Cartes grises : oh, un joli fiasco. Supplémentaire.

Les jours se suivent et se ressemblent parfois au point que j’en sois à me demander si je ne devrais pas proposer une rubrique spécifique, « l’Etat français et son informatique amusante » tant les interventions du premier dans ce domaine sont très régulièrement l’objet d’une belle tranche de rigolade à nos frais.

En effet, j’ai de nombreuses fois évoqué le sujet, ô combien délicat, de la capacité de l’État, ses politiciens et ses administrations, à consciencieusement saboter de grands projets informatiques et à exécuter de travers ce qui relevait d’une mission au départ pas vraiment impossible.

Entre les interventions du législateur (dans les jeux vidéos, les moteurs de recherche en passant par HADOPI ou tant d’autres exemples flagrants), les décisions unilatérales consternantes des administrations en matière de numérique ou d’informatisation, les projets pharaoniques lancés à budgets illimités pour réformer au bulldozer l’un ou l’autre département, l’une ou l’autre application informatique cruciale, tout, dans les résultats obtenus, montre que, décidément, l’État français n’est vraiment pas doué avec le monde des intertubes, des ordinateurs ou des programmes bien troussés.

Chaque mois nous donne l’occasion de découvrir un nouveau dérapage, une nouvelle gabegie, un nouveau projet informatique foiré dans les grandes largeurs. En attendant le mois de juillet où nous pourrons faire le bilan, certainement croustillant, de Parcoursup (autre belle réalisation informatique de l’État), ce mois-ci nous offre l’opportunité de regarder ce qui s’est passé sur les cartes grises.

Depuis le mois de novembre dernier, les préfectures ont en effet supprimé leurs services « cartes grises » chargés d’assister professionnels et particuliers dans l’obtention de leurs titres d’immatriculation de véhicules, pour les renvoyer vers le site de l’ANTS (l’Agence nationale des titres sécurisés). Las, par un surprenant concours de circonstances (seuls concours que semblent gagner régulièrement les administrations publiques), l’Agence n’a pas été capable de fournir un logiciel fiable et un site en bonne et due forme. C’est la cata : entre 450.000 et 600.000 dossiers ont été bloqués.

Ce dernier chiffre n’est d’ailleurs pas connu avec précision puisqu’il semble que 200.000 dossiers (seulement ! – une paille) soient encore en souffrance actuellement. Mais indépendamment de cette bataille de (gros) chiffres, il n’en reste pas moins que le site de l’ANTS souffre de nombreux problèmes : lenteurs rédhibitoires, plantages intempestifs, dossiers perdus, les particuliers confrontés à la bestiole informatique de l’administration françaises n’en peuvent plus.

Bien évidemment, le tableau ne serait pas tout à fait complet si, à cette déroute informatique somme toute parfaitement prévisible et habituelle de l’État lorsqu’il s’agit de fournir un service public, on n’ajoutait pas une bonne louche de conséquences imprévues qui auront des impacts économiques négatifs. Eh oui, c’est aussi ça, la magie de l’État, celle qui consiste à transformer un problème technique en crise aiguë avec retombées économiques négatives : le contribuable, qui a payé le premier fiasco de la production logicielle, ne s’en sortira pas à bon compte si on ne lui ajoute pas aussi une petite dose de surcharges diverses pour réparer la foire provoquée…

C’est ainsi que se dessinent déjà des conséquences juridiques palpables, puisqu’un nombre croissant d’usagers, n’obtenant pas leur précieuse carte grise auprès des administrations dûment accrédités pour la fournir, ont décidé d’attaquer l’État pour défaut de fourniture. Et ont gagné, ce qui entraînera des dommages et intérêts qui seront donc payés… par l’État (i.e. le contribuable).

Au-delà de cet aspect juridique et de l’encombrement des tribunaux provoqué par un nouvel exemple de mauvaise gestion étatique, on peut ajouter que ces difficultés croissantes pour obtenir des papiers en règle poussent certains particuliers et professionnels à remettre leurs achats de véhicules. Dans l’occasion notamment, même si le tabassage maintenant officiel de l’État sur le diesel explique assez bien la diminution des ventes de véhicules équipés de cette motorisation, une part non négligeable de la baisse des ventes observée ces derniers mois semble aussi imputable à ces péripéties administratives.

