Pas de pass, pas de chocolat ou comment j’ai appris à ne plus m’en faire et à aimer le Crédit social chinois

Voilà une fête nationale au goût un peu étrange, amer sans doute. Jamais la devise française ne fut aussi galvaudée : la liberté a disparu, l’égalité s’est évaporée, quant à la fraternité, on fait absolument tout pour la contrarier. Avec succès.

C’est ainsi que le traditionnel et très républicain défilé du 14 juillet sera sous cloche pour éviter les méchants clusters festifs qui, au contraire des cluster familiaux ou dépressifs, sont âprement combattus par notre vénéré gouvernement : pour assister aux parades, il faudra un masque et être muni de la carte du parti pardon du pass sanitaire.

Eh oui, les choses s’emballent (et les Français, dans du papier cerfa).

Juste après les élections pendant lesquelles le Président avait judicieusement desserré l’étau administratif pour tenter de sauver les meubles d’un suffrage tendu pour son parti, le variant indien pardon delta se met à fondre sur le pays entraînant une évidente panique médiatique. Si les réanimations sont vides, les plateaux-télé sont pleins et pépient d’une même clameur : on va tous mourir, et c’est la faute à ceux qui ne sont pas vaccinés.

Et là, il faut se rendre à l’évidence : puisque l’aspect purement sanitaire n’est plus à même de déclencher la prise de conscience que le gouvernement est là pour nous, indispensable, indépassable, alors le politique peut revenir sur le devant de la scène.

Et comme on ne pourra pas – sauf à se dédire violemment – rendre le miraculeux vaccin obligatoire, on va rendre la vie des non vaccinés si insupportable qu’ils vont vite s’aligner : pass obligatoire pour à peu près toutes les activités, y compris celles du quotidien, et petit à petit, le Français non-vacciné va se trouver dans la situation étrange d’avoir moins de droits dans son propre pays que l’immigrant en situation irrégulière.

Incroyable ? Allons ! On les a traité comme des veaux jusqu’à présent et cela a toujours bien marché, pourquoi pas encore cette fois-ci ? Le multipass se met donc joyeusement en place, sous les applaudissements des politiciens, chroniqueurs et libéraux à la citoyenneté subitement chinoise.

Au passage, on ne pourra s’empêcher de noter qu’alors que la France, pas même victime d’une vague de morts, se claquemure dans l’apartheid sanitaire, la Grande-Bretagne décide, elle, le chemin strictement inverse.

Le contraste de la perfide Albion avec l’Hegaxone hystérique promet d’être intéressant dans les prochains mois. On peut cependant déjà garantir l’assaut des chroniqueurs les plus affûtés pour expliquer dans quelques semaines, quelques mois, pourquoi le pari de Boris Johnson est perdu (peu importe les données réelles, il sera perdu), pourquoi la Grande-Bretagne n’aurait jamais dû faire confiance à ses citoyens adultes, pourquoi la France a eu raison et pourquoi elle doit même, vite, vite, en remettre une couche.

Moyennant quoi, on va pousser le pass sanitaire devenu pass vaccinal partout histoire de brimer les Français (et les touristes) qui auraient eu l’impudence de ne pas se faire vacciner.

Accessoirement, cela va grandement aider ces filières dont l’activité actuelle, pétulante, avait bien besoin d’une petite claque. On attend donc avec gourmandise la réaction enjouée des restaurateurs, des cafetiers, des directeurs de cinéma ou de salles de spectacle lorsqu’il s’agira de contrôler tout ça alors que, logistiquement, tout indique qu’il n’y aura pas assez de créneaux et de doses pour tous les petits bras potelés du cheptel français d’ici août. Mieux : les enfants (dont la vaccination n’est ouverte que depuis mi-juin) ne pourront matériellement pas être prêts dans les jours qui viennent et ne pourront donc pas profiter pleinement de leurs vacances (en tout cas, sur le papier).

Amusons-nous des décrets et autres bricolages administratifs improbables qui vont se succéder à présent dans une cacophonie formidable. L’administration française, déjà au taquet, promet des moments truculents alors que la torpeur de l’été a déjà gagné les bureaux assoupis de toutes nos institutions, et on peut parier sur des moments épiques de bureaucratie et de cerfas tamponnés n’importe comment.

Plus amusante encore sera la réaction des soignants dont on prétend maintenant qu’ils vont être virés par trouzaines s’ils s’opposent. Soudainement, virer des fonctionnaires devient rapide et facile.

Parions cependant qu’il y aura des soucis et que ce bluff aura du mal à survivre à l’épreuve du temps : épidémie de grossesses et d’arrêt maladies, de dépressions longues et autres accidents du travail, on peut garantir que les choses ne se passeront pas exactement comme prévu… Ou disons, quasiment pas : comme on continue à diminuer le nombre de lits hospitaliers, et que, par la force des choses, on va se retrouver avec moins de personnel soignant disponible à l’automne, tout est ainsi prêt pour que le moindre frémissement épidémique (parfaitement routinier à cette période) se transforme immédiatement en débordement des urgences.

On aurait tout fait pour qu’on ne s’y serait pas pris autrement. On n’ira pas jusqu’à se demander pourquoi faire ainsi durer le plaisir de ces vagues, ce serait complotiste.

Notons que si les personnels soignants sont malins, les réfractaires iront s’inscrire à la police et à la gendarmerie dont les troupes sont, elles, dispensées de vaccins (pratique pour garantir que l’ordre règne encore dans le pays, malgré tout).

Encore une fois, tout se déroule comme prévu, c’est à dire mal et même de plus en plus mal.

Le glissement administratif du pass sanitaire en pass vaccinal n’est qu’une étape vers le « pass citoyen », apte à tracer et corriger les petits prurits des plus agités. Rappelons que notre bon maître Emmanuel a très peu goûté l’épisode des Gillets Jaunes et qu’il entend faire payer, chèrement, ce peuple de Gaulois réfractaires pour la peur bleue qu’il a ressentie alors.

Aussi, le glissement sémantique du gouvernement au sujet du vaccin lui-même est significatif : on ne se vaccine plus trop pour lutter contre un débordement dans les urgences (eh non, il n’y en a plus), on ne se vaccine pas plus pour éviter la maladie (on sait que le vaccin ne permet guère d’affirmer une telle chose), on se vaccine tout simplement pour pouvoir partir en vacances, voir une toile ou manger au restaurant. Comme la liberté et l’égalité, l’aspect sanitaire s’est complètement évaporé.

