Made in France, E4 : « Aurélie, de mal en pis »

Tranches de vie ordinaires en République Démocratique (et Populaire) Française, imaginées mais pas dénuées de réalité – Épisode 4 : « Aurélie, de mal en pis. »

Par h16 et Baptiste Créteur.

Le monde est une jungle pleine de pièges et de dangers. Heureusement en France, on s’en est rendu compte et l’État a donc multiplié les associations, les syndicats et les institutions aptes à défendre la veuve, l’orphelin et le salarié contre toutes les exactions du monde moderne. Grâce à ces garde-fous patiemment mis en place, les citoyens français sont protégés d’absolument tout risque.

C’est le cas d’Aurélie.

aurélieIl y a encore quelques mois de cela, Aurélie était employée par une société de pompes funèbres. C’était certes un emploi inhabituel pour une fille dont ses amis se plaisaient à dire, sans grande imagination mais avec beaucoup de franchise, qu’elle était un « rayon de soleil » et une « boule d’énergie », mais Aurélie avait eu à choisir entre un poste de vendeuse chez un marchand de chaussures gay et cette entreprise moins primesautière et son cœur n’avait pas balancé très longtemps : après la douloureuse mort de ses parents dans un accident de voiture alors qu’elle n’avait que huit ans, Aurélie avait décidé qu’elle voulait rendre le deuil des autres plus supportable en fournissant un service mortuaire plus professionnel. Et puis, une vocation, ça vient parfois sans prévenir et c’est tout naturellement qu’elle avait postulé. Sa fraîcheur et sa personnalité enjouée mais discrète avaient convaincu le patron calme et pondéré de l’entreprise.

Cependant, l’entreprise qui l’employait avait des difficultés.

Entendons-nous bien : deux choses sont absolument certaines dans la vie, et la mort est l’une d’elle. Ceci permet de conserver la « clientèle » quoi qu’il arrive. Mais c’est du côté de l’autre chose certaine, les taxes, qu’il faut regarder un peu pour comprendre les difficultés qu’elle traversait. Le pouvoir d’achat diminuant, les (futurs) clients cherchaient des solutions aussi bon marché que possible. De plus en plus, les sociétés de pompes funèbres négocient directement avec les assurances, malheureusement bien plus tatillonnes et regardantes à la dépense que leurs assurés qui viennent de perdre un être cher et qui cherchent à lui offrir un bel hommage. Les marges s’amenuisant, les cotisations augmentant, l’employeur d’Aurélie dut licencier deux salariés.

Aurélie, sur le coup, fut triste de les voir partir : il s’agissait de collègues de travail efficaces, avec lesquels elle avait toujours entretenu de bons rapports. Bien qu’entrée récemment dans la société, elle avait tout de même eu le temps de se lier un peu d’amitié avec Laurent, l’un des malheureux licencié, le thanatopracteur dont les services étaient de moins en moins réclamés.

Quelques semaines après les licenciements, Aurélie fut invitée par Laurent à manger un midi, en tête-à-tête. Intriguée, elle accepta d’autant que lui manquaient un peu les longues discussions qu’elle avait eues avec le technicien (elle se souvenait ainsi qu’il lui avait détaillé comment il s’y prenait pour extraire, avec délicatesse et dignité, tout le sang des corps qui lui étaient confiés. Sacré Laurent !)

Crémation : toujours faire appel à un professionnelÀ table, il ne fut — heureusement — pas question de thanatopraxie ; Laurent lui expliqua en fait, sur le ton de la confidence et sous le sceau du secret qui piqua encore plus la curiosité d’Aurélie, que, malgré ses réticences initiales à attaquer en justice un employeur agréable et honnête, avec qui il s’était toujours fort bien entendu et qui n’avait jamais posé de problème, il s’était malgré tout laissé convaincre par un ami syndicaliste qui l’avait franchement incité à déposer plainte : en effet, la lettre de licenciement ne spécifiait aucun motif, sapristi !

Comme murmuré pendant ce repas décisif, la plainte fut déposée. Et grâce à la diligence de ces institutions qui se sont fait fort de protéger toutes les veuves et tous les orphelins (même ceux qui n’ont rien demandé), à la surprise générale, l’entreprise de pompes funèbres, qui avait bien malheureusement déjà la corde au cou, fut condamnée à plusieurs dizaines de milliers d’euros de dédommagement. Somme qu’elle n’avait bien évidemment pas, ce qui l’obligea a mettre la clé sous la porte. Succès incontestable des syndicats, des prudhommes et du tribunal de commerce: de deux salariés licenciés, on passait à neuf, auxquels s’ajoutait le patron de l’entreprise lui-même, franchement dépité de devoir mettre fin à son activité, d’autant qu’il se sentait responsable du licenciement de ceux qu’il considérait aussi comme des proches. La perte sociale et économique de cette fermeture ne fut même pas compensée par le regain furtif d’activité des concurrents qui embaumèrent le patron qui se suicida quelques jours après la faillite définitive.

Aurélie se retrouve à présent sans emploi. Elle n’a pas le courage d’annoncer à son fiancé une telle nouvelle ; adorable, il comprendra sans doute mais psychologiquement, elle n’y arrive pas : depuis l’accident qui l’a laissée orpheline, elle a appris à prendre sur elle. Avec silence et détermination, il lui a fallu, à l’époque, rassurer ainsi sa jeune sœur. Aurélie est une battante, alors plutôt qu’attendre commisération et atermoiement de son fiancé, elle prend le parti de se reconvertir dans la mécanique. Après tout, nous sommes au XXIème siècle et plus aucun domaine ne doit être l’exclusivité des hommes. Et puis, c’est décidé : jamais une voiture dangereuse ne sortira du garage où elle travaillera. Elle contribuera par son professionnalisme à sauver des vies !

LOL-emploi.gouv.frQuelques tâtonnements à Pôle Emploi lui permettent de trouver une formation. Celle-ci achevée, Aurélie peut fièrement postuler à un premier emploi dans un garage proche de son domicile. La vie va reprendre son cours. Elle se prend à rêver : peut-être pourra-t-elle enfin concrétiser un projet de mariage, et un bébé, peu importe dans quel ordre ?

Heureusement, là encore, l’État veille et évite aux impétueux de se lancer tête baissée dans l’un des innombrables pièges que la société marchande, sans foi ni loi, tend à chaque détour de la vie. Le jour même de sa prise de fonction au sein du garage, l’inspectrice du travail, fort commodément en visite, met le holà à toute cette folie : malgré un contrat en règle, malgré des installations dernier cri, Aurélie ne pourra pas travailler dans ce garage. Celui-ci doit au préalable être équipé de toilettes pour femmes.

Les protestations d’Aurélie, qui ne voit pourtant aucun inconvénient à partager les mêmes toilettes que ses collègues, n’y changeront rien. L’inspectrice coupe court :

« La loi c’est la loi, elle est faite pour être respectée et protéger le salarié. »

La vie d’Aurélie devient singulièrement moins fun. Cet échec et ces mesquineries la laissent sans voix. Elle n’ose pas rentrer immédiatement à la maison : il va lui falloir une bonne dose de courage pour annoncer les tristes nouvelles à celui qui partage sa vie.

Quelques heures plus tard ce soir-là, Aurélie va reposer son sixième verre sur le comptoir. Elle sera arrêtée pour travail dissimulé par l’inspection du travail. Un rapport de police et les dépositions des deux inspecteurs du travail présents sur place permettront d’attester qu’Aurélie, à bout de nerf, aurait hurlé aux inspecteurs (visiblement plus avinés qu’elle) qu’elle a je cite dissimulé non pas son travail, mais son chômage, bande de gros cons fin de citation.

Vous vous reconnaissez dans cette histoire ? Vous pensez qu’elle ressemble à des douzaines de cas relatés par la presse ? Vous lui trouvez une résonance particulière dans votre vie ? N’hésitez pas à en faire part dans les commentaires ci-dessous !

Funérailles agitées

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires276

          1. white Panda

            Ma chérie…
            Depuis que tu as changé d’avatar xxx, je constate que les commentaires sur tes attributs se sont tarris.
            De plus, en relisant les commentaires d’anciens billets, on pourrait croire que les lieu fourmillent de pédonazis.
            Ça pourrait presque passé pour un complot des bisounours.

            C’est donc au nom de la communauté Hachezeisième que je te conjure de revenir sur le droit chemin.

            (xxx C’est sa photo à l’âge de trois ans)

            1. sabrauclair

              « C’est sa photo à l’âge de trois ans »

              On s’en doutait. 😉

              Mais on peut difficilement faire des remarques sur les attributs d’une petite fille.

              Tout le monde ne s’appelle pas Daniel C-B. ou Frédéric M. (ou encore Jack L. 😆 ) :mrgreen:

            2. Aristarque

              Il y en a plein qui vont manger grave avec les commentaires maintenant décalés. Détournement de mineure! Tout juste si on échappera à l’ aggravant par personne ayant autorité Anastasie, au boulot!

  1. NOURATIN

    Oui, les inspecteurs du travail sont une fabuleuse institution qui rappelle tout à fait les commissaires du peuple.
    Ce qui est rigolo c’est que les Parisiens, toujours aussi futés s’apprêtent à élire un membre éminent de ce corps d’élite comme maire de la Capitale.
    En même temps, ça fait un nuisible de moins à charogner sur le dos des entrepreneurs.

