[Redite] Youpi, une jolie vignette automobile éco-espionne !

Article initialement paru le 25.10.2017

Il y a un an, je me penchais sur une superbe invention de nos génies français en matière de taxation automobile : une vignette connectée.

L’idée était, comme d’habitude, de fliquer, de pister, de renifler l’automobiliste sous toutes ses coutures afin d’en taxer la moindre habitude après l’avoir copieusement culpabilisé sur son type de conduite, a priori pas compatible avec Gaïa. Avec les récentes déclarations imbéciles du gouvernement sur les hausses de taxes d’essence, le projet prend décidément forme : la guerre à la voiture, instrument d’enrichissement individuel ou familial, est lancée.

Aujourd’hui, les enfants, nous allons aborder un sujet très important que nous n’abordons pas souvent en République du Bisounoursland : la pollution. C’est vraiment un mal très vilain qu’Etat-maman s’emploie à combattre et que, grâce à vos efforts à tous, mes petits chéris, nous arriverons à faire disparaître ! Mais pour cela, il va falloir s’attaquer à une grosse méchante source : les voitures !

Eh oui, mes petits chérubins : regardez autour de vous ! Il n’y a aucun doute possible, nos grosses voitures proutent du méchant mazout cramé en roulant. Ce n’est vraiment pas gentil pour Notre Mère La Terre qui nous accueille et nous nourrit ! Oh, vraiment, nous sommes méchants et sales avec nos inventions du diable, à plus forte raison quand nous les utilisons, et encore plus lorsque nous y prenons plaisir !

luke i am your car

Typiquement, un automobiliste avec une vilaine conduite agressive, pleine de méchants coups de freins, d’abrutissantes accélérations, de coups de volants intempestifs et – forcément – de coups de klaxon bruyants consommera bien sûr beaucoup plus qu’un automobiliste civil, calme, pondéré, citoyen et éco-responsable attentif à une conduite douce, mais – et on le sait moins – ce chauffard belliqueux produira bien évidemment beaucoup plus d’horribles petites particules polluantes qui viendront ensuite boucher les poumons des bébés, des femmes enceintes, des asthmatiques et de beaucoup d’autres infortunés – mais pas ceux de Christophe Maé qui pourra nous égayer encore longtemps de ses douces mélopées.

Eh oui, conduire comme un grossier personnage est non seulement dangereux mais aussi écologiquement méprisable ! Et ce n’est pas moi qui vous le dis, mes petits canards, c’est l’IFPEN !

Comment, vous ne savez pas ce qu’est l’IFPEN !? Il s’agit pourtant de l’ancien Institut Français du Pétrole, dont le nom et la mission ont évolué pour tenir compte à la fois des besoins impérieux de ne plus promouvoir le pétrole – trop cracra beurk beurk – mais plutôt les Energies Nouvelles, d’où le « EN » ajouté à « IFP » déjà présent. C’est suite à la magnifique et puissante loi Grenelle II que son nom et son statut ont été adaptés aux évidents besoins de notre siècle qui devait en finir une fois pour toute de ce pétrole brutalisant pour passer à toutes ces belles et nouvelles énergies câlines et duveteuses.

Et pour repousser tous les jours plus concrètement les assauts de la vilaine pollution méchante hors de nos belles citées piétonnes et arborées, l’IFPEN travaille sur une vignette connectée.

Oh, comme c’est mignon, cette jolie petite vignette qui viendra s’apposer sur le pare-brise de nos pesants véhicules ! Vous allez voir, vous serez conquis : il s’agit tout simplement, grâce à cette vignette hi-tech connectée, de noter en direct le style de conduite de l’automobiliste, au côté du maintenant classique numéro Crit’Air que le monde nous envie avec gourmandise.

Ainsi et comme l’explique Gilles Corde, le petit futé responsable du programme à l’IFPEN,

« En cas de conduite agressive, une lettre entre A et F s’afficherait. La couleur de la vignette pourrait aussi changer »

Attention, mes amis : ici, il ne s’agit pas d’une de ces bêtes applications mobile déjà vantées par ces sociétés commerciales à but lucratif visant très prosaïquement à économiser sur le carburant, et dont on trouve la trace dans les flottes automobiles, chez les loueurs et les grandes entreprises confrontées à des coûts de déplacement importants. Non. Ici, le but est plus élevé, que dis-je, il est même noble puisqu’il vise à redonner à Gaïa ses petites joues roses et ses jolis poumons propres !

