Comment bien Cassez la diplomatie franco-mexicaine

Il y avait longtemps que le Capitaine Blâme n’avait plus sévi. Cette fois-ci, si l’acteur a changé, le personnage, lui, est toujours vivace et son peps naturel pour déclencher une catastrophe ne s’est pas éteint : grâce à la vigoureuse action présidentielle, le cas Florence Cassez s’est transformé en crise diplomatique franco-mexicaine…

L’affaire Cassez, pour rappel, est celle dans laquelle les autorités mexicaines ont appréhendé Florence Cassez et son ami Israel Vallarta Cisneros, chef de la bande criminelle connue sous le nom de « Los Zodíacos », et qui venaient de séquestrer plusieurs personnes.

Cette affaire est, quand on l’étudie quelque peu, un concentré chimiquement pur de tout ce que la France peut produire de pignouferie, concentré à l’extrême dans une crème épaisse et sirupeuse dont vont s’oindre généreusement les médias franchouille, au milieu d’une danse tribale qu’ils savent si bien effectuer pour appeler à eux la clémence des éléments ou du Dieu Etat en lequel ils croient tous si benoîtement.

En pratique, comme le fait remarquer Thierry Desjardin dans un fort bon billet, tout montre que l’intervention de Sarkozy aura nettement compliqué la situation de la Française : alors qu’avant toute médiatisation à outrance, il existait peut-être une possibilité qu’elle soit rapatriée et incarcérée en France, dès que le président Français a montré ses petits bras musclés, la situation s’est immédiatement crispée.

Pire : la situation diplomatique est maintenant tendue comme un fil dentaire à la chasse d’une vilaine occlusion alimentaire. Mais la pignouferie ne s’arrête pas là, en réalité. On peut en effet compter plusieurs niveaux que le citoyen français lambda, normalement doué, pourra trouver plus qu’agaçant dans la façon dont son pays s’est, encore une fois, fourré dans une situation équivoque.

Au niveau de la presse, on peut facilement décerner un Grand Pignouf Award pour le traitement exemplaire dans sa partialité et les approximations dans lesquels nos médias se sont confortablement vautrés : ils ont maintenant pris fait et cause pour la pauvrette méchamment accusée par des Mexicains mal rasés qu’on imagine sans mal avinés et grossiers, à mi-chemin entre une sieste sous un grand chapeau à bords larges et une mauvaise cuite nocturne à base de bière de contrebande.

Pignouferies de presse

Force est de constater, en effet, que les témoignages des victimes n’y sont pas légions. Il est pour ainsi dire impossible d’y trouver, en Français, les explications que les personnes qui furent kidnappées n’ont pourtant pas rechigné à fournir. Ni, d’ailleurs, les lettres que ces victimes écrivirent à différents médias mexicains.

En fouillant, on en trouve cependant, et il est facile d’en livrer la traduction :

Mon nom est Cristina Rios Valladares. J’ai été victime d’une prise d’otage, aux cotés de mon époux Raul et de mon fils qui avait 11 ans. Depuis ce jour notre vie a totalement changée… Ma famille est détruite. Ce que mon fils et moi avons vécu, du 19 octobre 2005 au 9 décembre de la même année, est indescriptible : 52 jours de captivité pendant lesquelles je fus victime d’abus sexuels et, avec mon enfant, de torture psychologique…

Depuis notre libération, ma famille et moi nous vivons à l’étranger. Nous ne pouvons pas revenir à cause de la peur, car le reste de la bande n’a pas été arrêté… Nous avons appris la nouvelle de la peine de prison que Florence Cassez méritait, cette femme dont j’avais écouté la voix à de maintes reprises pendant ma captivité… Une voix d’origine française qui bourdonne encore aujourd’hui dans mes oreilles. Une voix que mon fils reconnaît comme celle de la femme qui lui pris du sang pour l’envoyer à mon époux, avec une oreille qui lui ferait penser qu’elle appartenait à son fils.

Maintenant j’apprends que Florence réclame justice et clame son innocence. Et moi j’entends dans ces cris la voix de la femme qui, jalouse et furieuse, hurlait sur Israel Vallarta, son petit ami et chef de la bande, que s’il recommençait à s’approcher de moi, elle se vengerait sur ma personne. Florence raconte “le calvaire” de la prison, mais elle voit sa famille dans le pénitencier, elle émet des appels téléphoniques, elle réalise des interviews pour la presse et elle ne craint pas chaque seconde pour sa vie.

