Paris : et maintenant, Hidalgo veut se débarrasser des bus

Fin juin 2020 : dans une liesse débordante et sous les vivats de la foule en délire, les Parisiens renouvellent leur confiance pour Anne Hidalgo et son équipe à la mairie de la capitale. Réélue triomphalement après six années de gestion au cordeau et de résultats municipaux époustouflants, l’équipe en place pouvait largement espérer conserver son poste et emmener les Parisiens vers une capitale flambante flamboyante jusqu’en 2026.

Et c’est donc sans surprise que, depuis ce mois de juin, les bonnes surprises s’empilent pour les Parisiens qui découvrent, à mesure que les semaines passent, que les bonnes recettes des années passées vont continuer à être appliquées avec une gourmandise renouvelée.

Mieux encore : il semble bien que les petits soucis qui ont pu être découverts au cours des six années passées seront largement amplifiés résolus au cours de ce nouveau mandat.

Bon, soit, il y a encore des problèmes. Prenez l’insécurité de la ville ; malgré la belle assurance de la part tant de Dupond-Moretti que des sociologues / troubadours-propagandistes qui se relaient sur les plateaux médiatiques pour expliquer pourquoi la délinquance diminue, les Parisiens semblent peu convaincus de l’amélioration palpable de la situation, de la même façon que les forces de l’ordre dont les parutions officielles indiquent bel et bien une augmentation des voies de faits sur les personnes. Zut.

Toxicomanes un peu trop présents voire agressifs, colline du crack, montée du racisme (antisémite et anti-asiatique), décidément, les nouvelles « attractions » touristiques de la Ville lumière se multiplient intensément alors que la population ne semble pas tout à fait d’accord de cette nouvelle direction artistique. C’est ballot.

Ah et puis la ville d’Anne Hidalgo ne semble pas non plus se parer des meilleurs atours lorsqu’on évoque la propreté. Certes, l’équipe municipale actuelle a fait de gros efforts pour doter la municipalité de nouvelles poubelles. Un effort énhaurme, même, puisque sont apparues de véritables hippopopoubelles de plusieurs mètres-cube, garantie classieuse et discrète d’une propreté citadine renouvelée.

Ou presque, puisqu’en parallèle, les « naturinoirs » déployés à grand renfort de mièvreries publicitaires et de communication bio-éco-consciente aboutissent surtout à faire fuiter des ruisseaux de pisse parisienne sur des rues déjà passablement entachées par les déjections de la faune chamarrée qui y vit. Là encore, on reconnaît la classe et le chic parisien typiques de l’époque moderne. On regrettera ceux du siècle passé, mais baste, le frétillant progrès actuel oblige à des concessions décisives, n’est-ce pas.

Rassurez-vous cependant : la fière équipe municipale se rend bien compte que ces micro-cafouillages ont un impact pas forcément très positif sur la capitale et elle prend donc des mesures radicales. Alors que les Jeux Olympiques doivent toujours s’y tenir en 2024, elle explique déjà que « Le Paris de demain sera radicalement différent du Paris d’aujourd’hui » : on va verdir la ville avec plein de nouveaux parcs, des rues « végétalisées » et des plantations d’arbres un peu partout au point de créer, dans l’esprit de nos petits constructivistes parisiens, de véritables « forêts urbaines ». Et puis tout ce bois, ça occupera les castors, dont la ville est – dit-on – remplie.

Ceci explique sans doute la multiplication stupéfiante des chantiers dans la ville, plus de 7000 il y a un an (mais, on s’en doute, pas beaucoup moins à présent), qui laisseront sans aucun doute un souvenir impérissable dans l’esprit des Parisiens en particulier et des Français en général ; gageons qu’Anne Hidalgo sera le Baron Haussman du XXIème siècle. On s’en réjouit déjà !

De surcroît, l’historique particulièrement flamboyant des socialistes du cru dans ses précédents projets donne déjà une solide idée de ce à quoi on va aboutir. Au moins les espèces animales locales (rats notamment, en plus des castors républicains) ne risquent pas l’extinction subite. Tout ceci place les Jeux Olympiques de 2024 sous les meilleurs auspices et nul doute que les touristes qui s’y déplaceront en masse découvriront un Paris auquel ils ne s’attendent vraiment pas.

Mais tout ceci ne suffit pas : puisque les J.O. de 2024 seront clairement une réussite, puisque l’insécurité recule, puisque la propreté parisienne est au beau fixe, puisque la « végétalisation » bat son plein, que les chantiers qui l’accompagnent sont tous brillamment maîtrisés, que, de rats en castors, le bestiaire local s’enrichit de jour en jour, l’âne de Paris risquait de se retrouver à cours d’occupations devant une telle gagne, un tel esprit au win-o-mètre coincé à 100%.

Heureusement, une refonte massive de l’usage des transports en commun permettra de l’occuper en attendant le feu d’artifice visuel et sonore que promettent d’être les prochaines années : voilà donc notre Hidalgo qui, décidant que la capitale devait devenir une ville 100% vélo, multiple joyeusement les aménagements au détriment des autobus, gros machins polluants dont il va bien falloir se débarrasser.

Ainsi, en poussant les Parisiens à prendre leur petite bicyclette, on va assurément faire disparaître les bouchons, réduire la pollution et éviter les accidents de la route. C’est garanti. Indéniablement, lorsqu’il n’y aura plus que des vélos à Paris, un certain nombre de problèmes de circulation disparaîtra.

Cependant, la capitale française pourrait malgré tout ne pas y trouver son compte. Depuis les livreurs aux lourdes charges et les artisans dont les outils, parfois nombreux et lourds, se transportent mal sur de petits biclous, jusqu’aux familles nombreuses en passant par les voyageurs et autres touristes de passage avec leurs valises, on a bien du mal à ne pas multiplier les exemples où le tout-vélo pourrait poser des petits tracas, pour l’écrire aimablement.

Mais soyons honnête : tout ceci n’est guère essentiel.

D’une part, qui, vraiment, prend le bus ? Bien plus sûrement celui qui, venu de proche banlieue et qui ne vote donc pas dans la capitale, ne peut guère faire autrement, plutôt que celui qui, habitant local, aura effectivement les moyens de prendre son vélo sur les courtes distances qui le concernent pour éviter les aléas invraisemblables de ce transport collectif sujet à tous les caprices de circulation justement provoqués par les délires municipaux.

D’autre part, tant que les bières bio équitables au quinoa garanties sans gluten parviennent encore dans les lieux branchouilles de la capitale pour désaltérer les gosiers secs des castors et des bobos qui votent pour l’équipe en place, on peut amplement oublier les petits désagréments automobiles, les petits harcèlements, les petites agressions, les petites troupes de toxicos, les petites décharges à ciel ouvert et les grandes poubelles, les petites nuées de rats, les petites plaintes des usagers et des touristes ou les petits bouchons.

