Énergies renouvelables : les factures trop salées d’EDF

L’État n’a plus d’argent ? C’est la crise ? Ne vous inquiétez pas : chaque poste de dépense sera ausculté et le budget sera calculé au million d’euros près. Toutes les économies possibles seront faites, si si, vous allez voir. Et à part ça, le contribuable va filer quasiment 5 milliards d’euros à EDF pour contrecarrer le réchauffement climatique qui n’en finit pas de ne pas venir.

Oui. Vous avez bien lu : d’ici 2018, l’État va, ou plutôt vous allez donner 5 milliards d’euros, en plus de ce que vous payez déjà pour votre facture énergétique, en plus des subventions normales qui sont déjà déversées à l’opérateur historique. Et cette jolie somme à dix chiffres sera payée à EDF pour lui rembourser les sommes engouffrées dans les énergies « renouvelables », c’est-à-dire l’éolien et le photovoltaïque qu’EDF s’est engagé à acheter aux prix fort.

Eh oui ! Rappelez-vous : en l’échange d’une garantie de cours de rachat du kWh, l’État a favorisé le photovoltaïque et l’éolien et permis à plein de gogos contribuables ou d’entrepreneurs malins de réduire leur facture énergétique, voire de palper de juteuses rentrées. Là où ça devient comique, c’est qu’ensuite, EDF est allé pleurnicher à l’Etat parce que bon, racheter de l’éolien à un prix artificiellement élevé, cela fait tout de même pas mal de manque à gagner, d’autant que ce n’est pas exactement une électricité facile à fourguer par les temps qui courent. La mécanique financière à l’œuvre peut être résumée avec ce joli petit graphique rigolo :

les "remboursements" EDF

On comprendra que bien évidemment, les sommes ne se compensent en rien. Et, magie de l’intervention étatique, personne n’y trouvera son compte au final. Mathématiquement, comme il faut que tous ces montants voyagent, ce sont bien les intermédiaires (financiers notamment) qui, eux, vont récupérer les miettes et faire du bénéfice sur les opérations. L’Etat perd de l’argent, EDF perd de l’argent, et le contribuable, pris dans son ensemble, perd de l’argent. C’est tellement vrai que sinon, EDF ne serait pas en déficit, et l’Etat n’accumulerait pas de la dette comme un gros pachyderme des ecchymose après une séquence de rock endiablé.

Et de façon toujours évidente, si l’écrasante majorité des contribuables se fait flouer, il faut bien comprendre que quelques uns, qui ont compris de quel côté du bâton il faut se trouver, s’en sortent plus qu’honorablement. En substance, toute l’opération « Vendons du panneau photovoltaïque à Mamie Germaine », pour quelques politiciens lourdement impliqués dans les entreprises de panneaux solaires, et toute l’opération « Un Joli Moulin à Vent dans le jardin de Tonton René », pour quelques lobbyistes bien implantés dans l’éolien écofestif, sont largement bénéficiaires.

C’en est presque grotesque tellement c’est évident, mais l’opération visant à favoriser les énergies « écologiques » mise en place en France (et dans pas mal d’autres pays) est une vaste escroquerie fumistoïde dont le but aura été d’utiliser le levier étatique pour ponctionner un maximum de contribuables, d’une façon ou d’une autre, afin d’en enrichir quelques uns, très peu nombreux, politiquement sélectionnés. Et, cerise sur le gâteau, tout ceci est planqué sous l’argument maintes fois entendu de « la filière renouvelable, réservoir d’emplois d’avenir » alors que le calcul ne laisse aucun doute : à ces 4.9 milliards d’euros nécessaires au remboursement des frais engendrés par les renouvelables sur 6 ans (soit 816 millions à l’année), il faut ajouter le coût de la taxe CSPE (8% de la facture, en France). Le Chiffre d’Affaire d’EDF en France se monte à 36.6 milliards d’euros en 2011, ce qui établit le coût total des renouvelables à 3.7 milliards d’euros à l’année. Sur les cinq dernières années, il est raisonnable de penser que le coût total des expériences ludiques dans le renouvelable se monte donc à plus de 18.7 milliards d’euros. En face, différents documents permettent d’établir le nombre d’emplois créés péniblement à 59.000 en 2012 (et alors même qu’on enregistre une baisse). Ceci nous fait donc un coût de 316.000 euros par emploi créé pour la collectivité, et donc le contribuable. Une paille.

Et la situation va empirer. En effet, on apprend dans la foulée que non seulement, le contribuable va devoir rembourser, par le truchement de l’État (qui va se servir au passage, hein), les sommes qu’il a touchées pour mettre des bidulotrons dans son jardin et sur son toit, mais en plus, l’ensemble de l’opération est purement ponctuelle et n’assure en rien que le financement de ces usines à non-gaz tienne la route dans le futur. Et comme on le sait, le gouvernement va bientôt lancer — parce qu’il n’a rien d’autre sur le feu — un grand Débat National sur la transition énergétique qui devrait déboucher, aux forceps et dans la plus parfaite opacité qu’on peut déjà imaginer, sur une « réforme » des énergies renouvelables, avec en prime la fermeture de centrales nucléaires.

Pour rappel, l’Allemagne a choisi ce petit chemin qui sent la noisette, y a trottiné et a fait exploser ses factures énergétiques, tout en multipliant la production de centrales thermiques conventionnelles, ce qui est un magnifique double-fail caractéristique de ces politiques démagogiques débiles basées sur du vent écologique boboïde : une production qui pollue, un carburant (le charbon) qui provoque plus de morts en 1 an (directs et indirects) que le nucléaire n’en a provoqué en 50 ans d’exploitations, des factures qui chatouillent l’absurde, voilà une magnifique combinaison d’échecs cuisants.

Losing : if at first you can't succeed, failure may be your style.

En France, pour le moment, on n’a pas encore fermé Fessenheim, mais on comprend bien l’intérêt de déjà mobiliser la fine fleur de l’écologie de combat pour museler les quelques réalistes qui, calculs faits, voient bien que le gaz de schistes pourrait par exemple nous éviter de continuer à subventionner bruyamment les dictatures du Golfe ou les régimes douteux du Maghreb. Il est en effet impératif de faire taire ceux qui voient bien que l’écologie mal comprise et mal appliquée est en train de coûter bien plus que quelques euros supplémentaires tous les mois sur la facture EDF. Si l’on factorise les règlements idiots voire criminels qui sanctionnent ceux qui ont l’indécence de se débrouiller hors de sentiers battus, on obtient une image fidèle d’un pays qui va, chaque hiver, bien comprendre ce que « se peler les miches grave » veut dire.

Alors que les Allemands ont déjà pris conscience de l’énorme bêtise qui aura présidé à l’arrêt des centrales nucléaires, il est grand temps que les Français se réveillent de leur léthargie alter-comprenante, entretenue par un calcul purement politicien bien pratique pour certains tartuffes. Cette manipulation est d’ailleurs habilement basée sur l’esprit du moment, mélange subtil entre le babacool/newage utopique d’un monde meilleur où le dépouillement, pardon, la décroissance est à la fois fun, désirable et inévitable, et cette étrange certitude judéo-chrétienne que disposer ainsi de facilités de vie en fournissant toujours moins d’efforts est un péché capital, une insulte à la Nature ou à la nécessaire âpreté de la Vie, qui se fait obligatoirement au détriment de quelqu’un ou de quelque chose, même si les faits objectifs prouvent le contraire. Le rationnel n’a plus cours : il faudra décroître, il faudra de lourdes factures qui seront utilisées comme autant de cilices pour expier la faute de vivre dans l’opulence. Le gaz de schistes sera combattu non pour ses éventuelles pollutions (qui sont, à ce jour, toujours à prouver), mais précisément parce qu’il apporterait l’indépendance énergétique de la France, de l’énergie à bon marché et que c’est intrinsèquement mal puisqu’agréable.

