Climat : finalement, oui, le Soleil réchauffe bien la Terre

Surprise, toute la presse frémit d’une nouvelle tonitruante en multipliant les papiers tous plus sensationnels les uns que les autres : l’étude CLOUD du CERN accrédite la thèse que les modèles climatiques utilisés pour établir les causes anthropiques du réchauffement climatique seraient faux ! Bousculade dans les rédactions : tout le monde veut savoir.

Ah bah non.

C’est le calme plat.

C’est août, peut-être ?

Au Monde, Stéphane Foucart se gratte une fesse et regarde les pigeons par la fenêtre. Il s’ennuie.

À Libé, c’est Sylvestre Huet qui s’enfonce dans le sommeil d’une journée déjà morne. Le repas fut trop arrosé. Comme d’habitude.

A 20 Minutes, le journal dont le titre vient du temps moyen passé à réaliser une édition complète, un pigiste, esseulé, glandouille devant la machine à café, fort habilement placée près des proverbiaux téléscripteurs desquels tombe soudain une unique nouvelle dans la moiteur aoûtienne : « Bon, pour les modèles climatiques, il semble qu’on ait oublié des paramètres : le soleil. »

L’article qui en résultera sera un chef-d’oeuvre d’arrondissage des angles et de camouflages des conséquences de l’expérience CLOUD dont les résultats sont enfin publiés.

Eh oui : je suis obligé de mettre ici un lien en anglais parce que côté franchouille, ce n’est pas vraiment la grosse bousculade. Pourtant, le résultat de cette étude est plutôt marquant puisqu’il remet fondamentalement en cause les modèles climatiques utilisés pour prédire un réchauffement qui n’arrive d’ailleurs toujours pas.

À la suite de ces quelques mots, j’entends d’ici les réchauffistes et autres écolosocialauds hurler en s’approchant de leur clavier pour tenter le tapis de bombe trollesque du commentaire idiot. Oui, je sais, j’ai un tantinet exagéré la description de ce qui se passe à 20 Minutes — ils n’ont plus de téléscripteurs depuis un moment — et il est probable que Foucart et Huet (maison spécialisée dans les Tripes & Volaille, depuis 1977) feront une belle pirouette pour expliquer les résultat de CLOUD autrement qu’en admettant qu’ils se sont obstinément trompés depuis des années.

Il n’en reste pas moins que les faits s’accumulent : l’hypothèse de Henrik Svensmark est maintenant confirmée. Il a postulé, en 1997, qu’une partie non négligeable de la nébulosité doit sa formation à l’activité solaire.

Or, cette nébulosité joue un rôle fondamental dans le réchauffement climatique (attention, info choc) : moins il y a de nuages, plus le soleil chauffe la Terre en dessous, et plus il y a de nuages, et moins la Terre se réchauffe. Toute la question devient alors de savoir quelle proportion de nuages est liée à cette activité solaire, puisque, nous, humains, ne pourrons influer sur cette proportion, excitations carbono-centrées ou pas.

On comprend que toute étude qui conclurait que le réchauffement climatique récent est avant tout lié à l’activité solaire déclencherait une crise de moiteur dans les mains d’un directeur d’institution scientifique dépendante des subventions étatiques.

C’est d’ailleurs pour cela que le directeur du CERN, Rolf-Dieter Heuer, a tout fait pour éviter trop de bruit autour des résultats de l’étude, en disant, le 15 juillet dernier lors d’un entretien accordé au journal Welt Online, qu’il avait demandé à son équipe, je cite :

« de rendre les résultats clairs sans, toutefois, les interpréter. Ce serait aller directement dans l’arène hautement politique du débat sur ​​le changement climatique. Il faut être clair que le rayonnement cosmique est seulement un des nombreux paramètres. »

Sauf qu’une fois l’étude analysée, … le doute n’est plus guère permis ; Nigel Calder, l’un des pionniers qui a travaillé avec Svensmark sur son hypothèse, écrit ceci, dans l’article déjà cité plus haut :

Personal rivalries aside, the important question is what the new CLOUD paper means for the Svensmark hypothesis. Pick your way through the cautious prose and you’ll find this:

“Ion-induced nucleation [cosmic ray action] will manifest itself as a steady production of new particles [molecular clusters] that is difficult to isolate in atmospheric observations because of other sources of variability but is nevertheless taking place and could be quite large when averaged globally over the troposphere [the lower atmosphere].”

It’s so transparently favourable to what the Danes have said all along that I’m surprised the warmists’ house magazine Nature is able to publish it, even omitting the telltale graph.

"C'est si favorable à ce qu'a dit le Danois (Svensmark) depuis toujours que je suis même surpris que Nature, un magazine clairement réchauffiste, a été capable de publier cette étude, bien qu'omettant le graphique."

Graphique que je reproduis ci-dessous :

CLOUD graph

… et qui montre sans ambiguïté que oui, les particules cosmiques peuvent bel et bien former des « graines de nuages » comme Svensmark le proposait, et dans des proportions très largement suffisantes pour aboutir à la conclusion qu’effectivement, le Soleil est bien le principal acteur du réchauffement climatique.

On ne s’étonnera pas que notre presse nationale, toute acquise à la cause écolo-réchauffiste, n’en pipe pas mot : l’effondrement de la théorie prônée par le GIEC, consécutive à l’effondrement des modèles climatiques basés sur des hypothèses très lacunaires, signifie qu’asseoir de nouvelles taxes et imposer de nouvelles lubies « écocolos » aux populations sera beaucoup plus dur.

D’autre part, ce qui est intéressant dans le billet cité est l’historique des déboires du danois et de son hypothèse : il fut dès le départ ridiculisé par les tenants d’un réchauffement climatique anthropique, tenants qui employèrent toutes les méthodes possibles pour le couper de subventions et d’accès à la presse ; ce qui fut en partie réussi avec la totalité des journaux grands publics, ainsi qu’avec la plupart des journaux scientifiques.

Les questions de Nigel Calder, en fin d’article, sont fort judicieuses : que se serait-il passé si le GIEC avait fait son travail correctement, c’est-à-dire de la science et non de la politique, et avait testé l’hypothèse de Svensmark avec l’expérience CLOUD, il y a 14 ans ?

Pour commencer, il n’y aurait pas eu de Climategate qui a lamentablement visé à cacher la baisse des températures enregistrées depuis dix ans. Et a échoué.

