La pesante démagogie de l’exemplarité

Nous sommes en 2010, la France croule sous les dettes. L’administration se doit d’être exemplaire dans l’application de principes de rigueur et de probité. Les élus se doivent de montrer l’exemple. Pouët.

Mais zut et crotte :

Petit tableau instructif :
Députés cumulards, 12ème législature
Eh oui : systématiquement, plus des deux tiers de nos élus touchent deux fois. Vos impôts payent ces doubles, triples mandats. Et bien sûr, vous travaillez plus pour que ceux-là gagnent plus.

Oh oui, c’est poujadiste, populiste et démagogique.

C’est tout le problème de l’exemplarité : c’est très très pesant. Mais repensez-y quand arrivera le prochain tiers payant.

J'accepte les BTC et BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires35

  1. NeBu

    A tous les niveaux l’exemplarité est une méthode de management indispensable pour espérer pouvoir tenir et tirer le meilleur de ses acolytes, que ce soit dans la sphère privée ou publique.

    Etre exigeant avec soi-même est une première étape intéressante… Je me demande si tous ces élus le sont. S’ils pensent l’être, c’est qu’ils sont définitivement déconnectés de la réalité.

  2. Winston (l’autre)

    La première des choses à faire serait d’empêcher la professionnalisation de la politique. Deux mandats consécutifs maximum pour les parlementaires ou maires de grandes et moyennes agglomérations et puis dehors, retourne bosser et fait de la place. Même chose pour la haute fonction publique, il devrait être impossible d’y faire carrière. 10 ans maximum et retour au privé. Fini les parasites professionnels.

    1. Interdiction du cumul, partout. Pas plus de deux mandats consécutifs, oui aussi. Et renouvellement de la haute fonction publique, oui encore. Enfin, suppression de l’ENA. Je souscris.

      1. daredevil2009

        Ok, j’y souscris également mais comment y parvient-on? En l’état, je ne sache point que nos si brillants politiques soient prêts d’une quelconque façon à revenir sur leurs avantages « acquis »… d’ailleurs n’ont-ils pas récemment voté massivement contre une remise en cause de leur système de retraite…

        1. Pour le vote contre, c’est parce qu’il était, par nature, inconstitutionnel (il y a un papier d’Authueil à ce sujet). Pour le comment, je n’ai pas de recette miracle, mais réclamer bruyamment l’interdiction d’un double mandat me semble être un bon début. Ca passe, notamment, par un battage médiatique.

          Bizarrement, les journaleux – qui savent où se trouve la soupe – ne sont jamais les premiers à lancer le sujet et à le maintenir à bout de bras. On aimerait le même acharnement que pour coincer Bettencourt, par exemple…

    2. pythéas

      Indépendamment du fait que j’adhère plutôt à cette remarque, je trouve savoureux qu’elle soit émise par un Winston !

      Ce clin d’œil permet aussi de ne pas basculer si facilement dans les yaka/faukon : siéger pendant 50ans peut avoir un sens suivant l’homme et les circonstances…

  3. Flo

    Ne me tapez pas trop fort sur la tête mais je crois savoir qu’il existe des plafonds de rémunération.
    Ceci étant je suis d’accord avec vous pour le principe et aussi parce que le cumul, au delà des aspects salariaux, pose de sérieux problèmes de conflits d’intérêts (élu local / élu national ou minsitre) et de mélange des genres.
    Il permet en outre à des politicine battus, donc désavoués par les citoyens, de rester en poste et dans le jeu dans l’un ou l’autre mandat et de continuer à nuire (et à toucher!) jusqu’à l’élection suivante. Il empêche ou contrarie également l’émergence de nouveaux responsables.
    Ce qui était censé constituer une vocation (servir ses concitoyens) est devenu une affaire de professionnels de la politique payés avec nos impôts.

    1. Les plafonds s’entendent sans tenir compte des ressources venant du privé (exemple de Copé donné dans la vidéo). Maintenant, pour que ces plafonds soient respectés, il faut que tous les émoluments soit connus de toutes les administrations qui les émettent, autrement dit que la machine administrative marche correctement, ce qui est assez hardi comme hypothèse.

  4. Kezako

    Je ne trouve pas les chiffres très pertinent, certains étant considérés comme non cumulards car ayant par exemple perdus une campagne électoral ( alors qu’ils avaient l’intention d’être cumulards). Il faudrait presque distinguer les non cumulards ne se présentant pas ailleurs des non cumulards se présentant.

  5. Nicolas B.

    Bonjour,

    Mais en parlant des députés, il faut rajouter les presque 9000 € mensuels chacun pour payer l’assistante parlementaire (qui est bien souvent la ou le conjointe, le budget pour flatter les élécteurs de la circonscription de 150.000 € par mandat… Sans compter leur système de retraites!

    Enfin bref, encore de la bonne soupe sur le dos de leurs concitoyens!

    1. Petit Tonnerre

      Oui d’ailleurs, il y’a eu plein de cas ou l’assistante à 9000 euros était la conjointe du Monsieur il me semble…

  6. POE

    Je n’ai pas d’objection libérale à faire à un individu qui cumule plusieurs emplois dès lors que son contrat et donc son employeur ne lui interdit pas de le faire, le problème des élus serait surtout de savoir pour quel emploi ils sont payés.

    1. Moui enfin c’est-à-dire qu’il me paraît un peu difficile de prétendre faire correctement son travail de maire à plein temps et son travail de député à plein temps et éventuellement son travail de président de département ou de communauté urbaine à plein temps. Les journées n’ont que 24H et les heures de bureau pour ces administrations sont les mêmes, il y a donc un petit souci d’occupation.