Les pauvres peuvent bien souffrir (ils ne votent pas). Les riches, les protégés, les subventionnés et ceux qui votent sans subir les conséquences des choix désastreux d’Hidalgo, s’en foutent.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires213

  1. Le Gnôme

    Moralité, il faut éviter cette ville tant que faire se peut. Vous verrez, elle sera réélue pour un troisième mandat, et la capitale sera jumelée avec Bogota.

  2. Calvin

    Le fabuleux destin de la Ville de Paris, façon Anne, est un condensé de toute la folie hors-sol des bobos sans contraintes.
    Je pense que l’Etat et la Ville espèrent que la Covid dure jusqu’en 2024 pour repousser les JO.

  3. Blondin

    En même temps, la mère Hidalgo a eu droit à un « alignement de planètes » extraordinaire : zigounette de Griveaux, Buzin calamiteuse, « droite » divisée comme d’habitude et surtout Covid qui a éloigné des urnes beaucoup de ceux qui auraient voté contre elle.
    La presse lui étant largement (quasi totalement acquise), du fait d’un clientélisme forcené, d’une paresse intellectuelle générale et d’un conditionnement idéologique quasi maoiste, les scandales nombreux de sa gestion sont passés sous silence (comment un journaliste digne de ce nom peut-il entendre, « les finances sont bien gérées » sans lui rentrer dans le lard ?).
    Le système électoral débile de Paris a fait le reste, Hidalgo faisant à peine campagne à l’Ouest pour se concentrer sur l’Est, avec sa méthode favorite, le clientélisme.
    Dans ces conditions, elle se sent vraiment les mains libres pour faire n’importe quoi ; ça promet !

    1. Calvin

      Et elle n’a malgré tout pas la majorité des électeurs qui se sont déplacés. Une majorité désapprouve d’ailleurs son action.
      Mais c’est la « magie » du vote….

    2. Higgins

      Il n’y a pas qu’à Paris que ça pédale dans la choucroute. Lyon, Bordeaux, Nantes, Rennes ne sont pas mal non plus. C’est un concours permanent à l’idée la’plus débile à mettre en oeuvre. Ces élections municipales ont été un fiasco pour le pouvoir. Le très important taux d’abstention est un signal qui devrait être pris au sérieux.

      1. Theo31

        Ils s’en foutent de l’abstention. Ils te diront que tu n’avais qu’à aller voter. Je préfère la demoiselle qui vend ses charmes en bas de chez moi à la Petain du Capitole.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Ils s’en foutent, mais ils ont tort.
          Ça ne change certes rien à court terme, leur émoluments tombent toujours, l’administration et l’appareil de l’état continue comme si de rien n’était. Mais la machine commence à tourner à vide, elle est obligé de plus en plus souvent de s’imposer par la contrainte, ce qui demande une débauche d’énergie et de moyens pour des résultats toujours plus décevant. Les citoyens appliquent les consignes avec de plus en plus de mauvaise grâce et de manière de plus en plus dévoyée. Dans ce contexte, les décisions sont mal appliquées et le système s’y épuise.
          Un autre symptôme est dans la critique de plus en plus acerbe du port du masque. Beaucoup renâclent. C’est un détail, mais ce sujet empoisonne la vie du pouvoir depuis 6 mois. Et si la cause est anecdotique, les conséquences ne le seront pas forcément.

          1. Nemrod

            Perso le masque j’en ai ras le cul.
            Il est utile en phase épidémique en milieu confiné.
            Mais dans la rue …sur la plage.
            Sur les routes du tour…
            Au secours !

          2. Citoyen

             » Ils s’en foutent, mais ils ont tort.  »
            Vu de leur côté, pas sûr qu’ils aient tort, JHR …
            Comme le suggère le Major, quand il n’y a plus que 40% de votants aux municipales, ceux qui sont élus le sont, en représentant au mieux 20% de la population.
            C’est sur cette base, que toutes les grandes villes se retrouvent avec la racaille écolo-pastèque à leur tête, pour leur polluer l’existence … Qu’ils ne représentent personne leur importe peu. Leur seul objectif est d’atteindre les postes, pour se goinfrer sur le dos des contribuables, le temps qu’il sera possible, tout en pillant l’existence de ceux qui les nourrissent …
            Une fois l’objectif atteint, ils fonctionnent en micro-dictateurs, comme le micron …
            Au début des années 80, un député du mitteux, avait clairement résumé cette pensée :
             » Vous avez juridiquement tort, parce que vous êtes politiquement minoritaire  » !…
            Et cela, la hontectomie faisant son œuvre, même en ne représentant que 20% de la population …

          3. Deres

            Dans les faits, les gens au pouvoir font semblant de s’agiter mais en fait c’est la haute administration qui est au pouvoir. Les réformes n’avancent que si elles sont dans els agendas des barons de l’administration.

      2. Husskarl

        Le constat c’est que plus la ville est grosse, plus il y a un centre de gravité prononcé envers les abrutis. A moins qu’habiter durablement ce lieu rende probablement abruti.

        1. Blondin

          Habiter durablement dans une grande ville fait rapidement oublier ce qu’est véritablement la nature. C’est comme ça qu’on devient écolo.
          Et puis on habite en ville pour tous ces avantages (proximité, offre culturelle, rencontres, etc.) et on regrette parfois les fleurs et les zozieaux.
          Comme on est de plus en plus enfant gâté nombriliste, on vote pour le plus égoïste.

        2. Marie39

          Écologie à fond : planter des arbres et compter sur la faune locale pour les arroser, il fallait y penser ! Mais les féministes pourraient s’insurger contre cette mesure sexiste…

    3. Aloux

      L’absence de contestation de ce vote aussi bien dans les média que de la part de « l’opposition » (…lol) est la preuve irréfutable que la France n’est plus une démocratie (si elle l’a jamais été). Enfin pour nous ce n’est pas vraiment une surprise, mais cela aurait dû réveiller les bons petits castors républicains.

  4. Theo31

    Rhoo, il y avait un autre article intitulé « L’effondrement silencieux ». Mais pour faire bonne mesure, morue dès lundi.

    Que vont devenir les couloirs de bus s’ils sont vidés ?

    La photo d’Anne au milieu des ordures, c’est un fake ou non ? Faut jamais oublier que les soces salissent tout ce qu’ils touchent.