Mais surtout, de vastes sommes d’argent n’auraient pas été dépensées dans des protections ridicules contre des Chats Spatiaux Géants Roses ; car même si un keynésien prix Nobel d’économie pense que se protéger d’une invasion extra-terrestre bidon, c’est bon pour l’économie, les gens normaux, eux, préfèrent dépenser leur argent et leur temps de travail dans des objectifs plus constructifs.

Bref : tout ce temps, tout cet argent perdus montrent encore une fois à quel point il est impératif d’éloigner les politiciens de tout sujet de société. Dès qu’ils s’en emparent, ils le transforment immédiatement en cloaque putride.

—-
Et je vous encourage à lire ou relire mes autres articles sur le même sujet ainsi que ceux de Contrepoints.

J'accepte les Bitcoins !

1HF2pwJv8Nby29xvdiuZbc1WWYjRT52nZn

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires117

  1. Le Gnome

    De toutes façons, nous aurons quand même des impôts supplémentaires. Toute cette farce n’est qu’un ptétexte pour taxer un peu plus.

    1. YP

      De plus, c’est une concurrence déloyale aux marchands de chandelles, d’ampoules, aux fournisseurs d’énergie, aux installateurs de chauffage…

        1. chrome

          Oui mais heureusement, en France, après le prix unique, on va mettre en place le lieu unique pour la vente des livres. Comme ça on ne trouvera pas n’importe quoi en rayon :

          « Karl Marx? Bien sur que nous avons. »

          « Keynes? Évidement Monsieur, nous sommes une maison sérieuse, nous connaissons nos classiques… »

          « Pardon? Frédéric Bastiat? La ville en Corse? Rayon géographie et tourisme… Mais je ne m’appelle pas Frédéric! »

  2. T-Buster

    J’aimerai émettre ma très grande frustration fasse au Soleil.
    En effet j’a investi dans un magnifique télescope solaire dans la raie H alpha en 2007 pour pouvoir suivre son réveil qui était prévu pour 2008. Et puis non, en fait il boude gentiment dans son coin.
    Donc grande frustration de ne pas voir le flamboiement de tache solaire, d’éjection coronale ect.
    Puis moi aussi je boude, car dès que j’en parle a des camarades un peu écolo: ils me font des gros yeux, quoi c’est pas dans le dogme… non c’est que l’humain… patati patata ect. et tous mes doutes et explication sur l’importance du soleil, et sa façon d’agir envers nous depuis plusieurs années n’y font rien. Je suis à leurs yeux qu’un idiot de réactionnaire qui ne crois pas nonplus a la fin du monde pour 2012 alors…
    bref avec cette nouvelle religion qu’est l’écologisme on n’est pas sorti de l’auberge

  3. Sébastien R.

    Perso ça me rappelle le travail du contesté Piers Corbyn un météorologues/climatologue Anglais, fondateur de la société WeatherAction qui fait des prévisions à long terme (30 jours).

  4. zeus

    Je pense que le mythe du réchauffement climatique était destiné à faire face au « peak oil » et raisonner l’utilisation de l’énergie.

    Par ce que je dois quand même rappeler une évidence scientifique qui ne va pas plaire à tout le monde sur ce blog : Le pétrole une fois cramé, son énergie est définitivement perdu.
    Et que donc mettre un prix sur une denrée non-renouvelable est une complète absurdité, enfin le must de la bêtise c’est de le mettre sur un marché d’offre et de demande.
    Donc sa libre tarification ne le fera pas revenir … C’était juste un rappel pour les courtermistes.

    1. « mettre un prix sur une denrée non-renouvelable est une complète absurdité »
      Oh mais tu es aussi une flèche en économie, dis donc !

      En gros, le prix est justement ce qui caractérise TOUTE denrée non renouvelable échangée sur un marché. C’est pour ça qu’une idée n’a pas de prix, que le copyright est une invention de papier, etc…

    2. gem

      « mettre un prix sur une denrée non-renouvelable est une complète absurdité »
      Tordant. C’est pas possible d’être naturellement aussi comique, tu es certainement passé dans les meilleurs écoles du rire économique. Tu lis alter éco, par exemple ?

      Bon sérieusement, je te signale que c’est exactement l’inverse : ça ne sert à rien de mettre un prix sur une ressource illimité, inversement le prix n’a de pertinence que pour les ressources limités, rares, non renouvelables !

      Avec des notions d’économies aussi comique, je comprend mieux pourquoi tu ne ponds que des conneries en la matière.

      Mais gardons espoir, la fréquentation de cet excellent site ne peut que faire du bien à ton esprit fourvoyé.

      1. zeus

        « le prix n’a de pertinence que pour les ressources limités, rares, non renouvelables ! »
        Pourquoi il faudrait qu’elle soit gaspillé par ceux qui ont les moyens, dont dans des applications inutiles ?
        Pourquoi ne pas la rationner uniquement dans des choses utiles ?

        1. Laurent

          Qui décide des choses utile? vous? moi? ma grand mère? le grand sauveur du peuple? NON personnes de doit décider à la place des individus ce qui est bien pour eux. Cela s’appelle la dictature ou la tyrannie et le fait que cette tyrannie se pare du manteaux démocratique ne change rien à son fondement qui est de nié la liberté et la responsabilité de toute individu. Si les gens ne sont pas capable de faire des choix raisonnés alors comment peut on leur confier le sort des élections? quand au rationnement, le marché s’en occupe fort bien tout seul et de manière beaucoup plus satisfaisante que des décision administratives la plupart du temps à coté de la plaque. Grâce à l’augmentation des prix les consommateurs tendent naturellement à diminuer leur consommation tandis que les producteurs sont incités à investir dans des produits de remplacements. C’est ainsi que le bois, la tourbe et le charbon ont progressivement été remplacé par le pétrole et la gaz alors qu’il existe encore d’immense réserves de ces produits.

      2. gem

        Et c’est toi, dans ta grande sagesse mainte fois prouvée, qui décide de ce qui est « gaspillé » en « applications inutiles », et qui doit avoir les moyens ?

        Rationner les ressources, c’est exactement ce à quoi sert le prix. Un rationnement qui n’a rien d’arbitraire, mais choisi par chacun et évolutif. Où chacun choisi lui-même ce qu’il trouve utile, tant qu’il dépense ses propres ressources. Darwin retrouvera ses petits à la fin …

        1. Alex6

          « Rationner les ressources, c’est exactement ce à quoi sert le prix. » Alternant economiste. Le prix d’une chose c’est un signal d’information regroupant d’un cote une offre (incluant quantite de parametres que les etatistes ne savent fixer) et de l’autre une demande servant a ajuster l’utilite.
          Bref, ca ne sert en aucun cas a rationner quoique ce soit. J’en veux pour preuve que vos messages valent des queues de prunes alors que vous y mettez beaucoup d’effort et que pourtant ils ne sont pas « rationnes ».

