Mila : les dégâts du relativisme, dérive de tout un pays

On ne peut pas dire que les commémorations de l’attentat de Charlie Hebdo auront servi à quoi que ce soit, au contraire. Alors que des foules étaient sorties manifester dans les jours qui avaient suivi l’assassinat de la rédaction du journal satirique, les années qui ont passé ensuite ont très clairement permis aux opinions d’évoluer, mais pas du tout dans le bon sens : si le droit au blasphème semblait acquis en République française en 2015, il n’en va pas du tout de la même façon cinq ans plus tard.

Beaucoup a déjà été dit dans « l’affaire Mila », cette adolescente qui, lors d’une vidéo en direct, a exprimé aussi clairement que crûment son avis sur l’islam (« c’est de la merde » selon elle), entraînant insultes, menaces de mort à son encontre et sa déscolarisation expresse. Son développement actuel permet cependant d’illustrer la dérive de tout un pays.

Tout d’abord, on ne peut que souligner l’incroyable lenteur et la mollesse consternante du soutien de tout ce que le pays comprend pourtant d’associations, souvent subventionnées à fonds publics, militantes tant pour le droit des femmes que pour le droit des lesbiennes ou pour la liberté d’expression.

Une semaine après le début de la fièvre qui s’était emparée des réseaux (et avant qu’une autre fièvre, plus médicale celle-là, vienne définitivement faire oublier l’effervescence médiatique autour de Mila), les communiqués de presse des associations les plus concernées ne se bousculent pas, à tel point que Charlie Hebdo s’en est ouvert

Alors que le moindre dérapage qu’on pourrait vaguement soupçonner, de loin, comme homophobe, déclenche généralement la montée en sauce immédiate de toute la garde et l’arrière-garde médiatique, depuis twitter jusqu’aux besogneux journalistes des inévitables journaux « engagés » en passant par les blogs plus ou moins connus, il aura fallu plusieurs jours d’insultes homophobes, de menaces de viol et de mort pour qu’enfin, quelques associations émettent de petits tweets dans lesquels elles se font fort d’expliquer qu’elles n’approuvent pas des masses ces réactions, tout en bardant leurs désapprobations calculées d’un petit « même si » qui montre clairement l’absence de soutien à l’adolescente.

Quant au gouvernement, il est resté sagement muet, laissant bien sûr toute l’affaire se développer sans piper le moindre mot jusqu’au 24 janvier, une semaine après les faits, par le truchement de l’inutile secrétaire d’État Schiappa qui s’empressera à la fois de soutenir Mila (malgré tout) et de (bien sûr) charger l’odieuse récupération politique de l’affaire par l’extrême-droite, sans quoi ce soutien de dernière minute aurait pu apparaître comme sincère.

L’affaire est entendue : nous sommes dans le règne du « oui mais ».

Tout ce que la France compte d’influents semble d’accord pour user d’une grosse louche de relativisme qui met sur le même plan les menaces de viol, de mort, de torture et les expressions d’opinion, parfaitement légales et autorisées, d’une adolescente de 16 ans. On murmure que oui, toutes ces menaces de mort, c’est tout même pas terrible, ça fait un peu tache dans une République du vivrensemble, et on s’empresse d’ajouter un petit « MAIS » pour embrayer sur une analyse plus ou moins subtile des propos tenus pour savoir, si, finalement, l’ado ne l’aurait pas un petit peu cherché, hein, m’voyez.

À tel point que le procureur de la République saisi du dossier s’est empressé d’ouvrir une enquête sur les menaces de mort (eh oui, c’est la loi), …tout en ajoutant bien sûr une autre enquête sur la jeune fille (pour incitation à la haine raciale, la race islamique devenant apparemment un concept légal en France), histoire de faire bonne mesure.

En cela, ce procureur n’est même pas différent du délégué général du Conseil français du culte musulman qui a expliqué que, je cite, « Mila l’a bien cherché ». Si quelques réactions ont bien été enregistrées à la suite de la saillie de ce piètre représentant religieux dont l’argument peut se décliner facilement sur d’autres modes (« Charlie hebdo l’a bien mérité » ou « Elle portait une jupe trop courte, elle a bien mérité son viol »), on regrette l’absence palpable de toute réaction devant l’enquête ouverte par le procureur alors qu’elle procède exactement du même raisonnement.

En réalité, l’attitude de ce responsable du CFCM, de ce procureur et de ces associations montre l’incroyable dérive du pays.

D’une part, on sent se refermer sur les ligues de protection féministes un piège paradoxal, illustré par la récente affaire du poster « Islam is right about women » qui avait outré tous les bien-pensants aux États-Unis : ces associations, trop souvent engluées dans des paradigmes gauchistes, se retrouvent entortillées dans leurs contradictions internes à vouloir tout faire d’un côté pour favoriser l’égalité homme-femme, tout en se gardant bien, d’un autre côté, de dénoncer le sexisme inégalitaire et souvent violent de certains musulmans. Elles savent pertinemment qu’une telle dénonciation serait immédiatement taxée d’islamophobie, ce qu’elles redoutent presque autant que les coups de mâles blancs cis-hétéros privilégiés de 40 ans qui mangent du quinoa.

D’autre part, autant il semble acquis qu’en France, on peut amplement se payer la fiole du catholicisme, tant leurs pratiquants sont policés et que les débordements sont, de nos jours, plutôt rares pour ne pas dire inexistants, autant il semble plus délicat de se moquer du judaïsme qui déclenche plus facilement un tollé médiatique, autant il semble maintenant impossible d’émettre une critique même raisonnable de l’islam tant les réactions de certains sont extrêmement violentes, en ce compris des passages à l’acte : Mila aurait balancé un « Le catholicisme est une religion de merde », elle serait encore inconnue des réseaux sociaux à l’heure qu’il est…

À tel point qu’un blasphème, parfaitement légal en France, se voit pourtant assorti d’une petite enquête, au cas où, et histoire de montrer que la République sait s’aplatir quand il faut apaiser les passions dangereuses, n’est-ce pas (à ce titre, je n’ai pas souvenir de la moindre enquête jamais ouverte pour incitation à la haine raciale pour des propos blasphématoire anti-chrétiens ou anti-juifs).

Ces deux éléments (le piège paradoxal dans lequel ont sombré trop de personnalités, et la violence maintenant prise en compte de certains coreligionnaires musulmans) montrent l’incroyable dérive d’un pays dont les institutions n’ont pourtant pas arrêté de harper sur leur neutralité religieuse depuis 1905.

Cette dérive pourrait être limitée à quelques personnages du gouvernement, quelques figures de proue religieuses, quelques têtes de gondoles des associations féministes mais pas trop.

Malheureusement il n’en est rien.

La dérive est bien ancrée dans toute la société française qui cherche, au travers même de ses représentants, à museler les opinions dissidentes, cette liberté d’expression qui pourrait amener certains à se sentir froissés, à éprouver une gêne, à avoir les yeux humides et à piquer des colères lorsqu’on vient heurter, par des paroles ou des opinions tranchées, leurs petits sentiments d’êtres fragiles, et qu’aucun cerfa républicain ne suffira à apaiser.

L’incroyable loi Avia, du nom de cette député qui a tenté de grignoter un chauffeur de taxi, en est le dernier exemple le plus consternant, qui vise à limiter la parole sur des motifs extrêmement flous (« lutter contre la haine sur internet »). Si on a bien du mal à définir ce que « haine » veut dire effectivement, on voit en revanche très bien comment des pans entiers de la liberté d’expression seront passé au broyeur à poussins.

À vouloir rechercher, à tout prix, l’apaisement et un vivrensemble chimérique, quitte à criminaliser les opinions qui dérangent, on a complètement vicié les rapports sociaux entre individus dans ce pays où chacun ne cherche plus qu’à faire taire l’autre au motif d’un respect impératif qui n’existe plus.

Ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires298

    1. Sarcastik

      Doucement oui, cette affaire est bien la preuve que Charlie n’a servi à RIEN.

      Ce qui me frappe d’abord c’est le peu d’intérêt, alors que c’est habituellement LA question à poser, à savoir QUI avait commencé… Sauf à supposer que « sale française » ou « sale gouine », soit un compliment…

      Ce qui m’atterre ensuite est que l’Etat donne l’impression de donner raison à celui qui crie le plus fort. La logique voudrait que pour l’avenir, aux menaces de mort d’une communauté, l’autre réplique par l’immolation directe de tout un pâté de maisons…

      Ce qui m’amuse enfin est le rapport pour le moins compliqué qu’entretiennent certaines communautés avec la vérité. Quelqu’un vous agresse au nom de l’Islam, vous répliquez contre l’Islam, fut-ce maladroitement et on vous explique que vous êtes hors sujet…

      Merci à ces « français nés en France » de nous avoir apporté toute cette richesse, toute cette différence, qui nous ferons glisser doucement dans une ambiance toute balkanique.

    2. WorldTour73

      Cest le laisser faire de l’état et de la justice depuis 40 ans contre les petites merdes et les terroristes qui est le plus inquiétant.
      La charia non.

  1. Le Gnôme

    Le vivre ensemble est une vaste fumisterie. La Tchécoslovaquie a explusé les habitants des Sudètes parce que deux communautés ne pouvaient plus vivre ensemble, la Pologne a fait pareil et d’aucuns viennent nous dire que décidément c’est très bien ?

  2. Aristarkke

    Où sont les assoces lucratives sans but, visiblement ??? Les féministes :silence radio. Les anti-racisme: silence radio. Etc… Les muzz « modérés » : Mila doit assumer… Pov-ti-choux qui ne peuvent jamais se contenir dès qu’il y a du genre un dans leurs parages…
    Quant à la liberté d’expression théoriquement garantie par tout un ramas de papiers bien écrits certes entre Flop Joene et la charia, elle est en voie de trépas…

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Comme le disait un commentateur sur un autre blog, il n’y a pas d’islam modéré, il n’y a que de mauvais musulmans.

      De fait, le président du CFCM aurait du être convoqué sur le champs au ministère de l’intérieur pour une remontée de bretelles en règle. Au minimum.

