Les GAFA gogos des gars gonflés

On pourra difficilement reprocher tout dilettantisme à la presse nationale lorsqu’il s’agit de ventiler avec force des affaires ridicules, de monter des broutilles en épingle ou de clouer au pilori l’un ou l’autre individu qui aurait dévié du chemin officiel tracé par le Camp du Bien. En revanche, elle sait se faire extrêmement discrète quand son avenir est en jeu et qu’elle doit user d’un bon gros lobbying des familles pour sauver ses tristes miches.

Il est ainsi peu probable que vous ayez entendu parler de la discrète pétition que des journalistes ont lancée afin de contraindre les géants du Net à contribuer au financement de la presse, par le truchement habituel de la loi. Eh oui : le lobbying, c’est très vilain sauf lorsque c’est utilisé par des journalistes.

Et dans le cas qui nous occupe, l’idée est comme à l’accoutumée simple, efficace et parfaitement inique : comme la presse a besoin de sous pour vivre, il serait plus que temps d’aller en piocher dans les poches des grandes entreprises de réseaux sociaux qui les ont pleines. Bien sûr, afin d’éviter de faire passer ça pour un vol tout ce qu’il y a de plus décontracté, on enrobera la proposition de nécessaires justifications à base de moraline, de justice et autres slips habituels des joueurs de pipeau : si Google, Alibaba, Facebook ou Apple doivent absolument rétribuer la presse d’une façon ou d’une autre, c’est parce qu’ils bénéficient directement des efforts qu’elle déploie pour chercher, analyser et diffuser de la bonne grosse information bien fraîche, bien solide, bien étayée.

Et il est vrai, comme on peut le lire de plus en plus souvent, que réaliser de la bonne presse qui vend autre chose que des produits de luxe en page de droite et des articles creux Mode/Conso en page de gauche, ça coûte fort cher.

Il faut faire des enquêtes, se déplacer, voire – soyons fous – prendre des risques au plus près des réalités du terrain. Parallèlement, le lectorat se fait plus difficile à attraper. Oh, il n’a pas disparu, loin de là mais – oubliant à quel point il est inculte – il se fait exigeant et demande avec arrogance de la qualité !

Tout indique même que plus on tente d’asperger les individus avec de la propagande standard subventionnée par l’État, plus ceux-ci se rebiffent : les voilà qui s’informent par eux-mêmes avec tous les risques que cela comporte depuis les sites complotistes jusqu’aux sites étrangers qui ont le mauvais goût d’être stipendiés par un autre État que le nôtre (oh !), en passant bien sûr par les sites turbo-libéraux dont on sait qu’ils sont tout acquis aux puissances pétrolières du complexe militaro-industriel des sauriens nazis. Minimum.

Autrement dit, le risque est grand de voir échapper une forte partie de la population à tout contrôle la diffusion de la Bonne Parole Gouvernementale ou aux onctueuses oukazes de la caste journalistique officielle. Ceci ne peut être toléré, et ce d’autant plus que, si on pousse le raisonnement à son terme, il arrivera finalement un douloureux moment où le lectorat, asséché par les méchantes GAFA, ne lira plus du tout les médiocres productions journalistiques actuelles mais où il sera malgré tout ponctionné, via les subventions directes à la presse ou celles, indirectes, au publipostage, aux réductions fiscales diverses et j’en passe.

Situation qui, un beau matin, pourrait être pénible à justifier.

Comme d’habitude, on assiste au niveau européen et au niveau français à une âpre bataille pour maintenir en état un domaine, la presse, où aucune mutation ne semblerait possible, et où pourtant la qualité, l’indépendance et l’intégrité des équipes laisse de franches marges d’amélioration pour le dire gentiment : on pourrait multiplier les exemples, mais entre les tweets idiots et particulièrement orientés de journalistes (un exemple récent ici), le deux-poids-deux-mesures systématique dont la presse fait preuve (de nombreux articles documentent cela) et les tombereaux d’argent public déjà consacrés à maintenir la presse existante en vie, on serait en droit de demander, en retour, que la presse soit suffisamment proche des notions de qualité et d’intégrité avant de demander des rallonges (par le biais de taxes supplémentaires, qui plus est).

Pour rappel, et rien qu’en se focalisant sur le cas français, douloureux dans sa médiocrité, les subventions à la presse ressemblent à ça :

Plus de 4.8 millions d’euros pour Libération, cette épave journalistique en perdition dont le contenu, brûlot gauchiste sans queue ni tête, n’est plus lu que par quelques dizaines de milliers de lecteurs par jour ou 3.4 millions d’euros pour l’Humanité, bricolage communiste improbable tétant à la fois aux subventions publiques et au capitalisme rotschildien dans une incohérence assumée presque cocasse, et plein d’autres exemples du même acabit (qu’on pourra éplucher ici) nous forcent à conclure que, question indépendance, la presse peut faire mieux.

D’autre part, on peine à comprendre l’envie de cette presse de s’acoquiner ainsi avec les GAFA qui deviendraient, une fois contraints à la subventionner, une ressource indispensable.

Difficile en effet de lui accorder cette intégrité que la presse prétend rechercher. Dernier exemple en date : un syndicat suisse décide de se faire un peu de publicité facile en bidonnant deux offres d’emplois, l’une pour un homme et l’autre pour une femme, avec exactement les mêmes descriptions de poste et (bien sûr) des salaires complètement différents en défaveur de l’offre féminine. Lourdement relayée par les réseaux sociaux, l’histoire a été repérée par Le Matin qui s’est empressé de diffuser encore plus largement le gras pipeau syndical. Alerté par des internautes, le journal suisse a pris son temps pour retirer l’article (clairement qualifiable de « fake news ») et n’a présenté aucun rectificatif ni aucune excuse.

Si cet exemple était unique, il ne serait qu’amusant. Malheureusement, on ne compte plus le nombre de reportages bidons, d’articles satiriques relayés massivement par une presse qui prétend faire son travail alors qu’elle se contente finement de reprendre les bêtises qui passent sur les réseaux sociaux. Réseaux sociaux qu’elle entend donc taxer par voie de lois afin de compenser pour leur impéritie. On appréciera l’ironie du message, et la solidité de la remise en question : à la place de ces journalistes, il vaudrait mieux s’éloigner de ces GAFA plutôt que se comporter en truffes cupides et être financée par elles.

Mais non ! Et au contraire, pétitionnons !

En pratique, on comprend qu’un double-jeu se met en place.

D’un côté, celui d’une presse qui a de plus en plus de mal à s’adapter aux contraintes modernes : elle n’a toujours pas compris que sa valeur ajoutée réside avant tout dans sa capacité d’analyse de l’information, et de sa présentation ordonnée avec un filtre connu, conscient et revendiqué pour son marché (son lectorat) et non pas, comme c’était le cas jusqu’à présent, à un moyen de collecte aux orientations politiques et aux agendas plus ou moins occultes. Dans ce contexte, il est peu étonnant qu’elle choisisse le chemin trop arpenté qui consiste à piocher chez les autres plutôt que se remettre en cause.

De l’autre côté, celui des États qui comprennent bien les enjeux de contrôle de l’information que la nouvelle situation permet. En pratique, cette capacité des GAFA à orienter les foules grâce au filtrage plus ou moins conscient, dirigé et assumé des informations n’est pas franchement combattu par le pouvoir ou s’il l’est, c’est en paroles, par des déclarations ou des rapports un peu grandiloquents lourds de sous-entendus ; mais en réalité, les gouvernements recherchent avidement le pouvoir de ces réseaux sociaux pour en profiter directement.

Bref, s’il subsistait un doute, il est maintenant levé : les journalistes de cette presse subventionnée, qui pouvaient prétendre jadis constituer un quatrième pouvoir, ont bien vite rejoint les mêmes rangs que les politiciens. Et ce faisant, ils y ont subi la même hontectomie.

Commentaires289

    1. Jacques Huse de Royaumont

      En fait, un peu quand même : si l’état impécunieux les arrose de subvensions, c’est qu’il espère en retour pouvoir influencer, ou formater, l’opinion. Plus de lecteurs, plus d’influence possible, donc plus d’intérêt à maintenir les sprinkler à pognon grand ouvert.