L’économie française, aiguillonnée par les fines décisions du président Macron, n’avait probablement pas besoin de cette volée de bisous bureaucratiques supplémentaires. Elle fera pourtant avec, alors que la morosité reprend ses quartiers français.

Devant ce désastre qui dure tout de même depuis le mois de Novembre dernier, on pourrait croire que le politique ne fait rien. Eh bien c’est globalement exact puisqu’il a fallu attendre ce mois-ci pour que papy Collomb, probablement au détour d’une sieste, sorte de sa léthargie et s’empare du problème à bras-le-corps, avec cette détermination, cette puissance intellectuelle et musculaire qui ont fait sa marque de fabrique depuis son arrivée au pouvoir.

En substance, pressé par la commission d’Évaluation des politiques publiques de l’Assemblée nationale de s’expliquer de ce magnifique merdoiement, celui qui occupe quelque peu le poste de ministre de l’Intérieur actuellement a fini par déclarer :

« Nous allons travailler, sur les cartes grises, à une simplification de ce qui est demandé à l’usager […], de manière à rendre plus lisible, plus efficace, plus simple l’ensemble de ce qui est demandé »

Oui, vous avez bien lu : une démarche de simplification administrative va donc être lancée. Gardez votre calme, ce n’est pas un exercice mais tout se passera bien, soyez-en sûr.

Et puis, ne perdons pas de vue que ces cartes grises représentent malgré tout un projet relativement simple à gérer : le précieux papelard administratif ne dépend finalement que d’un nombre relativement restreint de paramètres, et les pièces administratives nécessaires à l’obtention du sésame routier sont relativement aisées à obtenir. En outre, le passage par l’actuel site ne représente pas un changement fondamental dans les caractéristiques et l’usage de cette carte grise.

Il semble dès lors raisonnable d’imaginer que, dans les prochains mois, le problème va se résorber avec ou sans « l’aide » active du ministre Collomb.

En revanche, tout ceci laisse quelque peu dubitatif sur la capacité du même État, des mêmes politiciens et des mêmes administrations à fournir un service fiable pour l’introduction du calcul de l’impôt à la source dans les prochains mois. La complexité semble quelque peu supérieure, ce prélèvement à la source étant fondamentalement différent de la méthode employée jusque là, depuis le nombre de paramètres pilotant le résultat final jusqu’à l’introduction d’un impôt individuel dans un pays où, jusqu’à présent, il régnait par foyer…

Devant la réussite phénoménale de cette simplification administrative pour obtenir une carte grise, le prochain projet informatique piloté par l’État, celui du prélèvement à la source, semble donc placé sous les meilleurs auspices.

Forcément, ça va bien se passer.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires101

  1. Aristarkke

    Depuis Février, je suis sur l’immatriculation de ma dernière acquisition, refusant de passer par un mandataire payant puisque c’est possible… Inénarrable…

    1. LAV

      Pour ma part, j’y étais depuis mi janvier et pour les mêmes raisons. … Pour éviter une crise de nerfs dont mon ordinateur n’aurait pas manqué de faire les frais. .. j’ai opté pour un RAR au ministère de l’intérieur avec toutes les pièces déjà envoyées moultes fois à l’ANSTS. Résultats 3 semaines plus tard une belle carte grise toute neuve. .. suivi une semaine plus tard d’un mail de l’ANTS m’informant de l’échec de ma demande…. une telle efficacité, prouve le succès de la simplification administrative promise. …
      Bonne chance. ….

    2. Aristarkke

      Ca y est ! J’y suis arrivé !!!

      Après avoir obtenu un compte ANTS (dont et par le biais de documents papiers qui arrivent par la Poste), il n’y avait pas moyen de faire aboutir l’immatriculation de ma dernière acquisition (à l’époque parce que maintenant, il y en a une autre à prévoir quand elle aura son CT).