  5. SilenT BoB

    A Nice Estrosi à retiré beaucoup de couloirs de bus pour les transformer en pistes cyclables pendant le confinement.
    Évidemment, les gens sont très mécontents.
    Chez moi, à Monaco maintenant on a de tout sur la route: des vélos en pagaille, des trottinettes électriques, à quand les rollers et les skates?
    Monaco, pour ceux qui connaissent, ça monte sévère, il y a peu de plat. Même avec les vélos électriques dans beaucoup d’endroits ils ne dépassent pas 16km/h…
    Mais ils ne peuvent pas aller trop loin ici dans le délire, beaucoup trop de résidents aiment leur Lamborghini. Merci à eux!

    1. ~~Tribuliste~~

      Ici les tricyles à assistance électrique et remorques à mioches ont fleuri cet été. Cas soces en vadrouille à 25 km/h sur les routes, ça fleurait bon le vivre ensemble forcé, le respect mutuel tant que tu me supportes… Point positif : ça fait sortir certains de chez eux. De mon point de vue je préfèrerais que mes impôts leur financent une nouvelle télé, ou xbox.

  6. baretous

    Paris, Paris,Paris! toujours Paris! 🙂 et nous?
    Installation d’une station de vélos électriques dans mon petit village de 1200 habitants et situé au sein de la même communauté des communes que la sous préfecture qui elle même a installé une autre station de vélos électriques. Petit probleme: Ce n’est pas le même systeme et donc refuse les vélos de mon village. C’est ballot…….

  7. Aristarkke

    « tant que les bières bio équitables au quinoa garanties sans gluten parviennent encore dans les lieux branchouilles de la capitale pour désaltérer les gosiers secs des castors et des bobos »
    Un petit blocus de Paname pour fêter dignement celui organisé par les Teutons, il y a juste 150ans???
    Beau revival, non ???

    1. Jacques Huse de Royaumont

      C’est plutôt Paris qui instaure un blocus de la Banlieue…
      Je ne suis pas sûr que le commerce parisien s’en trouve bien.

        1. petit-chat

          Merci pour l’image qui serait bien attrayante si faire barrage en proposant peu ou prou la même chose sous une autre étiquette n’était la norme pour se faire élire par cette bande de con-sciencisés (du mot science, bien sûr).

  8. Marcello Biondi

    Ce sujet m’a fait remémorer cet article qui m’a fait beaucoup rire
    https:/ /lincorrect.org/pour-une-federation-feministo-homosexuello-musulmano-indigene-lincorrect/

  9. Les pharaons 974

    Ici à la Réunion, nous avons à faire face à des socialistes aux dimensions olympiques..Sur 2500km² et pour 900k autochtones nous avons/aurons: une demi route sur la mer (déjà 3 Milliards et 2 ans de retard), une entrée de cette route sur le chef lieue non décidée (ça hésite encore! un tunnel qui passe sous la ville? une digue ? une marina? ), les travaux pour 3 téléphériques dans la ville de Saint-Denis! et tout ça pour quoi/pour qui? L’argent n’est pas perdu pour tout le monde…

  10. taisson

    Paris n’est que le prototype de ce qui attend le reste de ce pays !

    Pendant que Paris se « transforme » en camp retranché pour pédo-bobo et leurs boys, les édiles de province se demandent comment ils vont pouvoir faire pareil chez eux !!
    Ce sera juste un peu plus long…Parce que souvent, en province, les esclaves habitent encore souvent sur place, et votent !!
    Mais quand on voit arriver des espaces vélos (toujours vides…) et des marquages covoiturage sur le parking (vide aussi..) dans des villages de 500 habitants, on se dit que c’est pour bientôt !
    Le matraquage de propagande partout, la culpabilisation « écolo », et le syndrome « la voix de son maître » transforment les opinions…Il ne reste plus que ceux qui font des choses concrètes qui gardent (pas pour longtemps…) un semblant de bon sens …
    S’ils sont né là, comme toute leur famille avant eux depuis toujours, et qu’ils n’ont pas fait d’université jusqu’à l’aube de leur trentaine, leur avis est de toute façon inaudible !

    La nébuleuse idéologique que l’on appelle « gauche » à gagné !
    Et elle va savourer sa victoire en imposant tous ses fantasmes, dans un bric à brac qui va de l’interdiction de l’automobile et de la chasse à la gpa en passant par la glorification de l’homosexualité et de émigration, le véganisme et les trottinettes, dans une incohérence totale.

    Les contraintes et la misère pour le populo, avec bien sur un vivre ensemble festif, et des zones réservées pour les amis du pouvoir, bien à l’abri des « sentiments » d’insécurité ou autres…

    Leur vision du bonheur obligatoire ! Malheur aux vaincus…

    1. ~~Tribuliste~~

      Bah les élus sont quasi exclusivement issus de la fonction publique. Alors pour un monde bobo compatible i leur suffit juste un peu plus de temps. Vrai pour le covoiturage, je confirme on a le panneau (1200€ posé), le parking vide et le sourire du maire sur une photo. Nous sommes 480, et service de transport toujours proche de zéro.
      Nous avons aussi un panneau « la région aide ses communes » à chaque entrée de village, preuve que le foutage de gueule occupe bien chaque strate administrative.

      1. baretous

        oui! oui! on a aussi la photo du maire bcbg (LR ayant voté Macron) enfourchant un vélo électrique à la station entouré de 2 adjointes tres charmantes..

        Pour la petite histoire , cette station est installée dans le parking de la gare ou circulent des trains quasi vides. Un neveu chargé comme une mule était précédé d’une dame pour monter dans le train. La dame monte ….et la porte se referme sur le neveu. Il tambourine a la porte ( c’est une rame avec une seule voiture)c……rien n’y fait …….il redémarre……

    2. Nemrod

      Je suis curieux de voir ce qui va se produire quand une masse critique de gens « à bon sens » ne feront plus les effort et les ajustement nécessaires pour faire tenir tout ce délire, souvent en étant parfaitement hors la loi mais conscient de la nécessité.
      Ne pense que c’est en cours.
      Ne restera pour faire tenir le tout que la coercition…reposant elle même sur suffisamment de « convaincus ».

      Tout ça peut s’effondrer d’un coup…quand les convaincus disparaîtrons.
      Comme en RDA

      Ou pas.

      1. taisson

        « Je suis curieux de voir ce qui va se produire quand…etc  »

        Environ 2050 selon mon doigt mouillé… Quand il sera beaucoup trop tard !
        Les islamisés seront alors numériquement majoritaires, et le mix bobo/muzz ne sera plus tenable autrement que façon Houellebecq…(au mieux !)
        J’espère me tromper, mais je ne serai de toutes façons plus la pour le voir et vérifier mes prévisions!

