La Gauche prend enfin des mesures contre les méchants

La gauche s’est installée dans le pays, et il était temps. Après des années de sarkozysme, elle trouve un pays à feu et à sang, avec des méchants qui font du mal et des gentils qui souffrent. Les élections passées, la gauche toute unie s’est donc attelée à combattre enfin les méchants et défendre les gentils. Et question bisous, les premières mesures envoient du lourd.

Si le malheur a un début, c’est dans l’enfance qu’il se situe à l’évidence. Tous ces enfants, des enfants outragés, des enfants brisés, des enfants martyrisés, mais, avec le retour, enfin, du socialisme, des enfants libérés, vont pouvoir reprendre le chemin des classes, pour l’année 2012 – 2013, avec un nouvel horizon : le ministre Peillon l’a expliqué, il s’attaque maintenant au plus dur.

Il n’avait, jusqu’à présent, pas chômé. On se rappelle qu’il avait dressé un bilan implacable de l’incurie du précédent gouvernement en notant que les enfants français devaient supporter de trop longues vacances pour des journées bien trop chargées.

L’attaque de câlins n’a pas trainé : il a donc proposé, paf, comme ça — Peillon, il est cash — d’ajouter quelques jours de vacances aux nombreux autres.

Après ce bref épisode (qui lui aura valu les remontrances de Papy Ayrault — le pauvre vieillit à vue d’œil, il passe son temps à recadrer ses ministres), Peillon ne pouvait pas s’arrêter là. Et son autre constat, après celui des élèves trop fatigués par leurs grosses journées compensant de trop nombreuses vacances en pleine croissance, c’est que ces élèves sont martyrisés par un système préhistorique de notation.

C’est une idée de son conseiller, Bruno Julliard, un type formidable qui a une expérience solide dans tout ce qui est élèves, supplices, notations, et une pratique extraordinaire en évitement de travail qui fatigue, à commencer par celui offert par le secteur privé, par exemple. Pour ceux qui situent mal le conseiller, rappelons simplement qu’il s’agit de l’un des rares à avoir su tirer son épingle du jeu suite aux troubles du CPE puisqu’il est passé après un parcours brillant comme non-lycéen gréviste au non-travail estudiantin, puis directement à un poste de politicien dans lequel il suit méticuleusement la tendance globale à toucher une indemnité en minimisant le nombre de calories brûlées, économies d’énergie oblige.

Et pour ses faits d’armes, on se rappellera (furtivement) qu’il avait exploré les idées géniales d’une abolition du redoublement, d’une plus grande autonomie des établissements à condition de supporter plus de contraintes, et tout un tas d’autres propositions toutes aussi frétillantes et bisou-compatibles que consternantes, y compris des petits manuels de SVT qui dégenrent (non, ce n’est pas une typo).

Demaerd Bisounoursland Security - Division Gros CalinsCette fois-ci, donc, il s’agit de supprimer les notes.

Tout part d’une théorie, parfaitement fumeuse et donc immédiatement intéressante, dite de la constante macabre : les professeurs répartiraient, inconsciemment, les élèves en trois tiers : les bons, les moyens et les mauvais. Stupéfiant, non ? Et même dans une classe composée exclusivement de très bons, ces salauds de profs sans cœur referaient la même chose.

Une fois que cette théorie est gobée admise, le reste suit naturellement : on expérimente rapidement qu’en supprimant les notes et en évitant toute bousculade dans le micrococosme douillet de l’élève, celui-ci devient plus doux, plus mou, plus malléable et que son échec disparaît naturellement, comme les taches avec une lessive active, ou comme les négationnistes avec une censure efficace.

Comme on le voit, le Ministère de l’Edulcoration Nationale est dans de bonnes mains : à ce rythme, les petits illettrés qui passeront le bac à la fin du quinquennat de Hollande n’auront jamais subi le moindre outrage, la moindre vexation, le moindre échec et pourront découvrir la vie en entreprise, le travail en équipe et le reste du monde avec la certitude d’avoir les bons outils et les bonnes protections psychologiques pour ce faire.

Ce sera une tuerie.

Bah. Ils auront toujours la possibilité de rater leur mariage et de compenser en allant voir les hétaïres que leur statut social, assuré par l’État, leur permettra de fréquenter.

Eh bien même pas : le gouvernement s’emploie dès à présent à éradiquer ce fléau : Najat Vallaud-Belkacem, la ministre des droits de la femme, a décidé d’en finir avec la prostitution, la guerre, la maladie, et les mariages d’argent.

Oups. Non.

Seulement la prostitution.

Prenons un but modeste dans un premier temps. Ce sera facile, en plus : tout le monde sait comment faire pour abolir la possibilité pour certaines femmes de ne pas terminer SDF. Et à tout prendre, si l’on peut stigmatiser le client, c’est encore mieux : cela repoussera la prostitution dans des endroits encore plus difficiles à contrôler pour l’État, et accroîtra le risque pour les prestataires et les clients. Qui ne signerait pas des deux mains pour telle possibilité ?

Et puis après tout, elle est ministre des Droits des Femmes, hein, pas des Hommes.

Egalité, Taxes, Bisous : République du Bisounoursland

Enfin, après avoir combattu la liberté des professeurs à noter les élèves, la liberté des femmes à disposer de leurs corps, la liberté des hommes à proposer de l’argent en l’échange de services sexuels, il fallait mettre un vrai terme à la liberté des patrons de détruire de l’emploi.

Car, dans ce pays, il est encore bien trop simple pour les patrons de détruire de l’emploi, chose qu’ils s’évertuent à réaliser tous les jours, avec application, tout le cynisme et la méchanceté qu’on peut imaginer dans les cœurs froids de ces monstres avides de profits. Profits évidemment obtenus en fermant leurs entreprises et en licenciant méchamment sa force productive. Mais si, c’est implacable.

Salauds de patrons.

Et l’analyse est formelle : si, jadis, la France se devait d’avoir de l’audace, encore de l’audace et toujours de l’audace en bonne quantité, ce que l’époque impose à présent pour la sauver, elle et ses emplois, ce sont des bisous, encore des bisous, toujours de bisous !

Pour le salarié, bien sûr, pas pour le salaud de patron qui mérite largement le sort qu’on va lui faire.

D’ailleurs, c’est une personne qui a beaucoup dirigé d’entreprises et qui a — comme Bruno Julliard ! — une expérience extensive dans le domaine qui se permet de nous expliquer ça par le menu dans un gentil article du Monde, tout doux, tout souple, tout câlin.

Dominique Méda, philosophe, sociologue, normalienne, énarque et inspectrice générale des affaires sociales, et PDG de plusieurs grands groupe du .. ah non pardon, bref, cette aimable fonctionnaire en est certaine : « il faut renforcer les sécurités accordées aux salariés, augmenter leur pouvoir de négociation et leur redonner non seulement la parole mais aussi du pouvoir, notamment sur leurs conditions de travail. »

Bien dit, Dominique ! Des bisous pour tous, en quantité généreuse !