      Après moult essais et tentatives infructueux, je me suis donc résolu à me créer une identité France Connect.
      Problème : vous pouvez en théorie utiliser votre domiciliation fiscale sauf que tous les essais ont abouti invariablement à la réponse : l’administration fiscale s’oppose à l’utilisation de ces données sur ce site (la confiance règne, probablement)

      Vous avez droit ensuite d’utiliser votre identité AMELIE (celle de la SS).

      Reproblème quand vous êtes travailleur indépendant au RSI.

      J’ai donc tenté l’identité numérique postale où la Poste sert de certificateur à votre identité et domiciliation, avec visite de la factrice habituelle, sérieuse comme une papesse pour ce job (cela ne fait que 18 ans qu’elle assure la tournée dans laquelle je figure). Tout est contrôlé, soupesé et effectivement 48 H 00 après, mon identité numérique est officiellement validée sur le site adéquat.
      Je pense donc pouvoir y aller chez Mme ANTS et je me casse le nez depuis mercredi de l’avant-dernière semaine… sauf cet après-midi où le sésame est enfin opérationnel!!!

      Quelques désagréments toutefois :

      Le numéro de transaction qui devait servir à vous identifier n’est plus valide et plante tout le processus en vous obligeant à reprendre la saisie intégrale. Heureusement, il est possible de le contourner en donnant une somme de renseignements issus de la CG précédente…

      Marrant, mais la partie servant à payer la CG est d’une fluidité et d’une simplicité d’usage remarquable…

  2. Le Gnôme

    Prévoyant un élargissement de la vignette Crit’air aux départements de la petite couronne, j’ai commandé le bidule ce matin pour éviter la cohue lorsque celle-ci sera mise en place.

    Surprise, en deux minutes, la tâche était accomplis sans anicroche. Reste à recevoir la vignette, ce n’est peut être pas encore gagné.

    1. Toro Er

      Expérience perso: 2 vignettes commandées le même jour. La première reçue le lendemain, la deuxième 10 jours plus tard. Pourtant le cachet de la poste était daté du jour de la commande pour les 2 vignettes.
      Priez le dieu de la poste, l’administration n’a pas l’exclusivité du merdoyage.

      1. Pheldge

        prier, c’est un bon début, mais offrir un sacrifice, c’est mieux ! étant officiellement agréé, je peux intercéder pour vous auprès de ces ombrageuses divinités, et sacrifier d’authentiques et magiques poules noires, moyennant une honnête rétribution : tout règlement se fait d’avance, voici mon adresse XMR
        4BrL51JCc9NGQ71kWhnYoDRffsDZy7m1HUU7MRU4nUMXAHNFBEJhkTZV9HdaL4gfuNBxLPc3BeMkLGaPbF5vWtANQpSUPh59ADNJJpDVpx

        1. Citoyen

          Pourquoi vouloir sacrifier une poule noire, qui n’a fait de mal à personne ?….
          Alors que les divinités sont beaucoup plus sensibles au sacrifice d’un ponctionnaire, qui, débité en cubes, ferait le bonheur des colonies de vautours dans les Pyrénées …

  3. Aristarkke

    « l’État français n’est vraiment pas doué avec le monde des intertubes, des ordinateurs ou des programmes bien troussés. »

    Avec les programmes de détroussement du contribuable, en revanche, cela roule, roule, roule….dans la semoule…

  4. Jacques Huse de Royaumont

    Pour le report de l’achat d’un véhicule, je confirme.
    Entre cela et les nouvelles normes anti-pollution qui seront publiées en octobre (peut-être, ou alors plus tard), même mon garagiste et concessionnaire m’a recommandé d’attendre. C’est dire.

    Au fait, pour le prélèvement à la source, leur logiciel est-il multi-devises ? Je dis ça, au cas où l’euro aurait un problème. On n’est jamais trop prudent.

      1. Calvin

        Je profite de l’occasion pour indiquer que Maduro a changé le nom de la devise du Venezuela.
        Désormais, la monnaie s’appelle le : bolivariable.