Ah ce 14 juillet sera indubitablement un 14 joyeux !

Après dix huit mois de restrictions qui n’ont servi à rien, après un creusement historique d’une dette abyssale, et après avoir consciencieusement mis en place la guerre de tous contre tous, voilà donc qu’on propose un défilé et des réjouissances nationales juste après avoir passé la démultipliée totalitaire en transformant le pays des droits de l’Homme en pays des droits de l’Homme Vacciné Courbé Sous les Injonctions de l’État.

Y a-t-il encore quelque chose à fêter en France ?

J'accepte les BTC et BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires438

  1. Nemrod

    Si les 30 pour cent…a la louche, de retifs fait la grève de la consommation le mignon passe pas l’hiver…je me répète.
    C’ est la voie la plus simple et la plus difficile à parer…le direct en pleine face.
    Trajectoire minimale et puissance maximale associée à la simplicité.
    Pensez y.

    1. baretous

      déjà que ma conso est basse vu ma retraite 🙂

      sinon vous avez raison d’autant plus que se cumule une explosion des prix de toutes sortes..

    1. René-Pierre Alié

      Une analyse ? Je dirai : une descente en flammes.
      Mais l’anti-américanisme des Français (voir Zemmour) se chargera d’infirmer des propos aussi dérangeants.

  2. Deres

    Le cas des juilletistes non vaccinés (50% des gens …) va être aussi très amusant quand ils vont réaliser que pour leur retour fin juillet ils n’ont pas le droit de prendre le train, l’avion, d’entrer dans les commerces et restaurants des autoroutes, ni même de se ravitailler sur la route … Amazon livre sur les aires d’autoroute ou la Croix-Rouge va devoir organiser des distributions d’eau ? Macron va se faire pleins de petits électeurs qui se souviendront de tout ces bons moments. On ne peut aps penser à tout …

    1. Deres

      Le dernier jour des vacances va être entièrement consacré à faire la queue pour passer un test avec des milliers d’autres touristes … Un bon souvenir !

    2. Aristarkke

      Il ne fait pas cela pour être réélu, le président des vaccinés… Il se sacrifie pour le pays, le don de sa personne n’étant probablement plus très loin dans le futur…

      1. Theo31

        Il fait la guerre à un ennemi imaginaire qui a tué plus de cent mille personnes sans perdre un seul soldat.

        Quand ce SAM ne sera plus presigland, il aura intérêt à se payer un bon service de sécurité et un bon psy.

    3. Courtial

      Oui au début je me suis dit qu’il avait calculé le timing de son annonce pour que les gens se vaccinent pour sauver leurs vacances, puis en réfléchissant au calendrier on se rend compte qu’il va juste pourrir les vacances de tout le monde, y compris ceux qui a priori ne seraient pas contre se faire vacciner, mais ne l’ont pas fait jusqu’à maintenant.

      Et on ne parle même pas des enfants de 12 ans, qui pour l’instant ne peuvent pas être vaccinés mais vont se voir interdire tout un tas de lieux et d’activités pour leur été.

      Soit il est encore plus con que ce que l’on pensait, soit il le fait exprès et alors il est encore plus pervers que ce que l’on craignait.

      1. Aristarkke

        Peut-être les trois, mon capitaine?
        Pour ma part, j’imagine surtout qu’il l’a fait exprès comme revanche de sale gosse qui s’est pris une claque récemment.

      2. Theo31

        C’est un gros enculé de pervers narcissique rancunier avec cinq ans d’âge mental. Il s’est pris deux bouffes dans la gueule en juin, il se venge en pourrissant la vie et en culpabilisant ceux qui ne l’aiment pas.

  3. baretous

    bombe. Sur le site de Bilger « justice au singulier un commentaire du pseudo bernard2 sur le dernier sujet.. L’épouse de Bilger qui s’occupe de la gestion du blog a du suer pour son mari 🙂

    1. Pythagore

      Il y a qd même pas mal de commentaires à la hauteur du tenancier du blog.
      e.g. « Je ne suis pas fan de Macron mais enfin il a pris une décision de chef d’État. Ça change. »
      Le mec nous fait un gros caca nerveux d’enfant mal aimé et ca fait de lui un grand décisionnaire. Il y a plusieurs commentaires en ce sens.
      Un mec protégé par la loi et la police vous met un pistolet sur la tempe et ca fait de lui un couillu.
      Je veux bien le poste, ca, je devrais arriver à le faire.

    2. Yanka

      Je viens d’ajouter mon petit commentaire :

      « Il est évident qu’un petit bonhomme qui zozote, au regard inquiétant, dans son petit costume étriqué bleu, qui décide tout seul de tout avec un obscur conseil scientifique réuni dans le cadre d’un conseil de défense dont nul ne sait rien, avec une Assemblée qui peine à réunir 10 parlementaires (tant elle a conscience de ne servir à rien), une presse tenue par des milliardaires fascinés par le tyran, des contre-pouvoirs anéantis et une flicaille excitée à y aller franchement de la matraque, du lacrymo et du LBD — il est évident, disais-je, que cela n’a rien à voir de près ou de loin avec un début de quelque chose qui rappellerait vaguement le frémissement en gestation d’un soupçon de commencement de dictature ! »

        1. Pheldge

          ça permet par une simple pirouette, de rajouter une grosse louche de culpabilité sur les anti-vax : « non seulement vous êtes des criminels contagieux, mais en plus vous osez vous comparer aux victimes du nazisme ? »
          Après je constate avec tristesse, qu’on ne peut quasiment plus parler de dictature, d’oppression, de racisme, si on n’a pas de « légitimité minoritaire », et surtout que c’est désormais un fait reconnu, admis et propagé par les MSM

    1. Aristarkke

      Avec un CT de PCR convenablement réglé à un nombre >35, même les cailloux sont positifs au Covid, selon les explications du site Covidémence…

      1. douar

        C’est un côté incroyable cette croyance dans la technologie, en oubliant au passage les calibrages.
        dans mon boulot, nous avons un appareil super sophistiqué pour des analyses sensorielles et les clients en visite sont esbaudis devant cette merveille de technologie.
        Sauf que nous ne l’utilisons que pour des cas bien particulier, le nez humain étant plus performant.
        Les tests PCR, c’est la même chose, si la machine le dit… en oubliant le nombre de cycle, ce qui fait toute la différence.
        Pfff, l’étalonnage et tout , c’est compliqué, surtout pour des journalistes.