        « Tout ça peut s’effondrer d’un coup… »
        Ou pas. Tout à fait d’accord ! Mais, probabilité d’effondrement infinitésimale…

        En attendant, battue aux renards dimanche. Çà va être rigolo les consignes et l’enregistrement des participants avec les masques !!
        Je n’ose même pas évoquer l’apéro de fin de battue…
        Surement annulé aussi !
        La aussi tout peut s’effondrer d’un coup, moment idéal pour confisquer les fusils !!

        1. Nemrod

          Le bordel covidien est facteur d’entropie; ça peut partir en saucisse avant.
          Sait on jamais.
          Battue aux renards…intéressant car c’est malin.
          Chez moi il y a encore des volailles, alors le renard est mal vu.
          Et l’echinoccocose aussi.

          Suit encore sur les sangliers.
          J » y vais ce soir.
          Déjà 4 faits depuis le 6 Juin.
          Dont 3 gros mâles.

              1. taisson

                Chez moi, il y à surtout de la volaille, et le renard d’à pas d’autres amis que les citadins bien minoritaires ici !!

                De la bête « noire »… J’en ai mangé à midi…un reste du filet rôti de Dimanche, encore meilleur , avec une sauce poivre… Souvenir de la saison précédente dans le congélateur !
                Avec le partage, même si l’on n’est pas très bon chasseur, il y en a toujours assez, et rien n’est perdu.
                Viande meilleure que le bio…Même congelée .
                Encore un truc que les bobos citadins ne connaissent pas !!
                Espérons qu’ils ne nous enlèvent pas ça aussi !

                1. Nemrod

                  Tiré à l’affût ou à l’approche le cochon ou le chevreuil qui tombe « dans ses traces » sont encore meilleurs…
                  Le partage c’est essentiel…surtout quand il est consentis …hein ! comme dans nôtre communauté.
                  J’avoisine les 20 grands animaux prélevés les bonnes saisons…tous les morceaux trouvent preneurs !

                    1. Citoyen

                      Et la chasse aux écolo-pastèques, c’est quand qu’elle ouvre Major ? …
                      je pressens qu’il y aurait beaucoup d’amateurs, se découvrant une nouvelle passion …

                    1. Nemrod

                      100 kg ?
                      de viande proprement dite…une vingtaine de kg.
                      Apres y a plein de trucs à valoriser…la tête dont fait « la hure ».
                      Le foie, le coeur…tous les abats.
                      La peau on la jette…c’est très lourd sur un gros.
                      Mais dans le sud il les ébouillante et la mange avec la viande après l’avoir raclée.

                      Tout un savoir faire ancestral…qui va disparaître.
                      .
                      Alors qu’un jour il pourrait sauver les derniers hommes.

                    2. Pythagore

                      @Nemrod – Merci pour l’info oui effectivement, c’est donc que la majeur partie de la masse n’est pas de la viande.

            1. Navigator

              Je n’ai plus le droit de conserver des fusils à la maison par décision du Gouverneur de la Province de Brabant Wallon (Belgique). J’adore ce titre, ça fait romain, je me prends pour Ben Hur, c’est cool. Pourquoi ça, hmmm ? Car je suis un vilain pas beau qui pense mal qui agit mal et tout et tout. Fiché partout, et par tout ce que le royaume de Belgique compte de fichiers de renseignements. Et il y en a. Bon, j’ai toujours mon permis de chasse (et donc le casier judiciaire parfaitement blanc comme neige qui va avec car, et bien oui, c’est une décision parfaitement administrative et les opinions politiques divergentes ne sont pas encore jugées, na). Donc rien ne m’empêche d’acheter du lourd dans la première armurerie venue avec une tonne de munition si cela m’amuse et que mon budget s’y prête. Mais, noooon, je ne peux plus les conserver puisque je suis un vilain pas beau. Alors bienvenue la chasse à l’arc (à poulie, faut pas déconner, avec viseur laser télémétrique et tout et tout) et à l’épieu (!). Bon, c’est plus basique, plus violent… je dirais plus animal, plus cruel aussi. Il s’entend. Au 375 H&H Magnum quand on tire un sanglier il n’y a que deux issues : Soit il tombe au point d’anschutz, c’est qu’on l’a eu ; soit il continue à courir, c’est qu’on l’a raté. A l’arc et à l’épieu, c’est évidemment bien plus sportif tant pour le chasseur que pour la bête. Bonjour le bien-être animal soit dit en passant. Et, entre guillemets, je me fous comme du tiers et du quart du bien-être animal du premier cambrioleur que je verrai chez moi. J’espère qu’il sera vegan car tous les herbivores sont commestibles (pas de prions, pas de maladie de Creutzfeldt Jakob donc bouffables). Ca devrait les faire réfléchir…

  11. ~~Tribuliste~~

    Finalement son but ultime est assez clair, faire de Paris un ghetto idéologique à accès restreint. Les nuisibles travailleurs qui inondent quotidiennement le phare du monde font de l’ombre à une vision sociétale qui porte loin, loin, si loin qu’elle a déjà perdu tout sens.

  12. Gisèle Dumeige

    Génial article ! Dommage qu’il ne soit pas sorti ,au vu du programme d’Hidalgo, avant l’élection,au moment où le pire était encore à redouter

  13. lambda expression

    Moi je dis que c’est très bien tout ce qu’elle veut faire.
    Comprenez, je suis au canal saint Martin, j’ai un scoot.
    Alors toutes ces bagnoles me gonfles et les bus aussi.
    Les vélos commencent aussi, je prévois des morts a court terme, font n’importe quoi.
    Mon quartier va devenir piéton ! fini les caisses dans ma rue. Le rêve.
    Tous ces tracas de bus, de voitures qui peuvent plus ni rouler ni se garer, c’est pour les gueux de la banlieue et les livreurs. Ranapeter moi, je travaille remote et quand je vais pas au monop du coin a pied ya deliveroo. Non je vous le dis, c’est le bonheur Paris.

    1. Dr Slump

      Les scooters ça pollue, et ça fait du bruit qui gêne les voisins, les scooter seront donc interdits, sauf si électriques. Alors, heureux?

      1. Le Gnôme

        L’électricité est polluante à produire, sauf quand il y a du vent. Les jours sans vent, seuls les scooters à pédales seront autorisés.

        1. Dr Slump

          Le vent, ça transporte des poussières et des particules dommageables pour la santé, ça fait du bruit et ça rend malade. Mais comme on ne peut pas interdire le vent, à partir de désormais, les sorties sont interdites les jours de vent. Un réseau national d’agences du vent sera déployé sur les territoires pour assurer l’administration et la prévention des risques sanitaires liés au vent.

