Une gay pride sur invitation seulement

La tolérance, l’ouverture d’esprit, c’est chouette, à condition d’être celui qui décide à quelle dose on doit en user. C’est certainement sur ce principe que les organisateurs de la Gay Pride de cette année ont jugé nécessaire d’écarter un élu UMP de la tête du défilé, jugeant l’individu sur les idées de son parti et non les siennes propres…

Ainsi donc il y a, chez les ligues LGBT en charge de la Gay Pride annuelle, des individus qu’on doit juger pour eux-mêmes, et d’autres qu’on doit juger sur leur groupe d’appartenance revendiquée.

Chez ces ligues, discriminer une personne parce qu’elle est homosexuelle ou appartient à l’un de ces nombreux alter-domaines de la sexualité créative, c’est très très mal. De la même façon, s’imaginer que tous les gays s’habillent en drag-queen et n’écoutent que de la techno, c’est caricatural et stupide : l’individu prime et chaque être est différent, voyons !

En revanche, discriminer une personne parce qu’elle appartient à un parti politique qu’on n’aime pas, c’est autorisé. Penser alors que tous les élus d’un groupe politique sont sortis du même moule, ont les mêmes idées, c’est permis. L’individu n’a pas d’importance, dans ce cas !

C’est donc armé de cette règle d’airain à deux échelles que les organisateurs de la Gay Pride de cette année ont exclu Thierry Coudert, conseiller UMP radical de Paris : « Vous n’êtes pas le bienvenu, nous n’acceptons pas les élus de droite, vues vos positions sur les droits des homosexuels. »

Voilà, c’est dit, pan dans les dents et tout ça. Au moins, c’est clair, discriminer un type sur une carte de parti, c’est possible. La HALDE approuvera.

République du Bisounoursland

On ne s’étonnera pas de trouver, a contrario et comme par hasard, toute la batterie d’élus de gauche qui eux sont toujours les bienvenus dans ce genre de manifestation défilé : l’auteur présumé de la fête de la musique, Jack Lang, qui a, selon la rumeur, été ministre de la Culture fut un temps, Jean-Paul Huchon, qui a pour une fois arpenté les rues de Paris à pied, délaissant un temps sa voiture avec chauffeur (les transports en commun, c’est pas son truc), et bien évidemment, en plus d’une flopitude floue de clowns parlementaires du Parti de Gauche, le nouveau secrétaire du Parti Anciennement Connu Sous Le Nom de Communiste, Pierre Laurent.

Que du beau linge.

Si l’on ajoute que le service d’ordre était assuré non par l’Inter-LGBT (ce n’est pas un club de foot, mais l’Interassociative lesbienne, gay, bi et transgenre) mais par des membres de partis politiques ou de syndicats comme Les Verts, des membres du PCF et du PS, la FSU, la CFDT, tous pas franchement classables à droite, on ne s’étonnera pas plus de voir la teneur fort politique des demandes de ces élus, associations et organisateurs si parfaitement festifs et citoyens.

Ainsi, l’Inter-LGBT estime clairement que les droits des aventuriers de la sexualité alternative ont régressé depuis l’arrivée de Sarkozy au pouvoir.

Très concrètement, en effet, le bilan législatif les concernant est considéré comme nul : aucune nouvelle loi, aucun nouveau droit, aucune nouvelle facilité, aucune nouvelle égalité frétillante n’est venue s’ajouter à celles que ces associations avaient déjà obtenus de haute lutte. Dans la bouche de Najat Vallaud-Belkacem, la caution solidaire du Parti Socialiste dans ce discours ambiant, cela donne ceci :

« Plus d’une dizaine de propositions de loi ont été déposées par les parlementaires socialistes pour promouvoir les droits des personnes LGBT, mais la droite les a toujours rejetées. »(ici, insérer un œil humide, façon Caliméro, « C’est vraiment trop injuste »)

Et chacun sait que lorsqu’on ne gagne rien de plus, c’est qu’on perd !

La marche vers le progrès bondissant d’une société enfin détachée de toute normalité sexuelle affreusement banale ne peut se satisfaire d’une pause timide ! Il faut trotter sans hésiter vers l’horizon ultime d’une permissivité générale et détendue : tout est possible, tout est réalisable, à condition d’admettre que tout questionnement, toute prise de réflexion n’est que perte de temps. Trottons !

