Une justice rapide pour Griveaux, très lente pour les autres

Il ne fait décidément pas bon être agriculteur en France actuellement. Certes, le métier a toujours été difficile et certes, l’exode rural n’a rien arrangé. Mais ces dernières années, tout semble concourir à en faire un véritable sacerdoce.

Au delà de l’actuel « agribashing » largement favorisé par l’hystérie d’un écologisme mal digéré, il y a, bien sûr, l’administration qui n’en finit pas d’ajouter des insultes aux injures par le truchement de ses petits cerfas mal conçus, de ses pléthores de normes de plus en plus complexes, de ses pointilleux contrôles sanitaires et de sa tendance à toujours considérer l’administré comme un filou qu’il convient de mater. Et si, bien sûr, toutes les professions doivent subir le joug de l’Occupant Intérieur lorsqu’il vient vérifier que les i sont bien pointés et les t sont bien barrés, qu’il vient distribuer des amendes et collecter les taxes, cotisations et impôts divers, les agriculteurs doivent de surcroît composer avec le décalage de plus en plus frappant entre les attentes de l’Occupant, ce qu’il réclame comme taxes et impôts, et le service rendu en échange.

Rien n’illustre mieux ce décalage qu’une récente affaire s’étant déroulée dans la Marne, à Ambrières. C’est dans cette commune qu’exerce Jean-Louis Leroux en tant qu’éleveur bovin, et c’est aussi là qu’il a été arrêté et mis en détention provisoire après avoir blessé grièvement à coup de fusil un jeune de 19 ans qui était en train de lui voler du carburant, en pleine nuit.

Si l’on peut assez facilement expliquer que notre éleveur se retrouve en cellule après avoir ainsi fait usage d’une arme à feu sur un simple voleur, on devra nettement mâtiner cette explication d’une mise en contexte qui laisse pantois.

En effet, l’agriculteur ne subissait pas là son premier vol, ce qui aurait immédiatement classé sa réaction comme particulièrement inappropriée. En réalité, il s’agissait plutôt du quarantième (voire cinquantième) d’une série s’étalant jusqu’en 2015, soit une moyenne d’un vol tous les mois et demi depuis cinq ans. Plus à propos que cette statistique déjà fort inquiétante, on apprend que notre agriculteur avait auparavant porté plainte à une trentaine de reprises.

L’affaire exposée, on ne pourra s’empêcher de noter le délicieux décalage entre la mise en détention provisoire de notre agriculteur à la suite de son coup de fusil (dans les heures qui suivirent, donc) et l’absence compacte de toute mesure suite aux 30 plaintes et 40 à 50 vols précédents.

Au moins, la justice française montre ici son efficacité à s’occuper des gens honnêtes, ceux qui ne fuient pas leurs responsabilités et qui s’attendent à recevoir un service en échange de leur comportement civique normal. En revanche, lorsqu’il s’agit d’aller attraper les voleurs de carburant multirécidivistes, ceux qui ne se laisseront pas amener sans s’agiter, on s’étonnera de l’impact particulièrement faible de la justice française, notamment dans les campagnes où tout semble plus difficile, plus complexe, plus inatteignable.

N’écartons pas non plus l’importance de ceux qui portent plainte : un éleveur lambda peut bien déposer trente plaintes, cela ne signifie pas qu’on s’occupera de son cas. En revanche, s’il s’agit d’un ancien président de la République, une plainte est amplement suffisante non seulement pour diligenter une enquête, mais aussi pour retrouver le coupable et, lorsqu’il s’avère être en situation irrégulière sur le territoire, pour l’en expulser bien vite : un cambriolage chez François Hollande mobilise manifestement plus de moyens de notre administration que cinquante chez Jean-Louis Leroux.

Devra-t-on évoquer la rapidité avec laquelle ont été diligentés les enquêtes et prises les dispositions pour coffrer un « réfugié politique russe » et « sa compagne » suite à ce qui est, depuis quelques jours, devenu le GriveauGate ? Et dans la foulée, devra-t-on revenir sur les propos du député Bruno Questel qui, à la suite de cette affaire, réclame maintenant à cors et à cris que soit à son tour expulsé ce vilain russe séditieux ?

Peut-être devra-t-on, oui.

Notamment pour rappeler à ce même député que des douzaines de « réfugiés » ont fait largement pire sur notre territoire sans jamais avoir été expulsés.

Notamment pour rappeler qu’avant de s’occuper avec autant de moyens des pathétiques affaires de quéquette d’un Benjamin Griveaux qui n’avait, jusque là, jamais brillé par son intelligence ou sa valeur ajoutée au pays, il serait amplement nécessaire de s’occuper plutôt de toutes les autres affaires où vols, viols, voies de faits, atteintes aux biens et aux personnes graves ont été perpétrées et qui provoquent bien plus de dégâts que les consternantes révélations sur ce candidat LREM dont l’avenir vers le néant sans intérêt semblait déjà tracé de toutes façons.

Notamment pour rappeler que la justice de ce pays devrait être, dans son traitement, aussi égalitaire que possible et qu’on en est loin, très loin. Que cette justice est pourtant du domaine du régalien, c’est-à-dire le cœur même des fonctions de base d’un État fonctionnel. Qu’avec cette justice, un État fonctionnel doit aussi assurer la protection et la sécurité des citoyens… Et qu’en cette matière, eh bien c’est un échec lamentable, surtout ces derniers mois.

Mais le comble de cette affaire réside dans la cause principale de ces vols dont sont victimes ces agriculteurs : non seulement ces vols de carburant sont permis par le laxisme de plus en plus évident (et dramatique) que s’autorise l’État en terme de sécurité dans les campagnes – dernier des soucis des élites en responsabilité actuellement, mais aussi parce que l’accroissement des taxes de tous ordres rend ce carburant artificiellement cher, donc désirable… Taxes dont une des raisons d’être est de permettre la perpétuation du train de vie de l’Occupant intérieur, cette élite et son administration déconnectée des réalités de terrain, alors que cette insécurité dont il n’a que faire (car il n’est pas directement concerné) coûte, chaque année, 5% de PIB de façon indirecte pour la défiance qu’elle entraîne, et 115 milliards d’euros par an pour les coûts directs de la criminalité et de la délinquance (5,6% du PIB supplémentaire).

Eh oui : avec plus de 10% du PIB rognés, on comprend que l’Occupant Intérieur doive sévèrement augmenter les ponctions pour tenir son standing !

Devant ce constat et comme l’analyse Alain Bauer, professeur de Criminologie, on ne devra pas s’étonner de la montée de ces faits divers et de la tentation, de plus en plus grande, pour les citoyens de faire justice eux-mêmes.

Pas dit que l’Occupant Intérieur y échappe.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires257

  1. ted

    Oui mille fois oui.
    Petite coquille ici : … de sa tendance à toujours considérer l’administré(er) comme un filou …
    Enfin, il se dit que l’artiste russe, qui, au passage, ne risque pas d’être expulsé car il a un visa d’asile politique et qu’on peut imaginer que Poutine fera tout pour confirmer qu’effectivement il est dans son collimateur politique pour éviter qu’il ne revienne exprimer son art en Russie, habite le logement d’un autre dont il s’est approprié l’usage en en changeant les serrures. Probablement une expression artistique également.
    Au secours.

