Gestion de la pandémie : ce rapport que le gouvernement voudrait faire oublier

Que n’a-t-on écrit sur cette pandémie et surtout sur sa gestion par la fine équipe de responsables politiques aux commandes de l’État français ! À en croire les opinions acerbes et de fort durs jugements chez de méchants chroniqueurs, de vilains critiqueurs et de vils polémistes, de nombreuses erreurs furent commises par un gouvernement qui n’a pas été suffisamment à la hauteur.

Cependant, il est parfois nécessaire de rétablir un peu de mesure : tout ne peut pas avoir été raté avec obstination, que diable ! Il y a forcément de nombreux aspects que notre élite au pouvoir a su réussir avec un brio digne de l’ENA ou du nuage opaque d’administrations en charge de trucs et de machins dans ce pays. Forcément.

Et pour établir ces faits indéniables, pour relater correctement les éléments à charge et à décharge dans cette crise, une mission d’information du Parlement sur la crise du Covid-19 a été assez rapidement mandatée pour enquêter sur cette gestion de crise et en tirer les enseignements indispensables pour faire avancer le pays vers une plus grande sérénité future, dans la joie, la bonne humeur et les écouvillons normes NF.

Presqu’un an après le début de ses travaux, cette mission était donc sur le point de rendre les premiers résultats quand, de façon totalement fortuite, elle a été discrètement dissoute entre deux cafés ce qui n’a pas manqué de déclencher un tollé dans l’Hémicycle et, facilement, deux entrefilets dans l’un ou l’autre journal de la presse subventionnée dont la hardiesse à reporter les lacérations démocratiques n’a d’égale que son budget pour les enquêtes de fond sur (au hasard) l’évaporation du régalien ou les détournements de fonds d’associations lucratives sans but à revendications sociétales louches.

La majorité parlementaire a, évidemment, beau jeu de rappeler que cette mission était temporaire, qu’ayant rendu un rapport, elle pouvait donc s’évanouir dans l’inconscient collectif, et que non, que nenni, pas du tout mais enfin que croyez-vous là, non et non cette mission n’a pas été dissoute parce que le seul rapport produit (un beau bébé de plus de 400 pages tout de même) est, essentiellement, une critique à l’acide sulfurique de la gestion véritablement calamiteuse de la crise par notre brochette de bras cassés gouvernementaux fine équipe de responsables politiques affûtés.

Sans forcément éplucher les centaines de pages (pourtant édifiantes) du rapport, la simple lecture des titres de chapitres et de paragraphe en table des matières fait remonter les souvenirs de tous ces mois de printemps 2020 où les responsables politiques se succédaient aux tribunes médiatiques pour expliquer à quel point tout était contrôlé, maîtrisé, planifié et comment la France, éternelle et merveilleuse, allait s’en sortir guillerette, en deux coups de test PCR finement calibré : « préparation inadaptée », « fort tropisme hospitalier », « défaut de vigilance à l’égard des plus vulnérables », les titres se suivent et offrent un joli panorama d’une accumulation difficilement croyable de tous les dysfonctionnements de l’ensemble administratif français.

Le rapport est roboratif. On trouve de joyeuses pépites, comme « la DGS a fait le choix de ne conserver qu’une très faible quantité de masques en stock et a modifié un rapport scientifique a posteriori pour justifier sa décision » (on tripoterait presque le mauvais côté de la légalité, là), « le choix de la réquisition : une méthode contre-productive » (oh, non, sans blague ?!), « des stratégies de soins sans coordination » (c’est ballot vu le nombre d’organismes dont ce serait, a priori, la raison d’être), « embûches administratives » (allons !) et autres « pesanteurs organisationnelles » (vraiment ?!) voire des aveux truculents comme « Santé publique France : une agence contestée et débordée », …

Au passage, la façon dont Agnès Buzyn, alors en poste au tout début de la crise, a débuté sa gestion, est finalement bien moins sévère que ce à quoi on pourrait s’attendre. En page 30 et suivantes, on comprend assez vite que le haut de la pyramide du pouvoir était au courant assez tôt et avait compris, malgré tout, l’importance d’agir…

Malheureusement, l’énorme patapouf étatique, même aiguillonné par la ministre, n’a pas jugé bon de s’inquiéter et lorsqu’il s’est agi de bouger un coup, son inertie naturelle de mammifère obèse l’en a durablement empêché : les petites agitations de Buzyn n’ont abouti à peu près à rien.

Devant ce chapelet de constats abrasifs, la majorité présidentielle n’a pas eu beaucoup de mal à faire passer le rapport pour un brûlot polémique, biaisé et partisan.

Cependant, ce qui est décrit dans ce rapport est corroboré à la fois par les éléments de presse de l’époque (certes, c’était il y a si longtemps, facilement 10 mois, mais il devrait cependant être possible de trouver des traces historiques, des archives, n’est-ce pas !), la mémoire collective et les expériences personnelles de tout un chacun. Un fait, aussi cuisant soit-il, ne peut être qualifié de partisan.

Mais voilà, pour le gouvernement et les députés godillots LREM sagement le doigt sur la couture, la réalité est salement partisane : elle démontre sans le moindre doute possible que les équipes au pouvoir ont été mortellement nulles, le terme « mortellement » étant adapté tant leur incompétence a coûté du temps et donc des vies par l’absence de certaines mesures simples, la protection de nos aînés dans les maisons de retraite étant ce qui saute aux yeux dans le rapport. La dissolution de la mission d’enquête et la placardisation rapide du rapport est donc logique.

Autrement dit, en passant tout cette prose pourtant significative à l’as, LREM veut surtout faire oublier sa gestion calamiteuse en qualifiant les critiques de simple polémique politicienne, ce que le rapport n’est pas.

Pire encore, en voulant étouffer cette commission et ce rapport, LREM évite l’indispensable prise de conscience qui devrait frapper nos dirigeants devant les lourds problèmes du pays que cette crise aura simplement mis en exergue : on peut, on devrait même, s’étendre sur les constats de suradministration, de lourdeurs bureaucratiques multiples, de décisions idiotes, arbitraires et antagonistes des myriades d’agences et autres pustules du monstre étatique qui parasitent et gangrènent la vie normale et productive du pays.

En réalité, ces éléments ne dépendent pas de la politique du gouvernement de clowns à roulettes actuels, et pourraient à eux seuls pousser à de puissantes réformes nécessaires si ces ministres savaient s’élever au-dessus de leur condition de branquignoles improvisateurs. Mais il n’en sera rien : comme une partie du rapport cuit les parties charnues de nos gouvernants, ils jetteront le bébé avec l’eau du bain, bien plus sûrement qu’en tirer profit pour tracer, enfin, une voie de sortie de l’ornière dans laquelle le pays est plongé.

En définitive, la disparition de cette commission et de son rapport dans les limbes du non-débat garantit efficacement que les graves problèmes français, ceux qui se situent bien au-delà de ses gouvernants incompétents, à savoir sa gangrène fulgurante du formulaire Cerfa en triplicatas tamponnés, sa bousculade d’administrations inutiles se marchant les unes sur les autres, cette métastase là ne sera surtout pas ni attaquée, ni guérie.

Ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires233

    1. Deres

      On voit en tout cas le double problème de la nullité des gouvernants couplé à l’inefficacité chronique des administrations obèses, redondantes, lentes et centrés sur leurs intérêts propres et non ceux des citoyens.

      Même quand un gouvernant ou une administration a un éclair de lucidité et cherche à faire quelque chose de bien et rapidement, son action va se noyer dans le marais administratif qu’est l’état français.

      Il ne faut pas croire que ce problème systémique peut être résolu par un homme providentiel. Même avec la meilleur volonté du monde il se ferait rapidement mater. Il faudrait changer tous les hauts fonctionnaires en place d’un coup sans mettre à leur place des énarques formés aux techniques de leurs ainées.

      1. Pierre 82

        C’est pour ça que rien ne changera avant qu’un événement extérieur ne vienne faire s’écrouler le république, qui tombera alors comme l’URSS après la chute de Berlin. Croire que la république est réformable serait commettre la même erreur que ceux qui ont cru que Gorbatchev pouvait réformer son régime communiste. Quand Gorbatchev est arrivé en 1985, c’était déjà cuit.
        Par contre, après la chute du régime, le chaos s’installera, comme il s’est installé en Russie. C’est dans des moments historiques comme celui-là qu’une personnalité hors du commun aura une chance de s’imposer pour redresser la barre.
        Aucune personnalité, aussi exceptionnelle soit-elle, ne pourrait réformer un tel dinosaure soviétoïde tant qu’il tient encore debout, fût-il dans un grand état de faiblesse.
        La seule chose que nous pouvons faire, nous les honnêtes citoyens, c’est d’aider la république à s’écrouler, selon nos moyens.

