Réchauffement climatique et rétropédalage

Alors que les gouvernements de la France et d’autres pays s’apprêtent à grignoter des petits fours dispendieux au frais de la princesse Contribuable dans un sommet terriblement fashion à Copenhague, les mauvaises nouvelles s’accumulent pour le camp des réchauffistes et autres enthousiastes d’une fin du monde à la sauce carbone.

Ainsi, le réchauffement tant prophétisé et les hausses de températures qu’on avait observées pendant les années 90 commencent à montrer des signes de stagnation, voire de diminution, ce qui fiche un peu mal des modèles climatiques dont on vantait naguère la justesse.

Eh oui : alors que tout le monde s’attendait à un réchauffement continu sur l’ensemble du globe, les faits semblent bizarrement ne pas vouloir se plier aux programmes informatiques et thèses climatiques des tenants médiatiques du réchauffement.

Tant et si bien que même France 2, pourtant pas réputée pour faire du zèle en faveur de ceux qui doutent de la doxa réchauffiste, en vient à poser la question qui fâche : et si quelques erreurs et approximations s’étaient glissées dans les données, et si un autre monde d’explication était possible ?

En clair : non seulement, ça ne se réchauffe plus, mais en plus, ça se refroidit.

Evidemment, ces faits dérisoires sont bien insuffisants pour arrêter la panique gouvernementale : tout comme un toutou gourmand ne lâchera pas un bon gros steak juteux, tant qu’il y aura des opportunités taxatoires dans un réchauffement de préférence cataclysmique, les états et les politiciens ne se décramponneront pas du morceau si facilement. On peut en juger par l’intéressant débat présenté dans cet article, par exemple.

Non.

Ce qu’il faudrait, c’est un truc vraiment gros, un magnifique lièvre montrant toute la duplicité des réchauffistes pour qui, avant tout, le climat est une affaire de business, de marketing et l’occasion de gagner du pouvoir et de la médiatisation. Quelque chose qui fasse que lorsqu’on en est proche ou carrément mouillé dedans, on se sente un peu sale, et qui deviendrait alors, pour le politicien soucieux de durer dans l’opinion publique, un puissant repoussoir.

Si une telle occasion se présentait, toute l’agitation qui entoure les thèses sur le Réchauffement Climatique retomberaient rapidement. Ce qui permettrait au passage aux hommes politiques de se concentrer (enfin ?) sur des choses un tantinet plus importantes, comme par exemple l’identité française la fessée la crise mondiale qui tourne au vinaigre ou d’autres badineries comme la misère ou la faim dans le monde [avec les risques évidents de dégâts inhérents à leur capacité de nuisance congénitale, j’en conviens].

Et peut-être que cette occasion, ou une esquisse en tout cas, vient de se présenter avec la récente « fuite » informatique qui aura permis de révéler d’intéressants dossiers et correspondances entre différents acteurs très en vue du GIEC.

En substance, un petit malin a réussi à hacker les ordinateurs du Hadley Center, centre d’étude climatique de référence pour le GIEC, et a mis à disposition sur Internet le résultat de ses recherches. Et ce résultat n’est pas très joli joli pour les scientifiques qui ont participé à l’élaboration d’une partie des thèses réchauffistes : tout semble indiquer que la presse mondiale et les politiques ont été le jouet d’une fraude massive.

La manipulation cynique des données, notamment pour celle de la fameuse courbe en crosse de hockey, y est ainsi dévoilée :

Je viens de terminer d’utiliser l’astuce Nature (ndt: la revue scientifique) de Mike (ndt: Michael Mann) qui consiste à incorporer les vraies températures à chaque série depuis les 20 dernières années (çad depuis 1981) et depuis 1961 pour celles de Keith’s (ndt: probalement Briffa) afin de masquer le déclin. (ndt: des températures….)

…Je pense que le fait d’utiliser une période de 2000 ans plutôt que 1000 répond au problème soulevé précédemment par Peck par rapport au mémo, et que ce serait bien pour essayer de « contenir » le soi-disant « OM »(ndt : Optimum Médiéval)

(ce sont des traductions, vous pourrez trouver les originaux sur l’article d’Objectif Liberté)

A ce point de la révélation, je pense devoir aboutir à la même conclusion que Vincent Bénard, d’Objectif Liberté : il me semble totalement ahurissant qu’une taxe carbone puisse encore être conservé alors qu’elle semble de plus en plus basée sur des travaux qui sont des fraudes scientifiques.

De la même façon, il me semble impératif que les gesticulations délétères qui vont être menées à Copenhage pour aboutir à verrouiller des accords qui riment de plus en plus avec auto-flagellation soient, purement et simplement, stoppées : on est en train de prendre des décisions au plus haut niveau sur des données qui ont été cyniquement bidouillées pour des agendas strictement politiques et de pouvoir ou d’arrangement individuels ; on est à des années-lumières d’un « bien commun » qui ne sera plus fantasmé que dans la tête de quelques naïfs fluffies.

