2012, un tour de plus pour Sarkozy ?

Avec la nouvelle rouste de magnitude 9 que vient de se prendre la droite parlementaire et la perte de sa majorité au Sénat, on pouvait s’attendre à des répliques sismiques plus ou moins fortes. Cela n’a pas manqué avec, par exemple, la polémique du président de la haute chambre qui ne veut pas décaniller. Et logiquement, cette nouvelle déconfiture titille quelques confrères blogueurs qui en profitent pour nous livrer, déjà, leurs pronostics pour la présidentielle de 2012.

Je pourrai ainsi citer l’intéressant billet de Toréador dont l’analyse le pousse à voir Sarkozy réélu en 2012. Pour lui, les jeux sont déjà faits : Sarkozy va se retrouver devant Hollande au second tour, et ce sera un non-combat tant le différentiel de classe est grand entre le Président sortant et le directeur de Prisunic. Non-combat qui entraînera tout de même une toute petite victoire de Sarkozy.

De son côté, l’Hérétique ne déroge pas à son centrisme et déclare même, avec une tirade au style un peu grandiloquent qui ne lui ressemble pas, qu’il soutiendra François Bayrou jusqu’à son dernier souffle. J’ose espérer qu’il s’agit du dernier souffle de Bayrou et non celui du blogueur, ce qui lui laisse une chance, moyennant un infarctus opportun, de se sortir de ce guêpier dans lequel il s’est gentiment fourré… Dans son billet, en effet, il estime que le Bayrou a des chances de se révéler comme l’Homme Providentiel, à la fois propre sur lui, honnête, droit dans ses bottes, indépendant, crédible, frisé et pourquoi pas, beau avec un petit côté ténébreux sur lequel la caméra n’arrive pas à faire le point.

Je n’ai pas ici besoin de citer l’avalanche de billets de la gauchosphère espérant humidement l’avènement de Martine Aubry, de François Hollande ou, dans un registre oscillant entre l’autisme et un cynisme presque méchant, la pauvre Ségolène ; ils sont faciles à trouver, nombreux, avec l’argumentation aussi astucieuse que bien construite que tous les socialistes officiels sont capables d’invoquer au meilleur de leur forme.

A l’aune de ces éléments, se lancer dans le pronostic revient essentiellement à endosser l’une des analyses déjà existante. En plus, question risque, c’est couillu : nous sommes à huit mois de la présidentielle, et la situation politique intérieure et extérieure est à ce point confuse et changeante qu’essayer l’exercice, c’est échouer à coup sûr.

On peut aussi lancer la carte Inquisition Espagnole. Eh oui : personne ne s’attend jamais à l’Inquisition Espagnole !

Nobody never expects the Spanish Inquisition

Mais puisqu’il faut se mouiller de temps en temps, voici ma propre analyse, en ce 28 septembre. On se doutera qu’elle a encore des chances de changer dans les prochains mois.

J’élimine par avance le cas où la situation économique et financière de la France, catastrophique, provoque un bouleversement radical de la vie politique (émeutes, couvre-feu, état d’urgence et j’en passe). Les élections, remises à des périodes plus calmes, seraient donc profondément changées et toute prévision deviendrait alors impossible… Cette situation est de plus en plus tangible à mesure que se murmurent dans les couloirs feutrés des agences de notations de pénibles dégradations. Si le pire n’est pas certain, il n’en reste pas moins possible. Et s’il y a trois ou quatre ans, on haussait les épaules, sur ce blog, à l’évocation d’une perte du AAA français ou de la faillite du pays, maintenant, plus personne ne moufte.

Reste donc la situation où les élections ont bel et bien lieu. On imaginera sans mal que Sarkozy se représente : il est soutien de famille, ne l’oublions pas, avec une femme oisive et coûteuse et un enfant en bas-âge. Et, objectivement, il n’a aucune espèce de compétence en poterie, macramé, animation de groupes d’enfants ou de pâtisserie créative : la présidence de la république est probablement un choix logique, en désespoir d’autre carrière sereine.

On imaginera aussi, toujours sans grande difficulté, que la droite saura se tenir à peu près tranquille et que les divisions et déchirures internes sauront rester petites, discrètes et patchées à la superglu le temps d’arriver en juin 2012.

En face, tout est encore très flou.

Bien sûr, Hollande, propulsé par un charisme dont les doses se mesurent en picogramme, se détache un peu du fond de la casserole socialiste. Mais si les comptes des bulletins de vote sont aussi précis que lors de la désignation de la première secrétaire, Titine a ses chances.

Le second tour des présidentielles semble donc se résumer aux trois situations suivantes :

a/ Sarkozy – Hollande. Un petit excité mal habillé contre un édredon flou et empathique comme un abribus, le débat sur la Une promet d’être passionnant. Comme Toréador, je pense que les gens voteront un peu plus contre Hollande que contre Sarkozy, dans un score serré comme un café SNCF.

b/ Sarkozy – Titine. Pour le coup, le débat sera un long échange de casseroles respectives, de la fonte, de l’alu, du cuivre, du lourd qui fait mal. Mais là encore, je donne un léger avantage à Sarkozy, président catastrophique mais candidat efficace. Aubry a toujours ce côté moralisateur et on peine à voir la carrure d’une présidente de la république dans cette secrétaire socialiste fadasse.

c/ Sarkozy – Le Pen. Là, le débat serait animé, les talents rhétoriques de la challenger donnant probablement du fil à retordre à un type qui sera éprouvé par cinq années particulièrement rock’n’roll à la tête d’un pays en déroute. Et le résultat serait incertain, tant l’abstention serait probablement importante. On ne peut pas écarter un score bananier, mais Sarkozy serait probablement réélu.

