SOS Racisme et Cindy Leoni n’aiment pas internet

Dimanche dernier, il y a un nouveau président qui s’est exprimé, a raconté une montagne de trucs aussi débiles que rigolos, et personne n’en a parlé. Je ne parle pas de Hollande : beaucoup de monde (trop, presque) a commenté ses petites phrases à la grand-messe de Chazal. C’est plutôt de Cindy Leoni, la toute nouvelle tête de gondole à SOS Racisme, que je voudrais vous entretenir : il y a de la matière puisqu’en moins de neuf minutes sur Europe-1, la nouvelle patronne de l’association anti-méchants nous a livré un chargement complet d’argumentaires consternants allant d’internet au droit au logement en passant par le testing et la politique intérieure.

Car mine de rien, en neuf minutes, on peut en dire, des choses. D’ailleurs, l’auditeur normalement constitué qui serait tombé sans précaution sur l’émission à cette heure-là aura dû s’accrocher fermement pour ne pas être emporté par la vague monstrueuse, la déferlante de bêtises d’une hauteur de 12 à 15 mètres avec des crustacés, du goémon et plein d’écume que notre gentille passionaria de l’antidiscrimination aura jetée sur son passage.

Magie d’internet, rien ne se perd, tout se conserve précieusement et en voici une version complète que je vous conseille d’écouter par petits morceaux digestibles de quelques secondes (plus serait dangereux pour votre santé).


Internet, le principal outil de diffusion de… by Europe1fr

Les trois premières minutes sont essentiellement consacrées à rappeler à l’auditeur ce qu’est SOS Racisme et revenir sur la magnifique Loi Pleven du 1er Juillet 1972, qui créait à l’époque les délits spécifiques d’injure, diffamation à caractère raciste ainsi que la provocation à la haine raciale. Loi que la France peut s’enorgueillir d’avoir expérimenté avec le succès qu’on connaît puisque le racisme, les injures racistes et la haine raciale ont quasiment hem disparu hum depuis l’instauration de cette loi ahem broum broum bref certes avec une légère augmentation des passages aux actes racistes (notion qu’il ne sera pas nécessaire de définir, tout le monde voit de quoi on parle et c’est très vilain tout ça, la situation est grave, ne m’embêtez plus de grâce).

Évidemment, pour Cindy, ces lois ne marquaient que le début de l’action antiméchants. Ainsi, quand son association s’est récemment lancé dans des testings (qui consistent à mettre en place des embuscades autour des boîtes de nuit ou de certaines entreprises qui n’embauchent pas leur quota des gens qu’il faut), stupeur et concombre mou, les constatations d’infractions et de délits racistes ont été nombreuses : les entreprises, notamment, sont vraiment méchantes (leur ultralibéralisme est probablement responsable). Pour Cindy, il va falloir faire quelque chose, vite, un truc, des actions pour que cessent ces vilaines choses.

Mais vers 2:55, on sort de la léthargie ronronnante des lieux communs, et on attaque un vrai sujet : après le racisme en boîte de nuit, le racisme sur le lieu de travail, l’interview évoque le racisme sur les interwebs. Horreur : internet est un défouloir de haine, c’est un sondage et son impression qui le disent et ils sont formels. D’ailleurs, c’est bien clair, Internet, « c’est le principal outil de diffusion de la haine raciale ».

Oui, bon, certes, c’est aussi le principal outil de diffusion de toutes les autres informations (toutes). Fatalement donc, c’est aussi le canal privilégié pour les bêtises. Captain Obvious Cindy Leoni continue ensuite sur sa lancée vitaminée : « C’est un outil dont les personnes les plus mal intentionnées s’emparent ». Que voulez-vous, les personnes les mieux intentionnées, en revanche, sont parties faire du macramé. Et c’est un peu dommage et on ne le dit pas assez : messieurs les gentils, ne laissez pas les internets à la merci des méchants. Arrêtez votre macramé et venez utiliser cet outil avec les meilleures intentions pour contrecarrer le mal !