        “Ce qui doit tomber, il ne faut pas le retenir. Il faut encore le pousser” F.Nietzsche

        1. cyprus ill

          Très bien dit.
          C’est après s’être pris le mur que la France pourrait se ré inventer. Mais le résultat est très incertain, et vue la propension collectiviste des français, le pire est à craindre.
          D’où la seule chose censée à faire : se barrer

  1. Le Gnôme

    L’administration n’est pas un mammifère obèse, c’est un brontosaure, saurien herbivore qui avait besoin d’une quantité phénoménale d’aliment pour survivre. L’aliment du brontosaure moderne est l’impôt et il lui en faut toujours plus pour le nourrir. Jusqu’au moment où il n’y aura plus de pousse à brouter.

  2. Calvin

    Étonnant que l’on ait encore accès à ce rapport provisoire et dévastateur (donc qui sera dévasté)…
    Je lui prédis un avenir à la Perruchot (du nom du rapport lui aussi explosif sur les turpitudes mafieuses des syndicats français).

    1. Aristarkke

      La commission nommée pour statuer de l’avenir de ce paquet de feuilles, n’a pas encore trouvé le temps de se réunir. Surtout juste avant des vacances…

      1. Calvin

        Le second étant : comment multiplier les rapports pour enterrer un problème.

        (Note : à l’ENA, multiplier les rapports était a priori la spécialité du couple Hollande – Royal, au vu du nombre de rejetons)

          1. Calvin

            Cela ne nous regarde pas…
            Et ce n’est pas à nous de rapporter qu’il aurait fricoté avec une future maire de très grande ville…

    2. MCA

      Raison de plus pour le télécharger avant qu’il ne disparaisse :

      https:/ /www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/rapports/covid19/l15b3053_rapport-information

        1. MCA

          Oui en effet, voici la version définitive :

          http:/ /www.senat.fr/rap/r20-199-1/r20-199-11.pdf

          Ca devrait être intéressant de comparer les deux.

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Le rapport de l’assemblée est beaucoup plus consensuel, et pour tout dire sans grand intérêt.
            Les députés sont à leur niveau, inodores, incolores et sans saveur.

  3. douar

    Le sommaire de ce rapport est déjà édifiant et résume déjà les défaillances de la gestion de cette pandémie.
    Un des points les plus marquants est la gestion hospitalo-public-centrée qui explique les positions très clivantes sur la gestion précoce de la maladie et l’attaque systématiquement en règle contre toute forme de traitement curatif (IVER, AZI, HCQ…).

  4. Batistouta

    On pourrait peut-être quand même se réjouir que les parlementaires soient capables de comprendre et d’identifier les défaillances de l’action de l’organisation étatique et même de manière juste d’après ce que vous dites.

    Un jour viendra peut-être où ces constats seront inaccessibles à leur entendement (soit par aveuglement du fait d’une bonne amélioration des méthodes de lavage des cerveaux, soit par introduction habile de biais de recrutement dans les élections ne permettant l’élection que de fanatiques et de débiles (encore plus que maintenant)). Le rapport produit consistera alors à dire que tout s’est bien passé et que l’action des hommes d’État ne pouvait pas être meilleure, et qu’il faut saluer leur engagement.

      1. Batistouta

        Oui et déjà puisqu’ils pensent qu’il doivent obéir aux « consignes » de leur parti, et agissent en conséquence.

        Néanmoins je voudrais nuancer mon propos puisque si mon pronostic se réalisait, cela voudrait dire forcément à côté de ça que l’organisation étatique serait dans un état de décomposition encore plus avancée (quand bien même elle serait par ailleurs très autoritaire) et qu’il serait possible pour les libéraux de convaincre tout le monde que la solution est de faire sécession (ou de ne plus écouter), ce qui est parfait. Donc peut-être faut-il souhaiter plus de bêtise et d’incapacités au parlement.

      2. Deres

        LREM a une forte tendance a demander un plébiscite à ses députés lors du vote des lois. Et à exclure ceux qui n’obéissent pas.

        La phrase de Macron sur les 67 millions de procureurs sous-entend que les français doivent la fermer pendant 5 ans entre les élections.

        1. paf

          beh c’est ca le principe du vote 🙁
          C’est comme les gens qui manifestent pacifiquement sans jamais entraver que le but de manifester a la base c’est de faire peur au pouvoir en allant les voir avec des fourches, défiler avec des pancartes c’est pour les cons.

          1. Theo31

            Tu voudrais quand même pas que ces révolutionnaires de salon prennent des risques en allant vraiment de friter avec les militaires ? Ils sont comme Lenine qui prenait la fuite à la vue des matraques.

            Le pire est qu’on laisse tous ces sacs de foutre pourrir la vie des gens qui essaient de s’en sortir et qui auraient de bonnes raisons d’aller à l’Elysee avec des fourches et des faux.

    1. Theo31

      Le bilan du Frankistan est globalement positif. Il y a dix fois plus de morts qu’au Japon avec deux fois plus d’habitants mais tout va bien.

              1. Pheldge

                ah, et avant que tu ne passes à l’acte, j’ai des questions de tuyaux, essentielles, qui attendent ta réponse d’expert, je te saurai gré d’y répondre avant de claboter … 😉

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Si l’action des hommes d’état ne pouvaient être meilleure mais que le résultat est catastrophique, c’est que l’appareil de l’état dans sa construction est inepte.

      Or la structure de cet appareil est justement la tache de fond des hommes d’état. Si elle est défaillante, cela signifie que ces derniers ne font plus leur travail depuis longtemps.

      Le rapport sera enterré, des politiciens issus de la fonction publique ne vont jamais remettre en cause et les responsables politiques et l’administration.

      1. Pheldge

        euh, « la tache de fond des hommes d’état » elle devait partir avec … le nouvel Omo, qui semble reculer devant l’ampleur de la tâche 😉

    3. heli0gabale

      Le vrai problème là-dedans c’est surtout le fait que le parlement ne sert quasiment à rien en France, particulièrement depuis les dernières législatives où c’est un remake de la « chambre introuvable ».

      On en est quand même à se réjouir que des parlementaires dédaignent faire le boulot.

  5. heli0gabale

    Ce qui est bien avec cette crise c’est que tout le monde peut voir enfin l’Etat français tel qu’il est : gros, inutile, autiste, autoritaire et hypocrite en prime.

    Est-ce que cette crise signera le début de la fin de la Vème République comme le dit Philippe Fabry ?

        1. pabizou

          Ben..je voudrais pas être méchant mais je ne crois pas que tu aimerais ça très longtemps et le pb c’est si ça arrivait ce serait pour 5 ans et là sauve qui peut ….

            1. durru

              C’est à peu près ce qu’on disait à propos de Maduro, son copain…
              Un coco, tu sais quand il arrive au pouvoir, jamais quand il part.

              1. heli0gabale

                Oui mais nous on a eu la grande sagesse de produire cette débilité qu’est l’euro, on peut pas faire n’importe quoi avec la monnaie, seule la bce a le pouvoir de faire nawak.

                1. Deres

                  Mais non, leur imagination est sans limite. Ils trouveront des contournements pour émettre de la dette non identifié comme public et de la monnaie de façon détournée. C’est déjà le cas en fait. Les durées de droits des péages en échange de travaux par exemple. Ou la Ville de Paris qui récupèrent 50 ans de loyer instantanément sur les logements sociaux. Et avec Méluche, il faut s’attendre à des nationalisations sans contrepartie. Le système des koulaks ou des juifs arrivera rapidement : trouver une catégorie de la population à piller pour trouver de l’argent à donner aux autres. Comme on n’a pas de pétrole comme au Venezuela, ils pilleront d’abord les rares industriels qui restent puis les banques/assurances puis des catégories de français.

                  1. heli0gabale

                    Quand ils s’agit de pillage je leur fait une confiance totale effectivement, mais ce genre de délire n’est possible qu’un temps.
                    Même Méluche, le Français Insoumis mais pas trop, n’arrivera pas à gérer le pays trop longtemps.

    1. Deres

      Qui voit cela ? Regarde les journaux tu déchanteras.

      Le débat actuel est de savoir si les mesures gouvernementales sont suffisantes et si les masques pour les enfants doivent être gratuits ou pas. Il n’y a aucun débat à haut niveau pour réformer quoi que ce soit au niveau de l’administration.

      Jérôme Salomon, qui avait fait détruire les stocks de masques, a fait semblant de de ne pas s’en rappeler pour gagner 3 semaines, puis rater l’achat des masques, rater la mise en place des tests, puis rater le démarrage de la vaccination est toujours en place et personne ne remet en cause son poste.

