Hollande, menteur, fou ou simplement copieur ?

Une question, au départ lancée par l’Hérétique, occupe un peu la blogosphère actuellement. Mon confrère blogueur l’a tournée ainsi : « Hollande ment-il ou est-il fou ? » au sujet de son programme présidentiel. Vincent Bénard, quant à lui, plutôt que s’interroger sur la folie du candidat, préfère poser le débat dans ces termes, proches : Hollande bluffe-t-il ? Sollicité par ces deux valeureux chroniqueurs, je vais tenter, moi aussi, d’apporter quelques éléments de réflexion à ce débat.

Toute la discussion part, dans l’hypothèse où François Hollande serait élu, sur les deux propositions suivantes :

– si le nouveau président applique effectivement le programme décrit dans sa plateforme électorale, la France va directement à la catastrophe, sans détours, et très vite. Il serait donc fou ou manquerait cruellement de lucidité.

– si, en revanche, le président n’a aucunement l’intention d’appliquer son programme, parce que connaissant les conséquences calamiteuses qu’il entraînerait, on peut alors dire qu’il ment ouvertement en formulant de telles propositions.

À ce point de la présentation du débat, on lira avec profit les éléments rapportés par Vincent Bénard dans son dernier papier : Hollande ayant déjà prouvé sa nullité en matière de gestion (la Corrèze, son département, est en faillite), sa nullité en matière de poigne (face aux problèmes internes du PS dans les Bouches-du-Rhône ou dans le Pas-De-Calais), le chroniqueur pense que le nouvel occupant de l’Elysée appliquera les parties les moins coûteuses de son programme et bricolera des compromis (qui deviendront compromissions) pour le reste et que, de mollesse en lâchetés, le pays ira à sa catastrophe.

Si les conclusions de Vincent sur l’avenir du pays (un effondrement total et rapide en cas de victoire socialiste) me semblent bien malheureusement parfaitement crédibles, les termes dans lesquels sont posés le débat me paraissent un peu biaisés.

Le débat formule ainsi une alternative simple : Hollande sera plus mené par les événements que réellement leur déclencheur, ou alors, c’est qu’il a perdu les pédales.

Il y a cependant une autre possibilité : non, Hollande n’est pas fou, et non, Hollande ne ment pas quand il présente son programme aux masses. J’irai même jusqu’à dire qu’il est probablement modérément satisfait par cet amoncellement de bric-à-brac socialiste dépensier, convaincu qu’il contient de bonnes idées et qu’il va même permettre d’améliorer un chouilla la vie de ses concitoyens.

En fait, Hollande, comme la plupart des énarques et des politiciens de ce pays, n’est tout simplement pas équipé pour comprendre que son programme est une recette concentrée pour un désastre garanti sur facture (et quelle facture !) ; non, Hollande ne ment pas. Il n’est pas fou. Il est simplement resté coincé à l’heure des cuisines en Formica et son principal ennemi, c’est Valery Giscard d’Estaing. Oui, Hollande n’est pas fou, il ne ment pas, il applique uniquement une petite combine simple pour obtenir le vote d’un maximum de citoyens.

J’exagère ?

Examinons quelques éléments troublants.

Tout comme l’ancien François qu’il s’emploie à imiter de très près, il a le même slogan taillé à grosse serpe : au « Pouvoir de l’argent », il a tout juste troqué le « Monde de la finance ».

Tout comme l’autre, il nous propose un programme en un nombre conséquents de points (60 actuellement, au lieu de 110 jadis, déflation oblige) et le contenu est sans grande ambiguïté puisqu’on y trouve les mêmes lunes socialistes.

En vrac, on peut citer :

  • l’éternelle relance économique par la consommation, qui, bien que n’ayant jamais fonctionné nulle part (ni en 1981, ni maintenant), continue d’exciter les keynésiens de tout crin par son côté Dépense Dirigiste Ludique et Incontrôlée.
  • des redistributions massives, opérées par des ponctions (impôts) et des taxes en pluie de plus en plus drue, dont on sait déjà qu’elle vont accroître les inégalités et aggraver le problème qu’elles sont censées résoudre.
  • une immixtion permanente et tous azimuts de l’Etat dans l’économie, pour tout le monde et tous les secteurs professionnels, comme si des essais (et des échecs) n’avaient jamais été réalisés auparavant.
  • un changement unilatéral des politiques européennes : les traités sont comme les promesses électorales et n’engagent en tout cas pas ceux qui les signent.
  • le Livret A, utilisé en 1981 et en 2012 pour capter (capturer ?) l’épargne des gogos Français.
  • des emplois publics en nombre, dans les deux programmes, des emplois-jeunes, des emplois qui garantissent la mixité et l’égalité homme/femme …
  • des alourdissements sur les droits de succession, l’impôt sur la fortune…

