Élection américaine : 2020 – 2024, quatre années décisives

Et voilà, l’affaire semble pliée : c’est le candidat Biden qui a été « officiellement » désigné par les médias comme nouveau président américain. Je me serais donc trompé… Mais finalement, beaucoup moins que les sondages.

Rappelez-vous, c’était il y a quelques jours encore : tout indiquait une victoire écrasante, absolument sans le moindre doute, une véritable vague bleue pour le candidat démocrate. Les sondages, les experts, les médias des deux côtés de l’Atlantique étaient formels : Joe Biden était le prochain gentil président américain et il allait écraser le méchant Trump.

La réalité fut nettement plus pastel.

D’une part, l’écrasante victoire n’a pas eu lieu. Les médias concèdent la victoire à Biden, très difficilement, avec une âpre bataille dans plusieurs États où tout se joue encore à quelques poignées de voix. Ceci en dit long sur la prétendue détestation des Américains pour l’actuel président : en réalité, on mesure ici fort bien le biais énorme des médias et des instituts de sondage en faveur des candidats démocrates (ceci n’étant grosso-modo qu’une redite de l’élection de 2016), médias qui refusent encore d’admettre que non seulement, Trump a obtenu un soutien large du peuple, mais que ce soutien est même supérieur à ce qu’il fut en 2016, y compris dans ces tranches de population que ces mêmes médias classent obstinément comme démocrates.

On devrait donc s’étonner que les foules de Social Justice Warriors, lassées d’un vieil homme blanc hétéro, l’aient courageusement remplacé par un vieil homme blanc hétéro et on pourrait imaginer une remise en question de ces instituts, de ces médias, de ces experts. Ne rêvez pas : il n’en sera rien. Gageons que cet échec lamentable ne servira de leçon à personne et que le prochain candidat qu’ils trouveront compatible, que ce soit aux États-Unis ou ailleurs, en France ou en Europe, bénéficiera du même traitement lourdement biaisé.

D’autre part, signalons que le Sénat semble se diriger vers une majorité républicaine : la victoire de Biden s’annonce donc (très médiatiquement) non seulement bien moins solide qu’annoncée à grande titraille, mais en plus ce dernier pourrait, s’il est confirmé, avoir à affronter une chambre haute opposée à certaines de ses propositions.

Enfin, tout se déroule comme prévu, c’est-à-dire mal : des soupçons de fraude entachent ce scrutin, notamment parce que les votes postaux sont dits faciles à bidouiller et que ce sont ces derniers qui permettent aux médias d’imposer une victoire à Biden, du reste toujours pas officielle…

L’écart est faible, des soupçons existent et Trump ne s’avoue évidemment pas vaincu : l’ensemble du processus électoral est en train de passer, comme je l’envisageais dès le 4 novembre dernier, dans le champ douloureux du judiciaire.

Pour Trump et son équipe, deux fronts peuvent être ouverts : la contestation des résultats d’une part, et d’autre part la destruction du « president-elect » Biden en utilisant les affaires qu’il traîne maintenant de façon visible : Burismagate, Bobulinski, collusion avec la Chine, on peut garantir des semaines à rebondissement et tout semble pouvoir être envisagé afin que ne soit pas du tout clair le vote, tenu public et sans doute médiatisé à ce moment, des Grands Électeurs qui doit intervenir le 14 décembre.

Si la probité du candidat est en effet largement compromise avec des révélations médiatiques fracassantes, il n’est pas impensable d’imaginer les Grands Électeurs faire un cas de conscience, objecter et ne pas voter pour lui, le disqualifiant de l’investiture. Inutile de dire que ceci signifierait un chaos total aux États-Unis qui n’est absolument souhaitable pour personne. L’avenir nous dira si Trump choisit ou non cette voie dangereuse, et pourquoi.

Indépendamment de ces potentiels rebondissements, il existe une possibilité distincte pour le président Biden de ne pas faire tout son mandat, vu l’état général de ce qu’on peut diagnostiquer comme un Alzheimer déjà avancé. Dans cette configuration, Kamala Harris prendrait le relais.

Celle-ci, beaucoup plus à gauche et collectiviste que ne l’est Biden (qui n’est plutôt que l’archétype de vieux briscard politicien prêt à plonger ses doigts dans tous les pots de confiture de tous âges), promet de pousser un peu plus les États-Unis vers un collectivisme assumé.

Là encore, ce n’est une bonne nouvelle pour personne : la Chine et quelques autres États (dont en Europe) sont déjà hardiment lancés dans cette expérimentation qui a toujours abominablement foiré jusqu’à présent ; y ajouter les États-Unis, pour faire bonne mesure, garantit un début de décennies 2020 belliqueux et chaotique.

Du reste, il n’y aura probablement pas besoin de pousser beaucoup l’Amérique vers la crise : avec les divisions exacerbées entre les militants et sympathisants des deux partis politiques, l’élection un peu trop millimétrique, les revendications racialistes de plus en plus violentes, les Social Justice Warriors de plus en plus éruptifs, une dette colossale et des bulles boursières évidentes, tout concourt à fournir un terreau ultra-fertile à des catastrophes de tous ordres…

Sur le plan international, l’Amérique de Biden (et de Harris ?) ne se placerait plus en opposition frontale de la Chine qui se retrouverait avoir les coudées franches. Si l’on factorise que Xi n’a que deux ans avant le prochain congrès du PCC pour montrer sa force, dans ce contexte, son actuel repositionnement du côté de l’Inde et de Taïwan n’augurent rien de bon ; imaginer de nouveaux conflits ne semble ni inapproprié, ni même particulièrement osé. Que fera (ou que ne fera pas) l’Amérique de Biden dans ce contexte ? Reste à espérer que ces conflits soient aussi localisés et de faible intensité que possible…

On le comprend : cette élection ne résout rien, et les semaines qui arrivent promettent beaucoup trop d’agitation, comprennent beaucoup trop de paramètres pour se lancer dans la moindre prévision, surtout sur quatre ans.

Néanmoins, tout semble indiquer que le monde de 2024 sera profondément différent de celui de 2020, dans des proportions qu’on imagine mal maintenant.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires360

  1. Le Gnôme

    L’unanimisme de la presse francophone, qu’elle soit hexagonale, belge ou romande, est sans faille, la bête immonde a été vaincue.. Il y a décidément un tropisme au socialisme chez le Gaulois.

      1. Aristarkke

        Il paraîtrait même que Poutine ne soit vraiment pas satisfait par ce résultat, encore provisoire. Ses manips 2020 auraient foiré ??? 😛

              1. dg

                Il est plus que probable que les avancées diplomatiques récentes et le debut « d’ouverture » des petromonarchies du Golfe ont été accompagnées de garanties de soutien de l’administration Trump..
                Biden élu risque de reprendre la politique de saint Obama: pro Iran, pro frères Muzz et anti Israel.
                Les dirigeants des potentats locaux n’ont certainement pas du oublié la vitesse à laquelle Khadafi et Mubarak ont été lâchés par les occidentaux.

          1. Pierre 82

            Pour l’instant, tout le monde sait que Trump va lancer des actions, tout le monde sait que, même si elle est faible, les chances de Trump existent encore. Tout le monde sait que le nom définitif du prochain président ne sera prononcé par le collège des grands électeurs qu’au plus tôt mi-décembre.
            Il me semble que les règles élémentaires de la diplomatie est de tout faire pour ne pas sembler s’immiscer dans des affaires intérieures d’un pays tiers, allié de surcroit.
            Donc pour moi, l’attitude de Poutine et de Xi sont parfaitement normales dans des relations d’état à état. Pour l’instant rien n’est officiel, et c’est l’attitude de Macron et de certains autre chefs d’état qui est totalement anormale.

    1. Citoyen

      Concernant « L’unanimisme de la presse francophone », Le Gnôme, je n’ai pas vérifié si le sujet a été abordé plus bas dans les commentaires, mais il faut lire Éric Verhaeghe, qui aborde le sujet sous un angle intéressant …
      Si la presse est aussi unanime, c’est que le vieux débris de Biden c’est engagé à revoir la position de Trump (qui lui refusait de mettre la main à la poche pour 100 milliards) sur les accords de Paris. Voila pourquoi notre poubelle merdiatique aurait fait la promo du sénile contre Trump … Et vu sous cet angle, ça se tient … A lire ici :
      https:/ /lecourrierdesstrateges.fr/2020/11/08/great-reset-biden-etait-il-la-piece-manquante-du-puzzle/

      1. Dr Slump

        Il tient un début de piste avec cette annonce de Biden, mais ça ne se limite pas à ça. C’est tout simplement l’opposition, voire la haine irréconciliable que la gauche entretient contre tout ce qui ne partage pas son point de vue, et quand je parle de la gauche, cela concerne forcément le progressisme, l’écologisme, le multi-culturalisme, le féminisme sexiste, etc, bref, tous ces combats qui découlent de l’idéologie socialiste.
        On sait que cette gauche progressiste pleine de projets humanistes est active dans toutes les institutions internationales qui se font mission d’apporter le bonheur dans le monde, et que celles-ci vont donc forcément soutenir le candidat favorable à leurs projets. Trump y étant plutôt opposé, je pense par exemple au fait qu’il ait stoppé l’aide à l’OMS, il est décidément la cible à éliminer.

        1. René-Pierre Alié

          Ne doutons pas que « cette gauche progressiste pleine de projets humanistes » ne veuille notre bien. Et que pour notre bien elle sois capable de tout, puisque la fin justifie les moyens.
          Cela ne vous rappelle-t-il rien ? Nos années vingt ressemblent étrangement aux précédentes années vingt, avec le mêmes acteurs. Le totalitarisme implicite dans ces visions messianiques a juste baissé de quelques crans, mais le principe n’a pas changé.

    2. MASSON

      Normal . On nous enseigne depuis l’école primaire que c’est le Bien. Mais on ne nous enseigne plus à lire , ce qui pourrait permettre de contrôler , vérifier, penser , voire raisonner. Comme nous l’avait dit la presse (pas seulement francophone) depuis des mois , Trump devait être laminé. . Sans les très nombreux votes par correspondance, bizarrement tous démocrates (ce qui ne permet pas d’envisager une fraude) ,c’est Biden qui l’était.

      1. Aristarkke

        Soyez honnête ! Des votes par correspondance façon pâté d’alouette avec une alouette trumpette par (vieux) cheval (de réforme) Bidet, euh Biden, dans la composition.

  2. Aristarkke

    Lire l’article d’hier de Stéphane Montabert, chez Les observateurs.ch.
    Évidemment, cela dépendra de la rectitude des magistrats des cours suprêmes des États en jeu et in fine, de celle de la Cour Suprême, très probablement.
    La fraude électorale étant patente quant à sa grande échelle d’exercice, nous aurions un bel exemple de coup d’état « soft ».

    1. John John II

      Interdire l’accès au bureau de décomptage n’est pas une fraude électoral. La fraude électorale est ce qu’il se passe à l’intérieur.

      Donc, in fine, les dems ont interdit l’entrée aux reps ce qui ne constitue pas une fraude mais un soupçon de fraude. Pour constater la fraude, il eut fallu que les reps soient à l’intérieur … voyez le niveau de fourberie.

      Aux states, 70% des avocats sont dems (assoc des avocats always dems .. bref), donc lorsqu’ils faisaient, les dems, leurs petits tests de scénarios possibles, ils étaient accompagnés gratuitement par des avocats afin de bien cerner ce qui est légal et dans quelles mesures cela permet d’être qualifié de fraude électorale.

      Les dems ont commencé à lister les pro trump, je pense qu’ils vont continuer à cibler des commerces, des employés et des patrons reps …

      En France, nous savons depuis longtemps que « les royaumes sans justice ne sont que des entreprises de brigandage ».

    2. heli0gabale

      J’ai du mal à croire à une fraude à grande échelle, ça suppose quand même une énorme organisation façon Tammany Hall, tellement énorme que ça finirait par se voir forcément.
      De la fraude à la petite semaine sur quelques votes par correspondance oui pourquoi pas. Des irrégularités douteuses c’est quasi certain en raison de leur système électoral à la con. Par contre une fraude massive j’ai du mal, après les cons ça osent tout.

      1. dg

        A grande échelle pas forcément.
        Vous noterez que les suspicions de fraude massive sont en fait localisées à un tout petit nombre d’Etats.
        Comme par hasard, uniquement dans les Etats que Biden avait absolumment besoin de remporter pour gagner les élections.
        Les États côtiers Est et Ouest, ou la victoire des Dems est assurée, ne posent pas de problème. Idem pour les tous petits Etats qui ne donnent que tres peu de grands Electeurs.

