Le toupet des cuistres

Aujourd’hui, je vais vous présenter deux articles, qui n’ont, en apparence, pas de lien direct, hormis peut-être qu’ils sont tous les deux issus du Bigaro, ce quotidien franco-franchouille réputé pour la pertinence de ses analyses et le repiquage intelligent des dépêches de l’Agence Officielle de Presse Française Et Gouvernementale. Mais, et c’est pourquoi cet article ne sera pas une nouvelle Pignouferie de Presse, ce n’est pas ici du journal qu’on va parler. En fait, nous allons parler de deux personnes : le sujet de l’article pour le premier cas, et son auteur pour le second. Leur point commun ? La cuistrerie et le toupet.

Car c’est bien de cuistrerie et de toupet dont on peut parler ici, en version Référence de Cadastre qui plus est.

Pour notre premier candidat, nous retrouvons dans ces colonnes un habitué du Pignoufothon qui avait déjà fait parler de lui en 2005 lorsqu’il avait officiellement déclaré que la France supportait trop de dette (déjà, à l’époque), tout en re-signant, entre deux rots d’un excellent Bordeau englouti sans sourciller lors d’un repas plantureux, un budget en déficit catastrophique (une paille comparée à 2009, mais ce n’était alors pas encore « la criiiiise »).

Et notre cuistre remet donc ça :

Ma conviction, c’est que nous devons faire nôtre le principe d’une saine gestion de nos finances publiques et l’inscrire dans notre Constitution.

Aaaaaah, mais que l’andouille ex-ministérielle ne l’a-t-elle pas fait lorsqu’elle avait encore les moyens d’influer sur les choses ? Parce que bon, comme ça, de loin, je n’ai pas eu l’impression que notre aimable branleur, passant des Télécoms à Bercy, a réussi un parcours particulièrement flamboyant en matière de répression des déficits et matage des excroissances budgétaires incontrôlées !

Si les déficits nourrissaient la croissance et l’emploi, cela aurait fini par se voir. On ne peut plus se permettre de procrastiner.

Excellente constatation, mon brave Thierry. Mais comme de juste, mon cher, c’est maintenant beaucoup plus facile, le cul au chaud dans une grosse société française dans laquelle tu pantoufles gentiment, de mettre son petit index en exergue et de tancer fermement l’actuelle potiche ministre de l’économie dont les performances sont étonnamment proches des tiennes ! Lorsque tu as été en position de ne pas procrastiner, tu t’es empressé… de ne rien faire de mieux.

Le cuistre a du toupet, et il en a de pleines caisses !

Mais il n’est pas seul.

Pour s’en convaincre, point n’est besoin d’aller chasser le curieux animal dans d’autres quotidiens. Après le cuistre de compagnie (téléphonique) on trouve aussi du cuistre de garenne dans le même clapier.

Celui-là est encore vif, et on sent qu’il n’a pas trop profité de nombreux cocktails et autres petits fours républicains, réputés charnus autant que cholestérologènes. Le jarret tonique, il se permet donc de gambader joyeusement dans la prairie des approximations faciles, de danser sur la colline des opinions toutes faites et de patauger dans le petit ruisseau de la pensée boboïde tiedasse.

Yves Miserey, c’est de lui qu’il s’agit, a décidé de faire son zoliblog au Bigaro, consacré au climat, et dans lequel il s’empresse de barbouiller – avec toute la véhémence d’un enfant en pleine croissance – ses opinions calamiteuses sur l’affaire du Climategate.

On avait pu constater l’ampleur des dégâts qu’une bien-pensance thermobarique avait fait dans les rangs journalistiques avec les petites crottes rondes laissées par Foucart & Huet, on sait maintenant que la déflagration du scandale des bidouilles de données anglaises n’aura pas épargné la rédaction écolo-friendly du Bigaro. Il y a des petits bouts de cerveau étalés partout dans la rédaction, et manifestement, ils n’ont jamais servi.

Notre cuistre de garenne a donc ouvert son blog récemment et découvert, tout étonné, qu’il existait des sceptiques du réchauffement. Diantre !