      Il n’en a rien été, Castagneur et Belle-loupée se sont fait dessus.

  3. Stéphane B

    Ceux qui prônent la religion de paix et d’amour qui est aussi un dogme politique sont sur un chariot roulant à tout allure, essayant d’écraser tout être se trouvant sur son passage. Seulement, il n’est nulle route qui ne borde à un moment donné un précipice. Et vu la vitesse du chariot, celui-ci ne pourra pas négocier correctement le virage et plongera, emportant avec lui ceux du chariot et les autres, ceux qui n’aspiraient qu’à vivre en paix.

    Je suis en train de lire « Dune ». Sous couvert de la religion Fremen, je lis un parallèle entre celle-ci et la religion de la soumission et les dérives inhérentes.

    1. Adresla

      Dune ? Un grand classique, Muad’ib et Momo du Hedjaz, deux prophètes qui sèment le chaos partout ou ils passent. Sauf que le deuxième était bien réel, et beaucoup de musulmans ignorent tout de leur religion. Et pour cause personne ne leur a expliqué de quoi il retourne. Des lois rétrogrades violentes, des croyances foireuses, des superstitions d’un autre âge, des mythes volés a d’autres (burak). Rien a sauver la dedans. Et l’enfer pour tous ceux qui n’y adhèrent pas bien sur, et la mort pour ceux qui quittent la secte.

      1. P&C

        +1 pour Dune. Le film est pas mal aussi.
        ça ne rajeunit pas (le plus lourd de la série est sans doute l’empereur dieu de Dune).

        La genèse de l’Islam est simple : un mix de la religion polythéiste locale, du judaïsme, des sectes chrétiennes nestoriennes et monophysites.

        Même le pèlerinage à la Mecque, c’est du recyclé : du temps du polythéisme, les Qurachites exploitaient le juteux filon. Momo (qui était aussi un Qurachite) a été viré de la ville car il menaçait le business. Lorsqu’il est revenu en force, il a passé un deal : on n’arrête pas le pèlerinage, on change juste la devanture.

      2. pl00tarke

        Finalement, le vrai héros dans la série, c’est le Baron Harkonnen : il voulait faire bosser ces feignasses de Fremen pour produire de l’épice et créer de la valeur. Un vrai capitaliste.
        Il a même fait un « great deal » avec l’Empereur Trum… Padishah pour faire financer militairement sa campagne de pacification.

        Un héros je vous dit.

  4. Blondin

    Le pire dans tout ça, c’est que beaucoup de gamins (j’ai eu une discussion là dessus avec ma fille de 16 ans ce week end) ont comme premier réflexe de dire « elle est un peu con aussi cette fille ».
    Ce qui est une forme de soumission.
    J’ai du avoir une longue explication sur le sens précis de ce que signifie une menace de mort.
    Symétriquement, la jeune Mila fait preuve de discernement, elle, quand elle dit que critiquer une religion ce n’est en aucun cas du racisme.
    Une lueur d’espoir ?

    1. sam player

      « elle est un peu con aussi cette fille ».

      Conne, oui, votre fille a raison.
      Ce n’est pas le sujet, mais Mika aurait-elle dit la même chose au milieu d’une cité ?
      Non. Alors elle est très conne. On récolte ce que l’on sème.

      1. Stéphane B

        Certes, mais on devrait avoir le droit de dire ce qu’on pense ou on veut. Il n’y a aucune connerie dedans, sauf de la soumission.

            1. P&C

              Ne rigoles pas, y a des féministes allemandes qui avaient proposé cela pour ne pas stigmatiser les migrants.
              Repris par Obertone dans Guerilla, sous l’appellation « ouvrir ses cuisses à l’autre ».

      2. Blondin

        Qu’elle soit conne ou que sa tirade soit maladroite n’est pas le sujet.
        Le sujet c’est qu’elle est menacée de mort.
        Mort vs parole un peu excessive : c’es quand même dingue qu’on puisse discuter sur ce point.
        Désolé mais « on récolte ce qu’on sème », appliquée à cette jeune fille, ça peut s’appliquer aussi à Charlie Hebdo ou à Salman Rushdie

        1. sam player

          Ce n’est pas le sujet, je l’ai dit.
          Ah mais oui, « on récolte ce que l’on sème » ça s’applique à tous, et à ceux que vous citez.
          C’est super de pouvoir utiliser sa liberté d’expression… être mort, un peu moins.

          On ne pourra jamais mettre un garde du corps derrière chaque personne pour qu’elle puisse utiliser sa liberté d’expression, c’est donc à chacun d’évaluer le risque.

          1. Blondin

            Encore une fois, c’est ahurissant qu’on en soit à « évaluer le risque ».
            On ne devrait pas avoir à mesurer chaque prise de parole.
            Surtout – encore une fois – qu’il s’agit de menaces de mort.
            Si telle ou telle association à la con avait porté plainte, je pourrais comprendre mais là….
            Ceux qui récoltent ce qu’ils sèment c’est tous ceux qui depuis des années se voilent la face et se soumettent chaque fois un peu plus.

            1. Calvin

              Non, Blondin.
              C’est à l’État régalien qu’il revient de punir au départ, pas au citoyen seul de se rebeller contre une injustice.
              Tu peux le penser, le dire à tes proches, tes amis, voire tenter d’aborder le sujet avec des gens, mais si tu veux en faire une croisade, prépare tes divisions…

              1. Blondin

                Calvin
                d’accord avec toi sur le point que c’est à l’Etat régalien de punir – au lieu d’intervenir partout à tort et à travers.
                Mais je ne parle pas de révolte, ni de croisade. Je dis simplement que chacun doit pouvoir exprimer ce qu’il pense.
                Et encore une fois, dire qu’il est normal que cette gamine soit menacée de mort, c’est se soumettre.

                1. sam player

                  « …dire qu’il est normal que cette gamine soit menacée de mort,… »

                  T’entends des voix…

                  Quand quelqu’un s’apprête à te griller la priorité, tu passes quand même ?

                  1. durru

                    Ça dépend du rapport des forces 😉 Si c’est un camion, certainement pas. Si c’est une Carrera, comment te dire… 😀 C’est quand même pas trop mal de devoir assumer les conséquences de ses actes, non ?

                    1. sam player

                      “ C’est quand même pas trop mal de devoir assumer les conséquences de ses actes, non ?”

                      Oui, autrement dit récolter ce qu’on a semé !

                      La boucle est bouclée !
                      Merci

                    2. durru

                      Tu renverses tout ici.
                      C’est pas Mila qui a commencé, mais (comme pour toute la presse) ce détail ne te dit strictement rien. Qui sème ? Qui récolte ? Tu vois pas qu’il y a un (gros) souci logique dans ta position ?
                      Et ce que je disais c’était l’exact contraire de ce que tu veux comprendre, c’est pas celui qui entend faire respecter sa priorité qui va assumer, mais bel et bien celui qui la lui grille.

                    3. sam player

                      Kicékacommencé : on se croirait dans une cour d’école.

                      Je ne cherchais pas à donner raison ou tort à l’un ou l’autre, à toi ou moi (vu que c’est ton sport national), je me place en dehors en notant simplement que les positions ou arguments applicables à l’un s’appliquent aussi à l’autre, c’est tout.

                    4. durru

                      Tu parlais justice l’autre jour, avec une référence aux circonstances (ou plutôt à leur nécessaire absence de poids dans la décision). Kicékacommencé rentre aussi dans la catégorie « circonstances » ?
                      Accuser la victime c’est vraiment devenu sport national de nos jours. Du coup, *forcément*, les « mêmes » arguments s’appliquent aussi bien à l’un (agresseur) qu’à l’autre (victime). Evidemment.

                    5. sam player

                      Bien sûr que ça rentre dans la catégorie circonstances.

                      Je ne sais pas si tu en es convaincu ou pas, mais l’un et l’autre sont bien agresseur et victime en rapport de lois (?) que je n’approuve pas forcément mais il y a un temps pour discuter la loi et un temps pour discuter de son application

                    6. sam player

                      En fait j’ai l’impression que vous prenez la réponse de Mila comme de la légitime défense… sauf que c’en est pas… même au sens large…

                    7. sam player

                      Tu auras certainement remarqué mon point d’interrogation après « lois »… je n’ai pas regardé quelle infraction elle avait pu commettre, surtout que c’en est au stade de l’enquête et que ça peut changer.

                      Sinon, achète toi des lunettes…

                    8. durru

                      Vois-tu, d’après ce qu’on sait, il n’y a rien de punissable dans ce que la fille a écrit. L’enquête est pile pour ça : peut-être arriveront-ils à dénicher quelque chose, pour faire bonne mesure et renforcer le relativisme que tu prêches aussi.
                      Mais il n’y a pas eu d’accusation explicite, sauf « incitation à la haine » et « racisme » pour… un blasphème (qui n’est même pas une insulte, hein).
                      T’es vraiment dur à la comprenette. Et c’est impossible de te faire changer d’avis, même lorsqu’il est plus qu’évident que tu racontes des âneries.

                    9. durru

                      Parce que toi, t’en sais *forcément* plus, pour faire des affirmations qui reposent sur du vent ?
                      Tu es *toujours* le plus informé, le plus fort en analyses, le plus…, le plus… Sauf que dans la plupart des cas tu t’entêtes à chercher la paille dans l’oeil des voisins sans te rendre compte de la poutre dans le tien.

                      Pour finir, de par chez moi, on dit que si trois personnes te disent que t’es ivre, il vaut mieux aller te coucher.

                    10. sam player

                      Tu remarqueras que c’est toi qui viens toujours dans le fil* où je m’exprime pour m’apporter la contradiction, ça ne me gêne pas, mais n’inverse pas les rôles stp… hi hi
                      Je cherche encore tes arguments… ça vole bas…

                      * (Cela étant dit, quand tu ne te trompes pas de file)

                    11. sam player

                      Je relève dans ton 9h25 ce matin :
                      « … Et c’est impossible de te faire changer d’avis,… »

                      Trop drôle, tu veux me faire changer d’avis, c’est bien ça le problème, pas moi… c’est juste un débat… et en plus sur le *sujet* lui-même je n’avance pas spécialement d’avis (cherche tu seras surpris), je soumets juste à votre sagacité quelques éléments troublants concernant vos arguments.
                      Je n’avance pas d’avis car si c’est pour tous dire pareil, on n’a qu’à en déléguer un pour faire un commentaire pour nous tous.