    1. Aristarque

      Allons, allons! En dépit de son jeune âge, elle a dû subir une mise à la retraite anticipée. Il faut donc bien qu’ elle s’occupe… la pauvresse…

      1. Deres

        Il faut dire, elle risquait le surmenage. En plus de sa fonction sans détachement d’inspectrice du travail, elle était adjointe du maire de Paris, chargé de l’urbanisme à Paris, conseillère régionale, secrétaire du PS et présidente ou adjointe de plusieurs entités et agences para-publiques, la plupart de ces postes donnant lieu à rémunération, indemnités et avantages en nature plus ou moins déclarés.

    2. Higgins

      Pas certain que les parisiens en tirent beaucoup de bénéfices. M’enfin, comme ils ont le choix entre la peste (chassez le naturel, il revient au galop) et le choléra (les transports gratuits pour les étudiants!!! Dernière lubie annoncée), le choix est cornélien.

    3. Deres

      Je vous rassure, Anne Hidalgo n’était pas une vraie inspectrice du travail … Ce statut était purement une fonction de complaisance pendant son travail politique suite à son passage dans un cabinet ministériel. Aucun rapport ou travail effectif de ses 10 années passés là-bas n’a jamais été trouvé. D’ailleurs malgré sa retraite anticipée, elle a eu droit à la traditionnelle promotion de pré-retraite en étant bombardé directrice sans avoir de direction à diriger …

      1. gem

        ce qui est rigolo avec les inspecteurs du travail, c’est que chez eux être « directeur » c’est un grade, pas une fonction.

        1. vengeusemasquée

          dans toute l’administration en fait… c’est le dernier grade de catégorie A avant de passer A+.

          1. Duff

            Dois-je en conclure que le président est AAA : On nous a refilé du junk bonds en nous vendant un produit fabuleux parfaitement secure?

    4. Karamba!

      Le bobo parisien aura de toute façon plus le sentiment d’élire une pro du vernissage et autres inaugurations de machins payés avec vos impôts (activité de Hidalgo la plus médiatisée), qu’une inspectrice du travail planquée un peu trop vite mise en retraite.

  2. Aristarque

    Episode où l’on voit que l’ affaire d’un fabricant de cercueils contraint de fermer par application de certaines lois est restée,à juste titre en travers de l’ encrier de notre hôte.

    1. Jesrad

      Il y a aussi l’affaire du « travail dissimulé » effectué par les clients d’un bar, avec agression dudit patron par un gang, pardon je veux dire par des inspecteurs du travail en civil.

  3. Le gnôme

    Heureusement, le fiancé d’Aurélie travaillait à la mairie, il put lui arranger une entrevue avec son supérieur qui s’arrangea pour la faire embaucher comme femme toute main dans les cantines scolaires avec la perspective d’un avancement dûment programmé.

    Aurélie est donc casée jusqu’à la retraite, qu’elle touchera au bout de quinze ans de service si elle a fait trois enfants.

    Tout est bien qui finit bien.

    1. LeRus

      Aurélie parvient à convaincre son mec de faire leurs valises, et se tirent trois mois plus tard en Australie avant de s’installer définitivement en Indonésie.

      Là-bas, ils ouvrent un petit Bed & Breakfast qui se transforme deux ans plus tard en hôtel-restaurant.


      Pas mal non plus, hein?

        1. Peste et coryza

          Je me demande néanmoins si ce genre de commerce (BetB) fonctionne vraiment…
          Un peu comme le café salon de thé français au japon…

    1. Black Mamba

      La réalité est ainsi en France petite Nyamba, la fiction dans ce billet est juste la photo du personnage principal …

    2. Aristarque

      A lire la presse pourtant peu susceptible de vouloir nuire à l’ image de l’ Etat bisounours, il parait que c’est fréquent, notamment chez les agriculteurs.

    3. Kekoresin

      Chiffres non officiels, les offices n’étant pas très enjoués à l’idée de s’apesantir sur le sujet, il y aurait 2 suicides par jour. Le problème c’est que les cafards tel que le RSI et sa cohorte de collabos actifs s’en prennent à la famille survivante (dettes personnelles contractées suite à l’exercice d’une activité commerciale – souvent sensée être à responsabilité limité.)
      Et on envoie LOLO MINIBUS expliquer aux Ukrainiens ce qu’est une vraie démocratie, où le pouvoir pisse à la raie de ses citoyens tellement lobotomisés que ça ne leur viendrait pas à l’idée de faire le coup de force contre les bandits dirigeants. Il en est la preuve vivante non? Sorte d’homme sandwich vantant la soupe qu’il vend. Un mec qui a envoyé des centaines d’hémophiles essayer de sauver la première boite d’Aurélie et qui revient, tel le phénix, dans les cercles respectables du pouvoir.
      Et oui, la France est en avance dans ce domaine. On ne peut pas être le dernier partout quand même!!!

    4. Nyamba

      Sensiblerie excessive de ma part, peut-être, mais c’est ce qui m’a le plus frappée dans cet épisode. L’héroïne de cette histoire est en vie, entière, et puis elle n’est pas seule, finalement.
      Pour son patron, sa triste fin n’est qu’un élément anecdotique de plus ; une bribe d’information triviale, au détour d’une phrase, en fin de paragraphe. Il ne compte pas, on s’en fout.
      Ca me fout un cafard monstrueux…

        1. Kekoresin

          Faillait s’occuper des bénéficiaires de la CMU et de l’AMI en priorité, leur vie est déjà bien assez dure comparé tous ces privilégiés qui travaille en échange d’un salaire!
          Un ami a amené son fils âgé de 6 ans aux urgences après un accident domestique (passage à travers une baie vitrée). Le môme était pas mal amoché. On lui demande sa carte vitale afin de prendre en charge le petit. Il avait oublié le précieux morceau de plastique vert dans le feu de l’action. On lui a rétorqué de prévenir quelqu’un ou d’aller lui-même chercher le sésame. Pendant ce temps, des familles bénéficiaires de la CMU étaient prises en charge sans autre formalisme.
          Moralité: dites que vous bénéficiez de la CMU et réglez le dilemme une fois sauvé!

        2. ours des montagnes

          Cela m’est déjà arrivé avec un patient aux urgences. C’est inévitable quand l’hôpital se substitue aux libéraux en faisant de la médecine générale à la place de vraies urgences.

      1. vengeusemasquée

        J’ai l’impression que chaque épisode de Made in France est un peu plus déprimant que le précédent…

    5. Adolfo Ramirez Jr

      et encore, moi j’aurais bien vu (pardon) la petite Aurélie picoller un peu trop pour oublier sa rage devant tant de bêtise, et se tuer au volant, comme ses parents.
      et par la même augmenter les statistiques des morts sur les routes et provoquer l’installation de 5 radars automatiques en réponse.

    6. petit-chat

      Nyamba 21 février 2014, 9 h 19 min
      … Le suicide du patron, c’était obligé ? Bon sang, c’est à pleurer…

      C’est aussi la seule chose qui m’a vraiment frappée, la Socialie ayant tendance à nous écarter de la réalité, à défaut de la plier à sa volonté.
      😥

  4. Aristarque

    Notre taulier est quand même un affreux neo-capitalo-libero-anarchiste, vendu comme il se doit, au Graaaannnd Kaaaapiiitaaaal apatride. Son rêve n’ est que d’avoir un seul porteur de bière au jour funeste de sa mise en terre. Même en fin de course, il entend priver trois travailleurs aliénés de leur esclavage sous la férule de leur patron. Tiens, il mériterait bien la mort pour un tel crime-pensée!

  5. Yrreiht

    Le coup des toilettes pour femmes, c’est exact.
    J’ai eu connaissance du cas d’un commerçant qui employait sa femme, l’inspectrice du travail voulait l’obliger à installer une deuxième toilette dans son arrière-boutique… Il y eu menaces de mort dans un accès de colère, et malheureusement j’ignore comment l’histoire s’est terminée. Mal, peut-être…

    1. gameover

      Bah, pourtant c’est de la discrimination de devoir faire un choix hommes-femmes quand on va aux toilettes. D’ailleurs à Brighton ils l’ont bien compris… les toilettes sont dégenrées… ouf…

    2. Aristarque

      D’ ici peu, vous verrez qu’ il faudra prévoir pour Hommes, Femmes, Handicapés H, Handicapées F (pourquoi obliger les handicapés à partager ce qu’ on refuse aux non-handicapés) et au moins un espace dégenré pour ne peiner personne…

      1. Totallystone

        Vous ne croyez pas si bien dire, dans la nouvelle annexe de mon laboratoire il y a côte à côte des toilettes handicapés Homme et des toilettes handicapé Femme.
        L’espace dégenré on ne l’a pas encore, c’est le CNRS chez nous, mais il faudrait demander à des mecs du CEA, ils ont toujours de l’avance.

        1. Black Mamba

          Je trouve ces normes de plus en plus pénible à supporter 👿 … Etre emmerder pour le bien être d’une minorité .
          STOP ! RAZ LE BOL !

            1. Black Mamba

              Yes!
              J’ai un oncle qui, pour être en harmonie avec Gaïa, préfère faire ses petits et ses gros besoins dehors …
              Il faut juste éviter les zones minés qu’on fait le tour dans son jardin 😈

          1. gameover

            BM, dans les cabinets médicaux vous avez de la chance. C’est un chiotte pour 100 personnes, salle d’attente comprise il me semble ? Et pourtant on se fait bien ch… à attendre !

