Musée de l’Informatique : l’ubuesque continue

La passionnante histoire du Musée de l’Informatique, abrité dans le Toit de l’Arche de la Défense, continue. J’en avais évoqué quelques aspects en octobre dernier : le musée hébergé dans le monument, pourtant bénéficiaire et employant une dizaine de personnes, était en passe d’être viré purement et simplement, pour convenir à une lubie de Jean-Louis Borloo, le pilote d’essai officiel de Johnny Walker et titulaire, à ce moment là, du Ministère de l’Ecologie, de l’Environnement, de l’Energie Verte, Des Petits Poissons et des Petits Insectes. Entre temps, si Jean-Louis a certainement conservé son poste de pilote d’essai, il a perdu celui de ministre et la situation du Musée ne s’est pas arrangée…

En fait, elle s’est même complexifiée et l’Etat nous offre à nouveau une de ses magnifiques saillies ubuesques où tout va se terminer dans un grand bain de larmes et d’argent public gaspillé en pure perte.

Il apparaît en effet que les réparations d’ascenseur, prétexte qui avait servi à fermer le Musée en premier lieu le 24 avril, ont été réalisée le 30 juillet, sans permettre pour autant à l’activité de reprendre.

Ce n’est que le 8 décembre, et par l’intermédiaire du Tribunal de Grande Instance de Nanterre, que les gérants du Musées furent mis au courant que les ascenseurs fonctionnaient bel et bien depuis six mois.

La grande arche

Le Ministère de l’Ecologie est manifestement très économe de ses ressources en matière d’information vers les tiers qui ont pourtant signé une convention avec lui en bonne et due forme. L’énergie du ministère est son avenir, son ministre l’économise donc à tout prix en n’en foutant pas une ramée. Quelle surprise.

Heureusement, le ministre a changé. C’est à présent l’égérie sarkozienne à nom gangsta rap, NKM, qui a pris la relève et … rien.

Pour le moment, donc, le Musée est dans son droit en tentant de rouvrir ses portes et de reprendre son exploitation normale. Mais l’affaire traîne sur le fond, ce qui prendra des années. En attendant, le toit de l’Arche (monument public, payé avec vos sous, est-il nécessaire de le rappeler) est toujours inaccessible. Et bien évidemment, les 14 personnes employées dans ce musée ont été licenciées.

En matière de chômage, disait feu-Mitterrand, on a tout tenté. Il se trompait : chaque jour qui passe montre que l’Etat relève le défi et nous trouve de nouvelles façons pour en créer toujours plus !

Vous êtes en France. Continuez à payer. Tout va bien.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires5

  1. kwak chung seok

    Pauvres employés et triste histoire de gaspillage, qui vient s’ajouter à une liste interminable de jet d’argent du contribuable par les fenêtres, en toute décontraction, sans relâche, crise ou pas.

    Les mots manquent pour décrire le sentiment que l’on éprouve devant ce genre d’information, on oscille entre pleurer de rage et une démangeante envie d’éviscérer du responsable politique en place publique. l’Etat demande au petit entrepreneur individuel de tenir une compta au centime près, le bombarde de démarches administratives chiantes à mourir mais impératives (urssaf, rsi, cipav, impots sur le revenu, taxe sur la valeur ajoutée) et de l’autre côté voilà ce que l’on se permet… Gabegie quand tu nous tiens !

    Ca me rappelle ce qui se passe du côté de Lille, où la baronnesse Aubry ne regarde pas à la dépense quand il s’agit d’organiser des festivités sablonneuses chaque été (Tourcoing Plage, Lille Plage, des millions d’euros j’imagine, alors qu’avec les cartes régionales de la sncf, le pékin prolo nordiste moyen peut aller voir la plage en vraie pour quelques euros aller retour le week end, mais bon c’est indispensable d’avoir des plages artificielles en métropole)
    ou d’endetter la ville pour des Lille 2004, lille 3000 et j’en passe.

    Le contribuable est décidemment bel et bien ce studieux petit élève acnéique à lunettes qu’une bande de Bjorn et de Sigmar peuvent houspiller et tiregousseter à longueur de journée, le surveillant de l’Ecole c’est Niels, ami de Bjorn et Sigmar, alors pourquoi se priver, n’est ce pas ?

    PETITE citation :

    « Le fonctionnaire est cet être qui, ayant résolu pour toute sa vie la question du logis et du couvert, peut se consacrer pleinement à l’ennui. »

    1. JG2433

      • « l’Etat demande au petit entrepreneur individuel de tenir une compta au centime près, le bombarde de démarches administratives chiantes à mourir mais impératives (urssaf, rsi, cipav, impots sur le revenu, taxe sur la valeur ajoutée) »

      J’en sais quelque chose… Et même s’il n’y a aucune erreur dans la compta. et que donc tout est « nickel »… eh bien le doute subsistera !

