Le petit séparatisme de Macron

Beaucoup attendaient les déclarations du chef de l’État sur les soubresauts communautaristes observés en République Française Une Et À Peu Près Indivisible. Vendredi dernier, Emmanuel Macron a donc fermement empoigné la question et un micro médiatique pour dire ce qu’il pense du séparatisme, ce qu’il entend faire afin de s’y opposer et qu’on va voir ce qu’on va voir scrogneugneu.

Egalité, Taxes, Bisous : République du Bisounoursland

Eh oui, il y a comme un petit souci en République du Bisounoursland ! Il semble que certains, au cœur même du pays, ne veulent plus trop « vivrensemble » et « faire société », selon les expressions simplettes à la mode : certains quartiers dérivent loin des lois du pays, certaines communautés ne veulent plus respecter les us et coutumes de l’habitant séculier.

Bref, il semble qu’il en soit fini de la distribution de petits bonbons républicains et de sucreries sociétales et qu’il faille enfin s’attaquer au problème qui, pour une fois, semble nommé : le séparatisme islamique.

Avec un ennemi identifié aussi clairement que le corset du politiquement correct le permet actuellement quitte à effacer le mot communautarisme pour le remplacer par celui de séparatisme (c’est plus chic, apparemment), le plan d’action s’écrit alors de lui-même et Macron n’a donc eu aucun mal à lancer quelques solides pistes : puisque le séparatisme islamiste nous guette, il nous propose donc petit facepalmd’accroître l’importance de la langue arabe dans les enseignements scolaires, de mieux étudier la richesse de la civilisation musulmane au niveau universitaire, sans oublier bien sûr de créer un « institut scientifique d’islamologie » parce qu’une Hautotorité Islamologique, ça faisait pompeux, et que des plans de bataille sans Comité, sans Commission, sans Hautotorité ou sans la création d’un Bidule Républicain ad hoc, ça fait trop cheap.

… Ah, et n’oublions pas une nouvelle interdiction : celle de l’instruction à domicile, qui sera donc restreinte à des cas très spécifiques. Car en effet, lutter contre les familles qui veulent des enfants éduqués et opérationnels loin de la propagande nationale est aussi une étape indispensable de la lutte contre le séparatisme dont, à la lecture de ces éléments, on commence à comprendre qu’il sert de nouveau prétexte pour restreindre encore la liberté des Français.

Ainsi, comme pour la crise sanitaire qui fut un véritable boulevard pour rouleau-compresser de la liberté avec un enthousiasme à peine caché, le séparatisme joue maintenant le même rôle : surtout, ne laissons pas des familles libres d’instruire leurs enfants comme bon leur semble ! En assimilant dans un geste aussi large que grotesque l’éducation à domicile aux écoles privées coraniques, on parvient ainsi à confondre « instruction parentale » avec « terrorisme à la maison ».

C’était aussi facile que prévisible, et c’est dans la parfaite continuité de ce quinquennat lamentable.

Bref, encore une fois, la compréhension franchement partielle du problème se traduit chez nos gouvernants par une action foutraque voire contre-productive et directement liberticide. Il manquait une taxe et une subvention, mais gageons qu’elles apparaîtront dans les projets de lois qui seront rapidement pondus à la suite de ce moment de bravoure élyséen.

Parce que rendons-nous à l’évidence : tout ceci, c’est du flan, et du flan pas frais de surcroît.

Ainsi donc, on prétend augmenter l’importance de l’arabe à l’école, chose qui pourrait vaguement se discuter s’il y avait une demande de la part d’une majorité de Français (ce n’est pas le cas), mais qui vient complètement en opposition avec l’idée même de ne pas singulariser certains dans le giron républicain : alors qu’on sait pertinemment que le niveau en langue française s’effondre pour tous les élèves, que le niveau de maths devient véritablement préoccupant, on peine à voir la pertinence de cette mesure et pourquoi il ne faudrait pas plutôt renforcer l’apprentissage du français y compris dans les familles ou l’arabe est la langue parlée. Il apparaît en effet que le français reste la langue du pays, et il semble plus que raisonnable de donner un maximum de chance de bien la parler et correctement l’écrire à ceux qui devront s’en servir partout dans le pays pour y vivre décemment.

Pourtant, comme le fait niaisement remarquer Macron avec un petit regard triste, on ne peut pas d’un côté noter l’indépassable « manque de moyen » de l’Éducation nationale lorsqu’elle tente de dispenser une éducation vaguement opérationnelle à ses cohortes de jeunes branleurs, et de l’autre côté vouloir étaler ses maigres moyens sur un peu plus de matières.

Autrement dit, tout ceci revient encore une fois à mettre la charrue avant les bœufs. On s’attendait à quelques mesures fortes et tout ceci n’est qu’une veule succession de propositions électoralistes.

Pire : alors qu’en mars 2019, il semblait impensable de toucher à la loi de 1905 consacrant la séparation de l’Église et de l’État en France, voilà qu’on envisage à nouveau de tripoter ce texte, histoire d’ajouter un peu plus de tubulures chromées et de contorsions législatives à une République déjà largement empêtrée dans ses contradictions : en somme, alors qu’en 1905, la République avait choisi de séparer les affaires religieuses de celles de l’État, Macron imagine qu’on va maintenant devoir adapter la loi à l’Islam, ce qui revient à faire strictement l’inverse du chemin fait alors.

Ce n’est malheureusement pas une erreur d’analyse, ni un égarement de Macron : dans un renversement stupéfiant de responsabilité, son discours montre en effet qu’il considère que c’est la République qui a failli et qu’elle doit donc s’adapter à la nouvelle donne.

Plus fondamentalement, le séparatisme qu’on observe est en réalité la conséquence logique d’un abandon des fonctions régaliennes de l’État suite aux pressions des habituels activistes. Les zones de non-droit ne le sont pas à cause de l’Islam, mais à cause de l’absence de réponse ferme d’un État régalien qui s’est évaporé. Les prêches radicaux perdurent pour exactement la même raison : les lois existent qui les interdisent comme existent les lois qui permettent d’expulser les prédicateurs extrémistes étrangers. Reste à les appliquer, fermement, systématiquement. Ce n’est pas le cas, comme pour une longue liste d’autres dérives lamentables.

En réalité, les problèmes sociétaux existent bien avant d’être exacerbés par la religion dont le rôle ici est de servir de bouclier aux associations, militants et autres propagandistes de l’anti-racisme, l’anti-fascisme et autres fariboles faussement humanistes. Ces problèmes sociétaux existent à cause de la démission complète de l’État qui les a laissés se développer, par l’électoralisme le plus crasse des politiciens du cru, laissant un vide que l’islam a eu d’autant moins de mal à combler qu’il était radical et offrait, lui, une colonne vertébrale idéologique à des individus qui n’en avaient plus.

À force de collectivisme, les politiciens et leur instrument, l’État, ont fusillé la notion de famille (il n’y a plus d’autorité parentale et il n’y a plus aucune autorité sociale qui rappelle les règles de vie en société), ils ont fusillé la notion de responsabilité personnelle (tout pourra être excusé si on tire les bonnes cartes passe-droit, du colonialisme jusqu’à la pauvreté et j’en passe), et ont ainsi créé des individus en mode « victimes permanentes » qui ne savent que couiner pour réclamer le sein de l’État et utiliser ses failles, ses largesses et ses prébendes pour passer de l’usage à l’abus, systématiquement.

En ne s’attaquant absolument pas à la racine du mal, en s’occupant encore une fois des conséquences et en apportant des réponses parfaitement crétines et (pire encore) liberticides à ce problème analysé de travers, Macron signe ici une des étapes les plus catastrophiques de l’effondrement français.

Ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires261

  1. Aristarkke

    Autrefois, les « valeurs de la Ripoublique » consistaient à éradiquer les langues régionales pour que le Peuple parle d’une seule voix. Maintenant, on va favoriser la langue de l’envahisseur…

    1. Calvin

      Le combat contre les langues régionales visant l’assimilation au pays.
      J’imagine, donc qu’en fait, il est plutôt prévu d’envahir l’Afrique. J’ai bon ?

      1. Aristarkke

        Détourne le fleuve Alphée pour alimenter ta citerne d’eau fraîche… 😥
        Nous ne sommes plus à l’époque de Victoria où l’armée des Indes tenait ce petit continent avec 70 mille hommes (que nous aurions bien du mal à aligner, soit dit en passant !)…

        1. zelectron

          Le mégalo au pouvoir devrait réfléchir à 2 fois avant de continuer sur ce chemin si il ne veux pas voir déferler sur les Champs Élisée deux millions de manifestants en faveur de l’école libre !
          – pour mémoire le slogan : “Tout pour l’Etat, rien hors de l’Etat, rien contre l’Etat” est de Mussolini et l’Artaban si fier, monté sur ses ergots, locataire du 55 rue du Faubourg Saint-Honoré, en l’imitant, risque de tomber dans le fascisme

    2. Higgins

      L’anglois n’est plus un envahisseur depuis longtemps mais si l’enseignement de la langue arabe suit une pente identique à celle suivie pour la langue de la perfide albion au primaire et au secondaire, il existe de bonnes raisons d’être serein, l’échec est probable. Malheureusement, cette « idée » qui paraissait saugrenue il y a encore peu a maintenant pignon sur rue et c’est inquiétant. Bien que je ne sois plus concerné, j’ai peur que par idéologie et démagogie, le pouvoir politique ne mette le paquet sur ce concept. Le pouvoir macronien est profondément malsain, on en a une preuve supplémentaire.