  2. Dr Slump

    Le constat fait ici est impeccable, mais contrairement à ce qui est dit en conclusion de cet article, je ne pense pas que cet agriculteur se soit « fait justice »: vu le contexte, on peut parler de légitime défense A retardement si on veut, mais n’importe qui d’autre n’aurait pas attendu 10 cambriolages pour attendre les salopards avec toute arme crochue, contondante, coupante, perforante ou même « fouettante » à sa disposition, et leur faire passer le goût de voler son bien. En tout cas pas moi.

          1. Al

            Un mien client, éleveur de blonde d’aquitaine, possède oies, jars, canard-es*, lapin-es, et une truie, mamelles occupées.

            Quel que soit le moment de mes visites, sa femme prépare des bocaux de bouffe ^^

            Elle me confiait ne pratiquement jamais acheter de nourriture.

            J’aime bien les oeufs d’oie, un seul me fait le repas !

    1. kekoresin

      Les 3 « S » – Shoot, Shovel, Shut up!

      Le problème c’est que le merdeux était assisté par des collègues voleurs de poules et jeteurs de sorts. Il faut réussir à tous les avoir et prévoir un trou conséquent pour y enfouir la vermine.

      Cette histoire me fait penser à une autre où un paysan arrive à capturer 2 rafistoleurs de chaises au bout de son 12, attrapés en plein flag de sirotage de gasoil. Il appelle alors les bleus qui ne se déplacent même plus à la ferme pour constater les vols de carburant à répétition. « Non M. petzouille, on ne peut pas venir et puis arrêtez de nous appeler. – Oui mais bon je fais quoi des 2 flans au bout de ma pétoire? » Du coup les forces de répression du citoyen contribuable arrivent dans les 5 minutes et embarquent tout le monde. M. petzouille est gardé 48 h au bout desquelles il se fait incarcérer. Les 2 apprentis suceurs de réservoirs sont dehors au bout de quelques heures, le temps de porter plainte pour séquestration.

      Monsieur Petzouille sera condamné à 6 mois ferme plus quelques à côtés (dommages et intérêts, sursis, obligation de soins…). Il déclarera à la juge que la prochaine fois il trouvera un endroit frais pour y mettre les romanos au lieu d’appeler les flics.

  3. Al

    Il y avait aussi, en un autre temps, un fiston de président qui s’était fait chouraver son scooter, les enquêteurs avaient usé des grands moyens pour retrouver les galopins et leur passer un coup de karsher

  4. baretous

    mon voisin agri est obligé de mettre dans son tracteur que le gaz oil dont il a besoin pour sa journée de travail et encore dernierement on lui a même piqué le fond de réservoir c’est a dire même pas un bidon de 20l……. et cela à plusieurs reprises…..

    forcément cela va mal finir. Les bleus sont débordés vu leur peu de moyens, on ferme des brigades.

    avec en plus les écolos immigrationnistes qui lorgnent sur les corps de ferme anciens « insuffisamment occupés »

    1. Dr Slump

      Je veux bien que les bleus manquent, pour le coup, réellement d’effectifs et de moyens. Mais au lieu de se planquer à des carrefours et coller des PV aux honnêtes gens pour des peccadilles du code de la route, ils pourraient se planquer pour alpaguer les voleurs et autres agresseurs.
      C’est un choix délibéré: l’état est l’allié tacite des voyous, et ça finit par se voir. Le résultat sera que les gens finiront par former leurs milices, et par vraiment se faire justice, et là ce ne sera pas joli du tout.

          1. Pheldge

            les militaires ont le respect de la hiérarchie et des ordres … pour désobéir à un ordre, faut vraiment, vraiment les pousser.
            demande son avis au Major, tu verras 😉

                1. Higgins

                  Comme les généraux et ceux qui les ont suivis en 1961. Il faut savoir choisir entre sa conscience et son devoir, exercice toujours délicat.

                  1. Aristarkke

                    Je parlais de Leclerc parce qu’il est connu pour le verbatim suivant : en Août 44, à 50/60 km de Paris, il tombe sur un escadron de chars à l’arrêt. Le malheureux chef d’escadron lui relate que les Américains ont donné ordre de stopper la marche sur Paris et d’attendre… Alors Leclerc: quand on reçoit un ordre stupide, on ne l’exécute pas !

            1. Pheldge

              Major, quand il est parti à Londres, il était « sous-secrétaire d’État à la Guerre et à la Défense nationale dans le gouvernement Reynaud », donc il était plus politique que militaire.Et Leclerc s’est rallié à, lui me semble -t-il …

              1. Higgins

                En 1940, à peu près 2000 le 18 juin. En 1961, un peu moins de 20 régiments ( dont le 1er REP) ou unités (Groupement des Commandos de l’air) mais il y avait quatre généraux. Au final pas loin de 20 000 hommes je pense.

        1. kekoresin

          Les gendarmes ne font pas office de RG car il tournent tous les 4/5 ans histoire d’éviter les copinages.

          Du coup ils ne connaissent personne et là où les habitants des campagnes leur faisaient confiance et facilitaient les enquêtes, aujourd’hui ils na suscitent que la méfiance voire l’hostilité à force de baiser tout le monde aux bord des routes ou de courir après quelques pieds de beuh dans les arrière-cours.

          L’état est encore présent dans les campagnes, juste pour la répression des pauvres connards de contribuables. Pour ce qui est du reste (écoles, médecins, services publics, réseaux…), les ruraux peuvent bien aller se faire mettre.

          Ceci explique un peu le sentiment hostile vis à vis de ces gouvernants qui viennent faire l’hélicoptère avec leur bite à la TV, tout en expliquant qu’ils sont des hommes et des femelles de terrain, qu’ils savent ce qui préoccupe leurs cons de citoyens et blablabla. Alors ils déclarent qu’ils vont mettre du pognon magique sur la table pour renforcer la sécurité, ce qui se traduit par plus d’impôts pour mettre plus de pression répressive sur les locaux sans pour autant s’occuper des plaintes légitimes.

          1. Aristarkke

            « Les gendarmes ne font pas office de RG car il tournent tous les 4/5 ans histoire d’éviter les copinages. »
            Vrai pour les officiers mais faux pour les sous-off’ et les personnels de base

          2. Aristarkke

            Info vaguement perçue ce jour qui a encore déclenché un fou rire de ma part.
            Après avoir tout fait pour flinguer les licences IV (Pétain, mon Amour!) pendant des décennies et les réduire à quia, voilà maintenant que l’Etat va en accorder des gratos (mais qui irait payer pour s’installer dans un trou?) sous condition d’ouvrir l’estaminet tout beau tout neuf, dans des « petites » communes!
            Une fois qu’on a flanqué un secteur économique dans le trou, on le subventionne…
            Comme cela le taulier qui se fera aider par sa Dame en cas de coup de feu, pourra se faire épingler par l’URSS, Agence Française, comme le Patron nous le narrât, il y a quelques années…

              1. Dr Slump

                Le tweet est impayable. Edouard Philippe, tel un seigneur, du haut de son château, qui octroie ses largesses au petit peuple. Et il s’imagine sans doute qu’il en recevra reconnaissance et remerciements éplorés. Manque plus que Macron pour guérir les écrouelles et c’est bon on peut tourner la suite des Visiteurs.
                Quel cuistre!