Mais je ne me leurre pas.

Même lorsqu’il sera avéré que toute cette histoire de réchauffement est un flan cosmique digne d’un Chat Spatial Géant Rose, je reste malheureusement persuadé qu’alors même que la plupart des gouvernements laisseront progressivement tomber les mesures climatiques idiotes, le français continuera à s’agiter pour plus d’interventionnisme et de gabegie : s’il n’en reste qu’un, ce sera celui-là.

Et au pire, Copenhague se fera à Paris.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires16

  1. Josick d’esprit agricole

    Et encore Confucius : « Celui qui déplace la montagne, c’est celui qui commence à enlever les petites pierres ». Pas étonnant donc que de « grandes » décisions n’aboutissent à rien. C’est le règne de la présomption fatale remise en lumière par Charles Gave (chap. 9 de « Libéral mais non coupable ») :

    La présomption fatale est un concept mis à jour par Hayek, (…..). Ce concept très puissant vise à mettre en lumière une évolution des institutions qui se produit par la base, à coup de petites couches insensibles, et les bouleversements introduits par le sommet, au nom de principes généraux, qui la plupart du temps échouent. L’exemple type du premier cas est la Constitution de l’Etat britannique, qui à ce jour est toujours non écrite. La plus vieille démocratie du monde opère à la satisfaction générale et ce depuis des siècles à partir d’une loi fondamentale sans support écrit. En revanche, la France en est à sa douzième Constitution en deux siècles, tous les changements de Constitution et de régime s’étant effectués dans la violence. La présomption fatale est donc que les élites peuvent créer « ex nihilo » des institutions nouvelles sorties toutes prêtes du cerveau de leurs concepteurs et qui fonctionneront à la satisfaction générale. D’après Hayek, le résultat final la plupart du temps est exactement l’inverse. Un exemple parfait de la présomption fatale fut bien entendu l’Union soviétique.

  2. Jesrad

    Pour avoir épluché une bonne partie des emails « fuités »… Je ne suis pas tellement scandalisé par les messages internes. Bon, pour des scientifiques soit-disant de haut-niveau, je trouve leur absence totale du moindre doute envers leurs propres hypothèses, modèles et mesures inquiétante, mais enfin, c’est humain.

    Non, ce qui me pétrifie, c’est leurs débats sur les techniques à employer pour démoniser, ostraciser et exclure les sceptiques du domaine de la science du climat, par l’intimidation directe et explicite de tout journal et tout éditeur de revue qui oserait leur accorder de l’attention. Ça, c’est réellement indigne.

  3. AncillaDomini

    Ben ça vous étonne encore ?
    C’est le propre de ceux qui ne croient en rien et ont besoin de s’inventer une idéologie pour avoir la sensation de sentir un sol ferme sous leurs pieds. Tout ce qui risque de mettre en cause le seul point de repère à peu stable qu’ils se sont trouvés, dans leur monde de « vérités relatives et inconnaissables », constitue une violence intolérable qui déclenche des éruptions de haine en proportion.
    Ceux qui se cherchaient une croyance adhèrent à leur idéologie avec la même ferveur… une ferveur d’autant plus virulente et agressive que, n’étant pas en mesure de comprendre ce en quoi ils croient, ils sont encore plus vulnérables aux remises en cause « extérieures » des gens raisonnables.

    C’est le cas aussi des nouveaux théoriciens religieux (on ne peut plus vraiment les appeler « théologiens »… à ce stade, c’est une usurpation) qui réinventent de toute pièce une foi fantasmée à partir d’interprétation partielles, partiales et biscornues de passages de textes sacrés extirpés de leur contexte. Les « progressistes » religieux sont aussi violents que vos scientifiques. Et les méthodes utilisés pour discréditer les croyants « traditionnels » (sans même parler de traditionnalisme) sont exactement les mêmes.
    De même que pour les bêtises réchauffistes, l’embobiné de base ne comprend rien non plus, ni à ce qu’il critique, ni à ce qu’il défend, et fait usage de la même violence envers autrui (un autrui qui ne lui a rien demandé, en général) pour protéger son petit jardin spirituel des attaques de la raison (raison… puisque la théologie est une science ! du moins l’était, jusqu’à ce que ces artistes de l’aberration mettent la main dessus).

  4. Mouhahaha

    – Gouvernemaman ! Il y a un réchauffement climatique sous mon lit !
    – Attends je regarde… Ah oui effectivement. Selon les donnés récoltées par le chien, il y a bel et bien un réchauffement climatique sous ton lit.
    – Tu dois faire quelque chose !!
    – Ok, je ne vois qu’une seule solution. Tu vas me donner l’argent de ta tirelire, puis tu iras dormir dans la niche et le chien dormira dans ton lit.
    – Merci gouvernemaman tu es toujours de bon conseil.
    – Je sais mon contribufils,va finir de laver ma voiture puis vas te coucher. Bonne nuit.
    – Bonne nuit.

