Polémique en flocons

A force de répéter que nous vivons une époque de réchauffement climatique, et même lorsqu’il fait des records de froid à Cancun, les journalistes finissent par y croire, et ne plus prendre en compte le monde tel qu’il est. Et c’est donc un terrible constat que sont obligés de dresser tous les journalistes des quotidiens français : il neige en décembre.

Voilà le début d’une magnifique polémique en flocons qui se met en place alors que la région parisienne a du subir l’outrage d’un climat d’hiver.

Il s’agit bien d’un outrage, ici : comment peut-on tolérer, en effet, qu’au XXIème siècle, la région la plus importante de Fraônce, celle où toute l’intelligentsia travaille, celle où les journalistes ont un travail crucial d’analyse et d’information à pratiquer assidument tous les jours, celle où les hommes politiques les plus influents se réunissent et discutent de sujets graves et de l’avenir de notre pays, comment peut-on, dis-je, tolérer en ce siècle d’innovations technologiques et de principe de précaution que la Région Parisienne puisse être paralysée par quelques centimètres de neige, bordel de pompe à merde si vous me passez l’expression non mais sans blague quoi bon à la fin !?

Qu’il neige dans d’autres régions, provinces ou localités reculées de ces arrières-pays campagnards et rustiques d’une France qui vient tout juste de découvrir le frigo et l’électricité, passe encore. Que ce soit, parfois, un peu la pagaille en Bretagne ou à Marseille, admettons. Après tout, ils sont habitués, là-bas, dans ces contrées lointaines en voie de développement, à retirer de leurs grosses mains gourdes les globules de neige terreuse collés à leurs lourds sabots de bois.

Mais à Paris, c’est inconcevable ! Que fait Delanoë !?

En tout cas, une chose est certaine : le regrettable épisode neigeux qui a bloqué la Capitale du Monde Moderne n’a pas été correctement prévu par l’Organisme Central de Prévision Météorologique de France et du Monde, Météo-France. C’est François Fillon qui le dit, comme ça :

« Météo-France n’avait pas prévu cet épisode neigeux, en tout cas pas son intensité, puisque les prévisions étaient de 3 centimètres et qu’il est tombé, je crois, 12 centimètres sur Paris même, et 20 centimètres sur certaines régions de la banlieue »

Bon, certes, en réalité, Météo France avait placé l’Île-De-France en alerte orange, prévu une dizaine de centimètres de neige localisés, recommandé une grande prudence sur les routes, notifié de probables soucis au niveau des aéroports (à une heure près). Mais Météo-France n’avait pas agité ses petits bras en hurlant qu’on allait tous mourir sous 70 cm de neige, qu’il fallait tout de suite appeler l’armée, et que le salut ne pourrait venir que d’un miracle ou d’une quantité notable de prières. Météo-France s’est rappelé que lorsqu’elle en fait trop, on le lui reproche, tout comme lorsqu’elle n’en fait pas assez, ou pas de façon claire.

Et surtout, Météo-France est bien pratique pour défausser un gouvernement encore une fois à la ramasse. On pourra pouffer en lisant les explications alambiquées de Mariani, qui ne veut pas trouver de coupable mais maintient que l’institut s’est « planté » ; il est vrai que lui, au moins, en tant que Secrétaire d’état aux Transports, n’est pas resté planté là, justement, et a pu partir avec son petit avion faire des boules de neige en Russie, où, ironie du sort, il neige sans que ça gène personne. On comprendra aisément que le caviar et les jolies escorts russes sont plus attrayants que le PC de crise de Rosny-Sous-Bois.

Car cette fois-ci, les PC de crise et les conférences de presse pâteuses à des heures pénibles, c’est le petit Brice qui se les sera coltinées. Avec brio, on peut le dire puisqu’il nous aura expliqué la vraie raison de la pagaille du petit souci advenu en Île-De-France : ce sont ses rues en pente qui ont gêné. On attend un projet de loi qui vise à aplanir une bonne fois pour toute la région parisienne, afin qu’elle soit praticable même en hiver où la neige n’a plus le droit de tomber, réchauffement climatique et économies d’énergies obligent.