Comme on le voit, aucun doute n’est possible : enfin la Gauche prend les vrais problèmes du pays à bras le corps ! Il était temps !

J'accepte les Bitcoins !

1DwKkpJ6EBCQSzdjyesz9SbZr2FXNocQMk

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires119

  1. NeverMore

    IL ne faut pas oublier que 30% à 40% (environ, selon la phase des deux élections) ont plébiscité ce merveilleux programme, qui va nous faire regretter la bienheureuse inertie Chiraquienne.

      1. simin

        Quoi, une organistion sociale pluraliste? Ah non! Trop de critiques et de remue-ménage. J’suis déjà fatiguée rien que d’y penser…

      2. barboteur

        Non, ca fait 60 à 70% de gens qui ne savent pas ce qu’ils veuletn, qui s’en foutent complètement ou qui ne croient plus aux politiques.

  2. Yrreiht

    Ce Pays Est Foutu…

    Est-ce moi ou la décérébration des politiciens et du reste de notre pays s’accélère brutalement depuis peu ? (depuis peu = depuis un an ou deux)

    Nous le savions que cela irait en empirant mais là, j’avais du mal à imaginer. On crois toujours avoir touché le fond, et puis non, « ils » réussissent toujours à nous surprendre encore.

  3. Stéphane

    On passera au bisou qui cogne lorsque les administrés feront part de quelques difficultés à payer le tombereau de taxes qui s’apprête à leur tomber dessus…

    Parce que c’est pas tout ça d’envoyer tout ces bisous, il faut les payer ça madame! Vous croyez que c’est gratuit, toutes ces belles mesures? Vous pensez que les bisous ça tombe du ciel? Que tous ces fonctionnaires assidus, compétents, tendus vers l’accomplissement de leur tâche essentielle, tirent leur énergie de l’amour et de l’eau fraîche? Oui, bon, c’est vrai, l’amour est important (un politicien dirait « une priorité »). Mais pas seulement. Il faut aussi des zeuros qui sentent bon le papier neuf.

    Non, Flamby c’est du sérieux, du solide, du flan aux oeufs en béton précontraint. Ses ministres sont des foudres de guerre et le budget de la France est taillé au cordeau, d’ailleurs les autres pays européens nous l’envient. Non, la France ne peut pas se permettre le laxisme budgétaire des années sarkozy. Il en va de notre double-A après tout.

      1. Calvin

        Ca les démange de mettre au point une agence étatique de notation des agences de notation…
        Pas pour noter, en fait, mais pour ne pas être soi-même noté !!
        En toute indépendance, qu’ils disaient…

    1. nebukadnetsar

      On ne va pas tarder à réclamer une agence de notation qui ne note rien pour ne pas traumatiser les futurs travailleurs actuellement en phase d’éducation (enfin, c’est ce qu’on dit…). Et vive le bac pour tous du seul fait qu’on s’y inscrive…

  4. Whynot

    Mais c’est normal pour les notes, voyons : faut bien apprendre aux gosses que, comme on n’a pas le droit de virer les gens, il serait de toute façon inutile de leur reprocher quoi que ce soit ; ou même de les féliciter de quoi que ce soit.

    Tous pareils, toujours, tout le temps, ensemble. Hé ! Ce n’est pas pour rien que la Raie Publique se traîne du beau fasces, et son non moins beau manche en fagots unis qui ne rompt pas, sur son emblème (seulement officieux, mais sur les passeports quand même).

    1. caterina

      Oui! Supprimons les notes à l’école, comme ça Kevvin et Djessica pourront aller à Polytechnique sans savoir faire une addition. C’est vrai que ce système basé sur le mérite d’avoir appris sa leçon, fait ses devoirs et révisé pour un contrôle, c’est vraiment pas gentil bisoucalincompatible pour ceux qui ont un baobab dans la main et un pois chiche dans le ciboulot.
      Je propose une mesure supplémentaire pour continuer dans cette voie merveilleuse de l’égalité$arisme pour tous, partout et tout le temps: supprimons les notations des Travailleurs, Travailleuses! Ainsi, ce salaud de patron qui ne pense qu’a son profit, ce méchant capitaliste qui n’accepte pas d’entreprendre (oh le gros mot!) sans rétribution, ne pourra pas stigmatiser ces Pauvres Salariés en fonction du travail qu’ils ont fourni et les rétribuer de manière supplémentaire en fonction de cette stigmatisante notation! Hé oui, c’est trop injuste que Maurice, qui n’en fout pas une rame, soit noté moins bien que Vincent qui se donne à fond tous les jours. Ainsi, Maurice aura la même augmentation que Vincent, et ça, y a pas à dire: c’est bisou!

  5. Lib

    La seule chose qu’il faut abolir (et la seule, d’ailleurs, que les politiciens aient le pouvoir d’abolir) c’est la dette publique.

  6. Kuing Yamang

    « …enfin la Gauche prend les vrais problèmes du pays à bras le corps ! Il était temps ! »
    ———

    Oui, d’ailleurs la vision qu’ont certains étrangers du pays est bisounoursement intolérables ! Ces fuckin’ étrangers n’ont rien compris au modèle français que le monde entier ne copie pas…
     
    http://www.youtube.com/watch?v=PMmyRremqt0
     

  7. infraniouzes

    Ne soyez pas durs avec les socialistes français… Il va falloir gérer maintenant et gérer .. c’est faire avec ce qu’on a. Or, au Bisounoursland on ne sait faire, quand on est socialiste, qu’à coup d’emprunts tout comme ces ménagères en folie qui ne savent vivre qu’à coup de crédit permanent, de crédit revolving et de CB chauffée au rouge.
    Mais maintenant, par un coup de Trafalgar qu’on n’attendait pas, les banquiers aux crocher desquels vit la France depuis des décennies, menacent de réduire , de supprimer, ou pire, d’augmenter le taux des facilités de caisse.
    C’est vraiment pas de bol…. Au moment où on allait se donner en exemple à la terre entière et où notre prof’ d’allemand-premier-ministre allait faire la leçon à la chancelière, catastrophe !
    Panique à bord, y a plus de sous…
    Je ne vois qu’une solution: foncer à Lourdes et prier pour un… gros miracle.

  8. H.

    « la tendance globale à toucher une indemnité en minimisant le nombre de calories brûlées »: Est-ce que ça ne serait pas de la recherche de productivité, que je vois là ?
    Nos fonctionnaires glandent de plus en plus.
    Ils fournissent moins d’effort.
    Ils sont autant payés.
    Ils améliorent le ratio euro/bougeage de cul.
    Donc ils améliorent la productivité.
    On en a de la chance, quand même !

    1. H.

      Cela dit, en ce moment j’ai affaire à l’administration… marocaine. Je vous assure que je me bouffe ma dose d’humiliations, d’arrogance, d’incompétence et d’abus de pouvoir.
      Si vous devez vous barrer, évitez le Maroc en faisant un grrraaaaaaand détour. C’est un pays dont les fonctionnaires sont les larbins serviles et veules d’un gros con de monarque fat.

