2020 : une année radicalisée

Lorsqu’on parcourt les fils d’actualités, les réseaux sociaux et les médias traditionnels, une conclusion s’impose d’elle-même : l’été 2020 sera chaud… Et ce ne sera que très partiellement dû à la météo, au climat et tous ces prouts de vache qui le réchauffent forcément.

Difficile ainsi de passer à côté du mouvement antiraciste que la presse relaie, partout, avec gourmandise. Bien qu’aussi artificiel que piloté au départ par les Démocrates américains afin de copieusement savonner la planche du président républicain sortant avant les prochaines élections de novembre, le mouvement est en train de tourner à la tragi-comédie oscillant, selon le moment et le lieu qu’on observe, entre le ridicule et l’incohérent.

La version américaine, excitant sans le moindre complexe les pires passions tristes des populations, nous offre le spectacle d’une société en déliquescence morale et intellectuelle où les polarisations politiques sont devenues si fortes que leurs caricatures deviennent pastelles. L’abandon des élites intellectuelles aux revendications les plus collectivistes de la frange la plus bruyante de la population laisse réellement perplexe sur la capacité de l’Amérique à conserver son leadership, au moins à court terme.

Quant à la version française, à la faveur d’une République devenue complètement molle et stupide, elle hésite entre le burlesque et le grotesque en essayant d’importer des concepts américains à un pays dont l’histoire et le passé diffèrent tellement que le placage de cette idéologie étrangère sur les réalités françaises étouffent complètement toute crédibilité aux revendications indigénistes des protestataires.

Du reste, de revendications virulentes en couinements agressifs, on en arrive à la situation ubuesque où se met en place une nouvelle ségrégation qui aurait déclenché des hurlements outrés chez les mêmes militants il y a quelques années seulement.

Ces mouvements ne sont pas étrangers aux confinements qui en furent peut-être sinon un déclencheur, au moins un catalyseur, en ce qu’ils auront mis à jour les graves problèmes économiques que le monde, baigné de dettes étatiques astronomiques, traverse actuellement.

Or, si ces confinements ont bien prouvé une chose, c’est que réduire notablement l’activité économique se traduit très clairement par une augmentation du chômage et des tensions sociales galopantes, avec un accroissement marqué de la misère et de la pauvreté pour toute une partie de la population.

Autrement dit, ce que prônent avec véhémence tous les écologistes (même les moins hystériques) vient d’être tenté en grandeur réelle, et le résultat, s’il ne surprend que les plus naïfs, ne peut que consterner : c’est la débâcle. Bien évidemment et comme d’habitude lorsqu’un collectivisme est sauvagement rattrapé par l’horrible réalité, si l’effondrement économique suit l’application forcenée des propositions écologistes, c’est non parce qu’il en est la conséquence logique, mais plutôt parce qu’on n’en a pas fait assez : les écolos ont donc mis le mode turbo, notamment en France où leurs délires avaient largement obtenu gains de cause.

C’est donc l’avalanche de convention citoyenne et d’interdictions tous azimuts, lois consternantes et de décisions politiques liberticides voire économiquement et écologiquement stupides

Le constat est sans appel : l’année 2020 marque le moment où l’Occident a choisi de se radicaliser un bon coup, en commençant par ceux qui se revendiquent ouvertement du progressisme.

Ainsi, on ne se contente plus de demander l’égalité en droits, mais on exige à présent l’égalité en résultats, nonobstant les parcours individuels qui seront consciencieusement niés. Ainsi, on ne se contente plus d’appeler à la lutte contre la pollution et le respect de l’environnement, on exige que tout le monde vive suivant un standard de plus en plus strict que seule une poignée d’individus édicte sans que la discussion ne soit plus possible.

Dans tous les cas, ce sont les mêmes mécanismes qui se mettent en place, incluant notamment une désignation et une caractérisation spécifique des ennemis : côté climat, ce seront les climato-sceptiques, les pollueurs, ou les suppôts du Grand Capital stipendiés par les industriels pourvoyeurs de pesticides, de pétrole ou de nucléaire (panachage possible, même si ça n’a pas de sens). Côté mouvements indigénistes et ségrégationnistes, leurs opposants sont irrémédiablement classés dans les fachos, placé dans la cage aux phobes, celle qui contient tous ceux incapables d’ouverture d’esprit et de tolérance.

Tous, climato-réalistes ou simples résistants à l’autoflagellation démonstrative, sont condamnables et donc condamnés bruyamment et doivent surtout être bâillonnés, moqués et si possible ostracisés de toutes les façons possibles, en toute ouverture d’esprit et en toute tolérance bien sûr. Bisous.

Pendant que les prochains conflits se mettent discrètement en place – il n’est qu’à voir les dernières manœuvres concernant la Russie, la Syrie, la Turquie, l’Inde, la Chine et le Pakistan pour s’en convaincre, l’Occident semble arqué sur son propre nombril et n’est plus préoccupé que par les nuages, les températures, les mots autorisés ou non, son passé réel ou fantasmé et ses petits problèmes de sexe.

Si vous avez l’impression que ce phénomène s’accélère, vous avez raison : quand les choses changent, elles changent toujours beaucoup plus vite que ce qu’on pouvait imaginer. Or, une partie des élites a bien compris tout l’intérêt qu’elle avait à laisser ainsi s’installer cette atmosphère toxique, tant il est plus facile de raboter les libertés quand la sécurité disparaît…

La légende veut que Constantinople tomba alors que le concile qui s’y tenait discutait du sexe des anges. Espérons que l’Occident actuel n’est pas dans la même situation. Le précédent fut tragique, avec des milliers de morts et la fin d’une civilisation…

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires227

      1. Pheldge

        ♫♪ couvez, couvez, la cache aux oisifs, regardez les profiter c’est beau,
        les enfants si vous voyez, un patron non prisonnier, fermez lui les portes de la liberté, ♫♪
        d’après Pierre Paiera 😉

  1. Aristarkke

    Bon, c’est le lectorat qui est déjà en vacances (non compris ceux à l’hosto). 😥
    S’il ne doit en rester qu’un… 😛

    1. Calvin

      Ça y est, vacances ! Fin officielle de l’école, qui s’est officieusement arrêtée le 13 mars (plus de notes ou d’évaluations depuis).

      1. Husskarl

        L’essentiel ne réside pas dans ce que tu apprends mais dans ton formatage républicain eco+ compatible lgbtq-zyrdesgvd, les évaluations sont là pour le décor.

        1. Calvin

          Ah ça, il m’ont offert un beau costume de la marque « Gaïa Thunberg ». Je le porte à l’école, mais, au fond, je reste le même garnement qui préfère la responsabilité et la liberté à la contrition et à la servitude.

          1. Husskarl

            Je vois, je vais alerter ton CPE et ta prof d’éducation civique pour un formatage haute intensité, mauvais républicain va. Manquerait plus que tu étudies l’Histoire de ton pays, ça serait le pompon.

