Une France exemplaire dans le foutage de gueule

Tiens, François Barouin s’exprime. C’est stupéfiant.

Comment, vous ne savez pas qui est François Barouin ? Il s’agit du Ministre Français du Budget.

Déjà, en soi, il est fort surprenant que la France s’enorgueillisse d’un Ministre à ce poste, tant la notion même de budget semble étrangère à la fantasque République du Bisounoursland.

Mais soit, admettons un court instant que le petit François soit bel et bien ministre du budget. Eh bien que dit-il ?

Que la France va être exemplaire dans la tenue de son déficit.

Et quel exemple ! Plus de 140 milliards en 2009, et probablement autant en 2010 – et certainement plus de 100, en tout cas, oui, on peut le dire, c’est un exemple, un accomplissement et pour tout dire, un record qui mérite largement une déclaration officielle.

A la lecture de celle-ci, on comprend qu’il s’agit, comme d’habitude, d’une exemplarité pour-dans-plus-tard et pas-tout-de-suite, hein. Allons-y mollo :

« Nous allons, pour la loi de finances 2011, être exemplaires dans la détermination à tenir nos engagements vis-à-vis de nos partenaires européens et à produire une réelle inflexion des déficits publics ».

On appréciera l’utilisation du futur, qui sous-entend clairement : d’ici-là, les canards, c’est open-bar ! Quant à la situation grecque, elle ne sera jamais vue en France, qu’on vous dit.

Ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires25

  1. Martine

    Merci, vous savez rire quand bien meme…
    Il y a une piste pour hélico sur le toit…

  2. Higgins

    Inutilisable (sauf en cas d’urgence). Motif: manque les bacs de rétention de pétrole!!! Encore la gabegie étatique!

  3. ValLeNain

    Ne désespérez quand même pas trop les lecteurs que nous sommes à nous bombarder de « la France est foutue » à chaque fin d’article, c’est trop cruel, laissez nous rêvez ! 😀

    Mais il est vrai qu’un ministre du budget en France, c’est un peu comme un Sidney Govou en équipe de France, quand on parle, c’est pas pour le féliciter de son travail !

    1. Théo31

      Pour le rêve, il y a Cuba et la Corée du Nord. Et bientôt, il y aura la France de Fidel Mélenchon et Raul Besancenot.

    1. Mateo

      Comme je le disais sur Obj’ Lib:

      «Attendez vous à ce que les politiciens et les médias accusent la « mondialisation ultra-néo-méga-hyper-giga-libérale », « les méchants capitalistes mangeurs d’enfants », « les vils spéculateurs qui font rien qu’à se méfier des obligations d’État et qui font monter les taux », « les stupides agences de notation qui font rien qu’à dégrader la note des États » (alors que ceux-ci reprochent aux premières d’avoir sur-noté les banques) etc.
      Et tout cela ne se fera pas dans le calme et la douceur du « vivre ensemble solidaire, citoyen et festif ». (h16 déteint sur moi, c’est grave docteur?). Manifestations violentes en perspective, voire blocage complet du pays.»

      Confirmation de ce que je disais: en Grèce, on veut «Faire payer la crise par les riches», le pays est bloqué et les manifestations sont violentes. Résultat de l’opération (d’aujourd’hui): 3 morts, brûlés vifs car ils ont eu l’outrecuidance de travailler pour une banque.

      Les commentaires des articles sont effarants: on accuse « le capitalisme », le « néo-libéralisme » etc., sans jamais ou presque désigner les vraies causes… Déprimant.

      1. Mr T

        J’ai bien noté en effet cette espèce de relativisme moral qui tend volontiers à excuser les auteurs de « petits » (des meurtriers hein, mais bon) méfaits parce qu’il existerait de plus gros malfaiteurs – d’ailleurs c’est généralement pas les bons qui sont visés. Je trouve ça répugnant.

      1. Serge Cheminade

        J’avais bien vu. Au niveau de l’exemple il y a peut-être beaucoup à dire. Voilà une personne qui peut avoir de bons revenus grâce à l’exception culturelle française et veut payer le minimum d’impôts en France.

        Les choses semblent commencer à bouger :
        http://www.lemonde.fr/culture/article/2010/05/06/le-spectacle-vivant-inquiet-devant-la-baisse-des-financements-publics_1347387_3246.html

        mais je crains que ce soit du plus à la crise qu’à une réelle volonté de changement.

        1. Seul repli : faire des spectacles morts. Comme dans les vivants, on s’y ennuyait fréquemment comme un rat crevé, au moins, côté spectateur, ce sera transparent.

  4. alex6

    Avec la quantite de debiles syndiques que l’on a en France, qu’est ce que ca va donner?
    Rajoutons la -dessus quelques milliers de decus et voila de quoi faire un nouveau mai-68. Sauf que la il n’y a plus d’argent, meme pas d’ideaux aussi pourris eussent-ils ete.
    Je ne le sens pas…

  5. Flo

    Je me demandais en écoutant les infos et en regardant d’un oeil distrait ce qui s’est passé en Grèce hier si par hasard ce pays n’était pas une sorte de laboratoire grandeur nature où l’on experimente (pour un coût de 110 milliards sans doute jamais remboursés) un certain nombre de mesures (ou plus exactement l’effet d’annonces sur la population pour le moment) pour voir comment ça se passe.
    Et si on constate qu’il n’y a pas trop de casse si un certain nombre des ces mesures ne seraient pas applicables rapidement à d’autres pays comme…la France pas exemple.
    Parce que bon quand on regarde les chiffres nous n’en sommes pas loin et nous nous dirigeons de plus en plus vite vers la situation Grecque.
    J’en étais là de ma réflexion quand boum patatras un malotrus m’a devancé:

    http://fr.news.yahoo.com/76/20100505/tpl-fillon-annonce-des-dcisions-difficil-894f5eb.html

    1. Il est évident que la Grèce est observée attentivement par nos élus. La réponse de la foule est très intéressante : elle va surtout leur faire peur, les faire reculer, et donc accroître l’ampleur du désastre à cause de leur déballonnement…

    2. Théo31

      Les mesures de Fillon, c’est comme celles des Grecs : du grand foutage de gueule.

      1. Flo

        Entendu ce matin sur France Info de notre correspondant à Wall Street :

        « Ce sont les marchés et les spéculateurs ici qui attaquent l’euro. Par exemple en VENDANT de la dette grecque qui vaut disons 3.5 % en esperant pouvoir la RACHETER quand elle vaudra disons à peu près le DOUBLE »

        Vendre à 1 pour espérer racheter à 2, ça c’est de la spéculation de chez spéculation!
        Où ils sont ces traders? Vite je veux faire affaire avec eux tout de suite!

        1. C’est surtout complètement con. Tout le monde vend de la dette grecque actuellement car tout le monde sait pertinemment qu’elle ne vaudra plus rien dans quelques jours ou quelques mois quand la Grèce sera officiellement en banqueroute.

          En outre, le baveux de France-Info ne sait probablement pas que la plupart des détenteurs de dette souveraine répondent à des critères stricts, comme par exemple l’interdiction de souscrire des produits financiers qui sont notés Junk par les agences de notation. Ce qui veut dire qu’ils ont l’obligation (soit légale, soit hiérarchique, soit actionnariale) de se débarrasser de tels outils défavorables pour en racheter des bien notés (flight to quality). On observe d’ailleurs une baisse des taux longs sur la dette FR et DE.

          Ceux qui vendent les bons grecs le font parce qu’économiquement, c’est logique, et parce que la plupart du temps, on ne leur en laisse pas le choix.

Les commentaires sont fermés.