      1. douar

        et l’Algérie, et la Tunisie, c’est pas mal non plus. Ils ont manifestement pris ce qu’il y avait de meilleur chez nous.

      2. paf

        duhhhhh, si tu te barres de la fRance c’est clair qu’aller dans le tiers monde risque d’etre pas trop fun…pourquoi pas en Birmanie ou en Coree du Nord aussi tant con y est.

        1. H.

          Le Maroc se veut libéral en ce qui concerne l’économie mais il n’y arrive pas, (mais alors pas du tout du tout) à cause de son administration de merde, raciste et parano.
          Sur le reste ils sont culs bénis au possible et « paraître » (religieusement) parfait prime largement sur « être » bien dans ses babouches d’où l’alcool et les putes dans des clandés glauques et coincés du cul le reste du temps.
          J’y fais du business, je leur tire le fric qui compense ce qu’ils m’emmerdent, mais s’il faut s’en passer, on s’en passera.
          Tant qu’on n’essaie pas de marcher dans les plates bandes de ce gros sac de M6, on a encore le droit de respirer.
          Le truc, c’est qu’il ne faut pas avoir à y bosser. En revanche, pour buller, c’est plutôt pas mal

      3. johnny_rooten

        Dans un pays comme le Maroc,il faut savoir que tout individu à qui on remet un uniforme, devient le pire des fachos.
        Il faut le savoir avant d’aller galérer dans ces pays.

      4. channy

        par ce que vous croyez qu ‘en Asie du sud Est c est beaucoup mieux( genre la douce Thaïlande)? incompétence et paresse à tous les niveaux,l’abus de pouvoir est la norme .
        Le seul bon coté si je peux me permettre c est qu’un( et surtout Des) billet de banque arrange bien des choses .
        Ah oui ,comme on est pas chez nous faut ravaler ses conceptions sur la corruption, c’est apparemment le plus dur pour les occidentaux (toujours prompt à faire péter leur grande gueule avec des théories sur le fait qu’être fonctionnaire est un honneur).
        Après comme disent les locaux: » les fonctionnaires sont des voleurs en uniformes, le tout c est de payer le juste prix
        et de garder un profil bas ».
        On est plus dans bisounours land , si on aime pas les pratiques locales on dégage et on ne revient pas point barre.
        « Le truc, c’est qu’il ne faut pas avoir à y bosser »
        les gens sont hyper protectionnistes dans ces pays ,les nationaux d’abord ,les étrangers après .
        Enfin surtout ne pas empiéter sur le business d un ponte du coin et accepter tout de suite si un gentil indigène veux vous racheter votre affaire
        Par contre pour dépenser votre pognon vous êtes accueillis à bras ouverts

  9. Flo

    « il faut renforcer les sécurités accordées aux salariés, augmenter leur pouvoir de négociation et leur redonner non seulement la parole mais aussi du pouvoir, notamment sur leurs conditions de travail. »

    D’autant plus facile qu’on a déjà un laboratoire qui experimente la méthode en conditions réelles et dans un contexte de compétition internationale féroce avec les résulats qu’on sait : « l’équipe » de France de foot.

    Cinq minutes avec n’importe quel dirigeant d’entrepise privée et aussi « normal »ienne qu’elle soit, elle se fait démonter.

  10. infraniouzes

    Puisqu’on y est – je veux dire au sauvetage des banques – j’aimerais qu’on nous explique – et là je fais un appel du pied à H16 – pourquoi on ne veut renflouer, et donc sauver , que les banques à tout prix.
    Quelque chose me dit que que le contribuable européen et donc Français, va être le prêteur en dernier ressort de l’immense gabegie immobilière et financière qui a commencé aux USA. Pour ça je m’appuie sur les derniers propos d’Obama-le-langoureux qui a fait récemment la morale aux européens dans ce sens. J’ai cru comprendre qu’il disait » réglez vos affaires financières sinon on va tous sauter… »
    Hola, tout beau jeune homme ! Le nombre de faisans et de coquins qui magouillent dans la finance est bien plus élevé aux US qu’en Europe….
    Donc, cette affaire de recapitalisation bancaire m’inquiète au plus haut point….

    1. paf

      les banques sont la caution du systeme Keynesien.Elles sont l’ecran entre la presse a billet et le public, indispensables pour cacher le fait que les politiques se servent au passage de la creation monetaire.

    2. simple citoyen

      C’est exactement ce qui vient d’être réalisé par l’accord de cette nuit que célèbre le marché et les bancaires ce matin. Le MES va pouvoir les aider directement. Comme cette nouvelle institution est officiellement dispensée de tout contrôle et exempte de toute enquête, requette, sisie, vérification etc., on devine que ce sera encore pire que la FED, pouir laquelle après un âpre combat, Bloomberg avait quand même réussi à obtenir les infos grâce au FOIA. RIen de tout ça chez nous. Ils peuvent bien nous montrer Monti en vainqueur. Il a bien servi les banquiers et non les italiens (quine l’ont d’ailleurs pas élu).
      Il n’y a donc de facto plus d’aléa moral pour les banques européennes. C’en est de fait fini de toute tentative de réguler ou de contraindre ce secteur. Son emprise est totale et sa collusion avec les pouvoirs politiques et executifs également.

      1. Pandora

        Les banques sont extrêmement réglementées : les normes prudentielles de Bâle III doivent entrer en vigueur et leur impose des ratios bilantiels.

        1. sam00

          Bien sur …

          Les banques doivent avoir un ratio de fond propre de 12% dans Bale II, c’est pour cela que BNP, SG, CA, et CE/BP ont des ratio de 3 à 4% …

          Comme disait mon directeur de thèse : « la papier souffre de tout et ne rougis de rien » …

          Bale III sera autant appliqué que les traités européens qui prévoyaient des déficit maximum de 3% et des dettes maximum de 60% … hein

    3. T-Buster

      C’est vrai cela, ces banquiers sont des grands méchants qui n’ont pas le droit d’avoir accès à la tournée générale de bisous.
      Et puis c’est forcément la faute des américains, il y a des libéraux la-bas… Beurk beurk beurk, cela doit forcément être de leur faute.
      C’est pas comme si nos gentilles banque à nous, auraient prêter des camions-benne de billets de banque, à des états qui rechignent, voir refusent, à les rendre.
      Non nos banques sont au dessus de cela. Elles n’ont même pas participé aux gâteries promises de construire à tous va, sur la gentille péninsule ibérique, sans contrôler s’il y avait des gens pour payer ces jolies construction vide.

  11. Théo31

    Toujours la même rengaine socialiste admirablement décrite dans Atlas Shrugged : être beau, intelligent, travailleur devient un crime. Ca explique l’échec scolaire des surdoués en France : un gosse qui met dix minutes pour apprendre un poésie alors que son voisin mettra une heure, c’est abominable.

