[Redite] Propreté de Paris : les factures, les rapports et les rats s’accumulent

Article initialement paru le 02.02.2018

Petit-à-petit, les consciences s’éveillent à un fait nouveau : Paris, le centre mondial de l’humanisme, des beaux-arts, de la classe et du luxe français, ne serait plus aussi plaisante que naguère. Pire : la Ville Lumière serait même carrément crade, submergée par les poubelles, les rats et un « sentiment » d’insécurité maintenant aussi dommageable qu’un coup de cuter ou une giclée d’acide sulfurique en pleine face.

Heureusement, comme il y a un an, la mairie fait face. Son édile a même clairement identifié la source du problème : ce ne sont pas le laxisme socialiste, la désorganisation permanente des services, un syndicalisme maladif ou une gestion budgétaire absolument calamiteuse ; cela aurait pu être AirBnB ou Uber, mais finalement non, c’est… le réchauffement climatique, pardi !

Traditionnellement dans ce pays, le vendredi est plutôt le jour du poisson. Cependant, ce vendredi-ci, à la faveur d’une actualité très humide, je vous propose plutôt du rat et de l’âne.

Ces dernières semaines, il a beaucoup plu. La Seine s’est donc naturellement gonflée. Ses berges peu entretenues et de plus en plus encombrées des aménagements humains qui la contraignent fort ont pas mal contribué à l’augmentation du niveau des eaux au point d’inquiéter la capitale du pays dont les doigts de pieds ont commencé à tremper.

Parallèlement, savamment entretenue dans une crasse indigne par des générations de syndicalistes, de politiciens dogmatiques et de fonctionnaires déresponsabilisés, la Ville a vu ces dernières années sa population de rats et d’autres parasites des sociétés humaines exploser au point qu’on constate maintenant leur présence bien au-delà des seuls laboratoires de l’institut Pasteur (ou de ceux de Volkswagen dont la rupture de stock les a sans doute poussé à prendre des sociali singes).

Et si la plupart de ces parasites n’ont pas eu à souffrir des crues soudaines (c’est le cas des agents de verbalisation qui ont pu continuer leurs rondes sans problème), il en va différemment des rats qui, repoussés par les eaux hors des égouts, sont devenus nettement plus visibles ces dernières semaines au point de faire grogner un peu partout dans les journaux. Apparemment, la Seine et ses inondations ont un bras séculier et le glaive rongeur…

J’avais d’ailleurs évoqué le problème dans un précédent billet en me demandant ce qu’allait bien pouvoir faire pour résoudre ce problème récurrent une équipe en place depuis des années et qui n’a pour le moment montré ni sa capacité d’action, ni un historique particulièrement flamboyant en matière de gestion de l’hygiène en général et les rats en particulier.

Question qui n’est pas restée en suspens très longtemps puisqu’un début de réponse se profile déjà : on apprend en effet, par le truchement du journal Le Canard Enchaîné et du magazine Capital, que la Maire de Paris, Anne Hidalgo, a organisé des conférences citoyennes sur la propreté des rues.

Cependant, quelques détails rendent l’affaire particulièrement poivrée (et quand on parle de rats, il vaut mieux, ça occulte certaines odeurs) : afin de mettre en œuvre la volonté de la Maire de plus impliquer les citoyens dans son plan propreté de mars 2017 (le troisième depuis son élection), Anne Hidalgo a fait organiser des conférences citoyennes dans ce thème, soit sept commissions de 15 habitants chacune. On attend les marches exploratoires sur le thème avec gourmandise.

Avec son phrasé inimitable et si spécifique de la nouvelle logorrhée socialiste, à la fois creuse et pleine d’adjectifs agressivement niais, la Maire souhaitait alors « faire émerger de belles propositions » pour rendre à Paris une hygiène un tantinet plus en ligne avec son statut de grande capitale touristique.