        1. Jules

          « C’est la faute aux USA les problèmes au Venezuela ! »
          .
          .
          .
          Je troll mais je l’ai encore entendu cette semaine au boulot…

    1. Adolfo Ramírez Jr

      Achetez votre véhicule maintenant ! Demain, tous les véhicules plus grand qu’une twingo devront payer un malus, chaque motorisation sera malussée différemment, et chaque option aussi (barres de toit, jantes 18′, etc)

  5. Boutros

    Nous sommes un Etat de Liberté : en effet l’Etat a toute liberté de faire absolument tout ce qu’il veut.
    Et en plus il est Fraternel : on va aider tous les Frères.
    Et en plus il est Egalitaire : attention à la tête qui dépasse.

  6. Ungars

    En fait tout ceci est voulu, reculer l’émission de cartes grises, c’est réduire les véhicules sur les routes et donc la pollution liée à ces derniers. Puis avec moins de voitures, moins de véhicules volés. Puis les villes sont moins engorgées. Puis ça covoiture +.

    Franchement, j’ai du mal à voir pourquoi vous vous plaignez !

    1. sam player

      Vous leur faites trop d’honneur.
      « Quand on hésite entre le machiavélisme et la connerie, toujours choisir la connerie »

        1. MCA

          Oui, j’ai vu qu’Edouard avait signé le décret hier, quant à l’application elle va être ubuesque sachant qu’on va alterner en permanence entre le 90 et le 80 et que la majorité des cas lorsque on verra le panneau 90 il faudra rouler à 80 car ils n’auront pas le temps matériel de les changer ou de les masquer d’ici le 1er juillet, date d’application de cette nième Sonnerie.

          Pour résumer, il y aura des 90 autorisés 90 et des 90 limités à 80 et rien pour différencier les premiers des seconds; ça promet!.

  7. Aristarkke

    Mélusine, c’est du maigre, aujourd’hui…

    bestiole informatique de l’administration française (pas de S, SVP) n’en peuvent plus.
    auprès des administrations dûment accréditéEs

  8. albundy17

    Comme évoqué à la fin de l’article, j’ai déjà commencé à faire des stock de pop-corn car le passage pré-lavement à la source risque d’être sacrément épique.

  9. sam player

    Il semble bien qu’une des récentes simplifications qui a été faite est de pouvoir vendre sa voiture à quelqu’un qui n’existe pas (numériquement parlant).
    Auparavant il fallait qu’acheteur et vendeur existent numériquement : pour le vendeur il fallait se faire envoyer un code à l’adresse de la carte grise… et pour l’acheteur, s’il n’avait jamais eu de véhicule c’était le bin’s pour se faire identifier…
    Bah maintenant on peut vendre son véhicule virtuellement à h16… qui recevra tous les PVs hi hi

    1. Le Gnôme

      Chic, ma belle-mère de 98 ans va être surprise de recevoir des PV.

      Et comment faites vous pour l’assurer. Je suppose que notre hôte ne va pas être d’accord pour payer.

      1. sam player

        Vous pouvez assurer une voiture dont vous n’êtes pas le propriétaire, et même une voiture volée.
        A ce sujet, j’avais une plaque d’immatriculation abîmée sur un de mes véhicules et je passe AVEC LE VEHICULE chez Morauto pour la faire refaire fissa (vaut mieux pas donner des raisons à la soldatesque casquée de vous contrôler).

        Le gars me demande la carte grise et je ne l’avais pas sur moi :
        – « oui, vous comprenez monsieur, ça pourrait être un véhicule volé »
        – Mouais, vous en connaissez beaucoup des voleurs qui font refaire à l’identique une plaque d’immatriculation pour être en règle ?
        – oui, mais on a des contrôles de la gendarmerie… blablabla… c’est pas légal blablabla…

        Mais bon, goldplating, il me refait la plaque… piouhhhh…

        Détail croustillant, déstabilisé par sa connerie, il me refait la plaque mais en oubliant les 2 petits tirets de séparation des groupes de chiffres (c’est une cause de verbalisation, plaque non conforme)

        Je retourne le voir avec mon air abruti… « euh, vous qui êtes respectueux de la légalité, c’est légal les 2 traits qui manquent ? » Warf !

  10. alex

    testé en février. vente d’un véhicule assez ancien avec ancienne immatriculation.

