètres car la puissance était trop courte pour envisager des déplacements plus conséquents.
          Cela dit, la boîte avait aussi perdu la sensation de ses chevilles car elle avait eu l’idée de lancer un Solex pliable (il y a eu une mode des vélos pliants dans les 60’s et 70’s) et avait sorti en conséquence un modèle très compact sans pédalier en oubliant que l’absence de pédalier faisait passer cet engin, malgré sa cylindrée très <49,9 cm3 de la catégorie cyclomoteur (sans casque à l' époque) à la catégorie vélomoteur nécessitant permis A1 et casque + assurance plus chère et plus difficile à obtenir pour les minots. Un bide des ventes a suivi qui a commencé à mettre à mal cette firme…

          1. Stéphane B

            Je pensais en acheter un pour aller travailler à 6km. A la lecture du casque moto obligatoire, je renonce. Un vélo normal fera donc l’affaire et plus de sport.

          2. Citoyen

            Dans mon jeune age,… j’ai commencé à mettre les mains dans la mécanique comme ça … en gonflant des moteurs de mobylettes et de solex … En ce temps là, nous n’avions pas les états d’âmes d’aujourd’hui ….

            1. albundy17

              « en gonflant des moteurs de mobylettes  »

              C’était marrant, je me rappelle d’un simonini * 80 cms3 placé sur ma 103, avec le carbu 19, le tout me donnait une conso plus grave que mon fourgon actuel de 2 tonnes ^^

              Mais j’arrachais tout le monde 🙄

              1. Citoyen

                « j’arrachais tout le monde »…
                C’est bien de ça qu’il s’agit.
                La 103, c’est déjà plus récent. J’ai commencé à œuvrer sur la bleu, qui n’avait pas encore de suspensions … et qui mettait la pattée à tous les autres …. créant parfois quelques jalousies …

            2. Can-Eye

              Moi Idem, culasse rabotée pour augmenter la compression, « joint à l’Hermétique », lumières tellement agrandies qu’elles en arrivaient à cracher les segments…
              Et sur les Solex, un distributeur rotatif bricolé avec le vilebrequin en porte-à-faux, et du balsa pour diminuer le volume mort des carters…
              #Courses de Solex à Grenoble en 1978
              Prendre des risques, c’est comme ça qu’on devient libéral…

              1. Gaeloup

                J’ai customise un velib en y attachant un porte-bidon et j’ai reussi a depasser un pieton!! J’ai droit a mon premier flocon liberal???

              2. Citoyen

                « culasse rabotée pour augmenter la compression, « joint à l’Hermétique », lumières tellement agrandies qu’elles en arrivaient à cracher les segments… »
                Ah, … que des souvenirs … surtout le « joint à l’Hermétique », on sent le connaisseur …

        2. albundy17

          « obligation de l’immatriculer et porter un casque moto homologué. »

          Ne pas oublier les gants homologués, c’est important, les gants, pour se faire doigter

          1. Stéphane B

            A ce niveau là, ce n’est plus doigté mais carrément fisté !

            PS: Pheldge, on est écolos ou on ne l’est pas. On oeuvre pour le bien de la planète ou pas, donc les odeurs de sueur, ça va avec. Après tout, s’ils sont vraiment écolos bobos, ils ne arrêterons pas sur ce détail

  2. Calvin

    Inclusif… Cet adjectif invasif est appliqué à tout ce qui, au final, aboutit à l’exclusion du plus grand nombre au profit d’une minorité.

        1. chochocho-choclima

          Inclusif ou inclusion ? Je ne suis pas toubib, mais n’ y aurait-il pas là un risque patent d’ occlusion intestinale ?

    1. Aristarkke

      C’est le nouveau « citoyen » qui a eu aussi son heure de gloire à être mis à toutes les sauces…
      Et il y a aussi des résurgences pour lui…

  3. Karizoc

    Combien de kilomètres de voies rapides pourrait-on construire en lieu et place des voies ferrées qui datent du XIXe siècle ?

    Quelle surface de centres commerciaux, ou de logements pourrait-on construire, en plein centre ville, à la place des gares et des enchevêtrements d’aiguillages y menant ?

    M’est avis que ce n’est pas de cela que ce laboratoire va étudier …

  4. Dr Slump

    Encore un exemple de l’obsession maladive de l’état pour tout ce qui touche aux déplacements de ses contribuables. Mais pourquoi la mobilité les obsède-t-elle à ce point? C’est quoi leur problème sérieusement? J’aimerais comprendre la raison de cette névrose compulsive!

    1. sam player

      Bah Dr, il leur faut juste trouver des raisons pour lesquelles certains sont moins égaux que d’autres. C’est pas une grosse flemme qui t’empêche de te lever le matin pour bosser, c’est une carence de mobilité inclusive !

    2. Taisson

      Je pense avoir une petite idée du pourquoi, et j’appelle ça le syndrome de la fourmilière…
      Bien encadrée bien sur ! que se passerait il si les fourmis pouvaient vraiment à aller séparément la ou elles ont envie et sans rien demander à personne ?
      Ca serait la fin du bouzin!
      Et ça ils l’ont bien compris !!

      1. Dr Slump

        « syndrome de la fourmilière »
        Bien trouvé, je valide! Ou dit autrement, le syndrome du jardin à la française, pas une branche ne doit dépasser des allées taillées au cordeau, bien droites, et respectez bien le sens du parcours siouplait!