    Comme la réalité est faite de différences, ils vont s’efforcer de la supprimer à coups de pensée magique au profit d’une quatrième dimension où l’échec de leurs fantasmes égalitaristes sera systématique et accompagné des inévitables camps de concentration pour redresser ou éliminer ceux qui ne veulent y entrer.

    Mais les socialistes ne se doutent pas de la conséquence de leurs lubies : des jeunes complétement abrutis et incultes au dernier degré ne feront pas de bons soldats pour la révolution du Bisou.

    1. Le Gnome

      Là, je ne suis pas d’accord, pour faire la révolution des bisous, il faut des jeunes abrutis et incultes. D’ailleurs, durant mon temps de service militaire, il était dit que commencer à penser, c’était commencer à désobeir. Vous vous rendez compte, mettre en doute la parole ô combien bénie de l’Etat, c’est le début de l’anarchie !

      1. BN

        Sauf qu’une personne inculte et abrutie, elle est rarement non-violente et bisous-compatible.
        Les bobos sont cons, mais éduqués.

        1. gem

          Tss, quel vocabulaire. Révise ta doublelangue. on dit :
          « Un(e) person(ne) de culture différente et de pensée directe, est capable de discernement dans l’usage de la non-violence ; les éléments contre-bisous qui l’agresse sauvagement par leur insupportable prétention à incarner la normalité ne doivent pas s’étonner de récolter les fruits de leur mépris de l’alter-culture »
          « l’avant-garde de l’intelligentsia appliquée, consciente de ses limites psychologiques, saura se réjouir de l’action directe à laquelle elle ne sait pas exercer elle-même »

    2. Nemrod

      Un autre bon exemple est le « sport » à l’école.
      Le système socialo sovietoïde reussit le tour de force de donner une note plus faible aux meilleurs sportifs qu’aux mous du genou.
      C’était déja le cas quand j’étais au lycée il y 30 ans et je me faisait régulièrement engueuler par mon père qui ne comprenait pas que j’ai de si pauvres moyennes alors que j’étais un sportif accompli.
      30 ans plus tard c’est pire, mon fils de 17 ans : 1,85, 70 kg courre vite, longtemps, écrase son prof à tous les sports de balle…
      A de moins bonne notes que le pire des « 2 mains gauches » et « pieds carrés » de la classe.
      Gamin dégoûté et démotivé qui maintenant bulle en sport et s’applique a en faire le moins possible…logique du système.

      1. Théo31

        L’élève qui surpasse le prof devant tout le monde, c’est dur à supporter. Comme le prof est incapable de relever le défi, il se venge en saquant votre fils.

        Les socialistes n’aiment pas la réussite, car ils en sont incapables. En revanche, ils adorent quand les autres échouent.

      1. Calvin

        L’Etat devrait demander aux citoyens de donner des bisous aux banquiers qui prêteront des bisous aux PME qui les rendront aux clients qui les donneront aux…

        On devrait changer de monnaie, l’Euro, pour la remplacer par le Bisou.
        D’abord, la France serait la plus riche, et son PIB (Produit Intérieur de Bisous) le plus élevé avec une croissance à 2 chiffres.

        1. sam00

          Calvin vous êtes mon dieu du rire …

          Entre le Produit Intérieur de Bisous et les casques de moto pour les conducteurs de décapotable … franchement c’est grandiose! Mais où trouvez vous tout ça?

          Un grand merci à H16 notre hôte pour cet espace de liberté et de rire presque quotidien sur une actualité pas si réjouissante … et avec en plus le plaisir de parler entre libéraux.

          Entre les articles de notre hôte et les commentaire, on finirait presque par arriver à supporter cette prison intellectuelle que devient la fRance.

          Au fait H16, à quand un nouveau livre de vos chroniques?

    3. Homo-Orcus

      Vous me faites penser à Willi Münzenberg, propagandiste en zone ouest de Staline et du Kominterm.
      Son rôle était d’embrigader des intellectuels, euh, des apôtres tels que : Dos Passos, George Grosz, Malraux, Brecht, Hemingway, Aragon, Sinclair Lewis, Dashiell Hammet, Romain Rolland.
      On ne peut pas dire que cette faune était particulièrement… douce avec les méchants désignés. On comprend mieux le macarthisme, les époux Rosenberg, Sartre et sa Sartreuse de Parme.
      Je vous conseille Dashiell, génie dans son domaine, le polar, un véritable talent.
      Ce Willi a fini flingué par le cagibi. Puis, après cet échec du communisme, on a tenté le refroidisme et enfin le réchauffisme qui marche mieux, les bobos cons ne peuvent que rester cons, c’est de l’atavisme et en plus ils se reproduisent, s’ils sont pas pédés.
      Anecdotique – Ce matin j’ai fait les soldes à Paris, person dans les magasins, pas besoin de l’Insee pour ce faire une opinion.

    4. Deres

      La beauté du socialisme et ce qui fait sa force, c’est qu’il arrive à se nourrir de ses échecs. ceux-ci servent d’arguments pour persévérer dans la mauvaise direction. C’est cela qui en fait une forme de totalitarisme progressif.

      1. nebukadnetsar

        Quand le socialisme se plante (pléonasme), c’est invariablement la faute de ses membres qui ont mal appliqué la doctrine ou, de préférence, le résultat d’un complot, etc…
        Jamais le résultat de sa doctrine et de sa conception même.

        Sa force provient de tous les gogos qui acceptent la régénération permanente de ce phénix prônant le bisou comme monnaie d’échange et la rédemption par l’extorsion légalisée du pognon des « riches »…

        Et comme ils ne seront jamais assez pour satisfaire l’hydre, nous aurons bientôt un décret établissant que nous le sommes tous dès lors que nous sommes à 2x le SMIC.

        Considérons que taxer déjà à 20% (en attendant pire) les fonds de participation et autres épargnes salariales d’entreprise ne touche que très modérément « les riches » et bien plutôt des cohortes infinies de salariés tout ce qu’il y a de plus moyens et banals…

        Et dire que SARKOZY a commencé n’est pas une excuse ni une justification puisque tout ce qu’il faisait était mal et insupportable, ce qu’un gouvernement de gôche débordant de bisous devrait supprimer et non pas confirmer avec amplification.
        CPEC(ompléterment)F

  12. daredevil2007

    Une fois de plus, j’ai bien ri… merci Hash ;)
    Vous avez oublié votre marque de fabrique à la fin : CPEF

    Une petite question : »Qui ne signerait pas des deux mains pour telle possibilité ? » Ne manque-t-il pas « une » devant le « telle »?

  13. Pascale

    «  » »son échec disparaît naturellement, » » » comme le racisme dès qu’on supprime le mot « race » du vocabulaire et de la Constitution.

  14. Deres

    Mon pauvre H16, cela va maintenant beaucoup trop vite pour vous dans ce pays !!! L’encre d’un article n’est pas encore sèche qu’un membre du gouvernement en rajoute une couche magistrale !

