Forfaits limités, écologie en carton, misère réelle

Lorsqu’un élu a une idée, si elle n’aboutit pas immédiatement à une loi, elle n’en est pour autant jamais complètement abandonnée. Même et surtout si cette idée est complètement idiote. Et c’est davantage vrai lorsqu’elle aboutit à ajouter une interdiction, une obligation ou une taxe sur le lourd corpus de lois et règlements français. Il en va donc ainsi pour la fin des forfaits internet illimités : idée idiote de sénateurs, elle rebondit à présent au Conseil national du numérique

Il faut parfois des années avant qu’un projet ridicule, une taxe débile ou une loi consternante passent de la formulation initiale, bavée par l’un de ces élus en mal de notoriété, à un texte en bonne et due forme pondu par l’Assemblée et votée comme un seul homme.

Parfois, cela va plus vite et c’est cette impression de précipitation qui ressort nettement de la dernière production républicaine de l’un des Comité Théodule dont les institutions sont friandes : il n’a en effet fallu que trois semaines entre les braiements sénatoriaux, fin juin, prétendant lutter contre le réchauffement climatique en interdisant à terme les forfaits illimités, et la proposition exactement équivalente du Conseil Numérique : afin de diminuer l’impact des technologies numériques sur l’environnement tout bousculé par les activités humaines et sa méchanceté sans borne, il s’agira donc de demander aux opérateurs de faire disparaître progressivement les forfaits à consommation illimité pour les remplacer par des forfaits plafonnés, et de brider les capacités de bande-passante lorsque le plafond est dépassé.

Oui, vous avez bien lu : il s’agit ici de faire exactement le contraire de ce qui existe actuellement sur le marché en allant à contre-courant de la tendance globale et ce d’autant plus que les forfaits illimités fonctionnent très bien en France, tout ça pour lutter contre une production de dioxyde de carbone véritablement microscopique et dont l’impact en terme climatique est nul. C’est véritablement génial !

Et c’est d’autant plus génial que si une telle proposition devait un jour se transformer en loi bien contraignante, il ne faudrait pas attendre longtemps pour voir apparaître des forfaits limités, certes, mais avec un plafond ridiculement haut pour renvoyer l’ensemble du dispositif à la cave humide des idées stupides qu’il n’aurait jamais dû quitter.

Car oui, tout comme je le mentionnais déjà lorsque les sénateurs proféraient cette ânerie, c’est bien d’une idée stupide qu’il s’agit ici puisqu’encore une fois, alors que tout le reste de l’Humanité tente de communiquer toujours plus d’informations, toujours plus vite (et apparemment, avec raison vu les gains de productivité et les créations de richesses que ça permet), la France choisit courageusement de faire l’inverse et obtiendra donc une magnifique destruction de richesse. Alors qu’on devrait tout faire, à la suite de la crise sanitaire, pour favoriser un rebond économique, on choisit ici sciemment de pénaliser les citoyens dont certains avaient encore – les fous – la possibilité de télé-travailler.

En réalité, cette proposition (et beaucoup des 50 autres du Conseil numétruc-bidule) s’inscrit tout à fait dans la tendance actuelle de production de lois, règlements, décrets et autres recommandations liés à l’écologie punitive qui se développe en France et prolonge parfaitement les dernières déclarations des nouveaux écologistes élus (ou non) fort médiatiquement relayées, depuis la 5G (et les évidents fléaux qu’elle déclenchera), la guerre ouverte contre les automobilistes (ces représentants du Satan-capitalo-industriel sur Terre, évidemment), jusqu’aux décisions consternantes et contre-productives contre le nucléaire (incarnation de l’abondance énergétique coupable) en passant bien sûr par les déviations de la patrouille de France loin de Lyon par un souci écologique mal avoué.

Et au-delà de la tendance, on retrouve dans la méthode derrière les propositions du Conseil les mêmes ressorts dirigistes et bureaucratiques dans lesquels s’englue le pays depuis des décennies, cette même bureaucratie obèse, cette même centralisation tous azimuts et ce même dirigisme méticuleux qui ont si formidablement bien marché lors du confinement. Un gage de réussite, on en conviendra aisément.

Cette nouvelle salve d’idioties d’une énième pustule républicaine montre encore une fois ce que l’écologie représente pour les élus et les personnes d’influence sous les ors républicains : la voie rêvée qu’ont trouvé certains pour emmerder le peuple, pour lui imposer leur vision étriquée de l’avenir en proposant puis en imposant une politique de développement visant une décroissance que les Vénézuéliens, les Nord-Coréens ou les Cubains expérimentent tous les jours avec un bonheur mitigé.

Pire encore, cette écologie politique punitive est devenue véritablement réactionnaire et refuse le progrès et ses améliorations qui viennent, avec ces changements, bouleverser un monde qu’elle veut de plus en plus figer dans le formol et une vision complètement fantasmagorique de la Nature. Pour cela, elle mise sur la réglementation et l’interdiction au nom de l’impératif écologique, ne croyant pas une seconde aux capacités de la technologie – qui a pourtant un historique hallucinant de progrès et d’amélioration de son empreinte écologique au cours des 150 dernières années – pour proposer des solutions véritablement moins coûteuses à tous les points de vue, économique comme écologique.

Mais le pompon de ces histoires consternantes de médiocrité, c’est que cette écologie punitive n’est en réalité absolument pas un désir de la plus grande majorité des Français qui, pour l’essentiel, n’aspirent pas du toute à cette autoflagellation permanente : comme l’analyse de façon fort intéressante une récente étude du Fondapol, il n’y a pas plus de vague verte que de beurre en broche actuellement en France, et le discours écologique permanent n’est que ça, un brassage médiatique artificiel, monté en épingle par une presse acquise à ces thèmes qui n’ont, en réalité, pas de prise réelle (et ce d’autant plus que, justement, les propositions écologistes sont très généralement déconnectées des aspirations réelles de la population et de la majorité bien trop silencieuse).

Il est temps que les Français arrêtent les délires des oppresseurs verdolâtres : la décroissance miséreuse dans laquelle ils veulent plonger le pays est en passe de réussir.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires238

  1. Aristarkke

    Et c’est davantage vrai lorsqu’elle aboutit à ajouter une interdiction, une obligation ou ET une taxe sur le lourd corpus de lois et règlements français.

    1. Pythagore

      « pour l’essentiel, n’aspirent pas du toute à cette autoflagellation permanente »
      le « e » de « toute » ne serait-il pas en trop ?

      1. Pheldge

        c’est un clin d’œil discret à Marlène S. fidèle lecteur.e, et spécialiste de l’égalité réelle vraiment vraie femmes homme, trans et LGBTQ

  2. Aristarkke

    Il y a un truc qui coince : l’électricité consommée pour faire avancer des voitures, c’est très bien et tout bon pour le bien-être de Gaïa mais l’électricité consommée pour faire tourner l’informatique, l’internet et les télécommunications c’est cra cra pour cette déesse ???

    1. Calvin

      Disons que c’est la quantité qui est cra-cra.
      Je le redis, mais, à terme, une fois le diesel interdit, ce seront les véhicules électriques qui le seront également. Pas pour la nomenklatura, certes…

      1. Le Grincheux

        Mon Type2350 de chez Pitroën a un moteur dont l’homologation (en 1935) indique qu’il peut tourner à l’alcool. Si vous croisez un bahut ancien qui sent la mirabelle, vous saurez que c’est moi.

    1. Blondin

      Et encore, il ne suit pas son mentor, Jacques Attali.
      La semaine dernière, ce cuistre proposait, avec tout le sérieux qui sied aux prétentieux de son acabit, d’inscrire dans la constitution l’interdiction de prendre des mesures susceptibles de nuire aux générations futures.
      Carrément !
      Il ne recule devant rien !
      Le pire étant que le journaliste en face de lui, Guillaume Durand pour ne pas le nommer, ne lui a pas montré à quel point cette mesure est complètement absurde.
      J’attends d’ailleurs le moment où elle sera reprise par tel ou tel imbécile.