    Déjà, impossible d’obtenir le fameux code de verification pour ouvrir son espace ANTS. obligé de passer par france connect (merci google pour l’astuce)

    ensuite, cession du dit vehicule, pour tentation de faire la demarche de nouvelle immat’: paf, chocapic: « la procedure ne peut aboutir car les données G1/C1 sont incorrectes ». une obscur info sur la CG bloque le bouzin

    mails, appel, echanges, annulations, bref, grosse prise de tete pendant un mois, juste assez pour que la date butoir des 6 mois du CT soit depassée.

    merci les champions, vente annulée, la bagnole roupille devant chez moi. Super.

    1. sam player

      Déclarez une perte de carte grise, il semble que le duplicata est gratuit (expérience perso), et comme ça vous êtes fin prêt pour la vente ultérieure : le véhicule est identifié dans la base et vous aussi (vous avez votre code d’accès, et le lien entre les 2 est fait.

  11. hub

    AH, l’heureux temps où un rond-de-cuir, en belles lettres moulées, avec une encre violette, paraphait quelque parchemin qui permettait de déclarer son carrosse….

    1. sam player

      Nous ne nous occupions point de ces basses besognes, nous avions des gens que nous pouvions rouer comme il nous plaisait…

  12. carpe diem

    j’ai travaillé pendant 20 ans dans l’automobile et , entre autres, j’ai présenté des centaines de dossiers pour l’établissement des cartes grises. Une usine à gaz sans nom, il fallait des photocopies certifiées conformes pour justifier de son identité et de son domicile, selon que vous étiez mariés, entreprise, association, c’était différent. Combien de fois j’ai dû repartir bredouille après 1h de file d’attente pour me faire rabrouer par des grognasses bien à l’abri dans leur bureau. A la Roche sur Yon, c’était le summum du parcours du combattant, des employés d’une lenteur exaspérante, faisaient ce qu’ils pouvaient pour refouler votre dossier et, cerise sur le gâteau, la caisse fermait à 16h, donc si votre carte grise n’était pas sortie…….revenez demain! Puis, du jour au lendemain, nous sommes passés du « vous savez toutes ces contraintes c’est pour votre bien, car il y a beaucoup de fraude » , à « avec le nouveau système vous n’avez plus besoin de paperasse, souriez ! ». Il faut dire qu’une certaine catégorie de population faisait immatriculer leurs véhicule aux noms de personnes fictives pour échapper à la police ou aux radars. Maintenant c’est toujours aussi mal bouclé, les formulaires sont complètement abscons, le citoyen lambda n’y comprend rien, dans certaines préfectures il faut envoyer son dossier en recommandé, d’autres ont d’autres exigences car ce serait trop beau d’optimiser tout ce petit monde, on est en France quand même!

  13. Angst

    Les fichiers des cartes grises étaient vendus (au niveau de la préfecture ?).
    Ma femme me précède sur les cartes grises, pour de sordides raisons de points de permis susceptibles d’être enlevés, et reçoit souvent des publicités automobiles à son nom femme mariée + jeune fille. Ceci ne peut venir que de la vente du fichier des cartes grises.
    Qui va maintenant le vendre ? L’ANTS directement ?

    1. sam player

      Sur le site, maintenant, vous devez cocher une case si vous voulez recevoir des démarches commerciales. Avant sur la version papier c’était le contraire, il fallait cocher pour ne pas recevoir.

  14. Gerldam

    Comme pas un seul fonctionnaire n’est capable d’écrire la moindre ligne de code, il est clair que l’état sous-traite ses programmes à des SSII, comme Cap Gemini. En général, les ingénieurs spécialisés de ces sociétés ne sont pas tous nuls ou alors ils seraient en faillite car quel client privé accepterait une telle merde?
    Où se trouve donc la raison profonde de tels échecs répétés?
    Les délais impartis sont deux fois trop courts?
    Le donneur d’ordre change le cahier des charges tous les jours?
    Autre mauvaise raison??