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/06/29/01016-20120629ARTFIG00512-taubira-veut-developper-la-justice-reparatrice.php

    Il va vous falloir des assistants afin de pouvoir tenir le rythme. Il faut au minimum 3 articles par jours et un le weekend pour suivre l’actualité française !

  15. douar

    A propos de Najat Vallaud Belkacem, celle ci vient de proposer une « boîte à outil », à savoir qu’à chaque nouvelle loi, soit réalisée une étude d’impact sur l’égalité hommes femmes.J’ai entendu ça aux infos de France Inter mercredi à 13 heures. Le mur du çon est à nouveau franchi avec allégresse.

      1. Deres

        Sachant que le Grenelle de l’environnement a déjà obligé à faire des études d’impact environnemental dans tous les sens … Elle a aussi obligé à modifier toute les lois pour ajouter des « et l’environnement » dans la moitié des phrases. Ce sera surement sa prochaine proposition …

    1. gem

      Oh ça, c’est rien ; les études d’impact on en fait déjà, c’est obligatoire pour (presque) tout projet de loi.

      http://www.assemblee-nationale.fr/13/rap-info/i2094.asp

      Ce sont des torche-cul de 10 pages utiles, écrits pour des débiles légers. En guise d’ »l’évaluation des conséquences économiques, financières, sociales et environnementales » (sic) on écrit de grandes phrases du genre :

      « cette mesure représente une charge de 24 € par contribuable, ce qui est négligeable et n’aura donc aucun effet négatif sensible. Elle permettra la mobilisation de 1 milliard d’euro avec tout plein d’extraordinaire bons effets sociaux et environnementaux et plus mieux de croissance et d’emplois, c’est génial ». Forcément : d’un côté, si on faisait une étude sérieuse il n’y aurait plus le moindre projet de loi possible (sinon des projets de lois libéraux, mais ça …) ; réciproquement, le principe de faire une nouvelle loi étant posé par un minustre, l’étude d’impact est par définition positive, débrouille toi coco.

      Personne n’en a rien à foutre, les journaux n’en parlent pas (et pour une fois on ne peut que les approuver !) et donc personne ne sait que ça existe.

      NVB veut qu’on y ajoute une phrase du genre « en plus ça sera plus bisous pour l’égalité homme-femme » ?
      No problemo, c’est à la portée de l’énarque chargé de faire semblant d’évaluer la loi. C’est pas plus compliqué que de peindre un chiffre favorable sur un compteur de vitesse vide.

      1. sam00

        « cette mesure représente une charge de 24 € par contribuable, ce qui est négligeable »

        … excellent! les SMICards et leur augmentation de 22€net de demain apprécieront surement :-)

        Y’a vraiment une tribu de branle-musard payés à rien foutre dans ce pays!

  16. nebukadnetsar

    @ H16
    Soyez logique !
    L’arrivée des écoliers incultes et analphabètes dans le monde du travail, à la fin du quinquennat de Mimolette le Conquérant, ne peut pas être et ne sera pas une tuerie !

    Puisque dans le même temps, notre nouveau gourou MEDA assure qu’elle aura fait prendre toutes dispositions en vue de « renforcer les sécurités accordées aux salariés, augmenter leur pouvoir de négociation et leur redonner non seulement la parole mais aussi du pouvoir, notamment sur leurs conditions de travail ».
    Plus aucun patron ne pourra noter le moindre salarié puisque le « pôvre » risquerait de ne pas y survivre, à ce choc violent et de cela, en bisounoursland, il ne saurait être question…

    On ne sait pas non plus s’il y aura encore des patrons d’ailleurs mais Mme MEDA le pré-suppose pour ne pas désespérer Billancourt…

  17. caterina

    Non seulement nos ministres, tout énarque qu’ils soient, sont de gros incompétents par les mesures qu’ils nous pondent (par contre pour se remplir les poches au passage, ils sont bien les premiers!), mais en plus, ils ont un melon incroyable. NVB veut éradiquer la prostitution????
    Elle compte s’y prendre comment exactement cette « personne »? Pour éradiquer le « plus vieux métier du monde »? Elle ne croit quand même pas que les gens sont dupes. La prostitution a existé, existe etexistera après qu’on soit tous ici six pieds sous terre.
    Il faut franchement être complètement con pour croire que les gens vont gober un truc pareil: « le gouvernement va éradiquer la prostitution ». C’est n’importe quoi. Je suis outrée.
    La seule chose qu’ils veulent, c’est coller une ou plutôt des taxes, ou amendes, appelez-les comme vous voulez, supplémentaires.
    ca commence vraiment à me courir sur le cocotier ces mesures/annonces à la con.
    Ils coulent le pays, sous couvert de bon sentiment et bien-pensance, tout en s’en mettant plein les poches, tous tant qu’ils y sont, droite, gauche, côté et centre inclus. Ca me débecte.
    Je crois vraiment que je vais plier bagage, et me casser de ce pays de merde. J’ai déjà envisagé le Canada, parait-il que là-bas, les gens qui ont des compétences et envie de travailler sont bien accueilli. Des retours d’expérience? D’autres idées de pays terre d’accueil à me fournir?
    Au passage, je suis allée récemment sur le site de l’ENA pour voir à quoi ça ressemble, ce fameux concours. Franchement les épreuves n’ont pas l’air difficile. Et puis je me suis souvenu d’une discussion avec une connaissance, secrétaire à l’ENA. Parait-il que, pour parler au ministère et leur envoyer par exemple une « note » pour les prévenir de l’envoi des chèques d’inscription des étudiants, il faut… 1 mois. Parce qu’il faut corriger la place de la virgule dans chaque phrase. Merveilleux. Chaque année c’est la même chose avec les inscriptions, et personne n’a pensé à enregistrer la note de l’année précédente et de s’en servir à chaque fois. Consternant, mais tellement typiquement français!

    1. H.

      Déééétend toi, caterina, duuuuu calme, respire par le nez, on ne veut pas perdre une libérale pour si peu.
      Comme tu l’écris, il y a eu, il y a et il y aura toujours des putes, y’a pas à s’affoler malgré les piaillements de celle qui doit bien faire marrer ce milieu.