    1. MCA

      Je parierais plutôt le contraire, car les novax et les nopass sont bien remontés, le poudré a intérêt à serrer les miches s’il se présente.

  4. MadeInCH

    Faudra-t-il être vacciné pour entrer dans les hopitaux, les pharmacies, les cliniques?
    Si oui:
    Comment entrer dans un local de vaccination????? 😀

    1. Nemrod

      Les pharmacies et les cabinets de généralistes ça m a pas l’air prévu.
      Déontologiquement ça me paraît difficile mais avec des cinglés de ce calibre…

    2. Deres

      Il faudra donc un test PCR négatif pour se faire vacciner, c’est la conséquence logique ! Et aussi pour se faire tester !!!! Tout est logique !!!

  5. Pierre 82

    Je vais être très long…
    Excellent 14 juillet. Journée en forme de « groupe de parole »
    Hier matin, à Montauban, une amie d’amie d’ami nous signale qu’une réunion aura lieu le matin devant la préfecture. J’y vais avec mon épouse sans hésiter, car nous sommes, je ne le cache pas, dans un état de stress. Nos trois enfants et un de nos beaux-fils risquent clairement de se retrouver au chômage, et ils ne sont pas chauds (euphémisme) pour se faire piquer.
    Au total, il y avait 60 personnes environ. Un gauchiste est arrivé, a demandé qu’on le suive pour aller manifester devant la préfète qui devait être présente pour la cérémonie du 14 juillet. Refus de l’organisatrice (on ne savait même pas que c’était elle), qui nous dit qu’aller manifester est ridicule, la préfète s’en fiche et de toutes façons, ils savent déjà ce qu’on veut. Je prends bien sûr parti pour l’organisatrice, et le gauchiste (détails aussi rigolos qu’incongru: ce crétin était le seul qui se promenait avec un masque, alors que ce n’est plus obligatoire dans la rue, et en plus, il nous appelait: camarades).
    Les flics arrivent, ils négocient (le gaucho se précipite sur eux comme si c’était lui l’organisateur) et au bout d »une demi-heure, s’en va avec un bon tiers des présents (sans doute, à voir leurs têtes, les boomers habitués des manifs), pour aller voir la préfète. Bon débarras.
    Et on se retrouve enfin entre nous, et organisatrice essaie de lancer une discussion, et une dame 35-40 ans, prend la parole: infirmière libérale, en état de stress absolu, qui refuse la piqûre, « sans savoir pourquoi, mais elle ne le sent pas », en désespoir parce qu’elle va devoir quitter son emploi, et donc son gagne-pain, et qu’en plus, on va lui piquer ses enfants de force (et là, on sent bien que l’ambiance se tend). Suivent quelques témoignages du même tonneau, de gens profondément désespérés et désemparés.
    J’ai pris la parole (je me suis découvert un talent d’orateur que j’ignorais, d’habitude je me contente juste d’être un bavard) pour faire ce qu’il me semblait le plus urgent: rétablir l’espérance (et au fond, je répétais ce que j’avais dit à mes enfants ce soir funeste du 12 juillet). Voici en substance ce que j’ai dit:
    – Au niveau législatif, rien n’est encore promulgué, les recours sont très nombreux, et il est impossible qu’ils soient prêts pour la date annoncée.
    – Contrairement à ce qui est dit, les employeurs ne sont pas du tout enthousiastes de virer leur personnel sous ce prétexte-là. Ils ne bougeront pas tant que tout sera parfaitement au cordeau au niveau législatif.
    – Ce n’est que du bluff, rien n’est prêt, et l’administration est à la ramasse en ce qui concerne la logistique (les pass, etc…) : c’était l’argument d’Eric Verhaeghe
    – Tout ça pour dire qu’il ne faut surtout pas se précipiter pour se faire picouser, et évidemment, ne pas démissionner, ni surtout dire à son employeur qu’on démissionnera si on l’oblige à la piqûre. J’avais même conseillé de ne pas parler de ça à ses collègues, mais pour ce point, je n’ai pas obtenu l’approbation. Disons qu’il faut plutôt rester discret, mais essayer de faire du repérage, discrètement.
    – Rester calme, et surtout ne pas rester isolé. On est reparti avec les adresses internet de chacun, l’organisatrice va créer une page Telegram…
    – C’est formidable qu’une petit truc prévu la veille en catimini par une personne qui tentait de garder son calme, réunisse autant de monde, surtout que seules une dizaine de personnes connaissaient l’organisatrice. Ça veut bien dire qu’on n’est pas seul, et il faut qu’on sache que d’autres sont là, prêts à épauler, ou même à éviter de sombrer dans le désespoir.
    – J’ai mis l’accent sur le fait qu’il ne fallait surtout pas exagérer inutilement les dangers du vax, car quand on y réfléchit, c’est ajouter un stress inutile à une personne qui est déjà dans le désarroi: on leur dit déjà que si elle ne le font pas, elles perdront leur emploi, et si derrière, d’autres viennent leur dire que si elle le font, elles mourront de maladie dégénérative qui se déclarera dans 10 ans, c’est non seulement stupide, mais en plus et surtout, c’est faux dans 99,99% des cas. J’ai donc bien insisté sur le fait qu’ils n’ont pas à justifier pourquoi ils refusent le vax, ni d’ailleurs de juger ceux qui jugent les novax avec sévérité.
    Ensuite, le débat a continué, et où on a mis l’accent sur le fait qu’il ne faut pas accabler ceux qui se sont vaccinés, dont énormément sont des victimes également, qui ont agi par peur ou par facilité, et la plupart d’entre eux ne sont pas emballés à prendre un abonnement trimestriel. Il faut absolument repérer chez les vaccinés ceux qui se sentent maintenant prisonniers d’un truc qu’ils n’ont pas voulu. Tout le monde avait dans son entourage des gens qui y sont allés avec des pieds de plomb, soit pour aller en vacances, soit juste pour avoir la paix (souvent la pression d’un des conjoints, ou plus simplement la pression sociale ambiante).
    La priorité, c’est de chercher dans vos entourages des personnes qui pensent comme nous, se sentent isolées, pour qu’ils comprennent qu’il faut qu’ils tiennent bon, car ils ne sont pas seuls.
    Et puis on a discuté en plus petits groupes, pris un nouveau rendez-vous dimanche prochain, et on s’est quitté deux grosses heures plus tard.
    La journée n’était pas terminée pour autant: l’après-midi, conseil de guerre avec nos enfants, dans le joie et dans la bonne humeur, et j’ai constaté avec ravissement qu’ils étaient aussi déterminés que calmes.
    Ce n’est pas fini: à 19 heures, une voisine (à 10 kms quand même, mais on est à la campagne) nous invite à un « apéritif dinatoire improvisé ». Une dizaine de ses voisins directs nous attendaient, tous inquiets (et furieux), se demandaient ce qu’ils pouvaient faire. Tous avaient l’air bien motivés et déterminés. On a discuté jusqu’aux petites heures, alors que beaucoup d’entre eux n’avaient presque pas dormi depuis deux jours.
    Des gens plus âgés, retraités, étaient également présents, en se demandant ce qu’ils pouvaient bien faire, car tous avaient conscience qu’ils ne risquaient en fait pas grand chose, comparé à ceux qui risquaient leur gagne-pain, et risquaient de se retrouver à la rue.
    Je leur ai proposé de passer leurs journées à faire chier les administrations, en les harcelant matin et soir sur des sujets divers et variés. Gripper la machine administrative, c’est l’urgence. J’en connais déjà deux qui vont se faire un plaisir de commencer dès aujourd’hui.
    On est crevé, mais on se sent mieux, moins isolés surtout.
    Ne perdons plus notre temps à lire ou à partager des blogs ou des rapports et des chiffres qui prouvent que le vaccin ne sert à rien, ou qu’il est dangereux, parce que ce n’est pas le sujet. Ce n’est plus le sujet.
    Le sujet est le suivant: nous avons en France des gens qui n’ont pas envie de se faire vacciner ou de faire vacciner leurs enfants, pour des raisons diverses et variées, qui ne regardent qu’eux-mêmes, et qu’ils n’ont pas à justifier. Ces gens sont en pleine déconfiture, en pleurent, et sont prêtes à faire toutes les conneries pour empêcher ça, car elles pensent qu’elles sont seules. Et elles le sont. Notre devoir est d’aller les chercher, un par un, et de leur dire de rester aussi calme que déterminer, d’attaquer le problème le plus froidement possible, et tous ensemble. Et si on doit passer notre temps à du soutien psychologique, faisons-le, sans crainte,sans passion et sans s’énerver.
    Je suis à la fois stupéfait, mais ravi de constater que cette fois-ci, ce n’est pas comme avant. Je n’ai jamais vu ça. Un désespoir qu’on touche du doigt et qui est terriblement angoissant. On n’est plus dans la colère, on est est dans une lutte existentielle pour la survie.
    Ce n’est qu’un début, mais je pense qu’ils ont franchi la ligne rouge.
    Tenons-nous droit, ça nous permettra au moins de nous contempler dans un miroir sans avoir envie ni de pleurer, ni de vomir.
    Cessons de discuter de l’utilité ou non du vaccin (quand on a dit ça le matin à Montauban, tout le monde était d’accord, à part un énervé a fini par quitter le groupe au bout d’un quart d’heure). Concentrons-nous sur les gens, sur des personnes, des êtres humains en plein désespoir. C’est à eux qu’il faut répondre. Redevenons humains, c’est là que ça va se jouer.

