Une communication gouvernementale bien huilée

Lorsqu’on voit l’actualité, il est plus que temps de s’imposer une minute de silence, par respect : la France, c’est maintenant certain, dispose en Ayrault et Hollande d’un couple de super-héros, ou, à tout le moins, de personnages d’État aux capacités inouïes. Il faut en effet des années à un musicien chevronné pour maîtriser parfaitement et devenir chef de tout un orchestre cacophonique ; pourtant, en six mois, nos deux larrons viennent d’achever leur formation avec cette petite touche personnelle et cette maestria qui les rangera de façon définitive dans les livres d’Histoires (pour enfants, au chapitre des Clowns de Légende).

Pour arriver à cette performance assez incroyable que bien des imbéciles ont tenté sans jamais réussir, il aura fallu l’aide de tout le gouvernement. La performance et le résultat nécessitaient en effet que tous les efforts soient coordonnés pour aboutir à une cacophonie parfaite dans laquelle chacun a pu exprimer sa petite opinion dissidente de tout le reste.

Les grimaces de SarkozyReconnaissons tout de même que le terrain avait été déjà amplement préparé par le précédent gouvernement et le prédécesseur de François Hollande à l’Élysée : on se souvient en effet que les discours et déclarations consternantes se suivaient régulièrement dans le plus parfait désordre et que le fond, la logique et l’harmonie disparaissaient habilement au profit d’une réactivité épidermique assez stupéfiante suivie d’une absence de concrétisation pragmatique admirable. Mais voilà : l’unanimité globale de direction et de discours du gouvernement et de l’assemblée laissait encore de belles marges de progression en matière de bordel total.

hollande loucheEn nommant très habilement d’authentiques branquignoles et de véritables incompétents dans tous ses ministères, avec une minutie et une attention qui tient — on peut le dire — de l’orfèvrerie en matière de n’importe quoi gouvernemental, Hollande a su verrouiller une place de leader incontestable en cacophonie républicaine. Il ne restait plus qu’à donner à l’orchestre l’actualité suffisante, ce parfum de panique et de WTF chimiquement pur pour lui permettre de s’exprimer dans toute la profondeur que seul de parfaits abrutis peuvent déployer lorsqu’ils jouent avec l’argent des autres en pleine soirée open bar.

Et alors que la crise se fait plus violente, que les dépêches AFP se suivent et se ressemblent dans leur tristesse et leur fautes d’orthographes ridicules, comment ne pas voir le génie discret et puissant qui se cache derrière la bonhomie tranquille d’un dessert laitier lorsque François Hollande a nommé des gens comme Filipetti, Duflot & Batho, Taubira, Montebourg, Moscovici, Sapin ou Valleau-Belkacem à des postes pourtant importants ? Comment ne pas imaginer que notre fromage national ne savait pas qu’il allait inévitablement, avec cette brochette de cuistres phénoménaux, toucher puis tenir la cacophonie parfaite pendant des jours, voire des semaines ?

Les faits sont pourtant limpides.

Ainsi, lui, président, qui ne devait pas faire dans le people avec ses histoires de famille et ne devait pas aller fourrer son nez dans la justice, nous aura gratifié d’une magnifique fanfare de bisbilles publiques entre son ex et sa courante et se mêle ouvertement des procès que sa concubine entend mener contre les méchants biographes qui écrivirent sur elle.

Parallèlement, le gouvernement n’est pas en reste.

montebourg cccpIl y a, bien sûr, le bombardon du centre, cuivre imposant qui écrase de ses basses mal posées une bonne partie du reste de l’orchestre qui s’en donne pourtant à cœur-joie pour faire grincer les notes. Et derrière l’instrument formidable, on ne peut trouver qu’un Montebourg qui alterne à un rythme médicalement dangereux les amphétamines et les tranquillisants puissants ; depuis qu’il a « traité » le cas Florange, on sait que le bougre en a sous le pied, qu’il peut, s’il le veut, mettre tout l’orchestre à genoux, le pays en déroute et semer panique et désolation chez tous les industriels. C’est bien simple : personne n’y comprend plus rien. Il devait y avoir mais il n’y aura pas nationalisation, la présidence devait tancer vertement Lakshmi Mittal et apparemment n’en a rien fait, la filière chaude de Florange devait être sauvée mais fermera, elle pouvait être reprise mais finalement non, et grâce à la multiplication des déclarations contradictoires du gouvernement, du ministre du Couinement Patriotique, de la présidence de la République et de la multinationale d’aciers, on est sûr d’une chose : le prochain dossier que traitera le bouillant Arnaud ne pourra pas être autre chose qu’un désastre retentissant.

