[Redite] L’Incroyable Conspiration

Article initialement paru le 25.07.2010

Ce dimanche, je vous propose un billet paru il y a plus de 8 ans, parce que je me dis qu’il colle assez bien à l’actualité. Je vous laisse juge.

Les récents événements testostéronés de Grenoble et St Aignan ont provoqué, comme on a pu s’y attendre, une montée de virilisme d’opérette chez nos élus. D’opérette, car l’action concrète ne suit toujours pas, et comme le remarque fort justement ce fin praticien de la psyché humaine Philippepsy, le manque chronique de réponse aux exactions subies fait monter une saine colère chez des gens qui, d’habitude, sont honnêtes, calmes et plutôt enclins aux petits bisous que notre République adore distribuer en plus des sodomies festives. Que se passe-t-il au royaume des Francs, jadis si conquérants, preux et pas pleutres pour un sou ? Y aurait-il conspiration ?

Kevin mène l’enquête.

Kevin, c’est un de ces charmants Fluffys comme on en rencontre treize à la douzaine un peu partout : gentil, toujours prêt à aider les petits oiseaux et les marmottes, à planter une éolienne, très très compréhensif envers ceux qui ne sont pas né dans sa petite banlieue tranquille et sans histoire ; il aime le rap et les ritournelles simples, ne discrimine jamais rien ni personne, vote parce que dégensonmorpourça, et évidemment socialiste parce qu’à droite, ce sont tous des fachisses, et pense que tous ensemble, tous ensemble, on peut y arriver, sans trop savoir à quoi ni comment.

Evidemment, il voudrait bien devenir fonctionnaire, territorial de préférence pour ne pas être trop loin de son pôpa et de sa môman, mais son orthographe skyrockesque lui pose pour le moment quelques soucis.

Un beau matin, cependant, Kevin, jusqu’alors très compréhensif pour les racailles à casquette/survet’, se fait lâchement dérober son iPhone tout neuf reçu à son anniversaire quelques jours auparavant.

Il est tout véner le Kevin. On le comprend.

Mais … mais rien : Kevin n’a absolument pas de couilles.

Ce qui lui pose un problème de plus en plus gênant. Cela fait plusieurs mois qu’il voudrait s’en faire greffer une paire (une rumeur court que ce serait bien pratique, parfois), notamment depuis qu’il veut épouser Jennyfer, sa copine trans qui vient d’avoir une opération de greffage de foufoune pour ainsi former une union citoyenne et festive recommandée par les associations qui militent âprement dans son quartier.

Kevin, lui aussi, veut apporter sa pierre à l’édifice anti-discriminatoire et multiculturel fusionnoïde dont on lui chante les louanges sur les plateaux télés !

Seulement voilà : sans couille, point de salut. Pas d’union alternative expérimentale, pas de rébellion contre ceux qui le rackettent à la sortie du lycée, pas d’émancipation parentale, seule une adulescence prolongée jusqu’à une retraite par répartition, forfaitaire et rikiki.

Kevin, plein de cette assurance que seule la jeunesse peut excuser, se lance donc à la recherche d’une bonne et solide paire de couilles !

Au départ, il pense naturellement en trouver au supermarché local. Peau de zob en fait de couilles, il n’en trouve point : les étals des magasins de burnes sont vides. Quant à la hotline express 1-800-SPEEDY-BALLS, elle sonne occupé en permanence.

Tentant les filières obscures et le marché noir que la pratique quasi-quotidienne du petit joint citoyen décontracté lui avait fait découvrir, il se dit qu’il finira certainement par en trouver par ce biais, éventuellement d’occasion – mais bon état, peu servi, soyons un minimum exigeant. Après plusieurs semaines à interroger quelques sous-caïds du coin (dont l’un deux semble être, au passage, le voleur de son iPhone), la conclusion s’impose à lui : de nos jours, il est nettement plus facile de se procurer en France un Colt 45 ACP qu’une paire de balloches.