Bref : le programme de Hollande, aux évidentes modifications cosmétiques près, aux obligatoires suppression d’un contexte Guerre Froide par trop dépassé, c’est une variation légère sur le thème mitterrandien. Autrement dit, lorsqu’on vote pour Hollande en 2012, c’est qu’on veut ce que Mitterrand proposait en 1981.

Hollande : un programme copié de celui de Mitterrand

A la limite, on pourrait imaginer qu’un programme qui aurait marché à cette époque aurait une certaine valeur, voire un certain intérêt à être reproduit en cette période difficile. Mais aucune personne sensée ne peut prétendre sans rire que l’application du programme socialo-communiste à partir de mai 1981 s’est terminé sur un constat de réussite. En 1983, le pays, dans une situation budgétaire pourtant franchement plus favorable qu’actuellement, est au bord du gouffre : les caisses sont vides, et la grogne des Français palpable.

Actuellement, les caisses sont déjà vides, et la grogne des Français largement présente. L’application d’une bonne dose d’un produit qui a démontré toutes ses limites il y a trois décennies ne peut pas conduire à autre chose qu’un nouvel échec cuisant.

A l’aune de ces remarques, Hollande est-il fou ou ment-il ?

Non, il n’est pas fou : il tente simplement ce qui a porté Mitterrand à la victoire en 1981. C’est un pari, qui marche d’autant mieux que ses groupies socialistes n’ont rien d’autre à se mettre sous la dent et que leur inculture politico-économique les empêche de voir cette manipulation pourtant grossière.

Ment-il ? Probablement pas. Il est persuadé que le programme pourrait être appliqué, au moins en partie, et qu’il pourrait produire des effets positifs. Et cette croyance, frisant l’auto-suggestion pathologique, est douillettement entretenue parce que, justement, elle lui permet de décrocher la timbale, de revenir de façon artificielle à cette période dorée où toute une génération avait été emportée par l’enthousiasme de la victoire socialiste.

Mais que Hollande soit fou, menteur, ou recopie bêtement une recette vieille de 30 ans, le résultat sera strictement le même : s’il parvient au pouvoir, je ne donne pas deux ans à la France pour goûter aux joies de la catastrophe économique et sociale complète.

Ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires64

  1. Mary25

    Totalement d’accord avec votre analyse. On peut juste espérer que les français s’en rendront compte assez tôt. Sinon… mais à ce que j’entends autour de moi, Hollande ne rassure pas plus que ça, même les gens de gauche.

    1. Spuig

      J’atteste moi, l’Inculte,la croyante à l’auto suggestion pathologique, l’irresponsable groupie de François Hollande …OUI ces gens là*** les gens du PS là , sont convaincus qu’il sera l’homme de ce lendemain !!!! Si le mensonge, la tromperie, l’exploitation, l’incompétence, le cynisme à l’état pur ont déjà conduit à la ruine notre pays….. Vous contribuez ,vous conduisez à mots certains à la réélection du pouvoir en place qui vous sied sans doute..François Bayrou vaut mieux que çà ! Le peuple est las…réellement las des menteurs-profiteurs..ceci écrit je vous adresse bon week-end de sages réflexion

    2. no

      Maintenant qu’il est elu, qui est fou ? Je crois que les frzancais sont fous de penser qu’en virant sarkozy, Hollande fera mieux. Les francais meritent mieux, sauf qu’ils choisissent moins bien. C’est le syndrome poulidor. Nous preferons les seconds, alors que nous avions un premier !