D’ailleurs, il a déjà commencé en entonner les mesures suivantes de sa propre partition en allant fureter du côté de Rio Tinto. Avec une telle nouvelle, les ouvriers lucides doivent actuellement refaire leurs CV.

Du côté des flûtistes et autres joueuses de pipeau, Filippetti y va de ses petites trilles sur l’actuel président de France Télévision, tout en s’improvisant directrice des programmes en fournissant son appréciation de l’actuelle grille de France 3. Tout ceci serait évidemment bel et bon si le pouvoir politique était officiellement le commanditaire des chaînes de télévision. C’est plus gênant dans un pays dont les gouvernants nous répètent tant qu’ils peuvent que l’époque de l’ORTF recadrée par le pouvoir n’est plus d’actualité.

Symétriquement, dans les hautbois, en mode silence total, on trouve Cécile Duflot. On ne peut que diagnostiquer un plantage total, une espèce de « freeze » parfait puisque d’un côté, la ministre en charge du logement ne semble pas s’émouvoir qu’à Notre-Dame-Des-Landes, on s’en prenne violemment à des SDF qui avaient pourtant trouvé moyen de se faire des abris de fortune. De l’autre, l’ancienne dirigeante du parti écologiste n’émet pas les sons stridulants auxquels on pourrait s’attendre alors qu’un projet d’aéroport va écraser plein de petites bestioles et de jolis habitats naturels éco-durables. La seule explication rationnelle est que la brave fille a enfin mis sa langue en prise directe avec le générateur de bruit rose qui règne entre ses oreilles. C’est reposant, finalement.

Bien sûr, les violoncelles sont aussi de la partie puisqu’on a assisté ces derniers jours à un joli match de ping-pong musical entre Najat Vallaud-Belkacem et Christiane Taubira, respectivement porte-parlotte et garde des sots du gouvernement. Bien malin celui qui sait clairement quel amendement rigolo sera ou non inclus dans le projet de loi autorisant les mariages de même sexe : adoption ou procréation médicalement assistée ? Mystère et Boule de Gomme, qui a justement déclaré qu’il laisserait le parlement souverain, autre façon de dire « Démerdez-vous sans moi, les enfants, j’ai une lettre à écrire pour un Juge. »

Et bien sûr, pour clore ce magnifique ensemble, nous ne pourrons pas nous empêcher de rappeler la performance artistique d’Ayrault, à mi-chemin entre la flatulence en ut et le rot pulsé en si bémol majeur ; d’un côté, à la découverte, stupéfait, que Depardieu quittait le pays, le premier ministre a exprimé dans les termes les plus clairs un patriotisme nationaliste vibrant d’imposition et de traque du nanti un tantinet populiste que, eut-il été de droite, ses amis socialistes n’auraient pas manqué de fustiger.

De l’autre, bien sûr, il s’est comme à son accoutumée mollement écrasé comme une préparation pâtissière ratée, avec ce manque si caractéristique de couille qui font de lui, à coup sûr, un premier ministre à la bonne hauteur qui pourra sans aucun doute tenir encore quatre ans sans pépins majeurs :

Au passage, on notera la petite saillie drolatique du chef d’orchestre cacophonique :

« Payer un impôt, c’est un acte de solidarité, c’est un acte patriotique »

On pouffera sur l’idée que payer un impôt injuste, débile et servant à rembourser les erreurs monstrueuses du passé serait subitement patriotique lorsqu’il est réclamé par une bande de voleurs et d’incompétents, alors que, dans le même temps, une brouettée d’élus socialistes de l’Ain déclarent ne plus vouloir payer un prêt que leur engeance a contracté (ou leur prédécesseur, on s’en fiche puisque c’est la même soupe).