      3. Crucol

        « Tordant. C’est pas possible d’être naturellement aussi comique, tu es certainement passé dans les meilleurs écoles du rire économique »

        diplômé par l’école des clowns de Lyon

  5. estelle92

    Excellent article ! J’en tire la conclusion que, comme d’habitude, il faut se méfier des unanimités et essayer de penser par soi-même.
    Mais il faut reconnaître que c’est parfois difficile : j’ai fait un peu de climatologie dans ma jeunesse, je m’y remets et je constate que 80% de me connaissances des années 60 sont obsolètes…

  6. deres

    Oui, ce qui est formellement établi pour le moment sont 2 choses totalement séparés. Les prélèvements dans les glaces du pôle ont prouvés que l’action entropique augmente la quantité de CO2 dans l’atmosphère de façon importante depuis la révolution industrielle. D’un autre côté, on a montré que les températures actuelles vont dans le sens d’une légère augmentation. Prouver que les 2 phénomènes sont directement liés est beaucoup plus compliqués car le nombre de phénomènes complexes à l’échelle de la planète qu’il faut modéliser est immense. De plus, les historiques de température sont difficiles à établir et on tombe dans le débat d’expert. Le passage de la sphère scientifique à la sphère médiatique et politique a bien sûr éliminer toute notion de doute et de débat.

    D’un point de vue personnel, je pense que l’augmentation du CO2 est inquiétante. En effet, on sait que le climat terrestre peut changé et pas forcément de façon linéaire. Donc faire joujou avec les manettes sans avoir le manuel de la machine, c’est prendre des risques.

    Par contre la récupération politique actuelle est d’autant plus dangereuse qu’elle ne s’attaque en fait pas réellement au problème. Son vrai objectif est de subventionner à mort des industries comme d’habitude. En effet, en introduisant des énergies alternatives elle diminue la croissance du prix des énergies fossiles qui sont moins demandés. Cela garantit donc que celles-ci seront consommés jusqu’au dernier litre de pétrole et au dernier kilos de charbon. cela donne seulement un avantage compétitif supplémentaire à ceux qui ne joue pas le jeu. Ah les méchants consommateur de charbon (tout le monde sauf nous en bref … chinois, USA, alllemands, …)

    1. « l’augmentation du CO2 est inquiétante. »
      Elle a été plus de 3 fois supérieure dans le passé. La biosphère ne s’en portait pas plus mal, au contraire.

    2. daredevil2007

      Les températures en augmentation? D’où tenez-vous cela? Depuis 1998/99 environ, elles n’ont plus augmenté… ==>> pensée-unique!!
      En fait, la conclusion de tout ceci, c’est que l’idéologie a pris le dessus sur la raison, et cela est fort préoccupant car c’est la porte ouverte au totalitarisme…

    3. JulienTDF

      Heu il ne faut pas tout confondre le CO2 augmente parce que la Terre se réchauffe et non l’inverse, or depuis 1998 la Terre ne se réchauffe plus, on est au sommet d’un pallier et nous allons dans la direction d’un refroidissement durant 40 a 60 ans parce que d’une part le soleil entre dans un minimum profond comparable au minimum de Dalton, d’autre part parce que les oscillations multidécennale atlantique et pacifique passe en mode froid et que la chaleur de l’hémisphère nord va passer dans l’hémisphère sud, aussi parce que les courants-marins semble changer notamment notre dérive nord atlantique qui réchauffe l’Europe etc …

    4. Crucol

      « l’action entropique »

      l’entropie n’est pas une entité capable d’action, mais une caractéristique physique d’une réaction (qui n’a d’ailleurs aucun effet physique notable …)

  7. Calvin

    Vraiment surpris ! C’est l’exact contraire de ce que le GIEC à prétendu alors qu’il compte dans ses rangs un millier de membres dont au moins une demi-douzaine de scientifiques honnêtes (mais dont la moitié était incité à ne pas reflechir…
    J’espère que ce travail sérieux et important ne sera pas escamoté. Je compte vraiment sur tous ceux qui ont une audience pour le relayer, en l’absence d’une presse sérieuse.
    À ce propos, j’attends les titres des revues scientifiques notamment de vulgarisation…

    1. daredevil2007

      Cet organisme est avant tout politique!! Qui plus est, il a pratiqué la désinformation planétaire, il est donc urgent de s’en débarrasser pour laisser les scientifiques sérieux faire leur travail hors de toute idéologie!!

    2. YP

      Ce travail sera escamoté et peu de gros titres seront imprimé dans des revues scientifiques.

      Pour la simple et bonne raison que faire la pub à ce genre d’idée écolo-irresponsable, c’est fermer le robinet à subventions pour les scientifiques qui vivent de l’étude de ces phénomènes. Plus c’est catastrophiste, plus ça ramène.

      Et aucun élu, jamais, ne fermera jamais le robinet à subvention de cette cause bien pratique, qui permet de justifier l’assujettissement a une taxation de plus en plus confiscatoire de ces cochons de contribuables !

  8. vincent

    « Je pense que le mythe du réchauffement climatique était destiné à faire face au « peak oil » et raisonner l’utilisation de l’énergie. »

    Désolé d’être désagréable, mais c’est doublement stupide.

    D’une part, si il y a un problème « d’énergie », pourquoi inventer une gruge « climatique » pour déterminer une politique ? C’est se foutre du citoyen électeur contribuable peuple etc…

    D’autre part, entre les découvertes de shale gas, de shale oil, les innovations présentes et à venir dans le domaine de la production d’énergie électrique, le peak oil fait rien qu’à s’éloigner, le salaud.

    « Et que donc mettre un prix sur une denrée non-renouvelable est une complète absurdité, enfin le must de la bêtise c’est de le mettre sur un marché d’offre et de demande. »

    là, vous enfoncez le mur de l’ineptie

    il existe au contraire un bon vieux mécanisme qui permet à l’humanité de diriger ses efforts pour trouver des substituts aux produits qui se raréfient: c’est justement le mécanisme de prix: si le pétrole devient plus difficile à extraire, il est plus cher, et donc, des gens se disent, Oh putain, ça vaut le coup d’investir dans les technos de substitution.