      Les hôpitaux , qui ont empêcher les traitements préventifs et curatifs, fait des pieds et des mains pour avoir l’essentiel des tests en se faisant acheter les machines et attendre tout le monde qu’ils soient prêts, empêcher tout déplacement de malades des zones saturés autre que symboliques, préempter la vaccination sur les autres acteurs , n’ont surtout pas augmenter les capacités d’accueil et maintenant maintiennent artificiellement des taux d’occupation importants en rapatriant systématiquement chez eux tous les petits vieux qui vont mourir. Personne ne les remets en cause et le débat se concentre sur leur donner plus de moyens et d’influence histoire d’augmenter leur ratio d’administratif sur soignant déjà lamentable.

      1. heli0gabale

        Je suis d’accord pour dire que personne ne les remet trop en cause pour le moment, c’est à mon avis une des raisons pour laquelle le gouvernement cherche à tout à prix à conserver cette si belle ambiance délétère à base d’apocalypse zombie nulle, « si tout le monde se chie dessus, on m’accusera de rien, je fais tout keski faut ».

        Par contre, dès que le ciel sera un peu plus dégagé, les gens vont bien mater la vue d’ensemble et s’apercevoir que le gouvernement n’a fait que de la merde du début à la fin, qu’il leur a menti comme jamais, qu’il les a mis en danger et qu’il les a foutu au chômage pour certains.

        Ça mériterait un épisode de Yes Minister tellement l’Etat a fait n’importe quoi.

        Le degré de décisions débiles à la minute est trop fort (même pour un français), surtout que ces décisions coûtent trèèèèèès cher sur tous les plans, ça va se voir quoi qu’ils fassent et toute cette frustration accumulée ne va pas s’en aller comme ça, pas ce coup ci.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Les gens regarderont ce que la presse leur montrera, c’est à dire à peu près n’importe quoi sauf les vraies responsabilités.
          Ce sera occulté par un débat oiseux sur le quota de trans à intégrer au numerus clausus ou sur le choix des couleurs des cantines des Ephad.
          Mais les nuisances de la suradministration, le mépris du secteur libéral ou les massifs détournements de fonds de la sécu, oublie, il n’y a pas de sujet.

          1. heli0gabale

            C’est ce qui se passera si l’Etat maintient encore la barque sans craquer de tous les côtés et si la situation économique permet ce luxe, si on se permet de disserter du plaisir prostatique chez le non binaire ou si le rasoir pour femme est machiste c’est uniquement parce qu’on est assez riche pour se le permettre. Si l’illusion du pognon gratuit se dissipe y’en a qui vont devoir apprendre à courir vite.

            1. Jacques Huse de Royaumont

              Il y aura un grand concours de désignation de boucs émissaires et à ce jeu ce sont les fourbes, les menteurs et les plus hargneux qui s’en sortent le mieux. Le débat sur les vraies responsabilités n’aura jamais lieu, quoi qu’il se passe, en tout cas pas avant des siècles, quand tous les protagonistes auront disparus.

              1. Pierre 82

                Je crains que vous n’ayez raison, la recherche d’un bouc émissaire est constante pour les gens aux manettes pour se dépêtrer d’un merdier où ils se sont fourrés.
                Mais bon, il n’est pas dit que ce sera l’équipe actuelle qui en profitera. On pourrait voir arriver des gauchistes qui massacrent Macron et sa clique, et au bout de 6 mois d’une politique encore plus calamiteuse, quand les gens n’ont même plus de quoi bouffer, désigner les « riches » c’est-à-dire ceux qui avaient plus ou moins prévu le coup en assurant leurs arrières, comme responsables des malheurs du pays.
                Staline l’a fait avec les koulaks.
                Le scénario reste à écrire.

        2. Pierre 82

          Les gens ne se rendront compte du désastre que le jour où l’état sera obligé, par la pression de ses « partenaires européens », de suspendre l’arrosoir à pognon gratuit, et se trouvera bien dépourvu devant la prise soudaine de conscience du peuple que leur train de vie a brutalement chuté de 50%, au bas mot. Avant ça, tout le monde a l’impression que ça se passe assez bien (à part une poignée de restaurateurs)…

          1. heli0gabale

            C’est pas faux du tout, mais justement je pense pas qu’ils vont encore pouvoir faire durer le largage de free pognon encore longtemps.

            1. Pierre 82

              C’est clair que ça risque bien de ne pas durer encore longtemps. Mais j’ai fait la même erreur qu’Olivier Delamarche: il y a 10 ans que je pense que c’est proche de la fin. Et depuis 10 ans, on est entré dans l’impensable: une création monétaire violente avec une croissance mollassonne, et ça a pas trop mal marché, sans inflation jusqu’au début du Covid.
              Depuis, ils ont passé le turbo, avec une dépression économique digne d’un temps de guerre arrosée d’argent créé ex nihilo. Ça a toujours l’air de tenir. Pas d’hyperinflation en vue
              Bien sûr, ils ont compris que ça sentait le roussi, et ils en sont aux grandes manœuvres, entre le G30 (qui voudrait que les états fassent régime pour rembourser les dettes), ou le groupe de Davos (ceux qui pensent qu’il ne faut pas rembourser, ce qui revient à confisquer l’épargne). Entre ces deux solutions, ils hésitent encore à la formule qu’ils vont choisir (un mix des deux sans doute) pour sortir du piège.
              Mais le jour où ils commenceront à mettre en œuvre le plan qu’ils auront choisi, ce sera le jour de tous les dangers… et ils risquent de se sentir subitement tout nus, obligés de faire tirer sur la foule pour se maintenir en vie.

              1. petit-chat

                Bof. Il suffit d’interdire les espèces et tout le monde sera dépendant de ce que certains osent, sans rire, appeler « élites ».

    1. sam player

      Il y a pourtant une solution très simple : c’est que ceux qui apprécient les contenus envoient des tips.
      Côté réparation mécanique par exemple je suis abonné à un Youtubeur (William clutch mobile) qui est tellement bon dans le démontage minimum que je le tip de 3 à 5€ à chaque fois qu’il me fait gagner du temps. Y a d’ailleurs pratiquement pas de pub sur sa chaîne.
      Faut savoir ce qu’on veut…

        1. k2000

          il y a quand meme un problème:

          Youtube c’est privé, y a des CGU. si quelqu’un fait un usage de cette plateforme, utilise les canaux de monétisation, gagne sa vie avec donc, sans rien donner à youtube en contrepartie, et que youtube les gicle pour X ou Y raison, peu importe la légitimité de l’exclusion, les mecs gueulent car on leur coupe leurs revenus, mais d’un autre coté en france on s’etonne qu’il n’y ait plus de journalisme car les mecs ont peur du patron et les rédacs chefs font le tri et filtrent.

          où est le problème, peu importe l’alignement politique de youtube sur le modèle de gouvernance, à partir du moment où un utilisateur se fait gicler, puisque c’est privé.

          les gens ne gueulent pas parce qu’on ne les écoute pas à crier aux complots, ils hurlent car ils utilisent les supports du système pour cracher dessus et s’étonnent du retours de baton. le système est auto adaptatif et ils s’évertuent à le combattre de l’inteireur alors qu’il faut rompre avec lui.

          j’y vois un réel problème cognitif. pourquoi les gens y restent ( parce que c’est simple et le service est de qualité ) pourquoi y vont pas ailleurs ( parce que ca paye pas autant, pas de visibilité comparable ) et pourquoi y entreprennent pas leur propre système de diffusion ( cout, visibilité )

          on subit en accéléré avec le numérique le même problème que le monde a traversé pendant deux siècles avec la captation et la réorganisation cartellisée de l’industrialisation et encore une fois les gens gueulent mais ne font rien.

          la pauvreté physique du XIXème est décuplée en la pauvreté mentale du XXIème.

          1. sam player

            On a déjà eu la discussion ici avec Twitter qui censure ce qui ne lui convient pas (et qui a bien raison, il est chez lui) mais malheureusement beaucoup ici (!) et ailleurs croient que c’est une institution et que chacun a un DROIT d’accès à ce média…

            1. Le problème n’est pas twitter, mais la dynamique derrière (la pression sociale). Cela fait « argument de la pente glissante », mais je pense qu’on comprend tous, ici, qu’on a déjà commencé à la dévaler…

            2. Lafayette

              La gauche veux du social, la droite du rentables. On a aucun parti pour la santé ou l étique. Donc c est la jungle. On fait croire que il y a un plan de santé.

              Mais aucun ne donne les aboutissants. Car personne n a de certitude.
              A quoi fonce t on tête baissée avec ces vaccins ?

              Combien de temps continuera t on de partir dans n importe quel sens sans solution long terme ?

              1. pabizou

                Mal poser la question empêche d’y répondre . A quoi servirait un parti pour la santé .alors que la santé doit être l’affaire de chacun? Pourquoi pas un parti des cors aux pieds tant que tu y est? Et si l’état s’occupait de ses fesses et nous foutait la paix . Tu consultes ton député quand tu te réveille fiévreux?

  6. sam player

    Pas étonnant que le rapport ait été rejeté, il est clairement partisan et pas du tout constructif (de ce que j’en ai lu).
    Le fait que le sommaire reprenne des phrases complètes et assassines du corps du document en rajoute au côté vindicatif, certains avaient clairement des comptes à régler, ce n’était peut-être pas le lieu.