Bref, en un mot comme en 1200, le gouvernement actuel maîtrise maintenant de façon parfaite l’absence totale de cohérence de son action, et assume avec le rictus des cuistre son ignorance complète en gestion du pays. Mais le plus beau, et de loin, est que cette cacophonie est si puissante, si forte qu’elle a réussi à s’étendre dans l’opposition qui n’a pas trouvé mieux pour continuer à exister que s’y mettre à son tour, dans un bordel aussi indescriptible que réjouissant.

En fait, si Hollande voulait atteindre la perfection ultime, il devrait sérieusement envisager d’ouvrir un peu son gouvernement aux deux guignols de l’UMP qui se chamaillent plaisamment. Voilà qui donnerait une ampleur réellement nationale au foutage de gueule permanent qu’est devenue la politique en France.

Pas de doute, ce pays est foutu, mais au moins, ce sera en musique.

J'accepte les Bitcoins !

1C4wk52DKwXTeguJud26XoW1LShTitoscF

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires77

    1. Arsi

      Oh mon Dieu oui !
      Vos articles acido-ludiques commençaient à se faire rares au profit de billets plus informatifs, bien que tout aussi intéressants !
      Ça fait du bien un billet comme celui-là !

  1. Aristarque

    « Ainsi, lui, président, qui ne devait pas faire dans le people avec ses histoires de famille et ne devait pas aller fourrer son nez dans la justice, nous aura gratifié d’une magnifique fanfare de bisbilles publiques entre son ex et sa courante et se mêle ouvertement des procès que sa concubine entend mener contre les méchants biographes qui écrivirent sur elle »
    C’est peut-être pour pouvoir avoir la paix quand il rejoint Bobonne après une dure journée de torpeur, je veux dire labeur !
    Mettez-vous à sa place, si d’aventure Rottweiller est à la hauteur de son diminutif….

  2. GIORGIANNI

    Peux pas m’empêcher de vous faire partager !

    Paris : l’arrachage de colliers en or chute
    AFP Publié le 14/12/2012 à 07:13
    Les arrachages de colliers en or, qui avaient atteint un pic cet été à Paris, ont chuté de manière significative, selon la Direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP). Alors qu’il avait débuté à Marseille au printemps 2011, ce phénomène s’était ensuite propagé à Paris et sa proche banlieue. Il avait explosé en même temps que le prix de l’or.

    Selon Franck Carabin, porte-parole de la DSPAP, 38 faits avaient été recensés à Paris en février 2012, chiffre qui était passé à 191 en mars, pour atteindre 635 en juillet. La Préfecture de police avait mis en place un dispositif de lutte contre ces faits.

    En novembre, le chiffre est passé à 132, soit une chute de 60%. Depuis le début de l’année, 344 arracheurs présumés ont ainsi été arrêtés, pour la plupart en flagrant délit, à Paris (151), dans les Hauts-de-Seine (18), en Seine-Saint-Denis (140) et dans le Val-de-Marne (35).

        1. YP

          Les fonctionnaires titulaire du DEASO(*) oeuvrant au sein de la DSPAP(**) n’ont pas noté de corrélation entre vols de colliers en or et les opportunités de vol de colliers en or.

          Et pour cause ! Tu n’as pas tenu compte du réchauffement climatique qui adoucis les températures hivernales : C’est bien la preuve que tu racontes n’importe quoi avec tes histoires de femmes qui ne se balladent pas en bikini en hiver…

          Analyser des chiffres, c’est une affaire de gens cons pétants.

          (*) DEASO : Diplome d’Etat d’Analyse en Statistiques Officielles
          (**) DSPAP : Direction de la Sécurité de Proximité de l’Agglomération Parisienne

  3. Aristarque

    « qu’est devenu la politique en France »
    = qu’est devenuE la politique en France!
    Merci de corriger cet accord de base.
    Il y a déjà assez de cacophonie…

  4. kelevra

    il a tout juste 100 ans, le 14 avril 1912, le titanic fier navire insubmersible rencontre un iceberg, mais tout va bien le capitaine de pedalo fait jouer l orchestre pendant que le bateau coule. quasiment toutes les 1eres classes s en sortent, tous les autres passagers coulent avec l embarquation.

    l histoire n est qu un eternel recommencement.

      1. La Mère Denis

        Ah, c’est bin vrai, ça !