Brice Hortefeux, un vrai petit malin

Comme on peut le voir, il n’aura pas fallu longtemps pour qu’une polémique émerge et que, déjà, la mayonnaise prenne dans les médias, trop content de touiller la merde blanche dans laquelle ils barbotent avec délice depuis mercredi.

Cette propension irrésistible des journalistes français à tout ramener à Paris (80% d’un journal télévisé sur une seule région pour 10 cm de neige ne semble avoir choqué personne, et de la neige en décembre, les enfants, c’est du solide, faites chauffer les rotatives !) n’est absolument pas étrangère à la consanguinité de la presse d’ailleurs relevée avec pas mal d’humour par la diplomatie américaine :

Top French journalists are often products of the same elite schools as many French government leaders. These journalists do not necessarily regard their primary role as to check the power of government. Rather, many see themselves more as intellectuals, preferring to analyze events and influence readers more than to report events.

Les journalistes ont bel et bien la même formation que les politiciens, ils se voient comme des intellectuels avant tout et tentent sans arrêt d’influencer leur lectorat (de plus en plus maigre, d’ailleurs) plutôt que de l’informer : le résumé est lapidaire mais exact.

Et la magnifique démonstration que la catastrophe climatique mondiale nationale régionale parisienne nous a fournie ces derniers jours illustre fort à propos leur tendance à tout voir derrière le verre déformant de leur parisianisme.

Car actuellement, on lit en long, en large et en travers la polémique qui vise à savoir si tout ceci était prévisible ou pas, si les ministres ont ou pas fait leur travail, mais la question (que pose au passage l’Hérétique) « Qui s’occupe de la voirie à Paris » ne semble intéresser personne.

En réalité, s’agit-il, comme on nous le présente, d’un phénomène météorologique exceptionnel (De La Neige En Décembre, BoOorDel, Vous Ne Vous Rîndez Pas Compte ?!) ou du symptôme douloureux d’une désorganisation complète et olympique de tous les services de l’état (du plus haut au plus bas) ?

En 2003 on avait constaté 60 km de bouchons pour des raisons similaires. Quels enseignements furent tirés ? Des salages furent-ils faits alors que les chutes de neiges étaient prévues par Météo France ? Non. Nada. Keud.

En fait, le calcul fait a été le suivant : déployer, par mesure de précaution, des saleuses et des gens de la DDE sur site pour prévenir une éventuelle pagaille, c’était engager de gros frais pour l’état qui est, doit-on le rappeler ? , complètement sur la paille. Mobiliser l’armée, c’est prendre le risque de se retrouver, non seulement avec des frais supplémentaires (horreur quand on n’a plus un rond !) mais surtout, une mauvaise presse dans le style « Nos soldats payés à glander » si jamais la neige ou la situation ne s’aggrave pas comme prévu.

De surcroît, d’années en années, on a systématiquement préféré les choses qui se voient, qui rapportent des voix électorales, aux mesures d’entretien et de préparation à des phénomènes rares mais parfaitement prévisibles : combien de saleuses, combien d’heures sups payables si on réduit les dépenses en petits fours, réceptions et éclairages festifs d’une ville lumière de moins en moins pleine de touristes et de fêtards ?

La raison en est simple : il neige rarement, et les deux ou trois jours d’emmerdes phénoménales — et indignes d’un pays qui se veut crédible lorsqu’il parle de sa puissance — sont très vites oubliés par les élites qui n’ont à les subir que de loin.

L’absence de loupiotes sur les Champs, ou un arbre de Noël moins gros à la Mairie de Paris, ou des réceptions plus courtes et moins bien achalandées, elles, resteront gravées dans les mémoires de cette intelligentsia qui fait tourner les rotatives.