Pire que tout, les méchants de l’internet sont des utilisateurs aguerris. Que dis-je ! Des tueurs affûtés du net, des l33t hax0r et tout ça : « Et ils maîtrisent internet parfaitement ». Il est parfaitement vrai et vérifié que les petites frappes d’extrême-droite ou d’extrême-gauche maîtrisent l’outil de façon puissante : certes, ils ont tous cette difficulté étrange à installer un correcteur orthographique et s’expriment, pour l’écrasante majorité d’entre eux, dans un sabir approximatif où la syntaxe se dispute la palme de la créativité avec la grammaire, pour partie inventée à la volée. Mais a contrario, ils savent tous balancer de la haine raciste sur VPN crypté, utiliser Tor et Onion routing, utiliser la puissance des DDOS de leurs multiples blacknets installés en Russie. Moui. C’est logique.

La solution (que Cindy connaît, évidemment, elle n’est pas née de la dernière pluie, hein) passe naturellement par un renforcement de l’arsenal juridique et il faut interpeler les pouvoirs publics et il est tout de même heureux qu’on puisse le dire en toute liberté que non, la haine ne doit pas passer par internet et voilà (ici, reprenez votre souffle). En revanche, cette exquise liberté de pouvoir dénoncer la haine, bref, cette liberté d’expression de pouvoir dénoncer les méchants, on devra tout faire pour la restreindre. Pas de liberté d’expression pour les ennemis de la liberté d’expression, no pasaran ! et tout le tralala. Parce que l’horreur de la situation apparaît clairement lorsqu’on apprend que (4:30 au compteur) « les gens utilisent le fait de pouvoir s’exprimer à l’étranger ». Zut merde crotte, ils ont plus de liberté d’expression à l’étranger, c’est absolument scandaleux ! Il faut fermer les zinternets à l’étranger aussi !

Ensuite, tout devient violent. À partir de 4:50, c’est même un feu d’artifice. Par exemple, un fait divers dont la nature raciste semble évidente pour notre Cindy nationale n’a pas déclenché un rassemblement républicain. Pas le moindre mouvement de foule bigarrée, festivo-citoyenne et consciente. Rien. Eh bien ça, ma brave dame, ça, mon brave monsieur, « ça l’interpelle et ça l’interroge », la brave fille (probablement au niveau du vécu).

Aux alentours de 5:50, on apprend que SOS Racisme (qui est comme son nom l’indique et à l’instar de SOS Baleine, une officine pour protéger les baleines racismes) ne veut pas, ne doit pas être présenté comme le « bras armé du PS » : grâce à des arguments précis et pointus habilement distillés dans une série de bafouillages et d’enfumages rigolos, on apprend que l’association mitterrandienne, parfaitement prête à interpeller la droite si elle est républicaine, est même prête à interpeller des socialistes, par exemple en fustigeant le traitement scandaleux réservé aux Roms, qui, là aussi, interpelle pas mal Cindy.

Ouf. Plusieurs jours après leurs expulsions, il était temps que tout SOS Racisme monte au créneau au détour d’une émission d’Europe 1 et non d’un communiqué de presse bien senti. Montée au créneau d’ailleurs savamment dosée pour ne pas arriver à une indignation qui aurait risqué d’être relayée dans la presse. Étrangement et contrairement à ce qui était encore le cas il y a quelques années, la position de SOS Racisme sur les Roms, soyons bien clairs, toute la presse, quotidienne, nationale, régionale ou autre, s’en tamponne. L’interpellation, c’est pas maintenant. En revanche, à 7:30, ce qui est maintenant, c’est la désillusion. Ou disons que c’est quelque chose qui lui pend au nez. Vu le niveau de naïveté du bivalve, ce n’est pas très étonnant.