Passé un moment de stupéfaction, sorti du clapier, à la découverte du monde réel, que fit notre animal ? S’empressa-t-il d’étudier ce que nos enquiquinants (et nombreux) sceptiques se fatiguaient à lui expliquer ?

Que nenni, et il le dit dans ces termes :

Je surveille la littérature scientifique et c’est déjà énormément de travail. J’essaie toujours de dénicher les études qui apportent quelque chose de nouveau sur la question mais, pour l’instant, je n’ai pas vu de publications qui remettent directement en cause l’augmentation des gaz à effet de serre et leur impact sur le climat.

Mon pignoufomètre, ici, a littéralement volé en éclats sur « Je n’ai pas vu de publications qui … » Paf. D’un coup sec. M’en faudra un neuf. Parce qu’en fait, il en existe, de telles études, sérieuses et peer-reviewed (pas comme les bidules bricolés par les fines équipes de rigolos du GIEC), qui montrent que … l’effet de serre par le CO2 n’est tout simplement pas prouvé.

Oui oui, il existe au moins une étude qui parle bien de réfuter qu’un tel effet existe pour le CO2. On pourra se référer à Gerlich & Tscheuschner (2007) , « Falsification of the atmospheric CO2 greenhouse effects within the frame of physics« , qui est parue dans la petite fanzine du quartier « International Journal Of Modern Physics » relevant de World Scientific (peer-reviewed, of course), qui a publié quelques bricoles de chercheurs qui sont, éventuellement, vaguement devenus prix Nobel (de physique, hein, pas de la Paix comme le Goracle).

La conclusion des deux chercheurs est la suivante : Il n’existe, à ce jour, aucune démonstration scientifique de la réalité de « l’effet de serre du CO2 dans l’atmosphère », qui parte des lois fondamentales de la physique, dans toute la littérature scientifique internationale.

Cet article est donc paru en mars 2009, et bien sûr, notre cuistre de garenne n’en a jamais entendu parler. Ce qui est étonnant pour quelqu’un qui, je cite, « surveille la littérature scientifique ». Je suppose qu’il s’agit de la littérature scientifique qu’on trouve au dos des paquets de céréales ou les pages « science » de ses collègues du Monde ou de Libé où officient les deux abrutis rétrobloqués précédemment cités.

On comprend dès lors qu’il ne soit pas au courant que les fondations physiques même des joueurs de pipeau du GIEC et autres bricoleurs approximatifs du C.R.U. ont été profondément remises en cause il y a 6 mois, et on comprend aussi que l’investigation, la vraie, celle qui consistait à aller fouiller dans les mails et le matériel mis à disposition par les sceptiques, n’a pas été menée. Trop fatigant, sans doute.

(Au passage, ceux qui ne voudraient pas s’en tenir là pourront lire ceci)

Voilà, en un billet, ce que la France produit de si typique en bobos politiques et journalistiques : deux beaux cuistres, l’un bien en chair et très heureux de faire preuve d’entregent politique alors qu’il n’a plus de rôle à jouer en matière de budget et d’état, et l’autre, balançant des contre-vérités énhaurmes sur un blog dont le travail journalistique de base n’a même pas été fait, pour éviter à tout prix de froisser le consensus local.

Où sont passées les roubignolles de ces messieurs ?

Probablement dans le même coffre-fort fermé à triple tour que celui qui contient leur éthique et leur honte…

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires39

  1. Higgins

    Peut-on suggérer, mon cher H16, au cuistre expert en pignouferie d’écouter ceci: http://fboizard.blogspot.com/2009/11/cest-toujours-un-plaisir-decouter.html ou encore cela (mais c’est plus scientifique, le cuistre devrait donc rencontrer quelques difficultés): http://www.canalc2.tv/video.asp?idVideo=8895&voir=oui&mac=yes&btRechercher=&mots=&idfiche=
    Outre le fait que Vincent Courtillot y fasse preuve d’une courtoisie et d’une tenue impressionnante, ses arguments font mouche à chaque fois. Je suis persuadé que ses propos sont bien parus dans une revue scientifique renommée. Mais je ne vais pas apprendre son métier à un si beau représentant de la caste des défenseurs de la démocratie (comme beaucoup de cuistres aiment à se qualifier).