Mais après tout, les électeurs ont choisi, depuis longtemps, de voter pour des étatistes, ceux-là même qui aiment les loupiotes et les escorts bien plus que les saleuses et les heures sups.

Bien fait pour eux.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires52

  1. Libertas

    Tout le monde a fait la preuve de son incompétence.
    Déni de la réalité pour les uns, absence totale du terrain pour les autres (80 sableuses pour 11,5 millions d’habitants), et les Parisiens eux-mêmes, premiers à se plaindre, ont rarement mis les pneus-neige adaptés, et quasiment aucun résident du rez-de-chaussée n’a déblayé le trottoir devant chez lui comme il en a l’obligation.

    Incompétence, irresponsabilité et incivisme. CQFD : CPEF.

    1. DoM P

      Le coup des pneus neige, c’est gentil, mais pour la conduite en ville et sur autoroute, dans la région la plus riche de France, c’est quand même pousser le bouchon (si j’ose dire) un peu loin… D’autant que la neige s’est bien vite transformée en glace une fois tassée par des centaines de voitures.
      Quant aux habitants supposés dégager les trottoirs, je ne vois pas bien quand ils auraient pu le faire… Moi, j’ai vu la neige tomber depuis la fenêtre de mon bureau. J’avais bien balayé préventivement, mais l’effet ne s’est guère fait sentir.
      Cela dit, ce week-end, j’achète du sel et je le répandrai par avance la prochaine fois. Ce qu’eussent dû faire les responsables de la voirie, à mon avis.

      1. YP

        Mais comment font-ils donc dans les autres régions au climat moins clément ? Voir tomber de la neige en décembre, ca ne me semble pas vraiment ubuesque…

        Et les pneus neige, ça aide (mois sur la glace, c’est vrai). Il faut dire qu’il y a une pénurie organisée de pneus neige cette année (les miens viennent d’un stock de Finlande, et l’usine qui les fabrique est à 10km de chez moi…)

        « Quant aux habitants supposés dégager les trottoirs, je ne vois pas bien quand ils auraient pu le faire » -> Ben commemoi… Je me lève un quart d’heure plus tot pour sortir avec ma pelle à neige. Parfois je me casse même la gueule. Et le lendemain, je ressort l’attirail. Y’a rien d’autre à faire (mis a part envoyer le sel comme un bourrin).

        Incompétence + irresponsabilité + incivisme = Polémique en flocons.

        1. DoM P

          Exactement. La neige en décembre, c’est un classique. La voirie aurait pu prévoir. Le problème n’était pas le manque de pneus neige. Si vous avez des pneus neige au milieu d’un bouchon, vous être tout de même coincé. Et c’est prévisible que la majorité des parisiens n’auront pas de pneus neige. Donc, quand on travaille à la voirie et qu’on dispose d’un QI non nul, on devrait pouvoir se dire qu’il faut saler les routes préventivement. Just my 2 cents…
          Quant au déblaiement des trottoirs, je suis heureux d’apprendre qu’en vous levant plus tôt le matin, vous parvenez à déblayer la neige qui tombe l’après midi alors que vous êtes au travail. J’apprécie la performance… 😀
          Cela dit, je doute que la neige sur les trottoirs ait été la cause des embouteillages monstres et des perturbations RATP / SNCF…
          Bilan : Incompétence, + irresponsabilité du secteur public = Bordel innommable dans toute l’île de France.

        2. yp

          En me levant un peu plus tot le matin, je déblaye. Qu’il neige ou pas après avoir déblayé, quand je rentre le soir, ça fait toujours ça de moins sur mon accès (étonnant, non ?). Quand je suis en déplacement, le chemin n’est pas dégagé. Entre ne rien faire (« la neige tombe encore ») et faire son possible, il y a un monde.

