L’incertaine réélection de Donald Trump

Tandis que la presse française, coincée entre des affaires louches pas trop favorables à Biden et les récents succès de Trump sur la scène internationale, commence à montrer quelques signes de fébrilité alors que les élections américaines approchent, il semble nécessaire d’analyser la situation électorale américaine tant son résultat aura d’impact sur les prochaines années dans le monde, France comprise.

En préambule et comme je le faisais remarquer dans un précédent billet, il est important de noter le décalage entre ce que la presse rapporte de l’actuelle campagne électorale et la réalité de terrain : cette presse, largement acquise à la cause démocrate, a largement perdu sa crédibilité et a même démontré, ces dernières semaines, une volonté farouche de grandement favoriser son candidat de choix comme en témoigne le silence assourdissant qui accompagne les révélations pourtant fracassantes entourant la famille de l’ancien vice-président.

Dès lors, les informations en provenance de cette presse, qui présentent systématiquement Biden comme grand gagnant de l’actuelle course à la Maison-Blanche, doivent absolument être prises avec le recul nécessaire et tenir compte du biais énorme de confirmation que les médias développent sans la moindre vergogne. Partant de là, on se rend compte en collectant différents éléments que l’actuel président américain est bien mieux placé dans la course que ce que laissent croire les journaux des deux côtés de l’Atlantique.

Parmi ces éléments, on pourra par exemple noter qu’au contraire d’autres élections et pour d’autres présidents, plusieurs États enregistrent actuellement un regain d’intérêt des citoyens pour s’inscrire sur les listes électorales et dans les partis (démocrates ou républicains). C’est notamment le cas en Floride et en Pennsylvanie, deux États clés pour obtenir une majorité de Grands électeurs, où le nombre d’électeurs officiellement enregistrés chez les Républicains a bondi, alors qu’il s’est effondré chez les Démocrates.

De la même façon, les sondages portant sur les groupes d’électeurs « Latinos » montrent une augmentation du soutien à Trump de façon persistante, à tel point que ce groupe lui donne une majorité (50%) contre Biden (46%). Chez les Afro-américains, on note là encore une augmentation notable des soutiens à Trump (45%), alors que Trump n’avait que 8% des votes de cette communauté en 2016. Rien que cette différence laisse songeur.

En outre, Trump apparaît clairement (et notamment après le dernier débat qu’il a tenu avec Biden il y a quelques jours) comme un président voulant diminuer les impôts, là où Biden ne cache pas vouloir les augmenter (à tel point que le rappeur 50 Cent a officiellement apporté son soutien à l’actuel président). Or, de façon historique, le président qui promet des augmentations d’impôts (mêmes ciblées, mêmes partielles) tend à perdre : ce fut le cas pour Carter ou Mondale contre Reagan, pour Dukakis contre Bush père (qui perdit lui-même après avoir augmenté les impôts), Bush fils contre Gore et John Kerry, Obama contre McCain, et enfin Trump contre Clinton…

Enfin, signalons trois éléments, plus subjectifs mais qui confirment la tendance :

1/ Gallup a récemment établi le niveau de satisfaction des Américains après les quatre années de présidence Trump pour aboutir au résultat qu’une franche majorité d’entre eux estimaient être mieux lotis à présent qu’avant l’arrivée de l’actuel président.

2/ À ceci s’ajoute l’enquête de satisfaction de Rasmussen qui montre un taux d’approbation de 52% en faveur de Trump ; il est généralement admis qu’un président se doit d’obtenir une telle majorité pour espérer l’emporter.

3/ À la différence de 2016 où Trump, véritable OVNI politique, devait convaincre que voter pour lui n’était pas un gaspillage d’énergie et qu’il avait bel et bien une chance réelle d’accéder à la présidence, l’actuel président a montré qu’il pouvait parvenir à ce poste ; psychologiquement, la barrière qu’un électeur indécis pourrait avoir est maintenant passée.

À ces différents éléments et au contraire de 2016, on doit maintenant aussi tenir compte de son bilan contrasté : s’il a créé de l’emploi, c’est au prix d’un endettement record du pays et de facilités monétaires qu’il faudra bien payer un jour, douloureusement. Il a plutôt fait œuvre de protectionnisme tout au long de son mandat, tout en parvenant à conserver une certaine indépendance énergétique américaine.

Enfin, signalons que c’est au plan international, où il était le moins attendu, que son bilan est largement le plus flatteur : n’ayant déployé de troupes sur aucun nouveau terrain, au contraire de ses nombreux prédécesseurs, il est même parvenu à certaines victoires diplomatiques avec la normalisation des relations diplomatiques de plusieurs pays avec Israël (dont, très récemment, le Soudan), il a calmé la Corée du Nord, a tenu tête aux Chinois et a fait en sorte que les industries américaines relocalisent ailleurs qu’en Chine (et préférablement aux État-Unis).

Ce bilan et l’atmosphère américaine générale, volatile, rendent bien évidemment les pronostics difficiles mais, comme il y a quatre ans, je pense qu’il sera réélu.

Ceci posé, cette élection ne ressemblera probablement pas aux précédentes : pour qu’elle se passe dans un calme relatif, il faudra rien de moins qu’une victoire écrasante et sans le moindre doute. Toute autre configuration dans laquelle Biden et Trump se retrouvent au coude-à-coude pourrait bien transformer la nation américaine en véritable poudrière, prête à exploser à la moindre étincelle : entre les dépouillements tardifs des votes par correspondance, les possibilités très réelles de fraudes, les médias partisans et la volonté farouche de certains de ne surtout pas admettre la victoire de l’autre camp, tous les ingrédients sont réunis pour que la soirée électorale se transforme en semaine de rebondissements douloureux voire pire si la situation s’envenime vraiment.

Parallèlement, les marchés, qui abhorrent de telles incertitudes, pourraient bien dévisser, rendant la présidence suivante (qu’elle soit pour Biden ou pour Trump) particulièrement épineuse.

Indépendamment, si Trump gagne (comme je le pense), on peut s’attendre à plusieurs choses, à commencer par beaucoup d’atermoiements et de larmes des bien-pensants qui rempliront plusieurs piscines olympiques à n’en pas douter, avec la promesse de quatre nouvelles années d’une mémétique aussi hilarante qu’humide.

Pour le reste, on sait de quel bois l’homme est fait et on ne peut donc pas s’attendre à une politique économique qui redresse les comptes catastrophiques de l’Amérique. Le risque est même grand de voir le dollar partir en sucette comme jamais. Donald Trump s’ingéniera donc peut-être à continuer de faire une grande Amérique (« Keep America Great ») mais à quel coût ? La facture finale promet d’être très salée et probablement pas circonscrite aux seuls États-Unis.

Mais enfin, cela veut aussi dire que le gouvernement chinois se trouvera en face d’un dirigeant américain qui, au contraire d’un Biden totalement vendu aux intérêts de Pékin (au sens littéral), n’entend pas se laisser faire.

Ce n’est peut-être pas une mauvaise chose : l’absence de fermeté finit par coûter bien plus cher que ce que peut entraîner une position claire et ferme, comme l’a amplement démontré la République française vis-à-vis des islamistes…

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires244

    1. kekoresin

      Hé oui mon cher Ari, car nos chers transfiottes gauchisantes subventionnées (ou directement arrosées par des capitalistes repentis en philanthropes) étalent leur empathie sur de larges tartines dégoulinantes pour prouver au monde qu’ils sont meilleurs et que seuls eux-mêmes peuvent servir d’étalon à l’Homme nouveau.

      1. Pythagore

        Étonnant à quel point nos dirigeants sont soumis aux dictates des labos. A ce niveau, ce nest plus de la connivance, je ne peux qu’imaginer que les labos ont des moyens de pressions sur nos dirigeants, mais lesquels ? e.g. Gilead a-til des molécules au catalogue irremplaçables, qu’il refuserait de livrer si le RemDuDésir n’est pas mis en avant par les gouvernants ?

        1. Citoyen

           » Étonnant à quel point nos dirigeants sont soumis aux dictates des labos  »
          Peut-être pas si étonnant que ça Pythagore … Il suffit d’imaginer que directement ou indirectement, ils en croquent … Et avec cet éclairage, ça devient plus clair …

          1. René-Pierre Alié

            Cette affaire met en cause des « responsables » de la santé en France. S’ils sont complices d’une manipulations favorisant certains laboratoires, il va falloir identifier ce « ils » et ce « certains ». Ce n’est à mon avis pas bien difficile. Encore faudra-t-il le vouloir.
            Il y a en France quelque chose de pourri dans la monde médical – pas celui des praticiens ordinaires, mais dans celui des décideurs.