  2. Flo

    Parcours professionnel édifiant pour le premier:

    Bull, Thomson, FT, Ministère de l’économie et des finances…
    Ca fait irrésistiblement penser à un chef de guerre des Huns…
    Vous savez sans doute qu’il se gargarisa en 2006 d’avoir fait entrer la France dans les défunts « critères de Maastricht » pour deux ou trois petits milliards d’euros conquis de haute lutte et preuve selon lui (à l’époque) de sa volonté de fer de réduire le déficit public.
    Savez-vous en revanche que pour y parvenir il « demanda poliment », fin 2006, aux entreprises faisant plus d’un milliard de CA de payer avec un trimeste d’avance leur second trimestre d’accompte (qui est déjà une avance en principe) d’Impôt sur les Sociétés?
    Et on lui donne la parole pour prêcher l’orthodoxie budgétaire!

  3. Bob

    H16, le « papier » (de 115 pages huhu) de Gerlich & Tscheuschner est de la merde en barre, debunké depuis longtemps (enfin la partie « scientifique » du papier, le reste est complètement irrelevant, surtout toute la partie 2 comparant l’effet de serre de l’atmosphère à à l’effet de serre « classique » (i.e. dans une serre), alors que c’est juste une facilité de langage).
    Si tu veux critiquer le RCA, autant le faire avec des papiers sérieux.

    1. @Bob : je veux bien des liens sérieux (realclimate s’abstenir, hein 😉 ) sur des papiers scientifiques, peer-reviewed, qui cassent celui de G & T. Pour ma part, je n’en ai pas trouvé. Deux hypothèses : le papier ne vaut rien, comme tu le dis, mais bizarrement, personne ne s’est risqué à l’attaquer ouvertement et dans une revue peer-reviewed aussi (encore une fois, mes recherches valent ce qu’elles valent et je n’ai peut-être pas trouvé le papier en question) OU … le papier, lui-même peer-reviewed pendant 1 an et demi, vaut un peu plus que ce que tu en dis…

  4. Warm

    « Deux hypothèses : le papier ne vaut rien, comme tu le dis, mais bizarrement, personne ne s’est risqué à l’attaquer ouvertement et dans une revue peer-reviewed aussi »

    Aucun scientifique sérieux ne perdrait du temps à publier un article pour contrer un tel ramassis de conneries. Franchement, un article « scientifique » de 115 pages… vous avez déjà lu un vrai article scientifique ???

    http://arxiv.org/PS_cache/arxiv/pdf/0802/0802.4324v1.pdf

    Du reste, aucun négationniste sérieux ne cite cet article pour soutenir leur propos. La référence à cet article circule juste sur les blogs de gens peu averti, ce qui cause plus de tort que de bien à la cause anti-réchauffiste. Je suppose que c’était justement le but de IGMP, et visiblement, c’est réussi 😉

    Mmh, on fera attention à ne pas utiliser « négationniste » dans ce contexte. Se poser des questions alors que, très manifestement, le consensus n’existe pas, le réchauffement n’est pas prouvé, et son origine anthropique reste totalement hypothéthique, ce n’est pas faire du négationnisme.

    Zeures les plus sombres de notre histoire et tout ça … Bref.

  5. maurice b.

    > Les journalistes installés commencent à m’agacer >gravement par leur non-capacités de réflexion

    je me doutais bien qu’il y avait chez vous un je ne sais quoi, de journaliste raté.
    Etes vous si naif de croire qu’au Figaro, avec les centaines de CV qu’ils reçoivent chaque semaine…. ils embaucheraientt des ringards ?
    Pour en revenir au changement climatique, oui il faut faire quelque chose, car si le rechauffement vient de l’activité humaine on n’aura rien à se reprocher alors que, dans le doute, on risque de tergiverser pendant des dizaines d’années.