          J’habite près de la frontière teutonne. D’ailleurs là bas, les pneux neiges sont tout simplement « Pflicht » à partir de novembre (en tout cas dans le Saarland). Par ailleurs, une fois la frontière passée, les routes étaient dégagées cette semaine (tout comme la semaine passée – et pour ceux qui me citeraient les images de propagande que j’ai entr’aperçu au journal d’avant-hier soir – observez juste l’épaisseur de la couche de neige, juste supérieure de quelques millimètres aux 10cm français.)

          Je ne dis pas qu’il n’y a pas eu de perturbations en Allemagne. Juste qu’à ma connaissance, les contribuables ont pu rentrer chez eux, malgrès la trentaine de centimètres de neige à Berlin.

  2. Kelevra

    si ca n etait que des petits fours et des putes,mais non le plus gros des depenses de l etat collectivites et autres part dans l assistanat generalisee, la corruption et je tapes dans la caisse. il faut bien le dire quand on examine un peu les comptes et les pratiques de toutes ces institutions. le montant distribue chaque annee par le conseil regional d IDF pour des associations culturelles bidons est astronomique, les syndicats inter communaux bidons qui servent juste a se servir de mirobolantes indemnites etc etc la francarabia est devenue une republique bananiere

  3. Groucho Marx

    La médiocrité des journaleux va peut-être leur ouvrir les yeux quand au prétendu réchauffement climatique.

    Comme ils considère Paris comme le centre du monde, et grâce à leur sens du raccourci facile, ils vont fatalement se dire que la neige en décembre est définitivement une preuve que le RCA n’existe pas.

    On peut rêver, non ?

  4. Stéphane

    Ils ont gratté sur les saleuses pour se payer Paris-plage. On ne peut pas tout avoir.

    J’attends avec impatience la prochaine chute de neige, parce que si ça merde exactement de la même façon ce sera deux fois plus drôle. On est en décembre, mais on n’est *qu’en* décembre.

  5. Flo

    On ne peut qu’être à nouveau d’accord avec vous H16.
    Les prévisions indiquent que ça va probablement recommencer dans moins d’une semaine et en plus froid!
    Je me permettrais d’ajouter que ce qui ajoute à la pagaille dans notre beau pays collectiviste et si prompt à défendre une solidarité forcée et hors de prix, c’est que dès qu’un évènement inhabituel survient c’est l’invidualisme – que dis-je! – l’égoïsme le plus honteux qui se manifeste de manière presque généralisée.
    Ainsi les camions étaient interdits de circuler dès 12h et qu’arriva-t-il? Il y a forcément quelques chauffeurs (tous pour ainsi dire) qui ont une excellente raison de livrer ou de prendre un chargement à tout prix. Ils ne respectent donc pas l’interdiction et déclenchent un bordel qui n’est même pas encore terminé par endroits!
    Mais il est vrai que je ne parle pas ici de PARIS mais de contrées lointaines et campagneuses que sont la Francilienne et la N118 entre Vélizy et Les Ulis!
    Vous pourrez mettre toutes les saleuses que vous voudrez, si il leur est impossible de passer elles ne saleront rien du tout!

    1. DoM P

      Quand on sait 24 heures à l’avance que la neige va tomber, on peut se permettre de balancer le sel avant que les bouchons se forment. Ça ne demande pas un QI exceptionnel…
      Moi, je savais, dès le matin, comme tous ceux qui m’entouraient, que le retour le soir serait difficile.
      J’ai mis 45 minutes de plus à rentrer chez moi. Mais je m’en sors bien : Je suis en transports en commun (métro + train).
      Comment la RATP, sur une ligne entièrement souterraine comme la 9, ne parvient pas à aligner plus d’une rame toute les 10 minutes en pleine heure de pointe à cause « des conditions climatiques » reste pour moi un mystère. Pourquoi 10 cm de neige créent un bordel monstre à St Lazare au point que les trains annoncés ne partent pas des voies indiquées me laisse sur le cul…
      Mais bon, les camionneurs qui voulaient travailler et gagner leur vie sont des salauds, c’est à cause d’eux, ce b…

