Climategate : début des sanctions ?

Pendant qu’en France, nos journalistes, affûtés comme du beurre chaud, se recroquevillent dans leurs petites coquilles de certitudes sur le réchauffement anthropique, l’affaire du Climategate prend au Royaume-Uni des proportions sensiblement plus importantes que ce que veulent nous faire croire nos piètres folliculaires…

Et l’on apprend ce soir, par l’Associated Press, que le Pr. Jones (pas Indiana, mais Phil, le principal protagonistes des mails rigolos divulgués par erreur, oups) devra subir une enquête approfondie portant sur d’éventuelles exagérations de ses thèses réchauffistes.

La nouvelle traduite en français donne, en gros, ceci :

L’université britannique de East Anglia déclare que le directeur de la prestigieuse Unité de Recherche Climatique (C.R.U.) démissionne suite à l’ouverture d’une enquête sur les allégations qu’il aurait exagéré les thèses d’un changement climatique d’origine humaine.

L’université ajoute que Phil Jones va abandonner son poste jusqu’à la fin d’une enquête indépendante qui établira s’il a ou non travaillé à falsifier la façon dont les données de températures globales ont été présentées.

Ces révélations ont fait jour lorsque plus d’une décennie de correspondances entre les principaux chercheurs britanniques et américains sur le réchauffement climatique ont été divulguées sur le Web suite à une brèche de sécurité le mois dernier.

Les e-mails ont été interprétés par les sceptiques du changement climatique anthropique comme une preuve manifeste que des scientifiques manipulent leurs données pour arriver à leurs fins.

Pendant ce temps, en France, on prépare Copenhague.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires23

  1. Warm

    Et bien sûr, personne ne parle des données bidouillées de Svensmark:

    http://www.realclimate.org/wp-content/uploads/PETERLAUT-ANALYSIS-CLIMATE-CHANGE-CPN1.pdf

    Ou de Courtillot

    http://www.realclimate.org/images/BardDelaygue.pdf

    Aaaah pitié, pas encore ce machin, déjà démonté ! Et sur RealClimate, site tenu par … le gentil Gavin de la Nasa, mouillé jusqu’au cou dans l’affaire ! Bravo. Au moins, on connaît l’impartialité du jugement avant de l’avoir lu.

  2. adnstep

    Je ne sais pas comment tout ça va tourner, mais si ça tourne bien, on va pouvoir se marrer un peu. En temps de crise, c’est toujours bon à prendre.

  3. JeanPhilippe

    Le problème du climategate, c’est quand on regarde attentivement, il y a rien, pas de quoi fouetter un chat …
    Des mails choisis parcimonieusement, quelques programmes dont les versions finales dans les papiers de recherche montrent des données consistantes.
    Quelque part c’est dommage, il y a rien…

    La bonne blague. Quelques mails ? Y’en a au moins deux douzaines dont le contenu semble suffisamment sulfureux pour que les autorités et la hiérarchie des scientifiques concernés les mettent à pied en attendant le résultat d’enquêtes approfondies. Quelques programmes ? Quand on voit les commentaires, c’est plutôt symptomatique d’une méthode informatique … alternative typique du bricolage ad hoc. Autrement dit, c’est bien joli de tenter de minimiser, mais manifestement, les gens les plus concernés ne vous suivent absolument pas dans votre analyse. D’ailleurs, il n’y a guère qu’en France et Belgique où cette analyse est menée. Eclairant.

  4. Groucho Marx

    Et comme « il n’y a rien, pas de quoi fouetter un chat, la direction de l’université d’East Anglia diligente une enquête pour bien être convaincu qu’il n’y a rien, pas de quoi fouetter un chat.

    Je vais finir pas penser que l’université d’East Anglia est à la solde des lobbies pétroliers.

  5. Warm

    « Aaaah pitié, pas encore ce machin, déjà démonté ! Et sur RealClimate, site tenu par … le gentil Gavin de la Nasa, mouillé jusqu’au cou dans l’affaire ! Bravo. Au moins, on connaît l’impartialité du jugement avant de l’avoir lu. »

    Le document est hebergé par realclimate, mais il s’agit d’un article scientifique publié dans « earth and climate science letters » qui justement a publié l’article de Courtillot. Rien à voir avec Gavin, donc… C’est clair qu’avec autant de mauvaise foi, c’est pas facile de débattre.

  6. Bob

    Je ne comprends pas cette position « climato-septique », que j’ai découverte sur votre blog il y a quelques semaines, et que je trouve depuis relayée à plusieurs endroits.