  6. Bob

    Je ne pense pas qu’un chercheur se soit amusé à publier un papier « peer-review » pour descendre l’ensemble de l’article de G&T (qui a trainé sur le net pendant deux ans avant d’être « peer-review » dans un journal qui n’a rien à voir avec de la climato), les 3/4 du papier était du BS irrelevant, tu n’as qu’à le constater toi-même :
    – toute la partie 2 est consacrée à l’effet de serre « dans une serre », ce qui n’a rien à voir avec le schmilblick
    – la partie 3.1 à 3.5 reprend une liste de « définitions » de l’effet de serre et prétend « réfuter » l’effet de serre en montrant que ces définitions sont incomplètes.
    – 3.6 est un rappel historique intéressant mais pas bien pertinent vu que des corrections ont été apportées depuis un siècle.
    – la partie 4 nous sort une liste de formules mathématiques qui pourraient être intéressantes pour critiquer la non-perfection des modèles climatiques mais pas pour réfuter l’effet de serre comme le veut l’article.
    – 4.3 En quoi l’épistémologie va leur permettre de réfuter l’effet de serre ?

    Donc dans tout ce fatras, les seules parties qui s’intéressent réellement à réfuter l’effet de serre ce sont les parties 3.7 à 3.9, y’a bien des sites qui démontrent qu’ils se trompent, mais tu ne sembles pas vouloir y prêter attention.


    J’ai demandé des liens, j’en ai obtenu, et ok, ça me donne des éléments concrets. Dire « tu ne sembles pas vouloir y prêter attention », c’est vouloir me coller un raisonnement que je n’ai pas tenu.

    Il semble donc que ce papier ne soit pas bon. Soit. J’en prends note.

    Ca ne change pas le fond du billet : le journaliste n’a pas fait ses devoirs, puisqu’il refuse en bloc qu’il puisse y avoir contestation…

  7. Mr T.

    maurice b. ou la profession de foi de l’huître et de son esprit critique… « ça a un goût de merde mais c’est écrit premium grade sur l’étiquette, c’est sûrement moi. J’en redemande. »

    Rien à se reprocher vraiment ? Que dîtes vous du gaspillage éhonté d’argent public pour financer des projets fantaisistes (2 milliards pour enterrer le carbone au Canada, ah, ah, jusqu’où iront-ils) ? Les nouvelles innovations fiscales entubatoires type taxe carbonée ? Les réglementations sans fin qui coutent aussi bien en terme d’emplois que d’énergie qui pourrait être dépensée à trouver de vraies solutions ?

    Bon sinon personne ne parle plus de l’objet de type fluffy non identifié – de plus en plus probablement de type Chat Spatial Géant Rose © qui risque de heurter la Terre d’ici 2013…

    Autant s’atteler tout de suite à la construction d’un filet de rétention entourant l’atmosphère, parce que « si jamais c’est bien le félidé redouté on aura rien à se reprocher, et sinon on risque de passer à côté de l’occasion d’une catastrophe dans le cas ou elle se produirait ».

    Il m’est aussi venu l’idée de mettre un gilet jaune (de type sauveteur de vélocycliste) et de m’entourer la tête d’oreillers pour sortir faire mes courses. On sait jamais, au cas ou je ferais ma première crise d’épilepsie, le résultat sera toujours plus mieux que si ça arrivait sans y être préparé © maurice.

  8. maurice b.

    > Autant s’atteler tout de suite à la construction d’un >filet de rétention entourant l’atmosphère, parce que « si >jamais

    Ce projet risible a déjà été lancé par quelqu’un que vous vénérez… Ronald Reagan.
    Alors les donneurs de leçons en matière de bien-fondé des dépenses !

  9. Hoho

    > Pour en revenir au changement climatique, oui il faut faire quelque chose, car si le rechauffement vient de l’activité humaine on n’aura rien à se reprocher alors que, dans le doute, on risque de tergiverser pendant des dizaines d’années.

    Dans ce cas, on peut également construire des murs anti-tsunami dans le massif central, juste au cas ou…

    maurice, avez-vous entendu parle du concept de « coût d’opportunité » ?

  10. maurice b.

    >Dans ce cas, on peut également construire des murs anti->tsunami dans le massif central, juste au cas ou…

    N’importe quoi.
    Cet aparté, qui se veut drôle, indique bien à quel niveau très très bas vous situez les enjeux.
    Courtillot l’a dit .Scientifiquement, la proportion entre les scientifiques mettant en cause principalement l’activité humaine et les « sceptiques » est de 80% contre 20%.
    Allons nous continuer à ne rien faire, pour faire plaisir à ces 20% ! ! !