Et c’est vrai, à bien y réfléchir – je sais, c’est mal, mais tentons le coup une fois – qu’on ne peut qu’admirer le chemin parcouru ces dernières années !

On est passé, en effet, de la revendication somme toute raisonnable d’un traitement normal de la condition homosexuelle, à savoir demander que la société tolère sans stigmatiser – mot à la mode – les homosexuels à une publicité gratuite, tapageuse et fortement médiatisée de cette condition : l’homosexuel ne peut plus, ne doit plus être un type normal qui a simplement une sexualité différente … pardon, alternative à la sexualité bêtement bourgeoise du reste de la population. Non. Il se doit, pour lui et les autres, de l’afficher au grand jour, d’en faire étalage régulier, et d’expliquer par le menu à qui voudra l’entendre qu’il est fier de son homosexualité. On est passé, en quelques années, de l’acceptation des différences de l’autre à l’obligation d’affichage, ce qui n’est tout de même pas exactement la même chose.

De surcroît, cette ostentation frénétique est à sens unique : une Straight Pride serait, à n’en pas douter, immédiatement taxée de manifestation d’étriqués conservateurs de droite ultra-catho cul-serrés. Là encore, on peut parier sur une ouverture d’esprit modérée de ces associations qui, si elles n’hésitent pas à filtrer les élus, n’auraient aucun mal à balancer de l’anathème par pack de douze.

Et si on continue la réflexion, on peut aussi se demander dans quelle mesure ces démonstrations de plus en plus tapageuses ne nuisent pas à la cause initiale. Je passerai sur les débordements de plus en plus fréquents (cette fois-ci, un blessé grave), qui ont plus à voir avec l’ambiance délétère des fins de soirées parisiennes qu’avec la cause en question, mais la récupération politique tous azimuts à laquelle on peut assister laisse présager un futur rocailleux pour le défilé LGBT.

Il n’y a qu’un pas avant une véritable institutionnalisation de l’opération – Jack Lang n’est pas loin – et s’il y a bien une manière efficace de bousiller un mouvement, c’est d’y faire intervenir l’état. Or, encore une fois, si la plupart des Français sont neutre ou bienveillant vis-à-vis des homosexuels tant que cela reste dans le champ discret de la vie personnelle, cette récupération politique risque d’envenimer furieusement les positions des uns et des autres : tous les contribuables ne sont pas forcément prêts à adouber, par leurs impôts, toutes les frasques citoyennes, festives et décalées d’une minorité, aussi colorée et joyeuse soit-elle.

En attendant ce dénouement, on admirera, goguenard, les contorsions sémantiques et rhétoriques des organisateurs, exécutant fébrilement le grand écart entre une ouverture d’esprit totale et un filtrage minutieux des opinions exprimées…

J'accepte les Bitcoins !

1AybGVmzpXFW6bDjdYbsHYJGTUJScJRwdp

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires49

  1. falconhill

    « La tolérance, l’ouverture d’esprit, c’est chouette, à condition d’être celui qui décide à quelle dose on doit en user » –> Je suis fan de ton introduction… Je voulais écrire un billet sur le sujet, mais tu as été parfait !

    Bonne journée

  2. Yul

    « La tolérance, l’ouverture d’esprit, c’est chouette, à condition d’être celui qui décide à quelle dose on doit en user. »

    j’adore moi aussi ! et c’est tellement typique de la gauche, qui se permet tous les amalgames et discriminations, avec en option l’adjectif « nauséabond » et l’évocation des « heures noires de notre histoire » (manière polie de traiter les autres de fascistes), tout en interdisant à ses contradicteurs de seulement évoquer la réalité, en les accusant de commettre ce qu’elle pratique elle-même au quotidien.

  3. Théo31

    Il ne faut pas être dupe : les LGBT veulent plus de droits mais surtout, des droits qui rapportent du pognon. Comme l’UMP leur refuse de participer à la grande fiction de l’Etat, ils ont les glandes.

  4. Pierre789

    J’y étais cette année, c’était naze. La dernière fois que j’y étais allé, il y a trois ou quatre ans, l’ambiance était bonne enfant. Là, l’ambiance était pourrie. Je n’irai plus.