    1. Nemrod

      J ajouterais aussi que nous devons nous placer sur un niveau philosophique.
      Peu importe que le vaccin soit utile ou pas.
      Perso je pense qu’il l’ait pour certain.
      Nous nous battrons parce que nous ne cédons pas au chantage parce que nous voulons vivre libre et debout.
      Nous nous battrons parce que notre corps nous appartient.
      Nous nous battrons contre nos oppresseurs .
      Voilà.
      Finalement c’est simple.

    2. Courtial

      « Ne perdons plus notre temps à lire ou à partager des blogs ou des rapports et des chiffres qui prouvent que le vaccin ne sert à rien, ou qu’il est dangereux, parce que ce n’est pas le sujet. Ce n’est plus le sujet. »

      C’est marrant aujourd’hui j’ai dit exactement ça à ma femme qui me demandait ce que je pensais d’un article qu’elle avait lu qui soutenait que les vaccins covid étaient sans danger : après tout, c’est peut-être le cas, mais ça n’a plus vraiment d’importance, le débat est ailleurs maintenant.

    3. baretous

      même ressenti à Pau. c’est un pur hasard que l’on y soit rendu. surtout qu’arrivé place Clémenceau alors qu’il bruinait, quelques gilets jaunes habitués mais pas grande monde. On s’est dit bon! on aura fait une ballade à Pau..et ..et puis petit à petit près de 1000 personnes. Les gens se parlaient et la question au début était: « mais comment vous l’avez su vous ? »

      On a déambulé dans les rues de Pau gênant forcément les véhicules mais aucun klaxon de réprobation, pas de police non plus. Pris dans la manif une grosse voiture luxueuse (pour moi), la fenêtre s’ouvre et une dame d’un certain age me demande le motif de la manif.Je lui réponds « pass sanitaire et la vaccination des enfants ».. »pas les enfants! pas les enfants » me fit elle.

      c’est la premiere fois de ma vie bien entamée que j’ai braillé la Marseillaise, qui plus est devant la Mairie de Bayrou, ce fumier.

      No pasaran !