    Enfin, je suis surpris que ce soient en général les mêmes (je ne dis pas ça pour vous, je parle de nos politiciens), qui nous affirment se préoccuper de l’énergie dont disposeront nos petits enfants dans 50 ans, mais qui trouvent normal de mettre en faillite la génération tout ce qu’il y a de plus actuelle au nom de ces préoccupations… Parfois, un peu de court termisme intelligent ne ferait pas de mal !

    1. daredevil2007

      Bravo, Vincent, une fois de plus, votre parole est d’or!
      J’ajouterais qu’il existe aussi la théorie abiotique… et comme par hasard très peu de personnes se sont penchées là-dessus ce que je trouve très étonnant, pour ma part…

  9. Pascale

    Je suis d’accord avec vous H16 que le réchauffement climatique n’est pas du à l’activité humaine. Par contre, il y a bien réchauffement puisque, paraît-il la surface de la banquise ne cesse de diminuer ?

    1. daredevil2007

      Non! Il n’y a pas « réchauffement » mais des changements locaux et c’est bien là toute la différence car cela empêche de systématiser pour mieux imposer…
      Qui plus est, ce n’est pas la première fois que ce phénomène se produit puisque les vikings avaient commencé à coloniser certaines zones au nord ==> Groenland = pays vert

        1. Higgins

          Je vous invite également à visionner les conférences données par Vincent Courtillot: http://vincentcourtillot.blogspot.com/
          Ces conférences sont un pur régal. Ce monsieur, ancien directeur de l’institut de physique du globe (il a quitté ce poste avant l’été. Faut-il y voir une sanction de ses interrogations?) laisse loin derrière les thuriféraires du réchauffement climatique façon GIEC.

          Attention, ce blog n’est pas celui de l’intéressé.

        1. VictorVVV

          Mon lien montre que la « permanent cover » (minimum de couverture) de la banquise Arctique a bel et bien diminué de 15% entre 2002 et 2011.
          Votre lien parle du Groenland. Ce n’est pas la même chose.

        1. Crucol

          mais non diplômé, je crois bien, il faut l’arrêter et l’envoyer en camp de rééducation pour lui apprendre à faire le clown sans être diplômé d’Etat…

  10. Warm

    Mon Dieu ! :-) Mais vous avez lu l’article ??

    http://www.nature.com/nature/journal/v476/n7361/full/nature10343.html#/ref23

    Rien dans cet article ne valide la théorie de Svensmark… Même le premier auteur, Kirkby, a déclaré à propos des résultats:

    « At the moment, it actually says nothing about a possible cosmic-ray effect on clouds and climate »

    Vous reportez très mal la théorie de Svensmark, vous nous dites:

    « Or, cette nébulosité joue un rôle fondamental dans le réchauffement climatique (attention, info choc) : moins il y a de nuages, plus le soleil chauffe la Terre en dessous, et plus il y a de nuages, et moins la Terre se réchauffe. Toute la question devient alors de savoir quelle proportion de nuages est liée à cette activité solaire, puisque, nous, humains, ne pourrons influer sur cette proportion, excitations carbono-centrées ou pas. »

    En fait, seuls les nuages bas ont la propriétés que vous reportez, pas les nuages élevés (style cirrus), qui eux ont un effet réchauffement: il sont assez transparent pour laisser passer la lumière du soleil, mais très opaque aux IR…

    Or vous remarquez que déjà, ça « coince ». En effet dans la figure que vous présentez, il y a 3 niveau d’irradiation testé: 1) Jn (neutre), condition irréaliste car il existe en permanence un flux de RC sur la terre. 2) JGCR, correspondant à l’irradiation au niveau du sol induit par les RC. 3) Jch, correspondant à un niveau d’irradiation dans la haute troposphère.

    Ces résultats indiqueraient donc plutôt un effet augmenté sur les nuages « réchauffant », ce qui contredit la théorie de Svensmark. De plus, les résultats montrent une forte dépendance à la température. Il est écrit dans l’article:

    « our measurements show that binary nucleation of H2SO4–H2O will proceed at extremely low rates in the atmospheric boundary layer [près de la surface]. In contrast, in the cooler mid-troposphere and perhaps at lower altitude in some polar regions, ion-induced binary nucleation can proceed at ambient acid concentrations »

    Le plus important pour « prouver » la théorie de Svensmark, c’est de montrer que les RC ont effet sur les nuages bas, tout en ayant aucun effet sur les nuages élevés. Pour l’instant, l’expérience CLOUD n’a rien démontré qui irait dans ce sens. En fait, l’expérience n’a pas été réalisé de tel manière à pouvoir valider la théorie de Svensmark, tout simplement parce que tout a été fait à pression ambiante, avec une humidité relative constante (38%). Il faudrait réellement simuler les condition de la haute troposphère (300hpa, -40C, air sec) pour étudier la nucléation dans ces condtions réalistes…

    1. Ah Warm, je t’attendais.
      Comme tu es un gros troll, je vais laisser ton post, pour rire.
      Le rétropédalage et les agitations paniquées des réchauffistes me font franchement rigoler, maintenant.

      Eh oui, vous aviez tort, de façon répétée, et petit à petit, votre édifice s’écroule.
      C’est très rigolo.

      En attendant, quelques liens pour distraire nos lecteurs.
      Zut, Nature relie bel et bien les rayons cosmiques avec la formation de nuages :
      http://www.nature.com/news/2011/110824/full/news.2011.504.html
      La BBC, en 2009, avait déjà noté un fait étrange : les arbres grandissent en fonction de l’abondance des rayons cosmiques
      http://news.bbc.co.uk/earth/hi/earth_news/newsid_8311000/8311373.stm
      Un autre article qui semble comprendre l’expérience Cloud comme je l’ai comprise :
      http://www.forbes.com/sites/warrenmeyer/2011/08/25/did-cloud-just-rain-on-the-global-warming-parade

      http://climaterealists.com/index.php?id=8254

  11. vincent

    @pascale

    surface de la banquise: Un non problème.

    http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/canulars-du-rechauffement-66943

    suivre en direct la variation de la surface de banquise:
    http://www.ijis.iarc.uaf.edu/en/home/seaice_extent.htm

    et

    http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/IMAGES/current.area.jpg

    Le seul « problème » potentiel serait une fonte importante des calottes glaciaires au groenland ou en antarctique. Fontes qui ne se produisent pas (en antarctique, la variation en + ou en – de la masse de glace observable sur des périodes d’une dizaine d’années représente un cinq-cent-millième de la masse de glace totale.

    Donc avant que cela produise la moindre montée des eaux marines perceptible, il y a de la marge.