        1. Montboudif

          Je crois au contraire qu’il s’agit d’une grande d’ampleur biblique. Ce qui est principalement contesté, parce que contestable, ce sont les votes par correspondance arrivés après la clôture du scrutin, il ne s’agit là que d’un ajout tardif dans la panique au vu des resultats qui s’annonçaient (cf. Arrêt du dépouillement le soir du 3…). Le reste est passé comme une lettre a la poste, cest le cas de le dire.

          1. dg

            Nous sommes d’accord: toute l’histoire suggère effectivement un bourrage d’urne massif au moyen de bulletins Biden probablement préremplis dans les Etats clés et qu’on a sorti au dernier moment lorsqu’il a été évident que Trump était largement en tête et que les carottes étaient cuites.
            Ce que je voulais dire, c’est que la fraude, si elle a bien eu lieu, s’est concentrée sur quelques Etats. Plus facile a faire que s’il avait fallu verrouiller la majeure partie des USA a priori.
            Je me demande bien comment toute cette histoire va finir. Si la fraude est démontrée et Trump réélu, ca va être assez amusant. Enfin, pas pour tout le monde.

        1. heli0gabale

          Oui c’est ce qui s’est passé au Wisconsin? C’est bizarre en effet.
          Sachant que Trump était le seul républicain à avoir l’Etat depuis 30 ans et qu’il y a une participation extrêmement importante comparée à d’habitude, ça l’est encore plus. J’attends que la poussière retombe.

      2. Stéphane B

        Et pourtant, c’est bien ce qui se dit. Pire même, les reps auraient laissé les dems tricher lors de l’élection de la chambre en 2018 pour analyser leurs façons de faire.
        Aux US, dans les états ou l’avance de Trump a fondu comme un iceberg par réchauffement climatique, on peut voter sans pièce d’identité, voire même plusieurs fois. Dès lors, il est facile de frauder.
        Des morts ont aussi voter dans ces états tout comme des mineurs.
        Les machines utilisées dans ces états auraient été utilisées par la CIA pour divers changements de régime. Des votes Trump seraient ainsi devenus des votes Biden.

        Il faut aller sur des sites dits complotistes pour voir les cartes et les vidéos. Vous avez sinon le projet veritas.
        Comme écrit plus bas, allez sur radio-quebec, silvano trotta et les liens twitter affiliés

        Trump a même fait une déclaration écrite à ce sujet qu’on retrouve dessus.

        Mais bon, comme a écrit Trump, il faut attendre la journée d’aujourd’hui là-bas.

        1. heli0gabale

          Oui concernant le système électoral, faut dire les choses : il est parfaitement honteux.

          Pour les morts qui votent, à vérifier, mais oui ça c’est fait pour Clinton.

          Concernant les vidéos des trumpistes qui circulent sur Twitter censés montrer des énormes fraudes, faut faire vraiment gaffe. C’est très très dur de démêler le vrai du faux, voire impossible. Raconter des conneries ils savent faire aussi. C’est fou de voir qu’on assiste à la mort de la Réalité, thème très murayen dans le fond

          Pour le reste, j’en sais rien, il y aura une enquête, Trump va pas laisser passer ça. À voir.

          1. kekoresin

            Tibery serait-il conseiller démocrate aux US?

            La fraude me semble significative et quelque peu déterminante dans les état serrés en nombre de votes. Cela dit, je pense qu’il s’agit d’une fraude diffuse mais nombreuse à l’initiative de nombreux petits collectifs, sûrs de leurs bonnes actions pour chasser le diable roux de la maison blanche patriarcale.

            1. heli0gabale

              Tibery, Schuller, Balkany,… Y’a moyen de monter un cabinet expert en fraude en tout genre.

              Des petits comités Démocrates très localisés qui aiment tellement la démocratie qui sont prêts à utiliser des combines pour voter 2 fois entre autres c’est pas impossible. À voir après enquête l’ampleur du truc.

        2. Deres

          J’ai cru comprendre qu’on peut aussi facilement voter dans deux états si on a une résidence secondaire ou une activité dans un autre état que celui où on habite. De base, il n’y aurait pas de contrôle sur ce point, c’est plus ou moins un déclaration sur l’honneur. Cette configuration est particulièrement importante pour le Nevada pour beaucoup de californiens aisés donc très démocrates. On semble parler d’un ordre de grandeur de 10 000 personnes. Et cela devient même sans effort avec le vote par correspondance. C’est surtout là que le bat blesse car avec le vote présentiel, ce genre de fraude (et la plupart des autres aussi) sont lourdes car il faut faire le déplacement le jour même (ou faire une fraude totale avec un imposteur mais ne pouvant le faire qu’une fois par bureau de vote) donc nécessairement faibles. Avec le vote par correspondance, les ordres de grandeurs de la fraude peuvent changer.

          Mais bon, il est aussi possible que le vote par correspondance ait surtout permis de mobiliser massivement les électeurs démocrates, y compris ceux qui ne se déplace pas habituellement comme les jeunes.

      3. Pierre 82

        @heli0gabale: je suis un peu de votre avis. Fraude il y a eu, c’est certain, localisée exactement aux endroits où il faut. Mais est-ce que c’est ça suffirait à expliquer la défaite de Trump?
        Par contre, assez borderline quand même: le démarchage des personnes âgées en leur forçant la main avec des méthodes de vendeurs d’encyclopédies: c’est limite, mais pas illégal, me semble-t-il.
        Mais une telle manip nécessiterait une main d’œuvre colossale, et je ne pense pas que Biden ait eu à sa disposition une flopée de militants actifs, prêts à passer un temps fou à faire signer des vieux. Il faut être vachement motivé pour faire ça. Là aussi, ça a du être limité.
        Bref, je reste sceptique, et j’attends voir la suite. Mais l’unanimisme des médias a peut-être été suffisant, et si ça se trouve, Trump aurait été battu même à la loyale…

        1. durru

          « Biden ait eu à sa disposition une flopée de militants actifs »
          Biden non, le parti par contre, certainement si. Il n’y a qu’à voir les vidéo de militants décomplexés témoignant leurs prouesses. « La fin justifie les moyens » c’est leur devise, et ils l’appliquent.

          « Trump aurait été battu même à la loyale »
          No way.

          1. Pierre 82

            @durru: Vous dites « no way », et je n’en suis pas si sûr. Bien sûr, peu de gens ont voté POUR Biden, mais énormément CONTRE Trump. Un des problèmes avec les pro-Trump (mais également sur ce blog), c’est la tendance à sous-estimer nos adversaires. Je ne pense pas que les dems soient des idiots congénitaux. Ils ont cogné sur Trump pendant les 5 dernières années, comme si c’était le diable incarné, et ça laisse des traces, car les coups portés ont été très efficaces. En matière de manipulation des masses, ils sont beaucoup plus forts qu’on ne l’imagine.
            Cette remarque vaut également bien sûr pour Macron et son équipe de bras cassés. Ce n’est qu’apparent, ils sont certainement beaucoup moins cons qu’ils n’en ont l’air. Par exemple, ils ont réussi à assigner à résidence la population française, sans résistance notable, et l’acceptation du peuple pourrait même durer des mois, voire des années. Pour faire ça, je prétends que ce n’est pas à la portée du premier crétin venu. Même si ça ressemble à des branquignols…
            Tout ça pour dire que je ne suis pas si convaincu que Trump aurait gagné à la loyale. Bon, ce n’est qu’une impression, on est d’accord. Je n’ai rien pour vous le prouver.

            1. Stéphane B

              Hormis chez les hommes blancs, Trump a vu les autres catégories d’électeurs monter en sa faveur, que ce soit les noirs, les latinos ou encore les LGBT+

            1. P&C

              Il seront facile à reconnaitre : ce seront qui vont se plaindre de :
              – s’être fait enfler
              – leur a menti
              – x n’a pas tenu ses promesses.

          1. Pierre 82

            Suffit de payer. Oui, mais alors ça signifie que les « militants » ne seront pas très fiables. En fait, on sera vite fixé. S’il y a eu une fraude massive, avec des gars qui ont été payés pour truquer les élections, ils ne résisteront pas au premier interrogatoire. Je rappelle qu’il y aura de toutes façons une enquête, et qu’on parle d’un crime fédéral. Donc dès qu’ils seront convoqués, ils lâcheront le morceau pour s’éviter 25 ans de taule en balançant tout ce qu’ils savent. Ils sont très forts pour ça, les juges américains. Et je persiste à penser que les dems ne sont pas si stupides. Ils auraient pu le faire en France, vu l’état de compromission de l’appareil judiciaire, mais aux USA, c’est plus compliqué.

            1. dg

              « Suffit de payer ». Alors, on ne peut évidemment en tirer aucune conclusion mais en tout cas sachez que la campagne Biden a été la plus couteuse de toute l’histoire des US.

        2. heli0gabale

          + 1

          Le demarchage de personnes âgées est un grand classique, en France le RPR le faisait bien, avec des cadeaux en plus.

          Et oui c’est compliqué de trouver des dévots de Biden. Je comprends pas ce que les Démocrates lui ont trouvé, lui qui a réussi l’exploit d’avoir moins de charisme que la sorcière Hillary.

          Le sentiment que ça m’inspire c’est qu’une partie des gens a surtout voté contre Trump un peu parce que le personnage est quand même spécial, et un peu par lâcheté dans l’espoir de retrouver une vie politique « normale ».

          1. durru

            Et l’endoctrinement des MSM n’y serait pour rien dans cette équation ?
            Sans parler des intérêts bien compris de tout ce qui est appareil administratif, qui commence à prendre de l’ampleur là-bas aussi…
            Tout à fait d’accord sur la lâcheté, par contre.

            1. heli0gabale

              Je les oublie pas les MSM, ces journaleux fonctionnent comme un véritable clergé, avec leurs sacrements, leurs sanctions, leurs bénédictions, leurs dogmes…. Ils ont une sacrée responsabilité dans le processus électoral et voire même dans l’état de la société américaine en général.

              Pour l’implication du deep state je ne sais pas à quel point il peut influer sur des élections très honnêtement.

              1. durru

                Ah, mais je parle tout simplement des raisons qui ont pu pousser un certain nombre à voter pour une momie.
                Pourquoi l’américain lambda ait pu accepter de donner du pouvoir à un tel légume, telle est la question que je n’arrête pas de me poser…

                  1. Dr Slump

                    Oh que si, la détestation que Sarkozy suscitait était exactement du même ressort que celle que cause Trump. Les deux provoquent la même urticaire aux mêmes gauchistes bien-pensants convaincus de leur supériorité morale.

                    1. Pierre 82

                      Bon exemple, mais Trump était quand même un degré au-dessus au niveau exécration par lesbien-pensants, et surtout par les non-pensants qui forment le gros des troupes.

          2. Deres

            Les avantages de Biden ?

            C’est simple, c’est un vieux « pape de transition » qui est censé être docile et ne pas faire de vague car on a pleins de casseroles sur lui. C’est difficile de savoir qui est exactement derrière. Certain pense que c’est l’administration Obama qui est derrière Harris pour cela mais on ne peut pas connaitre les accords oraux et tractations en coulisse. Il y a aussi la gauche (Sanders, …) qui est en embuscade et qui a eu bien des promesses.

            Après il faut se méfier car les petits vieux qui dorment (en apparence) peuvent se réveiller redoutables une fois en place. Même si Biden semble à côté de la plaque 50% du temps, il a peut être des fulgurances le reste du temps. Et puis, il sera bien soutenu par son clan familial. Biden, c’est avant tout une entreprise familiale, tout ses proches étant très riches grâce à son réseau.

            Au final, la situation sans contrôle du sénat va peut être bien arranger tout le monde au parti démocrate. Ce sera possible de continuer tranquillement les affaires à Washington en ayant une bonne excuse de ne rien faire de concret, surtout les promesses à la gauche collectiviste, à cause des méchants républicains bouh les ignobles.

    3. Jacques Huse de Royaumont

      La rectitude des magistrats… Encore faut-il que l’affaire atterrisse devant la cours suprême, ce qui n’est pas gagner.
      Il est vraisemblable que l’affaire se règle en coulisse sur des considérations qui n’ont que peu à voir avec la réalité de la fraude et la solidité des éléments de preuve.