Comme on peut le voir, dans chacune des trois hypothèses, Sarkozy serait réélu. Sans gloire, sans panache, et probablement sans espoir. Maintenant, il faut se rappeler qu’aucun Président n’a été reconduit sous la 5ème République. Les deux mandats successifs de Mitterrand et de Chirac doivent tout aux cohabitations qui les ont précédés. C’est là qu’on pourrait rire.

En effet, Sarkozy réélu, rien n’empêche d’avoir (et mon petit doigt me dit que ce serait une possibilité assez forte), ensuite, un parlement … majoritairement PS. Cinq années d’immobilisme après des années d’excitations vaines et creuses : juste ce dont ce pays a besoin pour sortir du gouffre.

Pas de doute : ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires102

  1. Higgins

    A titre personnel, je n’envisage pas de voter l’année prochaine. Je ne crois pas (plus) à la mascarade présidentielle. Celui (ou celle) qui sera élu le sera moins par des électeurs rêvant d’un grand soir que par des groupes de pression, très puissants, et qui ont déjà décidé du nom du futur vainqueur. Les intérêts en jeu sont bien trop élevés pour laisser la populace décider. Un habillage aussi subtil qu’efficace suffit à parer l’ensemble d’un vernis « démocratique » (cf « Propagandia » d’Edward Bernay édité chez Zones).
    Quant à la victoire de l’actuel titulaire, j’y crois de moins en moins tant le rejet est patent même et surtout à droite. Et puis son bilan est proprement catastrophique tant l’intérieur qu’à l’extérieur. Les grands corps de l’Etat (Justice, Armées) lui tournent de plus en plus le dos même s’ils restent obéissants.
    Un mot drôle pour terminer de Ronald Reagan. Ce dernier disait que les mots les plus dangereux étaient les suivants: « Je viens de la part de l’Etat et je viens vous aider. »

  2. infraniouzes

    Votre brillante analyse repose, quand même, sur une hypothèse dont la vérification est la clé du scrutin: la participation électorale…. de la Droite !
    Pour que tout se passe bien (pour Sarko) il faudra que la Droite se mobilise à fond, en totalité avec une énergie digne des meilleures piles alcalines face à la Gauche qui fera bloc derrière son champion.
    Je fais partie des gens – de droite – qui ne voteront pas Sarko au premier tour et, si ce dernier est présent au second tour, qui iront à la pèche ou à la chasse aux escargots ou aux papillons.
    Donc la question à 1 quinquennat est la suivante; combien serons nous dans ce cas ?

    1. Oui, c’est une bonne remarque. Mais ce rejet et cette abstention risquent d’être aussi présentes à gauche : franchement, Titine ? Hollande ? Allons : personne ne croit à ces deux gentils bouffons.

      1. Pere Collateur

        Je sais pas. Mais j’observe que le « peuple de gauche » est plutôt naif quand à ses leaders, bref, il semble que Holland et cie donne moins d’urticaire à leurs élècteurs que Sarko au siens…

      2. Aurélien

        Effectivement personne ne croit vraiment en eux, mais le « tout sauf Sarko » semble tout de même bien ancré dans l’opinion, et pas seulement à gauche.
        Le tout petit sex-appeal du PS profitera plus à un troisième candidat (Bayrou, MLP, Joly,…?) qu’à Sarko. On risque fort d’avoir un premier tour type 2002 avec 4 candidats (au moins) entre 15 et 20%.
        D’ailleurs en cas de second tout Sarko-MLP, je doute qu’il obtienne un score Chiraquien…

        1. Pere Collateur

          « D’ailleurs en cas de second tout Sarko-MLP, je doute qu’il obtienne un score Chiraquien… »

          L’autre cas, qui verrait un duel PS-FN est peu évoqué.
          Je pense qu’il n’est pas sur qu’on ait alors le fameux « cordon sanitaire » de 2002, vu que pour un electeur de droite, voter à gauche est nettement plus hypothétique que demander à un socialo de voter Chirac…

          En tout cas ces exercices de politique fiction pourraient se révéler nettement plus aléatoires que prévu…

    2. T-Buster

      +1

      Oui je sais c’est un peu court mais bon franchement, 2012 ne confirmera qu’une chose. Que h16 a raison.
      Ce pays est foutu

  3. Sanksion

    ça me fatigue qu’on se fasse déjà bassiner par le presidential reality show plus d’un an avant les élections, quand est-ce que ce non-sens s’arrêtera-t-il ?