Rassurante cependant, la Leoni nous explique tout de même que « Tout un chacun n’est plus stigmatisé au petit matin ». Ah, voilà qui m’emplit d’aise, mais heu, enfin, c’est-à-dire, ahem broum broum excusez moi mais les Roms de tout à l’heure, pourtant commodes pour se positionner en « Pas Bras Armé Du PS », ne se sont-ils pas fait violemment stigmatiser, au petit matin justement ? Bah, ce n’est pas grave puisque pour finir, notre petit bulot veut mettre le paquet, en terme de priorités de ses zactions zindispensables, sur la lutte contre les discriminations et demander — je vous le donne en mille — toute une brouettée de droits nouveaux parce que sinon, qui se souviendra de son passage dans cette officine du PS cette association de lutte contre les méchants sur Internet ?

Bon, certes, en me relisant, je vois que je me suis beaucoup moqué de la pauvre Cindy. Alors je vais finir en vous rappelant une chose importante : il ne faut pas stigmatiser l’amalgame. Mais on ne m’empêchera pas de penser que déverser autant de subventions publiques dans une association dont la présidente sort autant de poncifs et d’imbécilités en aussi peu de temps, c’est une dépense très bisou-compatible mais vraiment pas indispensable en période de disette budgétaire…


LE CACA (nouvelle association anti racisme) par mozinor

J'accepte les BTC et BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires65

  1. shadoko

    et puis d’abord cindy leoni, c’est pas un vrai nom. ça sent le pseudo tendance télé réalité, du genre ras des pâquerettes avec des fautes d’orthographe rien qu’en disant bonjour.
    Combien de subventions déjà?
    Dans un autre registre H16, vous avez entendu sur les ondes qu’on NE TOUCHERA PAS AU REGIME DES INTERMITTENTS DU TRAVAIL (spectacle)? QUE LES CONTROLES NE SERONT PAS RENFORCES? génial.

    1. Aristarque

      Le Pouvoir ne va quand même pas risquer des froncements de sourcils de ses meilleures troupes d’aficionados subventionnés par le pognon de tout le monde, troupes d’élite dans le bla-bla d’encensement, surtout après l’alerte que certains auraient pu payer au racket des 75%. (tous ne sont pas pauvres, visiblement)
      C’est bien le socialisme ! Je fais payer mes dépenses du Propagandastaffeln par l’ensemble des esclaves fiscaux au profit des thuriféraires…

    2. caterina

      Par contre, et très surprenamment, j’ai entendu que pas mal de projets du ministère de la culture allaient être soit supprimés, soit réduits. Enfin, les projets du gouvernement précédent car cétaylemal. Je n’arrive pas à trouver de sources probantes et chiffrées malheureusement. Notamment pour savoir si le montant gagné par l’ensemble des suppressions est supérieur au montant des dépenses.

      1. Deres

        Les économies seront toutes faites dans la partie investissement du budget. Comme ils ne vont pas toucher au personnel, le budget de fonctionnement et la masse salariale ne va pas beaucoup changé … Bref, l’inverse de la relance …

  2. Sancelrien

    Si je me souviens bien, la dernière fois que cette si importante, si utile et si nécessaire association a publié son budget au budget de deux millions d’Euros pour trente-cinq personnes ( c’était pour 2008, je crois ), on a appris que 82 % de la somme venait de subventions…

      1. Ah mais pardon, ils sont 1200 à bosser en openspace 24/24 365/an, le matosse ikea fatigue vite, d’où la facture.

      2. Aristarque

        Le matos IKEA est bon pour les entreprises qui paient les impôts d’où seront extraites les subventions à destination de toutes ces officines parasitaires qui peuvent ainsi se payer du Knoll International, question d’assurer le standing de toutes ces excellences…

  3. gem

    SOS racisme … ça existe encore ? Franchement, on lui aurait donner 9 heures d’antenne que ça n’aurait rien changé pour personne. Tout le monde sait que ce machin n’est qu’un nid de magouilles financières, une machine à bruits, certes vaguement désagréable, mais tellement insignifiants

  4. Pere Collateur

    En tout cas, comme son nom l’indique, cette association à parfaitement remplit ses missions « d’utilité publique »:

    Le racisme, tous les racismes, pas que celui de méchant hommes blancs envers les pauvres petits Africains tous noirs ou un peu moins, sont à leur zénith.

