La lourde genèse de la lettre de Sarkozy aux parlementaires

Grande première dans l’histoire de la Cinquième République : le Président a eu un échange épistolaire avec les parlementaires du Sénat et de l’Assemblée Nationale. Et, chose encore plus extraordinaire, les agents spéciaux de Demaerd Inc. ont réussi à s’infiltrer à l’Élysée et à subtiliser le brouillon initial de Nicolas Sarkozy à partir duquel fut rédigée la version finale par les conseillers en communication du président. Comme on va le voir dans la suite de l’article, ces brouillons nous délivrent de précieuses informations sur les processus mentaux qui se cachent derrière cette lettre historique.

Pour les images qui vont suivre, vous aurez la présence d’esprit de cliquer dessus pour les voir à une taille permettant une bien meilleure lecture. Cependant, sans même zoomer sur les numérisations précises effectuées par les Services d’Investigation Demaerd au péril de leur carrière, on peut nettement distinguer les caractéristiques fondamentales de la substance essentielle du message que Sarkozy aura délivré à ses conseillers ; c’est à la lecture de ces brouillons qu’on voit finalement toute la patte du président dans cette lettre.

Certes, le résultat final est plus léché et dans une prose impeccable ; mais il reste, somme toute, très protocolaire.

Les brouillons qui suivent montrent la réalité de la pensée sarkozienne sans la déformation rhétorique qu’introduisent nécessairement les gens de plume pour faire passer le message présidentiel.

Sans plus attendre, voici la première page des brouillons. Elle dévoile tout ce qui deviendra l’introduction de cette missive historique.

Bon, il y a bien quelques fautes d’orthographe qu’on mettra sur la fougue et l’impétuosité d’un homme d’état délivrant un message crucial : la France a sauvé l’Europe, rien de moins.

Le second brouillon permet de passer en revue la nature de l’aide inoubliable qui fut apportée à la Grèce par (entre autres) l’Allemagne et d’autres pays européens, mais surtout, la FrRrance. On notera, sur la fin du brouillon, l’attachement sentimental fort de Nicolas Sarkozy à la Monnaie Unique. Ok, on ne peut pas écarter non plus qu’il se faisait un peu chier cherchait son inspiration en croquant les effigies des pièces de 1€ et 1c, mais bon.

Enfin, le troisième brouillon permet de voir immédiatement le lien entre la crise et la nécessité de l’introduction d’une règle claire, décisive pour la France : la Golden Rule Règle d’Or qui vise à ramener le budget de la France à l’équilibre pas trop loin de l’équilibre dans l’année les deux trois ans.

Au passage, on soulignera dans le Président le fin stratège politique qui agit dans l’ombre : effectivement, cette règle d’or est difficile à dénigrer pour l’opposition, et, plus rigolo encore, si jamais la majorité échoue lors des prochaines élections en 2012, les Socialistes se trouveront dans la délicate position de devoir tenter l’équilibre des finances publiques avec une tempête économique force 5 à côté de laquelle les merdoiements bancaires de 2008 feront figure de bourrasque passagère sur un camping improvisé en Provence.

Quoi qu’il en soit, on ne peut que remercier Demaerd Services d’Investigation pour leur trouvaille : elle éclaire d’un jour nouveau le travail présidentiel préparatoire aux grands moments historiques.

Vive la République, vive la France !

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires20

  1. Poum

    « à subtiliser le brouillon initial de Nicolas Sarkozy à partir duquel fut rédigé, par les conseillers en communication du président »

    il en manque un bout!
    aussi je veux voter wikio, ou est le bouton?
    merci mon chou

  2. Théo31

    Il a fait de sacrés efforts pour se mettre au niveau des mongaulliens du parlement. Ce n’est pas donné à tout le monde. Chapeau bas !

  3. Sam lowry

    je vois que les vacances sont bénéfique un des meilleurs billet , ♥rdv echographie carla♥ mdr et surtout la p’tit bite lol

  4. scaletrans

    Époustouflant, bouleversifiant, et toute cette sorte de choses. Transmis le lien à tout mon entourage, certainement l’un de vos billets les plus drôles.

  5. BA

    Ce qui s’est passé depuis le jeudi 21 juillet est très clair : les investisseurs internationaux n’ont pas du tout été rassurés par le sommet européen.

    En zone euro, les dominos vont continuer à tomber : l’Italie et l’Espagne sont les prochains dominos.

    La chute de l’Italie et de l’Espagne déclenchera l’explosion de la zone euro.

    Jeudi 21 juillet 2011 : réunion des chefs d’Etat et de gouvernement européens.
    Vendredi 22 juillet 2011 : les taux des obligations de l’Italie et de l’Espagne repartent à la hausse.
    Lundi 25 juillet 2011 : les taux des obligations de l’Italie et de l’Espagne sont en hausse.
    Mardi 26 juillet 2011 : les taux des obligations de l’Italie et de l’Espagne sont en hausse.
    Mercredi 27 juillet 2011 : les taux des obligations de l’Italie et de l’Espagne sont en hausse.
    Jeudi 28 juillet 2011 : les taux des obligations de l’Italie et de l’Espagne sont en hausse.
    Vendredi 29 juillet 2011 : les taux des obligations de l’Italie et de l’Espagne sont en hausse.
    Lundi 1er août 2011 : les taux des obligations de l’Italie et de l’Espagne sont en hausse.

    Italie : taux des obligations à 2 ans : 4,479 %.
    Italie : taux des obligations à 10 ans : 6,004 %. Record historique battu.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GBTPGR10:IND

    Espagne : taux des obligations à 2 ans : 4,403 %.
    Espagne : taux des obligations à 10 ans : 6,200 %.

  6. nordyck

    vous êtes sûr qu’il ne s’est pas fait aider? Parce qu’il a fait de sacrés progrès , surtout en économie .
    Au moins , ces cinq années ne seront pas perdu pour lui …

    Brillant et drôlistique billet.Continuez , pour notre plus grand plaisir . Et merci,H16.

  7. valuebreak

    une ch’tite remarque sémantique …

    « la régle d’or » ça sent le coup de pouce à la relique barbare .. pourquoi y z ont pas osé la régle de l’ Euro absolu ? hein ? trop proche de Zéro absolu ?

    pour les socialos, y z ont déjà prévu le coup, ils vont classer les dépenses de fonctionnement en dépenses d’investissements … du coup, fastoche la règle d’équilibre budgétaire ….

  8. Alecton

    Pinaise, il est déjà de retour, j’suis sûr qu’il était en manque….
    Très bon billet, et en plus H ,tu a réussi à loger un dessein de bite quelque part…c’est curieusement la seule chose que j’étais intimement persuadé de trouver dès la lecture de l’introduction…

Les commentaires sont fermés.