Des législatives ? Ah bon ? On aura tout vu !

J’ai appris, stupéfait, que ce dimanche, on votait. Encore ! Apparemment, il y aurait besoin de renouveler l’Assemblée Nationale ! Sapristi ! Personne ne me dit rien, à moi !

Bon, j’exagère.

Évidemment, comme tous les Français disposant d’une boîte mail, j’ai été copieusement pourri de spam inintéressant relatif à l’un ou l’autre candidat de ces élections. Comme tous les Français, j’ai jeté un oeil distrait sur la presse, j’ai écouté la radio, et me suis tenu au courant des débats télévisuels. Et justement : les articles dans la presse ont été peu nombreux. La radio a bien organisé quelques rencontres et fourni quelques polémiques pour occuper l’auditeur entre deux publicités. Quant à la télé, elle n’intéresse plus (au point que certaines présentatrices vedettes s’en aillent), et n’a proposé aucun débat saillant.

En définitive, c’est la déroute molle d’une campagne morose (ou l’inverse). Quelque part, on sent confusément que les électeurs se sont entièrement investis pour le présidentielle, que les médias ont tout misé sur l’élection reine, que les politiciens eux-mêmes se sont dépassés pour porter à la tête du pays celui qu’ils estimaient le meilleur le moins mauvais. Et arrivées les élections législatives, l’implication s’est envolée, l’envie d’aller dérouler des arguments s’est évaporée.

En substance, la campagne législative aura ronronné sur deux thèmes, l’un porté par la gauche sur le mode « Il Nous Faut Une Majorité », dont on ne peut pas dire qu’elle soit vigoureusement originale, et l’autre, prôné par la droite, de la nécessaire balance des pouvoirs, puisqu’il est vrai que le pays, en cas de victoire socialiste, va se retrouver profondément monochrome des villes à la représentation nationale, en passant par les régions, les départements et le Sénat…

Plus que probablement, le taux d’abstention, réel baromètre de l’intérêt d’une campagne, va vraisemblablement s’établir autour de 40%. Ce qui veut dire qu’encore une fois, entre ces abstentionnistes, ceux qui auront voté blanc ou nul et ceux qui auront prudemment choisi la non-inscription, le premier parti de France est, de loin, celui des gens qui voudraient surtout qu’on leur fiche la paix ou qui ne trouvent pas leur bonheur dans l’offre électorale actuelle.

Cette Assemblée Est Foutue

Est-ce étonnant ?

Tout comme la campagne présidentielle où chacun des candidats aura fait fort de proposer toujours plus d’intervention de l’Etat, toujours plus de collectivisation des pertes, des échecs et des solutions qui ne marchent pas, la campagne législative n’a, elle aussi, qu’assemblé dans les différentes circonscriptions des candidats très majoritairement anti-capitalistes, socialistes, mollement corporatistes et interventionnistes de tous crins. On peut timidement citer les représentants des rares partis libéraux, qui auront l’immense bonheur de décrocher un ou deux pourcent des voix et ne pèseront en rien dans les seconds tours qui se profilent à l’horizon aussi ennuyeux que les premiers.

Dans le même temps, pendant ce premier mois du quinquennat hollandiste, les avis de tempête financière et économique se sont succédé ; les plans sociaux, comme prévu on pourrait dire, se sont empilés sur les bureaux des clowns de permanence, Montebourg et Moscovici, qui ont mobilisé l’intégralité de leurs petites intelligences pour n’en rien faire du tout dans un ballet de froufroutage médiatique attendrissant de nullité. Pendant que les Français vont devoir choisir s’ils seront tondus sur le flanc droit ou sur le flanc gauche, l’Espagne rejoint ainsi la liste des pays en difficultés terminales : Hollande sera donc appelé, dans les heures qui viennent, à prendre des décisions qui engageront l’État qu’il représente entre deux hésitations.

Tout comme ses peu nombreuses décisions précédentes, et notamment le retrait millimétrique d’Afghanistan qui coûtera sans doute des vies supplémentaires à celles de cette fin de semaine, on peut parier que le résultat sera, là encore, le compromis et l’attentisme, traduit ici par l’accroissement de la dette européenne et française pour repousser l’inévitable de quelques semaines supplémentaires.

