Une économie finement maîtrisée

Si la communication officielle du gouvernement et de l’exécutif n’est pas toujours maîtrisée au mieux, il n’en va heureusement pas de même avec les finances du pays qui sont finement pilotées de chicanes conjoncturelles en virages économiques subtilement négociés à la corde. En effet, le paquebot Bercy est dirigé par deux têtes qui ne contiennent qu’un seul cerveau composé de deux hémisphères gauches, celui de Montebourg d’un côté et celui de Sapin … du même.

Avec un tel tandem et dans de pareilles conditions, il n’y a plus besoin de prières ou d’amulettes puisqu’absolument rien n’est plus laissé au hasard ou à la Providence. Avec une ponctualité quasi-helvétique, les résultats s’accumulent et démontrent tous que les réglages du moteur de l’État français sont maintenant optimaux : c’est une déroute chimiquement pure.

montebourg pour toi public

Je pourrai m’attarder sur les chiffres du chômage. Il y aurait fort à dire. Mais ils ne sont que le symptôme, la résultante nécrosée d’une analyse catastrophique par sa bêtise et son inadéquation avec la réalité de la situation économique du pays.

Je préfère regarder le récent rapport de la Cour des Comptes sur les recettes de l’État. Et le terme recette n’a jamais été aussi bien employé tant il ne s’agit plus ici que de cuisine.

C’est d’abord la cuisson des contribuables, portés à feu vif.

De 214.3 milliards d’euros en 2009, les recettes ont été portées à 284 milliards en 2013. Ce qui veut dire que l’État a ponctionné près de 70 milliards d’euros en plus. Évidemment, pour cette somme, on a plus d’écoles, plus d’universités, plus de prisons, plus de routes, de ponts, de lignes haut débit, d’éoliennes et de centrales nucléaires neuves, de TGV qui arrivent à l’heure et de services de police et de gendarmerie efficaces, sans compter sur une armée à la pointe de la technologie.

Ah tiens. Non. Tout se dégrade quand même. Et la croissance du pays n’est, au mieux, qu’atone, et au pire, négative. Ce qui veut donc dire qu’on a dépensé 70 milliards supplémentaires en provenance directe des poches des contribuables pour … du vent (ou, plus précisément, de la « paix sociale » — dont on peine à voir les contours, vu la grogne de plus en plus audible dans le pays). Franche réussite !

C’est ensuite la sale cuisine interne des comptes publics.

Parce qu’à bien regarder les chiffres et les conclusions de la Cour des Comptes, difficile de ne pas voir une sombre cuisine, purement politique, pour justifier les écarts entre les recettes budgétisées et celles effectivement enregistrées. Il apparaît en effet que malgré l’augmentation continue de la ponction fiscale, il manque 14 milliards d’euros dans les caisses par rapport aux prévisions de recettes.

Vous avez bien lu : alors que les impôts ont augmenté de 70 milliards en 5 ans (soit 14 milliards de plus par an), l’année 2013 est trop courte de 14 milliards. Il manque une année complète d’augmentation. Et mine de rien, 14 milliards, ça représente une sacrée quantité de piscines olympiques pleines de pognon gratuit du contribuable, ça, mes petits amis. 14 milliards par ci, 14 milliards par là, et rapidement, on parle d’une jolie somme, vous ne trouvez pas ?

Du reste, le détail fourni par la Cour sur les manques à gagner donnent un éclairage intéressant à la situation économique du pays. C’est en effet l’impôt sur les sociétés (IS) qui encaisse le plus gros écart entre ce qui était attendu et ce qui est effectivement rentré en caisse, en valeur (7 milliards) et en proportion (14.8%). Ceci veut essentiellement dire que ce sont d’abord les entreprises qui dégorgent moins que prévu. En outre, la consommation est moins forte qu’envisagée (3.6% de moins que prévu sur la TVA). Est-ce que ceci ne signifierait pas comme un gros souci au niveau économique général ? Et ce ne sont pas les deux milliards de recette exceptionnelle qui permettent d’améliorer le tableau : les prévisions étaient outrageusement optimistes. La réalité ne pouvait que décevoir.

