Quick et son Politic Burger

Normalement, le dimanche, on a souvent droit à un bon billet culinaire avec des histoires de poulet et de frites. Aujourd’hui, l’actualité me pousse pourtant à aborder des mets moins fins mais, bizarrement, plus croustillants (sur le plan rhétorique, en tout cas). Tout commence à Roubaix, charmante bourgade citoyenne, festive et bien évidemment socialiste (ça aura son importance plus tard) dans laquelle un Quick a décidé de proposer des hamburgers … halals.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, c’est-à-dire dans la viande, à mi-chemin entre la tranche de pain aux grains de sésame du dessus et la tranche de pain de mie toute molle du dessous, on pourra s’étonner de la tempête médiatique qui se sera emparée des politiciens, des journalistes et de pas mal de médias, blogs compris, alors que ce n’est pas la première fois qu’une chaîne de restauration propose des menus destinés à une clientèle bien particulière.

Magie de l’ambiance post-moderne dans cette Fraônce si imbue de ses principes foutraques qu’elle ne sait plus comment organiser dans un tout cohérent, il aura donc fallu que la polémique éclate pour ce Quick-là, pour ces menus-là, et à ce moment-là, c’est-à-dire, en plein débat sur cardentiténationalsiouplait. Comme c’est surprenant, non ?

Bref : la viande halal a donc violemment heurté le ventilo médiatique et, pfruiiiit, découpée en tous petits morceaux, a été aspergée à la ronde.

À cette heure, tout (et son contraire) a déjà été dit à ce sujet. On pourra jeter un œil curieux et appréciateur sur les billets de mes confrères Hérétique, ou Seb de CaRéagit, qui donnent quelques réflexions intéressantes sur le sujet. Il me suffirait de rajouter une petite pyramide alimentaire, comme ci-dessous, pour rappeler qu’il ne faut pas abuser des nourritures du Quick, aussi halal ou kasher soit-il, parce que c’est un peu trop gras, trop salé et trop sucré.

Mais ce serait, tout de même, un peu court : que le Quick fasse du halal ou vende des viandes à base de pétrole, c’est son problème. Tant qu’il trouve des consommateurs pour faire tourner son business, peu me chaut ; jusqu’à preuve du contraire, il n’y a aucun Droit Opposable au Burger Chrétien, à la Cochonnaille de Série ou à la Triperie Kasher. Et le fait qu’à présent, Quick soit en partie détenu par une filiale de la Caisse des Dépôts n’y change finalement pas grand-chose : cette chaîne n’est pas un service public et peut donc, en toute légalité, dire zut à la laïcité.

Je me retrouve donc dans l’étonnante position d’avoir à partager ce point de vue de bon sens avec des moules à gaufre comme Montebourg ou Cohn-Bendit, pourtant peu suspects, d’habitude, de faire autre chose que de la politique politicienne avant d’user de leur bon sens. C’est suffisamment rare pour être noté.

L’aspect polémico-ridicule étant écarté d’un prompt et ferme revers de la main, j’en viens maintenant à me poser les mêmes questions que Chitah, du blog MondoDingo : pourquoi diable cette polémique a-t-elle pris une telle ampleur alors que, finalement, tout ceci ne vaut pas un fromage bouddhiste ?

Pourquoi, par exemple, cette affaire déclenche-t-elle une telle bronca dans les médias alors qu’il n’y a, finalement, rien à en dire ? Pourquoi n’y a-t-il quasiment aucune réaction de ces même médias alors que, peu avant, on apprenait que la filiale de la Caisse des Dépôts a vraisemblablement fort surpayé les actions de la chaîne lors de son rachat à Albert Frère ? La disproportion entre le débat sur l’halalitude des tranches de steak de la chaîne et la gabegie d’argent public ne semble choquer personne…

Et surtout, pourquoi si peu de personne relaient-elles l’information pourtant essentielle de l’appartenance du Quick de Roubaix à un un adjoint municipal … UMP ?

En effet, cette dernière information donne un éclairage tout à fait particulier à l’affaire puisqu’on se rend compte, dès lors, qu’il s’agit essentiellement d’un petit pouillage des familles entre le maire socialiste de la ville et un des adjoints municipaux, opposant politique (UMP) au premier : la nature halal du burger devient alors un prétexte aux cristallisations un peu islamophobe et beaucoup autrecampophobe.