    1. Les éléments rapportés restent des faits. Par exemple, on peut titrer méchamment que les ARS ont fait blocage (c’est méchant), factuellement, ils ont fait blocage. On peut par exemple titrer « défaut de vigilance des plus fragiles », c’est méchant, mais c’est ce qui s’est passé (les EPHAD ont été largement oubliés dans les premières semaines de l’épidémie).

      La réalité est méchante et partisane donc.

      (et le lien sur le pdf du rapport est dans l’article)

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Je suis étonné que des parlementaires pour beaucoup issus de la fonction publique remettent en cause de manière aussi radicale et le fonctionnement des services de l’état, et les décisions politiques, notamment avec le choix du tout-état.
        C’est la dénonciation de tous les choix publiques faits depuis 40 ans. Car ce qui est valable pour la politique de santé (un cas particulier significatif qui représente 10% du PIB) l’est pour tous les autres secteurs d’activité. Les conclusions sont contraire à l’éducation, à la doctrine et à l’intérêt de ceux qui l’ont rédigé. Dès lors, une question est évidente : pourquoi l’ont ils écrit, qu’est ce qui a guidé leur choix ?

        J’ai téléchargé le rapport, avant qu’il ne soit frappé de damnatio memoriae.

        1. Ah mais il est parfaitement clair qu’il y a aussi un but politique, c’est évident.
          Maintenant, derrière les couinements politicards, il y a aussi des faits corroborés par les expériences de chacun.

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Certes, je ne suis pas surpris par les faits, ni par les conclusions. Ce qui me surprend, c’est qu’il se soit trouvé quelqu’un pour les écrire.

            1. Dr Slump

              C’est comme avec Fillon: on ne rend public les dérives, incompténces et autres malversations que lorsqu’elles servent vos intérêts du moment. Le reste du temps c’est secret, chut, ne rien dire, et comme de toute façon le français aura oublié ça après avoir fait un tour dans son bocal, pourquoi se gêner?
              C’est l’esprit « Canard Enchaîné »: tout le landerneau politique s’en sert pour y dénoncer ceux à qui ils veulent nuire, et tous, tous partis et toutes administrations confondues, collaborent à ce jeu de barbichettes.
              C’est écoeurant? Oui, c’est « la république », c’est à dire leur république: une putain. Mais pas ma république en tout cas.

              1. Calvin

                Oui, et d’accord avec le passage du Canard Enchaîné.
                Cela sert à dézinguer ou à s’assurer que le peuple ne dira rien en cas de scandale.

                  1. Pierre 82

                    « Krokodil » était un journal satirique, mais qui se moquait surtout des Russes de base, et jamais des dirigeants. Cette feuille de chou a participé à toutes les campagnes du parti. C’était aussi satirique que Groland,les Deschiens ou Yann Barthès. Champions pour dénigrer les petites gens en ne mettant jamais en cause leur propre caste, ou de manière très cosmétique, ou alors pour s’en prendre aux dirigeants en voie de disgrâce, pour sonner l’hallali, tel un vulgaire « Canard enchaîné » ou Mediapart avec Olivier Duhamel. Courageux comme les humoristes de France Inter ou de Canal+. Rien de très reluisant.

            2. durru

              Déjà écrit plus bas : c’est le Sénat qui a pondu ce rapport, pas l’AN, qui elle a tranquillement enterré sa commission (qui avait tiré à blanc).
              Outre le fait que LREM n’a pas réussi à prendre le contrôle du Sénat, cela montre qu’il y a des animosités importantes entre les politiques. Je suis également étonné qu’elles soient aussi importantes pour qu’un tel rapport puisse voir le jour.

            3. Theo31

              Des conneries qui envoient plus de 70 000 personnes au cimetière, ça finit par se voir, et encore plus quand elles ont été réalisées avec plus de 1000 milliards d’impôtssur un an.

              On peut tordre la réalité dans tous les sens, la conclusion est que l’équipe qui s’appelle gouvernement est composée de brêles de classe mondiale.

              1. LaVitreCassée

                Cela me fait penser à cette phrase de J.Dutronc:

                « Il ne faut pas confondre les pessimistes et les déçus. Les déçus, eux, ont des preuves. »

      2. sam player

        C’est bien parce que je l’ai téléchargé que je me permets de le critiquer SUR LA FORME.

        Pour qui connaît mon don inné pour la diplomatie (j’voulais être ambassadeur quand j’étais petit, les soirées et les Ferrero toussa), si moi je dis que c’est inutilement vindicatif, c’est que ça l’est sacrément.

        Après tout dépend de ce que l’on veut au final : être lu oupa, et par qui.

        Celui qui au sein d’une entreprise rédigerait le même type de rapport, que ce soit sur son fonctionnement interne ou sur le fonctionnement d’une filiale (donc externe) ferait partie des dommages collatéraux.

        1. Ah si c’était juste sur la forme, on peut admettre que le rapport n’est guère diplomatique.

          Malheureusement, il y a un moment où il est difficile de dire avec diplomatie que tout a été fait de travers.

        2. Calvin

          Bah Sam, de deux choses l’une, soit le rapport du Sénat avait l’espoir d’être instruit, et, certes, il eût été judicieux d’être plus diplomate, soit il était prévisible qu’il soit ignoré, et donc, pourquoi se retenir de dire les choses crûment ?

          1. Janus

            Pourquoi ne peut-on plus appeler un chat un chat et une nullité une brêle ? Faut-il toujours prendre des gants pour nettoyer la merde ? De temps en temps, il faut la prendre a pleine main pour en mesurer l’onctuosité ou la rudesse et la porter à son nez pour en percevoir toutes les fragrances… Je rappelle que les médecins du temps jadis allaient jusqu’à gouter les urines pour diagnostiquer un diabète !
            Les propos diplomatiques sont justifiés lorsqu’on parle de puissance à puissance. Lorsqu’il s’agit de juger son propre Etat, la diplomatie n’est pas la méthode adéquate…
            Quand aux rapports d’audit rédigés en entreprise, j’en ai lu de croustillants où l’incompétent couteux était correctement qualifié et sans fleurs de rhétorique.

            1. Calvin

              Je te rejoins mais diverge à la fin (pour les mêmes raisons que toi) : les hauts fonctionnaires, la bureaucratie, c’est un peu l’occupant intérieur, une puissance ennemie infiltrée qui ne veut pas notre bien.
              Et face à une puissance ennemie, la diplomatie est nécessaire surtout quand la coercition est de leur côté…

            2. sam player

              Janus, je ne parlais pas d’un rapport mettant en doute l’activité d’une personne dans une entreprise, mais d’un service entier ou d’une filiale dans son ensemble : tout (et tous) n’est (ne sont) jamais à jeter complètement aux chiens et il est inutile de laisser des stigmates sur des personnes qui resteront dans l’entité.

              Suite à un détachement dans une filiale, j’ai eu à faire ce style de rapport sur les dysfonctionnements à la demande d’une DG, bien m’a pris de rester factuel car ensuite on m’a envoyé rectifier le tir… et le rapport avait transpiré bien qu’il n’aurait pas dû.

              C’est pourquoi ici j’ai employé le mot constructif.

      3. Janus

        Pleinement d’accord avec vous, H16. Il en est de même du rapport de la cour des comptes sur les turpitudes du conseil de l’ordre des médecins dont la comptabilité est pour le moins poétique et les opérations d’embauche de membres de la famille à faire pâlir Fillon et ses semblables.
        La vérité n’est jamais bisous compatible et si on peut plus qualifier d’escroc un escroc, d’incompétent un incompétent, c’est que les mots ne veulent plus rien dire.

    2. Gerldam

      D’après ce que j’en sais, le rapport n’a pas été rejeté, la mission a été dissoute pour qu’elle ne publie pas de suite au rapport.
      Ayant lu la table des matières, je ne trouve rien de ce que je ne savais déjà et qui a été à nombreuses reprises étalé dans ces colonnes.
      Que cela ne plaise pas au pouvoir, c’est évident puisque cette « brochette de bras cassés gouvernementaux » ont été nuls au point qu’on a pu se poser légitimement la question: « Quelle erreur n’ont-ILS pas commise?
      Personne n’aime jamais qu’on lui mette le nez dans son caca.
      Surtout s’il s’agit d’une montagne de caca.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Les bras cassés au pouvoir sont partiellement épargnés, en fait. Par contre, les politiques publiques et la logique administrative sont étrillées. Ce que pointe ce rapport va bien au-delà de quelques personnes. Ce ne sont pas quelques déficiences individuelles qui sont dénoncées, c’est l’incapacité de tout un système à remplir sa mission, structurellement. D’autant que ce qui est valable pour la santé est transposable ailleurs.
        Cette conclusion ne me surprend pas, et sans doute pas grand monde ici.