      On peut aussi se retrouver dans un cas de figure intéressant, avec Biden confirmé, et le sénat républicain. Biden serait à la merci d’une procédure de destitution (les prétextes ne manquent pas). Comme les démocrates pourraient vouloir le virer pour mettre Harris à sa place, il pourrait se retrouver tributaire de ses ennemis politiques qui ne veulent pas de la vice-présidente à la maison blanche.
      A la faveur d’une logique du moindre mal, un président sénile pourrait être à la tête des USA, maintenu en poste malgré son incapacité à gérer une situation qui promet d’être compliquée.
      La suite promet d’être un grand spectacle. Achetez de l’or et du pop corn.

      1. P&C

        Ce ne serait pas la première fois qu’on l’on met un homme de paille à une position de pouvoir suprême, pendant que la cour et les conseillers dirigent dans les faits.

      2. Deres

        Les démocrates ont déjà préparés la situation. Biden a promis de se retirer en cas de problèmes de santé je crois (mais cela n’engage en rien…). Et ils ont lancés des piques d’essais sur la fin d’un mandat si le président est incapable d’exercer ses fonctions avec des piques d’essais sur Trump qui avait le covid(25eme amendement je crois).

        Biden mourant en janvier du COVID juste après son investiture, ce serait digne de « House of Cards ».

  3. Pythagore

    Une vague bleu de rouges, tiens comment ce fait-il que les démocrates soient en bleu et non en rouge, couleur qui semblerait mieux leur convenir ?

  4. ~~Tribuliste~~

    Pas d inquiétude le monde retient déjà son souffle pour les jo de Paris. Il n’y aura ni crises, ni conflits, ni rien de malséant qui pourrait entacher la parade de bisounours endiablés.
    A part quelques dépenses farfelues tout se passera bien.

  5. durru

    Patron, vous allez rire (ou pleurer, c’est selon), mais je lisais hier soir un article dans un journal roumain (et pas de type Gorafi) qui expliquait très doctement que la prochaine bataille que Biden doit gagner est celle pour le Sénat, car il reste deux mandats encore à pourvoir, car tous les bulletins n’ont pas été comptés (en Géorgie).
    Leur source, apparemment : l’AFP (qui pouvait en douter ?)

      1. dg

        D’après Guy Milliere si j’ai bien compris, au mieux il y aura une courte majorité républicaine au Sénat 51-49. Fragile donc, d’autant qu’un sénateur républicain pourrait être « retourné » par divers moyen. Il parait que certains républicains commencent déjà à faire des petits accommodements avec les Dems, charité bien ordonnée commence par soi-même…..

  6. Aristarkke

    Une chose aura au moins été mise en évidence pour le monde entier, c’est la grande légèreté, l’impensable laxisme dans l’organisation d’élections à enjeu aussi important, dont de trop nombreux états US font preuve de par leur règlementation des plus lâches et des moins contraignantes.
    Pouvoir s’inscrire sur une liste d’électeurs au moment du vote ou pouvoir voter sans aucune production de pièce d’identité est la porte ouverte à de la fraude endémique.

      1. Laurent a LA

        Mais c’est beau a pleurer ce truc.
        Un peu trop beau pour etre vrai d’ailleurs.
        Mais.
        Si c’est vrai 2020 sera une annee avec deux Noels.

  7. Calvin

    Dans 2 ans, élections de mi mandat.
    Joe Harris ou Kamala Biden vont devoir déclencher une petite guerre pour espérer arracher le Sénat et conforter la chambre.
    Uncle Sam is Back Again
    Les grosses huiles et l’élite vont aimer, les militaires beaucoup moins…

    1. Dans 2 ans, Biden clabote/est déclaré dément. Harris prend sa place. Elle fait un peu moins de 2 ans comme VP acting P. Elle peut se présenter en 2024. Elle gagne (of course, c’est bidonné). Elle peut même se représenter en 2028 puisqu’elle n’a fait qu’un mandat en tant que P (les 2 ans en tant qu’acting ne comptent pas). Bilan : 10 ans de Démocrates assurés, dans un fauteuil, même.

      Sur le papier, c’est quasiment irrésistible si tu sais bidouiller quelques comtés cruciaux. Le tout est de ne pas se faire choper, hein.

      1. Calvin

        Ça ne remet pas en cause ce que je dis sur la guerre.
        Pour être un « grand » Président(e), il faut sa guerre.
        Ses nombreuses interventions martiales n’ont pas entamé le soutien des Démocrates à Obama, qui a même obtenu, sans rire, le prix nobel de la… paix…

          1. Deres

            Quand Harris deviendra présidente, femme noire, le prix Nobel de la paix est garanti … Idéalement, il lui faudrait un handicap d’ici là et déclarer sa bisexualité dans un livre pour avoir celui de littérature au passage.

        1. Husskarl

          Les socialistes sont pacifistes et si il faut, pour vous faire devenir pacifiste, vous larguer des tapis de bombes sur la gueule, alors ils le feront, avec amour, cela va de soit.

          1. Theo31

            Les soces aiment la guerre à condition que ce soit avec la vie et le pognon des autres. Les poilus en savent quelque chose. C’est facile de faire la guerre au Mali depuis un bureau parisien.

    1. dg

      J’ai eu la surprise d’apprendre que le vote par correspondance a été utilisé par de nombreux pays comme le Royaume Uni et la France, et que cela avait été aboli il y a une cinquantaine d’année justement en raison des nombreuses possibilités de fraude.

  8. Phil

    Que le GOP confirme sa capacité à capter les votes de minorités ethniques est une bonne chose.
    Ça casse les logiques de votes ethniques qui cristallise les tensions, et rend le GOP moins dépendant des évolutions démographique.
    L’assurance d’avoir un avenir autre que les poubelles de l’histoire va modifier la donne.

  9. Ronchonette

    Je pense sincèrement qu’il y a eu des fraudes monstrueuses. Je pense aussi que malgré les preuves toute la bien-pensance tournera la tête et continuera à considérer Biden vainqueur. Je ne sais pas trop comment tout cela va finir mais je suis certaine que Biden ne va pas sécuriser les élections suite à cette mascarade. La Grève devient de plus en plus une réalité

  10. Higgins

    Situation pour le moins surprenante. Biden a-t-il vraiment gagné ? Beaucoup d’indices le laissent penser mais pour le moment, la fin de la récréation n’a pas été encore sifflée. C’était évoqué hier mais le soi-disant perdant semble étrangement serein au point d’aller se détendre sur un green. Pas de déclaration intempestive juste, a priori, un rappel des procédures et l’annonce que des recours judiciaires vont être lancés. Il est très difficile d’avoir des informations fiables sur ce qui se passe réellement outre-atlantique. Les médias officiels ne sont pas, plus audibles et bien que le net offre de multiples sources, il est délicat de leur accorder un crédit absolu. Si Biden est déclaré gagnant, la surface de l’eau restera lisse. Dessous, ce sera différent mais je ne pense pas que cette agitation invisible soit de bon augure. Dans le cas contraire, ce sera une veritable tempête qui atteindra en laissant des traces profondes dans le monde économique, politique et médiatique mais ne serait-ce pas une solution préférable à la première ?

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Les média se sont empressés de marteler que la fraude électorale était impensable, impossible, irréaliste. Or celle-ci est consubstantielle à la démocratie (on en trouve dans l’histoire de la république de Rome) et d’autant plus probable que les enjeux et les tensions sont importants.
      Donc, ici, toutes les conditions de la fraudes sont réunies.

      Cela dit, ça ne se résoudra pas sur des preuves convaincantes, mais par des arrangements occultes.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Pourquoi ? Les Biden, Clinton, Pelosi ou Obama sont motivés par l’intérêt personnel et la peur de la prison. Les ideologues type Harris sont des idiots utiles. Et Trump est un agent immobilier, les arrangements, il sait faire. Aux US plus qu’ailleurs, le roi dollar sait faire la paix.

          1. Ah pour comprendre pourquoi non, il faut voir avec qui Trump est actuellement, et il faut voir son parcours, ce qu’il pense non des deals commerciaux où là, oui, bien sûr, les arrangements sont légions et normaux, mais des deals en cour, devant avocat, quand il est sûr de son bon droit. L’avantage, c’est que Trump est médiatique depuis les années 80. Son caractère, on peut le juger sur pièce, on a un certain historique…

        2. Pheldge

          je pense que le camarade durru évoque des arrangements entre les caciques des reps avec le team Biden, tous ayant en commun la même détestation de Trump ! et les dits arrangements se feraient dans son dos, genre « ah bin finalement oui, y’a eu un peu de fraude mais ça n’a pas suffit »

          Patron, Trump est seul, les reps l’ont lâché, seul contre tous … en 2016 il avait fait une OPA sur le parti et les caciques ne lui ont jamais pardonné. Ils tiennent aujourd’hui leur revanche, en le laissant se faire virer comme un malpropre.

            1. Freddie

              Si Trump perd, je pense comme vous, le Gop est cuit pour longtemps, et peut-être même toujours. Les RINO le réaliseront-ils ? L’alternance est finie. Ensuite, les États-Unis se seront trop transformés pour que le Gop renaisse. Par contre avec Trump, ils pourraient développer leur captation progressive des voix des minorités.

          1. durru

            Sinon, voir par exemple le lien de Stéphane B plus bas, avec des procs républicains qui bougent déjà.
            Tu crois vraiment qu’ils vont se laisser amener à l’abattoir sans rien dire ? Car accepter une fraude de cette ampleur c’est s’assurer de se voir laminer par la suite selon les mêmes méthodes. On peut pas présager des résultats, mais l’attitude ne me semble pas sujet à débat pour des individus normalement constitués.

            1. Jacques Huse de Royaumont

              Le problème, c’est que d’ici le vote des grands électeurs, le délais est court. Les démocrates, experts en manipulation, le savent et comptent dessus. Même cousu de fil blanc avec de grosses ficelles, l’écheveau de la fraude sera difficile à démêler en si peu de temps. A moins que l’enquête n’ait démarré avant les élections (ce qui est bien possible, connaissant Trump) c’est très serré, comme timing.

          2. Higgins

            Même s’ils peuvent y avoir recours, les américains n’aiment pas du tout le mensonge et le parjure. Si ces derniers sont prouvés, vae victis.
            L’hypothèse suivant laquelle Trump et son équipe de campagne aient sciemment poussé les démocrates à la faute pour mieux les abattre n’est donc pas à exclure. À ma connaissance, on ne parle pas de fraude au profit du Donald.

            1. Aristarkke

              « À ma connaissance, on ne parle pas de fraude au profit du Donald. »
              Dans un tel contexte de billard à quinze bandes, il ne le fallait surtout pas.

  11. Stéphane B

    Je suis encore prêt à parier que ce ne sera ni Biden, ni Harris, mais Trump. Pourquoi ?
    Trump a dit deux choses ce weekend: qu’il fallait attendre lundi et je cite « I caught them all ».

    Je rappelle que Deway avait été donné gagnant par la presse face à Truman et Truman fut nommé président. Al Gore aussi avait été nommé président par la presse en 2000 et finalement, les ricains ont eu Bush.
    En 2016, la même presse avait distribué des affiches juste après l’élection où été écrit: « Madam President » avec la photo de la Clinton.

    Enfin, le président américain n’est pas encore nommé. Les courts suprêmes doivent valider les scrutins pour le 8 décembre et ce n’est que le 14 décembre que les grands électeurs élisent le président. Entre temps, les recours judiciaires seront passés.

    Voir sur le twitter de radio-quebec ses deux dernières vidéos à ce sujet (même s’il reconnaît ne pas être serein)

      1. Stéphane B

        J’ai vu et ma remarque n’était pas pour vous, mais pour ceux qui pensent que c’est sûr, on aura Biden.

        Au fait, que se passerait-il si Biden cassait sa pipe avant le 20 janvier 2021 et que Trump n’arrive pas à faire ce qu’il veut ? On aurait Harris plein pot pendant 4 ans ?

        Je rappelle à tous que Trump est entouré de généraux spécialisés dans l’Art de la guerre. J’ai toujours eu l’impression qu’il avait en permanence un coup d’avance sur les autres, comme un grand Maître aux échecs.

        1. Calvin

          Oui, si Biden meurt avant mais avait plus des 270 grands électeurs, c’est Harris qui serait élue, qui choisirait alors un(e) Vice-président(e) non élu(e) évidemment.