  1. Le Gnôme

    Etre hontectomisé n’est qu’un mauvais moment à passer, l’important est que la soupe soit grasse et abondante. Un journaliste qui a faim pourrait écrire sérieusement, ce qui ne s’est pas vu depuis des lustres.

    1. MCA

      @Le Gnôme 7 septembre 2018, 9 h 05 min

      « Un journaliste qui a faim pourrait écrire sérieusement »…. vous y croyez?

      Je pense plutôt qu’un journaliste qui a faim est prêt à écrire n’importe quoi pourvu que ça se vende… autrement dit à peu de chose près ce qu’ils font actuellement.

      Positivons tout de même, avant qu’on trouve les journalistes assis dans le métros avec une pancarte « pour manger » devant leur sébile …. :o)))

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Permettez ! Lagaffe est un personnage sympathique, bienveillant et désintéressé. Sa faculté de passer aux actes de façon bouffonne relève d’un anarchisme décontracté, d’une lutte contre le conformisme par l’imagination.
      Tout le contraire de nos journalistes et de nos élites.

        1. Aristarkke

          Il ne me semble pas qu’il y ait une seule vignette dans Tintin où il soit vu en trains de travailler effectivement dans les locaux du « Petit Vingtième »… En parler toujours, ne le faire jamais…

            1. Jacques Huse de Royaumont

              C’est pourtant dans la presse que Hergé a trouvé la matière de Tintin chez les soviets, y compris pour la scène hallucinante où les ouvriers tapent sur des casseroles pour faire croire à des observateurs étrangers que leur usine tourne à plein régime. Contrairement à ce qu’on a pu dire, Hergé ne l’a pas inventé, son anticommunisme est documenté et raisonné.

              1. Aristarkke

                L’abbé Wallez, mentor journalistique d’Hergé à ses débuts, avait lu un ouvrage d’un des premiers « dissidents » qui décrivait l’état de la Russie après quelques années d’occupation soviétique et avait chargé Hergé de le mettre en images pour édifier la jeunesse belge et des colonies de ce pays.
                Je me trouve incapable de m’en souvenir mieux que cela mais cela figure dans l’ ouvrage de Numa Sadoul « entretiens avec Hergé », lu il y a des décennies en prêt…

              2. Aristarkke

                « son anticommunisme est documenté et raisonné. »
                Et plus qu’amplement vérifié (hélas) a posteriori dans tous les méfaits qui lui étaient attribués.
                Tout le monde sait cependant que ce n’était pas le « vrai » communisme.
                « Tintin chez les Soviets » a été très longtemps introuvable sauf dans ses rarissimes éditions originales (à prix d’or), tant que le PC avait la capacité d’influencer et terroriser les éditeurs « capitalistes », en fait…

                1. bob razovski

                   » tant que le PC avait la capacité d’influencer et terroriser les éditeurs « capitalistes », en fait… »

                  En effet, le « Syndicat de livre » n’est pas un mythe 😉

  2. Aristarkke

    capitalisme rotschildien
    Monseigneur, des journaux ont été mis au pilon et fermés pour offense moins grave de lèse-majesté…

    Hum, hum ! Rothschildien…

    Mélusine, à toi, vite, compte tenu que c’est directement tiré d’un nom de famille, employeur occasionnel de notre grand président, ne l’oublions pas…

        1. Calvin

          H16 fait le mariole, se prétend ultra-néo-libéral, mais au final, ce n’est même pas un reptilien…
          Pfff, décevant. Il ne doit même pas bouffer de chatons mignons ni de bébés communistes.

                    1. BDC

                      En coordonnées sphériques, tu n’as besoin que de la latitude et la longitude, OK Bibi, 2 données mais c’est pas 2D.

                    2. albundy17

                      oui bibi, mais c’est de l’enculage de mouche, on parle de sphère d’influence, et il n’y a que toi pour ne pas comprendre.

                      BDC, non, il avait prémédité

                    3. bibi

                      @BDC
                      Ce n’est pas parce qu’une sphère n’est pas plane qu’elle est de dimension 3.

                      fr.wikipedia.org/wiki/Géométrie_sphérique

                  1. BDC

                    Rrhhooo Bibi, vu le temps que vous avez mis pour répondre, m’est avis que vous avez dû bien chercher la faille. Et comme vu avec Sam, la surface d’une boule c’est bien en 3D. 🙄

                    1. bibi

                      Non, je connaissais la faille quand j’ai posé la question mais comme vous avez répondu après 18h je n’étais pas en capacité de vous répondre avant ce matin (un lapin).

    1. Aristarkke

      L’absence de réaction de Mélusine est étonnante.
      Peut-être y-a-t-il un jeu de mot digne de l’ADP avec rot (rouge en germanien) et schild (bouclier, carapace tout autant en tudesque) que le Patron ne désire pas retoucher???

      1. Calvin

        Pfff, ne cherche pas midi à 14h.

        H16 = il a besoin de récupérer encore 15 « h ».

        S’attendre à voir des « Édouard Pilippe », « Ctulu », ou « Artur » dans les procains billets de notre cer Patron.

  3. p&c

    Le communisme avait du bon ; la pravda étant distribuée gratuitement et imprimée sur une cellulose de très bonne qualité, les paysans donnaient les pages chargées de propagande aux ânes. Les journaux français sont tout juste bons pour servir de litière aux hamsters…

        1. Flaghenheimer

          Ah maitre Phedge, puique vous êtes là!
          Une question, si vous le permettez, sur un sujet qui m’intéresse : comment se porte votre minage de Monero?

          1. Pheldge

            Merci de poser la question, j’attendais un patronal article sur les cryptos pour pouvoir en parler … Donc, pour résumer j’ai une carte graphique Nvidia 1060 3 GB. J’avais commencé via Minergate en octobre 2017 puis j’ai lu un peu et installé un logiciel de minage « xmrminer » qui était bien plus performant,, mais laissait pas mal de déchet (invalid shares) et au final un mauvais rendement. Puis il y a eu le fork en avril et je suis passé à xmrstack, et depuis, ça baigne, plus la moindre « invalid share », et un hashrate moyen sur 24 h conforme aux prévisions.
            Par contre, pendant que ça mine, ma machine est inutilisable ! bon, je suis encore sous Win7 …
            Là où ça se gate, c’est que le cours, qui était de $ 80 au départ, puis est monté jusqu’à 400 lors de l’embellie BTC, est retombé ces derniers temps à 90, et le taux de conversion BTC a été divisé par 2.
            Mon sentiment est que le BTC est pour le moment indétrônable, et que ça risque de durer longtemps. De nouvelles cryptos apparaissent régulièrement, on doit être pas loin de 3000, et les 10 de tête, sont à la remorque du BTC, qui reste l’emblème et le repère absolu.

            Sinon, question ROI, je n’ai pas tenu de comptabilité précise, mais en se fiant aux calculateurs en ligne, c’était de 9 mois quand le XMR était vers 300, ça doit avoir plus que doublé.

            1. Flaghenheimer

              Ah merci pour cette belle réponse!
              Avez-vous essayez honeyminer? C’est d’une simplicité enfantine mais ma config est vraiment trop poussive.
              Je crois en effet que le BTC est là pour longtemps. C’est la crypto qui offre le plus de certitudes pour moi avec le Monero.

            2. Val

              @Pheldge Quelle sal*perie de progrès qd même, même le métier de mineur fiche le camp. Pheldge, allongé sur le sable, les doux alizés filtrés par les filaos, bercé par le lointain ressac des rouleaux qui se brisent sur le corail, sirotant un ‘ti punch son regard caressant de ci dela une belle plante bronzée … pendant ce temps son PC travaille dur, ne dit-on pas « système d’exploitation » ? et sa version windows Seth ? n’est ce un signe du malin toujours tapi dans l’ombre ? j’attire votre attention en éveil sur le sigle PC… encore des victimes de l’homme sanguinaire aux instincts diaboliques jamais assouvis

              1. Pheldge

                je crois que ça tournerait mieux avec Win10, sauf que j’ai des programmes pro que je n’ai pas fait évoluer, parce que ça me coûterait un bras, sans m’apporter un quelconque bénéfice …

                1. Aristarkke

                  Avec tes premiers gains, tu pourrais peut-être mettre un investissement dans un PC d’occase puisque Windows 10 tourne maintenant depuis plusieurs années…
                  Un investissement productif comme aurai pu dire l’autre…

                    1. Pheldge

                      « Avec tes premiers gains … » c’est pas gentil de te moquer, Papet. Depuis novembre 2017 j’en suis à 0.8 Monero qui fait ce matin dans les 100 $ … actuellement miner me coûte de l’argent !