        Blague à part, c’est vrai que c’est un superbe article, j’ai beaucoup ri à sa lecture (vraiment ri, pas seulement souri !)

  5. Woodi

    Espérons que lorsque la sécurité fera immanquablement évacuer d’urgence la salle de concert, on ne piétinera pas trop de hamsters et d’escargots… ce serait moche, là, vraiment.

    1. YP

      NB : Il y a un sondage sur la page citée par Flo.

      « Pour vous, Ségolène Royal entrant au gouvernement, est-ce une bonne idée ? »

      Inutile de dire que j’ai voté « oui »… Mais nous ne sommes malheureusement que 26% à penser qu’elle puisse apporter une touche magique à cet orchestre de haut niveau.

  6. infraniouzes

    Le socialisme nous guette…. Mais qu’est-ce donc ? Et bien revoyons le petit reportage de FR2 sur les travailleurs chinois diffusé hier soir.
    Un affreuse entreprise capitaliste (Apple) sous-traite à un horrible capitaliste taïwanais (Foxconn) la fabrication de l’IPhone 5. C’est épouvantable, 300 démissions par mois, des suicides etc. Mais on fait la queue pour y travailler. Bref, Apple en prend pour son grade à chaque détour. Car cela se passe en Chine continentale où l’affreux Foxconn emploierait plus d’1 million de personnes. Vous avez bien lu, l’ennemi héréditaire de la Chine de Mao fait tourner des usines où des esclaves enrichissent des milliardaires chinois. Mais pendant ce temps, que fait le PC Chinois qui veut le BIEN de son peuple, le BONHEUR des masses, la GRANDEUR de la Chine ? Rien… Il palpe les bakchichs.
    Voilà comment j’analyse la situation… Mais les journalistes de FR 2 se sont arrêtés à Apple: salauds de capitalistes américains ! Voilà de la désinformation grande largeur. Et voilà le code du travail qui nous attend quand nous serons passés, pour toujours, au paradis des travailleurs !

    1. Nocte

      Je pensais regarder ce reportage, mais vu le ton donné par le teaser au JT, j’ai préféré passer mon tour (exclusif F2! alors qu’ il y a un an, on a eu le même laïus avec des reporters américains, sur la production du 4GS…)

      Je ne suis pas fan d’Apple, mais les tabasser alors qu’une grande partie des produits informatiques passent par Foxconn, un peu d’intégrité et d’honnêteté intellectuelles, ça ne ferait pas de mal… non messieurs journalistes, intégrité et honnêteté ne sont pas des insultes, même en leur ajoutant intellectuelles.

  7. Marco33

    Maestro! Article hilarant : Audiard a son digne successeur avec vous, dans le nouveau registre du film politique-comique!
    Mais malheureusement pour nous, il s’agit de « télé »-réalité avec conséquences directs sur nos portefeuilles, sans SMS surtaxés!

    1. Elphyr

      ISF, TIPP, CSG, IR ?

      Envoie « impot » au 3637 et un conseiller fiscal te répondra sur tes redevances de l’année prochaine !

      Envoie « impot » au 3637.

      « Avec impot au 3637 j’ai su que mon mari me trompait avec une femme qui ne payait même pas l’ISF quoi. »

      Envoie « impot » au 3637 !

  8. le désabusé

    ce truc me faisait rire car je prenais nos dirigeants pour des clowns. Plus maintenant !!!
    je ne crois pas un seul instant au fait que ceux qui nous gouvernent sont des crétins ou de hurluberlus. Le parcours politique est suffisamment semé d’embûches et de coups bas qu’on y acquiert une solide expérience et une cuirasse digne du blindage d’un char Leclerc.

    Je pense qu’ils le font exprès avec la complicité des journalistes avec qui ils son acoquinés puisque ces derniers en font leurs choux gras sans publier une seule étude sérieuse sur la situation réelle de la France. En contrepartie ils sont remerciés puisqu’on rabote toutes les niches fiscales sauf la leur.

    Cela masque la réalité et détourne l’attention et permet de se maintenir le plus longtemps au pouvoir en ponctionnant le plus possible la richesse nationale.