      1. Dr Slump

        Alors pour préserver les générations futures, ce con devrait commencer par fermer sa grande gueule, se faire raccompagner à l’Ehpad le plus proche à grands coups de pompes dans le derche, et, sur l’air de « Maréchal, nous voilà », manger sa bouillie de quinoa équitable, avant de se faire mettre au lit avec une poche de pentobarbital en intraveineuse, et bonne nuit, enculé va!

        1. Aristarkke

          Il va bientôt avoir dépassé de sept ans la date limite de transformation obligatoire en SG qu’il préconisait gaillardement pour les Autres, bien sûr !

      2. Opale

        Pour ne pas nuire aux générations futures, ils peuvent interdire aussi la dette infinie pour alimenter les petits fours peut-être ? ah bah non ça c’est pas possible.

      1. Pheldge

        Et puis d’abord, qu’est-ce que c’est que ce langage discriminatoire macho-dominant ? les années bi-sexent-ils ? Non môssieur, il faut désormais dire les années bi sexent-elles !

  3. Calvin

    Oui, il est plus que temps que ce délire s’arrête.
    Je n’ai pas de bons mots ni d’humour en ce moment à cause de ces néo-fascistes verdâtres…

  4. Theo31

    Patron, une taxe est toujours débile, anti économique et antisociale.

    Le pederaste s’est encore fait incendier hier et sera quand même candidat en 2022. Ce type est un grand malade.

  5. Farouk Charsossmol

    J’approuve et apprécie le billet
    Juste un point d’orthographe, « bouleverser un monde qu’elle veut de plus en plus figer dans le formol », ne devrait-on pas plutôt écrire « bouleverser un monde qu’elle veut de plus en plus figé dans le formol »
    Merci et bonne journée

    1. Elle veut le figer dans le formol.
      vs
      Elle le veut figé dans le formol.

      Tout dépend du sens que vous voulez mettre, à peine différent ici.

  6. Marcello Biondi

    Rien n’est du au hasard, le télé travail si il perdure va entraîner un manque à gagner de TIPP non négligeable. Je suis persuadé que cette proposition sera mise en œuvre avec une taxe CO2 au Giga consommé assez salée. Quand le pognon qui rentre est en jeu croyez-moi qu’ils savent anticiper.

  7. Aloux

    Macron laisse évidemment libre cours aux délires de ces malades dans l’intention de les griller pour 2022, et tant pis pour les dégâts qu’ils feront d’ici-là. Sympa pour les Français qui perdront leur emploi ou verront s’écrouler leur niveau de vie.

    1. Macron joue sur du velours en organisant un référendum sur ces questions débiles :
      – soit le référendum est utilisé comme vote contre lui, et le truc écolo est brisé net ce qui lui donne les coudées franches pour se débarrasser de ces trouducus, et lui offre un boulevard pour sa réélection (après avoir éliminé les socialauds et les républicains, il nique les verts)
      – soit le référendum est un succès et lui donne une légitimité solide vis-à-vis des écoliauds qu’il pourra alors manipuler facilement.

      Tout bénef. Totalement populiste et extrêmement dangereux (juridiquement, c’est la cata) mais il s’en fout.

      1. Batistouta

        Même s’il se débarrasse des « trouducus », il n’abandonnera certainement pas le prétexte écologique pour passer encore des lois liberticides, décroissantistes, capitalistiques de connivence etc. L’écologie, essentiellement portée sur les questions climatiques et de pollution, est un véritable filon qui sera exploité jusqu’au bout.
        Dès lors, je ne vois pas du tout comment un désaveu massif du référendum lui donnerait un boulevard pour sa réélection, puisque que les gens n’oublieront pas toutes les mesures qui ont déjà été prises au nom de l’écologie et qui ne vont pas être démantelées sous prétexte que le référendum a été très négatif (taxe sur les billets d’avion, interdiction du glyphosate, 80km/h, augmentation des taxes sur l’essence, interdiction des forfaits illimités) et anticiperont celles à venir toujours au nom de l’écologie, d’autant qu’elles seront annoncées en grande pompe.
        D’après moi il faut être logique : si les gens rejettent l’écologie en masse, c’est certainement pas pour voter pour quelqu’un qui a bien chargé la barque de mesures écologiques et qui en promet encore des cargaisons entières.

        1. Aristarkke

          Vu son bilan, la logique aurait dû voir Annihildalgo se casher superbement.
          Bon évidemment, nous sommes aussi à Paname, cas d’espèce…

        2. Pheldge

          Ça dépend du choix : comme l’alternative est présentée comme le chaos, on peut mettre en face à peu près n’importe quoi, dont des délires écolos, et les électeurs voteront à contre-cœur mais ils voteront !

        3. panchovilla

          je suppose que votre nom de scène vient du célèbre goleador argentin Batistuta…
          il me revient à la mémoire le temps béni de la rigolade, le temps où Christian Jeanpierre commentait les matchs à la télé. Lequel Cricri Jeanpi n’a jamais réussi à dire Batistuta, qu’il appelait toujours Batoutista, prenant quand même soin de préciser que son Batoutista était surnommé « Batigol »….mais quel con … mais quel con…;

      2. Aloux

        Clairement, toutefois dans le cas où un référendum sur la question se transformerait en campagne pour ou contre sa personne, le non devrait en théorie achever le peu de légitimité qu’il lui reste et l’empêcher de se présenter à nouveau.
        Mais vu son manque total de scrupules et l’absence tout aussi totale d’une quelconque opposition qui pourrait en profiter…

        1. Le référendum ne portera pas sur sa personne ; il sera utilisé contre lui, mais néanmoins ce ne sera pas la question posée. Si le non l’emporte, Macron interprétera ça comme un rejet du vert, pas de lui. Pile je gagne, face tu perds.

            1. Higgins

              Castex vient de terminer son discours de politique générale. Si je sais lire entre les lignes, m’est avis qu’on va bouffer de la pastèque plutôt deux fois qu’une. Ce pays n’est pas près de sortir du trou de merde dans lequel il a été placé.

                  1. Aristarkke

                    N’essaie pas de te faire passer pour un jeunot que tu n’es plus depuis longtemps. Que le chenapan ne connaisse pas la devise publicitaire de Pathé Marconi, soit.
                    Mais toi !!!
                    Ou alors, il y a une autre explication…

                    1. Pheldge

                      ahhh, « l’avoine de son, Maître » c’est eux alors, des ânes donc ?
                      Pour ton info, mon grand-père avait un gros poste Blaupunkt, et mes parents c’était Philips 😉

            2. Pierre 82

              Mais il me semble que si on classe des dangers qui nous menacent par ordre d’importance, le danger pastèque est (amha) un des pires. Achever ce qui reste d’intelligence créatrice dans le pays pour le remplacer par une énième couche de dépenses stupides, de taxes et de règlements débiles serait quand même le pire scénario (le problème des quartiers émotifs mis à part). N’insultons pas l’avenir, mais il n’est pas dit du tout qu’un référendum ne donne pas raisons aux khmers verts. Plus rien ne m’étonne ici depuis qu’ils ont remporté presque toutes les grandes villes. Que Macron en tire parti ou non n’a aucune importance,ce n’est qu’un pion interchangeable.

        2. Paul Aubrin

          Il ne faut pas être totalement pessimiste. Un président sans majorité se retrouve en cohabitation et ne fait absolument pas ce qu’il a envie. Une des tactiques consiste donc à le laisser se faire réélire face à son excellente opposante qui ne sait faire que cela, et, en même temps, lui élire une assemblée qui imposera au premier ministre de mener une politique différente.

          Mais pour cela, il faut non pas une opposition, les opposants sont rasoir. Mais il faut une coalition avec des objectifs simples (mais non simplistes), concrets et attractifs (make France great again, par exemple). Ensuite, il suffira de marteler le message pour qu’il franchisse le mur des media bien pensants. Ils hurleront à l’extrême droite, aux fachos, aux trumps, aux bolsonaros, mais ils seront bien obligés, en période électorale, de donner la parole à une coalition avec un projet lisible.

