LREM, le parti des tocards

La France n’a pas déconfiné que ses citoyens, elle a aussi déconfiné sa campagne électorale pour les élections municipales : eh oui, il reste encore quelques milliers de maires à élire et c’est donc avec un entrain mesuré que les candidats se retrouvent à nouveau dans cette drôle de campagne…

Ce qui veut dire qu’en surcroît des pénibles déclarations plurihebdomadaires du Premier ministre et du ministre de la Santé sur l’état des lieux de l’épidémie en France, en plus de leurs atermoiements sur les activités qu’il faut laisser reprendre et celles qu’on doit continuer à asticoter avec des contraintes plus ou moins loufoques, le citoyen français va aussi devoir se cogner le retour navrant de la politique politicienne locale, ses inévitables promesses de forain et les boniments habituels des candidats à la gamelle municipale.

Ceci explique l’effroi palpable de certains de nos journalistes découvrant que Gérard Collomb, l’ex-ministre de l’Intérieur revenu briguer mandat en terres lyonnaises, lâche l’affaire au profit du candidat Les Républicains : en déroute suite à un premier tour désastreux, le candidat LREM cède donc la place, en invoquant le désir de ne pas laisser Lyon tomber aux mains des écologiques hystériques, souhaitant éviter que la ville ne devienne « un petit laboratoire de la décroissance ni un lieu d’expérimentation d’idéologies hasardeuses pratiquées par des apprentis ».

De cet épisode rigolo qui scandalise évidemment les transfuges et autres novices de LREM, on retiendra donc la lucidité de Collomb, qu’on avait aussi entrevue lorsqu’il avait quitté Beauvau en expliquant que la France se dirigeait vers un face à face rugueux, qui comprend bien le danger de laisser les clés de l’économie d’une ville à des décroissantistes dont les politiques ont pu être testées grandeur nature pendant deux mois avec, déjà, des résultats cataclysmiques.

Lucidité qui n’est, vraisemblablement, pas partagée par tout le monde puisqu’on découvre, au détour d’une presse somme toute fort discrète, qu’Agnès Buzyn – l’infortunée candidate à la mairie de Paris – est toujours dans la course : malgré 17% des scrutins du premier tour, elle tente donc de continuer une campagne que tout indique pourtant perdue, avec un soutien gêné du pouvoir en place qui comprend qu’il a autant à perdre à la dézinguer qu’à la soutenir franchement.

En effet, ministre de la Santé alors que la pandémie commençait à s’étendre en France, elle prétend avoir averti les membres du gouvernement du danger qui s’annonçait et de leur impréparation. Si l’on peut raisonnablement penser qu’elle fanfaronne, la possibilité qu’elle puisse prouver ses allégations doit laisser quelques moiteurs dans les paumes de beaucoup de nos actuels dirigeants.

Malgré tout, elle sait qu’elle va au casse-pipe : les sondages, les jeux politiques et les Parisiens n’y croient plus mais elle espère probablement, en présentant cet acte comme un baroud courageux, que certains sauront la mettre hors de danger une fois l’heure des procès (en juin) advenue.

L’échec est donc prévisible, il est même annoncé, assumé voire planifié, mais l’explication de cet échec est déjà trouvée : s’il a été aussi difficile pour elle de faire campagne à Paris, si le résultat est aussi médiocre, c’est parce qu’elle était une femme, pardi. Et une femme en politique, cela déclenche, forcément, une violence inouïe (devant laquelle elle avoue qu’elle n’était « pas prête »).

L’argument est particulièrement croquignolet et démontre de façon assez phénoménale le niveau de tocardise des politiciens de LREM en général et de la candidate à la municipale parisienne en particulier.

Difficile en effet d’oublier que les autres candidats à la mairie, mieux placés qu’elle, sont toutes deux des femmes (Hidalgo et Dati) qui n’ont pas eu besoin, elles, de ressortir la carte ultra-usée du féminisme maltraité pour justifier d’un parcours électoral douloureux.

Du reste, la réalité lui donne tort de façon flagrante : si elle est lourdement critiquée actuellement, si elle est même menacée, ce n’est pas parce qu’elle est une femme mais parce qu’elle a fait n’importe quoi n’importe comment, et tenter cette carte du féminisme pour se dédouaner de ses responsabilités va se retourner contre elle : ici, Buzyn tente de se la jouer comme Ségolène Royal, grande habituée de cette carte ridicule et qui a largement contribué – sans en subir les conséquences – à un nombre considérable de catastrophes économiques dans les différentes institutions qu’elle a dévastées (BPI, Région Poitou-Charentes, ministères divers).

L’autre carte, celle de l’antisémitisme, d’une résurgence de l’extrême-droite ou d’un complotisme de mauvais aloi est aussi vaguement tentée mais sans conviction cependant : la situation semble ici trop clairement défavorable pour envisager cette autre excuse traditionnelle des tocards politiques lorsque la situation leur échappe sur le mode « les vilains extrêmes s’acharnent sur moi car je représente ce qu’ils détestent le plus » (on se rappellera de la tentative de Loiseau lors des élections européennes).

Malheureusement pour Buzyn, l’ampleur des dysfonctionnements à tous les niveaux de l’État que cette pandémie aura mis en exergue est telle que le parapluie victimaire semble bien insuffisant pour éviter des condamnations et faire oublier sa lourde responsabilité dans le désastre.

Les semaines permettront peut-être d’y voir plus clair, mais indépendamment du sort de Buzyn, cette médiocrité ainsi affichée en dit long sur le niveau des autres politiciens actuellement rassemblés autour de l’équipe présidentielle : on finirait par croire que le président est tombé sur un nid de tocards particulièrement peuplé et qu’il s’ingénie à tous les employer dans les tâches les plus risquées.

Rappelons en effet que la brave Agnès remplaçait tout de même, au pied levé, un autre lieutenant de la macronie, c’est-à-dire littéralement un branleur qui s’était fait choper en bien piètre position à deux mois du scrutin.

Rappelons qu’elle fut elle-même remplacée par Olivier Véran, dont le parcours en tant qu’actuel ministre de la Santé ne laisse pas non plus de doute sur sa médiocrité, l’accumulation des injonctions paradoxales sur les masques, inutiles mais obligatoires, suffisant amplement à caractériser l’individu… Sans même parler de sa gestion globale de la crise, résolument placée sous le signe de l’improvisation complète, du centralisme jacobin parisiano-centré et d’une bureaucratie procédurière dont le ridicule méticuleux n’a même pas fini de se surpasser encore actuellement.

En réalité, les déclarations pitoyables de Buzyn illustrent fort bien le drame de ce demi-quinquennat dans lequel le chef de l’État a su manœuvrer brillamment pour parvenir au pouvoir, mais qui a, depuis, laissé son hubris prendre le dessus ce qui l’a amené, pour mieux briller, à ne choisir de s’entourer que de médiocres et d’imbéciles.

La France en paye maintenant le prix, exorbitant. Alors qu’il nous faudrait des hommes d’État, nous écopons de pitres et de tocards.

Ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires246

    1. baretous

      Je pense que oui.La vraie raison est dans les dossiers qu’il a en sa possession plus les sonnettes qu’il doit avoir encore au ministère de l’Intérieur. Ça va barder…

  1. Le Gnôme

    LREM est composée de nuls, les autre partis ne sont pas autrement boutiqués, effectivement il y a du mouron à se faire.

    Un bon plat de morue le lundi, ce n’est pas ordinaire.

  2. Aristarkke

    Cela dit, avec un LR convenablement formaté, les Lyonnais ne verront guère de changement idéologique et pratique.

    1. Mildred

      De quel LR parlez-vous ? Moi, à mon niveau, j’ai le choix entre un candidat qui se présente dans le genre : « Plus écolo que moi, tu meurs ! » Et un autre (ou une autre, je ne sais pas trop) qui se dit : « Centriste » !
      Conclusion : je vais rester à la maison !

  3. Vauban

    Qd on voit ce que les autres pays occidentaux ont sur leurs étagères politiques, on se dit que l’ascenseur est bloqué… pourquoi, comment? Il serait intéressant d’y répondre! H16?

        1. P&C

          +1
          Le fantôme du chauve qui n’a commencé à bosser qu’à 47 ans hante encore les lieux…
          Merci à un certain moustachu ancien séminariste et braqueur pour avoir manipuler l’histoire et ainsi forger la légende du chauve bienveillant et aimant le peuple.