    1. Elphyr

      On appelle ca la méthode Mittrond.
      Un président opportuniste (il était à l’extrême droit avant-guerre…), des emplois fictifs de minustres, on fait du démago et du populo jusqu’à en crever, on se met des milliards et on s’casse passer sa retraite dorée partout sauf là où on risque de nous trouver.

      Chirac fut un bon élève du maître Mitterand.
      La Justice (naturelle) les a,un peu rattrapé : l’un est mort comme le rat qu’il a toujours été, l’autre est devenu (encore plus) maboule.

      1. skunker

        « l’autre est devenu (encore plus) maboule »

        Hahaha, avec sa maladie qui l’empêche de se rappeler qu’il est malade. Même pas besoin de faire semblant, ça c’est vraiment balèze.

    2. Pandora

      Les politiques sont présentés comme des clowns par les journaleux mais ils sortent forcément du lot pour être au sommet.

      Mais ce sont avant tout des tueurs (certains au sens propre, cf. commentaire Elphyr) car ils ont dû éliminer tous ceux qui se présentaient sur leur chemin.

      1. Elphyr

        Bah les meurtres de Mitterand (dont Coluche ou encore le légendaire « suicidé avec deux balles dans la tête ») ne sont plus vraiment des secrets pour quiconque.

        Chirac c’est plus discret.

        Puis bon, ce n’est pas quelque chose de propre à la France (et pour une fois nous ne sommes pas les pires) dont le peuple ne trouve pas raison de râler. C’est désolant et morbide à la fois.

        1. channy

          « Je pense qu’ils le font exprès avec la complicité des journalistes »
          Pour citer Coluche: « les journalistes ne croient pas les mensonges des hommes politiques, mais ils les répètent, c’est pire! »

  9. Daniel

    « Ceux qui s’exilent à l’étranger, ce ne sont pas ceux qui ont peur de devenir pauvres. C’est parce qu’ils voudraient devenir encore plus riches » Cf : http://www.europe1.fr/Politique/Ayrault-tacle-le-minable-Depardieu-1344415/

    J’imagine que les jeunes rêvant d’un pays étranger plus sûr, plus respectueux, avec un chômage plus bas, un meilleur système scolaire pour leur futurs enfants, ceux-là même qui représentent les futurs hommes honnêtes de la France mais qui n’y seront plus car dégoutés, ne font pas partie des ces riches, jeunes qui sont, soit encore en cours d’études, ou à peine rentrés dans la vie active. Non je ne pense pas que ces jeunes là soient inclus dans ces « riches ».

    Quand le jour arrivera où la relève de l’honnête homme ne se présentera plus, comment fera ce pays pour remplir son fameux acte de solidarité et de patriotisme? Bah, de toute manière on s’en fout on sera plus au pouvoir d’ici là…

      1. YP

        Ce n’est plus un problème. Un vrai problème serait l’acharnement thérapeutique sur un patient de toutes manières irrécupérable. Nous avons dépassé depuis longtemps (1995 ?) le point de non-retour.

        Au point ou nous en sommes, le court-termisme c’est la solution : il faut en terminer le plus vite possible, je crois que ce gouvernement est très compétent (il manque cependant les cons-pétences de la Dinde du Poitou) pour achever cette tâche.

    1. Aristarque

      Ah, comme le servage ravirait notre bon P.Minustre !
      Quelle délicieuse époque c’était tout de même !!!
      Les serfs appartenaient au seigneur local qui, même s’il ne l’avait pas légitimement, avait concrètement droit de vie et de mort sur eux…
      Ils étaient assujettis à ses champs.
      Ledit seigneur pouvait leur coller taxes, corvées et autres joyeusetés, ad libitum de son bon plaisir…
      La moindre révolte était matée le plus souvent dans le sang avec force supplices et exécutions publiques…
      Quant aux saltimbanques, ils risquaient en sus l’excommunication religieuse et les enterrements à la sauvette à une époque où ceux qui rigolaient avec la religion dominante locale, mettaient leurs vies en péril…
      Pas question en ces temps bénis que les pressurés puissent voter avec leurs pieds…
      C’était le bon vieux temps auquel certains aspirent à voir sa renaissance…

  10. feu

    Tes oreilles musicales sont mises à dures épreuves, h16.

    Il suffit amplifier le çon… Les partisans s’en chargent et s’en rapprochent.