De ces événements, des « décisions » de Hollande, de ces difficultés économiques, de ces avis de tempêtes, il ne fut pas question pendant cette campagne. Les élus dits de terrain n’ont pas rebondi sur ces sujets. Soyons plus clair encore : tout le monde se fiche complètement des législatives, à l’exception des députés qui remettent en question leur fauteuil (et la sinécure qui y est attachée). Seuls les militants s’excitent sur les résultats putatifs de cette branlette politique dont on sait déjà tous pertinemment qu’il ne ressortira absolument rien de bon, pauvreté des débats, des programmes et des enjeux (volontairement aux ras des pâquerette), obligent.

La fracture entre les élus et le peuple est consommée et particulièrement flagrante quand on voit que les seuls événements marquants de cette campagne furent ceux qui se sont concentrés autour de Marine Le Pen et de Jean-Luc Mélenchon, autrement dit deux tenants du collectivisme avec la même capacité à éructer des arguments comme on n’en avait plus entendu depuis 60 ans au moins.

D’ailleurs, la satisfaction réelle de voir Mélenchon se prendre une sévère veste électorale sera largement tempérée par le fait que la presse n’en fera pas écho, ou de façon suffisamment sobre pour masquer le fait qu’un parti comme le Front National, qui rassemble régulièrement 15% du corps électoral, ne sera probablement pas présent à l’Assemblée Nationale, alors que celui du dit Mélenchon, qui peine à en rassembler 9% malgré les talents purement rhétoriques de son leader, n’aura aucun mal à y former un groupe complet.

Quant au résultat final (cohabitation ou pas), il sera sans incidence sur la non-politique entreprise en France par la suite. En cas de cohabitation, le gel institutionnel sera total, ce qui assurera le gouffre pour la France. Et dans le cas contraire, les stupidités économiques d’apparat continueront de s’aligner sereinement, imprimant une poussée supplémentaire au vecteur vitesse du pays vers … le gouffre aussi.

Ce pays s’est morfondu dans une campagne léthargique. Il sait qu’il est foutu. Reste à ce que les élus s’en rendent compte.

Il y a du chemin à faire.

J'accepte les Bitcoins !

1CoY6kxFcyW6txHyq4ZR4nfuJpchWd6r7v

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires45

  1. gem

    Yes ! prems !
    Je crois que les élus savent mieux qui quiconque que le pays est foutu. Ils connaissent même le remède (ex : commission Attali qui propose une libéralisation relative) ; ils croient juste que le pays n’est prêts ni à l’entendre ni à avaler la potion.

    1. something

      A mon avis le pays s’en remettra alors que les politiciens, syndicalistes et autres glandeurs, non. Et comme c’est encore eux qui décident…

    2. Théo31

      A cela s’ajoute la trouille. Quand la moitié de la population est droguée à l’argent gratuit des autres, il faut du courage pour annoncer qu’il faudra procéder à un sevrage radical, sauf que l’absence de couilles caractérise nos prétendues élites. Elles préfèrent organiser des branlettes parties pour détourner gens des vrais problèmes qui vont empirer dans les mois qui viennent.

    3. nebukanetsar

      Attali, champion de la veste tournoyante, a juste remis sa copie destinée à Sarkozy (qu’il croyait probablement libéral eu égard à sa position « de droite »)en retard.
      La tendance ayant changé, la prochaine mouture ne manquera pas de s’extasier sur les bienfaits du collectivisme

    4. YP

      « Ils croient juste que le pays n’est prêts ni à l’entendre ni à avaler la potion. »

      Non. Ils réclament plus de pouvoir pour l’Etat, par lequel ils sont payés, car ils ont bien compris que plus de collectivisme veut dire plus de pouvoir pour eux (et de sous à gérer, donc à détourner pour acheter des voix.)

      Et c’est là leur seule et unique motivation.

      1. berdol

        C’est absolument évident et c’est pourquoi la France est morte et Francarabia est portée sur les fonds baptismaux (si je puis dire ou plutôt sous le couteau à circoncire…)par la gauche suicidaire, mais c’est une tautologie…
        Requiescat in pace

  2. Samuel Katzman

    Exactement gem. Dans les plus hautes sphères du pouvoir et juste en dessous, c’est le cynisme qui prévaut. Je n’ai aucun doute sur leur génie de la manipulation des militants, de leur art consommé de la propagande.
    Ils savent, et leurs seuls problèmes c’est de trouver les astuces pour rester à leurs postes 2 ou 3 ans. Les astuces pour donner le change aux militants et électeurs, pour ne pas faire de vagues politiquement incorrectes, tout en pompant la flotte qui envahit le navire. Mais ils savent que l’eau monte plus vite que le pompage n’en évacue. L’idée pour le moment c’est de ralentir comme ils peuvent la montée des eaux.
    Ces messieurs/dames font le calcul. La France est un pays encore assez riche, avec des ressources et certaines capacités donc ils estiment qu’ils peuvent encore sauver leur situation pour peut-être encore une génération. Au moins pour la leur. Sauf accident majeur.