  11. Tortue joviale

    Maurice, si seulement nous n’etions en train de rien faire, comme vous le suggerez….

    Quoi qu’il en soit, affammer quelques centaines de millions d’africains pendant quelques siecles ne semble pas vous deranger…

  12. Monoi

    Un article interessant… http://chiefio.wordpress.com/2009/11/09/gistemp-a-human-view/

    Maurice, vous etes vraiment tres tres bete. Je pense meme que manger du foin vous est impossible tellement vous etes bete.

    Copenhague ne parle pas de se preparer. C’est uniquement de definir combien de pognon on va nous prendre: http://www.countingcats.com/?p=5094

    Ce sont des politiciens, et a part ca, je ne sais pas quoi d’autre ils savent faire. Entre sarko et son ozone, ou le goret et ses millions de degres dans le sous-sol, on n’est pas sorti de l’auberge.

    Les verts ne veulent pas se preparer, ils veulent que nous regressions et que nous soyions rationnes. La seule chose qui ne le sera pas, c’est la betise, bien que vous en ayez a l’evidence pris plus que votre part.

  13. Harald

    Êtes vous si naïf de croire qu’au Figaro, avec les centaines de CV qu’ils reçoivent chaque semaine…. ils embaucheraient des ringards ?

    Des ringards, peut-être pas, encore que sur le lot je suis sûr qu’on pourrait en trouver 3 ou 4 assez facilement. En revanche, il est clair que ce journal, comme la grande majorité de ce qu’il est convenu d’appeler pompeusement presse d’opinion, est on ne peut plus servile et ne publiera jamais le moindre papier, même scientifiquement étayé, qui irait à l’encontre de l’opinion mainstream, surtout si elle est partagée par les gouvernants. D’un autre côté, comment leur en vouloir ? On ne mord pas la main qui vous subventionne. Cela je peux le comprendre, à condition toutefois de ne pas se présenter comme des journaleux intègres.

  14. Bob

    > Ca ne change pas le fond du billet : le journaliste n’a pas fait ses devoirs, puisqu’il refuse en bloc qu’il puisse y avoir contestation…

    Tout à fait, mais si on veut être crédible autant citer des papiers solides pour réfuter les argumentations. gnarf cite une liste où il y a probablement de bons articles, sur la dendro par exemple.

    1. @Bob : indépendamment de l’article, le billet pointe surtout qu’il existe des billets que notre cuistre ne veut pas voir. Que l’article soit bon ou pas, finalement, importe peu puisqu’il fait (le papier) partie de la littérature scientifique acceptée, mais surtout, il montre qu’il y a débat. C’est là, surtout, que je veux en venir : il n’y a pas « consensus », tous les scientifiques travaillent à essayer d’en savoir plus, et déclarer « je scrute la littérature scientifique et je ne vois que la route qui poudroie », c’est être particulièrement malhonnête. Oui, le débat existe. Et c’est parce qu’il existe que la science vaut quelque chose. Et c’est aussi parce qu’il (le débat) est impossible à tenir avec ce genre de personnes que je ne donne pas cher des journalistes lorsque l’opinion va clairement se retourner.

  15. adnstep

    « Pour en revenir au changement climatique, oui il faut faire quelque chose, car si le rechauffement vient de l’activité humaine on n’aura rien à se reprocher alors que, dans le doute, on risque de tergiverser pendant des dizaines d’années. » : je vous propose d’éliminer les 3/4 de la population de la planète. Recette rapide pour diminuer drastiquement la production humaine de CO2.

    Et accessoirement, de résoudre les problèmes de logement.

    Quoiqu’ils voudraient tous habiter au même endroit.
    Je propose le Cannibalisme. Ca résout 2 problèmes : la faim dans le monde et la surpopulation. Chouette, non ?