          Si en plus on trouve quelqu’un qui n’ait pas trop de casseroles et qui puisse incarner la volonté de sortir ce foutu pays de l’ornière, alors on peut envisager de le présenter à la présidentielle.

  8. Aloux

    Le demotivator est bien couillu, à balancer sans modération sur tous vos amis verts pour vous repaître de leurs hurlements outrés.

  9. Pythagore

    « déviations de la patrouille de France loin de Lyon »
    Y’a-t-il eu un feu d’artifice hier à Lyon. Mes d’avis que cela pollue largement plus que la patrouille de France.

    1. Dr Slump

      Des feux d’artifices, y’en a quasiment tous les soirs depuis le début de l’été dans la banlieue proche de Lyon où je crèche actuellement. Celui du 14 juillet est un épiphénomène qui a du faire l’effet d’une pétarade sur le bord de l’autoroute en période de transhumance estivale. Ambiance glauque de fin de règne pendant que les hyènes et les chacals commencent à investir les rues en flairant la charogne à venir.

    2. ~~Tribuliste~~

      Dans le village du paternel 5 feux ont été tirés… simultanément. Afin d’éviter des regroupements conséquents. J’en ris tellement c’est idiot, j’en pleure tellement leurs conneries coûtent un bras.

  10. Pythagore

    Un autre effet de bord de cette écologie est le blabla ds les documentaires. Il y a aujourd’hui des documentaires animaliers absolument époustouflant, les images sont géniales mais il faut couper le son. Sinon le spectateur a le droit au gnangnan habituel « espèce en voie de disparition », « braconnage », « disparation de l’espace vital », « acidification des océans », blablabla, et gnagnagnagna, cétroporible. c’est désespérant.

    1. RV

      +1. C’est sys-té-ma-tique. Une référence au méchant réchauffement climatique qui-va-tous-nous-tuer est incontournable. La matraquage est assourdissant.

      1. Husskarl

        J’en avais vu un très drôle sur des îles paumées (Tokelau ?) qui étaient passées au 100% solaire. Evidemment, grosse dose de moraline, mais bon les îles ont l’électricité. Ils montrent ensuite une bonne grosse salle remplie de batteries énormes made in China (propres & bio of course…) et précisent enfin que la Nouvelle-Zélande balance quelques millions par an pour maintenir le bousin (perte sèche). Du génie…

    2. Dr Slump

      Et ça ne date pas d’hier. Quand j’étais gamin, il y a plus de 30 ans, c’était déjà le discours qui était tenu dans quasiment tous les docu animaliers que je regardais avec passion. Et puis Nicolas Hulot en a rajouté une bonne couche pendant quelques années en prime-time, et maintenant c’est devenu une hystérie, frisant la rage collective: aucun chasseur ne peut diffuser une photo de son gibier sans aussitôt être menacé de mort violente et douloureuse par des centaines, des milliers de pseudo-écolo pris de haine derrière leur écran de PC.

      Et pendant ce temps là, on trouve des circonstances atténuantes aux déchets de l’humanité qui tuent les honnêtes gens à coups de pieds, on interdit la légitime colère contre ces intolérables transgressions. PDM

  11. Higgins

    Analyse parfaite d’autant plus que ce personnage malsain sait que, quelque soit le résultat de sa consultation, il n’aura en face de lui que des personnages encore plus médiocres que lui (je sais, ça paraît difficile) qui n’auront de cesse que de se tourner vers les ecoliauds pour espérer décrocher la queue du Mickey.

    1. ~~Tribuliste~~

      Il est serein ça se voit et sa fatuité déborde de sous sa cravate. Il sait qu’il n’y a plus d’opposition à part quelques entités creuses. On va repartir pour un quinquennat pimpant et chantant sans avoir le moindre choix.

      1. Blondin

        Probable mais pas complètement sûr quand même.
        Effectivement les LR sont out, les Verts pas crédibles et je ne parle pas du PS.
        Si on repart sur un duel avec la Marine, je ne suis pas certain du résultat.
        Le coup du retour des zeurléplusombredenôtristoire ne marchera pas, ou en tout cas pas à fond.
        J’en connais beaucoup qui ont voté Macron pour « faire barrage » mais qui ne voteront plus jamais pour lui.
        Dès lors….

        1. ~~Tribuliste~~

          En effet mais c’est surtout l’abstention qui devrait l’emporter, en favorisant qui on sait. Et tout candidat un peu envahissant se fera proprement détruire dans les médias et surtout trouvera une justice fort communicante à son endroit. A part un cataclysme politique (putsch assassinat ou scandale ouvrant à destitution) je ne vois pas ce qui pourrait nous éviter un second mandat. Un chouchou des médias aurait le même impact sur notre quotidien, alors peut-être qu’un muslim modéré serait notre seule chance (je blague^^)

          1. Aloux

            Vous plaisantez, mais vu le n’importe quoi moral et idéologique désormais total en occident, cela ne m’étonnerait pas que l’Islam « modéré » paraisse de plus en plus séduisant pour ceux qui aspirent simplement à l’ordre. On peut le regretter, mais vu l’état de l’offre politique et idéologique on ne pourrait que le comprendre.
            2022 c’est un peu tôt, mais après un 2e quinquennat Macron je pense qu’un candidat musulman modéré a toutes ses chances, s’il a l’intelligence de ne pas faire campagne sur le thème de la charria sauce Arabie Saoudite.

            1. Pythagore

              +1
              Je pense que le bordel ds notre pays ou ds les familles, ou ds les quartiers est certainement une des raisons qui poussent des jeunes vers la religion musulmane, y trouvant une idéologie structurante.

        2. Pheldge

          @ Blondin : ça ne sera pas aussi spectaculaire qu’en 2017 mais ça passera quand même, actuellement, les derniers sondages donnent du 58-42 en faveur de Macron …
          fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_sondages_sur_la_prochaine_élection_présidentielle_française

          1. Blondin

            Aujourd’hui.
            Et les sondages sous estiment toujours le vote RN
            Encore quelques festivités joyeuses type « Tchétchènes vs Algériens » ou « Feu sur les flics » et ça va commencer à tanguer sévère.
            Si en plus, vous rajoutez les délires écolos – que personne en dehors de trois trouducus ultra urbains ne peut plus voir en peinture – le chômage en hausse et les stupidités à venir de la Castex Company, il y a une vraie fenêtre pour MLP.
            Non pas que ça me réjouisse (une étatiste de plus) mais ça devient vraiment probable.

              1. Blondin

                C’est bien possible mais depuis une bonne dizaine d’années, certains des pronostics les plus sûrs se sont effondrés.
                Qui avait vu venir Macron par exemple ?

                1. Pheldge

                  Tant qu’à faire, qui avait vu venir Flamby en 2012 quand on attendait DSK comme le Messie … Il était au bon endroit au bon moment !

              2. MCA

                @h16 15 juillet 2020, 16 h 14 min

                Je pense tout simplement et contrairement à ce qu’elle affirme qu’elle ne veut pas du pouvoir.

                Ce qu’elle veut et fait depuis bon nombre d’années est de continuer à vivre confortablement sur la bête en se contentant d’une opposition de théâtre.

                1. Higgins

                  Pour ceux qui en ont la possibilité, il faut se retirer sur son Aventin. Pour les autres, se construire un abri le plus solide possible. C’est Ayn Rand qui a raison.