    Bien joué Cindy!

    Si les dinausores avaient eu une association de ce calibre il y a 65 millions d’années, nul doute qu’ils serait tous vivants et auraient terraformé Mars ^^

    1. No_name

      Déjà, Desproges disait dans les années 80:

      « J’adhérerai à SOS-racisme quand ils mettront un S à racisme. Il y a des racistes noirs, arabes, juifs, chinois et même des ocre-crème et des anthracite-argenté. Mais à SOS-Machin, ils ne fustigent que le Berrichon de base ou le Parisien-baguette. C’est sectaire. (…) Mais attention, il ne faut pas me prendre pour un suppôt de Le Pen sous prétexte que je suis contre tous les racismes. « 

  5. Flo

    Encore un clone de Cécile D.
    Aussi agaçante qu’inconséquente.
    Un débat entre la droite et la droite est focément nauséabond, un débat entre la gauche et la droite acceptable avec des pincettes (sur le nez) si on ne peut vraiment pas l’éviter, et un débat entre la gauche et la gauche « sain et souhaitable dans une démocratie ».
    Comme au grand journal de C+ qaund on a le malheur de tomber dessus quelques minutes au hasard d’un zapping.

  6. Théo31

    Cette demoiselle n’a jamais travaillé de sa vie et se permet de donner des leçons aux entreprises.

    J’aime bien le « SI la droite est républicaine » : ils ne se prennent pas pour des merdes les socialos.

  7. Calvin

    Très bon article sur la vision d’Internet de nos euh… je cherche un terme consensuel… de nos interviewés par les médias.
    Et ils ont raison : la liberté, c’est troporrible.

    (une coquille : « ils savent touts balancer » c’est « tout » ou « tous », mais pas les deux, ou alors si, les deux, mais en deux mots, ou alors utilise la notation bisou-compatible et citoyen-ne : tou-t-s)

      1. No_name

        « Et ils ont raison : la liberté, c’est troporrible. »

        « La liberté, c’est l’esclavage » (slogan de l’État dans 1984)

  8. Aristarque

    Léoni – Joffrin. Même combat !

    C’estroporrible!

    On peut (encore) s’exprimer sur internet sans que les zélés censeurs auxiliaires de l’état-qui-ne-veut-que-notre-bien puisse intervenir en amont pour corriger les coquilles, seulement les coquilles bien sûr… et laisse toute une belle jeunesse mal-apprendre le français par là même!

    Rendez-vous compte : on peut apprendre sur internet que tout n’irait pas pour le mieux au pays de la bisounourserie et surtout, horreur absolue, que ce n’est pas forcément que de la vile calomnie mais plutôt de la triste réalité.

    1. Calvin

      T’es trop timide en plus !
      En effet, tu sembles oublier que la France est LE phare de l’humanité (*).
      Donc, notre Cindy Leoni veut sans doute, dans le futur, imposer le droit bisou-compatible aux autres pays hébergeant des serveurs.
      Du coup, on pourra parler de mesure Leonine…

      (*) tiens, je viens de remarquer que la phrase marche aussi autrement : l’Humanité est le phare de la France…

  9. Morsay

    « Évidemment, pour Cindy, ces lois ne marquaient que le début de l’action antiméchants. Ainsi, quand son association s’est récemment lancé dans des testings (qui consistent à mettre en place des embuscades autour des boîtes de nuit ou de certaines entreprises qui n’embauchent pas leur quota des gens qu’il faut), stupeur et concombre mou, les constatations d’infractions et de délits racistes ont été nombreuses : les entreprises, notamment, sont vraiment méchantes (leur ultralibéralisme est probablement responsable) »

    nan mais soyons clair, SOS Racisme ne combat pas et n’a jamais combattu le racisme.

    ce qu’ils combattent c’est la liberté de choisir qui embaucher, qui laisser entrer etc.

    la haine raciale ils en ont rien à cirer.