Je ne détaillerai pas ce qu’est un véritable enfer, c’est-à-dire, une prise d’otage. Ni ma famille ni moi n’avons d’envie, ni de force pour faire une campagne médiatique, diplomatique et politique (comme celle que sa famille est en train de réaliser) pour permettre au gouvernement français, à la presse nationale et internationale d’écouter l’autre version, c’est-à-dire, celle de la parole des victimes de la bande à laquelle appartenait Mademoiselle Cassez.

Florence qui est une preneuse d’otage et non pas seulement la petite amie d’un preneur d’otage (avec lequel elle vivait dans un ranch au moment de la captivité de mon fils et moi), l’idée qu’elle puisse apparaître comme une victime et qu’elle lutte pour qu’on modifie sa condamnation. Si elle y arrive ou non, ce n’est pas à nous d’en juger, bien que cela continue à nous blesser.

Cette lettre est uniquement pour nous soulager. L’affaire est aux mains de la justice mexicaine. Nous n’interviendront plus publiquement, nous ne donnerons plus d’interviews à la presse (notre indignation nous à pousser à en concéder quelques une), nous utilisons et utiliserons toute notre énergie pour protéger l’intégrité de notre famille et dans le but de nous guérir du mal qu’ils nous ont fait. La nouvelle effervescence que ravive l’appel de la condamnation et le remous médiatique qu’il provoque nous met de nouveau en danger.

Merci pour votre attention.

À ce point du billet, notez que je ne me prononce pas, d’aucune manière, favorable ou hostile à l’innocence de la Française. Mais je continue de persister à penser que le travail de la presse nationale est particulièrement miteux.

En effet, même en imaginant que les rédactions françaises ont décidé d’écarter les témoignages des victimes pour l’une ou l’autre raison — on ne sera pas surpris : les victimes, en France, intéressent généralement peu les médias — on peut quand même noter qu’aucun organe ne fait la remarque pourtant évidente que le barouf médiatique et les gesticulations diplomatiques électriques de Sarkozy ne font absolument rien pour aider le cas Cassez.

Diplomatiquement, cela revient à tordre le bras des Mexicains, à bafouer leurs institutions. Par contraste, cela revient aussi à dire que seuls nos fiers journalistes français seraient capables de mener à bien une enquête profonde et complète, ce qui est du plus haut comique quand on connaît leur passif sur les dernières décennies, tant en matière d’enquête qu’en matière de profondeur…

Et on aurait tort de s’arrêter là : il est ainsi particulièrement piquant de constater toute l’incohérence de la position des démocrates en promo qui réclament à cors et à cris l’indépendance de la justice au pouvoir exécutif (on en a vu plusieurs illustrations fort récemment) mais qui dans le même temps réclament, dans la plus parfaite décontraction qui sied aux simples d’esprits, que ce même pouvoir exécutif, par la voie diplomatique, interfère grossièrement dans la justice des autres pays.

Belle mentalité, beau deux poids / deux mesures.

En réalité, on assiste encore une fois à cette magnifique arrogance typiquement franco-française d’une « élite » qui mérite largement les paires de baffes et le mépris de plus en plus ouvert que les populations d’une certaine quantité de pays affichent à son égard.

Les échecs cuisants et répétés de la France lorsqu’elle tente de fourguer son TGV, ses Rafales et tous ses joujoux coûteux ne sont d’ailleurs pas étrangers à cette triste réalité : par exemple, les Américains du Sud ne supportent plus l’attitude hautaine des dirigeants Français, Sarkozy en tête. Les Colombiens, depuis ses pantomimes ridicules pour sauver Ingrid Bétencourt, l’idiote obstinée, ont clairement une dent contre lui. Quant aux Tchadiens, je crois qu’on peut dire qu’ils conserveront un souvenir ému des tractations diplomatiques foireuses pour exfiltrer les membres de l’Arche de Zoé…

Enfin, comme le remarque Lucilio dans son dernier article, il est tout de même assez fort de café que la France, phare éternel de la rectitude droidelhommiste, se permette d’aller interpeller les Mexicains sur leur façon de rendre justice, par la voix d’une Alliot-Marie commodément remontée, alors que cette même voix a proféré d’éléphantesques sottises concernant la Tunisie, ou que sa diplomatie a plutôt brillé par son inexistence concernant l’Egypte.

Enfin, un pays qui fricote, sur une base régulière, avec des dictateurs notoire n’a absolument aucune espèce de leçon à donner à qui que ce soit, et surtout pas en matière de justice, alors que, dans le même temps, sa propre justice est en pleine ébullition.

L’affaire Florence Cassez, en fait, est un véritable révélateur de ce que la France compte de plus minable.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires36

  1. Higgins

    Le plus grave dans l’affaire, c’est qu’on ne va pas pouvoir vendre nos Rafales au Mexique.
    Pour le reste, beau billet sur l’autarcie qui règne dans notre pays.