  4. douar

    Le petit Nicolas S., invité la semaine passée dans les matins de France Culture, ne disait pas autre chose: y faut faire cracher les GAFA pour la liberté de la presse.

    1. Guillaume_rc

      C’est pas étonnant. Il a considérablement augmenté les aides à la presse.

      Ce qui en plus d’être aberrant pour les raisons que rappelle bien le patron allait en plus contre son intérêt.
      Les journalistes ont passé leur temps à lui cracher dessus et quasiment aucun n’a voté pour lui.
      C’est beau la gratitude

      1. MCA

        « Les journalistes ont passé leur temps à lui cracher dessus et quasiment aucun n’a voté pour lui »

        Je n’ose même pas imaginer leur attitude s’il ne leur avait pas envoyé ̶l̶a̶ notre monnaie…

          1. albundy17

            « Il a voulu toucher aux niches fiscales dont celles des journalistes. »

            le macron avait des vues sur la tva réduite: une semaine après, l’affaire benalla…

              1. Aristarkke

                Il peut se produire des alliances temporaires surprenantes entre gens qui sentent que c’est du tir aux canards où chacun prend ou va prendre à son tour. Parce que si la source initiale est peut-être la police, reste que la presse a embrayé sec et est très vite montée dans les tours, comparativement à d’autres circonstances…

    1. bob razovski

      Comme nos médias en fait. Sauf que les gafa drainent aussi un max de thune.

      La boue, les cadavres toussa, les médias savent faire. Ce qui gêne les médias n »est pas la médiocrité du truc, ils sont eux aussi sur le podium.

      En revanche, générer du cash, z’y arrivent pas. Ils n’ont jamais été créés pour.

        1. Aristarkke

          Moins de ventes = besoin accru de mécénat (à ce niveau de subventions, cela s’en rapproche fortement). Or, l’ État et son maître sont rancuniers à cause des quelques restes de raideur de colonnes vertébrales de certains qui devraient être de parfaits affidés caoutchouteux…
          De plus, les phynances du mécène vont mal puisque la dette de SNCF Réseaux a été ajoutée à la dette étatique en vertu d’un affreux principe libéral qu’ une entité qui reçoit davantage de subventions d’ état qu’elle ne produit de CA doit être considérée économiquement comme une Administration…
          Nous tapons de ce fait l’ endettement étatique correspondant au PIB annuel, niveau qui attirerait systématiquement des difficultés d’ avoir de bonnes relations futures avec les bailleurs de fonds… La Grance échappera t elle à cette malédiction prouvée par d’ autres éclaireurs??? Le premier symptôme étant une hausse des taux d’intérêt gênant et les nouveaux emprunts nets et le roulage de la dette accumulée…

          1. albundy17

            « niveau qui attirerait systématiquement des difficultés d’ avoir de bonnes relations futures avec les bailleurs de fonds…  »

            pas de soucis Ari, la dette est principalement détenue par les français, au travers des assurances et banques nationales…

            1. bibi

              Les 2/3 de la dette française est détenue par des étrangers.
              lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/dessous-chiffres/2015/09/30/29006-20150930ARTFIG00203-qui-detient-la-dette-de-la-france.php

              1. albundy17

                papier de 2015.

                Un très récent que je ne parviens à retrouver fait état de 60 à 70 % en assurance vie et oblig au sein de nos banques nationale.

                s’ajoute à cela la banque de france en détenant 20 %.

                « Les 2/3 de la dette française est détenue par des étrangers. »

                Déjà à l’époque le flou est total, on ne dit pas étranger, mais non résident. Un investisseurs français ayant également de l’obligation d’un pays étranger ds son portefeuille est considéré comme non résident…

                1. bibi

                  Je ne savais pas que la dette française rachetée par la BCE était en fait rachetée par la Banque de France et que donc la part des détenteurs étrangers avait du coup considérablement chuté puisqu’elle est à ce jour de 55%, car la banque de france détient 20% de la dette publique de l’état français.

                  fr.wikipedia.org/wiki/Dette_publique_de_la_France#Créanciers_de_l’État

                  Concernant les détenteurs il n’y a rien de flou ce qui compte c’est la nationalité de l’organisme détenteur de dettes et non la nationalité des souscripteurs du fond.

                  1. albundy17

                    « non la nationalité des souscripteurs du fond. »

                    Ha ben ouais, rien que ça, voyez vous, un français ayant un compte titre ds une banque non nationale est donc un étranger.

                    Lisez au moins l’article que vous avez mis en lien…

                    1. bibi

                      Je l’ai lu l’article, et ce n’est pas ma faute si le journaliste est complètement con.

                      C’est quand même rigolo de venir nous dire qu’en fait une part de la dette est détenu par des français via des fonds étrangers et dans le même temps de ne pas dire qu’il y a parmi ceux comptabilisés français des étrangers souscripteurs de fonds français.

                    2. albundy17

                       » ce n’est pas ma faute si le journaliste est complètement con. »

                      Ce n’est pas moi qui te suggère tes références, hein…

                    3. albundy17

                      ben actualise aussi tes données et tes croyances:

                      goldbroker.fr/actualites/cavalerie-financiere-banque-france-detient-presque-20-pourcent-dette-publique-1285

                    4. albundy17

                      Ha ben oui, c’est trop frais pour être vrai ^^

                      Tiens, je t’ai retrouvé l’article, avec des chiffres qui date pas de y’a 15 ans.

                      détenteurs français direct de la dette française, 45.4 %, merde, avec les 3/4 de cette même dette détenue par les non résidents, on est en excédent ! mdr

                      dette française hors zone euro : moins de 12%

                      Rhooo, ça vient du ministère des finances, menteurs menteuses !

                      J’ai un compte à la barclays, flutiau, je suis non résident !

                  1. albundy17

                    la loi du nombre théo, c’est humain.Heureusement, il y a encore une bonne marge financière à racler avant que ça se rebiffe, les veautons remettrons le couvert encore, et encore mais d’ici là nous ne serons plus, la résilience qu’évoque parfois l’adp

                1. Aristarkke

                  Je ne comprends plus rien à votre discussion :
                  le graphique de la ref de MCA indique qu’il y a 54,6 % de la dette qui est détenue par des « non-résidents » et qu’à l’intérieur de ce bloc de non-résidents, 60% sont européens (zone euro ou hors zone euro) France exclue. Il y a juste les réserves de change qui rendent les parts peu claires.
                  Mais l’article continue en faisant une synthèse où seuls 45 % de la dette est détenue par des organismes français résidents.

                  On retombe donc bien sur les 55% initiaux de Bibi.
                  Et quand bien même, la détention serait majoritairement mais à peine détenue par des Français en comptant des détenteurs français mais non-résidents, la part des non-résidents étrangers est suffisamment grosse pour causer d’énormes dégâts si les remboursements ne suivent plus et que ces bailleurs de fonds ne se présentent plus aux ventes de France Trésor…
                  Or c’est de cela que ça blablatait jeudi sur BFM où il était rappelé que cette histoire de seuil de l’année de PIB comme montant de dette avait toujours eu (hors guerre) des répercussions désagréables.
                  D’où le sens à mon avis de tout ce remue-ménage étatique depuis cette année pour chipoter et nous indiquer que non, non, la dette grançaise reste inférieure à un an de PIB, bla bla bla

          2. Higgins

            Surtout que d’après certains spécialistes, l’avenir est plutot sombre: ht tp://chevallier.biz/2018/09/e-crash-quelles-solutions-pour-sauver-son-patrimoine/

            1. MCA

              Merci Major, je me suis bien amusé avec les commentaires style :

              « on pourrait kidnapper moscovici et demander une grosse rançon en bolívars. »

              JP Chevallier est blog que je lis occasionnellement.