      1. Sarko, premier ? Pour faire la même chose que les autres avant lui, c’est à dire à peu près rien.

  2. fifou

    Pour moi il s’en fiche simplement du moment qu’il arrive au pouvoir (comme tous dans la course actuelle d’ailleurs). A la limite il aurait pu simplement sourire betement et attendre d’etre elu comme chichi

    Correze en faillite ou pas et bien que n’ayant jamais gagne un euro (ou meme un franc) par un travail prive honnete (c’est-a-dire en rendant un service a quelqu’un qui le demande) il vit extrement bien (salades a 140 euros oblige…). Pas de problemes de chomage, de transport, de logement pour lui. Alors pourvu que ca dure…

    C’est le cas pour tous les candidats d’ailleurs ici et ailleurs (la faillite de la Grece n’empeche pas les parlementaires de reprendre du dessert, et la situation grave en Europe est une bonne excuse pour multiplier les sommets europeens du petit four…)

    Bientot les seuls gogos qui voteront sont ceux qui esperent recuperer les quelques miettes que ces maudits politiciens vont leur balancer sur le tapis a la maniere en bon jacquouille

    1. fifou

      C’est exactement a ces gogos que s’adresse son programme d’ailleurs, le gens intelligents ne votent plus depuis bien longtemps

  3. Maleypart

    Effectivement, je suis plus d’accord avec h16 qu’avec Vincent Bénard là-dessus:
    Hollande, et les experts qui le conseillent, sont persuadés que les mesures qu’ils proposent seront efficaces… Pourquoi? Parce que les outils qu’ils ont pour analyser le déficit et la crise les amènent à cette conclusion.

    Les socialistes (de droite et de gauche, extrêmes compris) proposent et proposeront toujours la relance, la hausse d’impôt, et l’inflation législative comme réponse à toutes les solutions.
    Que ces solutions fonctionnent ou pas n’a pas d’importance, il n’y a aucune alternative théorique en-dehors du keynésianisme et du dirigisme d’Etat pour eux, tout simplement.

    1. something

      Et vu les sondages, il doit sincèrement croire que les gens envisagent de voter pour lui parce que ses « solutions » sont les bonnes.

  4. Théo31

    Hollande est un idéologue conservateur qui veut plier la réalité à ses desiderata. Sauf que la réalité, comme le marché, est plus forte que le socialisme. D’autres avant lui ont essayé et ont tous échoué. S’il est élu, la réalité commencera le lendemain avec la réaction de la finance sans visage qu’il se plait tant à dénoncer.

      1. Théo31

        Mais non, il est comme tous les crevures socialistes : le coeur à gauche, les mains dans les poches des pauvres. 😀

    1. Pandora

      M.Fiorentino nous prédit une attaque massive des marchés si Hollande est élu : il mis à dos l’amie des marchés (Angela).
      Ce serait marrant….

      1. Bof. Fiorentino n’est pas réputé pour la solidité de ses prédictions. De toute façon, je pense que les marchés auront d’autres chats à fouetter que s’occuper d’un Hollande incolore, inodore et sans saveur.

        1. eheime

          c’est clair que les socialistes pour les traders, c’est du bonheur en barre. D’abord des fin du mondistes qui anticipent trop tot pas dans le timing, ensuite du reve , puis les desillusions, puis la necessite de se reveiller. 4 tendances bien predictibles et susceptibles d’emmener un bon gros paquet de gogos de tous bords. Bien plus facile a border que Sarko le skizo capable de tirer dans tous les sens meme dans son propre camp.

      2. gnarf

        C’est le propre des gars comme Sarko et Hollande de parler du marche comme si c’etait quelqu’un, une sorte d’ennemi cordonnant ses efforts par pure mechancete pour attaquer la France.
        Une puissance de l’ombre dirigee par un marionettiste.

        C’est une superstition, le besoin de mettre un visage sur un phenomene statistique, de personnifier la chance ou le petit velo rouge qui fait rien qu’a m’ecorcher la jambe. C’est une peur d’enfant. Le marche n’attaque pas…les gens mettent leurs billes a l’abri des pays qui sentent le sapin, c’est tout 😉

        1. eheime

          ils parlent a des gens qui ne savent pas ce qu’est « le marche ». Ils faut des annees a ceux dont c’est le travail, pour vraiment comprendre le marche. Meme les pros ont parfois le sentiment que « le marche » leur en veut personnellement [ce qui est faux bien sur]. Parce que les humains cherchent a tout humaniser, meme quand c’est purement mecanique. C’est d’ailleurs l’essence meme du socialisme: quand vous expliquez a un socialiste que ca ne marche pas, il repond « mais on ne peut tout de meme pas laisser faire »… En fait il ne s’interesse meme pas au fonctionnement. Il regarde juste les effets. Et c’est bien naturellement qu’il ne s’attaquera qu’aux seuls effets, jamais aux causes.