Politiquement, cependant, c’était attendu. Nos gouvernants, avec le plus parfait cynisme, s’attendaient évidemment à ce genre d’écart. En effet, pour respecter ses engagements internationaux (et européens notamment), le gouvernement doit présenter un budget prévisionnel dont l’objectif de déficit est exprimé en pourcentage du PIB, objectif lui-même plafonné. Et rien de tel que surestimer les recettes prévisionnelles pour caler cet objectif. Autrement dit, si l’on veut dépenser trop, rien de plus facile : il suffit de prévoir de grosses rentrées, ce qui permet de conserver un déficit raisonnable sur le papier, de dépenser comme prévu, et d’annoncer, plus tard, que les rentrées ont été moins bonnes (et le déficit a explosé, mais à ce moment là, tout le monde s’en fiche éperdument).

D’un autre côté, le fait que la collecte d’impôt continue d’augmenter malgré tout montre que nous ne sommes pas encore arrivé au plus haut de la courbe de Laffer. Autrement dit, il y a encore une marge de progression disponible pour la ponction, et tout indique qu’elle sera testée dans les prochains mois.

le foll salaud de social

Rassurez-vous. Ce constat calamiteux et effrayant n’est absolument pas une raison pour le gouvernement de changer son fusil d’épaule, même s’il a tout l’air d’un balai. On continue donc à prétendre à une illusoire baisse d’impôts, et on charge Le Foll, en bon porte-parlote, d’aller expliquer tout ça, en vrac, au bon peuple, avec comme mission que la prochaine tempête ne soit pas trop visible. Ce qu’il fait avec le brio d’un teckel mouillé coincé dans un container à plastiques recyclables :

« les moindres recettes s’expliquent par plusieurs facteurs : sûrement la croissance, et pour certaines recettes, un contexte économique, peut-être social. »

« Peut-être social ». Ou bien y’aurait des difficultés économiques, aussi. Possible. Ou le temps. Avec cette pluie, ça rend les gens moroses. Allez savoir. Ils nous détraquent la météo avec leur satellites, m’ame Michu. Tout ça.

Parallèlement, on apprend (très discrètement) dans une récente note de Moody’s que la baisse de dotation sur les budgets locaux décidé par l’Etat risque d’alourdir singulièrement la dette des collectivités territoriales. Certes, « les réformes structurelles envisagées par le gouvernement pour le secteur local pourraient partiellement compenser l’effet de la baisse des dotations sur les budgets locaux. », mais malheureusement, « à ce stade, il n’existe cependant pas de quantification des économies ainsi générées, ni de calendrier pour leur mise en œuvre. » Voilà qui est excellent pour les finances publiques, ça, non ?

Parallèlement, on apprend (là encore, assez discrètement) qu’on va doubler le nombre de bénéficiaires de la CMU (la couverture maladie universelle, qui, pour rappel, est payée par les contribuables et non par la Sécurité Sociale). Voilà qui est génial pour les finances du pays, vous ne trouvez pas ?

Heureusement, pendant que Le Foll dégoise ses conneries, les deux ministres de Bercy sont aux manettes. D’un côté, Sapin est à la cantine et reprend deux fois du dessert. De l’autre, Montebourg s’agite dans son joli bureau et a fermement décidé de s’attaquer au site Booking.com parce que c’est exactement le message qu’avaient besoin d’entendre les Français.

sapin veut du dessert

Pour rappel, la France fait, depuis des années, un déficit conséquent. En 2012, il s’agissait de 98.8 milliards d’euros. En 2013, on a atteint 74.9 milliards d’euros sur 227 miliards de recettes, ce qui veut dire que nos fiers ministres se sont débrouillés pour cramer 32% d’argent en plus que ce dont nous disposions. Pour rien. Pardon, pour « la paix sociale ». Chérissez-la : elle nous coûte de plus en plus cher et se fait de moins en moins visible.

Ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires103

  1. Black Mamba

    « Parallèlement, on apprend (là encore, assez discrètement) qu’on va doubler le nombre de bénéficiaires de la CMU (la couverture maladie universelle, qui, pour rappel, est payée par les contribuables et non par la Sécurité Sociale). Voilà qui est génial pour les finances du pays, vous ne trouvez pas ?  »
    Mon époux soupçonne le gouvernement et la sécurité sociale de faire entrer petit à petit tous les bénéficieres de la SS au statut de CMU pour verrouiller définitivement les professionnels de santé … Tiers payant obligatoires et tarifs des soins plafonnés … Plus aucune liberté pour le secteur médical et ils seraient alors tous des salariés du système …

        1. Adolfo Ramirez Jr

          ça permet aussi de faire financer la sécu par l’impôt… Tout en continuant à ponctionner lourdement le travail. Et d’acheter la clientèle qui va bien pour les prochaines élections. éh!

      1. white Panda

        Preuve qu’il y a encore de la marge pour pressuriser le contribuable :

        1er temps : couverture complémentaire obligatoire « offerte » par l’entreprise (« c’est toujours ça de pris au patron »).
        En fait ce « cadeau » du gouvernement est payé avec une partie de la paie du salarié. C’est facile de faire des cadeaux avec l’argent de celui auquel c’est destiné.

        2e temps : ce « cadeau » entre dans le calcul de l’impôt. C’est un revenu « en nature » supplémentaire.

        Plusieurs mecanismes vicieux sont à l’œuvre dans ce cas :

        – Ne pas laisser au citoyen le choix de son assurance santé.
        – On redirige le flux monétaire vers les « partenaires » choisis par les syndicats de branche (Capitalisme de Connivence INSIDE).
        On pourra ainsi faire disparaitre la Sécu (plusieurs branches) et la remplacer par … la même chose (encore plus de branches : nous sommes tous égaux, « selon nos moyens et selon nos besoins ». Sur ce dernier point ça ne sera plus open bar (si si … lisez bien les petites lignes du contrat de la complementaire que  » vous avez choisi »), à mettre en parallèle avec les garanties offertes par une vraie assurance santé telle que AMARIZ (sans vouloir faire aucune publicité, je ne suis pas payé pour écrire ça, je suis simplement un client satisfait d’avoir fait ce choix)

        – Augmenter encore la base de calcul de l’impôt.

        Voilà … sans rien créer du tout. On rajoute simplement quelques tuyaux chromés supplémentaires qui partent d’ici et vont jusque là. Rien ne se crée, rien ne se pert, on ne fait que transformer de la richesse en dette.

        A terme nous sommes tous redevables à l’Etat.

        1. jean jacques

          ne pas oublier également les bénéficiaire de l’asv = subvention accordée à ceux qui sont juste à la limite de la cmu-c pour permettre le paiement de leur complémentaire .
          Bien sur tout comme la cmu-c les bénéficiaires de ces aides auront une tendance à augmenter tout comme la cmu-c

    1. Higgins

      Ça me parait très plausible. Comme le fait de transférer subrepticement aux mutuelles ce qui revient normalement de droit à la Sécu. Une forme très malsaine de privatisation qui ne dit pas son nom. On comprend mieux pourquoi la hâte des pouvoirs publics à imposer une mutuelle obligatoire à tous les braves citoyens de ce pays.

        1. Higgins

          Je me suis mal exprimé. Ce que je veux dénoncer, c’est l’hypocrisie de nos dirigeants qui défendent le monopole de la Sécu mais qui vident progressivement cette dernière de sa substance initiale. Jusqu’à très récemment, l’adhésion à une mutuelle ressortait d’une démarche toute personnelle. Il y aurait beaucoup à dire sur le système des mutuelles dont je ne suis pas certain que leur finalité soit exactement celle qui prévalait à leur création. Ceci dit, je vous rejoints complètement dans votre conclusion publié dans un post plus bas (11h47).

          1. Caton

            Sa « substance initiale » c’est une pompe à fric en direction des syndicats et du PCF. On ne peut pas vraiment dire que cela s’arrange.

            Quand à la privatisation… vous voyez ça où? Ce que nous avons c’est du rationnement, normal dans un système collectiviste. Et moins de privatisation que de beurre en branche.