        1. Guillaume_rc

          Comme l’a dit F. Fillon (bien inspiré pour une fois), ceux qui sont le plus opposés à la bagnole sont en général ceux qui sont les plus opposés à la liberté individuelle.

    3. Pythagore

      « C’est quoi leur problème sérieusement? »
      Occuper le terrain par des mesures sociétales ou toutes autres mesures connexes dont personne n’a besoin parce que 80% des gens se démerdent, créer des voiles de fumé éco-consciente pour surtout ne pas avoir à résoudre les vrais problèmes, continuation du mandat Hollande.

        1. Pythagore

          Oui Val, merci ca manque dans la liste, occupation du terrain médiatique comme dit Ari avec des billevesées et occupation des journalistes qui n’auraient sinon pas grand chose à dire.
          .
          « Hollande passe 30% de son temps avec les journalistes »
          youtube.com/watch?v=G59KKrBzsBQ
          (bon la dame est de gôche, donc propos à écouter avec entendement mais qq faits intéressants malgré tt)

      1. Aristarkke

        Occuper le terrain médiatique par du détail sociétal qui va faire un bon bruit de fond qui servira à couvrir les informations gênantes pour le pouvoir, comme l’abaissement du taux de croissance à + 0,2% au lieu de + 0,3% comme claironné jusqu’ici (il va y avoir de la purge à l’INSEE si cela continue) ou que le nombre de chômeurs n’a pas diminué au premier trimestre ou comme la croissance attendue pour le 2me trimestre arrivera péniblement à + 0,3 % et qu’on y inclura le PIB de la vente (illégale) des stupéfiants qui vaudrait, paraît-il, un peu plus de 0,1 % à lui tout seul…

    4. Nemrod

      Ben les soces et autres gauchos ont toujours la tendance de fond d’empêcher les gens de bouger comme bon leur semble, au hasard pour fuir…regardez les bouquin d’histoire.
      C’est atavique.

      1. Adolfo Ramírez Jr

        En pays communiste, vous ne pouvez pas vous installer ailleurs que votre lieu de résidence sans autorisation du parti. Et il faut un passeport pour circuler à l’intérieur de votre propre pays

        1. Calvin

          Et plein d’endroits interdits à la majorité des citoyens.

          Et, au contraire, quand tu es récalcitrant, on te force à aller dans des endroits que tu ne veux pas visiter et encore moins résider (sous le prétexte fallacieux que les dortoirs sont exiguës, la bouffe étique, le travail forcé, et les conditions extrêmes…)

          1. Pheldge

            Petit, « la dortoirE est exiguë », ou les dortoirs sont exigus , « la bouffe étHique » … que le Papet, il n’ait pas relevé, c’est signe que l’afin est proche … que l’hallal, lit 😉

      2. Dr Slump

        Je ne voulais pas y croire, mais les exemples qui sont donnés par les uns et les autres finissent par me convaincre: c’est bel et bien pour mieux nous contrôler, mais c’est fait plus finement -plus perversement en fait- que la méthode dictatoriale sanguinaire: c’est toujours au nom du bien commun, par humanisme et en défense du pauvre et de l’opprimé que sont édictées des règles qui écrasent de plus en en plus de monde, par « avancées sociales » qui sont en fait des reculs successifs et progressifs.

    5. Aristarkke

      Cela sert à alimenter la réputation de l’ état grançais d’ être doux, bienveillant et bon de s’occuper du bien-être des assujettis, pour justifier sinécures lucratives et moult prébendes variées de fonx…

    6. Theo31

      Pourquoi ? C’est très simple, moins tu bouges, plus on peut te faire les poches et le cul. Essaie de taxer Jean du voyage pour rire un peu.

        1. Stéphane B

          et pourtant ils sont nuisibles. Aussi deux poids deux mesures avec les nuisibles. Ceux humains sont protégés, les autres abattus !

  5. Nemrod

    Bon résumons
    – je fais mettre à la casse plein de bagnoles de pauvres par le nouveau contrôle technique
    – je fais en sorte que les pauvres survivants se traînent comme des limaces ou deviennent encore plus pauvres.
    – j’augmente via les taxes le carburant .

    Ensuite, je crée une commission pour faire en sorte que les immobiles que j’ai crée redeviennent mobiles .

    Signé

    Etat Grançais

    1. sam player

      C’est exactement ça. Ils essaient de trouver des solutions aux problèmes qu’ils ont eux-mêmes créés.
      Perso quand j’entends le mot « problématique », je me dis que celui qui parle est en train, par ce mot, de vous faire comprendre que ça va coûter un paquet de pognon… des autres… faudra faire plein de réunions et qu’il y aura des dégâts collatéraux…
      Je n’ai pas souvenir que ce mot était utilisé il y a 30 ans… on résout un problème, pas une problématique…

      1. Nemrod

        Oui, ils créent le problème pour pouvoir faire semblant de le résoudre en se servant au passage.

        Et certains votent encore…

    2. albundy17

      « – j’augmente via les taxes le carburant . »

      Sans compter l’effet KissCool des événements Italien, l’euro s’est pris un gros coup de pelle dans la nuque.

        1. Guillaume_rc

          « J’augmente aussi les malus liés à la soi-disant pollution mais qui, de facto, favorisent les véhicules diesel pour les sociétés, tout en affichant la volonté d »éradiquer le diesel »

          1. Aristarkke

            Orwell dans toute sa splendeur : la guerre, c’est la paix et ainsi de suite…
            Nous sommes vraiment dans un système communiste, soft certes mais communiste tout de même…

            1. Val

              @Harry la chance que nous avons est que notre pays n’a aucune autre ressource que notre travail . Ils sont obligés de nous ménager, du moins, pour le moment. Bien sûr si tout part en vrille ils se tireront avec notre caisse.