            1. Black Mamba

              Notre salle d’attente ressemble à une carte postale. ..Vu sur les iles…bateaux et pour s’asseoir il y a des bancs de jardin. ..on s’y croirait en vacances. …
              Et les toilettes, c’est un aquarium … les enfants font WOUAAAHHH que c’est beau !…

            2. gameover

              Mouais, un aquarium… c’est pas dans la réglementation… je vais en parler à mon pote Filoche.

              Sinon, savais-tu qu’il fallait mettre une ceinture de sécurité dans les pirogues qui emmènent les enfants à l’école en Guyane. (tu excuseras la faute du journaliste à Guyanne… ils sont tellement occupés par les études de genre qu’ils ont la haine double).

              Sinon j’ai trouvé pas mal le concept de gold plating des normes françaises par rapport aux normes équivalentes européennes.

              http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2014/02/20/31003-20140220ARTFIG00101-tyrannie-des-normes-la-france-au-bord-de-la-crise-de-nerfs.php

            3. Peste et coryza

              Effectivement une décision de c*n.

              Ce type d’embarcation, j’ai connu (à 10 ans), avec la sécurité idoine. Résultat : failli y rester (noyade)

    3. Petitpatapon

      Oui, j’ai aussi eu le cas d’un couple de salariés travaillant chez le même employeur. Même demande de l’inspection du travail pour la création d’un deuxième WC et aucune possibilité de déroger (une telle dérogation n’est possible que pour les douches).

        1. Petitpatapon

          « Lorsque l’aménagement des vestiaires, des lavabos et des douches ne peut… » et pas de référence aux cabinets d’aisance dans R232-2-7…donc pas de dérogation possible pour les WC.

          1. gameover

            Oui effectivement. Sorry. Pourtant l’article 5 est repris dans les dérogations mais pas l’équipement.

            A ce sujet, dans les ERP (établissement recevant du public) ce n’est pour l’instant pas obligatoire dans l’existant d’avoir des WC H & F sauf certains préfets qui ont pris des arrétés comme si il n’y avait pas assez de réglementation comme ça.

            Bientôt des WC séparés à la maison, le problème des lunettes enfin résolu !

            1. hussardbleu

              Un jour que j’errais dans un coin perdu du Palais, je remarquai un panneau annonçant la privatisation des Toilettes au bénéfice exclusif des fonctionnaires de Justice, le vulgum pecus étant renvoyé dans les ténébres extérieures.

              Courroucé de cette usurpation, je me fendis le lendemain d’un panneau que j’apposais à côté du précédent, dans le même lettrage :

              En dépit de la bonne éducation que Madame ma Mère m’a donnée, l’ostracisme déclaré envers ma Profession m’aurait presque incité, comme le contait M. de Saint-Simon à propos d’une douteuse plaisanterie d’un de ses pairs, à « pousser une selle au milieu du plancher » de l’endroit.

              Car enfin, c’est bien des deniers du citoyen que ces garde-robes intimes sont construites dans des locaux, assez plaisants et confortables, ma foi. Et quel mépris est ainsi manifesté envers le cochon de payant, payant en effet, mais sans doute trop emporciné pour être autorisé à se poser en humble posture sur un siège honoré par de plus nobles derrières…

              Comme je suis assez bon angliciste, et que j’ai une longue mémoire, ce placard n’a pas manqué de me rappeler la « Bataille des toilettes » dans la Rhodésie de l’apartheid, qui obligeait Blancs et Noirs à utiliser des toilettes séparées (celles des Noirs n’étant toutefois pas exilées à l’extérieur : on voit par là que feu Ian Smith était de meilleure composition que nos greffières) :

              Laws enforcing segregation had been around before 1965, although many institutions simply ignored them. One highly publicized legal battle occurred in 1960 involving the opening of a new Theatre that was to be open to all races, this incident was nicknamed « The Battle of the Toilets ».
              http://en.wikipedia.org/wiki/Racial_segregation

              Mais, si des malotrus persistaient à utiliser lesdites toilettes, comment les expulser sinon « by a due process of law » : la procédure est la procédure…

              Une autre possibilité serait de recourir au High Tech, et installer des toilettes « intelligentes » qui refuseraient de fonctionner faute d’identification correcte : le siège vaut 20 000 dollars, mais rien n’est trop cher pour s’acquérir la reconnaissance de nos fonctionnaires de justice, et la question de santé – voir ci-après – n’est pas indifférente en cette période d’hystérie politico-médicale :

              Last year in Singapore and Japan, 80,000 people spent $20,000 on a high-tech toilet. There’s a touch pad in the bathroom wall. You punch in your personal code. The toilet has to know who you are before you go. The telephone line connected to the base of the toilet makes a call to get a complete urinalysis every time and can check for colon cancer as well.
              http://net.educause.edu/apps/er/review/reviewArticles/29636.html

              Mais je me demande ce que la HALDE en dirait…

            2. gameover

              Ca me rappelle les clins d’oeil dans les Simpsons.

              Sur le fronton du palais de justice de Springfield il est écrit un truc du genre :

              « House of Justice
              for the most »

      1. gameover

        Une vraie quiche* cette inspectrice du travail. On se demande à quel niveau elle a été recrutée. Incapable d’aligner 3 mots, ni de les comprendre.

        * pardon aux Lorrains

  6. David

    Quel rapport avec Aurélie Fuilepetit ? Notre ministricule aurait-elle débuté sa carrière dans les pompes funèbres ?

  7. MadeInCH

    Il aurait portant suffi à Aurélie, lors de la visite de l’inspectrice du travail à son garage, de répondre que de toute façon, son genre étant masculin même si son sexe était femelle, il (Aurélie/Aurely) n’utilisera que les WC prévu pour des mâles et refusera de se faire enfermer dans un carcan sexuel imposé par les lois discriminative datant de l’ancienne France!
    Elle refusera, par dignité masculine librement choisie, d’utiliser des WC pour femelles!

    1. sabrauclair

      D’ailleurs elle aurait dû porter plainte contre l’inspectrice du travail qui l’enfermait dans un genre qui n’était pas celui qu’elle a choisi.

      Et hop, direct au banc d’infamie la trop zélée inspectrice!

  8. Aloux

    Juste un détail : dans le cas véridique de travail dissimulé, les clients ont aussi été inquiétés?

        1. Kekoresin

          On ne lutte pas contre Maqueuedonald et ses avocats tueurs aussi facilement. Mieux vaut viser plus modeste; dans les petits restos non équipés de caisses inviolables et, donc qui en profitent pour faire des millions au black. NON MAIS!

        2. thom__yorke

          De toute façon, tu n’auras même plus le temps d’aller poser ton plateau, tu seras arrêté avant pour consommation de plus de 2 produits ayant une pastille rouge…

      1. Aloux

        D’accord j’en étais resté à l’arrestation musclée des patrons, en France on peut voler à la tire en étant presque pas inquiété, mais on se fait trainer devant les tribunaux si on ramène son plateau au comptoir.
        Tout va bien.

        1. Black Mamba

          Mon Dieu! Il faut absolument qu’elle change de dentiste, à moins qu’elle soit allée voir un vétérinaire … dans ce cas il a fait du bon boulot …

          1. Othello

            Bien que n’étant pas gros fan des attaques ad hominem faut bien reconnaitre qu’elle a un petit côté équin la bestiole

          1. Black Mamba

            Cela doit être ça ! Un tarif plafonné pour un service syndical minimum pour la profession… parce que l’on vaut bien 🙁

            1. Aristarque

              Avec le peu que coute la SS, vous ne voudriez pas, en plus, avoir un beau ratelier de compétition! Je croirais entendre un copropriétaire! 🙂

        2. Riguite

          Purée vous l’avez gâtée ! Elle fait une rude concurrence à la famille royale anglaise avec un sourire pareille !

          1. hussardbleu

            Famille royale anglaise? des reptiles humanoïdes, voui! …Ian Fleming contait qu’ils possédaient encore une queue embryonnaire….L »Horrélie en serait aussi?

    1. Can-Eye

      @ Kuing : « Les dents d’Aurélie, c’est suite aux coups de Thomas Piketty, son ex, dans sa gueule ?  »
      C’est bien dommage que notre onomatopée n’ait pu finalement s’enrichir devant msieur le maire.
      Orélifilipétipiketi, ça aurait eu de la gueule…

  9. Aristarque

    Pour redevenir sérieux, il est facile de s’ en prendre aux Prud’hommes mais ces derniers ne font que puiser leurs règles à appliquer, quoi qu’il en coûte, dans un Code du Travail obèse et de moins en moins facile à respecter, même avec la meilleure volonté du monde. S’ épaississant chaque année d’ une soixantaine de pages, ce qui correspond, paraît-il, à l’ épaisseur totale de la codification du travail en Helvétie, le patron lambda de la PME delta française a toutes les chances de faillir dès qu’il remue le petit doigt contre son personnel. Or, ce Code, par qui est-il élaboré si ce n’est par la députation mandants de ses électeurs? Les patrons étant largement minoritaires en nombre, ils ne peuvent donc que juridiquement avoir tort, selon un mot fameux d’ un socialiste qui ne doit sa notoriété qu’ à cette saillie.

    1. Flash

      La loi est parfois stupide, oui.
      Mais franchement, les conseillers aussi peuvent l’être.
      C’est rare, mais on en a des partiaux. De ceux du genre à laisser passer certains écarts et certaines longueurs à une certaine partie (les salariés, naturellement) et à rappeler à l’ordre instantanément la partie adverse si, par malheur, elle faisait la même chose que son contradicteur.