    3. pabizou

      Sam, je ne comprend pas ta réponse, tu n’utilises pas trop souvent un langage édulcoré, qu’est ce qui te gêne dans ce rapport, il manque d’enluminures ou le style direct est sous copyright? A partir du moment ou il ne déforme pas les faits peu importe que les auteurs aient eu une dent contre cette bande d’abrutis, de toutes façons, ils méritent bien plus que ça .

        1. Theo31

          Ah bon ? Parce que Gaftex a eu u e étincelle depuis et a décidé de mener une politique « sanitaire » intelligente ?

          Les politicards sont des grands malades. Hormis leur mettre un grand coup de pelle dans la tronche, ce n’est pas un rapport de 400 pages qui va bouger leurs testicules imaginaires.

  7. Lorelei

    On continue dans le médiocre, puisqu’on n’a pas su produire de vaccins rapidement et que la Start-Up Valbona (?) qui a contacté le Ministère de la Santé a eu droit à un « envoyez-nous votre rapport », quand le Ministère britannique a dépêché des émissaires en disant : « de combien avez-vous besoin? »

      1. Le Gnôme

        Rien n’a changé, fin des années 80 ou début des années 90, une alsacienne avait inventé l’ordinateur à commande vocale. Elle est partie aux EU et la ministre Edith Cresson a expliqué que ce n’était pas de sa faute car le dossier était incomplet. Les Ricains n’ont pas demandé de Cerfas, mais donné des dollars.

        Il est réconfortant de constater que dans un monde qui bouge, il y a au moins quelque chose d’immuable, l’administration française.

  8. Aristarkke

    « de nombreuses erreurs furent commises par un gouvernement qui n’a pas été suffisamment à la hauteur. »
    Arrghhh !!!
    66 millions de procureurs à la curée, en plus…. 😥

  9. durru

    MCA, avec son 11h14, vient en fait involontairement relever une petite incohérence dans l’article : le rapport corrosif a été pondu par le Sénat, tandis que la commission qui a été dissoute en toute discrétion est celle de l’AN.
    Certes, ce n’est qu’un détail, mais ça change un tout petit peu la perspective.

    1. MCA

      Ravi d’avoir (involontairement) fait avancer le Chmilblik.

      Cela dit, l’AN a également pondu un rapport, il serait intéressant de comparer les conclusions.

      Avant lecture, les paris sont ouverts mais je préjuge déjà que pour l’AN tout a été fait au mieux de ce qui pouvait l’être…

  10. Marcello Biondi

    Ayant fricoté il y a quelques années avec une fille de fonctionnaires qui est devenue maintenant tamponneuse de CERFAs servants à importer des chances pour la France en quantité industrielle, je ne peut que plussoyer. La mentalité de ses vieux m’a choqué à un point que presque 20 ans plus tard je ne m’en suis toujours pas remis. Quand j’entends à longueur de journée les déboires des français face aux différentes administrations je pense immédiatement à ces 2 idiots qui justifiaient leur indispensabilité vitale à notre existence probablement du fait qu’ils lechaient mieux le timbre que d’autres admistrations je pense. Cette France est pourrie de fonx pareils qui justifient leur job en tirant le timbre de leur côté et qui nous expliquent que leur job est mieux fait que l’administration concurrente leur faisant doublon par le simple fait qu’il y ait besoin de 3 tampons pour leurs CERFAs contrairement aux autres qui n’en ont besoins que de 2.

  11. laure Fritte

    Comme d habitude des parlementaires qui se veulent proche du terrain et des « territoires » critiquent l Etat centralisé. Quand ils sont en charge au niveau local, ils n ont de cesse d en appeler a l’Etat et de justifier toute inaction (constante, sauf pour frauder, la, ils sont actifs) par ce carcan ou le manque de moyens.
    La decentralisation en France, ca ne marche pas depuis Charlemagne et ses fils. Dans d autres pays autrefois centralises (comme l Angleterre) , des corps intermediaires ont evolués pour contrebalancer. D autres Etats comme l Allemagne ou les USA ou la Suisse ont commencé par la confederation. Pas en France, et maintenant, c est impossible

      1. Aristarkke

        Pour changer, ce pourrait être un Norvégien ou un Finnois, après tout.
        Là, vous stigmatisez à outrance le pays d’Ikea !
        C’est pô bien ! 😥

    1. durru

      Patron, je crois que Glot veut lancer un rubrique régulière « La France apaisée » 🙂
      C’est vrai qu’il y aurait de quoi faire…

      1. Il suffit de taper couteau, fusillade ou un truc du style dans Google News pour découvrir l’apaisement et le calme qui règnent en France.

        1. Aristarkke

          Une histoire de stupéfiants, mentionne l’article. J’ai du mal à imaginer qu’on puisse mener de front de brillantes études et se camer.
          Mais je manque peut-être d’imagination.

        2. baretous

          « Qui c’est ? C’est le plombier !  » A Lyon fortuitement un plombier venant constater une fuite découvre 7 RPG, une kalach et tout le tralala dans un faux plafond… La police penche vers le grand banditisme. C’est sla oui oui !

        3. Theo31

          Tssss pas besoin de couteau, un tournevis suffit. Le résultat est le même mais l’intention de tuer est plus difficile à établir. Un employé de la laverie de Purpan en a fait l’expérience il y a peu.

      2. Dr Slump

        Pas besoin de googler des mots-clé de criminologue amateur, il suffit d’avoir un peu le sens de l’observation pour se figurer que non, il n’y a plus de douce fraônce, cher pays de notre enfance, tant l’agressivité, l’impatience, l’impolitesse et tous les « petits » bris de glace, de porte et de nez fracturés se multiplient à vue d’oeil.
        La putain de république est dans une pente qui monte dans l’escalade de mon poing dans ta gueule si tu croises mon regard, et que ce n’est pas près de s’arrêter vu que la maréchaussée est occupée à pruner de l’automobiliste et du badaud en retard de couvre-feu pendant que leurs supérieurs, sous les dorures de l’Elysée, font des plans pour un monde nouveau, à base de nature riante désinfectée, déblanchisée, décarbonée, où courent des bisounours croisés avec des licornes génétiquement modifiées pour ne plus émettre de prout méthane dangereux pour l’atmosphère.
        C’est là qu’arrive Arlette, atmosphère, est-ce que j’ai une gueule d’atmosphère? on lui fout un bâillon sur le minois, un coup de flasball dans l’oeil qui dépasse, une piquouze, et la voilà ogéhemisée pour accoucher d’une nouvelle génération de frankistanais stériles, mais doux, pacifiques, une armée de lemmings prêts à courir à l’abattoir. Pour que cette dystopie ne se réalise pas, il faut rétablir fissa l’activité des cafés, bars, brasseries, bistros, et autres trous-dans-le-mur pour ressusciter la gloire de l’apéro, car c’est là le creuset de toutes les résistances, la source de toutes les libertés. A votre santé!

          1. Pierre 82

            Ça devient intéressant. Ce serait rigolo de voir que la fronde vienne des pays du nord… une seule chose me semble certaine: la révolte ne viendra pas de la France, mais par contre, si l’Europe s’embrase, les Français se lâcheront, et la déflagration sera épouvantable.
            J’ai la faiblesse de penser que les Français ne sont pas résignés, mais seulement en stand-by. 40 ans de socialisme a fini par les faire taire, mais ce n’est qu’apparence.
            A force d’avoir maintenu la pression, chaque citoyens de ce pays est dans la situation d’une vraie cocotte-minute. De ce que je vois autour de moi, le ras-le-bol est général, et ce qui les retient, c’est uniquement parce qu’ils savent que l’état est plus fort qu’eux, et que s’ils résistent, ils seront broyés.
            On peut gloser comme on veut contre certaines exactions commises à la libération (je ne parle pas des femmes tondues, qui n’étaient qu’un épiphénomène, mais bien des lynchages et des règlements de compte autrement plus violents), mais tant que les boches étaient là, de vrais crapules ont commis les pires saloperies sous la protection de l’occupant, et quand ils sont partis, ils se sont fait dézinguer, et je ne les pleurerai pas, ni n’accablerai de reproches ceux qui les ont pendus.

            1. WorldTour73

              Ma voisine qui était gj, plutôt anti riche, etc, vous connaissez la musique, a finalement, enfin compris depuis qq temps que l’encule dans tout cette histoire , qui lui vole son argent, c’est notre tres saint état.

