Loi Alimentation : quelle surprise, encore des effets pervers !

Ce fut long, ce fut rude, mais nous y sommes à peu près parvenu : l’imprévisible a été courageusement repoussé hors de France et depuis, tout se déroule exactement comme prévu. C’est-à-dire mal.

Il y a de cela quelques années, on voyait déjà monter, comme une mayonnaise aussi onctueuse qu’épaisse, la nécessité d’une grosse loi joufflue pour insérer un peu plus l’État, ses normes, obligations, contraintes et autres taxations dans le domaine de l’alimentation, pourtant déjà bien investi par lui auparavant : l’interventionnisme étatique a ceci de particulier qu’il se croit autorisé à intervenir d’autant plus qu’il est déjà dans la place.

À l’époque, je notais dans un billet facepalmogène les efforts consternants du petit Guillaume Garot, alors sous-fifre d’un pitoyable gouvernement hollandiste, pour pousser le marché alimentaire dans ses derniers retranchements. L’empilement d’âneries qu’il proposait fut globalement dilué par les années et les détours parlementaires habituels, mais petit-à-petit, des effets pervers pointaient le bout du nez et la lutte contre le gaspillage, l’objectif d’affichage initial, aboutissait à un échec parfaitement calculable.

Dans la foulée, et sans doute pour célébrer ce merdoiement tranquille avec un faste ostentatoire et passer à la vitesse supérieure, le gouvernement suivant, macroniste cette fois (différence cosmétique), se lança dans l’écriture, le vote puis la mise en application d’une Loi Alimentation dont tout indiquait, dès le départ, qu’elle serait bien évidemment une catastrophe pour le secteur agro-alimentaire, pour les enseignes de distribution et les agriculteurs.

Devant les soucis qu’elle posait dès le départ, il fut rapidement décidé de la jouer à quitte ou double en remettant une épaisse couche d’âneries aux strates déjà nombreuses empilées jusqu’alors.

De façon assez peu stupéfiante, quelques mois plus tard, des effets pervers furent rapidement constatés : grâce à l’effort conjugués des imbéciles législateurs et des abrutis administratifs, des milliers de produits virent leur prix augmenter de 1 à 10% en grande surface.

Pour l’observateur extérieur, tout se passe exactement comme si le peuple français, trop joyeux de vivre dans une opulence relative, s’infligeait régulièrement pénitence en se coltinant la plus belle brochette d’idiots destructeurs à leur tête, dont le but quasi-avoué lors des campagnes électorales consiste à diminuer le pouvoir d’achat de tout le monde et d’en appauvrir le maximum.

Force est de constater que pour le moment, carton plein, c’est une réussite !

Quelques mois se sont écoulés depuis ces constats de merdoiement intense. C’est le moment que choisit le Sénat pour aboutir à ses conclusions : ahurissement total, la Loi Alimentation serait bourrée d’effets pervers !

Eh oui : comme prévu, l’encadrement des promotions (rappelez-vous, le vilain Nutella vendu trop peu cher) se révèle catastrophique pour tout le secteur. Certains élus, les yeux humides devant le constat, expliquent leur désarroi dans une voix chevrotante d’émotion :

« Il faut de toute urgence assouplir l’ordonnance sur ce point car certaines PME ne passeront pas le cap des deux années d’expérimentation prévues par la loi »

La promotion, c’est mal, mais quand une entreprise réalise 50% de son chiffre d’affaires grâce à elle, l’interdire revient à signer son arrêt de mort. Bien joué les gars et merci pour votre coup de pelle derrière la nuque. Pour certaines entreprises vendant des fruits et légumes, les promotions sont vitales au moment des surproductions. Sucrez les promotions, vous tuez ces entreprises. Merci la députaillerie, vous nous avez bien aidé !

Mieux encore (et toujours comme prévu), il apparaît que l’autre mesure phare de cette loi ridicule, à savoir la hausse de 10 % du seuil de revente à perte (SRP), obtient des résultats … maigrichons : en lieu et place des 650 millions d’euros que la mesure auraient dû permettre de récolter suite à cette hausse des prix, on se retrouve avec un petit 300 millions très sujet à débat. Les sommes récoltées, au départ destinées aux entreprises et aux agriculteurs concernés, semblent bizarrement n’être jamais arrivées à destination.

C’est ballot.

Enfin, pas pour tout le monde puisqu’il semble que le grand gagnant de ces hausses soit… l’État (oh, mais quelle surprise !) au travers des hausses conséquentes de TVA que ces nouveaux prix ont entraînées.

L’idée de départ, qui consistait à lutter contre les guerres des prix et autres opérations commerciales agressives entre enseignes, peut bien évidemment passer complètement à la trappe puisque les guerres et les opérations se poursuivent exactement comme avant.

Autrement dit, dès le départ, on savait que ces empilements législatifs aboutiraient, tous, à accroître la misère globale au lieu d’augmenter le bien-être des agriculteurs, créer de l’emploi ou calmer les ardeurs malsaines des consommateurs. On savait qu’aucune des « solutions » apportées ne résoudrait les « problèmes » analysés. On savait que ce serait un fiasco. En somme, cette initiative destinée à apporter la misère et les emmerdements massifs à une part croissante de la population se retrouve magnifiquement couronnée de succès !

Ces exercices législatifs affligeants sont maintenant une habitude en République Socialiste du Bisounoursland Démocratique Populaire. Plus rien ne semble pouvoir arrêter l’appareil législatif devenu complètement fou : on sait dès le départ que le problème a été analysé de travers (si tant est qu’il existe en premier lieu), on sait que les solutions proposées n’en sont pas, qu’elles vont provoquer des effets pervers. On le comprend dès les discussions parlementaires, dans les amendements, puis au moment du vote, puis de la mise en application.

Lors du bilan, ça ne rate pas : avec une ponctualité de coucou suisse, exactement comme prévu, le résultat est catastrophique.

Et que fait-on ? Mais on continue comme si de rien n’était, pardi ! La République est en marche, à fond les ballons, comme une locomotive folle sans freins ni chauffeur, et rien ne pourra plus l’arrêter !

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires387

  1. Aristarkke

    Ouf. Je revis…
    Plus on entasse des règlements abscons autant que redondants, que peut -on imaginer comme conséquences autres que des catastrophes en chaîne???

  2. Le Gnôme

    Un excellent article de ce matin sur Contrepoints sur l’excès de réglementation française par rapport aux autres pays apporte de l’eau au moulin de ce billet. L’Etat veut tout contrôler et nous mène à la catastrophe.

    1. kekoresin

      Oui l’état veut tout contrôler car il pense avoir tous les éléments pour le faire. L’état est une bête avide dotée de milliers d’yeux scrutateurs, de milliers de pattes prédatrices, de milliers de dents déchiqueteuses, de milliers d’estomacs inassouvissables, mais malheureusement la bête ne dispose pas de cervelle en état de fonctionnement, seulement des milliers de cervelles dégénérées et frénétiques. Ainsi la bête piétine et broie sa progéniture en pensant lui faire des câlins.

      1. sam player

        … des milliers… etc… et un paquet de trous du cul…
        Ça m’étonne que tu ne sois pas allé au bout du raisonnement… l’appel de l’apéro certainement ! Grosse fatigue…

    2. Karizoc

      Les technocrates français (et bruxellois) pensent que si l’URSS a lamentablement échoué, c’est parce que les technocrates de l’URSS étaient mauvais.
      Comme eux, ce sont les meilleurs, cette fois-ci, ça va forcément bien marcher !
      Ils n’ont pas compris que la racine de tout le mal, c’est justement de vouloir tout contrôler.

  3. sam player

    Quand t’as fait l’article : loi mobilité, plus de lois moins de mobilité, je me suis dit que ça pouvait se décliner à l’envi, bah voilà, plus de loi, moins de nourriture…

      1. Jacques Huse de Royaumont

        On va remettre à la mode le sandwich polonais, célèbre dans les années 80.

        Un ticket de jambon entre 2 tickets de pain.

        1. Aristarkke

          Allons, allons. Cela, c’était pour l’enfer d’ au delà du Rideau de Fer. En deçà, c’était deux tickets de jambon autour d’un ticket de pain. Et pas de ticket de beurre pour autant : mauvais pour la santé des travailleurs.

          1. Pythagore

            Vous fantasmez tous sur le pain et le jambon, mais vous rêvez ! A l’avenir vous aurez droit à 2 tickets de salades entourant un ticket de Tofu. Et le dimanche, ticket tasse de quinoa.

    1. Dr Slump

      Ceci dit, existe-t-il une loi qui libère?
      Il y a la déclaration des droits de l’homme et il y a les lois, il y a les déclarations de bonnes intentions et il y a les faits, il y a l’enfer et ce dont il est pavé, il y a le paradis et ce qu’il faut de travail pour le faire advenir.
      Demandez-vous pourquoi les gens préfèrent les bonnes intentions? Après nous l’enfer…

  4. Aristarkke

    Une mayonnaise, cela graisse et rend normalement les mouvements plus faciles…
    Ce n’est pas vraiment le cas.
    Je parlerai plutôt d’un mortier à prise lente pour une meilleure illustration.

  5. Calvin

    Et le corollaire, ou la conséquence de ces ineptes lois, règles, décrets, c’est la découverte par le Sénat de la chute dramatique de notre agriculture.
    Alourdie par les normes, freinée par les écolos, gênée par la paperasse, cet ancien fleuron français, désormais dépassé par l’Allemagne et les Pays-Bas (!!), risque dans les prochaines années d’être déficitaire.
    L’entreprise de démolition En Marche, c’est Maintenant…

    1. douar

      Meuh non: on a la soluce.
      Passer en bio!!
      Problème: le bio est demandeur de main d’oeuvre et notre pays n’est pas franchement compétitif sur ce plan, donc gros fail en vue.
      C’est pourtant le raisonnement qu’ont fait les lumières de LREM.
      Mais on a une partie de la soluce: on impose un taux minimum de bio dans les cantoches.
      Fastoche.

      1. bob razovski

        « on impose un taux minimum de bio dans les cantoches. »

        C’est déjà le cas dans les crèches : combiné aux normes de préparation ubuesques, c’est un désastre. Beaucoup de bouffe part à la benne, et les gamins finissent par manger des chips façon picnic 😉

      1. Calvin

        Oui, cela va dépendre de la vitesse de découragement des agriculteurs.

        Une chose est sûre : le socialisme fait disparaitre plus vite les paysans que les maladies, le cancer, les produits chimiques, la cigarette et l’alcool réunis.

        1. Aelil

          Pas que les paysans d’ailleurs, on commence à avoir un exil massif depuis la France vers d’autres pays, c’est encore masqué par l’immigration mais on pourrait dire que ce n’est pas la même qualité (les ingénieurs et autres diplômés partent, on fait venir du non qualifié).
          C’est pas à ça qu’on voit qu’un pays est foutu ? Parce que nos bons socialistes vont finir par fabriquer des murs à la frontière pour empécher les gens de sortir quand ça se verra trop.

          1. Higgins

            Et puis, on a ça: http:/ /www.leparisien.fr/oise-60/ces-belges-qui-viennent-cultiver-la-pomme-de-terre-illegalement-dans-l-oise-09-06-2019-8089836.php

            Cool au pays du contrôle perpétuel.

            1. sam player

              Arghhh la culture illégale de pommes de terre… un coup de BDC j’suis sûr !
              P’tain ils vont s’arrêter où ?
              On note dans l’article qu’il n’a pas été retrouvé de pesticides interdits mais ça aurait pu !

                  1. BDC

                    Yes, BDC des champs de patates aux Champs Elysées. Nos dernières productions catégorie “freitte” : en classique nous vous proposons la bintje, et pour les connaisseurs les fontane et challenger. J’ai connu aussi obelix. 😉

            2. Citoyen

              Ces belges ont la fritte … Mais à 1000 euros l’hectare, comme dirait Rachida, ça va faire de la fellation sur la fritte …

            3. Der Spountz

              Le long de la frontière franco-suisse, ce sont les helvètes qui amènent leurs vaches dans les paturages tricolores.
              Quelle liberté, cela ne saurait durer. Mais nos ponctionnaires vont surement y mettre le hola : mankagagner tinsupportable TVA et autres…

            4. Pythagore

              Curieux que le journaleux ne se pose même la question de savoir pouruoi les agriculteurs louant la terre ne la cultivent pas eux-même.