          2. Pythagore

            Oui mais là, je ne suis pas juriste, mais il me semble qu’on tombe dans le pénal si un ministère empêche la livraison d’un médicament, et par ailleurs recommande un médicament qui n’a pas fait ses preuves et est toxique.
            Par ailleurs ceci n’est pas spécifique à la France. C’est la même histoire dans pas mal de pays ce qui me laisse à penser que Gilead doit avoir des moyens de pressions qui vont au-delà de la simple corruption.

            1. Pheldge

              on ne va pas je pense empêcher la livraison d’un médicament, mais compliquer sa prescription, ou son remboursement … y’a qu’à voir la HCQ

              1. Pythagore

                C’est ce qu’affirme Raoult dans la vidéo. Sanofi (qui participe au financement de son labo) lui a dit qu’ils ont des pressions pour ne plus livrer l’HCQ à son labo.

                1. bibi

                  Si ils ont des pressions pour ne plus livrer de HCQ à l’IHU Méditerranée, Raoult n’a qu’à surenchérir avec du Ricard de l’eau liquide et de l’eau solide.

  1. Le Gnôme

    Merci de me donner des informations que je n’arrive jamais à trouver, l’anglais n’étant pas ma tasse de thé.

    Si Trump gagne, je vais faire mon miel de la tête de tous ceux qui ont dit qu’il n’avait aucune chance de repasser tellement il est mauvais.

    1. Theo31

      Quand on me dit que Trump est un crétin, je réponds qu’un type qui transforme une PME familiale en multinationale est tout sauf un con. Ça a tendance à calmer le type en face de moi.

      1. Hagdik

        Oui, j’aime bien recevoir ce commentaire « Trump est un crétin » de la part d’un petit fonctionnaire de la commune, feignant au delà du supportable et en congé maladie le tiers du temps !

    2. Stéphane B

      Tu peux aller sur twitter ou odyssee, en tapant radio quebec ou bien tu vas sur qanon.pub. En passant par Chrome, tu peux avoir la traduction en français.

      Sur odyssee radio quebec, tu as des « trupmologie ». Trump joue souvent à l’art de la guerre. Il fait le neuneu pour pousser les autres à se dévoiler, lance une fausse piste pour mieux se rabattre sur eux.
      Ne pas oublier qu’il est entouré de généraux (des marines) spécialisés dans la lutte contre insurrectionnelle ou la contre guérilla.

      En 1987, Biden avait été obligé de se retirer en avouant qu’il avait menti sur son profil académique et il avait été accusé de plagiat
      https://twitter.com/mumudumdum/status/1320154227851788290

      Joe Bident admet avoir mis sur pied la plus grosse organisation de fraude électorale de l’histoire des États-Unis. Ça ne s’invente pas.
      https://twitter.com/Alexis_Cossette/status/1320116197342531584

      Enfin, un super reset en attente si on continue sur la trajectoire actuelle avec le covid socialiste ?
      https://twitter.com/TIME/status/1319563867345879040

  2. Higgins

    Merci pour ce billet. Je crois moi aussi à une victoire de Trump surtout que toutes les affaires entourant Biden et les démocrates ne sont pas encore sorties. La semaine à venir va être passionnante. Évidemment, le suivi de la chose se fera sans nos pignoufs plumitifs de plus en plus hors sol malgré où à cause des millions que le pouvoir leur octroie.
    Sur son blog, Maxime Tandonnet consacre un article à un livre traitant de la chute de Nixon :
    https://maximetandonnet.wordpress.com/2020/10/25/lecture-la-chute-de-nixon-georges-ayache-perrin-2020/
    Intéressant car on y devine que les gentils démocrates sont peut être plus méchants que les abominables républicains. Si jamais Biden gagne, je le sens assez mal pour les années à venir.

    1. Aristarkke

      « à cause des millions que le pouvoir leur octroie »
      Le Pouvoir entend naturellement toucher tous les dividendes de ses prébendes.
      Major, c’est donc bien « à cause des millions… »

  3. Calvin

    Ces élections me laissent moi aussi très songeur.
    Les deux candidats ne sont pas ma tasse de thé, mais les Démocrates, qui n’ont pas voulu changer de logiciel après le cataclysme de 2016, préférant se vautrer dans un quasi-socialisme mortifère, me semblent plus dangereux que le narcissique président actuel.
    Je souhaiterais 4 ans de plus, pour que la folie énergétique à base de moulins à vent s’estompe, que l’armée US reste menaçante mais de la maison, que les aboiements du roquet rouquin soient les seuls murs et les seules entraves au libre-échange.
    Biden gagnant, ce serait factuellement une rapide descente aux enfer du pays nous entraînant dans le fond :
    – un confinement total du pays (pour ne pas tomber les masques trop vite),
    – des dépenses folles pour compenser l’inactivité et creuser encore plus la dette,
    – une guerre programmée avant les élections de mi-mandat,
    – des impôts et de la violence libérée,
    J’en oublie…
    Hillary version 2016 aurait été moins destructrice : elle ne suivait pas Sanders, il n’y avait pas de victimisation BLM, elle aurait fait de la corruption, certes, mais « acceptable » pour ce si grand pays. Et elle aurait déclenché une petite guerre pas trop polémique ou coûteuse en vie.

  4. dov kravi דוב קרבי

    Les informations diffusées en France sur les Etats-Unis et sur la campagne électorale qui va conduire aux élections du 3 novembre 2020 peuvent être résumées en une phrase simple : elles sont, à de très rares exceptions près, entièrement fausses, ou outrageusement biaisées, et il n’y a quasiment rien en elles qui puisse être sauvé.

    Les journalistes français, dès le moment où Donald Trump a déclaré sa candidature en 2015, ont été atteints du “dérangement mental anti-Trump” et sont presque tous entrés dans une rage frénétique qui ne les a plus quittés depuis. Ils ont dépeint Donald Trump de manière ignoble et dégradante, ce avant même que les journalistes de gauche américains le fassent.

    Chercher La vérité sur Trump et les élections américaines par Guy Millière

    1. Calvin

      Juste une remarque néanmoins.
      Quand Trump a préempté le Parti Républicain, il l’a fait en menant une campagne iconoclaste.
      Pour affronter sa vieille ami, il n’a pas hésité à surjouer le sexisme grivois, mais aussi la rhétorique anti-mexicaine et anti-chinoise.
      Honnêtement, sans trop creuser ou réfléchir, le portrait de 2015-2016 par les journaux était assez juste sur Trump… mais en étant tres naïf. Les médias sont tombés dans le piège : ils ont fabriqué le candidat populiste qu’une majorité de déclassés allait porter au pouvoir.
      Par contre, la cécité vis-à-vis de la corruption des Démocrates, pour le coup, c’est le vrai scandale.

      1. durru

        Voilà, Trump c’est un acteur, il s’est construit un personnage et les MSM (comme disent les anglo-saxons) l’y ont aidé sans réfléchir une seule seconde. Le plus étonnant dans cette histoire, c’est que le mouton est partout : le nombre de personnes à priori normalement constituées qui sont tombées dans le piège en refusant de regarder au-delà des apparences est impressionnant. Il y a visiblement quelque chose de différent dans la société américaine (que je ne connais pas assez) qui m’échappe, car là-bas le résultat a été plutôt inverse. Peut-être le fait d’être directement concernés ?

        1. Aloux

          Cela fait 4 ans qu’il joue ce personnage de simplet et mène ses opposants par le bout du nez, la manœuvre crève les yeux et pourtant les gauchistes continuent de tomber dans le panneau.

          Ça n’est pas très constructif, mais je dois avouer que je trouve ça divertissant.

          1. Aristarkke

            C’est qu’il doit être bon acteur…
            Feu mon beau père savait aussi jouer au benêt à merveille, auvergnat pur sucre… du style qui roule un minimum de deux juifs, fingers in the nose…

          1. Pierre 82

            Ça date de bien avant les élections, mais je trouve ça super drôle.
            Évidemment, si on présente ça au premier degré à des veaux de Français, il n’y a aucune chance qu’ils comprennent ce que signifie le mot « spectacle ». D’ailleurs, ce spectacle n’est même pas subventionné par l’argent public, c’est dire !!!