Et de halal, le burger devient croustillant : d’un côté, le maire socialiste, qui a, rappelons-le, déposé plainte pour discrimination (!), soutenu par une partie de la classe politique pétulante à l’idée d’émettre des flatulences de pensées comme elle sait si bien le faire, et de l’autre, le gérant du magasin, lui aussi politicien, mais de l’autre bord, qui se dit que merdalafin, si je veux vendre du halal, pourquoi n’en aurais-je pas le droit ?

C’est surtout en écoutant les babils niaiseux du maire motivant son dépôt de plainte que tout doute sur la nature purement politique du débat est levé : pour lui, la plainte n’est déposée que « de manière conservatoire, pour montrer à la direction de Quick que je ne suis pas prêt à reculer et qu’il nous faut, ensemble, trouver une solution qui permette de sortir par le haut de cette affaire ».

Tout comme dans un bon burger, il y a tous les ingrédients : de la fermeté – et de l’ouverture d’esprit – avec un type pas prêt à reculer, du tous-ensemble pour trouver une solution et dont l’évocation parfume agréablement de senteurs hypocrites le discours du politocard, et bien sûr, la fameuse sortie par le haut, alors que tout, jusqu’à présent évoque surtout les voies basses et le caca mou.

Encore une fois, on ne peut, finalement, que reprocher le traitement médiatique typique de cette absence d’affaire au profit des petites guéguerres politiques locales sans intérêt qui illustre, en réalité, l’état général du débat en France où tout, absolument tout, devient sujet de discorde, et où le champ d’action de l’État et de la chose publique ne connaît plus aucune borne.

Lorsque tout le microcosme politico-médiatique  d’un pays se mobilise pour que la puissance publique fouille, tripote et légifère sur les tranches de viande d’un hamburger qui n’a rien de met national, on ne peut aboutir qu’à une seule conclusion : ce pays est foutu.

J'accepte les Bitcoins !

1J2GUxaDGj2wHkJdLZVGJu16hLGBJBUT2N

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires60

  1. domi

    j’aime vous lire mais là je regrette de l’avoir fait ! la justice française condamne la soupe au cochon , mais je dois cotiser par la caisse des dépots au restaurant hallal . le voile , la burka , les mosquées , oui ce pays est foutu pour certains ! je prefere continuer le combat

    1. La justice française n’a pas à condamner la soupe au cochon (et elle ne l’a pas fait, il me semble), et la justice française ne pourra rien faire contre le Quick halal. Rien n’empêche de fournir une nourriture spécifique (d’où les labels bio, équitable, pipobimbo et que sais-je).

      1. Paul

        Si la soupe au cochon a été interdite en raison de son caractère discriminatoire. Mais c’est un peu différent, il s’agit pour la soupe identitaire d’exclure volontairement certaines personnes en raison de leur religion, alors que le Quick n’a pas l’intention d’exclure qui que ce soit.

        1. L.F.

          Non, la soupe au cochon n’a pas été « interdite en raison de son caractère discriminatoire ». Il a été interdit à une association d’en distribuer au motif du trouble à l’ordre public que cela risquait de causer (ce qui était à peu près le but de l’association en question).

  2. Gilles

    Mon cher H16,
    Pour une fois, tu es de mauvaise foi. Ce n’est pas le fait que Couique propose du halal qui pose problème en soi, c’est la disparition en effet de bord primaire du bacon, et qui force les zames damnées chrétiennes ou autres à bouffer halal.
    Pour le reste, tu as raison, comme toujours.

    1. Les âmes chrétiennes sont obligées d’aller chez Quick ? Fichtre. Le Vatican ne m’a pas informé. Heureusement, il reste McDo, les Ouiches lorraines et la Ratatouille.

    2. bibi33

      L’apparition de boucherie kascher ou halal vous obligent certainement à manger halal, ou kascher?

      Le fait de trouver dans les rayons des supermarchés de la nourriture halal a fait que le cochon à disparu?

      D’ailleurs le fait que de nombreuses épiceries soient tenus par des musulmans nous empêchent d’y trouver du porc et de l’alcool?

      A non parce que la clientèle allant dans ses endroits pour acheter de l’alcool quand les supermarchés sont fermés et bien ceux qui refuser d’en vendre ont pour la plupart fini par changer d’avis sur la vente d’alcool car business is business.