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Ce n’est pas parce qu’on sous-traite un projet informatique qu’il ne faut rien faire. Si les spécifications sont mal gaulés (ou pire, qu’elles changent tout le temps), si le contrat de la prestation est mal écrit et oublie des clauses sur la non qualité, si ces clauses sont écrites mais que le commanditaire ne respecte pas ses engagements, si le suivi est insuffisant, les arbitrages en retard, la recette indigente, etc…, il y a des tas de raisons pour foirer un projet, même avec un bon prestataire.
      Je ne parle même pas des luttes intestines au sein de l’administration où certains responsables travaillent à planter le projet de leur concurrents pour une future promotion interne.

      Sans compter qu’avec l’Etat, le choix du prestataire ne se fait sans doute pas exclusivement sur des critères économiques objectifs (qualité/prix/délais).

      1. Gerldam

        C’est bien ce que je subodorai. Merci pour ces précisions sur les multiples façons de faire foirer un projet même avec de bons prestataires.

      2. Pierre

        Pour avoir travaillé sur un projet pour les douanes en temps que stagiaire dans une boite de conseil, j’ai été effaré du pouvoir de nuisance de ces derniers:
        Renvoi des documents pour des histoires de double espaces, meetings a rallonges inefficaces, changement d’orientation du projet malgré un cahier des charges signé, multiples délais dus a la lenteur des équipes, conflits internes pour etre calife du département a la place du calife du departement,…
        ce projet a vu passer 3 consultants seniors, le premier a fait un burn out, le second a posé sa demission, et le troisieme en a eu marre et a mis le projet en stand by tant que les problemes internes n’etaient pas regles…c’etait il y a une dizaine d’annees, et je me demande si le projet a été enfin fini…

      3. Aloux

        Je n’ai pas d’expérience avec l’administration, mais j’ai travaillé sur des projets informatiques de gros assureurs, et je confirme tous les points au-dessus.
        J’ajouterais qu’à mon sens il y a aussi un problème beaucoup plus fondamental d’incitation. Je m’explique : on parle de grosses structures qui profitent de rentes de situation qui durent depuis des décennies (dans le cas des assureurs du moins). Quand l’argent coule à flot sans qu’on ait rien à faire, à quoi bon se fatiguer à optimiser ? On peut alors se concentrer sur les luttes intestines et la politique.
        Ainsi j’ai vu des projets au fond assez peu ambitieux (il ne s’agit que de rattraper 20 ans de retard, pas d’innovation) exploser leur planning et leur budget, et avant même qu’il soit complètement terminé, un 2e méga projet se profile à l’horizon qui rendra tous ces investissements caducs !
        La notion de retour sur investissement est très mal maîtrisée, et je pense que dans les administrations c’est encore pire…

    2. Jean-Louis GERAY

      Le privé ne maîtrise pas du tout les procédures administatives, chaque cas est différent. Informatiser ces procédures n’est pas aisé car il y a plein d’exception à prendre en compte du fait de la réglementation très complexes.

      1. Ce n’est qu’un tout petit bout du problème. Les guerres intestines interservices, la rétention d’info, le goldplating, la reproduction culturelle, … comptent pour bien plus dans les foirages informatiques de l’Etat.

        1. Pheldge

          On m’avait raconté une histoire datant de l’informatisation des CGSS régionales des années 80: le directeur qui demande « surtout, que notre système ne soit pas compatible avec les autres caisses … ».

          1. Jacques Huse de Royaumont

            C’était une logique qui avait beaucoup cours dans les années 80-90 : nous sommes un grand compte, donc il nous faut du spécifique, du sur-mesure, du rien que pour nous. Puis vint le temps où il fallut modifier le socle (OS, …), et là, ce fut l’enfer.

  15. Taisson

    @Gerldam 15 juin 2018, 11 h 01 min

    Et si, en plus de donneurs d’ordre multiples et imprécis, il se trouvait dans les rouages quelques « militants » qui par leur initiatives faisaient volontairement merder le truc pour démonter qu’ils sont indispensables ???
    Pure imagination, bien sur, mais pas impossible tout de même…

  16. Zadig

    Effectivement, je pense la même chose. La perte de prérogatives pour certains fonctionnaires leur sont insupportable, Et cherche à planter tout changement.

    1. Jean-Louis GERAY

      Cette réflexion est idiote, puisque ce ne sont plus les fonctionnaires qui maîtrise la donne, c’est l’ANTS. C’est bien au contraire parceque ce ne sont plus des « humains » qui traitent le dossier, mais des robots.