  2. Alecton

    collector ce post, merci d’avoir su exhumer ce témoignage qui fera référence lorsque nous aurons rapatrié l’autre tarée…à grand coup de papier toilette fraichement imprimé.

  3. Le droit naturel pour les débutants

    De toute manière désormais, il y a une place à remplir systématiquement dans les journaux entre la météo et le « crime récidiviste de la semaine », c’est :
    « L’otage français à l’étranger »

    De préférence une femme.

    Billet impeccable. Comme d’had.

  4. boutros

    Notre pays s’emmerde, fait une longue sieste historique d’où on le tire de temps à autre pour un petit passage à l’urne. Et comme il est coupable de tout et du reste, on lui fournit (ou on lui confectionne) des martyrs pour pleurnicher, des phares pour penser à sa place, des symboliques pour lui faire croire qu’il est réveillé, des politicards vaseux pour bouffer son fromage etc… Cassez/ héroïques journaleux : même combat. Dormez tranquilles, nous veillons ! (cf l’article ci-après, désolé un peu long). Si on a les journalistes et politiciens qu’on mérite, on peut cauchemarder.

    Message du 09/01/11 17:21

    De : « AMICALE NATIONALE DU 22°BCA et des Troupes e Montagne SIDI BRAHIM CANNES, NICE ET VILLEFRANCHE/MER »
    A :
    Copie à :
    Objet : de l’impartialité des médias ….
    Un « incident » tout récent , qui mérite d’être diffusé, pour souligner l’hypocrisie des médias… Le Figaro en tête… Après la mort quasi simultanée, hier, de deux jeunes français otages au Niger et du 53ème militaire français tombé en Afghanistan, le Général ROUDEILLAC (2S) a voulu « poster », sur le Blog du Figaro, le message dont le texte est rapporté ci-dessous.

    Ce message a été refusé « au nom des dispositions de la charte d’éthique du journal »
    Cet incident est à rapprocher du « matraquage médiatique quotidien » dont nous sommes l’objet à propos des deux journalistes otages en Afghanistan, alors que la détention d’autres otages français, en Somalie ou au Niger « sombre dans l’indifférence »…

    « Deux Français se font tuer au Niger, un sous-officier français se fait tuer en Afghanistan.

    Que font les médias?

    Face à ces trois destins cruels, ils relèguent au second plan de leurs préoccupations la mort en service du militaire français, pour commenter à souhait la fin tragique de deux hommes, qui avaient fait le choix de se rendre au Niger, pour des raisons qui leur étaient propres. Et en cela réside la différence avec le 53° militaire tué au combat. Ce militaire s’est rendu en Afghanistan sur ordre de la France ou plus exactement sur ordre des représentants politiques des Français. Cette obéissance aux décisions de la Nation mériterait de ne pas passer au second plan. Ce sous-officier tué au combat mérite donc notre compassion.

    La France doit se sentir responsable de ce qui lui est arrivé.

    Les médias feraient bien de souligner la grandeur du sacrifice consenti et du métier des armes, la noblesse de l’obéissance aux décisions de la démocratie, le respect que se doit d’avoir la nation à l’égard de ses armées et de ses enfants qui acceptent de servir, sans compter. Mais le plus insupportable demeure l’indifférence, voire le mépris de certains faiseurs d’opinion, convaincus de détenir la vérité. »

    Le Gal (2S) ROUDEILLAC précise:
    « J’ai posté le commentaire ci-dessous à 09h10…à 09h13 je recevais la mention de son rejet, au nom des dispositions de la charte d’éthique du journal. »

    Et il ajoute:
    « Je crois que cet incident mériterait d’être porté à la connaissance du plus grand nombre. Malheur à celui qui montre du doigt la partialité des médias !! »

    Gérard Liebenguth
    Président Amicale Nationale du 22°BCA et des Troupes de Montagne

    Message repris sur de nombreux sites et Blogs ex:

    http://www.armees.com/forums/topic/96191-un-communique-du-general-roudeillac/
    http://unaalat.fr/Presse_Partialite.htm
    http://www.soldatsdefrance.fr/Le-coup-de-Gueule-du-General-ROUDEILLAC-_a833.html
    http://www.monsieur-legionnaire.org/index.php?option=com_content&view=article&id=534:limpartialite-des-medias&catid=36:ethique&Itemid=89

    – Caporal Chef Hervé Guinaud (42 ans) 53° Mort au champ d’honneur, en Afghanistan (en faisant son devoir et non du tourisme…)
    – Vincent Delory et Antoine de Leocour qui allait se marier au Niger
    – Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier Les 2 « touristes » farfelus irresponsables partis faire du militantisme politique perso dans les montagnes Afghanes, de leur propre initiative, une fois leur reportage avec l’armée terminé !!