              1. MCA

                @Val

                « nous ménager »… Heuuuu…..c’est de l’humour?
                sinon on ne doit pas habiter sur la même planète….

                Je ne vois que deux solutions:

                Rester et assister à sa ruine à moyen terme (remember la Grèce),
                Partir et aller se faire ruiner ailleurs.

    3. Aristarkke

      « – j’augmente via les taxes le carburant . »

      Il y a peu -deux semaines-, il était question de rendre payantes (d’abord) les autoroutes gratuites dont des bouts traînent à droite ou à gauche dans ce pays (si, si ! Il y a des autoroutes sans péage dans ce pays) parce que selon l’illustre inconnue de ministre des Transports, il n’est pas normal que des automobilistes aient accès à des autoroutes dont l’Etat doit prendre l’entretien à charge sans contrepartie financière (sic) alors que, quand il emprunte une autoroute à péage, il paie l’entretien au travers du prix du ticket.

      On se demande à quoi sert la TIPP (ou son avatar actuel, vu qu’on change les appellations tous les deux/trois ans pour faire accroire qu’il y a un profond changement dans ce pays), n’est-ce-pas…

      Le socialisme, c’est vraiment la guerre contre les pôôôvres (censés être défendus), tous les jours et 24/24…

  6. WorldTour73

    L’ ENA peut être? Il doit sûrement avoir des expériences étranges sur nos futurs politiques quand ils sont la bas

  7. Bonsaï

    Quelle décadence, quand on sait que la France a une histoire millénaire, une langue admirable. Mais on voit la petite Audrey Pulvar parmi les signataires du memo vengeur, et on se met à comprendre le topo : le complexe du colonisé ne pouvant se retourner contre le pays qui l’a nourri et éduqué, il le retourne contre sa langue et s’acharne à la détruire…

  8. Val

    Quand j’ai vu l’image, j’ai cru à un fake de notre ami H, je suis allée sur le site eh bien non, c’est le site . La réalité a passé le mur du son, nous sommes vers l’infini et l’au delà de la connerie. Petits extraits du programme :
    « Regards croisés sur les mobilités d’aujourd’hui et de demain » (j’imagine que le titre est inspiré par Pépy)
    Eric Le Breton, sociologue
    Cynthia Fleury, philosophe politique
    C’est sûr qu’avec des intervenants pareils, on va aller loin…
    On a aussi :
    « La mobilité inclusive est-elle nécessairement durable ? » avec à la clef un lot de 100 balais brosse pour avoir réussi à caser deux mots politiquement corrects dans le même titre.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      « La mobilité inclusive est-elle nécessairement durable ? ». On dirait effectivement un bingo.

      manque eco-responsable, socialement conscientisé et solidaire pour toucher le jackpot.

      Des trucs pareil, même les humoristes n’osaient pas, il y a 10 ans.

    2. Sylvielg1

      @Val : oui, c’est réel, ça paraît être juste une justification de prébendes dans un cadre de népotisme. Et il y a certainement des dizaines de jolies commissions comme celle-ci, auxquelles nous contribuons plutôt contre notre gré.

      1. Val

        @Pheldge tttt tu ne connais pas bien ton lexique ès jactance correcte : on ne dit pas « l’humain d’abord » (Ou la la la malheureux ! le terme « d’abord » a subi une OPA hostile de la startup de Marion ) mais « mettre l’humain au centre de la planète »
        Heureusement que tu ne vis pas en communisme sanguinaire, tu tenais là un billet gagnant pour le goulag.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Malheureuse !!! Au centre il y a la planète !
          donc il s’agit de mettre en place une politique inclusive de l’humain conscientisé solidaire au service de la planète.

          Ça ne veut rien dire, mais on y retrouve un maximum de mot clés. Encore un effort et je peux écrire les discours de Macron.

        2. Pythagore

          « mettre l’humain au centre de la planète »
          C’est qu’il y fait très chaud. Perso, préfère rester en périphérie.

  9. Olivier Rival

    J’ai bien un solution qui pourrait résoudre une grande partie des « problèmes de mobilité » des français… La réduction drastique de la TIPP. Mais bizarrement je pense que le fameux laboratoire n’a pas mis ça à son ordre du jour.

  10. albundy17

    « La réduction drastique de la TIPP »

    La sagesse même.

    Gageons qu’à l’instar de ce que l’allemagne vient de mettre en place, à savoir l’interdiction totale des très vieux véhicules diesel (2014 !) sur quelques tronçons de Hambourg, nos flingués de la cervelle y auront recours ds peu de temps.

    1. Nemrod

      Ca va venir !
      J’ai balancé mes diesels sauf 1 que je vais user à la campagne.

      Je ne me fais aucunes illusions ce n’est qu’un looping pour échapper à la DCA étatique mais il faudra en faire d’autres.

      Je vais en faire immatriculer 2 en collection des que possible…une autre procédure d’évasion .

      Qu’est ce que je rigolerais bien si le marché auto s’effondrai d’un coup.
      En fait le pragmatisme le plus élémentaire conduit a réduire drastiquement la facture d’achat du véhicule qui est le seul sur lequel vous ayez une prise réelle.
      Dacia pour tout le monde quoi !

      Je ne sais pas si cette bande de cons s’en rend compte.