  5. bruno

    enlevez de cette manifestation tous les syndiques, politicards et autres nullards de gauche et d extreme gauche, et le defile se bornerait a 1 char minable et 200 homo et encore, la grande majorite des homos desapprouvent totalement cette manifestation, ainsi que le mariage etc etc, ils desirent juste comme tout un chacun ne pas etre montrer du doigt comme des betes curieuses et vivre tout simplement

    1. Pierre789

      Un certain nombre d’homos désapprouve cette manifestation, ainsi que les méthodes de toute une frange d’ultra-militants, c’est bien vrai. Mais l’écrasante majorité d’entre-eux est favorable à l’adoption et au mariage, par contre.

  6. RPH

    « aucune nouvelle égalité frétillante n’est venue s’ajouter à celles que ces associations avaient déjà obtenus de haute lutte » : je frétillerai en effet quand, la gauche revenue au pouvoir, les droits des homosexuels seront étendus jusqu’au mariage et à l’adoption. En attendant ce jour bénit je vis dans votre société qui me « tolère » « tant que cela reste dans le champ discret de la vie personnelle ». Je n’ai pas envie de vivre caché comme un honteux. Désolé…

    1. Exemple type : entre vivre normalement, sans se cacher, et faire de l’ostentation, il y a une marge. Et je n’ai jamais parlé d’avoir honte. Pour le mariage et l’adoption, je suis neutre (m’en fiche, en réalité, ce n’est pas le rôle de l’état de déterminer qui peut ou ne peut pas se marier ou adopter). Ce que je dis ici, c’est que (comme un autre intervenant le dit au dessus), tous les homos ne versent pas dans la démonstration voyante de leur sexualité – tout comme, d’ailleurs, les hétéros.

      1. RPH

        Faisant partie d’un groupe opprimé je pense que l’ostentation parfois débridée de la Gay Pride a libéré pas mal de craintes: on n’a plus peur d’être vus et mieux que cela, on veut qu’on nous voie, au moins au cours de ce défilé. Certes, la majorité des homos veulent vivre comme des gens ordinaires, ce qui est mon cas, et grâce à l’outrance de certains au cours de ce défilé, que j’assume bien volontiers, généralement je ne suis plus regardé comme un être anormal. Le franchissement de la nouvelle frontière du mariage et de l’adoption finira par banaliser la vie homosexuelle au milieu des autres vies de notre société.

        1. Pierre789

          Opprimé? Faut pas déconner je crois. Et puis on ne doit avoir la même définition de l’oppression…

          La victimisation permanente dessert très largement la cause homo, tout comme le mode de revendications de certaines associations extrémistes (Les Panthères Roses, Act Up, etc) qui ne sont certes pas représentatives mais font beaucoup parler d’elles. Les gloubiboulga gauchiste dans lequel s’insèrent les revendications LGBT n’aide pas non plus.

          De toute façon les homos doivent comprendre que leur « problème » vient du monopole étatique sur les unions matrimoniales. Il feraient donc mieux de militer en faveur de sa suppression plutôt que de son élargissement. Malheureusement toute une partie des membres de la communautés sont plutôt dans la recherche de la reconnaissance par l’ostentation et la tolérance obligatoire.

  7. Henri

    En ce qui concerne le service d’ordre, je n’y ai vu que des gros bras du PC, dont le résultat du test au QI doit être proche du moins douze, (je suis photographe et à chaque fois, nous avons à faire à eux). J’ai trouvé, comme l’écrit Pierre789, l’ambiance pas terrible, terrible cette année.

  8. Winston (l’autre)

    Il me semble que les LGBT s’étaient prononcés contre l’apéro sauciSSon-pinard du 18 juin en faveur des culs en l’air de la rue Myrha qui, eux, ne souhaitent rien tant que les couper tout vifs en petits morceaux… Entre professionnels de la tolérance ils doivent se comprendre.

  9. Yul

    « groupe opprimé »

    En France, il n’y a que des groupes opprimés. Un ramassis de victimes geignant pour obtenir de nouveaux acquis sociaux et autre passe-droits égalitaires.

    1. RPH

      oui jusqu’en 1981 on pouvait être condamné en France, et dans certains pays on pend toujours les homosexuels. J’imagine que « ce ramassis d’iraniens qu’on a pendu il y a peu ont geint pour essayer d’obtenir le droit de vivre, simple passe-droit égalitaire… »

      1. Alex6

        Completement a la masse, on execute en Iran pour un rien donc je vois mal en quoi c’est un quelconque argument ici.
        La persecution des homosexuels en France est un delire invente de toutes pieces. La ou personnellement je n’avais meme jamais songe a rien de negatif envers votre communaute, je vous vois aujourd’hui comme etant une nouvelle classe d’assistes et de quemandeurs d’argent public. Ce qui me conduit a une extreme mefiance envers « vous ». Guillemets de circonstance parceque les homosexuels normaux (c’est a dire non-embrigades dans les sectes de mendiants droit-de-l’hommiste) ont toute ma sympathie.

