Ces gros pollueurs de la CGT

On le sait : le syndicalisme mène à tout, depuis le hooliganisme jusqu’à la mafia en passant par des comportements de patron voyou ou de censeurs musclés. L’actuel épisode de grèves permet d’illustrer un nouvel aspect, celui du syndicalisme pollueur.

Et c’est en Île-de-France qu’on en trouvera un bel exemplaire : alors que la mode du moment consiste à chercher et combattre tout ce qui pourrait nuire à l’environnement, il semble bien que la CGT soit résolument placée sur le chemin inverse puisque sa section CGT-Energie a lancé, le 23 janvier dernier, un mouvement de grève pour (évidemment) protester contre la réforme des retraites en appelant à l’arrêt total de travail sur les sites des trois incinérateurs du Syctom, qui gère les déchets de six millions d’habitants en région parisienne.

Or, pendant que les fours de ces incinérateurs sont à l’arrêt, il faut bien faire quelque chose des 6000 tonnes de déchets qui y parviennent chaque jour. Une partie a été redirigée vers des fours pas trop distants et encore en fonctionnement, mais la plus grosse partie (5000 tonnes) doit donc être enfouie au jour le jour.

Les conséquences se font déjà sentir : outre le remplissage très rapide des fosses normalement destinées à tenir l’année, la collecte des ordures ménagères n’a plus lieu dans certaines villes et arrondissements parisiens. Au moins les rats de la capitale y trouveront leur compte (ce qui devrait être complètement neutre pour la campagne d’Anne Hidalgo), même si, sur le plan sanitaire, tout ceci montre encore l’incapacité complète de l’État à gérer une telle situation, les réquisitions de personnel n’ayant toujours pas eu lieu, par exemple.

Le tableau est déjà fort sombre : outre une dérive sanitaire évidente qui n’arrange vraiment pas les affaires des Franciliens, l’enfouissement de milliers de tonnes de déchets, en lieu et place de leur crémation, est évidemment une catastrophe écologique.

À ce titre, on peut trouver plutôt choquant le silence compact des élus Verts ou non, eux qui ont toujours le verbe haut pour culpabiliser et vilipender l’automobiliste ou le consommateur de pailles en plastique ; apparemment, le fait que cette catastrophe soit la conséquence d’une action syndicale provoque chez ces politiciens un mutisme parfaitement lamentable qui illustre d’une part l’étendue de la gonadectomie chez les élus français, et d’autre part la puissance effective des syndicats dont on comprend que toute critique entraînerait des représailles. Enfin, il serait naïf d’oublier la proximité idéologique de ces syndicats avec les politiciens en question, pour lesquels collectivisme, inculture économique de base et marxisme sont de véritables références.

Mais peu importe l’idéologie derrière ces arrêts de travail dévastateurs, le silence coupable des responsables politique et l’inaction complète des administrations devant les dégâts causés : le résultat reste le même, à savoir une pollution environnementale parfaitement inutile, pourtant clairement définie et dont les écolos pourraient largement combattre la cause s’ils n’étaient pas en carton recyclé.

Car, pompon de l’affaire, à cette pollution directe, il faut ajouter les centaines de milliers d’euros de pertes par jour que le Syctom doit éponger, ainsi que la pollution indirecte engendrée par les solutions alternatives qu’il a fallu mettre en place.

En effet, l’incinération de ces déchets permet normalement de fournir de l’énergie sous forme de chauffage à l’équivalent de 300.000 logements par jour, ce qui représente financièrement 700.000 euros qui – rassurez-vous – seront malgré tout prélevés sur le contribuable francilien.

Pire encore, ces incinérateurs ne fonctionnant plus, le chauffage n’étant plus distribué, la Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain a dû recourir à des énergies fossiles pour obtenir une source d’énergie leur permettant de fournir la demande (en plein hiver, il est en effet logique que le chauffage fonctionne).

L’irresponsabilité étant maintenant élevée en vertu dans une société qui a depuis longtemps perdu la plupart de ses repères, la CGT-Énergie rejette d’ores et déjà toute hypothétique incrimination dans la catastrophe environnementale que ses exactions entraînent pourtant. Pour elle, c’est absolument évident : c’est le gouvernement qui est à l’origine de cette crise. Eh oui, si les fourneaux ne tournent plus, c’est (évidemment) lafotamacron. L’irresponsable officiel de la CGT-Énergie en Île-de-France, Olivier Fégueux, est d’ailleurs prêt à aller jusqu’au bout (comme tous les preneurs d’otages du reste), jusqu’au « black-out en énergie ».

Le bilan est donc sans appel : grâce au remarquable non-travail des habituels syndicalistes en bande organisée, des milliers de tonnes de déchets sont enfouies dans la nature au lieu d’être incinérées ; du chauffage n’est plus produit de cette incinération ; des pertes financières à hauteur de 700.000 euros par jour sont constatées, qui seront encore une fois reportées sur le contribuable, vache à lait indépassable de tous les débordements syndicaux de ce pays ; enfin, des masses considérables d’énergies fossiles sont brûlées, en lieu et place des déchets.

En bref, une fois encore, la CGT provoque d’énormes dégâts (environnementaux et financiers, c’est-à-dire écologiques et économiques) qui s’ajouteront aux nombreuses autres catastrophes industrielles d’ampleur nationale, et absolument personne ne semble s’en inquiéter. Tout le monde semble même trouver ça sinon normal au moins rentrant dans les canons de l’acceptable dans une République qu’on piétine maintenant avec gourmandise. Une fois encore, un service public en situation de monopole légal se trouve paralysé et sert de levier à une organisation syndicale pour pressurer les contribuables ou les cotisants qui n’ont pas la chance de pouvoir répliquer.

Gageons qu’une issue sera évidemment trouvée à ce conflit : vraisemblablement, les petits et gros privilèges de ces professionnels seront plus ou moins conservés ; aucun personnel ne sera réquisitionné et les pertes du Syctom seront donc intégralement prises en charges par la collectivité. Comme à chaque fois, l’État pliera minablement devant la mafia syndicale.

Quant à l’environnement dont se gargarise tout le monde actuellement, il s’adaptera tant bien que mal. En tout cas, soyez assurés que la CGT n’en a rien à carrer et qu’elle n’en souffrira en rien.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires300

  1. Le Gnôme

    Il est vrai que le silence des Verts nous prouve à l’envi qu’ils ressemblent bien à des pastèques où une mince croûte de vert recouvre une grosse masse de rouge.

    1. Theo31

      De la même maniere, on n’a pas vu les féministes de carrière défendre Mila.

      Quand il s’agit de faire avancer l’agenda d’un socialiste, toute bite est bonne à sucer.

      1. Pythagore

        @Theo31, « toute bite….  »
        Avec la féminisation, il va falloir adapter vos proverbes 😉 Celui-ci ne marche que vis-à-vis du genre 2. Un minimum de politiquement correcte, queue diable !

      2. Singedupommier

        HS
        Bonjour
        Suis je le seul à penser que pas mal de monde devrait être poursuivi pour mise en danger de la vie d’autrui, avec fait aggravant qu’il s’agisse d’une personne mineure?

        1. Aristarkke

          Non. Dans d’autres configurations, la police de la pensée serait déjà à l’œuvre contre les proferateurs de menaces de mort… Et le ferait savoir à cor et à cri…

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Ce sont des Tartuffes, ils sont là pour en croquer et rien d’autre. La seule cause qu’ils défendent est celle de leurs intérêts particuliers.
      De plus, comme leur seul plaisir dans l’existence semble être de nuire à leurs prochains, ils auraient mauvaise grâce de se plaindre d’être soutenu.

      1. Dr Slump

        C’est que pour eux, les français ne sont pas à plaindre: ils ont encore de quoi manger de la brioche, et même du nutella, et de la bière, des photos de chatons mignons, et tout ça avec les doigts. Franchement, de quoi se plaignent-ils hein, je vous le demande!

      2. Higgins

        « Chaque jour à l’église il venait d’un air doux,
        Tout vis-à-vis de moi, se mettre à deux genoux.
        Il attirait les yeux de l’assemblée entière,
        Par l’ardeur dont au Ciel il poussait sa prière:
        Il faisait des soupirs, de grands élancements,
        Et baisait humblement la terre à tous moments;
        Et lorsque je sortais, il me devançait vite,
        Pour m’aller à la porte offrir de l’eau bénite… »

        Tartuffe, Molière

      1. Opale

        On a toujours besoin d’un Gérard dans les parages; c’est une forme d’assurance que le monde tourne toujours pas rond et que tout perdure. C’est hygge.

  2. Stéphane B

    Je vais me faire tabasser, mais tant pis, j’ose. En 95, la réforme Juppé, qui allait pourtant dans le bon sens pour certains et pas du tout pour d’autres, a été retiré après un conflit syndical qui a duré un mois. Durant ce conflit, les éboueurs étaient en grève tout comme les routiers et autres syndicats de transport. Le pays était bloqué et Juppé a dû céder, annuler sa réforme.

    Aujourd’hui, nous sommes ici tous d’accord pour dire que la réforme des retraites n’arrangera rien, bien au contraire, elle est nuisible. Le patron s’est d’ailleurs fendu d’un billet fort à propos à ce sujet. Aussi, que faire ?
    Soit nous constatons que la réforme ne va pas du tout, mais alors vraiment pas, dans le bon sens et on ne fait rien. Cela signifie qu’on se soumet et qu’on gueule donc uniquement pour le plaisir de gueuler, en bons français que nous sommes.
    Soit nous faisons des actions qui mettent le pays dans la merde pour obliger le retrait de cette chienlit de réforme.

    Attention, ce n’est pas que je soutienne la CGT et autres organisations syndicales. Mais là, même si cela me provoque des désagréments, je suis avec eux. Entre deux maux, réforme des retraites ou blocage d’une partie du pays, il faut choisir ! A moins bien sûr que vous n’ayez d’autres moyens d’action efficaces pour montrer que vous ne voulez pas de cette réforme. Je suis donc pleinement attentif aux arguments que vous développerez pour inciter le gouvernement à faire marche arrière.

    1. Calvin

      La réforme est pourrie, oui, mais la refuser est pire :
      – abandon qui va libérer les révolutionnaires abrutis,
      – ne rien faire est plus coûteux que ce que la microréforme propose de faire,
      – il faudra une autre réforme d’ici 5-10 ans au plus…

      1. Stéphane B

        De toutes manières, vu la réforme actuelle, une autre réforme sera nécessaire dans 5-10 ans. Il me semble que c’est aussi ce que pensait le patron dans son billet la concernant.

        Cette microréforme a un coût énorme et elle coûtera bien plus chère que laisser les choses en l’état d’après tout ce que j’ai pu lire.

    2. pabizou

      Désolé de vous contredire, pour être avec eux il me faudrait avant tout qu’ils cessent de prendre les français qui paient leurs privilèges indus pour des cons . Je ne suis en aucun cas solidaire de l’entourloupe qui consiste à se cacher derrière un intérêt commun qui n’existe pas pour défendre un privilège qui existe au détriment de tous et qui n’a plus de raison d’être .

      1. Stéphane B

        Ok mais solutions pour dire non à cette réforme alors ? Si pas de solutions à proposer autre que dire « je ne veux pas de cette réforme », autant se taire.

        Et puis, personnellement, je pense avant tout à mes gamins. Si le projet était une vraie réforme de capitalisation, sans points, je dirais bingo mais pas là. Ici, le point et sa valeur dépendront du bon vouloir de l’État.

        1. kekoresin

          Si les syndicats passaient moins de temps à sucer du pouvoir en se plaignant du goût fromage d’antan, ils pourraient paralyser les administrations, les autels de région, Matignon et j’en passe des officines de torture du citoyen. En lieu et place, ils jouent du vit dans le cul des français en criant haut et clair que c’est de la faute à l’érection présidentielle. Ces sous merdes financées via le racket étatique sur l’ensemble des salaires des sodomisés méritent le compacteur à tout venant.

          1. P&C

            Ils n’ont pas le droit, et savent que ce serait durement réprimé par les frères.

            Ils ne peuvent non plus rendre les services gratuits.

            Ils font donc la seule chose qu’ils leur reste : faire ch*er le quidam de base.

    3. Dr Slump

      Les libéraux, tenant à respecter la liberté de chacun, ne sont pas enclin à l’exercice du pouvoir, la chose est entendue. Mais le résultat est qu’ils laissent le pouvoir à des enfoirés, et cette répugnance à l’exercer est pour moi la faiblesse du libéralisme: il en résulte une sorte de passivité devant toutes les iniquités, et faire des salons, des blogs, des instituts et des associations ne me semble pas suffire.