      1. Aristarkke

        « Je vais en faire immatriculer 2 en collection des que possible…une autre procédure d’évasion . »
        Pour l’instant, tant que cela reste très marginal…

        1. MCA

          Que beaucoup de monde s’y avise et bye-bye la notion de véhicules de collection.

          Depuis quelques années nous assistons à l’accélération du délire
          anti-voitures sans pouvoir nous y opposer.

          Avec le durcissement des CT ce ne sera pas Dacia pour tous qui nous attend, mais les voitures indiennes..

          1. Nemrod

            Pourtant il suffirait que l’on fasse grève de l’achat pour que ça stoppe net ou que l’on achète le strict nécessaire…ça durerait pas longtemps.

            1. Theo31

              Pendant la première guerre l’Etat a essayé de taxer à mort le beurre. Les approvisionnements se sont rapidement effondrés et la taxe fut abolie.

              1. MCA

                A présent il taxe l’argent du beurre et ça se passe beaucoup mieux.

                Pour la suite du couplet, faut demander à l’ADP qui fait un élevage clandestin sur une île voisine.

          2. Nemrod

            Pourtant la tendance est à la hausse.
            Perso j’ai deux voiture de 93…2023 si ça change pas.
            Le CT est allégé…pour l’instant.

          3. Nemrod

            Ou alors on le passera plus et on se tirera en cas de problèmes.
            Ca ç’est déjà très répandu.

            Un petit effet de bord…trois fois rien hormis 3-4 piétons ou cycliste laissés agonisants sur la chaussée…pas vu, pas pris !

            Mais bon c’était pour leur bien !

          4. Citoyen

            Une autre solution, consiste à immatriculer les véhicules dans une autre contrée d’Europe, qui n’est pas encore soumise aux mêmes délires … et en profiter pour faire un doigt d’honneur au CT local …

        2. Vassinhac

          Ça le restera vu les contraintes pour qu’une vieille voiture passe le nouveau CT. À commencer par la quasi obligation de la faire dormir au chaud pour éviter les problèmes de corrosion.

          1. Gosseyn

            Pour éviter les problèmes de corrosion, il faut la faire dormir au vent. Auvent possible. Qu’elle sèche vite.
            La chaleur plus l’humidité conservée dans un garage peu ventilé est ce qu’il y a de pire.

      2. calal

        Si tous les pauvres s’entasseraient dans des banlieues facon gaza, ils n’auraient pas besoin de voitures et la planete s’en porterait bien mieux. Deplacement a pied a l’interieur de la banlieue ( pas de voiture belier ou de carburant pour cocktail molotov), passage du check point puis bus pour aller a l’usine: voila du deplacement necessaire et de l’intermodal… Et voila surtout notre avenir a tous….

    2. Aristarkke

      2014??? T’es sûr qu’il n’y a pas une faute de frappe???
      Parce que là quand même, un truc pareil en Teutonie, j’ai du mal à y croire.
      Déjà que 2004 serait dur à avaler (les diesel Fiat étaient déjà tous équipés de filtres à particules à cette date…)

      1. Pythagore

        Seul les diesels EURO 6 seront autorisés sur cette section (1,6km et 580mètres!), soit 96.356 véhicules sur 264.406 pour la ville de Hamburg (sans compter les villes allentours (quoiqu’il y en ait pas bcp).
        Y feraient mieux d’installer des gros ventilateurs pour disperser la pollution, ca serait plus efficace.
        .
        ndr.de/nachrichten/hamburg/Fragen-und-Antworten-zum-Diesel-Fahrverbot,fahrverbote120.html

      2. Gerldam

        Non, ce sont les véhicules avant la norme euro 6 D. Et là, le D prend toute sa grandeur (d’où la majuscule) car il faut, en gros, à côté du moteur lui-même, celui qui sert à avancer, une usine de dépollution juste à côté (solution Mercedes) ou à l’arrière (solution BMW). Ces moteurs datent de 2017.

      3. Pythagore

        Le problème de pollution vient des NOx/oxydes d’azote et non des particules. Les véhicules modernes sont équipées d’un systeme de réduction des NOx. Ils injectent de l’urée ou ammoniac à la sortie d’échappement.
        .
        fr.wikipedia.org/wiki/BlueTec

          1. Vodkaman

            bien vu le combo bingo !
            – étape 1 : encourager massivement les gens à pisser dans leur réservoir afin de dépolluer
            – étape 2 : mise en place d’une contribution destinée à financer ces campagnes d’information
            – étape 3 : extension de la TIPP sur les boissons diurétique reconnues (café, thé, bière…). ça n’a aucun rapport ? où est le pb ?

            De toute façon, vu les véhicules qui seront retirés de la circulation et remplacés, au mieux par de beaucoup plus économes, voir électriques, (donc pas de TIPP) ou pas remplacé du tout, cela va générer (!) un manque à gagner. il va falloir compenser.

          2. Pheldge

            un orifice aménagé dans chaque siège, astucieusement relié à un réservoir secondaire, et le tour est joué. Après il suffit d’un peu d’eau ! enfin, un progrès dans le sens écologique du « moteur à eau » !

            Par charité chrétienne, je ne commenterai pas la mention de boissons alcoolisées, par les poivrots de service … 😀

        1. Calvin

          Accoler « vieux » à « 2014 » dans un titre est une pignouferie de presse.

          Et il y a encore des gens qui croient que les industriels pratiquent l’obsolescence programmée.
          Cette mesure montre que 95% des mises aux rebuts sont le fait des clients (effet de mode), des normes étatiques et des lois et décrets politiques.