    2. Aristarkke

      Normalement, Annihildalgo doit instaurer sous peu le stationnement payant en journée pour les deux roues motorisés. Junior 4 qui bosse dans le secteur Reaumur n’aura pas d’autre choix que de changer d’emploi le jour où cela passera en réalité…

  14. Aloux

    Dans l’article sur l’agression antisémite : « En janvier dernier, les deux hommes avaient été condamnés à 5 ans de prison, dont 3 ans avec sursis, pour complicité de meurtre et violences aggravées notamment, dans un dossier datant de 2018. »

    *complicité de meurtre*, 5 ans dont 3 ans *avec sursis*, ça fait quand même 2 ans ferme si je ne m’abuse. J’imagine qu’on leur a déduit 2 ans de préventive et passé les 3 ans restant en sursis pour éviter qu’ils n’aillent attraper le coronavirus en prison, les pauvres petits choux.

    La victime doit être ravie de savoir qu’on a donné une seconde chance à son agresseur. Et qu’elle s’estime heureuse, elle aussi a le droit a une seconde chance cette fois-ci, ce n’est pas le cas de toutes les victimes de ces grosses merdes.

  15. Higgins

    Parisiens, prenez garde. Il n’y a pas que la mairie qui est dangereuse pour vous : https:/ /lecourrierdesstrateges.fr/2020/09/07/%f0%9f%8e%96lepargne-des-parisiens-cette-insoutenable-tentation-pour-le-gouvernement/

  16. Blondin

    J’attends avec gourmandise les JO.
    Toute cette fine équipe va montrer l’étendue abyssale de son incompétence crasse.
    Je vois bien des équipements non livrés, des transports impraticables, une sécurité aux abonnés absents, des plannings mal maîtrisés, une pollution record….
    Le tout avec des dettes pharaoniques !

    1. ~~Tribuliste~~

      Même la Grèce va se moquer de nous, aussi bien pendant l’organisation qu’après quand les coûts réels feront surface (si cela arrive un jour).
      Je vois bien quelques athlètes agressés et vols de matériel, que le Vivrensemble Merde in France apparaisse au grand jour et permette quelques prises de conscience à l’étranger.

        1. Vodkaman

          Non, ce qui va se passer, c’est pas de JO mais de belle infrastructures inutiles qui seront quand même construites, faut pas déconner. Trop de pognon (enfin de pots-de-vin) en jeu.

      1. Dr Slump

        Je pronostique un grand boum terroriste à l’occasion de cet événement mondial de rapprochement entre les peuples. Hidalgo dira que c’est la faute au réchauffmique, pour Macron ce sera la faute au populisme qui attise les haines contre les peuples colonisés, etc. La vraie question est de savoir si on sera toujours obligé de porter un masque pour y assister.

    2. Pythagore

      J’avoue que je ne comprend pas bien leur persistance à aller placer les équipements sportif au nord / nord-est de Paris dans les villes les plus pourries et où l’insécurité est la plus grde. Ca tient du masochisme. Cela a commencé avec le stade de France, cela va continuer pour les JO.

          1. Rick Enbacker

            Best quote ever !

            Et vu leur couleur de peau il y a certainement aussi des Gandhi ratons (bouddhistes et hindous même combat). On ne s’en méfie jamais assez…

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Personne ne veut de ces bidules à coté de chez soi. A Saint-Denis, tu as moins de chance de tomber sur des riverains haut placés et influents qui sauront utiliser tous les recours possible.

    3. Deres

      Les retards des nouvelles lignes de métro ont été annoncés dès le lendemain de l’annonce des JO à Paris … Il est certain que c’était une vérité connue et cachée depuis des années. Mais immédiatement, il a été dit que les inaugurations devrait se faire « quoi qu’il en coûte … » sans faire le moindre chiffrage évidemment. Le chiffrage pour les mêmes raisons tombera dès l’extinction de la flamme olympique !

  17. Murps

    « Habiter durablement dans une grande ville fait rapidement oublier ce qu’est véritablement la nature. C’est comme ça qu’on devient écolo. »
    J’aime beaucoup ce commentaire
    La nature et ses lois fantasmées, la négation du réel avec ce petit côté dissonance cognitive.

    1. Nemrod

      La Nature est une salope.

      J’aime bien lâcher ça dans les cercles de Bobo .
      Ca les énerve et me permet par leur réaction épidermique de leur montrer à quel point il ne la connaisse pas.
      Du tout.

      Et comme moi le bas du front un poil arriéré j’en fait partie.
      Et pas eux.

      1. Pythagore

        Une connaissance m’avait expliqué, qu’apparemment, à Grenoble, ils (la Mairie) avaient laissé un terrain en friche, et s’étaient émerveillés de constater que la nature revenait, les abeilles,…..
        Ils ne se sont jamais demandé pourquoi, on utilise entre 8000 et 9000 tonnes de glyphosate chaque année en France, la SNCF étant apparemment le 1er consommateur.

        1. Nemrod

          Ce que les gens considèrent comme la Nature n’a rien à voir avec la Nature originelle non aménagée par l’homme.
          C’est un milieu globalement hostile ou l’Homme même évolué ne peut survivre que dans l’extrême précarité.
          Nos lointains ancêtres Néanderthaliens déjà capable de raisonnement et incomparablement plus développés que la faune qu’ils côtoyaient n’était que quelques dizaine de milliers sur toute l’Europe.

          1. Dr Slump

            En marchant au bord du Rhône l’autre jour, j’ai découvert les « éco-pâturages », une fantastique invention municipale.

            Mais qu’est-ce que c’est, des « éco-pâturages » me demanderez-vous? Je vous le donne en mille: tenez-vous bien, ce sont des prés clôturés dans lesquels broutent des vaches. Bref, des pâturages.
            C’est formidable, non? Quelle créativité, quel génie! Il fallait y penser!

            Mais pourquoi rajouter ce préfixe « éco » me demandé-je? quelle différence avec les pâturages de mes voisins paysans de Haute-Loire? Sans doute une subtilité que nous autres béotiens de province ne pouvons pas comprendre…

            1. douar

              non, c’est un peu différent: l’objectif de ce pâturage n’est que de nettoyer les surfaces en herbe, histoire d’éviter de passer la débrousailleuse. Pas d’engraisser les animaux pour la boucherie.
              ça part d’une bonne intention mais c’est parfois compliqué à mettre en pratique: ainsi, au printemps, la pousse de l’herbe est excédentaire, et en été, rien ne pousse. Il faudrait donc récolter l’herbe en excès (foin) pour le redonner en été aux animaux.
              Dans ma commune, ils ont donc été obligés d’acheter du foin pour nourrir les vaches (race exotique) en été, alors qu’il y en avait trop au printemps.
              Sans compter qu’en été, le personnel municipal n’est pas trop en excès.
              Agriculteur, c’est un métier…
              Bine sûr, c’est la collectivité qui paie.

