Un projet qui cogne dur

Ca y est, enfin l’embryon d’un début de prémisse de commencement de programme au Parti Socialiste ! Il était temps : on se demandait exactement ce qu’ils faisaient, rue de Solférino, depuis tout ce temps. Parfois, les borborygmes du Culbutoflan rappelaient à la cantonnade qu’il y avait bien de la vie dans l’imposant hôtel particulier haussmanien, mais l’absence de toute sortie globalement organisée, de toute information pertinente de cet édifice laissait craindre le pire…

En fait, il n’en était rien : les petits gars travaillaient.

Chose étonnante de la part d’un parti qui se veut d’envergure nationale et destiné à fournir un candidat présidentiable, avec une certaine épaisseur : le programme pondu ne se définit pas en prônant certaines valeurs, mais en réaction à celles proposées par l’adversaire auto-désigné, Sarko. En gros, leur programme n’est pas Pour la France, les Français, leur futur et le reste, mais nettement Contre : contre les visées de Sarko ; contre les déclinologues ; contre, je cite, les recettes éculées du changement de modèle. Voilà qui plante un décor en creux particulièrement savoureux et révélateur du climat primesautier qui règne actuellement dans les coulisses.

Et que trouve-t-on dans ce magnifique morceau de bravoure, cet étendard qui se pose dès le départ comme flottant contre le vent de la mondialisation et du néo-ultralibéralisme ?

Tout d’abord, c’est promis, avec ce nouveau programme, l’objectif du plein-emploi, fixé à 5% de chômage (non, ne riez pas ici) et en 2012 (date convenablement éloignée), les socialistes y arriveront : en effet, sur les 30 dernières années où leurs échecs furent cuisant, ils n’avaient pas encore acheté la Poudre De Perlin-Pimpin dont ils disposent maintenant et qui va tout changer !

En fait de poudre, il s’agit de mesures radicales : comme les 35H n’ont pas eu d’effets assez catastrophiques, ils proposent donc d’en étendre les bénéfices à tous les salariés. Plus moyen d’y échapper : votre temps de travail, comme à la SNCF, sera minuté. La France socialiste, chronométrée comme du papier à musique, est en marche ! J’entends d’ici les cohortes heureuses de salariés joyeux, marchant de façon cadencée au son d’une musique rythmée, et, qui sait, un bras en l’air… Radikales, les mesures, je vous dis !

Comme ils n’allaient pas s’arrêter en si bon chemin, et que Fabius, toujours pas mort, continue d’émettre des sons dont il faut parfois tenir compte, ils proposent aussi de porter le SMIC à 1500 Euros. Et là, moi, je dis : pourquoi être aussi timoré ? Pourquoi pas 3000 ? En effet, si avec 1500 euros par mois, c’est bien, avec 3000, c’est mieux ! En plus, 3000 euros, c’est plus rond que 1500 et ça fait quand même le double, hé hé. On peut même envisager alors de ne travailler que 16.5 H par semaine (en gros, le lundi, le mardi et le mercredi matin) et se reposer le reste du temps. On s’aligne alors sur les horaires postaux. Le tout, dois-je le répéter, à pas cadencé. Une, deux, une deux…

Pour les locataires, le PS prévoit aussi de limiter le coût des loyers à 25% des revenus des ménages modestes ; là encore, j’estime que 10% auraient pû faire l’affaire, voire envisager sérieusement la gratuité. Maintenant, il est clair que qualifier un ménage de smicards à 3000 EUR et 300 EUR de loyer comme modeste relève d’une petite difficulté sémantique, mais je ne poufferai pas : les réalités économiques (auxquelles semblent totalement hermétiques nos vaillants dinosaures socialistes) ne sont pas si drôles.

Les Droits Bidons ne sont pas en reste : un Droit A La Formation déboule dans le programme avec ses gros sabots. Le machin est d’importance car il permettra de ponctionner encore les entreprises. Un Droit Aux Vêtements Propres, A L’Air Pur Au Bureau, Au Mobilier Design, A L’Eclairage Idoine et Aux Plantes Vertes Décoratives sont dans les cartons : gageons que les taxes afférentes ont déjà été soigneusement calculées et prévues. Ils sont malins, les petits coquins de Solférino.

Petite concession à la réalité dans ce gloubiboulga de n’importe quoi : toutes ces mesures idiotes, il va bien falloir les financer.

Et là, pas de secret, pas de poudre de Perlin-Pimpin : la priorité n’est plus de baisser l’impôt, mais au contraire de le … « réhabiliter ». Vous avez bien lu : en mathématique, on aurait dit « augmenter ». En économie, on aurait pû employer le verbe « croître », et en physique, on aurait pû parler d’ascension. Mais en Politique Socialiste Novlangue, on emploiera « réhabiliter ». L’impôt, donc, va être sauvagement réhabilité. Et les chèques pour http://racket.gouv.fr vont aussi être réhabilités un bon coup.

Pour que cette petite pilule de 35 cm de diamètre passe (goût Javel, à avaler sans croquer, non diluée dans un verre d’eau), le PS propose de fusionner l’impôt sur le revenu et la CSG, et de lui coller un nouveau nom, aggressivement débile, « d’impôt citoyen ».

Là maintenant, vous riez un peu. MAIS QUAND VOUS PAIEREZ, DANS DEUX ANS, VOTRE « IMPOT CITOYEN », VOUS TROUVEREZ QUE CE CHANGEMENT DE NOM EST UN FOUTAGE DE GUEULE AHURISSANT et vous aurez raison. Là, la pilule aura du mal à passer, et aussi à ressortir.

Enfin, pour lubrifier le tout, le PS vous propose, en exclusivité :
– un service public de l’énergie
– un service public de la petite enfance
– un service public « unifié » de l’emploi
– un service public de formation et d’orientation.

Car, messieurs mesdames, ce n’est pas un, ce n’est pas deux, ce n’est pas trois nouveaux services publics stratosphériquement inutiles que le PS va créer, non, mais c’est bien Quatre, oui, je dis bien Quatre ! nouveaux services publics, le tout, mesdames et messieurs, pour la modique ponction au travers d’un Impôt Citoyen Festif, Longitudinal et Vibromassant ici, et là !

Ca, messieurs mesdames, c’est de la qualité frrraaançaise ! C’est du solide ! C’est du pensé en France, construit en France, vendu en France et utilisé en France à grande échelle ! C’est le sourire pour les petits et les grands ! C’est la vitamine revigorante de l’étatiste béat !

Youpi.

A ce point, si vous aussi, vous croyez vous retrouver sur le trottoir, devant un grand magasin parisien, devant un type un peu roublard vous vendant un bête ouvre-boîte (dont on sait de surcroît qu’il fonctionne mal) avec force verbe haut et moulinets emphatiques des bras, vous aurez raison.

Et je ne prendrai même pas la peine d’éplucher le reste des conneries abyssales que nos énarques (car oui, ils sont énarques pour la plupart) nous ont pondu pour ratisser le plus large possible, le plus démago possible, le plus à gauche possible.

Qu’un tel programme puisse voir le jour, et soit relayé par les média, sans que personne, nulle part, ne dise clairement « Le Roi est nu Votre programme pue le communisme, la déroute, la misère, le sang et les larmes ! » en dit long sur l’état quasi cadavérique de prostration dans lequel le pays sombre un peu plus chaque jour.

Et nous sommes à un an du scrutin. Terrifiant.

J'accepte les BTC, ETH et BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8