      Je pense qu’il doit y avoir une réponse à cette contradiction apparente, et c’est cela qui devrait vraiment être développé dans la pensée libérale: un mode de conquête du pouvoir qui soit libéral dans un monde qui ne l’est pas.

      1. pabizou

        Malheureusement vrai et je dois admettre que même si j’avais une possibilité de mettre les pieds dans le marigot je ne le ferait quand même pas . Ca ne rend pas plus possible le fait de soutenir un mouvement de faux-culs qui veulent juste rendre impossible la suppression de leurs privilèges

      2. Dr Slump

        Ce n’est pas parce que le pouvoir corrompt qu’il doit effrayer les libéraux. Tout le problème vient de là, et ils devraient assumer cet aspect du pouvoir, qui oblige à faire des compromis. Il doit y avoir une façon d’exercer le pouvoir, une façon de faire des compromis qui ne soit pas forcément perverse, mais il faut oser.
        Le problème vient en fait de ce que les libéraux ne veulent pas assumer les aspects négatifs de l’exercice du pouvoir. Si on compare le système étatique français à une fosse septique bouchée, aussi puante et dégoûtante qu’elle soit un jour ou l’autre il va bien falloir descendre dedans pour en nettoyer la merde. Ou sinon ils ne peuvent que regarder le navire faire naufrage sur un air de piano, et alors il n’y a pas de quoi être fier.

        1. Aelil

          N’oublie pas non plus que contrairement à d’autres mouvements (et même s’ils disent le contraire) on ne croit pas à l’homme providentiel, même si un jour un libéral se jette à l’eau (si ce n’est pas pire) rien ne garantit qu’il recevra les votes des libéraux… => Ca motive encore moins à être le gentil volontaire…

          1. Dr Slump

            « même si un jour un libéral se jette à l’eau »
            Nous n’en sommes même pas là. Il n’y pas même pas de parti suffisamment visible pour porter la bonne parole libérale sur les plateaux télé. Rien que pour ça il y a déjà du boulot, et pas qu’un peu. Il y a un parti libertarien, mais leur communication est désastreuse, et bon, ce sont des libertariens 😛

            1. Aelil

              Oui enfin d’un autre côté libéral est une insulte en France, donc on n’est pas près d’en voir invités sur les plateaux télé ou pour donner leur avis dans la presse (surtout que ça pourrait se voir à la longue qu’ils ont plutôt raison et donner de mauvaises idées à ceux qui votent)…
              On en revient à l’analyse coût/bénéfice: Notre aimable volontaire aura besoin de dépenser beaucoup d’énergie (coût élevé) pour un résultat presque certain, à peu près nul (bénéfice faible) => Il n’y aura pas de volontaire…
              Et pour le troll je peux même te dire que d’un point de vue libéral, si selon toi quelque chose doit être fait, pourquoi ne le fais-tu pas ? Pourquoi attends-tu un aimable volontaire ? :p (c’est bien pour ça qu’on ne croit guère à l’homme providentiel, et c’est comme tu le fais remarquer une faiblesse inhérente lorsqu’i faut justement organiser)
              Conséquence on vote avant tout avec nos pieds (on devrait en tout cas), et, me concernant, je suis ces histoires de loin avec mon bol de popcorn à portée de main comme devant n’importe quelle comédie dramatique…

              1. durru

                Le vrai souci, si je peux me permettre d’employer une image popularisée par C. Gave, c’est que tous les libéraux ne font pas partie du peuple des pirogues, pour voter avec leurs pieds sans états d’âme, il y en a qui sont du peuple des arbres… Et là, ça se complique un poil.

                1. Aelil

                  Bah les arbres on les coupe (pour faire du profit) :p
                  Plus sérieusement, le fait est que si un truc te dérange tu dois faire en sorte de le changer (responsabilité toussa toussa), si tu exclus une solution (pour des raisons qui te sont propres) il ne te reste qu’à en trouver une autre…
                  Mais au final ce sera ton choix (responsabilité toussa toussa).

                  1. durru

                    « Conséquence on vote avant tout avec nos pieds (on devrait en tout cas) »
                    C’est à ça que je répondais. Bah, non, on « devrait » pas.

                    1. Aelil

                      Ma réponse reste la même:
                      Le libéral prend sa vie en main (comme pour tout le monde il y a des facteurs sur lesquels il peut jouer et d’autres non), l’appel à la responsabilité n’étant pas que pour les autres => Tu as un problème, tu cherches les solutions possibles, et tu appliques ce qui te semble le mieux (ça peut être de laisser le problème si les remèdes sont pires que le mal, ou bien d’attendre le sauveur/libérateur/…), et vu que maintenant c’est ton choix tu ne viens pas pleurer des conséquences…
                      Sinon comme Dr Slump le dit, aller se plaindre de salon en blog que les français sont étatistes et qu’ils vont dans le mur (et nous avec) ça ne fera pas avancer le schmilblik, même si c’est vrai.
                      Objectivement rien ne t’empèche de voter avec tes pieds, tu le fais d’ailleurs en restant ou tu es, peuple des arbres, des pirogues ou des fées peu importe…
                      Concrètement, les chances de faire évoluer l’esprit anti-libéral français dans un avanir proche étant proche de zéro selon mes estimations (elles valent ce qu’elles valent), la seule solution qui me semble crédible c’est d’aller sous des cieux plus cléments, d’ou la mention « on devrait », il est possible que je me trompe, mais si tu es en désaccord avec moi je te regarde te taper les difficultés (et je te soutiens, sois en sûr). De toute façon j’ai tout à y gagner: dans le pire des cas tu m’offres une comédie dramatique, dans le meilleur tu réussis ton coup.

                    2. durru

                      Oui, donc si je « choisis » une solution, elle ne *devrait* pas être de « voter avec les pieds » plus qu’une autre, c’est pourtant simple, « pour un libéral » 😀
                      Tu me raconteras quelles étaient les probabilités que le communisme s’effondre en Europe vers 1985, ou même 1988…

                    3. Aelil

                      « Oui, donc si je « choisis » une solution, elle ne *devrait* pas être de « voter avec les pieds » plus qu’une autre, c’est pourtant simple, « pour un libéral »  »
                      Parce qu’un libéral ne donne pas de conseil ? Genre « tu devrais faire ça » ou « on devrait faire ça » ? :p
                      De toute façon tu es obligé de voter avec tes pieds, comme je l’ai fait remarquer même rester ou tu es est un vote…
                      « Tu me raconteras quelles étaient les probabilités que le communisme s’effondre en Europe vers 1985, ou même 1988… »
                      Difficile de prévoir une date exacte, mais de nombreux signes montraient que le bloc communiste de l’URSS n’allait pas bien, son effondrement n’a été une surprise que pour les idéologues (et aussi un peu parce que l’annonce de la chute du mur a été une erreur d’un fonctionnaire, évènement assez difficile à anticiper).
                      En règle générale quand un système construit un mur (matériel ou non) pour garder ses victimes dedans c’est le début de la fin (ça veut dire que les victimes commencent à se dire que c’est mieux dehors).
                      Quant à l’éffondrement du communisme (plus général, même si on le limite à l’Europe), tu noteras qu’il a de beaux restes (pas nécéssairement au pouvoir, mais dans beaucoup de pays, et donc de l’influence) et que je ne parierai pas sur sa disparition immédiate puisqu’il a l’énorme avantage de s’appuyer sur les bas instincts de l’homme (une idéologie est difficile à faire disparaître en temps normal, mais quand elle s’appuie sur quelque chose d’aussi partagé elle trouvera toujours un terreau fertile quelque part pour survivre).

                    4. durru

                      1. Pour moi, « devrait » c’est une injonction plus qu’un conseil. C’est d’ailleurs la raison de ma remarque d’origine. Mais peut-être j’ai pas bien suivi les évolutions de la langue…
                      2. Je te signale que le mur physique avait été construit dans les années ’60, déjà. Pas vraiment « le début de la fin ». Je connais les discours de Reagan ou Jean-Paul II à l’époque, mais même eux se gardaient bien de mettre une échéance précise. Mais si tu as une référence, n’hésite pas.
                      3. « Des beaux restes » ? Ah, oui, dans des pays comme la France, qui ne l’ont jamais expérimenté grandeur nature. A part la Russie, qui est vraiment un cas particulier (ça rappelle la grandeur de l’empire, entre autres), peux-tu trouver un seul exemple de pays ex-coco où ça représente encore une force politique notable ? Pire encore, dans certains de ces pays même les partis socialistes sont à chercher à la catégorie « autres ».

                      En gros, si tu crois que les régimes liberticides actuellement au pouvoir en France et ailleurs ont des beaux jours devant eux, libre à toi. Mais tu « devrais » accepter que d’autres ne soient pas de ton avis. Qui plus est, tu « devrais » aussi te rendre compte que tu renforces leur position avec ton attitude, tu es donc un de leurs alliés objectifs (et eux, ils le savent et jouent là-dessus : « la France, on l’aime ou on la quitte »).

                    5. Aelil

                      @durru 8h28:
                      1. Tu peux me dire quelle différence tu fais entre « tu dois aller voir machin du service compta » et « tu devrais aller voir machin du service compta » ? Le verbe mais aussi le temps a son imortance.
                      2. Je dis que c’est le premier signe, pas que ça va aller vite ensuite… Et vu que je dis moi-même que tout s’est précipité sur une erreur qui est donc peu prévisible, bref « Difficile de prévoir une date exacte, mais de nombreux signes montraient que le bloc communiste de l’URSS n’allait pas bien »
                      3. La France ou le Royaume-Uni (Corbyn) ne sont donc pas en Europe (pour avoir deux exemples seulement) ? Les pays l’ayant essayé sont vaccinés, mais on a un bon vivier de pays qui ne l’ont pas essayé justement et qui assurent les restes…
                      « En gros, si tu crois que les régimes liberticides actuellement au pouvoir en France et ailleurs ont des beaux jours devant eux, libre à toi. Mais tu « devrais » accepter que d’autres ne soient pas de ton avis. »
                      Ce que j’accepte parfaitement: « selon mes estimations […] me semble crédible […] il est possible que je me trompe, mais si tu es en désaccord avec moi », que des traces d’un dogmatisme incroyable ne considérant même pas que d’autres puissent être en désaccord… :p
                      « Qui plus est, tu « devrais » aussi te rendre compte que tu renforces leur position avec ton attitude, tu es donc un de leurs alliés objectifs (et eux, ils le savent et jouent là-dessus : « la France, on l’aime ou on la quitte »). »
                      Je suis surtout un adpete de SunTzu et son art de la guerre: Si je ne peux pas gagner à l’instant t, je préserve l’armée pour l’employer quand elle aura une chance…
                      Et puis quand ils vont se planter ils vont vacciner un peuple de plus, cruelle défaite pour moi et mes idées (et sans effort) :p

                    6. durru

                      Juste un « détail » : l’erreur dont tu parles, elle est arrivée lorsque l’affaire était déjà pliée. Il ne restait plus que les dinosaures : RDA, Roumanie, URSS. Impact d’image seulement, ça a dû fausser la perception à l’Ouest, bizarre…
                      Pour le reste, que dire… [« tu es obligé de voter avec tes pieds » etc] Question de perception du message, problème majeur de ce type d’échange.

        2. Pierre 82

          En libéral que je suis, je me suis déjà frotté aux politiciens, lorsque je faisais partie d’une association de commerçants. Les politiciens s’occupent essentiellement d’essayer de calmer ceux qui gueulent le plus fort. Et bien sûr, ceux qui gueulent ne sont pas les plus représentatifs, et sûrement pas les plus pertinents, et les autres ne disent rien parce qu’ils n’attendent presque rien de la puissance publique, et ne quémandent pas de l’argent: ils voudraient juste qu’on leur foutent la paix.
          Les politiciens ne comprennent même pas comment fonctionne le monde, et d’ailleurs la plupart d’entre eux s’en fichent royalement. Ils sont persuadés que leur rôle est de calmer, et d’arroser de fric ceux qui gueulent. Leur but est double: ne plus entendre personne rouspéter, et essayer de trouver du pognon. Alors ils décident d’un projet stupide, travaillent, parfois énormément, puis ils reviennent triomphalement en proclamant que « le projet est financé », parce qu’ils sont copains avec des décideurs du conseil départemental, ou régional, et pour les plus forts, national ou européen.
          Que le projet ait du sens ou pas n’a absolument aucune importance pour eux, que cela endette la commune pour des décennies, ils s’en fichent, puisqu’on les laisse faire et c’est sans conséquence pour eux.
          C’est la base du système, et le plus grave est qu’ils ne sont pas nécessairement tous pourris, j’ai même conservé une amitié avec certains d’entre eux, ou même une certaine estime (pas la majorité, qu’on se rassure). Bref, c’est le système qui est moisi, changer de personnel politique ne servirait pas à grand chose.
          Par contre, pour changer de système, qu’on le veuille ou non, il faudra sans doute attendre un drame (de type hyperinflation) pour voir le système imploser. Alors arrivera sans doute (après une guerre civile?) un « homme providentiel », et là, c’est la grande inconnue. On aura Thatcher ou Milosevic? Un redressement moral, ou une fuite en avant vers la guerre?
          Et pour répondre à la question: un libéral n’a pas vraiment sa place dans le sac de nœuds actuel, ou alors il cesse rapidement d’être libéral.

