Le fabuleux destin du passeport pipométrique

Des chiffres totalement farfelus pour le ministère de l’Intérieur, qui s’y connaît en chiffres farfelus. C’est ainsi que la place Beauveau a qualifié le nombre de 500.000 à 1.000.000 de passeports biométriques infalsifiables falsifiés et en circulation. Pas de doute, le farfelu, ça nous connaît, en France…

Et tout commence par un article du Parisien qui nous révèle qu’une grosse quantité de passeports biométriques, réputés pourtant infalsifiables, seraient plus ou moins bidons et circuleraient sur le territoire (et au-delà) à la plus grande stupéfaction d’une administration française pourtant irréprochable et à la pointe du travail bien fait.

Quand je dis « Tout commence », c’est plutôt une figure de style puisque l’aventure chaotique de l’Etat Français dans le royaume magique du biométrique et du marquage au fer de ses citoyens n’est pas toute neuve. On se rappelle en effet des péripéties de l’actuel gouvernement dans ses tentatives relativement piteuses de marquer tous les moutontribuables du cheptel afin de garantir un troupeau docile et canalisé, notamment en passant par les cardidentitésiouplait pardon les cartes nationales d’identités, récemment biométriquées à la faveur, en janvier dernier, d’une nouvelle loi faisant un délit de l’usurpation d’identité.

Dans la foulée de cette introduction de la carte d’identité biométrique, le gouvernement s’est rapidement interrogé sur la nécessité de créer un bel et beau gros fichier … de tout le monde, gentiment appelé « fichier des gens honnêtes » qui montre que le cynisme des empaffés qu’on rétribue de notre sueur ne marque aucune pause. Interrogation qui se traduira par le dépôt d’un projet de loi encore actuellement en discussion et dont on peut déjà deviner qu’il sera adopté aussi vite que possible. Le détail de l’affaire, qui n’a évidemment pas fait grand bruit dans nos feuilles de choux subventionnées, est relaté en détail ici ; je vous laisse lire le billet en question, édifiant.

On se rappellera la péripétie elle aussi récente de l’actuel passeport biométrique dont le fonctionnement avait été, purement et simplement, retoqué par le Conseil d’Etat : celui-ci avait en effet jugé que l’utilisation de huit empreintes digitales dans les données biométriques était disproportionné devant le but recherché (identifier de façon relativement sûre la personne porteuse du passeport). Normalement, ce mois de décembre devait marquer le début de l’effacement de millions d’empreintes prises en trop dans le processus de délivrance des fameux passeports. On pouffe modérément à l’idée des coûts que ce genre de cascades entraîne.

Et là, patatras.

On apprend qu’au pays des câlins où normalement, tout se passe bien du premier coup, ces passeports qui étaient infalsifiables … sont falsifiés. Ou, pour le dire plus exactement, qu’un petit million d’entre eux, parfaitement bidons, seraient en goguette dans le pays et au-delà.

Le Bisounours qui sommeille en chaque Français doit avoir le poil tout hérissé (et le numéro de série du Fisc sur la fesse droite qui le grattouille un peu) lorsqu’il apprend ce genre de mésaventures en s’imaginant ainsi des hordes de malfrats infiltrant le territoire avec leurs passeports douteux, faisant les pires détournements et les plus viles exactions dans un pays où, pourtant, l’insécurité ne devait être qu’un sentiment.

Egalité, Taxes, Bisous : République du Bisounoursland

Mais lorsque le Bisounours, le poil tout hérissé, apprend qu’en réalité, le passeport le plus biométrique sûr du monde est … le plus facile à avoir, un léger énervement s’empare de lui. Comme le dit très bien le rapport commandé par Guaino, le conseiller du président Sarkozy :

« Le problème actuel se résume au fait que tout citoyen peut obtenir le titre d’identité et de voyage le plus sécurisé au monde à partir d’un des documents administratifs les moins sécurisés (…) : la copie d’acte de naissance. La création d’une nouvelle identité sur la base d’un extrait d’acte falsifié avec une simple photocopieuse est enfantine. »

Eh oui : on a mis la clef du trésor derrière une épaisse porte blindée, entourée de murs en carton-pâte, et l’administration s’étonne que les vilains et les méchants passent par le mur.

Evidemment, la place Beauveau minimise l’impact d’une telle révélation : « Mais non enfin, il n’y a pas autant de gens qui essaient, avec un certificat de naissance bidon fait en 5 minutes sous photoshop de se faire passer pour un vrai Français et obtenir un beau passeport biométrique à 8 empreintes au prix modique de 68€ ! Tout ça, ce sont des affabulations, voyons ! »

(Mais en parallèle, on va tout de même mettre en place un groupe de travail histoire de sécuriser à présent l’acte de naissance, là encore pour un prix modique d’environ 1.5 millions d’euros.)