      2. Laurent a LA

        Je suivais la campagne de 2016 avec interet et j’avais ete surpris d’entendre l’auteur de Dilbert affirmer, des Juin, que Trump etait tout sauf un clown ou un abruti et que presque tout ce qu’il disait pouvait se comprendre tactiquement, vu sous l’angle de la « persuation »; l’art de persuader dans lequel Trump est ceinture noire 15eme dan. L’auteur de Dilbert est un hypnotiseur diplome (*).
        J’avais trouve la remarque drole.
        Avec le recul, je pense qu’il etait dans le vrai. Trump est souvent dans l’outrance mais 1/ cela plait a son public qui a ete brime par le politiquement correct pendant 20 ans et 2/ cela fait rager ses adversaires, qui la bave aux levres deviennent menteurs et infantiles sous pretexte de raler contre un president qu’ils accusent d’etre menteur et infantile. Du coup ils foirent tout.

        En tout cas je n’ai en 4 campagnes jamais vu autant de manifestations populaires pour un candidat que pour Trump en ce moment. Si Biden gagne il va y avoir bien des decus. Et je parle depuis la Californie.

        (*) authentique

    1. Dr Slump

      Ce pape ne fait qu’exprimer ses petites opinions personnelles de gauchiste débile, qui n’ont aucun rapport avec le christianisme, et personne n’a plus rien à foutre de ce qu’il dit.
      Par contre, ce que diront Trump ou Biden à l’issue des élections sera bien plus crucial, et aura une influence prépondérante sur la marche du monde.

        1. Pierre 82

          Je dois avouer que même le catho que je suis a de plus en plus de mal avec ce personnage. Maintenant, on peut relativiser, ce n’est pas du tout la première fois dans l’histoire de l’Église que le pape soit hérétique. Quelle idée aussi de confier la charge à un jésuite! Allez, avec un peu de chance, le prochain pape sera un Carme déchaussé, ça devrait calmer tout le monde… ou un Dominicain, mais là, ce serait le top…

                1. Pierre 82

                  Sur les séries, je suis d’une ignorance crasse (dont je ne tire aucune gloire, d’ailleurs, ça me handicape souvent). J’ai même pas la TV… Comme je suis dur d’oreille, et je ne comprends pas toujours les répliques, je ne suis pas physionomiste non plus, je ne reconnais pas les personnages, et dans chaque série, il y en a des milliers… Tout ça m’emmerde… désolé pour mon inculture. Et je viens de regarder le synopsis sur Wiki, et franchement, ça m’emballe pas.

                1. Pierre 82

                  The pope is dead. A new pope is called to reign. Spider? What a funny name for a pope! Why not dragonfly or butterfly?

                  Bon, en français, sonne mieux :
                  Le pape est mort. Un nouveau pape est appelé à règner. Araignée? Quel drôle de nom pour un pape! Pourquoi pas libellule ou papillon?

                  Bon, OK, je vais me coucher. Désolé.

                  1. Pythagore

                    Il est tps de donner ce poste à une femme, et j’ai entendu dire que la candidature de Line Renaud a été acceptée.
                    Soutenez la pope Line !

                    1. Pythagore

                      @Ari, c’est qu’entre le RCA qui réchauffroidit et le méchant COVID, cet automne plein d’acronymes s’annonce rude, il faut donc bien se couvrir 🙂

  5. CDJ

    Vous avez oublié un point important : la violence.

    Les cingleries de l’été ont marqué Joe Blow pour reprendre l’expression de Michael Moore…

    Brûler des voitures, des bâtiments publics, jeter des pierres sur les flics… tout cela est absolument normal pour les Français, décérébrés depuis 40 ans…

    Mais outre-Atlantique, ça ne passe pas.

    On notera que les ventes d’armes et de munitions ont explosé dans le même temps.

    Bref, on peut parier sur un « traumatisme » de l’Amérique moyenne. Biden n’a jamais condamné BLM, ni les violences. Le lien sera vite fait dans le cerveau de l’électeur « indécis »…

  6. petit-chat

    Un site assez complet, et renvoyant vers d’autres sites, notamment de traduction, pour s’affranchir de l’indigence des merdias subventionnés : https://www.dissept.com/

    Bien sûr que Trump sera réélu, même si sa victoire sera contestée par les Démocrates.

  7. Pythagore

     » le président qui promet des augmentations d’impôts (mêmes ciblées, mêmes partielles) tend à perdre »
    Ah quel doux pays, en France, c’est l’inverse.

    1. P&C

      Normal, les augmentations des impôts en France portent sur les Autres, jamais sur Soi. Il n’est simplement pas précisé que nous sommes tous l’Autre de quelqu’un.

  8. Gerldam

    Tant que le dollar reste la monnaie de la plupart des échanges internationnaux (les efforts des chinois pour faire cesser cet état de fait sont, pour le moment, limités), tant que la FED peut « imprimer » autant de dollars que nécessaire, je ne vois pas que la monnaie américaine soit en péril. Si elle se déprécie face à l’euro, le Yen ou le Yuan, cela ne peut que favoriser les exportations américaines et diminuer les importations: plus efficace que le protectionisme.
    Sur l’élection, je risque d’être égaré par ma préférence qui va pour Trump, bien évidemment. Lisant les médias américains (et pas seulement le NYT ou CNN, honteusement pro-Biden), je trouve qu’on ne fait pas assez de bruit autour des révélations du New York Post et de Giuliani, pourtant bien pire que ce qui a coulé Fillon). Bref, je croises les doigts, non sans une certaine appréhension.

    1. « Si elle se déprécie face à l’euro, le Yen ou le Yuan, cela ne peut que favoriser les exportations américaines et diminuer les importations: plus efficace que le protectionisme »
      Non. C’est totalement neutre.

    2. Husskarl

      Les chinois vendent leurs actifs en dollar et achète de l’or. Ils sont en train de programmer la chute du dollar. Ca prendra du temps, mais ça ne semble pas les déranger. Tous les BRICS achètent de l’or d’ailleurs.

      1. Thufir

        Lol…. La FED n’imprime rien. Elle se contente de créer des réserves qu’elle balance aux banques en contrepartie du rachat d’actifs financiers. Selon le principe de la queue remue le chien, la FED pense que les banques vont prêter alors qu’elles sont en « risk-off » total (JP Morgan se vante d’avoir fait une forteresse de son bilan…).
        Tous les pays émergents sont à la dérive vs. l’USD, la Chine maquille dans tous les sens ses activités pour tenter de contenir ses besoins en USD. Il n’y a, et n’y aura pas avant un moment, aucune devise de réserve identique au Dollar. Pour rappel, la crise des Repos de sept. 2019 a été énormément amplifiée par les rachats de titres Court terme par la FED, alors que c’est précisément le « collateral » principal sur le marché interbancaire, ces crétins…
        Allez jeter un oeil sur les travaux de Jeff P. Snider (Alhambra I.P.), c’est illisible mais édifiant: contrairement à ce que l’on nous assène, non il n’y a pas de banque centrale, et non, il n’y a pas de presse à imprimer monétaire, seulement du vent et des idiots aux commandes.

  9. Hermès Honshappo

    « le silence assourdissant qui accompagne les révélations pourtant fracassantes entourant la famille de l’ancien vice-président »

    Ah mais non, pas du tout. Regardez la belle pièce d’info:

    https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/pr%c3%a9sidentielle-am%c3%a9ricaine-que-cache-laffaire-hunter-biden-que-le-camp-trump-remet-sur-le-tapis/ar-BB1an0Rv

    Je pense qu’ils ont casé dans cet article tous les conditionnels, les « on n’a pas de preuves », les « sources non vérifiées » qu’ils n’avaient pas utilisés depuis des années sur d’autres sujets 😀

    1. Husskarl

      Ca trainait dans le placard depuis des années. On les a tous mis, ça fait de la place, expliquent les journalistes entre deux bouchées de quinoa.

    2. kekoresin

      Les mainstreams français chantent à l’unisson: « fake news ».