    1. Théo31

      En revanche, ça ne les dérange pas trop de toucher de l’argent gratuit de ces soit disant entreprises racistes.

      1. Calvin

        Bah, les militants PS et de SOS Racisme payent des impôts dont une part va aux élus du FN et à leur parti qu’ils considèrent raciste et xénophobe !
        Ce n’est donc qu’un juste retour des choses !!!

        (ironique mais désespérant)

      2. Aristarque

        Parce que cet argent a subi l’onction de son passage dans les caisse de l’Etat. Il n’a donc plus d’odeur, même et surtout nauséabonde.
        Les grands principes font les bons gueuletons!

    2. Pascale

      Vous avez raison, Morsay, ils instrumentalisent leur association pour jouer les petits fachos. Je ressens vraiment le petit nazillon en herbe chez cette rombière.

  10. Pascale

    Ce qui me gêne dans ce genre d’officine c’est, non seulement l’appel à la délation, mais la manière écœurante dont elle et ses affidés tendent des pièges au citoyen moyen pour le faire chuter.
    Je ne vois pas comment ils peuvent encore se regarder dans la glace sans rougir de honte devant le déshonneur. Bon, c’est vrai que je suis réac, mais quand on se dit anti raciste « humaniste » (cad qu’on prétend respecter l’être humain, tous les êtres humains), leurs méthodes dignes de la STASI me dégoûtent.

    1. Higgins

      Elle a mal compris (est-ce d’ailleurs envisageable?) le thème du film « La vie des autres », c’est tout. Elle a du y voir une attaque intolérable à la volonté de remettre dans le droit chemin les déviants de tout ordre.

  11. Jean

    Alors là je débarque peut-être mais je viens d’en lire une bonne :

    « Arrivé au PS dans les années 90, l’ancien président de SOS Racisme, Jean-Philippe Désir de son vrai prénom… »

    Non mais c’est une blague ?!! Il a changé son prénom pour paraître plus propre à l’injure raciale ?! Moi qui croyait qu’il était un hommage à un quartier noir de Manhattan, j’apprends de but en blanc qu’il a préféré faire sa rock star, je suis lessivé.

        1. Higgins

          Notre hôte faisait référence à une pièce de Tenessee Williams « Un tramway nommé désir » et au film éponyme d’Elia Kazan avec Marlon Brando.

    1. zecrocwhite

      Disons que Jean-Philippe, pour faire passer le message bisou et citoyen, ça ne marche pas bien. Alors que Harlem, ça apporte son petit côté « on me discrimine parce que j’ai un prénom que personne n’oserait donner à qui que ce soit ».

      Au-delà de ça, il me semblait déjà à la base que c’était une association qui frôlait (et encore) l’hypocrisie la plus visible. Ces éléments ne font que me confirmer dans mon idée…

    2. Célestin

      Il y a d’ailleurs une petite gueguerre de modifications sur Wikipedia au sujet du prénom de Désir. Pour les défenseurs du nouveau président du PS, Jean-Philippe ne serait que son second prénom (composé) et Harlem, comme premier prénom serait alors son véritable prénom. C’est cependant passer sous silence que jusqu’en 1966, la loi française n’acceptait que les prénoms du calendrier ou celui de personnages historiques illustres. Or, il n’y a pas d’Harlem illustre et l’on n’en trouve pas plus dans le calendrier des saints. Ainsi, Désir, né en 1959 à Paris, n’aurait pas pu être nommé légalement Harlem, même s’il est issu d’un père martiniquais.

  12. free jazz

    Cambadélis et Julien Dray, fondateurs et parrains de SOS-Racisme venus du trotskisme, futures figures de la gauche morale et bling bling. Slogan : « touche pas à mes potes! »

    Se disputent aujourd’hui la direction du PS.

