Hamon veut une France plus pauvre

Comme l’avait pointé il y a plus d’un demi-siècle Winston Churchill, « le vice inhérent du capitalisme est la division inégale des bénédictions, alors que la vertu inhérente du socialisme est la division égale de la misère. » Et Benoît Hamon, socialiste bon teint parfaitement à l’aise dans sa jalousie de la réussite des autres, ne déroge pas à cette idée qu’il n’y a rien de mieux, finalement, qu’un bon vol camouflé en intérêt collectif pour égaliser sauvagement les têtes qui dépassent.

Le Parti Socialiste Français n’en finit pas de ne pas faire sa mue.

Alors que tous les autres partis socialistes du monde ont depuis longtemps glissé vers la version soft de l’écrasement des faibles par le fort, trop honteux de pouvoir être raccrochés aux échecs tonitruants des régimes qui appliquèrent les théories marxistes, en France, poussé par une droite qui n’arrête pas de se recentrer sur la gauche, le parti de Martine Aubry se radicalise dans des positions caricaturales qu’un George Marchais n’aurait pas reniées.

Et voilà donc Ben le Rouge qui déclare soudainement, sous l’afflux d’une poussée d’hormones juvéniles :

« Je vais rassurer les gens qui gagnent beaucoup d’argent: si nous revenons au pouvoir, nous allons en prendre un peu plus, voire même beaucoup plus, que ce que la droite leur prend aujourd’hui. »

Au moins, cela a le mérite d’être clair : un révolutionnaire russe de 1917 n’aurait pas dit autre chose.

Pour lui, pas de doute : l’impôt, déjà assez phénoménal en France, se doit d’être le plus vexatoire possible. Réussir, engranger de la richesse doit être violemment puni. En 200 ans, on n’a pas trouvé mieux pour créer des assistés, qui constitueront ensuite un fond de commerce pratique pour les élections de personnes de la même trempe : plus d’impôts, plus de vexations, moins de riches, plus de pauvres.

Une fois que tout le monde est pauvre – ce qui est d’ailleurs en train d’arriver en France assez rapidement – on peut commencer l’étape suivante, saignante, généralement soldée par la répression et l’étouffement des protestataires.

En réalité, ce qui devait arriver arriva : tous les politiciens, en France, savent maintenant qu’il n’y a plus d’autres issues qu’une spoliation active de toutes les couches de population, des plus pauvres aux moins pauvres.

La dette a explosé, la crise n’est pas finie, loin s’en faut : la Grèce patauge, au point de tenter de renégocier l’accord d’aide à peine conclu il y a quelques semaines, tant les perspectives d’une aide du FMI lui semblent sombres.

Le bouclier fiscal, dont tout le monde discute âprement actuellement, ne marche absolument pas : les créateurs de richesse français continuent à fuir, en nombre toujours plus grands.

Cette France, en début du XXIè siècle, va de plus en plus ressembler à un véritable parc à thème où ne resteront que les populations les plus défavorisées, celles qui n’auront pu fuir la pression fiscale, ou qui ne pourront survivre qu’aidées par un état redistributeur à l’outrance. On ne trouvera plus guère que des retraités et des petits commerces vivotant de subventions et de tourisme, le reste de la population étant occupée dans un marché au noir que toutes les économies de pénurie ont vu se développer.

Fiscal Park

Parce que, ne nous faisons aucune illusion : la solution de Ben Le Rouge, c’est une pratique déjà en place, déjà tentée, maintes fois, et qui ne fonctionne pas. Si augmenter les impôts, les taxes et les régimes de contributions permettait d’équilibrer les comptes et de résoudre les problèmes, en 40 ans, la France aurait fini par observer un résultat.

Or, force est de constater que, si les lois fiscales s’empilent les unes sur les autres, si les bricolages s’amoncellent pour camoufler les abominables usines à gaz et autres niches improbables mises en place pour contourner les errements des précédents sur-prélèvements, la situation ne s’est pas amélioré du cachou : le budget de l’état est passé du comiquement déficitaire au tragiquement insolvable.

Il va pourtant bien falloir payer, un jour, tout ces zacquis sociaux. Il va bien falloir continuer à abonder au tonneau des Danaïdes de la Santé Collectivisée, de la Retraite Répartie, ou du Chômage Distribué. Et comme la croissance n’y est plus, et n’y sera pas avant un bon moment, il va falloir augmenter la pression comme jamais.

Les journalistes, qui sont devenus, en quelques générations, les joyeux petits soldats de l’étatisme galopant, s’emploient donc maintenant à préparer le terrain : oui, l’impôt, c’est supayr, mangez-en !

Le vol de plus de la moitié d’un salaire, par le jeu des impôts, des cotisations et des taxes, est, on vous le dit, on vous l’écrit, on vous le répète, parfaitement légitime, voire libératoire ! Et je ne parle pas, ici, des plus riches, mais bien de tous : tous les salariés se retrouvent ainsi ponctionnés de plus de la moitié de leurs efforts.

Le petit sentiment de culpabilité à devenir riche, en France, aura été spécialement construit pour, justement, accepter avec un grand sourire que votre argent parte dans les Zœuvres Soziales de la République du Bisounoursland, où chaque être, aussi chétif, débile et branleur soit-il, aura un toit, un repas chaud, du champagne, des putes et des voitures avec chauffeur.

Car vous pensez, certainement, que l’argent que vous larguez, tous les mois, à chaque tiers provisionnel, ou à chaque achat via la TVA, servait à payer vos infrastructures, votre école, votre couverture santé, votre retraite ou votre assurance chômage ?

Naïf que vous êtes ! Entre les dettes abyssales de chacun de ces domaines et les mécanismes de collectivisation, votre retraite – celle de dans 10, 20 ou 30 ans – n’est payée par personne. Il n’y a pas de compte à votre nom : ce droit de disposer d’un peu d’argent pour vos vieux jours n’existe tout simplement pas. Et si personne ne paye dans 10 ans, vous n’aurez rien.

Pour la santé, c’est pareil : ceux qui payent maintenant ne remboursent même pas ceux qui sont malades, en thalasso ou en congé. Et je n’évoquerai même pas les performances en cas de grands froids, en cas de canicules, les fraudes, nombreuses, les gabegies vaccinatrices à deux milliards pièce, les dérapages plus ou moins rigolos des uns et des autres dans une orgie d’argent mal dépensé.

L’édukassion ? Alon ! Tou le monde voye bien que cé pas exactemant une réuçite. Certes, l’école permet aujourd’hui d’entraîner les jeunes à la castagne, en les confrontant de plus en plus tôt aux réalités du racket, du trafic de drogue et d’armes, et à l’organisation de gangs efficaces qu’ils auront à gérer plus tard. Est-ce exactement ce pourquoi on vous prélève toujours plus ?

Et quel bonheur de profiter d’un TGV qui roule toujours plus vite ! Quel plaisir d’avoir des autoroutes jamais bloquées par Lanéjaniver, phénomène impossible et totalement imprévisible en décembre !

Le système est à bout de souffle.

Mais le journaliste, vaillant, continue son travail d’évangélisation !

Non, l’impôt n’est pas trop lourd ! C’est même du lien social par paquet de douze en shrink-wrapped fourni par Bercy, qu’on vous dit :

L’impôt, la cotisation, c’est la trame du lien social. Sans lui, pas de société !

Alors en France, avec tous les impôts, toutes les taxes, toutes les cotisations, ce n’est plus une société, qu’on a ! C’est une symbiose géante de tous les individus en un même collectif bourdonnant d’activité, voyons ! Ca bisounourse dans tous les coins, voyons ! Partouze et kiss-in à tous les étages !