      1. Aloux

        Je me demandais comment Macron pouvait être pire que Hollande, qui me semblait déjà le summum de la nullité destructrice en matière de chef d’état, mais je manquais simplement d’imagination. Depuis 2017 je vole de surprise en surprise, à chaque fois je pense « c’est bon il a touché le fond », et quelques mois plus tard il démontre qu’il en avait encore sous la pédale, ce serait véritablement impressionnant si ce n’était pas avant tout profondément inquiétant.

        Je m’abstiendrais de livrer ici le fond de ma pensée sur le sujet, de peur que cela puisse m’être reproché un jour.

        1. Marcello Biondi

          Depuis mes 16 ans en 93 je n’ai jamais eu de sympathie pour les idées de gauche. Mais force est de constater que Micron à réussi l’exploit de me faire regretter Hollande.

          1. Cerf d

            Comme Hollande avait fait regretter Sarkozy, Sarkozy, Chirac, Chirac Miterrand, Miterrand Gisgard et Giscard Pompidou.

            Il est fort probable que le suivant nous fasse regretter Micron

            1. Pythagore

              Voyons le bon côté des choses, nous pourrons désormais demander à nos bobos préférés si les cours d’arabes de leur.s progéniture.s se passe.nt bien. Sûr que la remarque sera appréciée.

      2. Marcello Biondi

        Langue arabe en coefficient 8 au concours professeur des écoles et c’est réglé. Une petite discrimination « posive » camouflée et les cours seront directement dispensés en arabe. Tant pis pour les petit autochtones qui ne parlent que le français.

        1. Jean-Luc R

          Il faudra que les correcteurs fassent preuve d’une mansuétude absolue pour que ça les aide (mais dans les départements envahis, on admet à 5 de moyenne). Les maghrébo-pseudofrançais sont, à 90%, nuls en arabe (ci trop dur msieu) comme ailleurs. (J’ai dirigé un établissement où l’arabe était proposé en lv1 bis -avec l’allemand- en lv1 bis en classe bilangue dès la 6è. Aux dires de l’enseignant, les élèves étaient nuls, à deux ou trois exceptions près -dont un intégriste militant, nul partout ailleurs). En plus en 4è, ils voulaient tous abandonner pour faire de l’espagnol, comme les autres. J’ai fermé l’option -ouverte par mon prédécesseur)

  2. Aristarkke

    Et pour les enseignements hors Ednat, à cause des litigieux qu’on veut combattre sans le dire vraiment , ce sera « tuez les tous, Dieu reconnaîtra les siens »…
    Digne successeur d’Herode, Flop Joene… 😥

    1. Stéphane B

      L islam, c est l islamisme en sommeil. l’islamisme, c est l islam qui agit.
      Paroles du poète, intellectuel et scénariste F. Meheni d origine kabyle

  3. Calvin

    Il n’y a pas que le niveau de maths qui chute.
    Il y a même de vrai mathématicien qui se fait le chantre du mensonge, de la fake news, de la manipulation des chiffres, de l’abandon de toute rationalité.
    Cédric Vilenie est son nom.

  4. Stéphane B

    Un petit bémol ou plutôt complément dans l’argumentation, à moins que je ne sois pas encore remis du weekend: Laisser les gens gagner du pognon en leur permettant de prendre conscience de leur responsabilité, avec un État qui se désengage, ferait en sorte que les gens seraient trop occupés à aller prier. Ils n’auraient plus besoin de trouver un refuge dans une religion.

  5. Aristarkke

    « de créer un « institut scientifique d’islamologie »  »
    Le machin présidé par Djack ne suffit pas pour cela ???
    Le budget consommation de petits fours, de costards et de voyages d’études ethnologiques au Maroc à trop baissé ???

    1. Calvin

      L’autre institut était culturel. Là, il s’agit d’un institut scientifique.
      Viendront bientôt :
      – l’Institut Social d’islamologie,
      – l’Institut Écologique d’islamologie,
      – l’Institut Cycliste d’islamologie,
      – l’Institut Économique d’islamologie,
      – l’Institut Gastronomique d’islamologie,
      – l’Institut Sportif d’islamologie,
      Etc…

          1. Opale

            Thx for asking, Major… chez moi c’est sec parce que je suis loin des cours d’eau, mais c’est terriblement ravagé aux alentours. Depuis hier après-midi, des ponts aériens ont été mis en place, certains villages sont complètement coupés du monde (réseaux assainissement+edf+eau potable emportés avec la crue) c’est hallucinant… Mais enfin, sans être Madame Soleille, c’est dramatique mais hélas prévisible, quand on voit les lits majeurs des rivières complètement bétonnés, faut pas s’étonner que quand ça monte, tout soit emporté. 🙁

  6. Aristarkke

    c’est dans la parfaite continuité de ce quinquennat lamentable
    Malheureusement, vous fûtes visionnaire, Monseigneur, en nous avertissant que nous aboutirions à regretter Peak de la Faribole…

    1. Aloux

      La raison me disait que la fameuse règle des présidents de la 5ème s’appliquerait aussi à Macron, mais le cœur refusait d’admettre que quelqu’un puisse être encore pire que l’abyssal Hollande.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Maintenant, essayons d’imaginer qui pourra être pire que Macron, et comment s’y prendre.

        Même pour une pointure type Mélenchon, ça représente un défi.

        1. durru

          Je pense que cet avis sera réévalué lorsqu’il aura (ré)ouvert le bagne à Cayenne et qu’il y aura envoyé les déviationnistes de votre espèce 😉

          1. Jacques Huse de Royaumont

            On s’y retrouvera entre hacheseiziens, et une fois qu’on se sera débarrasser des socialement proches, ce sera plus vivable qu’un boboland.

        2. Aloux

          Arrivé à ce point il n’y a probablement qu’une chose qui pourrait être pire que Macron président, c’est qu’il n’ait pas de successeur, ce qui me paraît de plus en plus possible, quoiqu’encore improbable.

  7. Higgins

    Je suis en ce moment l’émission « Les experts ». Intervient une représentante de Terra Nova. C’est du lourd et c’est inquiétant pour l’avenir.

    1. Gerldam

      Elle est nulle et profite de ce que Doze lui donne la parole (on se demande bien qui le pouse à le faire) pour provoquer un max dans le sens gauche ultra… toute et écolo- pastèque à donf.
      Jadis, on avait droit (si je puis dire) à J. Généreux (avec l’argent des autres) et maintnant, c’est cette pouffiasse.

      1. Higgins

        Si j’étais DG, je n’en voudrais pas dans ma boîte. Les deux autres intervenants ont remonté le niveau (Bon, ce n’était pas difficile).

  8. Pythagore

    Les socialistes ont créé le problème, il n’est plus possible de le cacher, alors ils prennent des mesures pour éliminer euh non, intégrer le problème. Forcément, ca va bien marcher.
    Le problème, ce ne sont pas les islamistes radicaux, c’est nous qui ne laissont pas assez de place à l’islam.

  9. hub

    Je ne savais pas que c’était la langue arabe qui posait un problème, et qu’on pouvait résoudre le séparatisme de cette façon. Il faut croire que les profs sont plus forts que la police et la gendarmerie réunis…

    1. Aristarkke

      Remise à niveau du concept des Hussards Noirs DLR que l’enseignement allait réduire l’approvisionnement de la Veuve. Je ne vois que cela pour justification.

            1. durru

              Non, je n’habite pas l’asile, l’asile c’est (chez) eux 😉
              Ce qui perturbe l’analyse, c’est que c’est le fous qui commandent (ou plutôt qui font semblant, d’où l’incompréhension).

  10. Murps

    Fusiller la famille c’était dans le programme sociétal des soviets en 1920.
    La famille était un danger contre révoulutionnaire pour ce qu’elle représentait de libertés individuelles et de volonté de réussite. La famille c’est la porte ouverte vers la bourgeoisie. Il fallait donc « retirer l’enfant des griffes de sa mère (sic) ».

    La notion de famille socialiste est revenue juste avant la guerre.

    Il y a encore des intellos qui sont persuadés que la famille est un danger pour la société.

    1. Cerf d

      Même bien avant les soviets :
      Nous vous avons donné la vie
      Guerriers, elle n’est plus à vous!
      Tout vos jours sont à la patrie.
      Elle est votre mère avant nous!

    2. durru

      Il y a encore des intellos qui sont persuadés que la famille est un danger pour la société.
      J’aimerais plutôt que vous nous dites qui ne l’est pas, parmi eux…

  11. Marcello Biondi

    Micron est en campagne, le ton est donné. A ce niveau de haine de la France et des Français l’élection présidentielle de 2022 ne sera ni plus ni moins qu’un référendum « pour ou contre la préservation de l’identité Française ». Avec le réservoir de voix des barbus le résultat est facile à déterminer.