          2. Jacques Huse de Royaumont

            « préfère la responsabilité et la liberté à la contrition et à la servitude. » Décidément, tu as mal appris ta leçon :
            on ne parle pas de liberté, mais d’égoïsme
            on ne parle pas de responsabilité mais de crime
            on ne parle pas de contrition mais de réparation
            on ne parle pas de servitude mais de citoyenneté.

            faut tout te dire.

  2. bibi

    Je viens de comprendre pourquoi je suis raciste, et c’est parce que la France l’est.

    DDHC Article premier :
    Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.

    Constitution 1958 Article premier :
    La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion.

  3. Husskarl

    La solution consiste dans les Bantoustans, jamais les gens n’ont souhaité vivre ensemble, ils ne sont pas fait pour ça, vu les résultats, on pourrait en conclure que c’est même contre nature. L’année qui vient s’annonce des plus folles.

    1. Deres

      Non, c’est la solution des politiques. Il faut bien comprendre qu’avoir des idées politiques ou économiques réalistes, c’est très compliqué et cela demande de l’intelligence. Alors quand c’est possible, il est beaucoup plus simple de se baser sur des clivages « obligeant » les gens à te soutenir. Donc les politiques appartenant à des minorités se font un plaisir de baser leur mouvement sur cette minorité pour chercher à avoir un soutien automatique. C’est comme cela qu’un pays comme la Yougoslavie s’est très vite désintégré. Quand tous els politiques locaux se veulent nationalistes et veulent leur présidence à eux. C’est pour cela que les noirs qui ne soutiennent pas entièrement le mouvement aux USA sont pris à parti violemment. C’est une forme d’intimidation pour créer des adhésions obligatoires des gens. Tu n’as pas le droit de réfléchir, tu dois être dans le mouvement de force sinon tu es un traître. C’est pour cela que les statuts de Lincoln sont détruites aux USA et des anti-esclavagistes blancs chez nous. Il sont blancs donc des ennemis par construction.

      1. Stéphane B

        Justement aux USA. Une attorney general noire, du BLM, un type qui défend sa maison justement des BLM qui sont rentrés dans sa propriété par la force. Devinez qui est ennuyé ?

        1. Gabizos

          Aux usa, il existe encore des médias qui prendront leur défense. En France, nous aurions eu un lynchage de masse avec intervention en direct du président.

          Les usa sont moins pourris que la France contrairement à ce que l’on peut croire. Nous avons une longueur d’avance dans la décadence.

  4. Calvin

    En 2020, on va réintroduire une ségrégation entre blancs et non-blancs à la demande d’une minorité de ces derniers. Vivante, Rosa Parks serait effondrée.

    1. ~~Tribuliste~~

      Le problème est qu’il faut trouver un nouveau terme pour le blanc, l oreal a estimé qu’on le valait bien alors… neige est mignon est très branché, ou alors queblan tiens voire meme tiens j’ose : un anglicisme, ghost. Parce que cest mieux que « couleur cadavre » mais ne perd pas sa signification profonde quant à notre avenir.

      1. Pythagore

        Couleur titane (les ignares ne comprendront pas). Le dioxyde de titane est un pigment blanc largement utilisé dans les peintures.

  5. Stéphane B

    Même constat que beaucoup ici font. J’invite tous les lecteurs du site à aller écouter les deux dernières vidéos sur youtube d’Aldo Sterone. Il est sur la même logique. Une de ses phrases m’a marqué. Il a quitté l’Algérie au début des années 90, mais il appelait régulièrement pour prendre des nouvelles, surtout lors des attentats. Maintenant, ce sont sa famille et ses amis restaient là-bas qui l’appellent pour savoir si tout va bien, à chaque « incident » au RU.

    L’occident fout le camp. En espérant que des âmes lucides pourront encore le sauver, mais je n’y crois guère sans un bain de sang.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Il y aura un bain de sang. Si nous voulons un avenir, je ne vois pas comment en faire l’économie. Et si nous capitulons sans combattre, un sang coulera quand même, le nôtre.

          1. P&C

            Dans son 1er bouquin, Pierro Falotti s’amuse à imaginer un événement genre « radio mille montagnes » en France, avec des noirs massacrant des blancs, et ceux ci se laissant faire, voire achetant une mort « douce » via argent ou faveurs sexuelles.

            Pas plus tard que ce midi, je racontais l’histoire des îles Chatham et des Mahori.
            Elle est contre les armes et la violence, je suis pour.
            Sa conclusion « les mahori sont les méchants dans cette histoire, rien ne se serait passé s’ils n’étaient pas venus ».
            Moi « mais ils sont venus. Si les chathamn étaient violents, ils seraient encore en vie ».

  6. Reddef

    Rome est tombée les barbares sont entrés et du pain et des jeux à détruit notre civilisation , dans les deux cas en peu de temps

    1. P&C

      Le pire est que les barbares en question, Huns mis à part, voulaient faire partie de l’empire romain.
      Alaric était même général fédéré.

        1. Pythagore

          Je note que les gauchistes soi-disant anti-capitaliste contre le consumérisme adorent consommer l’argent des autres.
          Jamais on en voit un acheter un terrain à petit prix à la campagne pour vivre de ses cultures et de son élevage. Fort curieux qu’ils n’y pensent jamais, eux qui adorent la nature.

    2. Gerldam

      Deux siècles au moins avant que l’empire romain ne s’effondre. On ne peut pas dire que ce fut particulièrement rapide.
      Mais dans notre monde où tout va plus vite et surtout l’information avec internet (il fallait deux semaines pour aller d’un bout de l’empire romain à l’autre, et avec un service de coursiers hyper efficace), il y a des chances pour que la chute se passe en quelques années seulement. Avec ou sans effusion de sang selon qu’on réponde positivement ou non à la question: « Y a-t-il encore des hommes dans ce pays? »

  7. Pythagore

    « une année radicalisée » dans un monde de joie, d’amour, de paix, de vivreensemble et de progressisme ?!? Hmmmm something went wrong.

  8. Passim

    Aux détails d’exécution près, tout ceci était prévisible il y a trente ans. L’auberge de la dernière chance, c’étaient les élections de 2002. Cette année-là, l’antilepénisme a encore gagné, et la France a perdu.

    1. taisson

      + 1, A l’époque, j’avais déjà fait le même constat !
      il ne fallait pas réelire Chirac… C’était bel et bien la dernière chance..

      Après, tout s’est accéléré dans la ligne bienpensante tracée par une « gauche » aussi floue qu’omniprésente…
      Sarko à gâché son quinquennat à essayer de plaire à ceux qui de toutes manières n’auraient jamais voté pour lui, et les déçus ont laisser tomber le pouvoir sur Flamby, avec l ‘aide des magouilles de l’ombre et des abstentionnistes.
      Et idem pour Micron, avec en plus l’escroquerie d’une étiquette plus « libérale ».

      Marine s’est socioboboÏsée, et une avocate ça a tout de même moins de classe qu’un ancien para !!
      Bref, les Français n’ont plus de candidat !