      Hier encore dans un débat avec des « spécialistes des USA », on pouvait entendre dans un horrible crincrin boboïde, que le camp Trump, traduire fachosphère américaine, diffusait des allégations mensongères pour gagner les élections. Pire, que certains français ignares et complotistes relayaient les fake news sans être censurés par les vilains réseaux sociaux. Oui c’est vrai, quelle horreur de constater l’insupportable liberté d’expression dépasser les limites de dessins de prophète se faisant enculer par un chameau.

      Ce troupeau de connards échappés de facs de lettres communistes meugle « liberté » presque à l’unisson, méprisant tous les ploucs qui osent exprimer une réalité divergente de leurs profondeur de vue dans laquelle on peut aisément traverser à pied!

  10. Pierre 82

    J’imagine qu’à partir du 4 novembre, les USA vont connaître quelques semaines très troublées… il est clair que les démocrates ont commencé massivement une gigantesque fraude, donc les empoignades commenceront juste après, et pour l’instant, c’est plutôt Biden qui contrôle la quasi-totalité des institutions américaines. Il sera probablement désigné président. Mais le plus grave, c’est qu’il sera maintenant dépendant de la frange la plus gauchiste du pays. Les jeunes américains « éduqués’ sont très majoritairement marxistes, comme l’explique Ron Paul ici:

    https://brunobertez.com/2020/10/23/dr-ron-pauls-coronavirus-message/

    Pour moi, la chose est simple: une fois Joe Biden élu, on assistera à une arrivée massive de migrants africains en France, et la yougoslavisation et le morcellement du territoire national de la France pourra commencer. Car si jamais les Français « de souche » commencent à montrer les dents contre les islamistes, ils seront accusés de vouloir faire de l’épuration ethnique, les USA enverront des troupes et commenceront à bombarder nos villes. Donc Macron, ou plus probablement un nouveau clone de la même caste, sera tranquillement réélu. Un peuple qui se laisse effrayer par une pandémie assez moyenne, n’offrira aucune résistance à passer sous les fourches caudines afin d’éviter de froisser les USA.

    La seule chose qui pourrait nous sauver serait une nouvelle guerre de sécession aux USA. Il est vrai que les Américains « red-neck » sont d’une autre trempe que les Français.

    1. Ben

      « les USA enverront des troupes et commenceront à bombarder nos villes…. »
      Je sais pas ce que vous mettez dans votre café le matin, mais c’est costaud…..

      1. Stéphane B

        Malheureusement, la réalité dépasse toujours la fiction.

        Au nom de la liberté religieuse (que veut nous imposer l’UE at les US dont Soros derrière) et de la nécessité que chacun ait un territoire délimité, je ne pense pas que le scénario de Pierre soit une utopie. Il est faisable.

        Tout dépendra du combien ça coûte, combien ça rapporte et pourquoi.

        1. Pierre 82

          @Ben: je vous rappelle qu’ils l’ont fait pour le Kosovo, que les Albanais ont piqué aux Serbes, et que l’OTAN a bombardé Belgrade pour les empêcher de reprendre leur territoire. Si Biden passe, et que la France passait sous RN, ou similaire, qui déciderait de reprendre le contrôle du pays, je maintiens que les USA ne laisseront pas faire, et interdiront aux Français de le faire. Ce n’est pas du délire, hélas… Et quand on voit ce qu’est devenu le Kosovo, on peut craindre une « république islamique du 93 »

          1. Aloux

            L’hypothèse est intéressante, mais dans la réalité je pense qu’on ne bombarde pas une puissance nucléaire (ce que la France est encore malgré tout) membre de l’otan aussi facilement que la Serbie.

            1. Pierre 82

              Bon, OK, ce que j’ai écrit est certes provocateur, mais songez que le mandat de Macron n’est pas terminé: il peut encore refiler notre arsenal nucléaire et notre position de membre permanent du conseil de sécurité de l’ONU aux Allemands (oh, pardon, à l’UE) avant 2020. Avec un coco pareil, il faut être prêt à tout.

              1. Aloux

                Ah oui c’est vrai qu’il était question de ça.

                Macron ressemble de moins en moins à un incapable, et de plus en plus à un traître.

            2. MadeInCH

              La France n’aura jamais les c0uilles d’utiliser la Bombe. Surtout contre les USA, qui l’utilisera en plus grand nombre en retour. Les USA le savent.
              Et les équipages des SNLE, ce sont tout des Jaques et des Duponts, sans Moulouds?
              .
              Et suite à la « pacification » de la France par le nouvel ONU, ça fera une « puissance  » nucléaire en moins sur terre, et des bases pour les américains en plus. Pour protéger la FRance, de … heu… Des Russes?
              .
              De l’autre côté, à l’Est…
              Beaucoup de gens de l’Est, Russie inclue, aime la Culture Française, celle de Avant.
              « Guerre et Paix » de Tolstoï est originalement écrit en bonne partie en Français. Dans les The Voices russes, il y a souvent des reprises de Chansons Française, et pas de style rap.
              .
              Entre les amoureux nostalgique de la FRRRance, ceux qui haïsse les muzz, et l’intérêt stratégique de la Russie de ne pas laisser la France aux mains des islamistes et/ou des USA, il va y avoir des livraisons d’armes, éventuellement des « phalanges volontaires ».
              .
              Bon, il y aura aussi des pays nord-africains qui seront heureux d’envoyer au (casse-pipe) martyr leurs têtes les plus excitées.
              Le Liban version New Generation.

              1. Higgins

                Pardon mais il faut arrêter de délirer. On a vu il y a 75 ans les dégâts commis par des bombes de 20 kts. Cette puissance est au nucléaire ce que le 22 LR est au calibre. La moindre bombinette fleurte avec les 50 ou 60 kts. Même les pays les plus dangereux comme le Pakistan n’envisagent pas d’utiliser une telle arme tactiquement. La dissuasion du faible au fort n’est pas une fake news.

                1. MadeInCH

                  « La France n’aura jamais les c0uilles d’utiliser la Bombe.  »
                  C’est le postulat de base. Tu crois le contraire?
                  .
                  De plus, si c’est le foutoir en France, contre qui utiliser la bombe, en France? Il est même possible que les USA envoie des gens à la demande du gouvernement du moment. Contre son peuple.

          2. kekoresin

            A l’époque un général serbe avait rencontré un homologue français (les hauts gradés prennent le thé quand les troufions se font désosser).

            Bref, le serbe avait dit que son pays était le dernier rempart à l’islamisation de l’Europe, que les « Ottomans » déborderaient l’occident comme ils l’avaient tenté auparavant. Force est de constater que ce général avait vu juste. Pire, l’UE a décidé récemment d’élargir le regroupement familial histoire de continuer l’hystérie.

            L’Europe a donc une stratégie depuis longtemps de déstructuration des nations, forçant le fédéralisme « quoiqu’il en coûte ». Et le coût n’est bien sur jamais assumé par les criminels en chef, assez protégés pour garder la tête raccordée au cou.

    2. pabizou

      Biden peut bien contrôler ce qu’il veut, c’est la cour suprême qui tranche, non? Il me semble aussi qu’elle déjà bloqué certaines juridictions étatiques pour les décomptes des votes par correspondances . Quand à savoir si ce sera suffisant je ne suis pas mme Soleil . En plus la situation sent suffisamment le pourri pour qu’il ne soit pas nécessaire d’en rajouter avec les délires paranoïaques de Pierre Paul ou Jacques

      1. Cedric

        C’est bien l’une des plus grosses inquietudes d’une victoire de Démocrates a la Maison Blanche et au Sénat. Ils one déjà laisse sous-entendre leur volonté de « pack the courts » autrement dit d’ajouter autant de juges idéologiquement a gauche pour pousser leur agenda. Le problème est que la Constitution ne l’empêche pas.

        1. pabizou

          Il restera 8 jours, après la nomination de la nouvelle juge par Trump pour une loi constitutionnelle fixant le nombre de 9 juges dans le marbre .

    3. Aristarkke

      J’imagine que les Usa auraient quand même dû mal à bombarder Versailles, vu tout le pognon qu’ils y mettent pour que la Grance puisse les aider à entretenir le château.

      1. Calvin

        Cette discussion est lunaire…
        Bon, pour le fun, on va dire que les amerloques vont démonter le château de Versailles, pierre par pierre, pour le remonter en Pennsylvanie avant de bombarder l’île de France…

      2. bibi

        Si par malheur une frappe chirurgicale venant de l’administration démocrate rase le château de Versailles par inadvertance, il n’y aura qu’à construire à la place une Trump Tower.