    1. Toni

      Samuel a écrit : « donc ils estiment qu’ils peuvent encore sauver leur situation pour peut-être encore une génération. Au moins pour la leur. Sauf accident majeur. »

      C’est la leur qu’ils vont sauver. Purée quand h16 dit que dans les hautes sphères il sont des connards finis, il a raison … Je le trouvais un peu dur au début, là j’en suis intimement persuadé.
      Et ces élus font/feraient de la spéculation sur un pays foutu …

      Là je suggère de donner le signal du sauve qui peut généralisé. La législation sur les pays d’outre mer du pacifique sud est intéréssante …

      Je présume que l’état n’aura plus les moyens d’entretenir ces confetis d’empire, en plus certains d’entre eux sont proches de pays du commonwealth.

      1. YP

        C’est prévu depuis un moment – pour la Nelle Calédonie par exemple, un français qui s’installerai maintenant ne peut plus devenir « Néo-calédonien » lorsque ces îles deviendront indépendantes.

        1. Toni

          Ce n’est pas tant la nouvelle-calédonie qui m’intéresse ma sa proximité de l’australie et de la nouvelle-zélande.
          Brisbane est proche de noumea, ça évite de faire 20000 kms pour refaire faire un permis de travail.

        2. Higgins

          Pour bien comprendre le jeu de dupes qui a eu lieu en Nouvelle Calédonie, il faut lire « LA DEMOCRATIE MASSACREE. Nouvelle-Calédonie, Témoignage » de Michel Franceschi chez Pygmalion Editions (http://www.decitre.fr/livres/la-democratie-massacree-9782857045526.html).
          « En contradiction avec les accords de Matignon de 1988, l’accord de Nouméa du 21 avril 1998 institue à terme l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie. Cet accommodement d’appareils politiciens se trouve en totale opposition avec la volonté des habitants de ce territoire de se maintenir dans la République, exprimée sans équivoque à chaque consultation électorale, et notamment à une écrasante majorité, Mélanésiens compris, lors du référendum d’autodétermination du 13 septembre 1987. »
          Bel exemple de ce que peut donner la veulerie politique associée à l’idéologie.

  3. azulejo

    Ta defense du FN

    Ah ah ah, lol. Celle-là, elle est bien bonne.

    franchement cela horrifie,horripile et me scandalise car le F-HAINE n’est pas un Parti anti-systéme comme tu as l’air de le dire mais bien un Parti qui defend l’immuabilité du système Capitaliste,ses privilegies que sont les bourgeois,les rentiers et les tres riches et ses injustices scandaleuses et insupportables et ton analyse est totalement fausse.

    Enfilade de trucs bizarres sans rapport ni avec ce que je pense, ce que j’écris et qui se termine en double-salto par un non-sequitur.

    Ou alors tu est de droite

    Ah non. Je suis facho-nazi. Tu devrais le savoir, toi qui viens régulièrement sur mon blog pour… Ah mais non c’est vrai. Tu débarques sans savoir à qui tu t’adresses et tu crois que tu vas tomber juste. Raté.

    mais tu ne le dit pas clairement dans ton article et donc tu ne l’assume pas clairement et alors là je comprends parfaitement que tu defendes le F-haine et la milliardaire et fille à Papa « la le Pen » qui n’à aucune solution à proposer sinon la Haine de tout ce qui est differend et la division entre les citoyens qui ne mène qu’à la violence,la haine et à la guerre civile). Le F-Hiane, c’est aussi un Parti de droite ultra-liberal

    Ah ah ah, lol encore ! Bingo à tous les étages ! Le FN est maintenant ultralibéral !

    qui defend les riches,les rentiers et le capitalisme !.Et qui va faire des accords de desistement avec l’Ump de Sarkosy au second tour de ces legislatives.

    Sarkoqui ? Ah, je vois, on est tombé sur un zombie mort en juin 2007.