EDF obtiendra donc ses remboursements. Fessenheim sera fermé. Le nucléaire français périclitera doucement. Le gaz de schistes ne sera pas exploité. Les gens auront froid en hiver, trop chaud en été, et paieront une fortune pour rouler en voiture. Les factures grimperont au plafond. Ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires97

  1. Ernest

    Bien d’accord, la subvention des énergies renouvelables via des prix d’achat élevés n’a aucun sens.
    Si comme tu le dis, « le contribuable, dans son ensemble, perd de l’argent », dans le détail ceux qui installent des panneaux solaires sur leur toit sont gagnants, eux, puisque subventionnés.
    Et là où ça m’énerve, c’est que ces personnes en question sont celles qui, concrètement, ont les moyens de vivre dans une maison, ou avec un jardin, ou un hangar, bref avec une surface qui permette l’installation des panneaux. Foin de panneau ou d’éolienne en HLM, dont en revanche les habitants payent la facture pour la subvention des premiers…

    1. « ceux qui installent des panneaux solaires sur leur toit sont gagnants, eux, puisque subventionnés. »
      Le calcul est complexe et rarement bénéficiaire. Parce que si, effectivement, leur facture diminue (voire, dans le meilleur de cas, très rare, elle devient négative), en pratique, les impôts déversés dans EDF compensent rapidement les gains. Ceux qui y gagnent sont les malins qui ont installé non pas un ou deux panneaux sur le toit, mais ceux qui ont des champs de panneaux.

      Mais sinon, ce que tu dis est exact : ce sont les plus nombreux et souvent les pauvres qui payent pour ceux-là.

      1. Ernest

        (Pour une fois que tu me dis pas que je suis à l’ouest, je savoure!)

        Concernant ceux qui ont des champs de panneaux, ça m’énerve encore plus! 1. Ils ont la chance, appelons ça comme ça, d’avoir un grand terrain. 2. Ils ont les moyens de convaincre une banque de leur accorder un prêt pour qu’ils s’équipent en panneaux et 3. ils profitent sur le dos de ceux qui ne s’équipent pas du prix de rachat élevé. Ca devient des entreprises subventionnées de fait!
        Le système accentue donc les inégalités déjà en place, et coûte une fortune, tout ça pour faire beau dans les statistiques officielles, c’est gerbant.

        1. Higgins

          L’affaire a tellement été juteuse il y a quatre ou cinq ans que des investisseurs construisaient des surfaces couvertes immenses (à 1,5 m du sol, c’était suffisant) pour bien vivre du différentiel entre le coût d’installation et les subventions auxquelles s’ajoutait le prix d’achat imposé à EDF. Le paysan qui ne faisait que louer son champ était aussi gagnant.

      2. Bruno

        à propos des plus malin, il faudrait retrouver une info datant déjà un peu, qui concernait des Espagnols. Leur « ferme solaire » vendait du courant subventionné même la nuit! Car ils avaient calculé que l’achat de quelques groupes électrogènes diesel était très vite rentabilisé et leur apportait un plus qu’il aurait été idiot de négliger.

      3. La Coupe Est Pleine

        Des gens qui ont installé plus de 1000 m² de panneaux j’en connais.

        Et bien que leurs prévisionnels (largement plus optimistes que les miens qui m’ont découragé de me lancer) semblaient très profitables. 4 ans plus tard, ces mêmes collègues ont toujours leurs très vieux tracteurs. Personne n’a terminé de fermer le bardage des hangars en question …. Pour des gens qui devaient gagner plus de 60.000 €.an avec ça …. C’est étrange !

        La rentabilité discutable … Certainement. Mais en plus un gros risque en prime ! Avec plus de 800 K€ d’emprunt, pour acheter ces beaux panneaux chinois. Donc l’importateur a disparu depuis longtemps. Groupama qui a révisé les contrats à posteriori, et exclu les pertes d’exploitation éventuelles … ça sent aussi le sapin de ce côté-là !

        Finalement comme l’a si bien décris H16, le renouvelable c’est du perdant/perdant.

        Combien de ces glorieuses « entreprises » de la première heure, Evasol, Fasilasol …. Qui sont entrées au CAC40 dès leur première année d’exercice … Ont maintenant mis la clé sous la porte ?

        Si il y a des « gagnants » chez nous ils doivent pas être nombreux !

    2. Josselin

      C’est sans compter le prix d’un panneau solaire, sa durée de vie, les frais de destruction, ce qui fait un bénéfice net assez ridicule.

      1. Théo31

        Un panneau solaire, c’est trois heures par jour maximum et uniquement par très beau temps. C’est comme les couillons qui ont construit des éoliennes dans des régions où il n’y a jamais eu de moulins.

    3. alpharuper

      mes parents en ont installé sur une vieille grange (ce fut très compliqué avec EDF). C’est amortis en 3 ans (grace au credit d’impots!), et après ca rapporte 3k€ par an… ca mets du beure dans la retraite ! on aurait tort de les blamer…

      1. Before

        Ce sont les andouilles qui ont permis ces montages coûteux qui sont à blâmer, pas les contribuables qui essaient de récupérer un peu de leur pognon cramé par des gouvernements dispendieux et irresponsables.

      2. Ernest

        Eux-mêmes ne sont pas à blâmer, ils ne font qu’utiliser un outil qu’on leur propose.
        Mais ça n’enlève rien au fait que ce système est mauvais et que ce sont, concrètement, les autres consommateurs d’électricité qui financent la majeure partie des 3k€ de vos parents.

    4. Théo31

      Il n’y a pas que des pauvres dans les HLM hein. Pis, ils peuvent toujours essayer de bricoler leurs paraboles pour qu’elles produisent un peu d’électricité.

    5. Laurent

      Le transfert en soit ne constitue pas la plus grande cause de perte. La plus importante destruction de richesse se trouve au niveau des « malinvestissements ». Des sommes d’argents importante sont détournées des seul investissements efficaces (privé) vers des dépenses inutiles ou inefficaces (public). A un instant t les quantité d’investissements physique sont limités, ce qui est investi ici sera retiré ailleurs. les années de recherches effectués en pure perte ne seront jamais recouvré, les formations des employé inutile devront être refaites ave )à la clef les millions d’heures de travail perdu au moment de la transition, les usines non rentables devront être détruites ou bradés. Ca c’est ce que l’on voit . Et puis il y a toutes les recherches, innovations, formations, usines que l’on aura jamais pu réalisé : ça c’est ce que l’on ne voit pas. Au bout du compte les pertes sont ahurissantes et beaucoup plus élevés que les simples « pertes de transfert » même en y incluant toutes les malversations induites. La est le vrai crime (oui c’est un crime) de l’état et de ses sbires : l’immense déperdition d’énergie qu’ils font subir à leur peuple.

  2. kelevra

    concernant fessenhiem,hollande a comme a son habitude, pris le probleme en travers. en effet la suisse et le luxembourg de memoire ont investit dans la mise a niveau de la centrale et toute decision ne pourra etre prise en fonction des contrats actuels pas avant 2017, comme par hasard 2017…

    1. gem

      Hollande s’en fout. il a donné un ordre, il sera suivi. Coute que coute. Et personne n’ira l’emmerder avec un détail aussi ridicule que les généreuses indemnisations qu’on versera aux suisses et luxembourgeois pour qu’ils ne la ramènent pas. A nos frais.