  5. bibi

    Si j’étais Google ou n’importe quel autre moteur de recherche plutôt que d’attendre que les webmasters des sites de presses français ajoutent un fichier robots.txt avec la directive :
    User-agent: *
    Disallow: /
    afin de ne plus se faire méchamment exploiter, j’arrêterai de moi même de les exploiter en stoppant le référencement et je supprimerai des résultats tous liens vers les sites de presses français.

    1. Raoul Kermes

      Pourquoi n’est-ce pas déjà fait ?
      Probablement car ils ont bien conscience de la capacité de nuisance de cette mafia.
      Et comme avec la mafia, mieux vaux payer un baksheesh et la fermer, tant que la demande reste « raisonnable »

  6. Nemrod

    Les journalistes Français sont parfois des imbéciles et pour la plupart des collabos.
    Ceux de la presse régionale sont des militants gauchiasses de la pire espèce.

    Ils ne verraient aucuns inconvénients à ecrire dans la Pravda pour les avoir côtoyé de près.
    Ne pensez pas qu’ils défendrons la liberté individuelle ; ils défendrons leur gamelle. .
    D’aucuns les qualifie de prostitués mais pas moi car cette catégorie de personne est estimable et utile…donnant » beaucoup pour relativement peu d’argent » ( Serreau dans Garde à vue ) ce qui est l’exact opposé des journaleux Grançais.

    1. Citoyen

      « En même temps », faut les comprendre … Pas facile d’être journaleux … Faut en lécher des pompes, pour assurer la coulée des subventions !… au point qu’ils en ont la langue qui devient rapeuse …. Faut faire don de sa personne … Un métier pas facile …

    1. Calvin

      Attends RPS.
      Il te dira que la profession de journaliste s’est hautement féminisée, et on se retrouve avec un billet bourré de morues.

      Néanmoins, féminisation ou pas, poil ou pas, la pire raclure journaliste reste le Barbier

              1. Aristarkke

                Et que proposes-tu, Ô esthète du calembour en relève de ce niveau affaissé selon ton échelle d’ appréciation???
                Nous sommes suspendus à ta plume…

                    1. Pheldge

                      Ah désolé, Papet, mais là j’ai de la fièvre … faudra être indulgent ! Moi que j’avais traversé l’hiver austral sans problème, voilà que je me chope une angine !

                    2. albundy17

                      (tu remarqueras le dernier smiley, preuve d’empathie vraie, je n’ai pas eu de maladie bénigne depuis… J’en sais rien, et Peg n’en a pas souvenir non plus)

                    3. MCA

                      Pheldge 8 septembre 2018, 10 h 08 min

                      Toi qui a des relations dans le milieu, les doux sauvages des îles la porte où au juste cette plume?

  7. Nini

    Il y avait eu une histoire similaire en Espagne il y a quelques années. Les journaux se plaignaient des méchants réseaux sociaux qui accaparent les revenus publicitaires, et à force de se plaindre ils ont obtenu que le gouvernement fasse passer une loi pour forcer les sites qui indexent des liens à redistribuer une partie de ces revenus. Google a compris que le modèle économique de Google actu (zéro pub) ne permettait pas cette dépense supplémentaire, et a donc retiré Google actu du marché espagnol. A présent les journaux gueulent car plus personne ne clique sur leurs articles ..
    Moralité : jamais contents ces journalistes

  8. carpe diem

    DAns la France aux 360 fromages, il est délectable de voir le bidonnage de « camemberts » sur bfm, la chaîne collabo par excellence. Carpe Diem

    1. bob razovski

      Dans cette citation, Il y a toujours eu méprise sur le terme « fromage ». D’aucuns le prennent au premier degré, or c’est au figuré qu’il convient le mieux à notre pays.

      La France aux 360 comités Théodule, par exemple. 🙂

      1. Aristarkke

        Ce peut être au premier degré :
        La Grance a trois religions (je sais, c’est un peu daté pour le nombre) et trois cent soixante fromages.
        La Grande Bretagne a trois fromages (deux passagers clandestins dans la liste) et trois cent soixante religions…

    1. Raoul Kermes

      C’est pour un match de boxe avec mon beau père, un bon étatiste bien informé qui dimanche dernier m’a affirmé que les aides à la presse représentent poussière de leur chiffre d’affaire.
      Je lui ai dit ok bouge pas dimanche prochain round 2 avec des données…

      1. bibi

        Les données n’ont aucun impact sur les étatistes pour la simple et bonne raison que si elles en avaient ils ne serraient pas étatiste.

        Donc pour clore la discussion sur c’est moi qui gagne placer la remarque suivante :
        En bon étatiste tu es pour la fin des subventions aux entreprises à cause du mankagagner (même si elles sont des contributeurs net au budget de l’état) mais tu es pour les subventions aux entreprises de presses détenues par des milliardaires en connivences avec l’état.

        1. Raoul Kermes

          ça pourrait allègrement faire court circuiter un gôchiste anticapitalimse de base.
          Là nous avons affaire à un animal un peu plus raisonné et ancré, bien qu’ avec une forte dissonance cognitive : un étatiste conservateur.

          Pas forcément anti capitalimse ni pour la fin des subventions à toute entreprise. Par contre si je remplace le mot entreprise par « amazon », ambiance garantie !

            1. Raoul Kermes

              J’ai dû googler ces 2 titres. Et en effet encore une tentative de dialogue avec un étatiste qui va sûrement plus virer au comique qu’autre chose. haha .. ha !

        2. Aristarkke

          « tu es pour la fin des subventions aux entreprises »
          Il paraîtrait que Total est subventionné par ‘Etat puisqu’il ne paie pas tous les impôts qu’il paie pourtant, rien qu’en Grance…

          1. bibi

            Total est « subventionné » parce que comme la société fait des pertes en France et bien que versant plus de 500 millions euros en taxes et impôts sans payer d’IS, et plus d’1G€ en charges sociales, elle bénéficie du CICE à hauteur de 60 millions et d’une créance d’IS à hauteur de 20M€.

            1. Aristarkke

              Effectivement! Toutefois, vu le CA de Total, elle ne sera pas considérée, cette année encore, comme une Administration refilant sa dette à l’ État…

        1. Val

          @Raoul bon match . Pourriez vous nous donner le résultat ? J ai un petit doute : il dira que les chiffres sont faux ou alors un argument foireux du genre « la subvention garantit la neutralité de la presse  » (ne pas oublier que  » l état est bon  » , postulat de tout etatiste)

          1. Pheldge

            Tu oublies « seul l’état peut garantir une information impartiale et juste, contrairement aux médias privés inféodés aux puissances de l’argent »
            et là pour l’achever, tu lui cites son idole, Tonton « l’argent qui corrompt, l’argent qui achète, l’argent qui écrase, l’argent qui tue, l’argent qui ruine, et l’argent qui pourrit jusqu’à la conscience des hommes !
            Prononcé lors du congrès d’Épinay de 1971, repris aux obsèques de « Béré

            1. Val

              @Pheldge oui c’était l’idée , l’état blanchisseur agréé de l’argent sale universel. Merci pour cette piqure de rappel de feu Tonton, il a dû bien rigoler en disant ces paroles, tellement qu’il a remis ça pour Beré

          2. Raoul Kermes

            @Val. Voici donc mon petit compte rendu :
            En bon élève j’ai avancé petit à petit mes arguments et mes sources – merci au commentateurs de ce blog.
            confinant petit à petit l’animal à un coin du ring de plus en plus étroit.

            A chaque fois c’est comme si mon interlocuteur était bien forcé d’admettre la pièce à conviction. Mais son chip interne le refuse.

            Jusqu’à l’explosion « Oh non mais tu dis n’importe quoiiii !!! ».
            Puis la bifurcation sur un autre débat.

            C’est comme ça que nous somme arrivés (quelques whisky aidant…) sur le revenu universel.

            Là j’attaque par une explication sur la rareté, condition de la valeur, et l’effet reset + pouvoir démagogique + gavage du distributeur qu’aurait tout au plus une telle mesure.
            Mais n’ayant pas la verve d’expliquer le concept assez pédagogiquement, je vois bien que ça décroche.