            1. Calvin

              Ok, merci tous les deux, je découvre la désignation par le Sénat.
              Pour le Président lui-même, je pensais que c’est en cas d’égalité de votes des grands électeurs que la Chambre choisissait.

            2. Deres

              Oui, certains américains parlent même d’un « ticket » Harris/Pence dans ce cas, une cohabitation à l’américaine, du jamais vu.

        1. Aristarkke

          C’était une info relayée hier matin chez Tw…
          Si, vu l’ambiance, la cote de Trump baisse, c’est plutôt un signe encourageant pour la suite…

  12. Flo

    Il a fallut attendre 23h04 samedi soir pour qu’un présentateur d’une chaine info française ne s’étonne du bout des lèvres des incroyables rassemblements de foules aux US en pleine pandémie, ce qui a suscité une indifférence totale de ses invités qui dix minutes avant s’inquiétaient d’un confinement bien trop light en France.
    Il a bien essayé de relancer une ou deux fois sur ce thème en alarmant sur la catastrophe qui allait s’amplifier là-bas d’ici à deux semaines mais a fini par laisser tomber devant l’affirmation que Biden allait enfin s’occuper sérieusement du virus.
    Personne pour s’étonner que des centaines de milliers de gens dont on a justifié le vote par correspondance par leur peur d’aller faire la queue devant les bureaux de vote se soient précipités dans les rues les uns sur les autres dès l’annonce du résultat par CNN…

    1. Marcello Biondi

      Je me faisais la même réflexion hier soir. Biden a été plébiscité par ses électeurs car il allait prendre au sérieux la covid et ces mêmes électeurs se rassemblent dans les rues collés les uns aux autres, beaucoup sans masques et parfois en se relechant.

      1. Dr Slump

        Certains de ses électeurs lui attribuent même déjà la sortie du vaccin de Pfizer développé sous la présidence de Trump. Quand on parle de déni de réalité, là on atteint le summum.

    2. Courtial

      Quoi de plus normal alors que les exemples de traitement disons légérement partial des manifestations et divers rassemblement public, selon qu’il s’agisse de BLM ou de mouvements de contestation moins politiquement correct, sont bien documentés depuis le début de la crise, dans beaucoup de pays, de la part des média mais aussi (plus grave) des autorités voir même de « soignants » qui absolvaient les uns ou condamnaient les autres avec un 2P2M tellement évident qu’on ne pouvait que rester admiratif d’une telle dissonnance cognitive.

      Depuis que j’ai entendu Castaner dire qu’il ne ferait rien contre les manifs des Traoré parce que l’émotion suscitée par BLM primait sur le droit (les manifestations étant alors théoriquement interdite pour raison sanitaire), j’étais 100% sûr qu’on se foutait de nous, et qu’ils ne croyaient pas eux-même au danger sanitaire dont ils essayaient de nous persuader pour nous faire avaler des couleuvres de plus en plus maousse.

      La seule chose qui m’étonne est qu’on ne parle pas davantage d’une incohérence aussi évidente, c’est véritablement l’éléphant au milieu de la pièce.

  13. Pencilivy

    2016 : c’est forcément un complot des Russes !
    2020 : comment ça, une fraude ? Quel mauvais perdant !

    Je suis toujours aussi blasée par la presse française, qui pense qu’elle fait les élections américaines et célèbre le mec du système qui présente bien dont on ne connait pas le programme (ça vous rappelle quelqu’un ?), mais assez contente des Français eux-mêmes qui se sont plus renseignés sur les affaires de la famille Biden que la caste médiatique. Il n ‘y a encore que les Illuminés de France Inter qui déplorent que leur lumière basse consommation n’atteigne pas les culs-terreux gilets jaunes qui ont de la sympathie pour Trump.

    1. douar

      « Français eux-mêmes qui se sont plus renseignés sur les affaires de la famille Biden »
      je vous trouve bien optimiste: dans mon réseau familial, du côté de mon épouse, ils louaient la défaite de Trump et n’avaient manifestement jamais entendu parlé des casseroles de Biden/Clinton, ni bien sûr des basses manoeuvres des Dem’s dès 2016 contre Trump et la pseudo implication des russes dans le processus électoral.

  14. heli0gabale

    4 ans de Trump c’était 4 ans de franche rigolade, voir toutes ces vierges effarouchées c’était trop bon. Sa présidence avait quelque chose de dadaïste, comme eux il a « choqué le bourgeois ».

    Mais Joe Biden ça va être une grande deconnade aussi !
    Entre ses raffarinades et son attitude de tonton pervers, on voit bien que ce type perd tous ses spaghettis, ça promet niveau n’importe nawak !

    Même si je préfère Joe que Kamala, je pense effectivement que c’est pas impossible de l’avoir comme présidente, ne serait-ce qu’officieusement.

    Son parcours est intéressant en plus de ce que j’en ai vu, une dure en tant que procureur, une gauchiste en tant que politicienne, un peu en mode « je suis la tendance du moment et je change d’avis comme de casquette professionnelle « .

    Bref elle a toutes les qualités requises du politicien parfait rêve humide de Démocrate :
    – Femelle
    – Non blanche
    – Famille upper class
    – Présente diablement bien
    – Opportuniste
    – Mentalité de flicarde

    Manque plus que Joe se bouteflikarise et là tous les espoirs sont permis…

    1. heli0gabale

      Par contre désolé pour les autres pays, vous risquez de vous prendre 1 ou 2 bombes sur la gueule dans le processus ou déstabilisation en sous main.

            1. Higgins

              Je me suis laissé entendre dire que pour lutter contre les amateurs clandestins de pastis, la commercialisation de l’alcool à 90° était interdite.

              1. Pythagore

                Ca aide d’avoir des connaissances dans la pharmacie (Nemrod si tu nous entends). Qq fleurs de badiane dans l’alcool à 90°C, un peu de patience et hmmmm ca faisait un très bon pastis, j’avais testé, ahhh mais c’était le bon tps, maintenant mes sources se sont taris.
                Si je suis élu président, je rétablirai le droit de bouillir.

              2. Lorelei

                Je retombe sur cette conversation.
                Pour info, au Luxembourg, on trouve de l’alcool à 96 ° et aussi à 90 ° en vente dans certaines grandes surfaces.
                Pour faire du Limoncello, c’est pas mal.

            2. Husskarl

              Vous devriez demander des sous et une commémoration pour votre souffrance, je n’ai connu que le 70°, je m’incline devant votre âge vénérable.

    2. Navigator

      Oui mais elle ne fait pas exception à la règle : tous les êtres humains sont achetables et ceux qui ne le sont pas restent… périssables.

  15. glot

    Le chroniqueur « économie » ringard de France Intox qui annonce déjà ce matin la « bonne nouvelle » pour nos producteurs du terroir franchouillards dont les futures exportations vers les Etas-Unis seront très probablement facilitées par le gentil et sympathique duo bisounours Biden-Harris.
    Quelle bande de pignoufs ! !
    Ces abrutis ne comprennent rien.

    1. kekoresin

      On a les mêmes en France qui s’excitent dans les rues à chaque élection. La petite différence est quand même un pouvoir absolu du roi républicain français avec très peu de contre-pouvoir. Le président US a un peu moins les coudées franches et le congrès est un véritable contrepoids aux délires éventuels d’un président fédéral.

  16. Duff

    On verra bien ce que valent les recours de Trump. En attendant j’ai bien noté comme JS Ferjou d’Atlantico que l’électorat Biden est bien prompt à faire la fête dans la rue sans masque, sans distanciation sociale. C’est tout de même surprenant puisqu’en gros flippés par le COVID-19 ils ont massivement voté par correspondance… La presse française s’est supassée, c’est fabuleux. Et le figaro qui reprend des articles de presse progressiste 🙁

    Bon sinon faut arrêter de dire que les démocrates sont des commies aux doigts crochus. Ils sont avant-tout des pourris qui n’agiront qu’en fontion des intérêts de leurs créanciers. Biden a déjà commencé à constituer sa task force de gens issus des GAFAM. C’est eux qui vont gouverner, et, on a bien vu qu’ils en avaient la volonté depuis un moment. C’est seulement ça le seul vrai danger (flicage/libertés/liberté d’expression).

    1. heli0gabale

      Oui c’est très drôle ces 2 poids 2 mesures en permanence.
      Ces gens là ont la raison cloisonnée et s’en aperçoivent jamais, c’est hallucinant.

      Pour la liberté d’expression, je crois que Kamala avait déjà des propositions à la con pour la limiter.

    2. dg

      cf mon post plus haut: le bandeau dénombrant les morts du COVID a disparu de CNN des qu’ils ont annoncé le « triomphe » de leur poulain (si j’ose dire, car c’est plutôt un vieux canasson en fin de course).
      De toute façon on sait déjà depuis des mois que ce sont uniquement les manifs non adoubées par l’intelligentsia progressiste pro Trump et anti-lockdown qui peuvent transmettre le méchant virus, pas BLM, antiraciste, Adama Traoré etc….
      J’en finis par me demander, comme Aldo qui s’était déjà posé la question, si le COVID ne va pas effectivement « disparaitre » en quelques semaines si Biden est confirmé.

      1. Stéphane B

        Pfizzer a un vaccin efficace à 90% sorti juste après l’élection étonnant non ?
        Et sinon, des auteurs US mènent une étude montrant que le nb d’hospitalisations #Covid19 diminue là où le masque est obligatoire. Pas de chance, les hospitalisations augmentent justement dans les zones où le masque est obligatoire.
        Les auteurs retirent l’étude

        https://twitter. com/scholle14000/status/1325592600951349249

        1. Pierre 82

          @Stéphane B: Pas grave, il suffit que tous les médias prétendent le contraire, en disant que le port du masque a montré son efficacité et en traitant de complotistes tous ceux qui prétendent le contraire.
          Et parti comme on est, les fournisseurs d’accès internet ne seront plus autorisés vers mi-2021. Plus rien ne m’étonne. De toutes façons, dans peu de temps, ce sera leur seule chance de survie.

          1. petit-chat

            Ben on est pas nombreux à comprendre que Trump va gagner haut la main.
            Sans doute que les sources « d’information » télé ou papier sont privilégiées (même par h16 semble-t-il).

            1. Stéphane B

              M’en parle pas, cela va devenir un sujet tabou à la maison. Madame me dit sans cesse que Trump n’a pas de preuves de la fraude sinon il les aurait toutes exposées. Et puis 4 millions de voix, c’est trop gros pour être de la fraude, c’est le résultat du vote par correspondance.
              Mais elle ne veut pas faire un pari tout de même. Pas folle à ce point la dame !

              1. Pierre 82

                C’est marrant, mon épouse est par contre très « Q-anon », et Radio Québec, qu’elle écoute en boucle. Pour elle, Trump va gagner, c’est sûr, et les démocrates sont des suppôts de Satan. qui seront châtiés avant le 20 janvier. Moi, je suis franchement moins complotiste et moins optimiste sur ce qui va arriver. Mais bon, on est quand même d’accord sur l’essentiel, donc on en s’engueule pas.
                Ceci étant, je ne pense pas que j’aurais pu épouser une socialiste, et même si c’était arrivé, je n’aurais pas pu tenir 30 ans…

    3. Pythagore

      Au passage je note, que la presse française et les politiques français, qui passent leur temps à nous expliquer que les GAFA, c’est le diable, encensent le candidat des GAFA, on n’est plus à une incohérence près.

  17. dg

    En tout cas, cette histoire finit de démontrer, s’il en était encore besoin, que l’Occident, dans quasiment sa totalité, est en phase terminale. La messe est dite.
    Cela n’augure rien de bien réjouissant pour l’avenir.
    Question subsidiaire: où se barrer? Parce que franchement, c’est un peu pareil partout.

    1. durru

      Je vous conseille, comme Aldo Sterone, les pays d’Europe de l’Est. Certains vaccins y sont encore efficaces.
      Si Trump finit par passer, il ne sera peut-être pas nécessaire. Je croise les doigts. Sinon, je vais probablement expérimenter moi-même…

  18. Filibert

    78% des bulletins de vote par correspondance sont faux (pas de filigrane), plus machines à voter truquées, ce qui 73.000.000 votes pour Trump et 25.000.000 pour Biden ! Résultats officiels pour le 14 décembre !