      Ni non plus d’espoir.
      Malgré ça, si il ne reste que cette alternative, je voterai pour elle ! En invitant les abstentionnistes à faire de même, sans aucune honte, en tout cas ce n’est pas plus honteux que les « libéraux » votant hollande pour, croyaient ils, précipiter la chute !!

        1. durru

          Ce qui serait plutôt une bonne nouvelle, car cela dégagerait le route pour un candidat (au féminin ?) plus crédible. Donc, ils ne le feront pas.

      1. deres

        Mouais, la fausse vraie information n’ayant rien donné sur la corruption libyenne de Sarkozy dans tous les journaux à une semaine des élections n’a pas trop arrangé le coup non plus … Pourtant les propos rapportés indirectement du fils d’un dictateur déchu et donc tué à cause de Sarkozy c’était super crédible !

        Et on a vu qu’à l’élection suivante le fameux parquet financier créé suite à l’affaire Cahuzac était complètement contrôlé par le pouvoir (donc soutenant Macron) et s’est lancé juste avant l’élection dabs des poursuites contre Fillon. le tout bien entendu pour des pratiques certes peu glorieuse mais quasi systématiques chez les politiques y compris les soutiens de Macron (Ferrand, …) pourtant eux jamais mis en accusation depuis mais au contraire récompensé par des postes gratifiants.

        J’ajoute que le RN et LFI font aussi l’objet systématique d’enquête financière. Il y a surement de quoi faire, mais les enquêtes sont très ciblés et pas équitablement répartis sur els partis et dans le temps.

        Donc oui, la démocratie française est foutue depuis un certain temps.

  9. Pierre 82

    Cet argument moisi « L’URSS, ce n’est pas du vrai communisme », je l’ai entendu des dizaines de fois quand j’étais étudiant. Ce à quoi je répondais qu’Hitler, c’était pas non plus du vrai nazisme. Il est vrai qu’au début des années 80, je n’avais jamais entendu parler de Mike Godwin, qui d’ailleurs, n’avait pas encore énoncé son concept.
    Tout ça pour dire que face à ceux qui hurlent contre l’ultralibéralisme, cause de tous nos maux, je ne me sens pas très bien. Car je n’arrive pas à prononcer la phrase maudite « Ce n’est pas du vrai libéralisme ».
    Est-ce grave, docteur?

    1. Aelil

      Euh t’as un exemple de libéralisme qui va mal (en France) ? Non parce que du coup tu peux virer le « vrai » et te contenter du « ce n’est pas du libéralisme »

    2. Husskarl

      Ils ont en partie raison car il me semble que la suppression de la monnaie est nécessaire à un vrai communisme.
      Toutefois, Pol Pot lui est allé jusqu’au bout, voici un vrai exemple de vrai communisme.

    3. Jacques Huse de Royaumont

      Libéralisme ? Quel libéralisme ? Avec 57% du pib de dépense public, cela relève de la plaisanterie. Ajoute à cela des taux d’intérêt et des taux de change faussés par l’intervention de l’état, donc tous les prix sont faux, donc le marché qui ne peut pas fonctionner normalement. Si ça ne suffisait pas, nous avons en France plus de 100 professions bénéficiant d’un monopole d’état, dont tout le secteur de la santé (10% du PIB) et les notaires. On peut encore rajouter les activités sous licence publique (télécom, audiovisuel, autoroutes, parking, traitement de l’eau, …) et l’état actionnaire avec un pouvoir de décision renforcé dans la plupart des grandes entreprises.
      Mis bout à bout, l’état doit contrôler directement ou indirectement 80% de l’activité.

      Il est vraiment sauvage, notre libéralisme.

          1. ~~Tribuliste~~

            Si si demandez les je n’ai pas encore reçu les miens. Et avec ses millions de fauxlovers il engrange des miyards en citant les autres. 😛

              1. ~~Tribuliste~~

                Sache que je ne réclame jamais par hasard, et si tu n’assumes pas tes choix éditoriaux tu auras droit à un remontage de commentaire bien senti….ce qui te coûtera bien évidemment plus cher que les maigres piécettes que j’espérais initialement ;))

      1. Deres

        En fait, avec les taux d’intérêts d’Etat mis à 0, on peut même dire que la France n’est plus vraiment du capitalisme puisque le capital ne rapporte plus rien.

      2. Pierre 82

        @Jacques: entièrement d’accord, mais je n’arrive pas à répondre à ceux qui mettent en cause l' »ultralibéralisme » de la France (ce que 80% de la population à vue de pied) la phrase maudite « non, les gars, ce n’est pas du vrai libéralisme ». Une sorte de blocage mental, tant les communistes m’écœuraient à l’époque. Je suis un sensible.

          1. Pierre 82

            Si fait, mais hélas, ces sagouins ne comprennent rien à l’économie. A leur décharge, on leur bourre le crâne depuis le stade fœtal que les riches sont riches parce qu’ils volent les pauvres. La notion même de création de richesse est hors de portée de leur entendement.
            Y’a du boulot.

            1. bibi

              Ne parlez pas économie, parler réglementation.
              Dans un troquet parler de la licence IV, et du fait qu’il faut une autorisation de l’état pour vendre de l’alcool et ensuite je vous jure que ça fait fureur quand vous amener l’impétueux gauchiste regarder le magnifique panneau trônant à l’entrée du troquet ou est écrit loi du 21 septembre 1941.

    4. Pythagore

      En général je répond aux accusations d’ultra-libéralisme, qu’effectivement les frontières sont libérales, se sont de vrai passoires. Par contre à l’intérieur, c’est un enfer législatif: code du travail de 3000 pages (digérable qd on a un dpt de ressources humaines, mais pour un artisan ou une petite PME…), déclaration d’impôt, 500 boites à remplir, mille-feuille étatique , voir les aventures de Safran,….
      Puis je finis par signaler que l’enfer législatif et normatif tue la petite entreprise et n’est gérable que par des très grosses structures qui peuvent se payer des dpts qualité, de RH, de compta et de juristes, donc la loi francaise favorise les grds grpes capitalistes, alors que nos politiques nous expliquent que les patrons et les grds grpes du CAC40 qui font plein de profit sont des méchants.
      La législation élimine donc la concurrence, et on ne peut plus parler de libéralisme.
      .
      Le fait de dire, oui la France est ultralibérale …aux frontières…. est assez percutant, car vous acquiescez aux propos de votre détracteur.
      .
      C’est d’ailleurs le propos des anti-libéraux de fustiger la libre circulation des capitaux et des marchandises. Mais ce n’est vrai qu’aux frontières, en France, vous êtes pisté (e.g. interdiction d’acheter en cash au-delà de 1000EUR).

      1. Pierre 82

        L’excès de règlementation est la base même de ce capitalisme de connivence. C’est le moyen le plus simple quand on est une grosse entreprise déjà installée depuis longtemps d’empêcher les nouveaux venus sur son marché.
        Toujours s’arranger pour avoir un tel empilement de règlements et surtout de normes afin que le prix du ticket d’entrée explose. Et profiter des politiciens qu’on connait pour faire passer des normes absurdes, tout en feignant de s’en plaindre. Eux, ils peuvent gérer, le nouvel entrant potentiel ne le peut pas.
        Résultat des courses: l’industrie ne progresse plus qu’à la marge.
        Regardez par exemple comment ont évolué les voitures entre la fin de la guerre et 1985 et leur évolution depuis 1985.