  6. Rick Enbacker

    Je suis horrifié comme vous tous.
    Personnellement je me sens acculé (1ère syllabe à changer au besoin).
    Je suis dans une situation professionnelle où comme chaque année je vais être obligé à partir du mois de Septembre de prendre le TGV chaque semaine pour aller à mon boulot (avec la SNCF, c’est déjà une plaie). Je suis ce qu’on appelle un turbo-prof.
    Le trajet en voiture est trop long et trop coûteux pour mon budget et le pass sera obligatoire dans les TGV dès le mois d’Août.
    Le problème est donc épineux.
    Étant donnés les délais minimums pour obtenir le pass je dois me décider avant début Août.
    Hésiter au-delà de cette date est un pari très risqué.
    Je vais donc attendre 15 jours en espérant que quelquechose se passe mais je n’y crois pas trop. En gros je vais être coincé…

    1. Deres

      Et encore si vous trouvez un rendez-vous. Même en région parisienne, il faut souvent faire de la distance pour trouver un rendez-vous dans la semaine. Je suppose que c’est largement pire en province.

      1. Rick Enbacker

        Ma toubib m’avait proposé un RDV au printemps dernier pour me faire picouser à l’astra et j’avais décliné.
        Je devrais sans doute la rappeler avant qu’elle ne parte en vacancs, en espérant qu’elle pourra me proposer un nouveau RDV.
        Franchement, je suis dans une très grande confusion et je suis complètement désemparé sur ce que je dois faire.

        1. Ne vous précipitez en rien. La situation est en réalité bien plus confuse et les appuis de Macrons bien moins nombreux que ce que laissent croire les médias.

            1. Rick Enbacker

              https:/ /lecourrierdesstrateges.fr/2021/07/15/blanquer-annonce-la-vaccination-obligatoire-pour-les-enseignants/
              Ca a l’air de se compliquer…

              1. Rick Enbacker

                Si c’est ça, j’exercerai mon droit de retrait :
                « Le salarié n’a pas à prouver qu’il y a bien un danger, mais doit se sentir potentiellement menacé par un risque de blessure, d’accident ou de maladie ».

                    1. Nemrod

                      Faîtes péter un arrêt maladie.
                      Depuis quand l ednat est elle parcimonieuse la dessus ?
                      1 mois pour burn out…renouvelable évidemment.
                      C est dur à soigner ces truc là.
                      Vous jouez sur du velours et avez pleins de cartes en pogne.
                      Le bouzin va peut-être pas tenir si longtemps que ça avant de s’effondrer dans un bruit de pet foireux.
                      La le pass le vaccin et même le covid ne seront que des souvenirs.

                  1. Theo31

                    Ledit code interdit de manger sur son poste de travail. Ah ben non pendant le covid. Résultat des poubelles dans les bureaux qui dégueulent d’aliments en décomposition.

          1. Rick Enbacker

            5h en TGV+TER, le double en voiture.
            Obligé de contourner Paris pour éviter les 2h de bouchons habituels, ce qui me rallonge le trajet de presque 200 km.
            Je l’ai déjà fait plusieurs fois pendant les grèves de la SNCF et c’est vraiment galère.

    2. Pierre 82

      A tous ceux qui sont dans votre cas, qui est le même globalement que celui de mes enfants, je me tue à le répéter: c’est uniquement de la gueule, de l’esbrouffe et du bluff: ils ne sont pas prêts à commencer les moindres contrôles.
      D’ici le 15 août, ils auront certainement commencé à rétropédaler, au minimum parce que techniquement, ça ne fonctionnera pas. Les dysfonctionnements du pass sanitaire vont très rapidement se multiplier, ce qui les obligera à surseoir de plus en plus aux sanctions. Rappelez-vous les nombreux exemples décrits par le patron de ces clowns à roulettes © dans tout ce qui touche de près ou de loin à la supervision de logiciels. Mon épouse m’a montré hier une anecdote que rapporte Di Vizio, qui a demandé à un ministre (je pense que c’était Véran) quels sont les vaccins qui seront légalement acceptés, il a juste trouvé à répondre « Je ne sais pas, on ne l’a pas encore décidé ». Ça donne une idée vertigineuse de l’impréparation totale des services, qui en plus, vont entrer dans la période de vacances. Je me tue à dire qu’ils sont à la rue, à la ramasse.
      Une dame (qui travaille comme secrétaire dans un cabinets de psys pour enfants) m’a raconté hier que lorsque Macron avait décidé il y a quelques mois que les enfants auraient droit à des séances de psy, aucun service n’était au courant, aucun budget n’avait été débloqué, et que ces appels aux ARS restaient sans réponse. Tout ce qu’il raconte, c’est du blabla, il n’y a rien derrière. Je travaille dans l’industrie depuis 40 ans, je peux vous affirmer qu’une chaine logistique, c’est fragile, il faut sans cesse consacrer d’énormes moyens pour maintenir ça en place, et que les professionnels qui s’en occupent ont le niveau requis. Chez nos énarques, habitués à des appels d’offres via des cerfas millimétrés, ils finissent par confier des tâches pareilles soit à des zigotos pas chers, soit à des copains à eux qui ne sont pas techniquement à la hauteur, et le tout supervisé par un chef de cabinet énarque qui ne comprendrait même pas comment fonctionne une table de multiplication ou une règle de trois.
      Alors oui, ils gueuleront de plus en plus fort que c’est obligatoire pour prendre le train, mais ils n’auront aucun moyen de contrôler.
      (au passage, petit appel aux hackers; si vous avez peur de vous ennuyer ces vacances, je peux voue proposer un boulot, mais c’est juste pour le fun, car je n’ai pas de thunes à aligner en face: faites-le pour la France, peut-être)
      J’explique aux gens angoissés qu’il faut attendre le plus possible, ils finiront inévitablement par rétropédaler. Mettez-vous au balcon, achetez des popcorns, et observez. Le jour où on vous dira que le pass est obligatoire, utilisez des manœuvres dilatoires, dites que l’application passcovid a planté votre téléphone (il y a même des chances que ça se produise, en plus), si votre employeur vous menace verbalement, attendez de recevoir les mises en demeure avant de réagir, racontez n’importe quoi, prenez rendez-vous sur Doctolib pour pouvoir dire aux pandores que vous avez votre RdV, mais que la dernière fois, il n’y avait plus de dose pour vous, je ne sais pas, mentez, inventez n’importe quoi, et d’ici qu’ils aient les moyens de sévir, beaucoup d’eau sera passé sous les ponts.