  3. Josselin

    Alors que les Allemands ont déjà pris conscience de l’énorme bêtise qui aura présidé à l’arrêt des centrales nucléaires

    Comment se fait-il qu’ils ne fassent pas partager leur expérience ? Visiblement, c’est à ceux qui s’intéressent au domaine dans ce pays de se démerder pour aller à la pêche aux infos, faire des études comparatives et de la veille en dehors de nos frontières.
    Alors que si le gouvernement allemand, dans sa grande générosité, avertissait le gouvernement français : « Nan mais on a essayé, ça marche pas hein« , ne serait-ce pas plus simple pour tout le monde ? Alors qu’on nous bassine « L’Europe c’est bien, l’Europe c’est des pays en synergie et en parfaite symbiose« , on se rend compte finalement que ce n’est que du flan.

    1. Il y a des liens sur Contrepoints. Quand on cherche, on voit que les Allemands ne sont pas contents du tout d’avoir « arrêté » le nucléaire et qu’en pratique, ils l’ont remis bien vite en route.

      1. Josselin

        « Quand on cherche« , mais voilà, justement, on ne devrait pas avoir besoin de chercher ce genre d’infos cruciales pour le développement du pays.

        1. Higgins

          Voilà ce qui se passe quand une idéologie imbécile prend le pas sur la raison. Je suis persuadé que nos politiques, du moins leur grande majorité, sont au courant mais un maroquin, si pourri soit-il, vaut bien quelques tailles ou gabelles supplémentaires. Je crois également qu’il existe encore, çà et là, quelques grands serviteurs de l’état qui s’ingénient à retarder au maximum la mise en œuvre des délires politiques à la mode au nom de cette même raison. Comme quoi, ils peuvent avoir parfois de l’utilité.

        2. paf

          ‘justement, on ne devrait pas avoir besoin de chercher ce genre d’infos’

          il y a beaucoup de chose qu’on ne devrait pas avoir besoin de faire…Pour l’info il faut remercier nos gentils et talentuex journalistes francais qui ne sont pas la moitie d’une merde molle.

      2. charentais libéral

        Voir le livre « soleil vert !!! qui a fait le buzz an Allemagne, mais comme par hasard, aucune ligne dans nos merdias franchouilleeeees !

    2. Deres

      Un point important est que le charbon pour leurs centrales thermiques vient en grande partie de chez eux. Ils sont moins fous que nous même pour ce genre de politique dénué de sens.

      1. Pandora

        Le charbon vient de chez eux parce qu’ils en ont a profusion !
        C’est pour ça que le nucléaire a été développé en France : il n’y en a pas suffisamment.

    1. Le Gnôme

      Graisse 34, on devrait brûler le l’huile de palme. Ah on me dit que ce n’est pas écolo non plus.

      Heureusement que nos Rois ont construit quelques beaux monuments, nous serons une destination pour les touristes chinois ou brésiliens.

  4. Pandora

    Le nucléaire français ne périclitera pas : il reste un avantage comparatif majeur et même si quelques escrologistes n’en veulent pas, il y aura toujours suffisamment de monde qui profite de l’électricité peu chère pour conserver cette activité.

    La centrale de Fessenheim fermera et cela permettra à Veolia de développer un nouveau métier : démanteleur de centrales nucléaires. Nous allons financer une nouvelle activité pour Veolia (qui n’a jamais bénéficié des largesses de l’Etat dans ses activités oligopolistiques). Elle est pas chouette la vie !

  5. Pandora

    Et le gaz de schiste ne sera pas exploité : EDF Energie Nouvelle bloque toute velléité de recherche pour éviter une concurrence directe et oui, nous paierons une fortune notre chauffage.

  6. Jesrad

    « C’en est presque grotesque tellement c’est évident, mais l’opération visant à favoriser les énergies « écologiques » mise en place en France (et dans pas mal d’autres pays) est une vaste escroquerie fumistoïde dont le but aura été d’utiliser le levier étatique pour ponctionner un maximum de contribuables, d’une façon ou d’une autre, afin d’en enrichir quelques uns, très peu nombreux, politiquement sélectionnés. »

    Mais c’est toujours comme ça que ça se passe, avec l’état. C’est pareil quand l’état prétend nous apprendre à mieux nous nourrir et à maigrir: on paie plein pot quelques lobbies bien introduits pour un résultat net négatif. Pareil avec la lutte contre le chômage, pareil avec la lute contre le crime, pareil avec la prévention des accidents sur la route, pareil avec

    La raison en est très simple: on ne peut pas rendre les gens vertueux de force, d’une part, et d’autre part les positions d’autorité depuis lesquelles on peut donner des leçons à tous les autres attirent irrésistiblement les enculés sociopathes, les manipulateurs hypocrites et tous les autres profiteurs opérés de la honte et de la culpabilité, qui s’empressent de détourner les moyens de l’autorité publique à leur profit personnel.

    En bref: l’Autorité ça ne marche jamais.

  7. Pere Collateur

    En tout cas, ceux qui pensaient que ces machins boboides eco inconsistents ne se traduiraient pas en espèces sonnantes et trébuchantes en sont pour leur frais.

    D’ailleurs, à propos de ces histoires de réchaufements climatiques qui n’en finit pas de ne pas venir, je suis tombé ce matin sur un article d’Olivier Berruyer, je ne sais pas si vous connaissez. Il intervient souvent sur BFM, en martelant quelques vérités bien senties, et quelques conneries aussi…
    Et parmis ses marottes, c’est un réchauffistes, comme le montre ce papier qui mériterait un peu de contradiction dans les commentaires… Ca se passe ici:

    http://www.les-crises.fr/liberte-d-expression/

    1. Anankè

      C’est fait, j’y ai posté un peu de contradiction.

      Je l’entends parfois sur BFM. C’est un type étrange: un ton suffisant qui me hérisse, quelques bonnes idées mais à mon avis souvent complètement à côté de la plaque.

      1. Pere Collateur

        Je le trouve souvent pertinent, et ses interventions sont de bonnes qualité.
        Le bonhomme est franchement intelligent. On ne peut pas lui enlever ca.

        Je le met un peu dans la même catégorie qu’un Lordon.
        Des gens brillants, qui font des constats avec lesquels je suis assez souvent en accord, et d’autres, ou on se demande parfois comment ils en arrivent à certaines positions, malgrès leur intelligence très largement au dessus du lot.

        1. Marco33

          A lire ce qu’il a commis sur son site concernant le RCA, il est pour moi complètement grillé pour le reste.

          Quant on raisonne faux, avec des airs de « père la morale » en se la jouant vrai démocrate version ex pays de l’Est avec le droit à la parole seulement si tu penses comme pense la Parti, et bien pour moi, ses autres analyses ne peuvent être que du même acabit.

          Certes je ne les ai pas lu -pas envie vu la nullité de sa prose pro RCA sinon j’appelle Pol Pot- et il pourrait n’avoir pas tort, mais cela serait vraiment du hasard!!!
          La preuve avec le sherpa de Miterrand qui a force de tout dire, fini par dire un truc vrai….
          En tout cas, je le classe comme nuisible!