            1. Higgins

              Jusqu’à preuve du contraire, les mutuelles sont des organismes privés. En transférant arbitrairement un certain nombre de prérogatives propres à la Sécu vers ces dernières, le Léviathan privatise sans le dire l’organisme. Ce n’est évidemment pas le genre de privatisation pour qui j’ai les yeux de Chimène mais c’est ainsi en Socialie.

            2. gameover

              Oui, pas faux, mais y en a un qu’a eu une délégation de service public mais pas l’autre…

    2. gameover

      Oui BM j’avais pris peur quand j’ai vu le doublement vu qu’ils sont déà près de 5 millions… un 5 avec 6 zéros… 5,000,000 🙂

      Mais en final c’est les nouveaux entrants qui vont doubler par rapport aux nouveaux entrant prévus si on était resté au niveau de revenu de 2013.

      Donc 102,000 supplémentaires en 2013 et 204,000 supplémentaires en 2014.

      Perso je pense que le but final est de transformer en impôts toutes les cotisations sociales de santé (CSG généralisée) et de mettre pratiquement tout le secteur en accès « gratuit » et inconditionnel à la santé et ainsi empêcher les gens de sortir de la sécu puisque ce sera payé par l’impôt donc aucun intérêt à sortir…

      Ti sors ou ti sors ti payes quand même.

    3. Caton

      Ah, ça permettrait de lutter contre les « libérés de la Sécu » en instaurant un régime légal (et donc sans concurrence possible) au lieu de multiples régimes professionnels. Évidemment du coup la dette de la sécu rentrerait dans la dette de l’état d’un point de vue comptable, ce qui accélèrerait la faillite du pays… Bonne idée!

      1. gameover

        Oui et en disant : le système social est plombé par la dette, l’état va s’en occuper directement… on est sauvé !

  2. Le Gnôme

    Il va falloir changer l’exergue de ce blog. Il faut remplacer lente décomposition en décomposition rapide, il me semble que celle-ci s’accélère singulièrement.

      1. Voilà. L’astuce a été de rapporter le déficit sur un chiffre qui représente toute la richesse du pays, alors que l’Etat ne ramasse qu’un petit pourcentage de celle-ci.

        1. LeRus

          Evidemment! Plus c’est gros, mieux ça passe… On entend ces chiffres tout le temps mais on ne s’apercoit pas qu’ils ne veulent rien dire.
          Je suis en general vigilant avec les termes « croissance » ou « Pib » mais pas avec la formule (foireuse) du deficit.
          Les deficits par pays selon ce calcul simple sont-ils disponibles quelque part?

          1. gameover

            Je me suis posé la question de savoir pourquoi on rapportait le déficit au PIB au lieu des revenus de l’état.

            Ce n’est pas si idiot qu’il n’y paraît car en final tout le PIB ira à l’état à plus ou moins brêve échéance même si on n’avait qu’une Flat Tax pour l’IR et la TVA.

            C’est sûr qu’avec 57% du PIB allant aux différentes taxes et contributions… ça va prendre moins de temps.

            1. Vivajuve

              Ha oui chouette ! C’est bien ça , y en aura encore un peu plus pour mes amis de l’autre côté de la méditerranée .
              Et puis aussi les petits copains des pays de l’est .
              Mais rien pour nos anciens qui ont bossé et fait la richesse de la France , les politiques auront réussi a faire couler une nation en quelques décennies
              Et vous les croyez incompétents ! Essayez d’en faire autant c’est pas donné a tout le monde d’être nul et ferreux

            2. Théo31

              Ca fait marrer d’entendre parler de parti de gouvernement quand on voit la gestion de l’Etat par les sacs à merde de l’UMPS et des syndicats.

          1. André Rosa

            +1000
            Grand merci pour ce lien! Ces « mémoires » de Guy Abeille, ancien chargé de mission au budget dans les années 70 et 80, sur l’origine du ratio dette/PIB sont très intéressants. Excellent article, digne de notre hôte!

    1. Marco33

      3-5% c’est par rapport au PIB, les plus de 30%, c’est le rapport recettes/dépenses, c’est à dire que l’Etat dépense 30% de plus qu’elle n’engrange de recettes.

