[Redite] À cause du réchauffement climatique, les journalistes écrivent absolument n’importe quoi

Article initialement paru le 12.02.2018

Comme tous les hivers depuis maintenant quelques années, le « journamimse » s’empare de la presse française : lorsqu’il fait trop chaud, c’est le réchauffement climatique, et lorsqu’il fait trop froid, c’est aussi le dérèglement climatique. Chaque mois semble avoir une température idoine, unique et fixée par décret ministériel et dont la moindre variation entraîne à la fois la peur panique chez nos petits scribouillards ainsi qu’une bordée d’articles tous plus consternants les uns que les autres. Il y a un an, on avait atteint un joli sommet. Olympique, même…

Et subitement, la France fut frappée par le froid et la neige. Tout le pays, totalement pris par surprise en plein milieu du mois de février, découvrit que la météo n’était pas jouée d’avance, que les saisons continuaient à passer malgré les exhortations gouvernementales et que finalement, en hiver, il fait froid et il y a souvent de la neige.

En pratique, cette réalité palpable n’a échappé qu’à une certaine coterie de politiciens et de journalistes.

Les premiers, parce qu’il est fort commode de ne pas se soucier du temps qu’il fait si cela permet de raboter les coûts d’équipements et rediriger habilement les économies pratiquées vers les réceptions petits-fours et autres dépenses sociales électoralement significatives.

Les seconds, parce qu’il est maintenant accepté par toutezétousses que le réchauffement climatique décrété par la Science empêche durablement la formation de tout flocon de neige au sud du 60° parallèle, et puis c’est tout.

Alors, lorsque le climat persiste, malgré tout, à jouer un petit tour à l’Hexagone en saupoudrant de quelques centimètres de neige les autoroutes françaises, c’est immédiatement la panique (mais une panique maîtrisée, notez-le bien). Le fait que cette situation se reproduise de façon maintenant régulière, d’année en année, que la réaction de politiciens soit toujours aussi inepte et celle des journalistes soit toujours aussi agressivement bête devrait normalement inquiéter les contribuables qui subventionnent les uns et les autres malgré leur incompétence.

Rassurez-vous : il n’en est rien, ce qui nous permet de nous délecter d’une fournée de déclarations politiques idiotes et d’articles journalistiques assez phénoménalement consternants comme celui-ci qui, période olympique oblige, porte haut la flamme de la bêtise consensuelle et l’art du n’importe quoi finement brodé.

Oui, alors même que la France patauge dans la neige et des températures hivernales, il n’est jamais trop tard pour rappeler que le réchauffement climatique est à nos portes : ainsi pour le journaliste auteur de cette palpitante analyse, l’avenir des Jeux Olympiques d’hiver semble menacé par le climat et la baisse consécutive de la pratique des sports d’hiver dans de nombreux pays.

Et quelle analyse ! Égrénant des statistiques qui frisent l’incroyable aux bigoudis électriques, on apprend ainsi que ce sont les pays qui ont le plus de neige et de glace qui récoltent le plus de médailles aux JO d’hiver, que ce sont les pays septentrionaux riches de montagnes qui produisent le plus d’athlètes médaillés dans les disciplines à base de ski et que, surprise des surprises, aucun athlète issu d’un pays tropical n’a jamais remporté la moindre médaille à des JO d’hiver (lien Wikipedia à l’appui, histoire de bien prendre l’ampleur de toute la stupéfaction qui emplit ici le journaliste).

Pire encore : alors que les voitures, les camions et les petits scooters Deliveroo s’empilent sur les routes de France devenues impraticables sous leurs trois flocons (obligeant par là les équipes rédactionnelles à se gaver de sandwiches douteux), notre inénarrable journaliste ne recule devant rien et embraye immédiatement la vitesse suivante en notant qu’avec tout ce gros réchauffement qui pollue (ou toute cette pollution qui réchauffe, disons), le nombre de villes aptes à recevoir décemment des jeux d’hiver va inévitablement diminuer avec les années : même Chamonix, qui s’enfonce dans 4 mètres de neige, semble menacée. Pensez donc ! Même Garmisch pourrait ne plus avoir de neige et tant pis si la dernière Coupe du monde de descente en ski a bénéficié d’un beau manteau neigeux !