      1. caterina

        Merci pour ton post, effectivement, je suis un peu énervée. Je ne défend pas spécialement la cause des prostituées, à vrai dire je m’en fiche un peu, du moment que les gens sont LIBRES de faire ce qu’ils veulent et qu’ils l’assument.
        Ce qui me gêne plus c’est que d’une part, il y a des sujets bien plus prioritaires (le redressement productif par exemple :-) nan j’déconne) comme la résolution de la crise de la dette qui m’apparait comme une priorité, mais bon aux vues de leurs initiatives il y a de quoi se pendre, tu ne crois pas?
        D’autre part, je trouve suprêmement dérangeant que l’instance étatique se permette de définir le bien et le mal. Le mariage gay? Bien et bisous compatible: allons-y! (pareil, je m’en fous royalement, je regarde juste les premières mesures qu’ils prennent et je n’ai pas d’avis). La prostitution? CACA! Ca ne ressemble à rien, c’est pour CA que je suis énervée. Ca doit être en rapport à mon jeune âge, je suis encore pétrie d’idéalisme…
        Le rôle de l’Etat devrait se résumer à pas grand chose, en tout cas, il ne devrait pas se permettre de décider de l’orientation de la société, mais plutôt faire en sorte que l’individu soit libre et responsable. On voit tous les jours les dérives de cette omniprésence et certainement pas potence, avec les assoc anti racistes dont H16 a si bien parlé.
        Quant à perdre une libérale: franchement, à quoi je sers ici? Dès que je parle autour de moi de la réduction de l’Etat, du désengagement indispensable de son rôle dans l’économie, les gens me prennent pour une tarée. Pour qui puis-je voter? Qui défend mes idées? Personne. Autant se barrer, et trouver ailleurs ce que je cherche, attends et espère de toutes mes forces. D’ailleurs c’est ce que notre hôte a fait, si je ne m’abuse? Mis à part ici et sur les autres blogs que je fréquente, je croise peu de mes semblables, chaque jour au pied de la Défense.

        1. sam00

          @caterina

          être libéral en fraôce, c’est un peu comme avoir l’impression de connaitre intimement tous les libéraux du pays … ils sont si peu nombreux.

          Avec des nuances en prime … il m’a été donné de côtoyer dans le privé des personnes se disant « degauche » mais qui disent ouvertement à leurs collaborateurs qu’avant de distribuer du pognon l’entreprise doit en gagner … et malheureusement aussi (récemment) de côtoyer des prétendus libéraux acharnés qui sont en fait de bon gros communistes dès qu’il s’agit de penser à leur cul.

          Charme de la fraônce …

          Mais ne désespérez pas. Au moment de l’effondrement, ce n’est pas ceux qui ont un baobab dans la main qui s’en tireront le mieux … c’est ceux qui savent ce que c’est que de bosser.

    2. « Franchement les épreuves n’ont pas l’air difficile. »
      Elles ne sont pas insurmontables, mais c’est un concours, autrement dit, il ne s’agit pas de bien répondre mais de répondre mieux que suffisamment d’autres…

      1. caterina

        OMG, H16 m’a répondu: joie.^^
        On est bien d’accord, la première fonction d’un concours est de classer les gens. Reste à savoir sur quel critère on les classe.
        Pour l’avoir vécu, je me rappelle ce que j’ai ressenti lorsque j’ai passé l’X. Au niveau intellectuel, rien à voir avec ce que j’ai pu lire des épreuves de l’ENA sur le plan du raisonnement, même dans leur épreuve de maths facultatives. J’ai l’impression qu’on juge les gens, sur les épreuves majeures, à leur capacité à reproduire un raisonnement et un phrasé typiques de l’administration. Je ne suis pas contre la sélection sur la forme, tant que celle-ci ne représente qu’une partie de la notation globale, et inférieure au fond. Or, que penser d’une épreuve dans laquelle aucune difficulté ne vient heurter la fluidité de la réflexion (alors, que notez bien, je n’ai aucune compétence diplômée dans la discipline)? Elle sera AMHA,jaugée sur sa conformité avec la pensée dominante, qui commence par décréter quel est le placement d’une virgule dans une phrase. Pour empêcher les gens de penser, commençons donc par casser leur velléités avec des règles inutiles.
        En fait, tout ceci ressemble étrangement à la copie du bac de philo que tu avais postée il y a peu: tu aurais récolté un beau zéro car aux antipodes de la bien pensance, et aucun respect de la forme. Alors que le fond, même s’il est discutable pour la plupart des profs de l’EN, est bon.
        Ce que j’espère pour ce pays, c’est qu’il soit capable d’accepter la pensée originale, celle qui est la continuité des Lumières dans les affrontements entre Diderot et Rousseau par ex. qui, si elle doit respecter un minimum de forme, est novatrice sur le fond. Car en restant sclérosé sur cette forme, les personnes ayant des idées nouvelles sont définitivement castrés et privés de prise de parole.
        (pour finir sur une note positive et qui n’a strictement rien à voir: merci pour ton site qui me donne le sourire tous les jours. J’apprécie tes idées et ta verve pour décrire toutes ces situations invraisemblables…)

  18. doug

    eh oui, il faut toujours plus cacher la vérité aux gens: plus de notes ni de classement à l’école, déresponsabiliser au maximum….et puis un jour la vérité les rattrape et la désillusion n’en est que plus grande. Cette attitude est tout simplement criminelle car elle engendre à terme de grandes frustrations qui se règlent dans la violence ou le mal-être. Il nous faudrait au contraire remettre en avant le mérite, cette odieuse chose ennemie publique n°1 de la justice sociaaaaale ! Les 30 à 40 % d’électeurs sus-cités auraient bien besoin d’une super Nanny au pouvoir.

  19. Emma

    Merci h16 de nous rafraîchir la mémoire sur le Bruno Juillard que franchement j’avais oublié. Il a réussi à se caser très opportunément dans le Bisounoursland. La république est bonne fille.

    D’accord avec Caterina qui a encore l’énergie de développer : « Dès que je parle autour de moi de la réduction de l’Etat, du désengagement indispensable de son rôle dans l’économie, les gens me prennent pour une tarée. Pour qui puis-je voter ? Qui défend mes idées ? Personne. »

    En effet, politiquement, les libéraux sont morts. C’est très décourageant.

    1. Mirella

      + une !
      Il n’y a plus qu’à attendre un peu…beaucoup( ?) ue le réel vienne s’imposer aux bisounours et à ceux qui feignent de l’être par intérêt; malheureusement il n’y aura pas d’effet mécanique sur le problème de notre représentation nationale : ils se valent tous plus ou moins .

      @H16
      Je n’arrive toujours pas à saisir la raison pour laquelle la France endettée jusqu’au cou, est encore crédible.
      Au fil du temps, nos prêteurs sont-ils conscients qu’ils deviennent généreux donateurs ?

      1. En réalité, si les investisseurs évaluent encore la France comme « rentable », c’est qu’ils font le calcul que l’état peut encore ponctionner plus ses citoyens.
        Et on peut donc gager en toute logique que c’est exactement ce qu’il fera jusqu’au point de rupture.

        1. Mirella

          Donc en shématisant grossièrement, le point de rupture adviendra lorsque les 50% de foyers exonérés d’impôts seront rejoints par au moins 20% ou 30% de « foyers contributeurs solidaires » à genoux…
          Je parle bien sûr des classes trop moyennes pour envisager l’expatriation.

          1. Oui. On arrivera au point de rupture lorsque les entrées d’impôts seront au maximum et ne suffiront plus à pourvoir aux aides sociales distribuées pour calmer les foules.
            On y arrive bientôt.