                      L’ennui naquit de l’uniformité.

                    12. durru

                      Raaah ! Mais c’est bien sûr !
                      « elle est très conne. On récolte ce que l’on sème. »
                      Ce n’est pas un avis, et absolument pas sur le sujet. Il te faut d’autres exemples encore ?

                    13. sam player

                      Ah pourtant j’avais bien mis « sujet » en exergue… car je m’en doutais te connaissant…
                      Ce que tu relèves n’est pas un avis sur le *sujet*, ça sert à rien, vous l’avez tous fait façon Panurge.
                      Que tu la trouves pas très conne, et que tu n’approuves pas le dicton populaire n’y change rien, même si avec le principe de responsabilité tu t’es fait prendre à dire la même chose, autogoal.

                    14. durru

                      Tu crois qu’écrire « autogoal » à tout va change quoi que ce soit ? C’est ça tes « arguments » ?
                      Tu renverses l’affirmation de ton contradicteur et c’est bon ? Marrant comme méthode de « débat ». Pas besoin d’apporter des arguments, c’est comme je dis parce que je le dis. Mais, bien sûr, ce n’est absolument pas parce que tu veux avoir raison, je me fais des films.

                    15. sam player

                      Sur cette question, raison ou tort, y a pas d’arguments à avoir, puisque la question ne se pose pas : on ne peut pas avoir raison ou tort sur un avis quand la vérité n’existe pas, elle ne sera pas révélée ni demain ni dans un siècle.
                      En gros ça revient à dire j’ai chaud quand toi tu trouves qu’il fait froid ! La vérité c’est quoi ?

                      J’ai mon avis, il te plaît pas, c’est pas grave…

                1. P&C

                  Le problème est qu’il n’y a pas de divisions françaises… c’est même pire.
                  Un pote m’a raconté une affaire dans sa boite : fallait virer des gens. Au lieu de virer mouloud qui met la m*rde, ils ont viré une française qui n’avait pas grand chose à se reprocher mis à part être une dinde (mais tout de même plus compétente et plus calme que le mouloud sus ci nommé).
                  Pourquoi ? parce que le patron est un lâche : il sait que la française ne se vengera pas.

              2. sam player

                J’ai bien aimé ton « prépare tes divisions » Calvin, car c’est exactement ça.

                Ce qu’on ne voit pas ici, c’est que celui qui veut faire taire l’autre n’a pas besoin de faire des menaces de mort, les menaces c’est gentil… vaut mieux passer directement à l’acte : la personne ne se méfie pas et hop… emballé c’est pesé… un trou d’1.5m de profond pour enterrer la liberté d’expression : pas d’articles, pas de tweets, pas de vociférations, pas d’articles h16… LA PAIX
                J’ai…. euh nan en fait…

                1. Pheldge

                  Pffff … pourquoi te compliquer la vie à te fatiguer pour creuser un trou ? le cochon est là, pour faire disparaître et recycler rapidement ! 😉

                2. Passim

                  Tu regardes trop de films. C’est très difficile de tuer quelqu’un sans passer par la phase « menaces et vociférations ». À moins d’être un pro, de ceux qu’on voit au ciné.

                  1. Pheldge

                    Ah désolé RPS : cocktail détonnant alcool + médocs « m’dame le juge, c’est pas moi, j’étais sous l’effet … » c’est facile !

          2. alessandra

            Non justement, on ne pourra pas mettre un garde du corps derrière chaque personne! Donc on poursuit les auteurs de menaces de mort, quel que soit leur motif, point barre. Les menaces de mort sont interdites en france, le blasphème est autorisé. On vit en France, pas en terre d’islam. Vous semblez bien minimiser les menaces de mort…c’est hallucinant.

            1. Husskarl

              Il suffit pourtant d’expulser certaines populations… Bien plus simple et bien moins coûteux que des millions de gardes du corps.

              Quant à Mila, elle n’a rien semé, penser cela c’est déjà être soumis.

                1. sam player

                  L’Article 222-17 du code pénal prévoit en effet que:

                  « La menace de commettre un crime ou un délit contre les personnes dont la tentative est punissable est punie de six mois d’emprisonnement et de 7 500 euros d’amende lorsqu’elle est, soit réitérée, soit matérialisée par un écrit, une image ou tout autre objet.

                  La peine est portée à trois ans d’emprisonnement et à 45 000 euros d’amende s’il s’agit d’une menace de mort. »

                  L’ article 433-3 du code pénal dispose quant à lui qu’:

                  « Est punie de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende la menace de commettre un crime ou un délit contre les personnes ou les biens proférée à l’encontre d’une personne investie d’un mandat électif public, d’un magistrat, d’un juré, d’un avocat, d’un officier public ou ministériel, d’un militaire de la gendarmerie nationale,… bla bla bla
                  ———
                  Ces derniers temps, des articles ont été réécrits pour mettre en exergue une interdiction avant de faire étalage des peines, c’est idiot… L’interdiction n’empêche pas le crime ou délit…

                  Y a que la division par zéro qui est interdite…

            2. MCA

              @alessandra 27 janvier 2020, 10 h 33 min

              « On vit en France, pas en terre d’islam »

              Est-ce que l’erreur n’est pas dans cette affirmation?

              On ne vit plus tout à fait en France et pas encore en terre d’islam.

              Il suffit de voir ce qui se passe en GB pour extrapoler ce qui attend la France.

              Ce qu’il y a d’insupportable c’est que les politiques restent comme des lapins devant les phares d’une voiture alors que la situation exigerait une réaction claire, déterminée et sans concessions.

              1. durru

                Les politiques sont les premiers bénéficiaires de la situation actuelle, ils n’ont strictement aucun intérêt à changer d’attitude. Sans parler qu’ils en sont également à l’origine.

      3. pl00tarke

        @ sam
        +1

        Chaque époque a les icônes qu’elle mérite. En substance, il s’agit d’une gouinasse aux cheveux bleus dont le QI peine à dépasser le chiffre de sa température anale.

        Mais effectivement, le sujet n’est pas là.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          On peut faire le parallèle avec Greta. Les deux sont idiotes, mais l’une vomit ses imprécations dans le sens du vent, l’autre parle d’un sujet tabou. L’une se voit dérouler le tapis rouge, l’autre est menacée de mort.
          triste époque.

      4. durru

        Conne, parce qu’elle n’a pas compris qu’elle vit en France et personne ne se fatiguera à faire semblant de défendre son droit de dire ce qu’elle pense ?
        Parce que sinon, non, justement, elle n’est pas allée au milieu d’une cité pour le dire, donc elle n’est pas si conne que ça, hein…

        « On récolte ce qu’on sème ». Alors là, oui, absolument, mais elle n’a semé rien du tout, la petite (pas eu le temps physique). Les dernières deux-trois générations de politiques, par contre, si. Avec tous leurs afficionados, et même ceux qui se sont tus…

        Relativisme, qu’il disait, le Patron…

        1. pl00tarke

          Attention de ne pas transformer Milla en icône : avez-vous écouté son intervention ? OK elle est très jeune, mais c’est quand même loin d’être un prix Nobel.

          Alors OK pour se révolter, OK pour condamner sans concession, les sectateurs de la RATP, OK pour refuser le « oui mais », ne serait-ce qu’en considération de la primauté de la vie humaine.

          Et « en même temps » comme dirait l’inverti de l’Elysée, on a le droit de dire qu’elle est un peu coconne.

          1. durru

            A la limite, si elle a vraiment dit une connerie (ce dont je doute, car d’après moi c’est une question de forme que de fond qu’on peut lui reprocher), que l’enquête du Parquet le prouve et qu’elle en paie les conséquences.
            Mais cela n’a strictement rien à voir avec son droit de dire ce qu’elle pense (si elle choisit de le faire). Ou le mien, ou le vôtre…

            1. sam player

              La forme oui.

              J’ai pas de problèmes avec ceux qui disent ce qu’ils pensent à Santiago du Chili et je me battrais depuis Paris pour qu’ils en aient le droit !

      5. Pythagore

        « On récolte ce que l’on sème. »
        Elle n’a rien semé du tout, elle éconduit un mec qui lui faisait des avances, et il s’est mis à l’insulter, d’après l’article en lien.
        Comment faut-il s’exprimer face à une personne qui vous insulte, qd on a 16ans ?
        Monsieur, je vous pris de bien vouloir cesser séance tenante ces propos outrageant ?

        1. sam player

          Si j’avais voulu écrire qu’elle l’avait bien cherché, je l’aurais écrit.
          Je ne l’ai pas écrit.

          Elle a eu le résultat de sa réaction : je pense qu’elle fera différemment la prochaine fois, elle apprendra que l’escalade dans les invectives n’est pas la meilleure solution.

          1. Dr Slump

            Ouais, elle a appris qu’il fallait fermer sa gueule et baisser la tête devant les islamo. Les journalistes aussi l’ont appris, maintenant ils évitent l’escalade dans la critique en effet, et ils la ferment quand il s’agit d’islam.

            Tout se déroule bien, nous apprenons à vivre en harmonie avec la religion de paix et d’amour: cette réponse, tu en conviendras, ne constitue pas une escalade dans l’invective, et cette jeune femme aurait employé avec avantage ce genre d’ironie un peu plus subtile pour éviter de se retrouver avec une prescription de la charia sur sa vie… mais c’est bien ça le problème!

              1. Dr Slump

                Manifestement pas, mais comme l’explique très bien ta vidéo, que j’ai regardée avec intérêt, faut se montrer tolérant, c’est juste culturel en fait hein!

          2. MCA

            « elle apprendra que l’escalade dans les invectives n’est pas la meilleure solution. »

            Ah!
            alors tu vas devoir nous montrer tes talents de contorsionniste pour expliquer ce qu’est la meilleure solution tout en évitant de tomber dans la dimmitude.