        Enfin concernant l’Eglise catholique, ses membres ne vous ont rien demande. Le mariage religieux catholique n’est pas fait pour vous pour des raisons qui vous depassent, inventez donc votre propre religion et fichez la paix aux autres, point.

  10. Yul

    « oui jusqu’en 1981 on pouvait être condamné en France »

    vous le pouviez, mais vous ne l’étiez pas. C’était un peu tendu dans les années 60, m’a-t-on raconté, mais dans les années 70, à part le machisme beaucoup pratiqué alors à gauche, vous n’aviez rien à craindre. Le seul régime qui a jamais pratiqué des rafles d’homos c’est Vichy. Les homosexuels ont toujours bénéficié en France d’une très grande tolérance. Et quand j’écris toujours, je prends en compte l’échelle historique. Louis XIII était homosexuel, et pas qu’un peu, et que je sache, on ne le présente pas dans les livres d’histoires comme un violeur d’enfants.

    « ce ramassis d’iraniens qu’on a pendu il y a peu  »

    oui, sauf que c’est en Iran. Là, on discute de ce qui se passe en France. Cela dit, vu l’homophobie violente de l’islam, dont tu apportes la preuve, y compris en France et même chez les musulmans qui se disent modérés, je me ferais effectivement du souci à ta place pour l’avenir de la communauté gay dans notre pays. Mais je doute que vous alliez faire vos kiss-in ineptes devant les mosquées, c’est quand même plus risqué que devant des églises dépeuplées depuis longtemps. Et puis ce serait stigmatiser et discriminer, en désignant les petits protégés de cette gauche progressiste dont les membres gonflaient votre défilé festif (qui exclut les homosexuels de droite…)

    La vérité, c’est que la communauté gay du marais joue les victimes en s’appuyant sur la gauche, dans un pays qui compte nombre d’élus gays, et non des moindres, au vu et au su de tout le monde, ce qui fait sans doute de la France l’un des pays les moins homophobes d’Europe, même si c’est en train de changer du fait du nombre croissant de musulmans qu’il-ne-faut-pas-stigmatiser.

    Au fait, mon frère est homosexuel, donc j’ai quelques vues sur la question.

    1. RPH

      oui, mais ton frère n’est pas musulman, donc quelles vues as tu sur l’islam?… Pour ce qui est de la Gay Pride,Les homos n’étant pas plus masos que le reste de la population, un élu UMP a été prié de ne pas défiler en tête de cortège étant donné que l’UMP n’a rien fait en faveur des homosexuels. On attend toujours que Sarkozy tienne ses promesses… Pour Louis 13 je demande à voir. Tu ne confonds pas avec Henri 3 ?

      1. Pierre789

        Oui c’était Henri 3, et la question fait débat, il n’y a rien d’avéré.
        Sinon je ne comprends pas trop ce que Yul entend démontrer lorsqu’il parle d’Islam. D’expérience, les musulmans que j’ai pu rencontrer ne sont en moyenne ni plus ni moins homophobes que les autres individus, à niveau social équivalent.

        1. RPH

          Cet extrait du cathéchisme de l’église catholique décrit une oppression: » les actes d’homosexualité sont intrinsèquement désordonnés  » (CDF, décl.  » Persona humana  » 8). Ils sont contraires à la loi naturelle. Ils ferment l’acte sexuel au don de la vie. Ils ne procèdent pas d’une complémentarité affective et sexuelle véritable. Ils ne sauraient recevoir d’approbation en aucun cas. »

          1. Le catéchisme de l’église catholique s’adresse aux catholiques, pratiquant de surcroît. Et cette description n’est pas une oppression, par quelque bout qu’on le prenne. Effectivement, la victimisation, ça va bien deux minutes, mais ensuite, ça vire au caliméresque de grand guignol.