            5. BDC

              Renseignements pris, la sous-location peut être légale si un contrat est signé. Ces pratiques sont avantageuses pour l’agriculteur qui n’a pas envie d’investir ni de s’embêter avec du personnel. Derrière ce sont les industriels qui peuvent se permettre de payer la sous-location 1000€/ha. Et ça risque de se généraliser avec l’interdiction grançaise de la poudre antigerminatif qu’il faudra remplacer par des frigos et de l’huile de menthe.

          1. Calvin

            C’est un herbicide, donc les abeilles…
            Évidemment, le consensus scientifique est très favorable au glyphosate. L’inverse du cobsencon médiatique.

          2. BDC

            Ô Harry, le bruit court que le local des produits phyto devra être doté de caillebotis sur fosse, sur lesquels seront stockés les produits dangereux, de telle façon qu’en cas d’incendie la fosse accueille les produits nucléaires et l’eau des pompiers …
            Pour le gasoil il faudrait une cuve qui entoure la première cuve, afin d’accueillir les éventuelles fuites de celle-ci.
            Autres idées ?

            1. sam player

              Oui Belle des Champs Elysées ça s’appelle un bac de rétention, et dans l’industrie ça existe depuis Jérusalem…
              Tu regarderas dans les supermarchés vers l’eau de Javel, idem. Et chez Cassetourama aussi pour tous les produits d’anges heureux…

              1. albundy17

                « ça s’appelle un bac de rétention »

                D’ailleurs, la réglementation ne va pas assez loin, pour preuve:

                Il y a quelques années, j’ai perdu pas loin de 1000 litres de fuel qui s’est déversé ds le fossé et on n’a pas eu d’écrevisses cette année là ^^. La 40aine de personne partageant ce même fossé a eu un été olfactif :mrgreen:

                En cause: la tuyauterie (en alu) reliant la cuve à la chaudière était sous fourreau métallique, y’a eu électrolyse.

                Il faudrait dons rendre obligatoire 🙄 un parcours de rétention, avec une troisième cuve de rétention pour recueillir les éventuelles fuites

        2. BDC

          +1 Calvin. Les miens sont dépités de la percée des écolos aux européennes. Aucune envie d’investir pour nourrir les crétins qui viendraient les menacer et vandaliser leurs cultures.

        1. Der Spountz

          On est au Rivaner, un petit blanc pas trop dégueux, 11%. Pas français. Sinon, Vinho Verde à 9%, c’est aussi bon, pas trop alcoolisé.
          La France a intérêt a se gaffer, mais ces ponctionnaires trous du culs dilatés sont trop sur d’eux et prêts à faire toutes les bêtises possibles. Même un enfant n’y arriverait pas. Et pourtant.
          Trump a frappé juste : réciprocité dans les taxes. C’est là qu’on va voir ce que cela vaut l’Europe. Le problème est que les US ont d’autres barrières que tarifaires.

          1. Citoyen

            Il a des blancs qui sont bons au goût, mais c’est tout … alors que le rouge est plein de polyphénols … Et, plus il est rouge sombre, mieux c’est …. Là, c’est du médoc …

      2. bob razovski

        « risque dans les prochaines années d’être déficitaire. »
        Encore un moyen de gratter une sub, et donc de placer un comité de pilotage qui sera responsable de cette sub… 😉

    2. Le Gnôme

      Profitez bien des cerises, il n’y en aura bientôt plus en France, la mouche suzukii fait des ravages et le seul insecticide efficace a été interdit, ce qui conduit à l’arrachage des cerisiers. En plus, les importations de cerises venant de pays tiers employant ce produit sont interdites. Moralité, il faudra aller à l’étranger pour bouffer des cerises. Même chose pour la carotte de Créances, une des meilleures.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        je confirme : les 3/4 de mes cerises étaient véreuses, alors qu’elles ne l’étaient jamais voici quelques années.

      2. douar

        dans le même genre : l’interdiction des néonicotinoïdes en Europe fait que la surface de colza baisse fortement (c’était pour la protection des semences qui ont tendance à se faire bouloter par des insectes assez voraces dans le sol), plus en France, idem pour les betteraves sucrières. Certains pays voisins, pas fous, ont demandé des dérogations qu’ils ont obtenues.
        Et, « en même temps », Greenpeace pleure car nous importons plus de tourteaux de soja: ça ne s’arrangera pas avec moins de production de tourteaux de colza.
        Et le plus drôle, c’est que moins de colza, ce sera moins d’abeilles au final car c’est une plante mellifère. Et les néonic. ont été bannis car accusés de heurter la sensibilité des zabeilles. (au Canada, elles n’ont pas ce problème mais passons).
        Il n’y a pas que Nathalie Loizeau qui se fait hara kiri.

        1. Calvin

          Surtout que, selon le large consensus scientifique, les néonicotinoïdes ont peu d’impact sur les abeilles (en situation normale d’utilisation).
          Ce qui n’est pas le cas du spinosad, insecticide utilisé en Bio, et reconnu comme le plus grand dévastateur des abeilles (après le varroa, évidemment).

          1. albundy17

            Je m’en suis gavé aussi, le chiant c’est de les cueillir, pis faut trouver aussi à les donner, y’en a trop cette année, faudrait une loi

              1. albundy17

                j’en ai des tas de bocaux, ça part pas, et la liqueur j’en ai fait une fois, même constat.

                Le mieux ce sont les tartes, mais là aussi j’ai des bocaux de cerises prêtes qui doivent dater de 10 ans

                  1. albundy17

                    30 euros le litre d’alcool pour fruit à 45 %, je ne peux pas être compétitif, sans parler de l’accise qui va m’envoyer en taule

                    1. Dr Slump

                      Evidemment, si tu le déclares… En Normandie ils continuent de faire leur calva, avec l’alambic dans la grange, et merde à l’UE!

                    2. albundy17

                      faudrait que je me renseigne, c’est vrai que comme ça à un gout d’alcool à brûler ^^

    3. albundy17

      d’ailleurs, et n’en déplaise à bibi, le panier de la ménagère est déjà composée à 50 % de fruits et légumes d’importation, et 30 % pour les protéines animales

      1. Val

        @al « panier de la ménagère  » des que j entends ce truc je sors mon flingue et bien sûr pendant ce temps là nos idiotes utiles de féministes ont poney .

              1. albundy17

                Je lisais il y a peu, la chronique d’une nana qui aime se tripoter le bouton d’or, hé bien honte à celle qui ne le font pas, et non l’inverse.

                C’est raccord avec une humoriste, américaine il me semble, enfin du nord, qui ds une de ses performances embrassait deux de ses doigts pour montrer sa réconciliation avec le sexe hétéro

        1. sam player

          Hi hi Val, effectivement c’est stigmatisant…
          Moi je veux bien participer… mettre la main au panier de la ménagère…

  6. Pere Collateur

    Ces histoires de bouffe me font penser à un truc qui m’a frappé ces derniers temps: Les gens dans mon coin refont des jardins. Et pas des petits.

    Les 2 dernières décennies, on devait être encore une poignée à jardiner de façon significative, c’est à dire, en quantité suffisante pour pouvoir stocker de quoi passer l’année complète sans acheter un pet de légumes.

    Mais cette année, je vois que pas mal de terrains laissés en friches sont maintenant entouré de grillages et autres clôtures et que ca cultive sévère.

    Bon moi je trouve ca cool, j’ai plus d’occasions d’échanger plants, graines et légumes. Mais ca peut aussi vouloir dire qu’il devient nécessaire de retourner aux anciennes méthodes pour pouvoir casser la croute… Ou pas. Et quand je met ca en parallèle avec le fait que le super marché du coin est vide de clients à partir du 10 du mois…

    1. Higgins

      Effectivement, le taux d’exploitation des jardins est un bon indicateur de la crise économique rampante dans ce pays. Il y a l’effet de mode mais il y a surtout les nécessités de la vie courante. Ce n’est pas avec ce que nos clowns votent que ça va s’arranger.

        1. kekoresin

          Le pire dans cet exemple c’est que le gouvernement laisse ça à la discrétion des maires. Comme la taxe d’habite à sion disparaît progressivement, alors on va avoir les méchants maires d’un côté et un vertueux Reich de l’autre. Il faut dire aussi que les mairies ont bien tapé dans les boites depuis des années. Bref, aucun frein ne peut compenser la puissance des quantités de charbon englouties par la machine folle…

    2. douar

      Je serais curieux de voir les stats.
      Pour les fleurs d’ornement, le marché est en baisse continuelle.
      Car étant donné que le logement est de plus en plus concentré, pas de place pour le potager, on se rabat donc sur des lopins « collectifs ». C’est visible certes, mais pas sûr qu’il y en ait plus.
      Et puis, le jardin, c’est bien joli, mais la terre est basse, sans compter qu’il faille s’en occuper pendant l’été…
      En tout cas, dans mes connaissances, tous ont abandonné le jardinage/potager malgré des discours écoconscientisés larvés. Trop de contraintes.
      Finalement, ce sont ceux qui n’ont pas les moyens de partir qui restent à jardiner.

      1. Nemrod

        Je suis d’accord.
        Le marché de la fleur d’ornement va se casser la gueule car c’est un arbitrage facile à faire.
        D’ailleurs je l’ai fait et me suis rabattu sur 3-4 espèces vivaces récupérées ça et là et qui s’arrosent pas…pour un effet globalement proche.
        Le potager ben…c’est pas rentable et décourageant et les bobos écolos qui s’y mettent arrêtent très vite…effet de mode tout au plus.

        1. sam player

          Perso je l’avais fait pour les gosses, ça les occupent 2 minutes leur carré de fraise…
          Pi faut que ça pousse vite pour voir le résultat, alors les pieds de courgette c’est génial pour ça… mais globalement c’est du boulot… et le gazon a repris ses droits

          1. Nemrod

            Pis cette année ça pousse pas…
            7 degrés hier matin…les « légumes du soleil » font la gueule.
            Le réchauffement touça…

        2. MCA

          Le potager c’est une servitude et ce n’est pas rentable, l’intérêt est la qualité gustative des récoltes, par contre les arbres fruitiers c’est une récolte maximale pour un effort minimun sans compter le prix de certains fruits (cerises par ex) qui les rend particulièrement rentables.

            1. Val

              @al psy ? on voit que tu n’as pas mangé des h verts cueillis du jour . Ou des fraises du jardin , des framboises , des abricots mûris sur l’arbre.
              Par contre pour le reste : courgettes , potirons, etc je suis d’accord , c’est plus le plaisir du geste d’autant plus que ça pousse assez bien tout seul.

              1. albundy17

                Pour tout ce qui est fruit c’est normal, cueilli à maturité contrairement a ce que tu trouves en GD.

                Les haricots ben bof, j’en ai ds le jardin, s’il sont parfois meilleurs que par exemple les surgelés, là c’est à l’inverse parce que je les ramasse « trop tôt » car ils sont plus filandreux, j’imagine que c’est dû aux temps de pousse, j’ai pas de tente à CO².

            2. MCA

              LOL : Je suppose qu’en ce qui te concerne, ton petit côté « psy » est de les trouver identiques.

              Désolé de te contredire, mais le goût des tomates poussées en plein champs n’a strictement rien à voir avec le goût de celles que tu trouves sur les marchés, fussent-elles bio et fraîchement cueillies.

              Ceci pour la simple et bonne raison qu’un cultivateur dont les revenus sont liés à la vente de ses tomates ne peut pas prendre le risque de perdre sa récolte(1); donc elles sont TOUTES cultivées sous serres; d’où la différence de saveur.

              Il y a aussi une question degré de mûrissement ainsi que de délai entre la cueuillette et la consommation qui influe directement sur la saveur.

              Des tomates qui doivent être transportées par la route ne peuvent l’être dans de bonnes conditions si elles sont très mûres alors que c’est précisément là qu’elles possèdent la maximum de saveur.

              Cela dit, si tu ne t’en tiens qu’au besoin primaire et animal de se nourrir, effectivement c’est pareil.