      1. Flo

        « les camionneurs qui voulaient travailler et gagner leur vie sont des salauds, c’est à cause d’eux, ce b… »

        Ce n’est absolument pas ce que je veux dire. Et si vous avez compris ça c’est que je me suis mal exprimé.
        Ceci dit il y a un mois à peine certains d’entre-eux ne se sont pas privés de faire courrir au pays un risque de paralysie pour des motifs fort différents…
        Je voulais simplement signaler par un exemple parmi une mulititude que beaucoup de Français sont solidaires de préférence avec l’argent des autres et à condition que ça ne les entrave pas trop dans leur situation individuelle.
        De toutes les manières il était illusoire de « vouloir gagner sa vie » sur les routes d’Île de France mercredi après-midi, camioneur ou autre.
        Un livreur m’a dit hier avoir parcouru 500 m sur du plat dans une ZI du Sud Parisien en 2h30 (15h à 17h30)!
        De plus vos exemples sur les transports en commun sont incontestables mais même s’il est difficile de comprendre ce qui empêche les trains de rouler quand il neige (ne vous en faites pas pour ça, il y a quelques année j’ai eu droit à un « mot d’excuses » imprimé dans la hâte et à grands frais pour expliquer les perturbations de la ligne C à cause « du vent et de petites pluies fines ») je ne pense pas non plus qu’on puisse conclure « tous les employés de la RATP et de la SNCF ne sont que des salauds qui font tout pour faire chier les voyageurs, et c’est à cause d’eux ce b… »

        1. DoM P

          Je comprends. Cela dit, je peux aussi comprendre, sans nécessairement l’approuver, celui qui se dit qu’il va essayer, tout de même, de bosser. Celui-là n’est probablement pas celui qui a fait grève voilà peu…
          Quant aux employés de la SNCF et de la RATP, je me trompe peut-être, mais j’imagine mal qu’il y en ait beaucoup qui fassent leur travail avec autant de conscience professionnelle qu’on en exige dans le privé. Ce n’est pas que de leur faute, d’ailleurs : Ce genre de comportement est très contagieux, et encouragé par l’état, les syndicats, et la direction de ces entreprises.

  6. YouplaBoum

    Le plus drôle peut-être est l’intervention ce matin dans je ne sais plus quelle émission matinale demandant solennellement au premier ministre d’adresser des excuses publiques au service de France Météo, discriminés à cause de ses accusations …

  7. gnarf

    Meteo n’est pas climat. Je remets en cause l’origine anthropique du rechauffement climatique actuel, mais malgre l’hiver dernier rigoureux et celui-ci qui s’annonce similaire, 2010 est une annee globalement chaude (El Nino presque aussi puissant qu’en 1998).

    La tendance du climat etant une moyenne des temperatures sur 30 ans, il faut attendre encore un peu pour que l’on se mette a nous prevoir une nouvelle ere glaciaire. Ah ce qu’on se marre.

    1. Météo n’est pas climat, mais avouez que réclamer la lutte contre le réchauffement climatique au milieu des bourrasques d’une tempête de neige, c’est du plus haut comique. Il ne faut pas chercher plus loin que cet effet comique là 😉 !

  8. sam_00

    Ah ah ah …

    Nous vivons une époque formidable dans un pays merveilleux!

    C’est trop drôle! De la neige en décembre, rindez vous compte!
    Comme vous le dites si bien, cher H16, c’est grotesque de voir à quel point un évènement si prévisible peut conduire à de telles polémiques en carton.

    Le must reste à mon goût la « mise en accusation » de météo-france.
    On dirais à peu de chose près la polémique sur les mauvaises prévisions des institut de sondage en 2002 (lesquels instituts avaient pourtant formulés de nombreuses mises en garde, mais de façon discrète eu égard à l’enjeu).

