Jeux de Novembre

Demaerd Leisure’n’Entertainments ne recule devant rien et vous propose aujourd’hui DEUX nouveaux jeux. Le premier est un sport assez physique. C’est un sport d’équipe, qui nécessite une bonne organisation, et se joue dans un temps limité. Il repose sur une bonne coordination des différents membres, et nécessite un équipement léger pour les joueurs. L’équipement matériel, en revanche, est plus lourd, puisqu’il nécessite au moins un bus municipal. Le second, lui, est plus cérébral…Le but de ce premier jeu, qu’on appellera Bus Burning, consistera à obtenir le maximum de couverture médiatique en brûlant un bus. Pour cela, il faudra préalablement l’avoir arrêté, vidé de ses occupants, lui avoir mis le feu et échapper à toute tentative d’interpellation par l’éventuelle police qui pourrait traîner par là. Notons qu’on peut très bien envisager le jeu avec un ensemble de voitures (plus délicat, mais rapporte plus de points), ou un ou plusieurs cars (encore plus délicats si ceux-ci sont remplis de supporters de foot, auquel cas on peut tenter l’Extra-Ball).


Une équipe se composera d’une demi-douzaine d’ invididus maximum ; la tenue officielle est composée du triplet traditionnel Survet / Casquette / Basckets. On choisira de plus une cagoule pour éviter toute recon- naissance faciale. 


Ce sera un sport s’appuyant notamment sur les hautes technologies, en utilisant la communication cellulaire par paquets avec compression de flux à la volée ; en clair, chaque membre de l’équipe devra être muni d’un téléphone portable pour pouvoir coordonner l’action.


Actuellement, les équipes locales de Blanc-Mesnil, Montreuil, Nanterre, Athis-Mons et Grigny ont déjà effectué leur round d’échauffement. On notera dans le cas de l’équipe de Blanc-Mesnil une tentative dite de Largage d’Enfer, qui, sur le plan technique, permet d’engranger rapidement de nombreux points. Cette technique consiste essentiellement à placer l’équipement à brûler (le bus, dans le cas le plus traditionnel) dans une descente, l’allumer et desserrer le frein à main. Le meilleur score est atteint bien sûr lorsque des habitations ont été touchées par l’équipement en feu. Une pénalité est infligée si aucune victime n’est à déplorer, mais seulement dans le cas où des maisons sont atteintes. Dans le cas de notre sympathique équipe de Blanc-Mesnil, le bus s’étant écrasé bien avant les habitations, il ne sera compté qu’une moitié des points accordés pour un Largage d’Enfer.


On pourrait croire que ce nouveau jeu provoquera un tollé dans la population concernée, ou que les média retranscriront fidèlement la montée de tension provoquée par une nouvelle discipline olympique un peu inhabituelle et très consommatrice d’énergies fossiles. On peut aussi s’étonner que personne n’a fait mention du réchauffement climatique entraîné, de la pollution que l’exercice provoque et des nuisances sonores qu’on peut légitimement regretter.


En fait, qu’on se rassure : si l’on s’en tient aux grandes lignes éditoriales des média, la nuit fut presque, relativement, assez ou globalement calme. Il est vrai que le journalisme actuel consiste à se tenir à l’écoute attentive (presque servile ?) du Ministère de l’Intérieur dont la communication aura toujours été particulièrement juste et mesurée.


Le second jeu, en parallèle celui-ci, intéressera une catégorie de population différente. Moins physique et plus cérébral, il consistera d’une part à deviner les prochains adjectifs que le ministère emploiera pour qualifier les prochaines nuits en banlieue, et d’autre part à imaginer à partir de quel point exactement on pourra officiellement dire que la situation est grave, problématique, ou insurrectionnelle.


Gageons que l’Académie Française pourvoiera en partie aux besoins qui s’annoncent important dans les jours à venir. On peut cependant fournir quelques pistes à nos zélés fonctionnaires qui risquent peut-être la panne sèche. Quelques propositions en vrac :

- nouvelle nuit Zen et Lumineuse

- soirée mousse, son & lumière

- happening chaleureux

- transports torrides et nuits d’ivresses

… et bien sûr un grand gagnant hors-concours : – nuité citoyenne et très festive


Demaerd L’n’E reste bien sûr à l’écoute de toute autre proposition ; les lecteurs de ce blog peuvent proposer de nouvelles constructions sémantiques à la rédaction qui fera suivre.


RadioCanada : une nuit presque calme


LCI : une nuit assez calme


Les infos : une nuit presque calme

NouvelObs : nuit « relativement » calme


Boursier : nuit assez calme

Libération

J'accepte les Bitcoins !

1Ky31Jm6PhQNBD2cJUTzrmKhMEy7g38D3Z

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires2

  1. leroy

    Bizarrement, le jeu "traque la BAC" a disparu des écrans. avec le ministère de l’intérieur qui prennait des royalties sur ce jeu, c’était un peu ruineux pour les organisateurs…

    Question a demaerd : pour prendre une carte à la fédé, faut-il un examen médical ??

    Leroy

    PS: je me régale de vos articles, qu’il est bon de rire… go on soldier.

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)