Voilà une affirmation sans doute aussi gravissime et solide que celle qui voyait Tuvalu sombrer corps et biens dans les océans, et dont on s’étonne aujourd’hui que l’archipel n’en fasse qu’à sa tête.

La réalité ne doit pas interférer avec le message officiel : le réchauffement climatique est en marche, inexorable. Il coulera les archipels, il déneigera les Alpes, et s’il le faut, il médaillera les pays tropicaux !

En fait, le réchauffement climatique et les Jeux Olympiques sont la conjonction de deux phénomènes de société assez puissants qui est à même de réaliser un véritable vortex de journamimse, ce concept que j’évoque parfois (comme ici) et qui fait de gros dégâts sur ceux qui le pratiquent.

Les Jeux étant déjà naturellement le terrain d’expression de commentateurs aussi navrants que dégoulinants de chauvinisme, on comprendra qu’y ajouter la question climatique fait toujours recette pour combler de longues minutes pendant lesquelles des sportifs autres que Français alignent des performances notables dans une météo de saison qu’aucun commentateur étranger ne juge nécessaire d’analyser.

Il n’est qu’à voir les morceaux de bravoure qui nous sont pondus régulièrement pour comprendre l’ampleur du phénomène : trop de neige ? C’est la fotoréchofman. Des inondations ? C’est la fotoréchofman. Les mers qui montent, le littoral qui s’abime ? C’est la fotoréchofman.

Les jeux d’hiver se déroulent dans des endroits trop chauds, comme à Sotchi ? C’est la fotoréchofman. Pour ces jeux-ci, qui sont tellement froids que les politiciens présents sur place ont les mains dans leurs propres poches, on attend encore que ce soit la fotoréchofman. Cela ne devrait plus tarder.

Devant ce déferlement, on ne peut qu’être étonné de l’absence de réaction du public.

Apathique, il semble gober ces allégations de plus en plus foutaisistes qui, pourtant, servent de socle à des délires politiques toujours plus interventionnistes. Les inondations, la neige, les ours qui meurent de faim ou les Jeux Olympiques d’hiver trop froids ou trop chauds sont autant d’excellentes raisons de lutter contre le réchauffement climatique qu’on combattra, pied à pied, en subventionnant telle ou telle entreprise productrice d’éoliennes ou de panneaux photovoltaïques, en taxant les automobilistes qui sont sales et égoïstes avec leurs moyens de déplacements individuels ou en culpabilisant petits et grands sur la consommation de viande, de Nutella et j’en passe, dont tout le monde sait (c’est écrit dans les journaux, et Pujadas l’a dit au 20H, m’ame Michu !) que la production est « néfaste pour notre environnement » (pardi).

On se demande encore combien d’assertions culpabilisantes niaises, de factoïds idiots nos journalistes vont tenter de nous faire gober les prochaines années. Une chose est sûre : le rythme s’est nettement intensifié ces dernières semaines.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires75

  1. Le Gnôme

    Préparez vos fusils, l’ours blanc est à nos portes. La dernière ânerie que j’ai lu cette semaine m’avertissait que le réchauffement climatique allait entraîner des températures polaires en Europe, alors que les gens allaient griller ailleurs.

    Un beau manteau en peau d’ours blanc me plairait bien.

    1. Etienne

      D’après les dernières vidéos diffusées ils sont nombreux et bien gras : il devrait y en avoir pour tout le monde.

  2. theo31

    Il y a dix ans, des débiles avaient prédit la submersion de Malé, capitale des Maldives, située à un mètre au dessus du niveau de la mer. On l’attend encore.

    Ils avaient prédit également celle des Vanuatu qui depuis ont gagné de la superficie.

    Les cons, ça ose vraiment tout.

    Les images m’ont trop faire rire, j’ai failli retapisser l’écran du PC.

    1. Aristarkke

      Enfin, Théo, vous devriez savoir, depuis le temps, que les îles flottent…
      Il y a eu un article dans Contrepoints qui le démontrait fort bien !!!

      1. albundy17

        C’est ennuyeux cette montée des eaux qui se fait attendre, je m’attendais il y a 20 ans quand j’ai acheté ma baraque, à pécher depuis ma terrasse, mais mon fossé plein d’écrevisses américaines se déverse toujours en mer, la déclivité restant inlassablement d’un mètre.