Et quel moyen astucieux déployé ici puisqu’il s’agit de pister, au mètre et au petit coup de frein près, le comportement de nos envahissants automobilistes dont on se demande encore pourquoi le gouvernement n’a rien fait pour les interdire purement et simplement, ces petits pollueurs inconséquents ! Grâce à l’invention ingénieuse de l’IFPEN, le rêve d’un flicage d’une surveillance de tous les instants est enfin à la portée de la main puisque l’objectif affiché est de faire communiquer en temps réel cette magnifique petite vignette avec les infrastructures via une connexion RFID.

Vous l’aurez compris : ce dispositif pourrait alors conduire joyeusement à une réglementation bien solide et bien carrée des accès dans les zones à circulation restreinte. Sentez-vous, mes braves enfants, la bonne odeur de la redevance régulière, de la taxe magique, de l’amende automatique et du cerfas en triplicata ?

Eh oui : magie de la technologie bien pensée pour donner de nouveaux bras et de nouvelles mains à l’Etat pour venir prendre directement dans vos poches, grâce aux multiples données qu’elle captera des automobilistes qui l’utiliseront, la vignette connectée facilitera le monitoring des émissions polluantes sur le territoire. Par exemple, dans chaque rue, elle permettra de connaître les émissions de polluants locaux et de gaz à effet de serre liés à la circulation, et permettra de traquer les pollueurs et de les ponctionner directement sur leur compte en banque sans qu’ils aient leur mot (de pollueur-payeur) à dire.

Ah, le futur semble enfin plein de promesses ! On va bientôt pouvoir non seulement espionner chaque petit déplacement de nos concitoyens et s’assurer qu’ils ne sont pas encore à fricoter des coups pendables, mais en plus les Autorités, dans leur immense clairvoyance et leur fine compétence, sauront distribuer de la prune, du papillon, de l’amende et de la contredanse à peine l’infraction constatée.

Youpi ! On va enfin pouvoir écrabouiller sous les amendes ces cloportes roulants qui osent accélérer au feu vert, freiner au feu rouge et changer de rapport de vitesse trop tard ! Raah, bonheur !, on va enfin pouvoir assommer de taxes et de vexations ceux qui font l’affront d’utiliser leur voiture, et on va enfin pouvoir benner ces industries automobiles qui sont une véritable disgrâce pour nos yeux, nos paysages et nos emplois ! Et vous verrez, ensuite, le monde sera plus propre, plus beau, plus chantant !

Mieux encore : alors qu’on sentait bien que, le temps passant, l’argument sécuritaire s’étiolait et que les radars ne suffisaient plus à calotter vivement les chauffards derrière la tête à coup de délation forcée, on a trouvé avec cette belle vignette un argument en or puisqu’il ne s’agira plus de mesquinement sauver la vie des autres, mais bien celle des plantes, des animaux, et de la Terre toute entière !

Forcément, ça va très bien marcher !

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires69

  1. Le Gnôme

    C’est comme les caméras de surveillance censées assurer notre sécurité en cas d’attaque de malfaisants et qui se retrouvent à distribuer des prunes à l’automobiliste descendu de sa voiture pour acheter une baguette.

    Sécurité, allons donc, encore une taxe déguisée.

  2. Calvin

    Dénoncer le flicage, c’est du populisme.
    Dénoncer les taxes, c’est du poujadisme.
    Dénoncer la délation, c est incivique.
    Tu files du mauvais coton, h16 !

  3. Stéphane B

    Bientôt, les radars tourelles qui seront capables de contrôler 32 véhicules en même temps au niveau vitesse mais aussi ceinture, portable, distance de sécurité, feux rouges, … Aussi, la photo de fin est vraie car on va vraiment se faire mitrailler. Bande de s…ds ! Et après on nous dira que c’était pour notre bien, cet enculage à sec.

    Un autre truc qui enfin apparait concerne les éoliennes. Avez vous lu lefigaro.fr/conjoncture/2018/10/26/20002-20181026ARTFIG00001-eoliennes-le-grand-vent-de-la-colere.php ?
    Le livre a l’air sympa, mais je ne l’achèterai pas pour autant. Quant aux écolos, qui sont une bande de cons vaincus, ils ont tellement la grosse tête et sont tellement sûrs d’être dans le vrai, qu’il ne servira à rien hormis renforcer leur position.