        3. pabizou

          Je crois que tu sous estimes gravement ce que serait la réaction de la meute de chacals puants si un jour quelqu’un met en danger les fromages républicains, entre autre, mais pas que ceux-là . Beaucoup de ces crapules ont d’autres objectifs que le national . Il ne s’agit pas seulement de craindre les effets souvent dévastateurs du pouvoir ou pas . Celui qui aura la possibilité de tenter quelque chose ne sortira pas du néant, il faudra des années de travail rien que pour les 500 signatures et il vaudrait mieux pour le singe qui grimpera au cocotier qu’il ait le derrière propre et même dans ce cas, il aura tout intérêt à avoir le cuir épais . Je n’ai ni l’âge (70 ans) ni le profil indispensable pour tenter quoi que ce soit avec un minimum de chances de réussite . De toutes façons, l’abcès n’est pas encore mûr et je crains fort qu’il faille encore longtemps avant qu’il y ait une ouverture . Quand à la fosse sceptique bouchée, c’est à la soude qu’il faut la traiter si on attend trop longtemps

          1. Pythagore

            Je m’excuse de la comparaison qq peu hardie mais si Hit l’air avait annoncé en 33 que son programme était de décimer 6 millions de gens, il n’aurait pas été élu.
            Un libéral, qui annoncerait vouloir supprimer 4 millions de postes de fonctionnaire ne sera jamais élu ni en France ni ailleurs.
            Il faut voir un programme sur une perspective longue 10 ou 15 ans.
            C’est aussi la force de Macron, je pense, il se situe dans le tps. Et si il y a qq problèmes passagers, cela ne lui fait ni chaud ni froid.

            1. Pierre 82

              D’accord avec vous. C’est bien pourquoi je pense que rien ne changera avant un effondrement. Comme en URSS, le changement ne pouvait pas venir du parti communiste, il n’a pu venir qu’après que la faillite a été actée. C’est ce que Gorbatchev n’avait pas compris (et n’a toujours pas compris, d’ailleurs, à lire ses dernières interviews)… Ce système est irréformable, on est allé beaucoup trop loin. En plus, ce type de gouvernants sont absolument inaptes à agir en cas de coup dur. Tant qu’on est dans les comparaisons hasardeuses, un peu comme la IVéme république était inapte à traiter la guerre d’Algérie.

              1. Elie

                Bon, c’est donc une nouvelle crise de 29 qui nous pend au nez ? Dans mon entourage on me sussure de vider mon assurance-vie avant qu’il ne soit fait main basse dessus, qu’en pensez-vous ?

                1. Pierre 82

                  La même chose. Je l’ai légèrement conseillé à certains collègues depuis quelques années… mais le conseilleur n’est pas le payeur. Il ‘y a pas d’amis dès qu’on parle de pognon.

                2. sam player

                  « Dans mon entourage on me sussure de vider mon assurance-vie avant qu’il ne soit fait main basse dessus, qu’en pensez-vous ? »

                  A faire en urgence oui !
                  Je vous mets un RIB en MP

                3. Pheldge

                  non, n’écoutez pas le sam, les monnaies fiat c’est foutu, faut suivre les conseils de Sa Sainteté le Patron (gloire et louange lui soient rendues, maintenant et toujours, et pour les siècles des siècles ) et investir dans les cryptos !
                  Voici donc mon adresse XMR :
                  4BrL51JCc9NGQ71kWhnYoDRffsDZy7m1HUU7MRU4nUMXAHNFBEJhkTZV9HdaL4gfuNBxLPc3BeMkLGaPbF5vWtANQpSUPh59ADNJJpDVpx

                  1. Elie

                    Bof, encore plus simple : tout dépenser au plus vite, comme ça on ne pourra rien me prendre. Une méthode comme une autre.
                    Plutôt que d’investir dans les cryptos, je vais investir dans une valeur sûre : la pierre. Une jolie pierre bleue à mon doigt !

            2. Elie

              Mais le but de supprimer un poste de fonctionnaire sur deux est déjà annoncé, non ?
              On ne pourrait pas automatiser toutes les lignes de métro, sinon ? Oui, je sais, encore sur le fric des contribuables, mais là on y gagnerait sur le long terme.
              Et pour ce qui est de la comparaison, yavait moyen de trouver moins déplacé quand même.

              1. Elie

                @Aelil, décider de se prendre en main soi-même (dans la mesure du possible), c’est déjà pas mal, non ? D’après le discours ambiant, j’ai l’impression que beaucoup comptent sur l’Etat pour régir leur vie de la naissance au tombeau, ce qui me laisse assez perplexe tellement ça a l’air d’aller de soi pour eux…

                1. pl00tarke

                  @Elie
                  Pour les jouisseurs festifs collectivistes au pouvoir, « se prendre en main soi même », comme tous les plaisirs solitaires, est un péché.
                  La prise en main, comme le travail, doit se partager !

                  L’Etat-maman fait donc tout son possible pour décourager, voire punir, toute velléité d’indépendance.

              2. Pythagore

                « yavait moyen de trouver moins déplacé quand même. »
                feel free to propose 😉
                C’est ce qui m’est venu spontanément à l’esprit.
                La masse des fonctionnaires n’est pas ds les postes de conduite des métros.
                EdNat ~ 1millions
                Santé ~1,17millions
                Territoires 1,9 Mio
                .
                Voir tableau 9 : fonction-publique.gouv.fr/files/files/statistiques/rapports_annuels/2019/CC-2019-web.pdf

                1. Elie

                  @Pythagore, je sais, je fais partie du mammouth, qui aura tout bientôt d’un mignon éléphanteau (espèce en voie de disparition, je vais demander à la WWF d’assurer ma survie 🙂 )
                  Dans le domaine de la santé, j’ai cru comprendre qu’il y avait beaucoup (trop) d’administratifs dans les hôpitaux, si leur nombre se réduisait au profit du personnel soignant, je dis OUI !
                  Plus sérieusement, j’ai bien compris depuis la réforme de Madame Najat que c’était foutu pour moi, je prépare la suite, mais difficile tout en bossant à temps plein et avec juste des diplômes littéraires en poche.

                2. Elie

                  Je sais, je fais partie du mammouth, qui aura tout bientôt d’un mignon éléphanteau (espèce en voie de disparition, je vais demander à la WWF d’assurer ma survie 🙂 )
                  Dans le domaine de la santé, j’ai cru comprendre qu’il y avait beaucoup (trop) d’administratifs dans les hôpitaux, si leur nombre se réduisait au profit du personnel soignant, je dis OUI !
                  Plus sérieusement, j’ai bien compris depuis la réforme de Madame Najat que c’était foutu pour moi, je prépare la suite, mais difficile tout en bossant à temps plein et avec juste des diplômes littéraires en poche.

              1. Aristarkke

                AH avait raté d’être élu président de la République de Weimar en 32, finissant 2me derrière Hindenburg. Mais en raison de l’agitation sociale menée par les communistes (et les nazis), Von Papen, le chancelier d’alors et le Dr Schacht ont imaginé que mettre AH comme chancelier permettrait de contrer les communistes et de faire se tenir tranquille les nazis, avec des conditions formelles que AH fera mine de respecter sur le papier pour mieux les violer dans la réalité…

                1. Aristarkke

                  À noter que Von Papen et Schacht, malgré leur écrasante culpabilité dans l’installation d’AH au pouvoir puis ensuite de tous leurs services effectifs durant l’aventure nazie, réussiront à passer l’épuration d’après-guerre (Nuremberg et autres) pour mourir chacun tranquille à plus de 90ans dans les années 70…

                2. Pythagore

                  @Theó31, @Ari, merci d’avoir corrigé mes errements. Toutefois, aux élections de 32 son parti arrivait en second avec 30% au premier tour.

                  1. durru

                    Lors des deux élections de ’32 le SNDAP est sorti premier, avec plus de 30%. C’est en ’30 qu’il était second, avec un peu moins de 20%.
                    C’est quand même difficile de dire qu’ils n’avaient pas gagné les élections, même s’ils n’avaient pas la majorité absolue…

                    1. Pythagore

                      scrogneugneu, c’est wiki qui l’a dit.
                      Bon en fait j’ai confondu l’élection du Reichstag et l’élection présidentielle. L’élection présidentielle de mars/avr 1932, c’était 30,1%.
                      Aux élections de Juillet et Nov 1932, effectivement le parti nazi est arrivé en 1er (37,3% puis 33,1%) mais ne pu former de gvt à défaut de partenaire pour former une majorité.

          2. Husskarl

            Exactement, il faudrait avoir une vie totalement exempt du moindre repproche légal, et savoir démonter les fausses accusations salissantes qui viendront. Il faudrait bien sûr avoir une psychologie d’acier et des talents pour séduire le peuple. Peuple complètement abruti par une propagande continue débutant maintenant dès 3 ans.
            Vaste programme…

            NB: malgré tout cela un câble de frein lâche si vite…

    4. Qu’on soit ou non d’accord avec la réforme proposée, il y a 0 justification à la grève. Zéro. Zilch. Nada. Keudal. Celle ci n’est employée dans ce pays QUE pour faire chier un maximum de monde, et *absolument pas* les responsables politiques.

      Ce genre de comportement de parasites irresponsables, d’abrutis collectivistes qui cherchent à taper sur des plus faibles qu’eux pour faire entendre leur voix, QUEL QUE SOIT LE MOTIF, est méprisable.

      1. Stéphane B

        Ok patron, pas de justification. Mais quand on est contre et qu’on veut se faire entendre, quelles sont les solutions si la grève n’en est pas une ? Quelles sont les solutions qui permettent de faire comprendre à l’autre qu’on va dans un mur tous ensemble s’il continue dans cette voie. Pour l’instant, je n’en ai lu aucune.

        Tactiquement, et sur un bref instant, l’ennemi de mon ennemi est mon ami et je le soutiens. Cela a été vrai tout au long de l’histoire, sauf si on accepte la soumission. Vous soumettez-vous ?

          1. durru

            Ça c’est pas une « solution », c’est une « hypothèse de travail ». Elle deviendra « solution » éventuellement le jour où ça sera mis en place. C’est à dire, dans la situation actuelle, à peu près vers le calendes grecques. Au changement de calendrier, donc.

            1. Pierre 82

              Pour beaucoup de Français, la démocratie consiste à laisser au peuple le choix de décider ce qu’on fait du pognon des autres. Peu de gens ont compris que ce pognon vient de leurs poches (ou de celles de leurs enfants, vu le niveau colossal de dettes) ou que la richesse doit se créer, que ce n’est pas une quantité fixe à se partager. C’est le résultat de décennies de marxisation des esprits. Le problème n’a rien à voir avec le mode de scrutin, c’est un problème d’éducation. Monsieur Chouard est probablement un bon garçon, mais il me semble qu’il est à côté de la plaque avec son RIC…

              1. durru

                M. Chouard, je ne connais pas trop. Celui qui considère que le RIC irait dans la bonne direction de la responsabilisation et que je suis dans son raisonnement est Charles Gave.

                1. Pierre 82

                  Charles Gave est également quelqu’un que je suis et pour qui j’ai beaucoup d’estime, et son point de vue est grosso modo celui de la doctrine sociale de l’Eglise. Même si cette appellation ne plaît pas à tout le monde, depuis que je la connait, c’est cette doctrine qui me semble la plus appropriée pour notre civilisation. Principes de liberté, responsabilité, subsidiarité, charité. Je pourrais développer, mais j’en aurais pour plusieurs dizaines de pages… ce qui nous manque le plus, c’est la liberté et la subsidiarité. Et la charité a été transformée en « solidarité nationale » déresponsabilisante… donc on a tout faux pour conduire une nation de culture chrétienne.

                  1. durru

                    « On a tout faux […] » : Absolument, mais « on » est « .on »… C’est surtout les dirigeants, les « responsables », qui ont perdu la boussole. Les « gueux » (© CG aussi), pas vraiment, j’ai pu le constater maintes fois. C’est bien pour ça qu’ils veulent changer de peuple.

                    1. Pierre 82

                      Déjà quand on dit « dirigeants », on est dans le faux. La vocation des politiques ne devrait pas être de « diriger le peuple », mais plutôt de donner les consignes à l’administration. Et quand je dit « on », bien sûr, il s’agit du système de fonctionnement dévoyé du régime.