Un petit résumé s’impose ici : l’introduction du passeport biométrique s’est donc soldé par une augmentation des données collectées sur le dos des citoyens honnêtes, une croissance consternante du prix du support, une coûteuse campagne de publicité pour en vanter les mérites, l’introduction d’un fichier constitutionnellement dangereux qui sent bon les heures les plus informatisées de notre Histoire, pour finir par un retoquage du Conseil d’Etat et la découverte que les sécurités mises en places ne valent pas tripette.

On pourrait presque croire que, pour en arriver à ça, il fallait une bonne histoire de lobbying derrière, ne trouvez-vous pas ?

Bingo, c’est effectivement le cas : tout porte à croire en effet que le GIXEL (groupement professionnel des industries de composants et de systèmes électroniques) aurait largement poussé à la roue de ces magnifiques innovations biométriques, roue déjà bien lancée par l’appétit naturel de la chose publique à vouloir faire des petites fiches numérotées de chaque animal du cheptel contribuable.

Et partant d’un lobbyisme, si l’on y ajoute la légendaire efficacité de l’Etat, on ne peut aboutir qu’au désastre chimiquement parfait du passeport pipométrique.

Le plus triste c’est qu’à présent, chaque ressortissant français aura, à chaque passage de frontière, un douanier goguenard à la pensée que le passeport qui lui est remis coûte très cher mais ne vaut rien.

Une parfaite illustration du Made In France, pour le coup…

J'accepte les Bitcoins !

1Mcf7beK76rGD4yrxeGoDwovbvfqKWHrTa

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires40

  1. Sanksion

    « l’introduction d’un fichier constitutionnellement dangereux qui sent bon les heures les plus informatisées de notre Histoire »
    Omegalol :D

  2. Joblagadluch

    Ouais, ca montre bien qu’en France, on agit d’abord et qu’on tente maladroitement de réfléchir après quand on a le nez dans la merde tout en niant vigoureusement avoir de la merde sur le bout du nez…

  3. Flo

    Rien à voir quoique farfelu aussi :

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/12/20/04016-20111220ARTFIG00546-la-zone-euro-se-met-sous-tutelle-du-fmi.php

    Mme Clignotants verts aux commandes de tout ce fatras, ça promet.
    Rassurez-moi. Il y a bien quelques intermédiaires qui prennent des pepettes dans tous ces transferts?
    Ou c’est juste des gens intéressés seulement par l’intérêt général qui se livrent à ces délicates acrobaties sous les acclamations des foules admiratives et reconnaissantes.

  4. zen aztec

    Au départ c’était pour pas « stigmatiser » parce que les extraits d’acte Marocains ou Algériens c’est un peu folklo,j’emploie pas mal d’originaires de ces pays et les déclarations d’embauches sont souvent pas tristes,alors imaginez au Bénin ou au Mali

  5. Pascale

    Cette histoire de passaeport biométrique ressemble à s’y méprendre à l’histoire des radars : les lobbies et l’État s’en mettent plein les poches sur le dos du con-tribuable qui en redemande. N’oublions pas que les récents sondages indiquent que les Français sont en majorité favorables à une emprise de plus en plus importante de l’État sur leur vie.

    J’ai beau chercher je n’arrive pas à trouver un domaine où l’action de l’État n’a pas fait perdre inutilement de l’argent au contribuable et où cette action a fluidifié ou facilité quoi que ce soit pour le contribuable.

    1. hank rearden

      Autour de moi, j’ai plutôt l’impression inverse. Beaucoup de personnes se plaignent d’un sentiment net d’une coercition croissante dans leur vie. Mais il est vrai que la majorité n’a cependant pas encore rationalisé la chose et que l’état n’est donc pas désigné comme le principal responsable de cet état de fait.

      1. Before

        « l’état n’est donc pas désigné comme le principal responsable de cet état de fait » : tout est là.
        Il faut souvent démontrer que c’est l’état qui est à l’origine de nombreuses tracasseries. C’est un peu comme les fameuses « charges patronales » soit-disant payées par l’entreprise.

      2. Pascale

        Oui mais je crois que rares sont ceux qui arrivent à faire la relation de cause à effet. Ou qui VEULENT établir la relation de cause tant les esprits sont soviétisés.

    2. manu

      Bonsoir
      Excuses moi .. mais où est le rapport entre radar et passeport?