  4. Citoyen

     » une jolie vignette automobile éco-espionne !  » ….. Et si elle n’était qu’éco-espionne, … ce qui n’est déjà pas acceptable. Mais il n’y pas que « l’éco » qui se présente sournoisement … La Gestapo et la Stasi sont « En Marche » ….
    Cela confirme ce que j’évoque de temps en temps : Il n’y a qu’une guerre civile qui peut permettre de sauver ce pays de cette engeance.
    Pour se débarrasser d’un cancer, il faut bien pratiquer de la chirurgie. Là, c’est exactement le même sujet …
    Ou de la même manière qu’avec la gangrène, il faut savoir sacrifier un membre pour sauver le reste …

      1. Citoyen

        Tout dépend ce que l’on englobe dans « l’état » … Les métastases se sont rependues bien au delà du premier cercle … La chirurgie ne suffit pas, il faut aussi les rayons et la chimio …

        1. Aristarkke

          Les métastases vont être difficiles à rependre, n’ ayant pas encore été pendues à la façon des andouilles…
          Enfin, je dis cela, je ne dis rien… 😛

      1. Aristarkke

        Tu te trompes, jeune Padawan. Ces temps-ci, le substantif « courage » se retrouve pour un oui pour un non, dans la bouche de toutes ces zélites….

    1. Gosseyn

      L’expérience des Soviets et de la Collaboration a permis à nos socialisants de créer la Gestasi* !

      * Néologisme applicable à leur voyoucratie orwellienne et à ses organes bureaucratiques répressifs.

      1. Citoyen

        Gestasi …. Joli !
        La contraction est seyante. Elle leur va à ravir …
        La Gestasi du micron … ça le fait !…
        Il faut déposer la marque.

  5. Higgins

    L’image du radar high tech est superbe. Il semble que, contrairement aux désirs de nos despotes pas éclairés mais aveuglés par leur fatuité, le résultat ne soit pas à la hauteur du dispositif coercitif à caractère répressif mis en œuvre sur les routes de France (je parle évidemment d’une amélioration sensible, pérenne et respectueuse des droits des individus en matière de sécurité routière: baisse du nombre de morts, du nombre d’accidents, du nombre de blessés et recul significatif des comportements inadaptés, le non-respect des limitations de vitesse imbéciles ne rentrant pas dans ce périmètre. Je ne parle pas du racket fiscal qui lui fonctionne du feu de dieu, l’appétit du Léviathan étant sans limite ). +8,8% de morts en plus en septembre:
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/10/18/01016-20181018ARTFIG00126-securite-routiere-hausse-du-nombre-de-morts-de-88-au-mois-de-septembre.php

        1. albundy17

          Et c’est pas le seul impact !

          novethic.fr/actualite/environnement/climat/isr-rse/le-chiffre-une-hausse-de-la-temperature-de-1-c-augmente-les-troubles-mentaux-et-les-suicides-146486.html

        2. Pythagore

          Aujourd’hui épisode neigeux prévu ds le massif central, jusqu’à 30cm. Exceptionnel en cette saison qu’elle dit la dame au détour d’une phrase. Par contre les pluies diluviennes et les vents violents (80km/h ah ah) ont eu le droit à leur reportage à eux, c’est la neige qui va être jalouse.
          C’est le RCA qu’on vous dit.

      1. bibi

        Se focaliser sur le nombre de morts sans regarder le nombre de kilomètre parcouru est un non sens, sans parler du fait qu’il est toujours opportun de regarder le nombre de morts par type de véhicule.
        Non seulement il a fait beau en septembre ce qui a du faire augmenter le nombre de kilomètres parcourus par rapport à septembre 2017 mais en plus il y a eu 5 week-ends entier cette année en septembre contre seulement 4 l’année dernière.

    1. Pythagore

      superbe, l’article. Dans Nazi, il y a national mais pas socialisme, c’est bien connu. Comme national est ds le terme, cela m’a forcément plus rien avoir avec le socialisme. Comme il y a le bon chasseur et le mauvais chasseur, il doit y avoir le bon socialiste et le mauvais socialiste.

      1. Aristarkke

        Ta ta ta ta! Le socialisme étant bon par essence et par décret aussi, sa nature immarcescible ne peut avoir qu’ une descendance impeccable à tous points de vue.

      2. bibi

        Le bon socialiste il rencontre un ennemi du peuple il le tue, le mauvais socialiste il rencontre un ennemi du peuple il le tue, mais lui c’est un mauvais socialiste.

    2. plutarque

      Comment expliquer alors que le grand capital Allemand ait autant profité du National Socialisme (les conglomérats Krupp, Boss, Bayer…) et que tant de capitaines d’industrie allemand aient ouvertement soutenu Hitler ?