        2. Pierre789

          Je pense que tu t’es trompé de message en répondant mais c’est pas grave.
          On le sait que les textes religieux sont pas hyper gay-friendly, rien de nouveau sous les tropiques. Non seulement ce texte ne décrit rien d’oppressif (c’est juste l’avis de l’Eglise sur l’homosexualité), mais quand bien même il le ferait, il ne serait pas oppressif : un texte ne peut être oppressif. Ce n’est qu’un texte. C’est bien ce que je pensais, tu emploies le concept d’oppression à mauvais escient.

    2. Higgins

      « Le seul régime qui a jamais pratiqué des rafles d’homos c’est Vichy. » Vu le nombre d’homosexuels qui trainaient dans les hautes sphères de l’état français (au hasard, Abel Bonnard, ministre de l’éducation, dit Gestapette qui ne faisait pas mystère des ses penchants), je crois une fois de plus qu’il y a loin de la poire au fromage. Sans nier aucunement que ce régime ait voulu le retour d’un « ordre moral », la réalité reste bien différente. Le discours officiel a eu paradoxalement un effet plutôt contraire et si, malheureusement, des homosexuels ont eu à souffrir de leur état, l’occupation s’est plutôt révélée positive pour beaucoup d’entre eux (ah, ces soldats feldgrau, jeunes, costauds, bronzés et le statuaire « viril » d’Arno Brecker). Par contre, l’épuration fut une période assez difficile (s’il fallait faire un mauvais jeu de mot, je dirai qu’il a fallu serrer les fesses), la chère gauche progressiste n’étant pas en reste (en particulier Maurice Thorez et le PC) pour imposer une norme que les thuriféraires de Vichy ne pouvaient pas renier. Pour plus de précision, je vous renvoie à l’ouvrage (2 tomes) de Patrick Buisson « 1940-1945 Années érotiques » chez Albin Michel.
      Quant à la Gay Pride, elle est de moins en moins gaie et de mon point de vue, fait surtout l’étalage d’un hédonisme malsain qui nuit de plus en plus à la cause qu’elle est censée défendre.

  11. Yul

    Tiens, à propos de la tolérance française historique à l’égard des homosexuels, j’ai oublié de citer les bals gays photographiés par Brassaï dans les années 20 et 30, qui n’avaient absolument rien de dissimulé ou de secret.

  12. Yul

    « l’UMP n’a rien fait en faveur des homosexuels »

    pourquoi aurait-il du faire quoi que ce soit en faveur des homosexuels plus que vis à vis de qui que ce soit d’autre ?!? En quoi la sexualité devrait déterminer la politique ?

    Après, s’il a fait des promesses et que tu as cru un politicien français, c’est que tu es bien naïf. Que je sache, la gauche ne fait pas non plus grand’chose vis à vis des homosexuels, hormis ses coutumières déclarations pleines de bonne intentions, et pourtant elle était massivement présente au défilé, service d’ordre inclus.

    C’était courageux, de la part d’un élu de l’UMP de venir défiler, surtout vu l’hostilité viscérale des gauchistes à l’égard de ceux qui ont eu le culot d’avoir été élus sans être de gauche. C’était courageux aussi parce que ses collègues ne sont pas forcés de voir d’un bon oeil la participation à un défilé de gauche. Et vous, combattant farouches de l’égalité et de la non-discrimination, vous l’avez rembarré comme un clodo. Un UMP qui déroge aux clichés sur la droite ? Hérésie ! Blasphème !

    Non, Henry III était hétérosexuel et a eu un très grand nombre de maîtresses, en dépit d’ailleurs de sa profonde piété (qui n’entrait pas en conflit avec son éducation humaniste et son goût pour les lettres, ainsi que son dandysme, c’est un personnage complexe).

    Quant à l’Islam, je suis convaincu qu’il a connu de meilleurs jours, et que l’Islam d’aujourd’hui est le résultat d’un long processus de décadence commencé avec le déclin de l’empire ottoman, et que pour tout dire, c’est devenu une religion des ténèbres.