  17. Obenjayaggar

    Et sinon dans mon patelin au Canada, ce qui fait office de carte grise est une simple feuille A4, imprimée en 5min au guichet de l’administration. Attente comprise pour accéder au guichet: 30min.

    1. Jean-Louis GERAY

      C’était comme ça avant en préfecture. On a supprimé les fonctionnaires de préfecture pour que les riches paient moins d’impôts.

      1. Val

        @JL parce que bien sûr, seuls les « riches » payent des impôts …. et pouvez vous préciser la définition de « riche » , je cale sur le sujet

      2. Pheldge

        Quand je pense à tous ces fonctionnaires ignoblement mis au chômage, à cause de ces salauds de riches qui veulent pas payer plus d’impôts … quels salauds d’égoïstes, y’a des petits enfants qui vont mouriiiiiiiiiir ! non, c’est trop dur, j’en peux plus, j’en peux plus …

        1. albundy17

          J’entendais cette semaine un intervenant ds une émission relater la chose suivante: Si nous avions le même nombre de fonx par tête de pipe que les casques à pointe, nous aurions un budget étatique diminué de 100 milliards…

          Nous serions excédentaires de 30 milliards !

          En seulement 70 ans nous n’aurions plus de dette ! (enfin moins, bibi fera le calcul^^)

          1. Pheldge

            Al, t’es pas déjà affalé devant ta télé avec le pack de bières à côté, pour préparer le match ? 😉
            En tout cas, on note une sérieuse baisse de fréquentation des commenta

            1. Higgins

              Pas eu trop de temps récemment cause dîner en ville mais je compte bien me rattraper. Le foot, c’est bien ce sport qui se joue à 15 avec un ballon curieusement ovale? Je lui préfère de loin le rugby où il y a seulement 11 joueurs et là, le ballon remplit de joie mon esprit cartésien, il est bien rond.

              1. Higgins

                Dîner en ville qui m’a rappelé les plus belles soirées auprès du vice-roi des Indes lorsqu’il venait nous inspecter à Lahorre. Jolies femmes, conversations élevées, mets délicats, boissons raffinées: du bonheur à l’état pur. Pas de second degré ni d’ironie dans mes propos.

                1. MCA

                  Gare à la ligne Major, si ça continue il va falloir changer la garde ̶r̶o̶b̶e̶s̶ Kilt(s), enfin… le rite écossais et ses costumes exotiques quoi!

          2. bibi

            Pour l’instant le taux d’intérêt moyen de la dette est aux alentours des 2% quand les taux remonteront les 30 milliards d’excédent ne couvriront pas la hausse des intérêts.

      3. Aristarkke

        30 mn d’attente en préfecture pour obtenir sa CG ???
        Vous êtes en plein monde fantasmé ou nous ne parlons pas de celles de Lille ou d’Evry à la grande époque. Surtout Evry où, avant que je ne comprenne bien qu’il valait mieux tout envoyer par courrier à la SP d’Etampes, c’était du style « arriver à 9H00 pour avoir une chance de repartir avant 11H30″…

  18. Nemrod

    Bon ben moi j’ai décider de faire la grève.
    J’achèterais et j’achète toujours des bagnoles mais deux crans en dessous de mes moyens et je les fais durer le plus possible.
    Si tout le monde fais ça , ça va déjà les calmer.

    1. Le Gnôme

      C’est ce que je fais depuis longtemps. Je roule en ce moment en Clio de l’an 2000 payée il y a quatre ans 2500€ avec 71.000 km au compteur. La voiture du retraité qui meurt peut faire beaucoup de bornes.

          1. bob razovski

            Très élevé. Car justement, on n’est pas sur du territoire de racailles où les perdreaux auraient tendance à être débordés, donc contrôles vitesse, alcoolémie, voire simplement papiers du véhicule au détour d’un village sont monnaie courante.

            1. Calvin

              Ben, à Marseille, ceux qui sont solvables ont des Clio ou des 207.
              Ceux qui ne sont pas solvables ont des gros SUV récents.
              T’as intérêt à avoir ton CT à jour quand tu as une petite voiture.