    Marions-nous gaîment, devant c’est bien, derrière c’est plus mieux.

    Ils nous manquent juste la soprano-alto railleuse, l’ex-concubine qui n’a pas fait son entrée à l’heure dans la fanfare, à cause d’un caprice de starlette et ratant la marche avec ses gros sabots, ainsi que le Barriton de la pipe à 6 millions, qui a préféré faire sa carte de France dans un hôtel US.

    Emmanuel-au-lit pour une partition de folie.

    La prochaine réorchestration devrait en tenir compte pour parfaire cette mélodie dissonante.

    Isnogood, s’en réjouit.

    Ce concert de fin d’année est magistral, quant au programme 2013, il s’annonce féerique avec danse du ventre et taxes à volonté.

  11. Flo

    « C’est parce qu’ils voudraient devenir encore plus riches »
    Mais b.. de b.. quelle audace ce PM, c’est le lot commun de 99.99 % des paersonnes sur cette terre depuis des millénaires qu’elles l’admettent ou pas.
    Si tel n’était pas le cas la civilisation aurait disparu avant même d’exister.
    Tout le reste n’est que discours constructiviste-sentimentaliste foireux.
    De plus dans le cas de Depardieu, Arnaud et autres ils ont la cisrconstance « atténuante » de savoir comment faire.

    1. Stéphane

      Maaaais non!

      Ce sont les pauvres qui doivent devenir riches! Mais pas trop quand même!

      Les riches trop riches, qui ont laissé filer le bouzin générateur de pognon (car vous savez, devenir riche c’est magique) ont abusé du système et doivent être punis!

      Et pour ça l’Etat a sa baguette magique, l’impôt vexatoire et correcteur d’inégalités!

      Dès que la Fraônce aura réussi à étendre son système au monde entier, commençant par l’Europe, notre ère entrera dans une période de félicité infinie et permanente.

    2. YP

      Non, les socialistes ils font le bien, de manière altruiste.

      Tu n’as pas le droit de dire que ce sont des schizophrènes dont le cerveau est un champ de bataille permanent entre un subconscient avide de pouvoir et leur conscient qui essaye de donner une apparence fréquentable à ce merdier qu’ils ont dans la tête.

  12. douar

    excellent; faut dire qu’il y a de l’émulation, que ce soit au Sénat, qu’à l’Assemblée Nationale avec des propositions de lois à la noix en rafale.

  13. BA

    Vendredi 14 décembre 2012 :

    Débloquage d’un nouveau prêt à la Grèce.

    Au final, la zone euro va débloquer 49,1 milliards d’euros en faveur de la Grèce d’ici fin mars, dont 34,3 milliards qui seront versés “dès la semaine prochaine”, a indiqué le chef de file de l’Eurogroupe, Jean-Claude Juncker.

    Dans la nuit, François Hollande a exprimé sa satisfaction, en soulignant la vitesse du rythme de travail de l’Union depuis son arrivée en juin. Et d’énumérer la liste des décisions prises , du pacte de croissance en juin à l’accord sur la supervision bancaire unique hier, en passant par la ratification du traité budgétaire, la création du Mécanisme européen de stabilité (MES), le lancement de la taxe sur les transactions financières et le règlement du dossier grec.

    Fin de citation.

    Les contribuables européens : – Dis donc, la Grèce, tu vas nous rembourser, oui ou non ?

    La Grèce : – Non. Je n’ai plus un rond.

    Les contribuables européens : – Tu nous dois 240 milliards d’euros, alors tu vas nous rembourser.

    La Grèce : – Non. Je n’ai plus un rond.

    Les contribuables européens : – Bon, écoute, nous allons te prêter 34,3 milliards d’euros.

    La Grèce : – Ah oui, oui, oui, d’accord, je suis d’accord. Prêtez-moi 34,3 milliards d’euros.

    Les contribuables européens : – Nous allons te prêter 34,3 milliards d’euros, et avec cet argent, tu vas pouvoir commencer à nous rembourser. Nous sommes bien d’accord ? Tu vas pouvoir commencer à nous rembourser ?

    La Grèce : – Ah oui, oui, oui, bien sûr. C’est évident. Je vais vous rembourser. Bien sûr. C’est évident.

    Les contribuables européens : – Alors tout va bien. La crise de la dette grecque est finie.