    1. Nemrod

      Je plussoie.
      Il y a 15 jours j’ai retrouvé avec mon Teckel un Keiler de 106 kg bien armé qu’un bon ami avait tiré et qui était considéré comme manqué.
      Ma persévérance et le nez de ma chienne m’on fait aboutir.
      Une joie énorme et communicative avec mon pote et mon fils.
      Tout était là : le doute, la déception, la ténacité puis l’aboutissement et la joie.
      La vraie vie.
      Peu peuvent comprendre.

      1. P&C

        Mouais…
        Petit joueur. Feu le grand père de ma belle sœur chassait les sangliers au rouge, et les finissait au couteau. Pas de fusil, trop de bruit, et il n’avait pas la permis.

        1. Nemrod

          Ca m est arrivé de les finir au couteau.
          Quelquefois tu n as pas le choix car les chiens les entourent voir les mordent.
          C est …vivifiant.
          La tu te rends compte de la puissance de la bête.
          Si elle est pas affaiblie et grosse…tu essai.
          En l espèce celui la etait mort quand je le retrouve.

          1. Nemrod

            Impressionnant.
            Les gros gros comme ça sont pas forcément les plus redoutables car ils sont lent.
            Je me suis coltiné un jour une laie de 80 kg avec une balle abdomen basse.
            Grosse erreur de la part je m etait fait prêté un fusil plus pratique dans les ronces que la carabine mais au cran de sûreté que je savais pas enlever…ah j ai passé un sale quart d heure.
            Mon teckel m a sauvé en occupant la bête entre deux charges…

          2. MarieA

            L’ironie de ce genre d’images c’est qu’à défaut d’encourager à perpétuer la chasse telle qu’elle est, ça donne envie de l’étendre aux chasseurs.

            1. Nemrod

              L’ironie de ce genre de commentaire c’est que l’on y comprend pourquoi l’émotionnel prend le pas sur le raisonnement dans l’époque moderne et combien Bossuet avait vu juste avec sa fameuse citation.
              Oui la prédation est toujours violente et la mort douce est une exception.
              Même quand on ne la voit pas.

                1. Nemrod

                  Je pourrais aussi vous expliquer MarieA comment meurt ce genre de sanglier si ce n’est pas d’un coup de dague.

                  Par ses prédateurs naturels s’ils existent : dévoré vivant par les entrailles car un gros sanglier de cette taille ne peut être étranglé par un loup.
                  De maladie ou sousnutrition quand ses dents sont trop usés : ce qui revient à la première possibilité car sur ses fins les charognards accourent et le bouffent encore vivant.

                  1. Stéphane B

                    Faut faire plus simple Nemrod. Les prédateurs vont commencer par lui bouffer les parties tendes et facilement prenables, bref tout ce qui est autour du cul et des couilles.

                  2. MarieA

                    @ Nemrod 10 novembre 2020, 8 h 03 min :

                    ?!?!?

                    Et alors? C’est son destin de mourir, comme nous tous. C’est triste mais c’est comme ça. Vous me dites même plus haut que la mort douce (à définir hein) est rare! Et maintenant vous faites du sentimentalisme!

                    Probablement, un bug informatique dans le programme… C’est d’ailleurs endémique en ce moment, pour revenir à l’actualité. Mettez vos antivirus à jour les gens!

              1. MarieA

                Pour qu’il y ait ironie, il faudrait qu’il y ait contradiction entre le propos et l’intention, Nemrod.
                Je ne crois pas que ce soit une question d’époque, de tout temps l’être humain a éprouvé du plaisir à blesser, torturer et tuer, en particulier si l’être vivant en face est plus faible.

                 » pourquoi l’émotionnel prend le pas sur le raisonnement dans l’époque moderne »
                Humains avoir émotions. Emotions mauvais. Moi robot moi chasser. Bip bip

                Alors pourquoi? Vous ne l’avez pas dit.

                Plus sérieusement, les images en elles-même ne sont pas si dures, il y a d’ailleurs cet aspect presque tragi-comique dans le côté pathétique du type qui essaie de le terminer, très sérieux et concentré, tout en glissant et avec les petits chiens à côté qui sautillent. Bien entendu, si c’était vraiment une situation dangereuse, il y aurait quelque chose d’admirable dans le fait de défendre sa vie en tuant un autre animal, mais là dans le cas présent, faire souffrir et tuer un animal plus faible pour le plaisir de faire plaisir et de tuer, ça a quelque chose de pathétique et minable qui éveille la pitié chez celui qui regarde, extérieur à l’action, un peu comme le mec de Marseille qui avait buté un chaton en le jetant contre des murs. On se dit : « Tout ça pour ça? » Pour en revenir à l’air du temps, je pense que c’est en grosse partie pour ça que tant de gens méprisent les chasseurs, même s’il y en a sûrement d’autres.

                « Oui la prédation est toujours violente »
                lol et l’eau, ça mouille et le feu, ça brûle, etc…

                Quant à la mort douce, il faudrait que vous nous définissiez ce que c’est selon vous. Je préfère me prendre une balle dans la tête et mourir sur le coup la cervelle en mille morceaux (si il y en a une! hahaha -blague classique de mon père-) que passer des années impotente pour finir par mourir dans mon sommeil (ou pire à l’hôpital public français, méga beurk!)

                « Même quand on ne la voit pas. »
                ? Qu’est-ce qu’on ne voit pas?

                Mais je plaide coupable! « Ironie » était mal choisi, j’aurai dû dire paradoxal. Parce que ça donne effectivement envie de chasser! 😉 Trop forts ces chasseurs!

                  1. Nemrod

                    De cette bouillie je retiens juste que si tant de gens méprisent les chasseurs, je n’en ai encore pas trouvé un pour me le dire en face, alors que je le suis de notoriété publique.

                    1. Dr Slump

                      Les anti-chasseurs ne peuvent simplement pas supporter qu’on leur rappelle qu’animaux et humains, nous sommes faits de chair et de sang. Ils abandonnent leur chair et leur humeurs à la sécurité sociale, et ne veulent assumer ni le sang ni les souffrances inhérentes à l’existence.

                  2. Theo31

                    Vivement la famine pour que Marie chasse les pigeons dans la rue pour se nourrir, pour faire comme les ours et les crocodiles qui eux n’ont pas droit aux foudres des vegans.

                  3. Pheldge

                    Nemrod, la logique féminine, c’est d’abord, et avant tout … féminin. Pour le reste, ça peut donner des résultats, intéressants. 😉

                1. Dr Slump

                  « Je préfère me prendre une balle dans la tête et mourir sur le coup la cervelle (…) que passer des années impotente pour finir par mourir dans mon sommeil »

                  Dans ce cas remerciez le chasseur d’offrir cette mort honorable à ce sanglier, qui s’évite ainsi de mourir becqueté vivant par les corbacs, ou de mourir « humainement » d’une injection dans un hôpital vétérinaire, coucou les 30 millions d’amis.

                  Je ne prends pas parti ici, vos deux points de vue se défendent. Le chasseur est déjà bien nourri, il n’a pas besoin de ça pour assurer sa survie, donc il y a bien une question de plaisir de traquer et tuer sa proie, mais si on peut associer ça au meurtre et au sadisme, alors que dire du fait d’abriter chez soi un animal domestique, chien, chat, hamster ou tout animal exotique, à qui on ne laissera jamais voir son milieu naturel, pour le seul plaisir de s’en servir d’éponge émotionnelle, au point souvent de les rendre fous? Si ça ce n’est pas de l’égoïsme et du sadisme je me demande ce que c’est?

                  1. Higgins

                    La comparaison est assez juste. Personnellement, je n’ai pas besoin d’avoir un animal à la disposition pour exister. Du coup, j’aurai tendance à être plutôt sévère envers les pépères ou mémères (ou etudiants/étudiantes) à chien-chien car l’obsession de ces personnes à vouloir absolument un animal cache pour moi un profond déséquilibre psychologique. De ce côté là, j’ai mis beaucoup d’eau dans mon vin et je suis devenu très tolérant tant que Mirza ou Minou ne me gêne pas.
                    J’aime passionnément la chasse et je considère que c’est une des dernières sphères de liberté dans notre société aseptisée. Je ne connais pas un seul chasseur qui prenne plaisir à tuer ou faire souffrir un animal. Ça peut sembler surprenant mais c’est ainsi. La chasse, surtout au chien d’arrêt, c’est bien d’autres choses très difficiles et très complexes à expliquer à un néophyte. Je n’en veux pas à ce dernier car je le considère plutôt comme une victime et que je devine généralement incapable de dépasser son état vu l’environnement physique et psychologique dans lequel il a grandi. Difficile du coup à convaincre si ce n’est impossible, je ne lui reconnais cependant pas le droit de juger la chasse, son bien-fondé et les chasseurs et de prêter à ces derniers des comportements répréhensibles. J’ai vu, de mes yeux vu, le vrai sadisme à l’œuvre et je sais faire la différence. C’est une attitude très « gauchisante » et pour tout dire fort peu libérale que de vouloir imposer par une interdiction l’arrêt d’une activité séculaire au nom d’une vision rousseauiste de dame Nature. Cette attitude témoigne à mon sens d’une immaturité assez importante tout à fait emblématique de notre société prétendument évoluée.

                    1. Nemrod

                      Je suis en général plus lapidaire mais je me retrouve dans ce brillant exposé.
                      La chasse vaut mieux que la prise, tout simplement.
                      Mais elle n’existe pas sans elle.

                    2. MCA

                      J’aimerai la chasse le jour où les sangliers auront un flingue entre les pattes…

                      Surtout ne me remerciez pas, je suis content de faire avancer le smilblick et relancer le débat… :o))))

                    3. Jacques Huse de Royaumont

                      Personnellement, je ne suis pas chasseur, et c’est un petit regret. J’aurais aimé être initié à cette activité. Mais il semble que ce soit affaire de tradition familiale et d’enracinement. Mes parents et grand-parents ayant beaucoup bougés, ils n’ont jamais eu l’enracinement nécessaire pour cela.
                      De ce point de vue, c’est une énième controverse entre ceux de quelque part et ceux de nulle part, ces derniers étant comme d’habitude les agresseurs.

                    4. Dr Slump

                      Itou. Il y a tout un savoir autour de la chasse que je rêve d’apprendre, c’est avec un descendant de cosaque bashkir que j’ai été initié aux rudiments du pistage et du piégeage, et ça m’a ouvert les mirettes sur tout un monde qui dépasse de loin la simple tradition.

                    5. Opale

                      @Major
                      Je souscris également à votre commentaire (et je suis une femme, hein Pheldge) ; mon père était chasseur, mes oncles le sont, j’ai toujours vécu avec les dimanches de chasse et les plombs des palombes à recracher dans l’assiette, les sangliers suspendus aux arbres en attente de découpe, je n’en suis pas plus traumatisée. Le civet de sanglier est d’ailleurs l’une des meilleures viandes qui soit, à mon goût.
                      Comme dans toute bonne société socialiste, on charbonne à la polarisation de ladite société… trouver sans cesse un nouvel objet de lapidation médiatique, c’est vraiment usant.

                    6. Pierre 82

                      Faut faire comme nous, avoir un chat. Dans son cas, ce n’est pas nous qui « avons un animal à notre disposition », mais c’est le chat qui a deux humains à sa disposition. Pour lui, il doit vraiment penser que les humains ont été créés pour le servir.

                  2. Opale

                    +200 sur les animaux de compagnie, mention spéciale pour les dingos qui hébergent des perroquets (vachement endémique en plus), des pythons et des furets… *facepalm*
                    Et ça vient gueuler sur les zoos et autres parcs animaliers…

                    1. Pheldge

                      « (et je suis une femme, hein Pheldge)  » ça, je n’en ai jamais douté : comme le dirait Maître RPS, féminologue éminent, le pseudo « Opale » est un appel au mâle sans équivoque « au pal ! »

                      Alors bien sûr, certains amateurs de chasse pourraient avoir une autre lecture, plus canine, Pal étant l’aliment de leur fidèle compagnon, mais des années d’études approfondies, et mes connaissances en gonzessologie – mises au génie – me font préférer la première ! 😉 😀

      1. Citoyen

        Aaaah, Major …. Et quand on sait que le Cashsex du micron est né à Vic-Fezensac, juste à quelques lieues de ça, on se dit qu’il fait honte à ses origines ….

      2. Stéphane B

        Quel régal c’était dans mon enfance ! A une différence près, les abats cuits ne tombaient pas dans le bac comme sur cette vidéo mais sur du pain grillé. Manger ce pain avec la bécasse, quel délice.
        Merci Major.