    ——————————————————————————–

    ET PENDANT CE TEMPS LES MEDIAS NOUS FONT  » ….. » SANS ARRÊT AVEC LEURS DEUX ABRUTIS PRISONNIERS VOLONTAIRES A QUI LES PROFESSIONNELS SUR PLACE AVAIENT VIVEMENT CONSEILLE DE NE PAS ALLER DANS LES MONTAGNES AFGHANES.

    UNE INITIATIVE, QUI PLUS EST, TOTALEMENT PERSONNELLE ET IRRESPONSABLE PUISQUE PRISE APRÈS LEUR REPORTAGE RÉALISÉ (ET NON DANS L’EXERCICE DE LEUR TRAVAIL DONC, COMME LE DECLARENT ABUSIVEMENT LEURS COLLEGUES DE FR3 ET DES JT (EN TOUTE DÉSINFORMATION DELIBEREE)

    EXCURSION PERSO AU LIEU DE REPRENDRE LEUR AVION PREVU, EN PREFERANT PRENDRE DES PSEUDO GUIDES, PLUS CUPIDES QUE COMPETANTS, AU LIEU DE CEUX PLUS EPROUVES ET SURS QUE LEUR AVAIT FOURNI l’ARMEE. EXCURSION POLITIQUE ET NON JOURNALISTIQUE PUISQUE AU SEUL MOTIF IDÉOLOGIQUE GAUCHISTE QU’ILS AVAIENT MANIFESTE : « VOULOIR NAÏVEMENT ASSURER LES TALIBANS DE LA COMPRÉHENSION ET DU SOUTIEN DE LA PRESSE ET DE LA GAUCHE FRANCAISE DANS LEUR LUTTE »

    UNE IRRESPONSABILITE QUI A DÉJÀ COUTE FORT CHER EN RECHERCHES SUR PLACE AVEC LA MISE EN DANGER DE MILITAIRES ET EQUIPAGES D’AERONEFS AYANT EFFECTUE DES RECHERCHES EN ZONE A RISQUE LES JOURS QUI ONT SUIVI LEUR DISPARITION !! COMME DÉJÀ RAPPORTE PAR DES ELEMENTS DE L’ARMEE DE L’AIR SUR PLACE AYANT DU PARTICIPER AUX RECHERCHES DE CES IRRESPONSABLES !!

    1. YP

      Loin de moi l’idée de vouloir enlever le mérite du militaire tué en Afghanistan. Mais j’imagine qu’un général est au courant que le grade de caporal-chef fait partie des hommes du rang et non des sous-officiers…

  5. vincent

    Je suis saisi par le contraste entre la dignité des vraies victimes et l’indignité des gesticulations françaises autour du caca16, euh, du cas Cassez.

    Du coup, non, je vais pas replacer ma grosse vanne sur K16, blog satirique etc…

    Ah quoi, je l’ai fait ? Ok, je sors.

  6. Emmanuel M

    Florence CassCouille a beaucoup de points qui font d’elle une idole médiatique gauchiste.

    C’est une femme
    Elle est belle
    Elle a agi par amour
    Elle a été arrêté par une police musclée
    Elle clame son innocence
    Elle refuse toute forme de responsabilité. Elle sort avec un homme riche qui n’a aucune source de revenus connus, mais cette question était bien trop vulgaire pour qu’elle la lui ait posée (même attitude que nos hommes politiques au sujet de l’argent gratuit)
    Elle a vécu dans une hacienda ou des gens étaient séquestrées, mais n’a rien vu. Le fait qu’elle n’ait rien voulu voir n’y étant évidemment pour rien.

  7. Stéphane

    Monsieur Hash Seize,

    Je m’inscris en faux contre votre ignoble, infecte propagande visant à salir la réputation d’humanisme caractéristique de la diplomatie du Quai d’Orsay et la probité des talentueux journalistes de l’hexagone.

    Il est clair, limpide même que l’affaire Cassez est révélatrice de tous les manquements propres à la justice tiers-mondiste et corrompue du Mexique, dont le sous-développement indigent force le gouvernement à traquer des ressortissants français pour faire du sensationnel plutôt qu’à se pencher sur les causes réelles de la criminalité, comme la pauvreté, le manque de moyens des écoles, le manque de mixité sociale, la concurrence déloyale du complexe militaro-industriel américain, l’embargo contre Cuba un pays culturellement frère, etc.