            1. Pierre 82

              Calmons-nous, les élections, c’est dans deux ans. D’ici là, les effets économiques catastrophiques du confinement se seront révélés dans leur pleine ampleur, avec un taux de chômage et de faillites de PME qu’on n’aura jamais vu. D’ici là, n’importe quel incident peut dégénérer et la situation VRAIMENT partir en sucette.
              Que Macron ne se figure pas non plus que tous les indépendants mis en faillite à cause d’une politique sanitaire débile, que toute la partie de l’actuelle classe moyenne qui va se retrouver expulsée de son logement ou se faire spolier son épargne va venir sagement pleurnicher pour avoir de l’aide de l’état.
              C’est ce scénario que Macron imagine, mais à sa place, je me méfierais. Il y aura un effet de seuil, une partie des citoyens ruinés va forcément ruer dans les brancards pour parler sobrement, et je prendrais plutôt le pari qu’en 2022, la cinquième république ne soit plus qu’un souvenir.
              Ajoutons que le phénomène sera sans doute étendu à une plus ou moins grande partie des pays occidentaux.
              Nous vivons une période très intéressante…

              1. MCA

                Il continuera jusqu’au bout à ruiner les classes moyennes pour dégager du pouvoir d’achat pour certains dans l’espoir de les motiver à voter pour lui.

                Dernière mesure en date, il vient de repousser la suppression de la TH pour les 20% qui la paie encore en précisant qu’il s’agissait d’une mesure de solidarité.

                Solidarité de quoi et pour qui? je cherche encore.

                1. Pierre 82

                  Oui, mais ici, je parle de l’effondrement économique qui est en train de se produire, et sur lequel Macron et son régime n’ont plus aucune prise. Surtout si l’Allemagne (ceux qui tiennent la carte bleue) arrête de suivre Macron dans son délire qui consiste à distribuer de l’argent créé de rien à une clientèle potentielle, tout en ruinant l’épargne des Européens. C’est un effet de seuil, il y a un moment où la limite physique est dépassée, et où tout s’effondre.

                2. Pheldge

                  c’est pas possible de faire ça aussi brutalement, au nom de l’égalité devant l’impôt, mais je suis sûr que nos têtes d’œufs de Bercy trouveront une parade.

                  1. Pierre 82

                    L’imagination de cette caste n’a pas de limites, vu qu’en plus, ils disposent de la force. Mais ils tiennent surtout parce que tous les pays font pareil.
                    En principe, la crise de 2008 aurait dû être l’occasion de purger le système des entreprises trop fragiles. A la place de ça, au niveau mondial, toutes les banques centrales ont préféré tricher en sauvant ce qui n’aurait pas dû l’être en imprimant de la monnaie. La planète entière a lancé son expérience zimbabwéenne ou vénézuélienne, et c’est parce que personne n’a fait autrement que ça dure.
                    Mais honnêtement, qui aurait pu prévoir en 2008 que ça évoluerait comme ça? C’est pourquoi je dis qu’ils ont une imagination débordante, et qu’ils vont certainement tenter de trouver une parade. Le souci de fonctionnement à long terme d’une monétarisation de la dette à outrance est sa profonde fragilité. Ce nouvel ordre économique est instable car incapable de survivre à une crise du réel (dépression, guerre civile ou guerre tout court)

  12. Murps

    « Écologie punitive » ?
    C’est-y-pas un pléonasme ???
    Comme si on disait « communisme confiscatoire » ou « démocratie participative »…

        1. Waren

          C’est impossible à faire: cela suppose des moyens que l’état n’a pas et n’aura jamais. Déjà, la surveillance d’une simple PME au niveau de l’individu est compliquée et très chère; alors, à l’échelle d’un pays, j’en rigole d’avance. De toutes les manières, la « realpolitik » finira par ramener tous ces tocards à la raison. Ils se contredisent tellement à vouloir des choses et leur contraire. Je ne suis pas inquiet, encore un truc qui fera pchitt, comme à chaque fois que l’état tente de s’accaparer l’Internet.

      1. bibi

        Il faudra aussi un Cerfa pour chaque application gouvernementale obligatoire pour ne pas décompter les bits dans le forfait aussi limité que ceux qui pondent des lois.

    1. Calvin

      Tiens, et si chaque depasseur de quantité de données devait rédiger quotidiennement une « attestation dérogatoire de dépassement de données » ?
      L’Etat idiot en est capable !

    1. Obenjayagaar

      C’est beau ça, vraiment adapté à la situation!
      De toute façon CPEF et ça fait mal au coeur mais c’est ainsi. Barrez vous tant qu’il est encore temps.

      1. Blondin

        Se barrer. Je veux bien mais où ?
        Tous les pays occidentaux (hémisphère sud inclus) semblent atteints des mêmes fadaises (je reste poli) à base de génuflexions inappropriées et d’inepties LGBTQ+.
        Amérique du Sud ?

        1. Obenjayagaar

          Où vous voulez mais loin. Ca peut difficilement être pire… à part si vous partez au Venezuela, Cuba etc. Perso je suis au Canada depuis 4 ans, et malgré la façade poster-boy de Trudeau, je peux vous dire qu’on est encore loin du gauchisme à la française.

          1. Zakmoriss

            Je vis à Zurich, c est tranquille quand même, trop même.Une petite villa à la campagne genre 25mns du centre de Zürich.Y a du taffe très bien payé si on a les valises, juste faut aimer s emmerder car là voir du pays c est compliqué.

            1. ~~Tribuliste~~

              @Zakmoriss: c’est bien la suisse mais je bosse sur Genève et croyez moi la romandie fait croitre de charmantes pastèques. Idées gochos et médias type rts qui déforment la réalité, cette partie de votre beau pays est gangrénée. Dépêchez vous de couper .

      2. Païkan Targaryen

        Plus que 3 jours à tirer avant d’aller voir ailleurs. Chaque jour qui passe, chaque ânerie, chaque billet du patron, me conforte à un point que je n’imaginais pas en prévoyant l’exil… Bonne chance, bon courage, à ceux qui restent, vous allez en avoir besoin.

  13. ~~Tribuliste~~

    D’autant qu’avec le développement de l’iot et autres applications au quotidien il devient indispensable de bouffer de l’octet sans avoir à en contrôler la conso.
    L’écologie n’est qu’un biais pour mettre son gros doigt partout, avec salive ou pas.

  14. ange et démon

    « prétendant lutter contre le réchauffement climatique en interdisant à terme les forfaits illimités » mais bien sûr, il faut imposer des contrats à heures/an; un comité « scientifique » décrétera que une heure par jour est tolérable pour Gaïa et la santé et au delà haro sur l’utilisateur; donc 2h/j taxe de 20%, 3h/j taxe 40% ……… sans oublier la TVA sur les taxes; et on pourra consommer autant qu’avant en payant ++++; un peu comme avec le carburant en gros 😉
    je ne vous parle pas des forfaits d’entreprises avec le télétravail

  15. Alex

    Ca me fait penser cette histoire au désir, notamment aux US, d’abolir la neutralité du net. Bon là, les motivations sont différentes.

    1. bibi

      La neutralité du net c’est une connerie qui entrave le libre marché.
      Si l’état imposait sur les autoroutes un tarif unique de péage je pense que vous trouveriez ça débile qu’une voiture paye le même tarif qu’un camion et bien la neutralité du net c’est ça.

          1. Alex

            Pour le net illimité, c’est dans mon contrat avec mon fournisseur internet.

            Pour l’abolition de la neutralité du net, cela suppose que de gros revenus pourront facilement accéder aux offres les plus intéressantes, quand un individu avec moins de ressources devra brider son utilisation.

            Quand on sait qu’internet est le support de l’émancipation, le symbole de la liberté tout de même, je parle du contenu (l’idée était débattue dans les commentaires avec Opale et Pheldge notamment)

            Donc hiérarchiser l’accès au net pour moi c’est entraver le pied d’égalité qu’est la neutralité du web pour permettre à tous l’accès à ce support.

            1. Tout ce que tu décris, c’est la vraie vie : les gros revenus peuvent facilement accéder à de belles maisons et de grosses voitures, alors qu’un individu avec un moins de ressources devra brider sa conso (fini le caviar et le champ tous les jours).