    1. Higgins

      Le mignon poudré est en passe de gagner son pari : moi ou MLP. J’ai vu un sondage ce matin qui les mettait à équivalence au premier tour aux alentours de 23%. Nous ne sommes pas prêts de voir la sortie du tunnel. L’élection présidentielle de 2022 va être un très mauvais film. Si jamais, et c’est possible, MLP l’emporte, ca ne fera qu’accélérer la descente aux enfers de ce pays car, et quand bien même disposerait-elle d’une majorité à la chambre d’enregistrement, les clivages seront trop importants. Qui plus est, tout cela se jouera avec une abstention record.

      1. Theo31

        Marxine La Pine ne sera jamais présidente. Même élue, elle aura tout le monde dans la rue et la cohabitation aux législatives.

        Elle l’a prouvé en 2017, elle ne veut pas le pouvoir, trop d’emmerdes. En revanche, elle est d’accord pour aller à la gamelle avec ses concurrents nationaux socialistes.

      2. Marcello Biondi

        Chez LR ils devraient essayer de jouer leur vatout en présentant un candidat anti Auvergnat notoire genre Hortefeux ou Guéant. Mais bon avec les casseroles qu’ils ont au cul le PNF doit sûrement avoir un dossier bien ficelé contre eux et envers tout autre candidat crédible par ailleurs.

        1. deres

          Oui maintenant, ils savent que se déclarer candidat c’est la garanti d’avoir une mise en examen dans la semaine. Le précédent a été créé avec Fillon. Mais on l’a aussi vu avec JLM et MLP qui ont aussi eu droit à leurs affaires le temps de la campagne.

        2. Montboudif

          Je vais sans doute en interloquer qq uns, même ici, mais celle qui ferait le mieux l’affaire en ce moment, c’est il me semble N Morano, elle a des coui*** et ne ne se prend pas pour une intellectuelle qui prétend tt analyser, tt comprendre, pour finalement suivre la meute bien pensante.

  12. Veymont

    Je ne pensais pas que l’on puisse tomber plus bas qu’Hollande. Force est de constater que nous n’avions alors, pas encore touché le fond et c’est ce qui est effrayant. Macron aura simplement bénéficié d’une allure physique un peu moins grotesque, mais Hollande n’aura finalement pas foutu le feu au pays. Là, on tient un champion du monde ; nous avons un con de niveau olympique à la tête de l’Etat.

    1. durru

      C’est bizarre cette intime conviction que je lis partout, qu’avec Hollande on avait touché le fond…
      Pourtant, dès début 2017, j’étais intimement convaincu que Macron serait le pire choix possible, Hollande y compris. Son « en même temps », ses hystéries, la propagande même pas cachée qui l’entourait…
      Il a été à deux doigts de déclarer la guerre à la Turquie, pourtant à priori allié dans le cadre de l’OTAN. Il a encore un an et demi, je ne serais pas du tout étonné de retrouver la France en guerre au moment des prochaines élections (enfin, de la date, je veux dire…)

      1. P&C

        En même temps, vu l’expansionnisme débridé du Sultan, le conflit est inévitable (avec la grèce, autre allié, autre membre de l’OTAN), à moins de se coucher comme des m*rdes… ah oui, c’est ce que nous faisons… et en plus on le paye pour qu’il garde le gros de ses migrants, alors que le problème pourrait être facilement résolu avec quelques exemples énergétiques.
        La méthode d’un certain Vlad avait impressionné les ottomans en son temp.

        1. durru

          Ah, ça doit donc être le patronyme ! Il paraît qu’il y a un autre Vlad qui les impressionne, de nos jours…

          Quant à la volonté de guerre de l’autre agité du bulbe, faut pas croire, il était à deux pas d’entrer en guerre contre les US ou contre la Russie, si on est à croire les récits officiels.

          1. P&C

            ça peut encore se faire…

            Il suffit de :
            – l’Arménie met une branlée à l’Azerbaïdjan.
            – la Turquie déclare la guerre à l’Arménie (butter des arméniens, c’est une habitude pour les turcs, depuis la conquête Seldjoukide)
            – l’Arménie appelle à l’aide la Russie.
            – la Turquie appelle à l’aide l’Otan.

            Entre les pays de l’est (membres de l’otan) qui ne peuvent blairer les russes, et la veulerie des occidentaux, on serait fichu de soutenir les Turcs.

            1. durru

              Vlad a déjà pris les choses en main, Russes et Turcs ont déjà annoncé que la situation dans le Caucase est sous (leur) contrôle. Aucun risque de ce côté.
              RTE c’est devenu une sorte de Macron, tout en paroles… Il vient de sortir une autre, sur Jérusalem, c’est dire…

              1. P&C

                Bah, il tente juste de récupérer à son compte la cause palestinienne, que l’Egypte a laissé tomber à cause de ses problèmes (et de son financement saoudien… qui est allié à Israël contre le Liban et l’Iran).

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Imaginons la tronche du suivant : Mélenchon, MLP, Darmanin, Sarkozy ? Un autre ? J’ai oublié de vérifier une poubelle ?

      1. Marcello Biondi

        Comme je disait plus haut: âne hidalgo est la candidate idéale. Le dernier pas avant le précipice serait comblé avec elle.

        1. Deres

          On aura une belle piste à vélo entre Lille et Marseille comme cela quand les autoroutes seront transformées et les avions interdits. Le problème est qu’une semaine de vacances sera un peu court pour faire l’aller retour …

          1. Semaphore

            Apparemment, c’est plutôt entre Paris et Deauville qu’elle la veut, sa piste cyclable…
            Quand cela touche sa clientèle, elle sait encore y faire…

  13. Infraniouzes

    Ces populations exogènes perdues dans un pays dont civilisation et coutumes leur sont hermétiques, font le bonheur des entomologiste (département humains) de l’Education nationale et leurs annexes du CNRS. Lesquels sont soutenus par la cohorte de leurs thuriféraires journalistiques non sans avoir reçu la bénédiction des politiciens en mal de reconnaissance et prêts à s’acheter, à n’importe quel prix, une pochette-surprise électorale de n’importe quelle couleur.
    Même le valeureux Zemmour ne peut rien contre cette forteresse du renouveau marxiste à la française.

      1. P&C

        Les blédards se vivent en tant que blédards; L’état est une chose très récente chez eux. Et à les croire, ils étaient très contents de leurs maitres ottomans.

  14. baretous

    Il faudrait aussi mettre fin au privilege blanc de la lecture de la gauche vers la droite et inverser le sens. Ouais ziva c’est chambré ! 🙂

  15. Gerldam

    Il m’arrive de jeter un oeil sur la série « Engrenages », non pour l’histoire policière, assez moyenne, mais pour le talent qu’ont les scénaristes pour montrer les dérives actuelles. Dans la dernière saison, on voit de jeunes marocains (13 ans) se comporter en véritable voyou chevronné, ulta violent, menteur et manipulateur, alors que la juge d’instruction le considère comme une « victime ». C’est criant de vérité.
    Comme le petit con qui fait semblant de ne parler que l’arabe (il lui faut alors un traducteur assermenté, sinon vice de forme, même si un policier venant de ces milieux parle l’arabe de quartier sans doute mieux que le traducteur officiel) alors qu’il connait fort bien le français (de quartier aussi).
    Il y a aussi une scène où le préfet montre tout son talent à saboter une enquête et à faire semblant de faire plaisir aux « associations » sans se mouiller le moins du monde et ne se foutant pas mal de la merde qui sévit dans les quartiers.
    Je précise que tous les quartiers dont il s’agit sont dans Paris intra-muros. On n’ose pas imaginer ce que cela doit être à Aubervilliers ou Pantin….
    Bref, si on veut avoir une idée de la réalité, je ne connais guère mieux que cette série: quartiers entièrement africains, villages de tentes, peuplées de voyous, de drogués et de criminels en tous genres. Une partie de l’argent volé se retrouvant au Maroc ou en Algérie, comme les retraites de tous ces centenaires algériens.

    1. Cerf d

      Une juge pied noir, présidant le tribunal correctionnel devant lequel comparaissait un ressortissant algérien se faisant aider d’un interprète:
      – D’où êtes-vous ?
      Le prévenu parle en arabe.
      L’interprète:
      -Maison Blanche
      Le président:
      – Maison Blanche en Algérie ou Casablanca au Maroc?

      A partir de là il n’y a plus eu besoin d’interprète.

  16. Dr Slump

    L’intention derrière l’enseignement de l’arabe est, comme pour le reste, d’en faire un enseignement conforme à l’idéologie républicaine, et de mouler ainsi les cerveaux des petits apprenants issus de l’adversité, comme l’ednat a réussi à le faire avec les petits suisses (blancs, donc, si vous me suivez).

    Mais on observe déjà comment certains « modérés » s’opposent frontalement à leurs profs quand ils les chatouille au niveau de leur religion, alors quand les barbus auront l’obligation d’y envoyer leurs lardons (haha) les plus fanatisés, ça promet des développements intéressants.

    Et concernant le projet d’institut « scientifique » d’islamologie, c’est… consternifiant. Accoler islam à science, faire cet amalgame en sachant pertinemment que pour les « docteurs » de la religion musulmane, l’islam est littéralement une « science », j’hésite entre l’illusion de toute-puissance étatique ou la trahison la plus complète de tous nos fondements culturels.

    En conclusion de quoi, Macron croyant que l’état a le pouvoir de transformer tout le monde en moutons républicains, fait entrer les loups dans la bergerie, et referme le portail sur eux.