              Il y a désormais des privés qui offrent ce service aux entreprises: j’ai un client qui le fait: bon pour la com’ (éco conscient), par contre, ça attire les mouches …

              1. Dr Slump

                Et les bêtes sont amenées sur ces éco-prés citadins… à dos d’âne sans doute? Non, en bétaillère. Bien joué pour l’économie de CO² !
                Même s’il y a des entreprises privées qui fournissent ce service, je ne vois vraiment pas quelle différence ça fait. J’appelle un chat un chat, et une pâture une pâture, même si c’était en plein centre de Paris. Eco-pâturage… pffft, c’est comme l’électricité verte, y’a des électrons écolos dedans, certifiés par des écolos municipaux, hein? Quelle connerie!

              2. Nemrod

                Et oui ça mange et ça boit tous les jours…comme le personnel municipal d’ailleurs mais lui est loin de travailler tous les jours.
                En général ça finit avec des bestioles dans un état pitoyable…moutons exotiques non tondus, vaches maigrasses qui croupissent dans un enclos mal entretenu sous l’oeil torve des casoces du coin dont un mioche finit inévitablement par se faire mordre par le gentil âne Péruviodalmatien ecolocompatible mais irascible.

      2. MadeInCH

        « La Nature est une salope. »
        Je l’aie sortie à des amis médusés.
        Mais dans ce cas, je parlais de mon respect pour les femmes, voir mon admiration renouvelée pour mon épouse et comment elle s’occupe de mon 2ème de 3 mois (Dormir? Pas le temps!), et les femelles en général, et comment la nature est une salope pour sa façon de traiter les femmes humaines, les mères en général, dans son règne.
        Alors l’égalité, c’est moyen, d’une façon ou d’une autre.
        Et que, entre autre, je trouvais débile de vouloir importer des masses d’arriérés considérant les femmes et les mères comme du bétail, tout en insistant comme des lourds sur une « égalité » fantasmée.
        .
        Il y a aussi « La Nature est une salope qui tue de manière abominable au moins une fois par vie. »
        Et rappeler que dans la Nature, les animaux ne meurent pas de vieillesse, mais surtout tués, puis souvent de faim et de froid.

        1. ~~Tribuliste~~

          Oui enfin la race humaine est par nature salope. L’intelligence et le pouce prehenseur ont fait de nous de supers prédateurs capables de fourberie pour mieux dominer. Les socialos s’assoient sur leurs pouces mais niveau déviance intellectuelle c’est le must . Le produit de leur maigre travail se trouve dans nos banlieues, très natures peinture .

        2. Nemrod

          Quand je veux un peu plus rafraîchir l’atmosphère, je leur décrit la mort du lion.
          Qui ne meure pas entouré des siens comme dans un Dysney.
          Deux alternatives
          – Une balle quand il commence à ravaler par un mauvais chasseur qui si la chasse est bien menée ne tue que les vieux mâles.
          – Dévoré vivant par les hyènes…à la fin de son existence le vieux lion dominant est chassé par un plus jeune.
          Ses dents pourrissent et ses forces déclinent…son odeur change.
          Les hyènes le perçoivent et guettent sa fin…ce sont des hyènes.
          Au début le lion les repousse mais il s’affaiblit et finit par succomber..dévoré vivant.
          Voilà.
          J’aime bien leur raconter ça.

        3. bibi

          La nature est une salope, et si vous n’en êtes pas persuadé, tenter de vivre dans un endroit naturel c’est à dire un espace qui n’a pas été domestiqué par l’Homme, et d’y survivre en exploitant uniquement les ressources naturelles par vous même.

  18. Le Gnôme

    Des études ont montré que l’air du métro était plus pollué que celui de l’extérieur. En tant que citoyen conscient, je demande à ce que les lignes parisiennes soient fermées afin de préserver la santé des travailleuses et des travailleurs qui risquent leurs vies tous les jours pour servir de larbins aux bourgeois parisiens.

    Ils pourront le faire, mais en vélo uniquement et à l’exclusion de tout autre moyen de transport.

  19. Rick Enbacker

    Si la courbe des coups et blessures n’est qu’un sentiment et pas une augmentation, pourquoi à l’inverse crient-il à l’augmentation exponentielle sur la courbe des morts du covid qui reste plate ?

  20. Higgins

    Les malades mentaux sont à l’action : https:/ /leblogalupus.com/2020/09/07/douce-france-les-folies-des-nouveaux-maires-ecolos-leurs-obsessions-leur-ideologie-leurs-degats/

    1. Opale

      « À Grenoble, la politique mise en œuvre par Éric Piolle s’est traduite par une dégringolade de près de 40 % des permis de construire des logements depuis 2014 »
      Ils réussissent ce pour quoi ils sont élus, c’est-à-dire la décroissance absolue. Pas de permis, pas de logements. Pas de logements, pas d’habitants. Pas d’habitants, … pas d’habitants.

    2. kekoresin

      Complètement malades ces composteurs à conneries!

      Je suis quand même perplexe devant cette vague de verdissement qui, pour ma part, est plus synonyme de lendemain de fête que de forêt bio climato-couilles-en-bâton. Alors quoi? Les bobos se sont reproduits à ce point pour faire élire des conards de ce calibre? Les parisiens sont-ils amnésiques? Masos? Complètement demeurés? Et bien qu’ils y restent dans leur égout à ciel ouvert et qu’ils se fassent bouffer les arpions par ratatouille!

      En attendant, les athlètes de 2024 vont certainement venir en avions électriques…

  21. Opale

    Ben les écolos veulent nous faire revenir au Moyen-Age, au temps de la bougie ♫ et de la frugalité ♫♫♫, ben c’est un bon début, dans les rues ça pue la pisse, ça grouille de rats, les poubelles s’entassent dans la rue, les bandits de grands et petits chemins sont toujours là pour nous faire les poches, la tuberculose revient en force, bref on est sur la bonne voie (de bus).

    1. ~~Tribuliste~~

      Remarquez que l’introduction de nouvelles espèces dynamise le tissu social. C’est bruyant, ça pue et ça cannibalise mais c’est vivant. Donc la beauté du truc nous échappe encore, un effort, amis.

  22. Kazar

    Grâce au covid, fini ma migration quotidienne vers Paris, et vu la tournure que ça prend, je ne suis pas près d’y remettre les pieds. Vive le télétravail !!

  23. Pheldge

    Je suis à Paris depuis 3 jours, quartier Luxembourg Assas, et …. j’hallucine : du bio partout, de la bobo-itude conscientisée , j’ai même croisé Alain Souchon rue Vavin ce matin ….
    Ça me fait bizarre, l’impression d’être dans un autre monde …

    1. John John

      Conscientisé au point que personne ne tousse; avec ou sans masque.