      Quelle taxe est pointée par le radar? Celle du « je roule à 57 là ou c’est limité à 50″ .. et je râles?

      Tu veux pas payer ..tu lève le pied (et en plus tu consommera moins d’essence (ou go) ).

      Après, d’accord ou pas d’accord sur le principe de faire casquer .. je ne rentre pas la dedans .. par contre, c’est simple de pas payer …

      PS:
      hummm … répètes moi 10 fois très vite lobby lobby lobby … nous sommes tous des lobbies .. c’est humain: chacun défend ton pré carré!

      « J’ai beau chercher je n’arrive pas à trouver un domaine où l’action de l’État n’a pas fait perdre inutilement de l’argent au contribuable et où cette action a fluidifié ou facilité quoi que ce soit pour le contribuable. »

      rien n’est noir, rien n’est blanc … et à part l’état … aucun mot sur les départements et les régions? (qui se doublonnent, triplonnent, et dépence du mètre linéaire de bitume comme un alcoolique ses magnum de rouge )

      Re PS: désolé, rien de personnel avec tes propos :)

  6. Pascale

    Je suis effarée par la vitesse à laquelle nos ministres et nos députés pondent des propositions de lois. J’ai calculé que c’était une nouvelle loi tous les deux jours qui venait réduire nos libertés fondamentales. Certains citoyens (les automobilistes, ceux qui voyagent, ceux qui louent, ceux qui créent des emplois, etc) se trouvent englués dans une toile d’araignées qui devient de plus en plus maillée à chaque instant.

  7. Aurélien

    « Les envahisseurs : ces êtres étranges venus d’une autre pays. Leur destination : la Fraônce. Leur but : en faire leur royaume. Claude Guéant les a vus. Pour lui, cela a commencé par une nuit sombre, le long d’un couloir de préfecture, tandis qu’il cherchait un raccourci que jamais il ne trouva. Cela a commencé par un bureau abandonné et par un homme que le manque de sommeil avait rendu trop las pour continuer sa route. Cela a commencé par l’impression d’un acte de naissance venu d’un autre pays. À présent, Claude Guéant sait que les envahisseurs sont là, qu’ils ont pris une apparence fraônçaise, il s’est fixé pour tâche de convaincre une Fraônce incrédule car il sait que le cauchemar a déjà commencé… »

  8. infraniouzes

    La création d’un fichier national des « honnêtes gens » ne me gène pas. N’étant pas délinquant je n’ai rien à craindre. De toute façon, ce fichier existe déjà (ou presque) au niveau de l’administration fiscal. Si vous ajoutez le fichier des clients EDF et celui de la Sécurité sociale, vous avez absolument tout le monde. Ce qui me gène plutôt ce sont:
    - ces délinquant qui copient votre plaque d’immatriculation et commettent délits sur délits qu’une administration aveugle et sourde est infoutue de solutionner.
    - ces individus qui, munis de vrais faux papiers, empruntent dans les banques et blanchissent ainsi des masses d’argent sale au nez et à la barbe des autorités.
    - ceux qui usurpent (facilement) une identité et conduisent en enfer, par les délits qu’ils commettent, le malheureux qui ne peut rien à cause, et toujours, de ce Golem qu’est l’administration à la française.
    Résumé: fliquer les voyous c’est rendre la vie des honnêtes gens plus agréable et plus sûre.
    Mais il est vrai qu’au pays de Mandrin c’est tellement plus rigolo de tricher sur tout et faire la nique aux autorités. Ils sont soutenus par des légions de cancres décérébrés qui pensent qu’un monde meilleur et plus juste sortira du bordel et de la chienlit .
    C’est un choix de société. . .

    1. « N’étant pas délinquant je n’ai rien à craindre. »

      C’est amusant comme à chaque fois, ça commence comme ça et ça se termine toujours de façon abominable. L’Histoire dit tout mais n’apprend rien.

      1. Before

        Toutes proportions gardées :

        Lorsqu’ils sont venus chercher les communistes
        Je me suis tu, je n’étais pas communiste.
        Lorsqu’ils sont venus chercher les syndicalistes
        Je me suis tu, je n’étais pas syndicaliste.
        Lorsqu’ils sont venus chercher les juifs
        Je me suis tu, je n’étais pas juif.
        Puis ils sont venus me chercher
        Et il ne restait plus personne pour protester.

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Martin_Niemoller

      2. Theo31

        + 1000000000000000

        Le grand fichier des étrangers en France mis en place par Blum et Bousquet, c’était pas méchant au départ. On connaît la suite, quelque part dans les charniers du Reich.