  3. adnstep

    Demain, quand nous aurons un Parti islamiste en France, constituant une minorité de blocage, quelle sera la position du PS, donc la moitié des électeurs sera allée voir ailleurs ?

    Amusant, l’avenir. Mais pas libéral (vous connaissez un état musulman libéral, vous ?)

    1. Amusant, l’avenir : rarement prévisible. Et comme il n’y a aucun état chrétien libéral, que l’état juif n’est pas libéral non plus, que peut-on en déduire ?

  4. adnstep

    « A non parce que la clientèle allant dans ses endroits pour acheter de l’alcool quand les supermarchés sont fermés et bien ceux qui refuser d’en vendre ont pour la plupart fini par changer d’avis sur la vente d’alcool car business is business. » : ah bon ? On trouve de l’alcool à vendre partout ?

  5. Higgins

    Je ne vois pas d’autre choix que d’exiger que les « Quick » correspondants changent leur enseigne et s’appellent désormais « Fissa »!

  6. gnarf

    Comme quoi quand on gratte un peu le vernis…socialistes, UMP et etrangement pas mal de liberaux…souffrent d’une etrange alteration du jugement des qu’il s’agit de trucs et de machins islamiques, allemands, britanniques, de plombiers polonais, d’entreprises irlandaises, de trucs indiens ou chinois, roumains ou espagnols, turcs ou italiens.

    Le Quick n’est pas un service public et a le droit de servir ce qu’il veut. Ce Quick est entoure de sandwicheries halal, dans un quartier a grande majorite musulmane…remplacer la tranchette de cochon fume par de la dinde fumee…woa quel crimeu!

  7. Mr T

    Je dois avouer honteusement que ce qui m’a le plus surpris c’est d’apprendre que Quick appartenait a 96% à la CDC…

    Y a pas à dire, le fast-food citoyen, ça claque comme concept.

    1. Laetitia

      Ah maintenant je sais pourquoi leurs burgers sont dégueux, et même que c’est pour ca que j’y vais jamais et que je donne mon argent à mac do, ce sale relais du Grand Capital qui vient nous empoisonner avec sa nourriture trop grasse, trop sucrée et trop salée.

  8. la pecnaude

    Pendant des années, si je voulais manger de la viande c’était assise sur un banc au souk, juste à côté de l’endroit ou on tuait les moutons. AH ces brochettes au kemoum ! et la soupe de mouton aux haricots ! Je ne me suis jamais plainte. C’était çà, où je ne bouffais pas. Mais, a y regarder, les cochons en Bretagne, çà donne quoi ? … une grave suexploitation anarchique et des dégâts pratiquement irréversibles sur la nature, ce n’est pas en les ramassant qu’on va éradiquer les algues vertes ! Alors, le cochon…Quand à se pourfendre en justice pour une tranche de lard, laissez moi me payer une tranche de rigolade, c’est luc-luc çà !

    1. scaletrans

      C’est pas ça qui m’empêchera de manger du cochon, bien que je sois aussi scandalisé par les dégâts à base de nitrate en Bretagne. S’il n’y avait pas eu le cochon, les famines en Europe du Nord lors du Petit Age Glaciaire auraient été bien pires.

      1. bibi33

        Lors du prochain sommet climatique la production de viande carnée autre que celle de porc et de poulet sera interdite. (car élever du boeuf, du mouton et autres zanimo menace Gaia)

        Donc il ne restera plus que des KFC.

  9. hb45

    Amusant: Il est habituel de parler de viande de porc et de désigner par « cochon » l’animal. On mange, ou on ne mange pas, de la viande de porc. Manger du cochon, c’est autre chose. Mais ceci n’est qu’une nuance. N’est-ce pas?