        2. durru

          Il y a des réflexes communistes dans d’autre pays occidentaux, il suffit de regarder de l’autre côté des Pyrénées (ou du Quiévrain).
          Mais le professionnalisme avec lequel ce système a infesté les esprits en France n’a d’égal nulle part, et il doit y avoir des explications plus techniques que le simple concept généraliste de « communisme ».
          Je crois pour ma part que Gramsci avait raison et qu’en France il y en a eu qui l’ont compris très tôt et ont tout fait pour mettre en oeuvre son enseignement. Bien sûr, l’ENA n’est qu’un morceau de la partie visible de l’iceberg, mais il faut bien chercher les raisons « techniques » de cette déliquescence…

          1. Pythagore

            Ou de l’autre côté du rhin. Les pastèques y sévicent depuis lgtps et de facon plus radicale qu’en France.
            Une des particularités p-e de l’éducation germanique ou scandinave est le fait que l’on ne donne pas de limites aux enfants, car cela pourrait les freiner ds leur créativité et leur développement (so the theory). Toutefois, je constate que la conséquence est qu’il y a pas mal d’adultes qui n’ont pas de repères et sont perdus. Cela finissent chez les pastèques ou les cocos car cela leur donne un cadre, ou ….ds des grdes entreprises si ils sont moins rebelles 😉
            Ceux qui se sont créés leurs propres repères n’ont pas envie d’abandonner leur liberté, d’où à côté un mouvement plus fort de gens qui tiennent à leur liberté et n’ont pas envie d’être fliqué, mouvement qui existe moins en France.
            Un peu caricatural, mais je pense que les différences d’éducation jouent un rôle aussi.

  4. Loth Emmanuel

    Comme disait Charles Gave, un abruti s’entoure d’abrutis encore plus bêtes que lui et un homme brillant s’entoure de collaborateurs plus intelligents que lui… faites vos conclusions…

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Si Macron s’entoure de tocards, ce n’est pas seulement un choix d’ego, c’est aussi parce que seuls des tocards sont volontaires pour travailler avec lui.

        1. Pheldge

          un mercenaire sans honneur, un politicien sans scrupules -pardon pour le pléonasme – autrement dit la quasi totalité du personnel actuel ! il suffit de les voir se trémousser, dans l’espoir d’un remaniement …

          1. Al Bundy

            Je regardais le trombinoscope de l’entourage de macron, pour un cosmopolite je le trouve bizarrement entouré, avec même siconne en contre exemple foutage de gueule XXL.

            Finalement ce doit être un très gros raciste, se prémunissant des accusations grâce à quelques tripotages de blacks dégoulinants ^^

            1. Jacques Huse de Royaumont

              La Sibête est la fille d’un proche du président du Sénégal. Elle se la joue fille de banlieue, mais elle sort du Lycée Montaigne à Paris, avant d’avoir barboter en bonne apprentie apparatchik dans les instances du PS avant de rejoindre Macron. Noire, certes, mais bobo tout de même. Sociologiquement, l’entourage de Macron est totalement uniforme.

              1. Al Bundy

                Je ne suis pas sans ignorer ses origines nobles de « je m’en fout plein les fouilles et j’encule les pauvres ».

                C’est le coté faux cosmopolite du pépére macron que je relevais

                  1. Pheldge

                    merci Patron de le rappeler, c’est tellement courant qu’on fait presque tous la faute, mézigues compris (à part le papet bien sûr et le RPS 😉
                    « vous n’êtes pas sans savoir » qui faut dire, pour causer correct

                    1. Al Bundy

                      Ha c’est con Pheldge, je ne vois que maintenant que l’on peut pas zoomer mon avatar que j’avais mis spécial pour toi, un zip (belge) de circonstance, pourtant

                    2. Pheldge

                      bin, rassure-que toi, que comme cékesse que je suis abonné aux commentaires, j’ai pu cliquer sur ton gravatar et l’afficher sur ta page du site gravatar.com.
                      Tu aimes les braguettes ? tiens, du coup je te ressors la pochette de Sticky Fingers, régale toi ! 😉

      1. Theo31

        Un mec intelligent peut s’entourer de tocards pour ne pas avoir d’ombre. Comme les belles femmes qui traînent toujours avec des boudins pour flatter leur ego.

        1. Al Bundy

          Ce ne serait pas plutôt les boudins en fonction rémora pour récupérer les restes ?

          Les belles femmes sont si rare, je ne vois pas comment elles pourraient se regrouper…

        2. Husskarl

          Un mec un peu intelligent mais pas trop aura peur de se faire doubler en effet, il aura donc ce comportement. Un vrai type intelligent ne se comporte pas ainsi.

            1. Husskarl

              Ca va plus loin, être intelligent c’est vouloir progresser en permanence, il faut donc activement essayer d’avoir des gens de plus en plus brillant dans son entourage =)

                  1. sam player

                    Non il s’appelle Karim, l’a pas eu de bol que ses parents FDS lui donne un prénom arabe, ça l’a pas aidé dans la vie…

              1. Husskarl

                Intéressant mais il est possible de créer une allégeance plus forte avec un système impliquant de la transcendance, en fait je n’ai pas l’impression que ça prenne en compte la force de la tradition. Quand le pouvoir est habituel et en partie ou totalement divin, on peut avoir des clés fanatiques donc fidèle quoiqu’il arrive. Il néglige totalement la monarchie, j’imagine que c’est un amerloc qui a pondu la vidéo.
                Ca n’exonère évidemment pas d’arroser mais ça permet des changements rapides.

                La démocratie est plutôt bien disséquée en revanche, sauf le chapitre des taxes, voilà que la démocratie est sensée apportée des taxes faibles ? Il a fumé.

                Pour les dictatures, il oublie les résultats de Taiwan, de la Corée du Sud, du Chili.

          1. Pheldge

            tiens, la preuve, regarde Villani, -médaille Fields-, Lemaire -« mon intelligence est un obstacle-, Gilles Legendre – « notre pensée est trop complexe » – Et encore, je ne te parle pas des gonzesses … 😉

  5. Ba

    Bonjour,

    Il faut noter qu’on trouve des « tocards » ailleurs que dans le gouvernement, comme ici :
    « Il n’y a plus de « problème d’endettement public » selon Patrick Artus » (source : http://www.capital.fr/economie-politique/il-ny-a-plus-de-probleme-dendettement-public-selon-patrick-artus-1371381)

    Extraits :
    – « Une situation qui inquiète bon nombre de décideurs publics, mais pas Patrick Artus. Comme il l’écrit, « il ne sera pas nécessaire de réduire l’endettement public, de rembourser la dette publique émise en 2020 et après ». »
    – « Après toute cette réflexion, l’économiste en arrive donc à la conclusion qu’il n’y a en réalité aucun problème d’endettement public et va même jusqu’à affirmer que tout débat sur des supposés efforts à fournir pour rembourser cette dette est par conséquent « tout à fait inutile ». »

      1. pabizou

        « LReM n’a pas l’exclusivité », c’est le moins que l’on puisse dire, il semble même qu’il devient de plus en plus difficile de les départager . La couronne de roi des cons, ça se mérite . On ne rigole pas avec ces choses là .

    1. pabizou

      Il est minuit -5 dormez en paix … et n’oubliez surtout pas que tout débat est tout à fait inutile . Putain, on tient encore un cador là …Devrait pas tarder d’avoir un Nobel pour l’ensemble de son oeuvre …

      1. pabizou

        Ah, non, ça ne marche pas comme ça, là c’est papareil . D’ailleurs, il dit aussi que le R.U. n’est pas finançable . tu comprends pas? moi non plus, ça doit être un problème de bonne dette et de mauvaise dette…

        1. Aristarkke

          Imaginons que tout le monde se mette au RU en arrêtant totalement de travailler. Il va falloir constituer des hordes de licornes pour qu’elles produisent de quoi nourrir tout le monde puisque personne n’en produira…
          Et il y aura des malheureux qui devront faire pâturer lesdites licornes et les traire à moins que notre génie génétique fournisse des spécimens formatés autonomes.

          1. P&C

            L’idée derrière le RU est simple : comme les machines font le gros du boulot (ce qui est déjà le cas… 200 fois celui des hommes à l’échelle mondiale, 600 à 1000 dans les pays occidentaux), et que, à cause de l’automatisation, on aura de moins en moins besoin des hommes (dans le camion autonome, on compte se passer du camionneur, pas du camion), la richesse se fera sans les hommes…
            Et donc on pourra rémunérer les hommes à ne rien faire… ou réduire considérablement le temps de travail.

            Dans les faits, on observe plutôt le développement du Bullshit. Une des raisons est connue de Qin Shi Huandji.

                1. Husskarl

                  C’est très vrai, on atteint souvent le haut de la pensée lorsqu’on ne travaille pas ou peu. On le voit sous l’ancien régime ou à la cour du Japon ou même en Grèce antique.

                  Ce serait le danger du RU, je ne pense pas que la plèbe se raffine mais elle pourrait se mettre à penser…

            1. sam player

              @ P&C

              « … et que, à cause de l’automatisation, on aura de moins en moins besoin des hommes… »

              Je ne sais pas combien de fois on a abordé ce sujet là et ce que tu dis ne tient toujours pas debout.