Oui, l’impôt c’est hype et fashion ! Il suffit de le faire plus large encore, plus enrobé, plus généreux dans la ponction ! C’est même d’un consensus qu’on parle, comme pour le réchauffement climatique : si plein de gens pensent la même abrutissante stupidité, c’est qu’elle devient, subito presto, une vérité longuement réfléchie !

Je trouve en tout cas fort piquant que ces projets d’augmenter les impôts, de taxer les méchants riches, d’élargir les assiettes (tout en prétendant diminuer les portions) viennent toujours de ces personnes qui, précisément, ne payent pas d’impôts, ou en tout cas très en dessous de ce qu’ils gagnent réellement :  rappelons que les frais de députation, soit une très grosse part des indemnités de tous ces parlementaires qui réclament plus d’impôts, ne sont pas imposables.

Comme par hasard.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : 15cVfp1wgNFSUVLUbGUufRvWntSkCcpcEB
 

Commentaires76

  1. Seb CaReagit

    Bien vu pour les député. J’y ajouterai les journaleux qui sont, de mémoire, plafonnés ou bénéficiant d’une superbe niche fiscale.

    Bref. 100% d’accord.

    … Mais j’ai toujours pas eu mon billet fondateur de ta pensée, de ta société révée, de ton système chéri: ) Autre qu’un billet contestataire donc !

    1. L’actualité laisse peu de temps à la réflexion profonde 🙁

      Mais ne désespère pas. Et relis les archives, il y a des éléments de réponse (si si).

  2. Mr T

    Et le plus beau, si je peux faire une prédiction pessimiste mais qui me parait de plus en plus certaine, c’est que le jour ou la Fraônce se retrouvera en situation de défaut, les augmentations d’impôts vont gentiment se déporter vers la taxe la plus perverse qui soit – l’inflation of course – jusqu’à ravager entièrement ce qui pouvait rester d’ordre social.

    Et là si je pouvais me trouver sur une île déserte avec la télé pour observer à distance ce spectacle tragi-comique, je ne pourrais réprimer m’empêcher de penser « bien fait pour leur gueule », mêlé tout de même d’un sentiment de pitié pour les quelques braves gens qui existent encore. Le problème, c’est de trouver cet endroit, parce que la plupart des états ont pas vraiment meilleure mine 🙁

    1. Hoho

      J’observe ce spectacle depuis une île qui n’est pas déserte (l’Irlande), où l’État est certes dans une situation budgétaire très tendue et similaire à celle de l’État français; mais, contrairement à l’État français, ce n’est pas un État tentaculaire qui tente de prendre le contrôle de l’ensemble de la société.

      Je ne pense pas qu’il faille être pessimiste. Je lis tous les libéraux déplorer la crise des États. Bien sûr, la transition sera sans doute plus ou moins douloureuse (mais en fait, c’est déjà le cas !). En revanche, si l’on regarde le verre à moitié plein, nous ne pouvons que nous réjouir de la disparition à venir des États (pas en 2012, mais probablement de notre vivant).

      Les petits jappements des Hamon, Mélenchon, Besancenot et compagnie ne sont que des réflexes de survie de socialistes. Ils ne le savent pas, mais ils sont déjà morts 😀

  3. Silent bob

    ce qui est incroyable avec ce que dit Hamon c’est que ça suit une certaine logique entamée avec le merveilleux « je n’aime pas les riches » de Hollande.

    Le gros problème en France est qu’il y a de plus en plus de pauvres et pas très riches. Ces gens là demandent du socialisme, ils ne payent pas d’impôts sur le revenu et demandent toujours plus d’allocations et aides. Pour leur en donner toujours, il faut toujours plus prendre à ceux qui ont de l’argent, ce qui leur semble logique.

    J’ai fui, j’ai tout compris!

    1. christie

      oui la france fabrique des pauvres attire les immigrés pauvres chasse les riches…..les classes moyennes souffrent sur le poids des impôts et taxes, à part nos politiques qui eux s’enrichent trés vite, ce sera une france de pauvre, les caisses vides quelle ambition mrs les socialistes et tous

  4. douar

    Bon, je vais tenter d’être un peu moins pessimiste: pour les retraites, ça passera sans doute vite à 65 ans mini: c’est comme rentrer dans l’eau froide, ça fait drôle au début mais on s’habitue ensuite. Je remarque que déjà l’Etat et/ou collectivités locales sabrent les subventions pas franchement indispensables (sport/culture et même le social), faut voir les directeurs de ces assos, ils se font des cheveux blancs. Bon, d’accord, quand les taux d’intérêts remontront, ça va saigner.

  5. Emmanuel

    L’impot en France n’est pas vraiment excessif (a part l’impot sur la fortune qui ne sert a rien sauf a contenter la jalousie de certains et les dernieres tranches sur le revenu). En revanche, ce sont les charges sociales, qui bouffent tous les revenus (et surtout les salaires) qui sont dementes. L’urgence c’est de reformer le systeme de securite sociale qui consomme toujours plus. Et avoir une meilleure idee de la composante redistributive (et a qui?) de ces cotisations. (j’ai la vague impression que mes cotisations ne profitent pas qu’aux pauvres).

    1. Oui, l’IRPP en lui-même est mal branlé, compliqué à souhait, plein de niches, mais les taux sont encore à peu près dans la moyenne des autres pays. Mais l’addition de ça avec les taxes et les cotisations, là, ça devient vexatoire. Et je ne parle pas des locaux, fonciers et autres redevances …

      Et pour ce qui est des cotisations, non, elles ne profitent pas aux pauvres. Il est assez facile de constater qu’en réalité, l’argent pris sur le dos des pauvres bénéficie en premier aux riches (ex parmi d’autres : ce sont les plus riches qui vont dans les meilleures écoles de la République, … quasi-gratuites, donc payées par les autres).

    2. christie

      les aides sociales tuent les classes moyennes….vous verrez à l’usure…..les riches et combien ils ont raison s’en vont puisque la france ne les aime pas….les immigrés pauvres rentrent en force……quelle france quel pays de pauvre…..beau cadeau à nos enfants…..

  6. Cultilandes

    H16: « Cette France, en début du XXIè siècle, va de plus en plus ressembler à un véritable parc à thème où ne resteront que les populations les plus défavorisées, celles qui n’auront pu fuir la pression fiscale, ou qui ne pourront survivre qu’aidées par un état redistributeur à l’outrance. On ne trouvera plus guère que des retraités et des petits commerces vivotant de subventions et de tourisme, le reste de la population étant occupée dans un marché au noir que toutes les économies de pénurie ont vu se développer. »

    Vous oubliez les fonctionnaires et para-fonctionnaires!

  7. Sanksion

    J avais appris dans le Monde que mes parents font partie des 5% des menages avec les revenus les plus importants, et quand je vois notre train de vie et nos comptes bancaires a zero la derniere semaine du mois ; je me demande qu’est ce qu’on apelle gagner beaucoup d’argent en France… Des qu’on touche 3 SMIC par mois, on est deja classe comme riches.

    Ce qu’ils vont faire, c’est etendre le statut de profession liberale plus ou moins subrepticement. c’est a dire qu’on cotise pour la retraite, le chomage, mais le jour ou on a besoin de ces services, on a le droit a rien.

    1. boulle

      en france nous payons des impots qui sont distribué n’importe comment, et, la classe moyenne est appellée à disparaitre, que des pauvrs, les riches s’en vont combien ils on raison……fuir cette france qui donne des aides sans controle….

