Le Tax Retriever s’abreuve à la source

Ca y est, pas de doute, j’ai choppé un bon gros rhume des familles. Et c’est le nez baigné de miasmes que j’ai pris connaissance, hier midi et dans le flou cotonneux de mon abrutissement au chlorhydrate de pseudoéphédrine, des derniers exercices de nos Tax Retrievers nationaux, Titi et Looloos.

Au début, à moitié fracassé par le médoc et la douce torpeur du début de digestion, j’ai surtout failli m’assoupir dans ma revue de presse en lisant les abrutissantes niaiseries distillées avec art par la presse googlisée, comme, par exemple, Ségolène qui présente son  »kit pour réussir un débat participatif ».

Je n’invente rien. Maintenant, si vous voulez un débat participatif, il vous faut un kit. J’attends le kit pour réussir son repas de famille, vendu avec le kit Bougies Colorées Pour Noël ou, plus creux, le kit pour des discussions citoyennes, qui est promis à un grand avenir. Bientôt, peut-être, le Kit « Parti Socialiste : Do It Yourself » ou un équivalent, genre « Le collectivisme pour les nuls » ?

Si, à ce point, vous aussi, vous vous sentez gagné par la douce chaleur des fêtes de fin d’année, des petits bonhommes rouges et blanc et d’un bon feu dans la cheminée, c’est normal : on nage en pleine gluantomanie socialisante. Avec la distribution de vin chaud aux sans-abris et les ventes de cookies au porte à porte, Ségo aura bien balayé le spectre des réjouissances de campagne.

Mais alors que mon huitième mouchoir en papier explosait dans mes mains suite à un retentissant éternuement qui constella mon écran plat (eh oui, je suis un sale capitaliste possédant, moi, môssieu) de petits postillons disgracieux, je tombai sur cette effarante nouvelle : le gouvernement, que dis-je, la Rrrépublique avait lâché les chiens ! Titi Breton et Looloos n’en peuvent plus de japper de joie à la nouvelle qu’ils nous ont apprise ce jour : bientôt, en 2009 pour être précis, l’Etat nous ponctionnera nos impôts à la source !

En voilà une nouvelle qu’elle est bonne et qui méritait amplement que je nettoie l’écran de mes miasmes poisseux : non seulement, la Tonte continue, mais en plus, elle s’accélère !

L’idée, au départ, est simple : on remplace le monstrueux bazar de l’impôt sur le revenu déclaré par un impôt prélevé à la source. Ce qui veut donc dire que votre employeur va devoir se rencarder sur tous les petits aspects de votre vie personnelle pour établir combien seront automatiquement prélevés de votre salaire. Simple, non ?

Ainsi, nous aurons une pensée émue pour tous les comptables, commissaires aux comptes, secrétaires comptables et petits turbineurs de la feuille de calcul et de la calculette électronique qui vont devoir, gentiment, se cogner le calcul fait jusqu’à présent par des ronds-de-cuir payés, précisément, par nos impôts. Et il va de soi que ce prélèvement à la source et ce surcroît de travail pour les entreprises ne sera accompagné d’aucune suppression de poste dans l’administration fiscale.

Comme, en plus, il faudra bien vérifier tous les petits chiffres rentrés fiévreusement dans les cerfas piégés de l’administration, et qu’il y aura des ratés, des trop-perçus et des soldes à percevoir, je pense même que les agents des impôts – les pôôôvres – vont se retrouver absorbés dans de nouvelles tâches très compliquées qu’ils s’empresseront de dénoncer. La grève est probablement déjà planifiée au printemps 2009. A vos agendas.

En bref, notre Ministère de Gestion des Trous aura donc remplacé une usine à gaz chauds par une usine à fromages mous. L’odeur est différente, les canalisations ne sont pas les mêmes, mais au final, ça reste de la bonne grosse usine qui pue.

Pour faire passer la pilule, la petite truffe humide de Titi Breton s’est agitée, et il a indiqué que ce passage d’un mode de calcul à l’autre permettrait aux moutons Français de ne pas payer d’impôts en 2008.

La pseudoéphédrine, apparemment, ça cogne. Quand j’ai lu ça, je me suis précipité sur la boîte pour lire fiévreusement les effets secondaires et m’assurer qu’il n’était pas recensé de troubles graves de la lecture ou une perte massive de neurones. Puis, reprenant mes sens et un mouchoir, j’ai flairé l’entourloupe. Une demi-seconde d’analyse plus tard, tous mes sphincters se sont fermés dans ce qu’on appelle « Le réflexe du Contribuable Français Qui Ne Veut Pas Se Faire Désanusser Une Fois De Plus ».

Et zut, trop tard !

Eh oui. Reprenons : en 2007, vous paierez les impôts sur vos maigres revenus de 2006. Et en 2008, les petits amis, vous paierez bien les impôts sur 2007. Et en 2009, vous paierez les impôts sur 2009. En plus court : en 2007, vous payerez. En 2008, vous payerez. En 2009, vous payerez.

Ca, franchement, c’est du cadeau !

La seule échappatoire consisterait pour le coup à obtenir un revenu de folie dès janvier 2008 et redescendre sur terre bien vite au 1er Janvier 2009. Outre que ce genre de cascade ne sera réservé qu’à une frange assez ténue de la population, force est de constater qu’en moyenne, cela ne va rien changer du tout pour le mouton citoyen lambda. Le Tax Retriever est fourbe et très bien membré ce qui occasionne de douloureuses mésaventures. On vous aura prévenu.

En plus, imaginez le goût de la fin du mois de janvier 2009, quand votre feuille de paye tombera, amputée d’un bon douzième : voilà qui va motiver un grand coup pour le mois de février. C’est le deuxième effet Tax Retriever : la première lame coupe la laine, la seconde arrache la peau. Et je vous parlerai de la troisième une autre fois.

Autre remarque : pour que l’Etat se remette à ce point en question et que nos gouvernants – dont le totem est, je vous le rappelle, la moule (mou dedans, dur dehors, et riveté à ses acquis) – prennent le risque de grèves dans l’appareil destiné à sucer la moelle dont ils se nourrissent, c’est que la situation financière, à mon sens, est de plus en plus délicate.

On se souvient en effet qu’au cours du mois de novembre, le même Titi avait réclamé à l’avance l’impôts des sociétés déclarant plus de 500 Millions d’€ de CA (là où, l’année dernière, il s’était contenté de ne ramener, dans ses crocs bavous, que les sociétés les plus juteuses à 1 Milliard et plus de CA), ce qui permettait de gagner 3 à 6 mois selon le cas. Slurp.

Or, le passage à la source, pour l’Etat, permet d’avancer l’arrivée d’argent frais de 15 mois à peu près.

Et 15 mois, quand on n’a plus un rond, c’est bon à prendre, non ?

L’expansion
Euroinvestor
La Tribune

J'accepte les BTC, ETH et BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8