            1. Dr Slump

              C’est sur un compte tweeter, pas irl, donc… on peut juste ne pas répondre (silence et dors), ou au besoin bloquer les individus trop insistants (y’a des paramètres d’accès aussi, non?). Dans le pire des cas, si le compte est bombardé, en créer un nouveau, et faire le tri de ses « amis ».
              Ne pas répondre n’est pas entrer en dhimmitude, c’est juste ne pas répondre. On n’est pas en califat avec chari’a en vigueur sur tout le pays.

              Perso, j’essaye de m’intéresser à ce qui fait du bien, et ignorer ce qui fait du mal, et encore une fois: putain, c’est sur tweeter, ce n’est pas la réalité d’une agression physique sur un trottoir!

              1. Pheldge

                pour les jeunes, Twitter, c’est égal au monde réel, et le ressenti est pire que de se faire insulter dans la rue, parce que le tweet en question restera visible éternellement -enfin … – et qu’il continuera d’être vu et commenté.

                1. Dr Slump

                  Ben là y’a vraiment un grave problème de discernement. Et encore, je suis sympa, je pourrais parler de débilité profonde: twitter c’est twitter, ce qu’y disent des inconnus n’a aucune importance.
                  Mais si ceux qui ont des propos violents sont parmi tes relations irl, t’as doublement tort: d’abord quelle idée d’avoir de telles fréquentations, choisis mieux tes amis. Et quelle idée de tenir des propos dont tu sais que ça va les enflammer! Je veux dire, on vit une époque moderne, tout le monde sait aujourd’hui ce que sont trolls, flamers et haters!

                  1. durru

                    Je serais intéressé par le discours à tenir devant un(e) ado de 13-17 ans sur ce sujet, afin qu’il/elle arrive à voir les choses telles que vous les présentez.
                    Surtout à propos de ça : « quelle idée de tenir des propos dont tu sais que ça va les enflammer ». Quand, à cet âge, c’est plutôt leur raison d’être 😀

                    1. sam player

                      Euh… 13-17 ans… viens à la maison, je vais t’expliquer, j’ai des bonbons à la maison et du Nutella…

                  2. Passim

                    « tout le monde sait aujourd’hui ce que sont trolls, flamers et haters »
                    Non, tout le monde ne sait pas. Je ne veux pas le savoir. Ce sont des mots inventés pour désigner un ennemi dont on serait bien en peine de le transformer en chair et en os. Le monde virtuel est un arrière-monde, plein de ces fantômes qui ont tendance à remplacer pour nous le monde réel. Nous combattons des ombres, comme on discutait du sexe des anges à Constantinople.

                  3. Pheldge

                    Slump, j’ai commencé mon commentaire par « pour les jeunes », ça ne s’adresse donc pas à toi qui n’as pas leur dépendance aux rézosocios !
                    Et si « tout le monde sait aujourd’hui ce que sont trolls, flamers et haters! » le fait de le savoir ne protège aucunement contre des attaques !
                    J’ai vu 2 jeunes de mon entourage flipper grave à cause d’un rejet/bashing soudain et brutal sur Facebook …

              2. sam player

                +1 avec le doc

                Et je rajouterais que le problème dans ces affrontements avec des noms d’oiseaux, c’est souvent de la part de personnes qui ont un problème d’image.

                Se faire traiter d’enculé par un quidam qui n’approuve pas votre façon de traverser la rue ça devrait entrer par une oreille et ressortir par l’autre.
                Mais là même chose par un ami, ça interroge.
                Donc si qqun accorde de l’importance au quidam au lieu de le zapper… c’est que le problème est ailleurs…

                  1. Passim

                    C’est bien beau. Mais qui ne se sent pas diminué par l’insulte reçue sans réaction ? Si l’honneur se lave, ce n’est pas dans l’eau bénite.

                    1. Passim

                      « Perso je m’en branle des insultes…  »
                      Le dégâts du relativisme… À force de se courber, on finirait par en être fier.

                    2. Dr Slump

                      Ah, défendre son honneur! Laver son honneur est une vanité qui se fait passer pour une vertu. Je préfère parler de dignité, et l’indigne est celui qui insulte. Le chien aboit, ouaf ouaf! Et alors? laisse aboyer, pourquoi donner de l’importance à un clébard, sans déconner?

                    3. Passim

                      « Laver son honneur est une vanité qui se fait passer pour une vertu. »
                      Certainement. Mais la vanité fait que l’être pousse plus haut. La cléricature (« Le trahison des clercs ») parle comme toi, et elle parle juste. Le temps parle autrement.

                    4. Pheldge

                      plutôt que de te branler de ta bien aimée, tu pourrais pas lui demander de s’en occuper, ou de te faire une gâterie ?

                    5. Pheldge

                      @ slump 13 h 55 : c’est pas si simple … ne pas répondre à une insulte, envoie souvent un message de faiblesse.
                      Sur le Net, là, rien à craindre, mais dans la vraie vie …

                    6. sam player

                      “… ne pas répondre à une insulte, envoie souvent un message de faiblesse.”

                      C’est que t’as un problème avec ton image.

                      Si on te dit que t’as le QI d’une huître boîte à chaussures, tu dis quoi ?

                      (c’est un exemple le QI)

                    7. Pheldge

                      sam, tout dépend du contexte. Je parle là – réponse à slump- d’ados, qui sont confinés dans un milieu particulier, le collège, la classe, ou leur petit groupe sur rézosocio …

                    8. Pheldge

                      sam, doux sauvage des isles comprendre ton langage, sauf que toi être hors sujet : article Patronal (cocotiers et ananas fleurir sur son noble passage …) parler de ado Mila, de réactions sur rézosocios et conversation y’en a avoir évolué autour comportement ados … 😉

                    9. sam player

                      Ok, donc vous excusez la réaction de la fille parce que c’est une ado, swat.

                      Euh le mec en face qui prononce des menaces de mort, on a une idée de son âge ?

                      Tu vois où je veux en venir…

                    10. sam player

                      Je ne compare pas, j’utilise juste votre raisonnement :

                      Si on considère qu’ado on peut laisser ses mots dépasser sa pensée, il n’y a pas de limites puisque ca dépasse… sauf pour vous on dirait…

                      Et pour ceux qui ont eu des gosses ou qui ont été en contact avec, il n’est pas rare, dans des moments de tensions, entendre des gosses dire qu’ils vont tuer qqun ou même eux-mêmes…

                      Voilà 2P2M

                    11. Manque de bol, tout ceci est très borné juridiquement. Il y a bien une différence qui est faite entre les uns et les autres, les insultes ne sont pas gérées comme les menaces de mort, les peines prononcées ne sont pas les mêmes, et tiennent compte aussi du contexte (la crédibilité des menaces, par exemple).

                      Tu fais du gloubiboulga.

                    12. sam player

                      Pas grave : je parlais des réactions d’ado

                      Maintenant si votre thème de discussion est ce qui est « borné juridiquement », une bonne loi sur le blasphème va vous borner définitivement… vous pourrez vous appuyer dessus… du solide !

                    13. durru

                      Sam, je répète : il n’y a rien à excuser.
                      Le blasphème n’est pas une insulte, ce n’est pas punissable par la loi, du moins pour l’instant. A partir de là, tout ton discours s’écroule comme un château de cartes.
                      Il ne te reste que la volonté farouche et jamais démentie d’avoir raison envers et contre tous. Même sans arguments.

                    14. sam player

                      T’es trop marrant durru, tu répètes pas, tu rabâches… tu veux me convertir à ta pensée ?

                      Et toujours cet antienne sur avoir raison ou tort… sauf que dans ce débat, comme souvent il n’y a pas de Vérité, la seule l’unique.

                      Si pour toi donner son avis c’est vouloir avoir raison, y a du boulot à faire dans le domaine de la tolérance.

                      Et aussi faudra consulter ; attribuer tes défauts à ton interlocuteur ça s’appelle de la projection.
                      Mais bon, je ne sais pas si ça se soigne… dis moi…

    2. Pythagore

      La victime peut être conne, ca reste la victime.
      Elle est peut-être conne, mais un muzz lui a fait du gringue, elle a dit non, cela ne lui a pas plu et le muzz a commencé à l’insulter si j’ai bien compris l’affaire. Après que la réponse de la demoiselle ne soit pas la bonne, ben peut-être, mais elle n’a pas demandé à être insultée, et répondre à des insultes de façon raisonnable est, même pour des adultes, pas tjs évident.

      1. sam player

        Et chacun de nous se fait tout autant insulté par le même type d’individus en voiture… je ne compte plus ceux qui veulent niquer ma mère :

        Tiens vu que je suis sur mon smartphone, j’ai juste à faire un copié-collé:

        – Je vais te brisé tes doigts fils de pute croise moi jamais qu’il ya des gens ou pas je te prends et je vais te faire très mal jte le promet

        – Bonne année enculer de t mort sa sera peu être la dernière fils de pute

        – Ta une équipe derrière ton cul il zon ta photo et ta plaque on va te retrouver attaché dans un bois et je rigole pas avec ta salle gueule
        ———-
        Très urbain tout ça… y a même les vœux hi hi

              1. sam player

                Tou aussi t’as un problème avec les avis qui ne sont pas conformes au tien : je vous rappelle que l’on est sur un blog libéral hein !
                J’ai *rien fait* car je choisis les travaux et les gens pour qui j’ai envie de travailler : j’ai droit ?

                Et donc je n’ai rien fait. Y a des gens que ça met en colère et c’est là que je me dis que j’ai *bien fait*.

                1. Pheldge

                  j’étais sûr que ça allait te faire réagir – j’ai pas mis de smiley – : woaahh comment qu’il a pas lutté , le sam 😀

                  1. sam player

                    M’en fous un peu parfois des smileys, les mots priment.
                    C’est parfois assez hypocrite : comme dire merde à quelqu’un… avec le sourire…
                    Euh qui parlait de lâcheté ?