  16. Tabz

    « … je ne donne pas cher des journalistes lorsque l’opinion va clairement se retourner »
    Effectivement, l’opinion va se retourner, à commencer par celle des scientifiques qui faisaient confiance au GIEC sans se poser de question ; car la crédibilité de cet organisme est définitivement perdue pour eux, suite aux révélations du Climate-Gate. (On devrait plutôt dire confirmations). Que nos plumitifs subventionnés fassent le black-out sur cette affaire ne fera qu’aggraver leur cas.
    Quand au qualificatif nauséabond de « négationniste », au vu de la somme d’études occultées par la clique du GIEC, il serait plus normal de l’appliquer à l’aveuglement des réchauffistes.

  17. Nicolas B.

    Bonjour,

    Voila le commentaire que j’ai envoyé au gentil nourjaliste du Bigaro… , je serai modéré mais c’est pas grave!

    « Monsieur,

    Puisque vous êtes en recherche d’informations, je vous conseille de taper sur Google « Climategate » et regarder les liens vers objectif-liberté.fr pensée-unique.fr.

    Ainsi, vous trouverez des informations accompagnées de liens vers des sites de scientifiques qui expliquent que le débat est encore en cours…

    Maintenant, pour votre info, il m’a fallu deux minutes pour les trouver alors je pense que quand on est payé pour chercher des infos on peut se sortir les doigts du c…

    Irrespectueusement votre,

    Nicolas B. »

    C gratuit et ça fait du bien!

  18. Nick De Cusa

    La température stagne depuis 10 ans. La teneur en CO2 de l’atmosphère augmente depuis dix ans.

    Les modèles qui prédisent le réchauffement avaient prévu un augmentation de température pendant ces dix ans.

    Ils sont donc invalidés.

    Les quatre phrases ci dessus signifient quelque chose pour les gens qui ne veulent pas rester bloqués.

  19. Warm

    « La température stagne depuis 10 ans. »

    Il est d’usage de calculer les tendances sur 30ans… Mais même sur 10ans, les différentes sources décrivent un trend positif sur ces 10 dernières années:

    http://www.woodfortrees.org/plot/hadcrut3vgl/last:120/offset:-0.15/plot/gistemp/last:120/offset:-0.24/plot/uah/last:120/plot/rss/last:120/plot/hadcrut3vgl/last:120/trend:-/offset:-0.15/plot/gistemp/last:120/trend/offset:-0.24/plot/uah/last:120/trend/plot/rss/last:120/trend

    SVP, pas de liens sur un truc pareil. Un peu de sérieux, svp.

  20. Tabz

    Warm, regardez votre lien : …/hadcrut3vgl/…
    Le CRU est totalement discrédité par le scandale « Climate Gate » ; les courbes sortant du Hadley Center sont frauduleuses, on en a la preuve maintenant (vous ne connaissez pas la chanson « Hide The Decline » ?)
    Pure bullshit !

  21. Warm

    « Warm, regardez votre lien : …/hadcrut3vgl/…
    Le CRU est totalement discrédité par le scandale « Climate Gate » ; les courbes sortant du Hadley Center sont frauduleuses, on en a la preuve maintenant (vous ne connaissez pas la chanson « Hide The Decline » ?)
    Pure bullshit ! »

    C’est justement les données qui donnent l’augmentation la plus faible… Si vous n’en voulez pas, on garde GISTEMP (ah non, c’est pas fiable non plus ;-)…), ou alors les mesures satellites.

    Ce q
    !
    Interrompu avant d’avoir fini sa phrase. Un complot anti-réchauffiste ! Des ninjas anti-RCA ont frappé ?
    Plus sérieusement, je ne vois pas comment on peut encore donner le moindre crédit de ce qui vient de RealClimate ou du CRU. Les autorités de tutelles sont elles-mêmes en train de diligenter des enquêtes, ce n’est pas pour rien, non ?

  22. adnstep

    « Je propose le Cannibalisme. Ca résout 2 problèmes : la faim dans le monde et la surpopulation. Chouette, non ?  » : ouh la. Trop riche, comme nourriture.