    1. Murps

      C’est assez ironique d’ailleurs.
      Lorsqu’on évoquait les « générations futures » il y a trente ans, c’était pour la peur de leur laisser une planète détruite par le consumérisme.
      Vous allez leur laisser une Humanité détruite par des écofascistes.

  10. Aloux

    Une petite pensée pour Hong Kong et les Hong-kongais, pour lesquels l’avenir vient de s’assombrir d’un coup aujourd’hui.
    2020 est décidément un tournant, on dirait que tout la bêtise dans ce monde est passée en overdrive.

    1. durru

      En fait, c’est parce que le temps a perdu patience, comme disait quelqu’un…
      Les Xi, Erdogan et autres antifa sont passés à la vitesse supérieure parce qu’ils ont compris que c’est maintenant ou jamais (pour eux). Le réveil est en route (peut-être pas en France, quoique…) et ils seront submergés dans pas longtemps. Il faut pas se laisser berner par la propagande médiatique, il s’agit d’infimes minorités qui font un bruit énorme. Comme par exemple le « ras-de-marée » écolo dimanche dernier, avec 60% d’abstention et plein de villes où ils sont quasi-absents (surtout les moins grandes).

      1. P&C

        Ce sont les minorités qui font l’histoire.

        La majorité est trop occupée à bosser, chercher du boulot, élever ses mômes, s’occuper de ses vieux, et autres emmerdes du quotidien.

            1. durru

              Walesa était un électricien. Les autres étaient des ouvriers syndicalisés également. Aucun rapport.
              Quand le couteau arrive à l’os, bien malin celui qui peut prédire la suite, c’est tout. Et y’en a qui disent qu’il faut pas mettre le Caucasien dos au mur. Tous n’ont pas été lobotomisés, loin de là. Suffit de voir le soutien aux « populistes » / « extrémistes » (de droite, bien sûr) aux US et en Europe pour s’en rendre compte.

              1. Pierre 82

                C’est bien cette même pensée qui me maintient mon moral (en plus de ma foi en Dieu, qui ne regarde que moi): à un moment, ils toucheront un nerf, et la réaction des non-lobotomisés sera effrayante… et ce moment approche, amha.

              2. Vodkaman

                C’est ça.

                Le jour où quelqu’un voudra m’interdire de boire de l’alcool où de bouffer du cochon ou toute autre viande pour sauver gaia ou ne pas heurter des sensibilités, il est très possible que chez moi devienne un petit CAMERONE.

                Même ayant beaucoup à perdre (enfants, femme, maison…), il est hors de question que j’accepte. Tant qu’à mourir, autant le faire debout.

                1. P&C

                  C’est courageux.
                  Lors d’une soirée avant un samedi gilles egeaunes, un pote ne voulait pas y aller.
                  A ma question, il a répondu :  » tu comprends, si je perds mon job ou est blessé… j’ai une maison à payer, une femme et des gosses à nourrir… ».

                  J’ai été le seul à y aller… car je suis le seul qui n’a ni femme, ni enfants, ni crédit immobilier.

                    1. Pierre 82

                      C’est un calcul très rapide qui se fait dans la tête de tous: dès qu’on n’a plus grand chose à perdre à se révolter, c’est à ce moment que les gens prennent les armes.
                      Il ne faut pas être très lourdement armé, car si ça secoue trop fort, je n’imagine ni les forces de l’ordre faire un carnage en tirant sur la foule (ou pas très longtemps), et encore moins nos élites se défendre tout seul. La grosse erreur de Macron est de ne pas s’être constitué une garde prétorienne composée de truands mercenaires.

        1. baretous

          c’est clair !il suffit de voir les cv de ceux qui veulent faire ou refaire l’hstoire. Minces comme une feuille de tabac à rouler…c’est dingue!…….heureusement beaucoup sont forts de nos faiblesses…et au moindre coup de vent……il ne faut pas désespérer…ça va chier des bulles.. 🙂

        2. Jacques Huse de Royaumont

          Ce sont les minorités qui font les malheurs de l’histoire, ce que l’on écrit dans les livres.
          Mais comme disait Maurras, l’histoire est une vaste conspiration contre la vérité.

    2. deres

      Oui, Hong-Kong s’est faite écrasée sans vraiment de réaction internationale.

      La Turquie est devenu une dictature envahissant ses voisins sans que personne ne réagisse vraiment.

      La Chine a lâché un virus sur le monde mais n’est pas tenue pour responsable mais demande au contraire des louanges.

      On vient de perdre les derniers trucs qui marchaient encore en France (Aéronautique, tourisme, luxe, …) et exploser notre budget définitivement.

      La Chine teste ses frontières avec l’Inde, fait des démonstrations de force en Mer de Chine et menace explicitement Taiwan.

      Et les USA vont probablement hériter d’un président corrompu de 77 ans qui serait sénile, au passé de tripoteur (vu à la TV) le tout en période de guerre civile.

      Je crois que nous vivions un âge d’or et que cela risque de se terminer assez rapidement …

      1. durru

        « les USA vont probablement hériter d’un président corrompu de 77 ans qui serait sénile »
        Bien malin celui qui peut prédire l’avenir, mais « probablement » me semble osé.

        1. Deres

          L’establishment a raté son coup la dernière fois en ne prenant pas l’adversaire au sérieux. Ce coup ci, ils ne feront pas cette erreur. La machine à rumeur tournent actuellement à fond aux USA. Tous ceux ayant été au contact de Trump sont mis à contribution pour dire du mal ou faire des révélations dans des livres. Je pense que l’on promet des jours difficiles à ceux qui refuse de le faire. Ne pas oublier qu’après sa victoire, certain appelait à la révolution et au meurtre. La situation actuelle aux USA est justement parfaite pour préparer en avance de genre de chose au cas ou l’élection ne se déroule pas comme commandé …

          1. Higgins

            Je partage ce point de vue. C’est comme en France avec l’équipe actuelle. L’avenir s’annonce sombre. H16 avait raison lorsqu’il prédisait que le Mignon poudré serait pire que son prédécesseur.

  11. Aloux

    Concernant la CCC et son approbation médiatique par Macron, je m’interroge : en remet-il une couche de ce qui a enflammé le mouvement des gilets jaunes il y a moins de 2 ans parce qu’il a définitivement perdu tout contact avec la réalité, ou bien par pure provocation et méchanceté parce qu’il sait qu’il est plus fort qu’eux ?
    Quelle que soit la réponse j’ai peur que cela n’augure rien de bon pour la fin de l’année.

