Immobilier et collisions fatales

Il paraît que l’Elysée, avec Nicolas Princen, fouille le net à la recherche d’informations croustillantes, de buzz et d’idées lumineuses ou de courants d’opinions tant commentés. Il est probable, aussi, que la plupart des cabinets ministériels entretiennent des équipes pour une veille politique, histoire d’éviter au porteur de maroquin de se prendre les pieds dans le tapis médiatique. Ca n’empêche en réalité qu’assez peu les bourdes, mais au moins, ça écarte les plus gros boulets des routes déjà fort sinueuses que nos politiques, tels le marathonien dans un champ de mines anti-personnel, empruntent régulièrement. On est cependant en droit de se demander si ces espions, ces petites agences de renseignement, ne seraient pas plus utiles dans d’autres domaines…

Et c’est d’autant plus vrai que la politique et l’état s’insinuent dans tous les domaines d’activité.

Comme les gens de l’Etat sont -malheureusement- partout, il serait logique qu’on leur fournisse des informations à jour, précises et pertinentes. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle le Léviathan est si friand de technologies qui le rapproche un peu plus du Big Brother d’un Orwell visionnaire.

Or, à la vue de l’actualité, on ne peut qu’arriver à la conclusion que nos élus prennent des décisions totalement arbitraires, et en dépit de toute information pourtant facilement disponible. Même si cela est plutôt rassurant puisqu’au final, cela éloigne un peu la vision terrifiante d’un état totalitaire, cela laisse songeur quant à la capacité générale de nos édiles à utiliser les technologies modernes d’information.

Ainsi, et d’après Le Moôonde,
il faut absolument relancer la construction dans les plus brefs délais tant la pénurie de logement guette. C’est, d’après les élus en charge des questions de logement en Ile-De-France, quasiment l’asphyxie, et « Il n’y aura pas de sortie de la profonde crise du logement que connaît l’Ile-de-France sans une relance vigoureuse de la construction », lit-on dans les copieux rapports remis à Boutin par le préfet de région.

Soit.

Mais alors, chaque citoyen devrait se poser la question de la pertinence d’une telle mesure quand on voit, dans le même temps, ce même marché de l’immobilier se rétrécir comme un petit slip de bain en laine tricotée main après un bon bain de mer sous le cagnard d’août. A l’instar de certaines constructions dont on vante dans les annonces immobilière la présence de poutres apparentes, il est probable qu’à ce rythme, on voie apparaître rapidement la charpente de plus en plus frêle de cette bulle qui commence à se dégonfler.

J’en veux pour preuve cette petite nouvelle trouvée sur AGEFI et qui explique, sans sourciller, que le nombre d’entreprises qui mettent la clef sous la porte augmente nettement ces derniers mois, et que c’est, je cite, « particulièrement violent dans l’immobilier (+28 % de défaillances) et le bâtiment (+18 %), alors que les créations étaient restées soutenues dans ces secteurs. Et après deux ans de baisse, les procédures (i.e. de faillite) repartent à la hausse (+6 %) dans le transport. »

Alors je me demande : on veut relancer l’immobilier en Ile-De-France alors que les entreprises semblent trouver le marché de plus en plus âpre. Est-ce bien raisonnable ?

Si l’on ajoute, à cette constatation déjà morose d’un avenir fort incertain pour la construction en France, les affaires de plus en plus nombreuses qui amènent les épargnants ayant mis leurs billes dans des Robiens douteux à attaquer les banques et les organismes de crédit responsables, on entrevoit des mois assez rock’n’roll dans l’immobilier en France.

Et il y a fort à parier que ces périodes troubles seront à nouveau le prétexte, pour l’Etat et le gouvernement, à de nouveaux interventionnismes tous aussi contre-productifs les uns que les autres.

Ce pays est bien mal barré.

J'accepte les Bitcoins !

1BrpVjQqSDxtu52F5r8bsqLbXQWjh4abcS

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires7

  1. Ozenfant

    Je viens d’acheter un T3 de 60m2 à Montpellier pou la modique somme de 170.000 €… c’était le prix d’un 170 m2 de standing identique voilà 8 ans.

    Je ne sais que penser de cette bulle, du moins en comparaison de la bulle financière ???

  2. Higgins

    Mon cher H 16,

    Visiblement, à te lire, tu n’es pas au fait des nouvelles lois économiques en vigueur dans ce pays: si le marché se rétrécit, c’est qu’il n’y a pas de politique puissante de relance de la construction. F. Bastiat, en son temps, avait abordé le sujet: les marchands de bougies vont disparaître si la puissance publique ne soutient pas cette industrie. Dans notre société, tout part d’en haut et les notions d’offre et de demande sont devenues complètement obsolètes, seul l’état dans son immense intelligence des choses et des hommes est à même de résoudre ces problématiques agaçantes!!!!