    1. durru

      j’hésite entre l’illusion de toute-puissance étatique ou la trahison la plus complète de tous nos fondements culturels
      Pas d’hésitation à avoir, c’est la toute-puissance Jupitérienne qui est en question là, dans la tête de notre attardé de service. La trahison n’est qu’une conséquence, « en même temps » 😉

    2. Opale

      +1
      Faire entrer l’enseignement de l’arabe à l’école, c’est faire entrer la medersa dans la république. T.O.U.T. V.A .B.I.E.N

      1. Dr Slump

        Je n’affirme pas que l’enseignement de l’arabe encouragera l’extrémisme islamique, mais que vouloir envoyer de force à l’école une minorité extrémiste religieuse qui ne veut pas y être, ne peut que causer encore plus de problèmes.

        1. Opale

          J’avais bien saisi ^^ je suis juste allée un peu plus loin que toi. Qui seront/d’où viendront les flopées de profs qui devront enseigner en collège/lycée ?…

          1. Dr Slump

            Je me suis fait la même réflexion bien sûr. Je ne pense pas que Macron soit aussi con, mais à l’ednat c’est une autre histoire… je pourrais encore être surpris, et ils auront alors dépassé l’infini.

        1. Dr Slump

          Ton enjoué dans cette vidéo, et sa comparaison avec la valise lourde au-dessus de la tête de la petite vieille m’a bien fait rire. Mais il survole de sérieux sujets qui méritaient d’être plus développés, en fait ça a tellement d’implications qu’on pourrait en faire un pavé.

          Et au premier chef, l’accord signé avec l’alliance des pays islamiques interdisant l’intégration des musulmans dans les pays occidentaux (voir à 6’10): oui, l’état français a signé ça, et met en application cet accord. Aldo ne cite pas la Turquie qui l’a aussi obtenu, et l’entretient activement dans l’esprit de ses ressortissants installés dans l’UE.

          Et face à ça, Macron se dit que la république va leur apprendre l’arabe, va former des imams pour leur enseigner leur religion et tourner ces loups en brebis républicaines. LOL. La stupidité de vouloir corriger les problèmes avec les méthodes même qui les ont causés, avec 20 ans de retard quand le mal est déjà fait.

          Aucun journaliste n’en a jamais parlé, silence total sur cet accord scandaleux. La trahison est complète, Aldo se demande en échange de quoi, mais survole la question. C’est tellement incompréhensible que je ne vois qu’une explication: corruption.

          La fiction de Houellebecq semble de plus en plus réaliste, et quand bien même je voudrais un monde ouvert, avec liberté intégrale de circuler, il semble que l’avenir du pays sera souverainiste, ou ne sera pas. Les esprits ne sont pas mûrs pour d’autre alternatives, malheureusement.

          1. Husskarl

            Ces fripouilles sont motivées par potentiellement plusieurs choses:
            – Chantage sur leur vieille casseroles
            – Corruption (argent)
            – Pouvoir
            – Idéologie fanatique
            On peut imbriquer toutes ces raisons évidemment.

  17. Cretinus Alpestris

    « Ce pays est foutu. »

    Tant que ce pays pourra emprunter, il continuera à se décomposer indéfiniment.

    Il sera foutu quand il ne pourra plus emprunter.

    La question est : quand ?

    Cela fait 20 ans que je la pose.

      1. Cretinus Alpestris

        Comment et pourquoi ce pays est foutu, Major, nous le savons déjà.

        Il pourra néanmoins compenser ses gabegies par l’emprunt… jusqu’à un certain moment.

        Et c’est ce « quand » qui m’intéresse.

        Déjà rien que pour savoir si je serai encore en vie pour le voir arriver, ce moment là.

        1. Aloux

          Je pense que la fête est bientôt finie (oui je sais ça fait 20 ans qu’on le dit, au moins).

          Ce n’est pas une bonne nouvelle pour ceux qui ne peuvent pas s’enfuir.

          1. Cretinus Alpestris

            Je ne peux hélas aucunement étayer mon hypothèse qui n’est basée que sur mon simple instinct, mais j’ai la triste impression que tout ce cirque risque de durer encore longtemps. Très longtemps.

            La dette va continuer d’augmenter gentiment, milliards après milliards, pour que rien ne change.

            Mais je me console en pensant que H16 n’est ainsi pas prêt d’arrêter ses billets qui sont toujours excellents.

      2. Citoyen

        Cette interview de Charles Prats, par CG, est une perle, Major !
        Pour apporter un petit caillou (très modeste) à l’édifice de cette fraude sociale, il y a, chez les autochtones de Pheldge, des modèles très intéressants à étudier, dont un, qui mérite le détour, ici :
        https:/ /www.bvoltaire.fr/un-ministre-comorien-se-ferait-passer-pour-un-mahorais-allocataire-de-la-cmu-a-la-reunion-depuis-au-moins-10-ans/
        A partir de là, faut plus s’étonner de rien, tout devient possible ….

  18. simine

    Couche après couche, les conneries collectivistes et constructivistes s’entassent. C’est le « tout constitutif » qui prime aux dépens du droit. J’me demande si la notion de « consécutif » s’enseigne encore?
    Laissez-faire bor***!
    (Vous m’excuserez, je n’ai, depuis qques jours, que des pommes et du chou dans l’estomac)…

  19. Jacques Huse de Royaumont

    Macron ne risque pas de s’attaquer à la racine du mal, parce que c’est lui, cette racine du mal. Lui et ses semblables de la caste dominante qu’il représente et dont il gère les intérêts.
    De fait, le premier séparatisme, le plus grave, est celui entre l’élite et le peuple ou la nation. L’islamisme n’est qu’une co-infection, pour utiliser une métaphore médicale à la mode, certes sévère, voire létale, mais seulement opportuniste.
    Comme le billet le démontre bien, c’est parce cette idéologie ne rencontre pas de résistance tout en comblant un vide qu’elle progresse.

    Le cœur du problème est bien la caste dominante, qui n’a plus de colonne vertébrale morale ou spirituelle, qui ne se sent donc plus investie d’une responsabilité envers la nation, ne se veut plus comptable de ses actes et ne conçoit sa position privilégiée que comme un droit à en jouir sans entrave et sans contrepartie.

    Aussi, la chasse et la répression s’organise pour éliminer les gêneurs, gilets jaune et autre manif pour tous, pas plus.

    Si un sursaut doit avoir lieu, il se fera contre eux. Quelque soit sa dangerosité, l’islam n’est pas le nœud du problème, seulement un symptôme.

    1. Calvin

      Oui !!
      Et c’est cette absence de colonne vertébrale morale et spirituelle qui les rend compatibles avec l’écologie punitive qu’ils nous imposent.
      Même mal initial, plusieurs symptômes.

  20. Taisson

    La prise de conscience avance et c’est trop tard..toutes les réponses au problème sont devenues illégales…
    Les collabos ont gagné, et tout est vraiment foutu.

    1. Calvin

      Puisqu’on parle pas mal dans les commentaires de F. Hollande, et comme la candidature unique de gauche ne fonctionnant pas trop (15% max dans les sondages), celle de l’ancien président normal reviendra sur le tapis.
      Or, si je ne m’abuse, la constitution française interdit désormais « plus de deux mandats successifs ».
      Donc, puisque le pire est toujours possible, il pourrait être (ré)élu en 2022, mais aussi en 2027 pour son deuxième et dernier mandat successif !!!!

  21. glot

    Et pendant ce temps là, en Nouvelle Calédonie, morts de trouille de voir la fermeture du robinet à finances,ils se sont précipités en masse vers les bureaux de vote, pour dire NON à l’indépendance….au grand désespoir de Macron et Bruno Le Maire.

    1. Lorelei

      On leur donnerait quand même des subventions pour compenser s’ils votaient l’indépendance
      Mais on ne pouvait pas attendre grand-chose d’un président qui considère que la colonisation est un crime contre l’Humanité (pas le journal) et qui est en permanence en train de s’en excuser en faisant acte de repentance, soit en verbal, soit en argent.

      1. glot

        Qu’avait décidé De Gaulle, sur le plan financier, dans les années 60 lorsqu’il a donné l’indépendance aux pays africains de l’AEF et de l’AOF ?

      1. Higgins

        Maintenant, ce sont les chinois qui sont en embuscade. J’étais sur le Caillou pour le référendum de 87. La réponse avait été un oui massif pour le maintien de l’archipel au sein de la France. Admirons comment la sémantique politicienne et maçonne a inversé la question. La FM a joué un grand rôle dans les accords de Matignon après Ouvéa et leurs âmes damnées, les soces, ont fini le travail. Je suis retourné à Nouméa il y a un an. La ville a beaucoup changé. Beaucoup de métropolitains sont venus s’y installer mais, curieusement, ils n’ont pas le droit de vote s’ils sont arrivés après 1994. Cette forfaiture est à mettre une fois de plus au compte de l’Arsouille et de ses séides. Je conseille pour mieux comprendre ce qui se passe là-bas de lire le livre du Gal Franseschi (qui a été chercher sa cinquième étoile au Conseil d’état car certains membres du pouvoir s’y opposaient) « Nouvelle Calédonie, la démocratie fracassée ». Pour info, il a été le patron des FANC au plus fort de la crise caledonienne entre 84 et 89.