    1. Thuifir

      L’approbation de tous les projets, abus, interdictions, aberrations….etc… est en route. Dès le début du confinement, lequel a été accepté avec une résignation morbide par les français, j’ai été convaincu que le moral du peuple allait totalement s’effondrer. On n’est pas déçu. L’affaissement est si total que n’importe quoi passera: Avia (merci le CC), UE fédérale, confiscation des biens des « riches », abolition du langage, destruction de l’histoire, haine de soi, course à l’échalote du plus écolo/inclusif/citoyen-festif….

      Jusqu’en 2020 je restais optimiste. Le 1er juillet 2020, je ne vois, encore vivants finalement, que les « jeunes » des cités « sensibles ». Eux ont des couilles, mais pas de cerveau ni de fonds spirituel, alors que le peuple français, encore éduqué et intelligent, a décidé le suicide. Donc le peuple de la France de demain ce sont les « chances ». Ça ne sent pas la joie, la croissance et le progrès tout ça…

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Je commence à comprendre que les dégâts du confinement ne sont pas qu’économiques. La note va être encore plus salé que prévue.

        1. Lorelei

          A partir du moment où les gens ont cru que la Covid -nouvelle maladie- était due au réchauffement climatique et au fait qu’on dérange les animaux de leur habitat naturel, on peut leur faire gober n’importe quoi. Surtout au nom de l’Ecologie.

    2. pabizou

      Les 2 sont possible, mais ne sous estimez pas micron . Il ne vaut rien comme président, je pense que ce clown se fout de la France comme de sa première couche culotte . Par contre, il nous a déjà prouvé que c’était un salopard sans limite et je ne serai pas étonné de le voir faire porter le chapeau de la crise à venir aux kmers verts histoire de les neutraliser pour 2022 . S’en servir pour s’essuyer les pieds c’est une chose mais risquer de perdre 2022 à cause de ces gros cons, suis pas sûr que ses sponsors apprécieraient . En « cédant » à tous les caprices hors-sol de la CCC, les français n’en redemanderont peut-être pas dans 2 ans, surtout que l’abstention pourra difficilement être aussi élevée .

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Pour gagner en 2022, il lui faut des électeurs au premier tour, pour être au second. Si un scenario TSM (tout sauf Macron) se met en place, ce n’est pas assuré. Si ses commanditaires prennent peur et le lâchent, allez savoir ce qui peut se passer. Ca fait encore beaucoup de si, mais ce n’est plus improbable.

      2. bibi

        Céder à toutes les conneries est ce qui a été fait dans de nombreuses communes ,bilan les écolos sont arrivés au pouvoir.
        Parce que céder à leurs caprices d’enfant gâté qui n’ont jamais rien fait de leur vie, c’est conforter la population dans le fait que les écolos ont raison, et au final l’original l’emporte sur la copie.

      3. Pheldge

        in Le Point : « Les Républicains sortent des municipales majoritaires dans les villes de plus de 9 000 habitants. Une bonne base pour les prochaines échéances ? » ça relativise la « vague verte ». Et sur 454 villes de plus de 20 000 habitants, il y en a 261 pour LR, 149 PS, 21 LREM centre, et 12 écolos …
        https://static.lefigaro.fr/infographies/webPOL_202027_municipales_resultats_partis/webPOL_202027_municipales_resultats_partis.html

        Alors peut-être que Macron va essayer de contrôler les écolos, pour mieux les étouffer. En mars 2021 il doit y avoir les régionales et les départementales, d’ici là, la « vague verte » sera oubliée.

        1. bibi

          Qu’est-ce que vous voulez tirer comme leçon d’un scrutin municipal avec une abstention de 60%?
          Si ce n’est qu’une majorité de français s’en bas complètement les noix car de toute façon c’est bonnet couleur cadavre et couleur cadavre bonnet.

          1. Pheldge

            Bibi, il suffit d’un échantillon représentatif de 1000 personnes pour estimer le vote de 48 millions d’électeurs avec une précision correcte. Alors avec 10, 20, 40 % de votants ou 100 % ça ne changera rien au résultat !

            1. bibi

              On ne peut rien tirer comme enseignement pour les scrutons à venir, du résultat des municipales avec plus de 3 mois d’entre deux tours.

              1. bibi

                Oh que si, et Bordeaux en est un bon exemple avec une participation normale au scrutin, les vieux serraient allés voter et les écolos n’auraient pas pris la mairie.

            2. Pierre 82

              @Pheldge. Il suffit d’un échantillon représentatif. Dans le cas des élections, l’échantillon est biaisé, puisqu’il ne représente que la partie de la population qui y croit encore. Un échantillon biaisé n’est pas représentatif par définition, et ne reflète donc pas nécessairement l’opinion.

              1. Pheldge

                oui, mais le fait qu’on constate que le vote de « seulement 40 % » de l’électorat, correspond -aux incertitude près – aux prévisions des sondages , semble infirmer cet argument, repris par tous les partis perdants « nous sommes majoritaires, mais nos électeurs ne se sont pas déplacés ! ». En fait la répartition des abstentionnistes semble assez uniforme. C’est la seule façon d’expliquer la concordance entre le sondage et le vote.

                1. bibi

                  Les sondages à Bordeaux donnaient la victoire Florian.
                  francebleu.fr/infos/politique/sondage-municipales-a-bordeaux-nicolas-florian-donne-gagnant-1592494238

          2. J-J Tatie

            @bibi Bonjour, un cadavre couleur moisi, c’est quelle teinte ? De toutes les façons, les vers sont au bout… Dans le cas présent, l’incinération me semble le choix le plus confortable ! Tant pis pour le gaz de schiste, le gaz de méthanisation, le gaz Russe, tant pis pour les escrologistes… Je partirai en fumée !!! ☺ ☺ ☺

        2. Aristarkke

          Retire de tes LR tous les Soces honteux et reviens nous montrer ceux potablement de droite qui resteront après ce criblage. 😥

    3. Gerldam

      La seule hypothèse raisonable est que Micron n’a qu’une seule préoccupation: sa ré-élection et absolument rien d’autre. Les français, il s’en contrefout du moment qu’il va pouvoir encore régner 5 ans dans son palais doré, qui hébergea la Pompadour.
      Et pour cela les voix des écolos-crétins vont être très utiles.

  12. Marcello Biondi

    « La légende veut que Constantinople tomba alors que le concile qui s’y tenait discutait du sexe des anges. Espérons que l’Occident actuel n’est pas dans la même situation. Le précédent fut tragique, avec des milliers de morts et la fin d’une civilisation… »
    Je dirais qu’en ce moment en occident, le concile qui s’y tient est en train de discuter de la couleur des anges.

  13. Nemrod

    Brillant comme d’habitude.
    Je n’ai jamais été aussi serein que maintenant paradoxalement..
    L’entropie est trop forte et la chute inéluctable.
    J’ai juste envie d’être en état de me battre quand ça arrivera ou à minima de pouvoir soutenir une clandestinité.
    Donc le plus tôt sera le mieux.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Oui, si rester à l’écart devient aussi dangereux que de se battre, autant prendre sa part au combat. C’est tout de même plus honorable.