  23. Warm

    « Plus sérieusement, je ne vois pas comment on peut encore donner le moindre crédit de ce qui vient de RealClimate ou du CRU. Les autorités de tutelles sont elles-mêmes en train de diligenter des enquêtes, ce n’est pas pour rien, non ? »

    Toutes les données brutes et les algorithmes pour calculer les température globale (par exemple GISStemp) sont publics et disponibles depuis de nombreuses années. Pourquoi aucun brillant scientifique sceptique ne se base sur les mêmes données pour enfin établir la vérité vraie sur l’évolution de la température globale ? Pourquoi commenter des programmes « volés » ? alors que les programmes en production sont publics, cf par exemple:

    Les données brutes sont disponibles depuis des années ? Pourquoi le CRU prétend-il les avoir perdues ? Pourquoi le FOIA est-il nécessaire (mais apparemment pas suffisant) pour les obtenir ? Pourquoi McIntyre et autres n’arrivent-ils pas à les avoir ? Allons… En outre, les données disponibles ne sont pas « brutes » mais ont toutes été déjà manipulées. C’est justement tout l’enjeu du climategate.

    http://data.giss.nasa.gov/gistemp/sources/

    Les données des stations sont également disponibles:

    http://data.giss.nasa.gov/gistemp/station_data/

    Ah oui, les données de surface dont une partie a été collectée de façon tout à fait saine, comme le rapporte d’ailleurs Anthony Watts. Mais comment dire… on peut bien tenter de prendre les données de GISS, mais zut de zut, Phil Jones lui-même pense que c’est de la crotte :
    GISS is inferior
    Si même Jones, qui n’est plus réputé pour la solidité de ses propres données, convient que les données GISS ne sont pas tip top, ça donne une idée des déboires en collecte d’information. Bref, tout ceci me semble bien shaky shaky, comme on dit. Autrement dit : personne n’a de données vraiment valables, et c’est donc pour ça qu’on peut en déduire que ça se réchauffe et qu’il faut paniquer. Ou que ça se refroidit et qu’il faut paniquer. Ou que rien ne change mais qu’il faut paniquer.

    Paniquez, quoi.

  24. Warm

    « personne n’a de données vraiment valables »

    Les données satellitaires collent bien avec les données des stations météo au sol… Par exemple quand on supperpose les 2 modèles « stations » (hadcrut et gistemp) avec uah et rss.

    http://www.woodfortrees.org/plot/gistemp/from:1979/offset:-0.24/plot/hadcrut3vgl/from:1979/offset:-0.15/plot/uah/from:1979/plot/rss/from:1979

    Encore un complot 😉

    Franchement, c’est ridicule tant de mauvaise foi. Un vrai scientifique, ça ne passe pas son temps à vérifier les méthodes de ses collègues. Un vrai scientifique, si il a des doutes (et même si il n’en a pas, du reste), il REFAIT LES EXPERIENCES de manière INDEPENDANTE, et publie les résultats.

  25. Warm

    « Selon le lien que vous donnez, les températures n’augmentent plus depuis 1998 ».

    Le truc est trop éculé pour fonctionner encore ;-).

    Après le top de 1998 (le Nino du siècle), les sceptiques se sont mis à parler de refroidissement récent, en incluant 1998 dans leur tendance. Du reste, regarder plus haut, la phrase type de la propagande recrachée c’est « ça stagne depuis 10ans » (message de Nick de Cusa ci-dessus) . Sauf que.. pas de bol, le « depuis 10ans » ça colle plus, parce que là on part de 1999 (année fraiche) et plus de 1998 ;-).

    Mais ça ne manque pas, vous débarquez avec vos gros sabots avec en me parlant « depuis 1998 » !! ;-).

    Et comme par hasard, maintenant que les tendances risquent de ne plus coller au desiderata des sceptiques, on prétend que de tout façon, les données de température sont pourries.