    C’est étrange que l’on applique le principe de précaution de façon si variable en fonction des enjeux. De la neige abondante et une possible paralysie des axes de transport? bof, pas besoin de prendre de précautions, ça ira.

    Et ce n’est pas fini. Un petit tour sur le site de météo-france permet de constater que nous devrions avoir une deuxième tournée la semaine prochaine.

    Merci H16 pour ces billets quasi quotidien qui sont autant de rayons de soleil.

  9. Higgins

    Sauf s’ils étaient terminés (de dont je doute quand on voit la hargne développée pour cela), la N118 est actuellement en travaux au niveau de Vélizy 2 (elle passe de 3 à 2 voies). Je l’ai encore constatée il y a de cela moins de trois semaines. Idem pour la 6b qui est en travaux (fermeture des voies Paris-Province) depuis le périphérique ce qui fait qu’une bonne partie du trafic est renvoyé de fait sur la 118. A cela s’ajoute la politique de Bertrand du Déclin à Paris intra-muros. Autant dire que de la neige dans un endroit où on circule déjà mal ne peut avoir que d’heureuses conséquences!!! En 2003, j’étais sur place. J’en ris encore. On doit être le seul pays au monde où il est interdit de tirer des leçons du passé.
    Le plus drôle est pourtant à venir (vu de la lointaine province et quand on connaît très bien le coin) quand on lit ceci: http://www.gouvernement.fr/gouvernement/l-amenagement-du-plateau-de-saclay. J’en extrait ce passage: « Concernant le seul plateau de Saclay, il est envisagé le développement de plusieurs campus capables de rassembler plus de 100 000 chercheurs, élèves ingénieurs et étudiants dans les dix ans. » 100 000 personnes de plus sur un site saturé: sans commentaire. On va bien circuler d’autant que l’offre nouvelle en transport public est quasiment inexistante. Vivement les prochaines chutes de neige!!!

    1. Flo

      Et en Novembre 1998 lorsque la neige tomba à partir de 16h30 (seulement 2 ou 3 cm) toujours sur cette fameuse N118 quelqu’un se souvient-il que des automobilistes passèrent jusqu’à 14 heures bloqués dans leur véhicule?
      Le lendemain matin cet axe presque désert de toute présence humaine ressemblait à un gigantesque parking avce des véhicules abandonnés garés en épis sur les bandes d’arrêt d’urgence!
      Saturation, indiscipline, imprévoyances collective et individuelle, manque d’habitude, défaillance des services publics, les raisons sont si nombreuses et variées que cette pagaille sur Paris en cas de chutes de neige importantes en semaine se reproduira sans cesse.
      A moins d’un bon RCA des familles :-)!

      1. deres

        En 1998, j’ai mis 7 heures pour revenir chez moi. Cependant, le lendemain matin, les routes étaient ouvertes, dégagées et cela circulait. Maintenant, avec le principe de précaution érigé en principe de vie, les axes fermés le sont restés pendant presque 24h …

  10. Higgins

    Merci Flo. Pour avoir travaillé de 1991 à 2006 dans ce coin, j’ai également d’autres souvenirs comme celui, en 94 ou 95, où un camion s’est coincé dans le tunnel de l’A86 de la Croix de Berny, je crois. Tout était bloqué autour de Vélizy. Je me souviens que des bus partis à 16h30 de Paris n’ont pu arriver sur le plateau vélizien que vers 23h30.
    Indépendamment des conditions MTO (Il n’y a qu’à essayer de circuler quand il pleut), le réseau routier à ce niveau est complètement saturé et l’offre en transport public quasi insignifiante. Les pouvoirs publics sont dans l’incapacité intellectuelle et matérielle de faire face. La faute au plan d’aménagement urbain démentiel (en témoigne celui concernant le plateau de Saclay) et à la soviétisation grandissante de l’appareil d’Etat.