              2. Pierre 82

                Le pape François est-il coco? C’est un débat récurrent chez les cathos. Je ne le pense pas, mais c’est un Jésuite, c’est-à-dire avec la même maladie « en-même-temps-tiste » que notre cher et vénéré président, formé lui aussi chez les Jésuites. De nouveau, on peut en parler pendant des heures. Il est (un peu trop parfois) nuancé.
                Quand il parle des migrants, il rappelle nos devoirs de chrétiens, parce qu’il ne considère que chaque migrant individuellement. Ça se discute, bien sûr. Mais de là à dire qu’il est en faveur de la théologie de la libération, c’est un raccourci que je ne prendrai pas…

                1. durru

                  Bon, on va dire qu’il est socialiste dans l’âme. Ce qui pour moi revient au même, mais je comprends que c’est pas le cas pour tout le monde.
                  Son « aimer son prochain » est par ailleurs très biaisé, il n’y a qu’à voir le peu d’égards qu’il montre à propos des chrétiens d’Orient et de leur destin.
                  Vaste débat, en effet, difficile à clarifier ici.

                  1. Pierre 82

                    Le débat est souvent impossible, car on tombe très vite dans la caricature. Mon point de vue sur les migrants est complètement clair: il faut stopper ce flux d’urgence. Je suis donc « d’extrême-droite » dans mes opinions. Comme je suis catholique, il n’est peut-être pas mauvais par contre d’avoir un pape qui me rappelle parfois à mes devoirs de chrétien. Car chaque migrant est une créature aimée de Dieu, qui doit avoir toute sa dignité. Une piqûre de rappel ne fait pas de tort de temps en temps. Mais le pape parle que INDIVIDUELLEMENT, c’est-à-dire d’UN migrant, celui qui est là, en face de moi, et qu’un chrétien ne peut pas laisser dans sa situation. Nous, on parle DES migrants, d’une statistique, ce n’est pas ma même chose. Je lui rapproche surtout de ne pas rappeler aussi souvent les politiciens à leur devoir, qui est de tout faire pour endiguer ces migrations, qui sont le fait d’entreprises mafieuses.

                    1. sam player

                      « Car chaque migrant est une créature aimée de Dieu… »

                      Val, reviens, on a trouvé pire que toi !

                    2. durru

                      « ne pas rappeler aussi souvent les politiciens à leur devoir, qui est de tout faire pour endiguer ces migrations, qui sont le fait d’entreprises mafieuses »
                      Je lui reproche pour ma part d’aller dans le même sens que les politiques et les mafieux (pléonasme), car lui aussi il parle DES migrants. Peut-être pas toujours, mais ça lui est arrivé plus d’une fois. Et ça fait tache.
                      Je me considère agnostique, mais je reconnais que rappeler les « devoirs de chrétien », les vrais, c’est une bonne chose. Ça, pour essayer de sortir de la caricature.

                2. Pythagore

                  « Quand il parle des migrants, il rappelle nos devoirs de chrétiens, »
                  Rappelle-t’il aussi les devoirs aux migrants ? Parce que j’ai tjs l’impression, que les devoirs ca vaut pour les uns, et les droits, pour les autres.

                  1. Pierre 82

                    Je sais que c’est compliqué de défendre le pape François… et quand je dis « créature aimée de Dieu », c’est la base de la foi chrétienne. Vous n’allez pas, en plus, reprocher au pape de défendre les valeurs de base du christianisme… que la formule fasse sourire est compréhensible, mais c’est la base… et non, je ne lis pas non plus tout ce qu’il publie, mais je sais que les journalistes ne rapportent que ce qui les arrange. Son problème, c’est qu’il est bavard. Vivement qu’on ait un Chartreux comme pape.

            2. Husskarl

              Disons que pour que le régime soit remis en cause en profondeur, il faudrait soit des votes directs soit une révolution ou encore une faillite monétaire.

        1. Ah ah ah le beau sophisme – Il n’y a pas d’autre solution, DONC on doit se comporter comme des gros cons ! Mieux encore : si vous ne faites pas le gros con, c’est que vous êtes une carpette !

          Rien qu’aller emmerder directement les politiciens, et eux seulement, est toujours nettement plus efficace. Ca, c’est un autre niveau de courage que laisser les poubelles s’entasser.

          Tant que des gens soutiennent les mafieux (parce qu’un jour, ces mafieux ont payé un hôpital, ont fait plier un politicien dans le « bon » sens), il y aura des mafieux. A défaut d’être courageux, les gens sont complices. Sympathique.

          1. Dr Slump

            Touché…
            Mais pourquoi ne vont-ils pas s’en prendre aux politiciens alors? J’ai du mal à croire que c’est juste par manque de courage. Ou alors serait-ce que syndicats et politiciens sont complices? D’ailleurs, ne les appellent-ils pas « partenaires sociaux »?

            1. kekoresin

              Ouais, des partenaires sociaux, tout est dit !

              Des préliminaires au feu d’artifuck tout se passe comme prévu. On s’engueule devant les enfants, les mioches pleurnichent, vont dans leur chambre privés de dessert, et les partenaires s’envoient en l’air dans toute la masure. Plus les ébats sont tonitruant, plus les enfants s’enfoncent sous la couette, en silence, craignant la fessée du couple violent et incestueux. Le pire, c’est qu’une fois l’orgie consommée, les amants maudits se glissent dans la chambre des petits pour piquer l’argent de poche du cochon tirelire durement gagné en tapinant sur les trottoirs républicains jonchés d’ordures.

              1. kekoresin

                Je n’aurais pas écrit ça en un seul mot mais ça revient au même.

                En tous cas je préfèrerais être ignorant, il parait que ça garantit le royaume des cieux… ou simple d’esprit je ne sais plus mais là du coup c’est plus compliqué vu que je ne sais pas où se situe la moyenne 🙂

              2. Dr Slump

                Non, pas possible, incroyable hein? Moi qui pensait qu’ils veillaient à ne pas enculer l’honnête citoyen pendant la partouze générale, faut-il être benêt alors :mrgreen:

        2. Theo31

          On fait la grève façon John Galt. On réduit la voilure, on delocalise, on appliqué la feuille de route H16 pour affamer et emmerder le Leviathan etc. Quand un patron ferme son entreprise pour aller ailleurs, curieusement ces gros enculés de politocards réagissent. Le chantage a l’emploi est une arme de dissuasion massive. Mais pour ce faire, les patrons français devraient arrêter de collaborer, par exemple en bloquant le paiement de la TVA.

          1. Aristarkke

            À propos de PME qui ferme, c’est Pronuptia qui met définitivement la clé sous la porte avec (dans les) 250 salariés sur le carreau.

            1. BDC

              La faute aux gilets jaunes ! Et quand on creuse un peu on apprend sur BFM que Pronuptia avait des difficultés depuis très longtemps (« 20 ans »). Officiellement un redressement judiciaire en 2012.

              1. sam player

                Un peu de mal à voir dans l’article le lien entre robe blanche et gilet jaune…la mariée s’est pissée dessus ?

                Next ? Aubert ?
                ….
                ….
                …. PFG ?

                1. BDC

                  Ah mais faut le deviner : CA principal sur le 1T2019 pourri par les GJ, les gens qui ne font plus les magasins (et les concurrents ils souffrent aussi ?) … ne se marient plus (mais budget en hausse) toussa … En gros je comprends que les GJ sont une grosse excuse et la mauvaise foi du président me donne l’impression d’un aveuglement coupable.

              2. Pheldge

                C’est la faute à tous ces célibataires qui veulent pas se marier ! en tout cas, contrairement à des certains -j’ai des noms- j’ai contribué à la survie de l’entreprise, entre mézigues et la belle-fille que c’est prévu pour juin prochain* !

                * … et le jour de mon anniversaire, comme ça cette année, je me contenterai d’un double cadeau, notre chère Très Sublime étant, comme d’hab’ , chargée de récolter les dons et oboles 😉

                1. sam player

                  C’est quand même fou d’essayer de perpétuer une entreprise avec un mono-produit si spécifique… surtout qu’ils ont eu le temps de voir venir…
                  Mariée en blanc, tu y as cru, pureté toussa ?

                    1. sam player

                      Wah… comme dans les films ?
                      Parce que c’était elle, parce que c’était toi ? Oh c’est beau 😥

                      J’achète les droits !

                    2. Dr Slump

                      @Pheldge tu parles charles, au contraire! S’il y a tant de célibataires c’est la faute à tous ces mariés qui ne veulent pas tromper divorcer, sans parler de tous les couples non mariés! Libéralisons le marché de la relation sexo-amoureuse, plus de réglementations, de lois ou de croyances religieuses archaïques, vive le marché libre basé sur le contrat mutuel. On fait ce qu’on veut, quand on veut. Seules obligations: envers les enfants… quoique?
                      De toute façon le critère dominant pour les femmes célibataires se situe bien au niveau du coeur, mais dans la poche de la veste: le portefeuille. Alors pour les cas désespérés, les trop moches, trop bêtes et trop pauvres pour avoir une chance de coïter, il n’y a qu’à créer des mutuelles de la rencontre tarifée, une idée révolutionnaire: l’assurance sexe! En cas de déficit de relation sexuelle avérée, la mutuelle paye quelques relations tarifées par an. C’est pas beau ça?
                      Sinon, y’a toujours les sexdolls. Sam, tu vas aimer ce film:
                      https://www.youtube.com/watch?v=dsZBh4MUZ88

                2. Aristarkke

                  La charité qui se fout de l’hôpital avec notre Philou. Il a mis quatre décennies (je ne donne pas le chiffre véritable qui le vieillirait par trop) à se décider pour un hymen et avec à peine deux ans au compteur, il se mue en hymenolâtre !!!

                3. Pythagore

                  C’est surtout qu’ils n’ont pas su voir venir les tendances du marché et s’adapter. Ils auraient dû faire appel à Jean Paul G. et lancer la robe de marié pour homme.

                    1. Aristarkke

                      « y en a qui court 2 lièvres à la fois… »
                      Perso, j’aurai mis un pluriel parce que là, tu es en train de nous sortir l’exception qui confirme la règle…

                  1. BDC

                    Pythagore, je viens de voir une pub de marque de bijoux pour la St Valentin : 2 bijoux achetés le 3ème offert … 🙄 Au moins il y en a qui s’adaptent aux polygames.

                    1. sam player

                      Et pourquoi pas polyandre… y en a qui court 2 lièvres à la fois…
                      Je parlais il y a pas longtemps du manque d’honnêteté du genre 1… il paraît que ça vient de mes fréquentations, dixit le boss, bah justement…

                    2. Pythagore

                      🙂
                      Ici ils appellent « poly-amore » (prononcer aammOOooooRRRrrrrrrréééé´). Ca doit sonner plus RRrrroooomantique à leurs oreilles.
                      Pour vaguement connaitre un multi-couple poly-amore, ca n’a pas l’air de tout repos. Ca me fait penser aux gosses de divorcés qui passent une semaine ci une semaine là, mais là ce sont les dames ou les hommes qu’ils s’échangent.

                    3. Aristarkke

                      « Pythagore, je viens de voir une pub de marque de bijoux pour la St Valentin : 2 bijoux achetés le 3ème offert … Au moins il y en a qui s’adaptent aux polygames. »
                      Le commerçant peut aussi estimer qu’il se fait de meilleures ventes, *tout de suite* plutôt que sur deux ans de suite…

                    4. Aristarkke

                      J’imagine que cette pub va traîner sous les yeux de Herr Schön, comme cela, par pur hasard involontaire…

    5. Dr Slump

      En fait stratégiquement, je suis d’accord: il vaut mieux qu’il y ait les syndicats pour empêcher la mise en oeuvre d’un système qui serait sans doute pire que l’actuel, même si cela leur permet de conserver leurs avantages. Suffit d’évaluer le rapport coût bénéfice. Comme de toute façon l’état n’a pas l’intention ni de libéraliser, ni de simplifier les retraites, et au contraire de l’étatiser et le compliquer encore plus… c’est un tiens bon vaut mieux que deux tu l’auras.

      Et faut-il préciser que d’autres professions, libérales celles-là, sont également opposées à cette méforme? Ce devrait être une raison supplémentaire de refuser cette réforme. Autant je suis contre toutes ces exactions commises par les syndicats, mais s’ils n’étaient pas aussi virulents, l’état tiendrait-il compte de l’opposition à cette réforme? Maastricht, référendum, on se rappelle ce qu’en fait l’état…
      Bref, ceci décrit à quel point ce pays est bloqué dans un engrenage sans retour, et qu’il n’y pas de solution idéale, parfaitement honnête et libérale pour en sortir. Y’a un moment où il faut accepter de mettre les mains dans les tuyaux pour décrasser l’aspirateur à merde. Mais comme d’habitude, on laisse ça aux enfoirés, et on se plaint que c’est pas zuste, moi le premier.