              Rappel :
              – tout c’est qui rentre, ressort : applicable au pognon qui ne part pars sur Mars… pas encore, Musk n’est pas prêt…

              – l’automatisation fait forcément baisser les prix* et concomitamment les consommateurs peuvent faire plus d’achat avec le même revenu disponible.

              * : si les prix ne baissaient pas, alors la marge bénéficiaire possible attirerait d’autres producteurs…

              Je retourne faire ma sieste

              1. P&C

                @Sam
                Ben si, ça tient debout. C’est toi qui titubes.
                – le pognon ne rémunère que des hommes. Pas des machines ni même la plante qui a produit la cocaïne que Elan Musk s’envoie.
                – oui, l’automatisation a fait énormément baissé le prix des choses… et pas qu’un peu. Pour les œufs et le péquin moyen, on est passé de 1/2 heure de travail à 3 minutes, puis 3 secondes…

                Un homme aujourd’hui, c’est surtout un serviteur de machines. Le mec dans son laminoir ne frappe pas la tôle lui même, il pilote une machine qui le fait plus efficacement. Pareil pour le camionneur : c’est pas lui qui transporte, c’est le camion. Lui pilote le camion. Et pareil pour le comptable : c’est pas lui qui compte, c’est excel.

                1. Les prix des productions baissent mais les désirs des humains sont infinis.
                  Il n’y aura jamais assez de robots pour satisfaire les besoins humains infinis.

                  1. Pheldge

                    à chaque révolution technique, c’est la même histoire : « c’est la catastrophe, cette invention va produire du chômage » … et à chaque fois, ô miracle, c’est un nouvel essor, une nouvelle prospérité ! l’apparition de l’informatique de bureau devait créer des millions de chômeurs bah, raté, Internet, la vente en ligne, les services en ligne ? kif-kif …

                2. Jacques Huse de Royaumont

                  @P&C.
                  Exemple simple :
                  combien fallait-il d’heure de travail pour construire une automobile en 1900 ?
                  Combien en fallait-il en 2000 ?
                  deuxième question :
                  Combien d’emploi représentait le secteur automobile (et activité induite) en 1900 ?
                  Et en 2000 ?

                  Mêmes questions avec les télécom entre 1980 et aujourd’hui.

                  1. P&C

                    @Jacques
                    Je parie que l’on peut diviser ce temps par quelque chose entre 10 et 100.
                    Et que l’emploi a suivi la trajectoire inverse.

                    1. Jacques Huse de Royaumont

                      @P&C.

                      Exactement. Ces deux exemples sur des secteurs économiques importants confirment les analyses faites en son temps par JB Say. Une révolution technologique et industrielle crée plus d’activité et à terme plus d’emploi qu’elle n’en détruit.
                      L’utilisation de l’IA dans les processus de création de valeur ne sera qu’une révolution de plus, aux effets comparables à ces prédécesseurs.
                      Le problème est ailleurs, il est dans le refus de cette innovation ; ceux qui essaient d’aller contre sont sûrs de faire partie des perdants. Donc, si l’état mène une stratégie de refus global, c’est toute notre économie qui sera du coté des perdants.

                  2. sam player

                    JHR

                    Dans le sens qui nous occupe ici, ce serait plutôt de voir combien d’heures de travail il faut pour SE PAYER une voiture.
                    En 40 ans, il en faut 2 fois moins pour un véhicule qui est incomparable : même le Dacia aurait été du luxe il y a 30 ans.

                    P&C
                    Tu persistes dans l’erreur.
                    Tu crois que quand tu achètes une télé, surtout dans les nouveaux modèles, tu ne paies pas une partie de l’usine de production et des machines et les coûts de développement ? (des gens ont travaillé pour ça et ça peut représenter 20% du prix).
                    Le lancement d’un nouveau véhicule chez n’importe quel constructeur ca se chiffre en milliards : ca passe à la trappe pour toi ?
                    La machine remplace l’homme mais ce n’est pas pour produire au même prix, ce serait un non sens : on n’investit pas pour produire pareil après qu’avant.

                    Quand les rendements ont augmenté dans l’agriculture, à coup sûr tu aurais dit pareil : alors que notre budget alimentation a été divisé par plus de 2 en 50 ans…
                    Pourquoi crois tu qu’à 20 ans tu peux te payer une voiture maintenant, si ce n’est grâce à l’automatisation ?
                    Ce que tu ne mets pas dans alimentation, comme il y a 30 ans, tu le mets ailleurs.

                    Comme déjà dit, la limite du prix d’un objet est l’énergie*que l’on y met pour le fabriquer puisqu’à terme, si les robots fabriquent tout (et même eux-mêmes), alors le seul coût sera l’énergie pour les faire fonctionner.

                    * : il faut de la matière première certes, mais ce n’est que de l’énergie aussi.

                    1. P&C

                      @Sam

                      Non, ce n’est pas un erreur.
                      Le système économique est assez simple : on transforme des ressources gratuites en trucs que l’on peut vendre à l’aide d’énergie : le travail est fourni par les hommes et leurs machines. C’est ça que l’argent paye.
                      Les productions passées mises à contributions pour la production future sont une catégorie spéciale : le capital.

                      Quand tu achètes la bagnole et la télé, oui, tu achètes aussi le travail passé des gens qui ont créé l’usine, les machines, le centre de R&D, etc…

                      Et non, Sam, je reconnais tout à fait que faire bosser des machines, ça sert à produire plus et baisser les prix.
                      L’esclavage a été vaincu par la machine à vapeur et le moteur à explosion… car ça n’a aucun sens d’utiliser des esclaves là où une machine pilotée par un ouvrier agricole te fait le même travail pour 100 fois moins cher.

                    2. « on transforme des ressources gratuites »
                      Non, jamais. Ou bien c’est gratuit, et dans ce cas, ce n’est pas une ressource. Ou bien c’est une ressource, et dans ce cas, c’est tout sauf gratuit.

                    3. Husskarl

                      Des robots ne pourraient pas aller chercher le pétrole et le fournir à la machine suivante ? Je crois que si.

                    4. sam player

                      HK
                      Que ce soit des matières premières ou du pétrole ou de l’uranium ou un E2PZ… il faut payer celui qui possède la ressource… donc l’énergie ne sera jamais gratuite… surtout celle que tu peux emporter quel que soit le temps ou le lieu

                    5. Passim

                      J’entre dans la discussion sans être bien compétent. Mais j’ai une intuition : c’est que le facteur le plus important, c’est toujours le temps. Le temps dont nous disposons est pratiquement invariable, à quelques degrés près.
                      Le temps disponible serait une presque constante. Les variables seraient l’emploi de ce temps (productivité, etc).
                      Des besoins infinis… Oui, mais limités par la durée de la vie humaine, non ?

                    6. sam player

                      Besoins infinis, oui dans le sens où une vie n’y suffirait pas…

                      Perso, pour le manque de temps, j’ai résolu ça en ne dormant que très peu, 3 ou 4h par nuit… sauf si…

                    7. P&C

                      @Sam et H16

                      Je ne savais pas que vous aviez payé pour que les précédentes générations d’étoiles forment les 96 éléments par fusion nucléaire, explosent, et que ça se retrouve dans la terre lors de sa formation…
                      Ni pour que le code génétique des arbres existe, ou qu’ils poussent, ou que les bactéries mortes sédimentent et soient pyrolisées.

                      L’existence d’une ressource, sa formation, est gratuite, car les hommes n’ont rien à y voir.

                      Par contre, oui, accéder à la ressource est payant, mais encore une fois, l’argent ne paye que des hommes : il faut payer une rente à celui qui possède le terrain pour qu’il s’en défasse, ou payer une armée pour le forcer à s’en défaire. Et ensuite payer pour extraire.

                      @Husskarl
                      C’est déjà le cas : ce sont les machines qui font le travail d’extraire le pétrole. Les hommes les pilotent et les entretiennent.

                    8. Comme tu manipules des concepts sans les connaître, tu dis des bêtises.
                      Ce que tu décris, ce sont des matières, des biens naturels, mais pas des ressources. Une ressource suppose une exploitation autour. Un km cube de pétrole à 1000m de profondeur ne vaut absolument rien (et virtuellement n’existe pas) si tu n’as rien pour creuser ni rien pour raffiner.

                      Et tu ne payes pas « des hommes » : tu payes leur énergie et leur temps (remarque de Passim), ce qui est, là encore, une ressource.