              Tu confonds liberté, capacité et cherches à insérer de l’égalité là où elle n’existe pas et où, pourtant, personne ne trouve ça gênant : n’importe qui peut avoir deux, trois, quatre lignes chez lui, et donc 2, 3, ou 4 fois le débit standard. C’est ainsi.

              1. Alex

                Justement. Il y a discrimination à partir du moment où Internet est tributaire d’une capacité.

                Un mec comme moi qui consomme beaucoup de data sur le net sera fortement impacté avec une tarification liée aux paquets de data.

                Plus généralement, si la capacité est le seuil pour déterminer qui et en quelle quantité d’accès au net peuvent prétendre les individus, au risque de passer pour un bolchevique, je trouve cela inégalitaire.

                J’insiste sur le fait qu’internet est un support qui offre une élargissement d’horizon pour n’importe qui: culture, entrepreuneuriat, création de contenus, apprentissage, etc…

                1. Internet a *toujours* été limité dans les capacités, toujours. Même si tu crois que ton contract est « illimité », il l’est dans les limites admises habituelles (i.e essaye de décharger 30 ou 40 To dans la semaine et reviens m’en parler pour rire, je ne parle même pas d’uploader autant).

                  Et que tu trouves cela inégalitaire n’y change rien. Tu n’as aucun « droit à » l’internet illimité, neutre, sans tarification ad hoc.

                  Avec ton raisonnement, comme la bouffe permet tout de même un élargissement d’horizon pour n’importe qui (eh oui : sans bouffe, on meurt, y’a pas plus étroit comme horizon), alors l’accès à la bouffe devrait être parfaitement égalitaire. Ce n’est pas le cas. Tough luck.

                  1. Alex

                    On a pas la même définition d' »élargissement d’horizon » alors.

                    Et comparer un besoin primaire : se nourrir à l’utilisation d’un outil, c’est un peu light.

                    1. Objections classiques qui masquent fort mal l’effondrement logique. Le coup du « oui mais internet cépapareil » est échangeable à loisir par « oui mais l’éducation cépapareil » ou « oui mais la santé cépapareil » ou « oui mais l’accès à l’électricité cépépareil » etc.

                    2. Alex

                      Ben ton raisonnement est erroné à la base. Je te parle d’élargissement d’horizon.
                      Et tu fais l’analogie avec la nourriture. Ben je dis non car par élargissement d’horizon, j’entendais plutôt la culture, l’apprentissage d’une langue, la création d’une entreprise, la rédaction d’un blog…. Pas des besoins primaires donc.

                      Donc facile de dire « effondrement logique » quand tu part d’un postulat qui ne correspond pas à mon message initial.

                    3. La nourriture est ENCORE plus importante que la culture pour des raisons évidente. Si ce que tu dis tient pour un truc X, il doit tenir pour un truc d’importance supérieure. Non seulement ce n’est pas le cas, mais c’est tellement évident que tu te réfugies dans le « cépapareil » sans pouvoir expliquer pourquoi. La culture n’est pas essentielle pour survivre, pour rappel.

                2. bibi

                  Les forfaits data mobile ne sont pas illimités que je sache, et il y a une gamme de prix en fonction du volume, c’est vraiment trop ignoble, et il faut l’interdire car l’accès à l’internet mobile doit être égalitaire!

                  L’état doit nationaliser les branches mobiles des opérateurs télécoms et créer une entreprise publique que l’on nommera France Telecom Mobile et qui sera la seule entreprise sur le territoire à fournir de l’accès internet mobile via un forfait data illimité à 100€/mois.

                  J’entends déjà des individus comme Alex se plaindre qu’ils étaient bien content avant d’avoir un forfait à 15€/mois pour 50Go de data et que maintenant ils n’ont pas les moyens de se payer ce forfait illimité, mais enfin que préférez-vous Alex et les autres l’égalité dans la misère ou la prospérité dans l’inégalité?

                  1. Alex

                    Pourquoi vous me faites dire ce que je n’ai pas dit ?

                    A la base je parlais de la neutralité du web. Oui il existe des forfaits bloqués.
                    Où me suis-je plains ? Quel commentaire ? Vous me faites un procès d’intention.

                    Je paie 30 euros par mois, j’ai le même accès que mon voisin et ce quelque soit nos ressources et nos utilisations. C’est tout ce que je dis, rien de plus.

                3. Aristarkke

                  « Il y a discrimination à partir du moment où Internet est tributaire d’une capacité. »
                  Qu’est ce qui n’est pas tributaire d’une capacité sur Terre ?

                1. Rien à voir avec les contraintes légales : en roaming, un téléphone allemand passera toujours après le data local. Normalement, ça passe inaperçu pour la plupart des usages, mais dans les zones tendues, ça se fait sentir.

        1. bibi

          La liberté tarifaire c’est bien mais pour les possesseurs d’infrastructure internet.
          La liberté tarifaire c’est bien mais pas pour les télécoms (revenons au monopole de France Télécom).
          La liberté tarifaire c’est bien mais pas dans la santé (demandons à l’état de fixer les prix du gel hydroalcoolique et des masques, des consultations, …)
          […]
          La liberté tarifaire c’est bien mais pour le pain.

          Vite demandons la création du soviet suprême afin que chaque prix soit fixé par l’état.

          1. Alex

            Au delà de la liberté tarifaire il y a aussi la possibilité pour le fournisseur de bloquer ou non des applications. Où est la liberté dans tout cela hum ?

            1. Si un fournisseur bloque une appli, soit ce fournisseur le stipule dans le contrat (et ceux qui le souscrivent ont ce qu’ils ont signé), soit ce fournisseur arnaque ses clients (ce qui se termine par des dommages & intérêts et une perte de clientèle). Et si les clients veulent avoir telle appli et pas telle autre, une autre fournisseur sera ravi de s’occuper d’eux. Au passage, beaucoup de fournisseurs de téléphonie mobile offrent une appli sans limite de volume (i.e. au proviso « pater familias ») ce qui revient à faire payer les autres applis – eh oui, ça existe déjà, personne ne gueule.

              Et quand tu es en roaming par exemple, tu passes toujours après les locaux (tu as payé pour un accès, tu as un accès, mais contractuellement, il est prévu que ce sera moins bon à l’étranger ou que tu n’y seras pas prioritaire). Personne ne s’en plaint. Au niveau des grosses entreprises, c’est aussi déjà le cas (cf accords de peering spécifique, par exemple).

              Bref, c’est un problème monté de toute pièce pour pousser à la collectivisation du net.
              J’ai écrit plusieurs articles là dessus, tu gagnerais du temps à les (re)lire.

              1. Alex

                Ah je ne savais pas qu’il y avait des articles là dessus. Je vais lire cela.

                Je vous suggère si cela est possible de faire un référencement de tous vos sujets, par thème ou même par ordre alphabétique.

                Ce serait un petit plus 😛

              2. Alex

                @H16: les exemples que tu cites « roaming » c’est un cas particulier car tu es à l’étranger, c’est compréhensible car chaque pays a sa législation, son fonctionnement.

                Pour les applis incluses, bien souvent ce sont des partenariats et ça ne conditionne pas l’accès de base à internet.

                On parle bien de l’accès et du contenu utilisé de base, pas d’une feature ou d’un bouquet en plus.

                L’égalité, c’est une offre homogène pour que tous puisse avoir la même liberté en ayant pas la même capacité.

                1. – Non, pour le roaming, c’est le droit européen qui s’applique. Ballot, hein ?
                  – Si. Cf Inde.
                  – On parle bien de l’accès de base.
                  – = communisme.

                    1. Parce que collectiviser quelque chose, ça marche, c’est connu. Y’a des exemples, plein. Et des victimes individus qui en redemandent, hein, pour sûr !

                    2. Alex

                      Ben ça a l’air d’aller là, non ?
                      A moins que les 4 opérateurs soient sur le point de déposer le bilan ?

                    3. Justement, ce n’est PAS collectivisé. Pas encore.

                      Tu comprends un peu de quoi on parle ? Tu suis le raisonnement ou pas du tout ?