    1. Flak

      la reaction de l’anus gouvernemental a base ‘c’est la faute de Meteo-Rance’ nous donne un aprecu tres clair de l’irresponsabilite des elus et de leur lachete.
      Il donne l’exemple pour plus tard.

  11. Petit Tonnerre

    Là c’est juste un peu de neige, mais qu’est ce qui se serait passé si ça avait été un ouragan Katrina ou une attaque aérienne de l’Armée Rouge…
    Incroyable comment l’Etat est incapable de remplir même ses missions les plus basiques.

  12. Joe

    Vous n’avez rien compris. Pour nos dirigeants (qui ont vécu 68), l’expression « sous les pavés, la plage » est une réalité. Ils ont vu qu’il y a du sable. S’il y a du sable, pas besoin de saler, tout le monde sait ça 😉

  13. nordyck

    Et pendant ce temps,le Bambi espagnol-Zapatéro-,nous montre comment mettre de l’ordre,et remettre au travail une bande de branleurs. Rapide et bien fait! Et pendant ce temps,en Frâonce…C’est vraiment pitoyable!

    Vous avez raison,H16,ce pays est foutu .

    1. Epicier vénéneux

      C’est sûr que voir Fillon balancer aux Russes « écoutez les gars, faut que je rentre à Paris d’urgence parce qu’il neige sur Paris et sa banlieue », ç’aurait été classe.

  14. johan

    Mouais, enfin bon, a geneve c’etait le meme bordel une semaine avant, pourtant ils sont obliges d’avoir des pneus neige. La saleuse ne sert strictement A RIEN, quand il neige fortement, les tracteurs doivent passer pareil dans les bouchons!

    ON ne peut rien faire que rester chez soit (le lendemain a Geneve, ca roulait mieux qu’en aout…)

    Je pense que cela montre surtout qu’un politicien ne peut tout simplement pas admettre: on y pouvait rien. ils sont trop puissant et intelligent pour ca!

  15. Martin Lothar

    De toute façon en France désormais, si la neige n’est jamais salée, la note le sera toujours. Et monsieur Précaution, guillotiné plutôt deux fois qu’une, même (et surtout) s’il perd la tête. Nous sommes chez Ubu, non ? Alors…

  16. Théo31

    je parie que s’il y a moins de rentrées fiscales en décembre en IDF, ce sera la faute de Météo France.

    En région, c’est aussi le même bordel chaque année. En janvier de cette année, pour le premier samedi des soldes, il est tombé entre 5 et 10 cm de neige sur Toulouse. On n’a pas vu une seule saleuse de la journée, y compris sur les grandes artères de la ville.

    Pays de cons !

  17. XAVIER

    je vois bien uen double affiche inversée « une tempete de neige : brice: » les chiffres de l’immigration illegales sont mauvais » / uen photos de jeunes diversifiés et festifs : brice: » il n’y pas de pagaille ») !!!

      1. XAVIER

        bah si …. les gouvernants se plantent sur les deux sujets et toujours avec des propos lénifiants ou des rodomantades et coups de mentons militarodrouaaatistes …pour camoufler leur » onnypeurienisme » .
        ils savent pas gérer 3 flocons de neige…. l’un des pays les plus surs du monde ?

  18. Crucol

    bonjour,

    juste pour info, le salage de la voirie à Paris est gérée par la direction de la Propreté. il avait fait avant que la neige ne tombe (en tout cas, là où je travaille), mais rien n’y fait s’il y a trop de neige, ça ne suffit pas.

    sinon toutafé d’accord avec vous sur les querelles de basse cour que se livre les services de la HAaaauuuttteee cour, c’est beau la maternelle, ça braille, ça crie, ça courre, vivement la fin de la récré…

    je vous souhaite bonne continuation,
    Crucol

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.