              1. Pierre 82

                C’est le cri du cœur poussé par les gilets jaunes, ceux des premières semaines: « Qu’est-ce que vous foutez avec tout le pognon que vous nous volez? »
                Mais les gauchistes sont très doués pour récupérer un mouvement spontané: c’est d’ailleurs leur principale raison de vivre. Au bout de même pas 3 semaines, quand j’ai vu sur un rond point que je prends tous les jours, la banderole « Macron, président des riches », j’ai immédiatement compris que c’était cuit. J’ai d’ailleurs cessé à ce moment de m’arrêter pour discuter avec eux. Les syndicalistes à la retraite et les cassos avaient remplacé le noyau du début.
                Et le mouvement n’a finalement accouché que d’une consultation populaire sur le réchauffement climatique avec une palanquée de nouvelles taxes. Quand on analysera ça dans quelques décennies, ça fera marrer les écoliers.
                Effet secondaire: la pression continue de monter, puisqu’ils ont juste mis un poids plus lourd sur le couvercle de la casserole.

                1. Aristarkke

                  Trois semaines pour être récupérés, les GJ du début ??? Z’etes au fin fond du bled!!!
                  Ici, en Essonne, sur mon rond-point stratégique, ce fut quinze jours maximum…

                  1. Pierre 82

                    Je confirme, je suis dans un bled… à Toulouse, ça a été plus rapide, par exemple. C’est dans le courant de la troisième semaine qu’on a vu les premiers changements…

            2. Higgins

              Sur les femmes tondue à la Libération, je recommande la lecture du livre « La France virile » de Fabrice Virgili dans la petite bibliothèque Payot.

          2. baretous

            Ca bouge alors que chez eux les contrainte sont moins fortes:: » »Les Néerlandais n’ont désormais plus le droit de sortir entre 21 h et 4 h 30, et ce au moins jusqu’au 9 février. Tout contrevenant encourt une amende de 95 €.

            1. Aristarkke

              Un tiers de moins qu’en Grance alors qu’ils sont plus riches ?
              Z’ont rien compris à propos de l’amélioration des finances du Royaume, ces cons !
              Faut dire aussi qu’ils ont eu le chic pour faire démissionner un gouvernement pour des vétilles qu’on n’aurait même pas relevées ici bas, sauf peut-être par un « j’assume », au mieux du mieux…

          3. Aristarkke

            Y a de quoi, Major, vu les errements, dont certains à rebours complet d’autres les précédant. L’Espagne a déjà annoncé qu’elle n’avait plus les moyens économiques d’un confinement et vogue la nef.
            En Grance, on a droit à des bordées de nombres de contaminés au minimum quotidien de 20.000…
            Tout cela pour 200 à 250 morts quotidiens du Covid, selon le décompte officiel.
            À comparer avec les presque 1700 habituels « toutes causes confondues »
            Une gravissime pandémie qui tue un gros pour cent des malades dont la moitié des morts a un âge supérieur à 85ans et dont l’autre moitié est essentiellement constitué de gens déjà mal en point par d’autres co-morbidités, comme ils disent.
            Nous en sommes à devoir supporter des trémolos et des océans de larmes de crocodile à propos de vieillards >85 ans prétendus ravis précocement à l’affection des leurs par cet infâme virus comme si un très grand nombre avait encore devant lui un quart de siècle de vie statistiquement garanti !
            Beaucoup ont bien noté l’aspect de plus en plus émotionnel de la com gouvernementale et compris dans les faits qu’il fallait noyer le poisson.

  12. taisson

    Le Sénat n’est pas encore complètement Macroniste…Donc il se manifeste pour conforter son utilité !!
    S’il pond des rapports « gentils », qui ne dérangent personne, il devient sans importance.
    Ces gens la sont loin d’être tous complètement idiots, ils se sont bien rendu compte que, même le péquin moyen muni d’un cerveau en état de fonctionnement basique, s’est bien aperçu, tout seul, de pas mal de choses…

    Pour garder la crédibilité, bien sur que les conclusions, et surtout le ton doivent être un peu agressifs et même « partisans » .
    Tout cela n’est que de la communication, puisqu’ils ne font que ça !!

    Et si l’ami Sam en est un peu étonné, c’est juste parce qu’il à cru, au début que Macron penchait un peu du côté réformateur plutôt libéral…
    Et il n’est pas le seul !! Beaucoup avaient oublié qu’il était né en politique au PS !!

    1. pabizou

      Qu’il ait commencé au PS aurait pu ne pas être un pb, par contre son étendard des bus micron et la manière dont il a goupillé ce bousin n’aurait du laisser personne dans le doute, c’est un socialiste pur sucre

      1. Aristarkke

        Le fait que les bus Macron éraflaient un peu le monopole SNCF d’avoir auparavant le privilège de disposer d’un veto pour tout autocariste désirant ouvrir une ligne régulière a pu faire illusion sur le prétendu caractère libéral de Flop Joene.
        Mais quand on a vu les conditions d’application qui relevaient essentiellement du capitalisme de connivence et la SNCF s’y précipiter sans avoir le premier rond de la mise de fonds nécessaire sauf par le biais d’une énième subvention au lieu de s’atteler à améliorer sa pratique de son cœur de métier, l’illusion s’est forcément dissipée chez tous les observateurs moyennement sensés…
        Cette dernière aura au moins réussi à refourguer sa compagnie de bus déficitaire (qui en est étonné ?) à Blablacar dont on se demande quelle mouche l’a piqué pour racheter un pareil boulet et qui n’a rien trouvé de mieux que de baisser le prix du covoiturage Paris Lille (celle que je pratiquais essentiellement mais je suppose qu’il a fait le même coup ailleurs) puisque mes derniers voyages de 2019 me rapportaient moins (par passager) que ceux de 2012/2013, en dépit de la hausse des coûts des péages, du carburant, etc…, tout cela pour essayer de rameuter du voyageur vers ses bus ???

          1. Aristarkke

            Tu m’as déjà fait cette plaisanterie… 😥
            Pour l’instant, il n’y a pas eu de prochaine fois depuis quasiment un an… Voyager pendant deux à trois heures selon les lieux de prise en charge avec un sac sur le museau dans *ma* voiture, merci. Je ne suis pas demandeur. Pour le budget, sur Paris /Lille, tu as 17,10€ de péage (2020) et l’Astra va manger à peu près 15L de E10, soit 15*1,35 soit 21€ donc 38/39€…
            Blablacar, au tarif conseillé début 2020, t’offrait 14€ par passager… alors que j’avais eu jusqu’à des 17€ l’unité à une époque de moindre coût fixe… Il y a six ou sept ans, tu commençais à dépasser le coût du voyage dès le deuxième et le troisième pouvait être considéré comme du bonus intégral… à une époque où c’était difficile de ne pas en trouver au moins deux…
            Comme Blablacar gère maintenant deux activités absolument concurrentes frontales sur les destinations Paris/métropoles régionales et qu’il ne peut pas trop augmenter ses tarifs bus pour ne pas les dévaloriser devant ceux du covoiturage, il a choisi de baisser ou de faire stagner les derniers cités…

            1. MCA

              « Tu m’as déjà fait cette plaisanterie…  »

              Oui,
              mais comme je sais que tu ne t’en lasses pas, alors je n’hésite pas à réitérer . :o))

        1. durru

          Je mettrais un bémol à l’analyse du choix de Blablacar, pour avoir utilisé leurs services un peu dans toutes les configurations (chauffeur, client voiture, client bus).
          Leurs prix, jusqu’à preuve de contraire, ne sont qu’indicatifs et j’ai déjà vu des propositions allant du simple au double pour le même trajet (mais pas le même confort, ni les mêmes horaires). C’est les lois du marché et chacun s’adapte, fait ses choix, etc. Je ne vois rien de problématique là-dedans. Les prix ont baissé avec le temps principalement parce que l’offre est beaucoup plus fournie, rien d’autre.
          Quant aux bus, je ne sais pas si le service est maintenant rentable, mais je crois que si la compagnie fait encore vivre ce machin, c’est qu’ils ont trouvé leur intérêt. En tout cas, tout le monde ne se bouscule pas là-dessus, mais c’est pas évité non plus…

          1. Higgins

            Oui. Je plussoie. J’ai beaucoup utilisé Blablacar comme chauffeur pendant deux ans avec un A/R province-Paris par semaine. Approximativement, un voyage coûte 80 euros (40 de péage et 40 de carburant). J’ai fixé le prix par passager à 20-21 euros. Je gagnais donc par voyage une soixantaine d’euros, parfois un peu plus en déposant ou récupérant des passagers en cours de route. Beaucoup de passagers me choisissaient pour la modicité du prix. Ils m’ont confirmé que sur le trajet en question, il y avait des tarifs qui allaient jusqu’à 35-40 euros. Le radar fiscal étant en action, j’ai toujours veillé à ne pas faire de bénéfice. Ma voiture était pleine à chaque voyage mais je veillais à la qualité du service rendu n’hésitant pas, parfois, à faire un écart ou à adapter mon trajet.

    2. sam player

      «Et si l’ami Sam en est un peu étonné, c’est juste parce qu’il à cru, au début que Macron penchait un peu du côté réformateur plutôt libéral… »

      N’importe quoi !