    Ajoutons que si il y avait problème, vu qu’il viendrait d’une variation de l’activité magnétique solaire, notre seule solution serait « adapt or die ».

    « Par contre, il y a bien réchauffement » : les données de 5113 stations de surface viennent de livrer leurs secrets, sachant que le CRU (l’université anglaise qui livre les données) est infoutu de dire quelles sont les règles d’ajustement des données des stations, lesquelles sont en données brutes, et lesquelles sont en données ajustées. ça la fout mal, mais bon, il faut faire avec.

    Le réchauffement moyen observé, si tant est que cette notion ait une signification physique, est de +0.76°C/siècle depuis 1850.

    Mais l’écart type région par région de ce chiffre est de +/- 2.35°C.

    En français plus clair, 70% de la surface terrestre enregistre une tendance moyennée sur le siècle au réchauffement, et 30% un refroidissement. Donc si réchauffement il y a, il n’est pas « global ». Ce qui rend notre obsession du « réchauffement moyen » totalement stérile.

    http://motls.blogspot.com/2011/07/hadcrut3-30-of-stations-recorded.html

    Le fait que le « bruit » météorologique soit 3 fois supérieur à la « tendance » climatique montre que les phénomènes locaux sont bien plus importants dans l’évolution LOCALE d’un climat donné que les variations générales.

    Accessoirement, depuis 30 ans, le sahel reverdit. Donc les variations récentes du climat local ont été positive. Donc prétendre qu’un « réchauffement global » serait une « catastrophe uniforme » est un non sens complet

  12. vincent

    @warm:

    Nous sommes parfaitement d’accord sur le fait qu’une expérience en chambre ne peut prétendre reproduire l’atmosphère, et qu’il reste du chemin a parcourir pour comprendre comment tout cela se passe. Mais le fait que Kirby, respectant en cela la consigne (discutable) de Heuer, dise

    « it actually says nothing about a possible cosmic-ray effect on clouds and climate »

    ne signifie pas qu’il dise

    « THERE IS NOTHING TO SAY about it »

    je suppose que même vous pouvez faire la différence. quoique parfois, je me pose des questions.

    Même Judith Curry sait faire la différence. C’est dire que même une réchauffiste convaincue peut être amenée à se poser quelques bonnes questions. Alors faites un petit effort vous aussi…

    Les signes se multiplient pour dire que les variations de concentration de CO2 sont un élément tout à fait mineur des évolutions non pas « du climat global », voir mon post ci dessus, mais des centaines de climats locaux qui sont les seuls à prendre en compte pour l’évolution de certains éléments de nos conditions de vie.

    Mais ça, les raclures du GIEC (j’assume ma grossièreté. Ces gens sont un ramassis de salauds) et des intérêts financiers qui gravitent autour, qui ont siphonné des milliards de subventions publiques sur le marché de la peur, ne veulent pas en entendre parler.

  13. kelevra

    l ideologie de base de l ecolo est le communisme, d ailleurs c est une creation de toute piece de l URSS dans les annees 70 en ex RFA.
    depuis, dans nos societes socio democrates donc gauchisante, cette ideologie a pris racine pour ratisser plus large a gauche, le parti communiste a disparu au profit des verts. et meme a la soit disant droite, avec le grenelle de l environnement.
    tout est bon comme dans l ex URSS pour desinformer, manipuler, triturer le reel a son avantage. c est ainsi que le GIEC compose de 99% de politique a agit. (voir le film de la BBC « la grande arnaque du rechauffement climatique » a telecharger en p2p)
    on nous parle d une augmentation de 30% du CO2 ayant pour consequence de faire augmenter la temperature globale de 2 ou 3°, le probleme est que les paleontologistes ont prouve que la quantite dans l atmosphere de CO2 etait a certaines periodes jusqua 10 fois superieur a nos taux actuels et que la vegetation etait plus que luxuriante avec des fougeres de plus de 30 metres de haut.
    le plus derangeant dans cette histoire pseudo scientifique de rechauffement, c est comment peut on etudier et extropoler des chiffres sur 20 ans, alors que par exemple, les variations de temperatude et le deplacement de l eau en grande profondeur evolue sur 10 000 ans.
    hier soir au JT de france 2, un reportage sur l avancee des eaux sur les terres en france et surtout depuis 10 ans comme par hasard (le rechauffement etait evoque commed e bien entendu), reportage en gironde ou la terre a recule de 200 metres. mais un peu plus au nord en charente martime pour ceux qui connaissent, vauban au 17° siecle a construit un fort a brouages qui a l epoque etait au bord de la mer, maintenant la mer est a 3 kilometres.
    la terre evolue, se transforme, la lune s eloigne de la terre, la vitesse de rotation de la terre diminue, on serait bien pretentieux de croire que l homme moderne present depuis 10000 ans puisse avoir une grande influence compare aux dinosaures qui ont regnes 65 millions d annees.

    1. ph11

      « l ideologie de base de l ecolo est le communisme, »

      Pas spécialement. Par contre, ça a été récupéré par d’anciens marxistes reconvertis suite à l’horreur dévoilée du communisme.
      Il leur fallait une cause pour mettre en application leur haine du capitalisme.

      À la base, un des slogans de l’écologie était « think global, act local », ce qui n’a rien à voir avec les mesures collectivistes que certains veulent imposer actuellement.

      Il existe toujours des écologistes qui refusent le collectivisme et pensent qu’il faut convaincre par l’exemple et le dialogue plutôt que par la contrainte.

  14. scaletrans

    Bien sûr, Titoune (qui a fini, sous ses multiples pseudos, par se faire virer de chez Pierre-Ernest: http://climatdeterreur.info/reflexions-dinteret-general/trolls-et-hackers
    malgré l’immense patience de ce dernier) et Warm sont de la partie dès qu’il s’agit de brouiller les cartes climatiques.
    Sinon, une traduction (par votre serviteur) du post de Nigel Calder sera bientôt disponible sur Skyfall, je viens de l’envoyer à des relecteurs choisis (mais oui, on est plus prudent que certains magazines avec soi-disant « comité de lecture »)

    1. Kuing Yamang

      Tiens d’ailleurs t’as vu ?
      Dans le chapitre « Bonnet d’âne » de cet excellent site, au sous-chapitre des politiques (là où il y a les photos de Rocard et de NKS), il y a une superbe vidéo linkée dans la phrase « Le carbone fait un trou dans la couche d’ozone! ». Voici une autre version (authentique) placée sur DailyMotion par un lecteur de PU qui a de l’humour.  »

      Voici cette perle:

      http://www.dailymotion.com/video/xcby9k_la-pens%C3%A9e-unique-peut-toucher-tout_webcam

      Un grand moment ! à partager et à diffuser… ^^

  15. Franck Boizard

    C’est une excellente nouvelle pour tous ceux qui, il y a quelques années, écrivaient sur leur blog que le réchauffisme ne tenait pas la route et, au choix, se prenaient une volée d’insultes (irresponsable grilleur de futurs enfants) ou rencontraient un silence de tombe.