        1. P&C

          Tu as peut être croisé mon père à cette époque… il y était aussi, dans la gendarmerie mobile.
          Il en avait ramené de jolis coquillages et du piston pour être muté dans la blanche.

    2. Mildred

      Invraisemblable en effet, cette tête d’enterrement pour venir annoncer à la Nation que la Nouvelle Calédonie avait une fois de plus, et par référendum décidé de rester dans la République !
      Mais il ne faut pas cinq minutes pour comprendre le « grand désespoir de Macron » !
      En effet à cause de ce maudit « NON à l’indépendance », ces pauvres canaques ne pourront toujours pas envoyer leurs « mineurs non accompagnés » demander asile à la France.
      Mais, pas de panique : ils auront bientôt droit à un troisième référendum et cette fois, il faudra bien que, d’une façon ou d’une autre, ce soit le bon !

  22. Marie39

    Il n’a peut-être pas tort de s’attaquer à l’enseignement à domicile. Quand on voit le résultat d’un élève vivant avec sa prof de français-théâtre…

    1. Higgins

      Bonne remarque mais ce n’est qu’une exception. Je connais le cas d’une prof du privé sous contrat qui a préféré l’enseignement à domicile pour ses enfants plutôt que l’EN.

    2. durru

      Si au moins il s’agissait d’enseignement à domicile… C’est dans l’établissement qu’ils se sont connus. Et maintenant, il n’apprend plus rien.

  23. panchovilla

    certains séparatismes ont quand même été vaincus de belle manière :

    – les jardinabritionnistes, c’est-à-dire tous ces félons qui voulaient – tenez-vous bien- mettre des abris de jardins dans leurs jardins (!!! incroyable non ?) sans autorisation préalable, allez hop, au trou !

    – les aquarécupophiles : tous ceux qui échappaient aux taxes sur l’eau grâce à des réupérateurs d’eau de pluie : au placard !

    – les électindépendantistes : ces farfelus qui croyaient qu’avec un cours d’eau sur son terrain et une dynamo on avait le droit de faire son électricité soi-même : au bagne !

    – les campeoprodomiens : tous ceux qui avaient un petit terrain familial pas loin de la côte et qui (horreur !) y avaient installé une caravane pour profiter de leur bien : zou, au poste !

    – les constructoterrainistes : tous ces gens possédant (déjà ça c’est un gros mot) un terrain constructible qu’on a par magie rendu inconstructible et qui osent s’en plaindre : à l’échafaud

    – les antillegalloccupistes : tous ceux qui trouvent anormal que leurs maisons soient occupées sans qu’on leur demande la permission : la Loi de la République a réglé leur cas.

    – les oleomotoriens : tous ceux qui mettent de l’huile de friteuse dans leur vieux diesels : au bagne !

    – les tradolégumistes : tous ces zozos qui cultivent, vendent et commercialisent les graines de légumes anciens qui ne sont pas dans le grand catalogue autorisé par la sainte union européenne : aux oubliettes !

    tous ces ennemis de la République ont payé chèrement leurs velléités séparatistes.

    (ps : dès qu’on aura tous appris l’arabe on finira le travail avec les catholiques, les bretonnants, les basquophones, les amateurs de corrida, les fabricants de sausissons….etc…)

    1. Deres

      Chez les Shadocks, on tape toujours sur les mêmes pour que tout le monde soit content.

      Chez les français, on utilise une méthode plus subtile. On tape toujours sur un tout petit groupe pendant que tous les autres rigolent. Seulement, on fait tourner le groupe à chaque fois … Et les rigolards croient que cela ne leur tombera jamais dessus comme le loto. Mais sur le long terme, on morfle tous.

    2. Jeanne ère

      Ouf!
      Je suis aquarécupophile et ignorai qu’il y avait des lois sur ce sujet (et pourtant nul n’est censé ignorer la loi, sauf les élus, selon mon observation quotidienne).

      Je viens de lire tout sur ce sujet.

      Ouf bis
      Ces lois ne concernent pour l’instant que l’utilisation à l’intérieur d’un bâtiment : je peux donc encore utiliser l’eau de opluie pour arroser mon jardin!
      Je ne suis donc pas -encore- con/cernée

      1. Aristarkke

        Les compagnies des eaux qui doivent assurer les oboles aux bonnes œuvres des hommes politiques sont vent debout contre l’utilisation de l’eau de pluie pour l’évacuation des fèces des WC..
        C’est que l’eau potable du réseau comporte des redevances pour la potabilité amont de l’eau du robinet mais aussi pour le traitement des eaux usées…
        Or si vous utilisez de l’eau de pluie pour vos WC, vous allez les obliger à traiter des eaux, passagères clandestines…
        Vous remarquerez également les larmes de crocodile des escrolos sur l’ eau potable utilisée en eau de vidange sans que jamais le recours à l’eau de pluie ne soit évoqué pour cet usage…
        Quand le grisbi est menacé, on sait faire plier ses grands principes selon besoin…

        1. P&C

          Petite question au plombier que tu es : si je mes de l’eau de pluie dans la cuvette de mes waters, comment je pourrai me faire gauler ?

  24. Husskarl

    La république revient à ses valeurs fondamentales qui se résument dans l’extermination des français. Toutes les recettes sont bonnes pour parvenir à ce résultat. Elle s’était relâchée ou assoupie, voilà que la catin se réveille.

    1. Marcello Biondi

      Je ne sais pas comment tu te démerdes mais à chaque fois que tu postes quelques chose je suis toujours d’accord avec toi. Tu es dur mais ô combien tu as raison. On en revient à ce que je disait la haut, l’élection présidentielle va devenir un référendum pour ou contre les Français. Celui qui le plus à même de détruire la France a le plus de chance d’être élu. Si j’étais Lechemelon je commencerais à y penser en me rasant le matin.

      1. Husskarl

        C’est un plaisir =)
        Je ne suis pas certain toutefois que merluchon soit le plus optimum car trop radical, ça ferait raler. Macron bousille le pays directement mais en laissant le confort aux gogols-NPC qui peuplent ce pays, donc ça se fait doucement mais surement. Ils finiront par le remercier d’avoir flinguer l’économie, vous verrez.
        Le problème réside dans le référendum, dans la démocratie, puisque la majorité n’est absolument pas faite pour réfléchir plus loin que netflix/tf1. Ils prennent donc ce qu’on leur vante, le précédent était Micron, le suivant sera n’importe qui, il suffira de le vendre correctement.
        Tragique.

        1. Marcello Biondi

          Jean Claude Dusse disait: Jean Cul oublies que tu n’as aucune chance, sur un malentendu (abstentioniste par ex), ça peut passer.
          Concernant Micron:
          « Ils finiront par le remercier d’avoir flinguer l’économie, vous verrez »
          Mais tout à fait ! J’entends par ci par là comme en 2017: je vote Macron car il est bon en économie!!! A part augmenter la prime rentrée scolaire et donné 100€ par famille de cassos pendant le confinement c’est tout ce qu’ils ont retenu. Les français n’ont aucune notion d’économie, mon beau frère qui était directeur de banque me le disait sans cesse au vu des réflexions entendues a longueur de journée par des clients ignares.

          1. glot

            Le Français éprouve une satisfaction de voir accéder au pouvoir quelqu’un pour qui il a voté. Mais ensuite, il n’osera pas dire qu’il a eu tort , qu’il a été berné.Il subira sans broncher, et acceptera de se faire taper dans la gueule en disant que c’est pour l’intèrêt du pays.

        2. Pythagore

          « la majorité n’est absolument pas faite pour réfléchir plus loin que netflix/tf1. Ils prennent donc ce qu’on leur vante, »
          Sauf que la majorité ne vote pas ou plus, donc non ils ne prennent pas ce qu’on leur vante. Par contre, ils ont éventuellement peur d’exprimer leur choix car tout est fait pour ds les média. On a dérapé vers une dictature des minorités, une minorité vautante décide pour une majorité non-votante.

          1. Higgins

            Tocqueville avait tout compris : « La démocratie peut devenir une vraie tyrannie de la majorité, principalement en ce qui concerne la liberté de pensée. On a coutume de lier invariablement démocratie et liberté de pensée. Pour Tocqueville, ce n’est pas nécessairement le cas.
            Il remarque que dans une monarchie, le roi peut certes interdire à certains écrits de circuler librement. Mais il ne peut empêcher ses sujets de penser, en eux-mêmes, ce qu’ils souhaitent. Tandis que dans une démocratie, la majorité exerce également une emprise sur les moeurs et les opinions : on est poussé, en notre propre for intérieur, à penser comme les autres : « un roi n’a qu’une puissance matérielle qui agit sur les actions et ne saurait atteindre les volontés, mais la majorité est revêtue d’une force toute à la fois matérielle et morale, qui agit sur la volonté autant que sur les actions, et qui empêche en même temps le fait et le désir de faire ».
            Tocqueville résume cela ainsi : « en Amérique, la majorité trace un cercle formidable autour de la pensée ». Si l’écrivain, le journaliste, le philosophe en sortent, ils sont en butte à des persécutions.
            L’auteur remarque que le despotisme s’est ainsi perfectionné : auparavant, il frappait les corps pour essayer d’atteindre l’âme, à présent, il « laisse le corps et va droit à l’âme ».
            (https:/ /www.les-philosophes.fr/tocqueville/de-la-democratie-en-amerique/site-vente-livres/Page-3.html)

            1. kekoresin

              Oui Major et on peut malheureusement le constater quotidiennement. Mais la France peut faire mieux, toujours plus haut, toujours plus loin, toujours plus fort. Aujourd’hui ce sont des minorités braillantes qui imposent leurs dogmes à la majorité soumise. Sous des prétextes toujours imparables (terrorisme, santé, éducation, sauvegarde de la planète, bien être animal…) la liberté recule à grands pas vers le néant dissolvant de la bienpensance.