      J’ajouterai même ceci, parce que c’est peut-être le plus important: si vous pensez, en âme et conscience, qu’au fond, le vaccin n’est peut-être pas dangereux (et à part à la marge, il ne l’est pas pour la plupart des gens) et que ça ne vous gène pas, n’hésitez pas: allez-y, vous ne serez pas maudits. Mais il ne faut pas y aller contre sa conscience, jamais. C’est fondamental, si vous voulez conserver l’estime de vous-même.
      Il est grand temps de revenir aux fondamentaux: la dignité humaine avant tout.

    3. Nemrod

      Vous pouvez toujours faire des pcr…tous les deux jours
      Amha un beau matin vous tirerez un faux positif et 10 j de vacances et la satisfaction d’avoir bien niqué le moloch.
      Be quiet

      1. Pierre 82

        Sans compter qu’après vous serez considéré comme « guéri du covid », et tranquille pour 6 mois. Faudrait savoir ce qu’on peut se foutre dans le pif juste avant, juste pour être certain d’être positif.
        Je plaisante à peine, ce serait un moyen comme un autres de gripper définitivement leur machine infernale.

    4. Reek

      Je me ferais tester toutes les 48 heures. Je compte sur:
      – jusqu’en octobre cela sera certainement gratuit.
      – après cela sera soit vacances ( deux semaines. ) soit confinement ( et oui ! )
      – j’irai voir mon ( des ) médecins pour tenter de le corrompre, obtenir des remboursement, quitte à simuler une maladie.
      – je payerais mes tests en espérant que les anti-génique ( moins chers ) seront valable.
      – je quitterai ce pays et me réfugierait là où je peux ( république tchèque, suède, suisse, texas, floride …). D’ailleurs si quelqu’un est prêt à m’aider ça pourrai accélérer mon départ…

  7. Aristarkke

    Pan pan cucul sur les vilains pas beaux qu’ont pas écouté quand on leur disait à la manière de Dark Vador qu’il leur faudrait rester en Grance, cet été, pour lerus vacances… :
    https:/ twitter.com/Mediavenir/status/1415676273699950597?s=20

  8. Pheldge

    Si « les appuis de Macrons ne sont pas nombreux », les opposants le sont encore moins, et tout le monde fait plus ou moins preuve d’une complicité tacite …
    Et les lois et décrets scélérats passeront « dans l’intérêt général ».
    La population est suffisamment chauffée pour réclamer des sanctions fortes contre les anti-vax. Je ne vois pas l’avenir avec optimisme, d’autant que l’OMS en rajoute une louche
    lefigaro.fr/international/covid-19-une-forte-probabilite-de-nouveaux-variants-possiblement-plus-dangereux-selon-l-oms-20210715

    1. durru

      Philou, il faudrait arrêter ce défaitisme, hein… C’est pas bon pour le moral. Le tien, mais aussi celui des autres.
      Vaudrait mieux trouver des contributions constructives.
      Je vais essayer de passer des vacances studieuses en famille… Je ne sais pas ce que ça va donner. Mais je ne compte pas baisser les bras.
      Je rappelle l’anecdote de C. Gave, que j’avais, je crois, reprise par ici. La conclusion était, en gros, que c’est l’oeuvre du Diable de renoncer au combat avant même de l’avoir livré. Purée, et c’est moi qui dit ne pas être croyant, un comble…

      1. Pheldge

        mon « optimisme lucide et raisonné » est le résultat d’une vie à répondre à des appels d’offre : j’ai appris à ne rien attendre, pour ne pas être déçu. Alors oui, et ma famille me le reproche assez, je suis capable de démoraliser un régiment, mais, « en même tempts », étant préparé au pire, je peux réagir efficacement face à un échec, quand tout le monde est surpris et abattu …

      2. glot

        Gave avait tout à fait raison lors de son interview par la journaliste dissidente chinoise, de répondre qu’il n’y a aucune différence entre communisme et socialisme.C’est la même chose.

    2. Pierre 82

      Détrompez-vous Phedge, j’ai la ferme conviction depuis hier que la France d’en bas, les sans-dents, sont au bout du rouleau, et qu’on a changé de dimension.
      Je le faisais déjà remarquer dans un post récent: il y a une dissymétrie énorme entre la rage des vaccinés contre les nonvax (plus nombreux peut-être, mais à part chez deux-trois excités, c’est une rage assez modérée), et la rage des non-vaccinés non pas contre les vaccinés (j’ai longuement expliqué ci-dessus à quel point ils ne sont pas nos ennemis, bien au contraire) mais bien la rage contre ceux qui veulent les obliger à une action qu’ils ne veulent pas, c’est-à-dire Macron et sa clique.
      On touche à l’existentiel, et c’est la différence entre la colère d’une ourse sans oursons à qui on enlève le pot de miel, et celle de la même ourse si vous tentez de donner de coups de bâtons à sa progéniture. Ce n’est pas le même ordre de grandeur.
      En attendant, je continue à prêcher la bonne entente entre vax et non-vax, car c’est précisément la désunion et une guerre artificielle où ils veulent nous mener. J’utilise la même politique que ‘ai utilisé entre les masqués et les non-masqués (après avoir été un moment dans la colère, je me suis rendu compte que j’allais exactement là où je ne voulais pas aller: m’engueuler avec mon prochain, alors qu’il est victime tout autant que moi.

      1. Pheldge

        je pensais aux soutiens qui ont du poids, aux responsables qui ont du pouvoir, parce que pour la population générale, je suis d’accord. Mais cette population n’a aucun pouvoir, à peine celui de se révolter. On a vu hier quelques manifestations qui seront vite oubliées, et l’épisode gilets jaunes montre toute la limite de ces révoltes, gilets jaunes qui eux avaient le soutien d’une majorité de la population au début.

        1. Nemrod

          Mais vous l’avez le pouvoir ultime,l’arme fatale…votre portefeuille !
          Nous sommes un pays de consommateurs et de services…nous ne produisons plus rien !
          Vous ne l’ouvrez plus votre larfeuille que pour le strict nécessaire et vos adversaires sont à genoux dans les 6 mois.
          C’est imparable.

          1. Pythagore

            +1, je fais pareil, depuis 1,5 ans, je me suis acheté qq outils pour le bricolage, et c’est tout, sinon bouf. Pas mal économisé. Je ne suis jamais rentré ds un magasin réclamant mon adresse (à fortiori un test). Si ils me le demandaient, je répondais poliment, ah non je ne le souhaite pas, merci au revoir. « ah mais on est obligé », ok, au revoir.