    Comment aurait-il pu en être autrement avec Felipe Calderón, un catholique conservateur opposé à l’avortement, à l’euthanasie, au mariage homosexuel? Autant dire qu’il est directement responsable de la criminalité dans son pays. Pire encore, Felipe Calderón est un défenseur de la concurrence et du libre-échange en particulier avec les États-Unis, dans le cadre de l’Accord de libre-échange nord-américain. M. Calderón porte donc une responsabilité directe dans l’apauvrissement de sa population, les working poors, l’acroissement de la fracture sociale jetant des malheureux comme l’époux de Florence Cassez dans le banditisme.

    Pauvre homme, pauvre couple, réduits à s’en prendre à des bourgeois pour survivre. On les traîne dans la boue mais a-t-on seulement vraiment coupé l’oreille de ce gamin, hein? Même pas!

    On ne louera jamais assez la valeur de cette Française de l’étranger, acquise corps et âmes à la bonté, et qui, enfermée dans les geôles sordides d’un régime ultra-libéral, trouve encore la force d’attirer l’attention sur la condition des détenus et des carences de la « justice » mexicaine, devenant porte-parole des victimes de cette fausse justice bourgeoise.

    Ce faisant, elle montre qu’elle est une digne ambassadrice de la France qui se doit, juste retour des choses, d’aider une de ses enfants, comme avant elle Cesare Battista. Et je trouve assez abjecte la posture de ses prétendues victimes, versant disrètement dans le misérabilisme tout en tirant la couverture à eux. Sans doute lorgnent-elles du côté de Hollywood.

    « Belle mentalité, beau deux poids / deux mesures. »

    Il n’existe qu’une mentalité, la mentalité Française, qu’un seul poids, le PIB français, et qu’une seule mesure, celle du Rayonnement Français.

    Je ne vous Salue Point, Monsieur Hash Seize.

    (qui aura compris que je faisais preuve d’ironie? :D)

    1. Flak

      tu as oublie de preciser qu’en Suede ils ont une super administration et ils sont contents de payer plein d’impots tandis qu’aux us on meurt dans la rue car on manque d’obamacare.

      1. boutros

        Et, de toute façon, on est sauvés. L’année du Mexique sera dédiée à F. Cassez. Ouf! on l’a échappée belle.
        L’année de l’Italie sera dédiée à Battisti, celle de l’Angleterre à Jack l’Eventreur, la Russie à Raspoutine, et celle de la France à petit guignol.
        Non solum Nicolas s’est foutu les magistrats français en travers sed etiam il s’est fait des tas d’amis avec les Mexicains. C’est nous qu’on est les plus meilleurs.

      2. on meurt dans la rue

        Evidemment, ce n’est pas nouveau. Mais il faut ajouter : « dans la plus grande souffrance ». Sinon, tu frises tout de même l’angélisme néolibéral.

  8. Groucho Marx

    H16, tu es largement en-deça de la performance de Lucillo sur Contrepoints, en terme de réaction affligeantes, convenues de la part de bobo-gauchistes de services qui écument les blogs pour troller avec joie et bonne humeur.

    Sinon, bon billet, as usual.

    1. Merci. Peu de trolls car dans celui-là, je ne dis pas que Cassez est coupable ou innocente, mais je me contente de pointer une évidence : la diplomatie française, elle pue pas mal, hein.

  9. wijngaards

    très bon article visiblement H 16 ne prend position .
    Bon c’est vrai en justice les choses ne sont rarement simple mais quand même.
    Nous sommes loin de l’affaire Dreyfus mais la mauvais fois est aussi présent.
    Il suffit de changer les juges et on vera l’innocence de florence comme pour alfred.
    petit rappel de l’histoire.
    Mythologie des temps moderne

    Critiquer des personnages comme le Christ, les Apôtres, Néron ou St Paul ça va encore mais corriger les mythes modernes je sorte complètement des épures de notre politiquement correct.
    Voir site http://www.nomdundieu.com
    Je m’abatte sur quelques personnages qui ont particulièrement marqué l’histoire de la France du vingtième siècle mais j’aurais aussi bien pu m’attaquer à Staline, Che Guevara, Maotsétoung, Kennedy ou Pinochet .Chaque chose à son temps.
    Pour l’instant c’est Dreyfus, Mata-Hari, de Gaulle, Jean Moulin, Einstein,
    Les Rosenberg bien que ces derniers sont naturalisé américain mais nos gauchos français se sont tellement ému et nous ont fait un tel spectacle digne de l’époque de Dreyfus que je les rajoute d’autant que leur parcours représente une grande similitude.

    Premier appelé au tribunal de la vérité, Alfred Dreyfus.