      • « et de l’autre côté voilà ce que l’on se permet… »

      Affligeant, scandaleux parce que jamais sanctionné, et… démoralisant. 🙁

      • À propos de votre citation, et de sa conclusion.
      Je pense qu’il pourrait être opportun d’avancer, comme remède à l’ennui, la recherche systématique et très « prenante » de la meilleure manière de « voler » du temps, pourtant rémunéré, à l’administration pour laquelle le fonctionnaire travaille.

      Comme exemple « hénaurme » à consulter, je vous suggère de lire (si ce n’est, pour vous, pas déjà fait…), le livre d’Albert Cohen : Belle du Seigneur », Gallimard, 1968.
      Dans son roman, l’auteur développe par le menu les calculs et les agissements d’un des protagonistes du roman, Adrien Deume. Un régal à l’état pur. 🙂 🙂

  2. Kelevra

    pour detendre l atmosphere !!!!

    Quelle est la différence entre un fonctionnaire et un chômeur ?
    – Le chômeur a déjà travaillé.

    Que se disent deux fonctionnaires qui se croisent dans le couloir au bureau ?
    Ah, toi aussi tu as des insomnies !

    Quelle est la différence entre un fonctionnaire et un paquet de lessive?
    – Un paquet de lessive contient toujours au moins trois agents actifs.

    Comment reconnait-on un fonctionnaire dans un camp de nudiste ?
    – C’est celui qui à de la corne aux fesses !

    C’est quoi un fonctionnaire qui travaille 1/2 heure par jour ?
    Un hyperactif.

    Une dame est à la fenêtre de sa maison et voit se garer devant chez elle un camion de la DDE.
    Un premier gars en descend, prend une pelle et creuse un trou, puis va deux mètres plus loin et creuse un deuxième trou. Et ainsi de suite..
    Un deuxième gars sort alors du camion, prend une pelle et rebouche tous les trous que son collège continue à creuser. Intriguée, la dame va les voir et les interroge sur leur travail.
    Et le premier agent lui répond :
    – Je sais que ça peut paraître bizarre. D’habitude nous sommes trois dans l’équipe mais aujourd’hui le gars qui plante les arbres est en RTT !

    Pourquoi le nombre de cas de SIDA chez les fonctionnaires est très faible ?
    Parce que chez les fonctionnaires, il y a 80 % de branleurs et 20 % de lèche-culs

    Un fonctionnaire se rend à la campagne pour apprendre les travaux de la ferme. Le fermier lui demande de répartir un gros tas de fumier dans un champs en lui précisant que ce travail devrait lui prendre la matinée. Le fermier revient 1 heure après et constate, époustouflé, que le travail est terminé.
    – Et bien, comme vous semblez très efficace au travail, je vais vous donner un travail qui ne devrait pas vous prendre plus d’une heure, il s’agit de trier ce tas de patates en séparant les grosses des petites.
    Mais quand le fermier revient, le fonctionnaire n’a absolument rien fait, il tient une grosse patate dans une main et une petite dans l’autre.
    Le fermier lui demande ce qui se passe car il ne comprend plus rien.
    Et l’autre de lui répondre : Vous savez, nous les fonctionnaires, pour foutre la merde on s’y connaît mais pour prendre une décision, c’est plus dur.

    1. Boutros

      Et puis la classique : le fonctionnaire qui part en avance croise dans l’escalier celui qui arrive en retard.

  3. Nord

    Cette histoire est pathétique – et ce musée était brillant, j’y ai passé de très bons moments avec mon fils. Oh il n’était brillant comme une Rolex, non! il l’était parce que c’était fait avec peu de moyens, mais intelligent et pas racoleur. Sans doute un musée du réchauffement climatique n’eut-il pas été dérangé mais voilà ce n’était que le musée de l’informatique et du jeu vidéo – vous vous rendez compte? le jeu vidéo ma bonne dame, quelle ineptie individualiste et abrutissante!

    Par contre, l’endroit était décati, on avait vraiment l’impression d’un voyage dans le temps tant les locaux portaient les stigmates du temps qui passe. En le visitant on sentait presque que son temps ne serait pas long. Je ne savais pas ce qui se tramait derrière la scène, merci de nous avoir éclairé.

    Sur ce, vous m’excuserez un instant: je vais vomir et je reviens …

Les commentaires sont fermés.