  8. Gaël

    L’argument de l’impôt qui paie les hôpitaux, l’école et que sais-je encore est bien implanté, quasi pavlovien, comme je m’en suis souvent rendu compte :s

    L’autre jour, discussion par rapport à une énième réformette de l’école, avec comme sujet les nouveaux programmes. J’ai appris que les lycéens (ou collégiens, en fait on s’en fiche) allaient tous avoir des cours d’économie, « pour leur implanter les règles du libéralisme à outrance » et blablabla-communisto-scandalisé…

    A force d’entendre ce genre de débilités de la part de gens qui ont, parfois, du bon sens et une certaine capacité à entendre une autre logique, j’ai très très peur pour l’avenir. Si gros problème il y a (notez l’optimisme), je vois bien ces gens choisir encore plus d’état, encore plus de socialisme et encore plus de taxes… Juste parce qu’on leur a dit que ce qu’on fait maintenant, c’est du « libéralisme à outrance »…

  9. lolik

    Hamon, Ben le rouge, a un grand mérite : il dit ce qu’est le PS. Il se pourrait même qu’il réussisse à éloigner les bobos du PS, qui pouvaient encore penser que des Valls réussiraient à faire évoluer ce parti.

    1. Mais factuellement, il y en a plus qui sont partis. En gros, pour un P. Chappaz, il y a eu plus d’un X ou Y à quitter discrètement la France. Pour moi, ça veut dire « ne marche pas ». Pendant ce temps, des pans entiers de promotions de jeunes diplômés d’université et d’écoles autres que poterie / macramé / histwâre de l’art / psychobobologie s’en vont tout aussi discrètement, sans avoir payé d’impôts et sans plus jamais en payer en France… Chuuut.

    2. Hoho

      En fait, ce que je constate c’est que ce ne sont pas seulement les « bien » diplômés qui partent ; il y a aussi beaucoup de jeunes peu diplômés ou avec des diplômes peu réputés qui s’expatrient, parce qu’un job qui permet de gagner sa vie à l’étranger est préférable au chômage en France.

      Je dirais même qu’il y a plus de jeunes comme ça que de X/énarques/science po qui s’expatrient (ces derniers ayant des places qui les attendent au sein du généreux appareil étatico-industriel français).

      1. Nicolas B.

        Ben de toute façon, quand on entend la menace du PS, et que l’UMP appliquera SI ils sont réélus en 2012, je serai jeune étudiant je me barrerai!
        Mais bordel, quelqu’un dans ce pays connaît l’effet Laffer???? Ce serait pas mal de prendre du recul en France pour transformer l’usine à gaz impôts en quelque chose de simple : flat tax… Et puis au moins tout le monde réclamant plus d’état, quand tout le monde recevera son salaire brut et que tout le monde paiera 54% dimpots la dessus (c le poids de l’Etat dans l’économie, non???) les citoyens festif demanderont vite plus d’efficacité à l’Etat et ces sevices publiques!!!!

  10. romain blachier

    Hallucinant délire que de dire qu’exempter de taxes les plus riches enrichi la nation. L’un des pays les plus fournis en millionaires et milliardaires est le Mexique, ça n’en fait pas le pays le plus avancé au monde.

    1. Et donc ? Parce qu’à ce train là, le pays qui compte effectivement le plus de millionnaires et de milliardaires, ce sont les USA.
      Peng. Une balle dans le pied.

    2. Théo31

      Quand on taxe le capital (qui résulte du travail, eh oui, seul le travail est créateur de valeur, n’est pas Bastiat qui veut hein), les salaires réels finissent par baisser à terme.

      Pour l’ISF, faudrait rappeler que pas mal de pauvres le paient : un smicard qui a eu la chance d’hériter d’une maison sur l’île de Ré sera redevable.

    3. Winston (l’un) :)

      Vous inversez la charge de la preuve.
      Les libéraux n’ont pas à prouver qu’il ne faut pas taxer les gens.
      C’est aux étatiste de produire la preuve de l’efficacité de leurs lubies, et jusqu’à preuve du contraire il ne l’ont jamais fait.
      Taxer les riches n’a jamais enrichi une nation non plus.

  11. valuebreak

    à Flak :

    la thermodynamique, c’est bien la science qui vise à se rapprocher de la bouteille de café, du champagne et des petits fours ??

    si si, ils connaissent ..

  12. Higgins

    Ben le rouge n’aurait pas dépareillé à la Convention. Les conventionnels les plus acharnés ont mal terminé.
    Il devrait pourtant savoir que: « Ce n’est pas parce que les hommes ont édicté des lois que la personnalité, la liberté et la propriété existent. Au contraire, c’est parce que la personnalité, la liberté et la propriété préexistent que les hommes ont fait des lois. » (Frédéric Bastiat, « Pamphlets »)

  13. Cyril

    Salut
    ce que je lis sur ces forums et ces réponses me fait vraiment mal au coeur.

    Oooh 🙁

    je sais que je vais prendre une volée de bois vert ici, mais je ne peux vous laisser répandre vos clichés sans fondements et vous autocongratuler ensuite sans réagir.

    Oui, voilà. Parlons clichés. Je n’ai pas encore lu la suite, mais je sens que ça va être l’avalanche.

    99% des chômeurs n’ont pas choisi de l’être, et si il en existe qui abusent du système, ils sont tellement rares qu’ils sont marginaux.

    Homme de paille. Personne n’a dit ça ici.

    Croyez vous sincèrement qu’on est chômeur par vocation? qu’on a envie de vivre avec le rmi dans un taudis, seul ou à plusieurs? croyez vous que c’est valorisant? qu’on se lève le matin en se disant qu’on a atteint les objectifs qu’on s’était fixé dans la vie? Ceux qui n’ont pas vécu le chômage ne savent pas à quel point c’est humiliant, dégradant, à quel point ça ronge l’amour propre, poussant parfois les gens au suicide! Les chômeurs vous ne les entendez jamais, ils ne passent jamais à la télé, ils n’ont jamais les moyens de partir en vacance, ils ne consultent pas ce forum sur leurs iphones, ils ont beaucoup plus de mal que vous à sortir avec des jolies filles, et plus que tout, ils sont sans cesse culpabilisés à coup de « chomeurs branleurs, chômeurs voleurs, chômeurs assistés, etc. », et j’en passe.

    Ouin ouin snif snif c’est bien beau, tout ça, mais je répète : vous ne lirez pas ça ici. La plupart des chômeurs le sont parce que le marché du travail est, de fait, réservé à l’élite de ceux qui peuvent rapporter plus que 2 smic env. Les autres, à cause de cette barrière totalement artificielle imposée par l’état, sont laissés dans la pauvreté et les emmerdes.

    j’entend et je lis souvent que ces salauds de chômeurs ne paient pas d’impôts? et les impôts indirect c’est pour qui? et en pourcentage de ce qu’ils touchent ils en paient beaucoup plus que n’importe lequel d’entre vous ici!

    Donc, vous lisez ça à certains endroits et venez vous plaindre ici ? Ah oui, je vois : monsieur s’ennuie.

    Alors quoi? c’est la société marche ou crève que vous voulez construire? et si demain ce sont vos enfants qui y sont confrontés vous leur direz : « bien fait pour ta gueule sale pauvre! » aussi?
    vous vous plaignez d’une imposition trop forte?

    Pif et paf voilà du poncif.

    http://fr.news.yahoo.com/63/20100402/tpl-plus-tu-gagnes-moins-tu-payes-d-impt-5cc6428.html
    c’est pas moi qui le dit c’est l’insee!
    et malgré la crise, malgré ce méchant état français qui vous prend vos sous :
    http://fr.news.yahoo.com/76/20100402/tbs-explosion-des-revenus-desplusriches-27ce910.html
    bon ok c’est libé, mais les sources sont fiables.