    1. MXI

      Francois Hollande est-il un con ? De deux choses l’une : ou bien François Hollande est un con, et cela m’étonnerait un peu, ou bien François Hollande n’est pas un con… et cela m’étonnerait tout de même beaucoup.

      😀
      (Desproges, au sujet de Séguéla)

        1. estienne

          Ce type n’a pas d’existence propre. S’il passe, nous savons déjà qu’il prendra sa place dans la galerie des menteurs et des cons qui nous dirigent depuis 30 ans (Mitterrand, Chirac et Sarkozy) …et qui fabriquent notre décadence. Non pas parce qu’il est un mauvais bougre, mais parce qu’il appartient au système et qu’il n’en connaît pas d’autre. Arrêtons de parler de lui et de ses collègues, et d’entretenir quelque illusion.

          Le vrai problème ce n’est pas eux, c’est nous ! Par « nous », j’entends tous ceux qui connaissent la bêtise crasse du management de la France et qui ne s’opposent pas ouvertement, dans leur quotidien. Le citoyen lucide qui baisse la tête, le collaborateur moderne, on en voit tous les jours.

        2. Paf

          pardon mais il n’y a strictement rien a faire.L’energie necessaire pour changer le systeme francais est gigantesque; seuls le temps et l’usure le peuvent, les solutions sont inaccessibles au citoyen; la preuve en est que meme l’abstention n’aurait aucune influence, et la rebellion violente engendrerait une catastrophe communiste ou purement fasciste.
          Je ne vois qu’une dissolution finale de l’etat a la suite d’un manque complet et irremediable de pognon pour faire revenir un liberalisme de circonstance totalement involontaire.Et meme la, on peut esperer que la culture francaise mette en branle le retour de l’etat au plus vite.

        3. estienne

          Cher Paf,
          D’accord avec vous, ces gestes individuels ne transforment pas le système, mais vouloir attendre la solution d’en haut, c’est rester dans le paradigme que nous combattons en tant que libéraux. Notre cohérence et notre honneur, c’est de résister tous les jours au tout-Etat. Cf. Ron Paul aux US.

        4. Théo31

          @estienne :

          C’est Paf qui a raison. La France n’est pas l’Amérique, la France est la 16ème république de l’URSS, avec un système politique totalement vicié, des media aux ordres du pouvoir socialiste officiel ou honteux où les rares libéraux invités le sont pour faire décoration ou se faire injurier. Même la mère Le Pen qui présente tous les jours à l’établishment des preuves de pureté socialiste n’est pas la bienvenue : bah oui, au parti unique on ne partage pas tout cet argent gratuit des autres. Il faut donc attendre que ce système pourrisse par la tête et si c’est Flamby qui est élu, ça ira plus vite qu’on ne le croit. Une chose est sûre, faudra pas être dans le coin à ce moment-là.

    2. suzanne mazak

      Oui, je crois exactement cela. Pour s’en persuader, écoutons cette interview qui est passée à la télé, et où il nous a expliqué que lors de l’assemblée à laquelle il a participé, il y avait une centaine d’intervention, avec des gens qui parlent plus ou moins longtemps. J’en suis restée baba.

  5. Higgins

    On pourrait faire une comparaison, un peu facile il est vrai, entre Gorbatchev et Hollande. Quand le premier prend les commandes de l’URSS, il est persuadé qu’il va pouvoir sauver le système soviétique et il tente de le faire. Mais Gorbatchev reste, en dépit de sa formation, intelligent et quand les évènements démontrent son erreur, il a la sagesse de retirer. Hollande, quant à lui, est intimement persuadé de la justesse de son action. Si le département de la Corrèze est en faillite, c’est à cause de l’influence délétère des agents extérieurs. Il n’y est pour rien. Si le niveau de réflexion du PS s’est considérablement rapproché, voire a dépassé, celui d’un amibe, ce n’est pas de sa faute. Contrairement au dernier dirigeant de feue l’URSS, il est totalement prisonnier de la vision mortifère qui l’a engendré et fait vivre jusqu’à présent. Il ment assurément (sans vraiment le vouloir ni en être conscient), quant à sa folie?

    Plus que jamais, CPEVF (V pour vraiment).

  6. MXI

    Faute de frappe (une époque):
    « on pourrait imaginer qu’un programme qui aurait marché à cet époque »

  7. Franck Boizard

    Je vote h16.