                1. Aristarkke

                  D’autant qu’il y a un bon paquet de communes qui sont bien trop faibles en population, simplement pour faire vivre un commerce multi-distributeur.
                  Il peut donc annoncer des exonérations fiscales qui ne valent pas tripette en réalité puisque le potentiel de CA reste trop faible.
                  Quant à parier sur le halo de communes autour d’un bourg où on remettrait du commerce, comment que les intéressés vont y venir, si ce n’est en voiture qui crament du gazole… L’horreur si, en plus, ils clopent!!!

              1. Aristarkke

                Tss, Tss Belle. J’ai commis d’ajouter un T malencontreux au mode passé simple car c’est un fait établi, cet article sur un cafetier d’un petit troquet, épinglé pour travail dissimulé (par un agent Urssaf) parce que des clients l’avaient aidé en ramenant verres et couverts au comptoir. Rien à voir avec un subjonctif.

                    1. sam player

                      @ Pheldge 14 h27

                      21 h 18 ? Jean Daniel ?

                      Si c’est pour mon 21 h14 : il n’y a pas de fumées sans feu…

                    2. Pheldge

                      oui, c’est pour Jean Daniel, et t’étais tellement troublé que ça a donné « Il a fallu qu’il meurt »

                    3. Al Bundy

                      J’ai toujours une petite pensée pour ce gros porc, un canal pourtant agreste et reposant me servant régulièrement, injurié par son patronyme le désignant.

                      Pet dans son corps, il n’avait de toutes façon aucune âme, parti bien trop tard

                    4. sam player

                      Un gros fumier Charasse

                      Raconté par un ex cuisinier de l’Élysée :
                      _________
                      Le caviar à la cuillère sous Mitterrand
                      Le cuisinier fait un bilan très dur du passage de François Mitterrand à l’Élysée: «L’expression gauche caviar se justifie pleinement», ironise-t-il. Bernard Vaussion narre «les goûts de luxe de la cour qui entoure François Mitterrand». «Un grand pot de caviar trône souvent à côté d’un plat de saumon fumé (…) les convives sont priés de se servir sans retenue». Michel Charasse le déguste «à la cuillère». «Vous allez voir, on va leur presser le citron aux Français», lance alors le ministre du Budget de l’époque.

            1. kekoresin

              Hé oui, les clowns précédents ont tout fait pour faire crever les petits bleds. Fini la clope parce que c’est le mal et l’alcool c’est Bellezépute (belle pour la taxe et pute pour l’Etat proxénète). Résultat de ces idioties qui vous veulent du bien, des milliers de petits troquets qui disparaissent faute de petits vieux gitane au bec qui tapent le carton pour échapper à bobonne. Autre effet de bord, des fouteurs de trouble qui s’égaillent sur les trottoirs pour fumer leur clope, qui réveillent Bobonne et du coup bonbon qui ne va plus au bar. Et c’est pas terminé avec tous ces putains de nazis qui légifèrent pour interdire tout partout, notamment la clope sur les terrasses, dans les parcs, sur les affiches… La maréchaussée veille au grain et dégaine le pv assorti d’une bonne dose de moraline, pendant qu’en arrière plan les pickpockets virevoltent à l’ombre des aspirateurs de carbone.

              Pour en revenir aux petits commerces, il faut être cinglé pour se lancer dans cette aventure parsemée de CERFA, de normes et fiscalités changeantes, de recours d’associations d’handicapés, de visites des escadrons de protection de l’URSSAF accompagnés par leurs commissaires politiques de l’inspection du travail. Si vous survivez à toute cette merde, viendra la SSI, digne filleule du RSI, qui sucera votre tiroir caisse telle une strige maléfique et vous expliquera que vous êtes son esclave jusqu’au décès (le votre, celui de votre conjoint et celui de vos enfants). Mais vous êtes un battant, un winner qui gratte 70 heures semaine pour 653 euros net, prêt à tout pour atteindre l’Everest du smic sans piolet ni oxygène. Et, un beau jour, la communauté de commune décidera un bel aménagement urbain devant votre établissement pour écouler le fruit du racket. Les 10 mois de travaux qui paralysent votre gagne crouton moisi, vous laisseront tout le temps pour aller au TGI pour essayer de récupérer les sommes indues ponctionnées par la mafia sociale. Vous n’aurez bien sûr pas d’avocat, trop cher, et la tirelire des petits est aussi vide que leurs ventres. De toute façon, avocat ou pas, vous allez ramasser parce que le juge et ses deux assesseurs le savent, qui d’autre va payer pour la paix sociale et ces projets fabuleux favorisant le vivrensemble et les envolées de licornes dans les quartiers prochainement refavorisés? En plus, avec tous ces beaux aménagements, il faudra faire payer le stationnement des enculés de destructeurs de planète à roulettes accessoirement appelés « clients ».

              Alors petit citoyen qui rêve d’être entrepreneur, accepte la licence IV, c’est cadeau ! Comme disent les dealers, la première dose est gratuite…

            2. sam player

              Rapport à Pétain que tu évoquais, je viens d’aller faire un tour sur wiki pour la licence IV, c’est fou la productivité de lois et règlements (toujours actifs de nos jours) lors de l’occupation… z’avaient rien d’autre à foutre ? Y avait pas d’autres priorités ? Il restait que les sans-couilles pour légiférer ?

              Réglementer les débits de boisson, même ceux qui à l’époque ne servaient que café et jus d’orange… faut être ravagé…

              1. Al Bundy

                 » z’avaient rien d’autre à foutre ? Y avait pas d’autres priorités ? Il restait que les sans-couilles pour légiférer ? »

                Comme quoi, rien n’a changé

                1. Husskarl

                  J’imagine qu’il fallait faire croire en l’existence de l’état et faire sentir cette existence a ceux qui auraient pu se croire libres. Rien n’a changé effectivement…

      1. Le Gnôme

        Les PV rapportent des sous, les enquêtes ne rapportent rien et peuvent même coûter de l’argent en procès, appel et autres fariboles. Je ne parle pas de prison, ça me paraît exclus pour un vol de carburant.

        1. Dr Slump

          Raisonnement court-termiste et stupide, qui coûte finalement plus à moyen terme, comme l’explique bien Hash aujourd’hui. 115 milliards de pertes par an, 5% de PIB… et plus l’état s’acharne à taxer tous azimuts, plus il réduit ses recettes, et le cercle vicieux est ainsi engagé, par pure bêtise, alors qu’il pourrait être brisé simplement et facilement: arrêter d’emmerder les gens honnêtes, pourchasser et écrouer les vrais voyous.

          Le problème de place en prison relève du même cercle vicieux: plus la justice se montre « clémente » envers les voyous pour éviter d’engorger les prisons, plus les voyous se sentent dans l’impunité, donc plus les actes d’agressions et de vol augmentent… ce qui a pour résultat d’engorger les prisons! Si la justice pratiquait le zéro tolérance, jugement et condamnation efficace et rapide, ça calmerait direct la « petite » criminalité, et les prisons se dépeupleraient.

          1. Stéphane B

            Sans compter que les actes de délinquance sont pour plus de 80% des cas ceux de multirécidivistes comme Obertone l’a expliqué.
            S’ils rentrent et ne ressortent plus ou très longtemps après, alors le sentiment de sécurité et les affaires aussi.

                  1. Dr Slump

                    Il n’y a pas de mode d’emploi ni de méthode miracle. Il faut chercher, essayer des choses différentes, réfléchir, agir, bref ça se trouve en apprenant à se connaître, comme dit Higgins.