    1. kloupa

      Généralement quand un dirigeant d’entreprise est soupçonné de manque de sincérité dans ses comptes, il est immédiatement mis sur la touche…
      Qui mettra Hollande sur la touche, alors qu’il entame son troisième exercice de déconnage. Ne comptez pas sur lui pour démissionner: il ira jusqu’au bout de son mandat, quoiqu’il en coûte au pays, et bien qu’il doive avoir tous les jours les oreilles qui sifflent (peut-être est-il sourd?).

      1. Black Mamba

        Il est devenu sourd à force de restriction budgétaire , il a dû passer aux travaux manuels non rémunérateur , fait au black , il n’a plus personne de la gente féminine pour l’aider dans la tâche …

          1. Lark on the Wing

            Corriger le français de BM peut s’analyser en un exercice de futilité, modèle familial… ceci dit, BM possède d’autres éminentes qualités, qu’elle sait mettre en valeur….

      2. gameover

        « …son troisième exercice de déconnage… » : Ségolène, Valérie, Julie… le 3ème est déjà fini..

        1. Théo31

          Les noms et la durée de la relation des protagonistes diminuent à chaque fois. La prochaine, son nom aura 4 lettres, et ce sera direct sur le scooter, sans enlever le casque.

  3. Zendog

    Article remarquable comme toujours mais la phrase que je retiens tant je la trouve hilarnte est » avec le brio d’un teckel mouillé coincé dans un container à plastiques recyclables ». Où donc allez-vous chercher ce genre d’images? C’est du grand art et ça en dit long sur le bonhomme Le Foll. Sapin et ses biberons, ce n’est pas mal non plus.
    Quant au fond, si la France n’était pas un si beau pays, on se tirerait tous vite fait, (enfin si on le peut bien sûr).

  4. Yrreiht

    D’un autre côté, tous ces chiffres signifient aussi que la France est plus riche et plus résistante que prévue.
    Pas forcément une mauvaise nouvelle si seulement nous pouvions débarquer à temps le capitaine et son équipe (je fais allusion à l’UMPS).

    1. Sémaphore

      Ne rêvez pas trop. Après le score que vient de réaliser la branche UMP de l’ organisation UMPS en dépit d’une absence totale de présence médiatique, de chef(s) même en devenir, d’actions d’opposants, etc… tant aux municipales qu’ aux européennes, ce sera la composante que les Grançais retiendront parce qu’ ils promettront d’ abaisser de 0,02% la pression fiscale au prix d’encore plus étatisme, au passage. Pour moi, tant que nous n’ aurons pas percuté la falaise et qu’ elle se soit écroulée sur nous, aucune remise en cause de tous les croûtons qui gouvernent depuis des décennies par alternance circulaire, n’aura lieu. Copé viré, par qui est-il remplacé: un tierteron de vieux ex premiers ministres tous titulaires de catastrophes… Par un seul jeunot ne semble avoir eu la tentation d’ y aller à l’ abordage, même Marie Antoinette qui pourtant, se croit indispensable…

  5. Tyrion

    Merci de nous remettre les idée en place. C’est vrai que l’on a tendance à lire et entendre cette histoire de 3,8% de déficit alors au on est à 30%!
    Ces politichiens sont vraiment fous, il va falloir trouver un moyen de les arrêter! Et malgré le séisme/choc/retour des heures les plus sombres de l histoire de l humanité, rien ne va changer, of course!
    Sinon j ai reçu mon IR, et j’ai mal 🙂

    1. Caton

      Alors, pour l’IR: s’allonger sur le ventre, surtout ne pas s’asseoir, et Préparation H…

  6. brondillant

    heu! c’est pas la marche vers le collectivisme ça? Pour le bien des français et de la FRANCE

  7. Dr Slump

    Les collecteurs de l’état font preuve d’une créativité toujours plus débordante quand il s’agit de trouver de nouvelles sources de taxes:

    http://www.ouest-france.fr/cci-de-mayenne-une-motion-de-defiance-contre-le-gouvernement-2576883

    Les CCI! En effet, celles-ci sont financées par les entreprises, et c’est bien connu, l’argent des entreprises est vilement extorqué aux pauvres hères de l’exploitation ultra-libérale, que l’état se doit de confisquer pour le bien collectif. Le rapport de l’état qualifie même la trésorerie des CCI de « bas-de-laine »!