  4. Aurélien

    Et si pour ces présidentielles et législatives on se mettait tous d’accord pour boycotter le PS et l’UMP? Il est après tout à peu près entendu qu’ils ne servent plus à rien si ce n’est à empirer la situation. Si on regarde tous les autres candidats on garderait malgré tout une assez bonne représentation des divers courants de l’opinion. Et puis on aurait ainsi droit à quelques jolis mouvements de panique dans les rédactions… Y a un truc à tenter, non?

    1. Ce serait rigolo, oui, si tous choisissaient un candidat tout petit, ridicule, inconnu. Mais comme il faut 500 signatures, on peut être sûr que les autres candidats, tous aussi socialistes les uns que les autres, ne valent pas mieux que les gros. Donc non.

      1. Aurélien

        Une bonne dizaine d’autres candidats que le PS et l’UMP auront les 500 signatures, comme d’habitude. Contentons nous de ceux-là, juste histoire de sortir les deux mastodontes et de leur prouver qu’ils sont tout sauf indispensables. Je ne dis pas que cela sauverait le pays, mais que ceux qui auront mis 30 ans à le ruiner auraient ainsi la première part de ce qu’ils méritent.
        C’est une façon simple, rapide et aux effets plus concrets que l’abstention, de mettre un bon coup de pied dans la fourmilière.

        1. hank rearden

          Et le PLD, pas possible de réunir les 500 signatures ?
          Au moins, ça donnerait envie d’aller voter…

        2. Before

          @hank rearden
          Je suis persuadé qu’aucun candidat libéral n’aurait 500 signatures dans ce pays sclérosé.
          En revanche, n’importe quel farfelu, ou n’importe quel extrémiste de droite ou de gauche aura ses signatures…

          Il suffit d’entendre cette prof de philo qui dans la catégorie « thèse insoutenable au bac » cite uniquement le libéralisme, sans même évoquer le nazisme ou le stalinisme…

  5. Fryer

    Boycotter les deux partis majoritaires revient à soutenir les extrêmes et/ou le centre.
    Quitte à boycotter, autant que ce soit cette désignation du souverain irresponsable.

    1. Aurélien

      Non, ceux qui votent habituellement UMP pourraient se rabattre sur Dupont-Aignan, Villepin, Borloo… ceux qui votent PS auront Mélenchon, EELV, Bayrou, peut-être Chevènement… Je pense qu’au final si un tel mouvement prenait (on peut rêver) les extrêmes droite et gauche, qui se nourrissent du ridicule des deux grands partis, en sortiraient affaiblis.

  6. corto74

    J’ai tout de même 2 points de désaccord:
    1) Sarko n’est pas si mal habillé que cela, on a vu pire.

    2) je ne crois absolument pas à la présence de La Marine au second tour. Par contre, oui ss pb, Sarko/hollande et Sarko/Aubry. Dans les 2 cas victoire de Sarko.

  7. Benoît

    Quid d’un 2nd tour PS-FN ? En cas de candidature Villepin, Borloo, Boutin, etc, il pourrait manquer à Sarko les quelques % que récoltera MLP.

    1. Aurélien

      Dans un tel scénario le choix du candidat PS me semble plus déterminant que pour un Sarko-PS. Il y aurait une grosse différence de résultat entre un Hollande-MLP et Aubry-MLP par exemple.

      1. scaletrans

        Je rappelle ici que j’ai parié 10 € (DIX!) au printemps dernier qu’on aurait un second tour MLP/Hollande.
        Sinon, j’ai encore bien ri ce matin: merci mon cher h16 !

  8. Aurélien

    Question à ceux certains que Sarko battraient Hollande ou Aubry au second tour: quelles seraient les clés de sa victoire? Comment parviendrait-il à convaincre une majorité qu’il serait un moins pire président?

      1. Aurélien

        Face à Royal, en étant l’homme de la rupture, de la morale, de la sécurité et du pouvoir d’achat, il n’a fait « que » 53%… Combien peut-il espérer avec le bilan qui est le sien? Sur quelle promesse peut-il encore construire une candidature crédible et rassembleuse?

        1. sam_00

          Sur la promesse de ne pas faire du communisme concentrationnaire comme celui que la gauche propose en ce moment.
          Entre mélanchon et EELV qui n’arrivent pas à trouver de mot assez forts pour exprimer leur désirs. joly parlait hier matin encore sur RMC « d’impôt confiscatoire au dela de 500k€ » ou nous expliquant que la « baisse des impôts est responsable de notre déficit », et mélanchon qui nous parle de taxation confiscatoire des revenus exorbitant … et j’en passe.

          Ajoutez y une touche de holande qui nous explique nous dit en parlant des riches qui demandent à être taxés plus « Qu’ils nous attendent, nous arrivons. » … au lieu de dire plus intéligement : pourquoi ne font-ils pas un chèque au trésor public si ils sont trop riche …

          Soupoudrez d’une pincé de titine qui veut raboter les niches fiscales de 50milliards … laffer elle ne connait pas!

          faite tiedir pendant quelques mois, en agitant un peu (un ségolénade par ci, une montebourde par là … un peu d’angélisme sur les « chances pour la Fraônce) et vous obtiendrait un plat à vous écoeurer n’importe qui.

          Les Français n’iront pas voter sarkozy par choix, il le feront par dépis.