    C’est libé, donc les sources sont sujettes à caution, l’analyse ne vaut pas un pet de lapin et le journaleux a repris tous les canons existants de la doxa collectiviste. Nihil nove sub sole. Bon. A part ça, encore une fois, tu nages dans le hors sujet.

    Vous savez quoi? moi je viens de monter ma boite, j’ai connu le chômage, j’ai vu tous les gens à qui je disais que j’étais au chômage me regarder avec pitié, j’ai perdu ma copine, j’ai dû emprunter à mes parents et retourner vivre chez eux n’ayant plus les moyens de payer le loyer, etc… Pourtant j’ai bac +6 en environnement, plus diverses spécialisations… je ne paie pas encore d’impôts, mais croyez moi j’aimerais en payer des très gros pour profiter des millions qui me resteraient ensuite!

    Eh bien, tu vois, on peut s’arranger. Je te propose la chose suivante : tu n’as qu’à parrainer un contribuable. Par exemple un de ceux qui viennent commenter ici et qui se fait sodomiser par l’état. Tu payes ses impôts et on fait 2 heureux : toi, et lui. C’est pas beau, la vie ? …

    Comment ? Tu veux pas ? Ah oui je vois, tu veux bien payer tes impôts mais pas ceux des autres, c’est ça ? Ce ne serait pas juste, hein ? Eh bien pour tout le monde, c’est pareil. Sauf que, par exemple, l’IRPP n’est pas payé par la moitié des Français, qui, eux, bénéficient tout de même des largesses de l’état. Donc, c’est pas juste, mais comme on est très nombreux dans le même cas, ça passe ? Je distingue un 2P2M, là…

    Que la fiscalité française soit mal faite, c’est très possible, que hamont haisse les riches j’en sais rien, mais ce que je sais, c’est que je ne connais aucun chômeur qui haisse les riches.

    Bon, là, on est au bistro. Il doit y avoir des chômeurs qui haïssent les riches, d’autres pas, et je m’en fiche. Hamon, lui, ne haït pas les riches (puisqu’il en est un, très probablement). Non. Simplement, il est très très jaloux de ceux qui ont plus que lui. Ou disons, plus précisément, qu’il aime le faire croire, pour des raisons purement électorales. Note au passage qu’il ne paye pas la moitié des impôts qu’il devrait. Et comme tu as l’air d’aimer sa rhétorique, il faut savoir que lorsque tu paieras des impôts (tu verras, c’est supayr), c’est dans sa popoche que ça ira (entre autres). Heureux ?

    Par contre, ces salauds de chômeurs ont du mal à comprendre pourquoi on délocalise les entreprises qui marchent (course au profit?), pourquoi malgré le chômage on va sans cesse chercher des travailleurs étrangers (volonter de mettre les travailleurs en concurrence pour faire baisser les salaires?).

    Moi par exemple, avec mes compétences et mon expérience, j’ai été obligé, pour ne pas chômer, d’accepter des boulots à responsabilité (cadre sup, 60h semaine) payés le salaire d’un ouvrier qualifié, le patron tout content me faisait miroiter une hypothétique promotion, sans rtt et je devais dire merci! Parce que parlons en des magouilles des patrons pour toujours payer moins de charges, moins de salaires, toujours sur le dos des employés! Le chantage à l’emploi je l’ai vécu, et heureusement je n’ai pas de famille à nourrir et j’ai pu dire non! D’autres employés n’ont pas eu cette chance et ont été obligés d’accepter des conditions de travail qu’aucun d’entre vous n’accepteriez!

    Ah voilà. Tu es socialiste, mais tu es aussi aigri parce que tu t’es fait sodomiser par un patron qui, s’il ne l’avait pas fait, se serait fait sodomiser par la concurrence et l’état. Et comme tu ne sais pas que dans d’autres pays (Australie, Canada, Nouvelle-Zélande, Irlande, Pologne, Roumanie) cela aurait été très différent, tu en viens à la conclusion que c’est vraiment un salodpatron et que tout ce qui t’arrive est la fotolibéro. Vling, encore une bordée de poncifs. D’un autre côté, à ta place, je ne me plaindrai pas trop : tu aurais pu avoir la chance de naître dans un pays où, justement, il n’y a pas de souci de capitalisme. La Corée du Nord ou Cuba. Et là, plus de pb : tu n’aurais jamais monté ta boîte, par exemple.

    Je comprend que ça fasse mal de recevoir la feuille d’impôts quand on a travaillé dur, mais ça vaut pour tout le monde, y compris les fonctionnaires des classes moyennes, qui par exemple eux se trouve dans la mauvaise tranche des contribuables : ceux qui ne gagnent pas assez pour être aisés, mais trop pour être aidés! Prenez le temps de mettre le nez dans la vie de ces français, j’ose espérer que ça ne vous laissera pas indifférents.

    Et qui crois-tu être pour me donner des leçons ? Parce que bon, des français moyens, j’en ai vu, j’en vois et j’en verrai encore un paquet, je pense (notamment de ceux qui ont fui leur pays, hu hu hu). Et crois-moi, tu te fais des films en technicolor si tu imagines que la majorité adoooore payer des impôts. La majorité en as ras la casquette de ce système pourri. Mais tu es jeune, tu auras l’occasion de comprendre ça dans les prochaines années.

    L’argent de ces impôts qui vous est si cher, oui il va à l’éducation, oui il va aux hôpitaux, mais il retourne très vite dans les poches du privé, ne vous en faites pas! Ne seraient ce que les dom-toms, ce sont des usines à transformer de l’argent public en argent privé! Et croyez moi, aucune entreprise dans ces coins là ne s’en plaint!

    Bon. Encore un inculte complet en matière d’économie. Y’a tellement de trucs faux que je renonce à décortiquer. Produit de l’EdNat. C’est terrible, quand on y pense.

    Et tu montes ta boîte ?

    Ouille ouille ouille.
    Peut être y a t il une part de cet argent qui paye la paix sociale, mais quelle est elle? Probablement infinitésimale!

    Oh bah oui. 1500.000.000.000 €, c’est infinitésimal. Tu fais dans le bouffon, là.

    Arrêter de croire que les gens de gauche ne sont que des pauvres fainéants haineux, vous avez un coeur et un cerveau, servez vous en!

    Justement. J’écris ce blog. Ca permet de débusquer les rigolos, les clowns et le résultat un peu triste de 30 ans d’enseignements collectivistes de l’économie vue par Alternative Economique, le Monde Diplodocus et les fines fleurs de l’intelligentsia éco comme Jorion, Todd ou Piketty…

    Je terminerais par une considération qui ne devrait pas vous plaire. En effet, de par mes études et ma curiosité intellectuelle j’ai pu me rendre compte que l’humanité est passé d’un système originel où l’économie était au service de la société (de la communauté en l’occurence) à un système actuel où c’est la société qui est au service de l’économie (de quelques uns donc, et vous n’en faites pas même pas partie), et il n’est, j’espère, pas besoin de vous décrire les ravages d’un tel système à travers la France et le monde.

    oh que si. Notamment la partie « à travers le monde ». Un baroudeur comme toi va pouvoir me fournir moult anecdotes truculentes sur le sujet, j’en suis sûr. Attention cependant : j’ai un peu voyagé, aussi, et mon expérience pourrait ne pas conforter la tienne.