                    9. Passim

                      @h16 3 juin 2020, 8 h 21 min
                      Je remarque, une fois de plus, que les différents sont le plus souvent des querelles de mots – de définitions. Le sens de « ressources » n’est évidemment pas le même pour P&C et pour vous. On parle toujours de « ressources naturelles », au sens de P&C. C’est d’ailleurs ce qui est reproché à l’Occident : d’avoir pillé les « ressources naturelles » du Tiers monde. On essaie alors d’expliquer qu’une « ressource naturelle », ce n’est rien si ce n’est pas exploité. Pétrole, diamant, ça ne vaut rien sans les bijoutiers d’Anvers ou le raffinage…
                      À quoi bon des discussions quand on ne parle pas le même latin ?

                    10. P&C

                      @H16 et Passim

                      Je suis d’accord avec ce point : une ressource sans utilité ne vaut rien.
                      Le pétrole dans l’antiquité n’était que de « l’huile de roche » puante et invendable.

                      Si, par « payer des hommes », tu entends payer leur énergie et le temps, oui, je suis d’accord.
                      On peut tout à fait voir les hommes comme une ressource. Après tout, on voit bien le gibier ainsi. Et les empires voyaient leurs populations comme des ressources.

                      Perso, j’ai plus tendance à assimiler les hommes à des machines, dans le sens où ils fournissent un travail.

                      Et même avec ces définitions, on peut tout à fait utiliser une ressource pour obtenir un travail. C’est ce qu’on fait avec l’essence pour faire bouger la voiture.

                    11. Pheldge

                      @ tous : dans le vocabulaire minier, on utilise le mot « inventeur », pour le découvreur d’un gisement : c’est évident, avant lui, avant sa découverte, le gisement est inconnu, donc n’existe pas ! Ce raisonnement est souvent inaccessible à bon nombre de gens qui pensent « oui, mais le minerai est bien là ! ». C’est la base des revendications des ex colonies, mais elle repose sur un non-sens : comment peut-on voler quelque chose qui n’existe pas ? Et l’expression « ressources naturelles » est également très ambiguë, et souvent interprétée selon les besoins du moment.

                    12. Al Bundy

                      Ouais, c’est comme ces salauds de patron pêcheur ki vendent hors de prix la poiscaille gratuite de la mer qui est à moi !

                    13. Pheldge

                      Al, t’es trop § le poisson, il est pas t-à toi, la pêche c’est à Lieutic 😉

            2. MCA

              @PC

              « Et donc on pourra rémunérer les hommes à ne rien faire… ou réduire considérablement le temps de travail. »

              ou… les laisser crever.

              M’est avis que cette dernière hypothèse est la bonne.

              Donc ce qui risque de s’imposer c’est le retour à la campagne et gagne ta croûte si tu veux becqueter.

              J’en connais qui vont la trouver saumâtre.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Natixis, ce n’est pas l’histoire d’une des plus grosses arnaques bancaires de notre époque ?

        1. Pheldge

          tiens je suis été regarder rapidos « Natixis est une banque de financement, de gestion et de services financiers, créée en 2006, filiale du groupe BPCE, lui-même issu de la fusion des groupes Caisse d’épargne et Banque populaire. » je lis plus loin : bla bla les subprimes … « l’action Natixis a en moins de deux ans perdu près de 95 % de sa valeur, en passant sous le seuil de 1 € en mars 2009, » oui, effectivement. Et « Les dirigeants sont renouvelés par l’État » est encourageant pour la suite !

    2. Higgins

      Rêvons un peu (ce n’est pas encore taxé). Ce pays a abdiqué tout comportement raisonnable en matière de gestion financière il y aura bientôt 40 ans. Aucun des soi-disants responsables politiques qui se sont succédé aux affaires pendant cette période n’a inversé la tendance et ce n’est pas ce que M. Artus écrit qui me rassure. Je reste cependant persuadé que, si les finances de ce pays étaient tenues et quand bien même nous devrions supporter l’euro, notre économie se porterait mieux et que, si crise, les peintres disposeraient de marges de manœuvres conséquentes. Là, c’est la fuite en avant et nous sommes à la croisée des chemins. J’ai bien peur que ce soit le plus mauvais qui soit choisi, les déclarations entendues çà et là n’incitant pas à l’optimisme. Le dernier billet de Charles Gave est à ce sujet lapidaire : https://institutdeslibertes.org/a-lorigine-du-desastre-francais-deux-fous-et-beaucoup-de-laches/

      Le proverbe « il n’y a pas de pire sourd que celui qui ne veut rien entendre » résume parfaitement l’attitude générale. Les futurs générations vont avoir du pain sur la planche.

      1. bibi

        Tout comportement raisonnable en matière de gestion financière a été abandonnée en 1974 par notre tandem d’énarques Giscard Chirac qui ont plongé la France dans le socialisme, depuis ce n’est qu’une longue ligne gauche avec priorité à gauche jusqu’au jour ou l’argent des autres viendra à manquer, et là on fera une révolution à 360° au moins si ce n’est pas 720° voire 1080° avant de peut-être éventuellement changer de cap.

      2. Pencilivy

        Ah ben tiens, j’allais citer Charles Gave également. D’autant comme il l’a dit sur TV Libertés hier : « le président s’entoure de personnes moins compétentes que lui pour qu’elles ne lui fassent pas d’ombre. Ensuite il est remplacé par un de ces sous-fifres qui lui-même s’entoure d’encore moins compétents et ainsi de suite ». Effectivement, vu le parterre qu’on a…
        Emission d’hier : https://www.youtube.com/watch?v=r-nQBelNdp4

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Donc le successeur de Macron est à choisir entre Bruno le rigolo, « Rantanplan » Castaner, Sibête la porte-bobards et Schiappa la romancière chaude.
          Ca fait rêver !

            1. sam player

              A propos de chaudasse : vous avez entendu parler de l’étude contre la CHQ qui serait le fruit d’une entreprise dont la directrice des ventes est une actrice du X ?
              C’est un fake ? ou pa ?

              1. Pheldge

                j’ai effectivement vu un truc ce matin dans ce style sur FB, et là ce soir je ne le retrouve plus … ça doit être un fake, c’est trop gros ! même moi, j’aurais ja-mais, vrai-ment ja-mais osé imaginer un truc comme ça 😉

              2. Al Bundy

                HCQ, et la société à l’origine des données démontant le protocole raoult à l’air en effet assez étrange d’après ce que j’ai pu lire, faut laisser tomber la poussière, bien que la france est le seul pays ayant été aussi réactif, ce qui est assez suspect, voire lèche cul !

                  1. Al Bundy

                    Oui, j’ai vu son cul, peut être en lien avec la promotion du Rem-desir dont l’étude montre une diminution du temps d’hospitalisation ?

    3. Theo31

      « Les marchés financiers croient n’importe quoi. Les corrections successives des marchés d’actions en février-mars 2007 sont liées à une série de craintes des marchés : […] il peut y avoir une récession aux États-Unis ; […] la crise du crédit immobilier « subprime » […] aux États-Unis va déclencher une crise bancaire et financière. Or, toutes ces affirmations sont fausses. La crédulité et l’absence de sang froid des marchés financiers sont donc remarquables. »

      22 mars 2007

      Ce gonze faisait un concours de bites avec Stiglitz. Trop drôle.

  6. Theo31

    Les hauts tocards Macron.

    Je ne remercierai jamais l’édile LREM qui m’a fait bannir des bordels toulousains. De toutes façons, j’aurai mieux à faire car la vie est belle sans ces merdes.

  7. Dionysos

    En parlant de tocards… Quelque chose me dit que vous allez apprécier le retour en France de Moscovici à la cour des comptes et celui probable de Manuel Valls au gouvernement. Des articles croustillants suivront sans aucuns doutes afin de suivre leurs aventures rocambolesques.

  8. P&C

    Tocards, et criminels.
    Combien vont devoir souffrir des conséquences économiques qui vont suivre la gestion lamentable de la pandémie par les marcheurs ? Combien de divorces ? Combien de suicides ?

    1. Al Bundy

      Les infarcs ont doublé à Paris pendant le confinement la létalité aussi, ainsi que les suicides, pis les primo – internements +30 %, et les divorces tourneraient pur le moment à +10 %

      1. Pheldge

        les Infarcs, késako ? c’est le nom de la reformation de Trust histoire de ne pas se laisser distancer par les Insus, de leurs collègues de Téléphone ? 😉

        1. Aristarkke

          Rapprochements avec son genre un trop nombreux par contraste avec un rythme plus sage, hors confinement ?
          Manque d’entraînement en quelque sorte ?