    1. RPH

      La gay pride n’est pas un défilé de gauche. Il se trouve que le clivage entre les homos progressistes et les homos oppressistes suit grosso modo le clivage gauche droite. Les homos de droite que je connais n’y participent pas, soit qu’ils aient peur qu’on apprenne qu’ils sont homos ( ce qui montre bien qu’ils sont toujours opprimés ) soit qu’ils ne partagent pas les revendications d’égalité, de liberté et de fraternité de ceux qui défilent et qu’ils se sentent bien tels qu’ils vivent dans la société actuelle.
      Avant d’inclure ou non un mouvement politique en tant que tel dans le cortège, les organisateurs envoient un questionnaire aux partis politiques pour qu’ils indiquent leurs positions. Pour avoir participé à l’organisation de Gay Pride, je sais que nous contactions les partis politiques et les syndicats et que l’UMP ne daignait jamais répondre. Par contre le MODEM participe au défilé .
      Donc, cet absence de l’UMP est bien naturelle car l’UMP ne veut pas participer à la Gay Pride.

      1. La gay pride n’est pas un défilé de gauche.

        Au début, tout à fait. Mais à présent, la récup est patente.

        cet absence de l’UMP est bien naturelle car l’UMP ne veut pas participer à la Gay Pride.

        Il est piquant de voir que vous travaillez par groupe et non par individu. S’il s’était agit de Vanneste, j’aurai trouvé ça logique. Mais là, il s’agit d’un type qui clame clairement qu’il vous soutient. C’est totalement incohérent.

        1. RPH

          Vincent Loiseau, le porte-parole de l’Inter LGBT, qui réunit 60 associations et organise la Marche, a justifié cette exclusion en rappelant « que n’étaient accueillis dans la tête du cortège que les représentants des partis défendant les revendications de l’Inter LGBT ».
          Thierry Coudert pouvait défiler à titre personnel mais pas comme membre de l’UMP.
          Vincent Loiseau a rappelé « Selon les sondages, 65% des Français sont favorables au mariage gay et 57% favorables à l’adoption, l’ensemble des forces de gauche est favorable au mariage et l’adoption, il y a donc un blocage d’une partie de la droite, qui bloque toute avancée des droits ».

        2. Mateo

          N’aurait-il pas été plus intelligent (machiavélique?) d’accueillir à bras ouvert celui allant à l’encontre de la ligne de son parti?

      2. Théo31

        « soit qu’ils aient peur qu’on apprenne qu’ils sont homos…soit qu’ils ne partagent pas les revendications d’égalité, de liberté et de fraternité »

        …Soit qu’ils en ont tout simplement rien à branler de ces revendications.

  13. Yul

    En fait, l’homosexualité d’Henry III, avec ses mignons et tout, est un mythe du XIXème siècle, basé sur des pamphlets de propagande écrit par ses ennemis, notamment de la Ligue (ce qui prouve cela dit, malgré la tolérance relative et ce que j’ai écrit, que l’on pouvait exploiter à l’époque l’homosexualité à des fins politiques de diffamation). C’est l’un des rares rois à avoir aimé sa femme, qu’il avait choisi lui-même, pour ses qualités et leur affinité, et non pour des raisons politiques. Il s’est restreint dans ses conquêtes féminines après leur mariage (j’écris « restreint » parce que son nombre de maîtresses est assez affolant). bon , j’arrête là le hors-sujet.

  14. Yul

    « C’est ce que dis Wikipédia, aussi. ^^ »

    oui-oui j’avais un doute sur Henry III et j’ai servilement copié wiki. Vive internet !

  15. Obsédé Textuel

    « Le franchissement de la nouvelle frontière du mariage et de l’adoption finira par banaliser la vie homosexuelle au milieu des autres vies de notre société »

    A votre place je serais plus prudent.
    La démocratie libérale et tolérante n’est qu’un système de gestion politique passager dans un pays donné, à une époque déterminée.
    Festoyez, mariez vous, adoptez publiquement !
    En cas de retour à un régime plus répressif ainsi les listes seront déjà toutes faites…..

      1. Aucune nostalgie visiblement, mais deux secondes de pragmatisme : l’avenir qu’on peut deviner ne sera pas tout rose, tout bisou. Il est simplement prudent d’y penser.