      1. Pythagore

        …référendum…
        Si les syndicats étaient moins centrés sur leurs petits intérêts, ils auraient fait la grève et réclamé à grdes voix un RIC, ce qui, au vu de l’ampleur de la réforme, peut se justifier. RIC que Macron perdrait et les syndicats en sortiraient en position de force.
        Mais bon, c’est là qu’on voit que leur objectif est juste leurs petits intérêts pas de faire globalement tomber la réforme.

        1. pabizou

          Et ça ne vous vient pas à l’idée que rétablir la primauté des contrats en les alignant sur les régles de l’OITpermettrait de se débarrasser de ces parasites et de leur vision foireuse du monde . Sans compter les économies faites sur a suppression des gestions paritaires diverses et avariées qui nous coûtent un bras

      2. Pythagore

        Je ne suis pas Dr. ès Liberalité mais autant que je sache, une frange des libéraux ne refusent pas l’état en soi tant qu’il se limite aux fonctions régaliennes.

      3. Aristarkke

        Les professions libérales « opposées » défendent leur régime propre qui ne demande rien à personne d’autre et surtout, qui dispose de réserves laborieusement acquises sur lesquelles le gouvernement ferait volontiers main basse pour ses propres *intérêts*.

        1. durru

          C’est pas Sam qui expliquait que ces professions « libérales » mais en fait réglementées défendent leur bout de gras qu’ils ont pu se réserver justement *parce que* réglementées ? J’essaie de suivre…

              1. Elie

                Est-ce que tous les corps de métier ne devraient pas finalement avoir leur régime autonome de retraite propre, sur le modèle de celui des professions du droit ? Comme ça on serait sûr que personne ne pique dans la poche du voisin, et chaque caisse tiendrait compte des spécificités de chaque profession. Ça éviterait d’avoir un régime universel avec 150 exceptions !

                1. Dr Slump

                  On devrait laisser faire le marché. Juste laisser faire bordel, comme avant, avant que l’état et les syndicats ne se mettent d’accord pour spolier les caisses mutuelles privées qui existaient avant guerre, et dont personne ne se plaignait. Enfoirés de cocos!

                    1. durru

                      C’est le problème principal avec les cocos, ils nous font croire que l’histoire commence avec eux.
                      La retraite par répartition, par exemple, c’est pas eux (ou le CNR), mais bien Pétain. Qui l’a fait parce que les caisses étaient vides et il voulait piller les caisses des retraites par capitalisation. Voici donc un « acquis social » qui est parti d’un vol en bande organisée. Et qui retourne à ses sources.

    6. durru

      Bah, je me faisais à peu près le même genre de réflexion au sujet des élections municipales qui approchent.
      On a bien sûr le choix de s’abstenir. Et cela semble le plus raisonnable, tant les discours sont tous formatés sur le même modèle : il faut plus d’aides pour ci, plus d’assistance à ça, etc.
      Mais, d’un autre côté, comment faire pour mettre un bon coupe de pied dans la fourmilière ? Et la seule option qui pourrait avoir un tout petit effet serait de faire le choix de l’emmerdement maximum, càd voter pour le candidat qui bouleverserait le plus l’establishment. Je sais, c’est du n’importe quoi, mais y’en a marre, grave…

      1. Pythagore

        « comment faire pour mettre un bon coupe de pied dans la fourmilière ?  »
        Il est intéressant à ce sujet à mon avis d’étudier la façon dont Micron est arrivé au pouvoir. Une partie de sa réussite est liée à sa capacité à former des réseaux et à unifier des réseaux (souvenez vous, les frais de bouche du minustère de l’économie).
        Il y a certainement des réseaux en France à constituer, e.g. avec les patrons de PME,… C’est d’ailleurs ce qu’avait essayé de faire Fillon. Il s’était barré de Paris et avait battu la campagne pendant 3 ans. Cela ne lui a pas si mal réussi avant de se faire planter par le PNF et les collègues.

        1. Elie

          D’où l’intérêt d’un site comme celui-ci, qui ne sert pas juste à faire salon. Personnellement, cela me fait du bien d’y voir confirmées certaines de mes vues que je ne pourrais pas forcément partager ailleurs, et je m’y sens aussi encouragée à prendre en main certains aspects de ma vie, alors que je suivais gentiment le courant tant que ça ne se passait pas trop mal pour moi.
          Par ailleurs, pour moi la constitution de réseaux et de solidarités locales est la meilleure solution face à tous les changements en cours dans la société.

          1. sam player

            « … je suivais gentiment le courant tant que ça ne se passait pas trop mal pour moi. »

            Le déclencheur c’est effectivement quand ça se passe moins bien.
            Avec le système actuel il y a trop de gens pour lesquels ça se passe pas trop mal et pour que ça s’inverse il faut laisser les réformes idiotes se mettre en place et ne surtout pas lutter contre : ca s’écroulera tout seul, faute de l’argent des autres.

            Aller défiler avec la CGT… j’hallucine… bon StephaneB est fonctionnaire, ceci explique cela, hontectomie assumée… il n’est plus à ça près dans la compromission… amha on ne peut pas être dedans et dehors… même si certains s’en défendent en disant que c’est une stratégie… stratégie mon cul…

            1. Elie

              Je suis fonctionnaire (enfin, pour le moment encore) et je ne défile avec personne. J’essaye d’améliorer toute seule ma situation future.

    7. Jacques Huse de Royaumont

      Tu mets le doigt sur un dilemme : face à une mauvaise réforme combattue pour de mauvaises raisons et par de mauvais moyens, comment se positionner. Comme il semble difficile de sortir de ce choix binaire, il ne reste qu’à appliquer la stratégie du moindre mal. Et même dans cette logique peu enthousiasmante, j’ai du mal à voir où je perds le moins.

      1. kekoresin

        Dans un mauvais système, il ne peut y avoir que des mauvaises solutions et de mauvais moyens pour y parvenir. Cette nation nourrie en mode gavage de volatile au collectivisme n’a aucune perspective d’avenir sérieuse. Les moutontribuables gaulois en sont encore à fustiger le capitalisme et à vouloir plus d’état sans égards pour les pays où cette formule est servie avec de la détention arbitraire, de la torture et une fenêtre de liberté individuelle qui s’apparente plus à une meurtrière. Alors j’ai autant de respect pour ce peuple sensible au lavage de cerveau que pour les petites écervelées en mal d’identité qui s’affichent avec un voile islamistes !

        Pour ma part, je guette chaque largesse de cette république moisie et je mets ma gamelle en dessous. Le jour où l’élastique du string républicain pète, je regarderai tous ces niaiseux courir après les boites de lasagnes au cheval pour nourrir leur progéniture acnéique drapée dans des posters du Che.

        1. Eustache

          Bien dit, bravo ! D’ailleurs tout vos commentaires sont jouissants de vérités et de réalités. Je conserve des copies d’écran de chacun d’eux. Merci kekoresin !

      2. Theo31

        comment se positionner.

        En refusant de fréquenter tous ces gros tas de merde. Question de santé mentale et de dignité. Tous ces batards se la pètent opposants mais vont chercher leur chèque tous les mois au château.

    8. bibi

      La réforme Juppé a été menée à son terme, puisqu’elle a permis d’atteindre le but des énarques à savoir mettre sous tutelle étatique la SS avec la mise en place de la LFSS sans que personne ne moufte.
      Si vous croyez que le but en 1995 des énarques Chirac et Juppé étaient de réformer les retraites et de supprimer les régimes spéciaux vous êtes bien naïfs.

  3. Infraniouzes

    Comme bien d’entre nous, je suis le déroulement de cette grève avec une attention frustrée vu la maigreur des informations. Même la TV (FR2) reste sur la réserve. On voit des incinérateurs à l’arrêt, des sacs éventrés dans les rues, des riverains désabusés qui pleurnichent sans virulence. Mais aucun rat n’est filmé pour être interrogé sur le festin inattendu et gratuit qui leur est offert.
    Ces « habitants » de Paris sont des laissés-pour-compte. Mais le plus inquiétant c’est qu’on n’a pas eu droit à quelques images de la décharge à ciel ouvert où disparaitront ces tonnes d’immondices. Même pas une vue par drone, extrêmement facile à faire, mais qui aurait pour effet de contrarier la CGT et de ridiculiser les écolos. Attendons Greta faute de voir arriver Godot ?

      1. Pierre 82

        Mais le plus important du point de vue des écolos, ce sont quand même les pailles et les couverts en plastique. Car ils sont produits pour une société de consommation turbo-capitaliste, dont les patrons se repaissent de la sueur des ouvriers. Donc s’attaquer aux méchants patrons est bon pour la planète. L’action de la CGT bénéficie donc de leur imprimatur. Ce raisonnement parait bizarre pour un cerveau normalement constitué , mais je pense que c’est bien le fondement de leur pensée.

      2. pabizou

        Avant que je me sente humilié par les délires télécommandés d’une pisseuse ignare, il peut encore coulerde l’eau sous les ponts.

          1. kekoresin

            Make Grance Gretagaine !

            Cette petite moufette se garde bien de s’attaquer aux pays tels que l’Inde qui transforme ses fleuves en bain moussant ou la Chine qui envoie des portes containers par milliers pour fringuer les enfoirés d’occidentaux esclavagistes. S’ils polluent, c’est notre faute, et puis ils sont pauvres et ça Madame, ça ouvre toutes les portes de la tolérance chez les débiles qui prônent la décroissance et qui courent passer une IRM dès qu’ils attrapent un point de côté en bêchant leur 10m² de laitue bio.

    1. Aristarkke

      Je vous confirme que pour ce qui est des poubelles amoncelées et débordantes, c’est une réalité palpable dans Paris et sa très proche banlieue sud.

        1. Opale

          Je surconfirme. Cette semaine j’étais à Ste Anne, entre les dinguos et les murs de poubelle, c’est assez collapsologique comme vision.
          Petite anecdote: un gitan admis en psy a fait débarquer toute sa communauté dans l’hôpital (plus de 60 personnes) car c’est la tradition, le groupe entier accompagne. Ils ont cherché à entrer de force avec tout leur bazar, la sécurité a appelé les gendarmes: ceux-ci sont venus, ont dit bonjour, et ont signifié que c’était pas la peine de se casser le cul et sont repartis. Les gitans sont donc entrés, sont restés toute la journée à la cafet’, ont laissé un dépotoire incroyable, et sont partis parce que vraiment, on fermait les portes mais c’était presque un affront. *sigh*

          1. sam player

            Y a eu un épisode de Dr House avec le même scénario sur les gitans. Tu te serais pas endormie devant la télé… pi après tu crois que c’est réel ? 😉

      1. Aristarkke

        Je n’ai pas encore vu de rats se repaitre des sacs poubelles mais en revanche, les corbeaux se mettent maintenant à les lacérer et à s’y servir…

        1. Theo31

          Tssss Ari,

          Faut venir place Saint Pierre à Toulouse. Les rats se baladent au milieu des badauds et font les poubelles en famille. Je manque régulièrement d’en écraser à vélo le long des berges du canal. Et quand ce ne sont pas les rats, ce sont les ragondins qui s’y mettent.

        2. pl00tarke

          @ Ari, je confirme !

          Dans les parcs parisiens, les sacs sont désormais transparents pour des raisons de lutte contre les attentats. Les corbeaux (corneilles, plutôt) ont une excellente vue et sont très intelligents : ils sélectionnent à vue la poubelle la plus prometteuse et l’assaillent, la percent, et se repaissent de ses entrailles éparpillées.
          Et ils ne sont pas farouches, avec ça ! L’autre jour j’ai tenté d’interrompre ces agapes dans un jardin public, en agitant frénétiquement les bras. Après un premier mouvement de recul des plus timorés, le chef de clan, un gros pépère barbu, s’est rapproché de moi, plumes noires luisantes et pattes écartées, et m’a fixé d’un air provocateur.

          J’ai distinctement entendu dans ma tête « Ouaich, gros. Kestuveu ? »

          1. Aristarkke

            Les corbeaux sont réputés être des oiseaux particulièrement intelligents (ils auraient le cerveau le plus volumineux/taille de l’oiseau). Vous en trouvez la plupart du temps au bord des routes voire carrément sur la chaussée en train de nettoyer quelques charognes. Charitable, je klaxonne abondamment pour les faire dégager. D’autres oiseaux s’envolent au premier son. Eux restent et la plupart du temps ne s’écartent que juste ce qu’il faut pour éviter la voiture qu’ils voient approcher sans s’effaroucher le moins du monde…

  4. pl00tarke

    La solution à cet amoncellement de déchets est toute trouvée : ils vont servir à nourrir les rats, qui pullulent à Paris.