      J;en parlais à des utilisateurs de services publiques, personne ne tousse.
      Zero pourcent de toussage dirait Ségolène.

      A Paris, si tu es enrhumé … et ba t’es covidé direct.

      A Paris, tellement les individus sont *, tu pourrais chier devant eux qu’ils diraient rien mais si tu éternues … si tu te mouches … si tu portes pas de masques … alors t’es dénonçable.

      Paris se portlandise. Mais euh .. sinon … euh … on continue à prendre entre environ 55% en taxes, en impôt et en charges à tout le monde.

      Ce monde fou s’arrêtera lorsqu’une majorité refusera de payer la dim (1 millieme ds la theorie) à 50%, car il ne sera plus financé.

      La seule rebellion est celle contre non l’impôt mais son taux car elle juste et que les ennemis, de cette liberté fiscale, sont moins nombreux que nous.

      Ave H.

    2. Navigator

      Quand ce monde-là viendra se fracasser sur le mur du réel, cela fera un grand « bang, dzzing »! Et on rigolera bien. Parce que le mur du réel est couvert d’un crépis plutôt râpeux….il va y avoir des lendemains qui déchantent !

    3. baretous

      j’ai habité le quartier latin pendant 15 ans mais il y a bien longtemps.. le monde que vous décrivez a des métastases même ici au pied des pyrénées. Village tranquille, assis sur ma pierre devant ma ferme comme le faisaient les anciens du temps ou il n’y avait pas la télé, je vois en l’espace de quelques mois arriver cette faune bobo passant devant chez moi en vélo électrique laissant derriere des effluves de tahiti douche ou autre parfum.Pas de bonjour, rien..ils passent dans un chuintement observant les anciens corps de ferme comme si ils étaient dans un musée…

        1. P&C

          En même temps, quelqu’un a bien du leur vendre ces baraques pour que ces bobos les achètent et s’y installent.
          Ce ne sont pourtant pas les acheteurs locaux qui manquent… sauf qu’ils sont moins riches.

          1. Nemrod

            Pas faux.
            Chez moi tu achètes une baraque de 100 m2 50000 euros…quand tu trouves un acheteur.
            Alors sauf à garder la bicoque sur le râble tu en fais quoi lors des successions ?
            Y a aussi des vacanciers bobos de passage…

      1. ~~Tribuliste~~

        Bah le local ne fait pas non plus dans la finesse. Ici entre les seigneurs du cru à qui tout appartient et les seigneurs importés pour qui tout est de la merde, difficile de naviguer sans se faire des « amis » à chaque coin de rue.

    4. Jacques Huse de Royaumont

      Pas besoin de venir de l’autre bout du monde pour se sentir dans ces quartiers comme un pingouin au Sahara… Il suffit de venir de l’autre coté du périph’.

      1. Pheldge

        Cela faisait un peu plus de trois ans que je n’en’étais pas revenu, mais c’ec’est la première fois que je ressens un décalage aussi fort.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Paris rive gauche est désormais un ghetto à bobo où les gueux ne sont pas les bienvenus. Comme les touristes ont désertés, je me demande comment font les commerçants.

          1. Aristarkke

            Je te conseille le blog Paris-bise-art où récemment son taulier a fait un inventaire exhaustif de tous les commerces arrêtés de la rue de Rivoli…
            Une casse…
            Et les commentaires sur cet article sont piqués des hannetons…

  24. John John

    On est a 47% de pib d’impot, 57% est la realite mais financé par des impots.
    Demain, comme pour le chomage, ils vont mentir mais on sera a 65-70%.

    A bon entendeur, salut.

    1. Aloux

      Tu veux dire que ces normes écologiques sont en train de devenir une arme que les bobos des villes vont utiliser pour renvoyer le plus loin possible de chez eux les gueux qui n’ont pas les moyens de se payer une voiture neuve tous les 2 ans ?
      Vraiment quelle surprise, qui aurait pu prévoir que les écolos faisaient en fait la guerre aux pauvres ?

      1. Aristarkke

        C’est soi-disant fait pour inciter la populace à utiliser un max, les TeC sauf que la Wallonie qui vaut territorialement un peu plus de la moitié du royaume, est à environ les 2/3 plutôt rurale…
        Donc les TeC dans ces secteurs, comment dire ???

      2. Aristarkke

        Les pays européens de l’est et du sud-est doivent approuver ce genre de décision leur garantissant une masse énorme de véhicules à prix de ferrailleur et pourtant encore très utilisables, donc vendables…

  25. BubuFurax

    « Les riches, les protégés, les subventionnés et ceux qui votent sans subir les conséquences des choix désastreux d’Hidalgo, s’en foutent. »
    Mouais, mais ne réalisent-t-ils pas que moins de voies de circulation pour les vehicules motorisés et la multiplication grotesque de ralentisseurs, sens uniques et j’en passe, nuisent aussi à la circulation de tous les véhicules y compris des ambulances et camions de pompiers, véhicules dont ils pourraient avoir besoin eux-mêmes en cas d’urgence?
    J’espère que les Parisiens maîtrisent les gestes de premiers secours et l’art du garrot car ils vont parfois trouver le temps bien long…

    1. Le Gnôme

      Et aussi quand ils ne trouveront plus de plombiers, électriciens et autres corps de métier qui refuseront de venir réparer leurs petits soucis domestiques.

      1. Aristarkke

        La rive droite de Paris est rayée de mes zones d’intervention tellement c’est devenu l’horreur à circuler, bien avant les dernières élucubrations de Annihildalgo qui portent l’estocade à cette moitié de Paris.

    2. Deres

      Ce problème n’est pas réservé aux parisiens. L’ensemble du territoire des villes et villages voient fleurir les dos d’âne et autres aménagements urbains. Le progressisme avec sa stratégie du pied-dans-la-porte et de la pente glissante nous entraine inéluctablement vers l’interdiction des voitures. L’étape intermédiaire est le 30 km/h généralisé en zone urbaine qui est bien accepté par les en vertu du « Not in my backyard ». Les voitures sont relégués aux autoroutes et assimilés. Si celles-ci sont bouchés, les bouchons deviennent atomiques instantanément faute d’itinéraire bis possible. Et le moindre incident en ville la bloque très rapidement faute de chemins alternatifs et de moyens de passer un véhicule en panne.

      1. Higgins

        C’est hélas très probable. Déjà, pour l’imbécilité des 80 km/h, au cours d’une discussion sur ce sujet, un interlocuteur faisait remarquer que une des raisons était sans nul doute de nous faire préférer les autoroutes aux chemins vicinaux. Il faisait également remarquer qu’il ne fallait pas être surpris si on voyait tomber dans l’escarcelle des grands groupes du BTP les routes nationales. Il faut bien financer la vie politique et remercier les copains..