    S’il été anti-systéme comme tu le pense

    L’homme de paille, là, eh bien il est tout tout mort. Belle lutte. Bravo.

    alors les medias ne les inviterais jamais à s’exprimer aux heures de grande écoute partout alors que la le Pen est invité en permanence sur toute les chaines de television ici (on dirait même qu’elle y campe et y dort sur les plateaux télé car on la voit sans cesse partout et tout le temps deversé sa Haine et sa bille venimeuse contre les immigrés (mais jamais contre les riches , les banquiers oui les capitalistes)et c’est la preuve que les possedents et riches de ce pays qui detiennent les televisions n’ont pas peur du F-Haine sinon il ne serait jamais invité) et ce qui prouve que le FN fait bien partie du Système et même qu’il le defendent bec et ongles !.Qui n’est jamais invité dans les medias ???.Reflechis une minute s’il-te-plait ?.

    Si c’est réfléchir comme toi, ça m’arrive tous les jours entre le moment où je déchire le papier et celui où je tire la chasse.

    Lutte ouvrière où les anarchistes alors là oui c’est bien les seuls gens anti-système et c’est les seuls mais il ne faut pas essayer de faire croire que le F-Haine est anti-système car c’est mensonger !. C’est le dernier rempart même du Capitalisme « le FN » !. A bon entendeur salut.

    Lol again. Dire ça à un anarcap, c’est particulièrement goûtu.

    Bon, mon brave, tu es totalement à côté de la plaque. Vaguement amusant entre deux photes d’ortografe, mais totalement à l’ouest.

    1. Morsay

      « un Parti qui defend l’immuabilité du système Capitaliste,ses privilegies que sont les bourgeois,les rentiers et les tres riches et ses injustices scandaleuses et insupportables et ton analyse est totalement fausse »

      les rentiers ? on parle bien du parti qui veut résorber la dette par la création monétaire hein ?

    2. Morsay

      Autant le reste de ton commentaire est un tissu d’idioties, autant je suis d’accord avec ça :

      – alors les medias ne les inviterais jamais à s’exprimer aux heures de grande écoute partout alors que la le Pen est invité en permanence sur toute les chaines de television ici (on dirait même qu’elle y campe et y dort sur les plateaux télé

    3. Théo31

      Les rentiers en France, ce sont les fonctionnaires et les retraités. Des fonctionnaires, on en trouve un gros paquet à l’extrême gauche.

      H16 : grand radar automatique.

    4. gem

      Oh le beau…
      reste calme, c’est mauvais pour la tension de troller comme ça, de venir hurler ta haine des méchants haineux du FN :-)

    5. Botard

      Quelqu’un qui a une telle confiture fécale en guise de cerveau a le droit de vote, et sa voix compte autant que celle de quiconque.
      Il m’arrive parfois de douter de la démocratie…

      1. gem

        C’est pas de sa faute si on lui a bourrer le crâne de merde ; dans 20 ans ça le deviendra si il n’a pas tirer la chasse, mais pour l’instant…

        1. Pascale

          J’ai pas compris grand chose à son discours … c’est drôle personne n’a jamais parlé de « fille à Papa » pour Delors-Aubry ???

  4. Homo-Orcus

    Une petite faute d’orthographe « moRose »
    J’attends 20h avec impatience…
    le GP du Canada
    un « rayé » des listes depuis 83

  5. johnny_rotten

    > On peut timidement citer les représentants des rares >partis libéraux, qui auront l’immense bonheur de décrocher >un ou deux pourcent des voix et ne pèseront en rien dans >les seconds tours .

    Il faudrait un système electoral intégralement proportionnel, avec un seul tour, qui serait plus juste et aussi ramener le nombre total de députés à 200 (pas un de plus).
    Avec la règle arithmétique suivante
    0,5% de voix (exprimées) -> 1 député
    1% de voix -> 2 députés
    10% de voix -> 20 députés
    30% de voix -> 60 députés etc….

    Ainsi, on aurait du sang neuf avec des députés de petits partis, certes en petit nombre, mais qui seraient hyper-motivés, je le pense, et « foutraient la merde » dans l’hemicycle avec des questions qui dérangent et des coups de gueule médiatisés.
    Ce serait préférable à la situation actuelle,où on assiste à des débats de pachydermes somnolents (représentant les grands partis) et plus préoccupés de connaitre le menu du jour de la cantine de l’Assemblée que de parler des vrais problèmes.

