Comment je suis devenu terroriste

Tout s’est passé très vite, sans que je m’en rende compte. C’était ce samedi soir, vers 20H30. Je ramassais tranquillement les couverts après un repas frugal mais équilibré : pas trop sucré, pas trop salé, pas trop gras, avec des fruits, des légumes, pas trop de viande rouge et des féculents, Mangibougisme oblige. Bref, rien de bien fabuleux, et tout bien en accord avec toutes les règles sanitaires et écologiques en vigueur. Et, d’un coup, ma vie a basculé : j’ai oublié d’éteindre la lumière, de me jeter sur le disjoncteur pour couper l’alimentation générale. A 20h31, ce 28 mars, je suis devenu un terroriste.

Je vais avoir du mal à dormir lorsque toutes les implications de mon geste seront claires dans mon esprit, mais je sais déjà que je vais devoir subir les regards courroucés de mes voisins, ainsi qu’une sévère amende lors de la prochaine visite à mon domicile de la Brigade Anti-Gaspillage…

Déjà, lorsque le Comité de Quartier de Vérification des Dates de Péremption sur les Produits Laitiers est passé il y a deux semaines, j’avais un Mamie Nova échu de la veille et j’ai dû fournir une explication vasouillarde sur sa présence, alors qu’il était clairement indiqué, dans mon Planning Officiel de Mangibougisme, que j’aurai dû l’ingérer cinq jours avant au repas du soir. Avec l’amende prévisible de la B.A.G., mes voisins vont me regarder d’un sale air. Je crains d’avoir à déménager…

Petit à petit, je sens l’angoisse de me retrouver fiché comme Terroriste Anti-Ecologisme. Certes, c’est un peu moins grave que la classification en Terroriste Anti-Etat à laquelle j’ai pour l’instant réussi à échapper je ne sais trop comment, mais ça reste tout de même plus grave que Nazi-Pédophile par exemple… Mais il n’en reste pas moins vrai qu’avoir chez soi, en permanence, un Commissaire de Gaïa vérifiant mes faits et gestes pour s’en assurer leur impact minimal sur l’environnement me rendrait vite très très nerveux. Et quand je suis très nerveux, j’ai tendance à devenir agressif. Et ce gros défaut me conduirait tout droit dans les Maisons de Rééducation Citoyenne, ce que j’aimerai éviter : il me reste quelques Danone à finir avant la fin de la semaine prochaine pour éviter de choper encore une autre amende du Comité de Quartier.

Cependant, quelques questions me taraudent. Pourquoi diable continuent-ils à faire cette journée d’Action Pour La Terre alors que, depuis la grande crise de 2009, en Europe en général et en France en particulier, les mairies n’ont de toute façon plus d’argent pour laisser les lumières allumées la nuit en permanence ? Pourquoi s’acharner à vouloir absolument diminuer la consommation des individus alors que, précisément, le coût énergétique du gaspillage, lorsqu’il est correctement répercuté sur le consommateur, le fait prendre assez rapidement la mesure idoine ?

Mais voilà : l’état intervient sur les marchés avec des subventions et des taxes aussi diverses qu’incongrues et parasite sans cesse les choix des consommateurs. Heureusement, les associations écolos veillent et peuvent ainsi se reposer entièrement sur les moyens de communication actuels mis en place grâce au capitalisme, basés sur la consommation électrique pour demander … une baisse de la consommation électrique et un abandon du capitalisme. Implacable.

Il y a sans doute un aspect historique à cette commémoration systématique : depuis le 28 mars 2009 et le succès auto-proclamé de la Earth Hour du WWF, permettant d’économiser… un pourcent de courant, les gouvernements ont utilisé ce prétexte pour diminuer progressivement l’éclairage public, cachant ainsi l’indigence de plus en plus sévère des budgets communaux endettés jusqu’au cou par une débauche d’économies estampillées écologiques.


World Fund For French Citizens with a Cravate

Notons que ce succès aurait dû être, en toute bonne logique, éclipsé par le succès bien plus grand encore de la Human Achievement Hour : on ne compte pas, en effet, tous les individus, dès cette époque maintenant révolue, qui ont bravement et au même moment, continué leurs activités comme si de rien n’était, refusant ainsi de façon concrète la collaboration avec le régime écocologiste qui se mettait lentement mais sûrement en place.


L’éclairage du futur. Youpi.

On pourra aussi évoquer l’incohérence de tous ces autres individus qui, au contraire, ont joyeusement contribué au réchauffement climatique en participant activement à l’événement en … brûlant des bougies avec tout le relâchement de CO2 que ceci suppose. Je n’évoquerai même pas les coupures géantes de 2010 et 2011 qui eurent lieu suite aux autres « succès » de ces opérations, et des dégâts qu’elles provoquèrent, puisqu’on peut aussi les mettre sur le compte du vieillissement accéléré des réseaux électriques, dû à la criiiiise et à l’absence d’opérateur concurrentiel significatif.

Mais je sens que ce billet risque de m’attirer les foudres du Conseil Supérieur de la Déontologie des Blogs Internet d’Opinion Politique Autorisés. Je vais devoir m’arrêter là.

On toque à ma porte (j’ai retiré la sonnette électrique, pas assez éco-friendly). Je crois qu’on vient me chercher.

Si je n’ai rien écrit dans trois semaines, je pense que je serai en Ecole Citoyenne de Réapprentissage Ecologique. Souhaitez-moi bonne chance.

Ce pays est foutu.

J'accepte les Bitcoins !

1PF4LiFt1NbhXP2EZGHf7WWEvAfxHKEENr

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires12

  1. Tortue joviale

    "Si je n’ai rien écrit dans trois semaines, je pense que je serai en Ecole Citoyenne de Réapprentissage Ecologique"

    Et festive ?

  2. Higgins

    Pour ma part, je serai compréhensif tout en restant ferme: trois semaines à 7 (SEPT!) fruits et légumes par jour me semble être une punition largement suffisante au début propre à vous faire réfléchir sur votre conduite inqualifiable. Une collaboration désintéressée, par exemple en dénonçant ceux de vos connaissances qui persistent dans l’erreur, vous permettrait de retrouver l’estime justifiée des autorités avec à la clé, pourquoi pas (ces mêmes autorités sont capables de mansuétude et de commisération lorsque le repentir est sincère et suivi d’acte), la présidence d’une de ces commissions attachées à ramener les brebis égarées dans le droit chemin.

  3. Anya

    Par ce temps de criiiiiise rien ne vaut le bonheur de s’endormir avec
    La conscince tranquille. Vous n’y voyez pas clair dans votre avenir, ça vous angoisse? Vous avez l’impression que le monde marche sur la tête? L’hypocrisie ambiante vous étouffe?

    Soyez cool, restez zen. Éteignez vos lumières, détendez vous. Vos paupières sont lourdes, de plus en plus lourdes. Commencez a compter les légumes et fruits qui passent devant vous. Vous êtes a présent calme, apaise. Votre conscience se repose. Vous pouvez dormir. La planète vous dit merci.

  4. philippe

    On vous aurait vu portant des vêtements en fibres non tissées manuellement et ne provenant pas d’un circuit de distribution de commerce équitable …

    Là, vous allez trop loin !

  5. Slash

    > L’écologisme, le nouveau nazisme.

    Une dérive dénoncée il y a trente ans déjà par les Dead Kennedys, pourtant très à gauche, dans leur tube "California Über Alles".

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)