                    Je me rappelle de mon cousin, tout petit il était tout excité dès qu’il voyait passer des tracteurs et des gros engins, ça le fascinait. Il a fait la formation de conducteur d’engin à Egleton, et il a fini par monter sa boite de travaux. Il fait partie de ceux qui n’ont pas eu besoin de se creuser la tête, et n’a eu qu’à suivre son penchant naturel. Il y a une part de chance, mais à ton âge tu devrais avoir une idée de tes goûts et tes dégoûts quand même?
                    Et enfin, il ne faut pas non plus être trop exigeant, et se faire une idée du boulot de rêve qui te donnera l’impression de ne jamais travailler: ça, c’est de la communication, toute vocation comporte sa part de tâches qu’on n’aime pas faire.

                    1. baretous

                      tout a fait ! Il faut recommencer à faire des écoles ou il y a atelier quelques heures par semaines.C’est là déjà ou on découvre de vrais talents. Cet apres midi je faisais du bois près de l’école du village. J’ai observé un loupiot d’environ 7 ans qui dans son coin tout seul fabriquait un nichoir à oiseaux..j’ai remarqué la dextérité du coup de marteau précis pour clouer les planchettes.Rare à son age. c’est là qu’il faut creuser.Trouver les perles qui se réaliseront dans leur futur métier

                    2. Al Bundy

                      il y a un paquet d’école ou laisser un marteau engendrerait des fractures de cranes, des pipes ds les toilettes, et des droits de retraits des adsem….

                    3. Aristarkke

                      Al, quand je pense qu’en 3me (enseignement général), j’avais des travaux pratiques de métallerie où on utilisait des cisailles à barre métallique, du poste à souder autogène oxy-acétylénique avec baguette acier, des volutor pour fabriquer des objets utilitaires, genre dessous de plat ou chenets, des massettes avec enclume pour travailler le métal, des battes de carrossier pour façonner de la tôle, des limes de toutes sortes et de toutes les abrasivités, bref pour des trucs dignes du magazine « Système D ».

                      Pour les plus doués, ils bossaient sur un modèle de motoculteur à fabriquer soi-même (pour le prof, en fait) à partir d’un ensemble moteur+boite de vitesses de deux-pattes…

                      L’Ednat de maintenant serait horrifiée et en transes de delirium tremens rien qu’à l’idée de laisser faire le dixième de ce qui apparaissait complètement normal

                    4. sam player

                      Cet aprèm je découpais à la meuleuse des tiges filetées, et en faisant tourner facilement en 2 secondes le carter de protection alors qu’avant il fallait avoir un tournevis sous la main… je pensais à cette réglementation qui va obliger à utiliser les 2 mains pour meuler, genre taille haie…
                      Et je pensais : comment alors je vais les chanfreiner après découpe…?

                    5. MCA

                      @sam player 20 février 2020, 2 h 52 min

                      Houlà, c’est toi qui pose une telle question?

                      Essaie la meuleuse, ça sert à ça ….

                    6. sam player

                      @ MCA
                      la meuleuse oui avec 3 mains vu qu’il en faudra déjà deux pour tenir la meuleuse…

                      Un touret à meuler, oui pourquoi pas, pourquoi pas un tour aussi… portable… voire un centre d’usinage… :-/

  5. sam player

    Merci d’avoir rappeler que c’est le niveau de taxe sur le carburant qui engendre le vol… je n’irais pas jusqu’à dire que je comprends ceux qui volent du carburant…

    Hors taxe, un litre de pétrole ou même actuellement de carburant coûte moins cher qu’un litre d’évian…

    Taxer le sucre de la même façon et il y aura du vol de sucre.

  6. Stéphane B

    Un petit point sur les agriculteurs. En discutant avec des collègues en charge de la PAC. Ils versent la PAC sans avoir les arrêtés tellement la situation des agriculteurs est parfois désespérantes.
    L’Etat est dans un tel état de déliquescence que quand ils envoient une décision de refus, de modification ou de demande de pièces, les collègues envoient par courriel ou en envoi simple, pas de LRAR car cela coûte trop cher. Bien sûr, pour l’instant, aucun agriculteur n’a levé le loup, mais je sens que je vais bien me marrer quand ils sauront la non valeur de tels courriers.

    Bizarrement, on ne connait pas l’origine du voleur de carburant, jean qui voyage ou personne d’une citée émotive ? Les journalopes taisent l’information pour ne pas stigmatiser sans aucun doute.

    Et l’avocat de la famille du dindon plombé qui estime que la remise en liberté serait l’acceptation d’une légitime défense.

      1. Pythagore

        Pourquoi les agriculteurs ne laissent pas trainer des chiens ? N’était-ce pas l’habitude à la campagne avant d’avoir des chiens pour se protéger du mauvais quidam ?

          1. Al Bundy

            Ouais, pratique pour être averti que tu es entrain d’être volé une deuxième fois, la première étant par celui qui t’as vendu le truc.

  7. Mildred

    Comment les mauvais esprits – dont je suis – ne concluraient-ils pas de la mise en détention de Jean-Louis Leroux, que la macronie préfère les agriculteurs suicidés plutôt que ceux qui essaient de défendre le peu de bien qu’il leur reste ?

    https://www.lepoint.fr/sante/en-france-les-agriculteurs-se-suicident-plus-que-les-autres-06-10-2016-2074089_40.php

    Et quant aux remous que fait encore la quéquette à Grivaux, cela signifierait-il qu’on va en voir apparaître d’autres, ces prochains jours, car que je sache, il n’est peut-être pas le seul à en avoir une dans cette macronie triomphante ?

    1. Dr Slump

      Pas d’autres quéquettes en vue (et c’est tant mieux), mais des articles fleurissent tout à coup à charge contre Hidalgo, qui trafiquerait les comptes de la municipalité, et que le déficit serait plus important qu’elle ne le dit!
      Sans blague?? Ce soudain intérêt pour cet aspect bassement financier tombe drôlement juste après la vidéo de Griveaux. Après ce sera le tour de Rachida Dati de se faire griveauser? Ce sera quoi? Une fellation?

        1. Higgins

          « Capital révèle pourquoi les impôts et l’endettement de la municipalité pourraient être embarrassants pour la maire socialiste actuelle. » (https:/ /www.capital.fr/votre-argent/comment-anne-hidalgo-maquille-les-comptes-de-paris-1362508)
          Si ce que dit l’article est vrai, comment se fait-il que rien ne se passe?

          1. Aristarkke

            Annihildalgo racontera une fois de plus qu’on ne lui fait des coups pendards que parce qu’elle est femme et espagnole. Plus c’est gros, mieux ça passe.

  8. Nemrod

    Deux poids deux mesures habituels.
    Abandon du régalien.
    Déliquescence généralisée.

    Et tout les ODS de bavasser inlassablement sans voir que presque personne ne les écoute plus tout en leur vouant une haine féroce…

    CPEF c’est certain.

    Faut compter que sur soi même ou son clan quoi…

    1. pl00tarke

      @ Nemrod

      « Faut compter que sur soi même ou son clan quoi… »
      C’est tentant, mais je suis pas sur que ce soit très réjouissant le retour au tribalisme…

    2. Léo C

      Méthode corse; encore une fois.

      On la pourrait trouver rustique, un brin primaire.

      Mais ô combien efficace. Sans qu’aucune conscience intronisée à la mords-moi-la ni élu ni ministre, ortho-pensants n’y trouvent à redire.