  3. pabizou

    Ben…pour le rythme qui s’accélére, c’est p’tet la faute au réchauffement…Quand aux ours, tu devrais aller faire un tour en sibérie, paraitrait que certains village ont réguliérement leur visite, au points d’envisager des prélevements à cause des risques d’accidents

    1. MCA

      « au points d’envisager des prélevements à cause des risques d’accidents »

      Ne parlez pas de ça malheureux, non content de nous coller des ours slovènes, ils vont nous coller des grizzly dans les Pyrénées !

      Et en plus ils ne parlent pas la même langue!

  4. Felicien Lallane

    Si c’est la faute au réchauffement climatique, c’est pas la faute à Poutine.
    Ça le blanchit et ça rassure les contribuables.

    1. WorldTour73

      Parfois ci li faute à Poutine, un jour trump, un autre jour les chinois, ou les voitures, les consommateurs de viandes, etc.
      Hein, jamais de nos dirigeants et toute cette caste de socialistes.

  5. MarieA

    Ce qui est énervant c’est que quoi qu’il arrive les écolescrocs s’en sortiront bien.
    Si quelque chose se passe, ils nous diront « Vous voyez! On a raison! Il faut lutter contre le changement climatique, donnez-moi votre argent! ».
    Si rien ne se passe, ils nous diront « vous voyez qu’on a bien fait de lutter contre le changement climatique! Continuons nos efforts, donnez-moi votre argent! ».

    Sinon, le ministère de l’écologie c’est 57 000 fonctionnaires !!!!

    Une nouvelle affaire de corruption pour Macron?
    https://www.marianne.net/politique/quand-le-gouvernement-paie-un-cabinet-prive-pour-rediger-sa-loi-flinguee-par-le-conseil-d

    « Le cabinet Dentons, dans son ensemble, est loin d’être spécialisé dans le droit public.
    Parmi ces trois avocats, Marc Fornacciari, par ailleurs directeur de l’ensemble du bureau de Paris, est en revanche un professionnel reconnu du droit des transports.
    Le nom de sa principale collaboratrice en droit public est lui aussi connu des plus hautes instances de l’Etat. Il s’agit de Dorothée Griveaux… sœur du porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux. Interrogé, le cabinet Dentons convient que Dorothée Griveaux a « donné un coup de main » sur l’étude d’impact, mais « moins de quinze heures ». De là à faire un lien avec l’obtention du marché ? « Dorothée Griveaux est une petite star du droit public mais ça ne veut pas dire qu’elle a eu un rôle à jouer dans la procédure », prévient un avocat, bon connaisseur du milieu. En effet, rien n’indique que la sœur du secrétaire d’Etat a joué quelque rôle que ce soit dans l’obtention de ce contrat. »

    Voilà, c’est un hasard que pour le 1er marché de projet de loi confié à une entreprise extérieure la sœur d’un ministre y travaille. Un pur et total hasard.

  6. Henri Bourjade

    En effet il est difficile aux uns et aux autres de distinguer climat et météo.
    Une augmentation moyenne d’à peine 1° par rapport à il y a 100 ans est totalement invisible si on se fie à la seule météo.
    De même une hausse du niveau de la mer de 20 cm depuis 1900 ne se voit guère.
    Les seules choses très visibles et certaines sont les changements aux limites des zones gelées en permanence.: le recul des glaciers de montagne, du Groënland et de l’Antarctique la forte diminution de la surface de la banquise arctique, qui laisse espérer l’utilisation de passages au nord du Canada et des deux côtés de la Sibérie.
    L’accélération globale du réchauffement n’est pas plus visible chez nous.
    Il apparaît ainsi que des régions du monde ont des hivers plus froids (middle west américain) ou des tempêtes hivernales plus fortes.
    Les canicules et records de température estivale ne sont pas encore très remarquables.
    Le corail qui blanchit sous l’excès de chaleur et d’acidité des océans, c’est aussi très loin de nos yeux.
    La conséquence est qu’il faut laisser aux scientifiques la mesure du climat et l’étude des modèles climatiques. Quand je suis malade, je ne m’intéresse pas à ce que disent des journalistes ou des polémistes, je prend ma température et je vais voir un médecin.