    Camba concerné par deux affaires judiciaires, dont celle de la MNEF
    Mis en examen le 7 juin 2000 pour abus de confiance dans l’affaire de la MNEF, car soupçonné d’avoir bénéficié d’un emploi fictif au sein de la mutuelle étudiante MNEF entre 1991 et 1995, pour lequel il aurait touché 620 500 francs (94 580 euros) d’une filiale de la MNEF, au titre d’une activité permanente de conseil4: « De 1991 à 1993, c’est en qualité de «sociologue» que Jean-Christophe Cambadelis a été rétribué à hauteur de 420 499 francs par la Mutuelle interprofessionnelle de France (MIF), une filiale de la Mnef. Cambadelis était alors député, avec revenus afférents. Non réélu en 1993, il reçoit jusqu’en 1995 quelque 200 000 francs supplémentaires de la MIF, en tant qu’administrateur «chargé des contacts auprès des ambassades ou des universités». » Seuls «trois documents manuscrits» auraient attesté du «travail» du député5. Condamné en 2000 à cinq mois de prison avec sursis et 100.000 francs (15.244,902 euros) d’amende pour recel d’abus de biens sociaux dans l’affaire Agos.

    Il est également l’un des protagonistes de l’affaire de la Mnef, qui lui a valu en 2006 une condamnation à six mois de prison avec sursis et 20.000 euros d’amende pour emplois fictifs.
    Le 2 juin 2006, reconnu « coupable de recel d’abus de confiance », il est condamné, à six mois de prison avec sursis et 20 000 euros d’amende, dans l’affaire des emplois fictifs de la MNEF, par la 11e chambre du tribunal correctionnel de Paris. Cette peine n’est assortie d’aucune interdiction d’exercer un mandat politique.
    —————————————————————————–
    L’opacité de la galaxie Dray a déjà prêté à confusion. En 1999, en marge de l’affaire Mnef (principale mutuelle étudiante), la justice française avait établi que le député de l’Essonne avait pu s’offrir une montre d’une valeur de 350 000 francs, payée en partie en liquide. Insuffisant pour le poursuivre pénalement, mais de quoi alimenter sa réputation «bling-bling».
    Sponsors.
    L’Association des parrains de SOS-Racisme, quant à elle, regroupe les bienfaiteurs de l’association antiraciste crée en 1984 par plusieurs cofondateurs au nombre desquels Julien Dray et Harlem Désir. Présidée par l’ancien PDG d’Yves Saint Laurent, Pierre Bergé, l’Association des parrains de SOS-Racisme avait tenu son dîner an­nuel en janvier dernier sur la péniche du Maxim’s à Paris.

    Dans son rapport, Tracfin, la cellule antiblanchiment de Bercy, note que Julien Dray a encaissé des chèques de « particuliers actifs dans la sphère socio-économique, qui semblent sans contrepartie » pour un montant global de 113 890 € . Parmi les signataires de ces chèques, deux chefs d’entreprises apparaissent comme les plus généreux donateurs. Précision : ces émetteurs ont soit leur siège en Essonne, soit dans la circonscription du député socialiste, soit obtenu un marché au niveau de la région Ile-de-France. Le nom de l’architecte François Malisan, qui a participé à la construction de plusieurs lycées et dont l’entreprise est basée à Brétigny (Essonne), est ainsi cité. Contacté hier, il n’a pas donné suite. Un autre entrepreneur qui a construit de nombreux centres commerciaux en France aurait versé sur l’un des deux comptes bancaires actifs de Julien Dray quelques dizaines de milliers d’euros.
    Des proches du député
    Nathalie Fortis, chargée des relations presse de Julien Dray, et Thomas Persuy, directeur administratif et financier de SOS Racisme, injoignables hier, auraient encaissé 127 377 € entre janvier 2006 et septembre 2008 de la part de cette association ainsi que de la Fidl dont ils sont mandataires. Dans les jours qui ont suivi, ils ont versé 102 985 € sur les comptes de Julien Dray.
    Etc, etc.