      Sans compter des jugements parfois…incompréhensibles en droit. Autrement dit, ils font parfois de la merde. C’est parfois à notre avantage. Parfois pas.

    2. sabrauclair

      Vu ce matin dans un jugement des prud’hommes: un malheureux salarié avait eu un accident dans son travail et l’entreprise avait été lourdement condamnée, sa responsabilité étant avérée.

      Suite à ça l’entreprise a dû licencier son salarié pour inaptitude car il ne pouvait plus faire son travail depuis son accident.

      Les prud’hommes ont décidé que « l’inaptitude du salarié, à l’origine de son licenciement, est la conséquence de la faute inexcusable de l’employeur et ne peut donc constituer une cause réelle et sérieuse au licenciement litigieux ».

      Conséquence: une nouvelle couche qui sera certainement fatale à ladite entreprise que je connais bien et qui rencontre de grosses difficultés financières par ailleurs.

      J’espère que les dirigeants ne feront pas de c…rie comme dans l’article d’H16. 😕

  10. pouf pouf

    Aujourd’hui, je me coupe la tête, elle a trop poussé ces derniers temps, elle commence à me gêner, visuellement pour l’instant, mais de nombreux désagréments se laissent entrevoir déjà. Le bruit de la modernité derrière les vitrages simples, par exemple, frappe l’enclume de mon pavillon droit , dispersant dans mes tympans ce qui deviendra rapidement des acouphènes de klaxons. Lundi matin sur la planète commerce tout commence dans le tumulte, merde, on se croirait mardi. Alors pour reprendre le dessus, j’écoute une intervention d’alain badiou sur la féminité à normale sup, pour me cultiver en pensant à autre chose, et rapidement, j’en viens à me demander si c’était de la démagogie philosophique ou de la philosophie démagogique ; n’empêche qu’il parle de produire/reproduire/protéger en qualifiant travail/famille/patrie de slogan réactionnaire et pétainiste, et alors ? Loisirs/partouzes/voyages ?
    Le bœuf qui rit ? Je vais plutôt aller visiter un monastère ami pour me détendre, aller missi dominici comme on dit. Dédales, sans cesse les couloirs s’enchainent me faisant oublier mon libre-arbitre.

  11. Flash

    Une lettre de licenciement sans motifs? Forcément, là, c’est foutu. C’est bête, aussi. Là, franchement, il a commis une erreur : la règle, en soi, n’est pas mauvaise : il faut licencier quand c’est nécessaire, et informer des raisons. Rien de scandaleux.
    Le problème, ce sont les indemnités qui peuvent atteindre des sommets avec les conventions collectives et l’ancienneté, sans compter les rappels d’heures supplémentaires et tout le schmilblick. Ces conventions, et leurs minimas, faussent complètement l’appréciation du préjudice réellement subi par le salarié. Idem pour la loi.

    Pour la deuxième histoire, les petites normes de ce genre sont un cauchemar. J’ai rencontré des cas de ce genre, avec des syndicalistes exigeant un local supplémentaire car ils y avaient droit, et menaçant de délit d’entrave, de saisir l’inspection du travail, de pourrir la vie.
    Tactique mignonne : un local, on le tire pas du néant. A moins de libérer de la place en entassant les salariés (ce qui posera aussi problème…), ou en réduisant la surface dévolue aux clients (à l’activité donc), il n’y a pas cinquante choix.
    Sans compter toutes les normes impératives, pointilleuses, entrant dans un niveau de détail débile (regardez les dispositions sur les locaux dévolus au repos des salariés : il y est précisé la température des eaux, le mobilier etc). On devrait fixer des objectifs généraux, et s’assurer d’une interprétation honnête desdits objectifs (autrement dit, ne pas voir des atteintes à la dignité pour tout et n’importe quoi).

    Enfin bref. Vous ne m’aidez pas. J’ai déjà envie de râler quotidiennement au détour de tel ou tel dossier.

    1. gameover

      D’accord avec toi sur l’absence de motifs, je pense que h16 a tiré un peu trop court, surtout que la majeure partie des contentieux sont plutôt sur l’appréciation des motivations que sur l’absence pur et simple de motif.

      Il y a un contrat et des raisons de rompre ce contrat sinon c’est arbitraire.
      h16 aurait un contrat d’exclusivité pour la distribution de peluches en Belgique, ça m’étonnerait qu’il arrête son activité dès réception d’une lettre indiquant que le fabricant rompt le contrat avec effet immédiat sans autre motivation, en contravention avec les conditions du contrat initial.

      Idem si on est mis en garde à vue sans raison.
      La motivation permet de se défendre.
      J’ai souvenir d’un Dir Com qui m’avait mis sur le dos en catiminie l’effet de ses propres décisions. Ca c’est réglé à l’entretien préalable et c’est lui qui a été viré.

        1. gameover

          Merci h16. J’avais lu ce lien sur la société Hellin mis peu avant par Istvan à 11:57.

          Dans ce billet ici tu écris : « en effet, la lettre de licenciement ne spécifiait aucun motif, sapristi ! »

          Alors que dans le cas initial il s’agit d’un licenciement économique, ce qui est déjà un motif. Il se trouve que cette motivation fait l’objet d’un formalismetrès compliqué dans les termes : dire « licenciement économique » ne suffit pas :

          « L’énoncé du motif économique comporte une particularité en ce qu’il doit à la fois préciser l’élément originel du licenciement (difficultés économiques, mutations technologiques, réorganisation de l’entreprise…) et l’incidence de cet élément économique sur l’emploi ou le contrat de travail du salarié (suppression ou transformation d’emploi, modification du contrat de travail). »

          Le but étant de ne pas transformer des licenciements « personnel » en licenciement eco.

          En 3 lignes on peut très bien dire :

          « En raison de la pêrte du marché X qui représentait 50% de notre chiffre d’affaires depuis 10 ans et de la baisse d’activité équivalente que cela va engendrer à compter du 1/01/2014 nous sommes amenés à remettre en cause et proportionnellement à cette baisse d’activité 2 postes de travail de cloueur de cercueil sur les 5 que comptent notre entreprise. Le choix des postes supprimés a été effectué en regard des critères de la règlementation : charges de famille, ancienneté, situation particulière et qualités professionnelles. »

          Il est vrai que la réglementation est hyper lourde.
          Il faut dire « baisse d’activité » car diminution du CA ne suffit pas.
          Il faut dire en quoi ça affecte chaque poste de travail car baisse d’activité c’est trop globale et ne suffit pas.

          etc… etc…

          Effectivement, si le licenciement n’est pas suffisamment motivé, il y a absence de motif et le licenciement est sans cause réelle et sérieuse.

          Mais ça c’est un jugement de la juridiction.

          Il est donc faux de dire que « la lettre de licenciement ne spécifiait aucun motif » même si on ajoutait « selon la décision de la juridiction ».

          On pourrait dire que « la lettre de licenciement n’était pas assez motivée suivant l’appréciation de la juridiction ».

          1. gameover

            Sorry, correction :

            Effectivement, si le licenciement n’est pas suffisamment motivé, C’EST EQUIVALENT A absence de motif et le licenciement est sans cause réelle et sérieuse.

            1. mario

              Au bout de combien de pages d’ explications des motifs et de leurs conséquences, peut-on être relativement optimiste quant à l’ accepation desu motifs comme réel et sérieux ? Un annuaire téléphonique ?

            2. gameover

              Oui c’est bien le problème, on n’est jamais sûr même après avis de l’inspection du travail.

              Et il suffit qu’entre temps la cour de cassation ait modifié la jurisprudence alors qu’elle était inconnue au moment du licenciement pour que l’employeur ait de grandes chances de perdre.

              Ces messieurs interprètent. Faut dire que c’est tellement peu clair.

              Là je viens de tomber sur le fait que les lavabos et WC devaient être tenus en état permanent de propreté.
              Ca veut dire quoi ? Qu’il faut faire passer une femme de ménage pendant la grosse commission ?

              Pour la lettre de licenciement, un modèle de base agréé ou une certification éviterait beaucoup de problèmes.

              Bon, le mieux ça serait de dire que le préavis pour tous est suivant le contrat de travail et basta. Il n’y aurait plus que les cas de fautes qui seraient à l’appréciation d’une juridiction au cas où l’employeur mettrait fin au contrat sans préavis ni indemnités. Quant aux salariés protégés (femmes enceintes, DP etc) préavis 1 an.

        2. Nyamba

          Un peu HS mais pas tant que ça : seriez-vous disposé, Gameover, à répondre à quelques questions sur un cas particulier de licenciement ? En MP ?

          1. gameover

            Oui je viens de faire passer à h16 une adresse email un peu moins spammée que celle du blog que je ne consulte jamais.

            Chic, je vais pouvoir faire rendre gorge au lobby des tortues gay !

            1. Nyamba

              Merci ^^ Je demande à M. Hash de me transmettre vos coordonnées.
              Il faudra en revanche m’expliquer d’où vous vient l’idée d’un lobby des tortues gay… C’est… inattendu ! 😆

            2. LeRus

              Le lobby des tortues gays, c’est un truc hyper secret. Un peu comme les girafes qui se cachent avec des lunettes de soleil… 😀

            3. gameover

              Bah h16 ça m’a même affiché automatiquement ta photo sur gmail avec ton masque à gaz. 🙂 et c’est écrit H seize.

              Envoyé à 15h10 heure française.