    J’ai laissé des dizaines de commentaires sur le site du Monde, une bonne moitié a été censurée malgré l’absence d’insultes, pourtant méritées. C’est cela, la liberté d’expression à la mode du »journal de référence » : la liberté d’approuver les mensonges du rédacteur.

    Bien entendu, nous attendons tous le mea culpa de Huet et Foucard (je plaisante).

    Le réchauffisme est de nature religieuse, c’est une resucée même pas subtile du mythe prométhéen : la Nature bonne mais colérique dérangée par l’homme orgueilleux.

    Ne comptez pas sur ces gens pour admettre quelque erreur que ce soit. Ils sont trop bas, trop vils, trop laids, trop cons. Le plus haut qu’on puisse espérer d’eux, c’est un silence gêné, et même cela, ils n’y arriveront pas : ils continueront à jacasser.

    Il faudra bien revenir un jour aux exécutions publiques des plus néfastes d’entre eux. Pour Hucard et Fouet, le supplice est tout trouvé : lâchés sur la banquise, pour aller discuter avec les ours blancs, pour voir des fois si ils n’auraient pas disparu.

  16. mumu

    Bonjour
    Il y a beaucoup de commentaires pour ce billet et compte tenu du sujet, c’est justifié.
    Ma contribution est bien modeste :
    Encore une fois avec raison, hélas pour eux, vous épinglez les deux crétins (salopards ?) de service Sylvestre et
    Huet.
    Mais, pour l’équité, vous vous auriez pu nommer également Marielle Court qui fait le même (sale) boulot au Figaro.
    Sauf à voir, il semble d’après son nom qu’elle soit une femme !
    Et voila H16, vous avez raté l’occasion d’un bonus et play again chez les cheyennes de garde.

  17. Franck Boizard

    Je peux vous faire une prédiction (c’est à la mode).

    Dans une dizaine d’années, sortira un livre intitulé « La Grande escroquerie » ou quelque chose approchant. Il synthétisera pour le grand public l’histoire de l’escroquerie du réchauffisme.

    Des livres de ce genre sont déjà en vente, mais les braises sont trop chaudes pour que l’on puisse tirer toutes les leçons avec le recul et la sérénité qui s’imposent. Le ton est encore trop polémique.

    Vous me direz, même sans ce futur ouvrage, nous avons déjà compris l’essentiel : chasse à la subvention et au pouvoir, instinct grégaire, intérêt bien compris, idéologie anti-industrielle.

    1. Jacky Social

      « idéologie anti-industrielle »
      La cible ultime d’une telle idéologie étant l’homme blanc. L’éternel bousilleur qui-veut-pas-vivre-en-harmonie-avec-la-gentille-nature.

  18. Kuing Yamang

    Vite, un grenelle des clouds ! avec une commission, un bon rapport (et une commission d’experts pour évaluer le rapport), puis une loi pénalisant le soleil, viiiite, ça urge !
    En attendant, je propose un moratoire.

    1. Bousquet de Rouvex

      Vous n’avez pas compris ! C’est de l’humour juif : ou comment rejouer Sodome et Gomorrhe sans déplaire aux gays de New-York en assaisonnant le remake avec les jérémiades de Jérémie et les balades intersidérales d’Elie et d’Ezéchiel : Prophètes pas finis, la Bible continue de s’écrire sous nos yeux… (à la sauce Gaïa, c’est plus fashion qu’avec le père Eternel)

  19. Harald

    De la théorie Gaïa au réchauffisme, les zélés zélateurs de ces âneries font montre d’un zèle religieux bien plus important que celui qu’ils reprochent aux catholiques qui comme tout le monde le sait sont d’affreux obscurantistes, réactionnaires de surcroît. Le scientisme sera assurément la pire des inquisitions si personne n’y prend garde.

    L’écologie est une saine préoccupation qui devrait être au coeur de la réflexion de tous les hommes dotés d’un minimum de comprenette. A moins d’être un imbécile congénital, personne ne s’amuse à scier la branche où il est assis, de même que personne ne va ch… là où il vit. Malheureusement cette préoccupation devient une farce dès lors qu’on entre dans le champ politique. L’écologie politique n’est rien d’autre qu’un des faux nez de la gauche française qui figure assurément dans le top five des partis politiques de gauche les plus imbéciles de la création.

    1. Le petit chou doit avoir été vexé, je suppose :)

      Mais bon. Les faits sont têtus : il ne fait pas de plus en plus chaud, il y a bien un lien fort entre l’activité solaire et le réchauffement, Gore disait n’importe quoi, le CO2 n’est pas un polluant, la courbe en crosse de hockey est une supercherie, et Huet un digne représentant de la maison qui vend de la tripe et des volailles.

      1. poum

        ces datas ne presentent aucun lien entre le co2 et la temperature. l’histoire des nuages presente un lien direct. Huet demontre donc qu’il y a eu moins de nuages que d’habitude ces 50 dernieres annees. Donc plus de rayons cosmiques.
        il reste donc a demontrer que c’est le CO2 qui augmente la quantite de rayons cosmiques :)

        1. Bousquet de Rouvex

          Bonne idée, pas plus farfelue que l’hypothèse du CO2 qui augmente la température, en fin de compte ! Il vous reste à faire un panel intergouvernemental pour asseoir cette idée dans le public ! Je veux bien en être (à moi les voyages aux îles et les sodas détaxés…)

  20. Eiria

    Il y a 4 ou 5 ans j’avais vu des videos de climatologues, qui rigolaient bien de la théorie du GIEC, et qui prevoyaient un refroidissement dans nos contrées … qui est en cours apparemment.

    Le soleil est bien entendu le grand responsable de tout cela.

  21. Javayim

    Eh bien c’est la fête! Plus aucune raison d’essayer de ne pas être des gorets et de préserver un minimum notre environnement ! Soyons de gros porcs, merci H16 pour cette autorisation éthique à faire n’importe quoi, après tout si c’est la faute au soleil, foutons le bordel ! lol mdr et j’en passe et des meilleures comme dirait ma grand mère …

    1. Aaaaaaaaaaaaaah le belle homme de paille bien jouflu, amené par un gros troll baveux que je laisse parler un peu pour montrer qu’il y en a.