    Bref, un pas discret vers le chyprage de comptes et épargnes bancaires vient d’être fait, pour le bonheur du citoyen et des agapes élyséennes.

    1. Le Gnôme

      Je me suis toujours demandé à quoi servaient les CCI. Je trouve qu’elles sont totalement inutiles et qu’elles font parties des bidules à supprimer d’urgence, mais si quelqu’un me démontre leur utilité, je peux revoir ma position.

      Mais il va falloir être convaincant.

      1. Dr Slump

        Les CCI sont en tout cas plus utiles que l’état pour apporter un soutien aux entreprises, que ce soit en terme de création, de développement de projet, de développement à l’international, de conseil ou de formation. Mais l’état se fiche des entreprises, il n’en a qu’après leur pognon, où qu’il soit et quelque soit les moyens de le prélever.

        Même si c’est vrai que le rapport coût/efficacité des CCI devrait être étudié, je ne fait que dénoncer la propension grandissante de l’état à piquer l’argent où qu’il se trouve, et quitte à recourir au brigandage et à la spoliation fiscale.

        http://www.forumeco.com/read/article/8374/baisse-du-budget-des-cci-en-2014-greve-ou-demission

        1. Lambda Expression

          L’état ou ses subsides n’a pas a mettre soin groin humide la dedans. C’est encore un ‘machin’ dont on se passerait avec souplesse.

    2. LeVertEstDansLeFruit

      De toute façon, l’argent c’est pas bien, c’est trop compliqué et ça fait du mal aux pauvres. Donc c’est bien mieux que l’état nous le prenne et s’en occupe à notre place. Tout comme notre autorité, qu’on leur délègue par notre vote. Voilà, maintenant qu’on a plus de vrais soucis, on peut s’faire un barbecue et une jolie fête des voisins.

    3. David

      Les CCI, m’en parlez pas ! je voulais déclarer une modification mineure de mon entreprise ; le Centre de Formalités de la CCI m’envoie un CERFA incompréhensible de 6 pages à produire en 3 exemplaires, avec des centaines de cases à cocher et de champs à remplir dans tous les sens.

      Après des échanges de courrier surréalistes qui ont duré des mois

      . « le dossier étant incomplet il ne peut être transmis aux organismes destinataires »
      . « rejet de la demande – votre dossier est ‘REPUTE COMPLET' » [??? plaît-il ???]
      . « le dossier a été transmis aux organismes destinataires, montant des frais 101 € »
      – j’envoie un chèque de 101 €
      . « veuillez joindre un règlement de 2.22 € pour couvrir les frais de rejet accompli par le Greffe »
      – un rejet ? quel rejet ? je viens de vous régler 101 € !
      . « veuillez joindre un règlement de 2.22 € pour couvrir les frais de rejet accompli par le Greffe »
      . « REGLEMENT de 101 € à l’ordre du TC xxxxxx »
      – cette demande a-t’elle été prise en compte OUI ou NON ???
      . « la liste des compléments à apporter au dossier fait l’objet d’une annexe ci-jointe »
      . « veuillez joindre un règlement de 2.22 € pour couvrir les frais de rejet » etc. etc.

      j’ai laissé tomber. Ma petite modification ne sera jamais publiée au BODACC …

      Alors je sais pas vraiment à quoi servent les CCI, mais j’ai la nette impression que l’économie se porterait mieux en l’absence de ces BIDULES

    4. kloupa

      Quand j’ai eu besoin pour mon entreprise de l’aide de la CCI pour maintenir la desserte d’un site industriel en fret ferroviaire SNCF, j’ai pu mesurer la totale inefficacité de l’institution…Alors que la faible desserte ferroviaire du parc industriel Français fait partie de nos handicaps, j’ai bien senti que je dérangeai en demandant d’appuyer ma demande de maintien!