          2. Pierre 82

            Tout pareil. Mais en fait, ni moi ni mon épouse n’avons plus envie de claquer du pognon. Mais on achète quand même, mais seulement des trucs qui pourraient être utile pour la suite, me semble-t-il: là je viens d’acheter un motoculteur avec charrue.

        2. Pierre 82

          Ce que vous appelez des « soutiens qui ont du poids » ne sont que des quémandeurs, des gens qui n’aspirent qu’à vivre sur la bête. Les politiciens, les journalistes, les syndicalistes soutiennent fermement le gouvernement, mais le roi est nu.
          Mais la bête, c’est-à-dire nous, est de plus en plus affaiblie. Le pays est exsangue, on ne tient plus qu’avec l’argent de la BCE, c’est-à-dire de l’Allemagne.
          La révolte qui commence n’est plus une révolte de quémandeurs, mais de gens qui veulent survivre, et qui se sentent une menace de mort qui plane. Ils ne veulent pas que leur bourreau leur refile un cognac et une cigarette avant de passer à la trancheuse, ils réclament juste la liberté. Nous avons le devoir d’expliquer cela aux gens désespérés, pour éviter qu’ils ne se fassent manipuler par des politiciens en tous genres.
          L’exemple le plus typique a justement été les gilets jaunes, qui a été tellement détournée qu’elle a commencé en disant « Arrêter de nous piquer notre pognon » et après récupération: « Donnez-nous l’argent des riches », c’est-à-dire qu’ils ont réussi à en faire une révolte de quémandeurs.
          Et ils essayeront encore de transformer celle qui vient, et ce sera pareil: dès qu’elle tournera en révolte de quémandeur, elle ira à sa perte. Mais si elle tient bon, ça pourrait faire bouger les lignes.
          Sinon, je continue à penser que ce sera probablement la faillite qui causera leur perte. On est parti pour un sacré pataquès, mais c’est pour ça que j’explique à mon entourage que ce qui importe le plus, c’est la liberté.

        3. Pierre 82

          Pheldge, je vous engage à méditez cette maxime de Guillaume d’Orange: « Point n’est besoin d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer. »
          Et c’est un ancien pessimiste qui vous le dit.
          Avec l’âge, je suis devenu plus positif, et bizarrement, c’est quand on traversait des épreuves pénibles qu’on se renforçait, qu’on relativisait, et que finalement, je suis devenu moins inquiet et anxieux de l’avenir. Ce qui ne tue pas rend plus fort.
          Même si je ne vous cache pas que ce coup-ci, c’est chaud, et que je force ma nature. Pour moi, c’est presque aussi chaud que lors de la première visite d’un huissier à mon domicile.
          Haut les cœurs…

          1. Nemrod

            Marrant,j’ai à peu près la même trajectoire.
            Jeune j’étais pessimiste et un peu falot…
            Et puis la vie m’a retrempé et je suis beaucoup plus positif dans l’action.
            Des circonstances professionnelles et surtout personnelles effroyables que je ne révélerai pas ici on crée un caractère disons particulier qui font de moi un adversaire redoutable en cas de conflit car complètement imprévisible autant que déterminé.
            Le conflit est rare car je suis d’un naturel pacifique et discret.
            Par contre si je laisse sortir ce que j’appelle mon deuxième moi…malheur a l’objet de mon courroux.
            Des mecs comme moi il y en a d’autres…hein…et je pense qu’ils sont plutôt dans notre camp.

          2. Pheldge

            je me suis mal expliqué : être froidement réaliste quant aux minces chances de succès, ne m’empêche pas d’y aller, je suis simplement lucide sur mes chances de succès, et ne me berce pas d’illusions.

        1. MCA

          Le principal n’est pas là; il faut simplement que les politiques puissent entretenir le feu sous la marmite pour justifier et imposer leur pass.

    3. Higgins

      https:/ /www-bbc-com.cdn.ampproject.org/c/s/www.bbc.com/news/world-europe-57838615.amp

      Pour les restaurants, l’ausweiss est reporté au 30 août.

      1. Rick Enbacker

        Ben non, seulement pour les salariés :
        https:/ /www.leparisien.fr/economie/les-bars-et-restaurants-demandent-un-report-du-pass-sanitaire-en-septembre-13-07-2021-GABHU2GAVJE7XFC56BQWXX2UDU.php

    4. MCA

      Le vaccin est le prétexte, le pass est le but.

      Comme l’occasion rêvée est tombée du ciel, ils feront le forcing à mort, car ça se représentera pas de de sitôt (à moins d’en toucher deux mots à l’oncle Xi).

      Seules les têtes brûlées résisteront.

      Tiens j’ai visionné une intervention d’Asselineau qui indiquait avoir des remontées du terrain comme quoi que ça s’armait dans les campagnes au cas où on viendrait les chercher pour la picouse…

      Ca risque de faire kitch des picouseurs harnachés avec des gilets parre balles ..

    1. Aristarkke

      C’est peut-être le but pour y mener le troupeau sur l’air du morceau de bravoure du 3me acte : j’aurais bien voulu vous éviter cela mais je n’peux point…

    2. MCA

      @Nemrod 15 juillet 2021, 18 h 57 min

      Je suis de cet avis sauf que leurs « vaccins » sont encore en phase expérimentale.

      Sûr que dès qu’il y en a au moins un d’homologué définitivement ils l’imposeront de force et le pass avec.

      Et c’est là que les flingues sortiront et que les drames se produiront car cette foi les flics n’auront pas des JG en face.

      1. Nemrod

        Voilà.
        Déjà que passer l’isolement à 10 j au lieu de 7 etait très con.
        Ah il est question de faire vérifier l’isolement par les flics…
        Enfin ceux qui seront pas de faction devant les troquets.
        S’il en reste.

    1. MCA

      Je me marre car Eric Verhaghe dans une de ses dernières vidéo affirmait sur un ton rieur qu’on n’en était pas encore à la mise en place de camps.

      Patience Eric ça vient, ce n’est qu’une question de temps…

    1. Pheldge

      sauf que, les médias en tirent la conclusion qu’il faut encore plus de socialisme vaccinations … et le message est reçu par une grande partie de la population. C’est ce que je constate autour de moi, ou quand je lis la presse ou écoute la radio. On a réactivé la panique, et la raison a disparu !