    La Grèce : – Je dirais même plus : “Tout va bien. La crise de la dette grecque est finie.”

    Les contribuables européens chantent tous en choeur :
    C’est la belle nuit de Noël.
    La neige étend son manteau blanc
    Et les yeux levés vers le ciel,
    A genoux, les petits enfants
    Avant de fermer les paupières
    Font une dernière prière.

    Petit papa Noël,
    Quand tu descendras du ciel
    Avec des jouets par milliers,
    N’oublie pas mon petit soulier.
    Mais avant de partir,
    Il faudra bien te couvrir.
    Dehors tu vas avoir si froid.
    C’est un peu à cause de moi.

    Le marchand de sable est passé.
    Les enfants vont faire dodo.
    Et tu vas pouvoir commencer
    Avec ta hotte sur le dos
    Au son des cloches des églises
    Ta distribution de surprises.

    Il me tarde tant que le jour se lève
    Pour voir si tu m’as apporté
    Tous les beaux joujoux que je vois en rêve
    Et que je t’ai commandés.

    Et quand tu seras sur ton beau nuage,
    Viens d’abord sur notre maison.
    Je n’ai pas été tous les jours très sage,
    Mais j’en demande pardon.

  14. raimverd

    c’est trop dense et trop drôle h16
    je ne vais en retenir qu’une chose :
    l’analyse fine du système présidentiel transposé de la gestion du ps pour durer et planer au dessus de l’orchestre rouge

  15. Fwh

    Un commentaire plus ou moins HS, une fois n’est pas coutume : pourquoi personne ne dénonce la démagogie dans l’appellation officielle du mariage gay, à savoir le « mariage pour tous » ?

    Vous comprenez, en haut lieu, on a réfléchi longuement à ça, parce que l’appeler « mariage gay » (ce qu’il est), ce n’est pas vraiment très mignon, ça manque de bisous, et tout. Donc on l’appelle mariage pour tous. Ah, c’est magique ça, ça le rend tout de suite beaucoup plus bisou.

    Sauf que ce n’est pas du tout du mariage « pour tous » dont il s’agit ! Que je sache, la loi reste la même : il faut avoir 18 ans pour se marier, ou 15 ans pour les femmes avec l’accord parental. Donc non, ce n’est pas le mariage pour tous : les personnes de moins de 15 ans ne peuvent pas se marier. Et les personnes de plus de 15 ou 18 ans ont toujours toutes pu se marier. Pas entre personne du même sexe, non, mais ce n’est pas la définition de « mariage pour tous ».

    Faudrait-il donc, pour garder la variation « bisous » de l’appellation, l’appeler « mariage entre tous », me direz-vous ? Oh que non, car on ne pourra pas se marier entre frère et soeur, père et fille, et tous ces cas-là. Donc, ce n’est pas non plus le mariage entre tous.

    Alors, pourquoi ne pas l’appeler par ce qu’il est, à savoir « mariage gay » ou « mariage homosexuel » ?

    Bref, j’aimerais que les journalistes arrêtent de reprendre aveuglément la propagande gouvernementale, et fassent preuve d’un minimum de réflexion pour éviter d’utiliser des appellations incorrectes. Mais c’est trop leur demander, on est en France après tout, tant qu’ils touchent leurs subventions, ils vont justement éviter de trop réfléchir.

      1. Arsi

        Voyons ça du bon côté, cela représentera une charge de travail moindre pour H16 la prochaine fois qu’il nous fera un copier coller des mêmes fautes présentes dans tous ces journaux !!
        Après tout, ils ont raison de regrouper leurs déchets de presse, c’est le premier e-localàpoubelles !!

  16. Crucol

    Finalement, on a un gouvernement kaléidoscope, sans saveur, qui ne fournit pas jamais la même image à deux instants consécutifs. Le changement c’est permanent…

  17. Mominette

    Ce n’est pas parce qu’une bande de vacanciers en goguette a soudain changé le réfectoire du camping de la Mutualité pour les ors de la République qu’il va changer son discours fait de fanfaronades et de contre-pèteries désopilantes.

    C’est marrant, on est entre copains, la bière surtaxée est gratuite, on a de belles excursions par groupes de 100 dans les palaces de la planête, on pouffe de rire, et la patron est cool : il dort tout le temps.