              Et c’est à cette sorte de détails qu’on remarque que l’homme n’est pas qu’un simple animal… :o))))

              (1) pas assez ou trop de soleil, pas assez ou trop d’eau, maladies diverses liées à la combinason de la chaleur et de l’humidité, température trop froide, attaque des bestioles etc…

              Les tomates n’étaient qu’un exemple, si tu veux la suite sur les haricots verts, pommes de terre, etc… n’hésite pas.. :o)))

              1. albundy17

                J’ai déjà répondu concernant les tomates et les haricots vert.

                Pour ce qui concerne les pdt, navré mais à race égale, aucune différences

                  1. Pythagore

                    La seule différence avec les HLM de St Denis, c’est que les ascenseurs ont l’air de marcher tip-top 🙂
                    Je croyais que les défenseurs des animaux souhaitaient des droits pour les animaux, ben voilà y ont droits aux immeubles eux aussi. Pourtant les commentateurs n’ont pas l’air content, tjs à raler.

                1. J’avais lu des études détaillées sur la rentabilité et faisabilité des fermes verticales. Ce n’était vraiment pas top du tout.

                  Et puis si le défi est de nourrir 9 milliards de personnes, alors on sait faire, largement même. Reste à savoir si les communistes nous laisseront ou pas.

                  1. sam player

                    Oui h, 9mds c’est pas la fin du monde, mais comme tu dis, s’ils handicapent l’agriculture tradi avec leur règles à la con, ils sont capables de créer une pénurie…
                    Bah un peu comme avec le travail, l’électricité, les transports, la santé… vous voulez qu’il n’y en ait plus: laissez l’état s’en occuper… c’est fou… je regarde un objet, l’état a foutu ses sales pattes dans au moins une des étapes de sa conception/production/commercialisation pour dire quoi faire et comment le faire.

                    1. Val

                      @sam profite, ce n’est que le début, avec crispr cas9 il va se mêler de notre fabrication.

              2. Val

                @MCA +1 al n’a pas dû souvent manger de tomates justes cueillies avec un filet d’huile d’olive (de qualité ) . Ca me rappelle un test fait par carrefour ds les années 90 en tchéquie leur demandant de tester croissants au beurre versus croissants à la margarine . 80% ne voyaient pas de différence , les 20% qui la voyaient préféraient la margarine . Al est bientôt fin prêt pour cocoland 😀 ! (no offense Al )

                1. Iskanderkul

                  Salut ! pour les tomates, je confirme. Les variétés destinées à la distribution commerciale sont issues des plants hybridés pour résister longtemps au transport et aux présentoirs, en gardant un aspect éclatant. C’est réussi pour cet objectif, mais cela se fait au détriment des autres qualités, surtout gustatives. Je fais des tomates sur lasagnes (une variante de la permaculture), avec des rendements enviables, et des fruits au goût exceptionnel… parce que la tomate est un fruit délicat, qui demande un peu d’attention pour que ses arômes se développent bien. Ces tomates ne tiendraient pas 12 heures de transport et attente sur un présentoir, sans commencer à flétrir…
                  Sinon pour les patates, les courgettes…, que ce soit du commerce ou du jardin, c’est souvent pareil, à moins d’avoir un bon coup de main et des conditions de jardinages idéales.

                2. albundy17

                  « @MCA +1 al n’a pas dû souvent manger de tomates justes cueillies »

                  C’est quoi les mots que vous ne comprenez pas dans:

                  « Pour tout ce qui est fruit c’est normal, cueilli à maturité contrairement a ce que tu trouves en GD. » ?

      2. Pere Collateur

        Avec les années et la pratique je suis arrivé à un jardin qu’on appelle maintenant en permaculture. Question travail, c’est bien moins contraignant, et en se cassant un peu la tête et en replantant une partie de sa production d’années en années on arrive à des rendements pas dégueu sans un seul produit additionnel.

        Peut être une piste pour nos bobos eco conscient mais pas trop?

        Par contre cette année ne sera pas une grande année. Trop froid en mai, temps de chiotte en juin propice à la vérole de tout poil: C’est la première fois depuis longtemps que j’ai des doryphores sur les patates. Ca, c’est la galère.

        1. Nemrod

          Ben voilà c’est ça qu’est emmerdant avec la permaculture…les doryphores seront toujours plus nombreux …rien à voir avec la flotte, ils aiment plutôt le temps sec.
          Faudrait pouvoir cultiver les patates ailleurs quelque temps.

        2. douar

          La permaculture pour les écoconscients?
          mais c’est plutôt à la mode.
          Mais le plus amusant dans l’histoire, c’est de voir que les objectifs des permacultureux, c’est de devenir…des formateurs en permaculture, parce que si il faut en vivre, on est loin du compte. Il faut donc trouver des gogos à former et ainsi de suite.
          ça ressemble à une pyramide de Ponzi.

          1. Bol

            C’est pour les pubs pour automobile à la télé et dans les journaux je crois. Du genre « achetez la nouvelle machin », et en petit « privilégiez les mobilités douces ».

        1. MCA

          Encore une Sonnerie d’énarques.

          Ca m’étonnerait que ça dissuade les gens d’acheter des voitures car la voiture c’est trop pratique pour s’en passer.

      1. Aristarkke

        Cela permettra à Flop Joene de bomber le torse dans trois ans et de promettre que si on ne revote pas pour lui, couic pour cette sympathique mesure(sauf pour ceux qui paient).

      1. kekoresin

        Cherche bien… Ce rebut de capote est toujours Député. Faute d’électeurs, on le retrouvera président d’une obscure commission payé 150k€/ rapport de 50 pages écrit gros. Ces gens là ne disparaissent JAMAIS!

  7. theo31

    En URSS, les lopins individuels représentaient 3 % de la surface cultivée et assuraient un tiers de la production agricole du pays. Pas un seul abruti communiste ne s’est demandé s’il n’y avait pas un problème.

    En 1988, le pays qui produisait pourtant assez de blé frôla la famine car la moitié de la production finissait à la poubelle faute d’endroits pour stocker, faute de carburant pour les moissons, faute de tracteurs et de moissonneuses. Il fallait emprunter de l’argent pour importer des céréales. Pas un seul abruti communiste ne s’est demandé s’il n’y avait pas un problème.

    1. Nemrod

      Bah le problème était pas pour eux donc pas de problèmes.
      Un peu comme maintenant et ici.
      Sinon, pour arriver à se nourrir en cultivant son lopin, il faut y passer sa vie…
      Les neo ruraux qui se lancent dans la culture vont maigrir.

    2. Val

      @théo mode coco On : c’est à cause des saboteurs réactionnaires qui s’occupaient de leur lopin au lieu de travailler pour la collectivité. Supprimons les lopins privés ! mon coco Off

        1. Dr Slump

          Bruno Lemaire, Brome Lunaire, Bromure Alien, il a l’air con comme ça, et il l’est, mais il est surtout dangereusement toxique pour tout ce qu’il touche!
          Comment peut-on laisser un tel débile s’occuper de choses aussi sérieuses? Il fut un temps où on n’aurait pas attendu longtemps pour le jeter au fond d’une fosse à scorpions.

          1. Pythagore

            « Comment peut-on laisser un tel débile s’occuper de choses aussi sérieuses?  »
            Tjs placer un plus incompétent que soi, en dessous de soi, c’est la base du management (ou du carriériste plutôt), comme ca on n’en prend pas d’ombre. Maintenant suivez les échelons: Micron, Ed,… tout s’explique.

            1. Dr Slump

              Selon cette explication, je comprends pourquoi ça ne se passait pas bien avec mon nouveau patron. Je ne suis pas assez con… ^^

            2. Jacques Huse de Royaumont

              « Tjs placer un plus incompétent que soi, en dessous de soi, c’est la base du management « . Dans ce cas, de qui BLM peut-il s’entourer ? D’un calamar empaillé ? Je ne vois plus que ça.

              1. durru

                Détrompez-vous, avec Hollande on avait dit qu’on avait touché le fond, et pourtant, on creuse encore !
                Le pire, il est toujours à venir. Et entre l’infini de la connerie humaine et de l’Univers, Einstein avait des doutes seulement sur le deuxième article…

        1. sam player

          Bah à priori l’état a demandé un délai de réflexion et ça n’a pas été apprécié et Fiat a eu raison, ça sentait la négo pourrite. Il semblerait que notre état stratège n’avait pas anticipé… abazutalor…

          1. Dr Slump

            S’il y avait un coup fourré en préparation, ça pouvait venir de Nissan. Les japs ne sont plus très chauds pour les fusions il semblerait.

            1. Higgins

              Certes oui mais il est rare de voir dénoncer à ce niveau l’incompétence de l’Etat à vouloir jouer au grand dans le domaine de la gestion d’entreprise. Je crois que dans cette affaire, les japonais se sont abstenus. D’ailleurs, la présence de nos guignols au sein du CA ne passe pas chez eux.

              1. Aristarkke

                Ce doit être une des principales raisons du cours anormalement bas de Renault qui ne correspond qu’à ses participations dans Nissan, etc…
                Renault est valorisée à quasiment zéro…

              2. Aristarkke

                Avec seulement 15% du capital social, l’ Etat se comporte comme si c’était l’ actionnaire majoritaire, voire le seul proprio de la boîte. Même travers chez Air Grance…
                Ce n’est pas une attitude qui plaît, d’ autant qu’il déclenche davantage de catastrophes que de boni…

        2. Jacques Huse de Royaumont

          JDS a été dirigeant de Michelin, il me semble. C’est un DG qui a fait ses preuves et qui connait bien le monde industriel.
          S’il se permet une telle sortie sur la responsabilité de BLM, c’est que ça a du sérieusement le chauffer.

        3. Aristarkke

          Cela dit, cette hâte subite est peu compréhensible. Surtout que Fiat-Chrysler n’est pas dans un état extrêmement florissant…
          BLM a le chic de négocier avec des moribonds, à en juger par Ascoval…

          1. Adolfo Ramírez Jr

            FCA est le canard boiteux de l’automobile. L’associé à un autre canard n’aurait jamais donné un pur sang.

      1. kekoresin

        T’as mal compris, le petit Bruno est dans un Optimist en pleine tempête. Heureusement il peut compter sur Bellepine Batho pour venir à son secours; départ prévu des Sables…

  8. Murps

    L’objectif est bien de faire exploser les coûts de la nourriture, c’est bien ça ?
    Il est anormal que les prix de l’agroalimentaire soient bas, sinon comment pourrez-vous développer le bio et lutter contre la malbouffe ?

    Que les pauvres ne puissent pas se nourrir, je m’en tape. Salauds de pauvres qui polluent la planète et qui font des gosses obèses qui jouent à la PS.

    D’ailleurs de la même manière pour la production d’électricité, Corinne Lepage est de mon avis : elle estime que les renouvelables ne pourront pas se développer tant que le kWh électrique nucléaire sera bon marché.
    https://reporterre.net/L-electricite-bon-marche-empeche-le-developpement-des-renouvelables
    On sait que le nucléaire est hors de prix à cause des coûts cachés, on découvre à présent qu’il n’est pas assez cher. Le nucléaire est donc à la fois trop cher et trop bon marché.

    J’adore les raisonnements écolos, il y a un petit côté Lewis Caroll qui permet de tout faire passer avec poésie.

    1. Aristarkke

      Faire augmenter le coût de la nourriture en HT à cause de la production impactée par la législation galopante et foisonnante, c’est tout bon pour la TVA.
      Voir aussi le billet récent sur l’interdiction à-venir de la mise au pilon des invendus qui fait renaître de la TVA, là où elle disparaît actuellement…

    2. douar

      Il y avait un « débat » sur France Culture hier sur les énergies.
      Sur ce que j’ai entendu, fastoche aussi, les prix du renouvelable continueront à la baisse donc le nucléaire sera largué. CQFD.
      J’ai raté une grande partie mais est ce quelqu’un a dit que le « léger » problème de l’intermittence était insurmontable dans le cas de l’électricité qui se stocke très mal?

      1. Aelil

        A ce sujet il y a eu l’idée d’utiliser les batteries des voitures électriques… Bon maintenant on a le problème pour qu’elle soit chargée le matin, en particulier en hiver histoire d’aller bosser mais tu vois bien qu’à chaque problème on peut le déplacer…
        Tout l’art étant d’ignorer qu’il ne s’agit jamais d’une solution.