        2. nebukadnetsar

          Martine DELORS-AUBRY-BROCHEN a récemment assuré urbi et orbi qu’il y avait de la marge entre 46% de prélèvements obligatoires et 100% ce qui rassure effectivement les prêteurs puisqu’ils pensent que le sommet de la courbe de Laffer n’est pas atteint et que les impôts continueront donc d’être « productifs » encore quelque temps.

          Ils sont à mon avis très optimistes puisqu’ils s’engagent pour des durées de plusieurs années et que ce sommet peut être dépassé rapidement maintenant (perso, j’estime qu’il est dépassé et que cela se remarque par le fait que les nouvelles ponctions le sont pour des montants faibles (rapportés à la taille du budget français).

          S’ils estiment que le comportement français n’a rien à voir avec le comportement grec, en dehors du fait que les impôts sont mieux recouvrés, c’est leur affaire, après tout ainsi que leur pognon.

          De surcroît, LAFFER a expliqué la partie descendante de la courbe par le fait que de la matière taxable disparaît au fur et à mesure de la croissance des taux d’imposition, soit parce qu’une partie des contribuables abandonne un surplus de revenus pour rester dans des niveaux de ponction qu’elle accepte ou parce que la fraude fiscale apparaît de plus en plus fortement, obligeant l’Etat à dépenser plus de frais pour tâcher de contrôler….

          Or cet estimable économiste situait le sommet optimal de sa courbe vers une ponction générale de 30/35% du PIB…

          Une chose m’épate toujours dans la production rosâtre du Propagandastaffel est qu’on annonce que tel nouvel impôt va « rapporter » au mieux une grosse paire de milliards d’euros avec l’air de ceux qui ont trouvé la martingale pour supprimer ipso facto les dettes dûes.
          On a un déficit annuel de plusieurs dizaines de Md€ (70 aux dernières nouvelles) et on crée des ponctions qui vont l’atténuer de quelques % (essayez d’aller expliquer à votre banquier que votre déficit permanent de fin de mois d’un millier d’euros va être résolu par votre prochaine augmentation de salaire de 2 à 3%…).
          Vous me direz que c’est bien le but du Propagandastaffeln…

          Mais quand on se fait ponctionner d’un quelconque nouvel impôt, cet argent que l’on n’a plus à dépenser pour autre chose est donc perdu pour la TVA…

          A mes yeux, les nouveaux impôts correspondent donc à une perte de 20% sur la TVA et n’ont donc un rendement réel que de 80% du théorique escompté, et encore, au tout début, le temps que les contribuables « s’adaptent ».

        3. paf

          si ce trou du cul de Sarko avait habitue les francais a une chute violente de la quantite de taxes, cette nouvelle tendance les eut revoltes et foutu la honte a Fromage le Conquerant.Il n’en est rien, et la fRance n’a rien connu d’autre que des augmentations et la destruction progressive du bizness et de l’emploi.

      2. humungus

        Bonjour à tous, (quoi un méchant ultra-libéral de plus !) n’oublions pas que si Bisouland arrive encore à emprunter à des taux bas c’est grâce à nos amis helvètes qui pour maintenir leur FS au dessus de 1.2 FS pour un bisoudollar sont obligés d’acheter plein de bisoudollars sous la forme d’emprunts d’état AAA. Or la BNS fait la moyenne des notes des 3 agences pour déterminer si un pays est AAA… Mais quand la BNS ne pourra (ou ne voudra) plus imprimer des FS pour acheter plein de bisoudollars (tel un saumon épuisé de lutter contre le marché !) qu’adviendra t il des taux des OAT Bisoulandais ?

    1. nebukadnetsar

      Vous voulez faire pleurer qui, avec votre moyenne de 13.600 euros/assoc dans notre bonne vieille république de bisounoursland???
      Ce n’est pas de l’argent gratuit distribué mais un investissement de social-clientélisme tout à fait judicieux pour n’importe quel politicien soucieux de son boulot de dans (durée à compléter selon mandat visé) an(s).
      Politiquement, piquer un euro à 67 millions de français pour en redistribuer deux à 27 millions de partisans, est rentable d’autant que lesdits partisans n’ont même pas eu conscience de la ponction et croient à un bakchich réel de deux unités…

      1. nebukadnetsar

        Pffff….
        Quel mauvais pressentiment vous agite à l’instant d’un tel présage?
        N’a-t-il-pas-été-dit moult fois que les taxes étaient à usage exclusif des « riches »?
        Mimolette le Conquérant ne peut revenir sur sa parole donnée aux classes sociales en souffrance, voyons…

      2. nebukadnetsar

        Cela va être sport, pour ceux qui n’ont pas de télé, mais un abonnement internet multi play avec télé incluse dans la box, d’aller plaider leur cause auprès du Moloch…

      3. sam00

        Bof, pas grave … on commandera nos écrans en Allemagne :-p

        Je le fais déjà dans mon taf pour tout le matos où, par une obscure loi qui fait que nous vendons hors taxe nous ne pouvons pas récupérer la tva sur nos achats en fraônce …

        Résultat, l’essentiel des commandes, je les passe hors de fraônce mais dans l’union où notre numéro de tva intra-communautaire nous permet d’économiser une 20aine de %.

        Aucun fournisseur en fraônce ne peut rivaliser.
        Le patriotisme économique qu’ils disent …

        1. Whynot

          Techniquement, commander ailleurs n’empêchera pas d’être redevable ; ce dont on parle, ce n’est pas d’une taxe à l’achat, mais de la banale redevance audiovisuelle, sur la déclaration annuelle d’impôts locaux (ne pas confondre avec low-cost : rien à voir).

          Ce qui permet d’y échapper, aujourd’hui, c’est que ne sont soumis à la taxe que les appareils qui permettent, ET de recevoir le flux de données, ET de l’afficher, tout en UN ; tout ça parce que les traîne-culs qui rédigent les lois, non contents d’en pisser à l’enchaîne, font un travail de sous-salopes avinées (en juristes dignes de ce que ce nom recouvre dans un système étatique, ils ont essayé de définir la TV en termes alambiqués ; et paf, quelques décennies plus tard, ça ne marche textuellement plus avec tout ce qui permet de recevoir la propagande fRance connard-vision, mais seulement avec un sous-ensemble des appareils visés).

          Donc, techniquement, ça va juste être la fin d’une « niche » fiscale, ce qui pendait au nez depuis bien plus de 15 ans que l’astuce est connue (échapper à cette redevance au moyen de cartes tuners et d’un PC officiant en serveur TV, ça précède de longtemps les boîtiers internet).

          A la limite, ce n’est donc pas le plus scandaleux (quand les tiroirs sont déjà raclés, faut bien s’attendre à ce que le raclage finisse par atteindre les fonds) ; ce qui l’est restant qu’on doive payer pour la TV d’Etat (ie la « culture » officielle, si systémique de toute dictature).

          Maintenant, que vous commandiez ici ou ailleurs, si vous recevez une visite d’un SS de l’administration, et qu’après ce changement, il constate que, si, vous avez un dispositif de réception (intégré à un dispositif d’affichage ou pas, connecté à une source de données ou pas), il vous fera un redressement quand même, probablement courant à partir de la date du changement de règlementation, voire de la date à partir de laquelle vous déclarez ne pas recevoir la TV.