          1. Pheldge

            non, parce que nous z-autres, doux sauvages des isles, on n’est pas de poivrots pas tentés, comme y’en a des qui – j’ai des noms – qui s’emparent du moindre prétexte pour se piquer la ruche ! 😉
            au passage, le minisse il nous menace du confinnement dans 10 jours, juste le temps d’aller chez le coiffeur et de faire le plein …

  19. Mildred

    « Ne rêvez pas » dites-vous. Mai ici, le rêveur c’était plutôt vous !
    Après on se console comme on peut : Sénat, fraude, judiciaire et que sais-je encore ?
    Pour finir en 2024 avec une Obama en jupons ?
    Mais entre temps ce pourrait être intéressant !

  20. Dr Slump

    Tout ceci correspond bien aux pronostics de mes derniers commentaires. *autosatisfaction assumée ^^

    Par contre je regrette le peu d’emphase au sujet de la censure – comment l’appeler autrement? – des Gafa contre Trump. Des entreprises capitalistes prétendument libérales usent de leur puissance pour bâillonner les uns et mettre en avant les autres, donnant finalement raison aux anticapitalistes qu’on se plaisait à railler pour leur parano. Pour moi c’est la plus grande catastrophe de ces élections, qui met le libéralisme en état de coma profond.

    On a souvent objecté sur ce blog qu’on ne peut pas se plaindre de l’utilisation de ses données personnelles par les gafa offrant en échange des services gratuits. Sauf que maintenant la publicité y devient omniprésente, et Youtube fait même payer un abonnement pour être exempté de visionner des pubs toutes les 5 minutes.

    Donc je résume: avant tu ne payais pas en échange de l’exploitation de tes données, maintenant tu payes on exploite toujours tes données, et bientôt il faudra déclarer ses comptes twitter, facebook, à l’état, qui fera payer une taxe pour gérer tout ça bien sûr.

    Ce qui est sûr, c’est que les partisans du camp du bien doivent payer cher Zuckerberg et consorts pour qu’ils leur fassent leur pub. Alors, heureux?

    1. durru

      Seulement un Etat fort peut assurer la mise en place, voire le maintien d’un monopole pour ceux qui sont à l’instant T en position de force.
      Croire que les grosses entreprises aient quoi que ce soit de libéral est la faute originelle.

    2. Sur ce dernier aspect des GAFA et de leur censure, il y a maintenant un problème : à partir du moment où ils sucrent des contenus, ils passent du domaine de réseaux sociaux à éditorialistes. Ce n’est plus la même chose et ils ont un devoir de neutralité, sauf à afficher clairement la couleur « Trucmuche, le réseau social des progressiste » ou « Machinbidule, le microblogging du droitard sympa »…

      On va voir comment les choses vont évoluer, mais il est peu probable que les choses restent en l’état. Du reste, pas mal de gens quittent FB, Twitter et autres pour trouver des plateformes plus à leurs goûts…

      1. Dr Slump

        Je n’ai pas suivi dans le détail les débats à ce sujet aux USA, mais est-ce pour cette raison qu’il a été question de remettre en question leur « monopole », certains ont même évoqué leur démentèlement?

      2. dg

        Trump voulait d’ailleurs se servir de cet argument pour les mettre devant leurs responsabilités et limiter leur pouvoir qui est devenu gigantesque et pour le moment soumis a aucun contre pouvoir.
        Une des raisons probables (parmi d’autres) de ce deferlement de censure.et de pipotage par les GAFA.

          1. Higgins

            Il y a eu le précédent au début du XXème siècle avec le démantèlement de la Standart Oil en 1911. À propos des GAFA et au vu de l’épisode cité, je m’étonne toujours que rien n’est encore été fait sur ce point.

            1. Stéphane B

              Plus récemment et c’est ce qui a permis à google de monter en puissance, il y a eu en 98 (?) une action contre Microsoft accusé d’abus de positon dominante. Microsoft a dû ouvrir et donner des codes de cryptage et a perdu ses monopoles.
              De mémoire, l’action a été lancée en fin 96.

              1. René-Pierre Alié

                Principe de base pour que fonctionne le libéralisme économique – et les bienfaits qui y sont associées : une concurrence loyale.
                Une situation de monopole, même honnêtement obtenue (hors capitalisme de connivence), empêche la concurrence. D’où, intervention de l’État (oui, c’est une de ses rares missions de base) pour casser un monopole. Exemples Standard Oil, microsoft en effet.

                1. « Une situation de monopole, même honnêtement obtenue »
                  Ne tient pas.

                  Si elle tient, se référer à « capitalisme de connivence ».
                  Vos exemples ne sont pas bons. Microsoft n’a plus de monopoles (la plupart des serveurs tournent sur un autre OS que MS, et l’OS le plus déployé actuellement est Android). SO n’était pas un monopole.

                  1. René-Pierre Alié

                    Une situation de monopole ne sautait être obtenue sans que l’État ne la facilite, c’est ça ?
                    J’en accepte l’augure, mais je voudrais bien savoir pourquoi. Des exemple contraires se pressent à mon esprit.

                    1. Ce n’est pas ce que j’ai écrit. J’ai écrit que ça ne dure pas. Parce que sans l’aide de l’Etat,
                      – des concurrents arrivent, plus souples, plus inventifs
                      – le marché change, parfois très vite
                      – à mesure que le monopole grossit, il devient plus conservateur, moins adaptable, et le rapport gain/frictions devient défavorable etc (théorie des organisations).

                    2. René-Pierre Alié

                      Je comprends qu’un monopole peut se créer sans l’aide de l’État, mais que sans cette aide il ne peut durer, parce qu’il y a sclérose, par nature peut-on dire. Sclérose qui en effet le mènerait à sa fin si elle n’était contrebalancée par une force qui lui est extérieure – en l’occurrence celle de l’État (des agents qui bénéficient, directement ou indirectement, de ce monopole).
                      Ce processus peut être rapproché ce celui de tout organisme non soumis à concurrence. C’est curieux comment Ayn Rand a illustré ce phénomène, en le romançant, sans le théoriser.

      3. Pheldge

        « ils passent du domaine de réseaux sociaux à éditorialistes. » et qui s’en aperçoit ? quand tu es censuré, voire viré, tu n’as plus « d’existence numérique » ou de visibilité numérique, et ça dérange qui ? qui s’en rend compte ? la grosse majorité qui est là pour publier des c.nneries, s’en fout ! et vu comme FB, Twitter et Insta dominent largement le marché, il faudra du temps avant qu’un autre acteur s’impose.

          1. Pheldge

            oui, peut-être qu’ils perdent des abonnés, mais d’ici janvier et la prise de fonction du nouveau POTUS ils restent les acteurs majeurs …

            Par contre je me souviens de Myspace, qui a complètement disparu … donc oui, je suis d’accord, ça peut changer du tout au tout. Sauf que là, on est limités à 2 mois, ce qui adviendra après, c’est très secondaire.

            1. durru

              Myspace. Yahoo! etc. « Les cimetières sont pleins de gens indispensables. »

              « ce qui adviendra après, c’est très secondaire »
              Pour le sujet du blog (les élections), oui. Pour les principaux intéressés (les médias sociaux), par contre…
              Ça dépend seulement de quoi on parle.

      4. Stéphane B

        Pour moi, censurer Trump est plus dangereux que quoi qu’il ait pu vouloir dire ou quoi qu’il ait dit.
        La censure, c’est la preuve de la volonté d’instaurer une dictature. Elle est plus dangereuse pour la démocratie que n’importe quelle parole.

      5. heli0gabale

        Je sais plus où j’avais entendu qu’on va voir apparaître de plus en plus des réseaux privés dédiés à des contenus spécifiques pour éviter le réseau public fourre-tout anxiogène de Twitter et de Facebook.
        @h16 vous pensez qu’on se dirige vers ça ?

          1. heli0gabale

            Je voyais ça comme quelque chose à la marge pour quelques dissidents politiques mais ça a l’air plus profond que ça, c’est la nature du réseau social le problème, y’a quelque chose qui ressemble à un rejet générationnel.

  21. LaVitreCassée

    Un très bon docu’ sur les « Social justice warriors » à l’université d’Evergreen. Peut-être que cela a déjà été partagé ici, mais je le recommande à ceux qui ne l’aurait pas vu:

    1. kekoresin

      Merci, je découvre ce truc affligeant!

      Cette bande de dégénérés, qui ne savent plus s’ils ont une bite de quelle couleur, ne mérite rien moins qu’une Kékonisation XXL; moult ustensiles moyenâgeux chauffés à plus ou moins très haute température seront, à l’occasion d’une cérémonie chamanique, introduits dans chacun des orifices que Dieu leur a fournit dans sa négation de patriarche blanc dominateur. Suivra un rituel magique de circoncision avec disparition du prépuce in vivo dans un bac d’acide. Pour les femelles ou assimilées, initiation à la syntonisation avec Gaïa en calculant la croissance d’un bambou dans le fion, afin de déterminer le degré d’amour que leur porte mother fucker earth.

      Je sens que je suis mûr pour monter une université dans laquelle je ferais monter quelques spécimens dans des vrais canoës, histoire qu’ils découvrent l’Amérique profonde et voir comment ils imitent la truie avec le calbut sur les chevilles!

      A voir ces bugs humains, j’en viens à douter des théories darwiniennes…

      1. P&C

        Tu ne le découvres que maintenant ?

        Et si, c’est compatible avec le darwinisme : pas de pression de sélection, tu obtiens des individus faibles.

        1. kekoresin

          @PC – Ben non je ne le découvre pas mais à ce point là, c’est quand même stratosphérique. Je voudrais juste par curiosité qu’un de ces sous-humain vienne me chauffer histoire de pouvoir distribuer de la tarte aux doigts bien genrée !

            1. durru

              Oui, en meute, comme certaines autres populations puissamment triballisées. Ce qui explique finalement pourquoi le gaucho les aime tant : parce qu’ils se ressemblent.
              Bienvenu au monde d’avant, c’est ça le progrès !

      2. MCA

        « Ca se passe aux US mais gardez bien à l’esprit que tout ce qui se passe aux Etats Unis est en train d’arriver en France »

        J’aimerais bien assister à la scène quand ils vont essayer de convaincre de leur délire un auditoire de muzz…. :o)))

    2. Pierre 82

      J’avais déjà vu ce reportage affligeant. Mais consolons-nous: un état qui ne propose que des trucs pareils à sa jeunesse est un état qui va vers sa ruine. Les plus extrémistes de ces universités commencent d’ailleurs à avoir des problèmes à se financer, car de moins en moins d’investisseurs ne veulent y foutre des thunes. D’ailleurs c’est également une bonne raison pour eux de voter Biden, qui a l’intention de vouloir les inonder de pognon, en finançant directement avec l’argent gratuit des autres. Trump voulait juste les laisser se démerder tout seuls, en attendant qu’ils déposent le bilan, ou que l’assemblée générale renvoie le conseil d’administration avant la faillite. C’est pour moi la meilleure chose à faire.
      Pendant ce temps-là, l’Europe tente de suivre les USA dans cette voie-là, à coup d’argent public, mais les Chinois proposent à leur jeunesse des études un peu plus pragmatiques et utiles à la société. Les Russes aussi, je pense. Nous sommes clairement dans une déglingue totale. L’Asie va bientôt nous foutre une grande claque sur le travers de la schness.

  22. Phil

    « on pourrait imaginer une remise en question de ces instituts, de ces médias, de ces experts. Ne rêvez pas : il n’en sera rien. »

    Tout gauchiste qui se remet en question se renie. Le gauchisme est un monisme.

        1. Pierre 82

          Oui, mais si j’étais le patron de parler.com, je serais plutôt satisfait de voir Trump utiliser le réseau pour sa com. Car on a beau dire: aux US, il a quand même un nombre assez important de supporters, c’est le moins qu’on puisse dire… un coup à faire migrer pas mal de gens de Twitter vers parler.com

          1. MadeInCH

            Je me méfie de parler.com.
            Ce truc reste un machin très centralisé, avec un propriétaire unique et une gestion centralisée. Et pas tant de cryptage.
            Aujourd’hui, il se dit libre.
            Mon avis perso: le jours ou ça conviendra à l’agenda du proprio, ou de ses investisseurs, non seulement les méchants du moment seront suspendus, mais aussi identifié et éventuellement livré à la vindicte merdiatique du jours.
            Le simple fait que des médias francophone, comme LeMatin en Suisse en aie fait la « promotion » en en parlant comme d’un refuge pour waciste, mais sans jamais parler de GAB par exemple, ça me fait penser à un piège à vilain wacistes.
            .
            Un truc comme GAB me semble plus sûr, de par sa construction décentralisée. Tu peux te faire virer d’un groupe, mais pas de GAB lui-même. Et ça m’a l’air assez bien anonyme.