      2. Aristarkke

        La permanence de la fourniture électrique par le solaire et l’éolien a été décrétée.
        Si la Nature choisit de n’en faire qu’à sa tête, ce sera de sa faute entière.

        1. P&C

          On est en plein dans le phénomène Chernobyl : les dirigeants sont fâchés avec la réalité (et les lois de la physique), donc ils les nient.

      3. plutarque

        Mais non, l’intermittence sera réglée par les power-grid, elles-mêmes alimentées par toutes les batteries des miyons d’automobiles électriques en charge, voyons (rires). Grâce à Linky ! (re-rires)

    3. Aelil

      J’aime bien la citation: « Mais ce coût, inexact sur le plan économique, est aujourd’hui talonné par l’éolien et même par le solaire photovoltaïque. À moyen terme, nous savons tous que le nucléaire n’est ni compétitif ni rentable. »
      En gros l’electricité nucléaire est pas chère, c’est mal parce que ça laisse consommer (admettons, c’est comme le coup des taux bas qui ne pousse pas les Etats à se désendetter donc je peux comprendre l’argument), l’éolien et le photovoltaïque ne sont pas loin de ce prix (c’est à se demander pourquoi la facture augmente du fait du renouvelable mais bon), donc la conclusion logique c’est que ça a le même soucis de non incitation à la réduction de la consommation non ?
      Il y a une erreur dans mon raisonnement ?
      Du coup elle devrait être contre l’éolien et le photovoltaïque pour la même raison.
      Non parce que cépapareil :p

              1. sam player

                Wah qu’est-ce qu’on ferait sans état ?

                « En 2017, les forces de l’ordre ont enregistré plus de 172.000 délits de fuite après un accident, soit une vingtaine d’infractions par heure. Un chiffre qui ne cesse d’augmenter depuis le début des années 2000. » (lefigaro.fr)

                P’tain 172 mille en 1 an !

      1. Higgins

        Le programme nucléaire français est une réussite que l’on doit, une fois n’est pas coutume, à une vision éclairée de l’état sous Pomidou. Financé par des emprunts remboursés, il garantit à notre pays une électricité abondante et peu chère si on ne tient pas compte de toutes les taxes que les gouvernements successifs se sont échinés à créer pour financer leur prodigalité. Le seul domaine où ce programme est faillible, c’est que absolument rien n’a été provisionné pour financer le démontage des vieux réacteurs. On n’a qu’une vague idée du coût de ce démantèlement et là, il y a réellement matière à agacer. La seule expérience que nous avons en la matière touche à la déconstruction des sous-marins nucléaires de vieille génération, information couverte par le secret. J’appelle de mes voeux la construction de réacteurs de nouvelle génération mais là encore, les gros doigts boudinés de nos politiques s’ys sont mêlés et les choix judicieux ont été reportés par lâcheté et incompétence. Les atermoiements lamentables du programme EPR découlent directement de cette incompétence.

    4. Higgins

      Le Bio, comme le développement durable, est une idée géniale en terme de marketing. Chapeau bas pour son ou ses instigateurs. La naïveté de la population, la malhonnêteté congénitale de la classe politique et la fourberie des journalopes ont fait le reste.

    5. Stéphane B

      « Ahhh le nucléaire et ses déchets ultimes, qui vont pourrir la planète pendant des millions d’années, et ben faut en sortir. Et ne me parlez pas du dernier Nobel de physique qui estime pouvoir réduire la durée de vis desdits déchets à 30 grâce au laser , car cela n’es que pur pipeau. Le nucléaire, c’est le mal. »
      Voilà le discours qui m’a été tenu sur un forum. C’est sûr que sans nucléaire ou qu’à 25% de tout le réseau, cela sera pratique l’hiver pour recharger la voiture électrique tout en se chauffant et en s’éclairant. pauv.. tache

  9. glot

    Transfuges de LR, les deux ministres Darmanin et Le Maire entrés maintenant dans la Socialie, constatent qu’une fois qu’on y est entré, on ne peut plus décider des économies budgétaires. La Bête vous bouffe !

    http://kiosque.lefigaro.fr/partenariats/create?pos=eole&titrePresse=le-figaro&date=2019-06-14&hash=Yzc5YmY0MmZhZWRiZTQyOTJlNDc1NmJlOWZlODZkZDMyZDM1NDJjZWJkNzRjNGVlYzhjYzhmOWNlYTU2ZjdmZmZiNjYzMzBiZDFmY2QxMmJmYzI3M2MyOTdkOWM3ZGUyZDU3ODg3YTFhZjlhNWM0MzE2ZDc2OTQ2Y2VmNDc2MmQ=

    1. Aristarkke

      A supposer qu’on estime sincères ces deux olibrius, comment croire une seconde à leurs boniments en restant les serviteurs zélés d’un ex ministre des finances qui ne s’est pas distingué dans le zèle des économies de dépenses d’état et d’un maire défroqué qui a laissé sa ville en état de surendettement ???

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Parier sur la sincérité de Darmanin me parait très, très osé… Quant à BLM, le pauvret, il ne faut pas trop lui en demander.

    2. Val

      @glot Le LR au pouvoir a fais des économies budgétaires ? non , bon les bêtes étaient déjà bouffées mais maintenant c’est officiel.

  10. sam player

    À l’attention de ceux qui veulent un peu d’état mais pas trop.

    Il n’aura échappé à personne que ça fait un moment qu’on ne meurt plus de faim en france et qu’on a réussi cet exploit sans intervention de l’état : jusqu’à il y a peu, tout doucement depuis au moins 200 ans les mécanismes se sont mis en place sans réglementation et sans intervention de l’état pour que les agriculteurs et maraîchers sachent quoi cultiver, et tous les intervenants (coopératives, transporteurs, grossistes, centrale d’achats, détaillants) parvenir à la vente au consommateur avec des pertes très très faibles (moins de 1%) et des coûts de plus en plus bas . Tout cela est né du chaos.

    Bon, depuis, l’état a mis petit à petit ses gros doigts dedans pour dire quoi cultiver, subventionner, réglementer, dire où il faut des magasins, quoi acheter, comment le ranger dans son frigo, quoi manger, comment le faire cuire… manque plus qu’une réglementation sur le PQ pour boucler la chaîne alimentaire…

      1. sam player

        Oui, les lapins aussi…
        L’argument c’est : le marché agro s’est développé et est devenu efficient sans intervention de l’état (ou des lapins) pour le bien de tous: producteur et consommateur.

        1. Husskarl

          Sécuriser les voies de commerce est historiquement un facteur de développement dudit commerce. Cette sécurisation a été effectuée la majorité du temps par l’état.

    1. Aelil

      Je vais encore être obligé de passer pour le mauvais élève mais du coup:
      Il n’aura échappé à l’attention de personne que ça fait un moment que la France a un Etat (de façon à peu près continue post seconde guerre mondiale, mais ça reste globalement valable pour les au moins 200 ans mentionnés), dès lors exclure tout influence de ce dernier (en bien ou en mal) me semble relativement gonflé d’un point de vue historique ( « sans intervention de l’état […] depuis au moins 200 ans » ).
      A commencer par une intervention probablement positive de sa part qui a été la sécurisation des routes (lutte contre le brigandage toussa toussa), car sans route sûre pas de transport à bas coût (besoin de sécuriser les caravanes). On peut voir le parallèle dans l’actualité avec le golfe d’Oman.
      Il n’y a d’ailleurs qu’à voir les quartiers « émotifs » comme généralement mentionnés dans les articles de blog du teneur du lieu, dans lesquels l’Etat n’intervient plus trop et qui comme chacun peut le constater créent de la richesse de façon exponnentielle et ne sont que très rarement classés comme pauvre dans les comparaisons socio-économiques…
      Donc je repose une question que j’ai déjà posée alleurs, mais sans laisser le régalien à l’Etat, comment on évite « l’abus » (vous noterez que j’apprends) de venir chez toi te tirer dessus (surtout si je prends des copains avec moi) ?
      Je vais dors et déjà faire une remarque à propos de la sécurisation qui est qu’il coûte plus cher de protéger toute caravane de façon isolée qu’avoir un petit groupe associé à un territoire qui a surtout des moyens d’investigations (en gros le fait que les forces de l’ordre aient le droit de rentrer chez les gens) car dans le premier cas le brigand doit juste être plus fort au moment t que l’escorte, dans l’autre il lui faut sur le long terme ne laisser aucune trace (en gros même si j’arrive à voler le truc et m’enrichir de façon pas très cool en le revendant si on m’envoie quand même en prison trois ans plus tard parce que j’avais laissé des preuves ben c’est pas rentable).
      J’insiste, je ne demande qu’à être convaincu.

      1. Tout ce que vous montrez avec votre exemple, c’est que l’Etat est totalement assimilable à une mafia : elle ne veut pas de concurrence, elle fait donc disparaître les brigands pour les remplacer par les siens. Je ne vois pas en quoi vous montrez qu’il est meilleur qu’une force privée de police, puisqu’une mafia est EXACTEMENT ça : une force privée de police.

        Encore une fois, vous confondez « il faut supprimer l’Etat » avec « il faut supprimer l’usage de la force ».

        1. Aelil

          Ok à la limite on peut remplacer ça par une mafia qui serait privée, il reste la question de l’investigation: Si je suis brigand je n’ai qu’à déinir que je ne reoconnaît pas l’autorité de l’Etat/la mafia qui fait l’investigation et j’échappe à toute poursuite. C’est bien ça ?
          « Donc je repose une question que j’ai déjà posée alleurs, mais sans laisser le régalien à l’Etat, comment on évite « l’abus » (vous noterez que j’apprends) de venir chez toi te tirer dessus (surtout si je prends des copains avec moi) ? »
          « J’insiste, je ne demande qu’à être convaincu. »

          1. Aelil

            Je vais essayer de faire plus simple parce que je vois bien que je ne comprends pas un truc qui te/vous (si j’inclus sam player) semble évident.
            En partant du dernier fait divers à savoir le chauffard à Lorient (en plus c’est des enfants qui sont mort c’est mieux pour jouer sur l’émotion :p ), au moins c’est un fait, c’est le vrai monde et non de la théorie. Que fait-on ? Je ne vois que deux solutions:
            1 On ne fait rien, la légitime défense c’est valable seulement au moment de l’agression et là c’est trop tard.
            2 On a une entité qui gère les trois pouvoirs, celle là se décline en deux sous-possibilités:
            2a Cette entité est dirigée démocratiquement par « tout le monde » => Ça ressemble vachement à un Etat.
            2b Cette entité est privée (mafia ou assimilé).
            Vient ensuite la question du financement pour ces deux solutions:
            L’impôt est discutable, mais honnêtement tout le monde veut le service et tout le monde en profite (il suffit que quelqu’un paie pour ma rue pour que j’en profite chez moi), donc que tout le monde paie ça peut se défendre.
            Le don, ça marche pour les youtubers donc pourquoi pas là ?
            Facturation du service (en particulier pour 2b, mais je suis curieux du business model devant la facilité à profiter du paiement d’un autre).
            Éventuellement si tu as une autre option (3) que je n’aurai pas vue ou sur le mode de financement.
            Je crois que le nœud du problème est là.

            1. MarieA

              Je ne comprends pas pourquoi vous utilisez l’exemple du chauffard de l’Orient.
              C’est bien l’exemple que l’Etat ne protège absolument pas d’ailleurs.
              L’Etat a bien fait les lois qui interdisent tout ce qu’ont fait les 2 chauffards, ça ne les a pas empêchés de faire ce qu’ils voulaient.
              L’Etat avait même ses agents sur place, eux non plus n’ont servi à rien.
              Résultat s’il n’y avait pas eu d’Etat, dans le pire des cas, ça nous aurait simplement coûté beaucoup beaucoup moins cher. En argent et en espoir. Donc ça aurait été mieux en fait.

              L’Etat est vraiment la pire des mafias.

              1. plutarque

                Oui, mais dans tous les cas où ça marche, ou la police arrête les méchants, hein ?

                (Ah, merde, on me dit dans l’oreillette que les coupables se retrouvent dehors très vite, sauf quand ils sont blancs et nazis…)

              2. Aristarkke

                La loi n’empêche rien qu’à ceux qui la respectent. Elle conseille cependant d’être respectée sous peine de sanctions diverses et variées.
                Notez que la Loi unique impérative dans le jardin d’Eden était clairement définie, y compris quant à la sanction.
                Ce qui ne l’a pas empêchée d’être outrepassée.