          Le titre aurait été percutant et plus honnête en parlant de diesels de 2014, donc récents et jeunes.

  11. sam player

    Yapuka créer des faux emplois pour justifier les dépenses de mobilité.
    Check, ça existe déjà : faux entretiens d’embauche pour des faux boulots… je fais semblant de chercher du travail et tu fais semblant de m’en donner… et à la fin du mois j’ai semblant de l’argent sur mon compte et je fais semblant d’aller au supermarché et après je fais semblant de manger…
    Tu bouges plus, tu fais semblant d’être mort ?

    1. albundy17

      J’avais évoqué il y a quelques temps un cas relaté par l’emiction RTL de julien le courbe durant la matinale, à savoir un chauffeur de taxi en souffrance de quelques 12.000 euros, commande faite par le CCAS Roubaizbien ou tourquénoise afin de porter chaque jours un ex-chômeur sur son lieu de travail, et bien sûr lui faire rentrer dans ses (?) pénates le soir venu (enfin, vers 15 h 33).

      Si ce n’est pas de la mobilité inclusive d’avant garde, ça…

      1. Le Gnôme

        Ils auraient pu lui offrir un vélo électrique, un scooter, un solex, une bagnole d’occasion qui aurait coûté moins cher.

        Ma clio m’a coûté 2000 euros et roule très bien, ce n’est pas ruineux, je n’ai jamais eu d’ennui avec. On aurait pu lui en offrir six.

        Il y a des coups de pied au c… qui se perdent.

        1. albundy17

          « Il y a des coups de pied au c… qui se perdent. »

          C’est surtout ça qui aurait du lui être offert.

          Ce chauffeur de taxi racontait également par le menu le nombre de fois ou des pannes d’oreiller du transporté le mettait lui même en retard, pour ses autres conduites « médicales »…

          ça fait un moment que j’ai cessé mes activités avec les mairies, je n’ai pas la prétention d’être leur banquier…

  12. Citoyen

    Et la mobilité se veut tellement inclusive, qu’ils vont jusqu’à inclure dans la circulation (pour le bien de tous…) des machines à sous ambulantes, de sorte que les automobilistes, qui ne sont pas suffisamment inclusifs, se fassent inclure très profondément …
    Mais qu’à cela ne tienne, dans la ruralité, il y a des « pas inclusifs » qui ont des idées, comme à campagnol …. c’est ici:
    https:/ /www.youtube.com/watch?v=Kkl-GtsyfTk

    1. Calc8

      Merci pour cette vidéo.
      A la fin celle-ci, j’aime bien le « Faites passer, Merci ». Christian Combaz a raison.
      Donc, pour action : regarder et faites passer, merci.

      1. Calvin

        Marre de ces « Grenelle »…
        Moi Président, je tiendrais les :
        – Grenade de l’environnement durable,
        – Grenade des Subventions étatiques,
        – Grenade du SMIC…

  13. Guillaume_rc

    Intéressant la liste des signataires du torchon du Monde : où l’on apprend qu’Audrey Pulvar a réussi à se recaser à la tête d’une fondation au titre ronflant et à l’utilité douteuse (sauf pour ses finances évidemment).

    1. Aristarkke

      Elle va pouvoir continuer à assumer ses binocles en écaille à je ne sais plus combien d’euros la paire, mais vraiment beaucoup, beaucoup, bien que soce…

      Comme Pierre Mauroy en ses temps de Premier Ministre (si, si, il avait eu ce bâton de maréchal) et ses lunettes à 16.000 F (un salaire brut de jeune cadre moyen était de 7.500 F environ à l’époque (1982))

  14. Calvin

    Si j’ai bien compris, « inclusif » est le nom En Marche du hollandesque « Pour Tous ».
    J’attends donc les grands chantiers macronesques ces 4 prochaines années :
    – union civile inclusive,
    – éveil culturel inclusif,
    – pass navigo inclusif,
    – visionnage de la Ligue 1 inclusif,
    – service civique inclusif,

      1. Calvin

        Mais non, tu as dormi ces derniers mois ??

        On dit : tou.s.t.e.s.
        Oui, je sais, tout, toute, tous et toutes, en écriture inclusive, ça fait penser à : Ouste !!

  15. Calvin

    Il est bel et bien que notre « Laboratoire » n’ait pas été critique de l’attitude des cheminots de la SNCF.
    Bien que ces derniers pratiquent l’immobilité exclusive, les critiquer aurait été un coup donné à la convergence des luttes inclusives.
    Néanmoins, cette convergence tarde à se manifester.
    Même la Marée Populaire était à mobilité réduite.

    1. MCA

      Pourtant la solution à la mobilité pour tous est simple : disparition des taxes sur les carburants.

      Et bien non, on assiste à l’augmentation du prix du diesel pour qu’il rattrape le prix de l’essence et simultanément…. augmentation de l’essence pour que le petit jeu ne s’essouffle pas trop vite.

  16. douar

    A propos de déplacement « doux », il avait été émis l’ idée d’inciter les salariés à utiliser le vélo comme moyen de locomotion pour aller au taf.
    A Toulouse, la société qui fait de gros avions a reculé devant cette idée car ils ont constaté un nombre important d’arrêt de travail suite aux chutes de vélo. (rappel, en Hollande, le nombre de tués en vélo a dépassé celui des morts en voiture, en 2017).
    Le pire étant avec les vélos électriques.

    1. albundy17

      Heureusement l’état prévoit tout, notamment une prime que les sociétés doivent payer pour les vélocipédiques.