  5. Gaël

    Les journaux français sont partis pour minimiser les doutes que devraient susciter les révélations. Notamment, j’ai observé que pas mal de papiers évoquent la fameuse « astuce », bien mise en avant, et bien commentée dans le style « oui mais c’est pas grave, c’est juste pour montrer une belle courbe »…

    Je plussoie tout à fait aux propos de Jesrad concernant le petit côté mafieux des autres pratiques révélées. Et là, par contre, personne n’en parle dans la presse officielle. Etonnant, non ?

  6. maurice b.

    >les mauvaises nouvelles s’accumulent pour le camp des >réchauffistes et autres enthousiastes d’une fin du monde à >la sauce carbone.

    Ce ne sont pas de mauvaises nouvelles mais de fausses nouvelles répandues sur internet par de pseudo-scientifiques à la solde de lobbies.
    Thomas Stocker, professeur de physique du climat à l’université de Berne (Suisse) et coprésident du groupe I du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC), voit dans ces discours liberaux la « négation » de « faits établis » et conteste leur caractère scientifique.

    Question du journal « le Monde » à T. Stocker :
    Les « climato-sceptiques » véhiculent dans les médias et sur Internet des informations contestant l’influence des activités humaines sur le climat. Sont-elles le reflet d’un véritable débat scientifique ?

    Non. D’ailleurs, je ne qualifierais pas ces gens de « sceptiques », parce que le scepticisme est une démarche scientifique nécessaire qui porte tout progrès de la science. J’appellerais plutôt ces gens des « négateurs » (« deniers » en anglais), terme plus approprié, car ils ignorent les faits mis au jour par les sciences du climat depuis quarante ans. Et si le discours de ces négateurs s’intensifie, c’est parce que c’est aujourd’hui qu’il est nécessaire de prendre des mesures fortes afin qu’un objectif climatique soit fixé, et que nous réduisions nos émissions.
    Ce que nous voyons sont les éléments d’une propagande très similaire à celle montée jadis par l’industrie du tabac, pour nier les effets de la cigarette sur la santé. Il est scientifiquement démontrable qu’il y a un parallélisme – aux Etats-Unis en tout cas – entre les efforts de lobbying de certains milieux et la dissémination du doute sur divers aspects du changement climatique, que ce soit ses causes ou ses effets prévisibles.

    Aux Etats-Unis, de prétendus think tanks, financés par les industries pétrolières et minières, louent les services de scientifiques qui n’ont souvent jamais travaillé sur le climat, mais qui produisent des documents qu’ils diffusent, qu’ils mettent à disposition des médias, des décideurs politiques ou de leur entourage.

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2009/11/23/climat-les-negateurs-du-rechauffement-ignorent-les-faits-etablis_1270788_3244.html

  7. Lucilio

    « Ce ne sont pas de mauvaises nouvelles mais de fausses nouvelles répandues sur internet par de pseudo-scientifiques à la solde de lobbie… »

    Maurice, ta gueule. Ferme ta gueule, connard.

    Quelles fausses nouvelles, triple buse ? Le piratage du serveur mail du CRU de l’université d’East Anglia est un fait. Abruti cosmique. Des mails et des données des climatologues réchauffistes se retrouvent sur Internet en libre accès. C’est un fait. Mongolien lobotomisé. Et ces mails et ces données indiquent clairement que les responsables du CRU ont trafiqué les données pour étayer leurs thèses foireuses.

    Maintenant, retourne lécher le cul d’un ponte quelconque du parti socialiste de droite.

  8. miniTAX

    Vu son trollage caractéristique et son QI de méduse, je me demande maintenant si maurice b., c’est pas le même cas lourd psychiatrique qui a été éjecté hier par le modo de chez Skyfal (dont la tolérance est pourtant hypeeeer large) pour usurpation d’identité et autre crasse dont je ne me souviens plus, tellement il y en a : http://skyfal.free.fr/?p=316#comment-24089

    Une piste pour toi h16, le gars, il s’appelait Robert (mais aussi cocaaladioxine, flanagan, enisor, noon …) et il est belge, « docteur en physique stochastique », habitant aux environs de Bruxelles, du moins, c’est ce qu’il nous a dit.

    Maurice, si t’es pas ce que je pense, accepte mes excuses.

  9. Flak

    « Maurice, ta gueule. Ferme ta gueule, connard.
    triple buse
    Abruti cosmique.
    Mongolien lobotomisé.  »

    oh oui oui c’est exactement ce que je pense de momo b. moi aussi.
    On l’a garde pour rire tellement il est bete mais y a des moments ou le faire taire definitivement titille, tant sa betise confine au crime contre l’humanite…
    Ca laisse reveur aussi, on se demande si les autres sont dans le meme style, s’il a des amis, s’il a moins de 18 ans ou plus de 75 : gateux ou attardé, cas medical, ou accident?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.