                1. Aelil

                  Je rejoins Aristarkke: La loi n’empêche pas de faire, pas plus que de rappeler le droit à la sécurité auquel on estime être en droit de prétendre, en revanche ici l’entité régalienne fait son travail en essayant de rattraper le coupable (parce que malheureusement on ne peut voir que la sécurité de quelqu’un a été mise en danger qu’une fois qu’il est blessé, avant les marges de sécurité étaient suffisantes même si ça peut faire peur).
                  Sinon je serai curieux de savoir comment tu mets au point un truc ou il n’y a plus de chauffard.

                    1. MCA

                      « des voitures à pédales  »

                      On avait dit « pas de stigmatisation » et c’est au dessus de tes forces de résister à ce que je vois.

                    2. Aelil

                      @Aristarkke: Une interdiction pure et simple des voitures c’est mieux (même à vélo en fonçant sur un mec tu peux lui faire mal), mais ça ne m’a pas l’air très libéralo-compatible ni anarcho-compatible :p

                  1. sam player

                    @ Val 8h53
                    Je ne pense pas, surtout que son mantra c’est souvent « vous les libéraux, comment empêcher ceci ou cela ? »
                    En le lisant ça me fait parfois penser à minority report !

                    En fait moins de 0.5% des gens sont malhonnêtes (délits) vis à vis de leur semblable (des vraies victimes: je parle pas des excès de vitesse ou des insultes à agents, racisme etc…)
                    Je commande très souvent sur eBay (au moins 2 cdes par semaine) et je ne suis jamais tombé sur un malfaisant (bon, je regarde les évaluations aussi)
                    Idem sur Aliexpress…

                    Donc les chieurs étant moins de 0.5%… on emmerde les 99.5% qui font pas chier… drôle de méthode…

                    1. Aelil

                      @sam player 0h42:
                      Ben pour le coup Val a raison.
                      Avoir une dissuasion par la sanction probable (estimation basique du reisque: gravité*probabilité à comparer à ce qu’il gagne) est un moyen d’empecher un truc d’arriver.
                      Je vais d’ailleurs me citer moi-même: « parce que malheureusement on ne peut voir que la sécurité de quelqu’un a été mise en danger qu’une fois qu’il est blessé, avant les marges de sécurité étaient suffisantes même si ça peut faire peur ».
                      Sinon d’accord sur le principe que la plupart des gens sont honnêtes, mais il n’en reste pas moins qu’il faut un moyen de gérer les malhonnêtes ou le système est utopique.
                      Dans quelle mesure leur « petit » nombre est lié justement à la peur des santions ?

                    2. Aelil

                      Autre exemple d’auto-citation 14 juin 15h21: « Je vais dors et déjà faire une remarque à propos de la sécurisation qui est qu’il coûte plus cher de protéger toute caravane de façon isolée qu’avoir un petit groupe associé à un territoire qui a surtout des moyens d’investigations »

            2. C’est le bordel dans votre tête. La question posée, c’est de savoir en quoi l’Etat fait manifestement mieux qu’un service privé ? La réponse est, par construction : il ne peut pas (et ça s’explique assez bien pour pleins de raisons que les liens suivants détaillent). Le monopole de la violence n’a de sens que s’il est consenti contractuellement par le groupe sur lequel il s’applique et absolument rien n’impose, ni sur le plan pratique, ni sur le plan économique, que ce soit une entité étatique publique payée par l’impôt.

              En fait, vous essayez de résoudre des choses qui ont déjà été résolues, et de philosopher sur des choses qui ont déjà été philosophées. Relisez Spooner (Outrages à chef d’état) ou Friedman (le fils, David) par exemple (Vers une société sans état). D’autres liens :
              https://www.wikiberal.org/wiki/Justice_et_anarcho-capitalisme
              https://www.wikiberal.org/wiki/FAQ_Utilit%C3%A9_g%C3%A9n%C3%A9rale
              Etc.

              1. Dr Slump

                En même temps, un monopole de la violence qui serait consenti volontairement, ça me paraît être un oxymore. Quelle violence peut être librement consentie, et par conséquent, comment peut-elle être contractuelle? Donner son consentement à une violence monopolistique c’est donner le pouvoir à ce monopole de s’exercer contre vous. La seule protection contre ce risque serait d’en appeler… à un autre monopole de la violence de puissance au moins égale. On ne peut pas s’en sortir, ou alors il me manque des éléments.

                1. Aristarkke

                  On parle habituellement de monopole de la violence légale au sens de la coercition strictement codifiée pour éviter le fait du prince, arbitraire lui.

                  1. Dr Slump

                    Dans la mesure où on peut le mettre en concurrence avec d’autres agences privées de protection civile, bien sûr.

                    Et dans la mesure où ces agences ne sont pas infiltrées par des politiciens, qu’elles ne se regroupent pas en oligopoles contrôlés par 2 ou 3 gars aux intérêts convergents, avec ceux de l’état par exemple, dans la mesure où leurs clients font des choix justes, raisonnés, et soutiennent des agences également justes, éthiques et toussa, dans la mesure où nous vivrions dans une humanité juste, saine et droite et où les licornes dorment au pied des lions. Bref, dans la mesure où Jésus revient pour faire advenir le paradis sur terre.

                    Il me paraît évident que l’état n’est pas la solution idéale, mais tout aussi évident qu’aucune alternative ne me garantit contre aucune dérive. Je demande à voir un système anarcap, mais je ne le verrai sûrement pas de mon vivant, et on peut se demander pourquoi il ne s’est développé nulle part de façon pérenne.

                    1. sam player

                      Tu fais une erreur Doc, tu ramènes l’état et ses défauts là où on te parle d’un système sans état.
                      Dans un tel système c’est forcément efficient, pas de place pour la corruption car l’argent ainsi détourné manque pour la réalisation de l’objet et forcément la qualité du service proposé est dégradée et la concurrence élimine le canard boiteux… (quand l’information circule librement)

                    2. albundy17

                      « dans la mesure où Jésus revient pour faire advenir le paradis sur terre. »

                      Heu, on t’as mal renseigné sur ses intentions de quand il va reviendre encore ^^

                      « Et alors, paraîtra l’impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche et qu’il anéantira par l’éclat de son avènement. »

                    3. Le fait d’avoir un contrat pour déléguer la force ne sous-entend pas que la force doit être absente au niveau individuel. Ainsi, le contre-pouvoir naturel d’une milice privée, c’est l’armement systématique et l’entraînement routinier de chaque individu qui a contracté avec la milice.

                      « pourquoi il ne s’est développé nulle part de façon pérenne. »
                      Parce que l’Etat disposait d’un avantage non négligeable : celui de l’information. Ce pouvoir s’érode chaque jour.

                    4. plutarque

                      @ albundy17 15 juin 2019, 10 h 10 min

                      « dans la mesure où Jésus revient pour faire advenir le paradis sur terre.

                      Heu, on t’as mal renseigné sur ses intentions de quand il va reviendre encore ^^  »

                      exact : https:/ /imgur.com/a/79yMRRa

                  2. Dr Slump

                    Ah oui, sous cette forme milice privée + individus armés et entraînés ça paraît viable. Mais donc nous en revenons à ce que je disais: ça ne dépend pas uniquement du système, de l’organisation, mais d’abord des hommes. Reste donc un gros boulot d’information, d’éducation (à l’usage des armes bien sûr), et de pérennisation.

                    1. La liberté n’est pas et n’a jamais été gratuite. Les trucs gratuits, c’est le socialisme (avec une facture mortelle à la fin).

                  3. Aelil

                    @h16 13h49: C’est un contrat donc « Si je suis brigand je n’ai qu’à déinir que je ne reoconnaît pas l’autorité de l’Etat/la mafia qui fait l’investigation et j’échappe à toute poursuite. C’est bien ça ? »
                    @h16 18h14: « C’est le bordel dans votre tête. La question posée, c’est de savoir en quoi l’Etat fait manifestement mieux qu’un service privé ? »
                    Ben techniquement ce n’est pas la question que je pose, j’ai même largement accepté l’idée de remplacer l’Etat par un truc qui fait exactement la même chose mais qu’on n’appelle pas « Etat », le truc c’est qu’à part si on ne fait rien alors il y a un service rendu qui coûte de l’argent et il y a alors la question du financement.

              2. Husskarl

                C’est bien joli mais il n’y a pas de pays/peuple digne de ce nom ayant vécu ou vivant dans état. C’est de la théorie.

                1. Dr Slump

                  De pays, non, mais de peuple, si. Faut aller chercher en Amérique du sud par exemple, ou en Afrique, il y a nombre de peuples qui vivent sans police, sans état. Enfin, vivaient. Parce que maintenant que des états se sont développés sur leurs terres, eh bien ces états peuvent leur poser des problèmes.

                    1. Dr Slump

                      Les Pygmées, les Bushmen du Kalahari, les aborigènes d’Australie avant que les anglais arrivent, les Inuits, les Shipibos, les Ashaninkas, les Kallawayas, il y a de nombreux peuples (aujourd’hui on dit « ethnies ») qui ont une culture et des moeurs nettement plus pacifiques que les cultures occidentales. Je n’en fait pas des mythes de bons sauvages, je dis juste que des peuples qui vivent en petites tribus, attachés à une représentation du monde qualifiée, de façon méprisante, de « primitive », se passent d’état et d’armée.

                    2. Husskarl

                      Encore des peuplades arriérées/primitive (ce n’est même pas méprisant, c’est un constat vérifiable), je parle d’un vrai pays, pas de trois péquenots qui n’ont jamais rien fait (primitifs…).

                    3. Dr Slump

                      Husskarl: « Encore des peuplades arriérées/primitive »

                      1. Ce n’est pas le sujet
                      2. Quel mépris! Et quelle ignorance…

                  1. Aristarkke

                    Les organisations tribales ne paraissent pas aussi libertophiles qu’on se l’imaginerait avec le mythe du bon sauvage dont nous sommes imprégnés…

                  1. Husskarl

                    @bibi
                    C’était une théocratie, on n’y faisait donc pas n’importe quoi. Et ca restait une peuplade arriérée du désert.

                    1. Dr Slump

                      Oui les ancêtres du peuple juif étaient arriérés. Mais par contre, les ancêtres des peuples européens, les grecs par exemple, eux étaient de grands génies. Ne parlons pas des goths, des huns, des bretons, etc. Tous des lumières, bien sûr.

                    2. bibi

                      Heureusement que nous arriérés nous avons des gens qui ont la vu plus longue que le vulgaire pour nous guider, sans quoi, jamais nous ne pourrions avancé vers la quête du paradis terrestre.

                  2. Aristarkke

                    La Loi dite mosaïque (quoique venant de Dieu) était en vigueur avec ses prescriptions et servait tout à la fois de Code Civil, de Constitution, etc…
                    Les Juifs et les prosélytes étaient libres d’agir comme bon leur semblait, mais en respectant les limites ainsi posées sinon ils étaient sanctionnés selon ladite Loi.

                    1. Husskarl

                      @Slump

                      Les pays européens ont une histoire (plus ou moins glorieuse selon les époques évidemment), ils ont contribué et contribuent grandement à ce que le monde est devenu tant au niveau de la pensée qu’au niveau matériel.
                      En résumé, tous les peuples ayant fait quelque chose avaient un état… que cela plaise ou non.

                    2. sam player

                      En résumé, tous les peuples ayant fait quelque chose mangeaient des patates… que ça plaise ou non !

                    3. Dr Slump

                      @Husskarl 15 juin 2019, 13 h 18 min
                      « ils ont contribué et contribuent grandement à ce que le monde est devenu tant au niveau de la pensée qu’au niveau matériel »

                      Le monde est-il meilleur? Et au niveau de la pensée, tu crois que ces peuples n’en ont pas sans doute? T’es-tu seulement penché sur leurs modes de pensée? Et au niveau matériel, en quoi est-ce un critère pour évaluer la valeur d’une culture? Ils n’ont pas voiture et de smartphone, ils sont arriérés, c’est ça? J’ose espérer que ce n’est pas ainsi que tu envisages ces peuples?

                    1. Husskarl

                      @Slump

                      Oui, le monde est indubitablement meilleur quand on se penche sur la violence d’autrefois et de maintenant. Maintenant, il demeure imparfait et donc améliorable.