            1. Pheldge

              à sa décharge – si j’ose dire – ça lui chatouille les amygdales, et comme on le sait les amis de sam sont les amis d’Al , d’où sa réticence au ramonage anal 😉

              1. taisson

                sam player 5 février 2021, 21 h 53 min

                « N’importe quoi ! » Pas tant que ça…

                Je n’ai pas l’envie de passer du temps à rechercher tes commentaires des années 2017…Qui m’ont donné cette impression.
                Sam, je n’ai jamais voulu dire que tu étais un macroniste, mais bien simplement que tu lui avait manifesté un peu (trop.?) de crédit sur sa façon de réformer dans ce qui pouvait sembler être la bonne direction.
                Pour une fois que tu n’étais pas trop binaire, tu as un petit coup de mémoire sélective !
                Mais, comme moi aussi j’ai toujours raison, je comprends, et j’aime bien tes commentaires !

    1. Husskarl

      Islande, Danemark, Seychelles, tant pis, ça ne me manquera pas. Y a bien d’autres pays dans le monde.
      Le communisme s’étant à vitesse grand V.

    2. Je l’ai écrit et le réécrit ici : ils feront tout pour le mettre en place, il n’aura rien de libéral et utilisera la pression sociale (entretenue par des médias aux ordres) pour aboutir à une dictature sanitaire d’abord, écologique ensuite, de la plus insupportable facture.

      À ce moment, il sera un peu tard pour dire « ouiméleprinssip est libéral ».

      1. Higgins

        Une dictature écologique est le bon terme. Au nom d’un prétendu réchauffement climatique d’origine humaine, il est dorénavant prévu des subventions pour éliminer les pièces d’eau dans les campagnes (https:/ /m.lanouvellerepublique.fr/vienne%252Fdans-la-vienne-des-primes-aux-proprietaires-pour-supprimer-leurs-etangs). L’argumentation avancée prêterait à rire si elle n’était pas un discours officiel. Comme si la suppression ou non d’une pièce d’eau pouvait avoir une quelconque influence sur les variations de température!!! À ce niveau, toute activité humaine est condamnable.

        1. Pythagore

          Je ne sais pas ce qu’ils fument ces gens là mais cela a l’air d’être de la bonne. Les étangs sont probablement le fait de tracto-pelles fous, ils n’étaient pas là il y a 10 ans, 50 ans, ou 500 ans et tout se passait bien avant que les tracto-pelles s’y mettent, maintenant tout est déréglé.

      2. durru

        Juste pour information : cette idée (d’un passeport vaccinal européen) a été lancée pour la première fois par la Grèce. Et la première réaction à été celle du président roumain, qui a dit que son pays était contre, car cela impliquerait une atteinte aux libertés fondamentales des citoyens.
        Le soleil se lève à l’Est, il n’y a pas de doute…

        1. MCA

          C’est dingue que des pays qui ont été dénoncés comme des dictatures vont finir par devenir des références de tolérance et de démocratie.

          C’est probablement un fantasme, mai si ça continue nous allons en arriver à envier les pays de l’Est.

          C’est dire à quel point et à quelle vitesse nous dégringolons la pente vers le totalitarisme.

          Soral avait écrit un bouquin prémonitoire « Comprendre l’empire », il va falloir que je relise.

          1. pabizou

            Sans doute parce que la dictature est moins séduisante quand on l’a subie que sur le papier de ceux qui espèrent être du bon côté du manche et eux l’on expérimenté .

          1. Aristarkke

            Quant à se l’appliquer à lui-même, c’est évidemment autre chose…
            Bien un groupe lui fêtera son anniversaire chez TW… en lui rappelant ce manque d’exécution…

            1. Pheldge

              ça restera réservé à quelques uns … et si jamais ça commençait à faire le buzz, j’imagine une réaction préventive de Twitter.
              Ca ne t’étonne pas qu’àpart quelques sites de la fachosphère, personne n’ait relevé cette énorme contradiction entre le dire et le faire du Monsieur ? le Canard , Médiapart, toujours là pour enterrer des mecs de droite ?

              1. Aristarkke

                Il est du kamdubien. Donc, il peut sortir des insanités et ‘n’ en souffrir aucunement là où d’autres auraient été crucifiés, quatre fois au minimum…

    3. Theo31

      Pas grave, je peux me passer de prendre l’avion et d’aller au restaurant. D’aller une fois au cirque et au rugby m’ont vacciné contre les clowns et les sportifs.

  13. pabizou

    Erreur, la suppression des pièces d’eau aurait un effet sur la pluviométrie locale . Si on veut finir de tuer les petites exploitations, c’est l’idéal . En plus on peut emmerder les chasseurs, tu essaiera d’aller au canard lorsqu’ils n’ont plus d’étangs pour se poser . Ces connards sont vraiment des nuisibles dont il va falloir e débarrasser le plus vite possible .

  14. pabizou

    Le lien sur les mouvements en europe est inaccessible, en tous cas pour moi, j’ai pu avoir celui sur les passeports mais pas l’autre pourtant ils sont tous les deux sur ouest-france

    1. MCA

      J’ai eu le même problème.

      Et j’ai trouvé la solution : tu copies la phrase URL entière et tu la colles dans la fenêtre de recherche Google.

      En passant par Google, miracle, ça marche! …. :o)))

      1. heli0gabale

        L’occultisme très prégnant en Occident c’est à partir du XIXème siècle (cf Le XIXème siècle à travers les âges) et ça concerne surtout les socialistes.

        Là c’est surtout le mauvais goût absolu combiné à la connerie.

        1. k2000

          j’ai un parcours de lecture qui n’est probablement pas aussi riche que les vôtres sur ce site, j’ai plus été piocher dans le temps reculé pour voir si les pb étaient déjà en place ( culture, religion ), avant de faire un survol dans le temps en m’arretant sur ce qui m’interessait, z’auriez pas une liste de bouquins, d’auteurs à me fournir pour vraiment appuyer le constat qui est theme du site ? – je me méfie des pablo servigne et tous ceux qui à la al gore crachent dans un système mais en font du fric, [ le moteur de transition en accusant l’homme est parfaitement expliqué dans le1st global revolution du club de rome de 1991. ] c’est la raison essentielle de mon choix sur le temps ancien plutôt que l’ère contemporaine.

          je pense avoir compris avec muray ce qu’il propose comme vision de l’arret de la raison issue des lumières dès qu’on on touche au bonheur et la joie
          via la critique et je suis 100% d’accord, après je replace ca dans une volonté fédératrice d’unification de minorités, et on passe par la case sacralisation, c’est un peu le revers de la médaille de la globalisation qui detruit les cultures pour en faire une culture unique, mais on a quand même une plage de temps de civilisation assez courte et le religieux a fait bcp de mal, on a perdu bcp de temps ( c’est mon point de vue ) après il y a probablement d’autres angles d’attaque que muray pour expliquer la situation ? je peux encaisser les sauts dans le temps si besoin.

          si vous avez des titres je suis preneur .

          1. heli0gabale

            Je parle beaucoup de Philippe Muray parce que c’est un des derniers vrais écrivains français mais surtout parce qu’il avait tout compris avec une acuité rare, il a parfaitement vu les ressorts profonds de l’Empire du Bien comme il dit. C’est pas la fin de la raison des Lumières son sujet, c’est surtout la fin de l’Histoire, le socialo-occultisme avec ses cultes débiles ( les tables tournantes au XIXème, l’écologie, la Femme et l’Enfant aujourd’hui), le déclin du catholicisme,…

            Après le but c’est quand même saisir la situation dans son ensemble, pour ça faut sans doute se pencher du côté de Tocqueville ou de Bastiat, d’Ayn Rand, de Hayek, de Nietzsche, de Burke, du Scruton….
            Si l’anglais vous fait pas peur il y a Sowell et Theodore Dalrymple (injustement méconnus en France).
            L’école du Choix Public si on veut comprendre pourquoi l’Etat foire à chaque fois.

            Je fais confiance aux honorables du blog pour étoffer la liste.

            1. k2000

              bon, je ne suis pas totalement à l’ouest, j’en connais dans la liste :p merci, je vais aller récupérer les epub et faire semblant de bosser avec la kobo posée contre l’ecran.

  15. pabizou

    Totalement HS . Suite à la demande de Matarella voilà Draghi en train de former un gouvernement en Italie, évidemment pro européen . Le monde s’est surpassé sur la « brosse à reluire », un technicien choisi pour son honnéteté . Vu le guignol et son parcours, j’ai relu 2 fois la phrase, juste pour être sûr . Avec de l’info de ce calibre pas étonnant qu’on soit dans la merde

  16. Higgins

    Dans le Ouest-France du week-end, interview de Iznotnevergood : « Notre système de santé est solide » (https:/ /amp.ouest-france.fr/politique/jean-castex/entretien-exclusif-jean-castex-notre-systeme-de-sante-est-tres-solide-7144602).
    Son nez s’allonge tous les jours.