    Tient, du reste, les sceptiques nous disaient il y a un an que le niveau de la mer ne montait plus et que c’était bien la preuve que les réchauffisate avait tort. Mais depuis que la tendance est repartie à la hausse, on les entend plus là dessus. Mais ça ne saurait tarder, ils vont bien trouver à remttre en doute les mesures, maintenant qu’elles n’indiquent pas ce qu’ils désirent.

    http://sealevel.colorado.edu/current/sl_noib_ns_global.jpg

  26. Mateo

    Hé oh, on se calme! Moi je n’ai pas d’avis tranché sur la question, je faisais juste remarquer que selon les dates auxquelles on faisait partir et arriver les courbes, on pouvait lui faire dire ce qu’on voulait…

    J’ai d’ailleurs quelques questions de néophyte:
    1) Pourquoi doit-on utiliser un offset dans le traçage des courbes?
    2) Les modèles utilisés vers le milieu des années 90 avaient-ils correctement prévu cette acalmie dans la montée des températures?

    PS: persnnellement, je trouve honteuse les pratiques des personnes incriminées dans l’affaire dite du Climategate, qu’elles aient raison ou pas.

  27. Warm

    « Hé oh, on se calme! Moi je n’ai pas d’avis tranché sur la question, je faisais juste remarquer que selon les dates auxquelles on faisait partir et arriver les courbes, on pouvait lui faire dire ce qu’on voulait… »

    Tout à fait, c’est pourquoi j’ai dit dès mon premier message à ce propos que la norme est de calculer les tendances sur 30ans au moins. En dessous, c’est un peu du bidouillage, mais c’est de bonne guerre 😉

    « 1) Pourquoi doit-on utiliser un offset dans le traçage des courbes? »

    Les courbes sont des anomalies par rapport à une norme, et elle n’utilisent pas toutes la même période de référence.

    « 2) Les modèles utilisés vers le milieu des années 90 avaient-ils correctement prévu cette acalmie dans la montée des températures? »

    Les modèles travaillent sur des temps plus long que la dizaine d’année. Les études de sensibilité et les modèles donnent en gros un réchauffement entre 0.15 et 0.20 degré par décade si mes souvenirs sont bons. Les données réelles ne contredisent pas cette tendance.

  28. Hervé

    « Aaaaaah, mais que l’andouille ex-ministérielle ne l’a-t-elle pas fait lorsqu’elle avait encore les moyens d’influer sur les choses ? « 

    Parce que c’est à cela que nous travaillons, mêmes si des gauchistes et ultra-libéraux dans votre genre s’évertuent à nous mettre des bâtons dans les roues plutôt que de soutenir les réformes du gouvernement. Nous pouvons d’ailleurs gagnéer aux prochaines régionales de nombreuses régions, ce qui pourrait largement limitéser la fiscalité excessive et mauvaises gestions mises en place par les socialistes dans celle-ci.

    Et puis ça tombe bien, ça se voit vachement tous les vaches d’efforts que vous faites pour réformer à droite et à gauche. Je suis tout impressionné.

  29. Flak

    « d’ailleurs gagné aux prochaines régionales de nombreuses régions, ce qui pourrait largement limités »

    ca peut pas faire la difference entre un infinitif et un participe, ca se relit pas, mais ca veut gouverner, ah ca oui.

  30. bibi33

    @hervé

    Depuis Chirac en 1986, jamais la droite n’a supprimé un impôt créé par la gauche.

    Alors venir nous expliquer que Sarkozy et le gouvernement réforme ça fait sourire.
    Au fait le service minimum ça marche?
    La baisse des employés de la fonction publique (le non remplacement d’un fonctionnaire) ça fait diminuer ce que nous coute la fonction publique (un fonctionnaire à la retraite c’est le contribuable qui le paye)?

    La dépense publique reste stable le déficit explose, le retour à l’équilibre une fois de plus reporté, que diriez vous si aujourd’hui la gauche était au pouvoir et que le déficit atteigne les mêmes abysses qu’aujourd’hui?

  31. Mateo

    @ Warm

    Merci pour les réponses.

    Pour la deuxième, je suis allé vérifié dans les rapports du GIEC et les modèles donnent TOUS des intervalles de confiance dont la borne inférieure est strictement positive et strictement croissante. Cela me parait être en contradiction avec l’évolution des températures sur ces douze dernières années.

    J’en ai une autre: selon les sceptiques, les théories utilisées par le GIEC sont incapables d’expliquer la période chaude dite d' »optimum médiéval ». Est-ce exact?

Laisser un commentaire