    A la place de ce système qui se moque de tout, individus comme environnement, peut être faudrait il commencer à réfléchir à un système qui satisfasse au plus grand nombre.

    On appelle ça le constructivisme. C’est assez génial. Les expériences passées ne sont pas totalement garantes des résultats futurs, comme on dit pour les cours boursiers, mais je crois qu’après 100 millions de morts, on peut dire que ce n’est pas tip top concluant.

    Je fais partie de ces gens qui pense qu’il est bon de pouvoir faire du profit, que l’économie est essentielle à la société, à la créativité, etc.

    Notamment la créativité fiscale.

    Mais qu’on ne peut pas faire du profit au mépris des individus et de l’environnement. Les entreprises ont un rôle économique, que j’encourage, mais elles ne doivent jamais perdre de vue qu’en tant que rouage d’une communauté humaine (la France par exemple), elles ont aussi un rôle social (créativité, emplois, impôts) et environnemental. Et il n’y a pas de société équilibrée possible sans prise en compte équitable de ces trois éléments.

    Foulala, mais alors là foulouloulala, fouyaya, mais tu m’as totalement ébouriffé les cheveux de la tête, là ! On dirait … on dirait … on dirait mais oui, bien sûr, le Niagara d’eau tiède consensuelle qu’on entend partout en Fraônce, débité avec bonheur par la presse, les médias, l’EdNat et toute une clique de Bisounours complètement à l’ouest dès qu’il s’agit de faire des choses avec ses dix doigts en dehors du territoire national. Je suis époustouflé. Si si. Bouleversifié, toussa toussa.

    Ceci n’est évidemment qu’un résumé à chaud de mon humble avis.
    Merci d’éviter les insultes et autres provocations sans intérêt.
    Cyril.

    Je ne t’insulterai pas, mais si je te dis que tu n’y connais à peu près rien en économie, crois-moi, c’est pour ton bien. Je t’encourage vivement à te rencarder. Et ce que tu as écrit ici, c’est la purée blédina qu’on file aux têtards, que tu as recrachée sans trop de difficulté, mais qu’on a déjà entendu cent fois ici et ailleurs. Je suis désolé, mais, mis à part quelques minutes de poilade, tu ne vas pas nous apporter grand-chose.

    Bien tenté.

    1. Cyril

      et j’ajoute que la phrase de winston churchill, et si vous connaissiez l’homme vous l’auriez deviné, simplement provocatrice.

      Je ne te voyais pas si vieux. Tu as donc partagé un martini avec lui ? Comme il avait une furieuse descente, j’en déduis que tu es aussi un solide pilier de bar. Ton portrait devient intéressant. Et sinon, si tu connaissais vraiment le bonhomme, tu saurais qu’il n’était pas spécialement socialiste ni communiste, le gars Winston.

      Aucun homme de gauche ne veut le partage de la misère, mais bien celui des richesses.

      La, tu me scies la nouille en quatre. D’un autre côté, je vois mal un parti parvenir à récolter une voix en disant qu’il va distribuer la misère et emmerder tout le monde. Mais bon, je suis un grand naïf, sans doute.

      Et personne n’a dit qu’il fallait tout prendre à celui qui bosse pour le donner à celui qui ne fout rien.
      Une société, c’est tous les individus qui travaillent ensemble pour le bien être de tous.

      Eh oui. Et on doit coudre un petit coeur sur la fesse droite de tous ceux qui rentrent dans ce trip.

      1. Flak

        « bac +6 en environnement »

        hihihi

        bon sinon serieusement moi j’ai ete chomeur, je sais tres bien de quoi il retourne, et je suis d’acc avec H16 a 100%.
        Bien des secteurs ailleurs dynamiques sont moribonds en fRance a cause du regime et des mentalites.

        1. Winston the only (other) one

          sérieusement Cyril, moi aussi chuis chômeur et je suis d’accord avec ce qui se dit ici. Si tu n’es pas trop vexé après t’être fait étriller par H16, va t’empresser de lire « le libéralisme pour les nuls » de Daniel Tourre (lien sur ce blog) et tu apprendras certainement une chose ou deux. Pour te dire, avant de tomber là dessus je pensais que j’étais un anar de droite… mouhahahaha 😀

          Sinon pour payer les Jackys sociaux, faudra penser au bolidage fiscal. re-mouhahahaha 😀

    2. Hoho

      Cyril, nous ne sommes pas contre les chômeurs; nous sommes contre l’État, ce formidable parasite qui, justement, est à l’origine en France d’un taux de chômage des jeunes hallucinant !

      Idem pour les pauvres. Crois-moi, je ne vois aucun problème à ce que tous les pauvres deviennent riche ! Mais, pour devenir riche, il faut pouvoir travailler et épargner, chose rendue difficile en France par les nombreuses réglementations et ponctions qui viennent, encore et toujours, de ce parasite fondamentalement injuste et antisocial qu’est l’État.

      Je vais juste répondre à un point particulier :

      > Par contre, ces salauds de chômeurs ont du mal à comprendre pourquoi on délocalise les entreprises qui marchent (course au profit?), pourquoi malgré le chômage on va sans cesse chercher des travailleurs étrangers (volonter de mettre les travailleurs en concurrence pour faire baisser les salaires?).

      Pourquoi est-ce que les entreprises irlandaises ne délocalisent pas ? Pourquoi, chaque semaine, des entreprises étrangères viennent s’installer en Irlande ? Pourquoi les salaires sont-ils beaucoup plus élevés en Irlande qu’en France ?

      1. Flak

        – parce que les compagnies ne s’installent pas dans les pays a fiscalite punitive.

        Il y a entre ‘fiscalite’ et ‘fiscalite punitive’ une nuance a laquelle il serait souhaitable que notre ami Cyril reflechisse.

        Par exemple on peut avoir un code du travail equitable sans que ce soit impossible pour l’entrepreneur de licensier les glandeurs ou les psychopathes.

  14. adnstep

    Benoît Hamon a eu un parcours difficile. Il s’engage en politique à 19 ans lors des manifestations étudiantes contre le projet de loi Devaquet.

    Après avoir obtenu une licence d’histoire, il débute sa carrière à 24 ans en 1991 comme assistant parlementaire du député PS de la Gironde Pierre Brana. Il est président du Mouvement des jeunes socialistes de 1993 à 1995.

    Il devient conseiller pour la Jeunesse auprès de Lionel Jospin, premier secrétaire du PS de 1995 à 1997. Il entre ensuite au cabinet de Martine Aubry, ministre de l’Emploi et de la Solidarité, comme conseiller technique chargé de l’emploi des jeunes (1997-98), puis comme conseiller chargé des affaires politiques (1998-2000). Il a été directeur du planning stratégique de l’institut de sondage Ipsos de 2001 à 2004.

    Il devient en septembre 2009, professeur associé à l’Université Paris VIII.

    Il rêvait d’aventure et de liberté, il passe de la fac d’histoire aux cabinets des ministres. Triste fin.

    1. Et surtout, au moins lui, il a eu un contact franc et massif avec la réalité du monde du travail dans le privé. Du solide, hein.

    2. Higgins

      Visiblement, Ben le rouge a une fine connaissance des mécanismes économiques de base et du monde du vrai travail!!!
      Je comprends mieux ses positions.

      1. boulle

        c’est normal les seuls riches qui vont rester ce sont nos chers politiques de droite et de gauche, et, a part le pauvre monsieur hollande qui n’aime pas les riches, en attendant ils restent peu de monde à payer trop trop d’impots…..belle france

  15. Cyril

    Bonjour,
    C’est votre blog, vous en êtes la star et vous vous sentez probablement valorisé de me tailler en pièce à grands renforts de bon mots et de petites vannes méprisantes (et méprisables?). Pas de soucis, c’est la règle du jeu.