      2. Marco33

        Mon commentaire est « en attente de modération »….
        En attendant, il est intéressant de voir à quelle vitesse un gars peu dire une chose et son contraire, tomber le masque pour montrer son côté totalitaire.
        Démonstration :

        « Mais je commence par un point général : je suis pour une liberté absolue d’expression – la seule limite étant évidemment les cas d’incitation à commettre des délits. Il m’apparait incompatible d’être pour la liberté d’expression et de vouloir y mettre des limites – comme dit Chomsky, Staline était pour la liberté d’expression, pour peu que vous disiez comme lui… »

        -> là, ça commence plutôt bien mais ça se gâte vite :

         » Ceci étant dit, il y a une différence entre la liberté d’expression et le droit à s’exprimer n’importe où pour dire n’importe quoi. En effet, il y a aussi une responsabilité de tout un chacun dans la non-diffusion d’âneries, voire la non-complicité de manipulation »

        -> Là, début d’apparition de la censure par « ceux qui savent pour votre bien ». Puis le masque tombe révélant la vrai nature intolérante du personnage :

        « MAIS tant qu’ils n’auront pas convaincu les autres scientifiques, il n’y a pas de raison de diffuser leurs hypothèses dans les médias, ce qui accréditerait des hypothèses sans fondement. C’est comme cela que marche la science. »

        Le triste bonhomme ne se rend même pas compte qu’ils se tire un chargeur complet de balles dans les deux pieds.
        En appliquant ses préceptes, la Terre serait toujours le centre de l’univers, et bien plate……

        😀 😀 😀

        1. Aristarque

          Le petit Père des Peuples n’hésitait pourtant pas à faire fusiller ou envoyer au Goulag (quand il était dans sa phase joviale qui charmât Roosevelt) un bon paquet des ceusses qui disaient comme lui parce qu’il doutait de leur sincérité dans cette opinion…
          Comme quoi d’aboyer avec les loups n’est pas toujours salvateur…

        2. Nocte

          Ce type me file la gerbe… tu as le droit de ne pas être d’accord, mais tu dois surtout la fermer, en revanche, si tu es de mon bord, je te laisse ma tribune pour parler.

          Dans un billet de Décembre ici même, dans les commentaires, il y avait eu un lien vers ce qu’il appelle « l’imposture svensmark ». C’était la première fois que j’allais sur son site, mais on ne m’y reprendra plus. (j’avais fini atterré par sa vision de la liberté d’expression)

    2. Marco33

      Finalement censuré…. faut dire que j’ai osé lui posté un lien avec les mesures des températures depuis 1998…
      Même le Met Office reconnaît que les températures stagnent depuis 1998!!

      Donc ce cher monsieur aboie avec la meute.
      Je vais lui poster un lien vers ici, qu’il voit qu’on parle de lui…. Le pôvre!!

    3. Deres

      Sa principale qualité est de souvent fournir des données détaillés sous forme de graphique sur les sujets qu’il traite. Cela peut être un très gros travail. En particulier, l’année dernière, il a fait des graphiques très intéressants sur le contenu du bilan de la BCE et de ses variations dans le temps sachant que ces informations sont certes publiques mais complètement explosés.

      Après, son interprétation de ces graphiques peut prêter le flanc à la critique. Mais au moins, il fournit une origine à ses opinions. La plupart des experts de tout poil pondent des vérités sans tenter la moindre démonstration, ni fournir la moindre donnée en accord.

        1. Olivier Berruyer

          J’accepte la contradiction, mais en économie.

          Mais pas en climatologie – car je ne suis pas climatologue, chacun son métier.

          Je reprends donc la vision de 97 % des climatologues.

          C’est aux 3 % restant de convaincre les 97 %, et la place est dans Science ou autre revue à comité de lecture, pas sur les blogs, sinon, c’est de la manipulation.

          Relire « Marchands de doute », avec l’exemple du tabac par exemple.

          OB
          P.S. pour les relevés de température, merci, je regarde ceux de la NASA et de l’ESA, et les relevés montent, montent, montent…

          1. Elle est bien bonne.
            La manipulation marche dans les deux sens (et à plus forte raison lorsqu’une majorité s’exprime).
            Bref : vous n’êtes pas climatologue, vous êtes persuadé que ce que racontent les 97% (d’où sort ce chiffre aussi faux que comique ?) est exact et poussez donc leur vision dans votre blog. C’est de la manipulation.

            Si vous ne voulez pas de contradiction sur ce sujet, n’en parlez pas ou admettez votre biais. Et comme c’est votre blog, libre à vous ensuite de virer les commentaires contrariants. Mais ne sortez pas cet argument bidon, il est ridicule.

        2. Higgins

          Orwell, dans la Ferme des animaux, a très bien décrit ce type de comportement. Je crois me souvenir qu’il revient aux moutons de bêler pour faire taire les contradicteurs éventuels.

        3. Deres

          J’ai déjà posté des commentaires où je conteste l’interprétation de certains graphiques. A ma connaissance, je n’ai pas été filtré. Après, pour moi, chacun est libre dans sa maison. ne pas oublier que la définition d’un troll dépend du blog …

      1. gnarf

        J’ai poste sur ce site, un post tres modere, simplement pour dire que la climatologie est en pleine evolution, que les predictions divergent des mesures observees, et que etre a 100% pour ou contre l’origine anthropique du rechauffement tout en caricaturant ceux qui sont d’un autre avis fait l’impasse sur toute la complexite du probleme… en bref la science n’est pas encore tranchee sur le sujet des qu’on lit un peu les publications serieuses, et les journalistes sur-simplifient dans un sens comme dans l’autre, c’est de la « connerie ».

        Mon post n’est pas passe…par contre depuis, 5 posts rechauffistes a 100% sont passes. Donc si je comprends bien l’auteur de ce blog recuse d’un cote avec raison les propos simplificateurs de certains sceptiques qui en font trop, et de l’autre se comporte exactement comme eux en defendant sans nuance le point de vue oppose.

        1. gnarf

          Je colle ici mon message pour ne pas m’etre fatigue pour rien…on sait jamais peut-etre un no-life le lira 🙂

          Permettez-moi de vous resumer ce qui se passe vraiment sur cette histoire de rechauffement. Mon message n’etant pas partisan, ce serait vraiment super si vous ne le jettiez pas a la poubelle cela m’a pris du temps tout comme les deux precedents, qui n’etaient pas partisans non plus.

          L’ensemble du desaccord entre sceptiques et autres n’est pas sur le rechauffement, mais son explication. Autrement dit dans le rechauffement constate, quelle est l’importance du rechauffement du au CO2 humain, et quelle est l’importance d’autres phenomenes ?

          Le rechauffement constate entre 1990 et 2000 (que personne ne nie a part les illumines) a ete plus important que le rechauffement du uniquement a l’effet de serre du CO2 rajoute par l’homme. Il y a donc d’autres phenomenes en jeu que le simple effet de serre du CO2.

          C’est la que les deux ecoles divergent:

          Les alarmistes expliquent le rechauffement additionnel est cause par diverses phenomenes amplificateurs declenches par l’effet de serre du CO2. C’est le CO2 humain qui cause tout le rechauffement, une part directement, le reste indirectement par le truchement de mecanismes amplificateurs.

          Les sceptiques considerent que le rechauffement additionnel est cause par autre-chose que le CO2 (par exemple variation de l’activite solaire, ou simple variation naturelle chaotique des temperatures).

          Et la querelle n’est toujours pas nettement tranchee, parce que les phenomenes amplificateurs avances par les alarmistes, tout autant que les explications alternatives du rechauffement manquant….sont tres delicates, interconnectes. On est la dans une querelle de modeles, modeles difficiles a valider.

          Les alarmistes ont d’abord eu l’avantage puisque leur explication collait bien aux observations de temperature. A present, l’idee que le CO2 soit l’unique source de tout ce rechauffement (par des phenomenes en cascade) perd de la vitesse a cause des temperatures qui ne suivent plus.

        2. gnarf

          La reponse du bonhomme, hallucinante:

          [Modéré : désolé, les chiffres que vous citez ne correspondent pas aux fait. La température augmente toujours, en parfaite corrélation avec la hausse de concentration du CO2. Reparlons en quand je publierai les chiffres le mois prochain]

        3. gnarf

          Il ne cite pas mon post, mais colle sa « reponse » a la place, qui fait croire que j’ai ecrit quelque-chose a propos d’une pause des temperatures. C’est du niveau de la cour d’ecole.