      1. MadeInCH

        Citation de Gandi peu évoquée:
        « Sil il n’y a le choix que entre la violence et la lâcheté, alors préférez la violence »

    1. Pierre 82

      Bordeaux est l’exemple de ce que peut devenir une ville après envahissement de CSP++ parisiens.
      Je me demande s’il ne faudrait pas reconsidérer le droit de vote pour les franciliens qui ne manqueront pas de vouloir quitter leur région pour venir se réfugier chez nous dans les années qui vont venir. Ou du moins de les tenir à l’œil, et leur faire comprendre « gentiment » de se tenir à carreau.

          1. bibi

            Vous osez demander si il existe une différence ontologique entre des Girondins et des Jacobins?

            Il se trouve que grâce au travail de sape de l’énarque haut-landais, Bordeaux est devenue un enfer boboïde, si bien qu’aujourd’hui la ville qui avait encore son caractère britannique il y a 20 ans est devenue une ville aussi peu fréquentable que Toulouse ou Paris.

            1. Pierre 82

              A vrai dire, c’est une ville dans laquelle je n’ai mis les pieds qu’une demi-douzaine de fois, et uniquement dans les 10 dernières années. J’ignore à quoi ça ressemblait avant, mais j’ai toujours eu la très désagréable impression de me balader dans ce Paris honni et boboïde. En moins sale.

    2. ~~Tribuliste~~

      A Annecy certaines parties de voirie ont muté en quelques jours : piste cyclable tracée à coups de signalisation provisoire jaune et de bites plastiques droites et luminescentes^^, 1 tous les mètres à 100€ mini pièce on imagine la note. Après avoir râlé comme un putois j’ai eu une pensée émue pour les locaux usant quotidiennement de leur carrosse.

    3. Pheldge

      « En appliquant une politique écologique à Bordeaux, l’ancien maire a préparé sociologiquement le terrain pour la nouvelle majorité écolo. C’était écrit. Comme beaucoup de maires de droite, il a cru que l’on verrait d’abord chez lui la fibre écologique et que, à force de donner des gages, on ferait fi de son appartenance à la droite. Or pour une gauche un homme de droite, fût-il un grand maire, l’est pour la vie, ce qui le rendra toujours suspect de porter les pires intentions. Alain Juppé, donc. Il est un cas d’école. »
      lepoint.fr/elections-municipales/municipales-pourquoi-les-verts-de-bordeaux-peuvent-remercier-juppe-01-07-2020-2382675_1966.php

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Singer la gauche pour faire chic, c’est accréditer l’idée d’une supériorité morale et intellectuelle à la gauche. Non seulement c’est faux, mais en plus c’est stupide. Obéir à ses adversaires n’est pas le meilleur moyen de gagner un combat, c’est également se couper de ses soutiens naturels qui ne peuvent avoir aucune confiance en un traître. Comment appeler autrement, en effet, quelqu’un qui met en oeuvre une politique alors qu’il a été élu pour la combattre ?
        La droite est en lambeaux à force d’avoir ramper devant la gauche. C’est bien fait. Le malheur, c’est que cela laisse le champ libre à des fous dangereux, comme les écolo, qui n’ont pas grand chose d’organisé en face d’eux pour les tenir en respect.

  14. LaVitreCassée

    Le billet du jour m’a directement évoqué l’introduction des « Harmonies économiques » de Bastiat (A la jeunesse Française) et notamment, ce passage que je trouve fantastique:

    « Il a pu être de mode, pendant un temps, de rire de ce qu’on appelle le problème social ; et, il faut le dire, quelques-unes des solutions proposées ne justifiaient que trop cette hilarité railleuse. Mais, quant au problème lui-même, il n’a certes rien de risible ; c’est l’ombre de Banquo au banquet de Macbeth, seulement ce n’est pas une ombre muette, et, d’une voix formidable, elle crie à la société épouvantée : Une solution ou la mort !

    Or, cette solution, vous le comprendrez aisément, doit être toute différente selon que les intérêts sont naturellement harmoniques ou antagoniques.

    Dans le premier cas, il faut la demander à la liberté ; dans le second, à la contrainte. Dans l’un, il suffit de ne pas contrarier ; dans l’autre, il faut nécessairement contrarier.

    Mais la liberté n’a qu’une forme. Quand on est bien convaincu que chacune des molécules qui composent un liquide porte en elle-même la force d’où résulte le niveau général, on en conclut qu’il n’y a pas de moyen plus simple et plus sûr pour obtenir ce niveau que de ne pas s’en mêler. Tous ceux donc qui adopteront ce point de départ : Les intérêts sont harmoniques, seront aussi d’accord sur la solution pratique du problème social : s’abstenir de contrarier et de déplacer les intérêts.

    La contrainte peut se manifester, au contraire, par des formes et selon des vues en nombre infini. Les écoles qui partent de cette donnée : Les intérêts sont antagoniques, n’ont donc encore rien fait pour la solution du problème, si ce n’est qu’elles ont exclu la liberté. Il leur reste encore à chercher, parmi les formes infinies de la contrainte, quelle est la bonne, si tant est qu’une le soit. Et puis, pour dernière difficulté, il leur restera à faire accepter universellement par des hommes, par des agents libres, cette forme préférée de la contrainte.

    Mais, dans cette hypothèse, si les intérêts humains sont poussés par leur nature vers un choc fatal, si ce choc ne peut être évité que par l’invention contingente d’un ordre social artificiel, le sort de l’humanité est bien chanceux, et l’on se demande avec effroi :

    1° Se rencontrera-t-il un homme qui trouve une forme satisfaisante de la contrainte ?

    2° Cet homme ramènera-t-il à son idée les écoles innombrables qui auront conçu des formes différentes ?

    3° L’humanité se laissera-t-elle plier à cette forme, laquelle, selon l’hypothèse, contrariera tous les intérêts individuels ?

    4° En admettant que l’humanité se laisse affubler de ce vêtement, qu’arrivera-t-il, si un nouvel inventeur se présente avec un vêtement plus perfectionné ? Devra-t-elle persévérer dans une mauvaise organisation, la sachant mauvaise ; ou se résoudre à changer tous les matins d’organisation, selon les caprices de la mode et la fécondité des inventeurs ?

    5° Tous les inventeurs, dont le plan aura été rejeté, ne s’uniront-ils pas contre le plan préféré, avec d’autant plus de chances de troubler la société que ce plan, par sa nature et son but, froisse tous les intérêts ?

    6° Et, en définitive, y a-t-il une force humaine capable de vaincre un antagonisme qu’on suppose être l’essence même des forces humaines ?

    Je pourrais multiplier indéfiniment ces questions et proposer, par exemple, cette difficulté :

    Si l’intérêt individuel est opposé à l’intérêt général, où placerez-vous le principe d’action de la contrainte ? Où sera le point d’appui ? Sera-ce en dehors de l’humanité ? Il le faudrait pour échapper aux conséquences de votre loi. Car si vous confiez l’arbitraire à des hommes, prouvez donc que ces hommes sont pétris d’un autre limon que nous ; qu’ils ne seront pas mus aussi par le fatal principe de l’intérêt, et que, placés dans une situation qui exclut l’idée de tout frein, de toute résistance efficace, leur esprit sera exempt d’erreurs, leurs mains de rapacité et leur cœur de convoitise.

