Préfon, plus un rond ?

Décidément, rien ne va plus en cette fin d’année ! Toutes les certitudes, solidement ancrées dans la réalité et toutes les assurances garanties par l’Etat omniprésent, omniscient et omnipotent, se délitent dans une grande bouffée d’air chaud qui fait s’envoler les voiles légers des pieux mensonges politiques dont l’Etat était couvert et qui le mettent à nu : même pour les fonctionnaires, même pour la Préfon, des rentes garanties à vie, ça n’existe pas

Rebondissement, donc, dans la longue histoire des retraites françaises.

Comme beaucoup ne le savent pas, si les retraites sont dites par répartition pour tous les Français, certains ont le délicat privilège de pouvoir cotiser à des retraites dites par capitalisation, avec, cerise sur le caviar, une garantie de rente à vie.

C’est en tout cas ce qu’offre, pardon offrait Préfon, le fonds de capitalisation, ouvert aux fonctionnaires (et seulement à ceux-là) et dont la gestion permettait jusqu’à récemment de « garantir à vie » les rentes de ceux qui en bénéficiaient. Inutile de préciser qu’un tel montage ne peut fonctionner qu’avec une garantie étatique derrière : aucun organisme ne peut garantir, à partir de versements non garantis, des rentes garanties sans limitation de durée (si on ne peut pas prévoir parfaitement ce qui rentre, il paraît difficile de planifier exactement ce qui va sortir).

C'est pas gagné

Et voilà donc que le fonds Préfon, investi très majoritairement en … obligations d’état (les bons d’état, en AAA, c’est du solide !), doit provisionner plusieurs centaines de millions d’euros pour satisfaire aux exigences de couverture des besoins. Oh, certes, sur le papier, tout va encore très bien : les 91.000 bénéficiaires de rentes continueront de toucher des ronds, et les 370.000 affiliés pourront continuer de verser à ce fonds sans craindre une disparition prochaine de l’édifice.

Mais en attendant, ce sont donc les assureurs et réassureurs de ce fonds qui vont devoir boucher le trou, au moins pendant le temps où l’argent correspondant sera immobilisé. Et les clients de ces assureurs (AXA, CNP, Groupama, Allianz) n’ont aucune crainte à avoir pour les coûts de prestations. Si si.

Si l’on se rappelle que l’ensemble des retraites par répartition des français non privilégiés est certainement moins bien géré que Préfon et qu’en plus, la couverture financière entre les actifs et les retraités n’est pas orientée au beau fixe, on peut trouver cette péripétie douteusement rassurante.

Vous ne trouvez pas ?

J'accepte les BTC, ETH et BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8