            Heureusement, le beau père me tend une perche : « Avec l’automatisation bientôt l’humain ne sera plus indispensable, ce qui génèrera un chômage de masse sans précédent ».

            Je lui rétorque et bien question automatisation que dis tu de la seconde moitié du 20ième siècle. Et là il admet que les jobs ont été transformés, et non perdus, et que si il y a chômage, c’est plutôt de la faute des blocages crées par les lois et les mécanismes de protection étatiques.

            Cependant, encore une fois il ne changera pas d’avis.

            Score final le biais de confirmation l’emporte largement sur la logique.

            Mais quelle merveille cette vue sur la baie ! 😉

      1. sam player

        A vérifier s’il ne manque pas la subvention à l’AFP (110ME… des miyons hein) et tous les abonnements des ambassades, ministères… à ce même organe…

        Et des aides déguisées qui sont difficilement chiffrables telles les 10 exemplaires de Libé et de Le Monde dans une mairie d’une ville de 10,000 habitants : abonnement de complaisance… (vu avec mes yeux)

        1. Raoul Kermes

          Et ajouter que ces subventions et ces abonnements contribuent grandement à tisser des liens et d’autres transferts plus occultes, qui sans celà existeraient sans doute mais dans une moindre mesure.

          Un autre X au tableau.

        2. sam player

          Le taux de TVA à 2.1% (comme les médicaments hum) est une subvention…
          Sur un CA de 7-8 Mds ça fait une bonne subvention d’environ 1Md !
          Globalement avec tout ce qui est dit ci-avant et la niche fiscale des journalistes, on doit en être à 3-4 Mds soit pas loin de la moitié du CA.

          1. bibi

            Une moindre taxation n’est une subvention que pour les étatistes.
            Mais là encore, ils souffrent sur ce point de dissonance cognitive, car ils ne reconnaissent pas que tous les contribuables qui ne sont pas dans la dernières tranches de l’IRPP bénéficient d’une subvention.

          2. Calvin

            @Sam
            « Le taux de TVA à 2.1% (comme les médicaments hum) »

            Ben voilà, on n’a qu’à dire que la presse française, c’est l’homéopathie de l’information.

            (C) Calvin, 2018

            (et pour faire rager Pheldge, homéopathie, pauvre Binoche)

    2. Jacques Huse de Royaumont

      L’article subventions à la presse de Wikipédia est intéressant car il brosse un portrait rapide et complet du sujet.

      Les premières subventions datent de la révolution, supprimées par Napoléon puis remises en vigueur dans les années 30.
      Devant une presse de plus en plus zombimorphe, l’état passe à la vitesse supérieure en 2010 à partir de quand les subventions atteignent la bagatelle de 1,8 milliards par an. Et c’est sans compter les ardoises effacées (4 millions de dettes de l’humanité annulées en 2015). Et c’est également sans compter les abonnements de complaisance des organismes publics (mairies, MJC, médiathèques etc…). Pour des titres comme l’humanité ou libération, cela doit représenter un pourcentage non négligeable de leur tirage. Libé tire environ 75000 exemplaires. Si 10000 communes de gauche prennent en moyenne 3 abonnements pour leur services, cela fait 30000, soit 40% de la diffusion du journal. C’est sans doute encore pire pour l’humanité…
      Pour les statistiques sur les tirages, voir https://www.acpm.fr/Chiffres/Diffusion/La-Presse-Payante/Presse-Quotidienne-Nationale

  9. Raoul Kermes

    J’ai du mal à comprendre comment des gens continuent à lire ces saloperies si insipides, prévisibles, ennuyeuses,vides.. Sauf à en vivre.
    Tout est si laid fade, triste, creux, stupide dans leur peinture monochrome du monde.

    Le besoin de d’appartenance et de « collaboration » sans doute.

    1. Raoul Kermes

      une vision du monde anale, en totale déconnection/opposition avec les tripes, l’intuition, le cortex, tout ce qui permet à un être humain de juste se sentir bien sans y penser.
      ça fait juste du bien de l’écrire !!

  10. Murps

    Marrant, en supprimant « l’aide à la presse » on pourrait financer une partie du prélèvement à la source. C’est dire ce que ces joyeusetés nous coûtent.

    D’une gabegie à l’autre…

    1. Calvin

      Bah, une fois mis en lace le PàS, il sera facile de rajouter des tuyaux pour irriguer ce qui est bon.

      Et puis arrêtez de vous plaindre.
      Les vaches, elles ne demandent pas où va leur lait.

    2. Calvin

      À propos du Prélèvement à la Source, Darmanin a déclaré qu’il prend le pari qu’il n’y aura pas de bug majeur.
      D’abord, lui, il fait des paris avec notre argent (facile), mais il se ménage des bugs moins majeurs (combat d’infirme).

      1. jmdest

        Autant de bugs « mineurs » que de contribuables …qui sait ?
        de toute façon si on veut un responsable c’est Manu 1er et il va falloir « aller le chercher » donc gérald y s’en fout !

  11. Insee Watch

    Hors sujet mais pourrait-on se pencher sur ce papier de l Insee qui revele que 60% des naissances en France ont lieu hors marriage, 90% dans les DOM TOM. Pas le droit de subodorer pourquoi bien sur, mais on pourrait facilement correler avec les allocations de parents isoles, demi part supplementaire et autres transferts vers les plus fragiles ou les plus debrouillards….https://www.insee.fr/fr/statistiques/3599508

    1. Jacques Huse de Royaumont

      C’était prévisible, cf lecatholiquelibertarien.com/2018/04/16/du-conservatisme-et-du-libertarianisme-2-7-pourquoi-les-conservateurs-doivent-etre-des-liberaux-antietatistes-et-pourquoi-les-liberaux-doivent-etre-des-conservateurs/.

      Extrait :
      « En effet, pourquoi être solidaire avec ses frères, parents, enfants si quoiqu’il arrive vous recevez un chèque de l’Etat à la fin du mois?

      Au contraire, si vous n’aviez aucune garantie de chèque de l’Etat à la fin du mois, quel comportement adopteriez-vous? N’auriez-vous pas plutôt intérêt à tisser justement de plus forts liens de solidarité au sein de votre famille? Ne seriez-vous pas plus enclin à respecter vos parents ou enfants si vous saviez que vous dépendiez premièrement d’eux pour votre survie?

      Il est donc absurde de dire que renforcer le système d’allocations renforcera la solidarité. C’est exactement le contraire qui se produira! En renforçant le système d’allocations, vous incitez justement à tous les comportements anti-sociaux. »

      1. Pythagore

        J’acquiesce, le paiement annuel de milliers d’euros en impôts, taxes et charges « sociales » n’incite pas à la solidarité avec son voisin nécessiteux. Mais l’objectif de l’état socialiste n’est pas que les gens soient solidaires entre eux, l’objectif est que l’état décide avec qui il convient d’être solidaire ou non, prélève en conséquence y compris pour sa propre marge et ses services d’intermédiaire. Voir par exemple les réseaux locaux d’entre-aide, mal vus par l’état (je te coupe ton arbre, tu me tonds la pelouse).

            1. albundy17

              par chez moi, la Poste travaille pour la cohésion sociale, il me colle le courrier de gens résidant dans les 200 mètres, cette semaine une dizaine de courriers d’une rue voisine, j’ai rencontré une dame charmante qui en a profité pour me remettre un pli à mon nom, ça tombe bien, un chèque en souffrance.

      2. René-Pierre Samary

        « C’est exactement le contraire qui se produira!  »
        Et c’est le contraire qui est l’objectif réel (entre autres). L’État détruit les solidarités comme il détruit depuis toujours les puissances intermédiaires, afin qu’il n’y ait rien entre le Léviathan et l’individu atomisé. La solidarité familiale, nucléaire, est la dernière de ces puissances, elle est envoie d’être détruite, le féminisme s’y emploie.

            1. Val

              @René oh les « progressistes » par exemple, et ceux qui ont promu le pacs, ceux également qui pensent que le couple ne peut pas durer à cause de l allongement de la vie etc etc .