    3. Sarcastik

      Je trouve la réflexion de votre fille très rassurante car cela montre qu’elle perçoit le danger, chose qui n’est pas donné à toute adolescente. Il faut juste qu’elle n’en reste pas là : certains dangers sont naturels, d’autres scandaleux.

  5. Calvin

    A force de vivre dans une double-pensée en permanence, on finit par se prendre les pieds dans le tapis que l’on a soi-même placé sur les problèmes.
    Par exemple, les propos antisémites de JM Le Pen avait décrié, en leur temps.
    Mais les mêmes attaques antisémites de JL Mélenchon ne provoquent qu’une vague indifférence, voire une vague d’indifférence.

    La règle est simple : ce qui compte n’est pas ce qui est dit, mais qui l’a dit et dans quel contexte.
    Pour JLM, ses propos odieux servaient à redorer le blasons de Corbyn, donc une des figures de proue du progressisme. Et ça, c’est bien, selon le Camp du Bien…

    1. Theo31

      Jean-Cul M est le bon gros antisémite. Lui a le droit de dire du mal des Juifs, le droit de collaborer avec l’ennemi et ne s’en privé pas.

  6. pl00tarke

    J’attendais un papier du patron sur cette affaire, je ne suis pas déçu.

    L’affaire Milla illustre fort bien deux choses :

    1. Le dévoiement moral du pouvoir au nom du « vivrensemble » : pour être clair, il est tétanisé de trouille à l’idée d’une révolte islamique en France. Leurs idiots utiles, les assoces lucratives sans but, sont de toute façon vérolées de musulmans et musulmans par alliance.

    2. Le grand écart intellectuel que la défense de la religion (plutôt conscience religieuse) impose aux clercs, unis en un « front commun » assez savoureux entre musulmans, chrétiens et juifs. Ils ne défendent le « blasphémateur » que très timidement, voire pas du tout.
    Je me souviens m’être fait cette réflexion lors de « l’affaire Charlie » et la position du Saint-Père sur la Liberté d’expression : Le pape François entretenait une confusion grave mais guère surprenante de la part d’un responsable religieux.

    Les individus possèdent un droit inaliénable au respect et à la dignité (sauf ceux qui écoutent du rap. ceux là, il faut les gazer). Il n’en va pas de même des idées et idéologies: celles-ci n’ont le droit à aucune protection.

    1. Pythagore

      « il est tétanisé de trouille à l’idée d’une révolte islamique en France »
      Oui c’est probable. Ce que la presse oublie de dire et de diffuser largement en France, c’est que même à l’intérieur du monde musulman, ils se font joyeusement la guerre (shiites vs. sunites vs saoud -?- je ne m’y connais pas en détail), avant même de s’en prendre à d’autres religions. Les premiers ennemis des musulmans sont des musulmans (au moyen orient en tout cas). Si nos politiques avaient la moindre once de stratégie, ils en profiteraient pour jouer les un contre les autres plutôt que de se faire les putes de tous.

    2. Sarcastik

      Au risque de déplaire, je confesse n’avoir pas beaucoup pleuré sur Charlie parce que je ne vois toujours pas ce qu’il y a d’héroïque à être mort pour avoir dessiné un Mahomet avec une tête de bite. C’est juste con, aussi con et ado que ce qu’a dit Mila sur le fond.

      Sauf que Mila a 16 ans, qu’elle ne compte pas monnayer ce genre de provocation et a été la première agressée dans l’histoire.

      Elle a 1000x plus le droit que Charlie d’être défendue et c’est pourtant elle qui se prend des « elle l’a un peu cherché »…

      On marche vraiment sur la tête… Ou l’Etat a peur, comme vous le supputez. Bien d’accord !

    3. Jacques Huse de Royaumont

      Il semble que dans son post, Milla s’en soit pris non pas à l’islam mais « aux religions ».
      Les catholiques et les juifs ont haussé les épaules, navré de tant de bêtise et de suffisance.
      J’aurai volontiers ironisé sur la donzelle.

      Mais là, ça ne me fait pas rire.

      En tant que catholique, je distingue ce qui relève de la loi, qui est publique, et ce qui relève de la morale, qui est privé. aussi stupide que soit sa vidéo, elle avait le droit de le dire, la liberté d’opinion et d’expression est sacrée (dans toutes les acceptations du terme). Cette gamine doit donc être défendue à tout pris.
      Ceux qui profèrent les menaces de mort sont des criminels, tous ceux qui relativisent ces menaces sont leur complices.

      Cela dit, le nombre de menaces reçues, des milliers semble-t-il, en dit long sur la nature profonde de l’islam, tyrannique et violente. Ce que confirme leur représentant avec son « elle l’a bien cherché », qui conforte les agresseurs. Cela dit, vu le mauvais exemple donné par la sinistre brute qui leur sert de prophète, il n’y a pas lieu d’être surpris.

  7. Dr Slump

    A propos de relativisme, de silence de la presse et pour tout dire de censure par action ou par omission, ce témoignage délivré par une témoin du massacre du Bataclan m’a glacé (surtout à partir de 8’25) :

      1. Calvin

        Ils ne sont pas encore allés assez loin.
        Désactiver les commentaires, Ok, mais il faudra bien qu’ils désactivent les pensées contradictoires !

    1. kekoresin

      Même pas étonné ! Du même genre, en moins dramatique mais révélateur, que les interview d’otages de la grève, tous modérés et compréhensifs. La manipulation gauchisante de la caste médiatique est grossière mais plus c’est gros et plus ça passe ! (et je ne parle pas du godemiché du président – voir Mozinor…)

    2. MCA

      Merci pour ce témoignage poignant qui en dit long sur l’enfumage médiatique permanent dans lequel nous baignons et l’hypocrisie ambiante.

      Une remarque cependant; elle parle de 5 millions de muzz en France nombre rabâché à longueur de temps au point de devenir le nombre de référence.

      Voici un spécialiste qui en sa qualité doit très bien savoir de quoi il parle et qui ne semble pas tout à fait l’air d’accord sur l’estimation :

      https://www.youtube.com/watch?v=v1bNUpTMybU

      La partition évoquée par Flamby 1er pourrait bien voir le jour plutôt que prévu.

      1. Panchovilla

        Ça je l’ai déjà dit :en 70 on fête le 50 millionième français et on fait venir plein d’immigrés parce que la fécondité suffit à peine à renouveler la population.
        Comme 1 +1= 2 aujourd’hui nous sommes sans doute moins de 50 millions de français blancs chrétiens et plus de 17 millions de chances pour la France qui paient nos retraites (ah non zut ce bobard là ne marche plus).

    1. Husskarl

      Je retiens surtout  » S’agissant du volume de munitions tirées chaque année par nos gendarmes, il s’établit à environ 60 cartouches de 9 mm »

      1. pl00tarke

        5 par mois !! Et c’est une moyenne, qui agrège j’imagine les corps d’élite !

        Et ben ça va, on est protégés…

        Je comprends mieux du coup les serrages de fesse et les petits bruits de flatulence liquides en haut lieu, dès qu’on vexe un peu les « quartiers émotifs ».

        OK, demain, je demande un permis de chasse et j’achète un Remington 870.

        1. dg

          Avec un permis de chasse, que dalle.
          C’est un FAP, donc le mal absolu. Nos édiles ont vu que les méchants en ont dans les films, donc ils ont quasiment rendu impossible l’acquisition de pompes cal 12 a canon lisse. Alors que ce n’est pas plus dangereux que n’importe quelle autre arme du même calibre,genre le bon fusil de chasse de grand papa. Le seul truc qui change c’est le mécanisme permettant le rechargement qui date de…..1893.
          Il vous faudrait une licence de tir puis obtenir une autorisation de détention pour catégorie B. Et je ne suis pas sur que ca marche pour un pompe cal 12 a canon lisse (le mal absolu je vous dit).Pus facile d’avoir un canon rayé mais dans ce cas la, oubliez les plombs, il faut des slugs.

          1. kekoresin

            Heureux possesseur d’un fusil à pompe à canon rayé, inutile de le scier. Avec des cartouches à volailles, j’arrose très très large et en toute légalité! Sinon, je moule (oui je sais je sais) mes plombs en une seule et grosse baballe qui équivaut en grains à environ 7 ogives de 357. Ces abrutis ont interdit le canon lisse pour les FAP de plus de 3 cartouches, influencés effectivement par des films dans lesquels les armes défient les lois de Newton, éjectant un T800 à 3m! La dernière mouture des classification d’armes est censée avoir été chiée par des experts, indubitablement experts en expertise…

        1. P&C

          Cela aussi est un signe de la stupidité de notre élite… lorsqu’on est un dirigeant responsable, on s’assure que tous les biens essentiels puissent être produits dans le pays, de façon à ne dépendre de personne.

          Un peu comme si la république de Venise n’avait pas d’arsenal, et importait ses galères depuis Gènes… (comme vous le savez, Gènes était la grande rivale de Venise).

  8. Infraniouzes

    Ce qui est tragique c’est qu’on oblige les Français à baisser la tête donc à avoir peur. Vous verrez bientôt la belle cathédrale de Saint Denis transformée en souk et plus tard en mosquée au motif qu’il est inconcevable qu’un édifice religieux chrétien trône au milieux d’un secteur musulman. On en a déjà un exemple avec l’église (la mosquée ?) Saint Sophie à Istanbul. Magnifique édifice devenu musée, à visiter quand même, et immortalisée par une scène de BBR.
    Pour en revenir à mon propos, je suis inquiet car ce qu’on voit ressemble étrangement aux rares scènes filmées dans l’Allemagne nazi. On y voit des Juifs apeurés, poursuivi par les nervis de la police, traqués et finissant hélas de la manière qu’on sait. On y vient tout doucement.

      1. pl00tarke

        L’énorme différence, c’était le sentiment de fierté nationale, et le fait que certains leaders d’opinion avaient identifié les traitres, coupables de la capitulation en 1918 et de l’appauvrissement de l’Allemagne.

        Lire « Les Réprouvés » de Ernst Von Salomon.