      Ce dernier mot me gène un peu, je dois refouler quelque-chose, sans doute

    2. Val

      @douar « en Hollande, le nombre de tués en vélo a dépassé celui des morts en voiture » et voilà, il n’échappera à personne que le propre du vélo est l’absence de carrosserie. Quelle solution démente va fleurir dans la tête de nos élus ? le radar pour vélos ? je vois poindre un bel avenir pour les voitures à pédales …

      1. Le Gnôme

        Il suffit de relancer la fabrication du vélocar qui facilitait la mobilité de mes parents juste après la guerre.

        /fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9locar

      2. MCA

        @douar

        Qu’à cela ne tienne, réintroduction des chars de la guerre 14 et le problème est résolu.

        En fait, tout n’est que perpétuel recommencement.

    3. LaurentaLA

      A los Angeles il y avait il y a peu de grands panneaux publicitaires (payes par la mairie avec nos sous) annoncant: « more bicycles on the street make the street safer ! »

      Pour les gens qui restent en voiture, sans doute.

  17. Angst

    La lecture du programme des rencontres de la mobilité inclusive est merveilleuse de par son charabia et ses sujets improbables.
    J’ai relevé une start-up « I wheel share » , double jeu de mots will/wheel et share/chair, c’est extraordinaire, j’en ris encore.
    Il n’y a pas que les coiffeurs à se nommer Créa’tif ou Évolu’tif. J’observe que pour associer un nom ou un acronyme à une entreprise ou à un mouvement, il est devenu très tendance de trouver un calembour vaseux.

    1. Pythagore

      Les produits détergents et autres poudres à récurer sont aussi inclu-cif (à prononcer avec un accent germanique).

    2. MCA

      « il est devenu très tendance de trouver un calembour vaseux. »

      C’est pas beau de jeter des pierres dans le jardin de l’ADP alors qu’il est ̶a̶u̶ ̶l̶i̶t̶ ̶à̶ ̶c̶e̶t̶t̶e̶ ̶h̶e̶u̶r̶e̶ sans défense.

      1. Pheldge

        Bon, ça y est, tu lèves mes dernières hésitations, je me lance moi-z-aussi dans la French Tech, je crée ma start up, j’hésite entre Cale-Hambourg (bibi, si tu me lis … 😉 ) en Talent Tulle ! bin oui, comme l’arrêt niais, en souvenir de Flamby, qui fut l’initiateur de cette révolution ! Mon produit ? bin justement, fournir à chaque start-up, le nom et le « calembour bien craignos » signé Pheldge™ qui la fera inévitablement ressortir du lot, et garantira les retombées économiques espérées !
        Rendez-vous au prochain salon, je sens que je vais être éblouissant ! 😀

        1. MCA

          Il y a une faille dans ton business model,

          Si toutes les startup(s) grâce à ton humour subtil sortent du lot, autant dire qu’aucune ne sortira du lot.

          Comment comptes tu sortir de ce cycle infernal?

  18. Calvin

    Ok, ok.
    Vu le titre, mais le texte reste distancié.
    Les journalistes ne font des critiques que pour appuyer plus de réglementations…
    Sur les diésels, l’arrêt du nucléaire, les 80km/h,etc, ils se bornent à évoquer les mesures. Dès qu’ils s’agit d’économies de dépenses publiques, on a accès à leurs predictions, leurs annonces cataclysmiques, les cris des experts du secteur, etc…

    1. Gosseyn

      C’est bien cela. Le mensonge par omission comme principe d’information est pas mal non plus. Le cercle des journalopes et prestitués aux ordres. Macron est ravi.

  19. Nemrod

    Ah tenez au fait.

    Un petit retour sur le fameux « cadeau aux chasseurs » dont on nous a rebattu les oreilles, à savoir la baisse de la redevance nationale de 400 à 200 euros.

    Ben ça sera pour 2020…peut être !

    Ca se passe comme ça en République Grançaise.
    Les « cadeaux »…plus tard, les emmerdes tout de suite.

    1. Aristarkke

      En 2020, tu as les élections municipales et cela concerne les maires en milieu rural. Il s’agit que les chasseurs ne se trompent pas de bulletin de vote, n’est-ce-pas, parce que Flop Joene a besoin d’une assise territoriale un peu plus sûre et stable que l’actuelle avec ses seuls députés illustres inconnus et dont certains et certaines gagneront à le rester, vu le niveau d’une Amélie de Montchalin…
      Nous gagnerions à nous en passer…

      1. albundy17

        Ton amélie présente bien, au moins.

        En député, tu aurais pu avoir, ici en cérémonie officielle, ça :

        //pbs.twimg.com/media/Dd4i_DFUQAAoL_I.jpg

        Ou en sénateur, il y a du lourd également :

        /encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQCgESU7dScJn8E7Pc4A6km8TN9nCRxeNTBEXR7QSL7qe8Rkai7

            1. MarieA

              Impossible de prendre au sérieux les écologistes avec ce genre de pancartes…
              L’alpha et l’omega de leur politique, c’est le cannabis. 🙁

              1. Calvin

                Ces gens s’opposent aux réactionnaires, qui diraient :
                « Plus de police, moins de cannabis ».

                Ce qui est marrant, c’est que les purs libéraux, eux, diraient :
                « Plus de cannabis, plus de ports d’arme ».