Or, l’émergence a un coût : 224.580 euros selon un rapport d’une mission d’enquête du Conseil de Paris. Plus de 200.000 euros qui couvrent bien sûr l’organisation de ces intéressantes réunions de quartier depuis l’automne dernier mais aussi la réalisation d’un rapport dont les résultats méritent un détour dont nous fait profiter le Canard, avec par exemple une conclusion qui laisse rongeur songeur puisqu’on peut lire dans le document de 14 pages que, je cite, “la perception de la propreté à Paris se fonde en négatif sur des constats relatifs à la malpropreté”, probablement pour dire en plus diplomatique que Paris est devenu assez crado.

Le montant de l’addition reste particulièrement salé pour un document de 14 pages dont on se doute qu’il contient quelques belles évidences et qui ne risque pas révolutionner la gestion des parasites, la dératisation en milieu urbain et les idées en matière de poubelles, d’égouts et de détritus. Cependant, cette addition, ce document et ces comités de quartiers vitaminés animés par l’Anne de Paris s’ajoutent en pratique à une précédente mission d’information et d’évaluation (MIE) sur la propreté de la ville, qui n’a elle pas coûté un rond aux contribuables et avait déjà effectué le gros du travail que la Mairie s’est empressée de lancer en parallèle.

Comme nous l’apprend cet article du Figaro, il apparaît en effet que cette MIE, lancée par Florence Berthout, maire « Les Républicains » du 5e arrondissement de la capitale, a auditionné, sur l’année écoulée, 78 maires d’arrondissements, adjoints, bailleurs sociaux, représentants de syndicats hôteliers, et d’autres pour collecter leurs constats et idées sur la propreté de la ville, aboutissant à un rapport de 232 pages et 45 propositions.

La conclusion de la présidente de cette MIE est sans appel :

« 90% de ce qui est dit dans cette étude est (…) présent dans notre rapport. On a bâti des propositions concrètes sur le ‘moins salir’ et le ‘mieux nettoyer’ »

Oui, vous l’aurez compris : on a donc dépensé une coquette somme pour rassembler des données et des idées pardon de « belles propositions » sur un sujet qui avait déjà été traité et qui avait déjà permis l’élaboration d’un épais document dans lequel se trouvait déjà des propositions concrètes.

Propositions concrètes qui, sans surprise, reviennent à passer le balai… dans certaines pratiques depuis celles concernant l’absentéisme chez certains agents de la municipalité et les sanctions afférentes jusqu’au processus décisionnel trop complexe nécessitant une vraie simplification. Comme tout ceci provient de l’opposition, cela n’a probablement aucune chance d’aboutir à quoi que ce soit de concret auprès d’une Maire aussi dogmatique qu’arc-boutée sur ses procédés dilatoires. De réunions en comités, de happenings festifs et citoyens en commissions consultatives colorées, les discussions vont donc âprement continuer pour savoir qui va nettoyer la capitale, quand et comment.

En attendant, les rats de Paris dansent.

J'accepte les BCH !

15cVfp1wgNFSUVLUbGUufRvWntSkCcpcEB

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires49

    1. albundy17

      Je l’avais déjà évoqué, mais bon moi aussi je fais ds la redite: A Tourcoing, vers 1990, un resto à couscous s’était taillé une excellente réputation, rassemblant même les édiles, jusqu’au jour de la découverte de son élevage de rats.

    2. albundy17

      Et en fait, c’était très bon. Le rat à une mauvaise image en tant que vecteur alors qu’il nettoie les égouts, il est très écolo responsable

    3. Dr Slump

      Quand on me traite de rat quittant le navire, je m’en flatte sincèrement, l’animal ayant au moins l’intelligence de réaliser que le navire coule, et ne pas se laisser entraîner avec! C’est l’une des espèces les plus répandues au monde, résistante, adaptable, un peu comme l’homme en fait, mais en moins stupide.

      Bon, j’avais prévu du lapin ce midi, finalement ce sera de la truite, parce que maintenant j’ai des images de poubelles envahies de rats tout de même!

      1. theo31

        idem. Dès que je dis que je vais me barrer de ce pays, ça suscite la jalousie.On m’explique alors que je ne pourrai pas trouver mieux qu’en France, que ma santé et mes moyens ne me le permettent pas. En général, ce sont des électrices du mignon poudré. A l’occasion, je leur mettrai sous les yeux les magnifiques résultats de 40 ans de socialisme que Claude Reichman a publiés sur twitter : quand on découvre qu’il y a encore 150 000 personnes sans accès au téléphone fixe en France, certain(e)s feraient de fermer leur gueule.