                      Tiens donc, ils ont une pensée ? Donnez moi quelques ouvrages philosophiques de leur cru svp. Ca devrait être facile.

                      Au niveau matériel ? Bah ils vivent à poil sans rien. Je crois qu’on peut nommer ça primitif sans trop se mouiller. D’ailleurs, si leur sort était enviables, beaucoup iraient les rejoindre. Bizarrement, c’est le sens inverse qui s’effectue…

                    2. albundy17

                      « Bah ils vivent à poil sans rien. Je crois qu’on peut nommer ça primitif sans trop se mouiller. D’ailleurs, si leur sort était enviables, beaucoup iraient les rejoindre. Bizarrement, c’est le sens inverse qui s’effectue… »

                      Ha ben pas au cap d’Agde !

                    3. Dr Slump

                       » Donnez moi quelques ouvrages philosophiques de leur cru svp »
                      Toujours ce mépris, à ce niveau c’est du racisme, du même genre que celui qui a justifié le colonialisme à la Léon Blum, celui-ci disait « Nous admettons le droit et même le devoir des races supérieures d’attirer à elles celles qui ne sont pas parvenues au même degré de culture ». C’est indubitablement ta source d’inspiration. Puisque ensuite tu dis:

                      « si leur sort était enviables, beaucoup iraient les rejoindre. Bizarrement, c’est le sens inverse qui s’effectue… »

                      Tu te tires une balle dans le pied, tu admets toi-même que ces « arriérés » ont la capacité de s’adapter à notre civilisation évoluée, tandis que nous n’observons pas l’inverse. Ce n’est pas eux qui ne comprennent pas notre civilisation, ce sont les types comme toi qui n’y comprennent rien, n’y connaissent rien, et affirment du haut de leur supériorité, derrière leur PC, sans avoir jamais étudié la question, qu’ils sont arriérés parce qu’ils vivent nus et n’ont pas imprimé de livre de philosophie (ce qui ne prouve pas qu’ils n’ont pas de compréhension philosophique des choses). Des clichés de ce genre donnent une claire idée de ta mentalité, donc j’en resterai là avec cette vidéo, mais je doute que tu y comprennes quoi que ce soit, vu tes réactions obtuses.

                    4. sam player

                      @ Husskarl
                      “Maintenant, il [le monde] demeure imparfait et donc améliorable.”

                      P’tain qu’est-ce qu’on se ferait chier dans un monde parfait. Manifestement, pour un philosophe, tu ne t’es pas posé la question…

                2. sam player

                  @ Husskarl 14 juin 2019, 19 h 02 min
                  « C’est bien joli mais il n’y a pas de pays/peuple digne de ce nom ayant vécu ou vivant dans état. C’est de la théorie. »

                  Je t’imagine responsable de la NASA : « quoi, vous voulez aller sur la lune ? Mais ça n’a jamais été fait, c’est de la théorie ! »

                  En fait, avec ce raisonnement on en serait toujours à tailler des silex !

                  Je t’imagine bien gardien de phare…

                  1. Husskarl

                    Sauf que la science progresse via certaines voies logiques correspondantes à la théorie que l’on affine.

                    Mais l’humain n’a pas beaucoup changé au fond de lui même. C’est plus de l’Histoire. Vous ne changerez pas l’humain, c’est un délire communiste.

                    1. sam player

                      Oui p-e, mais on peut essayer !
                      Surtout que, *à terme*, ça peut pas être pire… parce que là on ne voit que la partie émergée…

                    2. Husskarl

                      Ca peut toujours être pire, le christianisme a lissé l’agressivité des humains. Quand on regarde l’époque mérovingienne, c’était quand même un peu barbare.

                    1. kekoresin

                      @Husskarl 15 juin 9h51 – Le Christianisme a lissé l’agressivité des humains !?! Vraiment ?

                      Toutes les religions ont institutionnalisé la violence, l’ont rendu justement inhumaine en niant l’humanité de l’autre. L’archevêque de Canterbury lors de la première guerre mondiale a fait des prêches destinés aux soldats et officiers britanniques pour qu’ils n’aient aucun scrupules à massacrer femmes et enfants allemands, leur affirmant qu’ils n’avaient pas d’âme. Pour du lissage, c’est du lissage! Pour les peuples dit primitifs, même dosage de produit lissant au nom de l’enfant magique, du pédophile Mahomet ou d’obscurs incendiaires de buissons.

                    1. Pythagore

                      Parler de perfection dans l’absolu n’a pas vraiment de sens, tous les goûts et les besoins sont ds la nature et ce que les uns percoivent comme parfait, peut être vu comme imparfait par d’autres.

                    2. Husskarl

                      @keko

                      Dans les guerres archaïques, les exterminations étaient fréquentes et la pitié souvent exclue.
                      Le cas cité est une exception, souvent maintenant, c’est la pitié qui prévaut et la guerre est plus ciblée.
                      Bref, j’ai dis que ça a aidé, pas que ça a tout rendu parfait.

                  2. Husskarl

                    @Slump
                    Blablabla, aucun ouvrage, comme c’est étrange… Répondez clairement avec une liste de titres, on en reparle. Vous esquivez pour ne pas répondre.

                    Quant à la théorie de civiliser les autres, je suis contre. Qu’ils se débrouillent.

                    Je n’ai pas admis qu’ils arrivaient à s’intégrer dans nos sociétés mais qu’ils avaient envie de le faire. Dur dur…

                    1. Dr Slump

                      « …mais qu’ils avaient envie de le faire »
                      Ils disent le contraire à la fin de la vidéo. Patatras ton affirmation s’écroule.

                      Ils n’ont pas écrit de livre de philo, évidemment, je n’ai pas dit le contraire, mais j’ai relevé le sophisme que cette observation sous-entend, auquel tu n’as pas répondu: c’est toi qui esquives.

                      « Qu’ils se débrouillent »
                      Bah c’est bien ce qu’ils font, ils se passent de ta philosophie et ta civilisation pour vivre. Sauf quand des civilisés imbus de leur supériorité, comme toi, se servent de ce prétexte pour les tuer et leur prendre leurs terres. Et non ce n’est pas un mythe, c’est bien ce que des gens civilisés ou des états peuvent leur faire subir, un bel exemple de supériorité de notre civilisation hein.

                    2. Husskarl

                      @Slump – 16 juin 2019, 11 h 54 min

                      Je constate par moi même que ceux qui sont décalés au niveau civilisationnel n’y arrive pas. Pas besoin du cours magistral de son altesse la télévision. La TV dit aussi que les énergies renouvelables et le socialismes fonctionnent…une source sure. Sinon, on peut juste regarder autour de soi.

                      « Ils n’ont pas imprimé de livre de philosophie (ce qui ne prouve pas qu’ils n’ont pas de compréhension philosophique des choses) »

                      Ouai, une super preuve: « je suis sur qu’ils ont une philo incroyable mais bon, il la garde dans leur tête. ». Madame Michu aussi d’ailleurs est une grande penseuse mais elle n’a jamais rien écrit…

                      « Bah c’est bien ce qu’ils font, ils se passent de ta philosophie et ta civilisation pour vivre. »

                      Jamais dit le contraire. Hors sujet.

                      « Sauf quand des civilisés imbus de leur supériorité, comme toi, se servent de ce prétexte pour les tuer et leur prendre leurs terres. »

                      J’ai justement dit plus haut qu’ils pouvaient bien vivre comme ils l’entendaient. Ce qui ne les empêche pas d’être arriérés.

                    3. Dr Slump

                      « Jamais dit le contraire. Hors sujet. »
                      Si tu as clairement dit le contraire: « si leur sort était enviables, beaucoup iraient les rejoindre. Bizarrement, c’est le sens inverse qui s’effectue… ». « Je n’ai pas admis qu’ils arrivaient à s’intégrer dans nos sociétés mais qu’ils avaient envie de le faire ». Et aussi « Qu’ils se débrouillent. » Faudrait voir à être cohérent.

                      Je n’ai jamais dit qu’ils nous étaient fondamentalement supérieurs, c’est toi qui ne cesse d’affirmer leur infériorité, et les exemples que tu emploies ne prouvent rien. Les livres… Hitler t’es donc supérieur, parce qu’il a écrit Mein Kampf?
                      Oui en effet leurs connaissances et leurs traditions ils les gardent dans la tête, tradition orale, tu connais? Et tu n’as toujours pas prouvé ton sophisme « pas de livre = arriération ».

                      Ton mépris ne t’élève pas, et n’a aucune chance d’élever ces individus que tu juges arriérés. De mon point de vue, c’est ta façon de considérer ce sujet qui est arriérée, parce que caricaturale et inhumaine. Lis la définition d’arriéré, tu verras que tu te places exactement dans la perspective du progressisme socialiste, qui a justifié le colonialisme, et les massacres de populations autochtones.

                      Tiens, un exemple de peuple traditionnel à la culture riche, au point qu’elle soit classée au patrimoine culturel de l’humanité:
                      actulatino.com/2013/06/23/bolivie-les-kallawayas-peuple-guerisseur-des-andes/
                      Ils n’ont pas écrit de livres. Pourtant c’est autre chose que l’art de la table français, niveau culture… dur dur…

            3. Der Spountz

              @ Husskarl 14 juin 2019, 19 h 57 min

              Quel mépris. On compte sur vous pour les éduquer… en camps de rééducation si nécessaires :mrgreen:

              1. Husskarl

                Je ne compte pas me mêler de leurs affaires, si ils veulent vivre ainsi, c’est leur problème. Je n’ai rien contre leur liberté.

              2. Husskarl

                @Slump

                – « si leur sort était enviables, beaucoup iraient les rejoindre. Bizarrement, c’est le sens inverse qui s’effectue… »=> Ils veulent venir d’eux même.
                – « Je n’ai pas admis qu’ils arrivaient à s’intégrer dans nos sociétés mais qu’ils avaient envie de le faire » => Une fois arrivé, ils n’arrivent pas à s’intégrer.
                – Et aussi « Qu’ils se débrouillent. » => Pas envie de me mêler de leurs affaires.

                Où est donc la fameuse contradiction ?

                Les livres permettent de divulguer du savoir et de le pérenniser. La tradition orale est l’aspect primitif pré-livre, ça conserve plus ou moins bien, ça conserve de traviole…
                Pas de livre pas de système d’écriture bien fichu => souvent pas de mode de pensée poussé. Vous n’étayez pas le degré de pensée de vos sauvages, je peux vous fournir une liste de modèles de chez nous.

                Mais bon, vous ne souhaitez pas comprendre qu’une civilisation qui a une liste de philosophes, de mathématiciens, de physiciens infiniment longue est supérieure à une civilisation qui vit comme au IV millénaire av JC…
                Ca doit être l’application du dogme républicain « toutes les civilisations se valent ». Et bien comme pour les humains, la famosa égalité n’existe pas. Triste.

                « Ton mépris ne t’élève pas, et n’a aucune chance d’élever ces individus que tu juges arriérés. »

                Je ne cherche pas à les élever, ça tombe donc bien.
                Quant à votre jugement ad hominem, je m’en fiche.

                1. Opale

                  « Pas de livre pas de système d’écriture bien fichu => souvent pas de mode de pensée poussé. Vous n’étayez pas le degré de pensée de vos sauvages, je peux vous fournir une liste de modèles de chez nous. »
                  « une liste de philosophes, de mathématiciens, de physiciens infiniment longue est supérieure à une civilisation qui vit comme au IV millénaire av JC… »

                  Visiblement, la seule évolution humaine qui vous intéresse est celle qui est académique : connaître le complexe d’Œdipe, les racines carrées et Soljenitsyne est pour vous le minimum syndical pour être « éduqué ». Or, vous négligez plusieurs domaines qui vous sont complétement étrangers et qui pourtant, font de ces « bons sauvages » des êtres humains : la spiritualité, la connaissance approfondie de leur environnement (météorologie, plantes, ..), un lien social bien plus élevé que le nôtre, bref des conditions qui sont tellement décalées par rapport aux nôtres qui si vous y étiez transporté, je crois que vous auriez du mal à vous adapter rapidement, aussi.
                  Il ne sert à rien d’être aussi méprisant dans votre jugement, tout ça parce que vous négligez de vous renseigner et de considérer que l’autre connaît ce que vous ignorez. Connaître l’origine de l’univers n’est pas nécessaire pour vivre dans l’Altiplano, tout comme aujourd’hui, plus personne chez nous ne regarde la couleur du soleil pour savoir le temps de demain, la télé le fait pour nous. Rien ne peut être moins comparable que ces deux modes de vie, car tout les oppose.
                  « est supérieure à une civilisation qui vit comme au IV millénaire… » vive les jugements de valeur. Il faudrait relire Tristes Tropiques.