  8. Villon89

    Vous avez tous oublié le lien direct entre l’information des prévisions nulles du gouvernement et celle du faible niveau des élèves de CE2.
    L’info est claire et nette : Les élèves savent faire les opérations mais n’ont aucune idée de ce à quoi elles servent…exactement comme au gouvernement !

  9. Moggio

    Merci. ‘Jamais compris pourquoi l’on opposait « économique » et « social », comme si les questions d’emploi, de rémunérations, de niveaux de vie, etc. n’étaient pas des questions économiques… (Le facepalm Tommy-Lee-Jones et le loldog Saperlipopette-! me manquent terriblement…)

  10. vegeta

    tous sa c’est à cause de merkel de l’europe des vilains néo-ultra libéraux c »est eux qui refusent que 65 millions de français deviennent fonctionnaire

  11. gameover

    Dans le sujet du jour…

    » Le caviar à la cuillère sous Mitterrand

    Le cuisinier fait un bilan très dur du passage de François Mitterrand à l’Élysée: «L’expression gauche caviar se justifie pleinement», ironise-t-il. Bernard Vaussion narre «les goûts de luxe de la cour qui entoure François Mitterrand». «Un grand pot de caviar trône souvent à côté d’un plat de saumon fumé (…) les convives sont priés de se servir sans retenue». Michel Charasse le déguste «à la cuillère». «Vous allez voir, on va leur presser le citron aux Français», lance alors le ministre du Budget de l’époque.

    http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/coulisses/2014/05/28/25006-20140528ARTFIG00222-l-ex-chef-des-cuisines-de-l-elysee-raconte-les-caprices-des-presidents.php

    Maintenant le caviar c’est à la louche ?

    1. Lark on the Wing

      Ce « Chef » est une honte pour la France…. Où est le temps où l’on se jetait sur son épée pour une marée en retard ?

      Bon, vous me direz sans doute qu’il n’y a plus de Sévigné pour le conter, quand bien même la morue et le hareng festoient à l’Elysée…

      Certes, mais c’est que vous avez mauvais esprit…

      1. gameover

        ah morbleu on savait faire bombance et moultes ripailles sans se soucier de l’escarcelle…

        1. Lark on the wing

          GO : « moult » est un adverbe et donc invariable, pour le reste, les monarques républicains font danser l’anse du panier avec davantage d’abandon que jamais nos Roys…

        1. Lark on the wing

          En tant que chasseur, je ne me permettrais jamais de corriger Browning, n’est-ce pas ? quant à Pippa, ’tis a moot question…

    2. David

      Oui, an tant qu’escrocs les hommes politiques méritent vraiment notre respect.

      Au moins les mafiosi avaient un certains sens de l’honneur.

  12. Sabrauclair

    Moi je m’étonne du temps que l’Etat met pour « caner ».

    Chaque jour (ou presque) H16 nous gratifie de son fameux « ce pays est foutu » et le cadavre est toujours en vie.

    Combien de temps nous faudra t-il attendre pour repartir sur de nouvelles bases?

    Y aura t-il d’ailleurs un nouveau départ ou bien serons-nous astreints toute notre vie (et nos enfants) à subir ce régime totalitaire collectiviste?

    1. gameover

      Oui c’est vrai, h16 devrait s’engager sur une date… et on lui mettra des pénalités de retard… :mrgreen: nan mais !

      1. Black Mamba

        Au début , il disait que la chute était imminente …
        Mais le gouvernement s’entête à traîner dans la longueur donc il ne pronostique plus pour éviter la déception de ses lecteurs 😉

    2. Caton

      C’est vrai que ça devient long… historiquement la France fait banqueroute une fois par siècle environ. Mais la dernière banqueroute de la France date du 30 septembre 1797, on a donc 200 ans de retard. Bon, la dégringolade a commencé en 1974, il y a 40 ans tout juste, cela ne devrait plus tarder…

    3. lolo

      Un mammouth, c’est long a crever, surtout sous perfusion illimitée. Il y a encore plein de pauvres à ponctionner, bien trop riches par rapport à ceux de l’est, une bonne marge en perspectives, no soucis.