                    4. Alex

                      @H16: là non je ne suis plus.

                      On parlait de neutralité du net. Et on arrive sur la collectivisation.

                      Je suis pour la neutralité du web permettant un accès égalitaire. Toi tu me dis, que c’est du communisme cette manière de penser.
                      De là je me dis qu’actuellement nous sommes dans un régime avec un web neutre et donc pas tarifé en fonction des datas qu’on utilise ?

                      Donc oui je suis peu perplexe par rapport à ta réponse.

                    5. Le web actuel n’est pas neutre, l’accès n’est pas égalitaire. Comme ça n’a pas l’air de te choquer, c’est que ça marche plutôt pas mal.

                      Si ce n’est pas cassé, pourquoi le réparer ?

                    6. Aristarkke

                      Monseigneur, vous avez des victimes de la collectivisation qui en redemandent au motif que ce qui a foiré, ce n’était pas la *vraie * collectivisation….
                      Enfin, parmi ceux qui ont réussi à survivre au désastre, bien sûr…
                      Ce n’est pas d’être reçus comme des chiens dans un jeu de quilles ici qui les gênent pour penser de travers

                    7. Alex

                      @H16, je comprends mieux le fait que je sois à côté de la plaque, je pensais que l’on était dans un système de neutralité du net.

                      Loi hadopi, le conseil constitutionnel :

                      « aux termes de l’article 11 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi » ; qu’en l’état actuel des moyens de communication et eu égard au développement généralisé des services de communication au public en ligne ainsi qu’à l’importance prise par ces services pour la participation à la vie démocratique et l’expression des idées et des opinions, ce droit implique la liberté d’accéder à ces services. (considérant 12) »

                      Ou alors je suis encore à côté de la plaque ?

                    8. Ceci dit : personne ne peut vous empêcher d’accéder à ces services.
                      Ceci ne dit pas : on vous DOIT un service internet.

                    9. Alex

                      @H16: la neutralité du net ce n’est pas de « devoir » un accès au net, il y a méprise là.

                      La neutralité, c’est égal traitement quelque soit l’utilisateur.

                    10. Le texte que tu proposes est à côté de la plaque.
                      Le traitement égal quelque soit l’utilisateur est un collectivisme.

                      C’est épuisant : tu pars dans tous les sens.

                    11. Alex

                      Oui pour l’extrait, je n’étais pas sûr. Donc actuellement, nous sommes dans un système de neutralité du net.

                      Donc nous sommes dans un système numérique collectiviste ?car jusqu’à preuve du contraire, les FAI ne font pas de différence de traitement, de bande passante ou autre blocage, en fonction de l’utilisateur.

                    12. Alex

                      @H16 je te cite:  » Le web actuel n’est pas neutre, l’accès n’est pas égalitaire. »

                      Législateur européen (2016)

                      « le devoir des fournisseurs d’accès internet de traiter « tout le trafic de façon égale et sans discrimination, restriction ou interférence, quels que soient l’expéditeur et le destinataire, les contenus consultés ou diffusés, les applications ou les services utilisés ou fournis ou les équipements terminaux utilisés »

                      Je pense que là par contre, je ne suis pas à côté de la plaque.

                    13. En effet, mais ça ne change rien à ce qui a été dit avant.
                      La neutralité appliquée actuellement est purement de façade (les acteurs commerciaux font ce qu’il faut en coulisse pour éviter de s’embarrasser avec par exemple).

                      Sérieusement, tu penses que Netflix en France a un abonnement à 30€ chez Free ?

                    14. Pheldge

                      Alex, j’ai peur que tu ne te rendes pas bien compte qu’avec tes quelques misérables gigas de consommation mensuels, tu n’es qu’un petit consommateur ordinaire, de même que des millions de particuliers. C’est normal que tu ne voies pas de différence en te comparant à eux. Mais il y a d’autres acteurs du Net, autrement plus voraces en bande passante. Ca te plairait non pas « qu’ils aient la même facture que toi » , mais que toi tu voies ta facture augmenter, ainsi que celle de tes amis, pour que ces clients du Net puissent avoir enfin la « juste facture égalitaire » que tu réclames ?

                    15. Alex

                      J’ai mis un texte. Il est évident que Netflix, Google ou FB ne va pas payer 30 euros par mois! D’une part ce sont des professionnels, des commerciaux, d’autres part les paquets qu’ils utilisent n’ont aucun rapport avec un consommateur lambda, c’est obvious.

                      Par contre que ce soit Netflix ou Alex qui utilise un service de FAI, le service sera le même : neutralité du net.

                    16. Alex

                      H16, vous jouez sur les nuances, en France il y a une neutralité du net, qui est d’ailleurs surveillée par l’Acerp.
                      C’est factuel. Vous pouvez tordre la réalité, cela n’y changera rien.

                      Après si il y a des accords avec des professionnels, cela ne contrevient pas à cette neutralité étant donné que le peering doit se faire via un contrat je suppose, c’est donc annexe à l’accès de base.

                    17. Dr Slump

                      @Alex
                      En France il y a beaucoup, très beaucoup de lois, et puis il y a la réalité.

                      Je ne sais pas dans quelles proportions, mais un bon paquet des lois existantes ne sont pas appliquées… tellement y’en a trop.

                      Sinon, pour en revenir à l’objet du non-débat, je voudrais bien qu’on m’explique ce que signifie « neutralité du net ». Parce que pour moi c’est une proposition absurde, un non-sens. Comme si on disait « la neutralité du réseau routier ». Des fois ça aide de poser des questions cons, alors je me risque…

                    18. durru

                      @Dr
                      Je pense que le sujet de la « neutralité », s’il y en a un, est celui présenté par Hermès un peu plus bas.
                      Sans la partie « payés par les contribuables », je crois que tout cela serait effectivement un non-débat, mais la réalité étant ce qu’elle est…

            2. bibi

              Vous imaginez dans quel monde horrible nous vivrions si les opérateurs pouvaient faire des forfaits excluant les sites porno (qui bouffent 20% de la bande passante) qu’ils vendraient moins cher.

                    1. Pheldge

                      alors télécharge, au lieu de faire du streaming ! Vas sur les proxies de TPB et fais tes emplettes !
                      Renseigne toi sur les précautions à prendre quand tu utilises le P2P (torrent )

                    2. Pythagore

                      « Renseigne toi sur les précautions à prendre »
                      cybersafe sex.
                      (même qd c’est virtuel, faut prendre des précautions, pfff ce monde est fatiguant….)

      1. Hermès Honshappo

        C’est un chouia plus compliqué. Si je reprends votre métaphore de l’autoroute, il faut y ajouter une « voie express », payante.
        Jusque là, ça m’en touche une sans faire bouger l’autre. Ca existe aux US depuis des années (HIV lanes ou Fast Lanes, etc.)
        Ca existe aussi dans les réseaux depuis 20 ans, avec les mécanismes de CoS, où on paie plus cher pour que ses paquets passent en priorité 1 et pas en priorité 12

        La neutralité du net reposait sur l’impossibilité par exemple qu’un fabriquant de voiture (appelons le « numéro1 )puisse passer un accord avec la société d’autoroute, et que seule ses voitures aient la possibilité de passer sur la Fast Lane. Quelqu’un qui aurait acheté la mauvaise voiture (du constructeur numéro deux) n’aurait pas la possibilité d’acheter le badge « fast lane ». Ce qui aurait donné un avantage phénoménal au fabriquant de voiture numéro 1

        C’est ce qui a agité pendant 15 ans l’ACLU et la Quadrature du Net; entre autres. La possibilité que Comcast, par exemple, en tant que fournisseur de données ET de contenus, puisse profiter qu’ils sont également acteurs sur le transport de la donnée, et annihiler l’offre de ses concurrents en la déclassant systématiquement sur ses tuyaux.