    Ce qui sépare radicalement les diverses écoles socialistes (j’entends ici celles qui cherchent dans une organisation artificielle la solution du problème social) de l’école économiste, ce n’est pas telle ou telle vue de détail, telle ou telle combinaison gouvernementale ; c’est le point de départ, c’est cette question préliminaire et dominante : Les intérêts humains, laissés à eux-mêmes, sont-ils harmoniques ou antagoniques ?

    Il est clair que les socialistes n’ont pu se mettre en quête d’une organisation artificielle que parce qu’ils ont jugé l’organisation naturelle mauvaise ou insuffisante ; et ils n’ont jugé celle-ci insuffisante et mauvaise que parce qu’ils ont cru voir dans les intérêts un antagonisme radical, car sans cela ils n’auraient pas eu recours à la contrainte. Il n’est pas nécessaire de contraindre à l’harmonie ce qui est harmonique de soi.

    Aussi ils ont vu l’antagonisme partout :

    Entre le propriétaire et le prolétaire,

    Entre le capital et le travail,

    Entre le peuple et la bourgeoisie,

    Entre l’agriculture et la fabrique,

    Entre le campagnard et le citadin,

    Entre le regnicole et l’étranger,

    Entre le producteur et le consommateur,

    Entre la civilisation et l’organisation,

    Et, pour tout dire en un mot :

    Entre la liberté et l’harmonie.

    Et ceci explique comment il se fait qu’encore qu’une sorte de philanthropie sentimentaliste habite leur cœur, la haine découle de leurs lèvres. Chacun d’eux réserve tout son amour pour la société qu’il a rêvée ; mais quant à celle où il nous a été donné de vivre, elle ne saurait s’écrouler trop tôt à leur gré, afin que sur ses débris s’élève la Jérusalem nouvelle. »

  15. Li Po

    Tu évoques la pollution ou la préservation de l’environnement, des choses tangibles, indéniables dont les solutions individuelles ou « collectives » se basent sur le respect notamment du droit et de la propriété privée ….. erreur, sémantiquement parlant ces termes ont disparu. Aujourd’hui ça s’appelle le carbone (pollution), le climat ou la sauvegarde de la planète et non plus du vivant. Cela explique entre autres que la naine hystérique soit déifiée pendant que Boyan Slat travaille dans la quasi-indifférence (et l’absence d’argent public, le fumier)

  16. Pencilivy

    Tiens, à défaut de penser à la chute de Constantinople, je m’étais fait la réflexion de la Révolution : une poignée de 200 Sans-Culottes qui égorgeaient et mettaient la tête sur pique tout ce qui pouvait leur tomber sous la main, terrorisaient Paris, et se faisaient appeler « le peuple » par les non moins terrorisés députés qui voulaient éviter d’être les prochains anti-patriotes étêtés qui votaient des lois toujours plus ultra. On renommait les choses comme si ça allait les faire disparaitre (d’un trait de plume !). Au point où ils ont fini par se bouffer à qui était le plus patriote, l’autre étant un traître.
    De là à y voir une redite de l’Histoire…

    Quoique, chute de Constantinople ou Révolution, le constat est amèrement le même : que de mise à sac avant la fin de l’obscurantisme.

  17. Make Orwell a fiction again

    Je vis aux USA et je suis heureux de voir en quelque lignes un aussi bon resume de ce qui se passe ici. Je voulais ajouter qu’ironiquement les memes qui ont braille en 2016 the l’on allait revivre les heures les plus sombres de notre histoire avec l’election du Donald sont précisément en train de nous donner un petit parfum de Berlin années 30 et Kristalnacht…Pratiquement plus aucun conservateur n’ose poster une opinion de bon sens sur les réseaux sociaux de peur de se faire lourder par son employeur tant la « cancel culture » est devenue toxique ici.

      1. Blondin

        Sur ce coup là, je ne trouve assez raccord avec les Ricains.
        Les modalités sont différentes et le social/environnemental l’emporte quand même sur le racial (pour l’instant en tout cas) mais le débat devient aussi de plus en plus difficile voire impossible.
        Vous êtes assuré de faire rire ou hurler aux dépens de Trump, tout le monde vous suit si vous entonnez la ritournelle « Macron turbo-libéral », tous vous soutiennent quand vous affichez une mine préoccupée sur les questions environnementales….
        Mais essayez de défendre d’autres positions (sans même aller jusqu’au discours hystéro-libéral-apatride-ennemi-de-Gaia-mangeur-de-chatons du patron), la meute vous tombe dessus.

        1. Nemrod

          Et patron libéral blanc hétérosexuel cinquantenaire climatosceptique et chasseur…ça vous parle ?
          Dans le pack il faut aussi avoir la réputation de ne pas se laisser monter sur les pieds, se foutre de l’opinion des autres et oublier FB.

          1. Nemrod

            La meute j’en fais mon affaire, avec un bon fouet 30 poitevins s’aplatissent devant le piqueux.
            Et si le vent tourne je tiendrais la ronce et celui qui viendra me chercher dans mon « fort » aura un prix à payer…comme tout bon Solitaire !

            1. Pheldge

              Bon, il va encore me falloir, malgré moi*, rédiger une lettre de dénonciation … Soyez gentils, faisez pas votre coming out tous en même temps, que ça me fait du boulot** ! 😉

              *c’est pour protéger le Patron, qui est trop bon
              ** pas la rédaction, j’ai une lettre type, mais pour compter les deniers que ça me rapporte 😀

              1. Aristarkke

                Va falloir cotiser pour t’offrir un Bescherelle ou similaire ! L’horreur qui dépare ton commentaire me paraît plus spontanée que voulue.

                1. Pheldge

                  Papet, depuis le temps, tu sais bien que j’utilise »faisez » de façon récurrente, ça donne un côté un peu « peuple » vois-tu, et puis, tu as sans doute entendu parler du comique de répétition … 😉

                    1. Pheldge

                      c’est ça, vas-y, tu n’as même pas eu la décence de me souhaiter mon anniversaire, que là tu fais comme si … et tout ça pour me poignardez dans le dos ? 😉

                    2. Aristarkke

                      Pour me poignardeZ dans…

                      Sans commentaire sur l’urgence. 😥

                      À ton âge, te souhaiter ton anniversaire équivaut à une couche décaissée pour ton futur caveau…

                    3. MCA

                      M’est avis qu’à présent il a dépassé le stade de la répétition; il tourne en boucle.. :o)))

    1. deres

      Oui, il semblerait que certain se soit même fait virer car leur femme ou leur belle-mère a posté quelque chose. Idem pour plusieurs éditorialiste dans des journaux.