    Contrairement à ce que vous pensez, je ne vous méprise pas. Simplement, vous n’avez très manifestement pas le background nécessaire pour venir me faire la leçon.

    Je n’ai pas cherché à rentrer dans le sujet technique des impôts, que je ne connais pas assez, mais je voulais répondre à toute cette bile que vous déversez directement ou indirectement sur « les gens de gauche », qui à vos yeux sont l’origine de tous les maux (enfin c’est ce que je crois avoir compris).

    Encore un homme de paille. Ce n’est pas légendegoche qui m’enquiquinent, d’autant que cette expression ne veut pas dire grand-chose, mais bien les hypocrites comme Hamon ou Hollande, qui, du haut de leur 5000€ nets d’impôts par mois viennent juger qui doit être considéré comme riche ou pauvre et qui devra payer plus d’impôts. Déconnectés de la réalité, ils sont élus sur une rhétorique démagogique et se foutent en réalité de l’électeur de base qu’ils ne rencontrent pour ainsi dire jamais. Et le pire, c’est qu’ils ne s’en rendent même pas compte et sont totalement persuadés d’agir pour le bien collectif, cette fadaise collectiviste.

    Vous n’avez même pas daigné laisser mon commentaire sans y insérer les vôtres, aussi pertinents et respectueux que :
    « Donc, vous lisez ça à certains endroits et venez vous plaindre ici ? Ah oui, je vois : monsieur s’ennuie. »
    Que répondre à çà?

    Que vous n’avez effectivement pas lu le billet, que vous ne lirez jamais dans ces colonnes qu’un chômeur = un feignant, et que vous jugez donc sans preuve ni élément. Vous arrivez avec vos gros sabots, plaquez vos stéréotypes banals sur moi, et imaginez que je vais acquiescer ? Vous manquez furieusement de bon sens et d’humilité.

    Je continue :
    « Pif et paf voilà du poncif. »
    Votre argumentaire, et celui de votre fanclub, ne sont fait que de çà, de clichés bien lourds, avec des morceaux de Corée du nord, de cuba et fonctionnaires branleurs dedans, s’il vous plaît! Parce quand c’est vous qui le dites ça n’est plus de « l’homme de paille », ni du cliché, n’est ce pas? Cela dit, nous sommes sur un blog, à quoi d’autre pouvais je m’attendre?

    En attendant, tes arguments, c’est quoi ? Il faut de l’impôt parce que c’est chouette ?

    « L’argent de ces impôts qui vous est si cher, oui il va à l’éducation, oui il va aux hôpitaux, mais il retourne très vite dans les poches du privé, ne vous en faites pas! Ne seraient ce que les dom-toms, ce sont des usines à transformer de l’argent public en argent privé! Et croyez moi, aucune entreprise dans ces coins là ne s’en plaint!
    Bon. Encore un inculte complet en matière d’économie. Y’a tellement de trucs faux que je renonce à décortiquer. Produit de l’EdNat. C’est terrible, quand on y pense. »
    –> inculte en droit fiscal certainement, en économie j’ai quelques notions, mais je ne demande qu’à apprendre, allez y, expliquez moi où va l’argent des impôts, je suis prêt.

    Dans votre tirade, vous oubliez la ponction redistribuée à l’état lui-même, et vous oubliez l’essentiel – c’est con – qui est que l’allocation de ressources d’un acteur unique pour tous les autres est toujours sous optimale à l’allocation multilatérale des acteurs libres entre eux, pour la simple et bonne raison que l’acteur unique n’est pas omniscient. Comme disait flak, thermodynamique de base : il va y avoir plein de frottements, donc plein de pertes. Et votre exemple avec les Dom est particulièrement bien choisi pour prouver mon cas : ces économies sont totalement sous perfusion de l’état, avec les taux de chômage qu’on connait.

    Paix sociale?
    Oh bah oui. 1500.000.000.000 €, c’est infinitésimal. Tu fais dans le bouffon, là.
    –> et c’est moi que vous traitez de bouffon? À moins que ce soit sur la signification de paix sociale que nous ne sommes pas d’accord… citez vos sources ou rajoutez un zéro tant qu’à faire, ça impressionnera encore plus votre lectorat.

    « tu fais dans le bouffon » = tu dis des bêtises. Bah oui. Dire que la paix sociale ne coûte pas cher quand on a un trou de 1500 milliards d’euros, c’est se moquer du monde.

    « Aucun homme de gauche ne veut le partage de la misère, mais bien celui des richesses.
    La, tu me scies la nouille en quatre. D’un autre côté, je vois mal un parti parvenir à récolter une voix en disant qu’il va distribuer la misère et emmerder tout le monde. Mais bon, je suis un grand naïf, sans doute. »
    –> dois je comprendre que vous êtes vraiment convaincu que la gauche veut le partage de la misère? Pourtant vous vous targuez d’une grande expérience au service d’une intelligence supérieure! Allez vous là encore me ressortir cuba, l’ex urss et la corée du nord? C’est comme votre titre, je pensais au départ que c’était ironique, mais non, je pense maintenant que vous êtes convaincu que Hamon veut que tous les français soient pauvres. Affligeant.

    Non seulement tu n’as pas compris ce que j’ai voulu dire – voilà qui est affligeant – mais en plus tu ne te rends même pas compte qu’encore une fois, tu balances une quasi-tautologie en toute décontraction et t’imagines que je vais laisser passer sans rire. TOUS les partis prétendent apporter la richesse et la paix. TOUS. Dire que les hommes de gauche sont bons parce qu’ils veulent le partage des richesse, c’est imaginer que ce ne serait pas le cas des hommes de droite, ou des autres, ce qui est tout simplement idiot et absurde. Mais encore une fois, ton manque d’humilité et de recul te fais lire d’autres choses.

    Enfin bref, en gros si je veux un monde meilleur je suis un stupide idéaliste tout juste bon à railler? Une chose est sûre, je ne suis pas au parti socialiste, ni communiste d’ailleurs.

    Grand bien te fasse.

    Sinon pour ce qui est de sir Winston Churchill, il suffit simplement d’avoir un peu lu sur sa vie pour le savoir, et il n’est pas besoin de s’ennuyer pour lire, un peu de curiosité intellectuelle (comme celle qui m’a poussé à venir lire votre billet) ne fait pas de mal.

    Churchill a promis du sang et des larmes. Qui, dans les politiciens actuellement, aurait une once de ce courage ? Aucun. Le comparer à un homme de gauche quand on voit ceux qu’on a, c’est, là encore, une plaisanterie de naïf.

    À part çà je tiens mes diplômes à la disposition de flack et à son « hi hi hi » si délicat.

    Argument d’autorité ? Pfff.

    @ Hoho, si j’en crois Bernard maris, je résume, l’Irlande a pu se permettre cette fiscalité grâce aux aides de l’Europe et à une population très faible.

    Et tu prends comme base de réflexion un communiste patenté. Bravo. T’as pas mieux ? En outre, l’histoire des subventions, c’est bien joli y’a 30 ans, mais maintenant, c’est un peu de la rigolade comme argument. Et pour ce qui est de la population, la Belgique a une population similaire, le socialisme a totalement gangréné la Wallonie, et les résultats sont stupéfiants de différence. Mais bon, cogner sur Maris, c’est assez facile.