              On interdit la clope dans les bistrots et on ferme des milliers de lieux de socialisation dans les campagnes condamnant des anciens qui tapaient le carton avec la gitane au bec à la solitude et la longévité forcée pour qu’ils puisse gouter aux hospices hors de prix. On condamne les pauvres campagnards à la misère en les privant de bétaillère trop polluante pour le bien être des boboïdes en trottinette électrique. Des exemples comme ceux-ci se multiplient et aggravent le schisme entre les « urbains » et la « France périphérique ».

          1. Husskarl

            Je ne connais pas, qui est ce trop salé trop sucré ? Toutefois NPC me parait un mot bien adapté pour beaucoup de personnes, ils répètent la même chose quels que soient les évènement présents/passés/futurs sans jamais réagir.

      2. Gosseyn

        C’est qu’l n’y a que la vérité qui ne se recoupe pas !

        Contrairement aux arrangements sémantiques avec la réalité, pouvant aller jusqu’aux mensonges purs et simples -Y compris par omission- !

  25. glot

    Et pour jeter de l’huile sur le feu, Francetélévisions (France2) consacre, mardi, une soirée complète en prime time à la décolonisation.
    Il faut s’attendre à un doc historique bien caricatural avec des relents de repentance, le tout concocté par des anciens trotskistes dont les sociétés de production sont subventionnés par le service public,.
    On salive déjà à Télérama au sujet du « méchant » occidental colonisateur face au pauvre africain exploité.

  26. lxy

    Laurent Obertone dit qu’à la Sorbonne(paix à son âme) l’ éciture inclusive s’était à l’imposée à l’usage et gare aux déviants.

    1. P&C

      Pourquoi ça ne m’étonne pas ? Heureusement que les sciences dures restent pour le moment épargnées par ces clowneries (quoique, le tropisme des zététiciens est très à gauche).

        1. douar

          Le RCA est devenu une pseudo science car il est d’une complexité folle.
          Trop d’argent est en jeu, et l’on a tout intérêt à conforter l’hypothèse anthropique du réchauffement.

          1. Husskarl

            Tout à fait, ce que je veux dire c’est que les sciences dites dures sont également sujettes à la corruption, à l’aveuglement, à l’idéologie même si ce faisant, elles se contredisent.

    2. Jacques Huse de Royaumont

      A l’époque de Montaigne, les « Sorbonnards » jouaient déjà le rôle des vieux cons de service, cramponnés aux concepts les plus ringards et les plus stupides.
      Ce sont des conservateurs finalement, fidèles à leur tradition sans le moindre recul.

  27. Batistouta

    « Les zones de non-droit ne le sont pas à cause de l’Islam, mais à cause de l’absence de réponse ferme d’un État régalien qui s’est évaporé. »

    – Non, c’est faux, et je n’ai jamais partagé ce constat. Les zones de non-droit ne viennent pas d’un État régalien évaporé.
    C’est d’autant plus faux que si l’État régalien (je parle bien ici de l’État français dans la situation actuelle) faisait plus de trucs dans ces « zones de non-droit », il passerait essentiellement son temps à terroriser les habitants (par exemple avec les contrôles d’identité vexatoires) et à lutter contre le prétendu trafic de drogue. Ce qui reviendrait à créer une nouvelle variante de zone de non-droits simplement avec la différence qu’on y verrait beaucoup plus d’hommes habillés en bleu et portant une quasi-armure. C’est d’autant plus vrai que les premiers à ne respecter ni le droit ni même la loi sont toujours les hommes de l’État, et ce n’est pas moins le cas dans la police qu’ailleurs. Les exemples ne manquent pas, et dans les cités ils manquent encore moins.

    Si on doit analyser pourquoi il existe des zones de non-droit, il faut expliquer qu’elles viennent de l’absence de liberté pour des individus qu’on a soigneusement enfermé dans le système de l’impôt-subvention, qu’on interdit soigneusement de travailler avec le salaire minimum ou d’autres mesures insanes de droit du travail (contrats de travail obligatoire pour les chauffeurs de vtc par exemple), et qui, pour ceux qui trouvent un véritable employeur, se font voler la moitié de leur revenu, ce qui les empêche d’avoir les moyens de développer leur vie, leur patrimoine etc. et donc de sortir de leur situation de départ. Et la réponse mécanique pour ces individus prisonniers du système, c’est la perte de repères et la violence, ce qui finit par créer des « zones de non-droit ».

    1. durru

      Vous confondez. Ce que vous appelez « l’État français dans la situation actuelle » n’a pas grand chose à voir avec un Etat de droit.
      D’ailleurs, toutes vos analyses génériques sur le rôle de l’Etat se bornent à faire référence à la France d’aujourd’hui comme exemple unique et ultime d’un Etat. Cette propension à l’analyse franco-française de tous les problèmes est un des grands maux de ce pays, pratiqué d’ailleurs avec obstination par des générations et des générations d’hommes politiques.

      Sinon, le « régalien » ne peut être associé qu’à un Etat fonctionnel. En France, cela n’est pas (plus) vrai. Le roi est nu.

      1. Batistouta

        Bien sûr la France n’a rien à voir avec l’état de droit, mais h16 se place très précisément dans la France et l’État d’aujourd’hui pour dire ce qu’il pense être le problème (ici un État régalien évaporé). C’est d’ailleurs confirmé sans discussion possible dans la suite de l’extrait où il mentionne des lois existantes. Et ce que je dis, c’est que l’État fait partie du problème et non de la solution, et que les zones de non droit n’ont pas été créées par l’absence d’Etat régalien quoiqu’il en soit, puisque ce qui les a créées c’est ce que j’ai expliqué par la suite.
        Mon analyse du problème n’est d’ailleurs pas franco-française du tout. Elle s’applique à tous les pays très socialistes et par exemple aux États-Unis (surtout avant Trump), même si aux États-Unis je ne saurais pas dire si le socialisme est allé jusqu’à créer des zones de non droit comme en France.
        Évidemment il y a avait probablement d’autres choses à dire (comme l’interdiction du port d’armes, comme le système scolaire), pour expliquer d’où viennent les zones de non droit en France mais j’ai dit l’essentiel (droit du travail, criminalisation de la drogue, salaires amputés et carcan de l’impôt-subvention).

        1. Husskarl

          Non, ca s’explique génétiquement. Vous vous auto persuadez et vous le savez probablement. Les zones de non droits sont toujours créées par les mêmes.

          1. Batistouta

            Non, ça s’explique par le socialisme. Les zones de non-droit sont le résultat de décennies de politiques socialistes, et non pas d’un État régalien défaillant. Le besoin d’un État régalien en état de marche (ce qui supposerait d’abord et avant tout qu’il renonce à poursuivre les crimes sans victime et se mette à appliquer la justice naturelle, ce qui est impossible, d’où mon commentaire initial, et qui fait que mon commentaire initial posait correctement les termes du débat), est la conséquence et non la cause de la zone de non-droit. Puisque la cause de la zone de non-droit, c’est le socialisme.
            Il y a dans l’article une mauvaise identification des causes au constat, et un escamotage des véritables causes.

            Pour répondre à votre objection, si on lit toute la presse, on se rend compte que la violence est dans toute la société y compris à la campagne et par tout type d’individu de toute origine. C’est la concentration d’individus qui rencontrent des difficultés qui crée les zones de non-droit. Est-ce que ça veut dire qu’il n’existe pas un facteur culturel qui accentue les choses dans un sens ou dans l’autre ? Ce n’est pas impossible et on pourrait peut-être citer que les communautés chinoises qui, vivant dans des milieux urbains semblables, ne se comportent pas de la même manière (à prendre avec beaucoup de pincettes ce type de comparaisons sur lesquelles je n’ai pas du tout réfléchi, et il existe peut-être un ou des facteurs de confusion que je n’ai pas du tout identifiés), mais je considère que c’est purement anecdotique face aux véritables problèmes que j’ai décris, et h16 semble bien penser ceci également.

            1. durru

              Ah, mais si vous voulez dire que les politiques et le ponx français se comportent ainsi parce que socialistes, nous sommes d’accord.
              Toutefois, les zones de non-droit ne sont pas un sine-qua-non du socialisme. Un stage en Corée du Nord (désolé, l’URSS n’est plus dispo) serait un bon exercice pour le comprendre.

              Ce sont bien le politiques et l’administration françaises (pléonasme) qui sont à l’origine de la situation actuelle.

              1. Aristarkke

                Surtout la Justice qui fait de la casuistique dans l’application des lois, en partie aussi pour cause d’une administration pénitentiaire mal dotée en prisons/évolution de la population.