    Je pense que votre analyse est plus juste : réalisez bien qu’un sale type comme Hollande n’a aucune, absolument aucune, expérience de la vie en dehors de la haute fonction publique, que toutes ses connaissances, que tout ce qu’il a vécu, lui ont appris à mépriser ce qui se passait en dehors de l’Etat.

    D’ailleurs, même s’il avait fait un passage dans le privé, comme sa copine Martine, c’eut été à un tel niveau que tout ce qu’il aurait vu aurait fort ressemblé à la haute administration et donc ne lui aurait rien appris.

    1. estienne

      Il ne faut jamais oublier que tous ces mecs sont des politiques professionnels qui ont toujours vécu de d’argent prélevé sur les contribuables, qui n’ont jamais gagné ou fait gagner un kopek dans l’économie réelle, et donc qui ne comprennent rien de rien à la création de valeur. Des bureaucrates à la française qui ressemblent fort à ceux des Soviets – les morts en moins heureusement !

  8. Zarathoustra, Maurice Zarathoustra

    Mécréants !

    En vérité je vous le dis : il ne sera pas le Dernier Homme que vous craignez, il se surpassera ; voyez sa déjà transformation physique : vous assiterez à la métamorphose du Flamby.

  9. InOut

    La question se pose plutôt: les Français sont-ils fous ou un minimum lucides .

    Qu’est devenue la génération Mitterrand ? Alzheimer, sang contaminé, responsable, mais pas coupable ?

    Les Français ont-ils oublié la gauche caviar, pion incontestable de notre déroute actuel (Europe, Grèce, planète finance et les 40 voleurs,…,?

    Les Français ont-ils vraiment besoin d’une nouvelle serpillière humide ? d’une royale masculine ? d’un vide supplémentaire dans leur néant ?

    Les socialistes de droites comme de gauches ont été incapables de faire le ménage en 20 ans de vacances, et les Français seraient persuadés que tout deviendrait rose bonbon demain? la bonne blague.

    Mais rassurez-vous, L’Umps sont de grands prestidigitateurs, ils ont plein de combines pour trafiquer les votes…

    Avec ou sans fromage, ce pays est fondu. Tartiflette et déconfiture garantie sans pour sans Française, qui vaut largement la mythologie Grecque du moment. Bientôt sur vos écrans.

    S.V.P h16, oublies ce cirque et apporte-nous la belle parole des solutions de bon sens, montre nous comment demain est radieux avec des idées simples, belles et lucides. Tu as déjà commencé, mais il faut aller plus loin, plus haut, avec ceux et celles qui ont déjà compris que tout repose sur nos épaules, sauf ce caca socialiste.

  10. Toni

    Laissons le se faire élire normalement, cela aura pour effet de couler l’état providence à la Française actuel encore plus vite. C’est plus ou moins ce que tout le monde demande ici. 35 heures et retraite à 60 ans vont coûter encore plus de sous ?

    La classe moyenne vote pour François Hollande disent certains ? Elle va signer son arrêt de mort.

    La concurrence des pays émergeants? Peut être j’ai un raisonnement à court terme mais ces pays émergeants auront le mérité de furieusement remettre en cause les dogmes de la gauche d’une façon bien plus virulentes que nous tous réunis ici, en ce sens ce sont peut être nos alliés ?

    1. Mary25

      Je pense effectivement que certains iront voter pour la première fois « en se tirant une balle dans le pied »… et il est vrai que ce sera peut-être une bonne chose si la gauche passe, l’obligatoire remise en cause de notre système sera plus rapide que prévu.

      1. Toni

        Exactement Mary25, l’obligatoire remise en cause de notre système sera plus rapide que prévu … C’est ce qui devra être fait
        quelquesoit le résultat de l’élection à venir.

        Fraisibabar Flamby va être élu et la finance sera son adversaire et les marchés … Lui et ses électeurs, ils ne savent dans quoi ils collent les pieds.
        Le Fmi et les créanciers internationaux accepteront sans broncher de prêter de l’argent à une certaine société française pour les 35 heures et la retraite à 60 ans.
        Les riches étant partis, faut les comprendre vue le ramassi de billevesées qu’écrivent les internautes sur ces gens … La classe moyenne sera complètement ruinée
        et disparaîtra à son tour. Il ne restera que des pauvres … La paie n’étant plus viré à la fonction publique.