        2. ANT1

          A Aurelien: j’ai ete un peu court dans ma reponse mais, en tout cas pour les gens que je frequente, le rejet de la gauche est leur principale motivation pour voter pour Sarkozy. Apres c’est vrai que son image d’homme de la rupture et des solutions radicales est brisee. Il pourra en revanche s’appuyer sur son experience et son attitude proactive en temps de crise (en tout cas c’est ce que les communicants en disent). Il pourrait dramatiser l’avenir (ou juste dire la verite) et mettre en avant son experience en temps de crise, par opposition a Hollande.

        3. Aurélien

          @ANT1: Sauf que même sur ses points forts « officiels », c’est à dire effectivement l’activité sur le front européen voire mondial de la crise, il perd en crédibilité chaque jour puisque rien ne s’arrange.
          Dramatiser l’avenir (ou dire la vérité) serait avouer la nullité de son bilan et/ou son impuissance face à la crise: elle a (officiellement) commencé en 2008 et en 2012, 4 ans plus tard, sur les années de son quinquennat qui dépendent directement de son action, il n’aurait pas été capable de faire au moins apparaître le bout du tunnel. Je ne vois pas comment il pourrait capitaliser là-dessus.
          Son seul espoir c’est un réel effondrement du PS, un énorme retournement de situation économique, une bonne grosse guerre ou un débarquement extra-terrestre.

    1. Crucol

      Villepin, Borloo et cie savent qu’ils n’ont aucunes chances d’arriver au second tour. De même, ils savent qu’en cas de victoire du PS ou du FN, ils n’auront pas de postes dans les ministères.

      Leurs rodomontades n’a pour unique but de prouver à Sarko qu’ils peuvent l’empêcher de passer et de négocier en conséquence un poste bien juteux en rémunération, putes et autres petits fours…

      Au PS, on peine à discerner une telle stratégie. c’est pour ça que Sarko a plus de chances, AMHA.

      Crucol

      1. Aurélien

        « Leurs rodomontades n’a pour unique but de prouver à Sarko qu’ils peuvent l’empêcher de passer et de négocier en conséquence un poste bien juteux en rémunération, putes et autres petits fours…
        Au PS, on peine à discerner une telle stratégie. »

        Parce que vous croyez que les primaires vont servir à quoi?

  9. Blondin

    A quand un billet sur le vote blanc ?
    Voter blanc, c’est montrer qu’on est citoyen mais en désaccord avec tous les clowns à roulette. Ne serait ce pas une porte de sortie plus honorable que le vote par défaut ou pire, l’abstention ?
    Je sais que le vote blanc n’est pas comptabilisé et je sais aussi qu’une loi est dans les tuyaux (depuis 8 ans) pour le comptabiliser.

    1. Pascale

      Ca les empêcherait déjà de se rengorger et de se gargariser en cas de victoire en proclamant fièrement (un des symptômes de la hontectomie) que les Français les ont choisis.

      1. Kuing Yamang

         » Je serais le président de tous les Fraônçais »

        « Ben non, pas de ceux qui ont voté blanc ! »

  10. Pascale

    Pour que Titine soit au second tour il faudrait déjà qu’elle remporte les primaires ce qui ne sera manifestement pas le cas. Par contre qu’elle ait un ministère si Hollande est élu ne fait aucun doute.
    Personnellement je crois que ce sera Hollande le prochain président. Avec à la clé la majorité dans tout le pays : majorité des régions, des mairies, des cantons, majorité au Sénat et à la Chambre des Députés.
    Ce pays est bel et bien foutu, et vous avez eu bel et bien raison de le quitter, cher H16 (il me semble avoir lu un de vos commentaires dans lequel vous indiquiez ne plus habiter en France)

  11. Arkh

    Mon pronostic : Marine vs Nicolas pour le second tour, Nicolas finissant avec 60% (±5%) de votes pour lui malgré une abstention de 20% des votants. Abstention de 30% au premier tour facilement.

    Si seulement les résultats d’une élection étaient considéré comme nuls (nécessitant un changement de candidat pour réessayer) lorsqu’il y a moins de 50% de votants on verrait peut être du changement.

  12. Pascale

    Je crois que manque de charisme ne signifie pas incompétence. Mesurer donc les compétences de Hollande au niveau de son charisme ne me semble pas opportun. On peut être une « grande gueule » ou un beau parleur, en mettre plein la vue, et être un con fini. Savoir se vendre (comme Obama) ne mesure pas son degré d’intelligence. Tout au mieux on peut être qualifié de « bon commercial ». On en voit tous les jours. Mitterrand avait un charisme certain, il n’en reste pas moins que c’était une raclure (et que ça se lisait sur son visage d’ailleurs).

    1. Une élection ne s’est jamais faite sur les compétences, mais sur la capacité d’un type à faire « vibrer les coeurs », i.e. à faire de l’émotionnel et non du rationnel.