    4. Napoli

      Je poste ici mon commentaire posé sur le Blog de M. « Berrurier », non merde celui la c’est le pote de San Antonio.
      —————————————-

      Bonjour,

      on ne peut pas entamer un article comme vous le faites, tout en interdisant aux non convaincus par le réchauffement climatique, dont je fais partie, d’aller grosso modo se faire voir ailleurs.

      Ce qui me heurte, c’est la prétention immense de certains lorsqu’ils pensent agir sur la température globale terrestre, car à ce jour je n’ai jamais eu connaissance d’une seule mesure concrète, l’action des adeptes de la thèse réchauffiste se borne à culpabiliser, les écologistes s’imposent eux comme étant le bras de l’inquisition financière carbonée.

      En supposant que tout cela ait un sens, il nous faut donc réduire nos émissions carbones, comme l’auteur de cet article je dirais à mes détracteurs que ce n’est pas la peine de débattre avec moi tant que vous ne vous présenterez pas avec des arguments scientifiques.

      Bonne chance…

      Plus sérieusement, il ne sert à rien de culpabiliser les gens, ce d’autant que nous évoluons dans un espace économique global, rajouter des taxes et impôts tout en rendant la vie plus difficile que ce qu’elle est déjà à des milliards d’humains est un non sens, c’est ce qui me dérange dans l’attitude des aficionados du réchauffement, ils pensent avoir raison et s’érigent comme les sauveurs de l’humanité.

      Nous sommes dans l’ère des énergies fossiles dont chacun sait qu’elle ne s’éternisera pas, il est un fait que notre mode de vie impacte notre environnement, et alors ? Il faut accepter de polluer, c’est le prix à payer pour que notre civilisation progresse.

      A ce sujet, épargnons nous les « c’est pour le bien de nos enfants ».

      Je veux bien que l’on débatte du carbone, je reconnais au moins que cela a éveillé une conscience de la préciosité de notre environnement, il était même temps, pour autant je n’autorise personne à penser et encore moins agir à ma place, je ne me sens coupable de rien et surtout n’ambitionne pas de remodeler le monde en m’appuyant sur une thèse dont l’évidence rappelle qu’elle est incompréhensible pour l’écrasante majorité des humains, et pourquoi pas construire une arche tant qu’on y est ?

      Pendant que nous débattons en France, les pays dits émergeants accélèrent leurs rejets carbone (réputés maudits depuis peu), et ce n’est pas demain que cette tendance va s’inverser, la position Française est rigolote car une fois de plus nous prétendons imposer notre point de vue au reste du monde.

      Si, en lieu et place de culpabiliser et interdire (ce qui dénonce l’attitude totalitaire des « carbonistes ») nous mettions en place des mesures concrètes pour le vivre mieux, employant pour cela le talent de nos ingénieurs, sans que la lutte pour la préservation de l’environnement ne se transforme irrémédiablement en pompe à fric, car pour l’instant ce n’est que ça qui est envisagé, paupérisant au passage des milliards d’humains déjà borderLine… ce serait de suite plus acceptable et surtout l’impact serait patent.

      En lisant les commentaires je me marre, certains sont apparemment des fervents de la décroissance, sans se rendre compte qu’une telle posture, car il ne s’agit que de ça, est une idée génocidaire pour une grande partie de l’humanité, les idées vertueuses sont souvent hautement préjudiciables, car elles ne fonctionnent que sur l’affect et l’idéologie, ce qui rappelons le est pour le moins totalitaire.

      Il est possible de modifier notre monde puisque nous l’avons déjà fait, il est impossible de le faire en adoptant une posture coupable, c’est la que réside le non sens de ce soit disant consensus réchauffiste, l’éveil des consciences s’il doit se faire, ne peut raisonnablement s’appuyer sur une idéologie.

      1. Higgins

        Sur la fin des énergies fossiles, voici ce qu’en dit Aymeric Chauprade: « Je fais partie de ceux qui ne croient pas à la raréfaction du pétrole. Non seulement parce que dans les faits, et contrairement à tous ceux qui n’ont cessé d’annoncer un peak oil qui ne s’est jamais produit, les réserves prouvées n’ont jamais cessé d’augmenter et que les perspectives avec le off-shore profond et le pétrole de schiste sont gigantesques, mais, au-delà, parce que je suis très convaincu par la thèse dite abiotique de l’origine du pétrole, c’est-à-dire que le pétrole n’a pas pour origine la décomposition des dinosaures dans les fosses sédimentaires mais qu’il est un liquide abondant qui coule sous le manteau de la terre, qu’il est fabriqué à des températures et des pressions gigantesques à des profondeurs incroyables, et que par conséquent ce que nous extrayons est ce qui est remonté des profondeurs de la terre par fracturation du manteau.
        Nous n’avons pas le temps d’entrer dans ce débat scientifique mais selon l’explication biotique ou abiotique les conséquences dans le domaine de la géopolitique sont radicalement différentes. Si le pétrole a une origine biotique la question est bien celle de l’épuisement et des conséquences géopolitiques de la raréfaction puis de l’épuisement. Si le pétrole a une origine abiotique, l’enjeu est bien le off-shore profond et toutes les techniques de fracturation permettant de faire remonter le liquide précieux des profondeurs du manteau. »(http://blog.realpolitik.tv/2012/11/ou-vont-la-syrie-et-le-moyen-orient/#more-205)

        1. Napoli

          Ok Higgins, mes propos s’inscrivent dans la logique d’une prise de conscience, la fameuse préciosité de notre environnement, force est de constater qu’il y a matière à faire dans le domaine.

          Du reste, les recherches sur la fusion nucléaire ambitionnent la naissance d’une forme d’énergie qualitative et une fois maîtrisée quasi éternelle.

          Comme tu le dis le débat est (très) technique et ce n’est pas le lieu.

          Je suis par contre farouchement opposé à la thèse rechauffiste, même si elle était légitime, les solutions proposées (en fait il n’y en a pas…) ont toutes pour but de créer une pompe à fric.

          Les écologistes qui ont compris qu’ils tenaient la un coin, s’évertuent à l’enfoncer depuis, usant de tous les stratagèmes médiaticopopulistes.

          Telles les religions, la peur est le moteur, il faut effrayer, culpabiliser et surtout pour que cela puisse fonctionner, ne pas oublier de dire qu’il y aura un « après » forcément meilleur, faisant fi évidemment de notre présent qui se doit être exclusivement sacrificiel.

          Bien sur, les futurs dictateurs, pardon dirigeants écologistes, auront le droit et le loisir de profiter pleinement des plaisirs immédiats, pas nous, pauvres truffes inaptes à comprendre.

          Au passage nous aurons déploré la disparition de quelques centaines de millions d’humains, mesure restrictives oblige.
          Mais après tout, ces salauds de pauvre, à quoi ils servent au juste ?

          Faut-il citer l’inepte Nicolas Hulot, le monsieur propre Français, celui qui n’hésite pas à prôner la décroissance (sauf opportunément lorsqu’il était en campagne), qui a lui seul totalise plus d’heures de vol qu’une hôtesse de l’air en retraite (tiens il faudra penser à les taxer celles la…).

          L’autre fer de lance étant ce cher Yann Arthus Bertrand, un nom digne des romans de J.K Rollings (qui elle au moins vend du rêve…), photographe sur le Paris Dakar pendant 10 ans.
          Décidément ces gens la n’ont même plus de pudeur !

          Du reste, ces films et reportages récents au père Arthur, se font à coup de rejet de vilain carbone : hélicoptères, avions, etc.
          Mais du moment que c’est pour la bonne cause, la sienne, s’est dès lors autorisé par la nomenklatura écologiste.
          Rappelons à toute fin utile, que le même larron est aussi à l’origine de la journée sans voiture.
          La mère de famille qui bosse comme une malade, doit au quotidien amener ses gosses à l’école, est maintenant désignée comme une irresponsable si d’aventure elle ne respectait pas cette journée proclamée sainte par les Khmers vert.