        Terminé les services publics edf, gdf, diffusion des chaînes de télé nationales, distribution d’eau potable.

        Sur que ça va être sportif et rocambolesque comme chez les Grecs …

  11. Nord

     » […] il nous propose un programme en un nombre conséquents de points (60 actuellement, au lieu de 110 jadis, déflation oblige) […] »

    Vous je sais pas, mais dans le monde réel du cadre professionnel, un gars me remettrait une stratégie aussi touffue (et, accessoirement, irréalisable) je le renverrais à ses chères études. Après une engueulade salée, il va sans dire.

    Mais là, non! le bon peuple en redemande … il y a des trucs que je ne comprendrai sans doute jamais.

    CPEF, si le maître des lieux veut bien 😉

    1. estienne

      En effet, comment la culture et la société française peuvent-elles générer une classe politico-médiatique aussi crétine ? That is the question !

  12. Pascale

    Perso, je crois que Hollande est fou et con à la fois. Souvent les fous sont intelligents, mais lui, non. Il a un côté neuneu qui fait que je ne crois pas qu’il mente. Il a l’air sincère le pauvre bougre.
    Il essye d’imiter le Mitteux, alors que cet dernier portait la manipulation, le côté retors et la malhonnêteté sur le visage. Impossible pour un bon gros nounours comme Hollande de manoeuvrer comme son mentor

    1. Toni

      Ses électeurs sont fous et cons eux aussi, on peut y inclure mr le maire de saint-etienne. Déjà il va falloir se débarrasser de cette frange là de la société Française, même avec « l’aide » du fmi et des créanciers étrangers, ça va être difficile …
      Cette gauche sauce lutte ouvrière sont des chemises rouges et des khmers capables de montrer des comportements très très violents … En ce sens le présence de contrepouvoirs tel le marché, la finance et les fourmis asiatiques et sud américaines sont les bienvenus.

  13. Jesrad

    Toute considération sur ce qu’il ferait une fois président ne change pas que certaines de ses déclarations sont proprement choquantes: cet après midi dans dimanche+ il assurait vouloir relocaliser les Roms en Roumanie. L’idée de rétablir l’égalité de droit ne lui est jamais passé par la tête…

    1. Toni

      Ce n’est pas le pire … Le pire est son discours du bourget et le fait que la foule gobe cela sans se poser des questions. La foule devrait apprendre à voyager et voir comment ça se passe chez les autres.

  14. Jacques

    Hollande connaît parfaitement les tenants et les aboutissants de la situation actuelle.
    Il ne fera que subir, sans décider de grand-chose.
    Il sera pris en étau entre les ultras de son camp et les diktats bruxellois. Son avis et son action prévisible n’ont aucun intérêt, donc.
    Élu ou non, il n’aura pas plus de marge de manœuvre que n’en a Sarkozy, à moins de contrer frontalement Bruxelles par des référendums, ce qu’il ne fera pas.
    Sarkozy, lui, fera des référendums pour amuser la galerie, et qui ne remettront pas en cause la perte de souveraineté…

    ça finira très mal

    1. Jesrad

      Sauf qu’il n’y aura bientôt plus de « diktats bruxellois », éclatement de la zone euro oblige. Hollande sera donc coincé entre les ultra gogochistes… et ce qui lui restera de conscience à ce moment-là 🙁

      CPEF

  15. Deres

    En plus question repassage de plats, Hollande fait très fort. En plus de singer Mitterand un maximum pour reprendre les formules qui marchent, il ne faut quand même pas oublié que c’était le compagnon de la candidate socialiste précédente, et qu’il vient de la même promotion de l’ENA. Point de vue mixité sociale et renouvellement, ce n’est pas terrible …

  16. RTP

    Je me demande qui sera premier ministre et quel sera son réel pouvoir. On a été habitué à l’omni-président Sarkozy et je n’ai pas l’impression que ce soit la façon de faire de Hollande. En fait, je crois que Hollande n’a pas de façon de faire hormis de regarder le monde s’écrouler autour de lui. Même pas à la façon de Néron en plus.