    2. Arkh

      « N’étant pas délinquant je n’ai rien à craindre. »
      Devrait plutôt être « N’étant pas délinquant, l’Etat n’a pas à me ficher ».

      Et encore, c’est en considérant que l’état devrait ficher les délinquants.

    3. sam00

      Rien à se reprocher? ça n’existe pas en ce monde.

      J’ai acheté hier une partition sur internet en payant bien mes taxes et leurs droits d’auteurs, cela pour une chorale de paroisse dans laquelle ma mère chante. Résultat: Je n’en ai pas le droit!!!! et on me gonfle avec des droits supplémentaires à payer, etc … parce que je ne suis pas une personne morale (la paroisse) mais un citoyen qui rend service (parce que j’ai un accès internet et eux non)., et que je ne cotise pas au « Secrétariat des Editeurs de Chants pour la Liturgie (SECLI) » … rien à dire de plus!!!!!

      Rien à se reprocher? vous êtes sur?
      Au regard de la morale peut-être, mais au regard de la loi??? êtes vous certain de vos propos??

      Pas un seul téléchargement? pas une fois à traverser la rue hors des clous ou quand le piéton est rouge (demain les caméras vous verront et vous identifieront grâce à votre carte d’identité biométrique comportant votre photo en plus de vos empreintes et de votre code ADN … j’en doute

      Oui ok, ce n’est pas encore le cas au niveau des fichiers mais soyez certain que cela s’approche un peu plus chaque jour … c’est juste le début.

      Continuez donc à croire que tout va bien, moi en attendant, je n’ai jamais eu autant de boulot … normal je suis informaticien … et la sécurité et le croisement de base de données c’est mon métier.
      Grâce à nos parlementaires, j’ai du travail pour 100ans … le chômage? connais pas!

      bien à vous

    4. Pascale

      Vous n’avez rien à vous reprocher ? Et imaginez qu’il vous prenne un jour l’envie de discuter de certains faits historiques qui auraient été préalablement verrouillés par le pouvoir qui aurait décrété de manière tout à fait criminelle que vous étiez passible de prison et d’une amende ?

      On ne sait jamais ce qu’il peut se passer même si, de nos jours, on se croit protégé d’une dictature.

      Je vois déjà ce qu’il se passe quand une assoce décide de trainer le pékin moyen devant les tribunaux rien que par idéologie antiraciste !

    1. JPC

      oui et aussi beaucoup d’erreurs sur de simples quidams! un Etat inefficace et bordelique est aussi inquiétant qu’un Etat bien administré et efficace avec ce genre de techniques!

  9. Miammiam

    Quoi? des poliscientologues ont mis au point le pipométrique infaillible et les lois qui vont avec !

    Et les espions ont déjà piraté l’engin !

    Boudiou, mais que fait l’Hadopi ?

    Question subsidiaire : Avez-vous reçu un petit milliard ce matin de la part de votre banquier qui vous souhaite la joyeuse et très festive année 2012, avec ligne de crédit illimité à taux zéro, naturellement ?

    Ah, vous n’êtes pas concernés ! Pas de bras… pas de chocolat, pas de dettes… pas d’omelettes !

    1. Deres

      J’ai cherché, mais je n’ai pas trouvé les formulaires pour recevoir un prét à 1% pour 3 ans ce matin. Ce n’est pas de chance … Moi, je devrais aller chez CETELEM, où c’est 5% plus les frais de dossier … C’est cela l’égalité. En cas de problème, les banques, on leur prête 500 milliards, nous, on nous saisie nos comptes en banque.

  10. Kassad

     » fliquer les voyous c’est rendre la vie des honnêtes gens plus agréable et plus sûre.  »

    Et puis vient le jour où tu te retrouves être fiché sans être délinquant parce que … bug, piratage, détournement du système. Et comme le système est infaillible hein, t’es pas dans le caca.

    Sinon je suppose que tu prends ta douche avec une webcam car tu n’as rien à cacher non ? Tu es un être humain comme les autres donc où est le problème ?

  11. Pascale

    Concernant le rapport Perruchot sur les syndicats :

    «  » » »A partir du moment où le rapport n’a pas été accepté, il n’existe pas », a réaffirmé mardi M. Accoyer, qui a rappelé que le document « a été déposé sous scellés dans des archives de l’Assemblée nationale et demeure inaccessible pendant 25 ans ». » » »

    http://www.liberation.fr/politiques/01012378734-nicolas-perruchot-est-en-situation-de-delit-penal-pour-accoyer

      1. Pascale

        Vous croyez qu’il en reste quelques exemplaires en circulation ?

        Oh, que j’aimerais qu’une belle petite affaire Wikileaks bien française éclate !!!

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)