HADOPI, ton univers pitoyable, saison 3 épisode 75

Enfin des résultats palpables ! Il était temps ! Selon un sondage BVA – La Tribune ciselé dans des questions pertinentes et une analyse au microscope électronique à balayage, HADOPI ferait reculer le piratage ! Ouf, nous voilà rassurés : avec tout l’argent englouti dans ces gesticulations technoïdes, il eut été dommage qu’encore une fois, cela se traduise par un gaspillage inutile !

Bon. Les chafouins pourront cependant noter qu’on voit mal un journal titrer « HADOPI : tout le monde s’en fiche« , même si une analyse honnête du sondage effectué semble bel et bien pointer dans cette direction.

En effet, dans une magnifique Pignouferie de Presse comme les sondeurs en sont capables, on apprend que « 53% des adeptes du téléchargement illégal ont diminué ou cessé cette pratique depuis le vote de la loi de lutte contre le piratage (dite Hadopi) il y a un an« , ce qui permet à certains journaleux de titrer sans sourciller « Plus de la moitié des internautes se plient à la Hadopi », avec une belle confusion entre internautes, pirates et sondés, pas du tout étonnante quand on connaît la qualité générale de la presse franchouille.

À cette lecture, on ne peut que pouffer.

Méthodologiquement d’abord, on peut se demander quelle crédibilité peut avoir un sondage qui sonde … les Français en général, dont un tiers n’a pas internet. Encore une fois, Papy Roger s’est pris la tête avec une dame au téléphone pour savoir s’il qu’il était connexté sur ternet, ‘crédiou.

Papy Roger décharge de la ziq comme un ouf sur ternet.

En outre, ceux qui sont effectivement connectés ne vont pas, a priori, se déclarer fraudeur au premier sondeur qui débarque. Et dans nos 17% de petits fraudeurs, nous aurions donc 53% qui auraient diminué ou cessé cette pratique, soit, si on sait compter, 9% de baisse sur l’ensemble. Là encore, quelle est la probabilité qu’un sondé explique clairement que non, il n’a pas diminué, qu’il s’en fiche et que même, il a remis le couvert deux fois avec un VPN ? Et puis après tout, puisque Thierry Lhermitte le fait, pourquoi pas moi ?

Ce sondage montre surtout l’absolue nécessité, tant pour la HADOPI que le gouvernement et les majors, de justifier les dépenses engagées. On comprend alors la publicité qui en est faite. Car en pratique, HADOPI est devenu un foutware sans nom : chaque péripétie ajoute au rocambolesque de la série à tel point qu’à côté, Dallas est à peine plus nerveux que Derrick.

Par exemple, dernièrement, on apprenait que les emails de l’Autorité sont envoyés par des fournisseurs tierce, sans signature électronique ; il va être assez difficile de faire valoir qu’ils sont bel et bien reçus, et bel et bien partis depuis la HADOPI (principe d’assurance de délivrance et de non répudiation). Et tant que l’institution continue de reposer sur ces fournisseurs pour envoyer ses injures au lieu de le faire elle-même, la signature électronique n’est pas au programme.

Logo HADOPI : haute autorité destinée à observer les petits internautes

Si l’on y ajoute les précédentes embûches et demandes humides de rallonges financières, on ne peut aboutir qu’à une conclusion évidente : les responsables de l’ensemble de ce bazar sont des clowns à roulette qui ne comprennent absolument rien à l’internet.

J’en veux pour preuve la nonchalance assez consternante de l’appareil d’état – ici, le Conseil d’Etat – à imposer, par exemple, la création d’un procédé d’email recommandé en six mois par le gouvernement… Je propose Borloo aux manettes, le résultat promet de fouetter violemment.

Borloo ne perd pas l'objectif de vue.