      Et où exactement, sombre abruti, as-tu lu que réfuter les conneries réchauffistes était un blanc-seing à polluer ?
      Où, crétin terminal, vois-tu une relation entre la dénégation d’un réchauffement anthropique et l’aval à toute pollution ?
      Cornichon.

      1. Javayim

        De suite les grands mots.. un brin de courtoisie vous siérait mieux…

        Je suis chez moi et je fais ce que je veux. La politesse, c’est comme tout le reste, ça se mérite.

        Si on trouvait à la une de tous les journaux (comme vous semblez le souhaiter) : « Pas de réchauffement climatique dû à l’homme, all is OK ! », je vois mal comment cela ne passerait pas, concrètement, dans les faits, malgré la hauteur de votre jugement suprême, pour un aval à polluer encore et toujours (solution de facilité/faisabilité choisie jusqu’à aujourd’hui).

        Que vous manquiez d’imagination et de bon sens, c’est entendu. Que vous étendiez ces tares au reste de l’humanité, vous y allez un peu vite. Dire « Le réchauffement, c’est pas l’homme » n’est pas « Continuez à polluer, tout va bien ».

        Il ne s’agit pas de mentir, mais au regard des connaissances actuelles en climatologie (et non on ne sait pas tout), votre discours (même bien fondé ce qui n’est pas prouvé) me parait juste 1000²x plus dangereux.

        Et ce calcul a été mené avec la même imagination et le même bon sens que le reste.

        Votre véhémence sur ce type de sujet (réchauffement climatique) m’interpelle.. Etes vous « long » sur le CO2 ou est ce simplement la tête de Hulot qui ne vous revient pas ?

        Au pays des cornichons, les concombres (toxiques) sont les rois.
        Parce que vous êtes toxique, en plus ? Vous les collectionnez.

  22. Franck Boizard

    La morale de tout cela, c’est que tout le monde, un Huet ou un h16, peut se tromper, de bonne ou de mauvaise foi.

    Seul le débat ouvert peut permettre de trancher.

    Dans ces conditions, interdire ou réduire au silence certaines idées sous prétexte qu’elles seraient «nauséabondes» ou «impubères», c’est s’exposer à persévérer gravement dans la connerie.

    Cela ne semble pas faire peur à M. Huet : visiblement, il est fort à l’aise dans un océan de connerie. Il y barbote avec joie.

    Qu’il nous permette pourtant de ne pas partager ses distractions.

    1. Oh, à la limite, qu’il ne veuille pas tenir compte de telle ou telle opinion, à la limite, pourquoi pas.

      Ce qui est gênant, c’est lorsque l’opinion en question devient source d’imposition fiscale et intellectuelle.

    2. poum

      je suis desole, mais les idees de H16 ne permettent pas de lever des taxes; elles sont donc frappees du sceau de l’ignominie et ne meritent rien d’autre que cet adjectif, ‘impubere’, qui illustre bien la maturite saine et conquerante fremissant dans les opinions du Huet, fou de joie de voir imposer les soirees ocarina-chanson folk en lieu et place des consoles Xbox electrovores, ni citoyennes ni festives.

    3. Scaletrans

      Il faut dire que ce monsieur Huet, lui aussi vacciné de la honte depuis son plus jeune âge (copyright h16), nous sortant comme un scoop la publication de données brutes réclamées depuis des années et ayant perdu aujourd’hui beaucoup d’importance, il y a de quoi se taper le derrière par terre. C’est vraiment tout à fait au niveau de l’aberration, c’est à dire celui des poubelles.

      1. poum

        les clowns de lAberration prennent ces positions ridicules car ils se prennent pour des conquerants de la politique, pensent vehiculer la lumiere de la Connaissance Sacree la ou ils ne font que de l’infotainment bas de gamme.

  23. Arkh

    Contrairement aux réchauffistes, mieux vaudrait ne pas aller trop vite avec lkes conclusions de cette étude.
    D’un, elle n’a pas été répétée par une autre équipe.
    De deux, ils parlent beaucoup de l’ammoniaque qui aurait un gros effet sur la formation ou non des nuclei.
    Enfin, ce qu’ils produisent dans CLOUD n’est pas encore ce qui sert à faire un nuage, il reste à prouver que ces petits nuclei arrivent à se regrouper pour former les cloud seeds.

    Mais ça reste une grosse avancée qui aurait pu être faite il y a déjà 10 ans si certains réchauffistes n’avaient pas fait de bloquage.

    1. scaletrans

      CLOUD répète avec une précision trois fois plus grande les trois expériences de Svensmark de 2006/2007. Les résultats montrent que l’ammoniaque a une grande importance, mais son efficacité est aussi grande à l’état de trace (moins d’UNE partie par MILLIARD) qu’à plus grande concentration. Les expériences SKY et CLOUD démontrent que l’agent essentiel de modulation de la couverture nuage est le bombardement de rayons cosmiques… modulé lui-même par le Soleil. A partir de là, on ne pourra qu’affiner. Comme dit Nigel Calder face aux réchauffistes: « C’est le Soleil, imbéciles! ».

    2. Franck Boizard

      L’hypothèse réchauffiste a toujours été très faible.

      L’expérience CLOUD n’est donc pas une révolution mais plutôt une indication supplémentaire de la fausseté de l’hypothèse réchauffiste dans un faisceau déjà très fourni. Ce faisceau aurait suffi à briser depuis longtemps les carrières des scientifiques s’obstinant dans le réchauffisme si le sujet avait été plus confidentiel et était resté entre scientifiques.

      Malheureusement, des considérations extra-scientifiques soutiennent cette hypothèses fausse mais utile (à un certain nombre d’escrocs et d’ambitieux).

  24. CA

    MERCI pour cet article.
    En plus j’ai éclaté de rire de la vanité humaine (celles de ceux qui se croient maîtres de l’Univers à cause de leurs instruments ridicules de limitation mais qu’ils prennent pour de nouveaux Dieux)!
    Merci au soleil pour rappeler à l’humain que c’est lui, l’humain, qui dépend de l’Univers et pas l’inverse :-))

  25. gnarf

    >>Pour commencer, il n’y aurait pas eu de Climategate qui a lamentablement visé à cacher la baisse des températures enregistrées depuis dix ans.