    1. Higgins

      @ Cyril,

      Puisque vous êtes curieux et que vous demandez à apprendre, je vous recommande les Pamphlets de Frédéric Bastiat aux éditions des Belles lettres.
      Quant à ce cher Winston dont vous vous piquez de connaître la vie (lisez « Mes jeunes années » aux éditions Tempo), il a également déclaré: « Sous le capitalisme, les gens ont davantage de voitures. Sous le communisme, ils ont davantage de parkings » ou encore « Le vice inhérent au capitalisme consiste en une répartition inégale des richesses. La vertu inhérente au socialisme consiste en une égale répartition de la misère ». Vous êtes évidemment totalement libre de choisir votre camp.

    2. Laetitia

      Aïe….Il était prévisible que ca se passe comme ca.

      Vous semblez être très étonné des réponses qui vous ont été apportées ici, mais il faut bien comprendre que vous êtes venu « troller », et que c’est assez mal vu en règle générale. Peut être eut-il été préférable que vous demandiez humblement à ce que H16 réponde à vos interrogations.

      Si vous n’étiez pas tombé dans les stéréotypes et la diabolisation il vous aurait expliqué tout ca plus diplomatiquement.

      Il faut également bien comprendre que les billets de H16 sont globalement de type pamphlétaire.

      Peut être pourriez vous reformuler vos interrogations en essayant de ne pas vous mettre tout le monde « à dos ». Vous savez personne n’est méchant ici, c’est juste qu’il y a pas mal de messieurs à forte personnalité et que forcément, si vous leur dites (en gros) que ce sont des méchants qui n’ont rien compris, ils ne vont pas forcément bien le prendre….

      Et encore je ne trouve pas qu’ils se soient acharnés sur vous. Croyez moi. Par exemple pour le fameux « hihihi » de Flak qui manifestement vous a vexé, il faut que vous compreniez que personne ne remet en cause votre parole au sujet de vos diplômes, là n’est pas là question. Seulement j’imagine qu’il ne doit pas y avoir beaucoup de débouchés dans cette filière, d’où sans doute vos difficultés à trouver un emploi. Et puis vous savez, ici, nous ne sommes pas très branchés « protection de la nature contre les méchants humains etc », donc le fait que vous soyez spécialisé dans le domaine de l’environnement nous a sans doute tous fait un peu sourire 🙂

      1. Joe

        Il y a pourtant un gros marché pour le Green Business. L’environnement est un thème porteur dans beaucoup d’entreprises (rapports environnementaux, éco-label,…) A ce sujet, vous pouvez jeter un oeil à la stratégie produits de GE, qui verdit l’ensemble de sa gamme de produits (s’en est même risible).

        1. Laetitia

          « Il y a pourtant un gros marché pour le Green Business »

          Oui mais il me semble que les entreprises préfèrent engager des personnes qui sortent d’écoles de commerce, voire des ingénieurs pour ce genre de choses :)Après tout ce n’est rien d’autre que du business ces trucs là…

          D’ailleurs on voir bien que Cyril a du monter sa propre boite dans un domaine où sa formation ne doit pas beaucoup lui servir…;)

      2. Oh, en réalité, son business (location de matériel pour la plongée, si j’ai bien compris) est tout ce qu’il y a de plus normal. Bien mené, ça peut marcher tout à fait correctement, y’a aucun doute (et c’est même libéral kasher). Maintenant, quand il aura passé le cap des trois années, j’aimerai bien avoir son retour une fois frotté à l’administration (fiscale notamment). Pour ma part, j’ai donné. Se faire traiter comme un parvenu parce qu’on a monté sa propre entreprise, se faire trimballer d’une administration idiote à une autre, pour, au final, ne jamais recevoir le service qu’on paye pourtant chèrement, j’ai constaté et j’ai aussi pu vérifier in vivo ce que voulait dire « créer une entreprise en France » et « arrêter proprement une entreprise en France ». Quand on entend certains députés ou rapporteurs parlementaires dire que c’est possible en 48H, c’est du foutage de gueule pour les médias… Etc etc…

    3. Hoho

      > Hoho, si j’en crois Bernard maris, je résume, l’Irlande a pu se permettre cette fiscalité grâce aux aides de l’Europe et à une population très faible.

      Oui, oui, je sais. Tout ce qui marche dans les autres pays, c’est un coup de chance et tout ce qui merde en France c’est de la faute des autres / de la mondialisation / du néo-libéralisme.

      J’imagine que si l’Irlande peut se permettre le luxe de ne pas avoir des voitures qui brûlent tous les soirs et des gamins de 14 ans qui attaquent la police c’est aussi grâce aux bienfaits de l’union européenne.

      C’est une fiscalité qui est un bénéfice net pour l’Irlande. Je ne vois donc pas pourquoi il y aurait besoin de la compenser avec autre chose.

      C’est comme si tu me disais : « certes, untel s’habille très bien; mais c’est parce qu’il est très joli ». L’un n’empêche pas l’autre ! On a toujours intérêt à bien s’habiller. A plus forte raison, justement, si l’on a pas un physique parfait.

      Donc, pour en revenir à notre exemple, ce sont justement les pays qui galèrent (faible population, peu de ressources naturelles, peu de capital, etc.) qui ont tout intérêt à avoir une bonne fiscalité.

    4. daredevil2007

      Bonjour à vous,

      J’ajouterais que non seulement nous avons une dette de presque 1600 milliards d’euro mais à celle-ci s’ajoute le non provisionnement du système de retraite ! Fait dénoncé par le rapport Pébereau et par d’autres personnes… ce qui nous fait approximativement dans les 4500/5000 milliards de dette, autrement dit une paille!
      Pour ma part, je cotise tout en sachant qu’au train où vont les choses, je n’aurai jamais de retraite : merci l’état-mama!
      D’ailleurs, j’en suis à me demander si je ne vais pas aller voir ailleurs pour ne pas finir dans la misère grâce à l’incurie de nos si brillantes élites…

      1. boulle

        en france les seuls riches seront les politiques, malgré que ce cher mr hollande n’aime pas les riches, il doit être mal dans sa peau, et, ceux qui se retrouvent imposables paient et de plus en plus, pauvre france, bientôt pauvre francais……..les riches ont raison de fuir cette france

    5. Flak

      « À part çà je tiens mes diplômes à la disposition de flack et à son « hi hi hi » si délicat. »

      oh mais non, je te crois! tu aurais meme pu me dire que tu avais bac+8 en ecologie, je t’aurais cru!

  16. Flo

    « du haut de leur 5000€ nets d’impôts »

    5000 ? pour Hamon qui n’a strictement aucun mandat électif (il avait d’ailleurs promis lors d’une interview sur C+ que s’il n’était pas élu député Européen il « retournerait travailler » (sic) ) je n’en sais rien, mais pour Hollande et ses congénères vous êtes encore bien loin du compte.
    Je vous recommande une lecture rapide de « La caste des 500 ».

    Ca me rapelle une sortie de Pasqua lors d’un tardif débat avec Hollande au moment du référendum sur la constitution européenne:

    Pasqua: « Mais vous ne pourrez jamais rien cooompreeendre aux prôôblèmes quotttidiens des Fraonçaises zé des Fraonçais »
    Hollande : »Et pourquoi donc? »
    Pasqua : « Mais pour la boonnne simple et uniqueu raiison que vous n’avez jamaiiis travaillé de votre vie! »
    Hollande (tout rouge) : « Mais argh euh je ne vous permets pas » (bruit de quelqu’un qui s’étouffe d’indignation en toute bonne foi).
    Pasqua : « Attenndez je vous explique. Je ne dis pas que vous n’avez pas une activité professionnelle et même très intense. Mais vous êtes un pur appparatchik du PS (et nous en avons nous mêmes beaucoup dans notre camp) et vous ne savez pas ce que c’est que d’aller tous les jours au travail pour créer de la richesse, condition de la survie de votre entreprise et de la préservation de votre emploi… »

    Sinon bravo pour votre patience avec notre créateur d’entreprise. S’il connaît le succès, ce que je lui souhaite de tout cœur, il lui faudra revoir ses conceptions de manière déchirante ou accepter de vivre avec de douloureuses contradictions.