      1. Pascale

        Je suis bien d’accord, c’est une affaire émotionnelle qui n’a rien à voir avec le rationnel, ce qui est dommageable. Normalement « l’Homme Nouveau » c’est celui qui fait fonctionner sa raison avant ses superstitions (c’était la religion) et ses émotions. On en est loin, on s’en éloigne même de plus en plus.
        Je vais dire les choses autrement : ce n’est pas parce que Hollande est incapable de faire vibrer les coeurs qu’il est incompétent (ce qui ne signifie pas que je le crois compétent pour diriger le pays).

      2. wpe

        « Une élection ne s’est jamais faite sur les compétences, mais sur la capacité d’un type à faire « vibrer les coeurs », i.e. à faire de l’émotionnel et non du rationnel. »

        Et de toutes façons, Hollande n’a ni l’un ni l’autre (par exemple le résultat (cala)miteux de la gestion de son département)

  13. Jacky Sossial

    Le problème de voter pour tel ou tel candidat est qu’on vote aussi pour son parti et qu’il faudra souffrir d’avoir tout un tas de baltringues à des postes clé. No way. Donc je crois que j’irai aux fraises pour les deux tours.

    @Blondin : le vote blanc c’est juste pour faire chier Patrick Lozès. Je sors.

    1. Pascale

      Oui, après les primaires socialistes, ça va se déchainer un maximum pour les strapontins : Titine, Lang, Fabius, Con-Bendit, Joly etc….

  14. Before

    Bonjour,

    analyse et commentaires intéressants, mais qui peut-être ne prennent pas en compte l’actuelle avalanche de casseroles qui s’abat sur l’UMP et le président.
    A ce niveau ce ne sont plus des casseroles, mais de véritables marmites remplies de résidus de fosses sceptiques !
    Je pense qu’il sera très difficile pour NS de se relever de tout ça…

      1. Before

        Oui, mais Chirac avait un capital sympathie que n’a pas (loin de là) Sarkozy, et d’autre part les cons de votant sont de plus en plus dégouté de cette chienlit. Je reste dubitatif.

        1. Heimdal

          Et ce serait également oublier toutes les casseroles, bien plus graves, que trainent tous les pontes du PS… et qui ressortiront au bon moment…

      2. Oliver

        Chirac avait une image de « gentil » magouilleur. Même si d’un point de vu objectid, ses casserolles étaient tout aussi grosses que celles de NS, il a réussi le tour de force de faire croire au francais moyen que ce n’était que quelques magouilles sympathiques d’un francais bricoleur alors que NS se trimballe l’image d’un capitaliste vendu à l’ennemi, pret à vendre femme, enfants et hamsters pour quelques dollars (car on le sait tous Nico est vendu au capitalisme américain et se fait payer en dollars).

        Moralité: Nico devrait changer ses « publics relations » pour les magouilles.

        1. Pascale

          Et puis Nico il a une image d’ultra libéral qui vend nos industries aux étrangers en général et aux marchés étrangers en particulier et ça, ça pardonne pas.

  15. Heimdal

    Ce qui est hallucinant, c’est que la Droite soit à la peine face à la Gauche la plus débile, incompétente et corrompue du monde développé. Ce qui est atterrant, c’est que le PS soit une force politique majeure en France alors que ce parti de merde ne devrait pas dépasser les 5%. Ce qui est affligeant, c’est que l’on se pose la question de savoir si le candidat de la Droite sera à même de battre un Hollande, une Aubry ou une Royal, qui devraient faire rire n’importe quel individu doté d’un QI supérieur à sa température anale.

    C’est triste.

      1. Alx

        Pardonnez mon « ignaritude » (tte ressemblance etc…), mais que veut dire CPEF? Ca fait plusieurs fois que je vois ce terme dans les commentaires…

      2. aloueste

        Cher 16,
        concernant la fin de votre billet, et la possibilité d’une cohabitation, ie président UMP gouvernement PS :
        je ne vois pas comment l’UMP pourrait remporter des législatives sachant que le FN se maintiendra au 2nd tour !
        les triangulaires devaient mathématiquement permettre à la gauche de l’emporter.

        Donc Grollande ou Tartine à Matignon…c’est du béton
        CQFD

        1. Pascale

          Grollande à l’Élysée, Tartine à Matignon
          Sarko à l’Élysée, Grollande à Matignon.

          Quoiqu’il en soit : CPEF comme le dit si bien notre ami H16

  16. gem

    Moi je parie que Marine se fait à l’aise 20 %, et Mélanchon 10 % les doigts dans le nez : il a de la marchandise, du bagou pour la vendre, et déjà plein de chalands. 15 % partagés entre Borloo, Bayrou et Morin, seuls ou ensemble c’est pareil, 2% pour la Joly, autant pour quelque autres anecdotiques.

    Ça laisse 45 à 50 % à se partager entre Hollande (?) et Sarkozy
    Mais y’a trop de gens de droite qui ne veulent plus de Sarkozy. Trop de déception, trop d’esbrouffe, trop d’affaires, trop de « bling-bling », et trop d’impôts (si on avait voulu des impôts on aurait directement voter PS, bande de cons !). C’est déjà ce qu’on a entendu aux commentaires sur les sénatoriales : ce mec fait trop chier.
    A droite ils vont bouder. Déjà beau si Sarkozy monte au score de Chirac en 95 : 21 % ; c’est à dire que son maximum est au niveau du normal de Marine. Reste environ 25 % pour le candidat PS ce qui le met en tête ou second au virage.