    C’est pas ca qu’ils ont cache. Ils ont utilise la croissance des arbres pour reconstruire les temperatures, mais depuis les annees 60 la croissance des arbres diminue alors que la temperature augmente…ce qui montre que les arbres ne sont pas fiables. C’est ce declin la qu’ils ont cache.

    Sinon le lien entre ces particules et la couverture nuageuse n’est pas encore tres clair. Ce serait dommage de sauter a la conclusion directement comme le gens du GIEC l’ont fait avec le CO2.

    1. scaletrans

      Pas très clair ? Mais il était clair dès 1996 lorsque Svensmark a fait sa première communication. Ce qui restait à découvrir, c’était le mécanisme. Et comme le dit Nigel Calder à la fin de son post: que de temps perdu et de milliards gaspillés dans des modélisations pipeau et des politiques sans avenir.

  26. Thomas

    Si j’ai bien suivis l’écologie politique passe de crise en crise :
    D’abord le club de Rome, puis les pluies acides, puis le trou dans la couche d’ozone et enfin le réchauffement climatique … (n’hésitez pas à compléter je vis loin de la France)

    L’étude présentée dans ce poste est intéressante, néanmoins je crains que rien ne change, les écolo (politique) ont ils jamais avoué avoir fait fausse route ? Il me semble qu’une fois que leur théorie du moment a été réfutée, ils en trouvent une autre… en continuant à percevoir l’argent de tous (comme les socialistes tiens, étrange ressemblance).

    1. Glam

      ‘comme les socialistes tiens, étrange ressemblance’
      exactement!
      illustration splendide:

      http://www.liberation.fr/politiques/01012356495-montebourg-se-pose-en-candidat-des-idees-nouvelles

      ‘L’outsider de la gauche du PS à la primaire, qui a garé vendredi sa caravane de campagne à La Rochelle, veut pousser la gauche à «inventer les idées du XXIe siècle»’

      le socialisme keynesien ne fonctionne pas, il nous faut des idees nouvelles! tenir le budget etant bien sur une vilaine idee conservatrice pas nouvelle, a eviter donc.

    2. Théo31

      Les socialistes sont l’élite, ils savent mieux que tout le monde ce qui est bon pour le vil peuple qu’il hait (Cf. les derniers exploits de DSK). Alors avouer aux gueux qu’ils se sont trompés, vous n’y pensez pas !

      1. Jacky Social

        «inventer les idées du XXIe siècle»

        donc on se présente aux élections même si on n’a pas d’idées mais on va en inventer, patience. En attendant, en bons constructivistes, on va commencer par tout bousiller ce qui marche depuis des années parce que ce qui est ancien est forcément vieillot, ringard, rance et donc forcément bourgeois et fascisant.

  27. hussardbleu

    J’ai visité, il y a quatre ou cinq ans, le magnifique Musée de la Préhistoire aux Eyzies (où j’ai acheté une réplique de la Dame de Brassempouy, première représentation humaine de – 23 000 ans, et qui ne vient pas du Rift…): la projection video de l’histoire climatologique de la vallée de la Vézère contient (ou contenait à l’époque) la phrase ‘nous entrons actuellement dans une période glaciaire »…
    Je vois encore l’air gêné des employés du Musée, lorsqu’on les interrogeait sur cette phrase, tellement à contre-courant…

  28. Pascale

    J’ai toujours entendu dire qu’il y a quelques dizaines de milliers d’années (?) les hommes pouvaient traverser à pied (et au sec) le territoire entre la Grande Bretagne et la France. Pareil avec le détroit de Bering. Ce qui est très récent au regard de l’histoire de la Terre.
    Ce qui signifie qu’à ces époques, les flux et reflux maritimes n’ont pas causé la disparition de l’Homme et que, surtout, n’étaient pas causés par l’Homme.

    Je crois surtout que les réchauffistes sont atteints d’un orgueil démesuré et qu’ils accordent à l’Homme des pouvoirs qu’il ne possède pas (encore).

    1. Jacky Social

      Vous n’avez encore rien vu. Bientôt Martine (ou Ségolène, ou Eva, ou Dominique) va marcher sur les eaux. Nan, j’déconne !

  29. Gru

    Mais quel monceau de conneries cet article !
    h16 prépubaire, egoiste, stupide certainement ! mais expert en climatologie certainement pas.

    1. Franck Boizard

      Les failles du raisonnement réchauffiste sont béantes. Nul besoin d’être climatologue certifié pour les voir (c’est même le contraire : il faut avoir fait beaucoup d’études pour ne pas les voir).

      1. Scaletrans

        Vous le savez bien cher ami, dès qu’il est question de vraie science climatique, il y a toujours des trolls envoyés par la FARCE pour venir dès qu’un progrès sérieux (et l’effet Svensmark en est un!) est rendu public, car ils sont EUX bien plus compétents n’est-ce pas ?

    2. Alex6

      Quel magnifique detecteur d’abrutis cet article.
      Quand a devoir etre expert en climatologie pour pouvoir se rendre compte que les regles de bases de l’etude scientifique des choses ne sont pas respectees, quelle blague! Un peu de bon sens scientifique suffit a comprendre que le rechauffisme est une guignolerie qui arrange bien les etatistes en tout genre pour mieux controler les peuples, rien d’autre.

    3. gem

      oh qu’elle beau commentaire, qu’on peut résumer en trois insultes et l’affirmation que seuls les experts ont le droit de dire ce qu’ils pensent…

      1. bibi33

        Pas les experts les experts auto-proclamés, car je le rappelle encore une fois à tous les réchauffistes mais aussi aux autres, climatologue ça n’existe pas!
        La climatologie n’est pas une science c’est une discipline qui fait appel à différentes sciences, et spécialités.

        Et j’ai toujours étais étonné de voir comment les réchauffistes dénigraient le travail de certains glaciologues, paléoclimatologues, géologues, physiciens, … dès lors qu’ils n’appartiennent pas au GIEC ou même pire qu’ils n’y appartiennent plus.

        Alors messieurs les réchauffistes dotez vous d’un peu de sens critique, et ayez l’honnêteté (j’en demande beaucoup je sais), d’analyser les travaux qui vont à l’encontre de la thèse du réchauffement/changement/… climatique anthropique, et reconnaissez aussi qu’en science il est autorisé de discuter de tout à commencer par les données, et comment elles sont collectées et traitées.

        Votre entreprise consistant à vouloir manipuler la science à des fins politiques, et dire aux individus comment ils doivent vivre, et comment une fois de plus on va les aider contre leur grès avec leur argent, se retournera un jour contre vous (ce qui n’est pas grave), mais surtout contre « l’écologie ».

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)