      Comme quoi …….

        1. Léo C

          Je n’irai pas jusque là. Tout dépend de notre interprétation du tribalisme, toutefois.

          Je dis juste que leur façon très insulaire de régler leurs différends est un peu plus expéditive. Ce qui dans certains cas que nous ne constatons que trop sur le continent s’avère efficace et probant.

          Hormis quelque effervescence vite contenue après Sisco et le soutien massif des élus envers la population, nous n’avons pas eu à déplorer de feux de joie festifs et de caillassages organisés.

          Ça file droit quoi. Effectivement, c’est très binaire.

          Je ne suis pas certain d’être amateur mais, encore une fois, dans certains cas…..

          Parce que notre justice d’opérette, pardon !

          Lorsque vous risquez aujourd’hui de vous faire poignarder pour une cigarette non offerte ou pour une place dans une file, j’estime que notre justice et notre pouvoir régaliens ont largement failli depuis trop longtemps.

          J’estime tout autant qu’un sauvage qui se sent prêt à vous donner la mort pour ce genre de broutilles ne doit bénéficier ni de notre indulgence ni des filtres que notre éducation et nos valeurs nous ont donnés.

          Je tremble à chaque fois que mes fils sortent le soir. J’ai vu ce pays dégringoler depuis presque 40 ans et estime que la peur doit changer de camp.

          On sait tous ce que ça signifie.

          Effectivement CPEF.

  9. hub

    deux poids, deux mesures, c’est une « norme » (La Fontaine déjà… »selon que vous serez puissant ou misérable »)…. hélas.
    Lorsque les journalopes estiment que le coup de quéquette de Griveaux réclame des unes et des directs à n’en plus finir sur des jours, lorsque ces journalopes font croire à un coup d’état, ils accroissent cet entre-soi qui mène aux révolutions.

  10. Pierre 82

    L’attitude du régime est tout à fait logique et parfaitement cohérente. Le danger pour eux n’est pas que les campagnes ne soient pas sûres, mais que les gens commencent à faire justice eux-même.
    Car ne nous trompons pas: une double digue retient beaucoup de gens à ne pas péter les plombs: d’abord une digue morale, et ensuite la peur du gendarme. Cet agriculteur doit se retrouver à la rue, ainsi que sa famille, c’est inévitable. Pour eux, s’il se suicide, ce serait même parfait. S’ils ne sévissent pas outrageusement, cela pourrait suffire à faire craquer la digue, il faut maintenir les sans-dents dans la peur, c’est devenu une question de survie du régime. Car si la digue cède, si les citoyens deviennent désinhibés, ce sera le début de la guerre civile. La montée aux extrêmes, comme aurait dit René Girard.
    Car un jour, une sale affaire arrivera, et on dérapera collectivement.

    1. Vassinhac

      Oui, et le scénario ne sera peut-être pas celui de Guérilla (« bavure » policière en banlieue) mais simplement un citoyen excédé chez lui, avec représailles et embrasement.

    1. Dr Slump

      s’il n’y en a pas, vous pouvez toujours la créer. Ce n’est pas difficile à faire, et ce serait plutôt une bonne idée, ne serait-ce que pour financer sa défense.

            1. Aristarkke

              Parce que l’étape suivante, c’est de recruter des volontaires (payés) pour faire de la taule à ta place ???
              Cela existait bien pour le SM durant le XIXme siècle…

          1. Calvin

            Le boxeur gilet jaune avait ouvert une cagnotte pour payer sa défense et ça avait été évoqué.
            Après rien n’interdit de faire une cagnotte pour cet agriculteur injustement attaqué en finançant son exploitation.
            Argent qui permettra au paysan de se consacrer à sa défense…
            Encore un point de droit idiot ou hypocrite.

            1. sam player

              En fait c’est l’intitulé de la cagnotte (145KE quand même) qui posait question car c’est une question d’ordre public : l’intitulé pouvait paraître à la limite de l’apologie, il avait d’ailleurs été changé en cours de route.
              Mais le problème le plus grave, c’est que sur réquisition, Leetchi a fourni à la police l’adresse e-mail de tous les donateurs et que la police leur a envoyé un mail (en + avec copie à tous, même pas en bcc) et/ou les a convoqués : le but étant de savoir pourquoi ils avaient participé à la cagnotte, ceci dans le but de valider qu’elle était contraire à l’ordre public.

              Leetchi n’a même pas moufté et s’est plié sans même contester (façon Apple vs FBI) : de mon avis ça va leur rester comme une verrue.

      1. Pierre 82

        Je me méfierais quand même: souvenons-nos de la cagnotte Leetchi du boxeur Dettinger. L’état ne s’est pas gêné pour mettre la main dessus, même si c’est parti pour traîner des années devant les tribunaux. Et mettre mon argent à Bercy de mon plein gré, non merci.

  11. Tracy LA ROSIÈRE

    Monsieur, madame,
    Voilà quelque chose de bien torché !
    C’est peu mais c’est dit comme il le faut et ça réconforte cette France d’en-Bas, ces oubliés, cette France périphérique, bref ceux qui se lèvent tôt, gagnent peu, ne vont pas aux sports d’hiver et supportent tout.
    Salutations.

  12. P&C

    H.S.
    Pheldge, pour ton problème de g*ckos, j’ai une idée : carboglace. C’est pas cher et c’est écolo en plus : en lieu d’être empoissonnés, ils meurent asphyxiés.
    Bien sur, portes ce qu’il faut en protections, et saches que le CO2 est plus lourd que l’air.

    1. UnLorrain

      Aah la carboglace ! Présente sous forme de petit glaçons de la taille d’une phalange,le tenir en main est impossible  » piqûre  » insoutenable. Mettre une dizaine de ces glacons dans une bouteille plastique avec un peu d’eau et des boulons euuh non sans ce dernier ingrédient,vite reboucher et plus vite encore jeter la bouteille car l’explosion qui va s’en suivre peut être très puissante. .un kilo de carbo dégage 500 litres de gaz,c’est écrit sur son emballage.
      Cette carbo a – 80 ° est décidément a craindre c’est peu de le dire : une pièce exigue où est stoker quelques dizaines de kgs de cette carbo et il est impossible d’y respirer ( votre rythme respiratoire s’arrête net,un réflexe de survie sans doute )

      1. P&C

        Bah, -80°C c’est que dalle, j’ai l’habitude de bosser avec de l’azote liquide (-196°C).
        Suffit d’avoir une bonne pince et d’être équipé. Et en extérieur avec un peu de vent, ça ne risque pas grand chose. Une fois utilisé, tu laisses le reste dehors, ça coûte tellement peu que tu peux te permettre de le sacrifier.

        Ta recette de bouteille est intéressante pour tuer les geckos sur les murs, mais je propose un truc plus safe, agréé pour tuer les campagnols : tu repères les trous où se cachent les vilaines bestioles, tu bouche l’entrée avec la carboglace, et tu laisses faire. Les bestioles vont mourir asphyxiées.

        Oui, tu peux mourir d’asphyxie, mais ce n’est pas du à un réflexe de survie.
        L’hémoglobine est composée de la protéine (sans blague) et d’un hème avec un fe2+. C’est lui qui transporte O2.
        Le problème, c’est que CO2 et CO ont plus d’affinité avec l’hème que O2. Ils vont donc chasser ce dernier de l’hémoglobine. Tes cellules vont donc recevoir du CO2… pas glop.