  9. Gerldam

    On ne répètera jamais assez que l’islam est la seule « religion » (plutôt une secte) qui approuve et même appelle au meurtre. Il n’y a donc aucune possibilité d’intégration de l’islam dans un pays aux origines judéo-chrétiennes.
    A moins de se soumettre progressivement.
    Ce qui est en train de se passer en France.
    CPEF.

        1. Aristarkke

          Il est en revanche bien plus clair que la Loi de Moïse instaurait des protections pour le non-juif, le résident étranger qui se trouvait en Palestine.

    1. Citoyen

      Ce qui est en train de se passer, Gerldam, en attendant que ce pays trouve son nouveau Charles Martel, qui réunira les forces adaptées, pour faire ce qu’il faut avant le CPEF …

      1. MCA

        Trop tard, c’est l’assurance d’une guerre civile à laquelle nos esprits ramollis ne sont pas prêts.

        J’en prends pour preuve ce qui s’est passé dans une pays nordique (la Suède je crois me souvenir) ou pour protester contre les viols de leurs femmes les hommes n’ont rien trouvé de mieux que de défiler dans les rues habillés…. en jupe… alors que la solution adaptée à la situation aurait été le calibre 12 puisque les « forces de l’ordre » censées traiter le problème regardent ailleurs…

        Bien entendu, les politiques n’ont rien trouvé de mieux que l’excuse « ils ne possèdent pas les codes »; donc… fermez-la et subissez.

        Quand on en est à ce point de renoncement et de lâcheté, la situation est irrécupérable.

        Les auteurs de tels méfaits sont peut-être Bac-12 mais le comprennent très bien, alors que les dirigeants à Bac+12 de ces pays dits « évolués » ne le comprennent pas ou feignent de ne pas le comprendre.

        Cherchez l’erreur…

        1. Citoyen

           » c’est l’assurance d’une …….  »
          Oui, c’est bien de ça qu’il s’agit, MCA. Un chemin qui deviendra inévitable, ou de vrais français (ce qu’il en reste) se lèveront pour sauvegarder ce qui leur reste …

  10. taisson

    Toute nos élites se sont couchées depuis longtemps…Mais Il faut bien constater que l’islam est la seule idéologie efficace qui fait vraiment « son travail »…

    Les collabos universitaires, et les CPS que leurs disciples sont devenus l’on rendu inattaquable, et pire, indiscutable
    Il est impossible aujourd’hui d’avoir la moindre discussion raisonnable sur ce sujet.

    Même les faits connus de tous sont poliment mis sous le tapis:
    Entendu récemment sur une radio « importante » un spécialiste parler de l’antisémitisme en France,..
    Vielle tradition catho, bla, bla, et il à fallu que le journaliste, pourtant peu suspect de « malpensence » lui fasse remarquer que les actes ne venaient pas de là, pour qu’enfin ce « spécialiste » ose se lâcher un peu sur la haine magrébine du juif !!

    L’islam enseigne le mépris de toutes les autres formes de pensées, et ce dans la meilleure des interprétations…
    Pour remplacer le mépris plutôt indifférent vis à vis de l’autre, par la de la haine, il suffit d’être un peu plus basique !!

    Tous ceux qui ont flairé le danger quand il était encore temps ont été insultés ou moqués avec mépris…Par ceux qui se croient « intelligents », et qui pourtant ne ce sont jamais donné la peine d’ouvrir un coran !
    Avec 20% de la population islamisée, au moins (in)-« culturellement », ceux qui croient les utiliser vont rapidement comprendre quand arriveront les élus islamistes !
    Toutes les structures étatiques sont déjà gangrénées par des Français « de papiers », qui occupent pour l’instant surtout des postes modestes et constituent une cinquième colonne…En attendant les promotions rapides sitôt les premières victoires électorales…(Si l’on y crois pas, il suffit de se rappeler les promos de socialistes dans toutes les administrations, qui ont changé de bord politique, quand Mitterrand est arrivé au pouvoir..)

    Bien plus grave que la banqueroute qui attend ce pays…

    C’est la situation des coptes en Égypte, eux qui étaient quasiment le peuple d’origine et qui sont maintenant persécutés et minoritaires, Voila ce que, patiemment nos « intelligents » ont préparé et continuent à construire pour nos descendants !

    Inutile de dire que la liberté,
    même d’expression ne fait pas partie du programme !!

  11. Passim

    Le Pouvoir est parfaitement renseigné sur les vrais chiffres de l’invasion arabo-musulmane et sur la montée de la menace islamique en France. Le trouille explique parfaitement beaucoup de renoncements, cachés sous d’apparentes « questions de principe » (à géométrie variable).
    On trouve dans « L’étrange défaite » de Marc Bloch de quoi renseigner beaucoup d’analogies entre la situation présente et la période précédant la guerre 40.

  12. kekoresin

    Je ne pense pas qu’elle soit une icône. Elle porte haut la connerie comme on l’a tous porté adolescent, plein de fougue et de certitude sur la Vie. Cela étant, et à lire certains commentaires de ce blog, il semblerait que sa constatation sur la musulmanie en marche soit partagée. C’est en aparté mon cas au vue des aspirations de cette secte qui place ses commandements au-dessus des lois et des aspirations individuelles.

    Quant à la vision moyenâgeuse de la femme portée par cette religion de paix, on peut effectivement s’étonner à première vue du silence des chiennes de garde associatives. A première vue seulement car il est plus facile de taper sur les cibles molles, blanches, rendues dociles par une émasculation sociétale implacable. Dans ce pays s’attaquer aux musulmans modérés est modérément une bonne idée, un peu comme refuser de donner son portefeuille à une bande de joyeux drilles roumains défoncés au crack et adeptes de la sculpture sur visage à l’opinel.

  13. Pierre 82

    Je suis absolument certain que la prétendue « chanson comique » antichrétienne d’un consternant humoriste subventionné de France Inter n’avait pour autre but que de tenter de susciter quelques menaces sur Internet. Ne doutons pas que toutes les réactions ont été analysées dans le détail sur tous les « rézosicio » et que tous les titres des journaux auraient fait la une si la moindre menace avait été remarquée.
    Raté. Pas une seule petite menace de mort, même d’un idiot de village, ou d’un ravi de la crèche.
    Je me dis quand même qu’un jour arrivera où on découvrira que le roi est nu. En fait, l’énorme majorité le sait déjà, mais personne n’a encore vraiment osé le dire trop fort…

  14. Pythagore

    Bcp de plaisir à lire cet article qui met bien en évidence la morale à géométrie variable de la gauche, qui ne sait plus se dépatouiller de ses contradictions.
    Je vérifierai mais il me semble que les statistiques sont env.: 1000 profanations de lieu de culte chrétiens, 500 juifs et 200 musulmans par an. Curieusement seuls certains font le buzz.

    1. douar

      Je ne sais pas si ces stats sont fiables: mais si c’est le cas, en proportion, les lieux de culte chrétien seraient moins touchés. Nous avons assez peu de mosquées dans nos campagnes.

      1. Dr Slump

        Minorer l’importance du nombre d’agressions en les proportionnant est un procédé sophistique plus que douteux, et je suis gentil.
        Le fait qu’il y ait plus d’églises que de mosquées dans le pays n’explique en rien les raisons pour lesquelles il y a plus d’agressions contre ces lieux de culte. C’est un peu comme dire qu’il est normal que les gilets jaunes subissent plus de violences policières, parce qu’ils sont plus nombreux dans les manifs que les racailles venus en profiter pour piller les magasins.

        Par contre, le fait qu’au cours des dernières décennies le nombre de mosquées soient en augmentation constante, tandis qu’au contraire les églises ont plutôt tendance à se délabrer, être vendues ou détruites est un phénomène qui devrait faire réfléchir.

    2. kekoresin

      Et oui, très juste! Mais nous vivons dans un pays muselé où l’on jauge la liberté d’expression au nombre de grossièretés face caméra. C’est déplorable.

      Je suis athée et pourtant je note avec quel mépris on traite le catholique, forcément homophobe, anti avortement, descendant d’esclavagiste de la pire espèce qui ne se reproduit qu’au sein du cercle familial. Il est vrai que le musulman est tout l’inverse, pro PMA, pro avortement, et d’une tolérance extrême face à l’adultère. Désolé pour cette dérive morale mais je me soigne en regardant « Qu’est ce qu’on a fait au bon dieu », film réaliste dénonçant avec une finesse incroyable tous les préjugés racistes, ou plutôt genriste (?), les races n’existant pas. Ce film est EXCELLENT et vivement recommandé par la presse tricolore et le ministère de la propagande.

      1. BDC

        Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu ? Un bon film sur les préjugés ??? Ça commence par le raciste ayant pour visage un quinqua blanc c0nn@rd bourgeois de droite qui lit Le Figaro…

          1. BDC

            Mouais … pirouette de second degré. Comment combattre les préjugés en en faisant un gros énorme. Fin comme du gros sel, j’ai détesté ce film.

            1. pl00tarke

              En fait, je pense que toi et keko êtes d’accord : lorsqu’il écrit que le film est « recommandé par le ministère de la propagande », c’est assez clair.

              J’ai pas vu le film, mais rien que l’affiche, je peux pas.

              1. BDC

                Oui, ironie de Keko, désolée d’habitude je comprends le second degré mais ce film m’horripile tellement que j’ai buggé. Tu as raison, ne perds pas ton temps avec cette m€rde.

        1. Higgins

          J’ai énormément apprécié les deux films, le premier et la suite sorti l’année dernière. J’ai trouvé qu’ils tranchaient sur l’insipidité ambiante (et bien que quinqua bien avancé, je ne lis pas (plus) le Figaro).