        1. Hermès Honshappo

          Je re-rédige le dernier paragraphe (je n’aurais pas du écrire en pensant à la bouffe de midi, certains neurones devaient penser à mon repas qui attendait)

          C’est ce qui a agité pendant 15 ans l’ACLU et la Quadrature du Net, entre autres. Prenons l’exemple de Comcast, ou AT&T, qui sont à la fois transport de données ET fournisseur de contenus. Leur position dominante sur le transport de données (grandement acquise à coup de copinage, et de la privatisation du réseau cuivre payé par les contribuables américaine), pourrait leur permettre d’annihiler l’offre de leurs concurrents sur le marché des contenus.

          En effet, étant en quasi monopoles des transports de données, ils peuvent déclasser systématiquement sur leurs réseaux les autres fournisseurs de contenus. Et les fournisseurs de contenus concurrents n’ont pas la possibilité de devenir transport de données, sauf très rares exceptions.

          C’est une version simplifiée de la chose, mais en gros, ça a été le cœur du débat depuis la première moitié des années 2000, lorsque les mécanismes de QoS se sont développés et fiabilisés

  16. Reddef

    Tous écologistes tant que cela et bon pour le bizness. Il y a de grosses sommes d’ argent à se faire dans ce milieu du bio écologique et batteries électriques etc …financées par l’ impôt redistribuées par l’ état, la région, le département sans oublier l’ Europe qui est très active sur ce créneau.

  17. bibi

    Je propose la création d’une cagnotte pour que nous puissions offrir à tous les parlementaires amoureux de la nature une véritable rencontre avec elle.
    Nous les transporterons en bateau à voile depuis la métropole jusque sur l’île de Guyane et ensuite accompagner d’un guide ils seront accompagner en plein milieu de la forêt amazonienne.
    Enfin celui-ci les abandonnera, non sans leur avoir remis une boussole et un couteau suisse, charge à eux ensuite de rejoindre par leurs propres moyens de rejoindre la côte et de se construire un bateau pour rejoindre la métropole.

    Je vous garantie qu’alors le premier texte de loi qu’ils déposeront sera : « Nettoyer moi cette merde! ».

    dailymotion.com/video/x3irrlf

  18. Panchovilla

    Et pourquoi pas une taxe sur les abris de jardin tant qu’on y est ?
    Ah mince c’est déjà fait….
    Les récupérateurs d’eau alors ?
    Ah zut déjà fait aussi….
    Une TVA sur les taxes de la facture EDF ?
    Oui, c’est théoriquement interdit mais on l’a fait quand même… Caramba encore raté…

    Bon ben alors OK pour les forfaits téléphoniques.
    Il n’y a plus que ça à taxer à part l’air qu’on respire.

    Mais… Mais.. Ça m’intéresse cette idée !!!!

  19. Le Gnôme

    Enfin une bonne nouvelle dans un océan de mauvaises, le Tribunal de l’UE annule une décision de 2016 condamnant Apple à rembourser 13 milliards d’euros à l’Irlande pour des avantages fiscaux indus.

    Je ne doute pas un instant que la commission fasse appel.

    1. Calvin

      J’adore cette histoire.
      L’U.E. oblige Apple à verser 13 milliards d’euros à l’Irlande.
      L’U.E. est retoquée.
      Qui s’en felicite ? Apple… et l’Irlande !
      Quel monde d’idiots.

      C’est un peu comme si un propriétaire décide de louer moins cher à un bon payeur plutôt que devoir louer à un mauvais payeur.
      Tu as alors une autorité qui dit : « Nonon, il doit payer le prix fort, tant pis s’il se barre… »

      1. Aristarkke

        Les Irlandais sont moins sots que nombre de continentaux. Ils cherchent davantage à conserver leurs bons clients, quitte à faire du rabais. Aussi pour en attirer de nouveaux.

    1. Alex

      Mais qu’ils arrêtent d’aller dans ces quartiers bordel. Le jour où il y aura vraiment un souci, ils ne pourront s’en prendre qu’aux décérébrés qui s’amusent à tirer sur des pompiers.

      Pis Darmanin qui « condamne » gna gna gna. Sérieux, c’est quoi ces branques.

      1. bibi

        N’en faites pas de trop non plus, ce jeune qui n’a pas les codes, n’a fait que manifester une saine colère face un soldat blanc qui ne s’est pas agenouillé en signe de repentance avant d’entrer dans un quartier oppressé.

        1. P&C

          Si un pompier avait eu le malheur de mettre un coup de hache bien mérité à ce salopiaud, il serait déjà en taule, avec toute la vindicte médiatique sur lui…

      2. Aloux

        Ah mais vous n’y pensez pas, si les pompiers ne vont plus dans les quartiers où on leur tire dessus ce sera bien la preuve qu’il existe un odieux racisme systémique dont les pauvres racisés des quartiers sont victimes, justifiant ainsi qu’ils s’en prennent aux pompiers.

        Quant à Darmanin…

        1. Aristarkke

          Des soldats du feu qui ont peur qu’on leur fasse feu dessus, manquent visiblement d’entraînement guerrier en dépit de leur nom. C’est cela ???

      3. Vassinhac

        C’est tentant mais deux problèmes à donner la consigne de ne plus y aller :
        – c’est refuser les secours à la majorité qui ne sont pas des racailles
        – c’est acter l’abandon de ces quartiers à leur propre loi. Les islamistes ne tarderaient pas à y créer un proto état et la reconquête deviendrait définitivement impossible. Avec un état terroriste en enclave chez nous.

        1. P&C

          @Vassinhac
          – c’est toujours comme ça en tout temps et en tous lieux. Ceux qui agissent ne sont qu’une minorité, les autres font avec comme ils le peuvent.
          – la reconquête d’un territoire rebelle est toujours possible, tant qu’on a l’armée la plus grosse… et que l’on a autant le souci d’épargner les innocents que Tamerlan.

        2. Alex

          Justement, refuser le secours à une majorité à cause d’un petit nombre peut éventuellement créer un soulèvement populaire de cette majorité qui subit.

          1. Pheldge

            c’est encore plus simple : tu auras le chœur des pleureuses de toutes les associations, partis et syndicats de gauche qui sauteraient sur l’occasion pour faire des discours démagogiques sur la hontes discrimination, l’abandon de l’état, l’égalité – devenue réelle depuis Flamby -. Donc on ne fait rien, et on laisse pompiers ambulanciers toubibs, se faire caillasser ou racketer.
            C’est pas ici qu’on verra le « zero tolerance policy » …

    2. Aristarkke

      On laisse bien trop la bride sur le cou aux chasseurs. C’est l’évidence même qu’un nouveau tour de vis à leur adresse se révèle indispensable.

  20. Higgins

    HS mais intéressant : https:/ /leblogalupus.com/2020/07/15/les-autorites-serbes-reagissent-a-des-emeutes-violentes-liees-a-un-nouveau-confinement-une-premiere-en-europe-avec-video-alexis-cossette-trudel/

    1. Lorelei

      Moi aussi, j’espère qu’on n’y arrivera pas.
      Mais comme vous le décrivez, c’est tout à fait possible que ça se déroule tranquillement sans heurts et avec l’approbation de tous.

  21. Dr Slump

    En matière de régulation, l’union roro n’est pas en reste, et s’active à mettre de l’ordre dans les plateformes de commerce débridé. Je suis curieux de savoir comment ça va se traduire, vu toute l’affection qu’a l’UE pour les GAFAM 🙄

    igen.fr/app-store/2020/07/regulation-des-plateformes-en-ligne-la-commission-europeenne-met-en-place-de

    union-habitat.org/sites/default/files/articles/pdf/2019-03/2019_07_souverainete_num_europeenne_0.pdf

    1. ~~Tribuliste~~

      Ca va se traduire par des taxes et des pertes d emploi. Ou peut-être une case sur la feuille d impôts virtuelle : « déclare sur l honneur ne pas avoir de compte Amazon, Google et autre ; ne suis pas donc pas éligible à une imposition solidaire de 5% »
      Simple, ils paient ou vous payez. Connaissant les malins qui gèrent ces boites les consommateurs français paieront. As usual.