  17. Monoi

    Ce rigolo vient donner des lecons, tout en admettant ne pas en savoir trop sur les impots (c’est technique, hein) et l’economie, entre autres.

    A l’evidence, il a peu voyage aussi et connait tres peu de choses en dedans et en dehors des frontieres. Mais ca ne l’empeche pas de sortir ses conneries (mes copains irlandais apprecieraient ses poncifs). Pauvre tache (desole H16, je n’ai pas votre retenue, ces jeunes connards qui croient tout savoir sans avoir pris la peine d’etudier le passe recent, je ne les supporte plus). Bac + 6? Je suis heureux de voir que les impots payes donnent ce resultat. Pas payes par lui, cela va de soi, en tout cas pas encore (mais je doute serieusement que sa contribution future, tellement volontaire et desiree que meme il paiera plus que ce qu’on ne lui volera, ne soit tres consequente).

    Si on suivait sa logique, pourquoi ne taxerait on pas les gens a 100%? Apres tout, on pourrait ainsi redistribuer et rendre tout le monde heureux, non?

    En plus, il nous sort « Ne seraient ce que les dom-toms, ce sont des usines à transformer de l’argent public en argent privé! », demonstration s’il en etait besoin de l’ineptie et de la corruption de nos gouvernants! Et il leur fait confiance pour nous prendre notre argent! Ca doit etre un peu emberlificote dans sa tete.

    Ceci dit, je lui pardonne un peu son ignorance. Apres tout, pas plus tard qu’hier, un certain G Brown a quand meme declare au parlement UK pendant les questions, que la proposition des conservateurs de supprimer la hausse prevu de la NI (equivalent des contributions SS donc payees par employes et employeurs) aurait pour consequence de « retirer » £6bn de l’economie. Retirer! Je vous laisse mediter sur l’enormite de cette phrase, qu’il a repete a de nombreuses reprises. Chose qui n’a d’ailleurs pas ete reprise ni par Cameron, ni dans les medias. Alors dans un monde ou ce genre d’aneries peut etre debitees au parlement, les cyrils n’ont pas fini de nous faire chier.

    Curiosite intellectuelle? Vous avez encore du chemin a faire.

    1. Cyril

      Faire chier des gens comme toi,c’est un honneur, que dis-je, une fierté, et ton pardon je m’en cogne.
      Pour le reste, tout est question de convictions.
      Merci à ceux qui ne se sont pas crus obligés de m’insulter pour m’expliquer leur point de vue.

      1. Joe

        Avoir des convictions, c’est bien. C’est mieux quand ces convictions sont assises sur des raisonnements logiques qui prennent en compte le maximum de paramètres. Sinon, il ne s’agit que de croyances, que tu ne peux faire accepter que par la force.

        1. Laetitia

          Oui Cyril est sans doute en grande partie endoctriné par les âneries qu’on nous sert chaque jour de toutes parts dans ce pays.

          Vous savez il n’y a pas si longtemps (bon je ne suis pas très vieille hein) je pouvais tenir le même genre de discours.

          Et puis un jour, deux de mes amis (bénis soient-ils) m’ont montré ca: http://video.google.fr/videoplay?docid=-3163614262587575874#

          Et là…je me suis réveillée libérale et ca a changé ma vie. Je en dis pas que nous devons « endoctriner » Cyril, mais « le chemin de Damas est ouvert à tous » 🙂 , et il est bon que nous lui indiquions au moins qu’il existe 😉 😉

      2. Flak

        Cyril, essaye d’oublier les trucs qui te vexent et concentre toi sur les arguments factuels qui sont majoritairement d’ordre economique.
        Au pire ca te donnera un outil pour reflechir a un socialisme economiquement ‘plus’ viable (j’en vois qui rigolent dans le fond silence svp)que les machins qu’on nous sert (bonne chance).

  18. Winston the only (other) one

    Si je puis me permettre, Cyril, avant de vous lancer dans la lecture de Bastiat et autres, jetez donc un oeil à ceci. Il vous sera plus aisé d’identifier et de nommer le mal dont souffrent beaucoup d’occidentaux, dont vous et la quasi-totalité de nos politiques. C’est en anglais (ST en portugais) mais rien de bien compliqué, si vous cherchez une vesrion ST en français je suis sûr que vous trouverez facilement.

  19. EiriaTem

    Des comme cyrils il y en a des millions en France. Heureusement je suis Suisse maintenant 🙂

    On sait comment ca va finir a cause de toutes ces conneries, guerre civile et disparition de la France. Dommage ce pays fut brillant.

  20. Hoho

    Je vous trouve un peu dur avec Cyril !
    Je pense que le meilleur conseil a déjà été donné : la lecture de Frédéric Bastiat.

    Je me demande d’ailleurs combien de gens sont devenus libéraux en lisant Bastiat de cette manière (c’est mon cas ; il y a quelques années je venais apporter mon point de vue très gauchiste sur le forum de liberté chérie, et des gens de liberaux.org m’ont conseillé de lire Bastiat).

    Cela dit, j’étais gauchiste de tendance très libertaire. Peut-être que c’est différent pour des socialistes ?

    1. Mr T

      « Je me demande d’ailleurs combien de gens sont devenus libéraux en lisant Bastiat »

      Moi, par exemple ! Entre autres lectures à côté. Et je suis revenu de loin, j’étais socialiste genre plus socialiste tu meurs. Ca pas fait de moi un libertarien non plus mais impossible maintenant de mener une discussion sans lever les yeux au ciel – pour rester poli – avec une personne type « de gauche ». 🙂

  21. Théo31

    « Aucun homme de gauche ne veut le partage de la misère »

    Les enculés qui ont dirigé l’URSS pendant 70 ans ne sont jamais allés partager le caviar qu’ils pouvaient acheter dans des magasins réservés exclusivement aux apparatchiks avec le bon peuple qui faisait la queue toute la journée devant des magasins tout le temps vides qui leur étaient également exclusivement réservés.

    « ils n’ont jamais les moyens de partir en vacance »

    Tout comme des millions de salariés qui bossent dur pour s’en sortir et qui doivent mettre leurs congés au placard pour les filer au fisc en septembre. Mais eux ils ont un boulot, ça ne compte pas hein.

    A titre perso, j’ai pris trois jours de vraies vacances ces trois dernières années. Alors, les larmes de croco pour les pauvres chômeurs…

  22. rocardo

    Cyril est un exemple éclairant de l’efficacité de l’Ed’Nat’. Mais il faut être optimiste:qu’il vienne sur ce site montre qu’il n’est pas ossifié dans des certitudes. Et il y a 30 ans, je n’étais pas loin de ses positions!

  23. darius

    Le socialisme c’est être généreux avec l’argent des autres, quand on leur demande d’etre généreux avec leur argent ils ne sont plus socialo.
    Monsieur Hamon, que pensez vous du régime fiscal de votre indemnité parlementaire?

  24. Eurosondages

    Oufff.. le sujet des impôts est toujours délicat, mais je crois qu’il est toujours dans le meilleur intérêt pour un particulier et de l’état.

Laisser un commentaire