  9. Mildred

    « Ce pays est foutu » et Lyon est foutue aussi !
    En 2001 alors que la candidature de Charles Million à la mairie de Lyon – pour succéder à Raymond Barre, qui avait refusé de choisir un successeur – avait représenté un espoir à droite, et soulevé un véritable enthousiasme des Lyonnais, c’est Michel Mercier, Président du Conseil Régional du Rhône, mais surtout trésorier national de l’UDF, et donc au service des ambitions présidentielles de François Bayrou, qui au second tour, avait fait l’alliance avec le RPR, DL et le RPF, contre le candidat de la Droite Libérale Chrétienne : Charles Million, pour offrir la mairie au socialiste Gérard Collomb.
    Etienne Blanc se souvient sûrement de cet épisode, car à cette époque-là il soutenait son mentor, Charles Million !

      1. bob razovski

        C’est compréhensible, à force d’entendre parler de Bruno « Milliard » lemaire, la confusion est vite arrivée.

  10. Gerldam

    Je m’attendais plutôt ce matin à un papier sur le scandale Moscovici, qui dépasse, et de loin, toutes les buzineries.

      1. Theo31

        Un guignol qui s’assoit sur les règles budgétaires européennes quand il s’agit du national socialisme français. Et accessoirement un Fillon bis.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Ce cador a une mission simple, rendre la cour des comptes inodore, incolore et inaudible. La médiocrité et l’insignifiance sont parfaitement dans ses cordes, on peut même dire qu’il est l’homme de la situation.

    1. pabizou

      LReM parti des tocards … oui, comme toutes les voitures-balais, qui ramassent tous les déchets quels qu’ils soient, de toute façon le recyclage d’idées pourries est devenu la règle . A part un court article sur le figaro il y a quelques jours dans lequel un élu LR avait un discours à consonance économique un peu plus libérale que les habituels socialistes honteux, et dont personne ne s’est fait le relais, qu’attendre d’autre de ces arrivistes aussi incompétents que malhonnêtes ? Et on s’étonne de 50% d’abstention …

  11. MCA

    « ne pas laisser Lyon tomber aux mains des écologiques hystériques »

    Tout mais pas ça, une si belle ville où j’ai failli habiter.

    Il s’y célèbre annuellement la « fête des lumières ».

    Depuis qu’ils ont le melon, les écolos ont dû prendre ça pour eux.

    Autre remarque :

    « qui a,depuis laissé son hubris prendre le dessus ce qui l’a amené, pour mieux briller, à ne choisir de s’entourer que de médiocres et d’imbéciles ».

    Pour mieux briller?

    Si tu veux savoir qui est réellement un individu, regarde de qui il s’entoure.

    Ça laisse sans voix, hein?

    1. Mildred

      Eh bien, puisque vous avez remis deux thunes dans l’bastringue, je vais en remettre une couche, moi aussi !
      Voilà ce que disait Charles Millon (!) dans son allocution du 15 janvier 2001 devant plus de 5 000 Lyonnais venus l’entendre et le soutenir :

      « …LYON ne mérite pas un programme de gestion avec beaucoup de socialisme et un petit peu de libéralisme, un petit peu de pouvoir municipal et un recours permanent à l’État et à ses administrations.
      Les Lyonnais ne méritent pas l’inflation réglementaire et administrative qu’entraîne toute gestion socialiste. Ils n’ont pas à supporter l’inflation budgétaire et fiscale qui en découlera inéluctablement… »

      Et aujourd’hui, qu’en sera-t-il de Lyon dont Charles Million disait : « … Lyon incarne une longue tradition. Tradition de ville libre, de grande cité du commerce, des échanges et de l’entreprise, au confluent de ses fleuves, lieu d’innovation et d’invention, de métropole de la recherche e de la technologie, capitale de la générosité, de l’accueil et du coeur… » ?

  12. glot

    Les écologistes veulent « surfer » sur l’après-épidémie du Covid pour imposer leurs idées totalitaires.
    Mais les causes du Covid n’ont rien à voir avec une insuffisance de la prise en compte des solutions des « khmers verts »..
    S’ils continuent à propager le mensonge qu’une mise en application de de leurs idées pour changer la société, nous aurait évité la pandémie (déclaration hier sur France Intox) il faut que toutes les forces vives de l’entreprise, de ceux qui créent de la richesse dans ce pays ,leur rentre dans la gueule et les fasse taire.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Mais les causes du Covid n’ont rien à voir avec une insuffisance de la prise en compte des solutions des « khmers verts »..
      Et alors, depuis quand la réalité a-t-elle un intérêt ? Ils veulent le pouvoir pour imposer leur lubies, à moins que ce ne soit imposer leur lubies pour prendre le pouvoir. En dehors de cela, tout est affaire de com’.

  13. Geneviève Boyer

    il y a bien une trentaine d’années mon fils m’avait dit « Tu vires à droite ! » parce que j’avais dit  » on avait la droite la plus bête du monde et voilà que la gauche est encore plus bête que la droite la plus bête du monde ! » Eh bien en matière d’abyssale bêtise je n’avais encore rien vu ..
    Ceci dit pourquoi les macroniens n’oseraient pas tout ? C’est comme ça que l’ectoplasme a été élu après tout .. Après sa tirade sur ces criminels contre l’humanité que seraient les pieds-noirs, dont je suis, je lui avais dédié un article dans mon blog. Son équipe m’a répondu, a justifié le propos, et envoyé en prime un .. bulletin d’adhésion ! C’est dire, s’il était même besoin de le rappeler, à quoi nous avons affaire !

  14. lxy

    On a cité l’exemple de Taiwan, sans trop se poser la question du pourquoi et du comment. Mais Taiwan avait été durement frappe auparavant par le Sras et avait pris ses dispositions en conséquence. Il avaient crée une Amnistration chargé de coordonner l’action du public et du privé et de la population.. Cette structure était en place pour le Covid. Ajoutons a cela une population jeune. Mais surtout une maitrise remarquable des technologies informatiques notamment « distribuée » (portables ).Ils ont pu ainsi immédiatement lancer un plan de surveillance et de détection d’une parfaite efficacité. De façon générale on ne se rend pas compte des progrés techniques et economiques ce ces pays asiatiques qui sont tres en avance sur notre vieux pays fatigué et en voie de sous-développement. (j’ai perdu l’article d’origine)

      1. Bol

        Traçage « manuel » sur quatre niveaux et isolement des cas et contacts. S’appuie sur des « référents de quartier » (souvent des personnes âgées). Tu fais l’idiot: affiché dans les journaux. Et là-bas t’as pas exactement d’histoires de « pas donner les infos pour protéger sa vie privée « , ça passe très moyen ce type de comportement…

    1. pabizou

      Autre élément essentiel que tu négliges, Taïwan, de par sa situation par rapport à la Chine, a su mettre en place un système politique dans lequel les gens ont confiance . Cette appli Covid 19 que je refuse d’utiliser et de télécharger en France, si je vivais la-bas ne me poserait aucun problème .

  15. lxy

    Quand on voit Macron lancer un grand plan de relance de l’automobile -une technique vieille de 150 ans alors que la France,- quand bien meme elle le voudrait– est infoutue de fabriquer un seul telephone portable!

    Et quand on voit l’état de délabrement complet de notre Université on est pas pret de rattraper notre retard scientifique. Voila ce que c’est de laiser diriger la Fance par des Science Po qui monopolisent tous les rouages du pays :personnel politique, personnel de la haute administration , cabinets ministériels, journalistes, economistes. Sans aucune formation scientifique capables seulement d’aligner de beaux discours en 2 parties. On prêche pour la diversité mais on a un pays mené par Anes tous sortis d’un même moule qui commandent aux Lions qui se battent sur le front de la concurrence internationale, écrasés de charges…et de bureaucratie.

  16. lxy

    @ pabizou mais avec l’Etat de la France ,de sa bureaucratie et de son sous-développemnt technologique l’Etat est infoutue de mettre en place une application qui marche. On a tous des exemples en tète.

    1. pabizou

      On commettrait une erreur grave en croyant que leur incompétence pourrait nous protéger de leur prévarication . Quand il s’agit d’assurer sa survie tout parasite trouve souvent des ressources insoupçonnées . Dans mes quelques principes j’en ai classé 1 en haut de la liste il y a déjà longtemps : Si quelqu’un me trahit une fois c’est sa faute, 2 fois, c’est la mienne .

  17. Odibi

    […]c’est-à-dire littéralement un branleur qui s’était fait choper en bien piètre position à deux mois du scrutin.[…]

    J’ai lu « scrotum ».
    Pardon.

  18. Le Gnôme

    On nous rebat les oreilles ces derniers temps avec la réindustrialisation de la France en oubliant un détail, pour faire tourner ces nouvelles usines, il faut du personnel formé et ce n’est pas en fac de sociologie qu’on apprend à utiliser des machines.

    Ce pays a dans l’idée que le travail manuel est sale et dégradant et ne veulent pour leur progéniture que du travail de bureau, les tâche de production étant réservées pour la plupart aux immigrés.