Kevin se rend durement compte que de couille point ne subsiste en royaume de Festivie : aucun fabricant ne se montre ; sur internet, les rares vendeurs s’avèrent rapidement être des sites fantômes et/ou abandonnés de longue date.

Couille en Stock

Kevin est stupéfait. Dépité, il songe un moment à se suicider, mais les jeux vidéos, la télé-réalité, les saillies de Frédéric Lefebvre et facebook lui permettent de remonter la pente.

En désespoir de cause, il se tourne vers le Gouvernemaman. Ce dernier sait, toujours, ce qu’il convient de faire en cas de crise. Vibrant d’un espoir nouveau, Kevin va donc, dans les semaines qui vont suivre, appeler chacun des ministères, remonter la hiérarchie confuse et complexe de toutes les commissions, de tous les organismes et institutions d’un état qu’il ne soupçonnait pas si tentaculaire.

Petit à petit, une nouvelle vérité, sombre, froide, terrible, se fait jour. Kevin découvre une conspiration gouvernementale qui consiste à couvrir de silence la disparition complète des couilles au royaume des Bisous Citoyens.

Des comités de justice, bien évidemment secrets, ont organise la répression et l’élimination des couilles dissidentes jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’une couille, conservée en stase vivante par d’ingénieux mécanismes au sein du LGSPLLDLFPLCMPT, le Laboratoire Gouvernemental Secret Pour La Libération De La France Par La Couille Mais Plus Tard.

Cette couille est amenée régulièrement, dans une voiture blindée banalisée, aux membres du gouvernement dont l’un d’eux, tiré au sort, peut s’en servir pendant une courte période : elle permet ainsi au bénéficiaire temporaire de se sortir d’un éventuel scandale qui pourrait le toucher.

Rapidement alertés des découvertes plus ou moins invraisemblables du jeune Kevin, la presse s’empare de l’affaire. Libérature, le journal de référence, examine les pièces fournies et conclut à la rumeur mal fondée. Non, les couilles n’ont en réalité jamais existé en Festivie, et fantasmer sur leur existence revient à éviter la question de fond : quelles mesures sociales permettront d’atténuer le sort insupportable de ces jeunes qui se rebellent ?

Libérature relate la rumeur

Quelques jours plus tard d’une tempête médiatique qu’il a déclenché sans jamais pouvoir la maîtriser, Kevin, brisé, honteux et repentant, laisse tomber l’affaire : oui il a fabulé, non la couille, ça n’existe pas.

Evidemment, devant l’enfer médiatique, Jennyfer l’a plaqué.

On ne l’y reprendra plus.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires20

  1. Le Gnôme

    La couille est délicieuse sautée à l’ail avec du persil. C’est peut être pour ça qui’il n’y en a plus.

    Et comme nos ancêtres étaient pudiques, il ne disaient pas qu’ils mangeaient des couilles, mais des rognons blancs.

  2. Raoul Kermes

    Couille.
    En effet tout se résume à ça. TOUT !
    Il y a pas 50 niveaux de gris ni 50 genre, ni juste millieu dans chaque décision, chaque acte juste un switch : couille or not couille.
    T’en as … ou t’en as pas !
    On t’appelle ma tante … ou mon oncle.
    Arrêtez de nier la couille ! La couille on la sent forcément, tout le temps, toujours.
    Soit devant, soit derrière !

    Marre de la rareté de la couille, de la honte de la couille, de la prohibition, diabolisation, négation, de la chasse à la couille !!

    Réveillez vous et levez vous droit comme un seul penis bande de de molusques !

    Je monte le ZOB, le parti de la couille. Aucune promesse. Mesure unique :
    Le remplacement immédiat de tous les anti dépresseurs par des anabolisants.

    Ah oui, et du thrash metal dans les super marchés.

    Vous allez voir si la couille n’existe pas !!!

    1. Pythagore

      Le ZOB existe déjà. Oui oui ils appellent ca ZOB.
      de.wikipedia.org/wiki/Zentraler_Omnibusbahnhof_Berlin
      goo.gl/images/GDCiwi
      goo.gl/images/UZUe2e
      .
      Parti de la Couille = PC ?