    100 ans après quand je pose la question aussi bien à un frontiste pur et dur, ou juive ; Dreyfus coupable ou pas coupable ?
    Réponse du premier ; bin voyons, pas coupable ! Et puis le second ; Pas coupable et tu sais pour quoi il fut condamné ? Par..ce..Que.. Il était juif !

    Notre ex président Chirac nous a encore mise un couche peu avant son départ et il est étonnant que le panthéon lui n’est pas ouvert à ce traitre?

    Il n’y a pas de doute un siècle de bourrage de crâne a créé des français moyen (un pléonasme selon les Belges) un peuple proche du zombie intellectuel dans ce domaine.

    Dreyfus fut traduit en justice non en tant que juif mais en tant que traître de sa patrie adoptive (oui il est née à Colmar donc français mais ses parents sont coté Boche), par contre libéré, parce que juif.
    Leur défense fait comme les sémites d’Afrique du nord d’aujourd’hui » c’est par l’anti sémitisme ou au cri actuel c’est par le racisme » qu’on m’arrête !

    Dans cette affaire il y a deux aspects.
    La communauté juive voit dans ce scandale une affaire en trop.
    Nous sortons de l’affaire de l’escroquerie et souscriptions pour le canal de Panama.

    La communauté banquier juif mais aussi les banques de la communauté protestante et autre chrétiens avaient copieusement escroqué le moyen pauvre et beaucoup moins pauvres français.

    Un de ces banquiers juif, l’illustre Jaques Reinach va mettre tout son argent mal acquit, (ne profit jamais la preuve se vérifie en 1914 et 1940 avec la conséquence de l’affaire Dreyfus), pour blanchir le traître et en même temps de s’acheter une virginité sur son passé.

    Les radicaux socialistes, Clémenceau, Zola, Jaurès et tant d’autres prennent le train en marche pour finalement prendre le pouvoir et n’ont rien à foutre (que la langue française est vulgaire et grossier) des causes juif (sauf Zola et pour cause juif aussi) parce que pas mal sont antisémite comme on en voit encore aujourd’hui.

    Je ne vais pas reprendre l’affaire Dreyfus à zéro ;
    Il y existe un excellant livre qui s’appelle
    « Une Affaire d’honneur, L’affaire Dreyfus par Yves Amiot ».
    Mille ou dix mille livres, opuscules sont écrite sur cette canaille de « D » mais tous sont d’origine sous contrôle ou sympathisant juif ou de gauche (chose qui va souvent de paire) donc sans aucune valeur objective.
    Par contre je donne 100% de crédit au livre de Amiot parce que si ce seul livre accusatrice aurait eu une virgule de travers l’auteur aurait été pendu au plus haut lampadaire de nos média télévisé ou écrite, éditions, justice et tant autres qui sont tous sous contrôle des judéo-maçonnique .

    Pourquoi les judéo-gauchistes ont ils gagné cette affaire.
    Avec l’argent de notre aimable Reinach on a soudoyé les média écrite (la radio et TV sont encore dans les limbes) mais la police est constamment remise en cause et vu que les faits sont tellement évident de la culpabilité de ce crétin que un des inspecteurs se permet de faire un faux (d’ailleurs le sujet ne faisant même pas parti du jugement initiale).
    Dénoncé par le chef de la police qui lui pour tant il est aussi convaincu de la culpabilité du canaille, mais accuse son subordonné par pur honnête juridique pourtant crée de se fait un boulevard pour les avocats grassement payé par Reinach et compagnie.
    Qui a payé l’Esterhazy une rente pour qu’il puisse rester en exile en Angleterre après avoir donné le change? ? ? (voire terminologie sur la chasse à cour.

    Une fois les Radsocs au pouvoir les juges sont mis en place par eux, bonjour l’indépendance de la justice et l’innocence d’Alfred éclate au grand jour.

    La conséquence de l’affaire :

    L’innocence d’Alfred est une évidence même et sera réglé par la justice avec amende honorable et réhabilitations rien que ça.

    Le pouvoir nouveau en place veut découdre avec l’église et fait la loi de 1905 de la séparation de l’église et de l’état ce qui nous met au bord de la guerre civile ceci est une imbécillité, séparez moi l’état avec l’islam (traduction du mot islam (soumission) une chose qu’on ne devait même pas avoir sur notre territoire.

    Ils réussissent la déclenchent de la première Guerre mondial, ces Cathos de autrichiens liquidez moi ça, charmant ce Clémenceau et on prépare les conditions de la seconde guerre avec cette fois moins de morts mais les juifs qui ont tant soutenu nos radicaux font payer une lourd tribu dans l’horreur de l’extermination, dit holocauste ou Shoah, fait aussi par des socialos qu’on appelle national socialistes.