            1. Courtial

              Encore mieux, allez voir Mastodon, c’est une fédération, n’importe qui peut créer son propre serveur, il y a une granularité assez fine dans la gestion de leur relation. En général les serveurs sont très thématiques et de taille modeste, il y en a pour tous les goûts ou les orientations politiques.

              1. MadeInCH

                Ben… GAB est basé sur Mastodon.
                Mastodon étant open source, les types de GAB ont repris le code et l’ont légèrement modifié pour leurs besoins propres.
                Je n’en sais pas plus, et ne sais pas si les comptes GAB sont compatibles Mastodon et vice et versa, comme diraient les Inconnus.

    1. Aristarkke

      « donald-trump-n-aura-plus-de-traitement-de-faveur-sur-twitter »
      Ces derniers temps, nous avions plutôt le traitement de défaveur…

  23. Jacques Huse de Royaumont

    Au fait, au cas où la fraude serait reconnue par les tribunaux, quel serait le scenario ? Que risquent les démocrates ?

  24. Higgins

    Je n’en tire aucune conclusion hâtive mais on a peut être là une explication de l’apparente sérénité du Donald : https:/ /leblogalupus.com/2020/11/09/cette-election-us-nest-pas-terminee-et-les-medias-le-savent-trump-la-fraude-et-la-verite-des-faits-antonin-campana/

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Ils essaient de sauver leur miches !
        Si la fraude est reconnue et que Trump est reconduit, ils vont morfler et ils le savent.

      2. pabizou

        « coup d’état médiatique…. » tout à fait pratique pour cacher la gamelle que les dems ont pris au niveau des élections locales et de leur recul national à tous niveau . Quand même curieux que Biden ait autant de voix quand son parti vient de se casser somptueusement la gueule à tous les niveaux…à moins qu’il y ait eu fraude, mais ce n’est pas possible, le camp du bien ne se serait pas conduit en minable voyou, pas lui mme Michu, vous n’y pensez pas !!!

            1. Jacques Huse de Royaumont

              Je ne suis malheureusement pas sûr que des anomalies statistiques (même criantes) puissent être considérées comme des preuves devant un tribunal.

      3. Dr Slump

        Ils tentent le tout pour le tout avec la fraude, et que ça passe ou ça casse, de la même façon que Macron tente le tout pour le tout avec le confinement. Dans les deux cas ils sont engagés dans une course effrénée dans l’espoir de décrocher le pompon. A la fin celui qui gagnera pourra réécrire l’histoire comme il voudra, donc tous les coups sont permis.

  25. dg

    C’est peut-etre du rechauffé, mais je viens d’apprendre que le vaccin covid ne sera pas rendu obligatoire en Allemagne. Décidément, les Allemands ont tiré les leçons de la seconde guerre mondiale. On verra ce qu’il en est dans d’autres pays européens dits « démocratiques »….Et pourtant je suis très pro-vaccins.

    1. MCA

      @dg 9 novembre 2020, 18 h 45 min

      « Et pourtant je suis très pro-vaccins. »

      Questions :

      Vous vous ferez vacciner si c’est facultatif ?

      Vous vous ferez vacciner si c’est obligatoire ?

      1. kekoresin

        Un truc qui bidouille de l’ARN pour modifier l’ADN des cellules afin de leur « apprendre » à se défendre contre un virus qui est très peu létal? Ça ressemble au début du film « Je suis une légende ». Non merci, je passe mon tour.

        Si cela revêt un caractère obligatoire, je suis plus que curieux de voir les campagne de piquouses dans les quartiers émotifs !

        1. MCA

          @kekoresin 10 novembre 2020, 18 h 35 min

          Une seringue face à un mortier d’artifice, les paris sont ouverts sur lequel des deux va l’emporter…

          Et s’ils décident de les confiner à défaut de les piquouser, je demande à voir également le résultat du confinement qui promet d’être festif…

          Tu vas voir que si ça continue, le seul moyen pour un gaulois réfractaire de préserver sa sécurité va être de se réfugier au 5ème étage d’un quartier émotifs.

      2. dg

        Non, pas pour le moment.
        Je ne suis pas dans les groupes à risque (et il est possible que je l’ai déjà chopé le corona, vu le nombre de fois où j’ai été exposé) donc la balance bénéfice/risque dans mon cas particulier est discutable.
        En revanche, pour les personnes qui sont vraiment à risque de faire une forme grave, le rapport bénéfice/risque devient potentiellement plus favorable.
        La vaccination, c’est comme pour tout, il faut faire un choix, évaluer les risques et accepter les conséquences de ses choix: risque de l’infection vs risque potentiel du vaccin.Il y a encore peu de recul sur ce(s) nouveau(x) vaccin(s).
        Je suis contre la vaccination obligatoire, dans ce cas particulier tout du moins, car il me semble potentiellement dangereux de vacciner des millions de gens pour qui l’infection se résumera a un rhume ou une mini grippe.

        1. MCA

          Merci pour cette réponse,

          Vous êtes contre la vaccination obligatoire, mais si elle devient obligatoire de par la loi on ne vous demandera pas notre avis.

          Dans ce cas, irez-vous jusqu’à la refuser en ce qui vous concerne ?

          Et en subir les conséquences qui ne manqueront pas d’être liberticides et contraignantes version « mort sociale » et/ou « impossibilité de travailler » et/ou « impossibilité de voyager » etc… car concoctées par la bande de pervers détraqués qui sévit actuellement.

          J’ai noté qu’en première approche (vu sur BFM, ça vaut ce que ça vaut, son rôle étant de préparer les esprits) il n’y aura pas de doses pour tout le monde et que les personnes à risques seront servies les premières dont… le personnel médical… avec comme effet Kiss Cool de décimer ce dernier si la vaccin est foireux et comporte des effets imprévus à long terme.

          1. dg

            Pour ma part, je la refuserai oui. Je ne sais pas trop s’ils pourraient l’imposer de force au personnel soignant. Vu que nous sommes déjà en sous-effectif et qu’il semble in fine que nous ayons une certaine utilité, les menacer de les empêcher de travailler serait complétement stupide et contre productif. Quoique, ils sont suffisamment idiots pour ne pas avoir réfléchi aux conséquences. Je ne sais pas trop quel serait le taux d’adhésion a ce vaccin parmi les soignants. Pas sur qu’il soit très élevé. A la louche, je n’ai pas l’impression que les soignants se précipitent pour recevoir religieusement le vaccin anti grippal tous les ans à l’hôpital, mais je n’ai pas les chiffres réels donc je me trompe peut etre.
            Truc amusant, ne sont-ce pas nos politichiens qui ont souhaité inscrire le principe de précaution dans la Constitution? Les vaccins à ARN qui étaient quasiment du domaine de la recherche il y a 6 mois, on a désormais du recul, hein? Ah non, tiens, mais là, ce n’est pas pareil?
            De toute façon, quand on voit la pénurie de vaccin anti-grippal cet hiver, il serait surprenant que les gouvernements puissent organiser une campagne de vaccinations de masse en quelques mois.
            NB: ceci ne représente QUE mon opinion , adaptée à ma situation personnel, surtout en aucun cas n’y voyez un quelconque conseil.pour vous-même ou votre famille.

            1. MCA

              Pour le NB, évidemment.

              Cela dit, nous partageons les mêmes convictions.

              Alors que nous sommes allés voir notre (nouveau) médecin de famille pour la révision, et qu’il nous conseillait le vaccin anti-grippal je lui ai demandé s’il se faisait vacciner, lui…. réponse; non!

              J’ai comme l’impression (pour ne pas dire certitude) que le corps médical est plus que suspicieux vis à vis de ce vaccin et des mélanges qu’il contient.

              Nous avons pris l’option (pour la première fois) de le faire car attraper Grippe+Covid, je le sens moyen…

              1. Nemrod

                Chez moi les seuls professionnels de santé vaccinés étaient avant cette année moi et mon épouse.
                Cette année s’ajoutent les deux infirmières qui…croient un peu se vacciner contre le Covid.

                Je me demande si j’ai bien fait cette année dans la mesure ou personne ne peut dire ce que donne une vaccination antigrippale sur un Covid asymptomatique ou paucisymptomatique.

                Pour ce qui est du futur vaccin Covid…j’attend de voie ce que ça donne ailleurs.

                Oui je sais, j’ai l’esprit de contradiction.
                Mais ma méfiance me sert souvent.

    1. douar

      Ce ministre, ce n’est pas celui qui se plaignait qu’il ne rencontrait pas de noirs à la tête des différents organismes écossais?
      Un des arguments les plus stupides que j’ai jamais entendu.
      Au Sénégal également, on trouve peu de blancs aux postes à responsabilité.

      1. kekoresin

        Du malien des Highlands pour vendre du banania à l’entrée des distilleries reconverties en mosquées. J’espère mourir avant de voir ça!

        1. MCA

          « J’espère mourir avant de voir ça!  »

          T’inquiète,

          Big Pharma est en train de touiller une potion magique qui devrait combler tes souhaits… :o))))

  26. Greg

    Si Joe Biden est déclaré vainqueur à mi-décembre, Hunter Biden est condamné à mourir avant fin janvier 2021, de la main des démocrates qui ne voudront pas qu’il puisse être la révélation des magouilles du père, avec la bénédiction d’Obama.

    Si Trump gagne, Hunter Biden et la clique sauront se faire oublier…

    Epstein a réussi à se suicider en cellule anti-suicide, donc Hunter Biden peut bien mourir en accident de voiture une pipe à crack à la bouche…

    Joe qui retourne sur la tombe de son autre fils aujourd’hui, c’est de la comm, et c’est prémonitoire.

    1. Zakmoriss

      Le fils de Trump demande à son père de declassifier tous les dossiers.Je pense sue çà serait une bonne vengeance et un clap de fin à son mandat sic’est possible.

  27. durru

    Ça vaut ce que ça vaut, venant d’un site fortement conservateur, mais voici quelques anomalies statistiques :
    https: //www.americanthinker.com/blog/2020/11/mathematical_impossibilities_may_be_what_trips_up_democrat_plans.html

  28. Aleph

    Petit rappel : la primaire démocrate qui avait vu l’investiture d’Hillary en 2016 avait été entachée d’irrégularités majeures au détriment de Bernie Sanders, au point que Obama, le président dem en exercice y avait fait référence publiquement.

    Alors que la nouvelle occupait Twitter, sur le fil des actualités « trending now » de FB, il n’y avait que des sottises, les Brangelina qui démentaient les rumeurs de divorce, etc.

    Par ailleurs, Biden était vice-président quand le fisc américain a empêché par des formalités abusives et demandes hors de propos et par obstruction pure et simple des dizaines de partis de contribuables exaspérés et des conservateurs de bénéficier de dispositions fiscales facilitant l’activité politique.

    Cette année, la censure de Trump et de la Maison Blanche mériterait un article en soi, car la propagande en roue libre n’a jamais été aussi ahurissante.

        1. Pheldge

          Et de mauvaises langues disent que Kamela aurait signé un contrat – juteux, on s’en doute – avec Brazzer Studio pour le premier rôle dans « mommy blows best » ainsi que dans « milfs in heat » …
          mais bon, vous me connaissez, moi, ce genre de ragots, ça me laisse …de marbre 😀

  29. Dr Slump

    Guy Millière exprime ses craintes si l’élection de Biden est confirmée, que je partage entièrement, et oppose des contre-arguments percutants à l’analyse de Philippe Lacoude qui donne le PR gagnant:

    dreuz.info/2020/11/08/la-gauche-totalitaire-americaine-est-aux-portes-du-pouvoir/

    1. Higgins

      Le vote par correspondance a été interdit en 1975 et remplacé par le vote par procuration : https:/ /fr.wikipedia.org/wiki/Procédures_électorales_françaises#Vote_par_procuration

      L’intéressé est passé par le fabuleux parti socialiste avant de courageusement rejoindre la Ripoublique en masque. Il faudra qu’on nous explique pourquoi ce qui était fondé hier ne l’est plus aujourd’hui d’autant plus qu’entre temps, notre merveilleux service postal a ultra-performé!!!