    1. gem

      Je n’aime pas. Ce genre d’arithmétique est favorable aux partis qui vont choisir qui sera élu.
      Le plus simple, c’est encore de supprimer purement et l’assemblée nationale.
      Pour ce qui est des lois, on a déjà un stock de loi bien suffisant, qui n’a besoin que d’ajustement à la marge qu’on peut faire par votations directes, à la suisse.
      Et pour ce qui est du contrôle de la dépense, qui théoriquement et historiquement est la principale raison d’être du parlement, bah l’assemblée ne le fait pas mais par sa seule existence empêche quelqu’un d’autre de le faire. Mieux vaut qu’elle disparaisse du paysage.

      Si on veut une assemblée consultative, autant la faire tirer au sort, et une centaine suffira.

      1. Pascale

        Exact. Parce que le défaut principal de nos députés c’est qu’ils se sentent OBLIGÉS de créer des lois en permanence. Ils croient qu’ils n’ont été élus que pour ça. Ce qui signifie que 24h/24, 365 jours par an, il y a un ou plusieurs députés ou même tous les députés qui réfléchissent à créer des nouvelles lois.

        Ils ne devraient être élus que pour approuver les comptes.

        1. YP

          Sans oublier que le point de chute des politiciens dans la vie civile est de devenir avocat. Je crois qu’il existe même une loi qui leur évite certains examens/formalités.

        2. nebukadnetsar

          Qu’avez vous fumé cet après midi pour croire que tous les députés bossent 365 jours par an ?

          Il y en a déjà une bonne tapée qui n’encombre que (très) rarement l’hémicycle qui ne se réunit pas en permanence, loin s’en faut…

        3. vengeusemasquée

          Non mais réveillez-vous là ! Ca se saurait s’il y avait du monde à l’Assemblée. Tous ces gens ont beaucoup mieux à faire (déplacements « professionnels », petits fours, séances photos…), ce qui fait qu’ils ne sont que très rarement plus d’une trentaine dans la l’hémicyle. Quant au vote des comptes… mais laissez-moi rire ! Là je crois qu’ils sont à peine une dizaine lors des votes de rapports annuels de performance (« RAP » mais oui mais oui, c’est classe comme ça).
          Non vraiment, vous n’y êtes pas. Vous ne comprenez pas à quoi servent tous ces gens.

  6. Pascale

    Ce matin encore j’ai épluché les programmes de tous les candidats de ma circonscription avec tout plein de bonnes intentions dedans (surtout celle redondante du sauvetage du « service public » et aussi celle de la création d’emplois) mais tout ce qui est proposé ne fera qu’aggraver la situation.

    Très étonnée quand même que ma circonscription (petite, j’habite au fin fond du bout de la France) compte 3 formations écologistes candidates … à tel point que je me demandais s’il n’y avait pas une erreur sur les bulletins que j’avais reçus chez moi.

    Et, bien entendu aucun candidat libéral. Pour un pays sous la dictature sanguinaire de l’ultra-néo-turbo-libéralisme, il faut le faire !

    1. Théo31

      Il n’y a pas erreur. Il y a depuis la loi de papy « la vieillesse est un naufrage » Rocard pléthore de candidats parce qu’il y a tout plein d’argent gratuit des autres à ramasser.

  7. Higgins

    « ….dans un ballet de froufroutage médiatique attendrissant de nullité. »: sur la cécité, volontaire ou non (j’ai mon idée sur ce sujet) de nos journaleux patentés, un petit livre vient de sortir « Ils ont acheté la presse ».
    « Le propos de l’auteur, Benjamin Dorman, qui se dit de gauche. est d’expliquer comment les milliardaires soit disant « de gauche » ont pris le contrôle de nos media, quels ont été leurs relais, leurs relations avec l’Etat, quelles ont été leurs méthodes de management et comment nous en sommes arrivés à ce monde assourdissant de bruit et ou rien d’essentiel et d’important n’est jamais dit. Comme le disait Soljenitsyne, en pays communiste, le plus dur est de parler. En France, le plus dur est de faire entendre… »(http://institutdeslibertes.org/2012/06/07/ils-ont-achete-la-presse/). Je ne l’ai pas encore lu mais il fait furieusement écho avec « Grandoria » (http://www.tupeuxcourir.com/anti-utopies-dystopies/dominique-raymond-poirier-grandoria/) et son obédience franc-maçonnique, la « Fraternité Philosophique Humaniste » dont l’influence dans les affaires de la Grandoria est considérable.