    Donc le scénario le plus probable pour le round 2 c’est un Hollande-Marine.
    Mais rien n’est jouer. Mélanchon peut faire un carton et monter à 15-20, Hollande baissant d’autant et descendre à la troisième place. Marine peut mollir à 15 % ou monter à 25. La série d’explosions de mines à merde (à ce stade « boule puante » c’est même plus euphémisme…) peut finir par éclabousser n’importe qui avant ou pendant la campagne. Un disjoncté peut faire péter le reischtag ou assassiner un archiduc. Un génie peut réussir à trouver un emballage-cadeau pour que se soit Fillon qui y aille et pas Sarkozy (improbable, mais par contre ça assure une victoire les doigts dans le nez) …

    1. Higgins

      Pour les « mines à merde », je rappelle que la France a signé la Convention sur l’interdiction des mines antipersonnel et qu’à ce titre, chaque État partie s’engagent à :
      – ne jamais employer, mettre au point, produire, acquérir, stocker, conserver ou transférer à quiconque de mines antipersonnel (art.I) ;
      – détruire toutes les mines antipersonnel en sa possession au plus tard quatre ans après l’entrée en vigueur de la Convention pour cet État partie (art.IV) (c’est peut-être pour cette raison qu’il y en a tant qui pètent en ce moment!);
      – détruire toutes les mines antipersonnel présentes sur des zones de son territoire dans les dix ans après l’entrée en vigueur de la Convention pour cet État partie et après les avoir identifiées et signalées (art.IV).
      – fournir et/ou demander assistance auprès des autres Etats parties pour remplir ses obligations si possible et dans la mesure du possible (art.VI).
      – prendre toutes les mesures législatives appropriées pour prévenir et réprimer toute activité interdite à un État partie en vertu de la Convention (art.IX).
      Il peut cependant conserver un faible nombre de mines antipersonnel afin de former aux techniques de détection, déminage et destruction des mines (art.III).

      L’utilisation de ces engins est donc illégale et expose son éventuel utilisateur a des poursuites.

      1. Calvin

        Mais oui !!
        Et Maastricht obligeait les Etats à une certaine Règle d’Or…
        Comme quoi, les Etats peuvent signer, les dirigeants décident in fine…

  17. BA

    La charge de la dette devient le premier poste budgétaire de la France.

    Pour la première fois, la charge de la dette, c’est à dire ses intérêts, est en train de devenir le premier poste budgétaire de la France. Elle s’élèvera à 48,8 milliards d’euros, pour un endettement estimé à 87,4% du PIB. C’est dans ce contexte que le gouvernement présente son projet de budget 2012, marqué par la rigueur et la réduction des déficits.

    Qu’est-ce qui coûte plus cher que l’Education nationale ou la Défense ? Réponse : la dette. Hors pensions, la dette va en effet devenir le premier poste budgétaire de la France en 2012. Une première qui n’a rien de réjouissant.

    http://www.france-info.com/france-politique-2011-09-28-la-charge-de-la-dette-devient-le-premier-poste-budgetaire-de-la-565089-9-508.html

    1. YP

      Les politocards qui ont semé la m*rde auront à la gérer : c’est juste (équitable).

      Le peuple qui a installé cette bande de pourris au pouvoir va finir par payer : c’est juste (équitable).

      Vu sous cet angle, le monde n’est pas si mal fait.

        1. Théo31

          C’est bien connu : ce sont les Elohim qui ont manipulé les Français pour qu’ils élisent des présidents de droite pro-communistes avec comme slogan « de l’argent gratuit des autres contre un bulletin de vote ». Au passage, ils ont bourré les urnes pour être sûrs du résultat. Ils ont fait pareil avec es Chiliens, qui ont voté massivement à droite et ont eu Allende. 😀

  18. stella

    En tout cas lol le débat pour les primaires du ps:
    « Ma taxe est meilleur que la tienne car la tienne détruirait l’économie »

  19. Emmanuel M

    Pas mal du tout

    L’hypothèse d’une cohabitation pour 5 ans est effectivement très probable (avec dissolution au bout de deux ans ou referendum tous les 3 mois).

    Mais on peut aussi se dire que la droite gagnera les législatives via un gouvernement de coalition … avec le fN

  20. Théo31

    Ma main à couper que le petit homme sera réélu. Il est nul en économie, les faits parlent pour eux. Mais en face, ils ont tellement plus de merde entre les oreilles que les électeurs devront choisir entre deux formes de cancer généralisé en phase terminale sans espoir de guérison (très important le sans guérison): une rapide, nette et sans bavure (Titine, Marine, Hollande), pliée en moins de deux ans, et celle avec complications (sarkommuniste Ier) qui prolongera l’agonie de quelques mois. Comme Gorbatchev en octobre 1990, « la France ne renonce pas au socialisme ». Un peuple de cons a le sort qu’il mérite et les politiciens qui vont avec.