    Comment justifier cette théorie, à qui pourrait profiter un complot faisant croire à la responsabilité humaine du réchauffement ? Il n’y a quasiment aucun bénéfice économique à tirer des mesures contraignantes qui pourraient être prises.

    Il n’y a pas de théorie du complot ou je ne sais quoi. Il y a simplement le fait avéré que des données ont été manipulées, que ces données sont fondamentales pour prouver un réchauffement et son origine humaine, et que la mise à jour des manoeuvres des chercheurs impliqués montre qu’ils ne se sont pas comportés comme des scientifiques mais comme des politiciens. Or, ces éléments ont amené le public et les dirigeants à engager des sommes d’argent et d’énergies énormes dans des projets qui s’avèrent reposer sur des éléments de plus en plus douteux. Autrement dit, votre argent sert vraisemblablement à peindre des girafes.

    Deuxième point : on peut évidemment débattre des études scientifiques, c’est plutôt sain. Mais soutenir la théorie du complot climatique, n’est-ce pas refuser de voir que nous malmenons de plus en plus nos ressources naturelles ?

    Amalgame. D’une part, dire que les réchauffistes pipeautent et dire qu’on peut continuer à polluer, ce n’est pas la même chose. D’autre part, je ne vois pas comment un discours écolo peut sortir grandi de manipulation et de traficotages. La science, l’écologie, l’environnement n’ont rien à gagner d’un débat biaisé.

    Il y a par ailleurs d’autres enjeux environnementaux que le réchauffement : l’épuisement des ressources en eau et en énergies fossiles, l’excès de déchets, etc.

    L’épuisement des ressources en eau est une fumisterie. Pour les énergies fossiles et les déchets, il y a matière à dire, mais on est ici hors du champ du réchauffement climatique. Je ne me suis pas prononcé dessus, d’ailleurs.

    Ne devons nous pas plutôt concentrer notre énergie sur les changements à mettre en oeuvre pour répondre à toutes ces problématiques, plutôt que de remettre en cause l’étayement de l’une d’entre elles ?

    Encore une fois, c’est bien de vouloir concentrer son temps, son énergie et son argent sur telle ou telle problématique, encore faut-il que les éléments dont on dispose ne soit pas outrageusement biaisés pour faire apparaître une souris comme une montagne. Comment prendre de saines décisions avec des rapports pipés ? C’est là, le cœur du problème.

  7. Warm

    « Encore une fois, c’est bien de vouloir concentrer son temps, son énergie et son argent sur telle ou telle problématique, encore faut-il que les éléments dont on dispose ne soit pas outrageusement biaisés pour faire apparaître une souris comme une montagne. Comment prendre de saines décisions avec des rapports pipés ? C’est là, le cœur du problème. »

    Je poste ici aussi ma remarque de l’autre fil: si ces données sont outrageusement biaisées, comment se fait-il qu’elles « collent » tout à fait avec les données satellitaires ???

    http://www.woodfortrees.org/plot/gistemp/from:1979/offset:-0.24/plot/hadcrut3vgl/from:1979/offset:-0.15/plot/uah/from:1979/plot/rss/from:1979

  8. Jesrad

    « à qui pourrait profiter un complot faisant croire à la responsabilité humaine du réchauffement ? »

    Le budget de la climatologie en général, à l’échelle mondiale, était dans les années 80 de quelques centaines de millions de $. Aujourd’hui, il se compte en dizaines voire centaines de MILLIARDS.

  9. Thierry en rit

    Je ne connais évidemment pas la vérité sur l’évolution du climat. Je me renseigne à toutes les sources que je trouve.. Mais si cet histoire de réchauffement est fausse, il s’agit peut-être d’histoires de gros sous. Mais je crois surtout que dans les milieux scientifiques les gens sont aussi moutonniers que dans les autres. Plus que de complots il y a un sorte de panurgisme.

  10. Curieux

    @ warm
    Bidouillage de « warmist », peuvent pas s’empêcher d’être malhonnête ceux-là.
    La preuve les T° Hadcrut (tu sais les mail…) en rouge contre satellite en vert (ça c’est fiable). Voilà de la bidouille.

    http://www.woodfortrees.org/plot/hadcrut3gl/from:1979/offset/mean:24/normalise/plot/uah/from:1979/mean:12/normalise:24

    Y a t-il corrélation avec le CO2 ? regarder c’est juger.

    http://www.woodfortrees.org/plot/uah/from:1979/mean:12/normalise:24/plot/esrl-co2/from:1979/mean:24/normalise

  11. rodbeck

    @Bob le débat ne se joue pas entre les méchants pétrolifères et les gentils écolos qui fument de l’herbe en tongs.
    Non, des entreprises ont investi massivement dans le stockage de CO2 par exemple, les investissements se comptent en 10aines de milliards pour des contrats pouvant atteindre la 50aine.
    EDF vends des centrales nucléaires (une 20aines en UK par exemple)

    Non, les enjeux sont absolument considérables.