    Il y a quatre millions de chômeurs et personne pour aller ramasser les fraises ou cueillir les asperges, ce sont des métiers durs et donc il faut importer de la main d’oeuvre.Et ceci n’est qu’un exemple.

    Je crois que la réindustrialisation fera un flop.

      1. Pheldge

        de la part de mecs qui ne connaissent absolument rien du monde industriel, à part ce qu’on leur montre si éventuellement ils participent à une visite officielle d’usine, ça ne manque pas de culot ! D’autant que ce sont les mêmes qui « en même temps » prônent des mesures écolos coûteuses, ainsi que des taxes et des impôts en veux-tu en voilà !

      1. Pheldge

        peut-être que bien emballé, ça pourrait attirer les genre un …
        Si la Très Sublime (qui nous manque cruellement ) nous lit, son expertise serait bienvenue 😀

        1. Al Bundy

          Rêve pas Pheldge, pour que les femmes cueillent les fraises, faut que ce soit à hauteur d’homme, les culs offerts au moins à la vue, ce sont des mecs

    1. P&C

      Autant je ne veux pas me casser le dos à ramasser les fraises pour un sueldo de mierda, autant je bosse dans une usine, avec des trucs bien sales ou dangereux…

    2. Husskarl

      Peut être que ramasser les fruits et les légumes ne paie pas assez ? Je dis ça au hasard hein, mais quand on ne trouve personne, c’est juste que le tarif n’est pas le bon.

        1. Husskarl

          C’est lié , si on paye les glands c’est avec l’argent de ceux qui ramasse les radis en courbant le dos. Ca reste indéniablement mal payé. Vaut mieux être caissier que ramasseur de légumes.

      1. MCA

        @Huss

        « mais quand on ne trouve personne, c’est juste que le tarif n’est pas le bon. »

        On peut aussi dire que les exigences de ceux qui ramassent sont trop élevées.

        1. Husskarl

          Mouai, la réalité est qu’un SMIC ne fait pas vivre correctement sauf si on retourne en Bulgarie après le ramassage. Et entre un smic de caissière et un smic de casse-dos, le choix est vite plié.
          Quand il y a un problème aussi flagrant et récurent pour ces petits salaires c’est que le problème vient de ceux qui recrutent.
          Ça me rappelle plusieurs entreprises que j’ai croisé qui ne voulaient pas augmenter les petits salaires au point que tous les gus allaient chez les concurrents qui payait 100/200 balles de plus. Les types étaient tellement coincés dans leur certitude qu’ils en perdaient plus d’argent que si ils acceptaient d’augmenter tout le monde. Complément absurde. Et bien c’est pareil. Caissier c’est pas trop casse dos, les journées ont des horaires bien nettes. Ramasse patate c’est usant et les horaires sont plus flexibles donc faut s’adapter. Les gens viennent pas se faire chié pour le plaisir, ils vont au plus simple pour le même salaire et ils ont raison.

          1. sam player

            «…la réalité est qu’un SMIC ne fait pas vivre correctement… »

            C’est quoi ce concept de « vivre correctement » ?
            C’est complètement subjectif et relatif…
            D’autre part, si ça permettait de « vivre correctement » (je sais tjrs pas ce que ça veut dire), il n’y aurait aucun intérêt à vouloir rechercher une meilleure situation.
            Des gens se satisfont du smic et en vivent.
            Une grande partie de ceux qui ont fait des études vivaient avec moins que ça et n’en sont pas morts : perso c’est ce que je donnais à ma fille tous les mois (entre 1000 et 1200€) et débrouille toi…

            1. Husskarl

              Vivre correctement = toit+m² suffisants+nourriture de qualité correcte+épargne.
              Correctement ne signifie pas que l’on ne peut pas avoir mieux.
              Enfin, ca n’a rien de subjectif hormis pour les gogols qui ne comprennent pas qu’économiser est indispensable à long terme.
              C’est très bien tes 1000 balles quand t’es étudiant, mais pas toute la vie car c’est tout juste ce qu’il faut, ca ne me semble pas compliqué à comprendre pourtant.

              1. sam player

                HK tu me rappelles ceux qui disent « si j’étais à ta place, je ferais ceci ou cela… »
                En fait, s’ils étaient à ma place, ils feraient exactement ce que je fais !
                Là, tu te projettes dans quelqu’un qui gagne un smic, mais en conservant ton vécu et tout ce qui fait que tu es toi avec ton bagage, tes choix et tes besoins.

                C’est très loin du vécu et des projections de celui qui gagne un smic… qui bien souvent d’ailleurs arrive quand même à épargner quelques dizaines d’euros par mois et est plutôt réaliste en acceptant sa situation même s’il joue au loto pour garder l’espoir d’améliorer son sort, puisque se sachant limité il sait que ça ne passera pas par une situation professionnelle meilleure : il ne regarde d’ailleurs pas les offres d’emploi.

                1. Husskarl

                  Donc il ne se contente pas de ce qu’il a, il se résigne à son sort (de merde puisqu’il joue au loto pour en sortir).
                  Certes, je me base sur ce que je connais, comme tout le monde.

                  1. sam player

                    « Donc il ne se contente pas de ce qu’il a,… »

                    … puisqu’il joue au loto ! Hi hi t’es impayable.

                    Ceux dans cette situation et qui jouent au loto, c’est simplement pour pouvoir faire rêver avec des si… tout le monde en a besoin, et encore plus eux. Chaque tirage est l’espérance du « peut-être demain »… et si c’est pas ce coup là, alors ce sera peut-être dans 3 jours… au prochain tirage… et de mon avis, c’est pour cela qu’il y a 2 tirages par semaine… car une semaine ce serait trop long… comme attendre la paie tous les mois…

                    D’ailleurs à ce sujet, je pense qu’il faudrait comme dans d’autres pays pouvoir être payé à la semaine si on le désire…

                    1. Husskarl

                      « et encore plus eux. »

                      Donc ils ont une vie qui ne leur convient pas.
                      Tu fais un blocage pour ne pas conclure cette évidence, alors que tu as énoncé toi même tous les éléments permettant d’aboutir à cette conclusion.

            2. Aristarkke

              Rien que sur le plan du logement, 1000€/mois ne sont pas équivalents en RP, surtout à Paris, par rapport à la province, même dans les métropoles régionales.
              Le même budget ne permet pas de vivre correctement sans aucun souci de la localisation.

              1. sam player

                Hi hi l’ancêtre, t’en as d’autres des comme ça ?

                Si ta seule possibilité de salaire est un smic quel que soit le lieu, alors c’est pas Paris qu’il faut habiter !

                Il te restera plus de revenu disponible en allant habiter ET travailler en province.

          2. durru

            Dans le désordre…
            Les horaires des caissières sont bien plus flexibles dans la réalité que ceux des ramasse patates. Faudrait se renseigner. Toute pause (même demandée par la direction) n’est pas payée. Mais le temps est pratiquement perdu, car passé à attendre.
            Le souci, je le répète, est dans la mise à disposition d’argent gratuit. Il y a plein de gens qui vivent du SMIC ou du chômage équivalent et vivent « correctement ». Entre la CAF, les réductions de toutes sortes, les aides diverses et variées, un très bas revenu s’en sort mieux qu’un revenu juste au-dessus du SMIC. Encore une fois, faudrait se renseigner.
            Ramasse patates ou caissière, c’est pas toujours évident de choisir à travailler plutôt qu’à rester glander. Strictement dpdv financier.

            Quant au salaire, il y avait une petite vidéo sur YT à propos d’Edgar l’exploiteur. Il faut être abruti complet pour vouloir payer un employé plus qu’il n’est capable d’apporter à la boîte. C’est pour ça que la productivité moyenne de l’employé français semble aussi élevée dans les stats, car seulement ceux qui sont vraiment productifs sont pris en compte (enfin, pas vraiment, mais à un meilleur taux qu’ailleurs). Tous ceux qui n’ont pas une productivité suffisante pour couvrir toutes les charges sont laissés glander. Ce qui augmente du coup les charges pour les autres et aussi le plafond de productivité requise.
            Et voilà pourquoi on trouve personne pour ramasser des patates… Car il faudrait les payer double de ce qu’ils vont produire.

            1. Al Bundy

              « c’est pas toujours évident de choisir à travailler plutôt qu’à rester glander. »

              Surtout que ça laisse du temps libre pour aller glaner ^^

              1. durru

                Ah, mais si on fait rentrer aussi d’autres critères dans la prise de décision, le choix devient du coup beaucoup plus facile 😀

            2. Husskarl

              35h et c’est tout. Oui les pauses sont pas payées, wa, ca rajoute une demi heure à la journée.

              Je ne parlais pas de glander ni d’allocs, c’est HS.