        1. Deres

          Et à la campagne les agriculteurs ont des problèmes. Ceux dont la ferme est dans un village colonisé par d’anciens citadins ont souvent bien du mal à franchir les entrées/sorties du village avec leur moissonneuses/batteuses depuis l’installation de dos d’âne couplés à des rétrécissement avec plots et panneaux. Et je ne parle même pas des insultes quand ils ont le culot de vouloir travailler le dimanche .. Ni de l’impossibilité de stocker ou d’épandre le fumier et le lisier à moins d’un kilomètre des villages.

  26. glot

    On doit se réjouir que certains fonctionnaires gauchistes de l’Ednat qui se croient au dessus des lois, grâce à leur statut, « morflent » devant les tribunaux.

    —————————————–
    Le tribunal correctionnel de Nice a condamné à 6 mois de prison avec sursis, un prof d’histoire géographie de 50 ans, militant du syndicat Snes-FSU ,pour avoir mordu un agent lors de d’une interpellation musclée, suite à des insultes contre les forces de l’ordre.

    https://www.lefigaro.fr/flash-actu/a-nice-le-syndicat-alliance-fait-condamner-des-slogans-hostiles-a-la-police-20200908

    1. ~~Tribuliste~~

      Du miel.. il en faudrait une quotidiennement pour se détendre . Les types mordent… un prof avec ce comportement devrait être radié de l’ednat.

      1. glot

        Comment des parents d’élèves naifs pourraient penser que ce gauchiste de 50 ans, ayant eu de tels comportements pénalement sanctionnés, n’ait pas cherché à faire du lavage de cerveau en enseignant, durant des dizaines d’années,l’histoire et la géographie ?

  27. Opale

    HS un article qui m’a bien fait sourire :
    www .leparisien.fr/economie/business/un-paradis-perdu-a-jamais-changement-d-ambiance-dans-les-start-up-08-09-2020-8380452.php

    Minçalors, fini les smoothies, le baby foot et les parties de Play entre 12h et 14h, faut bosser maintenant ? *sigh*

    1. Husskarl

      C’est surtout que ce n’est qu’un vernis, ça n’a jamais été comme ça nul part. Seule une RH peut croire que ce genre de chose existait.

        1. Husskarl

          Mais il n’y a pas de sarcasme, un tas de boîtes vous promettent ce genre de choses et d’ambiances incroyables. La réalité est différente mais chacun fait mine de croire que ce vernis est la réalité.

          1. Dr Slump

            En effet. Il y a des offres d’emploi délirantes, qui emploie le tutoiement d’emblée, qui mettent en avant l’entreprise « où il fait bon vivre », avec des cafés et des fruits gratuits, avec des supers collègues, un super manager, des super clients, où tu deviendras un super chargé d’affaires. Ce n’est pas une blague, je ne fais que citer les mots et les expressions qu’on peut trouver dans des offres de recrutement de starteup’ ou de jeunes entreprises.

            1. bibi

              Il s’agit d’entreprises tellement géniales qu’elles ont besoin de passer une annonce pour recruter, parce que ceux qui sont à l’intérieur n’ont aucune connaissance souhaitant la rejoindre.

            2. Husskarl

              C’est le genre d’annonce que je fuis. Ca indique surtout le contraire. Et il y a beaucoup d’annonces de ce style… Généralement les prestataires de service sont à la pointe de ce marketing bidon étant donner qu’ils ne vont pas parler salaire. On vend des collègues cool et des divertissements.
              Divertissements qu’il ne faut pas trop fréquenter d’ailleurs dans la réalité sous peine d’être mis au ban.
              J’ai visité pas mal de boites comme ça, et je constatais que les salles de divertissements étaient toujours vides.

    2. Dr Slump

      Oh mince le rôle du salarié dans une entreprise, c’est de trrravailler, nan, c’est trop dur vraiment! J’aime quand le parpaing de la réalité s’écrase avec un bruit mat sur la figure paniquée des gentils bisounours qui croyaient avoir réinventé l’eau chaude.

      1. René-Pierre Alié

        Il n’y a pas de quoi pavoiser. Ces inutiles, embauchés pour jouer au ping-pong, c’est nous qui allons désormais les entretenir, via popol.

        1. Pheldge

          René, comment que t’es negatif … le président il t’a dit – parce que quand il cause, il s’ adresse z-aussi t-a toi – donc le brave homme il a dit que ça ne coûterait rien au contribuable, vu qu’il va faire payer les géants du Web !
          Accorde lui un peu de crédit à cet homme là ! 😉

    3. Pythagore

      Il y a une française qui a écrit un livre là-dessus, elle était partie à Berlin pleine de rêves et s’est cognée au mur des réalités. Elle a fait sa psycho ds un bouquin.
      https:/ /www.amazon.fr/Bienvenue-nouveau-monde-Mathilde-Ramadier-ebook/dp/B06X43SKWF/

    4. Aloux

      C’est délicieux en effet. J’ai connu les rapports hiérarchiques faussement à la cool chez un ancien client, c’est souvent une hypocrisie qui dissimule des rapports en fait très durs. Le côté un peu désuet du management vertical avec vouvoiement de rigueur est en fait beaucoup plus sécurisant pour l’employé.

  28. Higgins

    Les parasites en action : https:/ /www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/agriculture-plus-de-la-moitie-des-utilisations-du-glyphosate-seront-interdites-a-partir-de-l-annee-prochaine-assure-barbara-pompili_4098229.html

    1. Le Gnôme

      Pô grave, l’URSS courait partout pour trouver du blé à importer, la Russie est désormais un des principaux exportateurs mondiaux. Nous étions dans ce dernier cas, avec les pastèques, nous serons dans le premier.

    2. John John

      Bonsoir,

      En fait, c’est assez simple à comprendre: les bobo/ecolo/collectiviste pensent qu’il est préférable de manger moins mais de meilleur qualité ainsi ils sont favorable à des prix plus élevés et des récoltes plus faibles.

      Le bobo/ecolo/collectiviste n’aime pas les petites entreprises, et méprisent les patrons de celles-ci, car les produits vendus sont de moins bonne qualité que ceux fabriqués de manière industrielle. A quelques exceptions près.

      1. John John

        Je précise ce qu’ils ne disent pas: ils veulent, eux, consommer des produits de qualité moins chers car ce sont les masses qui financent leurs produits.

    1. Aristarkke

      Il s’y trouve nettement plus de comptes actifs qu’il n’y a de résidents grançais, avec un écart de plusieurs millions, tout de même…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.