    Evidemment, il y a quelques chiants qui critiquent, mais notre bande est blindée : on lui a appris en vitesse les mots magiques : solidarité, égalité, et devoir citoyen.

    De quoi faire cracher leur dentier aux râleurs et les envoyer dans les cordes …

    Pas belle, la vie ?

    1. Marc Aurèle

      A propos de contrepèterie, je les vois bien, nos gouvernants, à la fin d’un conseil ministres, dire « allez, un dernier calcul et on s’en va? » Mouais. Sorry.

  18. Aristarque

    Tiens, une actualité de plus :
    Dernière réflexion de Marisol Touraine, ci-devant ministre des Affaires Sociales (pour ceux qui ont du mal à savoir ce qu’elle fait en raison de l’insignifiance de son action des six derniers mois):

    proposer que les buralistes ne présentent plus aux regards concupiscents des clients, les paquets de cigarettes en les rendant inaccessibles à leur vue…
    (comment faire ? en les parquant en réserve ?)
    Ceci pour ne pas inciter les esprits faibles devant le merchandising éhonté de la SEITA, à tomber dans le panneau (publicitaire) et se mettre à tirer qui sur la clope, qui sur la bouffarde…

    Heureusement qu’elle n’a pas en charge le dossier Peugeot dans le même état d’esprit!

    1. Elphyr

      « Monsieur votre Scénic est prête.
      -Mhmm ?
      -Votre Scénic est prête !
      -Quoi ?
      -VOTRE SCENIC EST PRETE !! »

      La réaction de Mari-sole me fait un peu pensé à cette pub, qui se veut humoristique, dans le sens où la causalité publicité = excellence serait vérifiée.

      Le monsieur de la pub est fier de rouler en Scénic, le montre a tout le monde et leur donne envie d’acheter.
      Le buraliste est fier de sa collection de cigarettes, la montre a tout le monde et leur donne envie d’acheter.

      Je sais pas quelles études à fait Mari-sole, mais ca devait être épique ses cours de philo/réflexion. Parceque cette causalité est cassable par un enfant de 6 ans invoquant le « libre-arbitre ». Mais j’oubliais, gouvernement socialiste et liberté ne vont pas ensemble…

      1. Marc Aurèle

        @elphyr

        En grossissant (quand même un peu) le trait:

        Le pire ennemi du socialiste: l’Homme entreprenant, compétent et libre penseur (surtout s’il s’est enrichi, honte à lui).

        Le meilleur ami?: le pauvre (étranger de préférence), malade, sans emploi, né en servitude.

        Les deux possèdent (ou possèderont sous peu) le même droit de vote. Le premier n’a absolument pas besoin des guignols qui gouvernent notre pays. Le second ne peut exister que dans la douillette servitude prodiguée par la douce main nourricière de l’Etat.

        Choix cornélien?

    2. channy

      Marisol a du aller en vacances en Thaïlande, la-bas les cigarettes vendues dans les 7/11 et autres détaillants sont vendues derrière le comptoir et masquées par un store , on met juste le nom de la marque pour que le client puisse faire son choix.
      Ça ne sert à rien, mais cela fait voir que le gouvernement agi pour le bien de la population.

  19. Napoli

    Hollande en général de fanfare, ex capitaine de pédalo, ayant fait son conservatoire sur les bancs de l’ENA et Sciences PO.

    Il a choisi un orchestre à sa mesure, très certainement inspiré par le film drolatique « Le Concert », las… dans la vraie vie les musiciens ne raccrochent pas les wagons et jouent comme des scieurs de planches.

    Il y eu un temps ou l’évocation du nom Duflot me faisait sortir mon flingue – j’en suis navré pour ses homonymes – aujourd’hui il prête à rire, sinon à l’indifférence.

    Aux dernières nouvelles, la drôlesse aurait été approchée pour incarner le rôle de la mascotte de la maison de crédit CETELEM, prochainement en tournée dans toutes les grandes surfaces.

    Finalement il faut prendre le parti d’en rire.

    Juste pour H16, qui écrit « couille » au singulier avec beaucoup de lucidité, effectivement, le pluriel étant au cas d’espèce totalement irréaliste. !

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)