        1. Courtial

          Sans doute, et cela montre aussi le peu de considération qu’ils ont pour le citoyen. Alors que tout le monde se passe très bien du vote par correspondance, en pleine déconfiture sur tous les fronts avec une guerre civile qui devient de moins en moins de la science-fiction, ces ahuris ne pensent qu’à faire passer en force cette mesure en pleine controverse sur les fraudes qu’elle aurait permis aux US, et sans doute avec des arrières-pensées difficilement avouables.

          C’est tout simplement stupéfiant de connerie et de bassesse.

          1. Higgins

            Je pense que l’abstention les fait chier. C’est à ce genre de texte qu’on voit que ce pays est dans une spirale négative. En 1975, je me garderai bien de dire que c’était un monde parfait mais la démarche électorale revêtait encore un sens et l’opposition gauche-droite avec un PC important avait encore une sorte de signification. En 2020, on n’a plus le choix qu’entre des bandits et des gangsters. Pas surprenant qu’un tel projet vienne d’un suppôt de LREM. Une troupe est bien à l’image de son chef.

            1. Courtial

              C’est vrai qu’ils seraient bien capables de tenter de pénaliser l’abstention tout en rétablissant le vote par correspondance (qui n’en doutons pas ne sera pas du tout manipulé massivement surtout dans les quartiers émotifs). Les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît.

    1. Opale

      Dreuz l’annonçait à :
      06h02 : Boum ! Le directeur de l’unité des crimes électoraux du département de la Justice démissionne après que M. Barr ait demandé aux procureurs d’enquêter sur les allégations de fraude électorale. Il faisait pression depuis le 3 novembre pour que le ministère de la Justice ne fasse rien. Pourquoi ? Vous avez entendu parlé de l’Etat profond, du marécage puant de Washington dont Trump voulait débarrasser l’Amérique ? Vous êtes au cœur de la puanteur, tenez-vous bien et écoutez ceci :

      Il s’agit du même haut-fonctionnaire impliqué avec Lois Lerner (qui avait démissionné mais n’avait pas été poursuivie en justice) dans le scandale des milliers contrôles fiscaux déclenchés contre des associations à but non lucratif conservatrices et pro-israéliennes sous Obama, et qui n’a jamais été inquiété par la justice, elle-aussi infiltrée par les Démocrates.

      Et maintenant, on sait pourquoi le ministre de la Justice Bill Barr était resté silencieux pendant si longtemps : il luttait en interne au sein de son propre département contre l’Etat profond. Nous lui présentons nos excuses pour avoir douté de sa probité.

      Le plus cocasse étant la démission expresse de Pilger, le responsable du service censé superviser les enquêtes pour fraude… Pas du tout significatif !

  30. glot

    La présidente de l’UE n’attend même pas le 20 janvier.
    Elle propose à Biden d’approuver un accord empreint d’idéologie socialo, qui plomberait l »économie américaine

      1. Courtial

        Ah oui, et du soucis de quoi exactement? Présidente d’un machin bureaucratique dont personne, et en particulier Donald Trump, n’a rien à foutre, elle continuera tranquillement sa petite vie de parasite tant que les contribuables européens financeront les institutions qui la nourrissent.

        Comme le disait H16, le contraste avec le silence attentiste de la Russie ou de la Chine est frappant, on a vraiment l’impression qu’ils ne jouent pas dans la même catégorie. L’UE descend encore un peu plus bas dans mon estime, alors qu’elle n’y était déjà pas bien haute.

      2. pabizou

        C’est plutôt nous qui avons du souci à nous faire, « un partenariat sur la santé et le climat » . Deux problèmes qui n’existent pas mais que seuls les progressistes et autres mondialistes peuvent résoudre . Aies confianssse….

      3. Pierre 82

        La presse a déclaré Biden vainqueur. Par leur manque total et absolu de toute culture diplomatique, ils font mine de ne pas comprendre qu’il y a des processus juridiques en cours et qu’on est dans l’incertitude tant que Trump n’a pas jeté l’éponge ou que les grands électeurs n’ont pas voté.
        C’est à la fois une attitude d’enfant gâté, certain de sa supériorité, et qui sait qu’il obtiendra toujours ce qu’il désire ardemment et que le réel doit se plier à ses caprices, mais c’est également l’attitude d’un mythomane, qui finit par croire lui-même à la véracité des mensonges qu’i débite à longueur de temps.
        A ce niveau-là, c’est pathologique, et vu les postes qu’ils occupent, franchement inquiétant. D’autant plus que tout le troupeau est atteint.

        1. Pythagore

          On importe nos poulets, on n’a plus de betteraves (sauf au gvt) mais par contre on exporte fort bien nos lumières et le principe de cours est devenu la règle. Il suffit qu’il y ait un idiot utile qui dise « Biden a gagné » et tt le monde emboîte le pas comme un.e seul.e homme.femme, chacun se congratule et ils font joujou à celui qui aura écrit les plus belles félicitations forcément chargées d’un dégoulinement olympien d’émotions en 160 caractères sur Twitter.
          Fort de faire partie de ce collectif, chacun rajoutera son petit #tag de mesures coercitives pour bien signaler sa soumission au groupe #MakeThePlanetGreatAgain #StopCo2 #WearAMask #SolidaireAtHome …..

          1. Courtial

            Ce serait tellement drôle, rien que pour entendre les hurlements outrés des oints du seigneur après avoir claironné partout qu’on s’était enfin débarrassé du méchant Trump j’ai de plus en plus envie que ça arrive.

  31. Dr Slump

    Tout cela est passionnant, les élections amères-loques c’est du petit lait pour les comment taire de tout poil, ça fuse dans tous les sens, ça fait crac et boum de partout, c’est un feu d’artifices, des artifices médiatiques, politiques, législatifs, et même magiques, selon la longue tradition du TGCM® marque déposée par Marx & Bros Inc.

    Mais pendant ce temps-là, en doulce Ripoublikh de Frangkisthan, eh bien ça se tend justement, et pas dans le bon sens si vous voyez ce que je veux dire chers amis de la poésie, coucou pheldge.

    Les rues sont mortes sans leurs cafés, brasseries, restaurants, bibliothèques et autres commerces inopportuns. Car il va de soi qu’il faut d’abord fermer les lieux qui ne sont pas essentiels, selon la pensée compliquée de notre président, j’espère que vous me suivez.

    Le trafic automobile se fait discret, sauf celui des policiers et pompiers, qui roulent d’un bout à l’autre de la ville pour éteindre des feux de joie et des feux d’artifice, d’un autre genre ceux-là.

    L’activité économique, petit à petit, se rétracte. Les recrutements se réduisent à peau de balle et balais de crin, les agences d’intérim débauchent, les chômeurs se reproduisent comme des lapins, tandis que précarité et pauvreté s’étendent, comme d’habitude dans l’ombre et le silence.

    Les consommateurs achètent leurs cadeaux de Noël sur Amazion, les jeunes femmes célibataires pratiquent un nouveau genre de jogging désespéré autour de leur quartier, et les lycéens commencent à ruer dans les couloirs contre ce bal masqué dont on voudrait voir la conclusion.

    Mais le premier ministre l’a dit: la situation dans les hôpitaux est « extrêmement difficile ». -40 °C est une température extrêmement froide, +50 °C extrêmement chaude, alors une situation « extrêmement difficile » cela doit vouloir dire que des hordes de malades en phase de zombification avancée sont en train de déborder des hôpitaux, retenus désespérément par des bataillons militaires à bout de force, et menaçant d’inonder le pays de leur faim de chair fraîche à contaminer?
    Nan?

    Bon. Je vais peut-être finir par me mettre à Netflix. De toute façon mon projet de reconversion est tombé à l’eau, alors merci Macron de penser à mon RU. Non je blague, plutôt crever. Mais la patience a des limites. Je pense, et je l’écris trrrrrès calmement, que dans pas si longtemps, la bande à Véran va commencer à comprendre le sens du mot « extrême ». Autrefois c’était Jacques Bonhomme qui faisait le pitch de la série « Piques, fourches et incendies », aujourd’hui, ce pourrait être Gilles Ekstrem, la version 2.1 de Gilles et John.

  32. Murps

    A partir du site realclearpolitics.com, il y a un article https://thenationalpulse.com/news/case-against-biden-win/
    particulièrement intéressant.

    – Pour donner une idée, le taux de participation en australie tourne à 92 % car le vote est obligatoire…
    Au Wisconsin le taux de participation serait de 90 % !
    A Milwaukee 84 %, en faveur de Biden, alors qu’une ville socialement équivalente comme Cleveland tourne autour de 51 % de participation…

    – dans certains comtés de Pennsylvanie, Biden aurait assuré entre 1.24 et 1.43 fois mieux que le candidat Obama. Un carton.
    Le taux de rejet des votes par mails pour nullité serait de 0.03 % alors qu’on tournait à 30 fois plus en 2016.

    – …

    Je vous laisse découvrir le reste.
    Les probabilités sur des grands nombres ne permettraient pas ce genre de fantaisie. Comme expliqué, l’ensemble ne représente pas une preuve indiscutable, mais laisse penser, si c’est exact, qu’une vaste fraude a été mise en place spécifiquement sur les swing States.
    Apparemment les média ne diffusent pas ce genre d’information. Sont-elles exactes ?

    Trump est peut être un cuistre imprévisible et mal embouché mais sa défaite dans de telles conditions serait terrifiante pour une démocratie.

    Je suis dubitatif devant un tel bordel…
    Moi qui ne rêve que de faire une soirée de « Bécasse à la ficelle » depuis que j’ai vu cette vidéo…

    1. Courtial

      Difficile d’y voir clair en ce moment, mais les chiffres de participation sont intrigants, c’est indéniable. Je veux bien que Trump ait suscité une importante vague de rejet qui aurait mobilisé l’électorat démocrate, mais d’après CNN il aurait récolté plus de 77 millions de suffrages au niveau national là où Saint Obama n’avait réussi à en attirer que 69,498,516 sur son nom en 2008 ? C’est tout de même extrêmement suspect, mais on verra bien.

    1. Il ne fait la lumière sur rien, il ajoute confusion et âneries sur les confusions et les âneries existantes. Et la Pinçon qui fait son Charlot, c’est la cerise sur le gâteau au caca.

    1. Pierre 82

      En art militaire, on appelle ce que vient de faire ce journaleux: brûler ses vaisseaux. Après de telles déclarations, soit une dictature sanglante se met en place, et il sera ministre de la propagande, soit il termine au bout d’une corde. Il ne pourra plus jamais revenir à une position normale. Jamais. Goebbels ou la potence, rien d’autre ne sera possible pour lui dans un avenir proche. Très inquiétant, car ce genre de cancrelats proche du pouvoir bénéficie d’informations que nous ignorons. Ou alors il est juste devenu fou. Ça peut arriver chez les serviles de péter les plombs sous l’effet de la panique.

    2. Dr Slump

      Barbier dans ses œuvres… bien entendu l’idée de rendre le vaccin obligatoire est un secret de polichinelle. Quant à son idée de viser spécifiquement la catégorie des « complotistes », elle est aussi stupide qu’irréalisable, et signe seulement le niveau qu’il a atteint, très en dessous du laquais lèche-bottes de son maître. Lui et Cohen font la paire. Pouah.

      1. René-Pierre Alié

        Barbier ne va pas jusqu’à la conséquence logique de son propos. Les non-vaccinés devraient être facilement reconnaissables. Ces ennemis de la Nation pourraient porter, cousu sur leurs vêtements, un signe caractéristique, suffisamment voyant. Pourquoi pas une étoile, et de couleur jaune, qui évoquerait leur côté méphitique ?

  33. glot

    La stratégie actuelle des avocats de Trump serait de faire invalider par la Cour suprême les élections dans plusieurs états-clés, au moyen de preuves sur la fraude massive dans ces états.

    Ainsi ni Trump ni Biden n’auraient les 270 grands électeurs nécessaires pour être élus à la présidence des Etats-Unis par le corps electoral

    Le 12 ème amendement prévoit, dans ce cas, l’election du président par la chambre des représentants mais pas par un vote de l’ensemble des représentans .Selon la règle d’une seule voix par état.

    . Avec 30 états républicains et 20 démocrates Trump aurait l’avantage.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.