        Pour faire des gros boum, y aussi le classique Na métal dans l’eau.

        1. Al Bundy

          Étonnant que le procédé n’aie jamais été utilisé pour tuer les taupes, a se demander si ça peut effectivement fonctionne..

          L’azote liquide que tu utilises n’est pas cher parce que ce n’est pas payé avec tes sous, vraisemblablement…

          Ce liquide est toutefois marrant, à chaque fois que l’on en utilisait pour faciliter des P6-P7, on envoyait le contenu du seau sur le premier qui passait, résultat garanti ^^

          1. Higgins

            Mais c’est très écolo comme jeu. Moi, j’ai entendu des histoires dans les internats avec des toilettes à la turc et le sodium. Entendu, pas vu.

            1. Al Bundy

              « avec des toilettes à la turc »

              Encore une invention volée, à l’origine ce type de chiotte était Belges, les Turcs n’ont fait que rajouter le trou

              1. Pierre 82

                Et pourtant, les Belges ne parlaient jamais de WC turcs, mais bien de « WC français ». Ce type de toilettes n’existait pas chez eux, et ils n’en voyaient que lorsqu’ils allaient se soulager dans les toilettes des autoroutes françaises. Ca force à l’humilité.

                1. Stéphane B

                  Par ailleurs, pourquoi en Belgique dit-on aller à la toilette et en fRance aller aux toilettes ?
                  Ben tout simplement, c’est qu’en fRance pour en trouver une de propre, il faut en faire plusieurs.

          2. P&C

            @Al
            – Je le sais pour les campagnols. Les taupes, je ne sais pas.
            – ben c’était les sous de l’INRA (donc en partie les tiens). Mais même de ta poche, ce serait 60 euros les 10 kg…

        2. UnLorrain

          Merci bien pour le truc contre les rongeurs ! À plus d’un endroit là ou je vis le sol est perclus de galeries dû a ces put… dededede rats! Ces bestioles sont un fléau a exterminer a mes yeux.

    2. Pheldge

      @ PéC : merci, mais actuellement ça fonctionne bien, le chlorasole les endort et moi je les tue ramasse, pour faire des grillades à M et Mme MCA qui débarquent bientôt, et sont à la recherche d’un peu d’exotisme 😉

      1. Dr Slump

        Ah ben si t’es en contact avec MCA qui arrive chez toi, tu peux lui demander de répondre rapidement au mail que je lui ai envoyé? Merci ^^

  13. BDC

    Au delà des risques de vol, ce qui fait vraiment peur aux agriculteurs c’est la montée en charge du fascisme vert. Beaucoup baissent les bras devant les perspectives de toujours plus de normes idéologiques. On s’enfonce dans une agriculture à 2 vitesses : le bio grançais subventionné pour les riches, et des importations hors des contrôles sanitaires grançais pour les pauvres.

    1. Al Bundy

      Un truc amusant: Afin de respecter les saisons, nos agri n’ont pas le droit de vendre de la tomate bio pendant l’hiver.

      Donc on les importe.

    2. douar

      A propos d’agriculture bio, lancement du label « bio équitable » parce que finalement, le mur des réalités est arrivé; et que le bio, ça ne nourrit pas forcémment son producteur.
      Donc, la totale, bio, local , français, donc prix qui va aller avec (lancement avec les surgelés Picard pardi), qui sera de facto, réservé à une élite qui veut racheter ses péchés .
      La crise du bio arrive plus vite que je ne le pensais.

              1. Aristarkke

                Non.
                Je n’ai pas souscrit.
                Mais je ne fais pas de construction neuve entière ou de rénovation lourde.
                Vu ce que j’ai trouvé en repassant derrière des entreprises qualibat ceci ou cela, c’est surtout un machin de plus qui ne garantit en rien la véritable qualité.

                1. Al Bundy

                  « c’est surtout un machin de plus qui ne garantit en rien la véritable qualité. »

                  Naaaan, pas possible, va pas dire que:

                  « le label que tu dois avoir (contre modique somme) sinon tu vends plus, encore des enculés de parasites »

                  serait juste une vue de l’esprit tordu qui est le mien !

      1. Aristarkke

        « La crise du bio arrive plus vite que je ne le pensais. »
        Quand on voit la différence de prix sur les étals, faut pas être trop juste du budget pour s’en repaître, du bio…
        Or avec les revenus nets mensuels plus que très moyens pour une majorité de Grançais, faut pas s’étonner de la suite logique des niveaux de vente…

        1. sam player

          Il y a pas mal de magasins, même des chaînes (genre Auchan par exemple) qui font du bio psychologique à moins de 1€… c’est assez rigolo : il leur faut vendre des quarts de chou rouge, 10 champignons de Paris, 8 carottes, 1 tête d’ail… ils vont pas tarder à détailler les gousses hi hi…

          1. Aristarkke

            Ce n’est pas forcément idiot parce qu’acheter un chou rouge *complet* quand tu es tout seul…
            Tu vas avoir l’occasion de l’apprécier et de le ré-apprécier un certain nombre de fois!

            1. sam player

              Bah si c’était une bonne idée, ça se ferait aussi pour le non-bio… mais ça se fait que pour le bio…

              Je note aussi qu’il y a un paquet d’emballage sur les fruits et légumes bio… barquette+carton imprimé+film plastique… pas très écolo tout ça…

              1. Al Bundy

                Les écolos gueulent car les ventes de pesticides ont augmenté en 2019, alors 1, les agri ont fait du stock juste avant une augmentation des taxes, et 2, la part des pesticides qui ont le plus augmenté sont les produits estampillés bio.

                J’ai un agri bio qui me disait, c’est normal leur putain de cuivre ne marche pas alors on en met plus

    1. pl00tarke

      Normal, la gauche c’est les « nomades planétaires », les « prolétaires du monde entier ».

      Donc ennemis irréductibles du bouseux sédentaire. D’où aussi leur fascination pour la vérole venue d’Afrique et les « migrateurs ».

      1. Theo31

        Comme personne n’était capable de définir précisément ce qu’était un koulak, le pouvoir soviétique à pu organiser la plus grande expérience d’ingénierie sociale de l’histoire.

        1. Aristarkke

          N’était-ce-pas un « riche », forcément « riche » propriétaire de terres agricoles qui poussait le vice et l’ignominie à faire bosser dessus des ouvriers agricoles? Bref, un patron possédant.