            1. Aristarkke

              Pour ta gouverne, Pitchoune, Marcel Pagnol n’est pas né à Marseille mais à Aubagne. D’accord, ce n’est pas loin mais même à la louche aristarkienne, ce n’est quand même pas la même chose…

        1. plutarque

          Ma question n’était pas malicieuse. Je voulais juste comprendre la contradiction apparente entre le label « socialiste » et les soutiens (et profits) obtenus par le grand K.

      1. Pythagore

        Comment expliquer que le grand capital francais (tous les médias) soutiennent ouvertement le socialisme/Macron ?
        (Les capitalistes allemands avaient-ils le choix, à part mourir ?)

      2. bibi

        C’est combien tant?
        Toujours le même principe avec la propagande communiste trouver quelques noms de méchants capitalistes ayant soutenu Hitler (omettre de rappeler que beaucoup plus de capitalistes ont combattu l’accession au pouvoir d’Hitler) pour établir la vérité historique :
        Les capitalistes ont soutenu Hitler, les communiste l’ont combattu!

  6. kekoresin

    De retour ce dimanche pour me reposer au bord de la mer après un petit déplacement en diesel fumant. Bien sûr j’ai soigneusement évité les centres villes, pièges mortels tapissés d’amendes salées sans apéro, de circulations douces qui provoquent des bouchons et une utilisation outrancière de la première vitesse qui entraîne une légère surconsommation à 15l/100, avec à la clef une hécatombe de razbitumes en poussette. Bon, pour les mioches et les souffreteux pulmonaires, c’est tout bénef pour Gaïa car au final, l’humain pollue et il serait grand temps de l’éliminer de l’équation.

    Les petits mouchards finiront d’achever les centres villes, s’ajoutant à une ribambelles d’excellentes idées comme les accès handicapés, le stationnement aussi cher que rare, les normes de sécurité et d’hygiène qui tiennent difficilement sur 1500 pages écrit petit… Donc nos édiles, fidèles relais de terrain des saigneurs de guère, trouvent des solutions originales comme mettre des stickers géants au carreaux des vitrines surannées pour simuler la présence d’un commerce florissant. Ces mêmes débiles profonds qui ont permis la multiplication des immenses zones commerciales (souvent en touchant quelques compensations pour apaiser leur absence de conscience et d’éthique), viennent pleurnicher que les cœurs de villes se vident. En parallèle, ils applaudissent les initiatives comme cette vignette à la con et rendent le stationnement et la circulation impossible. L’état pas en reste de connerie abyssale, face à la chute des vente de charriots à moteur en cas de succès fulgurant du transport en commun obligatoire, ira jusqu’à subventionner les constructeurs et leurs sou-fifres avec de la bonne dette, comme en 2009.

    En tout cas, ça préfigure bien l’avenir de ce pays: un décor de carton pâte sans saveur (mais avec une odeur persistante de pauvreté) qui aura sacrifié tous ses atouts sur l’autel de la sécurité et du green-con (con en anglais œuf corse).

  7. Johnny Hash{}

    Bonjour,

    Il n’y a aucune limite … ils iront là où ils peuvent, la fin étant 100% taxé. 100% subventionné. C’est l’urss. C’est 1984 en pire car en réel.

    Un pote ingé, veut se barrer depuis toujours. Frère et soeur étant parti depuis 10 ans.

    Un pot ouvrier veut se barrer, depuis 2-3 ans ( car il veut monter son entreprise, donc taffer plus et gagner plus ). Il préfère le plan de licenciement, pour choper le butin et ensuite partir en asie, aux states ou en europe du nord ( asie de préférence car le frère y est ).

    Je résume: un ingé ou un ouvrier, même combat. Un pauvre ou un riche, même combat: partir pour échapper à la folie française. Folie de l’impôt, folie de la fausse information institutionnalisée … folie du mensonge et de la triche.

    Mes potes ont peur: de taffer et de tout perdre ( ou simplement de ne rien gagner en plus ), de ne plus être libre de rien, de la guerre civile car les faits divers … sont devenus des faits courants.

    Bref.

    1. Val

      @Johnny c’est le tableau. On s est créé une société où plus personne ou presque n a intérêt à rester chez soi . C’est assez curieux . Et c’est assez mondial en fait comme phénomène. Ce n’est pas récent mais ça prend de l ampleur et comme vous le dites ça touche tout le monde …..