          2. Bisphenol

            Détrompe toi Ari ! j’ai été contrôlé à la Ferté (71) – juste en faisant une petite tournée par les chemins. Evidemment je n’avais pas mes papiers ni ceux du véhicule. Les gendarmes ont été compréhensifs (ils ont vu ma tête et la gueule de la bagnole).
            Je dirais presque que c’est ville que tu as le moins de chances de te faire serrer (sauf si cramage de feux ou de stop).

  19. GUERNALEC

    Contrairement a ce qu’on peut penser, l’Etat a des informaticiens, et des bons. L’education nationale paye chaque mois un million de salaires, sans aucun bruit. Elle organise egalement tous les ans des examens et concours pour 2 millions de candidats, 20 millions de notes, sans erreur manifeste. Tout cela développé à l’interne, pour un cout final inferieur de 10 % a celui du privé.
    Seuls les logiciels developpes par le privé lui ont pose probleme : celui destiné à gérer les établissements, une cata, par exemple…
    L’armee a egalement d’excellents informaticiens, mais a fait developper son logiciel de paye par le privé. Une vaste rigolade dont on sort a peine 5 ans plus tard.
    La qualité de la production informatique depend des competences qu’on met en face. Probleme de marches publics et de choix strategiques.
    Ceci dit, j’ai vendu une voiture qui a ete re immatriculée sans probleme par l’ANTS.

    1. Pheldge

      Euh, les logiciels en question, enfin la version actuelle, c’est en général l’aboutissement de 40 voire 50 ans de mise au point … alors que ça tourne sans trop de plantages me semble être le minimum. Et pour en évaluer le coût, il faut intégrer tout ce demi siècle de recherches et d’adaptation/développement, et je ne suis pas sûr qu’on arrive à 10 % moins cher que dans le privé !

    2. Grosben

      Euh l’EN est aussi mauvaise que les autres pour les payes, dans ma famille de profs je ne compte plus les histoires de trop-perçu ou de primes non versées ainsi que les galères kafkaïennes avec le rectorat pour tenter de faire rectifier.

  20. guillaumebougard

    Dans le chapitre papiers et auto, surtout ne pas perdre ou faire remplacer son permis!!! J’ai commande un permis nouveau format en fevrier dernier a la prefecture des hauts de seine. On est mi-Juin, toujours rien recu. Personne au telephone, les emails sans reponse, va falloir tenter des RAR, mais a quoi bon, au fait?

      1. MCA

        Dans certains cas c’est obligatoire.

        Cas perso vécu : besoin d’un permis international alors que le permis français était à une ancienne adresse d’où obligation de le refaire.

  21. Rastapopoulos

    D’un autre coté imagine la gestion du projet. y a pas un sponsor, y en a 500, le scope doit être limpide comme du jus de chique. Le budget et le planning doivent être les deux trucs les moins contraignants. Le budget c’est no limit, c’est pas cher c’est l’état qui paye. Le planning : ouais ben on sait pas trop, quand on pourra. Ensuite tu as les stakeholders, les specs sont soient inexistantes soient complètement foireuses. On va demander son avis à toutes les greluches de l’administration parce que c’est la parité. Au comité de pilotage, c’est la foire d’empoigne avec un prestataire externe dont le patron est très certainement un copain et d’autres qui se disent, chouette un meeting avec petits fours. Tu as tout ce qu’il faut pour pondre une merde innommable, qui marche pas, dont le support doit être un cauchemar.

  22. Boutros

    Si vous tentez de circuler en voiture dans Paris (déjà il faut en avoir une sacrée envier, ou ne pas pouvoir faire autrement, et « circuler » arrêté c’est de l’oxymore), vous admirez ces transformations de Places en rond-points à bétail, ces doublements de voies pour les engins à pédales (et pas seulement dans le Marais) qui seront désertifiées de septembre à mai… Il est vrai que l’embouteillementitude vous laisse le loisir , au volant, d’admirer les monuments de la Kapitale.
    On est prêts pour le stade suivant : la Carte Grise pour les vélos et autres trottinettes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.