                2. sam player

                  Je rigole bien avec les raisonnements à la Husskarl, dans le genre qui prend des corrélations (de plus tirés par les cheveux) pour des causalités.
                  – l’état nécessaire parce que le bien arrive dans tous les pays qui ont un état (et qui mange du poulet aussi)
                  – et là les peuples qui n’écrivent pas de livre de philos sont des arriérés… parce que… MDR

                  1. Husskarl

                    L’état est nécessaire car personne n’a jamais su créer une société durable sans. Vous n’avez pas de contre exemple valable.

                    Les peuples qui vivent de manière archaïque et qui n’ont jamais rien créé sont effectivement arriérés. Donnez moi donc svp la démonstration inverse Mr Bot.

                    1. Opale

                      le simple fait de les traiter d’arriérés est un jugement de valeur et ne peut servir d’argument. comme je l’ai dit plus haut, « Rien ne peut être moins comparable que ces deux modes de vie, car tout les oppose. » Mais vous n’avez rien répondu vous non plus.

            4. Der Spountz

              @ Husskarl 14 juin 2019, 19 h 57 min
              « Encore des peuplades arriérées/primitive (ce n’est même pas méprisant, c’est un constat vérifiable), je parle d’un vrai pays, pas de trois péquenot »

              Tiens un parigot cela rime avec péquenot :mrgreen:

            5. Johnny {}

              « (en plus c’est des enfants qui sont mort c’est mieux pour jouer sur l’émotion :p ) », Aelil semble être classe sibeth. Je me demande qui vous êtes.

              1. Aelil

                @johnny 12h26: On apelle ça casser le quatrième mur, en l’occurrence qu’il s’agisse d’enfants ne me servait à rien et en notifiant le biais émotionnel on augmente les chances pour que les gens prennent du recul et ne se laissent justement pas trop influencer par l’emotion (d’ou la présence du smiley qui casse l’effet et non l’insistance sur ce fait).
                Une histoire de débat serein toussa toussa…

              2. sam player

                D’accord avec Aelil, il faut insister avec cette parenthèse sur le fait que l’affaire fait du bruit car ce sont des enfants…
                Un couple de vieux rentiers ça ferait pas 3 lignes dans un canard.

                1. Aelil

                  La vache je vais l’encadrer celle-là: « D’accord avec Aelil » :p
                  Sinon c’est la fameuse règle du mort au kilomètre pour que les journalistes parlent d’un truc, auquel on sait maintenant qu’on peut ajouter un facteur inversement proportionnel à l’âge.

                  1. sam player

                    Non, c’est pas la première fois.
                    En fait je peux ne pas être d’accord avec un gars que j’estime, et d’autre part être d’accord avec un con…
                    N’ayant pas d’émotion, je n’ai pas de ressentiment suite aux discussions que nous avons ici.
                    A chaque fois je repars d’une page blanche.

                    1. Aelil

                      @sam player 0h55: Mais mais c’était de l’humour, un peu comme pour dire qu’on avait fait la paix pourquoi tu casses tout ? :'(
                      De toute façon c’est trop tard, maintenant que t’as dit que t’étais d’accord c’est valable sur tout :p

        2. Dr Slump

          Sans aucun doute. Cependant, je n’ai pas de garantie que des forces privées de police ne connaissent pas des dérives comparables à celles de l’état, et ce avec la participation de leurs clients.

          1. Aelil

            On peut même dire que la mafia est connue pour plutôt que vendre une protection extorqer de l’argnet car en cas de non paiement c’est elle qui vient tout voler, maintenant essaie de ne pas payer ton IR et tu verras que l’Etat vient se servir aussi donc le parallèle colle quand même. A la limite dans un pays démocratique l’Etat est censé représenter la volonté populaire la ou la mafia représente la volonté du parrain si ça peut consoler.

            1. « l’Etat est censé représenter la volonté populaire »
              On pave l’enfer de telles intentions. La réalité, c’est que l’Etat sert le parrain et la clique qui est à sa tête. Comme une mafia, ni plus ni moins.

            2. Aristarkke

              Ce n’est pas l’État qui est censé représenter la volonté de la majorité populaire mais les hommes politiques qui le dirigent, en principe élus comme tels. L’ennui est que nombre d’entre eux, une fois au pouvoir, oublient leurs engagements de campagne… 😈

          2. Même dans l’hypothèse où il y aurait des dérives comparables à celles de l’Etat, ça montre qu’une milice privée n’est pas pire que l’Etat. Pourquoi l’Etat, alors ?

            1. Dr Slump

              Bonne question. Peut-être que si c’avait été des milices privées qui ce seraient développées pour assurer notre sécurité, que celles-ci seraient devenues… des états?
              Au début, n’étaient-ce pas des personnes privées qui protégeaient des villageois derrière les remparts de leur château, quand des bandes de brigands venait attaquer, ou est-ce une idée reçue que je me suis laissé fourrer dans la tête? Et ces personnes n’en sont-elles pas venues à s’affronter les unes les autres?
              Comment les gens assuraient-ils leur sécurité avant? En étaient-ils capables? Rarement, manifestement. Qui assurait leur sécurité sinon des guerriers, menés par un chef, et contre paiement?
              Je trouve que les questions de Aelil sont pertinentes, et que les réponses libérales me semblent simplistes.

              1. Husskarl

                Les gens veulent la paix et la sécurité en sus de la liberté. L’ennui c’est que l’état aime rogner sur la liberté une fois qu’il a acquis le rôle de défenseur de la paix. Que ce soient les seigneurs du moyen âge ou les cités grecques, ça s’est terminé de la même manière, avec un état au dessus pour avoir la paix un niveau au dessus. Je ne dis pas que c’est une bonne chose mais c’est un mouvement naturel de l’humain. La paix romaine était très appréciée, le roi de France aussi…
                Toutefois, si l’état semble nécessaire, la limitation de son rôle le semble aussi.
                Pour le moment, les arguments anti état me semble assez laborieux…

              2. Der Spountz

                @ Dr Slump 14 juin 2019, 18 h 26 min
                « Comment les gens assuraient-ils leur sécurité avant? »

                Dans un monde violent, comment ne pas être violent, avant les châteaux? Les tribus devaient coopérer sous peine de disparaître. Il ne faut pas croire que si vous avez l’air faible, que vous l’êtes.

                En haute montagne, en fuite sous l’orage, un bloc s’est dérobé sous mes pieds. Dessous 1 km de vide. Réaction en moins de 0.1s en pleine puissance. Cela marque. Je suis encore là. Si nécessaire, je ne ferai aucun cadeau si quelqu’un me saute à la gorge même avec un flingue. Autrement dit, s’il me loupe, moi pas, je n’aurai pas à réfléchir.

                Ce qui manque, ce sont des gens imprévisibles pour que les tiques et les (ri)poux ne puissent s’installer tranquillement. Vous vous laissez marcher sur les pieds? Vous le méritez.

                1. durru

                  Je crois que je commence à comprendre…
                  L’anarchie c’est quand une poignée de chefs (comme en Islande il y a mille ans) décident pour tous les autres, car c’est eux les plus forts.
                  J’ai bien peur que l’espérance de vie va prendre un coup.

                  1. sam player

                    « L’anarchie c’est quand une poignée de chefs (comme en Islande il y a mille ans) décident pour tous les autres, car c’est eux les plus forts. »

                    On vit donc en anarchie…

            2. kekoresin

              Les 2 sont « aussi pires ».

              Le problème n’est pas l’état en soit mais son périmètre d’action. Quand l’état commence à glisser du régalien vers la régulation de la pousse des brins d’herbe dans les fossés, on devine que la vie va se compliquer quelque peu. En France, on a largement dépassé le cap et installé une armée de petits législateurs et de contrôleurs ce qui implique rançon et racket pour pouvoir l’entretenir.

              Quant aux mythes de la vie féodale, il faut quand même comprendre qu’à l’époque les seigneurs et le clergé ne manquaient pas d’imagination pour taxer le bas peuple sous prétexte de protection physique ou spirituelle. Pour ce qui est de la coopération entre les clans, no comment. Un des meilleur gage de paix au cours des âges reste le libre commerce.

              1. Dr Slump

                Le problème c’est qu’il y aura toujours, d’un côté, des enfoirés pour abuser de leur pouvoir, et de l’autre, des empaffés pour les laisser faire, voire même les y encourager. Que ce soit l’état, la milice de quartier, l’Unicef ou l’amazon de la protection civile avec sa charte morale, son éthique la main sur le coeur juré promis on vous protège, rien ne pourra empêcher, quelle que soit le type d’organisation, que ça dérive vers l’arbitraire et la tyrannie, parce que ça fait partie des penchants humains. Il n’y a pas de système parfait, parce que l’homme ne l’est pas, point barre: le vers n’est pas dans le fruit, il est dans la graine, il est consubstantiel de la nature humaine.

                1. sam player

                  @ Keko
                  « Quant aux mythes de la vie féodale, il faut quand même comprendre qu’à l’époque les seigneurs et le clergé ne manquaient pas d’imagination pour taxer le bas peuple sous prétexte de protection physique ou spirituelle. »

                  Bah déjà il est certain que les prélèvements n’étaient pas à 50%. Quand on regarde les taux des divers impôts de l’époque, c’était pas folichon.
                  Le problème n’était p-e pas l’impôt mais les maigres récoltes. Je me demande si tout ça n’est pas du lavage de cerveau de l’ednat our justement mieux faire accepter l’état maman…

                  Plus près de nous, le taux de l’IR quand il a été institué en 1914 (de mémoire) était de 5%…

                  1. Husskarl

                    Les taux d’imposition étaient en effet assez faibles, déjà trop haut au goût de l’époque cependant.
                    Les impôts étaient consentis par les états généraux en tenant compte des spécificités de chaque région, on ne pondait pas des impôts à la chaîne.
                    Toutefois, on jouait parfois sur l’inflation en ayant des pièces d’une pureté moindre que les précédentes et en prétendant que la valeur intrinsèque restait la même.

                    Enfin, clairement, l’EdNat pourri tout ce qui n’est pas république à dessein, tout était mal et voilà que tout est génial, bon c’est pas très crédible mais il y en a qui persistent.

                    Collégiens, je m’amusais déjà à répliquer « heureusement que nous avons la république, maintenant, il n’y a ni taxe ni chômage » bon et puis la prof me fusillait du regard. L’amour républicain ?

                    1. albundy17

                      Aux 18 eme siècle le coût de l’état représentait 18 jours de travail, en 1900, 36 jours…

                  1. Val

                    @aelil on a trouvé en keko un allié de poids , mais bon il est de la partie donc il y aura toujours des mal intentionnés du blog à ascendant machine pour trouver que keko a un biais de perception 😉

  11. Higgins

    « imbéciles législateurs et des abrutis administratifs »! Belle formule mais j’aurai inversé les deux substantifs. Les imbéciles font sans se poser de question, c’est là le propre de l’Administration. Les abrutis, eux, ont une immense estime d’eux-mêmes et sont persuadés de détenir la vérité qu’elle qu’en soit les conséquences. La logorrhée, ou plutôt la diarrhée législative qu’ils produisent industriellement en est la preuve,
    Au début des années 70, une étude américaine estimait que la France en 2000, compte tenu de ses réelles atouts, serait la puissance économique n°1 en Europe. Après 40 ans de socialisme, le naufrage est patent et il s’accentue quotidiennement.

    1. Dr Slump

      Pour ma part je trouve que les qualificatifs sont bien attribués.
      Imbéciles pour les législateurs, parce ce qu’un imbécile, c’est quelqu’un qui fait preuve de sottise, de stupidité, de manque d’intelligence, mais qui n’en est pas moins convaincu de savoir, puisque dénué de doute!
      Abrutis pour l’administration, parce qu’on leur demande d’appliquer mécaniquement, sans réflexion ni remise en question, ce qui ne peut que conduire à la diminution de l’entendement, et de fait, à l’abrutissement.