        2. P&C

          Si.
          https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9koulakisation

          Extrait :
          Cependant les économistes et statisticiens marxistes de l’Union soviétique, avec leur monopole extensif d’interprétation ont réparti les villageois dans les groupes sociaux suivants :

          – d’une part le groupe des travailleurs agricoles sans terre (batraki), comme les bergers, les journaliers ou les valets. Beaucoup de membres de cette catégorie étaient jeunes et en sortaient après être entrés dans une nouvelle phase de vie — souvent le mariage — ;
          – les pauvres étaient ceux dont les terres ne suffisaient pas à nourrir une famille. Généralement, ils n’avaient pas de bêtes de trait. Ils étaient forcés de louer leur force de travail hors de leur propre domaine – comme valets, journaliers ou saisonniers. En tout, après la guerre civile, les sans terre et les pauvres formaient 35 à 40 % de la population campagnarde ;
          – un autre groupe était identifié comme paysan moyen. Ils constituaient la grande masse des campagnards, leur proportion après la fin de la guerre civile est estimée à 55 à 60 %30. Le paysan moyen était le propriétaire d’une ferme qu’il exploitait avec ses propres moyens. Les revenus n’étaient pas considérables, mais suffisaient pour subvenir à la vie de la famille et pour vendre de maigres superflus. Il lui fallait parfois compléter ses appareils par l’emprunt de machines supplémentaires, et il prêtait lui-même parfois des machines. Souvent, il possédait un peu de bétail. En hiver, les membres du groupe s’occupaient à des travaux à domicile. Ils produisaient par exemple des sandales de raphia, des textiles ou des jouets. Les paysans moyens étaient les principaux producteurs de céréales, pour l’essentiel responsables de l’approvisionnement des villes, et pour cela l’objet des principales attentions de la NEP ;
          – Dans la perspective des marxistes soviétiques de l’époque, qui s’occupaient des affaires de la campagne, le koulak avait la plus haute puissance économique. Le concept avait d’ailleurs une signification déprécative et devait étiqueter l’exploiteur du village. Les critères faisant rentrer un paysan dans la catégorie des koulaks n’ont jamais été clairs. On pourrait penser par exemple au prêt d’appareils agricoles ou de chevaux de trait, ou l’utilisation de journaliers, mais ces phénomènes ne concernaient pas seulement les koulaks dans la vie réelle du village. Tout au plus un demi-million d’exploitations entraient dans cette catégorie ; ceci correspondait à un nombre d’environ trois millions de personnes ou 2 % de tous les ménages.

          Il y a des histoires de paysans déportés car koulak, car ils possédaient plus de 2 chevaux…

    2. Aristarkke

      « haine féroce aux agriculteurs. »
      Ils étaient possesseurs de champs et autres propriétés agricoles, ce qui était considéré comme une hérésie fondamentale par le patron, K. Marx.

  14. pabizou

    H.S mais je ne peux pas résister . Castaner qui joue les mouchards sur la vie privée de O Faure . Il va falloir créer un prix inter galactique de la connerie rien que pour lui, il est hors concours pour tous les autres .

    1. sam player

      Un simple retour à l’envoyeur (ça date d’un an) :

      «Quand on est ministre de l’Intérieur, avait prévenu Faure, on est 24h sur 24 au service de la République». «Imaginez qu’à l’heure où il était en boîte de nuit, il y ait eu un attentat… Imaginez qu’on l’ait retrouvé à moitié saoul…»

        1. sam player

          Y a bien que les politiques qui veulent nous faire croire qu’ils puissent être H24 au service de la république… il dort le gars, il chie, il baise… au nom de la république ?
          « La République vient de te baiser, ça fait quel effet chérie ? »

      1. sam player

        Rapport certainement à ta remarque, bien qu’elle soit impersonnelle genre il pleut :

        « En effet, l’agriculteur ne subissait pas là son premier vol, ce qui aurait immédiatement classé sa réaction comme particulièrement inappropriée. »

        … qui m’a choqué aussi (tkt j’ai rempli un CERFA bobo, mon p’ti coeur va mieux)

          1. sam player

            Vu que *sa réaction a été classée comme particulièrement inappropriée* (même après x vols) on pouvait en déduire que c’était ta position de considérer qu’elle aurait été pu être inappropriée si ça avait été le 1er vol.

          2. Dr Slump

            Je n’avais pas saisi l’ironie non plus.
            Je suppose que c’est tellement devenu habituel d’avoir les « trigger warnings » que cela devient moins évident de détecter le second degré. Comme quoi les techniques de communication sont vraiment efficaces, on ne peut pas tout filtrer.

          3. durru

            Il y a ça aussi :
            « Si l’on peut assez facilement expliquer que notre éleveur se retrouve en cellule après avoir ainsi fait usage d’une arme à feu sur un simple voleur […] ».
            C’est ce que moi j’ai pas bien compris, j’avoue (la partie avec « simple voleur », surtout).

            1. Dr Slump

              Euh, durru… « …on devra nettement mâtiner cette explication d’une mise en contexte qui laisse pantois. »
              Faut lire la phrase en entier quand même hein 🙄

              1. durru

                Je ne parle pas du contexte (que j’ai bien compris), mais de la question posée par Huss, je rappelle :
                « Je ne comprends pas pourquoi le maître de ces lieux trouve a redire au fait de tirer sur le cambrioleur. Première fois ou non. »

              1. durru

                Merci. Ici c’est donc plutôt un constat froid sur la situation réelle, et c’est (je crois) l’écart entre le constat froid d’un côté et l’ironie de l’autre qui peut tromper le lecteur…

          4. Pheldge

            bon, ça confirme 2 choses : 1/ pour faire passer l’ironie, il faut coller des smileys, 2/ en matière d’humour raffiné, subtil et délicat, je reste inégalé 😉

            1. Pheldge

              non, c’est devenu un outil indispensable : les forums sous diverses formzes sont des lieux d’échange immédiat, où la réaction est instantanée et surtout émotive, amplifiée par « l’effet de loupe Internet » . Rares sont ceux qui prennent le temps de la réflexion.
              Et il n’y a plus que les vieux qui savent/ont appris à réfléchir …

              1. pl00tarke

                Ouais, c’est bien ce que je dis : « réaction instantanée » et « émotive » (comme les banlieues ?) –> Karcher.

                L’écrit permet le temps de la réflexion, du moins pour ceux qui peuvent. Pour les QI à 2 chiffres, y’a Snapchat.

                1. Pheldge

                  « L’écrit permet le temps de la réflexion … » de moins en moins : je lis quelques blogs « sérieux » où commentent des gens « réfléchis et pondérés » et ça part régulièrement en sucette, comme sur les autres sites et pour les mêmes raisons. parfois c’est même l’auteur qui s’y colle … 😉

              2. Aristarkke

                Et il n’y a plus que les vieux qui savent/ont appris à réfléchir
                Tu admets donc faire partie des vieux??? C’est nouveau, cela. Cela vient de sortir (en t’échappant, certes) !!! 🙄

                1. sam player

                  J’ai pas de soucis avec ça, ça sort d’où ? J’ai juste dit et t’ai rappelé que ce qui s’échange lors des repas ne doit pas en sortir pour ce qui me concerne, vous, vous faites bien ce que vous voulez avec vos infos à vous…

                  Sinon, j’ai repris pour partie le message Pheldge de 15h43 et ta phrase n’y apparaît pas…

                2. Pheldge

                  Papet j’assume sans problème, dans à, peine un an c’est le troisième âge pour ma pomme 😉
                  Mais comparé à des certains, plombiers et grecs, je suis un jeunot !

    1. Al Bundy

      non seulement ça, mais en plus touchant de confortables subsides pour ses association de la par de Brussels, j’avais entendu parler d’un milliard, a valider

      1. Pythagore

        4.230 euros bruts par mois sur 13 mois. Vaut mieux être à la FNSEA.
        Il me semble qu’il lui avait été reproché d’avoir des faux.frais important.
        https:/ /www.capital.fr/economie-politique/le-salaire-de-philippe-martinez-alimente-par-le-loyer-dune-maternite-a-la-derive-1332357

    1. Pythagore

      Oui oui, les PDG, les politiques, tous ces gens doivent faire étalage de leurs revenus et leurs biens. Par contre les adhérents des centrales syndicales n’auraient pas le droit à la transparence sur les salaires de leurs dirigeants.
      3 poids 10 mesures comme d’hab.