  12. David C.

    Citoyen !

    Les soi disant scientifiques du GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) ont été pris la main dans le sac, depuis des années ils ont manipulé l’opinion mondiale afin de faire croire au réchauffement globale pour faire plier les dirigeants politique devant leur folie idéologique.

    Le scandale du Climate Gate sera le scandale qui changera l’histoire !

    La fin de l’aventure humaine ?

    Les écologistes radicales et les financiers internationaux se sont associés dans une bataille contre le développement de l’humanité pour instaurer des politiques malthusiennes d’austérité, des politiques de coupes claires de budgets, de remboursement de la dette avec des taxes soi disant verte, de réduction de population comme sous les régimes les plus noirs de la France (Laval, Pétain)

    Pourquoi !

    Pour rembourser la dette du système ! Aujourd’hui le système financier international s’effondre, il y a deux choix politiques possibles : soit sauver le système en forçant les gens à payer les dettes accumulé par 30 année de folies libérale, soit sauver les gens c’est-à-dire mettre le système en règlement judicaire, mettre en système en banqueroute organisée !

    Le citoyens doit faire un choix soit il se soumets au politique de destruction de l’économie physique de l’empire financier de la City de Londre et de Wall Street soit il se mobilise et prend ses responsabilités politiques afin de bâtir un avenir à l’humanité!

    Face à ce scandale étalé devant l’opinion international, le citoyen doit se mobiliser pour que la vérité soit fait sur les intentions du GIEC afin de stopper la folie du futur sommet de Copenhague ! Nous devons rapidement nous mobiliser afin que le gouvernement se rassemblement autour d’une nouvelle architecture monétaire et financière juste, un nouveau Bretton Woods !

    David C.
    david.cabas.over-blog.fr

  13. gnarf

    Personne ne fait jamais l’analogie avec le bug de l’an 2000.

    Pourtant dans les deux cas on a eu:
    – les experts qui annoncent des problemes
    – les journalistes qui en font des tonnes
    – les experts qui sentent le bon filon en rajoutent et proposent des solutions (cheres)
    – les politiques en rajoutent une couche pour montrer aux electeurs qu’ils les chouchoutent et rafler des voix.

    Dans les deux cas, pas de complot. Simplement la somme des interets particuliers grossit demesurement le probleme. Ca fait vendre des journaux, ca paie grassement les experts, ca permet aux politiques de lever des taxes et de lancer des grands plans…etc.
    Tout le monde s’y retrouve…on appelle ca une bulle.

    1. Voilà, exactement : pas besoin de complot, mais la somme des intérêts individuels bien compris et le levier offert par l’état (subventions à la presse, subventions à la recherche, subventions à l’environnement, etc…), et l’aspect clientéliste des affidés de l’état (politiciens en premier).

  14. maurice b.

    TF1 va frapper fort dès le 7 Décembre. 🙂

    ————————
    A partir du 7 décembre, jour de l’ouverture du sommet de Copenhague, TF1 va présenter dans son journal télévisé de 20h00 un nouvel indicateur de la consommation des Français qui calculera la quantité de gaz à effet de serre rejetée, a annoncé la chaîne dans un communiqué.
    Baptisé « ECO2 climat », cet outil révèlera, mois après mois, la quantité de gaz à effet de serre rejetée par chaque Français.
    Les téléspectateurs pourront ainsi suivre les évolutions de ce chiffre, qui sera illustré par des reportages lors du JT de Laurence Ferrari.

    Il vise à montrer « que chacun d’entre nous peut agir, dans sa vie quotidienne, par son comportement et ses actes d’achat, sur le réchauffement global de la planète », explique TF1.

    .http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/12/03/01011-20091203FILWWW00655-tf1-cree-un-nouvel-indicateur-carbone.php

  15. bibi33

    @ran-tan-plan

    Espérons que fRance 2 emboite le pas à TF1, mais en choisissant la dette à la place du CO2.

    Cet indice « 3ur0 DtC » montrerait l’augmentation de la dette, et des reportages de Pujadas montrant le gaspillage de l’argent des français par l’état UMP.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.