  18. Pheldge

    depuis 50 ans, le gauchisme a peu à peu transformé le débat politique, en lutte entre le Bien et le Mal, divisant le monde en deux catégories, les Bons et les Méchants. Qui voudrait être assimilé au mal ? personne ! quel politicien veut être un Méchant ? aucun ! donc personne ne moufte contre l’anti-racisme, ni contre l’écologisme punitif, tout le monde se tait, et au final ils gagnent, et nous subissons.
    Et dans cette ambiance, nos hommes « de droite », renient les valeurs dont ils se réclament, par peur, et finissent par « aller à la soupe » parce que « il faut bien vivre » …

    1. LaVitreCassée

      +1. D’ailleurs Macron a sa part dans ces dérives. Il avait notamment déclaré après son élection que  » Aujourd’hui, le vrai clivage se situe entre progressistes et conservateurs. Je dis: il y’a déjà une maison des progressistes et elle s’appelle En marche »

    2. Pheldge

      ce qui est inquiétant, c’est qu’il n’y a plus de débat : il n’y a qu’une seule façon de penser admissible, le ferment du totalitarisme est là, et personne ne semble vouloir s’y opposer, parmi les responsables politiques, dits d’opposition …

    1. Marcello Biondi

      Jai bien rigolé merci! Je ne connaissait pas ce branquignol et en cherchant son nom j’ai vu que France Inter a fait sa biographie je me suis arrêté là. C’est bien fait pour sa gueule, c’est bien beau de vouloir engraisser toute la misère du monde avec l’argent des autres. Là ils s’engraissent avec son pauvre vélo à 500 balles et il en fait tout un fromage. Il faudrait une case à remplir sur les déclarations d’impôts « je m’engage à donner en plus pour les nécessiteux xxxx€” et je serais curieux de voir combien donnerait ce pauvre type et toute sa caste.

    2. baretous

      ahahah! relevé dans la discussion: j’ai habité le quartier de 91 à 98 et c’était pas comme ça »….c’est vrai quoi à la fin si on peut plus faire confiance ! mdr !

  19. bubu

    « les climato-sceptiques, les pollueurs, ou les suppôts du Grand Capital stipendiés par les industriels pourvoyeurs de pesticides, de pétrole ou de nucléaire »
    On ne peut mieux dire. En fait ces gens fonctionnent par mots-clés lorsqu’il s’agit de fustiger « le mal » pour eux qui sont « le bien » c’est tout un porridge informe et dénué de sens d’expressions qui est utilisé .
    Ça permet de se sentir du côté des gentils et surtout permet de ne pas avoira réfléchir ce qui chez ces personnes semble impossible…

  20. MCA

    Franche rigolade ce matin,

    Emmanuel Macron a détaillé son plan pour relancer le secteur de l’automobile; pendant ce temps les écolos envisagent de les interdire dans les villes.

    Achetez des bagnoles et ensuite n’oubliez pas de les laisser au garage.

    Cherchez l’erreur…

    1. Aristarkke

      Dans une semaine, il présentera son plan pour Airbus au moment où tous les Gaïa-compatibles ne rêvent que de restreindre le transport aérien. Quoiqu’en regardant bien, surtout à destination des gueux pour que la diversité à clopes et gazole ne soit plus présente dans les cabines passagers…

      1. Deres

        Ce qui est amusant , c’est le discours du patron d’Airbus. Il parle d’avion « zéro émission », mais quand il évoque les détails, il parle de fabriquer du kérosène à partir du CO2. Donc l’avion « zero émission » est l’avion actuel ! Bien joué !

  21. Rick Enbacker

    https:/ /www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/un-ministere-du-service-public-un-ordinateur-pour-les-collegiens-modestes-les-propositions-du-president-de-l-assemblee-nationale-pour-l-apres-coronavirus_4030779.html#xtor=AL-79-[article]-[connexe]

    Un ministère du service public. Vraiment, ça nous manquait…

    1. Marcello Biondi

      J’espère qu’ils ne vont pas se planter sur la config, il ne faudrait pas que la carte graphique ne soit pas assez puissante pour faire tourner fortnite, scandale assuré. Encore des PC qui vont être filés a la famille au bled.

        1. Pheldge

          d’après toi ? sponsorisée par les gouvernements d’Afrique également : il faut donner aux « brouteurs » et autres arnaqueurs en ligne, les moyens de démontrer l’étendue de leurs talents 😉

          1. MCA

            De tte façon avec la 5G j’ai l’intuition que la fibre c’est mort.

            Ça doit être pour ça qu’ici on se dépêche de l’installer histoire d’être en retard d’une guerre comme d’hab.

      1. LaVitreCassée

        Leur justification: « on a moins l’impression que ‘blanc’ décrit une histoire et une culture communes ».

        Hallucinant !

        1. P&C

          Les abrutis… s’ils savaient à quel points les sociétés africaines sont diverses… c’est là qu’il y a le plus de langues, de tribus…

          Il y a autant de points communs entre un Peul et un Xhosa qu’entre un français et un chinois.

          Ils croient que l’Afrique, c’est Kirikou, le roi lion, et le Wakanda ?

          mauvaise foi On

          Je suppose que la rédaction de ce PQ est bien blanche… bon chic bon genre, passés par Yale et autres facs Ivy league… où ils n’ont jamais croisé un seul noir de ghetto.

          mauvaise foi Off

          1. Deres

            Ils en croisent tout le temps car aux USA les portiers et les chauffeurs de taxis sont très souvent noirs. Et généralement très sympas.

    1. Pierre 82

      C’est ça, bonne idée, qu’il l’appelle Parti Démocrate. Laissons-le faire. Avec les initiales, ça va permettre toutes les plaisanteries grivoises et douteuses sur le net, et consécutivement, des interdictions de se moquer sous peine d’enfreindre la loi contre l’homophobie. Chiche?

  22. P&C

    Ya pu de CHOP CHAZ.

    La police a finalement démantelé le bouzin après que les locaux aient menacé la maison à 7 millions de dollars du maire.
    https://www.zerohedge.com/political/seattle-police-dismantle-chop-after-protesters-threaten-mayors-7-million-house

    Pareil en Californie, où toute la clique de donneurs de leçons locaux ont mis de coté toute leur rhétorique pro BLM quand des antifa ont envahi leurs terrains…

    Comme quoi, les gauchistes donneurs de leçons redeviennent des conservateurs amoureux des flics dès que l’on touche à leurs thunes.

  23. Higgins

    Cauchemardons cinq minutes : https:/ /www.entreprendre.fr/remaniement-et-si-christiane-taubira-succedait-a-edouard-philippe/

    Parly serait le moindre mal.

    1. Opale

      Oh purée le pire du pire… quand je lis les commentaires énamourés à son endroit sur FB, ça me rend dingue. Dans la config actuelle, mon avis est que Philippe doit rester, pour minimiser le mal possible des deux ans restants. Toutes les alternatives envisagées (BLM) ou envisageables seront catastrophiques.

    1. RV

      Bah ouais, tant qu’on y est à tout régenter, réglementer… C’est ahurissant comme peuvent être affligeants certains commentaires.
      Et un permis de faire de mômes, aussi ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.