              1. Ben oui mais ça n’a pas marché. J’ai des soucis avec gmail je ne sais pas trop bien pourquoi. Retentez avec h16 sur free.fr.

            4. Aristarque

              La qualité de service laisse à désirer. Vu le prix qu’ on paie, c’est un skandââââlllleuuuuhhhh! (avec les intonations de Marchais Georges, svp) 🙂

  12. fx

    H16 a ete demasque.
    Son obsession sur les regles et la bouffe, c’est parcequ’il a un interet a envoyer les gens au restau:
    http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2014/02/12/31003-20140212ARTFIG00202-limitation-de-vitesse-feu-de-cheminee-normes-arretez-d-emmerder-les-francais.php
    Serieusement, le ton est tellement proche de H16, au point qu’ici la pensee du plagiat survient.
    En tout cas, quand un gars commme Millau s’y met, c’est que quelque chose est vraiment pourri.

    1. Kekoresin

      Il est interdit à une femme de porter le pantalon, sauf jours de carnaval ou pour jouer la comédie. En tout cas, bravo Millau ( ou H16, j’sais pu 🙂 )
      Y’en a plein des comme ça qui traînent dans le code civil. Si ce genre de connerie est trop dur à effacer, imaginez une vraie réforme en profondeur!

    1. yp

      Bah, faut sans doute donner du taf aux copains… C’est dit comme si le brgm n’existait pas et n’avait procédé à quatre ou cinq « inventaires stratégiques globaux » ces quarante dernières années. Des inventaires systématiques, avec à chaque coup plus de 300000 études géochimiques et autant d’études alluvionaires…

      http://sigminesfrance.brgm.fr/res_cartes.asp

    2. Aristarque

      Il y a encore 400 M€ qui traineraient dans des tiroirs et dont on ne sache pas quoi faire? Ou ce sera comme d’hab : une taxounette sur les installations industrielles pour leur venir en aide par ce biais?

    3. LeRus

      H16, dites-nous tout: Le Montebourg, vous le payer exprès pour sortir de telles énormités et ensuite écrire des articles, non?

      Parce que ce n’est plus un ministre, c’est un running gag ce mec.

      1. Oui, j’ai un budget Montebourg ; je lui envoies 3 mBTC pour chaque connerie. Il aime et en redemande et il sait produire de la bonne qualité.

  13. Josselin

    Très, très bon article. Votre capacité ainsi que celle de Baptiste à mélanger nombre de petits cas d’actualité pour en faire une fiction est impressionnante. Je suis sûr qu’il y en a plus qu’il n’y parait.

    1. Black Mamba

      Mon époux m’a fait la remarque en rigolant
      – C’est horrible d’avoir comme nom » ADOLF » pour un établissement de crémation 😆

      1. gameover

        Et encore tu ne penses pas à tous ces prénoms irrémédiablement bannis. Les porter sera une tare pour les générations futures : Aurélie, Cécile, Mariesol, Najat, Fleur…

        1. Black Mamba

          J’ai voulu faire une adresse mail avec mon prénom …et bien il a été refusé car cela sonnait trop louche voir provocateur pour le service de flicage sur internet 😉

            1. Black Mamba

              Mon prénom donne l’impression qu’il s’agit d’un groupuscule antisémite mais, en réalité, il prend ses origines dans le peuple d’Israël, on le trouve dans l’ancien testament

      2. Hugeus

        Comme WP, ça m’a fait rire.
        Probablement la preuve que je suis définitivement irrécupérable pour le BisounoursLand.

  14. Karamba!

    Bon c’est vrai que là ça fait un peu compile. Mais l’accumulation repose sur des cas concrets pour décrire le monde du travail aujourd’hui en France. J’ai au moins vécu une situation sur les trois, à savoir la première puisque j’ai coulé une start up avec un licenciement conclu d’un commun accord (amitié tout ça…) et qui a pourtant fini aux prud’hommes où je me suis fait concasser en petits morceaux par des juges cocos qui requalifient un contrat de travail comme ça les arrange quitte à vous obliger à mettre la clé sous la porte. Tout jeune créateur d’entreprise doit savoir qu’il ne doit pas lourder un collaborateur sans passer d’abord par les conseils d’un avocat que voulez-vous, parce que c’est vrai que lorsque vous procédez à un licenciement économique, vous avez forcément plein de pognon pour payer des honoraires d’avocat…

      1. Korrigan

        J’ai reçu ce jour un mail de Planet à la Une* m’avertissant de manière cavalière et au dernier moment de la fin du monde programmée demain.

        « D’après la mythologie scandinave, la fin du monde se produira le 22 février 2014, soit ce samedi. De cet évènement, seuls deux êtres humains devraient survivre pour repeupler la Terre. »

        Comme j’envisage en toute humilité d’être l’un des deux, je me sauve préparer un sac à dos de survie avec l’angoisse – compte tenu des nouvelles dispositions maritales – de me retrouver avec un Marcel en tête à tête (si je puis dire) jouant à pile ou face celui qui croquera la pomme.

        *Que précisément je ne connais ni d’Eve ni d’Adam

        1. Zut, moi qui vais faire mes courses ce soir. Je ne sais pas : dois-je reprendre des yaourts ? C’est vrai, quoi, ce serait dommage d’acheter des yaourts tout neufs alors que c’est la fin du monde demain !

          1. Korrigan

            Si je puis me permettre une suggestion, un pack de flans au caramel dont je suis disposé à divulguer le nom de ma marque préférée, avec date de péremption en date du 22 février 2014 serait de meilleure opportunité.

            Avec l’espoir qu’au lendemain de cette nouvelle fin du monde ils soient enfin estampillés produits périmés.

          1. Black Mamba

            Il a crû à la fin du monde , il s’est lâché ce blog … il nous a montré son côté obscur 😈
            Saura-t-il être humble et reconnaître ses torts ?

            1. Aristarque

              Tsss, tsss, pure ironie de ma part!
              Dans la Bible, Jésus rapporte que seul le Père connaît le jour et l’ heure de son intervention qui mettra fin, pour une première période de 1.000 ans, au monde actuel dominé par Satan. Ce n’est donc pas un calendrier viking ou maya qui m’ impressionnera quant à une date… 🙂

            2. Black Mamba

              Je ne parlais pas de vous, je sais que votre finesse d’esprit ne s’est pas laissé fourvoyer par ces faux prophètes… Je faisais allusion au comportement d’un certain lutin farceur breton 😀

            3. Aristarque

              Votre post placé en réponse au mien pouvait le laisser croire. Et que fait notre estimé taulier? L’ heure est dépassée pour le suivant. Il ne réside pas en Suisse, cela se perçoit! 😉

            4. Black Mamba

              Je ne suis pas au point de snober en usitant la troisième personne du singulier… je me suis toujours adressée à vous soit à la deuxième personne du singulier ou du pluriel soit en interpellant votre pseudo

    1. Nyamba

      Au moins, ça aurait de la gueule… Mais non, loi de Murphy oblige, en cas de fin du monde on se tapera un truc miteux, du style Couette de l’Oubli et plongeon de la planète dans un sommeil éternel…

        1. Nyamba

          Pfiouuu… trouvé qui c’est ! Ah, ces gravatars pas personnalisés ! J’ai cru un instant avoir offensé une déité imaginaire… 😀

  15. Petit Poney

    « Aurélie fut invitée par Laurent à manger un midi »

    Ergh. On déjeune « à midi », pas « un midi » ni « le midi » (ni « ce midi »).

    1. Calvin

      Ce qui est plus choquant, je trouve, c’est que c’est la dame qui est invitée.
      Encore une fois, une représentation du machisme ambiant que l’on ne saurait tolérer…

    2. Normalement, on déjeûne le matin. Le midi, c’est de dîner. Et on peut déjeûner un midi, un matin, un après-midi, pour peu qu’on soit en retard, et un comme « un parmi tant d’autres ». Je ne vois pas le problème.

      1. Petit poney

        Midi est une heure, une région, une direction, voire un format de fichier audio, mais pas un moment de la journée comme « le matin » ou « le soir ». C’pour ça qu’on ne dit pas « un midi, j’ai déjeuné… », « ce midi, j’ai déjeuné », « le midi, je déjeune » (ou je dîne, tout dépend de l’endroit où je me trouve), mais « à midi ». C’est tout 🙂

        1. Adolfo Ramirez Jr

          « un » midi, d’un jour quelconque, lamb(a)da, x. Donc on peut utiliser un article indéterminé.

        2. gameover

          « Midi est une heure. » Bah faudrait savoir c’est midi ou une heure ? 🙂

          Sinon midi est un nom masculin, invariable ou pas suivant les grammairiens.

          Le midi est le milieu du jour suivant le Littré donc c’est bien un moment de la journée même si avec le décalage ce n’est plus le milieu du jour.

          Même l’académie française est d’accord, ce qui est rare.

          http://www.academie-francaise.fr/la-langue-francaise/questions-de-langue#52_strong-em-midi-le-midi-ce-midi-em-strong

          Tu chercherais pas midi à quatorze heures des fois ? 🙂

      1. dede

        Il y a effectivement des regions ou l’on picole trop, trop jeune. Ce n’est pas bon pour la pratique du francais.

    3. Pascale

      «  » »« Aurélie fut invitée par Laurent à manger un midi » » » »

      Je crois que ça a été écrit tel quel exprès …

  16. Olaf

    « après la douloureuse mort de ses parents dans un accident de voiture alors qu’elle n’avait que huit ans »
    Je ne comprends pas, avec une telle histoire, elle aurait dû devenir Batwoman.