  11. Pat Hoche

    Je me sens moins seul : en 2016 j’étais le seul de ma Fac ( et encore aujourd’hui ) à dire que Trump va gagner .. quand je l’ai annoncé à mes étudiants ils m’ont regardé avec des yeux bizarres
    Encore aujourd’hui je suis certain de sa victoire , peut être plus éclatante qu’il y a 4 ans ( avec la légitimité au sens médias français d’un majorité de votants pour lui )
    La France sombre et nos médias critiquent ceux qui veulent voir leur pays retrouver leur grandeur
    Qui sera notre Trump.pette à nous?

    1. Pierre 82

      En 2016, le jour où Trump a été élu, mes collègues étaient bouleversés, consternés, catastrophés, une météorite venait de leur tomber dessus. Quand je suis arrivé pour leur dire que je me souvenais très bien qu’en 1980 quand Reagan avait été élu, les médias l’avaient également traité de tous les noms, alors que maintenant, il est considéré par une majorité d’Américains comme un de leurs meilleurs présidents. Et que par conséquent, il ne fallait pas trop se tracasser… ils m’ont écouté poliment, en silence, puis m’ont regardé comme si j’étais un extraterrestre.
      Ils me considèrent d’ailleurs encore comme un original. En plus de ça, je me permets de considérer Xi Jinping comme infiniment plus dangereux et sanguinaire que Poutine. C’est dire si je suis considéré comme un débile.

      1. Husskarl

        J’ai passé ce jour là une très bonne journée tout sourire au milieu de gauchistes. Tout à fait amusant. J’espère que ça va recommencer.

        1. kekoresin

          Pareil que toi Huss, j’adore voir les bobos zigzaguer en trottinette, les yeux inondés de larmes chaudes, jurant qu’ils voteraient Hidalgo pour compenser la montée du nazisme mondial. Ma foi, ce sont de petites éclaircies dans la tempête et il faut apprendre à jouir de la moindre parcelle de bonheur.

  12. Ronchonette

    Concernant les USA je ne lis plus que Dreuz, c est pro conservateur mais assez factuel. La presse française n’existe pas, il n’y a que des billets d’opinion

  13. glot

    En France à l’approche de 2022, le professeur de sciences-po Dominique Reynié commence à paniquer.
    Il a peur que le système pourri, qu’il soutient devant ses étudiants; système verrouillé par nos chers énarques qui se transmettent le pouvoir grâce à une arnaque électorale appelée « alternance démocratique gauche/droite », explose,

    https://www.lefigaro.fr/politique/dominique-reynie-les-abstentionnistes-peuvent-provoquer-un-accident-electoral-en-2022-20201025

    1. Pythagore

      Encore un qui sait mieux que les électeurs ce qu’ils veulent. Y’a-t-il un site où l’on peut faire don de son vote ? Comme cela, ce sera plus simple, tout le monde fait don de son vote au professeur ou au journaliste de sa connaissance qui sait mieux que l’électeur ce qu’il veut et tout ira bien.

  14. MikHill

    Tentant d’aller jouer du BX4 ( tracker éligible PEA permettant de parier à la baisse sur la bourse) . Je pense que quelque soit le résultat , même une victoire avec un majorité confortable pour Trump, ces élections seront contestées de façon violente.
    Autant en profiter.

          1. Marcello Biondi

            Cest un produit financier qui inverse les performances du CAC 40 en les multipliant par 2. Imaginez une chute de 20% du CAC 40: ce produit vous fera gagner à peu de chose près 40%. Par contre si il monte c’est l’inverse : imaginez une bonne journée à +5% là c’est 10% de perte. Je me suis mis trop tard à la bourse en avril, je connaissais pas ces produits lors du crash du début d’année. J’ai gâché une bonne crise je suis dégouté….. Celui qui multiplie par 2 le NASDAQ cotait vers les 180€ en mars et est monté il y à peu à 540, c’est quasiment x3.

            https://www.boursorama.com/bourse/actualites/bx4-dans-les-coulisses-d-un-tracker-permettant-de-parier-sur-la-baisse-des-marches-efc93cfd087e60097faeef27143909ad

            1. J’avais gagné un peu d’argent en 2008 avec le BX4. Il faut faire attention au beta-slippage avec ce genre d’objet cependant.

              Sinon, il y a aussi les CFD et les warrants. Mais c’est très casse-gueule quand on ne fait pas attention.

          2. Husskarl

            Ce sont des produits dérivés pour parier à la baisse. Les CFD sont du même tonneau mais avec un effet de levier plus fort et des frais pour chaque nuit/wk passé avec une position ouverte. Ca peut rapporter plus mais aussi faire perdre plus. Tu peux créer un compte démo chez un broker pour comprendre si ça t’intéresse. C’est casse figure si on y a jamais touché.

            1. P&C

              J’ai acheté ce que je connais.
              Pas possible d’acheter des actions à l’étranger avec mon assurance vie (sinon j’aurai pris du smith et wesson).

                1. bastia69

                  elle est situé en France, elle a vendu ces test PCR covid dans le monde entier (elle a une CB de 800M actuelement)

                  mais en France on a pas voulu des test NOVACYT
                  car il détectait un gène et pas 2

                  la co… n’a pas de limite

                  boursorama/novacyt

              1. Aristarkke

                Trop tard pour le jouer à la baisse.
                À la hausse en hyper-mega-speculatif avec une bonne citerne d’eau fraîche à disposition…

  15. Mildred

    Biden est corrompu ce n’est pas grave !
    Mais imaginez que Trump – comme Nixon – soit réélu, ça ce serait grave !
    Pas la peine d’être grand clerc pour imaginer comment ils se tritureront les méninges pour faire exploser un bon gros scandale type Watergate

    1. Opale

      Ils ne sont pas arrivés au bout d’un impeachment agressif programmé et mené tambour battant, aucun scandale n’aura, je pense, assez d’envergure pour le destituer, ça serait déjà sorti depuis longtemps sinon.

      Et c’est ça qui est jouissif, c’est que d’un Trump qu’on fait passer pour une brêle ignare et sexiste, on ne peut rien sortir de pire que … des prostituees !
      Alors que les agneaux démocrates touchent à bien pire… et se protègent entre eux.

    2. Dr Slump

      Vu l’importance des enjeux, et l’ampleur des affaires crapuleuses des Clinton et Biden en cours d’investigation, je crains plus que Trump n’ait un accident inattendu, ou ne meure par inadvertance à un moment tout à fait commode pour le bon déroulement des élections.

    1. Dr Slump

      Pas tout compris de cet imbroglio, et encore moins de ce que fichent Borat là-dedans.
      Mais nous vivons décidément une époque intéressante, les événements se suivent et se téléscopent les uns les autres dans un enchaînement sans queue ni tête, je nous vois pris dans un emballement chaotique dont nul ne peut prédire vers quoi cela peut aboutir. Le pire comme le meilleur peuvent arriver.

      1. MadeInCH

        C’est une dénonciation du 2P2M.
        Le truc avec Borat est resté, mais les trucs de Binden passent à la trappe.
        Si j’ai bien compris…

  16. Pencilivy

    En effet, les médias sont confondants de connerie, et appliqué le filtre français, on n’a que les sorties et petites phrases de Trump et le gentil, calme et posé Joe Biden, avec la question « comment les Américains sont-ils si bêtes qu’ils ont élu Trump ? »… Le niveau intellectuel de l’élite journalistique mondialisée, messieurs-dames.