  10. Heimdal

    Pour la soupe au cochon et la décision du Conseil d’État:
    http://www.droitpublic.net/spip.php?article1586

    Pour la première fois, je ne suis absolument pas d’accord avec vous. Non pas que je souhaite voir l’Etat intervenir à tort et à travers (ce qu’il fait d’ailleurs déjà), mais plutôt parce que cette histoire de Halal est l’illustration parfaite de ce qui est en train de se passer dans ce pays: saviez-vous par exemple que les petits vieux, blancs, qui vivent à Roubaix sont obligés de faire des kilomètres pour ne pas manger Halal ? Sans vouloir faire du sentimentalisme à deux balles, dois-je vous rappeler quand même que cette méthode d’abattage est particulièrement cruelle en plus d’être ridicule (animaux tournés vers la Mecque…)? En Suisse, Suède, Norvège et Islande, cette pratique est d’ailleurs interdite. Cette méthode est tout simplement cruelle et ridicule et devrait être interdite. Ce que je ne comprends pas, c’est que vous, qui êtes pourtant si brillant, ne voyez pas que cette histoire n’est que la partie visible de l’iceberg islamiste que la France ne va pas tarder à percuter de plein fouet. On a déjà l’orchestre, vous me direz, on se noiera en musique, c’est déjà ça!

    1. tututut. La question qui se pose ici est : que compteriez-vous faire ? Interdire le Quick Halal ? Bah non. Donc concrètement, toute cette agitation donne quoi ? Réponse : rien. Et pour la partie iceberg islamiste (image de mélange chaud/froid au demeurant franchement amusante), je pense que la France heurtera le glacier de la dette bien avant d’avoir heurté autre chose.

      1. Heimdal

        Etant données les transformations démographiques majeures ayant eu lieu au cours des 30 dernières années dans ce pays, je pense que la dette sera le cadet de nos soucis dans 10/15 ans… C’est dire comme ce pays est foutu (pour reprendre vos termes) car je pense comme vous que la dette est un problème fondamental!

    2. Samizdat

      « saviez-vous par exemple que les petits vieux, blancs, qui vivent à Roubaix sont obligés de faire des kilomètres pour ne pas manger Halal ? »

      BULSHIT !
      Je travaille à Roubaix et mes tickets restau ont fait le tour de la place. Allez, un exemple parmi 20, le Subway juste en face du Quick sert du bacon, j’en ai pris ce midi. « Le Brouteux », restau qui fait l’ange de la rue, vend des saucisses à emporter. Mais je vous conseille d’aller chez Jean-Pierre près de la place de la Mairie, son restau ch’ti ne désemplit pas malgré ses cotes de porc et autre jambon de pays.

  11. hb45

    H16 vous me surprenez. Outre le « tututut » qui est mal venu, vous êtes habituellement plus sensible aux nuances. Quel est le problème dites vous? Aucun sinon que le fait de ne pas manger de porc et de vouloir que la viande soit halal correspond à un précepte religieux, qu’on le veuille ou non. Que Quick soit libre de faire le marketing qu’il veut, personne ne le met en cause puisqu’on est en France et que les lois sont encore ce qu’elles sont. Mais que certains s’émeuvent de voir imposer, peu à peu une restriction puis une autre se comprend aussi. Jusqu’où faudra-t-il aller pour que les uns et les autres y trouvent leur compte? Dites le moi.

    1. Moi, je pense que le marché (celui du commerce et des gens qui doivent bosser pour vivre) est, au final, le plus gros pacificateur et celui qui, par ses baffes répétées de réalité en béton armé, permet à tout le monde de redescendre bien vite sur terre : comme noté plus haut, on trouve plein de musulmans qui, tenant des échoppes, mettent un mouchoir sur leur religion pour vendre de l’alcool parce que bon, c’est bien joli tout ça mais faut faire chauffer la marmite.

      Autrement dit, le soi-disant problème islamiste en France existe d’autant plus que :
      a/ L’état distribue généreusement subventions sur subventions à ceux qui viennent profiter du système social délicieux de la république. Ça crée des poches de misères, terreau des fanatiques (et pas seulement de l’Islam). Ceci est en lien direct avec l’immigration : ne distribuez aucune aide, aucune alloc, à personne (ni aux nouveaux entrants, ni aux autres) : qui restera dans un tel pays ? Ceux qui veulent vraiment travailler. Et ceux-là, après une dure journée de travail, mettent rarement le feu aux voitures le soir pour s’occuper (c’est un exemple, mais tout l’ensemble se tient).
      b/ La gauche et toute une grosse partie de la droite, laïcité de combat au poing, aura absolument tout fait pour bouter l’Église hors de France. Elles y sont en partie parvenu laissant le champ libre aux utopies collectivistes dans un premier temps et, une fois que celles-ci se sont dévoyées et bisounoursisées, à d’autres religions que les suppôts de l’État ont parfaitement su utiliser pour faire vrombir la pompe à phynances (à coup d’associations de baltringues).