                1. MarieA

                  « Ces gens s’opposent aux réactionnaires » Le cannabis pour tous? C’est ça la grande révolution des écolos?
                  En ce qui me concerne, ils peuvent tous se casser au Maroc ou aux Pays-Bas, je ne les retiens pas…

            2. Boutros

              On a dit « pas le physique », pas taper pas taper.
              Ouais mais là je connais des moches, des boudins, des horreurs qui se sentiraient insultées…

            3. Pheldge

              ça me rappelle Keith Richards dans ses années de défonce, à qui on demandait s’il reconnaissait avoir des problèmes de drogues : « ah non, je n’ai pas de problème avec la drogue, mais j’ai des problèmes avec la police ! » .

              1. Dr Slump

                Ou Hô Chi Minh à qui on posait la même question, lors de la guerre du Vietnam: « oh non y’a pas de problème, tout le monde a ce qu’il faut! « 

  20. Nemrod

    Au delà…Macron et son armée de techno veux « reformer et encadrer la chasse Française »…activité déjà hyper encadrée d’ailleurs.

    Traduction médiatique : il nous aime.

    Donc nid d’emmerdes à venir.

      1. albundy17

        Houlà, je m’a gouré, ça fait pas 2 millions mais plutôt 200 !

        Mais à priori, c’est le national qui va diminuer, et le départemental devrait augmenter d’une centaine de roros, l’opération devrait être finalement positive pour les caisses de l’état

        1. Nemrod

          Ben voilà…pas la peine que je rectifie.
          Jupiter nous aime…on va payer plus.
          La suite sera du même tonneau.

          Moi, je demande juste qu’il m’oublie…
          Suis pas exigeant.

          J’exerce ma passion sur des territoires privés ou personne à part moi, les propriétaires et mes mes potes n’ a à traîner ses guêtres…qu’on m’oublie, c’est tout.

          1. albundy17

            A priori l’idée serait que plus de chasseurs souscrivent au permis national présentant l’avantage du pognon rentrant directement ds les popoches nationales, plutôt que ds les popoches départementales pour l’autre version

        2. MCA

          @L’AL

          200 millions? Wahouuu… je vois que les tontons flingueurs ont les moyens!!!!

          Ca sentirait bien la p’tite taxe tout ça que ne m’étonnerait point! :o))))

          1. albundy17

            Tu dis des bêtises deCambrai.

            Je ne suis pas chasseur, mais j’apprécie le boulot que ceux-ci font pour nous, plus que gracieusement vu qu’en plus on les emmerde et qu’ils doivent payer, en plus.

            On sera bien loti lorsqu’il n’y en aura plus et que tu verras apparaître une nouvelle ligne ds ta feuille d’impôts pour payer des fonx régulateurs de la faune.

            Nous avons même eu le cas pas loin de chez moi, d’une ACCA ayant déposé le bilan il y a trois ou quatre ans, suite à amende pour ne pas avoir buté assez de lapin !

    1. Vassinhac

      Ce n’est pas faux que le système des fédés a ses défauts, mais je crains que les énarques qui veulent nous aider ne fassent que foutre le bordel (et renchérir les coûts).
      Le problème n° 1 de la chasse, c’est qu’il y a trop de grand gibier sur les routes et dans les champs / les prés (dans les plantations forestières tout le monde s’en fout sauf le proprio), et que plus il y en a, plus c’est cher pour les chasseurs, donc plus y’a moins de chasseurs, donc plus y’a de gibier.
      Ce n’est pas en « encadrant » la chasse qu’on va améliorer les choses.

      On peut cependant compter sur les députés chasseurs pour modérer les projets de loi…

        1. Nemrod

          Laissons déjà chasser sur les propriétés privées sans les restrictions actuelles
          – plan de chasse
          – jours de chasse
          – heures de chasse
          – prélèvement maximal par journée
          Et après si le gibier « pullulent  » encore…on verra.

          Trop de grand gibier…c’est relatif.
          Densité supportable de sangliers par l’agriculture moderne : 0 animaux aux 100 ha.
          La grêle va causer beaucoup plus de degats…

          1. Pythagore

            J’y connais rien en chasse, mais cela me donne l’impression que les chasseurs doivent déposer des plans de vol comme un avion (de ligne pas de chasse 😉 ) et tout ca pour chasser sur une propriété privée.
            Incroyable.

            1. Nemrod

              En faisant simple.
              Le chasseur doit acheter des bracelets aux Fédés pour chasser le gros gibier se trouvant sur sa propriété ou celle qu’il loue, avec tout un tas de restrictions quand à ses jours, heures, méthodes de chasse.

  21. Popeye

    M’sieur la Taulier, souffrez que je m’insurge!
    vous assénez « …L’émerveillement qui s’empare du lecteur découvrant ce truc-machin financé on ne sait pas trop comment… »

    Or il n’en est rien! Nous savons parfaitement, hélas, comment le bidule est financé. J’invoque l’axiome Coluche : « c’est nous qu’on paye! »
    Syntaxiquement incorrect, il est vrai. Mais c’est bien de nos poches que le numéraire ainsi cramé est sorti…

  22. Le Gnôme

    Le contribuable parisien soucieux de mobilité éco-consciente parisienne vient de prendre encore un bon coup derrière les oreilles. En effet, Bolloré qui a mis en place les auto-lib demande 40 millions d’euros par an pour combler son manque à gagner, conformément au contrat signé avec Hidalgo et cie.

    Je suis bien content de ne pas être contribuable parisien.

    1. Nemrod

      Ah bordel le beau naufrage !
      Toutes ces solutions collectivistes ou le matos est à tout le monde c’est à dire à personne ne fonctionnent pas .
      C’est pourtant simple.