  21. Franck Boizard

    Je pense comme vous que Sarkozy sera réélu.

    http://fboizard.blogspot.com/2011/09/panique-droite-ou-febrilite-morbide.html

    Bien que me demandant si je ne vais pas voter Le Pen pour la première fois de ma vie, je pense qu’elle ne fera pas un score exceptionnel : en abandonnant le créneau du libéralisme des petits commerçants et des petits patrons de son père, elle a rejoint la cohorte déjà pléthorique des socialistes – étatistes – protectionnistes. Elle a à la fois perdu de l’originalité et de la cohérence. Je pense qu’à la longue, cette incohérence lui sera fatale.

  22. juni palacio

    C’est incroyable de voir comment les gènes finissent par l’emporter chez l’hôte de ce blog. Imaginer, malgré les quelques circonvolutions d’usage, que l’agité gagne dans tous les cas relève de l’exploit intellectuel pur. Un bien beau prémisse à cette campagne qui s’annonce savoureuse et qui voit chacun rejoindre sa niche.
    Et le libéralisme dans tout ça ? On verra après 2012…

    1. Théo31

      Après 2012, ce sont les Coréens du Nord qui viendront tourner des documentaires en France avec le titre « Nous ne sommes plus seuls… ». La France sera libérale quand tous les pays le seront (Hayek), et ce n’est pas demain la veille.

    2. Ah, je vois qu’on se touche violemment dans le coin. Attention, des âmes chastes pourraient nous lire. Un peu de calme.
      Le fait de voir comment ça va se passer ne veut absolument pas dire que je soutiens l’autre manchon.
      Quant au libéralisme, rassure-toi, petit comique : non seulement, tu ne le verras pas après 2012, mais pas avant trèèèèèèèèèèès longtemps. Tu vas bouffer du socialisme, de plus en plus, et avec un bonheur indicible.

      Viens pas te plaindre après.

    3. Alex6

      Un des commentaires le plus stupide jamais poste ici.
      Le gars n’a rien compris a l’article, en remet une couche dans la niaiserie avec un enchainement de mots ne voulant rien dire et tente une conclusion qui lui fait se prendre les pieds dans le tapis de facon magistrale!
      Ce blog est un fantastique detecteur d’abrutis.

  23. Flavien Neuvy

    Parfaitement d’accord sur un point « Sarkozy candidat efficace ». Il est beaucoup plus fort en campagne et lors des débats que tous les autres candidats, il n’y a pas photo. Le moins mauvais à gauche serait Hollande.

  24. Pascale

    En cas de réélection de Sarko, ce qui est tout à fait envisageable en effet, je ne crois pas qu’il conserve une majorité à l’Assemblée. Auquel cas, nous aurions une cohabitation et là ça risque de chauffer car Sarko n’est pas un calme, il a même mauvais caractère. Alors déléguer le pouvoir à un autre alors que lui même sera président, je le sens très mal.

  25. vincent

    Allez, un petit délire:

    Le karachigate pète à la gueule de l’UMP pendant le trimestre 1, reléguant les turpitudes du descendant du clan Guérini au rang de péripétie marseillaise. Un ancien directeur de campagne d’un certain édouard B est accusé de corruption, le canard enchainé publie des pièces compromettantes, et la gauche se venge goulûment de l’affaire strauss kahn.

    Second tour: Hollande Le Pen. victoire de Hollande par 60/40, avec une abstention à 55%. Assemblée rose-rouge, majorité « grand écart » devant concilier les opinions d’un Valls et d’un Benoit Hamon. Hollande et son énergie de citrouille pour manger ça: 3 ans de bordel assuré, qui se finissent en émeutes lorsque l’allemagne quitte l’EFSF définitivement, ras le bol de payer pour les conneries du club med. Arrivée du général Pinochet au pouvoir, un obscur chef d’état major de la royale, euh, de la marine, euh, enfin, des petits bateaux.

    Pendant ce temps, victoire surprise de Gary Johnson aux USA, profitant de l’émotion qui s’empare du pays après l’assassinat de Ron Paul par un tueur à gages retrouvé le lendemain carbonisé dans l’incendie de sa tondeuse à gazon. En deux ans, plus de 1 600 000 français de moins de 40 ans quittent le pays pour fuir vers le nouvel eldorado libertarien, provoquant la faillite définitive des systèmes de retraite et de l’assurance maladie.

    Ce pays est foutu.

  26. Martin Lothar

    C’est curieux que personne n’a relevé le (je cite) : « ’élimine par avance le cas où la situation économique et financière de la France, catastrophique, provoque un bouleversement radical de la vie politique (émeutes, couvre-feu, état d’urgence et j’en passe). Les élections, remises à des périodes plus calmes, seraient donc profondément changées et toute prévision deviendrait alors impossible… »
    Moi, je serais Moi, je n’éliminerai pas une telle hypothèse si vite et même, je ferai un petit pari dessus. (pas 2000 milliards d’euros quand même hein ! Une plaque de Crunch ? Ou une cathédrale gothique ou pas, pour le fun ?)
    Qui dit mieux ?