      2. Higgins

        Ne vous en déplaise, beaucoup d’homosexuels ont très bien vécu cette période (cf mon post plus haut et ce lien http://www.communautarisme.net/Vichy-et-les-homosexuels_a369.html ).
        La répression morale s’est surtout manifestée à la Libération et, ne vous en déplaise à nouveau, les plus ardents zélateurs de cette répression appartenaient plutôt au camp « progressiste ». Si pour beaucoup d’homosexuels, la Libération a pu être un instant « une fête de folles » qui rappelait les meilleures périodes des années 20, très rapidement l’opprobre et la vindicte deviennent leur quotidien, la pédérastie étant particulièrement réprouvée (Brasillach en fut accusé lors de son procès). Comme le précise François Sentein: « …notre bête noire, c’était François Billoux, le ministre communiste de la Santé publique. Avec son collègue de Menthon à la Justice, ils se mirent d’accord pour faire sévir la loi vicieuse de Vichy ». Pierre Seel lui-même, à son retour, s’interroge : « D’où provient cette haine des homosexuels? ». Dans l’opinion publique de l’époque, on a vite fait d’assimiler les « pédés » avec la collaboration.
        En ce qui concerne l’action exemplaire de la gauche en 82, elle a surtout consisté à dépénaliser les relations homosexuelles envers les mineurs de plus de quinze ans (http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9p%C3%A9nalisation_de_l%27homosexualit%C3%A9)…

  16. Mr T

    J’y étais, enfin j’ai vu le défilé et l’état après leur passage… une vraie porcherie, des bouteilles partout, confettis, tracts, capotes et tout le toutim. Ensuite ils sont allés pourrir l’après midi d’honnêtes parisiens qui venaient se ressourcer au jardin du Luxembourg avec leur musique electro de merde à 2km à la ronde, le tout sur une scène a 23000€ payée par le contribuable. J’aime.

    1. Mateo

      Ah, c’était de l’électro de merde? Dommmage, d’habitude c’est plutôt de la bonne électro, enfin d’après ce qui se dit…

      En parlant d’électro, y’a pas des libéraux qui vont au Nature One 2010 (61000 personnes l’année dernière)? Histoire de voir le fossé, que dis-je, le canyon qui sépare un festival électro organisé par des Français et la même chose organisé par les Allemands?

  17. romain blachier

    @hashtable: Les associations de droite elle-même comme Gaylib ne voulaient pas de l’UMP…on ne peut soutenir un gouvernement qui refuse l’égalité des droits puis s’abstraire de tout cela le jour de la gay pride. Enfin ce que tu dis est inexact: Cet élu pouvait tout à fait participer à la gay-pride, simplement il lui était demandé de ne pas tenir la banderole unitaire où sont représentées les organisations participantes.

    En tant que citoyen il était libre de défiler, en tant que membre de l’UMP également mais il ne pouvait par contre compter au nombre des organisations affichées comme participants à la gay pride.

    1. Mr T

      Pardon mais que faut il comprendre sous ce terme d' »égalité des droits » répété à cors et à cris ? Pour moi clairement tout ça camoufle une bande de pleurnicheuses qui souhaitent que l’état mette la main dans la caisse ou leur invente des privilèges et pourquoi pas une sorte de discrimination positive pour les homos.

      Parce que les revendications phare comme le droit au mariage civil et l’adoption pour moi c’est bidon. Une revendication intelligente serait qu’on abolisse le monopole de l’Etat, or vous voulez simplement l’étendre à votre groupe, ça tient du caprice d’enfant pour moi. Car oui il est bon de préciser qu’il n’y a pas un droit à part appelé « droit au mariage », celui-ci est implicitement contenu dans les droits fondamentaux et le vrai scandale c’est que l’état bafoue ceux-ci en s’occupant de ce qui ne le regarde pas.

      Idem, je n’ai jamais pensé à mal envers les homosexuels avant que ce genre d’action revendicative ostentatoire et ces pleurnicheries ne rencontre un soutien aussi vif. En clair je ne vous nie pas ce que vous considérez à tort comme des droits ( question de vocabulaire ; http://www.wikiberal.org/wiki/Droit ), je rigole simplement parce que je trouve que ça ne dépasse pas le niveau du bac à sable et que je pense que cela camoufle des revendications du type discrimination positive / privilèges.

  18. Yul

    Ca me rappelle la vieille dame frappée par des syndicalistes de SUD lors d’une manifestation.

    Et ces pacifistes, dans les années 70 et 80, qui protestaient contre les missiles américains mais restaient silencieux sur ceux que Moscou pointait sur nous.

  19. rocardo

    J’ai vu l’intervention du gus de la LGBT à la TV, chouinant que « l’homophobie croissante de la société bla bla », sans aucune allusion à une religion pas particulièrement gay-friendly.
    Ce ne seraient pas des fiottes,à la LGBT?
    Où sont les tantes d’acier à la Jean Marais?

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)