    En se rappelant que l’effet de serre est un phénomène physique de base, fonction de la nature des gaz concernés, de la physique incontournable. L’impact du changement en cours de la composition de l’atmosphère sur cet effet de serre ne peut être nié.
    La rapidité et le niveau de ce changement sont seuls en débat chez les climatologues. Mais il n’est plus question de nier ce changement chez 99 % des climatologues.
    De toute façon on va droit dans le mur, puisqu’en réalité les consommations mondiales de pétrole, de charbon, de gaz fossile ne cessent d’augmenter au lieu de chuter.

    1. L’effet de serre, c’est de la couille en barre.
      http://revue-arguments.com/articles/index.php?id=89
      http://www.science-climat-energie.be/2018/04/26/du-bon-usage-de-la-formule-de-stefan-boltzmann/#more-2769
      https://principia-scientific.org/physicist-richard-feynman-discredits-greenhouse-gas-theory/

      « greenhouse effect” is solely a consequence of gravity, atmospheric mass, pressure, density, and heat capacities, and is not due to “trapped radiation” from IR-active or ‘greenhouse’ gas concentrations. »

        1. pabizou

          Désolé, il est très simple de visiter de temps en temps le site climato-réalistes.fr . Mais on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif …

          1. Husskarl

            On le fait boire, mais à condition de ne pas marquer trop clairement le goût de l’eau sur le sceau…
            C’est un peu comme envoyer des articles fdesouche à un socialiste, il ne risque pas d’adhérer.

            Et puis, les gens veulent du synthétique, pas des milliards d’articles dispersés comme sur ce site. Même si c’est intéressant, 99% des gens ne s’ennuieront pas à lire tout ça.

    2. albundy17

      https://ladepeche.fr/article/2014/09/29/1961437-arcouzan-glacier-finit-grandir.html

      https://dailymail.co.uk/sciencetech/article-2130184/Forget-global-warming-Scientists-discover-glaciers-Asia-getting-BIGGER.html

      Donc bonne nouvelle, des glaciers grossissent, sans doute de la météo locale.

      L’acidité des eaux de mer, faudrait ptet vous renseigner sur la définition du PH.

      Toujours aucun navire de fret passant par « la route du nord », ces cons d’armateurs préfèrent perdre leur pognon à faire tout le tour.

      « fonction de la nature des gaz concernés, de la physique incontournable.  »

      En effet, et toutes les lois thermodynamiques sont bafouées par les « experts » du giec…

      1. Pythagore

        A Chamonix, il est clair que les glaciers fondent pour l’avoir constaté moi-même, dans leur partie basse en tout cas. De même qu’en Suisse. Après cela peut-être lié à des phénomènes locaux, ou juste qu’il fait globalement plus chaud, comme il peut faire aussi globalement plus froid.

        1. albundy17

          A chamonix, c’est pas du climat, c’est de la météo ^^^

          Bien sur que des glaciers reculent, lyon était sous la glace il y a pas longtemps. (géologiquement)

          Pis après, ils vont avancer. Pis reculer.

          Et ça n’a rien à voir avec le co² de mes bagnoles diesel

    3. Gyl

      L’effet de serre « un phénomène physique de base » …dans lequel le petit CO2 n’est pas pour grand chose…mais chuuutt…

    4. Jojobargeot

      Je prends ma température et je vais voir un médecin….qui après avoir pris votre température ne la trouve pas assez haute et vous affirme selon un diagramme de sa simulation de votre température affirme que vous n’avez pas 40°mesuré, mais 44 selon sa simulation et que vous devez être soigné en conséquence avec un remède beaucoup plus fort et coûteux que quelques mouchoirs pour une grippe, mais pour une surinfection qui « pourrait » éventuellement si les conditions initiales variables non linéaires sont correctement réduite à un algorithme correcteur de son eructeur de science nintendo, avoir des conséquence facheuse si ça montait à 45°.
      Feriez-vous confiance à ce médecin?
      Non, probablement.
      Ben perso, le GIEC je ne lui fait pas confiance. Il suffi de lire son statut datant de 30ans, pour comprendre que tout est déjà inscrit dans le marbre et que, quoi qu’il arrive c’est cette conclusion qui prime et aucune autre. Mieux le statut du « machin » lui INTERDIT de communiquer sur autre choses que l’influence Humaine. Tout les pans de recherches autres qu »anthropique sont écartés, tous résultats contredisant le rapport systématiquement ignorés. C’est de la science de la préconception. Une nouvelle science ou l’on décrète un théorie selon ses idées préconcues et ensuite on rejette tout ce qui la contredit.
      Vous me répondrez que c’est d’une totale stupidité.
      Je vous dirai.
      -Rejetté!
      Ne riez pas, c’est exactement ce que fait le GIEC depuis 30ans.