    Heureusement que Charles Gave a bien résumé sur Sud Radio il y a quelques jours, une vue d’ensemble qui ne fait pas rougir notre propre establishment et notre PNF qui s’autosaisit quand ça l’arrange : https://www.youtube.com/watch?v=RvxxBFldsf8

  17. paf

    il y a Mark Dice aussi qui est tres celebre. YT font tout ce qu’ils peuvent pour l’empecher defaire des centaines de milliers de vues.
    Ici il expose a merveille la facon dont le media brainwashe les US a base de TDS ( Trump Derangement Syndrome )

  18. Opale

    Merci pour cet article que j’attendais et qui donne du grain à moudre. J’aime moi aussi chatouiller les gens au sujet de Trump, dernière en date : je rencontre une amie d’un ami, elle me pose des questions tout à fait banales, genre sur mon boulot ; je lui dis que si elle veut me connaître, qu’elle me demande ce que je pense de Trump. Ç’a jeté un froid lol

  19. Cedric

    Un des points complètement passe sous silence dans la presse Européenne (et dans les MSM aux US) est l’enthousiasme des Républicains pour Trump. Il y a des parades dans tous les coins des USA avec des voitures (la dernière en date est décrite ici: https://www.washingtonexaminer.com/opinion/columnists/the-big-trump-rallies-you-dont-see), bateaux etc. Dans mon coin du Tennessee, on voit nettement plus de pancartes et drapeaux (certains de taille jamais vue pour une campagne). Plus important, il y a 4 ans, la plupart de mes amis Républicains n’étaient pas fort enthousiaste a l’idée de voter pour Trump (ils ont clairement vote contre Clinton), en 2020, ils n’hésitent plus une seconde a voter pour lui (et pas juste contre Biden).

    1. Oui, je reste prudent dans le billet, mais je pense qu’un « lanslide » en faveur de Trump n’est pas du tout à écarter. Ce serait du reste préférable pour écraser toute tentative de fraude des Démocrates.

      1. Cedric

        On se prepare a un chaos indescriptible. Non seulement au niveau juridique (recounts, appels, contestations des votes) mais dans la rue car comptons sur nos bons amis de gauches pour appeler les copains d’Antifa pour organiser de bonnes « manifestations » si « spontanées » dont ils ont de secret.

          1. Ada Wong

            Ça serait mieux pour les « peaceful protesters », je me souviens de la réaction d’un gars dans The News and why It Matters, qui expliquait très calmement que le bordel inouï des grandes villes progressistes cet été ne s’étendra pas, car les « antifas » ne sont pas assez inconscients et suicidaires pour s’y risquer. Les rednecks sont de vrais pacifistes, mais quand ils affirment qu’ils vous enterreront dans leur jardin si vous voulez vous en prendre à leur famille, leur maison ou leur boutique, ils sont pris au sérieux et tout le monde sait pourquoi et sait que c’est pas du chiqué. La plupart d’entre eux assurent qu’il n’y aura pas de seconde guerre civile, car il n’y a personne en face d’eux qui pourrait faire le poids. Les ravages du pacifisme décérébré, tant mieux dans un sens, surtout si la capacité de violence est dans les mains des conservateurs, qui, eux, l’emploieront à bon escient, et pas juste pour le plaisir de casser des vitrines et brûler des voitures.

          2. Cedric

            Disons que cet été, le chaos n’a régné que la ou on l’a laisse régner… Des que ces idiots se sont aventures vers les suburbs, ils se sont heurte a une population « équipée ».

              1. Higgins

                Je viens de lire une affiche de la Police nationale d’Antibes relative aux mesures imposées dans le cadre de la lutte contre la pandémie COVID 19. Il y est explicitement fait appel à la délation. Étonnant ?

                1. Aristarkke

                  Il faut que les clous soient tous bien enfoncés dans le cercueil de la liberté, ce qu’il en restait comme bribes en fait et encore bien de trop…

                2. Higgins

                  Démenti formel du commissariat de police concerné : https:/ /france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/alpes-maritimes/antibes/non-police-antibes-ne-vous-invite-pas-denoncer-vos-voisins-qui-ne-respectent-pas-couvre-feu-1888488.html

                  Dont acte.

              2. durru

                « On va créer une taxe sur les météorites ».
                C’est bien, ça commence à rentrer.

                Après, j’ai pas très bien compris « les actionnaires » dans les hôpitaux, vu que c’est des établissements publics. Mais bon, on connaît un peu le personnage (et son public), elle ne peut pas s’en passer…

                1. Pierre 82

                  C’est un peu dommage avec elle: elle est excellente, mais malheureusement, elle tombe trop souvent dans son travers du politiquement correct de gauche. Mais bon, elle me fait souvent marrer… il lui suffirait juste de rayer quelques phrases de son texte…

                2. Aristarkke

                  Il y a des hôpitaux et surtout des cliniques privées dans ce pays avec des actionnaires qui font rien que de se goinfrer avec les malheurs des Autres…

                3. Aristarkke

                  Les marchands de chandelles de Bastiat demandaient la taxation de la lumière du Soleil. Un siècle largement et demi après, rien de neuf sous le Soleil, finalement… 😥

    1. bibi

      Il n’aime tellement pas les femmes qu’il en a épousé 3.
      Il aussi nommé Barbara Res responsable de l’érection de la Trump Tower de New-York, et il m’est avis que le Donal grabbed her by the pussy.

      1. Marcello Biondi

        J’ai pensé pareil et si lui n’aime pas les femmes que dire de notre Micron. Il ne faut vraiment pas aimer les femmes pour traîner une antiquité pareille. Je suis de 77 comme lui et sa Bridget a 2 ans de plus que ma mère. Honnêtement je pense quil préfère son Ben-Allah.

    2. Aristarkke

      Il a été dit qu’il n’aimait pas les Noirs.
      Ce doit être vrai puisqu’il n’y en a jamais eu autant au taf officiel qu’avec lui…
      Dur, vraiment. Trop dur.

        1. Marcello Biondi

          Que voulez vous… On à sorti l’artillerie lourde avec TEVA qui fait de la propagande anti Trump. Vous n’imaginez pas l’audience que cette chaîne française fait aux states, on a sorti grosse Bertha, c’est All In.

      1. kekoresin

        Les noirs en ont plein le fion de voir des petits trou de cul blancs penser à leur place. Ils commencent à réaliser que les démocrates les prennent pour des cons depuis des années, pareil pour les latinos. Pour ces derniers, ils applaudissent à la régulation de l’immigration qui est une vrai nuisance pour ceux qui se sont intégrés. La base électorale de Trump commence à s’élargir vers ces communautés et ça met les petits blancs qui les discriminent « positivement » dans un état d’hébétude, incapables de se rendre compte que la pitié peut engendrer du ressentiments.

              1. Pheldge

                Major, on sait que l’armée est plutôt mal lotie, alors, faut pas généraliser … y’a plein d’endroits où le pognon coule à flots ! 😉

                1. Higgins

                  Quatre ministères où l’argent ne coule pas à flot et où il faut acheter son café ou son thé : Défense, Justice, Affaires étrangères et Intérieur. Les autres, je ne sais pas.

                    1. Lorelei

                      Vous me rassurez. J’ai travaillé (il y a longtemps) dans le secteur social, on payait un paquet de café à tour de rôle et la cafetière avait été achetée en commun. Je vois que rien n’a changé .

    1. Dr Slump

      Parce qu’il faudrait changer ses petites habitudes, et les quelques efforts à faire pour s’adapter, nan vraiment c’est trop pénible! Il d’abord faut réunir un comité pour discuter des modalités de mise en oeuvre, faire attention aux risques psycho-familiaux que cela causera, et tout ça en fait c’est juste une manoeuvre du capitalimse pour augmenter subrepticement la charge de travail des pauvres fonctionnaires qui seront encore plus harassés par des contrôles, entre deux tasses de thé au jasmin bio. Bref: résistance au changement puissance 1000 compte tenu du fait qu’il s’agit de l’âdministration fraônçaise.

      1. Pythagore

        La première question que je me poserais, est de savoir combien de fonctionnaires ont des ordinateurs portables ?
        Les élèves sont équipés gratuitement de tablettes, mais pas sûr, à part ca, que l’administration soit équipée de l’informatique la plus moderne.

        1. Higgins

          C’est là le problème principal. Jusqu’à l’irruption de la pandémie, il y avait globalement peu de portables parce qu’il n’y avait pas de besoin tout simplement. Et puis quid des connections sécurisées ? Etc,…

      2. Higgins

        Non, on ne peut dire ça. La résistance au changement est une réalité incontournable qui touche tous les milieux. N’importe quel fonctionnaire travaillant en région parisienne et devant se taper une heure trente de transport en commun pour aller bosser fera vite le choix intelligent si on peut lui donner le matériel ad-hoc.