  3. Mildred

    Pauvre Kevin ! Et pas le moindre bateau de vits, descendant la rivière, pour pouvoir s’en acheter une paire. Donc pas de pétage de charnière à prévoir. On comprend que Jennyfer l’ait plaqué : Pan, pan ! de la Bretonnière ! Pan, pan ! de la barbe au con!

  4. René-Pierre Samary

    Billet écrit en 2010.
    La même année, je finissais mon second bouquin, paru sous le titre de « La Mouche ». En voici un extrait :
    « Frédéric ricana, en pensant à Françoise et à ses peurs. Ce qui était probable, c’est que dans un monde ressenti comme plus dangereux, la cote des valeurs viriles, au plus bas dans les temps pacifiés, reviendrait à la hausse. Un peu trop tard, sans doute. L’Occidental moyen s’était déshabitué à l’idée de défendre la veuve, sinon l’orphelin. Une fille molestée par trois types dans un train de banlieue, et trente hommes restaient prudemment le nez dans leur journal.
    Les couilles, ça ne repoussait pas. »
    Apparemment, ça ne s’achète pas non plus. Pauvre Kevin ! Il aura bien une paire de balloches dans l’entrejambe, mais ce ne seront pas les siennes…

  5. lxy

    La lecture de h16 ne porte généralement pas à l’optimisme, Mais enfin on observe depuis 3-4 ans un recul des partis et gouverrnements de la gauche bienpensante et vivrensemblesque : Usa, Autriche, Italie, Suéde, Norvège, Brésil, Québec, Allemagne. Il y a 4 ans le PS détenait toutes les structures représentatives de la France et aujourd’hui ce parti a quasiment disparu !.
    Plus qu’une apppétence nouvelle pour le nationalisme, le racisme ou les zeureslesplussombres -comme on voudrait nous le faire croire – cette réaction est la marque du ras-le-bol général des gens normaux qui n’en peuvent plus de la morale bienpensante assommée à longueur de journée par la propagande des medias et la cécité sélective des charlatans politiques et médiatiques qui voudraient nous obliger à ne pas voir ce que tout le monde voit et à penser autrement que ce que tout le monde pense.
    Macronnet qui a un train de retard sur les Français qu’il traite successivement de fainéans, de rétrogrades, de nationalistes, de demeurés peut se préparer à une bonne râclée en 2021.
    Quelle que soit la grossiéreté prêtée à Trump, les surenchères du « politiquement correct » devenu envahissant et violent renforcent la résistance des électeurs de Trump….qui pourrait être réélu.
    La bigoterie écologiste atteint des sommets en culpabilisant les familles et notamment les enfants qui font la guerre à leurs parents coupables de consommer trop d’eau, ou trop d’électricité , ou trop d’emballages pour les besoins ménagers.
    Le même jour à la même heure on nous injecte les prévisions alarmistes du Giec et on nous sort Corinne Lepage de sa cage d’ oiseau de malheur attitré, Et quelques jours plus tard quelques mutins de Panurge au crâne déjà « lavé manifestaient devant l’Assemblée Nationale. Mais ce n’est pas là qu’ils devraient manifester mais sur la Place Tianmen. Les chiffres montrent en effet qu’en une seule année La Chine augmente ses émissions de Co2 d’une quantité supérieure à la production annuelle totale de la France. Si pour faire plaisir à Gaia les Français n’émettaient plus une seule tonne de Co2 pendant 1 an la Chine aurait fourni sans problème pendant le même temps la quantité manquante … »A quoi ça sert que l’écolo se décarcasse ? »

  6. albundy17

    HS, bonne nouvelle: L’ensemble des impôts et cotisations recouvrés par les administrations publiques ont atteint en 2017 1 038 milliards.

    Ca en fait des ptits fours au caviar !

  7. Mildred

    Je me demande ce que vont dire les sans couilles qui nous gouvernent quand ils apprendront que Trump s’est opposé à la chute des bourses ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.