    2. Aristarkke

      Le contrat a été signé sous Delanoë, NDDP.
      Mais cela ne change rien au reste…
      Je plains juste ceux qui subissent ce qu’ils n’ont pas voulu mais quant aux autres adulateurs des Soces, ils n’ont que la rétribution de leur c….rie.
      Les automobilistes n’ont pas fini de douiller en frais de stationnement et prunes puisque c’est la variante d’ajustement budgétaire officielle, prétendûment jamais payée par les Parisiens, selon Annihildalgo…
      Quant à espérer un escompte du petit père Bolloré dont Canal+ n’a obtenu aucun morceau de foot télévisuel, il va falloir qu’elle minaude dur pour attendrir…

    3. Tess

      Ouais cela fait 300 millions au total jusqu’à 2023 pour les autolib et 4000 € par an pour le cout de fonctionnement par vélib (plus cher qu’une voiture….hi!hi!hi). Les vélib c’est 8000 vélos volés par an (on en retrouve même à bamako) sans compter le vandalisme et l’entretien normal. C’est 16 millions au moins pour la gestion des vélib par an.
      Ils n’ont pas de pognon mais ils ont des idées à la con, ça c’est sûr !

  23. kaleidoskop

    En France on n’a plus le droit de défendre son bien.
    Le bijoutier libanais de Nice a eu beau dire que dans son pays, c’est légitime; la fonctionnaire de justice représentant notre ripoublique bananière, lui a rappelé qu’il faut juste lever les mains en l’air en présence de la voyoucratie armée des cités et appeler les fonctionnaires de garde en faisant le 17..

    https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/05/31/cinq-ans-de-prison-avec-sursis-requis-contre-le-bijoutier-qui-avait-tue-un-braqueur-a-nice_5307662_3224.html

      1. albundy17

        Ouais, bon, je comprends l’agacement du bijoutier, m’enfin il lui a tout de même tiré ds le dos.

        5 ans de sursis en condamnation, ça risque de chauffer ds les rues

        HS: Un Libanais s’appellant Turk ne serait il pas quelque peu antinomique ? 🙄

        1. Pheldge

          5 ans de sursis c’est censé contenter tout le monde : les anti légitime défense, parce que 5 ans, et pas acquittement, et les pro légitime défense, parce que au final, pas de prison ferme. La légitime défense est un sujet tabou, de même que le port d’armes, que les magistrats qui quoiqu’en dise le Camarade Major, restent des fonctionnaires plus que dociles, abordent avec le préjugé « c’est mal » ! C’est une réquisition « en même temps » …

        2. Gosseyn

          Un droit commun en action agit en hors-la-loi. Par conséquent, du début à la fin de ses actions crapuleuses (usage et port de tout type d’arme, du véhicule au cutter, en passant par la kalach., etc.), il ne devrait pas pouvoir bénéficier de la protection accordée par la loi. Ce qui vaut pour le lancer d’objets potentiellement mortels.
          Arrivé à ce point de dissuasion, car c’en est, les questions sur la légitime défense ne devraient même plus avoir se poser…
          Avec la dissuasion postérieure qui devrait être que tous les dégâts finaux (montants volés ou escroqués, valeur des biens publics ou privés volontairement détruits, etc.) soient frappés d’une peine de prison ferme au prorata de leur valeur irrécouvrable.
          Encore une fois, faire en sorte que les droits communs n’aient plus aucun intérêt à receler les fruits de leurs délits et assimilés.
          Autant vous dire que cela en refrénerait plus d’un ! Agités des rues à posteriori inclus …
          Mais pour vouloir, il faut avoir compris les sources du mal, la délinquance ne pouvant être un libéralisme comme un autre, et y remédier. Ce dernier point ne relevant pas non plus du socialisme.
          Est-ce plus clair, ainsi précisé ?
          Et quels sont ceux qui n’ont pas intérêts à voir naître un système pareil ? Les pègres de tous ordres. Leur opposition permettant en premier lieu de les identifier.
          Enfin, comme dans tout système, les cas particuliers s’évaluent et se traitent en fonction de leur spécificité…

          1. Aristarkke

            T’es trop jeune, minot.
            Bigeard parlait de confier Arlette Laguiller à ses paras…

            Les tétons, sinon, ne peuvent pas faire l’affaire???

    1. Gachno

      En effet, les commentaires sont jouissif et les noms des commentateurs
      sont également souvent très bien trouvés.
      D’ ailleurs, aucun com. positif pour la dame….

  24. albundy17

    HS: La Deutschland, championne du monde en exposition sur les dérivés (quelque chose comme des engagements à hauteur du PIB mondial) continue de dévisser en bourse, et je trouve que des images sont plus parlante qu’un discours:

    Christian Sewing, nommé assez haut ds la hierarchie du groupe, en 2015:

    //www.ctvnews.ca/polopoly_fs/1.3876055.1523190436!/httpImage/image.jpg_gen/derivatives/landscape_620/image.jpg

    Le même, depuis qu’il a pris la direction:

    //www.db.com/newsroom_news/2018/img/christian-sewing-interview.jpg

    48 ans ! ^^

    1. Aristarkke

      Si tu lis Charles Gave à l’occasion ou JP Chevallier continûment, tu n’ignores pas que quasiment toutes les banques européennes sont hors des clous des règles de solvabilité quant à leurs engagements financiers…

      1. albundy17

        Oui, c’est une évidence, la DB remportant cependant allègrement le podium.

        Cela dit, point d’importance, lorsque l’une des too big to fail périclitera, les autres suivront.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.