    Bonne journée
    &

  3. Jesrad

    "Or, à la vue de l’actualité, on ne peut qu’arriver à la conclusion que nos élus prennent des décisions totalement arbitraires, et en dépit de toute information pourtant facilement disponible."

    Oh, ce n’est pas arbitraire quand on comprend que la forme et le fond de leurs décisions n’ont rien à voir entre eux. De même que la plupart des électeurs se pressant bovinement pour aller veauter, les dirigeants sont des ignorants rationnels.

    "les épargnants ayant mis leurs billes dans des Robiens douteux"

    Tiens, tiens, une crise des "subprimes" à la française.

    Oui, ce pays est bel et bien foutu.

  4. sam_00

    Cher H16,

    Tout d’abord merci pour ce billet qui, comme toujours, analyse finement un problème tout en conservant cette liberté de ton qui transforme chacun de vos écrits en un véritable rayon de soleil.

    Pour revenir au sujet du billet, j’aimerais connaitre votre avis sur un point:
    J’entendais hier soir que le gouvernement compte étendre au marché locatif l’obligation du "Diagnostic de Performance Energétique" (DPE) conduisant à apposer sur chaque bien immobilier un joli indice qui doit donner une idée de la consommation d’énergie à laquelle le futur locataire peut s’attendre.

    Je me pose une question: Sachant que ce diagnostic n’est pas gratuit, et sachant que les travaux pour avoir une meilleure note ne sont pas gratuits non plus; cela ne risque-t-il pas de tirer les prix de l’immobilier à la hausse?

    Cela me semble contreproductif vis-à-vis de la volonté (apparente) d’augmentation du pouvoir d’achat … mais les hommes de l’état ne sont plus à une contradiction près.

    Question subsidiaire: il m’est venu l’idée saugrenue que nos dirigeants étendaient cette "invention" à l’ensemble du marché immobilier (locatif compris) pour justement tirer les prix à la hausse ou au moins les maintenir le plus longtemps possible pour éviter que l’on puisse entrevoir la gabegie des "Robiens", et autres inventions.

    Mais je suis surement parano …

    sam

  5. @sam :
    Je ne suis pas sûr que ce mécanisme soit mis en place dans le but de conserver des prix hauts ; il est plus probable que ce soit pour maintenir une activité importante dans la construction et le bâtiment en général (ce qui confirme indirectement que ces marchés sont en perte de vitesse). Mais le résultat sera effectivement le même : les prix ne pourront pas baisser. On va se retrouver avec deux effets pervers : d’une part, les loyers vont augmenter, et d’autre part, les logements les plus chers et qui auront bénéficié de la mesure seront « écolos » et « économes », et donc habités par les riches qui ne paieront donc pas beaucoup de charges de chauffage ou de clim pendant que les logements qui n’ont pu bénéficier de la mesure seront habités par les pauvres, ce qui va encore accroître la fracture entre les uns et les autres.

    Au bilan, encore une intervention de l’état qui se termine mal.

    Ne nous leurrons pas : on nous a tellement dit qu’en France, c’était différent des US et que nous n’avions pas de problèmes des Subprimes qu’il y a fort à parier, a contrario, que la situation est équivalente ou pire, et que la crise immobilière va être sévèrement burnée. Exemple : ici, page 14, on découvre que « De 1995 à 2005, environ 471 000 logements(source FPC) ont été vendus par les promoteurs sous le régime
    d’un avantage fiscal favorisant l’investissement locatif, ce qui représente 48% des ventes totales (de neuf) »…
    Près de la moitié des biens mis en vente le sont pour des raisons strictement fiscales. Ca donne une bonne idée de la taille du soufflé.

  6. Philippe

    L’article de Challenges sur les "loi Robien" est à mourir de rire ! Nosu faire pleurer parce qu’un chirurgien dentiste s’est fait gruger est géant !

    A ce niveau d’éducation et de rémunération, il me semble qu’on devrait être plus circonspect et savoir s’entourer de conseils.

    Le droit n’est pas fait popur protéger les faibles. Pour cela il existe des régimes spéciaux (sauvegarde de justice, curatelle ou tutelle).

    Je trouve aberrant que ces personnes s’en remettent à l’état pour des actes dont ils n’assument pas les conséquences.

  7. Ozenfant

    A props de nos politiciens virtuels :
    Helmut Schmidt: «La finance folle ne doit pas nous gouverner». blog-ccc.typepad.fr/blog_… ou quand le microcosme politique s’aperçoit qu’" Un con croit vraiment que si la chemise de Paul est plus blanche que la chemise de Pierre, c‘est parce que PERSIL LAVE PLUS BLANC" (Pierre DESPROGES)

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)