    http://denistouret.fr/constit/SOS-Racisme.html
    ———————————————————————————-
    Harlem Desir : l’eurodéputé a été condamné en 1998 pour un emploi fictif dans une association à 18 mois de prison avec sursis et 30.000 francs (4.500 euros) d’amende.
    ———————————————————————-
    Fodé Sylla entendu dans un trafic de crack
    L’ancien eurodéputé communiste a été arrêté hier à son domicile.

    L’ancien président de SOS Racisme et ex-député européen Fodé Sylla, 42 ans, a été interpellé hier matin, chez lui, à Montreuil-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Les policiers, qui enquêtent depuis plusieurs semaines sur un trafic de drogue, avaient trois «objectifs», c’est-à-dire trois personnes à appréhender. Mais, contrairement à ce qui a été annoncé dans un premier temps, ce n’est pas à son domicile qu’ont été trouvées trente galettes de crack, mais chez l’un des deux autres «objectifs».
    —————————————————————————–
    Les pratiques frauduleuses de Sopo :

    http://www.echosdafrique.com/20111017-sos-racisme-les-pratiques-malhonnetes-de-dominique-sopo

  13. JS

    J’ais bien rit merci ! Dommage que le sujet soit au fond aussi grave..

    C’est bien le problème de toute cette ribambelle de parasites: nous faire rire avec des choses graves.

  14. gnarf

    J’aime bien le gars d’extreme droite qui parle un sabir…s’il s’en rend compte il va se frapper tout seul.

  15. something

    Dans L’Archipel du Goulag, Soljenitsyne parle d’un « oper ». Note du traducteur : fondé de pouvoir opérationnel, représentant de la police politique présent dans tous les organismes et notamment dans les camps où il est appelé « pote ». Quelle fâcheuse coïncidence…

  16. Alex6

    J’espere vivre tres vieux rien que pour pouvoir voir un jour ce genre d’association demantelee par un chef d’etat ayant quelques choses dans le futal.
    Allez Hollande, met le pays au tapis pour que ca vienne plus vite!!

  17. Peste et corriza

    Des yuppins et encore des yuppins.

    Mais il y a une nouveauté par rapport aux Juliens Dray et consort, faux rebelles mais vrais kleptos.

    Le mixage !
    Prenez un martiniquais et un juif ashkénaze, et vous avez un Harlem Désir.
    Quand à la rombière, elle est israelo sénégalaise. Je ne sais même pas comment c’est possible, comme croisement.

    Un » constance néanmoins : ils sont gardé le coté klepto.

    1. Célestin

      A ma connaissance, l’information suivant laquelle Désir serait né de mère juive alsacienne est erronée. Sa généalogie a été établie et publiée par un généalogiste réputé. Sa mère est alsacienne mais pas juive.

      1. Et cela a une importance parce que ? Je veux dire, ses parents pourraient bien être russes que bon, moi, je m’en fiche un peu. Je juge le bonhomme à ses actions, pas son pedigree ou sa famille.
        (cette remarque vaut pour peste & corriza autant que célestin, hein 😉 )

        1. Célestin

          Bin, faut croire que pour certains, cela a une importance puisque c’est dit et redit sur des sites internet et la vérité à ses droits. La généalogie est une science (auxiliaire de l’Histoire, mais une science malgré tout) et elle n’a pas a être maltraitée. Si le grand généalogiste français Joseph Valynseele a écrit et publié la généalogie de personnages connus, c’est que cela peut intéresser l’honnête homme.

  18. Dark Vador, de l’académie française

    Les socialistes ont deux obsessions:
    1/ Dresser des listes de coupables;
    2/ Contrôler le vocabulaire.
    Et SOS Racisme est leur outil.

Les commentaires sont fermés.