      PS Le corail.qui blanchit…..c’est les crêmes à bronzer.
      L’Antarctique et le Grœnland accumulent de la glace en ce moment, ce qui explique le vélage, accelération de la vitesse des glaciers.
      Accélération des changements….de quoi? De la T°? Période Minoenne, +2.1° en 75ans, trois fois ce que nous avons connu pendant le XXème siècle.
      Effet de serre effet de physique de base. Ben voyons…..juste une remarque sur le modèle d’effet de serre défendu par les instances (toute la bande d’escrocs qui veut nous la foutre au cul à commencer pas TOUS les gouv ayant rattifié l’accord de Paris) il viole la seconde loi de la thermodynamique et est donc FAUX. Effet de base…oui, dans la tête dégénérée d’un Jean Jouzel, climatologue et prix Nobel autoproclamé, ce qui en dit long sur l’honnêteté de ce jean foutre devant sans cesse pomper du pognon pour son équipe de 1000 personnes au CEA.

  7. pabizou

    En tous cas il ne faudra pas qu’ils s’étonnent si une épidemie de saturnisme décime l’ours rose, ce sera la faute à la pollution par abus de connerie, la seule que le GIEC n’a pas identifié, lui-même touché par la contagion

  8. theo31

    Rhooo, je viens de visiter le muséum d’histoire naturelle de Toulouse (éclairage des collections bien nul au passage) et qu’est ce que j’apprends ? Que le soleil est responsable des climats de la Terre. C’est donc contre lui que les escrolos devraient se retourner. On me souffle qu’il refuse de cracher du pognon gratuit.

    1. Aristarkke

      Déjà qu’il a ruiné les marchands de chandelles!!!»
      Aucune limite à sa nocivité pour ce s…..d!

  9. Susu

    La lecture du site de l’IFREMER (Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer), donc dépendant de notre cher état français, permet de rappeler quelques variations passées du climat: par exemple le niveau des mers a monté de 130 mètres (cent tente) dans les derniers 20 000 ans…

    Et il semblerait que nos ancêtres ont fait avec!

    https://wwz.ifremer.fr/gm/Comprendre/Nos-questions/Environnements-sedimentaires-et-paleoclimat/Variation-du-niveau-de-la-mer-4-posters

  10. pabizou

    Oui, mais à larem, on préfére 0.65E par litre et pour la gestion l’humanité, on peut faire mieux…

      1. durru

        Ce pays est trop petit pour leurs compétences et pour leur vision. C’est que nous n’avons pas bien compris… (pour rappel, ils sont « trop intelligents, trop subtils, trop techniques »)

  11. Le Gnôme

    Déjà François Villon s’inquiétait du réchauffement climatique:

    Prince, gardez-vous de demander, cette semaine
    Ou cette année, où elles sont,
    De crainte qu’on ne vous rappelle ce refrain :
    Mais où sont les neiges d’antan ?

    1. Pheldge

      oui, mais François Villon, après avoir remporté la prime ère de l’adroite, se trouva fort dépourvu, quand la bise fut venue … 😉

  12. albundy17

    Loi alimentation: les premiers résultats statistiques:

    « Les statistiques révèlent que les références d’alcools et d’épicerie salée sont celles dont le prix a le plus augmenté. Sur les deux dernières semaines, les prix des alcools ont augmenté de +3,2% et ceux de l’épicerie salée de +2,9%. L’inflation s’est également fait sentir sur les boissons sans alcool (+1,9%), la crémerie (+1,4%), le surgelé sucré (+1,2%) ou les vins (+1,1%). Pas d’augmentation significative sur le surgelé salé (+0,1%), et encore moins sur le frais non laitier dont les prix ont baissé en moyenne de -0,4%. »

    Il y a donc une seule baisse, l’objet de cette loi étant une augmentation de celle ci.