      Or, ces deux problèmes ne sont absolument pas résolus en combattant l’islamisme ou je ne sais quoi qui sont des symptômes, pas des causes. Le problème en France ne vient pas d’un trop plein de religion, mais d’un très gros trop plein d’état et de « laïcité » : tout le monde veut, absolument, se mêler des affaires de tout le monde au prétexte que un tel ou un tel autre serait gêné / triste / déraciné – et en avant la sauce à l’émotion.

      Encore une fois, regardez ce qui se passe ailleurs : la question islamiste est d’autant plus forte que le pays nage dans le « bonheur » social-démocrate, et d’autant moins traitée que le revenu par habitant est élevé.

      Enfin, je pense que le problème de la gestion calamiteuse de l’état arrivera bien plus vite qu’un péril islamiste : arrivera un moment où plus personne ne pourra prétendre vivre au crochet de l’Etat, quand celui-ci n’aura même plus un rond pour assurer un semblant de fonctions régaliennes. Et là, islamiste ou pas, il va falloir travailler. Le tri se fera de lui-même.

      1. hb45

        H16, je connais trop peu Frédéric Bastiat qui vivait en un temps où il fallait lutter contre un état qui se structurait et se renforçait chaque jour d’avantage. Aujourd’hui nous sommes désormais sur l’autre versant. Je ne regrette pas cet affadissement que vous décrivez et déplorez comme moi. Mais croire que l’auto destruction de cet état de par sa dette, ses excès ou ses faiblesses permettra une régénération magique ressemble aux antiennes sur le grand soir. Belle utopie qu’une remise à zéro des compteurs qui remettrait pas tous les français au travail comme un seul homme dans un meilleur des mondes !

        1. Heu… J’ai jamais dit ça ni même espéré un tel truc, hein. Je ne pense pas une seconde à un grand renouveau libéral une fois l’Etat Français dans le caca. Il va même y avoir une période bien pire avant d’espérer un (petit) mieux.

      2. Théo31

        « mais d’un très gros trop plein d’état et de « laïcité » »

        Voilà. Une fois de plus, les débilocrassouillards s’occupent d’affaires qui ne les regardent pas. Une fois de plus, l’Etat chie encore et encore sur les droits de propriété et le jeu du libre marché.

        Comme cela a été dit plus haut, ce magasin de Roubaix n’est pas un service public. Il a un propriétaire ou du moins un gérant. Il fait ce qu’il veut du moment qu’il emmerde personne. Il emmerde visiblement les débilolaïcards de gôôche qui ne sont nullement dérangés que l’on servent dans les cantines publiques du poisson le vendredi hein.

        Si le proprio voit qu’il perd de la clientèle, il changera son fusil d’épaule, reprendra son ancienne formule ou essaiera autre chose.

        Pour ce qui est de la laïcité, ce serait bien que ceux qui s’en réclament ne confondent pas l’indifférence qui est le sens premier de la laïcité et l’intolérance à l’égard des religions.

        Si affaire il y a, c’est dans le fait que l’Etat soit actionnaire d’un fabricant de hamburgers.

  12. le gros robert

    Au nom de principes libéraux, peut-on tolérer le déploiement au sein de notre culture d’une mentalité totalitaire condamnant le cochon, la chevelure féminine, l’apostasie et la raison critique ?
    Qui est donc cet Allah qui veut nous halaliser ?

      1. robert le gros

        Sauf que nos crétins locaux sont des crétins légers, sans fondements ni conséquences, qui changent de lubies comme de chemises, pour se donner quelque contenance psycho-socio-sexuelle.
        Les crétins importés semblent plus sévèrement touchés et, à moins, comme vous le préconisez justement, que l’on fasse sauter les subventions qui les maintiennent dans leur profonde léthargie, ils vont continuer à déployer leurs superstitions et autres croyances abrutissantes.
        Donc maintenant, tout le monde au boulot, et laissons mourir de soif les parasites, les drogués et les dealers politiques qui les entretiennent.