    1. Jacques Huse de Royaumont

      On parle désormais de FAANG, en incluant netflix.

      Pour briller dans les dîner en ville, il faut connaitre avant les autres le dernier acronyme à la mode.

      1. bibi

        GAFA c’est un terme qui tend de plus en plus à se substituer aux géants du web.
        Et comme Amazon n’a strictement rien à voir avec le sujet du jour il était opportun afin de conserver l’acronyme de remplacer Amazon par Ali Baba.

        1. Aristarkke

          Pourtant, Amazon venant de franchir, elle aussi, le cap du mille milliards $ en capitalisation boursière, a toute sa place dans cet acronyme…

          Doit y avoir des quantités d’ultra-gauchistes qui aimeraient bien qu’il y ait autant de sabords vers les sprinklers à pognon…

            1. Aristarkke

              C’est comme pour Tesla versus Ford…

              Mais Sam Player t’expliquera que… patati, patata une entreprise survalorisée mais porteuse d’une part du futur radieux de l’industrie automobile, gna gna gna et que nous avons une vision passéiste de la valorisation, bla bla bla. parce qu’un jour Tesla écrasera tout le monde…
              (il y a déjà des analystes US pour estimer que cela va de plus en plus être difficile à Tesla de battre les autres constructeurs qui arrivent aussi sur le marché de l’électrique et pas en amateur puisque capables de construire cinq mille voitures la semaine, le temps de mettre les choses en route, simplement et parce qu’ils le font déjà ailleurs…)

              Selon lui, il vaut mieux acheter un PER de X fois cent (*) que de moins de dix à douze…

              C’est son point de vue…

              (*) suis aimable parce qu’une division par zéro, n’est-ce-pas???

              1. Aristarkke

                Au fait, Sam, je ne suis pas le rédacteur (agissant sous pseudonyme) de l’ article du jour dans Contrepoints sur Musk et Tesla…
                Ce malotru a tellement l’ air d’ avoir recopié mes récents commentaires que c’en est vraiment crédible. M’a même pas demandé la permission…

                1. sam player

                  J’ai même pas répondu à ton com’ d’hier… pas la peine d’insister… soit tu as le QI d’un bulot, soit tu le fais exprès.
                  Je n’ai pas dit qu’il fallait investir dans Tesla&co, j’ai juste dit que dans une stratégie d’investissement 3.0 ceux qui investissent le font sur une dizaine de high-tech en espérant que l’une d’entre elles remboursera 10fois le total des autres, c’est tout.

                    1. albundy17

                      ben non, c’est la logique même, tu mets toujours au moins un outsider qui te donne bingo ou pertes essuyées par les autres, ça s’appelle ne pas mettre tout ses œufs ds le même panier, vieux comme le monde…

                    2. albundy17

                      oui, t’investis ds le cac 40 et t’attend 50 ans, 10 de plus si un événement 2008 se produit pour récupérer ta mise, pépére sauf si t’en a besoin quand il y a un creux, à moins que tu m’éclaire de tes lumières

                    3. bibi

                      Vous voyez que vous en connaissez au moins une autre de méthode d’investissement et ce n’est pas parce qu’elle ne vous convient pas que c’est le cas pour tout le monde.

                      Waren Buffet il n’a pas choisi la méthode d’investissement qui pour vous est logique, il investit dans des sociétés matures rentable qui verse des dividendes.
                      Alors oui l’action de Berkshire a quasiment été divisée par 2 entre septembre 2008 et mars 2009 mais il n’aura pas fallu 5 ans avant que l’action ne dépasse sa valeur de septembre de 2008.

                    4. albundy17

                      Oui bibi, y’a des tas de possibilité, néanmoins la plus sûre est de vite tout bouffer, pour que les boches ne l’aient pas

                    5. albundy17

                      Je regardais ses super conseils, c’est marrant, comme soros, la SEC s’occupera de lui après sa mort, là est sa réussite, passé un certain poids on bascule les marchés à sa guise.

                      Ha, au fait, Warren : « Soyez avide quand les autres sont craintifs » ça sent un peu le risque, hein…. pas l’acheteur pépére qui l’a dans le fion quand il prend sa retraite en 2008

                    6. Aristarkke

                      « Alors oui l’action de Berkshire a quasiment été divisée par 2 entre septembre 2008 et mars 2009 mais il n’aura pas fallu 5 ans avant que l’action ne dépasse sa valeur de septembre de 2008. »
                      Exact : à peine quatre ans et elle a été mutipliée par 2,5 depuis…
                      Au total, celui qui a mis 1 000$ dans le fonds de WB en 1955 a eu sa mise multipliée par 185 (en 2016), inflation déduite.
                      C’est encore plus fort depuis, sachant que BH est réputée être sous-évaluée, plusieurs composantes n’étant pas cotées et donc appréciées (très prudemment) par WB

                    7. Pheldge

                      Papet, t’as rien compris, t’y connais rien ! toi, tu aimes placer tes sous avec des mecs comme WB et ça te rapporte bien, mais si tu suivais les conseils de sam & petit caniche, tu aurais acheté un panier de valeurs à risque dans lequel, peut-être, un jour une t’aurait fait gagner le gros lot, avec une probabilité de gain de l’ordre de celle du Quinté ! t’aurais également pu ne rien gagner du tout, continuer à réinvestir selon la même méthode, pour finir par te retrouver à poil 20 ans plus tard, et entendre les même conseilleurs, sam & petit caniche, te dire « ah bin, normal, risk reward ratio ! » 😀

                      Nota: j’ai la crève, et ça me rend de mauvaise humeur, et augmente ma mauvaise foi, qui est déjà reconnue …alors, aux abris ! 😉

                    8. Bonsaï

                      Miel et citron, cher Ami des Isles (je n’ose ajouter la goutte de rhum, te sachant réfractaire à ce genre de traitement de brutes continentales !).

  12. Murps

    S’agissant des subventions par rapport au chiffre d’affaire, c’est facile, il suffit de taper « chiffre d’affaire  » sur un des GAFA cités plus haut.
    Ensuite on compare les chiffres. Enfin… Heu… En sachant que le CA n’est pas le résultat quand même.

    Pour l’Huma, tout me laisse penser que les deux cent ou trois cent salariés de cette vénérable publication sont fonctionnaires…

  13. Calvin

    C’est simplement raccord avec le fait que l’Education Nationale fabrique de moins en moins de lecteurs et de plus en plus d’illettrés.

  14. taisson

    Comme le plus souvent, le boss à visé juste et à bien décrit l’état de la presse en France.
    Mais comment peut on comprendre pareille décrépitude ?
    Que le fait d’aller à la gamelle, et que les copulations ( au sens » propre »…) entre les politiques, les journalistes et autre « VIP » médiatiques conduisent à remplacer l’info par de la propagande, ce n’est pas vraiment nouveau…
    Ce qui est nouveau, selon moi, c’est ce manque de courage généralisé, qui fait que toutes les opinions doivent s’aligner.
    Les plus vieux d’entre nous ont connu la presse « d’opinion ». chacun achetait son journal pour y lire des articles qui lui convenaient, et allaient dans le sens de ses idées.
    Le lecteur curieux pouvait se faire sa propre opinion en en lisant plusieurs, et ainsi faire une « moyenne » sur la description des mêmes faits .
    Il y à aujourd’hui une sorte « d’excommunication » de ceux qui passent la ligne….
    Et le média n’à pas grand chose à voir la dedans, il suffit de lire les actus Google pour voir qu’elles sont « bienpensantes »…
    C’est la disparition du courage, même sans danger, comme le courage intellectuel qui conduit à cette uniformité !