    1. Aristarkke

      Y-aurait-il vraiment des gens ayant correctement suivi les infos depuis un an pour y croire sérieusement ?
      Un service de santé si solide qu’il faut soigneusement éviter de lui demander de monter dans les tours ?
      On va le surnommer cache-sexe, celui là. Toujours en parler, jamais le montrer…

      1. Pierre 82

        « Si notre système de santé s’effondre ». Il est déjà la gueule par terre et en sang, comme l’Ednat, le reste des institutions et, last but not least, tout le tissu économique.
        Aux gens qui me disent « quand l’effondrement arrivera », je réponds que j’ai l’impression d’entendre un politicien français disant « quand les Allemands attaqueront » le 13 mai 1940.

        1. durru

          Je crois qu’il faut raison garder, la France a encore un système de santé qui globalement tient la route, malgré des problèmes de plus en plus fréquents et de plus en plus graves.
          En Roumanie, un incendie en 2015, suivi d’une gestion catastrophique des victimes (qui a produit plus de morts par manque de soins et nosocomiales que l’incendie au départ), a causé la chute du gouvernement de l’époque.
          Ces derniers jours, un autre incendie (dans un hôpital cette fois) a causé 5 décès de suite et là on est à 14.
          C’est pas vraiment le même niveau.
          Et je dois dire qu’au sujet de la gestion de la crise covid, y compris au niveau sanitaire, il n’y a pas photo – malgré la différence flagrante de moyens, la Roumanie s’en sort nettement mieux. Là-bas, les gens sont globalement responsables, mais ils manquent de moyens, ici les moyens existent encore, d’où l’absence de vraie grosse catastrophe…

          1. Pierre 82

            Pour la médecine en France, je maintiens qu’elle est actuellement en état de décomposition avancée.
            On a maintenant 2 types de médecins: ceux qui ont essayé de soigner pendant la crise, et ceux qui se sont contenté de suivre des injonctions gouvernementales, en contradiction totale avec leur serment d’Hippocrate. Cette fissure ne se résorbera jamais, et toute la profession est durablement divisée.
            Les partisans les plus acharnés de cette médecine vue comme une procédure à suivre, sans jamais en dévier sous peine de sanctions sont les jeunes générations, c’est-à-dire l’avenir. C’est beaucoup plus simple de rester conforme, et les écoles de médecine ont bien entendu sélectionné les pires spécimens de cette catégorie, et ce, depuis au moins 30 ans. On ne reformera plus de bons médecins, et les autres partent massivement à la retraite…
            Il y a fort à parier qu’on va droit vers une fonctionnarisation forcenée de la profession, avec une chasse effrénée contre tous ceux qui osent essayer de faire leur métier selon leur conviction.
            Se soigner raisonnablement va devenir de plus en plus compliqué, et d’ici peu, j’imagine plus rien ne sera délivré sans ordonnance…

            1. Nemrod

              C’est tout à fait ça.
              De part mon métier je vois un peu l’envers du décor.
              La capacité diagnostic est en chute libre…première chose.
              Compensée par la prescription d’examens…encore faut il avoir des rv.
              Et tout est à l’avenant…le bon sens disparu pour a peu près tout.
              La haute technologie ne compensera pas.

              1. Pierre 82

                Comme je suis un peu mou du genou, j’ai eu une consultation il y a 2 ans dans un CHU par un jeune orthopédiste (environ 35 ans). J’ai expliqué le problème, et j’ai été ahuri de constater qu’il n’a même pas pris la peine de manipuler l’articulation dans tous les sens, comme l’avaient fait il y a un autre chirurgien qui m’avait opéré il y a une dizaine d’année, ou même le prothésiste qui me fait mes semelles, qui arrive à poser un diagnostic (mais non certifié, vu qu’il n’est pas médecin, donc c’est juste une hypothèse).
                Et j’ai eu l’impression que ce n’était pas de la fainéantise de la part du jeune chirurgien, mais tout simplement… qu’il était incapable de le faire. Alors il m’a envoyé faire une radio, puis un IRM, pour finir par me dire que c’était certainement une décalcification, et hop, il m’a envoyé chez une rhumatologue pour des infiltrations, qui n’ont bien entendu servi à rien. La rhumatologue était consternée d’entendre mon récit, et m’a juste fait part de son ras-le-bol de travailler avec des crétins, et qu’elle était bien contente de prendre sa retraite l’an prochain…

                1. Aristarkke

                  Cette idée aussi que vous avez eu d’aller occuper du personnel médical pour un petit bobo de rien du tout. La SS ne vous dit pas merci…
                  😳

      2. Pheldge

        ça sera la faute au libéralisme, c’est tout ! quant au « meilleur système du monde », ils sont quasiment 67 millions à en être persuadés, moins une petite poignée de lucides …
        Depuis la maternelle, on te bourre le mou avec ces c0nneries, comment veux-tu que des gens puissent seulement imaginer qu’on puisse faire autrement ?
        Qui est né libéral ? levez le doigt ! par contre à l’opposé, des qui comme Jolliot Curie déclarent « je suis communiste parce que ça me dispense de réfléchir » ça ne manque pas !

        1. heli0gabale

          La plupart des gens n’ont pas d’idées arrêtées sur quoi que ce soit, ils pensent degôche parce que c’est leur mode de pensée par défaut.

          Mais qui sait ? On est pas à l’abri d’un genre de Glasnost à la française, laisse moi rêver merde ! ^^

          1. pabizou

            Vivant dans une zone ultra gauchiste je ne serais pas aussi affirmatif quand aux 67M . Il y a un changement net dans le discours depuis quelques temps, je ne sais pas si ça durera ni si le conditionnement reprendra le dessus ou pas mais je suis sûr que certains commencent à voir les choses autrement e qu’il sera difficile de les ramener au point de départ

        2. durru

          Philou, la bonne question est plutôt « qui n’est PAS né libéral ? »
          L’endoctrinement avec des notions complètement contre-nature vient après, et en France il est particulièrement efficace.
          Quant à la dispense de réfléchir, c’est facile, il y en a pas mal qui en seraient incapables, même si la dispense était enlevée. La vraie réussite de l’EdNat est là, en fait.

          1. Pheldge

            je crois que c’est pire que tu ne l’imagines, parce que l’endoctrinement étatiste dure depuis plus de 70 ans, et que ça s’aggrave de génération en génération, avec une accélération depuis les années 80 et notre passage de l’ombre à la lumière …

            1. Pheldge

              l’expression « passage de l’ombre à la lumière » est due à Jack Lang, à propos de l’élection de Mitterrand … c’était un clin d’oeil aux anciens qui ont vécu 81 😉

              1. Aristarkke

                Dont tu fais partie…
                Tu ne laisseras dire à personne qu’avoir vingt ans à l’avènement de L’Arsouille était ta plus belle partie de hie…

  17. Higgins

    https:/ /leblogalupus.com/2021/02/05/ministere-de-la-verite-les-chercheurs-demandent-a-joe-biden-de-creer-un-tsar-de-la-realite-pour-lutter-contre-la-desinformation-en-ligne/

    1. On notera toujours la trame de fond « célafotalultralibéramism » qui est devenu une marque de fabrique, indispensable pour être écoutée.

      1. LaVitreCassée

        Oui certes, comme souvent l’analyse de certains intervenants n’est pas bonne. Au delà, certains faits présentés dans le doc sont intéressants, même si j’avoue ne pas avoir terminé le visionnage. J’ai bien aimé le côté « il n’y a pas de complot » mais plutôt « une conjonction d’opportunismes médiatiques, politiques…etc ».

        1. k2000

          le numérique est le paradis de la propagande. c’est son vecteur de diffusion premier, ca a supplanté totalement le papier. c’est un problème pour s’extirper du monde, autant celui qui craint le soleil reste à l’ombre, mais vivre sans un minimum de vecteur numérique, du paiement au divertissement, c’est compliqué de sortir d’un schema comme celui ci, qui utilise déjà la technique pour diffuser l’homosexualité, y a pas un film ou une série où des pd se galochent pas…

          l’emprise par l’industrie culturelle est partout. à par atomiser les centrales pour couper le jus, franchement, je vois pas comment on peut rectifier le tir.

          la force de pénétration est totale. les guerres à venir rendront la propagande soviétique du XXe assez faible et pathétique comparativement.

      2. Pheldge

        « célafotalultralibéramism » ? bah, c’est désormais une vérité, puisque répété plus de mille fois, tu connais le proverbe …
        A la fin ce qui compte c’est ce que les gens croient, et là, c’est encore pire !

  18. Rick Enbacker

    https:/ /pbs.twimg.com/media/Etj7CmhWQAASQ1E?format=jpg&name=large

    Le mec qui organisait des dîners en plein couvre-feu et qui a chopé le covid vient nous donner des leçons

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.