              Je dis que une personne qui doit choisir pour un même SMIC entre se casser le dos toute la journée et être assis toute la journée, le choix est évident.

              Faut vraiment être complètement déconnecté pour ne pas comprendre ça (âge ou richesse…)

              1. Al Bundy

                « e dis que une personne qui doit choisir pour un même SMIC entre se casser le dos toute la journée et être assis toute la journée, le choix est évident. »

                Le choix est évident pour toi, je peux t’assurer qu’entre les deux, je choisi le dos, plutôt que les couilles, faut vraiment avoir la pensée universelle pour ne pas comprendre ça…

                  1. Al Bundy

                    « L’as tu déjà fait ? »

                    j’ai troqué mon siège de bagnole de fonction et salaire à trois smic contre un métier de débouchage de chiottes et soulevage de machin de 100 kilos pour que l’on arrête de mes les briser.

                    Egalement j’ai un gamin employé maraicher depuis 3 ans qui n’a pas voulu vautrer son cul à l’hypermarché du coin, toujours en mal de recrutement.

                    Bizarre, nan ?

                    1. Husskarl

                      Tu réponds à coté de la plaque, tu as créé ta propre activité dans ton domaine de compétence, tant mieux. Mais tu n’es pas allé ramasser les légumes dans les champs. C’est hors sujet.

                      L’hypermarché paye le smic donc ne trouve personne, c’est ce que je répète depuis le début du fil.

                      Il est maraicher au smic ou c’est un autre hors sujet ?

                    2. Al Bundy

                      « Je dis que une personne qui doit choisir pour un même SMIC entre se casser le dos toute la journée et être assis toute la journée, le choix est évident. »

                      je répondais a cette affirmation, fausse.

                      J’ai pris un boulot plus pénible physiquement avec moins de revenu, tout comme mon ainé à pris un boulot plus pénible physiquement pour salaire équivalent.

                      Il n’est d’ailleurs pas le seul, il y a des milliers de personnes se cassant le dos dans l’agriculture pour le smic choisissant de ne pas rester le cul assis devant une caisse, et tous ne sont pas roumains ou black.

                1. Pheldge

                  ah ? tu t’écrases les roubignoles quand tu es assis ? faut vite consulter un urologue … sinon, tu le fais toi-même avec un bon couteau tranchant ! 😉

              2. durru

                J’en connais qui ont fait le choix inverse. Plusieurs. Et pour diverses raisons. Déconnecté ? Qui ?
                Toutefois, le point de départ était l’absence d’offre pour la demande de travail aux champs… 😉

                    1. Husskarl

                      En gros, comme c’était facile d’être recruté car étrangement personne ne veut le faire (ce que je dis depuis le début, premier point), ils ont choisi ça. Okay, c’est donc bien un choix par défaut de ce qu’il y a de plus dur/merdique, second point.

                      Enfin, ca fait combien d’années qu’ils font ça ?

                  1. durru

                    @Huss
                    J’ai peur de ne pas avoir bien saisi le message. Pour mes connaissances et leurs choix ?
                    C’est plus dans le sens d’Al, il y a des gens qui préfèrent se casser le dos plutôt que se faire casser les couilles au bureau par des cons. C’est, pour certains, un choix définitif. Qui n’est donné ni par le manque des capacités (ce qui laisse pantois leur entourage), ni par la facilité à trouver un emploi. Il y a pour certains la possibilité de mieux gérer le temps dispo.
                    L’humain est trop complexe, on peut pas le mettre dans des cases.

                    Pour les ramasseurs de patates, il y a plein de gens de l’Est (Roumanie notamment) qui sont allés en Allemagne, RU, etc pendant le grand confinement pour toutes sortes de travaux agricoles. Pas parce qu’il n’y avait pas de locaux, mais parce que le salaire offert (ce que ce travail vaut) n’était pas assez alléchant. Chômage garanti, minimas sociaux, etc, etc. Recevoir de l’argent pour ne rien faire, au point de refuser une activité utile, est le comble du communisme. L’Europe a été à la hauteur sur ce point, cette période de crise l’a montré avec force.

                    1. Husskarl

                      Ben si y a des gens de l’est, c’est juste que le SMIC est très haut pour eux. CQFD.

                    2. durru

                      Ou que le SMIC est très (trop) bas pour les autres. CQFD aussi 😀 En fait, ça dépend ce qu’on veut démontrer.

                    3. Husskarl

                      Oui, trop bas pour les gens de l’ouest et très haut pour les gens de l’est. Les deux faits sont vrais .

              3. sam player

                Bah encore une fois, tu prends ton cas pour une généralité…

                N’as-tu jamais entendu dire autour de toi des gens (souvent des petites gens justement), dire qu’ils ne se verraient pas assis le cul sur une chaise toute la journée et qu’ils préfèrent le grand air ?

                Des chiffres ? Un paquet !

    3. Gabizos

      Exact. Les facs sont des fabriques à crétin. Pour en etre sorti « par le haut » sans être fonx, je me souviens que les facs avaient tenté de faire des enquêtes d’insertion suite au chomage exponentiel des étudiants de lettres / sciences humaines.

      Ils sont parvenus à bidouiller les stats en faisant des recherches à 30 mois (no fake), tout en enlevant les sortants n’ayant pas répondu au sondage, ceux qui n’étaient pas en recherce d’emploi, et ceux en formation. C’est ainsi que ces blaireaux de doyens se gaussent d’une insertion des lettreux à 90% sur le marché du travail.

      1. Pythagore

        « les lettreux ». Les lettres ont leur importance, un « t » malencontreusement substitué par un « p », par exemple, et le sens en est tourneboulé.

    4. Pythagore

      Réindustrialisation avec des palanqués de bacheliers qui sortent de l’edNat et ne savent rien faire, arf, arf, arf.
      Réindustrialisation avec un code du travail de plus de 3000 pages, des syndicats, l’URSSaf qui vous tombent sur la gueule si elle ne leur revient pas, arf, arf, arf.
      Réindustrialisation avec des tonnes de normes y compris environnementales qui fait que vous partez avec un gros bloc de béton au pied par rapport à d’autres pays (en particulier asiatique), arf, arf, arf.
      MDR
      Ces affirmations sont là pour amuser la galerie, il n’y a aucune intention concrète et constructive derrière. Flop Joene et toute la clique médiatique aime amuser la galerie, un jour les cafés, un jour les magasins de proximité, un jour la réindustrialisation…….
      Des spécialistes à plein temps du conditionnel, et si on faisait si, et si on faisait ca, le présent et l’action, connaissent pas.

      1. Aristarkke

        Des bacheliers qui ne savent rien faire… et qui n’ont même pas une once de sens pratique et de débrouillardise…

  19. deres

    Les machines ne font pas « le gros du boulot ». Elles augmentent juste la productivité des individus comme de simples outils. Ton usine qui avait besoin de 1000 personnes aura toujours besoin de quelques personnes au moins pour la lancer, l’entretenir et la concevoir. C’est cette productivité qui fait notre richesse. S’en servir pour payer des gens à buller revient à juste jeter de la richesse dans le ruisseau. C’est un raisonnement de cigale qui veut se faire nourrir gratuitement par la fourmi. La cigale doit vendre son spectacle et sa musique à la fourmi pour vivre, pas toucher un RU et garder son art pour elle. C’est la forte productivité qui permet notre société des loisirs, des vacances, des voyages et des arts. Avec ce genre de partage forcé, on resterait dans des sociétés archaïques où les gens resterait chez eux à dormir sans rien faire toute la journée faute de choses à faire.

    1. P&C

      « Gros du boulot  » et outil pour augmenter la productivité est la même chose. Dire que les machines font le boulot pour 200 et les hommes pour 1, c’est dire que des hommes équipés de ces machines sont 200 fois plus productifs.

      Oui, notre niveau de vie de Nabab (le français moyen vit mieux qu’un noble du moyen age) est fonction de la productivité.
      Et c’est là que les « développeurs durables » pètent un plomb : grossièrement, le PIB dépend de la productivité, celle ci dépend des machines en fonctionnement, et vu que celles ci mangent de l’électricité produite à partir de charbon ou de gaz ou boivent du pétrole…

      Quant à la cigale qui glande… on estime que 30% de la population au boulot fait un taf qualifiable de bullshit job. Autrement dit, on pourrait les payer à glander, l’effet serait le même.
      La seule différence est qu’il faut faire travailler des gens pour faire des choses utiles permettant de soutenir les bullshit jobs.

    2. Al Bundy

      « C’est la forte productivité qui permet notre société des loisirs, des vacances, des voyages et des arts.  »

      Je te vole cette phrase, j’aime bien le clé en main

  20. Deres

    Je pense qu’il va exceller dans la production de rapports à caler les armoires dans les administrations. Avec l’augmentation du niveau de vie, celles-ci ne daignent plus les utiliser dans les toilettes depuis bien longtemps.