      2. MCA

        Cette langue me fera toujours rigoler:

        Les races n’existent pas mais le mot raciste existe et personne pour mettre en évidence cette contradiction…

    3. Pythagore

      En fait, il semble y avoir 2 grds types de délits:
      – Les actes à caractère antisémites ou anti-musulmans (les actes antichrétiens ne sont apparemment pas répertoriés)
      – Les atteintes aux lieux de culte et sépultures.
      Pour les lieux de culte en 2017:
      878 atteintes aux symboles chrétiens
      72 atteintes aux sites musulmans
      28 atteintes aux lieux de culte et sépultures de la communauté juive
      https: //www.cncdh.fr/sites/default/files/contribution_ministere_de_linterieur_partie_statistique.pdf

    4. MCA

      @Pythagore 27 janvier 2020, 11 h 07 min

      « la morale à géométrie variable de la gauche »

      La soit-disant « droite » n’a rien à lui envier, je ne pense pas qu’il s’agisse de tendance politique (si toutefois cette notion existe) mais d’intérêt, de lâcheté ou plus simplement de peur; peut-être même de tout ça en même temps.

  15. cherea

    C’est hallucinant cette histoire, lorsque tout le monde aurait dû soutenir Mila… et bien non, on tangue sur les principes alors qu’il faudrait rester ferme…Je suis tombé sur un replay des Grandes gueules de rmc où ils parlent de cette histoire, le type plus ou moin lrem, progressiste de mes 2, trouvaient normal qu’on ouvre une enquête sur Mila et puis elle l’avait bien cherché. Pas un mot de cette affaire dans lemonde.fr ni sur franceinter.fr, quelle bande de pleutres. D’autre part, c’est la soumission houellbecquienne avant l’heure, sinon j’émets encore ma théorie, du discours privé dans un cercle de confiance que l’on comprend très bien et le discours public qui lisse, apaise…@h16free sinon le changement climatique c’est la faute des blancs occidentaux chrétiens cis-genre car ils ont colonisé l’Afrique…z’avez vu, pour moi c’est vrai dans le sens où ils ont allongé la durée de vie des Africains, x10 la population…

    1. sam player

      “ tout le monde aurait dû soutenir Mila… ”

      C’est difficile pour des assoces, des médias et des personnes publiques de soutenir quelqu’un qui a dit en gros : “ta religion c’est de la merde”, c’est évident…

      1. Pythagore

        Nous regrettons les propos de Mila, qui sous le coup de l’émotion ont probablement dépassés sa pensée et condamnons fermement les propos injurieux tenus à son égard.
        C’est difficile de dire ca ? D’habitude le « sous le coup de l’émotion » ou autres trucs du même acabit, ils n’hésitent pas à le sortir qd c’est pour le « Lager des Guten ».

      2. Passim

        Elle aurait pu dire, plus justement : « LA religion, c’est de la merde ». Car l’Islam, qui est de la sous-merde, n’est jamais que le plus jeune, donc le plus endiablé, des trois monothéismes – monothéisme si vanté, progrès dans l’intolérance, dont Nietzsche disait justement « qu’il était peut-être jusqu’à présent le plus grand danger de l’humanité. »
        Le christianisme tient une place un peu à part, monothéisme « adouci » par les influences grecque et latine, religion qui a dû faire la part belle aux polythéismes en adoptant croyances et « dieux » dont il a fait des saints.
        Mais, bon, on ne saurait attendre de cette jeune fille un peu sosotte un jugement dont bien des « sachants » sont incapables.

          1. Aelil

            Les saint-patrons => Une façon de conserver une entité référrente par truc comme les polythéistes…
            Par exemple, Sainte Lucie, patronne des aveugles, des ophtalmos et des éléctriciens (pour les deux premiers c’est parce qu’elle s’est arraché les yeux, le dernier j’ai jamais compris par contre)…

          2. Passim

            « Gnin ? »
            En raison de son prosélytisme, (au contraire du judaïsme exclusivement réservé au « peuple élu »), le christianisme a « récupéré » nombre de la traditions païennes, Noël remplaçant Mithra, fées et génies chrétiennement sanctifiés, Saint-Jean-Baptiste bénissant les fêtes du solstice d’été, les antiques sources sacrées devenues buts de pèlerinages, les dolmens gravés d’une croix, L’Épiphanie et les douze Olympiens… « Bon gré mal gré, on finit par “christianiser” les Figures divines et les mythes “païens” qui ne se laissaient pas extirper. Un grand nombre de dieux ou héros tueurs de dragons sont devenus des Saint-Georges ; les dieux de l’orage se sont transformés en Saint-Elie ; les innombrables déesses de la fertilité ont été assimilées à la Vierge ou aux saintes. » (Mircea Eliade, Aspects du mythe)

            1. Husskarl

              Ce qui n’en fait pas des dieux. Je ne vois pas le rapport entre le polythéisme et le fait d’absorber d’autres éléments pour mieux s’imposer.

              1. Passim

                Pas des dieux, mais des divinités secondaires, si vous voulez. Vous ne voyez pas le rapport ? Cherchez mieux. Si pour « s’imposer » il faut « absorber d’autres éléments », que devient le monothéisme ? Ce que j’ai dit : un monothéisme adouci.

                  1. Passim

                    C’est leur droit, aux protestants. Pour moi, la malfaisance d’une religion (et une religion, une croyance, est foncièrement malfaisante, même si elle a pu être utile, voir indispensable), est liée au niveau de certitude qu’elle porte.. Dans les religions polythéistes, la multitude de dieux modérait l’adoration exclusive d’un seul. D’où une grande tolérance à l’égard d’autres croyants, comme à Rome où tous les dieux étaient accueillis, et jusqu’à ce dieu inconnu, l’Agnostos Theos des Grecs devenu à Rome le Deus Otiosus, dont Paul de Tarse s’empressa, avec sa coutumière habileté, de faire le dieu des Chrétiens…

                    Plus le monothéisme est « pur », plus il est intolérant – jaloux des autres dieux. Le christianisme prosélyte a dû tenir compte des multiples croyances des païens qu’il voulait convertir et a incorporé dans son panthéon d’innombrables saints et surtout une déesse, la Vierge Marie. Ce monothéisme tempéré n’a pas été indifférent à son succès, et a eu deux conséquences qui se sont révélées peu à peu. Une fois dépassés les violences de ses règlements de compte internes, la douceur intrinsèque du Christianisme en a fait une religion de moindre nuisance mais en même temps celle d’un dieu moins efficace à l’heure des affrontements entre divinités sur les champs de bataille. « La religion chrétienne n’apprend qu’à souffrir et il semble que cette façon de vivre a affaibli le monde et l’a livré en proie aux méchants. » (Nicolas Machiavel)

                    1. Pythagore

                      Merci pour cet éclairage, j’avais lu un livre sur l’évolution des religions du polythéisme vers le monothéisme, mais je n’avais jamais entendu parlé de la transcription des dieux polythéistes en saints, j’avais jamais vu ca sous cet angle, fort intéressant.

                1. Pheldge

                  Pas d’accord ! regarde le Rhum, tu le déclines de diverses façons, tu l’arranges avec des herbes, des fruits, il ne perd pas sa force, au contraire ! n’est-ce pas ? 😉

        1. Blondin

          Cette jeune fille « un peu sosotte » est quand même capable de dire qu’elle n’est pas raciste : l’islam étant une religion, pas une race, il n’y a pas de racisme anti-musulmans.
          Beaucoup de relais d’opinion sont incapables d’un tel discernement.

  16. MCA

    « l’affaire Mila » et les menaces de mort à son encontre, très intéressant sujet à traiter.

    Nous en sommes arrivés à un point où il convient de mettre les pieds dans le plat pour de bon.

    C’est souterrain, sournois, toléré par les politiques qui se sont succédés depuis des lustres.

    Cette fois il ne s’agit plus d’une crainte conditionnant l’acceptation par les politiques; il s’agit soit de naïveté à l’état pur de leur part, soit d’une collaboration active.

    Et si la collaboration est active, pourquoi? pour qui?

    Je tiens à vous prévenir à l’avance, vous ne ressortirez pas indemnes après avoir visionné cette vidéo car elle dépeint l’avenir qui attend ce pays; l’affaire « Mila » n’en est qu’une illustration.

    Voici les raisons pour lesquelles Mila est menacée de mort :

    1. Citoyen

       » Et si la collaboration est active, pourquoi? pour qui?  »
      Les explications les plus simples sont souvent les meilleures, MCA …. : Ils en croquent !
      Il faut se souvenir de ce député socialo parisien (dont j’ai oublié le nom) qui avait légèrement outré ses collègues, parce que lui (contrairement aux autres) osait réclamer ouvertement des pépètes pour faire de la promotion …

      1. Pythagore

        Sous Pasqua, les valises venaient d’Afrique, maintenant elles viennent du moyen-orient. Enfin je suppose, une telle compromission, cela ne peut pas être que pour qq voix.

        1. dg

          Oh, ca ne date pas d’hier. Ça a commencé dès les années 70 et n’a fait que se renforcer crescendo jusqu’au point ou on en est aujourd’hui.
          Pour ceux que ça intéresse, je vous conseille la lecture des travaux de Bat Ye’or sur les accords euro-méditerranéens, surnommés Eurabia, qui expliquent l’alignement progressif de l’Europe (sous l’influence de….. la France) sur l’OCI, Je ne sais pas si ça a été traduit en Français.

  17. Citoyen

     » la race islamique devenant apparemment un concept légal en France  »
    Oui  » la race islamique  » est une curiosité des temps modernes, … surtout en fRance … probablement une mutation génétique ?…

    1. P&C

      Non. Très peu de prosélytisme musulman vers les français.
      Les muzz restent ultra majoritairement des maghrébins et des africains.
      Donc race islamique = arabes. En gros.

      1. Citoyen

        Certes, mais ce n’est pas le sujet P&C …
        Dans le billet, H16 est dans le second degré (ou plus), pour souligner qu’au niveau juridique dans ce pays, l’islamisme est désormais assimilé à une race, puisqu’on évoque des enquêtes pour incitation  » haine raciale  » … Insidieusement, en fRance, l’islamisme est devenu une race !… Dont acte …
        La langue française est devenue une curiosité …

  18. Albon

    Ils osent tout… Au dire d’un certain Turquois, député de la macronie de son etat, la jeune fille aurait critiqué le catholicisme, les réactions sur Twitter et autres auraient ete aussi violentes que celles des représentants de la religion d’amour et de paix !