    1. Si je l’élimine, c’est parce que « toute prévision deviendrait alors impossible », pas parce que cette hypothèse serait farfelue, hein 🙂

      D’ailleurs, je me permets de mettre ici l’hypothèse d’Abadie, publiée sur l’édito de Contrepoints (28/09/2011) :

      – dégradation très marquée de la conjoncture économique dans les trimestres à venir, augmentant encore l’impopularité du gouvernement actuel et profitant largement au FN (les électeurs de droite se sentant logiquement trahis par les orientations choisies par Sarkozy), et un peu au PS.

      – Second tour Hollande-Le Pen, victoire d’Hollande et bon score (autour de 35%) de Marine le Pen récoltant une part importante des voix de l’UMP.

      – Implosion de l’UMP et constitution d’un nouveau bloc de droite associant FN et toute la droite de l’UMP, les centristes allant là où est leur vraie place, avec le PS.

      La crise offrira ensuite un boulevard à ce nouveau bloc à toutes les échéances électorales qui suivront, suivant le même mécanisme qui fera chuter Obama en 2012.

      Hypothèse ma foi fort crédible.

  27. Jesrad

    Les émeutes attendront 2016, quand 4 ans de gouvernace de socialauds (présidente, assemblée, sénat et régions) auront bien fini d’atomiser le pays. Bienvenue alors dans un monde gris, triste, rationné en essence (contrôle des prix et inflation combinés), rationné en revenus (fuite des créateurs de richesse plus effet Laffer monumental plus protectionnisme), où les flics et autres fonctionnaires racquettent chaque fois qu’ils peuvent, où toutes les infrastructures (transports, énergie, banques) se délitent sans discontinuer depuis leur (re)nationalisation, où le marché noir devient prépondérant…

    1. Pascale

      Je n’en suis même pas sûre : sous leur régime soviétique (que vous décrivez fort bien) les Russes ne s’étaient pas rebellés.

      1. Jacky Sossial

        La France n’est pas la Russie. La gauche a beau fanfaronner ils vont avoir du souci car ils sont incapables de faire mieux que la droite. Et ils feront même pire car les gens, même si beaucoup n’y croient plus, espèrent secrètement et attendent beaucoup plus de la gauche que de la droite. La gauche, si elle passe, décevra quoi qu’il arrive et la France retombera dans sa routine coutumière : grèves, manifs… rien de nouveau sauf si l’argent des autres vient effectivement à manquer ça pourrait devenir assez roquènerolle.

        1. Théo31

          Pas seulement. En URSS, tout le monde savait que le système était pourri (« on faisait semblant de travailler, ils faisaient semblant de nous payer ») et attendait qu’il s’effondre. ca a quand même mis 70 ans. En France, les « droitszaquiss » et « l’argent gratuit des autres qui m’est dû » est bien ancré dans l’esprit de ceux qui en profitent. Comme ils ont la possibilité de gueuler dans la rue, ils ne s’en priveront pas. M’est avis qu’ils ne se contenteront pas de gueuler pour obtenir ce qu’ils estiment être leur dû. Quand les caisses seront vraiment vides et que les prêteurs auront retiré toutes leurs billes, ça chauffera : émeutes garanties.

  28. Jacques

    De toute façon, la crise actuelle ne va pas attendre benoitement que les élections soient passées, la perte du triple A et la faillite de l’euro vont rebattre les cartes avant le printemps; voyez ce qui se passe en Grèce, ce dont on ne parle en fait que bien peu, et imaginer en France ce que cela donnera, un bordel innommable…

  29. la france libre

    Présidente du FMI, c’est Christine Lagarde qui aura bientôt la curatelle de la France, lorsque les investisseurs auront pigé que le remboursement des dettes actuelles n’est pas voulue (par la gauche) et n’est pas possible par la droite taxante UMP. La France pourrait encore s’en sortir avec des solutions libérales, mais l’histoire, l’expérience et les programmes de tous les partis (FNUMPS) nous montrent qu’ils essaieront toutes les politiques dirigistes et confiscatoires avant de considérer la liberté.

  30. Alex6

    Parler de remboursement de la dette n’a pas de sens. Ca n’est pas une creance a echeance qui serait due tel ou tel jour mais une somme d’investissement qui ne cherche qu’un rendement. La dette brute est couverte par l’equivalent en actifs de l’etat.
    Le probleme de la dette est celui du poids des interets a payer qui eux sont a echeances et n’ont aucun rapport avec la taille des actifs disponibles.

      1. la france libre

        Commencer à rembourser la dette, c’est faire des budgets en léger excédent, au moins. Continuer le déficit, c’est arriver un jour, plus tôt que prévu, au défaut de paiement, comme la Grèce actuellement.

    1. gem

      « La dette brute est couverte par l’equivalent en actifs de l’etat. »
      Négatif. L’actif de l’état est inférieur à son passif de 1000 milliards, sans compte le « hors bilan » pour 1000 à 2000 milliards de plus. Je sais, un actif inférieur au passif c’est une absurdité comptable, mais l’état est capable de toutes les absurdités.

  31. Gudule

    Pas le temps de lire tous les commentaires.
    Cependant, si Titine est le candidat officiel du PS, je table plutôt sur un second tour Aubry / Le Pen…
    Et dans ce cas, rien n’exclut Le Pen à la présidence et une majorité PS à l’Assemblée !

Les commentaires sont fermés.