      1. Johnny Hash{}

        Mon pote dont les parents étaient millionnaires en dizaines,
        mon autre ami d’enfance ( heureuse enfance vous me direz, tant mieux je vous réponderai car cela ne m’a point empêcher de nouer des relations avec des amis « sans dents » ), fils du fondateur d’une assurance … exilé.

        Même les mecs de téci on mit leur cash/investissements ( studio de musique .. ) dans leur pays d’origine … car en France, ils se serait fait piner de 50% à 75% …

        Faut être fou, socialiste dc marxsite ou capitaliste de connivence, franmac ou fonctionnaire ( même les fonctionnaires commence à la sentir rentrer sans lubrifiant … ) pour vouloir soit rester sans faire la révolution ou partir, s’exiler la coeur en morceaux quant à son pays, si beau, si particulier, diverse tant dans les cultures que dans les manières de vivre.

        C’est cruel. Je ne le pardonnerai pas à ceux qui ont pris ces décisions. Que soit élus ou qu’ils soient de l’ombre.

        Bref.

        1. kekoresin

          Hé oui mon pauv’ Johnny, c’est ça la France d’aujourd’hui. Comme je l’ai écrit à mon ex députe, un pays pauvre est un pays sans riches et nos crétins en charge s’occupent de bien saborder le bateau. Quand il restera une franche majorité de va-nu-pieds à bord, ça sentira la mutinerie avec force baston pour vider les restes de bouffe des placards pendant que l’eau envahira les cales rouillées. Les très riches auront depuis bien longtemps pris les canots de sauvetage, les autres essayeront de fuir par une frontière quelconque. Alors la France sera t’elle le nouveau Venezuela? Pas tout à fait, on a même pas de (vilain) pétrole!

          1. MCA

            @Kéko

            « un pays pauvre est un pays sans riches »

            mmmm,
            je dirais plutôt qu’un pays pauvre est un pays où il n’y a pas (ou peu) de classe moyenne.

            Dans ce type de pays, une infime minorité est riche et possède tout alors qu’une immense majorité est pauvre et ne possède rien.

            C’est l’abondance de la classe moyenne d’un pays qui détermine sa richesse.

            Et c’est pour cela qu’en s’attaquant à la classe moyenne Macron & C° va nous transformer en pays pauvre; il va envoyer la classe moyenne dans la catégorie pauvre et on va se retrouver dans le cas cité ci-dessus.

            Et c’est pour cela aussi que ceux qui l’ont compris (ou à défaut le pressentent) vont voir ailleurs…

  8. Aristarkke

    Il n’y a pas de nouvelle récente à trouver sur cette vignette communicante (je n’ai pas non plus scruté les profondeurs du net).
    Mais il n’y a pas de doute qu’avec les péages urbains qui vont commencer à être mis en place, ce sera un booster pour sa mise en place dans les plus brefs délais…

    1. MCA

      Les péages urbains seront réalisés par lecture optique des plaques minéralogiques grâce à l’emploi de caméras, mais le résultat sera le même.

      1. Pheldge

        d’après mes séries US préférées, c’est déjà en place dans des grandes villes … Et ça se répand vite ! Une clinique (pas le CHU malgré ses presque 50 Millions de déficit ) de St Denis a fait installer pour son parking,des portails lecteurs de plaque entrée et sortie: gain de temps à la sortie !

      2. Pythagore

        C’est déjà en place à ma connaissance en Italie, certaines villes historiques n’ayant pas la possibilité d’augmenter leurs places de parking, seul les habitants sont autorisé à circuler au centre et le touriste qui s’y aventure bêtement recoit qq tps plus tard l’addition grâce aux caméras ayant saisi la plaque d’immatriculation.
        it.ambafrance.org/Circuler-en-centre-ville-attention-a-la-ZTL-3184

  9. Tess

    HS Borsolano élu largement au Brésil ! On me dit dans l’oreillette que les journalistes de BFMTV sont en grande dépression, J.C JUNKER est en coma Éthylique et Macron s’est pris un rail de coke !!!!

  10. Opale

    Ils feront quoi quand les gens seront cloués chez eux faute de pouvoir se payer le déplacement ? « Impôt sur l’absentéisme au travail »? Quand ils auront fini de blacklisté la voiture, quand l’économie sera quasi à l’arrêt car plus personne ne pourra se déplacer sans risquer une amende pour vélo non conforme, trottinette sans vignette, voiture polluante ou bus inexistant, ils feront quoi, nos Einstein là haut ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.