    1. P&C

      C’est un macroniste… un truc rempli de vent et de thune, qui a la consistance entre la fiente de poulet et le papier bulle.
      Et qui est très courageux avec les faibles, et très lâche avec les forts.

  19. kekoresin

    Quelques personnes m’avaient incité à le voir. Heureusement j’ai attendu un passage TV plutôt qu’une ruineuse place de cinoche. Je suis forcé à le mater jusqu’au bout tout comme je l’avais fait avec « Le prénom », autre bouse manichéenne censée être drôle. Ce genre de sénar attire les subventions aussi efficacement qu’une chatte fraîche les zizis ridés.

    En tout cas, j’ai vu le 2 qui lui est un chef-d’œuvre ! Go Belle-Belle, go ! J’adore BDC en mode kérosène sur un feu de camp 🙂

  20. bibi

    Ce que je reproche à Mila c’est de dire que le slam à Lille c’est de la merde, car la merde au moins ça a du gout.

    Entre toi et moi le petit livre vert de Mao ça marche vachement bien en France?
    Pourquoi parce que ton père, est producteur ou parce que tu as envoyé des fidèles se faire sauter promenades des qui ont voté pour le brexit.
    Si tu commences comme ça, qu’est ce que ça va être quand je vais parler de tes amours avec un pédalo qui file et de ton penchant pour les meurtres avec préméditation.

    https://www.youtube.com/watch?v=Y6jrVg_Mz8Y

    PS : Li li li li li li li li.

  21. Panchovilla

    En parlant de dhimmitude superbe sujet de France 3 Bretagne sur les djihadistes bretons.
    Ça commence par une évocation des 7 musulmans (et non pas « radicalises » ou « islamistes » ce sont des musulmans point barre) qui viennent d’être arrêtés à Brest. La journaliste prend sa voix la plus inspirée pour déclarer : »ils s’appellent Christopher erwann et Marwan » et..? Non c’est tout. Sur 7 elle en cite 3 dont les deux seuls convertis. Pourquoi ceux là et pas Mohammed Karim Abdul etc…. Eh bien parce que fopastigmatiser !!! Les 3 cités sont 2 convertis et un syrien. Les non cités sont des arabes bien de chez nous c’est-à-dire tunisien algérien etc, du genre « il était si gentil et tellement travailleur.. Pas de doute les autres l’ont entraîne ».
    Et tout le reportage n’a ensuite porté que sur les convertis.
    Pour finir sur plus rigolo ne cherchez plus le con de l’année c’est le dénommé Christopher.
    Depuis sa conversion il reprochait à ses parents vivant dans un village du nord Finistère de manger du porc et boire du vin, il refusait qu’un homme puisse être présent dans la même pièce que sa femme et il ne faisait plus la bise à ses tantes.
    Vite la méthode chinoise, vite !!! Il souffre trop !!!

    1. P&C

      Oui, vive la méthode chinoise.

      Dans je ne sais plus quel bouquin traitant des djihadistes (les revenants peut être), il est mentionné que le djihadiste moyen est de niveau bac+2 scientifique (souvent informatique), sauf les versions belges et françaises, qui sont des abrutis complets.
      Et tellement ingérables que l’état islamique les mettaient à l’entrainement avec les tchétchènes. Et les Tchétchènes les dressaient à coups de latte.

      1. bob razovski

        le djihadiste moyen est Bac + 2 scientifique ? Comme quoi on peut être très instruit et complètement con. Finalement, je trouve les jihadistes français et belges beaucoup plus raccords avec l’idéologie dominante 😉

    2. BDC

      Les journalistes ont-ils pensé à préciser que les convertis bretons le sont par opposition à la religion catholique dont ils se sont détournés ? Parce que c’est vrai quoi, faut pas avoir peur de dire que les radicalisations, sur cette Bretagne historiquement religieuse, c’est la faute aux curés, forcément pédophiles toussa.

      1. pl00tarke

        @ BDC

        Quand tu écris que « les convertis bretons le sont par opposition à la religion catholique » (de manière ironique, me trompe-je ?), tu pourrais taper plus juste que tu ne penses : J’ai longtemps été breton (St Brieuc), et j’ai connu des poly-méga-tétra-chiées de gauchistes férocement anticléricaux. Ils le sont devenus en réaction à la Bretagne « historiquement religieuse », justement.

        De là à aller voir par Allah si j’y suis…

        1. BDC

          Oui, c’est ironique sur l’argument-pirouette des journaleux pour défendre les islamistes tout en accablant les cathos. Et puis qui n’a pas arrêté de décrier la religion catholique pour en détourner au moins 2 générations si ce n’est les journaleux eux-mêmes ? N’empêche que cet argument « lafotocato car ils n’ont pas su retenir les jeunes » a bien été avancé par les médias.

            1. Jacques Huse de Royaumont

              tout est question de doigté dans ses interventions…

              Cela dit, le préservatif a-t-il enrayé l’épidémie de SIDA ? Non. donc était-ce la bonne stratégie ?

              1. sam player

                Pandémie, pas épidémie… P’tain c’est vous les littéraires hein 😉

                Surprenante ta remarque sur la non-utilité du préservatif.
                Ça me rappelle une « amie » d’un soir, un seul, ceux où l’homme des hautes plaines se sent bien seul, qui me sort que le préservatif c’est pas de notre génération… (elle avait 40 ans)… on a perdu le contact !

    3. Aristarkke

      Ne plus vouloir manger du porc en Bretagne (très productrice) au moment où l’Etamaman prône les circuits alimentaires « courts »…
      Voilà comment Christopher récompense les vigoureux efforts…

  22. Aelil

    Vu que je trouve que ça manque de débat, je propose un nouvel angle d’analyse…
    Certains se font défenseurs de la liberté d’expression, mais en échange condamnent les menaces proférées, or ces dernières, tant qu’il n’y a pas de passage à l’acte, ne relèvent que de l’expression et devraient donc être libres non (pour le concept de liberté d’expression, pas pour la loi actuellement en vigueur) ? :p

    1. durru

      Et vous croyez que la fille a été rapidement déscolarisée parce que les menaces ne risquaient pas d’être suivies par un passage à l’acte ?
      Pour l’enquête lancée par le Parquet à l’encontre de Mila, par contre, faut voir quel était le risque de passage à l’acte. Pour faire bonne mesure.

      1. P&C

        Elle ne risque pas d’être rescolarisée de sitôt : il y a des muzz dans tous les établissements scolaires de France.
        Et comme elle a contrevenu deux fois à la loi sur la dhimma…

    2. Passim

      Oui, c’est un nouvel angle. Intéressant. Il faudrait y réfléchir; Menacer ouvertement, est-ce déjà agresser ? plusieurs paramètre, dont l’un est la proximité du menaceur.

        1. sam player

          Effectivement j’ai relu l’article.
          N’empêche que la casuistique sur ce sujet pourrait être vachement intéressante, pour peu que l’on ne cherche pas à légiférer par la censure pure et simple.
          Cf la citation de Jefferson qui est pourtant un appel au meurtre mais qui pourrait être citée même par quelqu’un de pas spécialement belliqueux.

    3. Pythagore

      Expression libre, oui pour les insultes nabot, cul-de-jatte, Ectoplasme à roulettes.,…. mais non pour les menaces physiques.
      Ds le cas d’un qualificatif dégradant, il y a certes atteinte morale mais pas de danger physique immédiat ni d’atteinte potentielle à l’intégrité physique de la personne. Dans le cas de menaces physiques, comment savoir si l.e.a bon.homme.femme ne va pas passer à l’acte ? Comment savoir si on est pas en danger ?
      Pour se prémunir d’une atteinte morale, il suffit de fermer tweeter, pour se prémunir d’une atteinte physique, il vous faut la police (ou solutions alternatives évoquées ici).

          1. durru

            Cépaça.
            « Ceux qui profèrent les menaces de mort sont des criminels, tous ceux qui relativisent ces menaces sont leur complices. »
            Capisci ?

    1. Jacques Huse de Royaumont

      L’église de climatologie n’aime pas trop la contestation non plus. Il n’en sont pas encore à égorger les contradicteurs. (quoique…)
      Dans les deux cas, leur couleur est le vert, existe-t-il un rapport ?

      1. Aristarkke

        Médiatiquement, l’église de Climatologie n’hésite pas devant les fatwa visant la mort sociale et l’ostracisme de la « bonne » société.

  23. durru

    Pas complètement HS.
    Une journaliste anglaise (Catherine Nixey) a publié l’année dernière son premier livre, « The Darkening Age – The Christian Destruction of the Classical World ».
    J’ai lu l’annonce du lancement de la traduction roumaine du livre et je me suis demandé s’il y a une traduction française. Ben… non. Pour ne pas faire le jeu de…, je suppose. Car, si le thème est bien un qui est cher à notre Kamdubien, il peut évoquer des parallèles pas si vivrensemblistes.

  24. Jacques Huse de Royaumont

    L’inénarrable Ségolène Royal et la non moins fabuleuse Raquel Garrido ont encore repoussé les limites de la bêtise. L’une « n’est pas Milla », pour l’autre, c’est une diversion du gouvernement.

    1. Aristarkke

      L’une « n’est pas Milla . Effectivement, nous avions remarqué…

      Quand à Raquel (Hochmonek???), il est urgent d’allumer un violent contre-feu idéologique pour éviter que ne reviennent sur le devant de la scène, les dérives de son Patron, il n’y a que quelques semaines seulement…

    2. Pheldge

      La Ségo, faudrait l’euthanasier : pas une semaine sans qu’elle donne un pitoyable spectacle de sa dégradation, c’est insupportable ! un peu d’humanité, faut l’aider à disparaître !

        1. Pheldge

          c’est juste qu’elle est maquée par la filiale Dorcel-Keko, qui prépare un « fucking the living dead, DP + anal DP » de derrière les faggots* 😉

          *ça c’est la version Macron …

  25. Elie

    J’aime bien la formule de Natache Polony : Mila n’est pas un étendard, mais un révélateur. Qui montre bien qu’à la tête du pays, nous avons les même pisse-culotte qu’en 38 à Munich. Sommes-nous condamnés à revivre l’histoire ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.