          Une mesure simple, idiote même, serait de projeter un plan qui prévoit une réduction de la consommation (pour moitié) des véhicules à moteur, sans aides d’état bien sur, l’impact serait considérable et en quelques décennies seulement.
          Mais la mesure est trop simple, elle ne permet pas d’enclencher la pompe à fric, car les taxes sont la clé d’un pouvoir que vise les écologistes (entre autre).

          Imaginez une seconde (c’est déjà énorme j’en conviens eu égard à ce qui va suivre) que Cécile Duflot ou un de ses clones ait un jour le pouvoir suprême, celui auquel aspire tout écologiste en ordre de marche du reste.

          Quel paradis totalitaire en perspective… tiens ça me fait penser qu’il faut que j’augmente mon arsenal moi.

          pour conclure, je ne suis pas d’accord avec le bref et imagé commentaire de Théo 31, ne pas parler c’est laisser l’espace aux autres, et en l’occurrence ils ont des idées pour le moins totalitaires ces fameux « autres ».
          D’où la nécessite, même si elle est relative, d’un blog tel que Hashtable.

      2. Ron Paul

        @ gnarf : Les alarmistes ont surtout eu l’avantage, si on peut dire, car c’est vieux comme le monde, pour s’attirer et fédérer les foules, d’avoir gobé l’annonce d’un avenir cataclysmique. Chaque secte, voire chaque religion sont basés sur ce principe immuable, pour après annoncer que ‘’ les élus ‘’ seront sauvés !! (certains y rajoute un paquet de vierges pour faire bon point, quand on aime on ne compte pas) la ficelle est grosse, énorme, mais il parait que c’est comme cela qu’elle passe le mieux, la preuve.

        De plus, je serais curieux de connaitre le nombre de ceux-ci, qui ont lu un seul bouquin de Claude Allégre comme par exemple ‘’L’imposture climatique’’, ‘’ Ecologie de la peur, écologie de la raison’’ou de Christian Gerondeau, ‘’L’écologie et les imposteurs’’ ‘’Écologie, la grande arnaque’’ ‘’Écologie, la fin’’ ….. ?

        Certes ; il est plus facile, d’ouvrir la boite à images, et de gober toutes les actualités orientées, et d’obéir à leurs gourous soit disant écolos, mais réellement d’extrême gauche.

        Les montons de Panurge souvent effectivement les plus nombreux, ne sont absolument pas convaincants, car je ne suis pas sûr qu’ils soient les plus clairvoyants, avec l’esprit d’analyse le plus aiguisé, en s’étant donné les moyens de peser le pour ou le contre.

  8. infraniouzes

    Quand j’étais petit – il y a longtemps – j’avais appris des choses simples sur l’économie. Les USA, par exemple, étaient sortis épuisés de la Guerre mondiale II et le Trésor américain était à sec. Mais le pays s’est vie redressé grâce à:
    – une énergie (pétrole, électricité) très peu chère et abondante.
    – des transports très économiques accessibles à toutes les bourses…
    – des télécommunications (téléphone) à prix ridicule et avec un réseau étendu…
    – l’immobilier peu cher et accessible pour presque toutes les familles…
    On a vu la suite et en particulier l’american way of life décrié et jalousé par les cocos et tout ce qui comptait d’intellectuels engagés…
    Qu’a-t-on en France de nos jours ? Tout le contraire… L’énergie (sous toute ses formes) , l’immobilier, les transports (SNCF) les communications (portables) ont des prix qui flambent…
    Bref on a tout faux mais nos génies sortis de l’ENA sont là pour penser au futur. Mais quel importance à le futur pour un pays qui est foutu ?

    1. douar

      En France, le coût de l’électricité est – était – compétitif. Mais bon, ça ne peut plus durer, faut bien que nous habituions à être moins bons, on a donc poussé les EnR au moment où beaucoup de pays faisaient du rétropédalage.

  9. Lib

    Ca fait des années que toute cette histoire de renouvelables apparaît clairement comme une extorsion de fonds. La facture arrive, il y en aura d’autres.

    Sujet périphérique, sur la question de la crise, des économies, de chaque euro public qui doit être bien dépensé, j’ai une une illumination récemment en lisant le papier hilarant de Kaplan sur l’étoile noire https://www.contrepoints.org/2013/01/16/111470-m-le-president-construisons-letoile-de-la-mort

    En fait, il est totalement contradictoire pour un keynésien de prétendre qu’il va faire des économies ou lutter contre le gaspillage d’argent public. Ces gens-là sont convaincus que la dépense publique est ontologiquement vertueuse, c’est donc presque sacrilège d’envisager de la diminuer. Entre un gaspillage d’argent public et une économie du même montant, le keynésien préfère la dépense.

    Le multiplicateur keynésien ne s’embarrasse pas de concepts bourgeois comme l’efficacité ou la rentabilité. Il est.

  10. JS

    Du peu que j’en sais on peut également ajouter la Géothermie à la liste de ces technologies « vertes » lobbyistes sponsorisées par l’Etat..et donc nos sous pour qq petits malins.

    1. Deres

      Ce qu’il ne veulent pas comprendre avec leur vision planifié étatique, c’est qu’il n’existe pas de solution miracle. la géothermie par exemple peut être une excellente solution, mais pas en France … Le solaire c’est super dans le sahara ! L’éolien, c’est pas mal dans une petite île non relié au réseau. Mais un énarque ne s’embarrasse pas d’une telle complexité. On lui a appris à l’école à faire des « Etude de cas » en 3 partie avec une conclusion limpide valide partout et pour les 20 prochaines années. Conclure le contraire serait un échec …

  11. Fwh

    Quelques faits pour compléter cette article :

    -Aux USA, il y a près de 14000 éoliennes qui sont à l’arrêt depuis un certain temps. La cause : l’arrêt des subventions du gouvernement, rendant l’exploitation d’éoliennes non rentable. http://toryaardvark.com/2011/11/17/14000-abandoned-wind-turbines-in-the-usa/

    -Les éoliennes ne peuvent pas rester longtemps à l’arrêt, car cela endommagerait leur structure. Quand il n’y a pas de vent, elles sont donc entraînées par un moteur pour les préserver.

    -Les éoliennes ne fonctionnent pas par vent trop fort.

    -Un gros problème de l’éolien et du solaire, c’est qu’ils ne sont pas modulables : impossible de demander au vent de souffler plus fort lors d’une soirée d’hiver particulièrement froide. Quant au solaire, c’est l’hiver et la nuit qu’il produit le moins, alors que c’est le moment où on en a besoin le plus.

    Bref, la liste des inconvénients des énergies dites renouvelables est très longue, et plombe leur (déjà faible) rendement. (Je ne parle pas de rentabilité, car hors subventions, exploiter du solaire et de l’éolien est forcément une activité déficitaire).

    1. yoyo6963

      Le seul espoir qu’il reste pour les énergies dîtes renouvelables serait une invention de rupture dans le domaine du stockage de l’électricité produite.

      En attendant, j’avais lu un article quelques part démontrant que sans cela il faut obligatoirement compenser (ou assister) toute nouvelle production « renouvelable » (éolien ou solaire) de l’équivalent de puissance en centrale à charbon, ou tout autre techno apte à fournir de l’électricité instantanément…

      Sachant que la France a déjà exploité la plupart de ses capacités hydroélectriques, cela revient à dire qu’en l’état , faire du renouvelable c’est aussi faire du charbon…

  12. NP

    Désolé, mais ca restera probablement notre seul point de désaccord sur l’ensemble de vos posts, je ne suis vraiment pas d’accord sur le nucléaire. Je n’ai rien d’un écolo jusqu’au boutiste, je gaspille comme tout le monde et j’aime avoir les lumières allumées chez moi (et le chauffage, qui est particulièrement utile à cette période de l’année à Montréal) mais quoiqu’il en soit, je pense que tout est préférable au nucléaire, aussi magique et « propre » que ce dernier puisse paraitre : les conséquences d’un accident nucléaire sont justes non acceptables, et on sait à quel point en France on doit songer à courir à toute vitesse quand un officiel dit qu’une centrale ne présente aucun danger. Définitivement pour moi, sur un territoire aussi petit que la France, le nucléaire est trop dangereux.