            2. « Les zones de non-droit sont le résultat de décennies de politiques socialistes, et non pas d’un État régalien défaillant. »
              Allons. Si le socialisme suffisait à expliquer des zones de non droit, l’URSS aurait été un enfer de pendards et de coupe-jarrets. Ce n’était pas le cas, au contraire. Les ruelles de l’Allemagne nazie était plutôt sûres la nuit.

              « par tout type d’individu de toute origine. »
              Heu dans ce cas, les prisons devraient refléter cette diversité. Ce n’est pas le cas.

              Que le socialisme joue un rôle prépondérant, c’est évident. La disparition de l’état de droit, de l’Etat régalien, reste lié à des mécanismes différents, parallèles, liés mais pas identiques ni cantonnés à cette seule cause.

              1. Aristarkke

                L’URSS veillait tout particulièrement à ce que les capacités pénitentiaires restent constamment à la hauteur du besoin instantané. 😥

              2. Batistouta

                « Si le socialisme suffisait à expliquer des zones de non droit, l’URSS aurait été un enfer de pendards et de coupe-jarrets. »
                – Il suffit pourtant bien à l’expliquer. Mais peut-être faut-il que je précise les choses : si les politiques socialistes (et celles qui y sont toujours associées) frappent tout le monde (sauf les affranchis pour être précis) de manière symétrique, c’est la capacité d’adaptation à ces politiques et la résistance des individus qui diffèrent pour différentes raisons peu pertinentes ici. Et les populations qui sont le moins capables de s’y adapter, et qui en l’occurrence du fait de circonstances historiques et d’autres circonstances, sont regroupées dans certains endroits, finissent par faire advenir des zones de non droit. C’est bien en ce sens que le seul problème est le socialisme et non un État régalien défaillant.
                Il suffirait de retirer certains morceaux de socialisme, et déjà le problème des zones de non-droit disparaitrait. Donc vous voyez bien que le vrai problème n’est pas le manque d’État régalien ?

                « Heu dans ce cas, les prisons devraient refléter cette diversité. »
                – non, pas nécessairement. Parce que la violence, si elle est présente sur tout le territoire, n’a pas les mêmes formes et donc ne connaît pas les mêmes sanctions pénales.
                J’ai évoqué le « trafic » de drogues par exemple, qui représente 20% des condamnations (https://oip.org/en-bref/pour-quels-types-de-delits-et-quelles-peines-les-personnes-detenues-sont-elles-incarcerees/), ce qui est apparemment le premier motif de condamnations, or on peut supposer sans trop de risques de se tromper que ces individus condamnés vivent le plus souvent dans les « zones de non droit » et ont un profil similaire. Et pour compléter le tableau, vous avez rédigé de nombreux articles montrant que vols, squats, mise en dangers d’autrui ou autres délinquances ne faisaient pas du tout l’objet de condamnations de la même manière voire faisaient l’objet d’un aplatissement complet de l’État régalien (un exemple : vos articles sur les gens du voyage qui avaient bloqué des autoroutes en y brûlant des pneus), et cette délinquance là, non sanctionnée, est exercée par d’autres genres de populations que celle vivant en zone de non droit. Voilà pour l’absence de diversité en prison.

                Pour finir, réclamer plus d’État régalien comme vous le faites, c’est non seulement impensable puisque l’État régalien tel qu’il existe (et qui ne peut pas exister autrement dans les hypothèses dans lesquelles on est depuis le début) ne fera pas respecter la justice naturelle, et donc contribuera au mieux à ne pas améliorer la situation, au pire à l’aggraver ; mais c’est aussi faire le jeu des socialistes qui ont délibérément créé cette situation et dont l’intérêt est de maintenir en permanence une demande d’État qu’elle quelle soit, permettant de justifier impôts, règlements et volonté de pouvoir.

                1. Désolé, mais tout ceci est assez incohérent et pas vérifié par les faits.

                  J’ai pas trop de temps, mais juste un truc : il va vous falloir lutter pour prouver la thèse « la justice n’est pas rendue partout pareil en France » qui justifierait l’absence de diversité représentative des prisons.

            3. Aristarkke

              Quand Rudy Giulani a entrepris de sécuriser NYC, il a simplement fait en sorte que le corpus des lois en vigueur soit appliqué sans états d’âme…
              Aucun besoin de lois d’exception…

        2. durru

          Causes, conséquences, toussa…
          Les populations dont il est question existent ailleurs sur la planète. Leurs moeurs (tribales) aussi. Et pourtant, les zones de non-droit ne sont pas (forcément) la règle. C’est la démission (volontaire) de l’Etat qui a permis cet état de fait. Ensuite, d’accord avec Huss ci-dessous, c’est une condition nécessaire, mais pas suffisante.
          Ecoutez l’émission avec C. Gave et Prats (lien posté sur ce fil, je crois) pour avoir une analyse plus fine des causes.

          1. P&C

            Faut dire que la police locale applique des méthodes adaptées aux populations qu’elle doit gérer.
            Chez nous, les prières de rue donnent lieu aux admonestations de rigueur. En Algérie, canon à eau + panier à salade.

              1. Husskarl

                Le Maroc état de droit ? Si t’es du mauvais coté de la justice, je doute fortement qu’on te rende ce qui te revient. Il y a beaucoup d’affaires de propriétés non respectées/confisquées.

                L’AS, c’est pareil, retrouve toi comme kouffar face à des saoudiens, tu perdras tous tes procès même si tu as raison.

                Pour tabasser les récalcitrants, oui, pour être des états de droit non.

                  1. Husskarl

                    La zone de non droit c’est là où la justice ne fera pas son boulot selon moi. C’est donc finalement proche de l’état de droit.
                    Ce que je voulais souligner c’est que si on te vole ou t’exproprie sans problème (justice à 6 vitesses), peut être que c’est tout le territoire qui est en quelques sortes une zone de non droit ?

                    1. durru

                      La police, d’abord. Ce qu’il faut voir, c’est que « chez eux », ils se tiennent au carreau. Etat de droit ou pas. Et ce sont strictement les mêmes.

                1. P&C

                  @Husskarl
                  Tous ces états sont des états de droit, puisqu’ils ont un droit.
                  Le droit n’est que l’ensemble des règles qui ont force de loi dans une société.

                  Par exemple, la charia est un droit, les lois nazies forment un droit… les états qui les appliquent formellement sont des états de droit, même si le droit en question est monstrueux.

                  Je me suis bannir de cantine d’entreprise pour avoir rappeler que démocratie et état de droit n’ont rien à voir.

    2. Husskarl

      D’ailleurs si l’état évaporé suffisait à faire dégénérer une zone, la Lozère et la Creuse seraient des uberzones de non droit.
      CQFD.

    3. Jacques Huse de Royaumont

      Tu mets le doigt sur une question importante. Il est effectivement un peu facile d’accuser la faiblesse du pouvoir de tous les maux. C’est une manière de dédouaner les populations islamisées de toute responsabilité dans l’en-sauvagement de certaines zones.

      De fait, face à un pouvoir fort, ils s’écrasent. Mais par sa nature même, l’islam se voit dominant, y-compris et même d’abord par la force. Il n’a donc aucun scrupule à profiter de la moindre faille.

      Par ailleurs, cependant, l’exemple de la création de la mafia en Sicile au 13ème siècle le démontre, quand le pouvoir est absent, il se crée un pouvoir local de substitution pour combler le vide. Facteur aggravant, la logique de l’état providence, en arrosant de subventions ces quartiers, nourrit le problème plus qu’il ne le résout et lui permet de croître.

      Bref, c’est le cocktail détonnant d’un pouvoir structurellement lâche confronté à une culture intrinsèquement belliqueuse qui conduit au désastre que nous avons sous les yeux.

      1. durru

        Oui, voilà, le pouvoir faible est nécessaire. Les populations à comportement tribal également, mais ça ne suffit pas. Les contre-exemples sont légion.

      2. Pythagore

        « C’est une manière de dédouaner les populations islamisées de toute responsabilité »
        Chacun aspire à pouvoir vivre selon sa culture et sa religion. La responsabilité est moins celle des populations islamisées que celle de politiques et d’une administration qui ont laissé rentrer sur notre territoire des gens qui n’ont clairement pas envie de partager notre culture et nos valeurs et qui souhaitent vivre selon leurs propres règles qui sont incompatibles avec les lois de la république.
        Maintenant que l’état/le politique a créé le problème, c’est à lui de le résoudre en appliquant la loi (le régalien).
        La responsabilité de l’état/des politiques est donc double: de ne pas avoir protégé le territoire, et de ne pas faire appliquer la loi.

      3. Dr Slump

         » y-compris et même d’abord par la force »
        Je pense que c’est d’abord et essentiellement par la ruse. Par le mensonge, la dissimulation, l’infiltration, par harcèlement et épuisement progressif de l’ennemi. Que des méthodes détournées, basées sur la duplicité, et quand il s’agit d’attaques armées, c’est sur le mode de la guérilla: des tactiques hit-and-run, des escarmouches sur des cibles isolées attaquées rapidement en grand nombre. Rien n’a changé, c’est comme ça que Mahomet opérait lors de ses guerres de conquête.
        Rien à voir avec nos méthodes frontales, faisant étalage de puissance armée, et respectant plus ou moins des règles militaires et morales dont ils se fichent comme de leur premier slip. Ca doit bien les faire rire quand on leur reproche la couardise de ne pas nous affronter en face: ce qui compte est le résultat, et l’honneur, le fair-play sont pour eux comme des plumes dans le derche.