    2. Dr Slump

      Et dans l’obsession de contrôler tout ce qui se passe sur le web, Castex annonce la couleur, toujours la même:

      « il a notamment critiqué l’anonymat, qui lui rappelle « le régime de Vichy » et qu’il considère comme « quelque chose de choquant. On peut vous traiter de tous les noms, de tous les vices, en se cachant derrière des pseudonymes. »
      « Je suis pour la liberté d’expression, mais si on se cache, les conditions du débat sont faussées. C’est un sujet dont il va falloir que l’on s’empare »

      Ah, ce fameux « je suis pour la liberté, mais… » !

      Et en conclusion: « Personnellement, je pense qu’il faudrait réglementer un peu tout cela », a-t-il annoncé au Parisien. »

      Castex, cafard de l’Ena, hériter conforme de la mentalité de petit fasciste étriqué pétainiste, assimile l’anonymat sur le web à un comportement de délateur, et veut donc l’abolir… sans doute pour qu’on puisse ainsi dénoncer ces vils anonymes.

      C’est donc en tout anonymat que je dis à Castex qu’un con de son espèce ne devrait pas être ministre, il devrait être renvoyé au fin fond d’un plateau administratif, à tamponner des cerfas et agrafer des photocopies. Mais s’il insistait, je serais tout à fait disposé à lui répéter cela en face, officiellement et publiquement. Pour qu’il comprenne ce qu’est la liberté d’expression, et que ce n’est pas en fichant et traquant les gens qu’on la défend.

      valeursactuelles.com/societe/castex-veut-reglementer-lanonymat-sur-les-reseaux-sociaux-qui-lui-rappelle-le-regime-de-vichy-121798

        1. Dr Slump

          Oui, il semble qu’ils sont déterminés à faire passer ces lois. Un média où l’on peut dire tout ce qu’on veut sans leur contrôle, ça doit leur être intolérable à ces enculés là!

          1. ~~Tribuliste~~

            Exactement ,seule la liberté entravée leur parait acceptable. Ils veulent pouvoir étouffer toute velléité de non adhésion à la pensée idéale : la leur.
            Mais comme avec les radars routiers ces ânes n’attrapperont jamais les vrais dangers. C est notre chance et ce serait bien de la saisir.

      1. Pythagore

        Que le fameux état profond, dont il est issu, tire les ficelles de facon anonyme e.g. pour faire tomber l’un ou l’autre politique ou personnage gênant, ou nous pondre une loi dont nous ne voulons pas, n’a pas l’air de le déranger le moins du monde.
        Curieux.

  22. Deres

    La grosse blague de la baisse des fameux « impôts de production », encore une exception française « que le monde nous envie » mais se garde bien de copier est en route !!!

    Résultat, beaucoup de parlote sur une baisse massive, mais :
    – c’est prévu pour l’année prochaine et l’année suivante. Donc juste un effet d’annonce avec le temps de changer d’avis ou de faire des augmentations symétriques par ailleurs sans parler de l’augmentation naturelle avec inflation ou discrètement par le calcul des bases etc.
    – pas question de supprimer le moindre impôt mais juste d’en baisser le montant. Sinon, cela risquerait de diminuer la taille des services chargés de la collecte te des inspections et le travail de déclaration annuel des entreprises … En effet, comme la plupart de ces impôts sont basés sur des métriques comme des surfaces spécifiques, il faut faire des calculs précis tous les ans avec des règles variants en permanence évidemment. On va encore finir avec des listes longues comme le bras d’impôts coutant plus cher à collecter qu’ils ne rapportent … Encore une spécificité française dont nos énarques sont très fiers.

  23. John John

    Bonjour,

    Concernant la limitation des forfaits,
    moi, j’en suis très heureux.

    Je suis très heureux de moins regarder des films,
    je trouve ça normal car c’est moins pouvoir accéder à internet;
    bref, c’est super, je suis heureux. Youpi. Oulala. Youpi au carré.

    Demain, si on me demande de moins consommer de produits comme des fruits et légumes … et bien j’en serai très heureux. Oh … ouiiii; chic.

    Si demain on me demande de mourir plus vite,
    j’en serai très heureux; ô oui, …, chic.

    Bordel de uk. Ces gens sont a emprisonner ou a pendre.

    L’emprisonnement est le fait de l’état, toujours,
    la pendaison est le fait d’amateurs
    dans le sens que ce n’est pas leur métier.

  24. panchovilla

    je passe vite sur un truc qui m’a passablement énervé hier à la TV : voilà-t-y pas qu’une tortue marine est venue pondre ses œufs sur la plage de Fréjus, ce qui n’était jamais arrivé. Je me dis chic, ça signifie que le nombre de ces sympathiques animaux augmente, que la qualité de l’eau s’est améliorée, qu’il y a plus à manger pour elles, etc…etc..Bref je me dis qu’enfin on a un signe d’amélioration de l’éco système. Tout faux. La journaliste nous apprend que selon un spécialiste, si une tortue est venue pondre là, c’est la FAUTE AU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE !!! comme ça, sans preuve, sans rien pour étayer le propos, juste pour faire son intéressant….Pauvre tâche.

    L’essentiel de mon propos maintenant :
    l’écologie est un formidable moyen de masquer les vrais problèmes (massacre des Français par des étrangers, grand remplacement, ruine des comptes sociaux par les mêmes, surpopulation carcérale itou et chute du QI moyen de la population toujours grâce à qui vous savez). Imaginez l’année 2015 : attentats sanglants en France, guerre en Syrie, début de l’invasion des migrants, etc….
    Que nous sort alors Ségogo ? Le gaspillage alimentaire !
    bien sûr ! c’était l’urgence du moment !
    et puis ça tombait bien l’UE ne voulait plus liquider ses stocks alimentaires gratosses pour la machine à importer des pauvres du monde entier qu’on appelle la France, et sa bonne conscience qu’on appelle les restos du coeur. Il fallait que quelqu’un paie, ce serait la grande distribution. Bon vous connaissez la suite, patatras, la grande distri ce n’est même pas 10 % du gaspillage, et ces salopiauds ont trouvé des astuces pour gaspiller encore moins. N’empêche que pendant un mois les « journaux » TV nous ont gavé de fausses infos sur le prétendu gaspillage honteux des grandes surfaces.

    1. Higgins

      Une tortue marine en Méditerranée alors que celle-ci est une mer fermée ? Quant aux tortues marines, j’ai toujours lu ou entendu qu’elles étaient casanières quant à leurs lieux de pontes généralement situés sous les tropiques et pas sur des plages fréquentées. Les journalopes devraient gratter un peu

    2. Aristarkke

      Non mais c’est normal qu’on se scandalise ! Déjà que des migrants débarquent sur les côtes nord de la Méditerranée sans remplir les Cerfa idoines, si on tolère en plus cela des tortues marines, cela ne peut pas le faire.
      Et puis pour pondre devant des gamin(e)s au risque de les traumatiser !!!
      Viiiiite, une taxe de débarquement !!!

      1. MCA

        Il y a déjà la prolongation de la CRDS jusqu’à perpète qui est passée sous les radars, assez curieusement ça n’a pas fait la une du 20h00

  25. Murps

    La tortue était déjà là, ou du moins sa soeur, en 2016.
    http://www.lamarseillaise.fr/environnement/frejus-une-tortue-marine-vient-pondre-au-milieu-des-touristes-MELM051278
    La naturaliste n’explique pas sa présence pour pondre (la présence de la tortue, pas la naturaliste).
    J’imagine que la bonne qualité de l’eau et de la plage y est pour quelque chose malgré un tourisme varois draculesque.

    Par contre quand une espèce disparue depuis cent ans fait sa réapparition, on entends pas les écolos.
    https://frejus-saintraphael.maville.com/actu/actudet_-nature.-une-espece-disparue-de-tortue-geante-fait-sa-reapparition_fil-3652524_actu.Htm

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.