    1. Deres

      Ce sera comme d’habitude pour le premier ministre. Les français ne savent pas, mais dès le lendemain de la victoire, un nom tombera. On découvrira alors que tous les journalistes étaient au courant du nom depuis longtemps, mais n’avait pas daigné nous prévenir …

  17. Deres

    Un article certes d' »indigné » mais qui permet de mieux comprendre ce qui risque de nous arriver avec Hollande. Le récit de l’élection d’un socialiste en 2009 en Grèce est éloquent. C’est d’ailleurs un peu le même historique que Mitterrand avec son tournant de la rigueur après 2 ans de pouvoir …
    – Election sur des promesses bidons de justice sociale creuse sans aucun vision long terme
    – Dénonciation immédiate du gouvernement précédent (rien n’est de notre faute, c’est la faute de nos prédécesseurs, cf. méthode aussi pratiqué en Corrèze)
    – Distribuer de l’argent gratuit de tous les côtés en prétendant que ce n’est finalement pas si grave et que l’on va sauver la situation les doigts dans le nez
    – En parallèle contacter secrètement le FMI ou le niveau au dessus car la situation est hors de contrôle
    – Prétendre que les mesures difficiles, opposés à celles prises récemment sont dictés par l’étranger hostile
    – S’en foutre plein les fouilles et celles de ses copains pendant que l’on est au pouvoir

  18. Libéralisateur

    Et si je prenais une autre voie dans toute cette belle unanimité !
    Car je suis un perpétuel et invétéré optimiste.
    D’abord une question à vous tous : Y a-t-il la moindre chance en France pour accéder au pouvoir suprême au suffrage universel sans défendre un les redistributions et l’Etat providence ? Je ne le crois pas. Et c’est donc le credo de tous les candidats.
    Ceci posé une autre question, quel est celui des candidats qui, une fois au pouvoir va faire « une meilleure politique » que les autres ? Mon sentiment de fond depuis d’ailleurs 2002, c’est de se servir d’un cheval de Troie pour faire sauter les partis socio-démocrates qui minent la France et votant Le Pen qui peut vraiment exprimer déjà l’indignation des français envers toute leur classe politique.
    Mais dans ce post il est question de François Hollande et de ce qu’il fera s’il est élu. Car pour Sarkozy, chacun le sait on vient de le voir, à la différence près que Sarkozy avait, pour gagner dit vouloir faire des bonnes choses et qu’il a fait le contraire. Alors Hollande ? S’il faisait le contraire lui aussi ?
    Fou ou copieur ? De quoi ?
    Alors menteur ? S’il venait à mettre en place autre chose que son programme, ou du moins celui du parti socialiste, qui ne peut pas autre chose que d’être derrière lui. Quant à la gauche elle devient de ce fait de plus en plus derrière Mélenchon pour faire du pur socialisme. Alors ?
    Hollande a ajouté qu’avant chaque mise en place de ce programme du PS, il consulterait pour voir si la situation de la France le permettrait. Voilà de quoi édulcorer ce programme grandement pour ceux qui veulent bien le voir. Ce qui veut dire que si par malheur il y avait un duel Hollande-Sarkozy au deuxième tour, les libéraux auraient intérêt à voter Hollande. Surtout que si Sarkozy ne passe pas le premier tour, cela sera un signe fort des français à sanctionner l’UMP et provoquera l’explosion de ce parti et une recomposition à droite qui fera qu’au travers un effet de balancier avec cette élection présidentielle par défaut, la majorité des électeurs pourraient porter au pouvoir un parti nouveau de droite libérale, né entre ces deux élections avec comme programme un vrai redressement des finances de la France. Cela passe invariablement par la libération des énergies de tous, pas par la taxation accrue de ceux qui peuvent entreprendre. Et le Président de la co-habitation Hollande en l’occurrence, pourrait très bien fonctionner avec une telle conjoncture.
    Donc pas si menteur que cela en définitive.

    1. Spuig

      Exposé clairvoyant j’avoue.. à méditer j’avoue!!!! Je reste cependant convaincue de l’élection du candidat Hollande .Cordialement

      1. Libéralisateur

        Je reste persuadé que si Hollande est élu par défaut, sa politique sera de réduire le déficit de la France et de relancer l’économie par une adoption du libéralisme. Il ne sera donc pas un frein à un parlement où un parti libéral serait partie prenante. Mais il ne faut pas perdre de vue que ceux qui tirent les ficelles de l’entier de la classe politique actuelle PS-UMP seront encore là, c’est à dire la nomenklatura de la Fonction Publique, hauts fonctionnaires en tête.

Les commentaires sont fermés.