      1. scaletrans

        Il ne proposera rien parce qu’il n’y a pas d’alternative. A côté des hydrocarbures, il faudra toujours du nucléaire pour la production de masse.

    1. Nocte

      il y aussi la mafia du disque qui veut un droit à la rémunération sur les moteurs de recherches… la boite de pandore n’en finit plus de se vider.

  13. Peste et coryza

    Rien de neuf à cela.

    Les bonnes intentions écologiques cachent toujours des motifs de taxation.
    La recette est toujours la même : faire mousser un problème vrai ou faux, accuser tel ou tel élément taxable, culpabiliser le contribuable, et le taxer.

    – le fréon des congélos ? taxes car trouent la couche d’ozone. Le volcan Erebus (volcan antarctique, toujours actif) crache certes ses 500 tonnes d’acide fluorhydrique et ses 1500 tonnes d’acide chlorhydrique par jour, mais lui a l’inconvénient d’être insolvable…
    – le réchauffement climatique ? Le moindre volcan sous marin qui crache émet plus de CO2 que l’ensemble des activités humaines de l’année. Et ne parlons même pas des cycles solaires… Et hop, taxes et marché des crédits carbones. Al Gore nous remercie…

    Bien sur qu’il y a des problèmes écologiques : bétonnage à tout va, épuisement des sols, pollution de l’eau, contamination des sols par les métaux lourds, etc… mais ces problèmes sont :
    – sérieux
    – pas assez spectaculaires…
    – coutent cher à régler et ne rapportent rien (y compris électoralement)
    – causés par des activités très soutenues par certains lobbys, voir politiques (cf le bétonnage espagnol)
    – déjà utilisés pour taxer les contribuables…

    Par contre, je ne comprend pas votre optimisme pour les gaz de schiste…
    – En France, nous ne sommes pas sur d’en avoir. Par contre on a de la roche mère. Pour vérifier, il faudrait déjà creuser.
    – Le gaz de schiste se divise en trois catégories : le gaz de charbon (le grisou), le gaz de roche mère, et le gaz contenu dans des roches poreuses qui a migré hors de la roche mère. En France, nous sommes déjà sur de ne pas avoir le premier en quantités…
    – ce gaz de schiste peut varier en composition selon les gisements. Celui extrait de certains puits en Pologne est tellement chargé en azote qu’il ne brule même pas. Je ne parle même pas du raffinement pour ce type de gaz trop azoté, qui coute plus cher qu’il ne rapporte. Mais bon, il y aussi du gaz en offshore profond dans le coin, ça compense largement les pertes sur les puits de gaz de schiste foireux pré cités…
    – L’exploitation du gaz de schiste aux USA fait doucement rigoler Gazprom…
    http://www.orbite.info/traductions/dmitry_orlov/le_gaz_de_schiste_vu_de_la_russie.html
    Certes, c’est le concurrent, mais connaissant le gout des USA pour l’impression de billets et le gonflage de bulle, on se doit de prendre en compte cette opinion.
    – En france, ça l’air foutu de toute manière :
    http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/20121012trib000724538/margerie-total-renonce-au-lobbying-sur-le-gaz-de-schiste.html

    1. Aristarque

      Comment cela, le volcan Erebus qui n’est pas solvable?
      L’Antarctique est loti entre tout un tas de pays. Taxons le pays qui a ce fauteur de troubles dans son périmètre pour lui apprendre le respect dû à la planète! Non,mais! 🙂

      1. Aristarque

        J’insiste : ce volcan est partiellement solvable !
        Voilà ce qu’on trouve en lisant la notice de Wikipédia :
        « L’autre particularité de ce volcan est la présence, dans ses laves, d’une teneur en or supérieure à la normale. Cet or est projeté dans l’atmosphère sous forme de fines particules métalliques, d’une taille comprise entre 0,1 et 20 microns dans les gaz échappés du volcan et de 60 microns dans la neige aux alentours de la montagne. La quantité émise par le volcan est estimée à 80 grammes par jour. Cette particularité est rendue possible par la présence d’un lac de lave au fond du cratère, où l’or a le temps de cristalliser à la surface du magma en fusion avant d’être expulsé par les panaches de gaz, contrairement aux volcans plus classiques dont les explosions sont généralement violentes. »
        🙂

    2. gnarf

      Je regardais un peu pour les volcans, ils sembleraient qu’ils soient loin du compte.
      Volcans: 200 millions de tonnes de CO2
      Homme: 20 milliards de tonnes de CO2
      Homme 100, volcans 1.

        1. gnarf

          Oui c’est fort possible que les volcans donnent plus de rechauffement que l’activite humaine en regardant tous les composes (enormement de vapeur aussi), mais c’est pas gagne dans un debat…puisque l’homme rejette 10 fois le CO2 des volcans, et il parait que ce que les volcans rejettent en plus (aerosols, composes de souffre) fait baisser la temperature.
          Par contre 90-95% des gaz volcaniques en masse sont de la vapeur d’eau…donc au moins 10 a 20 fois plus de vapeur d’eau que de CO2, et la vapeur d’eau donne plus d’effet de serre meme si elle ne reste pas longtemps dans l’air.

          1. Allons. D’une part, ce qui est rejeté par l’humanité entière et les volcans de toute la planète, ce sont deux calculs aussi farfelus l’un que l’autre.
            a/ on ne connaît pas vraiment la quantité de CO2 rejetée par l’humanité, c’est réellement bien trop complexe pour faire ce genre de calcul.
            b/ comment faire la même chose pour les volcans, si on se rappelle que beaucoup sont sous-marins et que leurs dégagements ne sont pas visibles en surface ?
            c/ je parlais des autres substances rejetées, comme notamment l’uranium radioactif, par dizaines de tonnes, dont l’impact sur la santé devrait faire frémir plus d’un activiste anti-nucléaire et pro-réchauffiste. Bizarrement, pas un mot.

    1. Aristarque

      La justification habituelle a été mise en avant une fois de plus:
      célafotaleuropeuh!!!!

      Cela nous coûtera 14€ plus frais de ceci plus frais de cela egalera 50€…

  14. Roman

    Un peu hors sujet des énergies renouvelables, mais je venais de visionner cette interview de Gerard Lanvin à propos de Gérard Depardieu, dont les propos finalement cadrent plutot pas mal avec la défense des idées libérales:

  15. jymesnil

    le gaz de schiste aux USA est subventionné, un excellent article des échos le rapportait dernièrement. La véritable politique énergétique c’est de faire des économies, c’est le plus réaliste…..en modifiant les équipements on peut faire l’économie de plusieurs centrales nucléaires. Le bâtiment consomme 45 % de l’énergie et notre pays se caractérise par des réglementations thermiques stupides et inefficaces, la CEE a choisi depuis longtemps le référentiel de la maison passive d’origine allemande, mais évidemment comme ce n’est pas made in france ?! 🙂

    1. Alex6

      L’isolation pousse a la limite est nefaste a mon avis, meme avec un bon systeme de ventilation.
      Il faut que l’air passe, meme si cela fait perdre en chaleur.
      Je pense meme que les normes imposees actuellement sur l’isolation en France vont creer des cloitres qui vont faire exploser le nombre de maladies respiratoires.