    1. Calvin

      C’est donc l’histoire modifiée de Vengeuse Masquée. On connaît donc la fin : Aurelie intègre un conseil général, avant d’obtenir son PVT pour le Canada.

  17. Riguite

    Si je vous suis bien, chaque vendredi c’est « tranche de vie » ou vie en tranches… C’est selon.
    Ici on conjugue avec maestria l’égoïsme syndical à la débilité congénitale des administratifs. Un cocktail à effet boomerang. A la vôtre !

  18. Kekoresin

    J’ai pour ma part eu des soucis qui m’ont conduit presque à perdre mon entreprise.
    C’est parti d’une terrasse devant ma devanture, pour laquelle j’ai eu une autorisation de la mairie. Puis, la police municipale est venue prendre des mesure de la dite terrasse (!) La mairie est revenue vers moi pour me signifier que le bord de l’ouvrage était trop près du bord du trottoir cat un fauteuil roulant doit pouvoir faire demi-tour devant mon établissement (pas grave si les trottoirs environnants font 70cm de large entrecoupés de mobilier urbain ou de bornes incendie). Je leur fais remarqué que je respecte en tous points l’autorisation accordée. Silence radio, puis visite d’une association pour la défense des droits des handicapés. Pénible leçon de morale et volonté farouche de rentrer chez moi pour vérifier si tout est aux normes. J’ai du menacé d’une mort affreuse ces nouveaux témoins de Jehova, arguant que j’étais atteint d’une maladie fatale et que, n’étant pas croyant, cela ne me dérangeait pas trop de les inviter à faire le voyage avec moi.
    Depuis, plus rien, mais je crains qu’en 2015 d’autres harceleurs profiteront des normes d’accès pour tous vers partout où ça leur chante, pour venir mesurer la longueur de mes poils pubiens.
    Nul doute que je serais là encore en pleine rechute de maladie mortelle 😉

    1. Nyamba

      Si ceci devient récurrent en fRance, la fuite urgente n’est même plus un conseil à suivre : c’est une nécessité.
      Dans le cas contraire, vous êtes sûr de ne pas avoir offensé, de près ou de loin, un ami d’un élu lambda, qui envoie donc ses chiens à votre porte ? Non, parce que pour faire venir les flics, en temps normal, c’est la croix et la bannière ; alors qu’ils se pointent chez vous, spontanément, avec un mètre-ruban, et se mettent à mesurer des trucs ! je serais vous, je serais flattée…

      1. Kekoresin

        Sauf qu’il ne s’agit que de flics d’opérette, de ceux que le maire prend pour chauffeurs le temps des vacances; j’ai nommé « La Paulisse Municipâle ». Cela dit, il est vrai que pour les cas non urgents tels que cambriolage, viol ou tentative d’assassinat, il est tout à fait normal de s’attendre à un délai raisonnable.
        Les autres cancrelats associatifs sont venus qu’après, persuadés d’avoir flairer l’odeur alléchante d’un patron à l’agonie.

        1. Aristarque

          Quand un maire ressent une bonne odeur de contredanse à infliger à un méchant exploiteur du peuple, dur, dur de résister…

  19. Romain

    Très beau billet comme d’habitude… Juste un mot sur les mines ! Si d’aventure ils relancent ça selon leur logique d’usage, ça va faire mal au porte monnaie !!
    Moi je suis de l’est (Moselle) , les mines de charbon ,mon père et mon grand père y ont travaillé, je connais et pas qu’un peu. En 81 Mitterrand avait promis de les garder et les relancer… Il les a fermés. 10 000 emploi direct, sans parler des autres sous-traitants….
    Mon voisin (50 ans) et a la retraite depuis …. 10 ans !! Congé Charbonnier y z’appelle ça …. Putain de congé j’vous jure. Ça fait 10 ans et des milliers de mecs payés à rien foutre qui sont même pas dans les « chiffres » du chômage. Je ne m’étendrais même pas sur les avantages et indemnités perçu si vous étiez ETAM voire Cadre la dedans. Ce fut une honte l’argent déversé pour calmer les syndicaliste des HBL (houillère bassin lorraine) et les gens de la région s’en rappellent !

    Moi, 50 ans, invalide, chômeur, pauvre…….
    Lui, 50 ans, 1 maison, 2 voitures, 2 motos, 2 fois vacance par an…. il était ouvrier !!!!!

    Ça paye le syndicalisme à la française

    1. yp

      +1

      C’est le régime le plus incroyable que vous ne pourrez jamais imaginer !

      J’ai eu un voisin qui est parti à la retraite à… 37 ans…

    2. Kekoresin

      Je connaissais pas cette histoire alors merci.
      Avec Montebourrénicklabonne, digne successeur de Mimitran, qui souhaite que l’état s’investisse de nouveau dans les mines, nul doute que nous sommes à l’aube d’une nouvelle réussite collective extraordinaire!
      Pour les fans du seigneur des anneaux, les fonctionnaires creuseront trop profondément dans les mines de la Maurienne… !)

        1. Calvin

          On copie toujours ce qu’il y a de pire chez les autres (Suède, Allemagne, USA, …) mais jamais ce qui marche bien chez eux.
          Faut toujours qu’on prenne les trucs d’apprenti-sorcier, les idées moisies, les erreurs.

    3. gameover

      Si on peut dire, c’était normal que ça finisse comme ça et c’était la façon la plus économique de sortir du machin.

      Charbonnages de France (CdF) était un établissement public à caractère industriel et commercial créé en 1946 et dissous en 2007.

      Le problème venait de la nationalisation des mines en sortie de la guerre.

      1. yp

        Vu que le mot « normal » à pris un nouveau sens avec notre président, on peut effectivement dire que c’est normal (et encore, le congé charbonnier c’est tellement énorme, que même durant la normalitude, c’est pas normal…)

        Renseignez vous, les intermittents du spectacle, c’est rien, *rien*, mais rien à côté… Renseignez vous. Vous arrêterez de bosser, ferez grêve immediatement. Même dans vos rêves es plus fous, vous ne pouvez pas imaginer la moitié du congé charbonnier…

        1. gameover

          EDF était aussi un EPIC (établissement public à caractère industriel et commercial). Depuis 2004 c’est une SA.

          La dette de CdF doit être encore de 2.5Mds et ça inclut les salaires et retraites reversés à tous les salariés.

          C’était préférable de faire cela plutôt que de continuer à produire du charbon français mais déficitaire. On était à 5 fois le prix.

          Quand je dis normal, c’est un peu comme si l’état devait racheter toutes les licences de taxi pour les dédommager. Ce serait normal car c’est l’état qui a fait une connerie et qui continue en ne prenant pas de décision claire.

          1. yp

            Renseignez vous sur les traitements, les avantages sociaux qu’ils touchent et les primes qu’ils ont touchés pour partir sans faire de vague.

            Ca concern relativement peu de monde, mais tant d’indécence, ce n’est plus la 4 ème dimension…

            1. gameover

              KODAK qui n’est pourtant pas un EPIC a fait exactement pareil… au début du moins… parce qu’à la vraie fin les conditions étaient slightly differentes.

            2. gameover

              Après la guerre il fallait trouver des mineurs… d’où le statut de mineur qui était très intéressant (logement, CP, retraite).

            3. yp

              GO> je suis d’accord avec vous. De la à mettre les mecs parfaitement valides à la retraite à 30 ans…

              Bref, je suis content pour eux, j’aurais fait pareil. En plus, c’est un des nombreux clous dans le cerceuil de la social-démocratie irréformable.

  20. Fred

    J’aimerais avoir l’avis de Stalinette Belkassine sur le triste sort d’Aurélie… Tant de malheurs n’arrivent qu’aux femmes, n’est-ce pas ? 🙂

    1. Calvin

      À quoi bon ? Elle va nous débiter des poncifs à la sauce moralisante et culpabilisante. C’est juste une dangereuse nuisible.

        1. Adolfo Ramirez Jr

          au contraire! sur le papier, le socialisme est magnifique! malheureusement cette idéologie s’accommode mal de la réalité!

    1. LeRus

      P*tain, c’est pas croyable ce type d’histoire…

      Il serait bon que la photo et le nom des ces inspecteurs du travail soient affichés devant l’école en question. Il est temps que ceux et celles qui sont payés par tous pour servir la collectivité soient responsable de leurs décisions.

    2. douar

      c’est cette loi qui explique la baisse importante du nombre d’apprentis en 2013…alors que c’était une des priorités du gouvernement.
      Caramba, on n’y avait pas pensé.

      1. gameover

        Loi ? non, il doit encore s’agir d’une appréciaition personnelle ou d’une interprétation maltapropo.

        Par contre il y a bien une baisse des aides sur l’apprentissage. De plus le salaire des apprentis est de + en + soumis à des prélèvements qui n’avaient pas cours avant (des petits % par-ci et par -là). C’est assez démotivant pour les jeunes qui veulent se lancer tardivement dans ces filières.

        1. yp

          Et pour les patrons ? Est ce qu’on constate aussi une augmentation des charges ? Parce que bon… Ils en feront quoi des apprentis si plus personne ne veut leur apprendre ?

          1. gameover

            Bah fais pas ton Sapin…
            les aides étaient essentiellement des dégrèvements de charges sociales et quelque chose comme 1000E par an (ça dépend des régions) par le conseil régional et des aides à la mobilité (quand le CFA est à 100 bornes de chez toi par exemple).