Soyons sérieux deux minutes : quand on lit, par exemple, que nos frétillantes élites — technologiquement très contrariées — se lancent dans des projets de fusions hasardeux entre l’ARCEP, le CSA et la HADOPI , cela n’a en réalité qu’assez peu à voir avec une logique de liberté ou d’efficacité, et beaucoup avec une logique de contrôle et de lobbying.

On ne peut que se facepalmer vigoureusement le front à chaque nouvelle péripétie du grand feuilleton « l’Etat se mêle d’Internet« , et des pathétiques tentatives de nos gouvernants pour acquérir un vague vernis technologique. Le niveau de FAIL est maintenant si haut qu’une purification par les flammes ou un hacking massif n’en viendrait pas à bout : la HADOPI en arrive même à distribuer de rigolos petits questionnaires aux députés pour tenter de rattraper l’image désastreuse qu’elle émet pourtant énergiquement.

C’est pourquoi, dans son immense mansuétude, la société Demaerd Inc. propose donc sa propre version du questionnaire, bien plus en phase avec les besoins réels de la Haute Autorité, et qui lui permettra de récolter des infos sur l’interweb, les lolcats et 4Chan qui est, dit-on, la vraie source des vraies informations importantes du réseau.

Page de couverture du Questionnaire HADOPI

Questionnaire HADOPI, p1

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires14

  1. kelevra

    lu ce matin, dupont aignant, ce que le depute est au cirque pinder, encourage les internautes a pirater a tout va. maintenant si les deputes se mettent a encourager le piratage, le vol et plus si affinites, on va pas s en sortir.

    hadopi est a l image de ce que fait ce gouvernement, du grand n importe quoi. ils y comprennent que dalle, ils pondent des lois, c est le foutoir et c est nous qui payent!!!!

    comme soit disant cette grande reforme de la retraite, ah oui mais bon en 2013 il va falloir remettre ca sur le tapis, parce qu en fait, bon ben on a un peu deux bras gauche et la grande reforme, ben elle reforme juste pour 6 mois et surtout pendant ce temps la on parlait plus de la vieille grabataire qui signe des cheques a tout le monde et donne des grosses enveloppes bien garnies. on espere que mamie gateuse va tenir encore jusqu en 2012 pour que l on se la fasse la notre de retraite.

    et pendant ce temps tic tac tic tac….. la france note AAA vient d etre declasse en BBB, hadopi csa arcep et autres exploses en plein ciel, plus de pognons, que la fete commence.

  2. Monoi

    Heureusement qu’hadopi est la pour expliquer la loi aux parlementaires.

    On a failli froler la catstrophe!

    1. Stéphane

      Bah, c’est pas la première fois que l’Etat s’approprie des succès auxquels ils n’a pas du tout contribué. L’évolution à la baisse du nombre de morts dans la sécurité routière, par exemple, est largement due à l’amélioration des nouveaux véhicules (ABS, airbag, maintenant détection d’obstacles) et leur implantation progressive dans le parc existant – ce qui n’empêche pas les pouvoirs publics que s’attributer le mérite de la baisse.

      Quelle que soit « l’amélioration » perçue sur le front du téléchargement, l’HADOPI clamera que c’est grâce à elle.

      Et s’il y a une dégradation de la situation, on pourra toujours clamer qu’on en fait pas assez et que l’HADOPI a besoin de plus de moyens.

      Vous voyez, c’est gagnant-gagnant (sauf pour le contribuable…)

      1. adnstep

        Tant mieux, si le gouvernement se félicite de la baisse du piratage. Ils ne pourront plus attribuer les mauvais résultats de VU aux pirates, et Eddy et les autres pourront aller se faire voir.

  3. Nico

    Enorme, j’ai encore ri !
    il faut lire le questionnaire original pour rire encore plus fort à celui de la société Demaerd !

  4. Nikos

    Hadopi, na été créé que pour faire du pognon, ils en ont rien à cirer des auteurs, artistes etc …
    hadopi, c’est de la piraterie (gouvernementale)

Les commentaires sont fermés.