    D’une pierre deux couilles pour nos pastèques : on supprime les déchets et « en même temps » on nourrit les charmants rongeurs à la jolie fourrure.

    Avec les « espaces végétalisés » et autres « forêts urbaines » annoncés la vie sera sympa pour nos charmants muridés omnivores à queue nue. Il ne restera qu’à introduire le prédateur naturel, la chatte (et le chat, dans le Marais).

    De quoi ravir les jeunes métrosexuels amateurs de reportages animaliers.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Oui, cela aurait une vertu pédagogique certaine que de mettre dans Paris un peu de vrai nature sauvage, avec ses parasites qui rendent malades, ses insectes qui piquent, ses animaux qui mordent, ses plantes qui grattent, sur fond d’odeurs d’organismes en décomposition. Nos bobos comprendraient qu’un peu de chimie est nécessaire pour transformer des bouts de Gaia en jardin plus hospitalier.

    2. kekoresin

      Et vu le réchauffement climatique, les chattes sur les toits rendus brûlants de la capitale risquent forts de suivre leur syndicat (Chatta Grosse Touffe) et s’allier aux rongeurs.

  5. Francis schull

    Vous souvenez-vous de cet excellent dessin du formidable Reiser qui les avait parfaitement cernés ? Surn leur banderole, on lisait : Cons, Gras, Tristes

  6. sam player

    HS Les baisés comptez vous !

    Voitures électriques: le prix de la recharge sur autoroute en forte augmentation

    Le réseau de bornes de recharge Ionity modifie sa politique tarifaire et passe d’un prix fixe de 8 euros à un prix à la consommation de 0,79 euro par kilowattheure.

    Le prix d’une recharge de véhicule électrique sur les bornes Ionity pourrait être plus onéreux qu’un plein d’essence sur autoroute.
    Le prix d’une recharge de véhicule électrique sur les bornes Ionity pourrait être plus onéreux qu’un plein d’essence sur autoroute.

    Depuis le 31 janvier, fini le tarif fixe de 8 euros pour une recharge complète de voiture électrique aux bornes Ionity. Il faut désormais payer à la consommation: 0,79 euro par kilowattheure (kWh). Ainsi, pour une Renault Zoé, véhicule électrique le plus vendu en France, le coût d’une recharge pour faire 100km serait d’environ 18 euros (environ 23 kWh sont nécessaires pour une autonomie de 100km). Pour un véhicule thermique équivalent, par exemple une Clio essence qui consomme environ 7 L/100km, le coût s’élève à moins de 12 euros, calcule l’association UFC-Que choisir.

      1. Pierre 82

        De 16 centimes à 79 centimes le kWh: normal: il faut bien payer l’installation de la borne. Même si ces pourris se sont arrangés pour faire payer la borne par le contribuable…

        1. sam player

          « normal », oui l’entreprise vend l’énergie au prix qu’elle souhaite, mais la raison n’est pas là où vous pensez : la fourniture d’une distribution secondaire protégée pour alimenter 8-10 bornes double (non fournies) à partir d’un départ primaire protégé inclus, y compris câbles, génie civil, gestion informatisée, dans de l’existant, coûte 25KE (source perso, je travaille avec un électricien sur le sujet et il vient d’obtenir le marché pour une dizaine de concessions automobiles sur une région). Donc à la louche, la borne double installée revient tout inclus clefs en main à 3.5KE (borne incluse).

          Là, avec l’article, on est sur le réseau concédé où tout coûte plus cher avec les droits d’entrée et ceux proportionnel au CA imposés par le concessionnaire et qui sont en final payés par le client captif : et un client avec une voiture électrique c’est le client captif rêvé.
          Celui en thermique peut prendre ses dispositions avant d’entrer sur le réseau (ce que je fais par principe), au besoin faire un appoint ponctuel sur le réseau, au pire prendre il pourrait prendre des jerrycans hi hi genre bombe ambulante, mais le client en électrique est baisé à tous les niveaux ah ah… vite une loi avec des prix administrés, c’est dans la logique : l’électrique n’est pas un choix éclairé, naturel, mais un choix de l’état orienté et imposé avec avantages fiscaux d’un côté et taxations de l’autre, va falloir assumer jusqu’au bout pour faire rentrer le carré dans le trou rond… un bon marteau…

          1. Pheldge

            sam, t’as rien compris, c’est la faute aux salauds de capitalistes, qui se gavent sur -circonstance aggravante- le conducteur écolo-responsable sauveur de Gaïa ! Donc il faut … nationaliser les bornes !

            1. sam player

              Oui mais attendre qu’elles soient construites d’abord hi hi : y a un p’tain de marché ,: concessions auto, grandes surfaces, autoroute, parkings municipaux…
              On dit merci qui ? Merci Ségolène !

            2. sam player

              Pi d’abord avec ces automobiles qui ont des autonomies de rêve, on se demande bien à quoi vont pouvoir servir les bornes sur autoroute…
              Fake news ? Rhoooo !

              1. durru

                Ah ! C’est aussi la question que je me pose à propos des pompes à essence sur autoroute, surtout quand je vois les prix ( dans les 15% plus chers). Pas encore trouvé la réponse…

                1. Aristarkke

                  Le franc plus cher provient des diverses contraintes imposées aux stations d’autoroute dont par exemple l’ouverture 24/24 et 7/7 à une époque où les pompes automatiques à cartes bancaires étaient encore de la SF…
                  Il me semble aussi qu’il y a une taxe spécifique sur les volumes débités pour faire payer les vilains étrangers qui usent de notre splendide réseau en décrépitude avancée, gratos !!!

                  1. sam player

                    Et les sandwiches et boissons 2 fois plus cher c’est pour quoi ?

                    Le concédé en palpe sur tout ce qui rentre… et ce qui sort (toi !)

                    1. durru

                      Jamais envisagé de payer 20% (ou 100%, si tu veux) plus cher un sandwich que je pourrais préparer la veille. Mais un plat chaud, c’est pas pareil. Ça doit être l’expérience des rayons vides, j’sais pas…

    1. Aristarkke

      Ce fut l’équivalent de la distribution *gratuite * d’esches que l’on fait aux poissons pour les fixer à un endroit de l’étang…
      Sam, tu oublies de dire que cette société facture aussi le temps passé à sa borne, une fois la charge terminée…

      1. sam player

        Ah je savais pas, t’as vu ça où, dans l’article ?
        Peut être pour éviter les véhicules ventouses une fois la charge terminée ?

    2. bibi

      En se basant sur un litre d’essence à 1.6€ qui contient 13.6kWh et un moteur thermique avec un rendement de 33% contre un moteur électrique à 100% (pour être gentil), il résulte que 13.6kWh électrique efficace coûte (13.6*0.79) 10.74€ alors que 13.6kWh thermique efficace coûte 4.8€.

      Comme une Clio est plus légère qu’une Zoé j’ai du mal à croire qu’il faille seulement 23kWh a une Zoé pour faire 100 km alors qu’il en faut 95.2 (13.6*7) pour une Clio, donc il m’est avis que ces chiffres de conso sont des chiffres mixte qui donne un rapport de 1 pour 4 pour l’électrique qui a le bénéfice de ne quasi rien consommé en milieu urbain à l’arrêt.

      Donc en se basant sur les conso réelles sur autoroute je pense que c’est bien plus du double que coûte les 100km en Zoé par rapport à la Clio!

      1. sam player

        13.6kWh au litre… c’est du nitromethane, du kérosène que tu mets dans ta charrette ? Habituellement pour la PCI on prend 10 nan ?
        C’est un détail

        1. bibi

          Non ce n’est pas un détail 13.6kWh c’est la quantité d’énergie par kg de gazole, j’ai un peu oublié de diviser par la densité, et ça fait un gros écart à l’arrivée.

          1. sam player

            Je disais « un détail » car je voulais pas t’embêter avec ça. J’y ai pensé que t’avais pris le kg et c’est pour ça que j’ai spécifié « au litre »

      2. Vassinhac

        Vous oubliez que la Zoé roule péniblement à 110 (joking).

        Cela dit avec PCI de 10 et rendement thermique de 33%, 7L/100 fait 23 kWh/100 également.

        Pour l’électrique on oublie toujours de nous parler de la conso de chauffage en hiver.

        À ce propos, quelqu’un ici sait comment les voitures électriques font pour conserver leur charge en hiver (genre températures négatives to toute la journée) ? Les batteries se vident en général quand il fait froid.

        1. Pierre 82

          Tiens, peut-être qu’un de vous pourrait répondre à une question à laquelle je n’ai jamais eu de réponse claire, et qui est pourtant fondamentale (je pourrais essayer de le calculer, mais j’ai la flemme): si tout le parc automobile thermique était changé en parc électrique (uniquement les voitures, pas les camions), quelle puissance électrique supplémentaire cela nécessiterait? Comme une tranche nucléaire produit à la grosse louche un peu moins qu’un GW, on aurait une idée…
          J’ai entendu tout et n’importe quoi à ce sujet…

          1. sam player

            Et d’une, [Mode bibi : ON] une centrale produit des GWh, pas des GW [Mode bibi : OFF]

            La réponse est sur le Net, c’est pas bien de faire faire ses devoirs par les autres !

            1. Pierre 82

              OK, on peut chicaner. Mais j’arrive à comprendre qu’une centrale d’une puissance d’un GW produit une énergie d’un GWh toutes les heures.

              1. Pierre 82

                J’ai trouvé un chiffre: 34 TWh, je suppose que c’est par an (car pour répondre à ma question, il faut connaître la puissance, et pas l’énergie). Si je divise ce nombre par 8760, le nombre d’heure dans une année, je tombe 3,88 GW. Ce qui veut dire qu’il faudrait environ 4 tranches nucléaires supplémentaires (en puissance moyenne, pas en puissance installée). Petit bémol à ce chiffre de 34 TWh, elle est délivrée par un site vaguement écolo, qu prétend dans ses conclusions qu’on n’aurait pas besoin de construire des nouvelles centrales, il suffirait de charger aux heures creuses. Donc, c’est sujet à caution… C’est justement parce qu’on trouve tout et n’importe quoi sur Internet que j’avais demandé à une personne intelligente et cultivée si elle aurait pu me répondre de manière un peu plus sûre…

                1. sam player

                  Voir le lien juste en dessous… ils parlent de 64 Twh

                  Le problème c’est qu’actuellement en hiver l’appel de puissance est assez près de la puissance installée et très proche de la puissance disponible (maintenance).

                  S’y rajouterait un nouvel appel de puissance.

                  Dans cet article ci-dessous, ils rêvent éveillés avec les batteries de voitures qui viendraient en appui du réseau, car d’une part ils oublient le rendement, la disponibilité du véhicule, l’impact sur la durée de vie des batteries (vitesse et profondeur de décharge) etc… un truc qui fait 2 choses à la fois, c’est toujours un plantage… surtout 2 trucs opposés comme là…

                2. Pythagore

                  Voir mon calcul qui est basé sur le kilométrage réel annuel et par ailleurs une estimation basse, si l’on considère la puissance de la Zoé. Il faudrait probablement calculer avec 30 ou 40KWh en moyenne.
                  .
                  166,75 TWh
                  .
                  Par ailleurs il est amusant que les écolos argumentent avec la suffisance du parc nucléaire, alors qu’ils veulent le démanteler !

                  1. Opale

                    J’avais lu dans un article que jancovici estimait le besoin à 200 Twh supplémentaires par an à produire ; pour le remplacement complet du parc. Soit environ 17 EPR de plus nécessaires. Ces infos datent d’il y a un an et demi environ.

          2. Pheldge

            faut pas écouter le sam, ni les autres qui z-y connaissent rien et racontent que des movèzetés sur l’électrique que c’est ce qui va nous sauver notre planète qu’on l’aime :
            blogs.alternatives-economiques.fr/vidalenc/2017/05/15/pas-besoin-de-nouvelles-centrales-pour-les-vehicules-electriques

            1. durru

              « il faut anticiper longuement à l’avance »
              C’est beau ! Il a tout dit, là.
              « Et imaginez, si à la place de carcasses de plus d’une tonne pour transporter une seule personne, on développait des vélos, et 2 ou 3 roues électriques ? »
              Ça vend du rêve, vraiment. Allez, en première place sur ma liste de courses, un vélo électrique pour faire mes courses.

          3. Jacques Huse de Royaumont

            23 kwh/100 km, 10000 km/an /véhicule et 40 000 000 de véhicules.

            soit 2,3 MWh par véhicule, donc 92 TWh au total. A comparer aux 550 TWh de production totale française. La base étant la Zoé, le résultat est minoré par rapport à la réalité.
            Donc +15 / 20% de production. Sur ce plan c’est jouable, à condition de mener une politique cohérente (!).
            A mon avis, le problème du rechargement et des batteries est beaucoup plus compliqué.