            Comme ces aides diminuent c’est une augmentation des charges.
            Les apprentis sont exonérés d’impôt sur le revenu mais ca va pas tarder.

            En 2013 il y avait déjà eu une annonce de suppression d’aides mais ça n’a pas duré.
            http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20130718trib000776440/la-suppression-de-l-aide-a-l-apprentissage-aura-dure-24-heures.html

            Mais là il vienne de la ressortir la suppression… et en même temps, à 2 jours près, ils disaient qu’ils voulaient relancer l’apprentissage… Manque de cohérence, nan !

    3. yp

      (Ce n’est certes pas marrant, mais je suis obligé de rigoler devant un truc pareil…)

      Question : Qui a demandé la visite de l’inspection du travail dans ce lycée ? Ces trous du culs ne se déplacent pas pour rien…

      1. gameover

        Bien souvent ce qui les réveille c’est un accident du travail, même une écharde dans l’oeil. Les apprentis sont considérés comme des salariés.

    4. Aloux

      Faudrait qu’un sovietologue nous dise vraiment : la France n’a-t-elle pas dépassé le niveau d’absurdité et d’inefficacité de la défunte ?

  21. Dahu

    Pas vraiment en rapport avec le fond du sujet, mais je voulais juste dire que j’avais été impressionne, lors de la cremation de ma grand mere, par le professionnalisme du croque-m…. de l’agent des pompes funèbres, lors qu’il recita son discours avant l’envoi du cercueil vers la fournaise.

    Réussir a garder un air stoic, impassible, face a la souffrance de la vingtaine de personnes en face de lui, c’est vraiment du grand art. N’importe quel lambda fondrait en larme en se joignant a la douleur de la famille, parce que c’est tout simplement humain.

    C’est a ce moment que j’ai compris qu’il y a des metiers ingrats et pas forcement trendy, mais dans lesquels exercent des gens vraiment competents. Des gens qui font leur job quoi. C’est devenu tellement rare de nos jours…

    Mais bon, on va licencier tout ca et mettre des robots a la place. Bienvenue dans Soylent Green…

  22. Korrigan

    Un article pas inintéressant :

    Je cite :

    « Contre la dictature de la finance : la bombe atomique suisse !

    Avant-hier, en parcourant ce « cerveau collectif » qu’est Facebook, je suis tombé sur la publication d’un de mes amis et par la même occasion, je suis tombé des nues.

    Les médias « main stream », si prompts à sortir l’artillerie lourde contre les votations des Suisses sur les minarets ou l’immigration massive, se sont bien gardés de nous informer de cette initiative en cours, qui a recueilli à ce jour près de 50 000 signatures mais il lui en faudra le double pour déboucher sur un référendum.

    C’est de la bombe. J’en ai rêvé, et les Suisses sont peut-être en train de le faire.
    Il faut absolument qu’ils aboutissent. Non seulement pour eux mais pour nous tous. C’est pourquoi nous devons les soutenir.

    J’invite tous ceux d’entre nous qui ont des amis et connaissances au pays des Helvètes de les contacter et de faire la promotion de cette initiative citoyenne.

    Si l’insurrection des fils (et des filles) de Guillaume Tell contre les Banksters (et les banques suisses sont puissantes !) est couronnée de succès, alors tout espoir sera permis pour nous-mêmes et les générations futures. »

    à lire sur http://www.agoravox.fr

    1. gameover

      Ouais c’est pas étonnant c’est du vomigorax qui s’empresse de nous mettre sa théorie de l’état qui imprime le pognon pour le bien de tous et qui rembourse… et pas d’inflation,… ta gueule c’est magic ! rêvons !

      1. gameover

        J’avais pour ma part retrouvé l’article en rentrant la 1ère phrase dans google mon ami, mais je me refuse de mettre un lien vers ce torchon.

        Dans le cas présent ils prennent comme base une intitiative suisse sans même la linker et ils brodent autour en nous ressotant toujours les mêmes poncifs : si l »état imprimait lui-même la monnaie il n’y aurait pas de dettes ni d’intérêt à payer, ni d’inflation.

        En général ils appuient la démonstration sur le fait que l’on a déjà remboursé pas loin de 1,500Mds (mille cinq cents milliards) de dette et que donc notre dette ne serait pas de 2,000Mds.

        Ce qu’ils « oublient » c’est que si l’état imprimait la monnaie il n’y aurait aucune raison de limiter le déficit et qu’on aurait certainement déjà imprimer 10,000Mds facile et que le litre d’essence serait à 10€ ou 70FF à la pompe vu les dévaluations compétitives que l’on ferait tous les 6 mois (voir les années 70-85).

        Concernant l’inflation, l’état avec des moyens illimités rentreraient en compétition avec les entreprises privées sur le marché du travail et aussi au niveau des entreprises. Bonjour les hausses de salaire ! Ben oui l’état payerait ses fonctionnaires 50% de plus vu ses moyens.

        Vous demandez un devis pour refaire le bitume de votre parking. Colas vous plombe fois le prix vu qu’il a des commandes de l’état bien juteuses.

        Autant filer ma carte bleue à BM tiens !

        1. Black Mamba

          Je vous prends au mot pour le sujet de la carte bleue 😆
          Ne vous inquiétez pas!
          J’en ferais bon usage 😛

          1. gameover

            « Je n’ai pas déclaré à la police le vol de ma carte bleue car la personne qui l’a ne pourra jamais dépenser autant que ma femme. »

            Un tenissman

            1. Black Mamba

              Je vous ai dit que je ferais bon usage … comme je ne suis pas votre épouse vous êtes donc rassuré 😀

    2. Bon déjà vomigorax, en moyenne, je me méfie grandement.
      Mais en plus, ici, vous ne dites en rien de quoi il s’agit.

      1. Korrigan

        Mais cher Monsieur, je ne fais que citer l’article d’un blog que vous êtes en droit de ne pas apprécier.

        On se fout du vecteur de l’information et encore plus des réactions épidermiques franchouillardes de certains, l’information est exacte, point barre !

        Pour avoir dirigé une entreprise durant sept années à Genève, j’ai une vague perception de ce « peuple », de son système, de ses perversions, de ses contradictions en même temps qu’une certaine qualité de vie qui ne saurait masquer les réalités économiques qui sont bien au-delà de ce que vous pouvez imaginer.

        « La Suisse lave plus blanc », « Une Suisse au-dessus de tout soupçon » et le reste de l’oeuvre de J.Ziegler ont un peu éveillé certaines consciences helvètes, à tort ou à raison sachant que l’industrie bancaire est leur moteur premier.

        Il se trouve que leur système politique leur permet de déclencher une initiative populaire telle que la récente où la Suisse s’est déterminée à s’enfermer dans ses montagnes et se protéger de l’immigration au grand dam de la Suisse Romande minoritaire par rapport à la Suisse Alemanique et la tension frontalière est de plus en plus perceptible.

        Pour conclure, si des informations extérieures de ce genre ne conviennent pas à la ligne « politique » de ce blog que jusqu’à ce soir j’apprécie, de même que vos livres que j’ai achetés, faites le moi savoir, je saurai sans peine l’éviter.

        1. Black Mamba

          Quel mouche vous pique !
          Il vous demande juste où se situe la bonne information dans le torchon que vous nous proposez de regarder, on est toujours prêt à soutenir une cause mais on a besoin de plus de détail 😉

          1. Korrigan

            Pour ce qui vous concerne commencez à apprendre le français et allez vous moucher là ou votre nez est apte à se traîner.

            1. Black Mamba

              Voyez vous j’ai fait un effort de regarder ce que vous nous avez soumis… Mais comme vous le dites mon français laisse à désirer , vous pouvez concevoir mes limites pour lire l’article de vomigorax et comme vous ne souhaitez pas vous mettre à ma portée tant pis je ne vais point vous soutenir … NA!

            2. LeRus

              Hum, c’est pas très gentil comme remarque. Vous êtes comme ça dans la vraie vie, ou seulement derrière votre écran d’ordinateur?

            3. Kekoresin

              Ce qui me dérange le plus c’est qu’un sectaire comme toi qui exclut de son cercle à la moindre faute d’orthographe, utilise un pseudo évoquant des lutins bretons farceurs. Aucune farce chez toi, mais l’insulte aux lèvres et les nerfs qui remplacent le cerveau à la moindre contrariété.
              Dans le fond, je suis plutôt pro Suisse où la démocratie participative est en avance, même si cela défrise nos politiques d’entendre le peuple s’exprimer.

        2. Alzheimer

          On vous demande juste d’expliquer en un paragraphe de quoi il retourne. Sans ça, on ne clique pas, c’est tout.

            1. paf

              c’est toi qui devrait apprendre a communiquer pauvre bitosse.
              Poste un lien complet vers ton article et arrete de traiter les autres comme des cons.Qui c’est qui parle de se moucher le nez?

        3. Non, vous n’y êtes pas. Relisez votre précédent commentaire : vous ne dites pas de quoi il s’agit.
          C’est QUOI, cette bombatomique suisse ?