      1. Passim

        Pour Ortega y Gasset, la différence entre le sot et l’homme intelligent, c’est que le second, « toujours à deux doigts de la sottise, et qui fait l’effort d’échapper à cette sottise imminente. »
        « L’ennui dans ce monde, c’est que les idiots sont sûrs d’eux et les gens sensés pleins de doutes. (Bertrand Russell)

  12. kekoresin

    Je sens le patron particulièrement sur les nerfs avec cette histoire, limite nervouze break down!

    Pourtant rien de neuf sous le soleil, une armée de branles-morpions qui s’ingénient à œuvrer pour le bien des truies en martyrisant le cochon de français. Ces néfastes rétifs à tout raisonnement structuré sont comme des enfants avec une paire de ciseaux qui ne cherchent qu’à te couper les cheveux en titubant sur leurs petites jambes potelées. L’exercice finit toujours avec une coupe de merde, des fringues en lambeaux et de l’hémoglobine sur les murs. Mais c’était pour rendre service et, comme pour l’enfant apprenti coiffeur, on lui sourit, lui dit que c’est pas grave … et on passe au taille haie!

  13. Higgins

    Je rappelle à tous qu’un discours de politique générale a été fait chez nos inutiles. La principale mesure annoncée est que les gobelets plastics vont être interdits dans les administrations. Si ça, ce n’est pas une vision stratégique, je ne sais pas ce que c’est.
    Tous les commentateurs qui ont parlé de cet exercice l’ont justement qualifié: pchittt!!!

    1. Dr Slump

      Ah tiens, je croyais que le clou du programme était l’adoption de la PMA pour toutes. Ceci dit c’est de la même veine: à fond dans le constructivisme progressiste, sachant que pour le reste, tout va bien madame la marquise!

    2. Aristarkke

      Sans gobelets plastiques, comment va-t-il être possible d’obtenir du pschitt orange ou du pschitt citron dans les distributeurs ???

      1. sam player

        Gobelet en carton. Perso je trouve que généralement ça donne un mauvais goût au café… sauf les gobelets du McDo… le café a déjà mauvais goût (kidding)

      2. Jacques Huse de Royaumont

        La solution consiste en l’utilisation de gobelets en carton… recouverts d’une pellicule plastique pour l’étanchéité.
        (Comme chacun sait, le plastique, c’est fantastique, rien à voir avec la PMA…)

            1. Pythagore

              Attendez encore qq années, ds cette ripoublique, ca va se transformer an Pas Mon An.s, quoique on y est déjà un peu… 🙁

            2. Pheldge

              Afin de préparer les générations futures, aux dilatations extrêmes, des plugs de tailles croissantes seront fournis aux écoliers…

  14. BIP

    Va falloir abandonner l’usage de phrases commançant par un terrible « Force est de constater… ». Même si l’on constate avec force les conséquences funestes ou simplement oppsées de lois et décrets, cette tournure est utilisée dans presque tous vos billets. Mon agacement a sa sourcedans l’usage répétitif par les délégués syndicaux ou avocats défenseurs du pauvre salarié en mal de gain facile pour créer un effet d’autant que les arguments sont souvent légers.

    Alors quand les vôtres sont sérieux, pas besoin de force à constater. Juste des faits soupoudrés de vos adjectifs piquants et cela suffit.

      1. P&C

        Sauf qu’eux peuvent se le permettre : ils sont 10 millions, dans un pays faisant la taille de la France, couvert de montagnes et de forets.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      C’est une excellente idée à la con… Comme l’énergie nécessaire pour valider une transaction CB est indépendante du montant, cela favorise les grosses transactions. Donc soit on tue le petit commerce, soit on abandonne l’idée de dématérialiser les petits achats et on revient au cash.
      Donc soit on défend Gaïa, soit on combat la fraude fiscale. Cruel dilemme !

      1. Aelil

        Tu crois vraiment qu’ils prennent en compte cette énergie là ?
        Ca ne m’était même pas venu à l’idée, donc à eux non plus… :p

    2. Calvin

      Mon dieu que c’est débile….
      Une carte, elle sait que que le possesseur va utiliser le produit acheté….

      Je vais vous dire un secret : mon père doit avoir un problème avec son genre : il achète régulièrement des parfums de femme, des tampons hygiéniques, des rasoirs féminins.
      Pire, il y a 7-8 ans, il était incontinent et s’achetait des couches Pampers…

    3. Murps

      C’est tout simplement génial.
      J’adore.
      Qu’est ce qu’on peut rajouter également ?

      Allez, une appli qui bloque votre voiture quand elle a dépassé la distance mensuelle autorisée.
      Vous voilà immobilisé chez vous sans une thune le 15 du mois parce que vous avez acheté un canapé en ligne et rendu visite à votre vieille tante à 200 km de là le WE dernier.

      1. Opale

        Ou être obligé d’installer sur son téléphone une sonnerie spécifique quand on est en retard sur ses impôts… ou attribuer une note sociale qui voue au Name and Shame tout citoyen qui n’est pas dans les petits papiers de l’etat … oh wait… la chine l’a déjà fait.

    4. Nemrod

      M’ont tout l’air d’être une vraie bande de cons ces suédois.
      LE pays que l’on cite en exemple à tous bouts de champs…
      Ca promet.

      1. Husskarl

        Ils seront bientôt soit exterminés soit remplacés, on n’en parlera plus. L’ennui c’est que l’on suit la même trajectoire.

        1. Aristarkke

          Réduits en esclavage, plutôt. On n’est pas conquistadorient pour se taper le boulot d’assurer l’intendance. Z’ont quelques siècles d’ expérience…

      2. Citoyen

         » une vraie bande de cons  » est le terme qui convient … Après avoir importé à ne plus savoir qu’en faire du  » migrant d’autre culture « , totalement incompatible avec la leur, ils s’aperçoivent un peu tard que le pays leur échappe … si l’on ajoute à ça, les délires écolos … plus con, c’est difficile à faire …

  15. Stéphane B

    HS, mais une nouvelle espèce dont ils sont enfin surs en Corse.
    ladepeche.fr/2019/06/14/decouverte-extraordinaire-dun-chat-renard-nouvelle-espece-de-chat-en-corse,8256303.php

    1. Paul Redis

      J ai commenté dans le Monde que comme le renard est un canidé ça m’étonnait mais ils n ont pas publié parce qu’is ont pris ça pour une allusion aux races.

  16. plutarque

    Nos députés ont besoin de faire des Lois pour justifier leur existence. Ils ont trop peur que le peuple se rende compte qu’ils ne servent pas à grand chose…

    2 millions de normes, DTU, Lois régissant le milieu du bâtiment en France. Moins de 500 000 en Allemagne. Cherchez l’erreur…

    1. Le Gnôme

      En Allemagne, les immeubles doivent s’écrouler rapidement, il est clair que les margoulins libéraux capitalistes font un pognon de dingue sur le dos des pauvres gens. Chez nous, ça n’arrive jamais, sauf à Marseille, qui n’est pas tout à fait en France.

    2. Pythagore

      Ne croyaient pas les cartes postales, tout s’écroule. Ah non ca c’était avant en RDA.
      Une amie qui se fait construire une baraque, l’archi lui dit d’indiquer « chambre » à la place de « Arbeitszimmer » (pièce de travail, bureau) sur le plan, car sinon il y a d’autres normes à respecter pour la pièce et c’est plus compliqué….
      Du coup, elle a plein de chambres 🙂

  17. bok

    Les publicités pour le « nutriscore » sont apparues à la télé cette semaine. On se demande comment faisait l’humanité jusqu’à présent pour se nourrir. Je ne sais pas ce qui m’afflige le plus, si c’est le maternage à pastilles ou le fait que cela soit payé avec nos impôts.

  18. Dr Slump

    Ouais bon, un chat sauvage quoi, une espèce endémique. Et bien sûr très bientôt en voie de disparition, maintenant qu’on l’a trouvé ^^

      1. sam player

        « L’objectif de ce policier de l’environnement est que, dans les 2 à 4 ans à venir, ce chat soit reconnu et protégé »

        Jusqu’ici tout allait bien. Un fonctionnaire va s’en occuper, c’est cuit, il va donc disparaître !
        Il en dit quoi le chat-Renard ?
        .

        1. sam player

          J’y pense… suivant le même principe on devrait peut-être protéger les fonctionnaires pour qu’ils disparaissent… abanan ils sont déjà protégés et y en a de plus en plus… ça marche pas… arghhh

          1. Dr Slump

            Ah si ça marche la protection des espèces, on arrive même à les reproduire, dans des zoos… *
            C’est pour ça que les pandas existent toujours d’ailleurs ^^

          2. Dr Slump

            Tiens en parlant de protection de la nature, et de protection de l’homme aussi d’ailleurs, le WWF s’illustre par ses actions d’un humanisme flamboyant:

            https: // http://www.lemonde.fr/international/article/2019/03/05/le-wwf-accuse-de-financer-des-factions-paramilitaires-violentes_5431837_3210.html

            https: // http://www.liberation.fr/checknews/2019/06/05/l-ong-wwf-mene-t-elle-des-programmes-de-sterilisation-forcee-aux-abords-de-parcs-nationaux-en-inde_1728509

            On sent l’Immonde est un peu embarrassé, ils ne rentrent pas dans les détails des accusations, mais si L’Hibernation en dit autant, c’est dire la valeur du propos:
            Et donc, comme je disais plus haut: quelle que soit l’organisation et ses nobles buts, tant que c’est l’homme à sa tête, ça dégénère en hommerie.

  19. sam player

    La une du Figaro sur le net… légèrement schizophrène…

    1ère titraille:
    La pollution va-t-elle tous nous tuer ?

    2 articles plus loin:
    Santé, arrêtons de nous faire peur

    dont extrait: « Les prophètes d’apocalypses sanitaires imminentes exploitent nos peurs pour prédire les pires maux. »

  20. Dr Slump

    Maître Hash, j’ai un commentaire qui a disparu dans les limbes de l’interweb… peut-être bloqué par les liens qui j’y ai copiés?

  21. kekoresin

    HS – ma fille en terminale vient de me remettre un petit bouquin distribué via son école nommé « SOS Méditerranée » avec la diffusion d’une vidéo :

    https://youtu.be/jtpD3Gt4ALo

    Connaissant son père, elle me l’a remis fièrement avec un « ça devrait te plaire! » en quittant la pièce sans autre commentaire, un léger sourire en coin.

    En fait il s’agissait d’une sortie obligatoire avec diffusion d’un film sur les migrants, suivi du doc (lien) puis distribution du bouquin « pédagogique » édité avec le concours de la fondation abbé Pierre. Ca commence fort avec en gros titre ‘Le devoir de réfléchir » et une comparaison tout à fait pertinente avec les 2 premières guerres mondiales! Plus loin, l’explication de cet engouement pour les traversées de malheureux fuyant la guerre mais aussi la misère provoquée par « des politiques économiques prédatrices qui affament les populations et aggravent les effets de la sécheresse ».

    Belle propagande habituelle avec l’appui d’une éduc nat qui, non contente d’être une fabrique à crétins, produit des crétins conscientisés. Pour être raccord un peu au sujet, comment pondre des lois à la pelle en jouant sur l’émotivité de générations rendues tristement passive à la raison et sensible à la pleurniche, antichambre de la peur irrationnelle (climat, bouffe, chimie, Vladimir, Trump, Ebola, Schiappa…)

    1. Husskarl

      Bah avant c’était de la propagande à la gloire du socialisme et de la très sainte et irréprochable république, maintenant, on est beaucoup plus avancés. Migrants, socialisme, métissage, open-border, anti-capitalisme…

  22. pabizou

    Ouaip, c’est aussi une manière de ne pas parler des dirigeants de ces pays qui préférent se remplir les fouilles avec le pognon que les gogos occidentaux leur balancent à la pelle et qu’ils détournent joyeusement au lieu developper leur pays, avec la bénédiction des notres de dirigeants…elle est pas belle la vie en socialie??? Belle occasion à ne pas louper pour les neuneus de l’ednat de faire un peu d’anti-capitalisme

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.