        1. Dr Slump

          Les fonctionnaires ne sont pas tous des branquignols, ok, et il y a des adaptations techniques à faire pour l’armée des Indes et autres domaines sensibles, ok. Mais pourquoi l’adaptation au télétravail a-t-il été un non-sujet dans le privé, tandis que cela semble être si compliqué pour nos administrations ? C’est ce que j’entends par résistance au changement, qui est certes un phénomène social naturel, mais puissance 1000, notre état et ses administrations n’étant pas réputés pour leurs fulgurances adaptatives, autre phénomène social, ou plutôt culturel.

          1. Higgins

            L’appareil d’état est, de mon point de vue, dans l’incapacité de réagir rapidement à une situation de crise. Ce n’est pas dans son ADN. L’adaptation est rendue difficile par l’inadéquation des procédures imposées pour parer aux abus et erreurs diverses, sur lesquelles je ne m’étendrai pas, et pour protéger, si cela est possible, notre argent. Il y a pour cela un code des marchés publics et il est incontournable. Pour avoir participé à l’élaboration d’un dossier tout petit, je peux témoigner de sa complexité qui place l’unité de temps incompressible à un an minimum. Dans le cas cité, l’argent était disponible sur étagère.

          2. Husskarl

            C’est un sujet dans le privé, beaucoup de vieux tirent la tronche quand on évoque le tvtravail. Ils le font à contre coeur et comptent bien s’en débarrasser dès que possible.

          3. Higgins

            On peut ajouter sans se tromper que dans le privé, c’est un peu marche ou crève à la fois pour assurer la survie de l’organisation (elle doit s’adapter en permanence) et puis, en cas de refus, c’est la porte. Pas de jugement moral là-dessus. Dans la fonction publique, on ne peut pas virer les individus facilement et l’organisation, elle, continuera à exister quoiqu’il en coûte. Il y a donc de fait une force d’inertie qui existe alors qu’elle est moindre dans le privé. On ne peut cependant pas comparer la grosse multinationale et la PME de province sur ce point. Et puis, il existe des domaines où le télétravail est nécessairement compliqué car l’objet de l’activité ne le permet tout simplement pas. Autre paramètre, et non des moindres, tout le monde n’a pas nécessairement la possibilité de pouvoir faire du télétravail (manque de place, etc,…) depuis son domicile. La solution paraît séduisante mais n’est pas nécessairement applicable facilement.

    2. Stéphane B

      Etant fonx, je peux répondre sur le télétravail en partie ayant fait partie d’un group en charge d’étudier des réponses dans ma direction départementale.

      Alors faut comprendre que certains fonx (larme à l’œil) -et cela ne concerne qu’une partie des 130 réponses données – ont besoin d’avoir leur hiérarchie à proximité et des échanges sociaux avec leurs collègues. Certains ont même écrit plus jamais ça, car ils étaient loin de tout et pas équipés.

      Pour l’équipement, nous sommes presque tous passés avec des ordinateurs portables ou des mini unités centrales de la taille d’une box. Beaucoup ont reçu un téléphone portable professionnel.
      Un VPN a été installé sur tous les ordinateurs, ce qui nous permet de nous connecter à nos applications métiers. Il faut juste que nous puissions avoir nos dossiers ou un double écran pour certains.

      Là ou j’ai rigolé, c’est que certaines relations de travail imposées par le ministère ont osé noter qu’il fallait que le télétravail leur soit dédommagé. Oui oui. En effet, c’est inacceptable qu’elles doivent payer avec leur électricité, leur eau pour les toilettes sans doute ou le café ?) pour travailler de chez eux.
      Ces brèles qui pour certaines font 10 à 15km de voiture aller pour se rendre au travail ne se rendent même pas compte des économies annexes qui compensent largement leurs dépenses.

      Enfin, d’autres estiment que c’est trop dur de bosser de la maison quand il y a les enfants ou le conjoint à côté car impossible de se concentrer.

      Bon je tiens toutefois à vous rassurer, si j’avais dû faire une proportion, je dirais que le principe de Pareto s’applique encore : 80% favorables et 20% réfractaires

      1. Pierre 82

        C’est marrant, mais depuis que je fais du télétravail (quelques années), ma boîte nous refilait 15 balles par mois pour me « dédommager ». Bon, on me le donne, je prends, c’est pas la question. Mais je me suis fais la réflexion tout pareil: ça m’épargne 150 kms par jour, et en plus, on me refile du pognon!

    3. bob razovski

      Pourquoi ? Parce que c’est un article du monde et que c’est forcément orienté et biaisé.

      La réalité est comme partout ailleurs :

      – des difficultés d’organisation à cause des ordis, des réseaux sécurisés…
      – des chefaillons qui veulent garder leurs subalternes à dispo, donc tout près
      – et évidemment, des gens qui ne veulent pas rester chez eux

      Le télétravail oblige l’employeur à faire confiance à l’employé, rien que ça, c’est pas gagné. De plus, le télétravail ne se quantifie que sur une idée de rendement (genre nombre de dossiers abattus, nombre de clients relancés etc etc…), pas simple à mettre en oeuvre pour beaucoup de catégories de fonx, comme pour beaucoup d’employés du privé aussi, d’ailleurs.

  20. Elie

    Bon, je sais que c’est totalement HS et que j’enfonce des portes ouvertes sur ce site, mais tout le monde a lu et fait circuler le rapport Obin ?

  21. pabizou

    C’est déjà une bonne chose .Une autre qui est complétement passée sous silence, le décret de Trump qui va permettre de nettoyer le marigot s’il est réélu (dreuz ce matin), si on pouvait en faire autant chez nous …

    1. Aloux

      Elle a ensuite prévenu leurs familles. « Ils m’ont hurlée dessus, ils m’ont traitée de raciste et m’ont menacée de retourner la plainte contre moi »

      En effet c’est signé ça, encore un coup des Suédois

      1. Gosseyn

        Il y a une énorme carence légale, dans ce scénario d’accusation de racisme ! Ce dont les Suédois profitent en toute connaissance de cause.

        Or, faute d’être prouvé ou de pouvoir l’être, l’accusation de racisme (et quelques autres du même tonneau) est un délit d’injure publique et indiscutablement une diffamation ! La loi est là pour traiter ces situations.

        S’il n’y a poursuites judiciaires pour cela, ou si elles ne peuvent être formées, la responsabilité en incombe à l’État, pour cause de dysfonctionnement manifeste de son institution judiciaire et atteinte aux droits fondamentaux de la victime de pareilles accusations.

        Ce qui demande des suites et des poursuites, qui pourraient aller jusqu’à la saisine du Conseil de l’Europe et du H.C.des droits de l’O.N.U.

  22. Higgins

    Des nouvelles de ce vieux Joe : https:/ /leblogalupus.com/2020/10/27/le-scandale-de-la-famille-biden-est-monumental-cest-la-surprise-du-mois-doctobre-que-joe-biden-veut-ignorer/

      1. René-Pierre Alié

        On a connu les mêmes erreurs (?) dans les sondages, autrefois, quand JMLP était constamment sous-évalué. Une manipulation des instituts de sondage n’est pas à exclure, mais la crainte de l’électeur d’avouer « je vote pour le méchant » suffit à expliquer l’écart qui était constaté quand le résultat sortait des urnes.

    1. Dr Slump

      Après les affaires Clinton, voici les affaires Biden, et entre les deux la duplicité d’Obama le Sainte-Nitouche. Tout cela est simplement dégueulasse, et dans les 2 cas il y a en arrière-plan des saloperies pédophiles. J’espère qu’il y a aura un peu de justice rendue dans ce bordel, même si je n’y crois pas beaucoup.
      En tout cas, je pense avoir de bonnes raisons de craindre qu’un pépin arrive à Trump, vu le sort que le pouvoir mafieux avait fait subir à JF Kennedy. Trump n’a certes pas la même élégance, mais il fait sans doute face au même genre de bande mafieuse prête à tout.

      1. pabizou

        Je ne suis pas sûr que l’assassinat de J.F.K serait possible aujourd’hui dans les mêmes conditions . L’équipement des snipers a sérieusement évolué et un tireur embusqué a peu de chance de réussite sur un parcours sécurisé .