        1. kekoresin

          Oui, les français sont intoxiqués par la propagande d’état. On a une médecine gratuite, une éducation gratuite, une protection sociale (…) et en dehors de l’hexagone point de salut, les gens pauvres meurent par dizaines de milliers en pleine rue, aussitôt dévorés par les rats. Ce sentiment est d’ailleurs plus prononcé à partir d’un certain âge. Cela étant, dans certains pays il est extrêmement cher de se soigner mais pour le montant des cotisations sécu française, on peut s’offrir un service 4 étoiles en assurance privée.

          1. WorldTour73

            Quand vous avez 20 ans, il est normal que vous soyez socialiste dans ce pays. Par contre, quand vous atteignez 30 ans, c’est plus du fait que vous soyez tt simplement un abruti ou alors que vous ayez des intérêts.

            1. Gerldam

              La formule classique est: « si vous n’êtes pas socialo à 20 ans, c’est que vous n’avez pas de coeur, si vous l’êtes encore à 50, c’est que vous n’avez pas de tête! »

                1. Sandu

                  Un chien protège votre maison ou votre appartement des intrus. Par conséquent il travaille, et tout ce que le blog mentionné cite comme des avantages n’est que la juste rémunération de son travail.
                  Et en plus il travaille h24, sept jours sur sept. Son propriétaire n’est qu’un vil exploiteur.
                  Le vrai socialiste, c’est le chat, mais comme un chat dépasse rarement 20 ans, il est tout excusé…
                  CQFD

    1. kekoresin

      Je n’ai pas les recettes mais un menu de fête, Noël 1970:

      – Hors d’œuvre : sardines, céleri, beurre et olives
      – Potage : Sajou (une sorte de singe) au vin de Bordeaux
      – Relevé : saumon à la Berzelius
      – Entrée : escalopes d’éléphant, sauce aux échalotes
      – Rôt : ours à la sauce Troussenel
      – Dessert : pommes et poires

      Ils ont zigouillé la ménagerie du zoo. Bon pour les pauvres c’était plat unique: du rat grillé ou rat-gout!

              1. albundy17

                Il a une maison de vacances à chatel, sur le front de mer, j’ai pour clients ses deux voisins qui lui ont glissé ma carte mais il ne m’a toujours pas appelé

  1. albundy17

    « mais finalement non, c’est… le réchauffement climatique, pardi ! »

    Et c’est doublement délétère, car ces parisiennes et ces parisiens se rendant dans les rues pasqu’il fait trop chaud dans leur logement, bouffent des sandwichs au nutella, bien connu pour entraîner le réchauffement climatique !

    1. Aristarkke

      Est-on sûr que ce sont des Parisiens de souche (si l’on peut dire) qui piquent-niquent dans les rues ou des convives que personne n’a invités ?

  2. Gosseyn

    Voyons, si Annie Dalgo offrait une prime aux cent queues de rats rapportées, elle pourrait faire des balais bio avec ! Et employer des petits hommes verts, dans sa turne.

    1. albundy17

      creavea.com/cordon-queue-de-rat-gris-2-mm-25-metres_boutique-acheter-loisirs-creatifs_77445.html?msclkid=ba1645ca84be169c1f3119b8fbaee06e&utm_source=bing&utm_medium=cpc&utm_campaign=Shopping%202&utm_term=4576167395303025&utm_content=Ad%20group%20%231

    2. MCA

      Ca a existé et ça a entraîné une prolifération d’élevages, encore une perversion du marché!

      Mais les temps ont changé.
      De nos jours, une telle mesure ferait la fortune des restaurants chinois, d’autant plus qu’ils ne savent que faire des queues.

  3. Dr Slump

    Maître Hash ayant déjà brillamment posé le diagnostic, il m’est d’autant plus facile de faire le pronostic des suites pathologiques à prévoir: après la peste Hidalgo, Paris aura le joueur de flûte, avec toutes les conséquences de la fable. Tiens, j’en fait même une prophétie.