    Il est difficile à dire si la premier guerre n’aurait pas eu lieu sans ce crapule parce que depuis 40 ans la France ruminait et attisait la haine contre les Boches et je dirais ces derniers l’ont cherché avec l’occupation de l’Alsace et de la Lorraine.
    En tous cas il a contribué, comme pour tous les faits historiques, ce sont un ensemble de faits qui sont la cause finale.

    Dans des nombreuses défenses de notre présumé innocent nous avons un dénommé générale Galliffet.
    Je trouve dans un livre de Robert Ambelain que le mot quliphat (pluriel qualiphoth) veut dire en Hébreux « prostitué » de là à conclure que faire des calipets est synonyme de culbuter ou faire un tour dans des quartiers chaudes voir la pièce de théâtre avec le bordel galipette. Je pari que monsieur Galliffet fut Juif mais je n’ai pas des preuves donc encore un présumé innocent.

    Conclusion :
    Un peuple qui défends ce type de misérable mérite(terme pas très chrétien on devrait dire a cherché) ces deux guerres et quand on voit que les français ont perdu tant hommes pour conserver son indépendance ils auraient mieux fait de laisser les Boches avec leur Gretchens s’installer en France au lieu de ouvrir leurs frontières au tiers monde de tous les races et couleurs et des religions qui lui réservera une guerre civile pour la suite.
    Merci à nos socialistes et autres marxistes vert, rouge, jaunes et autres roses sans compter ceux qui se croient à droit et sont profondément formaté de gauche voir le Figaro-Aurore par exemple un journal que j’ai cessé d’acheter après 43 ans de lectures.
    Dreyfus, traduction littéraire « pied tourné » aussi « pied bot » ou pied fou,

    Ne parlez pas de cette affaire ça peut réveiller des morts (« pour la France » sur nos mémoriaux, que certains souscrivent avec « tag » « pour rien »)
    Pour ceux qui ne sont pas convaincu de l’innocence je les envois lire Wikipédia ;
    Personnes accusées faussement d’espionnage [modifier](n’hésitez pas)
    • Alfred Dreyfus, accusé d’avoir livré des secrets militaires français, condamné pour espionnage en 1894. Le capitaine Dreyfus n’était pas un espion et a été réhabilité et réintégré dans l’armée française en 1906, après une importante polémique.

        1. wijngaards

          Flagheimer ethymologie » drapeau et concervateur territoir ou similair »
          Bon je n’endoute pas que ce texte est plein de fautes et en plus syntaxes pas étonnant que mon prof en troisième au Pays Bas dissait à ma mère en 1957 le français il ne l’apprendra jamais même si il retourne 3 ans en arrière néanoins les français sont 95% convaincu que Alfred fut innocent et ça c’est plus grave que les fautes de syntaxes

      1. henriparisien

        Trop long, oui…

        Mais aussi antisémite et complotiste : juste un extrait : « Je pari que monsieur Galliffet fut Juif mais je n’ai pas des preuves donc encore un présumé innocent. »

        Coupable d’être juif…

  10. Url

    Hello,

    Je ne sais qu’en penser moi non plus, n’étant pas magistrat et n’ayant pas le dossier.

    Sur un plan politique, selon Le Monde :

    « Les parents de Florence Cassez, la Française condamnée à 60 ans de prison au Mexique pour enlèvements, ont indiqué lundi qu’ils arrêteraient leur position concernant leur demande d’une annulation de l’année du Mexique en France avant de rencontrer Nicolas Sarkozy dans la soirée à l’Elysée. »

    http://www.lemonde.fr/depeches/2011/02/14/annee-du-mexique-les-parents-de-florence-cassez-reflechissent_3208_38_44385304.html

    Nous retenons notre souffle…

  11. sam_00

    C’est bien le capitaine blâme qui a encore frappé avec son pouvoir super sidérant … non seulement il a réussi à provoquer un problème là où il n’y en avait aucun, mais il a réussi aussi à rendre la situation inextricable: http://www.leparisien.fr/politique/affaire-florence-cassez-mexico-annule-l-annee-du-mexique-15-02-2011-1316635.php

    Bravo !!!

    Encore merci H16 pour ces billets réguliers qui sont de véritables rayons de soleils dans ce pays bien gris.

    1. Higgins

      Oui, très belle réussite de Badinguet. Après la vente réussie au Brésil, autre manifestation du génie de notre impétrant.

  12. Paulor

    Ben nous voilà avec une affaire Battisti à la française.
    Si Fred Vargas s’emmpare du dossier, elle risque de se prendre les pieds dans le tapis. Du genre « nous exigeons l’extradition de Battisti – pardon je voulais dire de Cassez, etc. »
    Joli boomerang diplomatique.