  16. Pierre

    Bonjour,

    Beaucoup d’erreurs de taille dans votre article :
    La CSPE est payée apr le consommateur et pas le contribuable, on paye en fonction de sa consommation.
    Ceuil qui dispose d’un hotel particulier de 4000m² paye un peu plus que celui quidispose d’un studio de 30m².

    68% de la CSPE est payée par les entreprises, donc seuls 3milliards sur les 5 sur 5ans seront payés par les consommateurs particuliers.
    42% de la CSPE sert à payer les dispositions sociales, la cogénération gaz et la péréquation tarifaire (qui fait que l’électricité qui coute 4 à 8fois plus cher à être fabriquée dans les DOM TOM et en Corse est payée au même prix par tout le monde).
    Donc au final seuls 1,1milliard sur les 5 seront payés par les consommateurs sur 5ans. Soit 220millions par an.
    Pour 80 000emplois dans le secteur des ENR en France, car il n’y a pas que le solaire et l’éolien, mais aussi les énergies marines, le petit hydraulique, la biomasse, le biogaz, le solaire thermodynamique et la géothermie qui seront aussi financés avec ces 220m€ par an.

    Et un dernier point : EDF touche 2 fois sa subvention : par EDF EN qui dispose des beaucoup de capacités ENR (solaire, éolien, biomasse, petit hydro) et par l’état qui lui rembourse une 2eme fois son « effort ».

    1. Bonjour.
      Beaucoup d’erreur de taille dans votre commentaire.

      Quand une entreprise doit débourser pour une taxe, c’est toujours le consommateur qui paye au final. Sinon, l’entreprise carafe. Et quand une entreprise est subventionnée, c’est toujours le consommateur et le contribuable qui trinquent.
      Quand on parle de contribuable, on parle bien de l’ensemble des gens, qu’ils consomment ou non, qui payent des impôts puisqu’une part de ceux-ci vont à EDF (subventions diverses et variées) et une autre aux fabricants de renouvelables.
      De ceci, on déduit évidemment que les 5 milliards seront payés ou bien par les consommateurs, ou bien par le contribuable, ou, plus exactement, par un mix des deux, mais certainement pas par les entreprises, l’état, les institutions sociales ou le Pape.

    2. gem

      restons simple. La CSPE est une taxe, et quand vous payez une taxe vous êtes un contribuable. Point barre.
      Ce qui ne vous empêche pas par ailleurs d’être n’importe quoi d’autre (consommateurs, entreprise, particulier, salarié, …) mais c’est complétement hors sujet en matière de taxe.

  17. DEGAND Xavier

    Bonjour,

    même si je peux être d’accord avec plusieurs arguments avancés, leur utilisation hors contexte ou dans une vision partielle et partiale conduit nécessairement à une démonstartion fausse et illogique. D’autant quand vous utilisez des arguments non vérifiés ou pire totalement faux.

    Je pense par exemple à l’horreur de votre phrase qui permet de penser que l’extraction du gaz de schiste avec les techniques actuelles ne sont pas dangereuses. ALors soit vous êtes très bien payé par certains groupes industriel piur faire passer cette idée, soit vous faites l’autruche mais dans les 2 cas, vous ne devriez pas avoir la parole. Avez-vous seulement cherché à savoir ce qui se passe dans les zones d’extraction déjà actives ? Non, sans quoi, vous parleriez au minimum du principe de précaution. Donnez-moi seulement une seule technologie consistant à utiliser/déverser des produits chimiques dans la nature qui ne s’est pas révélée destructices ou polluantes? L’agent orange, le DDT, herbicides, fongicides, insecticides, métaux lourd, CFC…. Un minimum d’honneté intellectuelle serait de poser la question sous une autre forme. Quels dégats acceptons-nous pour quel retour financier ou pour quel acquis de comfort?

    Et sur le financier, dont vous faites la part belle, vous utilisez le même argument (le poids des échanges commerciaux) une fois pour et une fois contre…? Alors allez au bout de votre raisonnement car vous ne parlez pas de la balance commerciale à court et moyen terme qui se rééquilibré en faveur de la France dans le cadre de l’utilisation des énérgies renouvellables.

    Les questions que vous posez sont bonnes mais les démonstrations sont très mauvaises car vous avez pris parti à l’énoncé de l’hypothèse.

    Il faut séparer l’utilisation de certaines technologies de leur mise en place par des gouvernements (incapables et qui ne pensent qu’à leur profit personnel).

    En effet, d’autres gouvernements ont fait ce choix et s’en porte très très très bien et par exemple dans le cas de Pays-Bas, si vous connaissez leur rapport à l’argent, vous admetterez qu’il ne l’on pas fait à perte! Dans le cas du Danemark, c’est même une mine d’or!

    Pour en terminer avec les arguments partiels, dans le coût énergétique que vous présentez pour le nucléaire, vous faites fi, comme les politiques et EDF en France (Ce qui n’est pas le cas en Suisse) du gouffre financier qui nous attend avec le démantelements des centrales! Une seule centrale dans le monde (Et c’est en France!) est en cours de démantelement et ce depuis plusieurs années. La vitesse: 1 mètre de poutrelle par jour de l’enceinte externe! Il n’y a pas encore de solution pour le coeur et les alternateurs! Et à ce rythme, il faudra encore au moins 30 ans pour arriver au coeur et des milliards d’euro….que le contribuable paye!!!!!

    Enfin, dans toute logique, tout dépend des priorités que l’on se donne. Dans cet article, la priorité semble être l’argent comme but ultime…au détriment de la santé, de l’environnement, des générations suivantes,….

    Xavier Degand (Belgique)

    1.  » vous ne devriez pas avoir la parole. »
      Eh ouais mais je l’ai et je la garde. Parce que les petits fachos qui veulent me la prendre, je les fais braire et c’est un plaisir de fin gourmet.

      Bon. Je ne vais pas commenter les consternantes conneries que vous racontez. Vous n’avez aucune maîtrise de votre sujet, c’est à pleurer (rien que votre opacité mentale sur le DDT fait rire le moindre biologiste un tant soit peu chevronné).
      Je laisse le troll baver un peu, si un habitué veut étriller, c’est cadeau (après, je gicle).

  18. STEPHANE

    nous sommes tous des pigeons face a WORLD COMPANY , VEOLIA EDF VIVENDI un beau panier de crabes ou comment l’état Français devient spéculateur sur le do des contribuable
    le renouvellement énergétique un piège a con (ou comment vendre des panneaux ph w a des cons dans le nord de la France, donc non rentable avec un plant d amortissement sur 10 ans =dure de vie des dit panneaux )mdr
    et comment expliqué que EDF qui jusqu’à 2007 était la seul entreprise natio dans le vert (donc en auto financement voire excédentaire) impose une augmentation tout les 6 mois programmé depuis 2007 jusqu’à 2016 !
    a oui c’est vrais EDF est depuis 2007 privatisé (avec un actionnaire majoritaire (état) qui demande 20% annuel sous les conseil de Mr VEOLIA
    Un agent EDF dégouté de la gestion de sa boite
    si le sujet vous interese

    1. Calvin

      EDF n’a pas un problème avec la privatisation partielle, mais avec la transition énergétique (augmentation des factures) et surtout les choix politiques ineptes de l’Etat.
      Etat actionnaire = grosse catastrophe à prévoir.
      Quand, en plus, les escrocs écologiques sabordent EDF à cause du nucléaire qui ne veulent pas, on obtient ce genre de folie.
      Véolia, Vivendi, et autres, c’est le résultat de ce qu’on appelle le capitalisme de connivence : une belle collusion entre politiques et grandes familles, avec les arrangements qui, effectivement, se font sur le dos des contribuables.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.