          1. Dr Slump

            Non c’est après la peste que vient le joueur de flûte, après, pas avant! Il fait sortir les rats de la ville, et c’est quand les habitants refusent de le payer qu’il part avec leurs gosses. Faut réviser tes classiques mon vieux, avant de fiche en l’air mon commentaire en mélangeant tout! :mrgreen:

            1. Aristarkke

              Dans la légende du joueur de flûte de Hamelin, il n’y est pas question de la peste mais d’un envahissement de rats qu’aucune action des habitants ne peut enrayer ou circonscrire…

              1. albundy17

                je causais factuel, pas vitrail.

                Le suceur de flûte a bien ramené celle par qui les rats sont sortis, et comme dans le conte, la facture ne sera pas pour elle

  4. Mildred

    Dans les années 80 où j’habitais une banlieue chic d’une ville de la Loire (ben oui, ça existe) alors que je me plaignais de la disparition de mon chat, mon jardinier m’assura que, gras comme il était, quelqu’un avait dû le cravater pour en faire un civet. Je lui rétorquai que je savais que pendant le siège de Paris en 1870, on mangeait du chat et du rat mais… Il me coupa : « Qui vous parle de 1870 ? Tenez au restaurant du village, chaque fois qu’ils attrapent un chat, c’est moi qui vais leur préparer le civet pour les clients ! »

  5. kekoresin

    En son temps Anne a bien coa-bité avec Fanfan la Turbite dit François Hollande, dit François le Malhonnête, dit François le Sournois, dit François Radouble. Alors question hygiène et esthétisme, les rats c’est du pipi de chat à côté de l’invasion de sa chatte par le Radouble!

  6. Trublion Prouche

    J’habite a l’étranger, dans un pays d’Europe ou les rues et le metro sont propres. Par comparaison, le RER est d’une saleté repoussante. Et le metro aussi.
    Mao Péninou, l’inénarrable adjoint à la propreté, s’est éclipsé

    https://www.valeursactuelles.com/politique/paris-un-autre-adjoint-danne-hidalgo-claque-la-porte-100445, d’aucuns diraient que les rongeurs quittent le navire (Brossat aussi se brosse un siege de MEP, c est plus sur -).

    Je me souviens de son intervention au Conseil de Paris en 2017 (Mao) je crois, debat sur la propreté, fil directeur, le personnel (quand il n’est pas absent bien sur) fait de son mieux mais on manque de moyens. Peu de mots sur la responsabilisation ou la repression. Après, Hidalgo a repris la main sur la propreté et Mao s’est préoccupé de la continuation de sa carriere.

    Malgre son prénom, Mao est en marche. Stan Brossat lui aussi, mais plutot tendance Grande Marche.

    1. albundy17

      à l’étranger ou ça ?

      « le personnel (quand il n’est pas absent bien sur) »

      J’avais calculé il y a 1 ou 2 ans, que le personnel de voirie, dédié au nettoyage, avait l’immense tache de balayer 1 000 mètres de rue par jour pour que paris soit propre chaque jours.

      Tout en laissant l’armada de balayeuses à gasoil au garage, hein…

      1. Trublion Prouche

        « à l’étranger ou ça ? »
        Disons que à part Rome, je ne connais pas de ville capitale de l’Europe de l’Ouest (indice sur mon age) y compris dans les iles Britanniques plus sale que Paris.
        Bonne journee

        1. albundy17

          Bon, je ne pensais pas toucher à un secret d’état concernant votre localisation, c’était juste pour savoir ds quel pays le métro était propre, voire sans tags ou odeur de pisse, mais bon :mrgreen:

      1. Trublion Prouche

        ah oui amusant, https://www.bing.com/videos/search?q=ian+brossat+video&&view=detail&mid=7ED4403D3E7D2CCAD2507ED4403D3E7D2CCAD250&&FORM=VDRVRV , ainsi que la confusion entre taux moyen et taux marginal. N

        i le communiste ni le journaliste n’avaient l’air de savoir comment un systeme par tranches fonctionne.

        Bah c’est pas grave, ce qui compte, c’est l’effet d annonce. 80%, c est entre Hollande75 et Melenchon100, 10k EUR apparemment c’est le plafond des neocom.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.