      1. ~~Tribuliste~~

        Au boulot je constate que les plus accrocs au smartphone sont tous vaccinés… les plus terre à terre et moins sujets à l’excitation instantanée y sont opposés… intéressant donc de constater que l’individu noyé sous les non sens perd sa capacité de prise de recul.

      2. durru

        Je crois l’avoir déjà écrit : nous vivons nous aussi, pour la plupart, dans nos tours d’ivoire. Et les rézoçossiô n’aident pas à inverser la tendance, au contraire, ça crée des bulles.
        Si en plus on se forme l’opinion sur ce qu’on lit/écoute/voit dans la presse, je n’ai plus rien à ajouter…

  9. Yanka

    HS, mais dans une thématique récurrente du blog. Les inondations apocalyptiques en Belgique incitent la RTBF a ressortir du placard un ancien vice-président du GIEC, le modestement nommé Jean-Pascal van Ypersele de Strihou, qui lit tout joyeusement à l’antenne un extrait du premier rapport du GIEC en 1990, où il est fait mention de canicules et d’inondations de plus en plus fréquentes. « Je l’avais dit qu’on l’avait dit, et j’ai vu l’ours avant tout le monde qui l’a vu ! » Le dérèglement climatique, bien entendu (oui, parce que le réchauffement avec ce mois d’octobre en plein juillet, ça la fout mal). Personne pour lui répondre que si de telles inondations sont rares (une ou deux par siècle), elles ne sont pas inédites, sans qu’on puisse imputer les précédentes à autre chose que le hasard d’une météo capricieuse. Ensuite quand on artificialise sans cesse les sols, quand on ne cesse de permettre les constructions en zones inondables (un conseiller communal de Liège a ressorti une ancienne interview de la bourgmestre d’Aywaille où elle reconnaît délivrer parfois des permis de construire non légaux en zones inondables), quand on ne cesse de canaliser les cours d’eau, eh bien y a un moment où ça ne se passe pas bien du tout.

    1. Nemrod

      Cette bande de cons nous annonçait un été chaud et sec…à cause du réchauffement !
      Il est pourris et les bles vont germer…à cause du ?
      Réchauffement…gagné.

      1. Yanka

        Non, non : 32,5° en avril : réchauffement ; 8° et flotte à donf en juillet : dérèglement. Répétez après moi, au cas où vous passeriez sur BFM, qu’on sache que vous maîtrisez l’expertise sur le bout de vos petits doigts boudinés !

      2. MCA

        Le « réchauffement climatique  » est un terme dépassé, à présent il est de bon ton de parler de « changement climatique ».

        Sinon comment expliquer qu’il puisse neiger l’été et faire 25° l’hiver si on s’en tient à un terme aussi restrictif?

    2. baretous

      les ruisseaux maintenant c’est perdant-perdant. j’en ai un du genre discret dans mes champs mais pouvant se montrer en colére rarement. Agence de l’eau: il faut le laisser dans l’état a cause des ecrevisses à pattes blanches, rats d’eau tout le toutim. mais si il déborde il va baguenauder vers les maisons voisines ce sera à cause de son mauvais entretien. les mecs de l’agence de l’eau et le maire sont passés ( avec le masque…au début ) et je leur ai dit qu’il faudrait faire venir une pelleteuse pour bien faire mais le gars risque de se la voir saisie alors je le fais comme mon pere et mon grand pere mais j’ai 70 ans donc je commence à caner un peu.: Réponse « ya des aides si vous voulez ». façon aimable de me mettre une carotte dans le cul..je les ai envoyé se faire foutre. comme on dit ici « Meste a case »..

    1. Le Conseil de l’Europe n’a rien à voir avec les institutions européennes et n’a aucun pouvoir coercitif sur l’Etat français (au contraire du Conseil de l’Union européenne et de la CJUE).

      1. MCA

        Oui, mais les autorités françaises peuvent s’appuyer sur des recommandations d’organismes baptisés « européens » dont peu de monde connait la légitimité et le pouvoir réel (moi le premier).

        Cette méthode est utilisée à profusion pour faire passer n’importe quoi en s’appuyant sur soit les recommandations soit les directives d’organismes comme l’OMS, le conseil « scientifique », l’ARS, les comités d’experts et j’en passe, pour tirer une légitimité à ce que l’on s’apprête à imposer.

        Un exemple flagrant ;

        https:/ /www.largus.fr/actualite-automobile/boites-noires-obligatoires-dans-nos-voitures-des-mai-2022-10619391.html

        Voici une  » boite noire » imposée par l »Europe » qui sera obligatoire (on est en France, hein?) et ne servira qu’en cas d’accident… vous aviez un doute sur la finalité?,

        Elle sera dotée d’un GPS pour permettre aux secours d’intervenir rapidement… vous aviez un doute sur la finalité?,

        Elle enregistrera les vitesses en permanence pour permettre d’analyser à postériori la situation afin de réduire l’accidentologie… vous aviez un doute sur la finalité?,

        Le rédacteur de l’article se pose même la question sur l’enregistrement des conversations comme dans les avions …. j’espère que la CNIL s’opposera à une telle mesure intrusive; encore un un os à ronger qui tombera opportunément pour justifier son existence et son fromage?

        Il ne manquera simplement qu’une donnée : qui est derrière le volant?

        Pas de souci, la solution existe : il suffira que la boite soit équipée d’un lecteur de QRCODE nécessaire au démarrage et je vous ne devinerez jamais d’où ce QRCODE pourrait provenir? on prend les paris?

        La différence entre le complotisme et la réalité est de 6 mois et ce délai a une fâcheuse tendance à se réduire.

  10. Rick Enbacker

    Un avant-goût du paradis :
    https:/ /www.businessinsider.fr/vos-donnees-sanitaires-bientot-sur-les-billets-air-france-et-sncf-188135

    Et puisqu’on parle de la SNCF :
    https:/ /www.bfmtv.com/societe/on-s-en-souviendra-de-ce-trajet-8h-de-retard-pour-un-tgv-toulouse-paris-reste-bloque-sur-les-voies_AV-202107160065.html#xtor=AL-68

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.