        1. Higgins

          Ne serait-ce que parce que l’autorité ne se déplace plus en décapotable. En France, une exception, le 14 juillet mais le parcours est hautement sécurisé.
          Pour JFK et en dépit de la position officielle des autorités US (un seul tireur, pas de complot), je renvoie, s’il est possible de voir les trois émissions, les personnes intéressées au dossier noir que Jean-Michel Charlier avait consacré à cet évènement. Il y était démontré que Oswald était un piètre tireur (passage dans les Marines au début des années 50), qu’un vrai tireur d’élite était dans l’incapacité de loger les trois ou quatre balles mortelles dans une cible en mouvement à la même distance et sous un angle et une distance équivalente, sans compter deux ou trois autres impossibilités comme celle de recharger rapidement l’arme entre chaque coup de feu et de conserver la cadence de tir utilisée ( http://www.jmcharlier.com/tele_dossiers_noirs.html ).

        2. Dr Slump

          Tu manques d’imagination. Aujourd’hui on dispose justement, comme tu le dis toi-même, de moyens et de méthodes plus évoluées, et si évidemment une exécution publique est impensable, on peut trouver des tas d’autres moyens plus élaborés et plus difficiles à tracer. Je n’ai pas le sentiment d’être excessivement alarmiste en envisageant la possibilité d’un accident curieux, mais fort commode pour éliminer le gêneur que représente Trump. Il suffirait qu’il tombe gravement malade, et que bien qu’il n’en meure pas cela suffirait à l’écarter de la présidence. En lui collant une souche virulente du covid par exemple, techniquement pas si difficile à réaliser pour des agences comme la CIA amha.

            1. Dr Slump

              Ces derniers temps c’est le coup du poison russe qui fait florès, si j’ose dire. Ça me paraît bien commode comme moyen d’élimination : puisque ce poison a été inventé en URSS, si quelqu’un en meurt ce sont forcément les russes qui ont fait le coup.

      1. Marcello Biondi

        Vous êtes dur patron, on ne lui connaît que des amis mais surtout beaucoup d’amies. Toutes ces maîtresses du Bilou qu’elle a détruites, ca ne colle pas trop avec les valeurs democrates. Comme on dit le cœur à gauche et le cul à droite.

        1. Pheldge

          En taule, les deux ? C’est impensable ! Obama est plus qu’un saint, c’est le « black messiah », et Hillary a trop traîné à Washington … ça donnerait une trop mauvaise image.

        2. Calvin

          Perso, je pense qu’Obama, sans remettre en cause la pauvreté de sa présidence et la dangerosité de certaines de ses décisions, me semble bien moins corrompu que les Clinton et les cadres du Parti Démocratie.
          Il me fait l’effet d’une « gentille » marionnette.
          Si enquête il y a sur les Clinton, il pourrait bien jouer le rôle du premier repenti en expliquant qu’il n’avait pas le choix….

    1. Aloux

      Mme « can’t we just drone this guy » (Assange) ?

      Même si l’anecdote est invérifiée (et invérifiable), cela ne serait absolument pas surprenant. L’article dit qu’elle est aujourd’hui l’une des personnalités les plus détestées des US, mais ça n’a pas l’air de l’émouvoir plus que ça, ni de l’empêcher de continuer de croire qu’elle aurait dû gagner en 2016.

      Trump a sûrement un paquet de défauts, mais à choisir avec cette harpie il n’y a aucune hésitation à avoir.

  23. MarieA

    Pour appuyer l’article de H16, rien que ce soir à la télé française en première partie de soirée : « Trump face au FBI » sur France 5, « Quel président pour l’Amérique? » sur Arte et « Police USA : pas de tir à blanc pour les noirs » (non, ce n’est pas une blague) sur LCP.
    Que des chaînes financées par l’Etat français.

      1. MarieA

        J’ai vu celui sur le FBI, un festival. J’ai donc appris que Trump est un collaborateur régulier de la mafia russe, qu’il fréquente régulièrement des meurtriers (autres que ceux de la mafia russe), que James Comey est merveilleux, etc, etc… Bref, le documentaire est formel. Un seul mystère pourtant : pourquoi Trump n’est pas jeté en prison?!?
        Ça, le documentaire ne nous le dit pas.

        1. Prenez tous des notes sur les journaputes qui font ce formidable travail. Le 4.11, il faudra aller voir leurs fils twitter, Facebook, leurs petits reportages : il y aura du sel, de l’eau dans les yeux, ce sera très bien.

    1. Aloux

      Je viens de voir une vidéo de flics qui dégagent des gens qui sont tranquillement en train de boire en terrasse, parce que « vous êtes trop nombreux, il n’y a pas de distanciation sociale » (il dit la même chose à une table avec 2 gars). C’est très manifestement illégal, mais bon vu que le droit n’est plus qu’un souvenir de plus en plus lointain en France ça ne surprend même plus.

      Ça et les mêmes flics qui attendent les automobilistes coincés dans les bouchons après le taf pour leur coller une prune à 21h.

      C’est marrant mais je pensais que vu les circonstances Macrouille se serait assuré qu’on ne tienne pas la laisse trop courte aux Français dans une période où on les fait suffisamment chier comme ça, et on se rend compte que c’est exactement le contraire. Il veut sûrement provoquer une nouvelle crise de gilets jaunes avant la fin de l’année, mais j’avoue que je ne comprends même pas ce qu’il espère en retirer.

      1. Aristarkke

        « C’est très manifestement illégal, mais bon vu que le droit n’est plus qu’un souvenir de plus en plus lointain en France ça ne surprend même plus. »
        Il y avait, comme par hasard, une équipe de télé qui passait sur le même trottoir. Toujours effarouchées Mme Michu.

        1. Aloux

          Je le dis, ils voudraient faire revenir les gilets jaunes qu’ils ne s’y prendraient pas autrement. Donc soit ils sont toujours aussi cons et n’ont rien appris (très possible), soit ils le font exprès, mais là j’avoue que je ne comprends pas ce qu’ils espèrent en tirer. Une bonne excuse pour rajouter une crise politique à la crise sanitaire et pouvoir passer en mode full-nazi ? Bof

  24. Pheldge

    t’as de la chance, j’ai trouvé pour tézigues :
    franceinter.fr/election-americaine-chez-les-bookmakers-donald-trump-est-un-outsider

  25. lxy

    Panique chez les démocrates; J’ai lu dans la presse américaine que Trump avait fait une remontés spectaculaire et inquiétante pour ceux qui disaient qu’il état déjà cuit et que l’élection serait qu’une formalité Biden. Ils seraeint maintenant au coude à coude notamment dans les swing states.Affaire à suivre .

    1. Aristarkke

      Il se dit que beaucoup taisent le choix de DT pour éviter de subir les foudres des Démocrates, de se faire virer de FB, de Tw…

  26. lxy

    Trump méne une campagne hyper active, faisant plusieurs meetings par jour y compris sur le « tarmac » où se pose son avion. Biden est obligé de sortir de son blockhaus où il s’était confiné en attendant sa victoire. L’Amérique profonde retrouve chez Trump l’esprit de conquête sur laquelle elle s’est construite, une Amérique qui ne tremble pas devant aucun ennemi- fusse-t-il un vulgaire virus.

    1. Dr Slump

      qui ne tremblerait devant aucun ennemi, fût-il… un dangereux virus
      qui ne tremble devant aucun ennemi, fût-ce… un effroyable virus
      aucuns ennemis, furent-ils les plus féroces
      Ou alors, en majesté royale: nous eussions espéré qu’ils fussent… plus hardis

      A faire valider par notre maître Capellari ^^

  27. lxy

    Et ses conclusions :  » Therefore, I can conclude that the algorithm’s forecast for 2020 that Trump will win with 78.43% probability. »

  28. Cedric

    Bien entendu, pas un mot dans la presse (Française ou US mainstream) sur l’interview de Bodulinski sur Fox News hier soir… Ils ont decide un blackout complet sur l’affaire.

      1. Cedric

        Pas grand chose the neuf mais le type n’a clairement rien a gagner dans cette histoire et valide indépendamment énormément de points soulevés par le NY POST. Le point critique est la façon irrefutable avec laquelle il démontre que « the big guy » était bien au courant vu qu’il l’a rencontre a deux reprises. Bien entendu, les rares medias qui reprendront l’histoire essayeront de le discréditer

  29. Jules

    Aaah, ça me rappelle au bon souvenir de la « journaliste » qui pleurait à chaude larme à la réélection de Bush.
    J’avais « repris 2 fois des moules » 😀

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.