          Notons d’ailleurs que l’incurie de personnages comme Filipetti, menaçant les « écrans d’ordinateurs », ne faiblit pas : de nombreux écrans de PC ont DEJA un tuner TV, et leur simple possession (qu’ils soient reliés à une antenne ou pas) implique DEJA le paiement de la fameuse redevance, sous la règlementation actuelle… en toute « logique », ce qui devrait prochainement déclencher le bâton, ce sera le simple fait que vous ayez une antenne ou une box internet, quel que soit votre type d’écran, que vous vous en serviez ou pas. Enfin, ça dépendera encore de comment ils exprimeront la chose, ce qui laisse encore une sacrée marge d’incompétence…

        2. sam00

          @Whynot

          Soit. Et Alors?
          Je ne suis pas candide, je vois très bien la manœuvre. Et je ne parle pas d’astuce technique.

          Pour autant, le vendeur étranger n’est pas obligé de déclarer l’écran ou la télévision à l’administration fiscale française, alors que bien des vendeurs veules en fraônce le font avec une belle régularité.

          J’ai un abonnement internet SANS télévision (merci numéricable), donc il peuvent interroger mon FAI, ils ne trouveront pas de télé (et ça ne me manque pas notez bien).
          Au passage, ça me coute 25€ au lieu de 30€ … regardez aussi du coté de OVH.

          Enfin, le kapo de la redevance passe chez moi chaque année, tout étonné qu’il est que je ne possède pas de télévision (signe certain de déviance et de pensée non conforme passible bientôt du goulag ou d’un abonnement forcé à l’abération et l’immonde), et signe chacun des avis de passage qu’il agrafe sur ma porte d’un magnifique « l’agent commissionné 513-03″.

          Étrangement, cet obscur cloporte ne semble pas avoir compris que comme lui je travaille la semaine et qu’il continuera donc de trouver porte close à chacun de ses passages … sauf à venir hors des horaires de bureaux, et avec un mandat et l’assistance de la force publique lui permettant de pénétrer chez moi. Je doute qu’un juge, même dans ce pays de fou, signe un mandat pour une potentielle fraude (non prouvable avant perquisition) à la redevance télévisuelle.

          Le gros problème dans cette triste histoire, c’est que les fraônçais sont des moutons qui acceptent de payer sans sourciller … ils grognent mais ils payent.

          Quel risque y a-t-il à ne pas payer? même le collabo 513-03 de l’administration vous le dit: « exceptionnellement, on vous dispense d’amende et vous ne paieraient que la redevance de l’année » …

          La seule chose que cherche à faire la minustre, c’est élargir le volet de tueurs gagés de l’administration fiscale à tous les sites de vente en ligne fraônçais en plus des bourreaux serviles que peuvent être les vendeurs habituels ayant pignons sur rue.

          Le résultat sera le même et toujours aussi pathétique: soit pas un kopeck de plus ne rentre dans les caisses (sauf peut-être à la marge), soit Léviathan se met en furie et impose à tout le monde la même redevance sans distinction de possession d’un appareil ou pas.

          Et comme chaque niche fiscale héberge toujours un gros chien qui mort, il y aura des exemptions pour les pauvres, les étudiants, les handicapés, boiteux et les tordus, etc … il suffira donc au pire de trouver le moyen d’entrer dans une de ces catégories.

          Tiens, une dernière astuce au passage, si vous captez mal la télévision (quel qu’en soit la raison, vous habitez dans une vallée encaissée, ou y’a un atténuateur de signal invisible lors du passage de la Gestapo de la redevance), et hop vous pouvez prétendre à une réduction sur la redevance …

          Franchement tout ça est d’un pathétique …

        3. paf

          moi j’avais paye ma tv cash et donne un faux nom et une fausse adresse.je sais pas si c’est toujours possible.Bon evidemment pour la garantie c’est mort mais la tv etait cheap.

    1. MIA

      Sachant que cette taxe ne touchera pas ceux payant déjà la redevance TV, la cible principale et la plus fragile sera les jeunes étudiants qui possèdent un portable mais pas de TV. Ironique pour un président se déclarant soucieux de la jeunesse.

      1. nebukadnetsar

        Il faut donner à la belle jeunesse de France l’habitude de payer le moloch, peu importe qu’elle n’ait guère de thunes pour sa grande majorité…

  20. johnny_rotten

    J’aime bien l’argument ministériel pour justifier la taxe:
    « extension de la redevance audiovisuelle aux écrans d’ordinateur afin de sécuriser les moyens alloués à l’audiovisuel public. »

    Les premières rencontres (de connivence) d’Aurélie Filippetti avec les médias publics et les gros bataillons la faune du spectacle subventionné et de la culture sous perfusion n’auguraient rien de bon.
    Tout ce beau monde sortant joyeux et frétillant du ministère de la rue de Valois, ça signifiait qu’on leur avait promis d’ouvrir en grand le robinet des « phinances ».

    1. nebukadnetsar

      Vous avez tout compris !
      Rassurer rapidement tout ce peuple subventionné d’avoir bien oeuvré récemment est un devoir impératif à exécuter sans le moindre délai…

  21. pi31416

    «extension de la redevance audiovisuelle aux écrans d’ordinateur afin de sécuriser les moyens alloués à l’audiovisuel public»?

    Cela m’a pris un temps certain à déchiffrer.

    extension de la redevance audiovisuelle = on taxera
    aux écrans d’ordinateur = les écrans d’ordinateur
    afin de sécuriser les moyens alloués = pour financer
    à l’audiovisuel public = la propagande d’Etat

    Cette taxe me fait penser à l’impôt sur les portes et fenêtres, que je n’ai pas connu, bien sûr, mais dont j’ai entendu parler par un aïeul né en 1905.

    L’article de la wikipédia là-dessus est particulièrement jouissif car il révèle un petit bout du sommet de l’engrouillamini (je sais ce que j’écris!) d’impôts, taxes, contributions et je ne sais quoi encore qui sucent la substantifique moelle du Pays d’Hexagonerie.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Imp%C3%B4t_sur_les_portes_et_fen%C3%AAtres

  22. La Coupe Est Pleine

    « Après des années de sarkozysme, elle trouve un pays à feu et à sang, avec des méchants qui font du mal et des gentils qui souffrent. »

    Bof, perso entre le bouffonneries des socialistes de droite et les jolis mensonges des socialistes de gauche, je cherche encore la différence dans les résultats ….
    surtout dans mon domaine : l’agriculture
    Sarkozy, mentait, trichait, vilipendait, faussait la parole des scientifiques.
    Qu’a fait Le Foll pour sa première décision ?
    Mentir, stigmatiser (toujours les agris), manipulation des conclusions scientifiques ….
    En matière d’agriculture comme pour le reste :
    Le changement c’est pour quand ?

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)