  21. deres

    Nous aussi on a mis en place plein d’administration amusantes pour faire de la coordination des actions du public et du privé. Mais chez nous, elles font des arbitrages pour ne surtout pas faire intervenir le privé et préserver les intérêts de toutes les administrations publiques. Donc au final, nous avons tout plein d’administrations et de coordinations mais aucune action. Mais bon, trois mois après, on a pleins de masques produits à l’étranger, de respirateurs fabriqués en Chine et de machines de tests achetés à l’étranger, dont la plupart ne servent pas.

  22. Deres

    Surtout, ils ne croient pas aux bobards des communistes chinois. Donc ils ont mis en place un blocus total de la Chine dès la fin janvier comme à Hong Kong. Il a fallut attendre plus de deux mois avant de prendre des restrictions chez nous qui sont intervenus en réalité après que les compagnies aériennes ait fermés les lignes faute de voyageurs… La quarantaine est pourtant la première mesure avant le confinement mais le mot d’ordre était que c’était raciste donc impossible à mettre en place. Dans les faits, nos gouvernants ont confinés les français en même temps qu’ils ont fermés les frontières donc uniquement quand l’épidémie a éclaté chez nous.

  23. Deres

    En parlant de normes, il faut réaliser qu’avec le COVID, on a gagné pas mal de décrets actuellement (des centaines de pages en tout) qui vont régir le travail et les déplacements pendant des mois. La plupart des ces décrets vont être intégrés dans les normes et standard actuels. Les entreprises devront évidemment produire des nouveau plan spécial pandémie à jour tous les ans. Et il y aura un suivi des mesures spéciales favorisant le télétravail et le vélo avec plan et justification à fournir annuellement. Des dizaines de fonctionnaires seront payés à maintenir les décrets et à les mettre au gout du jour. L’AFNOR sortira de nouvelles versions de ses 45 pages sur les masques tous les ans en incluant de nouveaux matériaux et formes. etc.

    En plus d’accumuler 5 ans de dettes en plus d’un coup, on va accumuler 5 années de lois et normes de plus en une fois … Et derrière les dépenses uniques du plan d’action se cachent des augmentations pérennes de dépenses dans tous les sens, c’est certain.

  24. Pheldge

    Tiens, pendant qu’on parle de Moscovici, je découvre cet article et … bin non, c’est juste des histoires de chaises musicales, entre hauts fonx, qui sont condamnés à pantoufler dans la haute administration ou dans la multitude d’entreprises gérées par l’état, quelles que soient leurs capacités. C’est dur le « service de l’intérêt général », quelle abnégation, de vrais martyrs !
    lepoint.fr/economie/a-peine-nomme-le-patron-de-keolis-patrick-jeantet-deja-sur-la-sellette-02-06-2020-2377987_28.php

  25. Léo C

    De toute façon, la Cour des Comptes semble être aussi utile que le Conseil Constitutionnel, où on recase. Ce sont les EHPAD de la Haute FP.

    On s’étonnera ensuite de notre état de déréliction patent.

  26. Pheldge

    Ah, et pis y’a ça également :
    lepoint.fr/politique/confiance-macron-stable-philippe-s-envole-02-06-2020-2378106_20.php
    ça serait rigolo, qu’il se présente contre Macron en 2022 !

    1. Al Bundy

      putain, comment tu fais ??????

      je commence : « La cote de confiance d’Emmanuel Macron est stable (40 %)  »

      et tu lis la suite ^^

      ha oui, c’est vrai, tu votes 😥

      1. Aristarkke

        Quand elle baisse, c’est toujours au dessus du niveau 35% minimum qu’elle atterrit.
        Il y a des instituts de sondage qui trouvent la réponse attendue par leur client…

    2. sam player

      La cote de Philippe s’envole, ca me rappelle une histoire :

      C’est 2 homos qui partent en vacances et s’arrêtent prendre de l’essence dans une station service et ils en profitent pour demander au pompiste quelle huile il faudrait mettre dans le moteur, et le pompiste leur répond :
      – faut mettre de la Castrol, car avec Castrol on s’envole…
      – euh… vous auriez pas de la Motul ?

          1. Al Bundy

            Totalement HS, sam et Ari, en moyenne, en divisant le montant des factures que vous émettez par le nombre d’heures nécessaires à la seule réalisation des prestations facturées, ça donne quel chiffre ?

            1. sam player

              Ça y est t’as un nouveau boulot hi hi tu bosses aux impôts ?

              Perso ce n’est pas représentatif, il m’arrive de travailler sans facturer ou facturer très peu, juste pour le plaisir, parce que le sujet est intéressant (double sens inside)… ou de facturer 10 fois le taux de l’heure sur des boulots très techniques

              1. Al Bundy

                spour ça que je causai en moyenne, et bien sûr sans technicité particulière.

                Mais apparemment c’est top secret..

                    1. Al Bundy

                      T’as du succès auprès des femmes, à ne pas laisser libre leur imagination ?

                      T’arrêtes pas de paraphraser ce que j’écris, des évidences, mais t’enfonces un clou ds la chantilly, ça marche vraiment ? Vraie question Pheldge, je me fais ptet chier à penser qu’elles pensent tout de même ?

                      Opale, t’avais saisi ou l’explication de l’adp t’as délivrée ?

                    2. Pheldge

                      c’est surtout que y’a des mots qui m’inspirent des vannes et autres calembours … avoue que là c’était tentant faciès/fessiès, le reste, c’est de l’emballage si je puis dire 😉

            2. Aristarkke

              En travaillant à partir de la marge brute de l’entreprise, donc compris la marge sur les fournitures, je dois être dans les 55à60€ / heure travaillée y compris les déplacements. (jamais fait le calcul de la façon que tu évoques)

              1. Al Bundy

                Merci ari, c’est ce que je souhaitais connaitre. (putain, je suis cher ^^)

                En fait avec ce simple calcul, je me suis aperçu que sur la même base de calcul que toi (marge brute/heures de taff réalisation) quand je dépasse 96 de l’heure les devis ne passent pas, je ne compte pas les temps de déplacement, insignifiant ici.

                ça monte un peu plus pour les chauffes eau elec, normal, c’est lourd

                Pheldge, et toi ? (ou tout ceux qui veulent, hein ^^)

                1. Aristarkke

                  En RP, les déplacements grèvent le calcul, surtout avec la question des travaux de voirie dans quasiment tous les secteurs où j’opère. A noter que les encombrements routiers sont redevenus « normaux » depuis cette semaine.

                  1. Al Bundy

                    « En RP, les déplacements grèvent le calcul, »

                    J’en ai conscience.

                    Je me rappelle d’un des premier rdv que j’avais avec un fournisseur (produit défiscalisant), coincé sur le périph j’en étais sorti pour trouver une cabine téléphonique afin d’avertir de mon retard.

                    Ca l’avait scotché, autant que moi d’apprendre que le retard et la perte de temps est une institution parisienne.

                    Il y a peu, une gente dame de nos connaissances me disait que je suis riche par ma qualité de vie, discutable.

                    Faudrait un mix avec ses revenus, et mon environnement, pis qu’elle accepte le ménage à trois, suis attaché aux vielles choses.

                2. Pheldge

                  Moi, je n’ai aucune fournitures -plans papier, fichiers -, mon matos est amorti. Hors déplacement, hors prévisite pour devis, que je fais généralement en revenant d’un autre chantier, je suis entre 60 et 90 €/h max.

                  1. Al Bundy

                    Je trouve ça très intéressant, et me demande à combien ça revient au quidam, pour le même type de prestation, hors de france, et hors europe qui protège.

                    Une nouvelle mesure du pib en ppa, je sais pas si je j’arrive à me faire comprendre

                3. sam player

                  Wah 90€ de l’heure… 110… 120…

                  Bah moi, même pas la moitié en comptant large… z’êtes des nantis !

  27. Léo C

    Moi aussi ça me déglingue. Comment peut-on encore trouver le poudré à 40% et le premier sinistre à ….53 ?

    On dit bien qu’il n’y a que celui qui ne fait rien qui ne fait pas de conneries. Eux, ils font et bien. Ils disent aussi.

    Oui, oui, qu’il se présente contre Macron. Diviser les voix de La République Est Merdique me va.

    Le problème est que ça ne peut pas faire le jeu d’une droite probante, totalement fantomatique pour le moment.

  28. Al Bundy

     » -Bonjour madame, je peux essayer le soutien gorge dans la vitrine ?
    – Mais bien sûr ! Ça attirera du monde ! »

    Ma mère m’envoie de ces blagues ^^

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.