    Pour la césure entre le corps électoral et la classe politique, je partage ton point de vue. Après la pantalonnade présidentielle, où le gagnant doit bien plus au rejet de son adversaire qu’à ses qualités (s’il en a?), on a eu droit à la non-campagne législative où les croche-pieds l’ont disputé aux boules puantes. L’économie française se casse la gueule à la vitesse grand V mais rien. Quant à la zone euro, elle sombre de jour en jour avec pour seule et unique solution proposée et mise en œuvre, une cavalerie effrénée dont on peut sans peine deviner comment elle va se terminer. Comme le commente BA chez JP Chevallier (http://chevallier.biz/2012/06/monetarisme-usa-e-zone-et-b-2/#comments) : »Le FESF va devoir intervenir pour sauver l’Espagne. Mais qui est derrière le FESF? » avec la réponse de JP Chevallier: « L’Espagne vaemprunter + de 90 milliards au FESF qui lui prêtera 90 milliards !!! C’est une usine à gaz typique d’€URSS ! Un empilement de dettes jusqu’à la chute finale. »
    Mais nos braves journaleux et nos sangsues professionnelles n’en soufflent mot!!!
    CPEF

    1. YP

      L’article est un peu fourbi… Le fait que le noeud du problème de ce pays est l’instabilité fiscale ne ressort pas.

      Presque tous les jour une nouvelle loi, un nouveau décret, une nouvelle taxe, dans un contexte fiscal d’une complexité sans équivalent en europe… C’est crétin d’investir en france, car je ne sais pas quel sera le contexte dans 5 ans ; enfin si – en fait, je m’en doute et c’est pour cela que je n’investirai pas.

      1. nebukadnetsar

        Le gouvernement du socialiste droitisant SARKOZY = une modification fiscale toutes les 10 jours calendaires en moyenne arithmétique et probablement en moyenne réelle.

        F. HOLLANDE va bien essayer de faire mieux dès le 18 juin pour reprendre ce pompon que-le-monde-entier-ne-nous-envie-pas.

        1. Deres

          Non, FH est moins bête et surtout beaucoup plus démago. Plutôt que de créer de nouvelles taxes, il va jouer sur les montants et les exonérations de tous les côtés. En plus, maintenant qu’ils ont découverts que les lois existantes peuvent être fortement manipulés par décret soit parce qu’elles sont floues, soit qu’elles laissent de nombreux paramètres à régler, je pense qu’ils ont ouverts la boîte de Pandore …

  8. Pascale

    «  » »20 h 15. Martine Aubry estime que les « Français ont dit leur soutien » au changement. » » » Sur Le POint.

    Comme d’hab, les clowns à roulettes font parler les Français d’une seule voix pour annoncer qu’ils (les clowns à roulettes) ont gagné.

    CPEF !

  9. Brice

    C’est formidable de comprendre les causes du naufrage à venir et de savoir ce qu’il faudrait faire pour l’éviter ou minimiser ses conséquences. Mais, en même temps, il n’y a rien de plus angoissant, car on sait pertinemment que seront amplifié les politiques qui ont mené à la crise.

    C’est comme demander au responsable de la White Star Line de faire ralentir le Titanic, sachant qu’un iceberg est droit devant…

  10. johnny_rotten

    Le parti qui gagne c’est l’abstention avec 42%
    Et encore ne sont pas comptabilisés ceux qui ne se sont pas inscrits.
    Les Français ont exprimé leur desaveu pour les politicards.
    Quand on prétend gouverner avec 270 deputés alors que seulement 33% d’un corps electoral dont moins de 60% ont voté (soit moins de 20% qui ont réellement apporté leurs voix )on n’a aucune LEGITIMITE.
    Il va falloir que ça pète dans les mois à venir.
    Et ça pètera c’est certain (dette souveraine, plans sociaux, fuite des capitaux,crise des banques, emeutes en cités..)

  11. johnny_rotten

    Entre les deux tours les médias se sont intéréssés au petit nombre de députés qui ont été élus au premier tour.
    Ce qui m’a profondément choqué c’est de les voir se précipiter à l’Assemblée Nationale dès le lundi, tels une bande de rapaces, pour venir tater leur futur siège dans l’hémicicle et recevoir leur kit de député (cocarde tricolore badge etc…).
    Pourquoi les accueillir sitôt alors que la décence impose la validation des résultats par le Conseil Constitutionnel.
    Ce petit côté « place bien au chaud » pour 5 ans, nourri, logé, indemnisé et rémunéré par le contribuable est à gerber.

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)