  13. boutros

    Je ne pense pas qu’on puisse mettre en cause les diplomates en poste dans les pays cités. Ils se contentent de faire leur boulot (avec le « courage » qui a toujours caractérisé le Quai d’Orsay) mais pensez-vous que notre grand président les aurait écouté le moins du monde ? et qu’eux-mêmes auraient tenté de tempérer le moins du monde les martiales excitations de notre vénéré petit guide hexagonal sans se retrouver à Pôle Emploi ?
    Nicolas veut gagner 3 voix et surdimensionner son image.
    On ne gère pas des relations internationales comme on gère une mairie ou une épicerie. Il fout le bordel dans tout ce qu’il touche.

  14. Heime

    En commentant, donc en jugeant la décision de justice Mexicaine, la France s’est montrée vraiment présomptueuse. Cassez fut-elle innoncente ou coupable, la justice Mexicaine fut-elle dans l’erreur ou non, quelle arrogance ! Et quelle inefficacité surtout ! L’attitude de MAM fait penser à un « jeune » qui viendrait insulter le policier qui l’arrête et s’étonner ensuite d’en subir la sanction, forcément moins conciliante. Obtenir un reexamen de l’affaire ou un transfert de la detenue est une decision gratieuse. Sarkozy semble toutefois, maintenant, en avoir pris la mesure. Mais que ce gouvernement est maladroit !

    Esperons que l’image de la France, respectée au Mexique, n’en patisse pas trop.

  15. danalyon

    Je vais poser une question conne, mais son mec, il devient quoi dans l’affaire? Si il est en prison lui aussi, et que la Florence obtient le droit de purger sa peine en France, est-ce que son mec sera lui aussi transférer genre Fresnes sous prétexte de rapprochement de conjoint?
    Si il n’est pas en prison, est-ce que le président lui offrira l’asil politique comme il l’avait offert à ceux des FARCS qui en auraient fait la demande?
    C’est important de savoir je trouve.

  16. Nicolas B.

    Très bon article comme d’habitude… Par contre, sur la capacité des journalistes français, je vous linke un superbe contre exemple.
    http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=10360
    Est ce que quelqu’un est abonné à ce site? Parce que franchement quand on lit ce genre d’édito, je me demande s’il ne serait pas intéressant de s’abonner à cette presse sans subventions…

    1. Mais voilà, vous avez dit deux mots magiques : « sans subvention ». Et tout de suite, la qualité grimpe.

  17. kobus van cleef

    « cette affaire est révélatrice sur ce que la france peut faire de plus minable »
    alors , là , vous jouez petit bras , mon ami !
    n’oubliez pas le sinistre chirac ( sinistre car de gauche , cryptobolchevic ) et sa reprise des essais nucléaires dans le pacifique
    n’oubliez pas non plus le pétainiste mitterand et l’affaire du rainbow warrior et la façon humiliante dont on a sacqué ce pauvre hernu pour sauver la mise à ce fils de petit commerçant qu’était fabius
    on pourrait en ajouter
    non , ce qui est bien pointé ici , en revanche , c’est la nullité de nos médias
    infoutus de faire une enquète digne de ce nom
    infoutus d’aller dans une téci ou une zone de guerre sans se faire racketter ou enlever ( on se souviendra avec profit non seulement de nos duettistes préférés guépière et tapineur , otages volontaires après avoir sussuré aux militaires français que leurs mises en garde ils pouvaient se les garder , mais aussi et pas exclusivement de carton , fontaine et kaufmann au liban – oui , 25 ans , ça nous rajeunit pas- et plus récemment de la superbe florence aubenas , accueillie à la chiraquienne sur le tarmac de …villacoublay? charles de gaulle ? lann bihoué? )
    infoutus de faire un article qui se tienne , sans qu’on puisse en lire les non dits à travers les lignes ( tiens , un exemple , le monde je le lis jamais , sauf dans l’avion et à l’hôtel , hé bien , sur celui de samedi , un entrefilet – on pouvait pas faire plus petit – où l’on annonçait la démission de elisabeth guigou de la présidence de l’ipemed , une boite à idées franco tunisienne , financée par le même aziz qui a preté son jet privé à alliot marie , hé bien , pas un mot sur le temps de son salariat par le dit aziz ! pas un mot sur ses émoluments ! pas un mot sur la production d’ « idées » de cette boite ! plus nul , plus mou , plus complaisant comme journaliste , y a pas ! d’ailleurs l’entrefilet n’était pas signé , comme c’est la règle .)

Les commentaires sont fermés.