    1. Flak

      ignorance pure et dure, sacre francais.
      il ne ‘sagit pas de ne vendre que du halal et d’interdire aux autres de bouffer du porc, ce sont les francais qui ont ces reflexes.
      Il s’agit de booster les ventes du Quick en vendant du halal dans le quartier des mangeurs de halal.
      Si tu ouvres un mcdo pas halal a cote du Quick (enfin, si tu as le droit, il doit probablement y avoir une loi contre ca), personne ne va te faire chier et tu pourras avoir un bon bizness avec pas de clients si ca te fait tripper.

      pour info il y a plein d’endroits dans le monde avec zero regulations a ce sujet, tout le monde fait ce qu’il veut et devine quoi, ce sont generalement des quartier florissant dans des endroits riche de la planete. (pas en France donc.)

      Quand ca chie dans le potage les communautes s’arrangent a l’amiable avec des sousous, et depuis que les Hassids de mon quartier se sont pris le nez avec la salle de sport, on voit des Hassids venir y faire du sport.
      Quand les froncais sauront regler un probleme comme ca le pays sera moins foutu, c’est pas demain.

  13. AncillaDomini

    Au risque de plagier un groupe de face-de-bouquetin : j’exige que la salade de mon burger soit trempée dans l’eau bénite et égorgée en direction de la basilique St Pierre ! :-D

    @ h16 :
    On écrit « Hassidim ». « -im » est déjà un pluriel, pas besoin de rajouter un -s. Comme dans « Elohim ». ;-)

  14. Mendoza

    J’avoue que cette histoire de sandwich hallal me met assez mal à l’aise.
    D’un coté, j’ai des convictions libérales qui me poussent à hausser les épaules face à cette « affaire ». Après tout, chacun est libre de bouffer ce qu’il veut et, je suis globalement d’accord avec le présent billet.
    De l’autre, il y a le fait que l’Islam qui n’est pas seulement une religion mais aussi « une civilisation et une loi » (dixit Dalil Boubakr) ; dont le « beau modèle », « la référence de tout comportement » n’a pas hésité à mentir, voler et tuer ; pour qui les concepts de ‘libre arbitre’ et ‘sphère privée’ n’ont aucune signification… Bref, des inquiétudes sur le fait qu’une « religion » bien peu libéral soit de plus en plus « visible » (et payé par nos impôts) au détriment des autres.

    1. L’Eglise fut, jadis, une civilisation et une loi, et les comportements de ses représentants n’ont pas toujours été parfaitement chrétiens non plus. Qu’en déduire ?

    1. Théo31

      « La politique est supposé être la seconde plus ancienne profession. J’ai réalisé qu’elle ressemble beaucoup à la première. »
      Ronald Reagan

  15. leepose

    Juste un petit clin d’oeil pour H16 : je lis actuellement un bouquin d’Anna Politkovskaia sur la Russie actuelle.

    Et… bon… meme en retenant toutes tes attaques contre les politiciens, les industriels véreux, les journalistes et les français en général, il faut admettre, en lisant ca, qu’il y a PIRE ailleurs. En Russie par exemple.

    Voila c’est tout.

    (Rien a voir avec les burgers Halal, mais comme tu le dis toi-meme, on s’en fout!)

  16. FIFI

    BOYCOTT VIANDE HALLAL et CASHER
    Viande hallal ou casher = Acte de cruauté envers les animaux
    Des restaurants avec un label « garanti non halal et non casher » pour les personnes soucieuses de la condition animale qui ne veulent pas manger de la viande provenant d’animaux qui ont souffert lors de leur mise à mort sans être estourbis comme le prévoit la loi devraient voir le jour..
    http://www.fondationbrigittebardot.fr/s … p?id=40237
    sandwich halal = souffrance inutile pour les animaux.
    Hamburgers « saignés à vif » chez Quick induits en erreur par des publicités champêtres.
    http://www.lepost.fr/article/2010/02/10/1934539_sandwich-halal-souffrance-inutile-pour-les-animaux.html
    Vidéo montrant un abattage classique avec mort instantanée suivi d’un abattage rituel pratiquée sans étourdissement que l’on se garde bien de révéler : (âmes sensibles s’abstenir)
    http://www.dailymotion.com/video/xba1z9_abattage
    http://www.youtube.com/watch?v=acoWAEYYwlU

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)