        La méthode occidentale consiste à vouloir lutter contre une nuée de moustiques avec une masse d’arme. Il faudrait former nos énarques en Chine, ils y apprendraient ce qu’est vraiment la « pensée complexe ». Nos énarques jouent mal aux échecs, eux jouent au go, et il y a un gouffre d’intelligence entre les deux.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Comme on dit :
          les américains jouent au poker
          les russes aux échecs
          les chinois au go
          les français à la belote.

  28. Hagdik

    Quand un cadavre est bourré d’asticots on peut avoir l’impression qu’il bouge encore.
    C’est l’état de la Fronce.
    Éteignez vos ordis, RDV au stand pour l’entraînement.

  29. René-Pierre Alié

    Macron est contre le séparatisme. Il a bien raison. Qu’avons-nous donc, les autochtones, à vouloir nous séparer de nos envahisseurs ? Leur laisser toute la place, c’est la bonne soluce. À bas le séparatisme gaulois !

  30. MCA

    Un débat très intéressant entre Eric Zémour et Alain Bauer sur les sujet abordés dans ce billet et les commentaires

    (débat censuré par youtube, je me demande bien pourquoi?):

    https:/ /www.dailymotion.com/video/x7whzo0

      1. MCA

        Je me suis fait jeter par la porte sur Agoravox, je vois que d’autres n’hésitent pas à entrer par la fenêtre! :o)))

        Tiens au fait, mon mail ainsi que mon pseudo ne sont plus mémorisés; je ne me souviens plus où il faut agir pour rétablir tout ça (navigateur?), si qq1 s’en souvient…

        1. durru

          Dans mon navigateur, il y a une petite case à cocher, juste en dessous des identifiants, qui dit : « Enregistrer mon nom, mon e-mail et mon site web dans le navigateur pour mon prochain commentaire. »

          J’avoue avoir eu des comportements bizarres avec les options pour les mails, mais pas avec celle-ci.

          1. Aristarkke

            Sur mobile Nokia mais celui avec Android, hein, l’option ne fonctionne pas et je dois recharger les identifiants à chaque commentaire.

  31. MCA

    HS mais trop rigolo :

    « Coronavirus : la ville de Marseille souhaite créer son propre conseil scientifique »

    Sacré Raoult !… :o)))

  32. Higgins

    HS mais l’incurie politique dans toute sa splendeur : https:/ /lecourrierdesstrateges.fr/2020/10/05/ces-absconses-mesures-anti-covid-qui-vont-tuer-le-commerce-parisien/

        1. MCA

          C’est bien ce que dit Zémour dans le débat indiqué plus haut: non seulement nous ne sommes plus en démocratie mais en plus nous ne sommes plus en république.

          Ce qui est étrange, c’est que cela a doucement, très doucement glissé vers cette situation jusqu’au jour où c’est devenu visible; nous y sommes.

          Question « boule de cristal » :

          Comment cela va-t’il évoluer sachant que tout le système répressif bien rodé est en place et ne demande qu’à recevoir l’autorisation-alibi pour en découdre?

            1. Taisson

              Oui… Et les ordres donnés feront la différence.
              Le Français ordinaire sera celui à punir !

              Pour la »justice » independante » même pas besoin de lui demander :
              Son idéologie suffit et c’est elle qui donne les ordres !

    1. Aristarkke

      J’ai vu cela ce matin.
      Abandonné en cours de route, tellement ce pensum administratif est lourdingue et pesant.
      Mon impression est que cette avalanche d’exceptions n’est là que pour faire croire que l’administration ne ferme pas toutes les portes mais que cela débouchera sur des contrôles /prunes forcément positifs vu la difficulté de compréhension du texte et partant de sa difficulté d’application.

      1. Husskarl

        Comme pour la fiscalité, ça permet de saquer qui on veut, librement, ok trouvera toujours quelque chose. Pour les autres, les amis, on ne regardera pas trop.

    2. deres

      Le souci est que nos politiques sont dans le paraitre, la communication et la non responsabilité. Généralement, cela se passe bien pour eux car les conséquences sont indirectes et à moyen ou long terme. Ils peuvent donc faire n’importe quoi, en se faisant plaisir à eux et à leur réseau, et peuvent toujours après coup trouver d’autres responsables à leur incurie. Voir même s’en servir pour avancer encore plus vite leur agenda perso.

      L’exemple typique est la complexité de notre système social qui est une porte ouverte à la fraude. Et quand on voit qu’il y a fraude massive, on tape sur les « méchantes » entreprises en se gardant bien de mesurer les autres fraudes.

      Pour le COVID, le souci pour eux est que les conséquences de leurs actes arrivent très rapidement, sont très visibles et directes (pas de masques, pas de place en réanimation, pas de tests, plein de cas, réactivité hyper-lente, confusion administrative, enquête parlementaire don ils se torchent). Ils ont bien essayé alors de se dédouaner, mais ils sont alors obligés d’accuser les « français » dans leur ensemble, ce qui ne va pas dans le sens de leur popularité.

  33. Jesrad

    La lâcheté de la droite et l’opportunisme clientéliste de la gauche ont poussé le pays à ignorer le problème de l’incompatibilité fondamentale de l’islam avec la société française. Problème rendu évident en lisant la première phrase des textes fondateurs de cette France: ‘les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit’.

    Et paf, l’islam qui tient la femme pour subalterne et mineure permanente, qui place les croyants comme caste supérieure aux non-croyants, qui soumet la famille, la science, la conscience, la justice et la société au dogme religieux, et qui réprime l’homosexualité… ne passe pas ce tout premier critère.

    Le souci quand on ignore un problème, c’est que le déni patent, puis l’invective envers ceux qui le pointent du doigt, puis la menace ouverte contre ceux qui persistent à en parler, comme le décrivait Gandhi, ça se finit généralement par la mort pure et simple des dénégateurs.

    1. MCA

      « la mort pure et simple des dénégateurs. »

      Pas encore joué.

      Les français sont des latins (enfin… la majorité encore actuellement) et à ce titre sont comme le lait sur le feu.

  34. Brindamour

    Quand je dis qu’aux dernières présidentielles je n’ai pas voté Macron ça jette un froid dans mon petit milieu fonctionnaire/bobo/quinoa.
    Parce que si je n’ai pas voté Macron j’ai voté …

    1. durru

      « Parce que si je n’ai pas voté Macron j’ai voté … »
      Voyons… Blanc ? Nul ? Ou pas du tout ? Ou y’avait-il une autre option ?

      1. P&C

        Je préfère ce concept là :
        https:/ /www.youtube.com/watch?v=EV2RvveoHdA

        Avec une tenue de docteur de la peste (qu’on peut commander sur internet)

  35. kekoresin

    La république est en marche titubante dans un labyrinthe savamment élaboré par ses prédécesseurs et qu’elle a agrandi avec une ferveur qui force le mépris. Elle n’a aucune chance de parvenir à un quelconque résultat sauf à empirer les choses en les arabisant. Sur ce sujet comme sur les autres, le système est devenu un inextricable capharnaüm sans issue, un programme informatique tellement pourri de bugs qu’aucun correctif ne pourra rendre opérationnel (à savoir juste, pragmatique et d’un coût raisonnable) et même pire, le rendra encore plus illisible.

    Oui encore une fois nos têtes penchantes accouchent d’une bordée de perles malodorantes qui n’incommoderont que ceux à qui ont imposera d’humer profondément. Car pour les autres, ce sera comme avant. De même que l’on poursuit les jeunes ruraux en mobylette au moindre motif, on laisse les minorités majoritairement visibles faire du rodéo sans casque ni assurance et peut être sans titre de propriété du scooter trafiqué. Pour cette nouvelle salve de prouts humides on attachera les mêmes victimes en resserrant un peu plus le collet, on leur sommera de bien ouvrir le bec, si besoin avec le concours d’un dentiste nazi homologué par la SS, et on veillera à ce qu’elles ingurgitent l’entièreté de la matière digérée et expulsée de tous les colons d’hémicycle.

    Mais que les français se rassurent, l’état veillera à ce que la bouillie infâme soit élaborée dans les règles sanitaires les plus drastiques et il faut bien comprendre que comme dans toutes règles, il se peut que le sang coule un brin. Et puis fermez bien vos gueules de privilégiés de français, vous qui bénéficiez des meilleurs soins gratuits, d’une éducation au top, de transports fiables, d’une justice neutre et impartiale… Oui, peuple crasseux ferme bien ta mouille derrière ton masque à la con si tu veux bénéficier de 50% de ce qu’on extorque, parce que sinon ce sera 100% voire 150% si t’as eu la bonne idée de forniquer avec un résultat probant!

    Vive la répubis et ses ripoublicons, vive la Fange!

  36. toto17

    Pour information, la langue arabe était déjà enseignée dans les écoles primaires.
    Je l’ai constaté de mes yeux.

    Je crois que cela était sous-traité à des associations…dans le cadre d’un concept fumeux de ne pas couper les enfants de leurs origines ou un truc comme ça…

    Condition pour en bénéficier ?
    Avoir des origines arabes…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.