      1. Caton

        Tout comme à l’Est il y a quelques années, de plus en plus de tribuables (que je refuse d’insulter) choisissent de voter avec leurs pieds. La marge est beaucoup moins importante que ce que les polytiques imaginent.

  13. JS

    Quand je vois qu’on entretient 44 adjoints au Maire sur ma commune de 30 000 habitants…et ce n’est que la partie émergée de l’iceberg !

  14. lolo

    1 employé municipal pour 72 habitants, la ville doit être bien fleurie, chez moi, c’est 1 pour 700.

    A ben oui, je suis un bouseux 😀

    1. lolo

      En fait, c’est encore pire, j’avais lu 40.000 hab. donc, 1 employé M pour 55 habs !

    1. Black Mamba

      Il n’est pas contre le statut de la CMU malheureusement, il est contre celui de l’AME .
      Pour moi c’est du pareil au même …

      1. korsor

        A 18 ans après le bac j’ai fait 2 mois à la chaine en usine plus 15 jours de vendanges – bosser ça m’effraie pas… Mais ce système de je te file du pognon que tu sois Breton ou Malgache sans contreparties (voir les anglais notament) je peux plus… Et pour couronner le tout, il faut les servir les premiers sinon on est un salaud…

        Bin ouais je suis un salaud… 😀

          1. korsor

            Tiens Beauté, un livre salutaire, « le modèle anti-social français » d’Alain Mathieu… 😉

  15. korsor

    Not’ nouvelle maire ump va augmenter la part th de la commune de 35% + suppression de la demi-part des veufs(ves) divorcé(e)s = th qui augmentent, tf qui se retrouvent totalement à payer – avant juste les poubelles pour les + de 75 ans en dessous du barème… Donc derniers mois de l’année à rattraper les augmentations et redonc baisses des achats (tva+is+tout le tremblement) des derniers mois…

    Ici franchement agricole, des anciennes fermes et des vignes…

    SAUF pour les rsa+toutes les allocs non imposables venus dans le Sud-Est non pas pour bosser mais pour le climat… Bref ça va chauffer entre Provençaux et « envahisseurs »…

    1. BRI-Gnoles

      Respirez un peu 🙂
      J’ai justement déménagé au coeur de la Provence, loin des grandes villes, pour ne pas assister de trop près au clash qui s’annonce (me manque plus que quelques panneaux solaires).

          1. Lark on the wing

            remarque, La Tronche, c’est loin du Var… mais bon, 70 bornes de Marseille pour éviter les Sarrazins, ça me paraît optimiste…

            1. Lark on the Wing

              Dans ses lettres à Maxime du Camp, il annonçait la « guerre des races »…

          2. korsor

            Ne confondez pas les maures et les sarrazins caballero, même pendant qu’ils vous assaisonnent… Remarquez c’est plutôt leurs femmes que j’aimerais prendre, de la berbère re-christiannisée donc forcément un peu cochonne à la mauresque bien tassée… Et j’avoue que la marocaine au maroquin je l’aurais bien horizontalisée…

            1. korsor

              On est toujours le barbare de l’autre… Mais oh oui envahissez mon pageot mesdames les barbaresques, je vous laisserai jouer de la mandoline ! Et vous verrez si les français du Sud sont racistes – ou seulement concupiscents… 😀

              Adultères, et comment !!! Mais chut…

    1. gameover

      J’aime bien le titre accrocheur « Recul de 1%… » puis dans le texte « … en rythme annualisé »…

      France : 177,600 chomeurs de plus en avril… en rythme annualisé

      1. gameover

        le banquier : Mr gameover, votre compte est débiteur de 2,400E !
        gameover : ne vous inquiétez pas, j’ai une rentrée prévue de 3,600E.
        ….

        Quelques jours plus tard…
        le banquier : Mr gameover, la seule rentrée que j’ai eu sur votre compte c’est 300E et non 3,600E, vous êtes toujours débiteur de 2,100E

        gameover : bah, 300E oui, je vous parlais en rythme annualisé… mais ne vous inquiétez pas, j’ai prévu d’économiser 10,000E…. sur les 5 prochaines années…

Les commentaires sont fermés.