    Bien ouej ^^

        1. MCA

          C’est le cas, je possède des bt depuis… 1970… avec des millésimes du siècle passé …1975 et 1976. De l’ordre de 500 bt en stock.

          Sont-ils encore buvables? c’est une autre affaire mais j’ai fait un test récemment avec un bx de 25 ans d’âge… divin (c’est le cas de le dire!).

          Au prochain hiver nucléaire, je descends à l’étage du dessous et je serai probablement un des rares survivants car se passer de manger ça peut durer 2 mois mais se passer de boire ça ne dure pas plus de 48h.

          Ca me fait penser que de vais devoir y descendre un tire-bouchons et deux verres tant que j’y suis.

          Tchin!

          1. Aristarkke

            Tout le monde peut vérifier en direct live, l’effet (triste mais indéniable et peu désirable) du nectar sur le caviste…

          2. Pythagore

            18 bloggeuzes z’et bloggeurs plus le patron, à raison d’une bouteille par jour et p.p., ca nous fait du 26 jours de survie. A mon avis faudrait prévoir au minimum 3 mois, c’est plus sûr. Cher MCA, va falloir augmenter les stocks !!! 😉

            1. Pheldge

              ah, faut refaire les calculs, je ne bois pas de picrate ! jamais bu UNE goutte de vin rouge de ma vie ! Rien que de la bière ! bon, exceptionnellement, quand y’a pas de bière, un doigt de champagne 😉

            2. MCA

              Augmenter les stocks de BX 1975 et 1976 ça va être compliqué…

              Cela dit, je viens d’acheter une bt de …1949… pour offrir à un anniversaire.
              J’aurais du mal a remplir la cave avec ce breuvage, et pourtant ce n’est pas la place qui me manque…

              1. Pheldge

                A cause de l’adage sur la confiture et le cochon, je te conseille de récupérer l’étiquette de 1949, de la coller sur une honnête bouteille de Buzet, et de te garder l’original ! 😉

                J’ai fait un jour une expérience avec un flacon de whisky Nikka, que j’ai rempli avec un mélange de Black&white et de J&B, et mes cousins, pourtant amateurs et connaisseurs de whisky japonais, s’y sont laissé prendre … ils n’en revenaient pas !

                Par contre le rhum arrangé qui a comblé les papilles de notre RPS, lors de son séjour réunionnais de décembre dernier, c’était pas du frelaté ! 😉

                1. albundy17

                  « pourtant amateurs et connaisseurs de whisky japonais, s’y sont laissé prendre  »

                  impossible.

                  « je te conseille de récupérer l’étiquette de 1949, de la coller sur une honnête bouteille de Buzet, et de te garder l’original !  »

                  On te reconnais bien là….

                  1. Pheldge

                    « On te reconnais bien là … » oui, toi également ! grâce à ton respect aléatoire de la grammaire, on sait exactement quand tu es bien le rédacteur de tes commentaires, et quand tu tes fais aider 😉
                    Sinon, oui, c’est mon côté potache attardé, ces blagues là ! j’assume totalement 😀

      1. Ah la belle page de propagande. Chavez a bousillé son pays avec les principes communistes, encore une fois. C’est tellement caricatural que c’en serait drôle s’il n’y avait pas des milliers de Vénézuéliens sur les routes, le ventre vide, fuyant la merde chaviste.

    1. Iskanderkul

      J’avais eu connaissance d’un dicton, alors que le Venezuela était en pleine euphorie parce que le pétrole remontait presque tout seul, comme les royalties sur les comptes étatiques, et qu’on l’utilisait pour faire n’importe quoi :

      « Ici l’argent n’est pas un problème. C’est la solution »

      La malédiction du pétrole…

  13. baretous

    la ville de Lourdes a été construite sur le site d’un ancien glacier. comme quoi en réchauffement il n’y a pas de miracles et l’homme n’en est pas responsable

Les commentaires sont fermés.