    1. Ranting Bull

      oui j’y pensais en regardant le reporting du dernier livre de Stan sorry Ian Brossat sur l interdiction des locations dans le centre de Paris, l interdiction des residences secondaires a Paris, etc etc (la requisition, le blocage des loyers , les taxes locales confiscatoires on a deja). Tous les journaux reportent sur son interview et ses elucubrations. Personne sinon un Press Release d’AirBnB ne discute ses options, ne conteste ou avance des chiffres, Bien sur parce que la doxa sur le sujet est depuis longtemps que les proprietaries a Paris sont des sales riches et les loyers trop eleves. Les etrangers doivent aller a l’hotel.

      mon point c est que les media francais pensent qu ils font de l information, mais ce sont eux qui choisissent quand l information est biaisee ou ignoree. C’est toujours de l information , pour eux. Meme la non-information (passer qqch sous silence, comme les statistiques INSEE sur les 60% de naissance hors marriage en France, le plus haut de l’EU) c’est de l’information pour eux. L’information delictuelle bien sur comme celle qui resulte en permanence de la violation du secret de l’instruction ou de la vie privée, c’est avant tout de l’information qui explique et excuse tout, bien sur.

  15. Pythagore

    Les infos sur Facebook, ca fait aussi très KampDubien, ce serait donc le KampDuBien qui attaque un autre KampDuBien, pfffuuuiii, ca va devenir compliqué à suivre.

    1. Aristarkke

      Matt 12: 25,26  » 25 Comme Jésus connaissait leurs pensées, il leur dit: Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté, et toute ville ou maison divisée contre elle-même ne peut subsister. 26 Si Satan chasse Satan, il est divisé contre lui-même; comment donc son royaume subsistera-t-il?… »

      Prenons courage… Avec de la patience et de la longueur de temps…

  16. Adolfo Ramírez Jr

    Vous avez tous entendu ou lu que Lula est en prison au Brésil pour corruption et ne peut pas se présenter à la présidentielle ?
    Pourtant aucun media n’a jugé bon de relayer l’info du poignardage du candidat de droite Bolsonaro… Par un militant du parti des travailleurs, membre actif de la campagne de dilma roussef.
    Pour ceux qui en doutaient encore… La presse selectionne soigneusement ses informations.

      1. Adolfo Ramírez Jr

        Mes excuses, j’aurais dû vérifier. Le Figaro est le seul média français pour lequel j’ai encore un peu d’estime.
        Mais on a tellement entendu parler du feuilleton Lula, ou les journalistes parlaient avec une bonne dose d’amertume et laissaient entendre que la condamnation etaét politique… La gauche peut voler, elle peut tuer, la presse lui trouvera toujours des excuses ou passera ses frasques sous silence.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Il y a aussi un article sur le site de Valeurs Actuelles.

          Mais tu as raison, peu nombreux sont les titres qui sauvent l’honneur de la presse française.

    1. Adolfo Ramirez Jr

      Mea culpa, je viens de voir un reportage au JT de Fr2. J’aurais parie que ca ne ferait au mieux qu’un entrefilet, manifestement j’ai perdu mon pari.
      Allez, je vous dois tous une biere si vous passez par le Perou.

    2. Higgins

      Le suejt a été abordé mais discrètement et sans emphase surtout que le dit candidat, d’après l’écho que j’en ai eu par la radio, serait le favori n°1. Son assaillant aurait reçu un ordre de Dieu pour effectuer son geste. Imaginons l’inverse, il y aurait une bronca généralisée contre le fascisme qui, je le rappelle, n’est que le stade ultime du Socialisme. La presse généraliste n’est plus u’un cadavre agité de temps à autres de soubressauts. C’est bientôt de l’histoire ancienne.

      1. René-Pierre Samary

        Un tel événement n’aurait pas été inimaginable en France, sachant le niveau de passion « antiraciste » qui a été atteint. Le procès qui a lieu actuellement à propos de la bagarre ayant entraîné la mort du jeune Meric montre qu’il y a assez de réserves de tueurs potentiels chez les « antifascistes », pour que l’un d’eux puisse tenter d’assassiner un candidat de « l’extrême droite », en position des gagner des élections.

  17. Nathalie MP

    « on enrobera la proposition de nécessaires justifications à base de moraline, de justice et autres slips… » :
    En la matière, certains vont même très très loin : d’après ce que je lis dans la pièce jointe, c’est « une question de vie ou de mort », pas seulement de la presse traditionnelle, mais carrément des journalistes et autres grands reporters qui risquent leur vie tous les jours pour aller couvrir les guerres sans les gilets pare-balles qu’ils ne peuvent plus se permettre d’acheter. Silence, on assassine à l’ombre des GAFA. Quel chantage !

    En fait, je ne comprends pas trop bien l’affaire (et je m’excuse pas avance si mon questionnement est idiot) :
    Le journaliste qui a lancé la pétition dit : « les géants d’internet devront payer pour les contenus qu’ils utilisent gratuitement ». Mais si un contenu (un article du Monde, par exemple) est utilisé* par Google ou FB, ne reçoit-il pas en conséquence tout plein de clics, donc de lectures, qui assurent au journal une large diffusion de ses contenus et qui lui permettent aussi de faire état auprès d’annonceurs potentiels d’un trafic important sur son site, tout cela sans rien payer à Google ou FB ?

    (* que veut dire « utilisé » concrètement ? L’article du Point que je partage sur FB ou TW ? Les sites qui apparaissent quand on fait une recherche sur Google ?)

    1. Pythagore

      Je crois que le problème était les contenus agrégés. Il fut un temps où google affichait directement l’article sur le site google, il n’y avait pas de renvoie vers la source. C’est ce que j’avais lu et entendu donc à vérifier. Je viens de tester Google news, et ce n’est plus le cas.

    2. Calvin

      Ça parle de slips pare-balles ?

      Plus serieusement, il y a une inversion de valeurs.
      Google ne se fait pas directement de l’argent des liens vers des articles qu’il propose à ses utilisateurs.
      C’est un facilitateur, tout au plus un kiosque à journal virtuel disposant de tous les unes des journaux du monde.
      En fait, les médias devraient payer à G chaque fois que ce dernier leur envoie un lecteur une petite commission.

      Et une petite commission pour vendre leur grosse commission, pour les médias, c’est pas cher.

      1. Raoul Kermes

        Exact !
        Le pauvre quidam est content de recevoir des visites via Google.
        Nombreux sites déploient de grands efforts pour enfin paraitre dans Google news, et bénéficier de ce supplément de notoriété et de revenus.

        Mais pour un site de notre grande presse nationale, là c’est Google qui devrait s’estimer heureux qu’on le laisse « faire son beurre » « sur le dos » de telle contenu sacré et renommée internationale, en contrepartie d’une somme – bien modique à son échelle.

        Les mecs sont tellement imbus et déconnectés qu’ils doivent y croire pour de vrai.

        1. albundy17

          « Difficile de reprendre… »

          Tu m’étonnes, qui après pour tenter l’expérience…

          Alors que c’était pour faire un resto halal !

          Ce qui est marrant, c’est qu’un autre franchisé qui en possède 5, a lui été autorisé…

            1. albundy17

              Hallah asiatique.

              ça me fait penser, en suisse je crois, y’a un boucher hallal qui a écoulé 3-4 tonnes de porc sur 2-3 ans en le vendant comme du veau :mrgreen:

              C’est tellement ressemblant ^^

      1. Pheldge

        Ô abominable Gnôme, sache que d’après l’évangile selon St Marx, l’entreprise appartient déjà à ses salariés ! le salaud de patron est un patron voyou, il est donc normal que les salariés, les travailleurs.euses s’approprient ce qui leur revient de droit !

    1. Gosseyn

      Vendre à une société qui semble bidon, puisqu’une plainte pour tentative d’escroquerie a été déposée ; société qui voulait créer un établissement halal …

      1. albundy17

        « puisqu’une plainte pour tentative d’escroquerie a été déposée »

        négatif, c’est juste une phrase de plaidoirie de l’avocat des salariés de merde

        « qualifié de « fictif » et « d’escroquerie » par l’avocat lundi à l’audience. »

  18. Pythagore

    Au delà d’une amélioration du contenu, ce qui serait pas mal, c’est de réduire la quantité. Est-il besoin d’un JT de 35min, là où 10 à 15min suffiraient à dire l’essentiel comme de toute façon, il n’y a plus d’enquête ni d’investigation. J’ai souvent l’impression que les journalistes sont acculés à produire du contenu car il faut remplir les slots ou les pages. Une rationalisation du nombre de quotidiens serait peut-être pas mal non plus (rationalisation, ah! le mot hyper-turbo-libéral). BFMTV, France24, LCI, CNews,… 2 ne suffiraient pas ?
    Moins de quantité, plus de qualité.