      Payer un type un plein temps pour qu’il ne soit présent qu’à mi-temps, c’est … du gaspillage ou une très mauvaise gestion.

      Et là, on parle de fonds publics.

        1. Higgins

          Chez moi, le maire (socialiste donc près du peuple) est également député et président de la communauté d’agglomération. Dans ce doux florilège, on oublie toujours les frais de représentation… Je comprends qu’il ait laissé tomber l’enseignement.

  7. POE

    Le temps de présence ne signifie pas grand chose, pour le reste, on se doute bien que la délégation permet de superviser le travail réalisé par les collaborateurs.
    Le problème principal d’un point de vue libéral, à côté de l’usage des fonds publics, c’est à mon sens la définition et la délimitation du pouvoir politique.
    Si les élus gagnent à cumuler les mandats, ce n’est pas d’un point de vue uniquement financier, mais aussi par l’accès au parlement et aux réseaux de pouvoir centralisés.

    1. Oui mais non. On ne paye pas un élu, et on n’élit pas un député, pour se faire représenter, ou pour déléguer. On l’élit pour qu’il aille représenter, lui-même. Qu’il parle, lui. Qu’il écrive, lui. Et pas son assistant.

      Et je maintiens que même en déléguant, on ne peut pas faire trois boulots à plein temps en un. D’ailleurs, dans le privé, citez moi un PDG à temps plein, payé dans le même rang d’indemnités que les députés, qui font fonctionner deux ou trois entreprises qui leur apportent chacune 5000€ / mois. Il ne doit pas y en avoir 577 dans toute la France…

  8. lmae

    Ma foi.

    En france on préfère se mettre des œillères plutot que de regarder la réalité en face, car soyons honnêtes, elle est franchment insupportable et c’est bien pour ça que nous sommes si peu (réellement libéraux) en france.
    Beaucoup partagent le constat, personne n’est prêt à sauter le pas, alors tout le monde se raccroche aux explications officielles (c’est la faute à pas assez d’Etat, au racisme, aux Etats-Unis…).

    Bref, on aura beau faire 100, 1000, 10000 reportages comme celui-ci, à la fin le résultat sera toujours le même. Niet, nada, que dalle, rien, zéro. Les gens s’en foutent et trouveront des justifications à ces salaires ahurissants.

    Allez, je retourne me pendre.

  9. Nom

    Sur le tableau, on voit que, pour 2 députés, les verts ou le modem arrivent à 67 % de cumulards. Il y a donc des demi-cumulards ?

  10. Théo31

    La France ressemble de plus en plus à l’URSS de Brejnev, avec des apparatchiks qui vivent plus que bien sur le dos de la population – ils avaient accès aux magasins d’Etat très bien garnis – pendant que cette dernière en était réduite à faire la queue pour bouffer des pattes de porc. En 2010, c’est pareil, les gens en sont réduits à se foutre sur la gueule pour avoir de l’essence et les rayons des grandes surfaces étaient vides il n’y a pas si longtemps.

    On comprend mieux pourquoi les politiciens sont les seuls à avoir, comme les mafieux, des gardes du corps. Ils savent qu’ils font du mal aux gens. Il y a deux siècles, certains ont fini sur des fourches.

    1. El Gringo

      Succulente?
      Mouai, surtout l’occasion de poser la Commune de Paris et le Front Populaire Espagnol comme de grandes avancées historique. Quant au CimAligre auquel il est aussi fait référence, il suffit de savoir qu’on trouve Attac et la LDH parmi les associations partenaires pour se faire une petite idée.

  11. Nocif

    la conduite d’un pays ne peut se faire équitablement qu’en faisant payer les erreurs des dirigeants avec leurs biens propres… Idem avec les banques.

    1. Oui.

      C’est parce que les banques sont considérées comme « too big to fail » qu’elles deviennent « too big to let down » avec le résultat qu’on sait. Et c’est parce que les politiciens ne sont comptables de rien devant personne qu’ils font n’importe quoi n’importe comment…

  12. simple citoyen

    Le cumul des mandats pose au moins deux problèmes majeurs de représentativité démocratique:
    1. le conflit d’intérêt, ou son corollaire, la prise d’intérêt illégal (bien qu’avec la nouvelle loi, plus de risque pour eux, même s’il peut toujours y avoir lèse).
    2. l’accaparement de la représentativité publique et son corollaire: la personnalisation de la représentation au détriment du contenu des programmes.

  13. Kris

    Le gros problème avec le tiers payant, c’est que généralement, le tiers en question c’est moi quand arrive le tiers provisionnel.

  14. Laurent

    Personnellement je suis prêt à donner 100000 € par mois à chaque homme politique pour … qu’il rentre chez eux et aille à la pêche ou fasse ce qu’il veulent mais surtout qu’ils cesse de nous faire chier et de s’occuper de nous. Les salaires de ces individus sont après tout une goutte d’eau à coté de ce que nous coûte leur incompétence et leur malignité.

    1. Z’avez les moyens. J’ai une autre idée : donnez-moi 100.000€ par mois et je vous ponds deux non trois billets par jour. Et un calendrier de femmes nues.

  15. fifou

    euh, comment ils font les 2 deputes verts et les 2 modems pour etre a 67% de cumulards? il y en a un qui cumule mais pas completement ou ca tient compte de l’absenteisme…

Les commentaires sont fermés.