            1. sam player

              Sauf que l’appel d’énergie n’est pas uniformément réparti sur 24h… mets le sur 6h et le réseau est à plat…

              M’étonnerait que les gens soient chaud pour attendre 2h du matin pour charger leur véhicule en dernière minute…

              A 20h tout le monde voudra s’y coller… pile en même temps que les besoins résidentiels… et c’est pas un
              programme informatique qui va gérer si je veux ressortir avec mon véhicule pour raccompagner la baby sitteuse… bon bah tant pis elle va rester coucher avec nous chérie hi hi

              Faut faire gaffe aux moyennes, on ne consomme pas des moyennes…

            2. Pythagore

              « La mobilité des Français se manifeste par 23 000 kilomètres parcourus chaque seconde, soit environ 725 milliards de km en voiture par an, essentiellement en voiture.  »
              .
              725.000.000.000 x 23 / 100 = 166,75 TWh
              .
              Comme dit Sam la demande n’est pas constante sur 24h.
              .
              planetoscope.com/automobile/114-nombre-de-kilometres-parcourus-les-francais.html

              1. Jacques Huse de Royaumont

                Après vérification, le kilométrage parcouru moyen est de 20000 et non pas 10000 km/an. Donc *2 par rapport à mon premier calcul.

                1. Pierre 82

                  Je tente de résumer: pour passer au tout électrique, il faudrait entre 8 et 20 tranches nucléaires supplémentaires suivant les estimations, ou bien entre 2000 et 5000 éoliennes (puissance 3,5 MW, dans l’hypothèse absurde d’un vent parfait 24h/24). Ceci en ne considérant pas l’aspect batteries, qui n’ont quand même qu’une durée de vie limitée, on ne va pas les jeter dans l’océan pour s’en débarrasser. Est-ce qu’on ne dispose pas, dans notre merveilleux pays, de centaines de palanquées de gens très intelligents formés aux meilleurs écoles, qui pourraient un jour, avoir l’idée d’en discuter, de mettre tout ça à plat, et se demander où on va? Ou alors, je n’ose imaginer qu’ils n’en ont rien à battre, ou pire, qu’ils se foutent de notre g……

                  1. durru

                    Mais… Vous n’avez rien compris, mon cher Monsieur !
                    C’est le coeur qui parle, il faut sauver Gaïa, on va pas se perdre dans des mesquines considérations techniques. C’est donc bien sur des critères mafieux politiques que les décisions sont prises dans ce domaine (comme dans tous les autres, d’ailleurs).

                  2. Jacques Huse de Royaumont

                    Pour simplifier encore le problème, Sam faisait remarquer que la consommation pour la recharge n’est pas lissée, elle connait des pics quotidiens (soir) et saisonniers (vacances). Les seules centrales capables de réagir à ces variations sont les centrales à hydrocarbure.
                    On remplace donc des moteurs thermiques qui consomment des hydrocarbures fossiles par des centrales qui consomment des hydrocarbures fossiles.
                    Hem.

                    1. Pheldge

                      mais puisqu’on te dit que les batteries des voitures permettront de résoudre la question de l’intermittence de l’éolien et du solaire, tu devrais t’extasier !

                    2. Pythagore

                      « mais puisqu’on te dit que les batteries des voitures permettront de résoudre la question de l’intermittence de l’éolien et du solaire, tu devrais t’extasier ! »
                      Oui, c’est un peu comme si tirer la chasse d’eau permettait de résoudre la question de l’intermittence des nappes phréatiques. Maintenant nous savons ce qu’il convient de faire, qd on nous annonce la sécheresse.

            3. pl00tarke

              Parc Français : 40 millions de véhicules en circulation
              Conso véhicule élec. 0.15kWh/km
              Distance moyenne : 20km/jour
              Besoins : 40 millions x 20 x 0.15 = 120 millions de kWh/jour
              Sur 1 an : 120m x 365 jours = 4.38 TWh/an
              à comparer à la production électrique française actuelle de 548 TWh/an

              Donc si TOUTES les voitures passaient du jour au lendemain en électrique (ce qui n’arrivera pas) : +8% de consommation élec.

              Je vomis la voiture à pile, mais le besoin électrique n’est pas un argument.

              1. Jacques Huse de Royaumont

                Les estimations font plutôt état de 15000 km / an pour les essences et 25000 pour les diesels, simplifier en 20000 / an, soit 55km / j. Compte donc +20/25 %.

              2. sam player

                Plutarque :
                Encore une erreur de moyenne !

                Si je me mets la tête dans le four à +100 degrés et les pieds dans le congélateur à -40 degrés…
                En moyenne (+30 degrés) ça va… mais en vrai ça va pas vraiment, je suis mort…

                1. pl00tarke

                  @ Sam : approximation (assumée), pas erreur. En 6 lignes, difficile de raisonner autrement qu’en moyenne.
                  Nous naviguons de toute façon dans de la science fiction.

        2. Aelil

          « À ce propos, quelqu’un ici sait comment les voitures électriques font pour conserver leur charge en hiver (genre températures négatives to toute la journée) ? Les batteries se vident en général quand il fait froid. »
          Ca c’est pas trop dur, les premières voitures électriques faisaient ça très bien: il suffit de stocker ta batterie dans de la graisse (ou n’importe quoi avec une grande capacité thermique, en plus d’être isolant) => Ca stabilise vachement la température de la batterie et ils suffit de l’utiliser un peu tous les jours pour maintenir les conditions…
          Bon le soucis c’est qu’à côté on fait la chasse au poids donc aucune batterie de voiture récente à ma connaissance ne le fait et que je suis passé pour un illuminé quand je proposais des solutions techniques qu’on a envoyé sur la lune il y a presque 50 ans maintenant (c’est vrai que le poids n’était pas un problème :p)…

          1. sam player

            PTDR pour la graisse !
            Je sais pas si je vais m’en remettre !
            2h après l’arrêt du véhicule la batterie sera à la température ambiante.

            Ce type d’isolant n’est valable que quand on doit traverser des conditions extrêmes sur une courte période (déphasage thermique).

            Pi y aurait mieux que la graisse…
            Merci pour ce moment

            1. Aelil

              Parce que le rover lunaire il a fait terre-lune en moins de 2h :p
              Oui on a mieux depuis mais bon je ressors les vieux pots pour l’idée de base…
              D’ailleurs c’est pas l’isolant qui compte mais la capacité thermique => Grande quantité d’énergie (à apporter ou perdre) pour faire varier la température de peu.

              1. sam player

                Les conditions extrêmes c’était surtout la température élevée sur la lune, vu que le jour lunaire dure plus de 350h… et basse quand on passe à l’ombre vu qu’il n’y a pas d’atmosphère… donc le système éventuel de régulation était bien pour du déphasage.

                Rien à voir avec le trajet Terre-Lune… même la sonde Voyager est chauffée pour permettre le fonctionnement des instruments.

                1. sam player

                  Il me semble d’ailleurs que la chienne que les Soviets avaient envoyé dans l’espace est morte cuite… d’où l’expression hot dog ?

                  1. Jacques Huse de Royaumont

                    N’oublie pas que dans l’espace, il n’y a pas d’échange thermique par conduction ou par convection, mais seulement par rayonnement, la question de l’isolation se pose donc totalement différemment.

                    1. Aelil

                      Oui sauf que c’est pas de l’isolation mais du stockage thermique par changement de phase (le nom m’est revenu depuis) https:/ /fr.wikipedia.org/wiki/Mat%C3%A9riau_%C3%A0_changement_de_phase_(thermique)
                      Le but est d’avoir une capacité thermique maximale (d’ou l’usage du point de fusion d’un matériau, qui fixe donc la température optimale du bouzin, ce qui explique l’usage dans un premier temps de graisses pour les températures qui nous interessent) pour une stabilisation de la température, et vu que ça ne compense aucune perte (ou gain externe, c’est totalement passif), il faut effectivement utiliser le bidule de temps à autre pour qu’il puisse « recharger » (réguler de façon active ou pas) sa température…
                      Mais un horizon à 24 ou 48h c’est largement faisable, surtout que notre véhicule de citoyen lambda ne sera pas soumis à des températures extrèmes sur l’ensemble de la journée => Ta batterie se maintient sans effort à la température moyenne du jour, usage (et donc régulation plus ou moins active) inclus (ainsi que le possible garage).
                      A titre de comparaison (pour les fameuses 2h), ma voiture qui ne fait certainement pas ça (au contraire même) sur son bloc moteur, après 4h arrêté, le moteur est encore aux alentours de 50°C même en hiver par -10 (80-90 en usage). Donc si sans chercher à le faire on arrive à 4h, je vous laisse imaginer qu’on peut faire bien mieux avec des techniques prévues pour (après je suis d’accord le moteur thermique a deux gros avantages: une certaine masse, et une température en usage élevée).
                      Et si on parle de stockage de plus longue durée de toute façon il ne faut pas stocker la batterie chargée donc ça limite les pertes…

                    2. sam player

                      Changement de phase ça t’est revenu hi hi j’ai écrit déphasage thermique dès le début.
                      Moteur oui masse et température, rien à voir, le gradient thermique n’est pas le même.

                      Et en plus si l’inertie thermique en hiver était telle que tu le dis, je me brûlerais tous les jours, ce n’est pas le cas.

                    3. Aelil

                      @sam player 11h43:
                      Oui enfin déphasage c’est décalage dans le temps, changement de phase c’est ici la fusion donc faire fondre ou solidifier un matériau, c’est pas évident le lien non plus (c’est pas du tout le même phénomène dont on parle), excepté le terme :p
                      Pour l’inertie c’est ce que ma voiture mesure (bon après c’est pas le moteur non plus si on est précis mais le liquide de refroidissement, le moteur monte probablement plus haut à certains endroit et plus bas à d’autres, principalement en surface, ça c’est le gradient). Ca doit être propre aux modèles.
                      La masse joue: Chauffer un kilo de métal ou deux kilos de métal ça requiert plus ou moins d’énergie (ça semble évident), et donc ça en stocke plus aussi (tandis que l’évacuation se fait en fonction de la surface de contact).
                      La température aussi, si je me souviens bien de mes cours de physique thermique la température est une image directe de l’énergie thermique => Plus c’est chaud plus il y a d’énergie (en général le système étudié ne voit pas ses autres paramètres liés varier).
                      Bref la problèmatique de stabilisation de température c’est d’avoir un produit Resistance x Capacité maximal pour avoir une constante de temps maximale et donc exclure les harmoniques le plus possible des influences de l’ambiant, tout en gardant un R « raisonnable » car il va fixer la différence de température avec l’ambiant filtré (DeltaT = R x FluxThermiqueSortant = R x FluxThermiqueDesPertes (à l’équilibre donc sur le long terme)), or en été quand il fait 40°C à l’ombre, ben il ne faut pas que la batterie ne chauffe trop non plus.

        3. Aristarkke

          C’est comme pour les Bugatti: on les range dans un garage chauffé, à l’électricité pour que la voiture se sente comme chez elle…

        4. Pythagore

          Merci de me corriger si je me trompe, mais je ne pense pas que les batteries se vident, c’est juste qu’à basse température la réaction chimique se fait moins bien.
          En soit, en fonctionnement, les batteries chauffent, donc après un certain tps (comme le canon du fusil) cela ne doit plus être un problème.

          1. sam player

            Oui avec le froid, la résistance interne augmente et donc la tension diminue.

            Si votre smartphone approche de 0%, mettez le dans votre culotte ou sur la ventilation de votre voiture et il grattera quelques % même si ça ne se voit pas à l’affichage…

        5. pl00tarke

          Pour le chauffage, on utilise désormais une PAC, qui impacte peu l’autonomie du véhicule.
          Sur les vieilles Nissan, genre NV200 et Leaf, c’est encore une résistance électrique, avec à la clef une forte baisse d’autonomie lorsque le chauffage est utilisé.
          Pour la conservation du potentiel de la batterie par temps froid : c’est moins un problème avec les nouvelles générations de batteries, d’autant qu’une voiture élec. reste souvent branchée la nuit.

          1. sam player

            PAC je savais pas, merci pour l’info.
            Pour chauffer une bagnole avec une résistance il faut une puissance de pas loin de 10kW… et d’ailleurs on se pèle dans une voiture électrique.
            Dans les 1ères il y avait un réchaud à carburant avec un brûleur genre Webasto.