    1. albundy17

      « Est-il besoin d’un JT de 35min, là où 10 à 15min suffiraient  »

      j’aimais bien le 6 minutes de M6.

      Faudrait aussi supprimer la météo et leurs commentateurs-trices centenaires, là aussi, à l’époque, sur M6 t’avais la carte quelques secondes, et si tu savais ou ta bite, t’étais renseigné (ds la mesure des moyens prédictifs de météo france, hein…)

      Quel gain de temps !

      1. René-Pierre Samary

        Super gain de temps : ne jamais regarder aucun journal télévisé.
        Mais l’addiction est trop forte, sans doute.
        Il faut vous mettre, vous les accrocs, en cellule de dégrisement..
        Comme pour l’alcool, un test : voir si l’on est capable de s’en priver un jour ou deux, une semaine, un mois.
        Si nervosité, vomissements, vertiges ; pas de doute, vous êtes atteint. Une analyse s’impose.
        Mes tarifs sont abordables.

          1. René-Pierre Samary

            Ah ! Pour toi, le JT c’est l’ouverture sur le monde ?
            Sans ton JT quotidien, tu as l’impression de vivre reclus ?
            Ton cas est particulièrement grave. Je crains qu’il soit incurable. À moins d’un traitement long et douloureux.

            1. albundy17

              «  »Si vous connaissez vos ennemis et que vous vous connaissez vous-même, mille batailles ne pourront venir à bout de vous. Si vous ne connaissez pas vos ennemis mais que vous vous connaissez vous-même, vous en perdrez une sur deux. Si vous ne connaissez ni votre ennemi ni vous-même, chacune sera un grand danger. »

              Cadeau, l’adepte de la pensée des autres.

              Les troglodytes ont bizarrement disparus, n’est ce pas…

                  1. René-Pierre Samary

                    Il disait aussi : « Le guerrier doit agir avec la prudence du lion et la force du serpent ».
                    Enfin… le contraire.
                    C’est bien de citer, mon petit. Encore faut-il être capable de dire d’où l’on tire ses citations, ce qui exige de lire, et pas seulement d’ouvrir wiki.

                    1. albundy17

                      Ha ben t’avais pas dit tes règles.

                      Je remarque que tu dévoies une citation du mec, qui n’a rien à voir avec le sujet, mais bon, t’as collé une citation.

                      Bien sûr je ne connaissais pas, suis inculte, spour ça que j’ai fait une recherche google, avec des tas de mot pour que ça colle, hein.

                      Le « mon petit » est bien le reflet de ta propre haute estime. Comme les bobos du Marais

                      Si tu n’étais pas aussi insignifiant et inconnu, tu pourrais entrer ds le dico pour la définition parfaite de ta personne: Pédant

                      (putain, ça m’a pris un siècle de recherche wiki, hein, suis inculte)

                    2. René-Pierre Samary

                      « Je remarque que tu dévoies une citation du mec, qui n’a rien à voir avec le sujet, mais bon, t’as collé une citation »
                      Un peu plus culte, tu remarquerais que c’est une blague. Le « mon petit » se veut dans le même ton.
                      Mais je sais bien qu’il ne faut pas plaisanter avec l’homme de néandertal, comme dit (citation à trouver) Michel Audiard.

                    3. albundy17

                      tu te sens donc frustré de ne pas trouver une citation avec sapiens (le bouquin est agréable par ailleurs) t’as un humour que l’on a bien senti avec tes sorties géniales, les anglais t’envient. Enfin non, pas même.

                      Cherche encore beaucoup de branches, tes propos n’ont jamais rien à voir avec de l’humour, t’es bien trop acariâtre, tu ne fais que geindre dans le moindre de tes post-it et a tout sujet, suffit il qu’il se rapporte à ta personne, autre trait de caractère.

                      Mais bon, c’est comme ça, chacun sa vie et son entourage qu’il produit. Après tout, ça a l’air de te convenir

  19. lxy

    Dans une émission politique du soir intitulée à peu près comme « Le retour de la Haine en Allemagne » présentée avec des tremblements dans la voix par la blonde journaliste pour évoquer les heures sombres ce ce pays bla, bla, bla. Pas une seule fois la journaliste – à fond pour le camp du bien – n’à évoqué la haine bien réelle des adeptes de la religion de paix et d’amour » à l’origine de près de 300 victimes européennes en 2 ou 3 ans.Je suis certain que cette mignonne petit journaliste en adorable courte jupe habite dans une commune ou règne la paix des adeptes de cette religion quelque part à Trappes, Epinay ou Sarcellles.
    (Je connais une figure de la télé qui habite dans un sympathique immeuble spécial « journaliste » à faible loyer à proximité de la Tour Effel qu’elle va être obligée de quitter en raison de l’arrivée massive de locataires qui nous veulent du Bien).
    A propos des journalistes aura-t-on un jour la liste des appartements parisiens à faible loyer occupés par des journalistes ? On peut rêver …

  20. lxy

    La journaliste était évidemment nulle mais les intervenants étaient -eux-compétents. Ils expliquaient qu’en Allemgne l’AFD faisait les meilleurs scores électoraux dans les Lander les plus riches ou le chômage était très faible. Mon interprétation est que la montée de la droite « nationaliste » partout en Europe et aux Usa est probablement dû là l’éxaspération des peuples au regard du « poliquement correct qui leur est asséné du matin au soir par tous les canaux possibles de la propagande et sur tous les sujets, On pourrait même estimer que Trump serait réélu en raison de l’exaspération des mileux populaires. Il faut dire qu’aux Usa le matraguage du PC est particulièrement invasif et violent notamment dans les Universités amplifié par le très important softpower de nouvaux émigrés très qualifiés et professionnement avancés.venant de Chine et d’Inde.

    1. P&C

      SJW ?
      Vu le niveau de clownerie de cette engeance, par quel miracle accèdent-ils à la fac, puis à des jobs bien payés ensuite ?
      (les facs US sélectionnant plus que les françaises, et pas que sur le niveau).

  21. Calc8

    Deux commentaires :
    Je cite Florent Pagny qui se battait contre les paparazzis dans sa jeunesse (« presse qui roule »). Il y a là quelques strophes de circonstances, rapport au billet du jour..

    « Presse qui roule pas vraiment cool
    Presse qui coule me casse les couilles
    Vous êtes quelques uns à vous croire divins
    Des pseudo-intellos qui jouez du stylo
    Des artistes ratés vous êtes nés frustrés
    Presse qui roule pas vraiment cool
    Presse qui coule me casse les couilles
    Je vous fait la confesse je n’vais pas vous rater »
    (cherchez sur vous-tube)

    Enfin, j’apprends, peu surpris (c’est un peu Saal attention – sic), qu’Alexandre Benalla devait enseigner à Assas prochainement, heu, bénévolement (la galette, c’est bon, il a ce qu’il faut ; au pire il vend son casque motocyclette sur eBay).
    Je serais pas étonné qu’un de ses quat’ on apprenne qu’il publie des articles (bénévolement – re-sic) dans une presse mainstream, heu .. pardon, Libération ou le Monde. Cet homme a des choses à dire. A quand la carte de presse ?! m’enfin….
    C’est pas que ce pays est foutu (CPEF), c’est qu’on est très c*n (OETC)…

  22. Pheldge

    Oui, et quoiqu’en disent « des certains », même si le BTC est moins performant, et présente des problèmes que n’ont pas ses concurrents, il représente les cryptos dans les esprits. Le BTC est en tête de gondole, et y restera longtemps.

    1. Flaghenheimer

      Oui c’est ce que je crois mais pas tout à fait pour les mêmes raisons.
      Immutabilité des fonctions les plus importantes et décentralisation : la formule magique de satoshi devrait nous amener vers une monnaie de réserve internationale.
      Nous n’aurons probablement pas de monnaies mondiales strictement digitales pour acheter notre baguette mais une digitalisation encore plus accrue des fiat gouvernementales notamment avec les tel portables. Enfin c’est mon sentiment, le secteur évolue à une telle vitesse que les prédictions y sont encore plus hasardeuses qu’ailleurs.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.