  15. durru

    H.S. (mais pas tant que ça)
    Je suis allé voir en avant-première le dernier film d’Eastwood, « Le cas Richard Jewell ». Ça fait peur, et encore plus quand on sait que la France c’est pas les US (ou l’inverse, c’est selon).

  16. Aristarkke

    HS : Panégyrique obligé de Jean Daniel qui vient de passer l’arme, à gauche, évidemment…
    Il avait entrepris de dé-marxiser la gôche grançaise, comme fait d’armes cité d’icelui.
    Au vu des résultats, je me serais fait tout petit, à sa place… parce qu’avec un PC toujours aussi radio et télé actif, visiblement il y a eu de grosses inefficacités dans sa dé-radicalisation…

    [Heureusement que je n’y étais pas]

        1. Al Bundy

          L’enfileur de perles était hier soir au micro mou de rtl concernant l’attaque raciste ou le mec d’extrême droite a buté sa mère (très très raciste le mec).

          Le con adorateur de zizi de 2.5 cms a répété en boucle qu’il fallait luter contre les actes antisémites.

      1. Pheldge

        « Il a fallu qu’il meurt  » et personne ne réagit ? là c’est du lourd, c’est une grave faute de grammaire, pas un truc genre que le clavier a merdé, comme ça m’arrive parfois -mais rarement – 😉

  17. sam player

    HS total

    Stop aux punaises de lit !
    Grande cause nationale… même le ministre du logement en a été victime… c’est dire… un numéro de téléphone vert, un rapport parlementaire… c’est du sérieux… pi c’est la faute des propriétaires !

    Les bras m’en tombent… le jour où le ministre marche dans une merde de chien il va lancer un vaste plan motocrottes ?

    1. Al Bundy

      Sans aucun doute, ils ne s’émeuvent que de leur vécu.

      Comme l’autre qui avait découvert que l’on pouvait se faire tirer son fric juste sorti d’un DAB et que les fumiers de français ne courraient pas après les sacripants ponctionneurs.

      Le jour ou Martine Aubry se fera violer ds le métro, les moyens seront pris pour assurer la sécurité des usagées.

      1. Al Bundy

        ça me rappelle, il y a quelques années un maire de

        village 7.000 habitants l’hiver a perdu un enfant, planté ds un arbre, très tôt un dimanche matin. Nous avons eu droit ensuite pendant facilement 2 ans, à des contrôles d’alcoolémie de façon continuelle, c’était très chiant ce village étant un point de passage obligé.

          1. Al Bundy

            même pas, un de ses protégés dont elle adore la venue, sauf dans sa rue, s’en chargerait, à défaut de chèvres. Y’a encore une « nana » (62 ans, même canon de beauté à 20, ben … ) violée par un djeun de « 17 ans » ne possédant pas tout les codes de notre société.

            1. sam player

              Avec les éléments que tu donnes, je fais une recherche Google :
              – 20minutes.fr : pas de prénom, pas d’origine
              – ladepeche.fr : origine guinéenne

              Vu qu’ils prennent tous les mêmes infos à l’AFP, il y a bien une volonté délibérée de filtrer les infos…

              1. sam player

                J’ai regardé la suite des réponses Googlé :

                Marie Claire !
                P’tête pour informer leurs lectrices que tout n’est pas foutu à 62 ans… y a encore de l’espoir…
                —>[ ]

                1. Al Bundy

                  Je lisais il y a peu, une mamie genre 90 balais, idylle avec un mec de 27 ans très amoureux (et affamé)

                  Je n’ai rien contre ces populations subsaharienne, comme relaté ds beaucoup de mes interventions, hein casta, mais alors, je me marre de cette hypocrisie généralisée.

                  Vivement la charia, au moins on fermera la gueule des PAN et lgbtqyzertoprstuvwxyz+*

              1. Al Bundy

                quand je suis parti elle habitait bondues, pas loin de la boulangerie Desrumeaux (le meilleur pain du monde) ze sait pas ou elle réside maintenant, pas à helemmes, vraisemblablement

                1. Aristarkke

                  Aux dernières nouvelles, toujours à Bondues. Mariée avec l’avocat Brochen, elle aimerait aller habiter parmi ses fans mais voilà : elle est mariée donc obligée de partager le domicile conjugal niché dans un lotissement avec accès contrôlé par vigiles 24/24 et 7/7. Soumise, quoi !

            1. Al Bundy

              bon sang la tronche qu’elle doit avoir maintenant, plus besoin de service d’ordre, elle passe incognito au milieu des clodos qu’elle a fabriqué

        1. Pythagore

          Voilà ce que c’est de passer son tps devant Netflix, ils ne discernent plus la réalité de la fiction, ah c’est triste !
          Je parie sur le bousin pour la morue du jour.

      2. Aristarkke

        Faudrait déjà qu’elle ait l’idée (saugrenue pour elle) d’y descendre…
        Tout autant qu’Annihildalgo, le métro, c’est pour les administrés…

  18. Pheldge

    tiens , je découvre ça : « L’homme ayant reçu le coup de couteau, conscient à l’arrivée des secours, a été emmené au centre hospitalier de Gonesse. Après avoir reçu sept points de suture au crâne, il a été placé en garde à vue dans le cadre de l’enquête visant à déterminer les causes de cette rixe. » c’est tout frais …
    lefigaro.fr/actualite-france/val-d-oise-un-homme-victime-d-une-attaque-au-couteau-riposte-et-plonge-son-agresseur-dans-le-coma-20200221

  19. Al Bundy

    La france, c’est trop génial

    francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/bordeaux-une-famille-qui-exploitait-et-droguait-des-mineurs-non-accompagnes-arretee-1582302407?utm_medium=Social&utm_source=Facebook#Echobox=1582303454

    pauv petits mineurs non accompagnés (avant test osseux) fuyant leur pays en guerre.

    Vu le réseau, sadat pas d’hier (avec précommande, suis mort de rire) alors qu’est ce qui a fait bouger l’administration ? De la TVA qui s’enfuyait ? ces cons aurait dû déclarer, artisan cambriole et payer les cotises afférentes droit d’exister

  20. Deres

    C’est encore la « vitre cassée » de Bastiat. L’Etat se félicite du développement de certains secteurs d’activité (souvent dirigés par des amis du pouvoir au bras long) alors qu’en réalité, cela résulte de la décrépitude du pays. Les ressources pourraient être mieux allouées …

    Les exemples sont légions :
    – La sécurité et la surveillance des logements sont des secteurs qui se développe car l’insécurité augmente tous les jours.
    – les magasins de bricolage vendent de plus en plus car avec les taxes et les normes, il devient trop couteux de faire appel à des artisans et même des gens avec des forts revenus font leur peinture et menus travaux eux même. En particulier les certifications des artisans limitent artificiellement le marché.
    – le coût du travail limite fourmille d’effets de bord augmentant le chômage. Peu de personnel à domicile, explosion des distributeurs en remplacement des kiosques avec un vendeur, fin des caissières …
    – Développement de l’avion régional en France car en fait c’est plus rapide et moins cher que le train sauf à réserver dfes mois à l’avance avec des stratégies complexes de surveillance des bons prix disponibles digne des queues dans els kolkhozes soviétiques !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.