            1. Aristarkke

              Y’a ait ça aussi dans les toutes premières séries de 911…
              Vu le nombre d’icelles parties en fumée, des soluces de remplacement ont vite été mises en place…

              1. Citoyen

                Tiens, j’ai une teutonne aux anneaux, équipée d’un Webasto, et je n’ai pas vu sur les forums, qu’était évoqué ce genre de problème. Il y a peut être des effets regrettables suivant la marque de voiture où c’est monté …

                1. Aristarkke

                  Je parlais des toutes premières séries de 911, celles d’il y a 56/57 ans…
                  Depuis, je suppose que cette firme, puisqu’elle existe toujours, a un peu amélioré ses produits… 😛

                  1. Citoyen

                    Ah, des 911 de 56/57 ans, on remonte à la préhistoire là …
                    Ma teutonne est de 98 … J’espère que les « Webasto » ont été améliorés depuis les 911 …

                    1. sam player

                      Avec Harry, faut toujours faire gaffe de l’époque dont il parle quand il emploie l’imparfait… 😉

                2. sam player

                  Je ne sais pas ce qu’il en était avant mais j’ai vu que le système est assez sécurisé, genre thermocouple des chauffe-eau ou gaziniere qui couple l’alimentation en combustible, et ça a été monté aussi par exemple par Peugeot, Citroën, Fiat sur les 806, Évasion, Zêta et dérivés… et couramment sur les véhicules aménagés. Il y a même des kits pour installer ce système.
                  J’ai appris à un client qu’il en avait un, il n’était même pas au courant et du coup il n’est plus étonné que le chauffage dans son véhicule est immédiat (il habite Nancy)

                  1. Citoyen

                    A Nancy je sais pas, je suis plutôt dans l’ouest. Malgré tout (sur la mienne ce n’est pas immédiat), il faut tout de mème au moins 1 minute pour avoir du chaud ( alors que le moteur, lui, met 15 Km pour se mettre en température), ce qui est, mine de rien, appréciable …

                    1. sam player

                      Le temps de montée en température dépend de la capacité du circuit auxiliaire de liquide chauffé par le Webasto, mais 1 minute c’est bien.
                      Audi a surtout monté ce système pour que le moteur atteigne plus vite sa température de croisière car les diesels modernes ont un meilleur rendement et sinon il faudrait 15km pour avoir la température correcte… d’où pollution augmentée pendant ce temps.
                      Renault et d’autres montent des résistances électriques dans le circuit de refroidissement et ça bouffe 100 ampères facile, mais c’est juste pour le moteur.

                    2. sam player

                      D’ailleurs sur les diesels genre JTD, DCi ou TDi, si on est au ralenti, par zéro degré, la température moteur a du mal à se maintenir à 90 degrés… elle descend vers 70-80 s’il n’y a pas un système de compensation.

  7. Aloux

    Hors-sujet, mais une information complètement hallucinante : l’agessa, machin apparemment en charge de la protection sociale des auteurs, à « oublié » de prélever les cotisations retraite de 190 000 auteurs depuis… 1975.
    Cela me paraît étrange quand même, il y a du y avoir un paquet d’auteurs qui sont partis à la retraite depuis 1975, comment est-ce possible que personne ne se rend compte qu’il lui manquait des cotisations ?
    https://www.ladepeche.fr/2020/01/31/pendant-40-ans-les-cotisations-retraites-des-auteurs-nont-pas-ete-prelevees,8700396.php

  8. Remy Colomb

    On entend pas jadot le soi-disant ÉCOLO ouvrir sa gueule, c’est normal il défend la CGT et non l’écologie comme d’habitude. Il pique seulement le pognon en étant Eurodéputé

  9. Murps

    Trop marrant.
    Après avoir interdit le moteur thermique, on fait exploser le kWh électrique.
    Les tas stratège, je vous dis.
    Lut-contr-l’kapitalism, indépendanssénergétique, sauvgard’laplanet étoussa…

    1. sam player

      Faut bien compenser la baisse de TICPE, c’est ce qui se met en place dans tous les pays même aux USA ou des taxes frappent exclusivement les véhicules électriques.
      La carte grise gratuite c’était pour attirer le chaland…

  10. pabizou

    Désolé (enfin, pas tant que ça) pour les crétins qui ont gobé l’appât sans réfléchir, il l’ont bien mérité, leur restera plus qu’à racheter une thermique . Si au moins ça pouvait les faire réfléchir sur l’escroquerie verte …

    1. sam player

      J’attends la façon dont ils vont pouvoir différencier l’utilisation de l’électricité dans le résidentiel afin de taxer la charge des véhicules : de mon avis c’est impossible*, Linky ou pas, et donc va falloir une taxe.

      * : impossible ou très facilement leurrable sans être un génie.

      1. Vassinhac

        … sauf à obliger les voitures neuves à ne pouvoir se charger qu’à des bornes « intelligentes », lesquelles refuseraient (car imposé également par la réglementation) la charge tant qu’elles n’ont pas pris contact avec Linky…

        Pour contourner il faudra une voiture immatriculée en Russie, et avoir une borne d’avant la norme…

        1. sam player

           “… tant qu’elles n’ont pas pris contact avec un Linky…”

          Wah… joli programme… on sort plus de France !

          A l’occasion je me suis intéressé récemment à un calculateur de bagnole pour modifier l’anti-demarrage, vu qu’un pro n’arrivait pas à faire ce que je lui demandais (normalement je sous-traite), j’ai trouvé ça d’une simplicité enfantine…

          Pour dire que là où il y a un programme on peut le contourner… mais ce ne sera même pas nécessaire d’aller jusque là: un électron pour charger un véhicule est le même qu’un électron pour allumer une lampe.

          Je lis de ces conneries sur le fait qu’il serait possible de différencier les usages les bras m’en tombent…

          1. Pheldge

            prochaine étape, rendre obligatoires -c’est dans l’intérêt général, gaspillages, Gaïa, tout ça- les appareils qui s’identifient sur le compteur ? comme le plug ‘n play sur les ordis …

          2. Aristarkke

            Ce sera la quantité d’électrons aspirés pendant une unité de temps qui fera la bascule des tarifs. Selon ce que me dit ma fille de son I3, la mettre en charge rapide aspire dans les 10Kwh au minimum. Pour un branchement de particulier, cela ne peut que signer la présence d’un véhicule électrique d’autant qu’il sera pris soin de croiser les fichiers des CG. Il est probable qu’en sus et dans le cas de deux voitures électriques dans le même foyer, il faudra passer au triphasé.

            1. sam player

              Même, supputer que parce que tu consommes 10kWh/h tu as une voiture électrique hum…

              L’intérêt d’une charge rapide régulière chez soi, je vois pas trop en plus… et en plus ça affecte la durée de vie des batteries…

                1. sam player

                  Non, car quand on parle d’énergie consommée on ne peut pas utiliser une unité de puissance…

                  J’aurais tout aussi bien pu écrire 5kWh/2h ou 30 minutes… l’info n’est pas la même…

                    1. sam player

                      Et il insiste…
                      Quand on se plante, on évite de donner des leçons sur le même sujet… ou on réfléchit avant

                      sam player – garagiste

            2. Jacques Huse de Royaumont

              Cette méthode d’associée un mode de consommation à un usage est assez classique, mais pas infaillible. Dans ce cas, on peut confondre avec la pyrolyse d’un four (bien qu’il soit assez rare de le faire à 3h du matin…).
              Baser la facturation sur des analyses de ce type promet de grands moments de constestation.

              1. taisson

                Hé les amis, je suis presque certain que vous ne bossez pas pour Bercy !

                Voila la méthode: On vote tout simplement une taxe « éco-responsable » sur la consommation « excessive » d’électricité.

                Très simple à calculer: On prend une ou deux de vos moyennes annuelle, et si ça augmente d’un seul coup de plus de 5/6% Vling !! Bien fait, méchants tueurs de planète !!

                Punition, voiture ou pas…Pour l’auto, en plus, on peux mettre en place des autorisations de circulation, comme les zones de cartes de transport…

                Les sources de revenus sont sont infinies….Que ne ferait on pas pour sauver la planète ?

      2. MCA

        « J’attends la façon dont ils vont pouvoir différencier l’utilisation de l’électricité dans le résidentiel afin de taxer la charge des véhicules »

        Élémentaire du point de vue fonctionnel :

        C’est ta bagnole pucée qui avant de se charger donnera obligatoirement son identité à Linky par CPL et attendra que linky lui dise ok.

        Si pas de Ok de la part de Linky c’est ta bagnole qui refusera de se charger.

        C’est aussi ta bagnole qui en fin de charge (partielle ou totale) dira à Linky par CPL ce qu’elle a pompé sur le réseau.

        Alors linky rangera cette précieuse info dans la bonne case en attendant de communiquer cela au centre destinataire lequel ne devrait pas avoir trop de mal pour calculer la TICPE.

        Il suffira simplement qu’une petite loi bien concoctée oblige les constructeurs à prévoir cette puce et que ta bagnole se mette en rade en cas de tentative de traficotement, sans exclure une vérif de conformité au contrôle technique.

        1. MCA

          Remarque que dans ce scénario, où que tu sois pour charger ta bagnole, la facture ira au propriétaire de la voiture, donc toi (liaison avec le fichier des cartes grises).

          1. sam player

            À 7h48 j’ai écrit :

            « Je lis de ces conneries sur le fait qu’il serait possible de différencier les usages les bras m’en tombent… »

            Bah je ne peux même pas dire une de plus, c’est la connerie basique…

        1. Aristarkke

          C’est très amusant à conduire vu la capacité à démarrer sur les chapeaux de roue et à être pilotée quasi uniquement à l’accélérateur, compte tenu du frein moteur…
          Quand je parle opportunité, c’est quand la voiture sera vendue gratos, pour le prix de la batterie…

      1. pl00tarke

        Sage décision, surtout si il t’arrive de te déplacer en région parisienne : la métropole du grand Paris a mis à jour sa ZFE (Zone de faible Emission) :

        ZFE sur Paris
        Interdiction de circulation juillet 2017 : Critair NC, 5 et 4
        Interdiction de circulation 2022 : Critair NC, 5, 4 et 3
        Interdiction de circulation 2024 : Critair NC, 5, 4, 3 et 2 et tous Diesel

        ZFE sur IDF A86
        Interdiction de circulation juillet 2019 : Critair NC et 5
        Interdiction de circulation 2021 : Critair NC, 5 et 4
        Interdiction de circulation 2022: Critair NC, 5, 4 et 3
        Interdiction de circulation 2024: Critair NC, 5, 4, 3 et 2

        Moralité : de très nombreux employeurs de R.P. suent très fort des fesses, et changent leur parc automobile à toute allure en ce moment.
        Ce mois-ci, j’achète (contraint et forcé) plusieurs véhicules électriques.

      2. pl00tarke

        Et bien sur, depuis janvier 2020, plus de prime de 3000 roros pour achat de véhicule électrique…

        Le futur est à vos portes !

        Pour calmer l’ulcère que m’a causé l’achat forcé de déplaçoirs électriques, j’ai investi à Zuffenhausen à côté.

              1. pl00tarke

                La bien nommée…

                Pour ceux qui veulent se faire plaisir, emmerder les écolos pastèques et tuer des oursons en faisant un doigt d’honneur à Hidalgo et sa clique, c’est le moment d’investir dans des bon gros 6 ou 8 cylindres, avant que ce soit interdit.

                Bonus si vous achetez d’occase pas trop vieux : vignette CRITAIR 1…

  11. sam player

    Même pas HS

    Déraillement du TGV à Marseille : la rupture d’un rail en cause

    La SNCF a livré les conclusions de son enquête interne. Celle-ci écarte toute négligence de la maintenance. (lefigaro.fr)

    SNCF. Il souligne le «contexte très particulier d’une zone très sinueuse en zone de gare» accentuant les efforts sur l’infrastructure.
    […]
    Mais le dirigeant reconnaît que cela ne suffit pas à expliquer…

    ——-
    D’après l’article l’enquête n’est pas finie !
    Pas de couilles, ils ne veulent surtout pas se mettre les syndicats à dos

    1. Le Gnôme

      Dans les attentats, c’est le couteau qui est responsble, dans les accidents ferroviaires, c’est le rail. Pas de pot, c’est tout.

    2. Aristarkke

      Quand on connaît une zone très sinueuse où les rails sont soumis à forte contrainte, il me semble qu’on doit la vérifier avec une fréquence plus élevée que celle d’une zone standard. Pour mes Doblo qui bossent dur en zone urbaine et semi-urbaine avec des conditions de refroidissement moteur pas toujours au top de ce qu’il faudrait, je les bichonne avec vidange tous les dix mille (au lieu de quinze selon prescription Fiat) avec filtre neuf et huile de qualité + verif des niveaux tous les week-ends…

  12. Murps

    Est-ce qu’on supprime les subventions aux voitures électriques une fois que les thermiques sont interdites ???
    Ne me regardez pas comme ça.. Vous trouvez ma question naïve, c’est ça ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.