        4. petit-chat

          @Korrigan
          Ne vous fâchez pas : le grand nombre de réponses prouve déjà que vos commentaires sont appréciés.
          :mrgreen:

      2. LeRus

        Halte au feu! Je crois que notre ami parle de cet article: http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/contre-la-dictature-de-la-finance-148262
        (et oui Korrigan, c’était simplement ça qu’ils demandaient…)

        Bon, l’article est un peu tiré par les cheveux, j’ai l’impression que c’est de la finance de bistrot. Quelques passages sont plutôt bizarres:
        – « Le privilège de la création monétaire draine des sommes considérables dans des poches privées alors qu’elles devraient revenir à la collectivité. » => ??? WTF?
        – « Un Etat n’a pas besoin d’emprunter aux banques privées, il peut se prêter à lui-même, sa banque centrale peut créer la monnaie dont il a besoin pour financer les services publics, puis la détruire en se remboursant (l’opération n’est donc pas inflationniste). Le tout sans intérêts. » => Ah bon? Alors pourquoi tout le monde ne fait pas ça plutôt qu’emprunter à droite où à gauche?

        Bref, je viens de me souvenir pourquoi je n’avais plus lu Agoravox depuis longtemps!

          1. Korrigan

            Quant à vous, je reconnais prendre parfois quelques autres pour des cons.

            Un master de psychologie cognitive m’a cependant permis de rarement me tromper (en toute simplicité) et probablement pour ce qui vous concerne.

            Cela dit et pour répondre à votre incorrection, si vous grimpez à 4000m et skiez aussi vite que je vous emmerde, vous serez une remarquable recrue pour le 27ème Bataillon de Chasseurs Alpins d’Annecy.

            1. Kekoresin

              Quand on en arrive à énumérer ses diplômes, c’est assez révélateur!
              Le complexe de supériorité c’est justement le gros défaut de nos élites, bardées de diplômes, expertes en tout et méprisantes de la fonction et du peuple qu’elles sont sensées représenter.
              Franchement, évoquer un master de psycho pour dire « je vous emmerde » dans la phase suivante, c’est vraiment pathétique. 🙂

        1. Ah oui, la théorie que l’état peut se prêter à lui-même !
          Non, franchement, Korrigan, je vous en conjure, laissez tomber agoravox. C’est vraiment un repaire de communistes dont une bonne partie ne sait même pas qu’ils en sont.

          Et sinon, la ligne politique de ce blog vous permet tout à fait de poster des liens sur d’autres sources, pas de souci, mais il faut que le lien soit complet (ici, c’était le lien sur tout le site, pas sur l’article en lui-même) sinon je me perds dans le site et je ne vois pas de quoi vous voulez parler.

          1. Korrigan

            Mais nom d’une pipe je me moque d’Agorachose que je ne lis jamais.

            Cette info m’est parvenue par mail avec le lien :

            http://www.zeitpunkt.ch/news/artikel-einzelansicht/artikel/die-geldwende-in-der-schweiz-steht-am-start.html

            Il se trouve que cet article a été partiellement traduit et publié sur ce site.
            —————————————————
            Extraits :
            …/…
            90 % de l’argent – la plupart des gens n’ont pas conscience de cette monstruosité – est créé littéralement à partir de rien par les banques. Le monopole de la banque centrale ne s’étend qu’à la monnaie fiduciaire [pièces et billets]. L’argent scripturaire, utilisé pour la plupart des paiements, est créé par les banques elles-mêmes chaque fois qu’elles octroient un crédit. Elles ne prêtent pas l’argent des épargnants – ceux-ci le conservent et peuvent s’en servir pour leurs paiements – , mais créent de l’argent qui n’existait pas par un simple jeu d’écritures. (…) La loi ne les oblige qu’à avoir 2,5 % du montant des prêts en dépôt. [c’est ce qu’on appelle le système des « réserves fractionnaires »]

            Le revers de la médaille n’est pas seulement l’insécurité de nos dépôts bancaires, mais une montagne de dettes qui grossit sans cesse, qui est de plus en plus difficile à rembourser et dont souffrent principalement les salariés. Car la plus grande partie de la richesse nouvellement créée n’irrigue pas l’économie réelle, où la majorité gagne son pain quotidien, mais la finance qui permet de réaliser des gains rapides. (…)

            Le privilège de la création monétaire draine des sommes considérables dans des poches privées alors qu’elles devraient revenir à la collectivité. L’article 99 de la Constitution (…) n’inclut pas la monnaie scripturaire (…). C’est cette lacune que les initiateurs veulent corriger.

            Le 100 % monnaie est ainsi appelé car toute la monnaie, même la monnaie scripturaire, est garantie par la banque centrale, et pas seulement 2.5 %. C’est pourquoi cet argent est à l’abri des faillites bancaires.
            L’idée selon laquelle un tel scénario ne pourrait se produire que dans les pays du Sud de l’Europe, fortement endettés, mais pas dans l’opulente Suisse est malheureusement une illusion.

            En quoi est-ce révolutionnaire ? Comme l’expliquent André-Jacques Holbecq et Philippe Derudder dans La dette publique, une affaire rentable, le système bancaire vampirise littéralement l’économie réelle en ponctionnant des sommes considérables et parfaitement indues, par l’entremise de la dette publique.

            Un Etat n’a pas besoin d’emprunter aux banques privées, il peut se prêter à lui-même, sa banque centrale peut créer la monnaie dont il a besoin pour financer les services publics, puis la détruire en se remboursant (l’opération n’est donc pas inflationniste). Le tout sans intérêts.
            …/…
            —————————————————

            l’un des commentateurs :
            « vivant dans ce pays depuis une trentaine d’années, je dirai ceci :

            chaque Suisse a raison, et il le sait.
            chaque Suisse a le droit à la parole, et il le sait.
            chaque Suisse a le devoir d’écouter la raison de l’autre, et il le sait.

            Si cette initiative suisse réussit, elle ne manquera pas de donner des idées à toute l’Europe, et l’outil qui aura permis d’arracher la création monétaire aux banques, le référendum d’initiative citoyenne, deviendra une revendication incontournable. Autrement dit : c’est l’avenir de la démocratie sur tout le continent qui est en jeu ! »

            —————————————————

            Le lancement d’une initiative en Suisse demande 100.000 signatures pour déclencher leurs fameuses votations, ils en sont à 50.000.

            N’oublions pas qu’il y a aussi en Suisse des classes modestes confrontées aux mêmes soucis économiques que les nôtres.
            Chaque Français a raison, et il le sait.
            Chaque Français n’as pas le droit à la parole et il ne le sait pas.

            1. Black Mamba

              Je sais que vous avez pris de haut la première remarque de H16, mais pour « Un master de psychologie cognitive » vous n’avez pas compris qu’il portait un intérêt à votre demande et tel un âne, vous vous êtes mis à ruer sur tous les intervenants qui souhaitaient déchiffrer vos propos…
              Dommage …

            2. Oui eh bien le diagnostic est le bon : c’est malheureusement un peu n’importe quoi.
              Le constat sur la réserve fractionnaire est exact.
              Le différentiel économie réel / économie de la finance est bidon.
              La proposition sur l’état qui peut s’imprimer du bonheur, c’est juste criminel.

    3. Aristarque

      Expliquer l’ endettement de la Grance parce que le papier monnaie serait imprimé en très grandes quantités, me paraît très capillotracté. Et le reste de cet article plutôt brouillon n’ est pas plus assuré dans la logique cause/consequence(s). 😐

  23. tabbehim

    et aurélie ne pu retrouver du travail, devint une pauvre femme, mais grâce à l’hypnotisme gouvernementale qui peut convaincre toutes personnes en détresses, elle mettra ses problèmes sur le dos des patrons libéraux ne cherchant qu’à faire de l’argent et ira se réfugié dans les jupons de maman état, car elle aura compris qu’il n’y a rien sans l’état, que tout va à l’état et tout est par l’état !
    Aurélie devint donc socialiste et mis toute son énergie dans la cause de la section locale du ps en montrant de manière déformé son expérience des méchants patrons pas beaux qui ne veulent que votre mort !

    ça aussi, c’est une fin classique ^^

    1. yp

      Un soutien psychologique pour une justice plus bisou, genre « oui, mais le gentil prévenu qui a d’abord passé la main de sa victime dans le mixer de la jeter par le balcon et de la violer dans le parc devant des passants médusés avant de l’ouvrir comme un poisson, il a pas eu de chance quand il était petit, voyez, même sa mère vous demande de l’acquitter… Soyez indulgent… Vous allez détruire un des futurs grand talents de ce pays. »

    1. LeRus

      Et le Rouble qui se casse tranquillement la figure (49RR/1=€, un record), malgré les brouettes de cash dépensées par la banque centrale russe chaque jour. Quand ça veut pas, ça veut pas…

  24. lyx

    Poutine, il a qu’à lire Agoravox, sa banque créera des tonnes de roubles qu’elle prêtera à l’Etat russe, qui pourra investir dans plein de trucs inutiles, et quand il faudra rembourser, il se remboursera à lui-même, et si il a pas assez de roubles pour se rembourser lui-même il demandera à sa bnaque d’en imprimer un nouveau wagon.Elle est pas belle la vie pour Poutine ?

  25. Hobbes

    Alors que faire ?
    Rester dans le chômage ? Se dissimuler ? Se flinguer ?
    Questions, questions, que de questions dans cette société marécage pleine de merdes.

    1. Black Mamba

      Partir du pays le rapidement possible. ..
      Le suicide, c’est abdiquer et l’état continue de se nourrir de ta carcasse

    2. Calvin

      Oui, Hobbes, des fois, je me dis que le monde serait meilleur si c’était des enfants qui le dirigeaient.
      Et puis, je réfléchis et je me dis que ce doit être déjà le cas.

  26. hop hup

    Des journalistes de tv pravda pas les bienvenus surtout quand on sait comment ils traitent l’information.

Les commentaires sont fermés.